Lignes à très haute tension : comprendre les enjeux pour le Valais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lignes à très haute tension : comprendre les enjeux pour le Valais"

Transcription

1 Lignes à très haute tension : comprendre les enjeux pour le Valais Chambre Valaisanne de Commerce et d'industrie Walliser Industrieund Handelskammer

2

3 1 Edito Bernard Bruttin Président En Suisse, les entreprises consomment 60% de l électricité utilisée chaque année. Le Valais n échappe pas à la règle, puisque ses industries, ses PME et ses installations touristiques ont besoin de courant 24 heures sur 24, sans quoi tout s arrête. Les entreprises valaisannes doivent pouvoir compter sur un approvisionnement électrique fiable à un prix raisonnable. Pour cela, il faut non seulement produire, mais aussi acheminer le courant jusqu au consommateur. Un vif débat agite les esprits sur le sujet des lignes à très haute tension (THT) dans le canton : quelle technique utiliser, où les faire passer, quels surcoûts sont acceptables, etc. Considérant l importance de l électricité pour les entreprises du canton, la Chambre valaisanne de commerce et d industrie s implique dans le débat en fournissant par cette brochure une information la plus objective possible, destinée à ses membres et aux personnes qui souhaitent en savoir plus.

4 2 Pourquoi des lignes à très haute tension L électricité est rarement consommée sur les lieux de production ; il faut donc la transporter de la centrale jusqu à l utilisateur final. Du lieu de production, elle part à haute ou à très haute tension jusqu à Volt afin d en perdre le minimum en route. Puis la tension diminue au fur et à mesure qu on s approche de l utilisateur final, pour arriver en principe à 220 Volt dans les prises électriques. Les lignes de moyenne et basse tension sont dans la plupart des cas enterrées en Suisse. Le débat ne concerne donc pas ces tensions, mais la très haute tension. Garantir la mobilité Le développement du réseau ferroviaire passe par l augmentation des besoins en électricité des CFF, qui prévoient une forte hausse dans les années à venir. Pour garantir la mobilité des voyageurs et des pendulaires, le raccordement entre Chamoson et Ulrichen est absolument nécessaire. L électricité ne se stocke pas, elle circule. Un réseau largement interconnecté permet donc d en faire toujours le meilleur usage, de la mettre à disposition là où elle est demandée. Le réseau à très haute tension suisse La Suisse dispose d un large réseau à très haute tension (THT). En Suisse romande, une ligne THT à Volt (soit 380 kv) traverse l Arc lémanique jusqu à Chamoson et jusqu à Yverdon. Les pylônes dont on parle ne sont donc pas nouveaux. Ils existent déjà un peu partout et on peut les voir tous les jours, par exemple dans le Bas Valais entre Massongex et Chamoson. A noter que très souvent, et particulièrement en Valais, les lignes CFF se trouvent regroupées sur les mêmes pylônes que les lignes 380 kv. Le réseau suisse de transport de l électricité Longueur du réseau: 6696 km 380 kv: 1780 km 220 kv: 4916 km Poste de couplage ou centrale 380 kilovolts 220 kilovolts Source: Swissgrid

5 3 Boucler le réseau stratégique suisse Malgré plus de km de lignes à 380 kv, il manque encore quelques tronçons pour pouvoir boucler le réseau national, et donc garantir son efficacité. Le Valais est le parent pauvre du réseau de transport, puisque notre canton n est raccordé que par une seule ligne à 380 kv en direction de la France mais n est pas relié au reste du réseau national, alors que nous produisons un tiers de toute l électricité hydraulique consommée en Suisse. C est d autant plus inquiétant que cette consommation ne va cesser de croître dans les années à venir, en raison de la démographie grandissante et du transfert du fuel à l électrique pour réduire les émissions de CO 2. Si par chance les coupures sont encore rares, d autres effets de cette lacune se font déjà sentir. Rien que durant le 1 er trimestre 2010, la production électrique de Cleuson-Dixence a dû être réduite 5 fois par manque de capacité entre Chamoson et Mörel. C est une lacune à combler le plus rapidement possible pour le Valais qui veut à juste titre mieux valoriser sa richesse électrique. Sans ligne à très haute tension, les grands projets d investissements dans le canton sont remis en question. Inutile d augmenter la production si l on ne peut acheminer le courant produit au bon moment. Damien Métrailler, Président d'evolène «Dans un avenir proche, par la constitution des nouvelles concessions, l ensemble des collectivités publiques valaisannes devrait être concerné par l exploitation de nos infrastructures hydroélectriques et ses retombées économiques. De plus, la réalisation d installations de pompage-turbinage devrait valoriser davantage encore notre énergie. Pour cela il est indispensable et urgent de doter le Valais d un réseau de transport performant.»

6 4 Quelle technologie pour quel niveau de tension? Fonction Mode le plus courant Coût moyen au Coût moyen au Rapport km linéaire aérien km linéaire enterré de coût Basse Réseaux de Enterré CHF 110'000 CHF tension distribution (base 400 V) (base 400 V) 1 locaux Moyenne Réseaux de Enterré CHF 80'000 CHF 155'000 tension distribution (env. 80%) (base 16 kv) (base 16 kv) 2 suprarégionaux Haute Réseaux de Aérien CHF 600'000 CHF 2'200'000 tension transport (base 125 KV) (base 125 kv) 3,5 suprarégionaux La très haute tension n est que très rarement enterrée, puisque plus de 99% du réseau européen est aérien. Il est ainsi difficile d articuler un coût moyen pour du 380 kv, d autant que celui-ci dépend fortement de la puissance de la ligne. La seule ligne à 380 kv enterrée en Suisse relie Mendrisio à Cagno sur environ 8 km et dispose d une puissance de 400 MW seulement. Plus proche des MW de la future ligne valaisanne, la ligne reliant Barajas à Madrid sur 12.7 km en Espagne a coûté 15 fois plus cher que l alternative aérienne pour une puissance de MW. Des sections très différentes Câble aérien Coeur: acier (97 mm 2 ) Couronne: aluminium (748 mm 2 ) Diamètre total: 38 mm Poids: 6 kg/m Câble enterré Coeur: cuivre (2500 mm 2 ) Isolation: (17500 mm 2 ) Diamètre: 160 mm) Poids: 40 kg/m 0 50 mm Source: Nexans

