Table Ronde Chaleur Fatale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table Ronde Chaleur Fatale"

Transcription

1 Table Ronde Chaleur Fatale DANJOU FREDERIC Responsable Maintenance et Energie QUIBEL NICOLAS Ingénieur Process _ Référent Energie FOIREST MICKAEL Chef de service - Energie 1

2 - Entreprise Familiale créée en 1991 et implantée à Vire - Spécialisée dans la fabrication, la recherche et le développement d aliments pour chiens et chats Consommation énergétique: - Electricité : /an - Gaz : /an - Eau : /an Certification ISO depuis mars 2015 Gain de 14% en 2 ans de performance énergétique Service technique : 55 personnes dont 1 technicien énergie - CA : 105 millions, 550 salariés. - Croissance moyenne annuelle = 8% 2

3 CERTIFICATION ISO Réalisation d un audit énergétique : données de sortie = plan d actions d amélioration de la performance énergétique. Norme orientée amélioration continue et rentabilité industrielle. La communication, la sensibilisation et la formation du personnel est une donnée importante. Système de Management de l Energie : - Mise en place d indicateurs de mesure de la performance énergétique globale et spécifique. - Intégration de l énergie dans le système global de management de l entreprise, qui assure la pérennité des organisations mises en place. -L énergie est prise en compte par tous les services et pour tous les projets ou modifications : qualité, production, travaux neufs, R&D, direction, maintenance. 3

4 L usine d ALIZAY Usine construite en 1961 : NOVACEL 1977 : rachat par le groupe HERCULES sous la division AQUALON 2008 : acquisition par ASHLAND Production d ether-cellulosique, et depuis 2012 extension de l activité à la production d Aquaflow 110 salariés fonctionnement en 5 x 8 Site SEVESO Culture Zero Incident Certifié OHSAS Certifié Programme Responsible Care Forte Culture d amélioration continue avec en particulier de nombreuses actions d Economie d Energie depuis plus de 20 ans. Entreprise membre du club EPEE 2020 Participation à la route des énergies

5 La culture Energie 2003 et 2008 : Mise en place d équipes projet pour la réduction des consommations d énergie. Exemples de réalisations : installation de variateurs de vitesse et de moteurs haut rendement, optimisation des conditions de fonctionnement process, réduction des temps de marche à vide Les utilités du process ont été optimisées : Nouvelle station d air comprimé, optimisation du réseau 2011 : Ajout d un étage de traitement à la STEP (Méthanisation) 2012 : Nouvelle chaufferie vapeur et traitement d eau par osmose inverse 2014 : Nouvelle station de production d azote 2015: revamping des groupes froid

6 La démarche Energie et Perspectives 2013 : Réalisation d un Diagnostic énergie du site par un expert agréé ADEME 2015 : Amélioration des tableaux de bord ENERGIE 2016 : Etude de faisabilité technico-économique sur la récupération de chaleur fatale Récupération de la chaleur de revaporisation des condensats : réalisation en mai Préchauffage de la charge à distiller : Mise en service en septembre Récupération de chaleur sur les fumées d un four de séchage : Etude technicoéconomique en cours : Projet de revamping de l éclairage par technologie LED Etude pour la mise en place d une PAC sur TAR Intégration de la réflexion énergie aux projets d investissements et activités de maintenance

7 PROJETS REALISES Amélioration rendement chaudière gaz : 87% -> 92%. - Mise en place Economiseur (fumées) = gain de /an. Process stérilisation avec de l eau à température supérieure à 120 C et utilisation de 3 tours aero réfrigérantes de 810 MWh pour refroidir eau de stérilisation à 25 C. - Récupération de cette chaleur fatale pour chauffer toute la partie administrative = gain de / an. - Récupération de cette chaleur fatale pour chauffer eau chaude process et produit à 55 C = gain de / an. Utilisation de l énergie perdue en chaleur sur les compresseurs - Echangeur huile/eau sur compresseur = /an. 7

8 PROJETS EN COURS DE REALISATION En interne: Etude thermique sur la chaleur fatale eau chaude disponible : - 25m3/h à 55 C. Agrandissement usine de m2, avec une zone froid positif et négatif. En externe: Réalisation d une tuyauterie de 2,5kms pour transporter cette chaleur fatale eau chaude jusqu à une zone industrielle pour : - Chauffer méthaniseur de 10 C à 38 C : 2250 MWh / an. - Chauffer 3 bâtiments de production/stockage : 2500 MWh / an. - Chauffer une future installation de 6000m2 : 720 MWh / an. - Etude de la ville de Vire pour préparer un réseau de distribution de cette chaleur fatale sur l extension de la zone industrielle prévue en

9 I. La Ville du Havre et sa politique environnementale Le Havre, quelques chiffres : habitants, 47 km², 13 ème ville de France 2 ème port de France, 268 M budget fonctionnement et 100 M investissement Ville classée au Patrimoine de l Unesco en ème agenda 21 Plan Climat Energie Territorial Démarche bilan carbone Tonnes eq CO2 évités entre 2008 et objectif -3,2% par an jusqu en 2020 Deux réseaux de chaleur (réseau du Montgaillard équipé d une chaufferie biomasse et réseau de Caucriauville) Plan pour une mobilité durable et plan Vélo , Ville électromobile, etc. 9

10 II. Le projet de renouvellement de la concession de Caucriauville La concession actuelle (principaux chiffres et technologie en place) chaufferie gaz, turbine de cogénération, 10 km de réseau, 90 sous-stations MWh de chaleur distribuée Objectifs dans le cadre du renouvellement prix MWh, extensions, impact carbone, etc. Procédure mise en place AMO, Schéma directeur, chaleur renouvelable, etc. Le calendrier du projet une nouvelle concession reportée au 1 er septembre

