Que faire de nos déchets?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Que faire de nos déchets?"

Transcription

1 Collège Que faire de nos déchets? Problématique L utilisation dans la vie quotidienne d une très grande variété d objets fabriqués dans des matériaux divers entraîne une production importante de déchets solides (ordures ménagères, objets hors d usage comme les téléviseurs, réfrigérateurs ) et de déchets industriels. Cette augmentation est en partie due à une évolution de notre mode de vie qui engendre des déchets de plus en plus nombreux : augmentation du nombre de foyers d une personne, diminution du temps consacré à la préparation des repas, conditionnement des produits alimentaires (portions individuelles, grignotage, multiplication des plats individuels). Ce mode de vie entraîne notamment un accroissement des emballages jetés qui représentent aujourd hui 50 % du volume de nos poubelles. La problématique actuelle de la gestion des déchets réside donc non seulement dans leur recyclage, mais également dans leur réduction à la source d une part, et dans leur réutilisation d autre part. Réduire, réutiliser, recycler, valoriser En 2008, 868 millions de tonnes de déchets ont été produites en France, dont 31 millions par les ménages. Selon leur type, les déchets ménagers sont aujourd hui soit mis en décharge (43%), incinérés (42 %), compostés ou méthanisés (8%) ou recyclés (7%). Toutefois, la quantité de déchets ménagers à traiter par les collectivités ne cesse d augmenter alors que la capacité d élimination devient critique. Réduire les déchets Il est aujourd hui fondamental d envisager le traitement des déchets par leur réduction à la source. Celle-ci doit associer l'ensemble des acteurs intervenant dans la vie d'un produit et notamment les consommateurs. Les particuliers peuvent alléger le poids de leurs déchets par trois moyens : - Les comportements d'achat (préférer les produits respectueux de l'environnement), - Les comportements d'utilisation (respecter les recommandations du constructeur, les règles sanitaires de consommation, etc.), - Les comportements de gestion domestique des déchets, en particulier le compostage individuel des déchets organiques. Par ailleurs, les structures de l'économie solidaire sont depuis longtemps à l'avant-garde des activités de tri sélectif et de réemploi de matériels et d'équipement en fin de vie. Des structures associatives dynamiques comme Emmaüs ou Envie ont développé des activités de réemploi et de recyclage, avec un double objectif d'insertion sociale et professionnelle de personnes en difficulté et de protection de l'environnement. Elles représentent plus de emplois en France. Pour traiter nos déchets, plusieurs types de procédés peuvent être utilisés L incinération : les déchets sont brûlés dans des fours à plus de 850 C, avec un système de récupération d énergie. De la vapeur est produite qui sert à fabriquer de l électricité ou à alimenter des réseaux de chauffage. Certains résidus de combustion sont récupérés (métaux), tandis que les cendres sont stockées dans des centres d enfouissement technique. Les gaz émis par les combustions sont traités et épurés avant d être rejetés dans l atmosphère. Les avantages de l incinération : c est un traitement adapté à toutes sortes de déchets contrairement aux autres modes de valorisation (tri, compostage...). Cependant, il devrait aujourd'hui être réservé aux fractions résiduelles des collectes séparatives, et aux refus de tri ou de compostage. Il diminue fortement le volume des déchets. Il génère de l'énergie (2000 kwh/tonne). La contrainte majeure de l incinération : il est indispensable de traiter les gaz pour limiter les risques de pollution de l'air. Le coût de l'incinération est d'environ 80 euros HT par tonne incinérée. Le parc d usines d incinération d ordures ménagères en fonctionnement comporte 128 installations, représentant une capacité de traitement de 2000 tonnes/heure de déchets (on estime qu en 2007, l incinération assurait l élimination de 30 % des déchets ménagers). La valorisation organique : compostage et méthanisation Dans la nature, les matières biodégradables se transforment en matières plus stables utiles pour les sols. Deux voies existent :

