PRÉSENTATION DE L AUTEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRÉSENTATION DE L AUTEUR"

Transcription

1

2 PRÉSENTATION DE L AUTEUR Consulté le 17 septembre 2013 Marie Darrieussecq est née le 3 janvier 1969 à Bayonne et reste attachée au pays basque de son enfance. Après des études de lettres, elle enseigne à Lille avant de se consacrer à l écriture. En 1988 elle reçoit le prix du jeune écrivain de langue française pour la nouvelle La Randonneuse. En 1996, son premier roman Truismes, qui raconte l histoire d une esthéticienne qui se transforme progressivement en truie, est un immense succès médiatique. Roman provocant, plein d humour ce récit évoque La métamorphose de Franz Kafka. L écriture de Marie Darrieussecq s attache à décrire le corps et ses sensations. La relation mère-fille, cruelle le plus souvent, les limites de l identité, l errance, la solitude, la présence de fantômes sont des thèmes fréquents dans ses romans. Le bébé est quant à lui directement autobiographique. Plusieurs de ses romans ont été mis en scène au théâtre. Bibliographie (sélection) : 1995, Truismes 1998, Naissance des fantômes 1999, le mal de mer 2001, Bref séjour chez les vivants 2002, Le bébé 2003, White 2005, Le Pays 2007, Tom est mort 2011, Clèves 2013, Faire de son mieux, photographies Gilbert Garcin 2013, Il faut beaucoup aimer les hommes 2

3 REVUE DE PRESSE Paru le 20 juillet 2013 Consulté le 17 septembre 2013 Rentrée littéraire Marie Darrieussecq, l'amour au coeur des ténèbres Chaque jour, Le Point.fr vous fait découvrir le meilleur de la rentrée littéraire. Aujourd'hui, "Il faut beaucoup aimer les hommes" de Marie Darrieussecq. Marie Darrieussecq publie chez P.O.L "Il faut beaucoup aimer les hommes". Yann Diener/P.O.L / Montage Le Point.fr Ça ressemble à une bête histoire d'amour. "Une femme rencontre un homme. Coup de foudre. L'homme est noir, la femme est blanche. Et alors?" annonce d'ailleurs laconiquement la quatrième de couverture d'il faut beaucoup aimer les hommes. Une bête histoire d'amour, puisque la littérature parcourt ad libitum la gamme des passions contrariées. Une bête histoire d'amour comme elles le sont toutes, prise dans la nécessaire idiotie des premiers élans. 3

4 Il y a de cela dans le roman de Marie Darrieussecq. La Solange de Clèves est partie faire carrière à Hollywood ("You're wild, Solange!"). Elle y rencontre Kouhouesso, camerounais d'origine, canadien d'adoption. Un acteur cantonné aux seconds rôles, et qui nourrit une "Grande Idée" : adapter au Congo Au coeur des ténèbres, de Conrad, dans un film terrible et beau, clinquant, hollywoodien, africain. "Un certificat de non-racisme" Il faut beaucoup aimer les hommes est le récit de l'amour univoque de la petite actrice blanche pour le somptueux réalisateur noir, qui ne lui dispense guère qu'une tendresse distraite. L'histoire d'une attente infinie, nourrie de questions sans réponses sur sa négritude à lui et sa demande à elle de ce qu'il appelle un "certificat de non-racisme", pleine de silences mâchés et remâchés et du fantasme un peu vain de devenir "La Promise" du film, l'égérie de Kouhouesso. Car enfin, elle l'a dans la peau, y compris au sens littéral du terme : chaque nuit, les tresses de son amant s'impriment en creux sur son visage. "Il faut beaucoup aimer les hommes", dit Solange à Kouhouesso en citant Duras. "Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter." Marie Darrieussecq, ici, décrit moins le désir qu'elle n'en fait la matière même d'un roman qui interroge, le temps de l'enfantement d'un film, l'exotisme terrible des amours qui débutent. Une bête histoire d'amour au plus noble sens du terme, et du meilleur calibre. P.O.L, 320 pages, 18 euros. À paraître le 22 août. DÉCOUVREZ - un extrait d'"il faut beaucoup aimer les hommes" (p. 47 à 54) : Rendez-vous sur l'autre rive Phrases. Elle se souvenait de ses phrases comme s'il les soufflait brûlantes entre ses seins. Laisse-moi t'embrasser, t'embrasser encore, j'aime t'embrasser, j'aime le goût de tes lèvres. Je ne veux pas que le jour se lève. Mais il n'est plus là. Mais il n'a pas appelé. Let me kiss you, let me kiss you again, I love to kiss you, I love the taste of your lips. I don't want the day to break out. Ça se passait en anglais. En français, peut-être, ça ne se serait pas inscrit avec une telle force, enfin, elle ne sait pas. La phrase surtout qui lui revient sans cesse, cette voix bouleversée, ç'aurait pu être n'importe quelle phrase mais c'étaient ces mots-là dits de cette voix-là : I want to stay inside you for ever. Comment dirait-on une phrase pareille en français? Je veux rester à l'intérieur de toi pour toujours? Elle court dans le vacarme des balles et de ses hauts talons, et elle n'entend que ces phrases, et elle ne ressent que le choc dans son ventre de chaque phrase qui l'atteint. Chaque séquence de souvenir la rattrape, et le but - l'angle de toile verte où elle doit s'effondrer, d'où Matt Damon doit surgir - cet angle est un repos, sa pensée s'arrête, son cerveau asphyxié et ses jambes martelées réclament un peu d'attention brute, physique, et elle reprend son souffle en jouant l'agonie. Les phrases, des bribes, des mantras. Et la nuit la reprend, une seule nuit beaucoup plus grande qu'elle. Le metteur en scène la trouve "wild, sublime, you're sublime, Solange, you're wild". Il s'était endormi d'un coup, profondément. Elle ne dort pas souvent avec quelqu'un, elle n'avait pas prévu de dormir avec lui. Elle le regardait. Elle pouvait le regarder, avec le soupçon qu'il détesterait ça. Son profil long et fin. Son visage de face, étonnamment large. Pas le même homme de face et de profil. 4