11 11 III. Potentiel de développement du réseau de Caucriauville Potentiel entre et MWhu/an Réseau de chaleur de Caucriauville. 41% Développement jusqu à MWhu/an... 59% Nature des besoins : Chauffage. 83% ECS % Incertitude sur l évaluation des besoins %

12 12 IV. Sources de chaleur renouvelable & fatale disponibles Sites de production énergétique 1. Centrale thermique EDF 2. Station d épuration EDELWEISS 3. Projet BioSynErgy 4. ERAMET 5. SEDIBEX 6. Chaufferie bois 1 Centrale EDF Récupération de chaleur sur l eau de mer Récupération de chaleur fatale sur les échangeurs Station d épuration 3 Projet BioSynErgy Chaufferie Biomasse à partir de bois recyclé Récupération de chaleur sur l eau de la STEP Méthanisation des boues d épuration ERAMET Chaufferie Biomasse ERAMET Réseau de chaleur vapeur SEDIBEX 5

13 V. Difficultés et points de blocage Définition de la chaleur fatale et incidence fiscale Impossibilité d une TVA à taux réduit pour les installations de cogénération à partir de combustibles fossiles, y compris s il s agit de valoriser une part de l énergie actuellement perdue Investissements lourds Des conditions de valorisation nécessitant de remonter l enthalpie de la chaleur de récupération Des investissements conséquents (échangeur, système thermodynamique ) Règles de soutien financier pas systématiquement déclinées Problématique du transport de la chaleur et montage juridique Éloignement des lieux de production des lieux de consommation de la chaleur Tronçons de transport sans usage énergétique (faible densité thermique) Portage juridique (privé, public, mixte) 13

Atelier d échanges n 5. Récupération de chaleur. Jeudi 16 juin h- 17h30. CCI MIDI PYRENEES 5, rue Dieudonné Costes, Blagnac

Atelier d échanges n 5. Récupération de chaleur. Jeudi 16 juin h- 17h30. CCI MIDI PYRENEES 5, rue Dieudonné Costes, Blagnac Atelier d échanges n 5 Jeudi 16 juin 2016 14h- 17h30 CCI MIDI PYRENEES 5, rue Dieudonné Costes, 31700 Blagnac Récupération de chaleur Atelier animé par Gilles MARTY, BET INSE 06-45-12-05-56 1 SOMMAIRE

Plus en détail

L'efficacité énergétique : facteur de compétitivité pour les entreprises

L'efficacité énergétique : facteur de compétitivité pour les entreprises L'efficacité énergétique : facteur de compétitivité pour les entreprises 15 novembre 2012 Présentation: Philippe VINCENT Votre contact (département 44): Samy GUYET samy.guyet@ademe.fr l ADEME en quelques

Plus en détail

Les enjeux de la récupération de chaleur des UIOM en Ile-de-France SVDU CIE

Les enjeux de la récupération de chaleur des UIOM en Ile-de-France SVDU CIE Les enjeux de la récupération de chaleur des UIOM en Ile-de-France SVDU CIE Place de l incinération en Ile-de-France 40 % du traitement des déchets ménagers 19 UIOM en fonctionnement (15% du parc) 3,8

Plus en détail

Hôtel de Ville de Valenciennes Acteurs

Hôtel de Ville de Valenciennes Acteurs Le projet part sur la base d une étude lancée par le SIAV sur son territoire qui abouti en juin/juillet 2010 sur la récupération d énergie dans les tuyaux d assainissement Avec pour OBJECTIF de CRÉER des

Plus en détail

Brûleur biomasse à gazéification GASCLEAN

Brûleur biomasse à gazéification GASCLEAN CHALEUR ET ELECTRICITE BIOMASSE Brûleur biomasse à gazéification GASCLEAN Mars 2014 Présentation de la société Création : Janvier 2009 Siège : Lyon Effectifs : 10 Activité : Conception, fabrication et

Plus en détail

Au service de l énergie dans le respect de l environnement

Au service de l énergie dans le respect de l environnement Au service de l énergie dans le respect de l environnement Services Gestion Installation La maîtrise de l énergie et des fluides Notre force Optimiser votre efficacité énergétique À travers une expertise

Plus en détail

Les solutions «énergiconomes» les plus couramment mises en œuvre

Les solutions «énergiconomes» les plus couramment mises en œuvre Management de l énergie Les solutions «énergiconomes» les plus couramment mises en œuvre Motorisation Eclairage Chauffage Benjamin FAY Conseiller énergie CCI Landes 14 janvier 2016 Vapeur 1 Diagnostic

Plus en détail

BONILAIT PROTEINES PROJET SOLAIRE THERMIQUE

BONILAIT PROTEINES PROJET SOLAIRE THERMIQUE BONILAIT PROTEINES PROJET SOLAIRE THERMIQUE Plus d économies Plus d énergies renouvelables Moins de CO 2 Mars 2016 EDF OPTIMAL SOLUTIONS PRÉSENTATION FILIALE DE DALKIA (GROUPE EDF) CREEE EN 2008 SOCIÉTÉ

Plus en détail

Les pompes à chaleur. Un peu d histoire

Les pompes à chaleur. Un peu d histoire Les pompes à chaleur Bilan de 40 ans d utilisation et opportunités de développement dans le cadre de la stratégie énergétique 2050 de la Suisse Affiche de la fin des années 90 Un peu d histoire Sadi Carnot