2 - le compostage en présence d'air, - la méthanisation en l'absence d'air : par exemple au fond des eaux stagnantes. En utilisant ces procédés naturels de façon optimale, l'homme peut transformer ses déchets organiques en matières fertilisantes, voire en gaz combustible. Le compostage C est un traitement aérobie (en présence d'air) des déchets fermentescibles. Il conduit à la production d'un amendement organique utile pour les sols : le compost. Le compostage peut être mis en œuvre à toutes les échelles. On distingue : - le compostage individuel réalisé par les ménages, - le compostage de proximité dans des quartiers, des établissements collectifs, à la ferme,... - le compostage centralisé dans des installations de moyenne ou grande capacité. 65 installations de tri-compostage des ordures ménagères brutes existent, en 2008, en France. Leur avenir dépendra de leur capacité à produire des composts répondant aux besoins des utilisateurs, en particulier en évoluant vers le compostage de biodéchets collectés sélectivement. La méthanisation C'est un traitement biologique anaérobie des déchets fermentescibles. Il conduit à la production d'un digestat qui peut être utilisé comme amendement organique et d'un gaz, le biogaz, qui peut être valorisé sous forme de chaleur ou d'électricité. Alors que le nombre d unités de méthanisation des déchets industriels est de l ordre de 90 unités actuellement, seules 6 unités de méthanisation de déchets ménagers sont en fonctionnement. D ici 2015, ce nombre sera d environ 25 unités en France, traitant 2 millions de tonnes d ordures ménagères essentiellement résiduelles (10 % du gisement traité est composé de déchets organiques collectés sélectivement). Le recyclage Le recyclage consiste à réintroduire les matériaux provenant de déchets dans un cycle de production, en remplacement total ou partiel d'une matière première vierge. Il nécessite un tri préalable. L'acier L'acier recyclé est utilisé dans les mêmes applications que l'acier produit à partir de minerai. L'aluminium L'aluminium récupéré, broyé et trié est refondu puis affiné pour refaire de l'aluminium liquide ou des lingots. L'aluminium recyclé est principalement utilisé dans des pièces moulées pour l'automobile. Le carton Les papiers-cartons récupérés sont mis en suspension en milieu aqueux et réduits à l'état de fibres. Les papiers imprimés peuvent en complément, être désencrés par flottaison. Après épuration des éléments indésirables, la feuille est formée sur la machine à papier. - Le carton recyclé entre en moyenne à plus de 80 % dans la fabrication de nouveaux cartons d'emballages. - Les journaux-magazines recyclés entrent en moyenne à 60 % dans la fabrication de papier-journal. Le plastique L'un des freins au recyclage des plastiques est la diversité des résines et leurs difficiles compatibilités. De nouveaux procédés sont en cours de développement. - Le PET (polyéthylène triphtalate) recyclé provenant des bouteilles de boissons est transformé en fibre de rembourrage, vêtements ou mousse. - Le PEHD (polyéthylène haute densité) recyclé provenant des flacons entre dans la fabrication de tuyaux, de bidons ou de bacs de collecte. Le verre Le verre collecté, après avoir été débarrassé de ses impuretés et broyé, est refondu dans les fours. L'introduction de verre récupéré en remplacement du sable, de la soude et de la chaux permet de réaliser de substantielles économies d'énergie. Le taux d'incorporation peut dépasser 80 %. Le verre recyclé permet de faire de nouveaux emballages, des bouteilles en particulier. La mise en décharge contrôlée ou stockage La décharge est un lieu aménagé pour le dépôt de déchets sur le sol ou leur enfouissement, sans intention de reprise ultérieure. On distingue : Les installations de stockage ou centres de stockage pour déchets ménagers et assimilés. Ces termes désignent les nouvelles installations conformes à la réglementation (arrêté du 9/09/1997). La décharge brute communale. C'est un dépôt qui reçoit des apports réguliers de déchets non inertes, exploité par une municipalité ou laissé par elle à la disposition de ses administrés, sans autorisation préfectorale. Il existe encore de nombreux dépôts sauvages de déchets, illégaux et réalisés sans autorisation. Le stockage présente des risques de pollution par le rejet d'effluents dans le milieu naturel.