5 Elle avait envie d'embrasser ses lèvres, son nez, la racine de ses cheveux, les petits triangles étranges creusés dans ses tempes. Son cou large et doux, la peau un peu plissée. L'attache solide des clavicules, la rondeur dure des épaules, des bras, du torse. La peau souple, élastique, lisse, épaisse, sculptant parfaitement ses courbes, ses muscles, ses tendons, sauf dans le cou tendre où se devinait son âge. Un homme endormi dans sa force, épousé par sa peau. Quelques minutes avant, elle lui disait elle aussi une phrase, elle lui disait : "I love your skin." J'adore ta peau, et c'était vrai, elle l'adorait, elle l'embrassait et la caressait, épaisse, souple, lisse, cette phrase de sa bouche un baiser se posant, un papillon. Il avait eu un frisson brusque ; s'était dégagé, reculé d'un rien mais c'était une grande distance, une grande distance de sa peau à la sienne. Il avait dit : "I know nothing about skin." De la peau je ne sais rien. "Skin is contact" : elle parlait de ça, c'est tout. La douceur de leurs deux peaux l'une à l'autre frottées, appariées : ce contact. Il l'avait reprise, absoute, embrassée comme s'il estimait sa réponse valide. Et il s'était endormi (elle est empoignée par Matt Damon qui écrase son genou entre ses seins et le sang gicle), et elle pouvait le regarder. Le contempler. Il était brun cuivre, chocolat, le creux du cou presque noir, l'intérieur des mains presque rouge, la plante des pieds orange ; et elle était beige pâle, bleutée aux poignets, rose pâle aux seins, brun mauve aux aréoles, un hématome un peu vert au sternum. Elle était blanche et elle ne le savait pas. On la refait, on la refait tout de suite, on reprend, Matt et Solange, la coulée de sang, Hollywood, elle dit sa phrase, accent français exagéré : "See you on the other side." Sa seule phrase mais c'est le titre du film. Il s'élance vers le tissu vert et vous verrez, au cinéma, ce sera l'entrée fabuleuse d'une faille de l'espace-temps et elle restera allongée sur le seuil, morte. On la refait. Matt se repositionne sur sa poitrine, la balle vient de claquer, elle est mourante, Natsumi arrange un peu sa tenue, elle a le pelvis de Damon exactement devant sa bouche, c'est bizarre mais elle a l'esprit mal tourné, regard pathétique, caméra très proche côté droit, preneur de son idem, elle est entourée de pieds et de genoux, ça tourne : si iou on zi ozer saïde, on se reverra de l'autre côté. Coupez. Il faut qu'elle force encore l'accent, et le souffle, et la fragilité. Elle, elle voulait jouer avec Desplechin, avec Carax, avec Noé, mais aucun ne lui a jamais fait signe, elle se souvient d'attendre après un pseudo-casting alors que les jeux étaient déjà faits, maintenant c'est elle qui dit les titres des grosses machines hollywoodiennes et elle est payée cinquante mille dollars les deux jours de tournage et elle les emmerde. Légère impatience dans les doigts de Damon, elle se concentre. Il y a des femmes qui le trouvent beau, Damon. Elle le trouve blanc. See you on the other side, elle a dit la phrase d'un air de flûte, mélodie ascendante, comme une question : c'est la bonne, le metteur en scène adore. Olga la débarbouille, elles sont lessivées. Natsumi et la maquilleuse sont déjà parties. Deux messages sur son téléphone : un bisou de George, et un coucou de Lloyd, son agent, pour savoir si tout s'est bien passé. C'est gentil. Olga lui masse le visage au gel démaquillant. Miroir. La nuit tombe. "J'ai rencontré quelqu'un." "How nice", dit Olga. Comme c'est chouette. Elles rivalisent d'abord d'exclamations toutes faites, figées et caoutchouteuses comme du fromage à burger. Puis ça fond un peu. Son visage coule sous le gel blanc, ses yeux percent dans le rimmel dilué, sa bouche rouge énonce : "Il ne m'a pas rappelée." Ça fait combien de temps, demande Olga qui l'essuie au coton. Deux jours. Olga sourit : deux jours ce n'est rien, les hommes, les hommes. Mais ce n'est pas ça - elle se débat sous les cotons, se tourne vers elle, Olga, pas son reflet : il s'est vraiment passé quelque chose, une - elle cherche le mot - une connexion. 5