Plus en détail

Annexe I au formulaire de demande : ATTESTATION DE DEDUCTION FISCALE POUR INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE

Annexe I au formulaire de demande : ATTESTATION DE DEDUCTION FISCALE POUR INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE Annexe I au formulaire de demande : ATTESTATION DE DEDUCTION FISCALE POUR INVESTISSEMENTS ECONOMISEURS D ENERGIE Liste des immobilisations visées à l article 69, alinéa 1 er, 2 du Code des Impôts sur les

Plus en détail

La biomasse pour la production de chaleur dans le logement collectif

La biomasse pour la production de chaleur dans le logement collectif La biomasse pour la production de chaleur dans le logement collectif Narbonne, le 07 avril 2009 V. Decalonne Contexte du Projet Réseau de Chaleur crée en 1973 sur le périmètre de Délégation de Service

Plus en détail

REX de la mise en place de la Certification ISO Béarn Environnement 4 décembre 2014

REX de la mise en place de la Certification ISO Béarn Environnement 4 décembre 2014 REX de la mise en place de la Certification ISO 50001 Béarn Environnement 4 décembre 2014 Sommaire 1- Présentation de Béarn Environnement (BE) 2- Périmètre de certification ISO 50001 3- La démarche ISO

Plus en détail

Les aides au financement d une opération géothermique. Guillaume PERRIN ADEME

Les aides au financement d une opération géothermique. Guillaume PERRIN ADEME Les aides au financement d une opération géothermique Guillaume PERRIN ADEME Atelier GeoDH Bordeaux 27 mars 2013 I. Présentation de l ADEME II. L aide au financement : le fonds chaleur I. Opérations de

Plus en détail

CAD La Chaux-de-Fonds. Séminaire CAD, Martigny. Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» 30 avril 2009

CAD La Chaux-de-Fonds. Séminaire CAD, Martigny. Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» 30 avril 2009 CAD La Chaux-de-Fonds Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» 30 avril 2009 Séminaire CAD, Martigny Présentation CAD Bref historique Liste des travaux réalisés Résultats énergétiques

Plus en détail

BIOWATTS. Biowatts, la centrale de cogénération biomasse est opérationnelle depuis le 7 décembre 2012.

BIOWATTS. Biowatts, la centrale de cogénération biomasse est opérationnelle depuis le 7 décembre 2012. BIOWATTS Biowatts, la centrale de cogénération biomasse est opérationnelle depuis le 7 décembre 2012. Après la phase de réglage et de mise en service industrielle l outil fonctionne et produit de l électricité

Plus en détail

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC Appel à Projets Prébat BBC 2008-2014 Bilan chiffré : AAP Bâtiments Basse Consommation 277 projets reçus, 252 éligibles, 177 lauréats 113 projets tertiaires et 64 résidentiels 77 projets neufs, 100 réhabilitations

Plus en détail

Les réseaux de chaleur

Les réseaux de chaleur www.nantesmetropole.fr Les réseaux de chaleur Un mode de chauffage durable pour le territoire Les atouts du réseau de chaleur Le réseau de chaleur utilise plus de 50 % d énergie renouvelable ou de récupération.

Plus en détail

Assises Européennes de la Transition Energétique. Organiser et planifier les territoires de demain

Assises Européennes de la Transition Energétique. Organiser et planifier les territoires de demain Assises Européennes de la Transition Energétique Organiser et planifier les territoires de demain FORUM Les réseaux de chaleur comme outils de la transition énergétique Intervenants : Elisabeth TOUTUT-PICARD

Plus en détail

SECURISATION ELECTRIQUE GRENELLE INTERDEPARTEMENTAL 21 JANVIER 2011

SECURISATION ELECTRIQUE GRENELLE INTERDEPARTEMENTAL 21 JANVIER 2011 SECURISATION ELECTRIQUE GRENELLE INTERDEPARTEMENTAL 21 JANVIER 2011 CONTEXTE : Évolution des consommations et objectifs attendus A partir de la consommation électrique globale du département prévue en

Plus en détail

Les consommations énergétiques du CH Sainte-Marie en quelques chiffres EAU

Les consommations énergétiques du CH Sainte-Marie en quelques chiffres EAU Les consommations énergétiques du CH Sainte-Marie en quelques chiffres EAU 2006 76 906 m 3 par an = 212 m3 par jour 2013 42 194 m 3 par an = 115 m3 par jour baisse de 45 En France un foyer moyen consomme

Plus en détail

Les Entreprises, l Energie (et l ADEME)

Les Entreprises, l Energie (et l ADEME) Les Entreprises, l Energie (et l ADEME) - L ADEME - Les aides aux Entreprises : - l aide à la décision Energie - le Bilan carbone - les aides aux EnR - autres soutiens Olivier GILLET ADEME Rhône-Alpes

Plus en détail

Action collective d économie d énergie. Diner/débat CECM Jeudi 10 Avril 2014

Action collective d économie d énergie. Diner/débat CECM Jeudi 10 Avril 2014 Action collective d économie d énergie Diner/débat CECM Jeudi 10 Avril 2014 Contenu de l accompagnement complet et clé en main La participation à l action collective permet aux entreprises de bénéficier

Plus en détail

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Philippe Delaisse Tél. 0800 85 775 fac.her@ibgebim.be

Plus en détail

La réponse du plateau de Saclay aux défis de la transition énergétique

La réponse du plateau de Saclay aux défis de la transition énergétique La réponse du plateau de Saclay aux défis de la transition énergétique Établissement public d aménagement Paris-Saclay Assises des énergies renouvelables en milieu urbain 20 octobre 2016 Julien Sorreau