7 5 Heinz-Herbert Kronig, Professeur HES, Réseaux et installations électriques «Ce n'est pas encore au point, mais j'ai bon espoir qu'on arrivera un jour ou l'autre à alléger les infrastructures nécessaires à la mise en câble de la très haute tension. A ce moment-là, l enfouissement se généralisera comme cela a été le cas avec la basse tension ces vingt dernières années.» Les différentes techniques En Suisse et en Europe, on utilise le plus souvent du courant alternatif, le courant continu étant réservé aux très longues distances. Les modes de réalisation aérien ou enterré dépendent du niveau de tension, de la capacité de transport, du nombre de systèmes, ainsi que de la topographie et la géologie du tracé. A moyen terme, de nouvelles techniques comme la supra-conduction, actuellement en phase expérimentale, pourraient être commercialisées. Continu Alternatif AVANTAGES - avantageux sur de longues distances (dès 1000 km) - moins de pertes - permet de modifier les tensions INCONVENIENTS - lourdes infrastructures pour passer de l alternatif au continu (impact visuel et financier) - davantage de pertes Supraconduction - pas de résistance électrique - pas au point - pas certain que les expérimentations s avèrent concluantes - inadapté sur de telles distances Aérien - réenclenchement automatique lors de pannes simples - les pylônes peuvent être déplacés - faible emprise au sol - facile à démonter - technique connue et bien maîtrisée - visible - plus exposé aux contacts accidentels (foudre, chutes d arbres etc.) Enterré - bien protégé - moins de pertes - pas de bourdon nement - perspectives de développements technologiques à moyen terme - technique non éprouvée à large échelle pour la THT - cher - nécessite la construction de chemins d accès - courants vagabonds - durée de vie limitée à ans - réparations, maintenance et démontage plus compliqués - risques en cas d inondation

8 6 Un mandat public prévu par la loi La loi sur l approvisionnement en électricité (LApEI) a été adoptée en Elle définit les obligations des représentants du secteur électrique suisse, dont la mission consiste à garantir la sécurité de l approvisionnement du pays. L entretien et le développement du réseau de transport font partie intégrante de ce mandat public. Des changements d ici fin 2012 Canton de Berne BKW RE EGL 2% 11% Cantons du nord-est de la Suisse 12% CKW 5% Axpo AG 24% Le législateur a voulu séparer les activités de transport et de production afin de garantir un accès non discriminatoire à tous les acteurs du marché. Les électriciens devront dès lors céder la propriété du réseau à très haute tension, ainsi que l obligation qui en découle de construire et maintenir les lignes, à la compagnie nationale Swissgrid. Ville de Zurich EWZ 13% 14% Alpiq Suisse SA 19% Alpiq AG Consortium de minoritaires CH, plusieurs cantons, villes et communes de Suisse romande Ce que prévoit la LApEI Qui est propriétaire du réseau THT? Actuellement, les compagnies électriques suisses sont les principaux actionnaires du réseau THT. La propriété de ces quelque km de lignes à 220 et 380 kv sera cédée à Swissgrid au plus tard le 31 décembre Les engagements et projets d investissement dans le réseau THT seront transférés à la même échéance. Qui est maître d oeuvre? Les entreprises électriques construisent et entretiennent les lignes de transport. Cette obligation légale sera transférée à la compagnie nationale Swissgrid au plus tard le 31 décembre Actionnaires de Swissgrid majoritaires* Actionnaires de Swissgrid *détenteurs directs ou indirects Source: rapports annuels publics 2010 swissgrid ag Swissgrid est détenue par les huit entreprises d électricité suisses, dont les actionnaires majoritaires sont des collectivités : cantons, communes et villes suisses. Le Valais y est représenté par Thomas Burgener, ancien Conseiller d Etat en charge de l énergie. Qui paie le transport de l électricité? Les coûts de transport sont répercutés sur le prix du kwh facturé au consommateur. Actuellement, le transport THT représente environ 10% du coût payé par les ménages et les industries suisses. Qui exploite le réseau? L exploitation du réseau THT suisse a été confiée au 1er janvier 2009 à la compagnie Swissgrid, qui est responsable du transport à très haute tension de l électricité, de la surveillance du réseau électrique suisse 24h/24, ainsi que de la planification du réseau entre la Suisse et les pays européens.

9 7 Procédure d'autorisation de construire en 4 phases 1. Définition du couloir (= corridor d'env. 300 m de large) - audition des autorités cantonales - création d un groupe d accompagnement => décision du DETEC 2. Définition du tracé - établissement d un tracé précis de la ligne à l intérieur du couloir => par le maître d œuvre 3. Mise à l enquête publique - consultation des autorités fédérales, cantonales et communales - négociations avec les opposants - procédure de conciliation => sous la houlette de l inspection fédérale des installations à courant fort (ESTI) 4. Octroi du permis de construire - instruction du dossier - analyse de tous les intérêts en présence - règlement des différends => décision de l Office fédéral de l'énergie

10 8 La procédure fédérale implique toutes les parties concernées. La décision de l OFEN (Office fédéral de l énergie) est motivée dans les moindres détails : champs magnétiques, zones à bâtir, protection des sols, eaux, sites, accès, patrimoine etc. Pour Chamoson-Chippis, le permis de construire compte 123 pages, sans les annexes! Etude en cours pour les projets de ligne en Valais Le Conseil d Etat valaisan a mandaté une étude indépendante sur les conditions globales de réalisation de la ligne à 380 kv entre Massongex et Ulrichen. Les conclusions sont attendues pour le 2 e trimestre Motion Fournier Suite au dépôt de la motion Fournier, un catalogue des critères pour définir la réalisation d une ligne aérienne ou souterraine a été élaboré. Cette grille d évaluation est actuellement testée sur trois projets pilotes sélectionnés par l OFEN. La motion Founier prévoit en outre d exiger l amortissement de la ligne Chamoson-Chippis en 15 ans. Ce délai tient compte d une part de l urgence de distribuer l énergie qui reste bloquée en Valais par manque de capacité de distribution. D autre part, il garde la porte ouverte aux évolutions techniques qui permettraient l enfouissement de la ligne à plus long terme. Initiative cantonale Une initiative cantonale demandant l enfouissement des lignes en Valais a été lancée en janvier 2011.