3 La question préoccupante des emballages Chaque ménage jette en moyenne 10 emballages par jour. Les quantités d emballages augmentent d environ 2 % par an. Sur les 354 kg de déchets annuels produits par un français, il y a une centaine de kg d emballages ménagers, soit l équivalent : - de 500 bouteilles en plastique, bouteilles en verre, - 72 bouteilles de conserves en acier, boîtes de céréales, - 65 briques alimentaires de 1 litre, - 59 canettes en aluminium de 33 cl. Au travers du décret du 1er avril 1992 sur les déchets d'emballages ménagers, le responsable de la mise sur le marché de l emballage est tenu de contribuer ou de pourvoir à l'élimination de ses déchets d'emballages : - par la consigne, - par un dispositif spécifique (sac de caisse réutilisable Leclerc - Cyclamed pour les médicaments,...) - en contribuant à un organisme collectif agréé à cette fin (ex : Eco Emballages, Adelphe,..) À savoir : Chaque année, les hypers et supermarchés de France distribuent près de 18 millions de sacs en plastique (soit une trentaine par minute), ce qui constitue un très grand progrès par rapport aux chiffres alarmants du début de la décennie (15 milliards par an!). En effet, on a peu à peu vu les sacs plastiques à usage unique se faire remplacer par les cabas, et depuis 2010, les commerces qui distribuent encore des sacs plastiques ont pour obligation de mettre ces sacs aux normes 100% biodégradables. Il s agit d un succès relatif, mais il ne fait en aucun cas relâcher les efforts. Pour économiser les matières premières et faciliter les transports, les fabricants d emballages sont incités à réduire le poids et le volume des emballages. Ainsi en dix ans : - les boîtes de conserve en acier ont perdu 37 % de leur poids - les emballages plastique ont perdu 28 % de leur poids - les briques alimentaires ont perdu 24 % de leur poids - les canettes ont perdu 21 % de leur poids - les emballages en verre ont perdu 8 % de leur poids. L exemple de Cyclamed Le "réflexe CYCLAMED" est avant tout un service offert par les pharmaciens pour valoriser tous les déchets issus de médicaments (médicaments éventuellement non utilisés périmés ou non et les emballages vides ou non) qui vous restent à la fin d'un traitement. Les Déchets issus de Médicaments, qui émanent des ménages, représentent environ tonnes par an, soit 0,3 % des déchets ménagers et 1 % des déchets d'emballages ménagers. Parmi les Déchets issus de Médicaments, on trouve essentiellement (plus de 90 % en masse) des emballages : des papiers et cartons (notices, étuis,...), du verre (ampoules, flacons...), du plastique (blisters, tubes...), de l'aluminium (tubes, blisters, bombes aérosol...). L'incinération des Déchets Issus des Médicaments est actuellement la solution qui répond le mieux, compte tenu de la nature des produits à traiter, aux contraintes environnementales et de Santé Publique. Par cette action, le consommateur évite leur mise en décharge et permet une valorisation énergétique à la charge de Cyclamed (et non des collectivités). Les unités d'incinération retenues sont toutes conformes à la réglementation et récupèrent l'énergie ce qui permet d'éclairer et de chauffer des logements. Rapporter ses médicaments non utilisés ainsi que leurs emballages même vides chez le pharmacien, c'est participer à la protection de l'environnement. Cela permet également de réduire les risques d'accidents par ingestion de médicaments, notamment par des enfants. C'est aussi permettre aux organismes humanitaires d'intensifier leurs collectes pour les plus démunis en France pour le Quart Monde, ou à l'étranger. Pour en savoir plus : Cyclamed L exemple d Eco-Emballages Eco- Emballages, entreprise privée créée à l initiative d industriels de la grande consommation, est agréée par les pouvoirs publics. Sa mission : organiser et financer l installation de la collecte sélective, du tri et du recyclage des emballages ménagers en France. En 2009, les tonnages triés et recyclés représentent : - pour les emballages en acier : tonnes. - pour l'aluminium : tonnes. - pour les papiers-cartons : tonnes. - pour les plastiques : tonnes.