Plus en détail

La valorisation thermique des eaux usées au carrefour des eaux urbaines et de la géothermie : l exemple de l éco-quartier du Mousse à Dax

La valorisation thermique des eaux usées au carrefour des eaux urbaines et de la géothermie : l exemple de l éco-quartier du Mousse à Dax La valorisation thermique des eaux usées au carrefour des eaux urbaines et de la géothermie : l exemple de l éco-quartier du Mousse à Dax Jean-Luc GIBERT Régie Municipale des Eaux et de l Assainissement

Plus en détail

Méthanisation des boues de stations d épuration. L exemple de la station d épuration de Chevigny Saint Sauveur (SOGEDO)

Méthanisation des boues de stations d épuration. L exemple de la station d épuration de Chevigny Saint Sauveur (SOGEDO) Méthanisation des boues de stations d épuration L exemple de la station d épuration de Chevigny Saint Sauveur (SOGEDO) Journée Méthanisation-Beaune- 23 Avril 2015 mise en service 1969 15 000 EQH 1 ère

Plus en détail

Quel développement énergétique territorial pour atteindre la société à 2000 watt?

Quel développement énergétique territorial pour atteindre la société à 2000 watt? Quel développement énergétique territorial pour atteindre la société à 2000 watt? 12 décembre 2013 Dr Jean-Albert Ferrez Directeur général, énergies sion région Chef Service Eau Energies, Ville de Sion

Plus en détail

Journée technique le mercredi 22 avril 2015 à SAINT-FLOUR (15) Photos Bois Energie 15 et Méthanisation

Journée technique le mercredi 22 avril 2015 à SAINT-FLOUR (15) Photos Bois Energie 15 et Méthanisation Journée technique le mercredi 22 avril 2015 à SAINT-FLOUR (15) Photos Bois Energie 15 et Méthanisation Bois-énergie dans l industrie Etat de l art et bonnes pratiques en matière de technologies, montage

Plus en détail

Les solutions économiques et écologiques du gaz naturel. Mardi 4 février 2014

Les solutions économiques et écologiques du gaz naturel. Mardi 4 février 2014 Les solutions économiques et écologiques du gaz naturel Mardi 4 février 2014 Florent PERRIN Arionic Optimisation de l efficacité Des chaudières à gaz ARIONIC CA +30% 2013/2012 CLIENTS Collectivités Industries

Plus en détail

Tableau de bord. de l énergie et du climat. de la Martinique

Tableau de bord. de l énergie et du climat. de la Martinique Tableau de bord de l énergie et du climat de la Martinique Tableau de bord de l énergie et du climat de la Martinique En développant en 2009 un tableau de bord de l énergie et du climat, l ADEME souhaite

Plus en détail

M. Christian Bohelay

M. Christian Bohelay Table ronde n 1 : Entreprises et Boucle énergétique de Pontivy M. Christian Bohelay T.B Stockage, TB Transport, TB Environnement Dirigeant Baud (56) T : 02 97 51 01 16 www.transports-bohelay.com 02/02/2016

Plus en détail

Ecoquartier Flaubert solidarité énergétique

Ecoquartier Flaubert solidarité énergétique Réunion du 5 décembre 2014 Ecoquartier Flaubert solidarité énergétique Situation ROUEN Petit Quevilly Situation ROUEN Petit Quevilly 1 ère partie - Présentation de l opération d aménagement 2 ème partie

Plus en détail

Voyage d étude au Luxembourg

Voyage d étude au Luxembourg Voyage d étude Allemagne/Luxembourg Octobre 2015 Voyage d étude au Luxembourg Qui : 3 élus communautaires, un administratif et deux techniciens de la Chambre d Agriculture. Le voyage d étude a été à l

Plus en détail

Formation Technologies de production des utilités: air comprimé, vapeur, chaud/froid

Formation Technologies de production des utilités: air comprimé, vapeur, chaud/froid Formation Technologies de production des utilités: air comprimé, vapeur, chaud/froid État de l'art et leviers d'optimisation des énergies secondaires Formation présentielle Formation 2 jours - 14 h 1 541

Plus en détail

COMMENT RÉDUIRE LES FACTURES D ÉNERGIE EN INDUSTRIE

COMMENT RÉDUIRE LES FACTURES D ÉNERGIE EN INDUSTRIE COMMENT RÉDUIRE LES FACTURES D ÉNERGIE EN INDUSTRIE Philippe Smekens Conseiller énergie à la CCIH Facilitateur URE process pour le SPW Séminaire «Halls et processus industriels à faible consommation d

Plus en détail

La production locale des Énergies Renouvelables. 1 Des exemples régionaux. 2 Intérêts des énergies renouvelables locales. 3 Accompagnement par l ADEME

La production locale des Énergies Renouvelables. 1 Des exemples régionaux. 2 Intérêts des énergies renouvelables locales. 3 Accompagnement par l ADEME La production locale des Énergies Renouvelables 1 Des exemples régionaux 2 Intérêts des énergies renouvelables locales 3 Accompagnement par l ADEME 1 1/ DES EXEMPLES RÉGIONAUX 2 Méthanisation Qui sont

Plus en détail

Réseau de chaleur Bellevue. Synthèse du rapport annuel 2012

Réseau de chaleur Bellevue. Synthèse du rapport annuel 2012 Réseau de chaleur Bellevue Synthèse du rapport annuel 2012 Sommaire Contexte contractuel Présentation du réseau Faits marquants en 2012 Consommation des abonnés Rendement du réseau CO 2 : gestion des quotas