11 9 L électricité : un facteur important pour la santé de l économie valaisanne Vincent Riesen, Directeur de la Chambre valaisanne de commerce et d'industrie «L électricité est capitale pour l économie valaisanne, et ce à double titre. D une part parce qu elle représente un coût non négligeable pour nos entreprises, d autre part parce que le secteur énergie / eau génère plus de emplois dans le canton.» Impact financier Les surcoûts relatifs à l enfouissement de la ligne THT entre Chamoson et Ulrichen, soit une distance d environ 100 km, se chiffreraient à CHF 16.6 millions par année pour le Valais, sur la base d une consommation annuelle totale de 3.08 millions de MWh. Pour la grande industrie de notre canton, le surcoût s élèverait à CHF 4.3 millions par année, sur la base d une consommation annuelle de 795'000 MWh. Quant aux remontées mécaniques valaisannes qui consomment environ 40'000 MWh par année, la facture s alourdirait de CHF 220'000. Réseau stratégique suisse : env. 600 km de lignes THT encore à construire Puisque les coûts de transport de l électricité sont répercutés sur le prix du kwh payé par l ensemble des consommateurs suisses, la question se pose sous un angle plus global. A l heure actuelle, environ 600 km de lignes à très haute tension doivent encore être construites dans notre pays afin de boucler le réseau stratégique suisse. Sous l hypothèse que seule la moitié de ces 600 km soit enterrée, les surcoûts se chiffreraient à CHF 13 millions par année rien que pour l industrie valaisanne, qui offre une part essentielle des places de travail dans notre canton.

12 10 Projets valaisans en cours Chamoson-Chippis - permis de construire la ligne sous forme aérienne octroyé par l OFEN en juillet nouveaux pylônes sur 28 km - démontage de 190 pylônes existants sur 58 km dans un délai de 4 ans après la mise en service - plusieurs recours déposés auprès du Tribunal Administratif Fédéral Chippis-Mörel - première étape de la procédure, soit la définition du couloir - un des projets pilotes pour tester le catalogue des critères, aérien ou enterré Mörel-Ulrichen - projet aérien déposé à l OFEN pour décision - 86 nouveaux pylônes sur 29 km - démontage de plus de 300 pylônes et mâts existants sur tout le tronçon - ligne indispensable à la mise en service du tunnel de base du Gothard Chamoson Ardon SION Bramois RHÔNE Ligne 380 kv projet Lignes 220 kv et 130 kv à démonter Aproz Salins

13 11 Le démontage a déjà commencé dans le Bas Valais Grâce à une solution provisoire, 33 pylônes ont déjà pu être démontés dans la région de St-Maurice en St.-Léonard RHÔNE SIERRE Réchy Chippis Chalais Grône Source : Alpiq

14 12 Les pistes évoquées en Valais Enfouissement de la ligne le long de l autoroute A9 Pour des raisons de sécurité, la ligne ne pourrait pas être enterrée dans les accotements, mais une autre tranchée d une vingtaine de mètres devrait être pratiquée en marge de l autoroute. Cela reviendrait quasiment à construire une seconde autoroute en parallèle. L Office fédéral des routes (OFROU) s oppose à ces travaux tant en dessus qu en dessous de l A9, car ils nécessiteraient une refonte du calendrier de construction. La seule définition du tracé de l autoroute a pris une vingtaine d années. Un nouveau projet pour y loger la ligne THT pourrait en prendre au moins autant, et en plus bloquer tout le chantier de construction de l A9 dans le Haut Valais. Profiter du projet Rhône 3 pour enfouir la ligne Enfouir la ligne dans la future arrière digue du Rhône semble à priori une idée intéressante car elle permettrait de regrouper deux grands chantiers. Mais, en l absence de projet de détail quant au tracé des futures digues et des choix techniques de la 3 e correction du Rhône, la construction de la ligne THT serait repoussée d une vingtaine d années au moins. Un tel report mettrait en péril des projets comme Rhôdix, ainsi que la sécurité d approvisionnement dont doivent pouvoir bénéficier les entreprises valaisannes. Et il n est pas certain que ce soit techniquement possible partout. En effet, il est prévu soit d approfondir soit d élargir le Rhône, ce qui change considérablement la donne pour le tracé de la ligne THT. De plus, la ligne électrique devrait traverser plusieurs fois le Rhône. Un problème de résistance des digues se pose également, puisque la construction d une galerie pour y loger la ligne THT fragiliserait les installations.

15 13 Impact sur le paysage valaisan Avec 72 pylônes sur 28 km, la future ligne à 380 kv reliant Chamoson à Chippis permettra d intégrer 4 lignes existantes, et de démonter 190 pylônes sur 58 km dans la vallée du Rhône. Concrètement, une ligne à très haute tension 220 kv, une ligne à haute tension 65 kv, et deux lignes CFF à 132 kv seront démontées dans les 4 ans suivant la mise en service de la nouvelle ligne. Voici quelques exemples de ce qui va disparaître : Chamoson Sion

16 14 Lignes électriques et santé publique La Suisse a instauré en 1999 un principe de précaution pour toute nouvelle ligne à haute tension. En abaissant la norme autorisée à 1 microtesla au lieu de 100, la Suisse s est dotée d une législation parmi les plus strictes au monde. Afin de respecter cette norme qui est rigoureusement contrôlée, une ligne construite aujourd hui ne peut plus passer sur (ou sous) une zone habitable, et ce quel que soit son mode de réalisation, aérien ou enterré. Le graphique suivant présente l intensité du champ magnétique en bleu pour la ligne aérienne et en rouge pour la ligne enterrée en fonction de la distance latérale de l axe de la ligne. On constate que le couloir pour la ligne aérienne est plus large que celui du système enterré. Par contre, la valeur maximale du champ magnétique est plus élevée en mode souterrain (environ 7 fois supérieure dans le cas présenté). Profil latéral du champ d'induction magnétique à une hauteur de 1 mètre au-dessus du sol Intensité du champ magnétique (en microtesla) Distance latérale (en mètres) ligne aérienne ligne enterrée distance limite d'installation (ligne aérienne) distance limite d'installation (ligne enterrée) Exemple de ligne 380 kv d une puissance de 3290 MW