6 Toutes ces phrases qu'il lui a dites. Elle ne les convoque pas, elle les laisse flotter entre Olga et elle. La gelée de phrases, tremblotante et translucide, à travers laquelle Olga les devine, elle et lui. Les distingue, pris dans l'ambre des phrases, dans la lumière nocturne et dorée. Les voit, pris dans l'amour. Non, il lui manque un élément. "He is black." Il est noir. Olga ne comprend pas. "Il est noir, elle répète, he is a black man." Pourquoi a-t-elle besoin de lui signaler ça, quel rapport avec l'histoire? De quelle nuance elle se mêle, à quoi elle la mêle? Cette gêne dans le corps, dans la gorge ; cette fatigue. Olga recule un peu. Elle revoit Kouhouesso mettant entre elle et lui une petite distance, pas grande, mais mesurable - voilà : c'est cette distance exactement qu'a prise Olga d'instinct, une distance tangible, ça va d'ici à là dans l'espace, longitude latitude, ça se calcule en coordonnées. Comparée à l'océan ou même à la Californie ça n'irait pas bien loin, mais rapportée au corps humain ça s'appréhende, c'est la mesure du blanc au noir, c'est la mesure des lieux communs avec lesquels, depuis deux jours, elle bataille. Olga est asiatique. Ça lui saute aux yeux. Ses yeux, ses cheveux. Une belle tête de Hun. De ce quelque part en Asie où les noms sont en -stan, de ce gros ventre sous l'oural où on croit encore à l'europe - mais où il y a des déserts et carrément des chameaux. Pourquoi n'a-t-elle pas pris pour confidente, je ne sais pas, Natsumi? Non. Natsumi est jaune elle aussi. Elle a la peau très blanche mais elle n'est pas blanche, elle est japonaise, d'origine japonaise comme on dit en France ; elle y serait plus qu'une Chinoise et beaucoup plus qu'une Arabe mais moins qu'une Espagnole et même moins qu'une Portugaise. Olga regarde Solange et son reflet, chacune à leur tour. Le gel démaquillant a fondu et Solange apparaît nue, transparente, et il lui semble qu'olga devine ses pensées. Qui lui remontent d'elle ne sait où, du fond bourbeux de son village, loin de Los Angeles mais tapies dans l'occiput - et elle voudrait s'excuser, lui dire nous sommes tous pareils. Elle voudrait s'ouvrir la peau pour lui montrer l'universelle couleur Benetton de son sang. Olga sourit mais hésite, apparemment, à poser une question. En cette fin de journée où elles partagent une bouteille de merlot dans la cabine, en cette heure où tout le monde s'en va, même à cette heure : Solange est sa supérieure. C'est Solange à l'écran, c'est gros budget, c'est la Warner, c'est à elle que la star fait des bleus. Olga a une petite moue, mi-réprobation mi-malice : "Did he have a big one?" Elle rit, la main devant la bouche. S'il en avait une grosse. 6

7 Paru le 24 aout 2013 Consulté le 17 septembre 2013 Deux amants s'apprivoisent sous le soleil d'hollywood. Un Noir, une Blanche. Sur le thème de l'altérité, un roman brûlant. Elle aime depasser les limites, faire exploser les tabous. Depuis son premier succès, Truismes, en 1996, Marie Darrieussecq est frondeuse, provocante, excessive. Qu'elle embrasse le sexe ou la mort, l'enfance ou l'absence, la solitude et le silence. Avec ses phrases piquantes comme le feu, et cette énergie, cette radicalité parfois proches du fantastique. La quarantaine venant, la pourfendeuse de littérature se cogne aujourd'hui à la passion, au temps soudain désarticulé de la passion, à l'attente de l'autre, à l'obsession de cette attente, à l'horreur et au vide de l'absolu désir. Et c'est son plus beau roman, le plus brûlant, le plus poignant. Avec des accents raciniens, proustiens, durassiens à la fois. Pas mystiques, plutôt sauvagement matérialistes. Le titre de ce treizième livre, Il faut beaucoup aimer les hommes, est d'ailleurs inspiré de la sublime et triviale amoureuse que fut Marguerite Duras : «Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.» On y retrouve Solange, l'adolescente basque (comme Darrieussecq) de Clèves (le précédent roman). A la trentaine, elle est la vedette frenchie de Hollywood, frayant avec Steven (Soderbergh), George (Clooney), quand elle ne tourne pas avec Matt (Damon). Lors d'une soirée chez George, justement, elle est électrisée par un acteur noir à l'allure mélancolique et altière. D'origine camerounaise, Kouhouesso n'est en Amérique qu'un brillant second rôle, mais rêve de réaliser Au coeur des ténèbres, de Conrad, en Afrique. Il finira par en trouver les moyens, comme il finira par se laisser aimer épisodiquement par Solange. Entre deux éclats contre le racisme ambiant et sa difficulté à trouver ses racines, à comprendre ce que signifie être africain. Histoire d'amour choquante entre une Blanche et un Noir au royaume de l'image et de l'apparence? Racontant Hollywood, puis le tournage façon Apocalypse now, Marie Darrieussecq se joue du roman à clé, mêle fiction et réalité. La fiction domine pourtant. Jusqu'à devenir une espèce de poème suffocant. Ou de tragédie classique. Découpée en cinq actes, et autant de chapitres, telles des scènes, Il faut beaucoup aimer les hommes dépasse les clichés bien-pensants sur l'amour mixte. L'angoisse de blesser l'homme qu'on aime y est juste démultipliée encore. C'est cette angoisse du masculin et ce désir du masculin, toujours si étranger pour une femme, qu'il soit noir ou blanc, qu'explore admirablement la romancière. L'altérité radicale renvoie alors à ce qu'être femme veut dire. Sans désespérance. Solange a déjà traversé trop de deuils, ne souffrant plus d'être mauvaise mère, passable comédienne. Elle se rêvait royale amante d'hollywoodienne légende. Mais on ne peut forcer personne à vous aimer. Fabienne Pascaud 7