4 - pour le verre : 1,5 millions de tonnes. Depuis 2009, 62.6 millions de français peuvent trier leurs déchets ménagers, soit 98.7 % de la population. Malgré tout, la France a des progrès à faire en matière de recyclage en Europe pour rattraper le peloton de tête, mené entre-autres par la Suisse, le Danemark, et l Allemagne. Le Point vert à ne pas manquer En contribuant au programme Eco Emballages, les entreprises se mettent en accord avec la loi qui les oblige à participer au recyclage des emballages qu elles mettent sur le marché. En échange de leur participation financière, les entreprises apposent le point vert sur leurs produits. Les fonds ainsi obtenus par Eco Emballages sont reversés aux collectivités locales et servent à la mise en place de la collecte sélective des emballages des ménages, partout en France. Attention! Les emballages portant le Point Vert ne sont pas tous recyclés. Tri et recyclage : c est la combinaison gagnante qui permet d économiser de l énergie tout en préservant nos ressources naturelles. Mais sans le tri, le recyclage est impossible. En prenant soin de séparer les emballages recyclables des autres déchets, chaque commune peut les collecter séparément, les acheminer dans un centre de tri qui les triera matériau par matériau, pour qu ils soient aptes à être recyclés. Recycler, comment ça marche? Le plastique est fabriqué à partir de pétrole brut. Recycler les emballages en plastique permet de réaliser une économie de pétrole. Mais la matière plastique sert aussi pour l industrie textile, ainsi, grâce au recyclage de 27 bouteilles en plastique, on peut fabriquer un pull en laine polaire. Les boîtes de conserve sont en acier, une matière facile à recycler lorsqu elle est triée. Elles fournissent un acier identique à l acier neuf, qui sert à faire des voitures, des boules de pétanque, des machines à laver Grâce au recyclage de boîtes de conserve, on peut fabriquer une voiture. Les canettes de soda ne servent pas qu à nous désaltérer. L aluminium qui les compose est recyclable à 100 % et à l infini sans perdre la moindre qualité. Sachez que chacun d entre nous utilise chaque année 1 kilo d aluminium, soit 67 canettes Grâce au recyclage de 670 canettes, on peut fabriquer un vélo. Sources : Eco-Emballages IFEN (Institut français de l environnement service statistique du ministère de l environnement) ADEME : Accompagnement des programmes 3e Physique - Chimie Objectifs généraux associés à la thématique - Repérer la longévité des déchets - Connaître et mettre en œuvre des gestes pour réduire, récupérer et recycler les déchets - Savoir fabriquer du compost - Découvrir l histoire du plastique et les différents types de plastiques - Connaître les bons gestes pour bien trier - Agir concrètement pour lutter contre la pollution d un site naturel ou urbanisé.