17 15 Sources AES : Association des entreprises électriques suisses : Alpiq : ASCV : Association Sauvegardons le Coteau valaisan : Canton du Valais : HTST : Haute Tension sous Terre : Nexans : OFEN : Office fédéral de l énergie : OFEV : Office fédéral de l environnement : OFROU : Office fédéral des routes : Swissgrid : Swisselectric :

18 16 Impressum Editeur : Chambre valaisanne de commerce et d industrie Walliser Industrie- und Handelskammer Rue Pré-Fleuri Sion Tél Fax Graphisme : Atelier Grand, Sierre Impression : A l'impression Sàrl, Sierre

19

20 Chambre Valaisanne de Commerce et d'industrie Walliser Industrieund Handelskammer

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe

Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe «Société Électrique de l Our» Une onzième machine pour 200 mégawatts supplémentaires de courant de pointe Pour un meilleur équilibre entre production d électricité et pointes de consommation Afin d'augmenter

Plus en détail

Rôle des centrales de pompage-turbinage dans l approvisionnement en électricité

Rôle des centrales de pompage-turbinage dans l approvisionnement en électricité Rôle des centrales de pompage-turbinage dans l approvisionnement en électricité Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Contrairement aux simples centrales à accumulation, les centrales

Plus en détail

Projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer

Projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer ÉOLIENNES OFFSHORE DU CALVADOS avril 2013 Projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer Synthèse d étude relative à la protection des câbles Sommaire 1. CONTEXTE ET OBJECTIF DE L ETUDE...

Plus en détail

Stratégie Forces hydrauliques Canton du Valais

Stratégie Forces hydrauliques Canton du Valais Stratégie Forces hydrauliques Canton du Valais Objectifs, lignes directrices et mesures Rapport final du groupe de travail Forces hydrauliques à l attention du Conseil d Etat du Valais Sion, le 7 juillet

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

«L initiative 1000 MW» un projet qui vise la réalisation de 14 sites de production de l électricité à partir des énergies éoliennes.

«L initiative 1000 MW» un projet qui vise la réalisation de 14 sites de production de l électricité à partir des énergies éoliennes. Totalement propre et indéfiniment renouvelable, l'énergie éolienne constitue aujourd hui une importante source de production d'électricité permettant de concilier croissance économique et respect de l

Plus en détail

ALEGrO : une interconnexion électrique entre la Belgique et l Allemagne au bénéfice de la collectivité

ALEGrO : une interconnexion électrique entre la Belgique et l Allemagne au bénéfice de la collectivité ALEGrO : une interconnexion électrique entre la Belgique et l Allemagne au bénéfice de la collectivité 02 ELIA GROUP Projet ALEGrO L Europe a fixé des objectifs ambitieux à l horizon 2020, connus sous

Plus en détail

SOUTERRAINE FRANCE-ESPAGNE UNE PREMIÈRE TECHNOLOGIQUE MONDIALE

SOUTERRAINE FRANCE-ESPAGNE UNE PREMIÈRE TECHNOLOGIQUE MONDIALE L INTERCONNEXION ÉLECTRIQUE SOUTERRAINE FRANCE-ESPAGNE UNE PREMIÈRE TECHNOLOGIQUE MONDIALE 2 15 1. France-Espagne, un projet d intérêt européen L interconnexion électrique entre la France et l Espagne

Plus en détail

Distribution d électricité et réseaux souterrains

Distribution d électricité et réseaux souterrains Distribution d électricité et réseaux souterrains Cabos 09-2 - 3 octobre 2009 Maceió, Alagoas, Brésil Les réseaux de distribution : un enjeu essentiel Les réseaux de distribution constituent une infrastructure

Plus en détail

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme?

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? Le 28 mars 2014 Patrick Schaub Analyste - énergétique Titre Sommaire Développement du marché photovoltaïque

Plus en détail

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 LE BUS DU FUTUR EST SUISSE Grande première suisse et même mondiale, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. L'énergie de propulsion

Plus en détail

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Office fédéral de topographie swisstopo swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Le modèle

Plus en détail

Préavis No 22-2006 au Conseil communal

Préavis No 22-2006 au Conseil communal VILLE DE PULLY Municipalité Direction Administration générale, finances et affaires culturelles Préavis No 22-2006 au Conseil communal Fixation du plafond d endettement et du plafond pour les cautionnements

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 Assainissement du bruit routier sur la Commune d'ecublens/vd Demande d'un crédit d'étude AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Intégration de la Suisse au réseau électrique européen. Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable

Intégration de la Suisse au réseau électrique européen. Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable Intégration de la Suisse au réseau électrique européen Pour un approvisionnement en électricité sûr et rentable 2 Il est nécessaire d'intégrer le réseau suisse dans le réseau européen pour garantir la

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL COMMUNE DE VAL-DE-RUZ RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL à l appui d une demande d un crédit d'engagement de CHF 160'000.- pour la rénovation et l isolation des façades du bâtiment sis à l

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois

AMbition éolien 2012. L énergie éolienne. renouvelable, compétitive et créatrice d emplois AMbition éolien 2012 L énergie éolienne renouvelable, compétitive et créatrice d emplois Sortons de la crise avec l énergie de l avenir La filière éolienne entend être demain un des fleurons de l industrie

Plus en détail

Assurance Tous risques chantiers

Assurance Tous risques chantiers Assurance Tous risques chantiers Münchener Rück Munich Re Assurance Tous risques chantiers Une publication de la Münchener Rückversicherungs Gesellschaft Cette publication a été entièrement conçue, rédigée

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! POUR DE MEILLEURS PNEUS SUR LES ROUTES SUISSES S exprimer lors du choix des pneus? Donner son

Plus en détail

Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse

Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse Smart Energy Day 2013 Les expériences réseaux d un distributeur suisse BKW Energie SA Alain Schenk Chef Asset Management Réseaux Sion, 6 septembre 2013 Sommaire 1. Groupe et réseau BKW 2. Signification