8 %C3%A8bres Paru le 24 aout 2013 Consulté le 17 septembre 2013 Genre: Roman Qui? Marie Darrieussecq Titre: Il faut beaucoup aimer les hommes Chez qui? P.O.L, 320 p. Depuis Truismes, paru en 1997, exemplaires vendus, véritable phénomène littéraire, météorite pleine d esprit et d humour qui creusa immédiatement un trou dans le terreau des lettres françaises, Marie Darrieussecq, née en 1969, fait jouer, souvent avec brio, son imaginaire. Après avoir inventé cette femme qui se transforme en truie, elle n a cessé d explorer de nouveaux mondes: la famille, les ancêtres, les lieux de l enfance dans Naissance des fantômes ou dans Le Pays, la maternité heureuse ou dévastée avec Le Bébé ou Tom est mort, l adolescence et la découverte de la sexualité dans Clève. Il faut beaucoup aimer les hommes, son nouveau roman, affiche un titre emprunté à Marguerite Duras, laquelle ajoute à cette première injonction (Marie Darrieussecq fait figurer l extrait choisi en exergue du roman) «sans cela ce n est pas possible, on ne peut pas les supporter». Ce titre indique, bien sûr, un programme amoureux. On retrouve dans ce nouveau roman Solange, l adolescente de Clève. Solange a grandi. Elle travaille en toute simplicité à Hollywood où elle est actrice. Elle croise un acteur. Coup de foudre. A sens unique? Presque. La suite de cette histoire d amour longues heures passées à déchiffrer les silences du monsieur, se nourrir chichement de textos laconiques «Ciao ma belle», tentatives de profiter à plein des accès de passion aussi fugaces que rares, désillusions en série démontrera, en effet, qu «il faut beaucoup aimer les hommes» pour pouvoir aimer celui-là. «L homme est noir, la femme est blanche. Et alors?» dit la quatrième de couverture. «Et alors?» se demande aussi le lecteur, puisque ce décalage de couleur de peau, présenté pourtant comme une sorte de curiosité, ne donne pratiquement lieu à aucune réflexion. En revanche, ce qui pose vraiment problème à l héroïne, et explique les éclipses de l amoureux, c est sa passion propre: tourner un film à partir de Au cœur des ténèbres de Conrad, en tournant en Afrique même, au bord du fleuve, au cœur même des ténèbres. Obsédé par la réalisation de ce film, l homme est bien peu disponible pour l amour. Et voilà. Moralité: «Il faut beaucoup aimer les hommes.» Les chassés-croisés entre amants au début du roman n emportent guère difficile de vraiment s installer dans ce Hollywood de fiction où sont répétés comme des mantras des prénoms et des noms de stars George, Gwyneth, Vincent Cassel, Eva Green, etc. Le roman se densifie en revanche lorsque Solange débarque en Afrique où la moiteur, l inconfort, la magie viennent perturber encore un peu plus ses amours difficiles. Le tournage de «Au cœur des ténèbres», le gigantisme du projet donne quelque chose de beau, de grand, d un peu fêlé au personnage de l amoureux-réalisateur, nommé Kouhouesso. Et puis Rien. Les histoires d amour finissent mal, en général. 8

9 On retrouve avec plaisir dans Il faut beaucoup aimer les hommes la langue de Marie Darrieussecq. Une langue à elle, charnue, chargée de visions, ciselée avec art, souvent sensuelle, puissante et drôle. C est son atout: «Le creux doux du cou de Kouhouesso, ce creux large comme la pulpe des doigts, rond comme des lèvres jointes: le temps, dans ce creux, s enroulait.» Mais on se dit aussi, avec regret, qu elle n a pas su cette fois nourrir cette langue d assez d images, que son récit tourne un peu à vide. Il y a de l écriture, mais la matière manque. Marie Darrieussecq possède une puissance propre de romancière, on se réjouit qu elle la retrouve et la fasse chanter de nouveau. 9

10 Paru le 27 aout 2013 Consulté le 17 septembre 2013 Marie Darrieussecq : "Il faut beaucoup aimer les hommes" Marie Darrieussecq [Yann Diener - DR] Depuis "Truismes", son premier roman, Marie Darrieussecq surprend par son insistance à traquer les idées reçues et les fausses vérités. "Il faut beaucoup aimer les hommes" propose un regard aiguisé sur les stéréotypes liés à la société et la culture africaines. A travers la relation amoureuse de deux stars d Hollywood. Elle se nomme Solange. Elle était déjà la protagoniste de Clèves, précédent roman de l auteure, alors qu elle s initiait crûment à la sexualité au cours des années Depuis, Solange s est émancipée de ses origines provinciales. Elle est devenue actrice et travaille pour l usine à rêves hollywoodienne. Lui se nomme Kouhouesso Nwokam. Né au Cameroun, de nationalité canadienne, il s est aussi imposé comme acteur à succès, entre longs-métrages et séries télévisées. Solange et Kouhouesso se rencontrent lors d une soirée sélecte chez George (Clooney!). Un couple se forme : il est noir de peau. Elle est blanche. Ce contraste de couleur et la difficulté à le surpasser sous-tendent le roman de Marie Darrieussecq. Avec, comme une trouble rengaine, des fragments du discours de Dakar prononcé par Nicolas Sarkozy en 2007 : "Le drame de l Afrique, c est que l Homme africain n est pas assez entré dans l Histoire. ( ) Le problème de l Afrique, c est qu elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l enfance." En écho à cette vision compassée de l Afrique, vient s ajouter le projet fou de Kouhouesso : tourner dans la forêt africaine une adaptation du célèbre roman de Joseph Conrad : Au cœur des ténèbres. Bien loin de la transposition très personnelle de Coppola. Une histoire d amour impossible, une réflexion acérée sur les relents post-colonialistes, le makingof d un tournage épique au cœur de l Afrique il y a tout cela dans ce roman au titre durassien. Il faut beaucoup aimer les hommes, une injonction qui diffuse lentement son parfum d ironie Par Jean-Marie Félix Lectures : Sabrina Martin A lire : Marie Darrieussecq : Il faut beaucoup aimer les hommes, Editions P.O.L. Clèves, Editions P.O.L