5 Déroulement Activités Séquence 1 : Combien de temps mettent les déchets pour disparaître? En découvrant le temps nécessaire aux déchets pour disparaître, les élèves prennent conscience de l importance d une bonne gestion des déchets pour l environnement. La fiche Activités 1 est distribuée à chaque élève. La première question peut être traitée oralement avec l ensemble du groupe. Les questions suivantes seront traitées en sous-groupes puis mises en commun. >> Fiche Activité 1 : Nos déchets, un modèle de longévité! Séquence 2 : Réduire, récupérer, recycler Après avoir pris connaissance du temps mis par les déchets pour disparaître et pris conscience de l importance de traiter les déchets produits par l ensemble de la population, il est important de montrer aux élèves qu une action sur les déchets peut être menée à titre individuel, au sein de leur famille ou du collège. C est le rôle de la fiche Activité 2. Il s agit de constituer en sous-groupes une liste des actions à mener dans ces trois domaines (réduction des déchets, récupération, recyclage), de les mettre en commun et de diffuser la liste de ces actions. Une action concrète peut être menée par les élèves possédant un jardin : la fabrication du compost. >> Fiche Activité 2 : Une introduction aux 3R >> Fiche Contenu 1: Valoriser nos déchets : fabriquer son compost Séquence 3 : Tout sur le plastique Le plastique fait partie de notre environnement. La fiche Activité 3 permet aux élèves de découvrir l histoire du plastique, de repérer les logos présents sur les différentes bouteilles en plastique. Une enquête menée en petits groupes permettra aux élèves de rechercher des informations sur les méthodes de recyclages des bouteilles en plastique et, à partir des informations collectées, d élaborer un tableau sur le traitement des bouteilles en plastiques récupérées. Un exposé pourra être réalisé par un sous-groupe volontaire. Distribution de la fiche Contenu 2 : guide pratique réalisé par Eco Emballages >> Fiche Activité 3 : Tout en plastique! >> Fiche Contenu 2 : Participer au tri! Séquence 4: Se mobiliser Organiser le nettoyage d un site naturel ou urbanisé. >> Fiche "Se mobiliser" : Organiser le nettoyage d'un site naturel ou d'un site urbanisé

Pourquoi les produits sont-ils emballés ainsi?

Pourquoi les produits sont-ils emballés ainsi? 93ages Pourquoi les produits sont-ils emballés ainsi? Avant-Propos Le CNE a pu lire, çà et là, des commentaires à propos des emballages qui sont autant d approximations, d idées reçues voire parfois de

Plus en détail

Être écocitoyen à la maison

Être écocitoyen à la maison L habitat AGIR! Être écocitoyen à la maison Toutes les solutions pour un logement économe et facile à vivre Édition : avril 2015 sommaire glossaire introduction La maison de vos rêves?.... 3 Du confort

Plus en détail

Être écocitoyen à la maison

Être écocitoyen à la maison L habitat AGIR! Être écocitoyen à la maison Toutes les solutions pour un logement économe et facile à vivre Édition : février 2014 sommaire glossaire introduction La maison de vos rêves?...3 Du confort

Plus en détail

Création d une symbiose industrielle

Création d une symbiose industrielle Création d une symbiose industrielle Centre de transfert technologique en écologie industrielle Informations Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec le Centre de transfert technologique en

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE

DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE Projet de Plan Départemental de Prévention et de Gestion des Déchets non Dangereux de la Martinique Résumé non technique du rapport d évaluation environnementale Juin 2015

Plus en détail

Quel avenir pour le plastique? Par les élèves de 3 3 du collège Robert et Sonia Delaunay de Gray

Quel avenir pour le plastique? Par les élèves de 3 3 du collège Robert et Sonia Delaunay de Gray Quel avenir pour le plastique? Par les élèves de 3 3 du collège Robert et Sonia Delaunay de Gray Introduction Du produit de consommation courante aux technologies de pointe, le plastique est omniprésent.

Plus en détail

Comment réduire le gaspillage alimentaire au sein de sa restauration collective?

Comment réduire le gaspillage alimentaire au sein de sa restauration collective? Comment réduire le gaspillage alimentaire au sein de sa restauration collective? Eléments de méthode & recueil de pratiques auprès des CPIE Avec le soutien de : Préface Comment réduire le gaspillage alimentaire

Plus en détail

Être écocitoyen au bureau

Être écocitoyen au bureau Au bureau AGIR! Être écocitoyen au bureau Actions efficaces et bonnes résolutions Édition : avril 2012 sommaire glossaire introduction Des chiffres très éloquents.... 3 Au bureau, agir comme à la maison....