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE

PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A DJENNE ------ TERMES DE REFERENCE MINISTERE DE L ENERGIE ET REPUBLIQUE DU MALI DE L HYDRAULIQUE Un Peuple Un But Une Foi ***** ***** DIRECTION NATIONALE DE L ENERGIE ***** PROJET D ELECTRIFICATION PAR CENTRALE HYBRIDE SOLAIRE-DIESEL A

Plus en détail

Un nouveau service d information et de mesures. Lignes électriques haute et très haute tension et champs magnétiques de très basse fréquence

Un nouveau service d information et de mesures. Lignes électriques haute et très haute tension et champs magnétiques de très basse fréquence Un nouveau service d information et de mesures Lignes électriques haute et très haute tension et champs magnétiques de très basse fréquence RTE aux côtés des maires Le 17 décembre 2008, Jacques Pélissard,

Plus en détail

> REnDRE LE BRuIt visible

> REnDRE LE BRuIt visible > REnDRE LE BRuIt visible > sonbase La Base de données SIG pour la Suisse Déterminer et analyser la pollution sonore pour l ensemble de la Suisse 02 > sonbase La base de données SIG pour la Suisse La base

Plus en détail

23,5 609 796 312 789 28,7 356 499 673 279. en % du chiffre d affaires net 4,4 5,3 8,4 3,0. Investissements / Désinvestissements nets 116 404

23,5 609 796 312 789 28,7 356 499 673 279. en % du chiffre d affaires net 4,4 5,3 8,4 3,0. Investissements / Désinvestissements nets 116 404 2014 Alpiq en bref Alpiq est un fournisseur d électricité et prestataire de services énergétiques leader en Suisse, à orientation européenne. L entreprise est active dans la production d électricité ainsi

Plus en détail

Zoom sur La Poursuite Solaire

Zoom sur La Poursuite Solaire Zoom sur La Poursuite Solaire www.solar-tracking.com Optimiser le rendement énergétique Le réchauffement climatique mondial et la volonté commune de réduire les émissions de gaz à effet de serre ont relancé

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

ARGIA : RTE fait la lumière sur 2 années d exploitation

ARGIA : RTE fait la lumière sur 2 années d exploitation N ARGIA : RTE fait la lumière sur 2 années d exploitation Villefranque, le 30 novembre 2004 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Pierre Claverie : Directeur de Projets : 06 75 65 41 23 : Téléphone fixe :

Plus en détail

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre

Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Commission de Gestion du Conseil Général de la Commune de Sierre Rapport sur le crédit d engagement pour la réalisation de l équipement de la zone industrielle de DAVAL Sierre, mai 2006 Table des matières

Plus en détail

Dossier de Presse. Pose de fibres optiques sur le réseau de RTE entre Bourg-Saint-Maurice et Val d Isère

Dossier de Presse. Pose de fibres optiques sur le réseau de RTE entre Bourg-Saint-Maurice et Val d Isère Dossier de Presse Pose de fibres optiques sur le réseau de RTE entre Bourg-Saint-Maurice et Val d Isère CONTACT PRESSE : RTE : Daniel Dexmier (06 88 07 42 40)-daniel.dexmier@rte-france.com Page 1/7 RTE

Plus en détail

Utilisation d une ligne provisoire en 400 000Volts

Utilisation d une ligne provisoire en 400 000Volts Camplong d Aude, le mardi 2 novembre 2004 Utilisation d une ligne provisoire en 400 000Volts Sécurisation mécanique de la ligne électrique à très haute tension entre Perpignan et Lézignan : Ligne 400 000

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document:

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.4.2015 SWD(2015) 88 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Rapport de la Commission au Parlement

Plus en détail

Mémo. Infrastructure de charge des véhicules électriques

Mémo. Infrastructure de charge des véhicules électriques Mémo Infrastructure de charge des véhicules électriques Prise Genre de véhicule E-Bikes et E-Scooters Types de véhicules et comportements de charge L électricité nécessaire à la recharge des véhicules

Plus en détail

1- Maintenance préventive systématique :

1- Maintenance préventive systématique : Page 1/9 Avant toute opération vérifier que le système soit correctement consigné. Avant de commencer toute activité, vous devez être en possession d une attestation de consignation 1- Maintenance préventive

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA. Production et assemblage 100 % Française. 3 Rue Pierre Mendès France 61200 ARGENTAN

DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA. Production et assemblage 100 % Française. 3 Rue Pierre Mendès France 61200 ARGENTAN DOSSIER TECHNIQUE R-GO SPA R-GO SPA Production et assemblage 100 % Française 1 Implantation technique Il faut retenir que la partie technique a un encombrement total de 250 cm par 90 cm au minimum, et

Plus en détail

Sommaire. Les techniques d escalade. De fortune sur demi-cabestan Débrayable Suisse 1/1. fic-somescalade01-c3m

Sommaire. Les techniques d escalade. De fortune sur demi-cabestan Débrayable Suisse 1/1. fic-somescalade01-c3m Les techniques d escalade fic-somescalade01-c3m Sommaire La poulie (moulinette) L assurage Sécurité lors de la mise en place Manip FFME Le rappel Sécurité lors de la mise en place Amarrages en terrain

Plus en détail

Axpo réalise un résultat opérationnel solide dans un contexte difficile

Axpo réalise un résultat opérationnel solide dans un contexte difficile Communiqué de presse Baden, le 19 décembre 2014 Axpo réalise un résultat opérationnel solide dans un contexte difficile Le faible niveau des prix sur le marché de gros de l'électricité en Europe a continué

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 55/12.13 DEMANDE D'UN CREDIT DE CONSTRUCTION COMPLEMENTAIRE DE CHF 705'000.00 TTC, SUBVENTIONS NON DEDUITES, POUR TERMINER LES TRAVAUX DE RENOVATION ET

Plus en détail

Contrat de partenariat et domaine public

Contrat de partenariat et domaine public Contrat de partenariat et domaine public Le titulaire d un contrat de partenariat est souvent dans la situation d un occupant du domaine public, ce qui conduit à s interroger sur l articulation des régimes

Plus en détail

Evolution de la LAPEL et incidence pour les entreprises

Evolution de la LAPEL et incidence pour les entreprises Evolution de la LAPEL et incidence pour les entreprises Roger Nordmann Conseiller National, membre de la Commission de l environnement, de l aménagement du territoire et de l énergie du Conseil national

Plus en détail

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant Tiefbauamt TBA Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant 25 novembre 2014 André Magnin, Ingénieur cantonal, chef du Service des ponts et chaussées Direction de l aménagement,

Plus en détail

Municipalité 16 avril 2014

Municipalité 16 avril 2014 Municipalité 16 avril 2014 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant PR14.12PR une demande de crédit d'investissement de Fr. 680 000.- pour les travaux de remise en état du Temple Pestalozzi

Plus en détail

Ces deux systèmes offraient bien sur un choix, mais il était limité à deux extrêmes.

Ces deux systèmes offraient bien sur un choix, mais il était limité à deux extrêmes. LA VENTOUSE MAGNETIQUE UNE SOLUTION UNIVERSELLE En 1984, lorsque les ventouses magnétiques ont été introduites sur le marché, il n existait que deux catégories de verrouillage. L un de faible sécurité

Plus en détail

RÉFLECTEUR INDUSTRIEL FLUORESCENT POUR DES APPLICATIONS DE GRANDE HAUTEUR

RÉFLECTEUR INDUSTRIEL FLUORESCENT POUR DES APPLICATIONS DE GRANDE HAUTEUR RÉFLECTEUR INDUSTRIEL FLUORESCENT POUR DES APPLICATIONS DE GRANDE HAUTEUR RÉFLECTEUR INDUSTRIEL POUR DES APPLICATIONS DE GRANDE HAUTEUR Les réflecteurs industriels intégrant des tubes fluorescents T5 sont

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Le Conseil d'etat du canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Conformément à l'article

Plus en détail

Le recensement du marché de l énergie solaire en 2010

Le recensement du marché de l énergie solaire en 2010 Département fédéral de l Environnement, des Transports, de l Energie et de la Communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Juillet 211 Le recensement du marché de l énergie solaire en 21 Extrait

Plus en détail

un approvisionnement sûr : un facteur décisif pour l économie suisse

un approvisionnement sûr : un facteur décisif pour l économie suisse 23 OCTOBRE 2012 FICHE THEMATIQUE : PENURIE D ELECTRICITE un approvisionnement sûr : un facteur décisif pour l économie suisse Le Conseil fédéral et le Conseil national souhaitent sortir du nucléaire à

Plus en détail

Evaluation du Réseau Santé Psychique Suisse

Evaluation du Réseau Santé Psychique Suisse Universität Zürich Institut für Politikwissenschaft Forschungsbereich Policy-Analyse & Evaluation Evaluation du Réseau Santé Psychique Suisse Sur mandat de l Office fédéral de la santé publique Thomas

Plus en détail

Modèle des mobilités de loisirs

Modèle des mobilités de loisirs Département de l'économie, de l'énergie et du territoire Service du développement territorial Departement für Volkswirtschaft, Energie und Raumentwicklung Dienststelle für Raumentwicklung Recommandation

Plus en détail

Système de contrôle d accès Codelock avec clavier de codage CL12

Système de contrôle d accès Codelock avec clavier de codage CL12 Information de produit Système de contrôle d accès Codelock avec clavier de codage CL12 Sommaire Page Indications de sécurité 2 Vue de l appareil 3 Données techniques 3 Brève description 4 Montage 5 Mise

Plus en détail

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital 217 5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital Les assurances vie constitutives de capital couvrent principalement l assurance mixte et ses différentes variantes. Il y a donc

Plus en détail

IMPACT DE LA FISCALITÉ ET DES FRAIS DE GARDE DES ENFANTS SUR LE REVENU DISPONIBLE DES PARENTS EXERÇANT UNE ACTIVITÉ LUCRATIVE

IMPACT DE LA FISCALITÉ ET DES FRAIS DE GARDE DES ENFANTS SUR LE REVENU DISPONIBLE DES PARENTS EXERÇANT UNE ACTIVITÉ LUCRATIVE Zurich, le 8 janvier 2014 Dr. Regina Schwegler, Andrea Schultheiss IMPACT DE LA FISCALITÉ ET DES FRAIS DE GARDE DES ENFANTS SUR LE REVENU DISPONIBLE DES PARENTS EXERÇANT UNE ACTIVITÉ LUCRATIVE Sur mandat

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Demande de crédit de CHF 371'500. concernant la mise en séparatif de la partie inférieure du chemin Prés-du-Marguiller

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2008 PFA/BS POUR DISCUSSION ET ORIENTATION

Conseil d administration Genève, novembre 2008 PFA/BS POUR DISCUSSION ET ORIENTATION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.303/PFA/BS/1 303 e session Conseil d administration Genève, novembre 2008 Sous-comité du bâtiment PFA/BS POUR DISCUSSION ET ORIENTATION PREMIÈRE QUESTION À L ORDRE DU

Plus en détail

D autres questions? Votre partenaire en cas de litige lié à votre logement TCS Protection juridique immeuble Plier la carte, humecter et coller ici.

D autres questions? Votre partenaire en cas de litige lié à votre logement TCS Protection juridique immeuble Plier la carte, humecter et coller ici. Demande d assurance D autres questions? Oui, je veux vivre dans mon logement en toute sérénité et souscris l assurance TCS Protection juridique immeuble au prix de CHF 60. par an. Nous sommes à votre disposition

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES

REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DECRET SUR LE REMBOURSEMENT MINIMAL DU CAPITAL POUR LES CREDITS RENOUVELABLES DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Une réforme pour réduire le coût des crédits renouvelables et

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B

Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Secrétariat du Grand Conseil M 1114-B Date de dépôt: 19 janvier 2000 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion de M mes et M. Chaïm Nissim, Fabienne Bugnon et Sylvia Leuenberger

Plus en détail

La plus haute sécurité n a pas de secret pour Kaba: Chambres fortes en Relastan.

La plus haute sécurité n a pas de secret pour Kaba: Chambres fortes en Relastan. La plus haute sécurité n a pas de secret pour Kaba: Chambres fortes en Relastan. Kaba SA Safes + Vaults Route des Deux-Villages 51c CH 1806 St-Légier-La Chiésaz Tél. +41 21 946 52 72 Fax +41 21 946 52

Plus en détail

MARCHÉ DE L ÉLECTRI- CITÉ : CONCURRENCE ET DÉSENCHEVÊTREMENT DU «SWISS GRID»

MARCHÉ DE L ÉLECTRI- CITÉ : CONCURRENCE ET DÉSENCHEVÊTREMENT DU «SWISS GRID» MARCHÉ DE L ÉLECTRI- CITÉ : CONCURRENCE ET DÉSENCHEVÊTREMENT DU «SWISS GRID» La Suisse est-elle prête pour la concurrence et pour l Europe? Urs Meister, Avenir Suisse Document de discussion Ce document

Plus en détail

Éclairage : votre projet solaire en toute simplicité. Brochure informative à l intention des porteurs de petits projets solaires

Éclairage : votre projet solaire en toute simplicité. Brochure informative à l intention des porteurs de petits projets solaires Éclairage : votre projet solaire en toute simplicité Brochure informative à l intention des porteurs de petits projets solaires Concrétiser Cette brochure est destinée aux porteurs de projets de petites

Plus en détail

Dangers liés à l électricité

Dangers liés à l électricité CUSSTR : Commission Universitaire de Sécurité et Santé au Travail Romande Version 2009 Dangers liés à l électricité Vers 2009 0 Introduction Personnes habilitées à effectuer des travaux d installations

Plus en détail

LE DFS A 1 AN! BILAN DE LA PREMIÈRE ANNÉE DU DÉPARTEMENT DE LA FORMATION ET DE LA SÉCURITÉ. Sion, le 15 mai 2015

LE DFS A 1 AN! BILAN DE LA PREMIÈRE ANNÉE DU DÉPARTEMENT DE LA FORMATION ET DE LA SÉCURITÉ. Sion, le 15 mai 2015 LE DFS A 1 AN! BILAN DE LA PREMIÈRE ANNÉE DU DÉPARTEMENT DE LA FORMATION ET DE LA SÉCURITÉ Sion, le 15 mai 2015 LE DFS, C EST. 11 SERVICES (5 DANS LE DOMAINE DE LA FORMATION ET 6 DANS LE DOMAINE DE LA

Plus en détail

Côté gradins, on vit les émotions en direct

Côté gradins, on vit les émotions en direct Côté gradins, on vit les émotions en direct Un accompagnement personnalisé tout au long de votre projet Vous conseiller l aménagement le plus adéquat à votre besoin, environnement et budget Concevoir une

Plus en détail

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires IMPORTANT : L objectif de la présente note technique n est pas de se substituer à l ouvrage «Alimentation électrique de sites isolés» mais de fournir des

Plus en détail

Première prise de position du Conseil d Etat sur le rapport final de la Commission d enquête parlementaire sur le Réseau Santé Valais (CEP-RSV)

Première prise de position du Conseil d Etat sur le rapport final de la Commission d enquête parlementaire sur le Réseau Santé Valais (CEP-RSV) Conseil d Etat Staatsrat Première prise de position du Conseil d Etat sur le rapport final de la Commission d enquête parlementaire sur le Réseau Santé Valais (CEP-RSV) 1 Introduction En date du 8 avril

Plus en détail

Réseau électrique. Le transport de l énergie électrique depuis la centrale électrique jusqu à la maison de Monsieur Toulemonde

Réseau électrique. Le transport de l énergie électrique depuis la centrale électrique jusqu à la maison de Monsieur Toulemonde Alain ROBERT Réseau électrique Le transport de l énergie électrique depuis la centrale électrique jusqu à la maison de Monsieur Toulemonde Fabrication et utilisation de la maquette UTLO - Groupe InterGénérations

Plus en détail

Rapport de la commission de l équipement et des transports

Rapport de la commission de l équipement et des transports Grand Conseil Commission de l équipement et des transports Grosser Rat Kommission für Bau und Verkehr Projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour les études relatives à l établissement

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

THERMORÉSEAU DE SATOM SA, MONTHEY Comparaison de prix de chauffage

THERMORÉSEAU DE SATOM SA, MONTHEY Comparaison de prix de chauffage THERMORÉSEAU DE SATOM SA, MONTHEY Rapport établi pour : SATOM SA à l att. de MM. Blatter et Ilazi Z.I. Boeufferant - Nord CH 1870 Monthey 1 T 024 472 77 77 23 février 2015 2 SOMMAIRE 1. Introduction...

Plus en détail

Projet: Stratégie de la mensuration officielle

Projet: Stratégie de la mensuration officielle Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Projet: Stratégie de la mensuration officielle pour les années 2016 à 2019 Projet de texte du 27.02.2015 Editeur

Plus en détail

Sans données mesurées, rien n est possible!

Sans données mesurées, rien n est possible! Sans données mesurées, rien n est possible! Des exigences élevées sont posées aux gestionnaires de réseau de distribution en matière de gestion des données mesurées 2009 sera l année de la nouveauté pour

Plus en détail

Aide-mémoire Retraite et prestations de vieillesse. Pour votre sécurité sociale

Aide-mémoire Retraite et prestations de vieillesse. Pour votre sécurité sociale Aide-mémoire Retraite et prestations de vieillesse Pour votre sécurité sociale Retraite ordinaire Dans son règlement, la SVE fixe, d une manière générale, l âge de la retraite à 65 ans. L obligation d

Plus en détail

Plan d action du PDC concernant le franc fort

Plan d action du PDC concernant le franc fort Plan d action du PDC concernant le franc fort Vendredi 20 février 2015, à 16 h 45 Renseignements : Filippo Lombardi, président du groupe et conseiller aux Etats (TI), mobile : 079 620 64 65 Pirmin Bischof,

Plus en détail

V112-3,0 MW. Un monde, une éolienne. vestas.com

V112-3,0 MW. Un monde, une éolienne. vestas.com V112-3,0 MW Un monde, une éolienne vestas.com NOUS TENONS LES PROMESSES DE L ÉNERGIE ÉOLIENNE UNE ÉOLIENNE FIABLE ET PERFORMANTE POUR LE MONDE ENTIER Fiabilité et performances La V112-3,0 MW est une

Plus en détail

Consultation : révision totale de la loi sur la poste et de la loi sur l organisation de la Poste

Consultation : révision totale de la loi sur la poste et de la loi sur l organisation de la Poste Monsieur le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger Dpt fédéral de l environnement, transports, énergie et communication (DETEC) Palais fédéral Nord 3003 Berne Lausanne, le 10 juin 2008 Consultation : révision

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

MISSION DE L ENTREPRISE. Fabriquer grâce à son savoir faire, des produits en acier, aluminium et polymères pour les vendre sur le marché mondial

MISSION DE L ENTREPRISE. Fabriquer grâce à son savoir faire, des produits en acier, aluminium et polymères pour les vendre sur le marché mondial Bureau/presentation corpo/presentation goldcorp/powerpoint minautor AOUT 2013 MISSION DE L ENTREPRISE Fabriquer grâce à son savoir faire, des produits en acier, aluminium et polymères pour les vendre sur

Plus en détail

La gestion déléguée. l expérience de la LYDEC

La gestion déléguée. l expérience de la LYDEC NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD Partenariat Public-Privé Privé pour le développement du secteur énergétique en Afrique Vendredi 30 avril 2004 - Marrakech La gestion déléguée de la distribution de l'électricité

Plus en détail

Evolution des prix de l électricité en Suisse

Evolution des prix de l électricité en Suisse Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Division Economie juin 2011 Evolution des prix de l électricité en Suisse

Plus en détail

ORDRE DU JOUR. La gouvernance, la refonte des statuts et du règlement. Questions/Réponses. Les travaux de canalisation et leur financement

ORDRE DU JOUR. La gouvernance, la refonte des statuts et du règlement. Questions/Réponses. Les travaux de canalisation et leur financement ORDRE DU JOUR La gouvernance, la refonte des statuts et du règlement Le projet de budget Questions/Réponses Les travaux de canalisation et leur financement L éventuel passage en copropriété Conclusion

Plus en détail

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit.

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit. ENTRE LES SOUSSIGNES Raison sociale.. Dont le siège social est.... N SIRET : Représentée par... Agissant en qualité de... Tél :.Fax :... E-mail :.. Ci-après désignée «Le mandant» D UNE PART ET MÉDÈS INTERMÉDIAIRE

Plus en détail

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais

Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Préparation d une maturité avec mention bilingue français-allemand ou français-anglais Dans les écoles de maturité des gymnases du canton de Vaud Edition 2014 Département de la formation, de la jeunesse

Plus en détail

z ei hw c ld S tbi Luf

z ei hw c ld S tbi Luf Luftbild Schweiz Présentation générale 2012 2 Entre Suisse et France (Rhône-Alpes) La Région Rhône-Alpes et la Suisse : deux territoires de poids comparables Suisse : Superficie : 41'284 km² Population

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

Contracting énergétique EKZ. L essentiel en bref. MON APPROCHE: Pour notre nouvelle installation, nous misons

Contracting énergétique EKZ. L essentiel en bref. MON APPROCHE: Pour notre nouvelle installation, nous misons L essentiel en bref L entreprise d électricité du canton de Zurich (EKZ) Vos avantages En tant que contracteur, EKZ assume les tâches suivantes: Responsabilité de projet, de la planification à l exploitation

Plus en détail

Quel est le document principal qui vous précise les instructions de sécurité

Quel est le document principal qui vous précise les instructions de sécurité TEST HABILITATION Quizz 1 Textes et Normes Quel est le document principal qui vous précise les instructions de sécurité La norme NFC 15-100 Les prescriptions UTE C18 510 Le règlement interne de l'entreprise

Plus en détail

CREDIT D ETUDE EN VUE DE LA CONSTRUCTION D UNE PASSERELLE SUR LE RHONE RELIANT LES COMMUNES D ONEX ET DE VERNIER.

CREDIT D ETUDE EN VUE DE LA CONSTRUCTION D UNE PASSERELLE SUR LE RHONE RELIANT LES COMMUNES D ONEX ET DE VERNIER. DA 500 10.09 CREDIT D ETUDE EN VUE DE LA CONSTRUCTION D UNE PASSERELLE SUR LE RHONE RELIANT LES COMMUNES D ONEX ET DE VERNIER. Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux, En 2009, les communes de

Plus en détail

(10_MOT_112) (maj.) La commission composée de Mesdames et Messieurs les député(e)s :

(10_MOT_112) (maj.) La commission composée de Mesdames et Messieurs les député(e)s : JANVIER 2011 RC-MOT (10_MOT_112) (maj.) RAPPORT DE MAJORITE DE LA COMMISSION chargée d'examiner l'objet suivant: Motion Frédéric Haenni et consorts demandant l harmonisation de la loi vaudoise sur la fumée

Plus en détail

RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES SUR LES COMPTES ET LA GESTION DE LA COMMUNE DE TARBES

RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES SUR LES COMPTES ET LA GESTION DE LA COMMUNE DE TARBES CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE MIDI-PYRENEES --- N/Réf. : GO10 329 01 RAPPORT D OBSERVATIONS DEFINITIVES SUR LES COMPTES ET LA GESTION DE LA COMMUNE DE TARBES Exercices 2003 à 2009 22 5.3 Les renégociations

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE En préalable, Mr Mély donne lecture des actes et contrats signés lors des derniers mois A remarquer un nombre de transactions toujours

Plus en détail

Energie éolienne. 1. Synthèse. 2. Situation actuelle en Suisse et dans le monde

Energie éolienne. 1. Synthèse. 2. Situation actuelle en Suisse et dans le monde Energie éolienne Document connaissances de base, état: septembre 2013 1. Synthèse Si l énergie éolienne dispose en Europe d un fort potentiel de mise en œuvre, en Suisse, les possibilités d approvisionnement

Plus en détail

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE :

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE : Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 15 Octobre 2010 Infos Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION SOMMAIRE : LES ENJEUX DE LA PREVENTION Introduction

Plus en détail