11 Paru le 2 septembre 2013 Consulté le 17 septembre 2013 "Il faut beaucoup aimer les hommes," de Marie Darrieussecq La rentrée littéraire est déjà bien entamée, les ventes sont bonnes même s'il y a moins de livres cette année, 555 romans contre 646 en Parmi les auteurs confirmés de la rentrée, Marie Darrieussecq. Le titre de son 14e roman ne peut pas laisser indifférent : Il faut beaucoup aimer les hommes. P.O.L Le titre du nouveau roman de Marie Darrieussecq est emprunté à Marguerite Duras qui poursuivait : "sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter". L'héroïne de Marie Darrieussecq, Solange, est une belle actrice française vivant à Los Angeles, pas une star, mais elle vit bien jusqu'à sa rencontre avec Kouhouesso Nwokam, chez Goerge Clooney. Kouhouesso est un acteur camerounais, naturalisé canadien, il est sublime, magnétique, Solange est foudroyée, et cette passion va la consumer. On est happés par cette addiction ravageuse. Lui éprouve certes des sentiments, mais il a une obsession, réaliser l'adaptation cinématographique de Au coeur des ténèbres de Joseph Conrad. Un projet fou, qui va virer au cauchemar. Marie Darrieussecq n'épargne rien à son personnage. L'autre thème de ce roman c'est la différence, elle est blanche, il est noir et ce n'est pas simple. Marie Darrieussecq y trouve une belle matière littéraire et a l'idée redoutable de ressortir le fameux discours de Dakar sur l'homme africain de Nicolas Sarkozy. Il faut beaucoup aimer les hommes, de Marie Darrieussecq, est publié chez P.O.L 11

12 Paru le 9 septembre 2013 Consulté le 17 septembre 2013 Le regard de Valérie Trierweiler Un amour à fleur de peau Le 09 septembre 2013 Mise à jour le 09 septembre 2013 Marie Darrieussecq Patrick Fouque Coup de foudre à Hollywood pour Solange, l héroïne de Marie Darrieussecq, qui s éprend d un réalisateur noir. Et éprouve les vertiges de la différence. Marie Darrieussecq se serait-elle assagie? Ou plutôt son héroïne, Solange, aurait-elle été rattrapée par la maturité? Solange, celle-là même qui, adolescente, nous faisait presque rougir par le récit cru de ses découvertes et exploits sexuels. C était dans «Clèves», le précédent roman de Darrieussecq paru en Solange est devenue femme et vedette de cinéma. Une de ces Françaises qui voit, non sans fierté, son nom en bas des affiches de films hollywoodiens. Même pour des seconds rôles, ça vaut toujours mieux que de rester coincée dans un village du Pays basque. La belle Solange fréquente les soirées de Los Angeles où circulent les joints, les limousines et les aspirants aux studios de cinéma. Là où les contacts se nouent, là encore où s entremêlent les cultures et l entresoi. Les rêves et les cauchemars. Kouhouesso, elle le remarque tout de suite. Son magnétisme, sans doute. Ils embarquent l un avec l autre pour une première nuit d amour. Une nuit à peine achevée que l attente commence. Un écrivain engagé 12

13 La mécanique amoureuse est enclenchée, l écrivain en démonte le mouvement. Dans le même temps se bousculent les questions sur leur différence. Elle est blanche, il est noir. Solange ne cesse de s interroger sur ce qui, dans leur relation, relève de cette dissemblance. Est-ce parce qu il est noir qu il n aurait pas le même rapport au temps et qu il ne la rappelle pas? Le téléphone affiche désespérément zéro message. Un, deux, trois, dix jours et elle se morfond. Soumise. Les questionnements n en finissent pas. Ne pas être raciste est-ce aimer un homme parce qu il est noir ou ne pas voir qu il est noir? Est-il avec elle uniquement pour sa peau diaphane? Parce qu ils sont beaux surprennent et attirent tous les regards? Elle court après lui et lui après son rêve, adapter le roman de Joseph Conrad «Au cœur des ténèbres». Pour elle, c est une façon d aller au bout des clichés. C est risquer de soulever la question du racisme pour le justifier. Mais que connaît-elle, elle, de l Afrique, autre que ces images d enfants faméliques et d éléphants? Que peut-elle comprendre de celui qu elle croit aimer? La voilà naviguant sur Wikipédia à la découverte de ce Congo dont il l abreuve, celui de Kinshasa et du Kivu. Lui, son pays c est le Cameroun. Elle ne fait aucune distinction. C est aussi la question des origines que soulève l auteur. L acteur n était donc pas américain comme Solange le pensait. Pas même canadien, comme il le prétendait. Kouhouesso lui donne son corps, pas son esprit. Il reste entièrement focalisé sur la réalisation de son film. En compensation, il lui offrira un rôle, celui de la «promise». Le tournage peut commencer sur une bande de territoire coincée entre le Cameroun et la Guinée équatoriale. Lui devient un Noir parmi les Noirs, tandis qu elle n est que la Blanche, qui finira par être coupée au montage. La question de l altérité devient cruciale. Comme celle du couple. En sont-ils un? Ou ne sont-ils que l addition de l un et de l autre? L un, non pas à la recherche de l autre, mais chacun en quête de soi-même. Marie Darrieussecq surprend avec ce roman plus sentimental que les précédents. Mais elle reste un écrivain engagé et le prouve. 13