Plus en détail

EMBALLAGES INDUSTRIELS : EVALUATION ENVIRONNEMENTALE, ECONOMIQUE ET SOCIALE DE L INTERET COMPARE ENTRE REUTILISATION ET USAGE UNIQUE

EMBALLAGES INDUSTRIELS : EVALUATION ENVIRONNEMENTALE, ECONOMIQUE ET SOCIALE DE L INTERET COMPARE ENTRE REUTILISATION ET USAGE UNIQUE EMBALLAGES INDUSTRIELS : EVALUATION ENVIRONNEMENTALE, ECONOMIQUE ET SOCIALE DE L INTERET COMPARE ENTRE REUTILISATION ET USAGE UNIQUE EMBALLAGES CONSIGNES EN CAFES HOTELS ET RESTAURANTS Synthèse Juin 2010

Plus en détail

Faites un geste pour l'environnement!

Faites un geste pour l'environnement! Faites un geste pour l'environnement! Comportement à adopter pour un monde plus écologique Commission européenne Faites un geste pour l environnement! 1 Introduction 3 Énergie 8 Air 12 Eau 16 Terre Introduction

Plus en détail

Première analyse de cycle de vie multicritères d un groupe hôtelier international. Décembre 2011

Première analyse de cycle de vie multicritères d un groupe hôtelier international. Décembre 2011 Première analyse de cycle de vie multicritères d un groupe hôtelier international Décembre 2011 Accor, premier opérateur hôtelier mondial, leader en Europe est présent dans 90 pays avec 4200 hôtels et

Plus en détail

Faire son compost et pailler son jardin

Faire son compost et pailler son jardin Les déchets AGIR! Faire son compost et pailler son jardin Réduire ses déchets de cuisine ou de jardin tout en nourrissant le sol Édition : novembre 2013 REDUISONS VITE NOS DECHETS ÇA DÉBORDE sommaire glossaire

Plus en détail

Au service du Développement Durable

Au service du Développement Durable Au service du Développement Durable SERVICES AUX ENTREPRISES ET AUX COLLECTIVITES HYGIÈNE CONFORT PROTECTION IMAGE PROPRETÉ BIEN-ÊTRE ENVIRONNEMENT SOMMAIRE 4.5 De la possession vers l usage 6.7 Elis et

Plus en détail

«Moins de déchets à l école, on a tous à y gagner!»

«Moins de déchets à l école, on a tous à y gagner!» «Moins de déchets à l école, on a tous à y gagner!» PAS A PAS VERS MOINS DE DECHETS les scénarii et outils d animation sommaire AVANT-PROPOS 4 INTRODUCTION Description du projet 5 PAS A PAS VERS MOINS

Plus en détail

Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu.

Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu. Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu....p1 www.begeval.fr Eure-et-Loir (28) SIRTOMRA Essonne (91) Seine-et-Marne (77) SITOMAP PITHIVIERS SICTRM

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE COMMUNICATION AU PREMIER MINISTRE ARTICLE L 132-5-1 DU CODE DES JURIDICTIONS FINANCIERES LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE Octobre 2013 Table des matières AVERTISSEMENT... 7 RÉSUMÉ... 9 RÉCAPITULATIF

Plus en détail

Installer une pompe à chaleur

Installer une pompe à chaleur L habitat AGIR! Installer une pompe à chaleur Quand le sol, l eau ou l air chauffent la maison ou produisent l eau chaude Édition : avril 2015 sommaire glossaire introduction Il y a de la chaleur dans

Plus en détail

BONNET Matthieu, élève ingénieur de 5 ème année

BONNET Matthieu, élève ingénieur de 5 ème année INSA de Strasbourg Spécialité GENIE CIVIL BONNET Matthieu, élève ingénieur de 5 ème année Projet de Fin d Etudes Recherche et implantation de C.E.T. de classe 3 et de plates-formes de recyclage. Juin 2006

Plus en détail

Le biognv. Un carburant propre et renouvelable pour nos villes!