Plus en détail

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE > EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE IDENTITE DE L ENTREPRISE Mairie de Brignac 56 430 Brignac SIREN : 156 448 922 Numéro de client : 456-D PERIMETRE Nombre de sites étudiés 2 Votre Empreinte Carbone Energétique

Plus en détail

L écologie industrielle : une démarche territoriale pour relever les défis de la transition énergétique. Green Week NANTES le 20 octobre 2015

L écologie industrielle : une démarche territoriale pour relever les défis de la transition énergétique. Green Week NANTES le 20 octobre 2015 L écologie industrielle : une démarche territoriale pour relever les défis de la transition énergétique Green Week NANTES le 20 octobre 2015 Sommaire En préambule : la CARENE, un territoire traditionnellement

Plus en détail

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE > EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE IDENTITE DE L ENTREPRISE Mairie de Brignac 56 430 Brignac SIREN : 156 448 922 Numéro de client : 456-D PERIMETRE Nombre de sites étudiés 2 EDF Direction Commerce Origine

Plus en détail

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique . L optimisation énergétique au service de l environnement La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique La Formation 1 Notre philosophie

Plus en détail

Les méthodes et technologies de valorisation de la chaleur

Les méthodes et technologies de valorisation de la chaleur Les méthodes et technologies de valorisation de la chaleur Maroun NEMER -PS2E- Introduction La chaleur est une énergie à 5 dimensions (T, t, x, y, z) L énergie «fatale» désigne toute quantité d exergie

Plus en détail

La récupération dans les réseaux de chaleur

La récupération dans les réseaux de chaleur La récupération dans les réseaux de chaleur Plus qu une obligation, une évidence www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr La récupération, une donnée historique La création de réseaux de chaleur a

Plus en détail

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Audrey Trévisiol Service Agriculture et Forêts - ADEME Melle, 6 décembre 2011 Plan de la présentation Changement climatique :

Plus en détail

La Maîtrise de l énergie

La Maîtrise de l énergie ENERGIES RENOUVELABLES La Maîtrise de l énergie la Maîtrise de l énergie Quoi de plus renouvelable que les consommations évitées Des enjeux significatifs Des temps de retour attractifs (6 mois à 2-3 ans

Plus en détail

Optimisation de la production et de la valorisation du Biogaz. Colloque ATEE - 28 mars PARIS -

Optimisation de la production et de la valorisation du Biogaz. Colloque ATEE - 28 mars PARIS - Optimisation de la production et de la valorisation du Biogaz Colloque ATEE - 28 mars 2007 -PARIS - Efficacité énergétique : Valorisation du Biogaz à travers l évolution de la production d électricité

Plus en détail

Le développement des chaufferies bois sur réseau de chaleur. Conditions de développement des chaufferies bois sur réseau de chaleur GIRUS

Le développement des chaufferies bois sur réseau de chaleur. Conditions de développement des chaufferies bois sur réseau de chaleur GIRUS Conditions de développement des chaufferies bois sur réseau de GIRUS 1 Le Bois, une des énergies de substitution Avantages : Énergie à haute quantité d énergie renouvelable (peu de transformation pour

Plus en détail

La Méthanisation agricole L agriculteur, producteur d énergie

La Méthanisation agricole L agriculteur, producteur d énergie La Méthanisation agricole L agriculteur, producteur d énergie 7 avril 2016 Sommaire du document 1. Présentation de la société Naskeo 2. Qu est ce que la méthanisation 3. La méthanisation agricole Présentation

Plus en détail

Cogénération : un outil réaliste vers la transition énergétique. Conférence ALEC Cogénération Jeudi 28 novembre 2013 à Bordeaux

Cogénération : un outil réaliste vers la transition énergétique. Conférence ALEC Cogénération Jeudi 28 novembre 2013 à Bordeaux Cogénération : un outil réaliste vers la transition énergétique Conférence ALEC Cogénération Jeudi 28 novembre 2013 à Bordeaux La Régie du Chauffage Urbain est un Établissement public communal à caractère

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de Natixis -2015

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de Natixis -2015 Bilan des émissions de gaz à effet de serre de Natixis -2015 1 Description de la personne morale Raison sociale : Natixis Code NAF : 6492Z Code SIREN : 542044524 Adresse : BP4-75060 Paris cedex 02 Nombre

Plus en détail

LA QUANTIFICATION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DES SERVICES D EAU ET D ASSAINISSEMENT. Le nouveau Guide GES de l ASTEE

LA QUANTIFICATION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DES SERVICES D EAU ET D ASSAINISSEMENT. Le nouveau Guide GES de l ASTEE LA QUANTIFICATION DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE DES SERVICES D EAU ET D ASSAINISSEMENT Le nouveau Guide GES de l ASTEE Emmanuelle SCHAFER Jean-Pierre MAUGENDRE Pour le Groupe de Travail «Bilan

Plus en détail

Présentation de l institut de recherche et de formation PS2E Programme de recherche Ecoparcs industriels intelligents

Présentation de l institut de recherche et de formation PS2E Programme de recherche Ecoparcs industriels intelligents Présentation de l institut de recherche et de formation PS2E Programme de recherche Ecoparcs industriels intelligents Rencontres industrielles du Havre 12 e et 13 septembre 2013 / 33 Paris Saclay est un

Plus en détail

Groupe CAILLOT Transport - Logistique - Copacking

Groupe CAILLOT Transport - Logistique - Copacking BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011 N 2011-829 Groupe CAILLOT Transport - Logistique - Copacking Rapport du 23 Juillet 2014 DISCOVER David LAVOINE 3 rue du Nil