14 Paru le 12 septembre 2013 Consulté le 17 septembre 2013 Marie Darrieussecq, Solange au cœur des ténèbres Sébastien Lapaque Mêlant l'amour, Hollywood et l'afrique, Marie Darrieussecq à l'inspiration papillonnante tient son sujet dans son roman Il faut beaucoup aimer les hommes. PAUL Otchakovsky-Laurens, fondateur des Éditions POL, en veut au Figaro littéraire. À ses yeux, nous sommes coupables d'avoir fait manquer le prix Goncourt à Tom est mort de Marie Darrieussecq en Par quel truchement? En rappelant que, depuis Truismes, dont l'argument était emprunté à Truie de Thomas Owen, la romancière avait tendance à pondre ses œufs dans le nid des autres. Nous nous sommes autorisés à entendre la colère de Paul Otchakovsky-Laurens et à nous accorder l'influence qu'il nous prêtait. Hélas, il y a fort à craindre qu'il se soit illusionné: la toute-puissance de la techno-science-économie ne laisse aucune chance d'être entendus à ceux qui s'expriment au nom de l'art et de la pensée. La communication et le commerce ont pris l'avantage ; plus personne ne considère la valeur d'usage des livres ; chacun ne veut peser que leur valeur d'échange. Afin de pouvoir donner un fondement scientifique à cette certitude, faisons cependant l'expérience inverse. Célébrons cette année le travail de Marie Darrieussecq. Si elle obtient le Goncourt en novembre, cela prouvera que Paul Otchakovsky-Laurens avait raison: c'est Le Figaro littérairequi fait le prix! Il faut beaucoup aimer les hommes démarre doucement, mais de manière ensorcelante. C'est une audacieuse envie qu'a eue Marie Darrieussecq, Basque de Bayonne, de célébrer le potentiel érotique de l'homme noir. À notre goût, elle l'a fait avec art, malgré quelques insupportables manies durassiennes, une écriture blanche qui a viré depuis longtemps à l'académisme et un usage grotesque du name-dropping lorsque les personnages qu'elle met en scène évoquent George (Clooney) Steven (Soderbergh), Matt (Damon) ou Vincent (Cassel). Car l'histoire commence à Hollywood, chez les heureux du monde, où Solange s'est éprise de Kouhouesso. Ils sont acteurs l'un et l'autre, mais lui, «second rôle peu connu», en veut plus: il rêve de devenir metteur en scène, veut tourner Au cœur des ténèbresen Afrique. Ni lieu assigné, ni terroir désigné Nous ne joindrons pas notre voix au chœur de ceux qui reprochent à Marie Darrieussecq d'avoir situé la première partie de son roman à Los Angeles afin de pouvoir singer les écrivains américains du cru. À l'époque d'internet et des compagnieslow-costs, le roman n'a plus ni lieu assigné ni terroir désigné. Adieu Faulkner, Sciascia, Giono. Il est non seulement permis, mais recommandé aux littérateurs d'aujourd'hui de mêler les langues - ici le français et l'anglais - et les paysages - les États- Unis, la France, le Cameroun. 14

15 Après 150 pages américaines, l'imagination de Marie Darrieussecq se délocalise et l'histoire se poursuit à Paris puis au Cameroun, où Kouhouesso a commencé le tournage de son film sur les rives du fleuve Ntem. Les pages africaines d'il faut beaucoup aimer les hommes(pp ) sont les plus belles. On y voit la fièvre et la folie s'emparer de l'équipe du film, comme à l'occasion des tournages amazoniens de Werner Herzog. De bout en bout, l'histoire d'amour de Solange et Kouhouesso est âpre et prenante. C'est dépaysant, tout public, snob mais pas trop. Le Goncourt, on vous dit. 15

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours.

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours. Dis, maman Dis, maman, c'est quoi le printemps? Le printemps, mon enfant, c'est la saison des amours. Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les

Plus en détail

C est beau la vie Jean Ferrat

C est beau la vie Jean Ferrat C est beau la vie Jean Ferrat Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l'horizon Quelques mots d'une chanson Que c'est beau, c'est beau la vie Un oiseau qui fait la roue Sur un arbre déjà roux Et son

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

Moments de paix. Des élèves sont sortis du rang pour tenir la promesse de la poésie... Soldat

Moments de paix. Des élèves sont sortis du rang pour tenir la promesse de la poésie... Soldat Moments de paix Des élèves sont sortis du rang pour tenir la promesse de la poésie... Soldat Les âmes s'en vont rapidement vers un conflit ; autrement dit, une affreuse histoire mystérieuse. Le vent souffle,

Plus en détail

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Nul à l'horizon de mon exil. Nul. Entre ma soif et toi, la distance : Éternité de mon rêve au réel. Nul à l'horizon de mon exil, Même pas la chute

Plus en détail

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Arnaud Rykner Nur Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Éditions du Rouergue, 2007 Parc Saint-Joseph BP 3522 12035 Rodez cedex 9 Tél. : 0565777370 Fax : 0565777371 info@lerouergue.com

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet la tendresse Jacques Ancet est né à Lyon en 1942. Il vit et travaille près d Annecy. Il est l auteur d une imposante œuvre poétique, et un des traducteurs essentiels de la poésie espagnole. son site :

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

Marie Darrieussecq. Zoo. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Marie Darrieussecq. Zoo. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Marie Darrieussecq Zoo Nouvelles P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Pourquoi une truie? De toutes les questions possibles, sauf peut-être «comment ça va?», c est la question qu on m a le plus

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Extrait de la publication En cas de bonheur Extrait de la publication DU MÊME AUTEUR Aux éditions Gallimard Inversion de l idiotie, 2002, Prix François-Mauriac de l Académie Française. Entre les oreilles,

Plus en détail

Liens entre la peinture et la poésie

Liens entre la peinture et la poésie Liens entre la peinture et la poésie Ophélie dans Hamlet Ophélie est un personnage fictif de la tragédie d Hamlet, une célèbre pièce de William Shakespeare. Elle partage une idylle romantique avec Hamlet

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches.