Le biognv. Un carburant propre et renouvelable pour nos villes! Le biognv Un carburant propre et renouvelable pour nos villes! SOMMAIRE Produire du biognv Le biognv, qu est-ce que c est? Epuration et injection Bilan environnemental Une solution de santé publique Un

Plus en détail

Déchets infectieux Élimination des DASRI et assimilés Prévention et réglementation

Déchets infectieux Élimination des DASRI et assimilés Prévention et réglementation Déchets infectieux Élimination des DASRI et assimilés Prévention et réglementation L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE DU COMPOSTAGE PARTAGE (OU SEMI-COLLECTIF)

GUIDE METHODOLOGIQUE DU COMPOSTAGE PARTAGE (OU SEMI-COLLECTIF) GUIDE METHODOLOGIQUE DU COMPOSTAGE PARTAGE (OU SEMI-COLLECTIF) Compostage en pied d immeuble, de quartier Novembre 2012 Etude réalisée pour le compte de l ADEME par Agnès DEMOLLES (INDDIGO), Christian

Plus en détail

Économiser l eau. une nécessité pour la collectivité GUIDE TECHNIQUE À L USAGE DES COLLECTIVITÉS. Dour ha Stêrioù Breizh

Économiser l eau. une nécessité pour la collectivité GUIDE TECHNIQUE À L USAGE DES COLLECTIVITÉS. Dour ha Stêrioù Breizh Économiser l eau une nécessité pour la collectivité GUIDE TECHNIQUE À L USAGE DES COLLECTIVITÉS Dour ha Stêrioù Breizh Eau et Rivières de Bretagne sait qu il n est jamais trop tôt pour se lancer dans une

Plus en détail

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois I - Le changement climatique A) L effet de serre 1 Un phénomène naturel. 2 Les différents gaz à effet de serre. 3 Les effets probables

Plus en détail

ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS (SE4ALL): MODÈLE DE PROGRAMME D ACTION NATIONAL. Mars 2014

ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS (SE4ALL): MODÈLE DE PROGRAMME D ACTION NATIONAL. Mars 2014 ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS (SE4ALL): MODÈLE DE PROGRAMME D ACTION NATIONAL Mars 2014 Le présent modèle est destiné à orienter les Gouvernements et les partenaires de l initiative énergie durable pour tous

Plus en détail

Pourquoi les entreprises ne s impliquent-elles pas davantage dans la prévention et la gestion des déchets papier de bureau?

Pourquoi les entreprises ne s impliquent-elles pas davantage dans la prévention et la gestion des déchets papier de bureau? RECAPSS - BRL n : 01 L économie circulaire c est maintenant! 2014 Pourquoi les entreprises ne s impliquent-elles pas davantage dans la prévention et la gestion des déchets papier de bureau? Charlène Delcourt,

Plus en détail

L habitat individuel AGIR! Se chauffer au bois. Bûches, plaquettes et granulés pour des appareils performants

L habitat individuel AGIR! Se chauffer au bois. Bûches, plaquettes et granulés pour des appareils performants L habitat individuel AGIR! Se chauffer au bois Bûches, plaquettes et granulés pour des appareils performants Édition : mars 2015 sommaire glossaire introduction Le bois, une ressource qui se renouvelle....

Plus en détail

la MÉTHANISATION à la FERME Guide pratique

la MÉTHANISATION à la FERME Guide pratique la MÉTHANISATION à la FERME Guide pratique Pour les projets d une puissance électrique inférieure à 500 kw e Septembre 2011 Le principe biologique de la méthanisation Les 4 étapes de la méthanisation Biomasse

Plus en détail

kit de création d une amap

kit de création d une amap kit de création d une amap sommaire L éthique des amap 1. Le concept des AMAP. Définition. Origine du concept. Les objectifs des AMAP. Les valeurs des AMAP 2. Les motivations et les engagements des producteurs

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Titre de l'étude SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Centre d enfouissement technique : - Stratégie de gestion des CET-Révision du plan CET du 27 juin 1996 relatif aux déchets Rapport draft final Étude réalisée

Plus en détail