Plus en détail

UNE TRIPLE EXPERTISE usines de traitement des eaux usées opérées

UNE TRIPLE EXPERTISE usines de traitement des eaux usées opérées 20 14 Données clés 1 UNE TRIPLE EXPERTISE conçoit et déploie des solutions pour la gestion de l eau, des déchets et de l énergie, 3 activités complémentaires et qui fonctionnent en synergie. Le Groupe

Plus en détail

le siaap, acteur de la transition énergétique page A DOSSIER DE PRESSE Présentation du pilote BioGNVAL (Usine Seine amont Valenton)

le siaap, acteur de la transition énergétique page A DOSSIER DE PRESSE Présentation du pilote BioGNVAL (Usine Seine amont Valenton) le siaap, acteur de la transition énergétique page A DOSSIER DE PRESSE Présentation du pilote BioGNVAL (Usine Seine amont Valenton) biognval, un projet innovant page 1 LE BIOGAZ, UNE ÉNERGIE D AVENIR La

Plus en détail

ÉTUDE. Soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l énergie

ÉTUDE. Soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l énergie ÉTUDE Soutiens financiers aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l énergie Coûts et enjeux pour les collectivités Série Politique ENP 34 Septembre 2014 SOMMAIRE 1. PRÉAMBULE... 4 2. OBJECTIFS NATIONAUX...

Plus en détail

Réseau régional «Performance des bâtiments publics» le 17 septembre 2013

Réseau régional «Performance des bâtiments publics» le 17 septembre 2013 Réseau régional «Performance des bâtiments publics» le 17 septembre 2013 Exemple de la Ville d Illkirch-Graffenstaden ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN : 27 000 habitants 3ème ville de la CUS et 4ème du Bas-Rhin

Plus en détail

BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE BILAN D EMISSION DE GAZ A EFFET DE SERRE DE DIETRICH THERMIQUE Mertzwiller Septembre 212 Rédacteur : J-D EHRLACHER / Service HSE / 4/1/212 SOMMAIRE 1. Description de la personne morale 2. directes de sources

Plus en détail

Analyse pincement d une unité de vaporeformage de gaz naturel

Analyse pincement d une unité de vaporeformage de gaz naturel Analyse pincement d une unité de vaporeformage de gaz naturel Paris, 9 juin 2016 M. Basin, P. Arpentinier Air Liquide R&D Etude réalisée avec ProSim (Q. Duval, P. Baudet, O. Baudouin) Plan Introduction

Plus en détail

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

Economie d Energie. Les ateliers de transformation

Economie d Energie. Les ateliers de transformation Economie d Energie Les ateliers de transformation Economie d Energie Mesure des consommations électrique de l atelier, Comparaison de ces consommations à des références, Analyse des pratiques Propositions

Plus en détail

Sy nergie Ecosystème énergétique mutualisé

Sy nergie Ecosystème énergétique mutualisé Sy nergie Ecosystème énergétique mutualisé SY NERGIE ECOSYSTEME ENERGETIQUE MUTUALISE Pour un bâtiment mixte et présentent une flexibilité fonctionnelle, les besoins de chaleur et de rafraîchissement simultanés

Plus en détail

CONFERENCE SUR LES ENERGIES RENOUVELABLES

CONFERENCE SUR LES ENERGIES RENOUVELABLES CONFERENCE SUR LES ENERGIES RENOUVELABLES Réglementation, financements, opportunités Vendredi 13 Juin 2014 Chapitre 1 - LA BIOMASSE Une solution économique et durable Préambule La valorisation des végétaux

Plus en détail

Après-midi technique. Mercredi 25 novembre 2015 aux Mureaux (78) Photos Airbus Defence & Space

Après-midi technique. Mercredi 25 novembre 2015 aux Mureaux (78) Photos Airbus Defence & Space Après-midi technique Mercredi 25 novembre 2015 aux Mureaux (78) Photos Airbus Defence & Space Bois-énergie : une opportunité pour l industrie Conférences & visites Airbus Defence & Space (installation

Plus en détail

Proxy Delhaize à Tihange Jusqu au bout des économies d énergie

Proxy Delhaize à Tihange Jusqu au bout des économies d énergie Proxy Delhaize à Tihange Jusqu au bout des économies d énergie En 2010, M. Vanvinckenroye décide de réaliser d importants investissements pour agrandir le Proxy Delhaize à Tihange qu il vient de racheter

Plus en détail

Un contexte général favorable au changement

Un contexte général favorable au changement Un contexte général favorable au changement De par sa situation au cœur de la mégalopole européenne, l Alsace est une région dynamique sur le plan économique. L activité de service y est très représentée,

Plus en détail

VEOLIA DONNÉES CLÉS 2015/PÉRIMÈTRE GROUPE

VEOLIA DONNÉES CLÉS 2015/PÉRIMÈTRE GROUPE Données clés 100 millions de personnes desservies en eau potable EAU 4 245 usines de production d eau potable gérées UNE TRIPLE EXPERTISE 3 303 usines de traitement des eaux usées opérées 63 millions d

Plus en détail

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement... P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Plus en détail

Extension du Fonds Chaleur à la récupération et à la valorisation de la chaleur fatale sur site Industriel. Florence MORIN 26 Juin 2015

Extension du Fonds Chaleur à la récupération et à la valorisation de la chaleur fatale sur site Industriel. Florence MORIN 26 Juin 2015 Extension du Fonds Chaleur à la récupération et à la valorisation de la chaleur fatale sur site Industriel Florence MORIN 26 Juin 2015 Nouveau périmètre industrie Nouveau périmètre Industrie Périmètre

Plus en détail

PRODUCTION ET VALORISATION ÉNERGÉTIQUE

PRODUCTION ET VALORISATION ÉNERGÉTIQUE PRODUCTION ET VALORISATION ÉNERGÉTIQUE TARANIS ENERGY A DÉVELOPPÉ DEPUIS PLUS DE 10 ANS, UN SAVOIR-FAIRE DANS LA CONCEPTION, LA CONSTRUCTION ET L'EXPLOITATION DE CENTRALES DE PRODUCTION D ÉNERGIE. Taranis

Plus en détail

INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX

INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX Réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) En 2014, le groupe Monoprix réalise son 3 ème Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES). Monoprix a choisi d

Plus en détail

Introduction à la cogénération

Introduction à la cogénération Introduction à la cogénération Union Wallonne des Entreprises «90 minutes pour l environnement» Le 15 décembre 2016 La cogénération c est La cogénération c est: Produire une partie de la chaleur dont vous

Plus en détail

La réfrigération CO 2 : quelles sont les applications?

La réfrigération CO 2 : quelles sont les applications? La réfrigération CO 2 : quelles sont les applications? Représentant de Roche ltée, groupe conseil Gabriel Montminy, ing., PA LEED Plan de présentation Présentation de l organisation Présentation du conférencier

Plus en détail

L ENGAGEMENT DE L ORÉAL LIBRAMONT EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

L ENGAGEMENT DE L ORÉAL LIBRAMONT EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE L ENGAGEMENT DE L ORÉAL LIBRAMONT EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE INTRODUCTION «Plus que jamais, notre ambition est de nous positionner durablement comme un partenaire audacieux dans la conquête de

Plus en détail

Interventions et formations 2016

Interventions et formations 2016 Interventions et formations 2016 Interventions Biomasse et Territoires Ces interventions en salle sont réalisées par un ingénieur de l association AILE. Le contenu est adaptable selon votre public et votre

Plus en détail

bois energie Passez au vert! BOIS ENERGIE

bois energie Passez au vert! BOIS ENERGIE bois energie Passez au vert! BOIS ENERGIE Les enjeux Depuis Kyoto, la lutte contre le changement climatique passe par l augmentation progressive de la part des énergies renouvelables dans la production

Plus en détail

Centrale Chaleur Force du Lignon, Une installation de production d énergie et un réseau CAD pour une meilleure maitrise de l énergie

Centrale Chaleur Force du Lignon, Une installation de production d énergie et un réseau CAD pour une meilleure maitrise de l énergie Centrale Chaleur Force du Lignon, Une installation de production d énergie et un réseau CAD pour une meilleure maitrise de l énergie Séminaire «Chauffage à distance» 8 septembre 2011, Monthey P. Abbet,

Plus en détail

Trigénération Valoriser du froid à partir de la production de biogaz

Trigénération Valoriser du froid à partir de la production de biogaz Trigénération Valoriser du froid à partir de la production de biogaz AXIMA REFRIGERATION / GDF-SUEZ, CLARKE ENERGY POLLUTEC 2014 - VILLAGE BIOGAZ Mardi 2 déc. 2014-11h30 / 12h15 Intervenants Jérôme CHARMANT

Plus en détail

Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie.

Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie. Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie. Production & Réseau de chaleur urbain ANMA La Communauté Urbaine de Bordeaux est maître

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Programme : Connaître son patrimoine : suivi des consommations,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GARDEL, 1 ERE ENTREPRISE DE GUADELOUPE A RECEVOIR LA CERTIFICATION ISO POUR SON SYSTEME DE MANAGEMENT DE L ENERGIE

DOSSIER DE PRESSE GARDEL, 1 ERE ENTREPRISE DE GUADELOUPE A RECEVOIR LA CERTIFICATION ISO POUR SON SYSTEME DE MANAGEMENT DE L ENERGIE DOSSIER DE PRESSE GARDEL, 1 ERE ENTREPRISE DE GUADELOUPE A RECEVOIR LA CERTIFICATION ISO 50001 POUR SON SYSTEME DE MANAGEMENT DE L ENERGIE La sucrerie GARDEL devient la 1ère entreprise de Guadeloupe à

Plus en détail

Rendez-Vous du Pôle «Efficacité énergétique» :

Rendez-Vous du Pôle «Efficacité énergétique» : Rendez-Vous du Pôle «Efficacité énergétique» : OGURE : Quels résultats? Comment financer mes actions d économies d énergie? Avec le concours financier de : PEI Mardi 26 janvier 2016 Introduction Jacques

Plus en détail

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN GUADELOUPE. Propositions du Groupe Albioma Octobre 2014

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN GUADELOUPE. Propositions du Groupe Albioma Octobre 2014 LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN GUADELOUPE Propositions du Groupe Albioma Octobre 2014 1. LA CENTRALE BIOMASSE DE MARIE-GALANTE 2 2 PRÉSENTATION DU PROJET Projet développé par Albioma depuis 2007 à la demande

Plus en détail

SÉMINAIRES DE FORMATION

SÉMINAIRES DE FORMATION SÉMINAIRES DE FORMATION TLV, agréé organisme de formation n 82690740369, propose : - Des séminaires sur les technologies de la vapeur Dans vos locaux Au siège de TLV France ( Région lyonnaise ) Au siège

Plus en détail

Chaleur des eaux usées L énergie sous nos pieds

Chaleur des eaux usées L énergie sous nos pieds Chaleur des eaux usées L énergie sous nos pieds Séminaire du CREM du 25 mars 2010 à Vevey Fabrice Rognon, dipl. ing. méc. EPFZ, Planair SA, La Sagne, Sous Directeur SuisseEnergie pour les infrastructures

Plus en détail

Bilan carbone et Matériaux de substitution

Bilan carbone et Matériaux de substitution Bilan carbone et Matériaux de substitution AFOCO 21 juin 2016 SGS Environment, Health & Safety Sommaire 1. Contexte de la comptabilisation carbone et objectifs du bilan d émissions de gaz à effet de serre

Plus en détail

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Mesures à PRI très courte Installation d un refroidisseur permettant la récupération de chaleur Gestion de l apport d air extérieur par

Plus en détail

FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE

FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE LES OBJECTIFS DE FORMATION Cette formation s adresse aux personnes qui occupent depuis peu ou

Plus en détail

Imprimé sur papier recyclé

Imprimé sur papier recyclé Programme ÉNERGIE Imprimé sur papier recyclé Allier performance industrielle et responsabilité environnementale > Développement des capacités de cogénération d électricité du Groupe > Mise en place de

Plus en détail

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) :

Description du périmètre opérationnel retenu (catégorie/postes/ressources) : BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE KEOLIS RENNES 31/12/2015 1 Description de la personne morale Raison sociale : Keolis Rennes Code NAF : 4931Z Code SIREN : 350035526 Numéros de SIRET associés

Plus en détail

Bruxelles, ville durable

Bruxelles, ville durable Bruxelles, ville durable Les enjeux de la construction durable BATIBOUW Séance d information "Construction durable" 25 février 2011 Les enjeux Quelques chiffres clés Le bâtiment = 63% émissions CO2 eq

Plus en détail

Le bâtiment à énergie positive. Objectifs à atteindre et points clefs pour y parvenir

Le bâtiment à énergie positive. Objectifs à atteindre et points clefs pour y parvenir Le bâtiment à énergie positive en filière volailles de chair Objectifs à atteindre et points clefs pour y parvenir Gérard AMAND 1, Dylan CHEVALIER 2, Christian NICOLAS 3, Paul PONCHANT 1 1 ITAVI Ploufragan

Plus en détail

pompe à chaleur à absorption gaz Chauffage, ECS, rafraîchissement - neuf & rénovation

pompe à chaleur à absorption gaz Chauffage, ECS, rafraîchissement - neuf & rénovation pompe à chaleur à absorption gaz Chauffage, ECS, rafraîchissement - neuf & rénovation BBC < xinoé < bepos France Air, n 1 en pac à absorption gaz neuf & rénovation Tertiaire Logement Groupe scolaire de

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Action 1 Réduire les consommations énergétiques Action 2 Privilégier les approvisionnements locaux

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Action 1 Réduire les consommations énergétiques Action 2 Privilégier les approvisionnements locaux Nom et logo de l entreprise : Biscuiterie de l Abbaye Coordonnées du contact : GUILLEMOT Catherine, Responsable Environnement catherine@biscuiterie-abbaye.com Visuels / schémas d illustration Je soussigné,

Plus en détail

Mardi 22 Novembre èmes rencontres de l entreprise éco-responsable. Sylvain CHATZ

Mardi 22 Novembre èmes rencontres de l entreprise éco-responsable. Sylvain CHATZ Mardi 22 Novembre 2011 2 èmes rencontres de l entreprise éco-responsable Sylvain CHATZ 3 rue du Pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 06 33 33 44 49 L efficacité énergétique des bâtiments et des processus

Plus en détail

Journées d échange sur la géothermie et les réseaux de chaleur GPSO 5 juillet 2016

Journées d échange sur la géothermie et les réseaux de chaleur GPSO 5 juillet 2016 Présentation du SIPPEREC en matière de réseau de chaleur et énergies renouvelables Journées d échange sur la géothermie et les réseaux de chaleur GPSO 5 juillet 2016 1 Présentation du SIPPEREC 113 collectivités

Plus en détail

Installation d un réseau de chaleur et fourniture de combustible L exemple de Malempré

Installation d un réseau de chaleur et fourniture de combustible L exemple de Malempré Installation d un réseau de chaleur et fourniture de combustible L exemple de Malempré en route vers plus d autonomie énergétique Table des matières Introduction Les réseaux de chaleur Projet de réseau

Plus en détail

ENERGIE A PARTIR DE CHALEUR

ENERGIE A PARTIR DE CHALEUR ENERGIE A PARTIR DE CHALEUR PRODUCTION D ENERGIE LOCALE AVEC LA TECHNOLOGIE ORC + Augmentation de la production du moteur de 10% + Compatibles avec les unités locales de Cogénération AVANTAGES Fiabilité

Plus en détail

Projets d exploitation des énergies fatales du CVE et croisements de flux thermiques et économiques connexes.

Projets d exploitation des énergies fatales du CVE et croisements de flux thermiques et économiques connexes. Valenciennes, Lycée de l Escaut 25 novembre 2014 Projets d exploitation des énergies fatales du CVE et croisements de flux thermiques et économiques connexes. Les origines du projet : l UIOM de Douchy-les-Mines

Plus en détail

LE PAYS DE BRAY, UN TERRITOIRE RURAL DYNAMIQUE

LE PAYS DE BRAY, UN TERRITOIRE RURAL DYNAMIQUE LE PAYS DE BRAY, UN TERRITOIRE RURAL DYNAMIQUE A) Contexte énergétique B) Le Conseiller en Énergie Partagé C) Subventions rénovation / collectivités / 2012 D) Exemple d une commune Yannique PETTIT CEP

Plus en détail