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches. Oui, mais c'est l œuvre de quelqu'un d'autre 1 «On parle souvent des cinéastes qui, à Hollywood, déforment l œuvre originale. Mon intention est de ne jamais faire cela»¹ «la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie»

COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie» COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie» J'ai cinquante-quatre ans, je me prénomme Will et je suis un passionné d'écriture. Je suis un écrivain. Aujourd'hui, si j'essayais

Plus en détail

A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE,

A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE, A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE, SUR LA TERRE DES PARFUMS L AIR NOUS FAIT DES CÂLINS MERCI PATRIMOINE POUR LA CONSERVATION DE TOUTES CES COMPOSITIONS QUI VIENNENT DE LA CULTURE DES FLEURS QUI DÉGAGENT DE BONNES

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona Guide de lecture Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona 1 1. Introduction et contextualisation. 2. Pourquoi lire ce livre? 3. Questions et activités

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher)

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Avant-propos : Chaque soir, je raconte une histoire à mon fils pour qu il s endorme. Il a 2 ans. Habituellement, c est les 3 petits cochons.

Plus en détail

Histoire des arts. sujet : les mythes célèbres dans la peinture le mythe de Narcisse. 1) Présentation du mythe de Narcisse

Histoire des arts. sujet : les mythes célèbres dans la peinture le mythe de Narcisse. 1) Présentation du mythe de Narcisse Histoire des arts sujet : les mythes célèbres dans la peinture le mythe de Narcisse 1) Présentation du mythe de Narcisse Narcisse, trop imbu de lui-même, ne voit pas l'amour que lui portent les nymphes

Plus en détail

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS SESSION 2011 Brevet d Études Professionnelles «rénové» FRANÇAIS L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le sujet comporte 5 pages numérotées de 1 à 5. Examen : BEP «rénové» Spécialité : toutes spécialités

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano 5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano Ce guide peut être librement imprimé et redistribué gratuitement. Vous pouvez pouvez l'offrir ou le faire suivre à vos amis musiciens. En revanche,

Plus en détail

Les activités langagières sur lesquelles se fonde l évaluation sont :

Les activités langagières sur lesquelles se fonde l évaluation sont : Unité 6 ROUGE PASSION OBJECTIFS DE L UNITÉ TÂCHE La première partie de l évaluation consiste en la tâche QUE VOYEZ-VOUS, QUE VOIT-ELLE? divisée en deux parties. Cette tâche vise à préparer une comparaison

Plus en détail

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ;

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Femme enceinte Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Il habite en ce lieu Cette abside du monde, Tandis que sous les cieux La naissance est une onde

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

Le mur. Mais qu'est ce que c'est que ça? Qu'est ce que je fais là?

Le mur. Mais qu'est ce que c'est que ça? Qu'est ce que je fais là? Le mur «Le pire, c'est que ça a marché.» Et pendant que tout tournait autour de moi, que l'immense mur se floutait, que ma voix résonnait encore, ses paroles me martelaient la tête : «Quoi qu'il arrive,

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy

Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy Compte-rendu de l atelier autour de Verte de Marie Despléchin Anne Roy 1 Ecrire pour mieux lire : ce qu en comprennent les collègues, rapide tour de table En général : - Prendre une posture d écrivain

Plus en détail

Comment est né noue projett

Comment est né noue projett Toumicoton Comment est né noue projett Depuis le début de cette année scolaire, je me suis montrée particulièrement attentive à tout ce qui touchait l'identité de chaque enfant: chacun est unique et chacun

Plus en détail

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style Séance 1 - Classe de 1 ère Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style I) Rappel définition d une figure de style A) Définition d une figure de style. - Le langage

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Octave MIRBEAU LA BAGUE

Octave MIRBEAU LA BAGUE Octave MIRBEAU LA BAGUE LA BAGUE Un matin, le vieux baron vint chez moi. Et, sans préambule, il me demanda : Est-ce vrai, docteur, qu il y a du fer dans le sang? C est vrai Ah! je ne voulais pas le croire

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Les naufragés du parking

Les naufragés du parking Les naufragés du parking Synopsis Quatre personnes se rendent au parking pour récupérer leur véhicule après une soirée qui s'est prolongée. Malheureusement, le parking est fermé. Ces personnes qui ne se

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Rencontre prix des «Incos» 2014/2015

Rencontre prix des «Incos» 2014/2015 Rencontre prix des «Incos» 2014/2015 «Reborn» de T. Robberecht Dans le cadre du prix des incorruptibles 2014-2015, nous avons rencontré, à la médiathèque de Mérignac, mardi 24 mars, Thierry Robberecht,

Plus en détail

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine Compte rendu «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : Rose Ausländer, Je compte les étoiles de mes mots, édition bilingue, traduit de l allemand par E. Verroul, Lausanne, L Âge d homme, coll. «Le rameau

Plus en détail

Dans la forêt du miroir Alberto Manguel. Les critiques des blogueurs

Dans la forêt du miroir Alberto Manguel. Les critiques des blogueurs Dans la forêt du miroir Alberto Manguel Les critiques des blogueurs Un ouvrage pour le moins intéressant. Alberto Manguel nous avait déjà habitués à écrire sur l'acte de lecture, avec Une Histoire de la

Plus en détail

Petite visite guidée du nid familial de Marie-Sissi, qui est aussi son lieu d'écriture.

Petite visite guidée du nid familial de Marie-Sissi, qui est aussi son lieu d'écriture. DATE DE PUBLICATION: -01-31, Tiré du magazine Elle Québec, février Elle avait 30 ans à la parution de son premier livre, une autofiction punchée, corrosive et jouissive au titre évocateur: Borderline.

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

Au secours! La voiture est cassée

Au secours! La voiture est cassée Sara Au secours! La voiture est cassée! 1 Au secours! La voiture est cassée Personnages : Le chien, la voiture, le marin, l'ours. Décors : La forêt Scène 1 Le chien, la voiture Le chien marche dans la

Plus en détail

C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches

C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches I C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches imaginables, et qui fend l espace en deux, l élargissant,

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Déroulement de la présentation LANCEMENT:

Déroulement de la présentation LANCEMENT: Quand la différence s'élève au carré Institut Libanais d'educateurs: projet commun des ateliers artistiques 1er semestre 2010-2011 Inspiré de ELMER (David Mckee) Déroulement de la présentation LANCEMENT:

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

Parle-moi comme la pluie et laisse-moi écouter page 1

Parle-moi comme la pluie et laisse-moi écouter page 1 Compagnie http://nes.sous.x.free.fr 199 rue du Faubourg Saint-Martin ; 75010 Paris 09.53.71.77.76 nes.sous.x@gmail.com N licence entrepreneur du spectacle 7502138 SIRET : 491 505 541 000 12 / NAF : 9001

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

Lettre ouverte à mon homme

Lettre ouverte à mon homme L amour 6 DITES-MOI UN PEU Lettre ouverte Lettre ouverte à mon homme Dans dix-huit jours je serai mariée, tu seras mon époux. Pourtant, je ne t aime pas. J ai vingt-neuf ans, un physique agréable, un travail,

Plus en détail

mort Nous les femmes, nous ne craignons pas la mort, c est là qu arrive enfin le baiser du Prince Charmant.

mort Nous les femmes, nous ne craignons pas la mort, c est là qu arrive enfin le baiser du Prince Charmant. Luxe L amour se fiche du luxe. Quand on aime, on vit d amour et d eau fraîche. C est mon cas. Je n ai pas besoin qu il vienne me chercher avec une voiture décapotable au bureau, ni qu il m offre une bague

Plus en détail

nos coeurs sont pliés des chicanes, désirs d'enfants la lune nous écrit nos répliques idéales

nos coeurs sont pliés des chicanes, désirs d'enfants la lune nous écrit nos répliques idéales Depuis longtemps texty francouzština Depuis longtemps / Už dlouho paroles / text Zdenka Dobiášová et Ivana Fitznerová nos coeurs sont liés par des lianes depuis longtemps le soleil nous envoie la même

Plus en détail

FORMATION SECRETS DE MIEL

FORMATION SECRETS DE MIEL FORMATION SECRETS DE MIEL LA GAMME VISAGE LAIT DEMAQUILLANT DOUCEUR - Démaquille et nettoie visage, yeux et lèvres - Laisse la peau douce - Sans film gras Mettre une noisette sur un coton que l on applique

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris 1 En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris Kaj Falkman : Dag Hammarskjöld et le respect de la parole Dag Hammarskjöld fut Secrétaire Général

Plus en détail

de et avec Emilie Trasente,

de et avec Emilie Trasente, de et avec Emilie Trasente, Aide à la mise en scène : Laure Meurisse Création sonore et musicale : Massimo Trasente Spectacle de clown et marionnette A partir de 4 ans / Durée 40 minutes Production Contact

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

IEAN,YVES MASSON. Neuvains de la sagess et du sommeil

IEAN,YVES MASSON. Neuvains de la sagess et du sommeil IEAN,YVES MASSON Neuvains de la sagess et du sommeil Pour Ph. Raymond-Thimonga XXVIII Ardente nuit riche d'éclairs, allonge-toi sur ces collines qui t'attendent et qui désirent I'orage : il faut du temps

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons Jonglage, acrobatie, piano tournant. Un spectacle sans mots... Vendredi 6 janvier 14h30 (représentation scolaire) & 20H La Luna MAUBEUGE Durée : 1h Le Manège Rue de

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE. Orage sur le Tanganyika MONDES EN VF. Tâche : Dans la peau d un médecin sans frontières Raconter des impressions de voyage

FICHE PÉDAGOGIQUE. Orage sur le Tanganyika MONDES EN VF. Tâche : Dans la peau d un médecin sans frontières Raconter des impressions de voyage Orage sur le Tanganyika À partir du niveau B1 Tâche : Dans la peau d un médecin sans frontières Cette fiche pédagogique permet de mettre en place un atelier d écriture de 30 minutes avant ou après la lecture

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Questionnaire des troubles du sommeil

Questionnaire des troubles du sommeil Questionnaire des troubles du sommeil NOM :... PRÉNOM :... Date de naissance :.../.../... Date de ce jour :.../.../... Consultez un proche si nécessaire pour répondre attentivement aux questions suivantes.

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

La princesse qui n aimait pas les princes Alice Brière Haquet (1)

La princesse qui n aimait pas les princes Alice Brière Haquet (1) La princesse qui n aimait pas les princes (1) Il était une fois, dans un beau et paisible royaume, une jolie princesse qui réussit un jour une superbe mayonnaise. Conseillers et ministres, cuisiniers et

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit»

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» «Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» Khalil Gibran «Tant de fois, j ai été Jusqu au bout de mes rêves, Que je continuerai, Jusqu à ce que j en crève Que je continuerai, Que

Plus en détail

Le Sort d un papillon

Le Sort d un papillon Emma Adèle Lacerte Le Sort d un papillon Les Revenants Le sort d un papillon Sur le toit d une véranda, deux chenilles avaient élu domicile. Toutes deux, enveloppées d un tissu blanc et ouaté, attendaient

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Un chat pas si méchant!

Un chat pas si méchant! Fiche 1 Un chat pas si méchant! 1 Un chat pas si méchant! (sur l air de Il était un petit navire) Monsieur le chat vient à la ferme, Monsieur le chat vient à la ferme. Qui répond : «Ch, ch, ch» quand on

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail