Rapport du comité d'experts

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport du comité d'experts"

Transcription

1 Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Nutrition et inflammation intestinale de l'université de Rouen février 2008

2 Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Nutrition et inflammation intestinale de l Université de Rouen février 2008

3 Rapport du comité d'experts L'Unité de recherche : Nom de l'unité : Nutrition et inflammation intestinale : mécanismes moléculaires, physiopathologie intégrée, innovation thérapeutique Label demandé : UMR_S N si renouvellement : Nom du directeur : M. Pierre DECHELOTTE Université ou école principale : Université de Rouen Autres établissements et organismes de rattachement : INSERM Date de la visite : 26 février

4 Membres du comité d'évaluation Président : M. Pierre DESREUMAUX, Lille Experts : Mme Martine HEYMAN, Paris M. Gilles MITHIEUX, Lyon Expert(s) représentant des comités d évaluation des personnels (CNU, CoNRS, CSS INSERM, représentant INRA, INRIA, IRD ) : M. Xavier HEBUTERNE, Nice, représentant du CNU M. Pierre DESREUMAUX, Lille, représentant des CSS de l'inserm Observateurs Délégué scientifique de l'aeres : M. Pascal FERRE Représentant de l'université ou école, établissement principal : Mme Nicole ORANGE, Université de Rouen Représentant des organismes tutelles de l'unité : M. Raymond BAZIN, Chargé de mission de l INSERM 3

5 Rapport du comité d'experts 1 Présentation succincte de l'unité L'Unité se compose de : 18 enseignants-chercheurs 3 hospitaliers 8 ingénieur, techniciens et administratifs 23 doctorants, dont 22 sont financés 4 post-doctorants - 14 des membres de l Unité sont titulaires d une HDR et 4 encadrent des étudiants - 7 thèses ont été soutenues depuis Janvier Sur les 18 enseignants-chercheurs de l unité, 14 sont publiants 2 Déroulement de l'évaluation Le manuscrit et les présentations orales ont permis d avoir un aperçu des grandes orientations scientifiques du groupe mais manquaient de précisons sur les hypothèses, objectifs à court et moyen terme et résultats attendus. 3 Analyse globale de l unité, de son évolution et de son positionnement local, régional et européen L'activité clinique est très bonne et reconnue internationalement dans le domaine des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin (MICI) et du syndrome de l intestin irritable (SII). Il existe une certaine dissociation entre l activité clinique hospitalière descriptive qui est de haut niveau et une recherche académique dont il est plus difficile d apprécier la part inventive propre revenant à l unité ainsi que l originalité de certains thèmes abordés. Les travaux antérieurs sont conséquents mais n ont pas encore été à l origine de grandes découvertes et le facteur d impact moyen des publications reste trop faible. L évolution affichée est un continuum des travaux antérieurs même si des efforts sont faits pour associer à ces projets des études plus fonctionnelles au niveau cellulaire. Les projets concernant le phénotypage des patients atteints de SII ainsi que le développement d un nouveau modèle animal de SII sont considérés comme ayant un bon potentiel de développement scientifique. Le positionnement local et régional de l unité est très bonne. Le groupe ADEN est un moteur local et régional au sein de l IFR 23 et de l Institut Hospitalo Universitaire de Recherche Médicale. Il est bien soutenu également par la région et possède une forte capacité de valorisation avec localement la création ou future création de 3 startup. L'Unité dans sa forme actuelle joue un rôle également très important au sein de l école doctorale. Au niveau européen, en dehors d une activité clinique reconnue par différentes instances, l activité académique de l unité est peu visible avec peu de collaborations internationales et de projets européens. 4

6 4 Analyse équipe par équipe et par projet L activité académique de l unité repose sur 3 grands projets : 1) le rôle de la glutamine et des PUFA w3 dans la régulation de l inflammation et de la protéolyse ; 2) le phénotypage des malades atteints de SII, la caractérisation d un nouveau modèle animal de SII avec un versant thérapeutique concernant notamment l électrostimulation sacrée, gastrique et neurocorticale et 3) l évaluation descriptive et fonctionnelle d autoanticorps dirigés contre des neuropeptides comme marqueurs et/ou mécanismes physiopathologiques de troubles compulsifs alimentaires. Le premier projet est le continuum de travaux réalisés par l équipe depuis plusieurs années. Il implique une grande partie des ressources humaines de l unité. Les travaux poursuivis par l unité sur le rôle de la Glutamine et des PUFA w 3 au cours de l inflammation sont nombreux, à l origine de plusieurs publications dans des journaux de faible facteur d impact, ce qui rend leur visibilité limitée dans un contexte international très compétitif. L étude du rôle de la glutamine dans la protéolyse intestinale semble plus originale, illustrée notamment par une publication récente dans Mol Cell Proteomics. Pour le second projet sur le SII, l équipe est reconnue internationalement dans ce domaine. Elle possède une compétence et un plateau technique d évaluation unique en France permettant un phénotypage précis de ces patients. Le développement du modèle animal de SII présente également un fort potentiel de développement scientifique et devrait aider à la compréhension de la physiopathologie de ces maladies et à la sélection de procédés thérapeutiques. L évaluation scientifique du troisième projet sur le rôle et l utilisation d anticorps anti neuropeptides comme marqueurs des troubles du comportement alimentaire est difficile. Ce projet est original, mais (peut être en raison d une valorisation en cours) le rapport écrit et la présentation orale ont limité l évaluation des résultats obtenus et leurs futurs développements au cours des 4 prochaines années. 5 Analyse de la vie de l'unité L'Unité est dynamique et bien intégrée localement et régionalement. Les chefs d'équipe sont bien appréciés par l ensemble du personnel, et assurent avec les post-doctorants un bon encadrement des étudiants et des techniciens. La répartition des étudiants en fonction des thématiques et surtout du nombre d enseignants chercheurs est très inégale. L'Unité comporte un grand nombre d étudiants, post-doctorants, personnels universitaires et hospitalo-universitaires. Il est noté une distribution hétérogène des publications pour les différentes personnes du groupe. Le nombre de techniciens/ingénieur de recherche semble adéquat rapporté au nombre de personnes ayant une bonne activité de publication dans le groupe. La communication au sein de l unité, avec le département clinique, les différents groupes de recherche locaux et régionaux est très bonne. 6 Conclusions Points forts : L activité clinique du département est bien reconnue. L'équipe actuelle est bien intégré localement, a un rôle structurant, et elle est dirigée avec dynamisme. Les travaux sont bien valorisés avec plusieurs brevets déposés et la création récente de trois startups. La plateforme pour le phénotypage des patients atteints de SII, le développement d un nouveau modèle animal de SII et des techniques d électostimulation sont des atouts pour les futurs projets scientifiques. Points à améliorer : Il manque des hypothèses structurantes originales. Il est nécessaire de préciser pour chaque projet les hypothèses, objectifs, résultats attendus et de proposer une ébauche de calendrier. Il faut dégager lors de la soumission de projets et lors des présentations orales les points forts de chaque thématique. Il faut favoriser des approches plus fonctionnelles et moins descriptives en développant davantage les modèles animaux ce qui devrait pouvoir élever le facteur d'impact des publications. 5

7 Recommandations : Il est nécessaire de privilégier une recherche académique plus fonctionnelle, mécanistique, basée sur des modèles animaux et cellulaires. Il faut rééquilibrer les forces de travail pour favoriser le développement du modèle animal de SII, le phénotypage des patients et l utilisation de l électrostimulation. Il faut sans doute profiter de demandes de création telles que celle-ci pour resserrer le nombre des participants en privilégiant ceux qui ont une activité de publication effective tant en termes de qualité que de quantité. 6

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut d histoire du temps présent (IHTP) du CNRS

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Institut d histoire du temps présent (IHTP) du CNRS Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Institut d histoire du temps présent (IHTP) du CNRS Mars 2009 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre du droit de l entreprise, EA 3397 de l'université Strasbourg 3 avril 2008 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre de Recherche sur l Espagne Contemporaine (CREC) EA 2292 de l'université Paris 3 Sorbonne Nouvelle février 2008 2

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre de Recherche en Management CRM sous tutelle des établissements et organismes : Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Centre National de la

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : CEL (Centre d études linguistiques) sous tutelle des établissements et organismes : Université Jean Moulin Lyon 3 Mai 2010 Section des Unités

Plus en détail

Les personnels enseignants. de l enseignement supérieur. sous tutelle du MESR 2011-2012. note d 13.07. Enseignement supérieur & Recherche.

Les personnels enseignants. de l enseignement supérieur. sous tutelle du MESR 2011-2012. note d 13.07. Enseignement supérieur & Recherche. note d chercheurs (62 % du total), on trouve les professeurs des universités (35,5 %), les maîtres de conférences (64,4 %) et les assistants titulaires (0,1 %) (tableau 6, p. 6). 94,4 % des enseignants

Plus en détail

Évaluation de l AERES sur l unité :

Évaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Centre d'études et de Recherches Juridiques en Droit des Affaires CERJDA sous tutelle des établissements et organismes : Université des

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Thérapie Génique et Contrôle de l Expansion Cellulaire

Section des Unités de recherche. Thérapie Génique et Contrôle de l Expansion Cellulaire Section des Unités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Thérapie Génique et Contrôle de l Expansion Cellulaire sous tutelle des établissements et organismes : Université Paris-Sud Institut

Plus en détail

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles PROGRAMME 2015 ESPOIRS DE LA RECHERCHE Le programme Espoirs de la recherche de la Fondation pour la Recherche Médicale soutient des projets de recherche dans tous les domaines de la biologie et de la santé.

Plus en détail

Rapport d évaluation. de l'ehess et ENS. Unité de recherche PSE (Paris-Jourdan Sciences Economiques)

Rapport d évaluation. de l'ehess et ENS. Unité de recherche PSE (Paris-Jourdan Sciences Economiques) Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche PSE (Paris-Jourdan Sciences Economiques) de l'ehess et ENS Avec annexe sur l évaluation spécifique à la demande expresse de l INRA

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative : sous tutelle des établissements et organismes : «Du malade à la molécule» Université Aix Marseille 2

Rapport de l AERES sur la structure fédérative : sous tutelle des établissements et organismes : «Du malade à la molécule» Université Aix Marseille 2 Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : «Du malade à la molécule» sous tutelle des établissements et organismes : Université Aix Marseille 2 Juin 2011 Section des

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Centre de Recherches en Management (CRM) sous tutelle des établissements et organismes : Université Toulouse 1 Mai 2010 Section des Unités

Plus en détail

Entités de recherche. Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL

Entités de recherche. Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Centre de Recherche Astrophysique de Lyon CRAL sous tutelle des établissements et organismes : Université Claude Bernard Lyon 1 - UCB École Normale

Plus en détail

Les bourses de thèse

Les bourses de thèse Les bourses de thèse Certains d entre vous se souviennent des galères rencontrées, lorsqu en DEA, on recherche une bourse de thèse. Alors, nous avons décidé de vous faire un petit récapitulatif des bourses,

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

Références : Délibération du conseil d administration de l UPMC du 28/10/2013

Références : Délibération du conseil d administration de l UPMC du 28/10/2013 Paris, le 17 novembre 2014 Le Président de l université Pierre et Marie Curie à Mesdames, Messieurs les Enseignants-Chercheurs, Mesdames, Messieurs les Enseignants Objet : Campagne 2014 d attribution des

Plus en détail

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Mention Sciences du Vivant Spécialité de Master : Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Pourquoi, comment, combien, contourner, greffer, restaurer, inhiber, suppléer Responsables : Dr Gilles Prévost

Plus en détail

Évaluation de l AERES sur l unité :

Évaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Évolution, Écologie, Paléontologie EVO-ECO-PALEO sous tutelle des établissements et organismes : Université Lille 1 Sciences et Technologies

Plus en détail

INAUGURATION Labex SIGNALIFE 30 Avril 2013

INAUGURATION Labex SIGNALIFE 30 Avril 2013 INAUGURATION Labex SIGNALIFE 30 Avril 2013 Réseau d innovation sur les voies de signalisation en sciences du vivant Network for Innovation on Signal Transduction Pathways in Life Sciences TUTELLES et PARTENAIRES

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009

L INRIA, institut français des STIC. (en Île-de-France) 24 septembre 2009 1 L INRIA, institut français des STIC (en Île-de-France) 24 septembre 2009 Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique 2 Institut dédié aux Sciences et Technologies de l Information

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG

Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG Genomerge : role of genome merger and redundancy in plant evolution and adaptation Mathieu ROUSSEAU- GUEUTIN UMR-

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Laboratoire Inflammation Tissus Epithéliaux et Cytokines LITEC sous tutelle des établissements et organismes : Université de Poitiers Décembre

Plus en détail

Evaluation de l AERES sur l unité :

Evaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Evaluation de l AERES sur l unité : Centre Roland Mousnier CRM sous tutelle des établissements et organismes : Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Ecole Pratique des Hautes

Plus en détail

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE Professionnels de la restauration rapide : Perception et mise en pratique des recommandations d hygiène pour une maîtrise du risque infectieux

Plus en détail

12-13/06/2013 C.COLIN / MA. BLOCH

12-13/06/2013 C.COLIN / MA. BLOCH Réunionn du Conseil Scientifique de l EHESP 11 juin 2013 Compte rendu synthétique et relevé de décisions Référence Révision Date d application Version CS _juin_2013 Validation Rédigé Date 11/06/2013 Prénom

Plus en détail

Évaluation de l AERES sur l unité :

Évaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Mathématiques et Informatique Appliquées MIA sous tutelle des établissements et organismes : AgroParisTech Institut des Sciences et Industries

Plus en détail

Journées «Entreprises» &

Journées «Entreprises» & Journées «Entreprises» & Doctoriales Actions d informations et d accompagnements visant la rencontre entre doctorants et le monde socio- économique. 31 octobre 2013 LES JOURNÉES «ENTREPRISES» Objectifs

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

PERSONNEL RETRAITE AYANT UNE ACTIVITE BENEVOLE A L UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE

PERSONNEL RETRAITE AYANT UNE ACTIVITE BENEVOLE A L UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE PERSONNEL RETRAITE AYANT UNE ACTIVITE BENEVOLE A L UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Dossier à transmettre à la Direction des Affaires Générales A l attention de Mme Valérie Guillet Tour Zamansky- 19 ème

Plus en détail

sous tutelle des établissements et organismes : Ingénierie Recherche Intervention Sport Santé Environnement IRISSE Université de la Réunion

sous tutelle des établissements et organismes : Ingénierie Recherche Intervention Sport Santé Environnement IRISSE Université de la Réunion Section des Unités de recherche : Ingénierie Recherche Intervention Sport Santé Environnement IRISSE sous tutelle des établissements et organismes : Université de la Réunion Janvier 2014 Section des Unités

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale

Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Spécialistes en santé publique? Le point de vue d une administration hospitalière Inka Moritz, Secrétaire générale Le CHUV est l employeur de 10 000 personnes Budget 1,4 milliard de frs 2 1 des 5 Hôpitaux

Plus en détail

surfaces. Le ratio surfaces d enseignement/élèves est de 14.87m². Le ratio pour les agents administratifs est de 18,22 m²/agent.

surfaces. Le ratio surfaces d enseignement/élèves est de 14.87m². Le ratio pour les agents administratifs est de 18,22 m²/agent. Avis n 2014/04-07 relatif à l accréditation de l Institut supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage (Agrocampus Ouest) à délivrer le titre d ingénieur diplômé Objet

Plus en détail

Rapport à Madame la ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Rapport à Madame la ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche Vers un partenariat renouvelé entre organismes de recherche, universités et grandes écoles Rapport à Madame la ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche Remis par François d Aubert, ancien

Plus en détail

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES Dans le cadre de la coopération Ivoiro Suisse, le Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de Côte d Ivoire

Plus en détail

Possibilités offertes après la L2?

Possibilités offertes après la L2? Possibilités offertes après la L2? Licence Pro Licence Générale Formation professionnel Diplôme Bac +3 Diplôme Bac +3 Master Vie Active : Technicien Assistant Ingénieur Laboratoire Public et Privé Master

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Biologie cellulaire, physiologie, pathologies de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Service formation permanente locale. Cahier des charges : «HABILITATIONS ELECTRIQUES FORMATIONS INTIALES ET RECYCLAGES»

Service formation permanente locale. Cahier des charges : «HABILITATIONS ELECTRIQUES FORMATIONS INTIALES ET RECYCLAGES» Service formation permanente locale Cahier des charges : «HABILITATIONS ELECTRIQUES FORMATIONS INTIALES ET RECYCLAGES» Décembre 2013 1 Contexte A. Le centre L Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

Petit guide. pour accéder aux métiers de la recherche DANS LES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET LES ORGANISMES PUBLICS DE RECHERCHE

Petit guide. pour accéder aux métiers de la recherche DANS LES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET LES ORGANISMES PUBLICS DE RECHERCHE Petit guide pour accéder aux métiers de la recherche DANS LES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET LES ORGANISMES PUBLICS DE RECHERCHE Édition avril 2008 ADEME ANDRA ANR ANRS ANRT BRGM CEA CEE CEMAGREF

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT. Concours Chargés de Recherche de 2 e classe (CR2) - 2013 AGRICULTURE

GUIDE DU CANDIDAT. Concours Chargés de Recherche de 2 e classe (CR2) - 2013 AGRICULTURE AGRICULTURE ALIMENTATION ENVIRONNEMENT GUIDE DU CANDIDAT Concours Chargés de Recherche de 2 e classe (CR2) - 2013 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SERVICE RECRUTEMENT ET MOBILITÉ 0 SOMMAIRE Pages L ESSENTIEL...

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR LABORATOIRES D EXCELLENCE (LABEX) SYNTHESE DU SUIVI 2012 Compte-rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs Mai 2013 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION LABEX (Années 2011 et 2012)

Plus en détail

Evaluation de l AERES sur l unité :

Evaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Evaluation de l AERES sur l unité : Institut d histoire du temps présent IHTP sous tutelle des établissements et organismes : Centre National Recherche Scientifique Janvier

Plus en détail

Programme international de formation

Programme international de formation Programme international de formation La science n a pas de patrie, car la connaissance appartient à l humanité, c est un flambeau qui illumine le monde. Louis Pasteur Le Réseau International des Instituts

Plus en détail

MALADIES INFLAMMATOIRES DE L INTESTIN :

MALADIES INFLAMMATOIRES DE L INTESTIN : DOSSIER 13 MALADIES INFLAMMATOIRES DE L INTESTIN : ENTRE SOUFFRANCE ET TABOU Souvent dissimulées par les malades, parfois encore ignorées par la médecine de ville, les maladies inflammatoires chroniques

Plus en détail

APRES UN BAC STL ENVIRONNEMENT. Amandine, ingénieure d étude en environnement

APRES UN BAC STL ENVIRONNEMENT. Amandine, ingénieure d étude en environnement Les métiers des biotechnologies Après la STL Spécialité biotechnologies STL- Biotechnologies Licence biologie Master I écologie, Master II: ingéniérie environnementale Amandine, ingénieure d étude en environnement

Plus en détail

Le Master Mathématiques et Applications

Le Master Mathématiques et Applications Le Master Mathématiques et Applications Franck BOYER franck.boyer@univ-amu.fr Institut de Mathématiques de Marseille Aix-Marseille Université Marseille, 20 Mai 2014 1/ 16 Structure générale Vue d ensemble

Plus en détail

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie GUIDE MASTER 2 Radiothérapie-Oncologie Master 2 (M2) : carte d identité -Niveau requis : Bac + 5 -Durée : Un an -S inscrit dans le cadre de la réforme dite LMD (Licence Master Doctorat) Remplace le DEA

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Gestionnaire des données du Portail des savoirs (H/F)

FICHE DE POSTE. Gestionnaire des données du Portail des savoirs (H/F) Paris Sciences et Lettres FICHE DE POSTE Intitulé du poste Gestionnaire des données du Portail des savoirs (H/F) Positionnement dans la structure Le gestionnaire des données du Portail des savoirs est

Plus en détail

d neuf, docteur? Le journal d ADDOC, association Agir pour les Doctorants et jeunes DOCteurs de l université Paris-Sud 11

d neuf, docteur? Le journal d ADDOC, association Agir pour les Doctorants et jeunes DOCteurs de l université Paris-Sud 11 Numéro 2 avril 2010 Quoi d neuf, docteur? Le journal d ADDOC, association Agir pour les Doctorants et jeunes DOCteurs de l université Paris-Sud 11 Éditori al Après le «Quoi d neuf spécial élections», revoilà

Plus en détail

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III

Section des formations et des diplômes. Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Section des formations et des diplômes Rapport d évaluation de l Ecole doctorale 251 «Sciences de l environnement» Université d Aix-Marseille III Contexte général L Ecole doctorale n 251 «Sciences de l

Plus en détail

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron à Saint-Louis Cancers & imagerie médicale Un progrès majeur pour une meilleure prise en charge des patients. Accroitre les possibilités

Plus en détail

Oui, les noix sont grasses, mais elles sont aussi bourrées de vitamines, de minéraux, de fibres et de protéines! Quant à son gras, principalement monoinsaturé, il est bon pour le coeur. Et, combiné à l'action

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05 8 Article 1er. Le présent décret a pour objet de modifier le décret exécutif n 11-19 du 20 Safar 1432 correspondant au 25 janvier 2011, susvisé. Art. 2. La dénomination de la «direction de wilaya de l'industrie,

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC. Ministère de l Eductaion Nationale, de l Enseignement Supérieur de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique

ROYAUME DU MAROC. Ministère de l Eductaion Nationale, de l Enseignement Supérieur de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique ROYAUME DU MAROC Ministère de l Eductaion Nationale, de l Enseignement Supérieur de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique UNIVERSITE : Hassan II ETABLISSEMENT : Faculté de Médecine &

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion technique du patrimoine immobilier de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 267

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 267 Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de l'école doctorale n 267 Arts & Médias PRES Sorbonne Paris Cité Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D - 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement :

DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE. Responsables de l enseignement : DIU de rééducation pelvi-périnéale DIU DE REEDUCATION PELVI-PERINEALE Responsables de l enseignement : Pr. Gérard AMARENCO (UPMC), Pr. Michel COSSON (CHU Lille), Pr. Gilberte ROBAIN (UPMC) 1. Cible La

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins»

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» La Bourse Mutualiste pour la Recherche Infirmière et Paramédicale LE CONTEXTE GÉNÉRAL La recherche infirmière et paramédicale - c est-à-dire l étude

Plus en détail

La lettre. Le Dossier. Neurosciences et clinique Je t aime, moi non plus. Internes en médecine ou pharmacie : les années-recherche

La lettre. Le Dossier. Neurosciences et clinique Je t aime, moi non plus. Internes en médecine ou pharmacie : les années-recherche O T O La lettre Automne - Hiver 1998 Le Dossier Neurosciences et clinique Je t aime, moi non plus Internes en médecine ou pharmacie : les années-recherche MD-PhD : l expérience américaine Photographie

Plus en détail

CAMPAGNE ENSEIGNANTS-CHERCHEURS 2015

CAMPAGNE ENSEIGNANTS-CHERCHEURS 2015 CAMPAGNE ENSEIGNANTS-CHERCHEURS 2015 Identification du poste : Grade : PR MCF N de poste : Section CNU 1: 06 Section CNU 2 (le cas échéant) : 24 Composante de rattachement : Département Economie Gestion

Plus en détail

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition

Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Obésité et psoriasis Données actuelles et questions au spécialiste en nutrition Emilie MONTASTIER, Carle PAUL Endocrinologie, Nutrition, Dermatologie Université Paul Sabatier, Hôpital Larrey UMR CNRS 5165,

Plus en détail

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE Le Master Economie Appliquée est destiné à des étudiants ayant reçu une formation universitaire solide en économie, statistiques, mathématiques et économétrie. Ce Master propose un cursus sur deux années

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Quel impact du vieillissement de la population sur l'innovation technologique dans le domaine de l'agro-alimentaire?

Quel impact du vieillissement de la population sur l'innovation technologique dans le domaine de l'agro-alimentaire? Quel impact du vieillissement de la population sur l'innovation technologique dans le domaine de l'agro-alimentaire? Sophie Reboud (Ceren, Groupe ESC Dijon Bourgogne) Corinne Tanguy (Cesaer, UMR INRA-Agrosup

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative

Rapport de l AERES sur la structure fédérative Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative Fédération Francilienne en Mécanique des Matériaux, Structures et Procédés F2M-msp sous tutelle des établissements et organismes

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Mars 2009 Présentation Générale 1- Le Master Recherche en Sciences de la Vie et de la Santé à Nice Objectifs, environnement scientifique, organisation Enseignements, les spécialités, les cours et les stages

Plus en détail

Évaluation de l AERES sur l unité :

Évaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Services répartis, Architectures, MOdélisation, Validation, Administration des Réseaux SAMOVAR sous tutelle des établissements et organismes

Plus en détail

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Cette liste n est pas exhaustive. Le classement est effectué par ordre alphabétique de région (Alsace,

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer

Réforme du crédit à la consommation. Statut des enseignants chercheurs. Point sur les États généraux de l outre-mer LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 22 AVRIL 2009 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A DIFFUSÉ LE

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Promouvoir les soins pharmaceutiques

FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Promouvoir les soins pharmaceutiques FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES Promouvoir les soins pharmaceutiques PRÉSENTATION DE LA FORMATION Contexte Le métier du pharmacien est en pleine évolution. Un concept qui va

Plus en détail

Licence professionnelle Lean manufacturing

Licence professionnelle Lean manufacturing Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Lean manufacturing Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Madame et Messieurs les Présidents des Conférences Régionales des Universités Centre. Ouest.Est

Madame et Messieurs les Présidents des Conférences Régionales des Universités Centre. Ouest.Est الجمهورية الجزاي رية الديمقراطية الشعبية RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارة التعليم العالي و البحث العلمي MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Direction

Plus en détail

LA SECRETINE ET L AXE CERVEAU-INTESTIN DANS L AUTISME

LA SECRETINE ET L AXE CERVEAU-INTESTIN DANS L AUTISME LA SECRETINE ET L AXE CERVEAU-INTESTIN DANS L AUTISME Dr Karoly HORVATH, M.D., Ph.D. Diapo 1 : Mesdames et messieurs : c est un plaisir d être ici et de présenter notre expérience dans le traitement des

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / PHARMACIE Sous réserve d accréditation (Licences et Masters) LISTE DES FORMATIONS

Plus en détail

Master Histoire, philosophie et médiation des sciences

Master Histoire, philosophie et médiation des sciences Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Histoire, philosophie et médiation des sciences Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes

Plus en détail

ESIEE Filière Recherche. pendant la I5

ESIEE Filière Recherche. pendant la I5 ESIEE Filière Recherche Masters à orientation recherche pendant la I5 Janvier 2007 Masters à orientation recherche Intérêt Thèse Allocation du ministère CIFRE Formation sur domaine complémentaire à l ESIEE

Plus en détail

Pl@ntNet Pierre Bonnet, INRA UMR AMAP Raffi Enficiaud, INRIA Équipe IMEDIA

Pl@ntNet Pierre Bonnet, INRA UMR AMAP Raffi Enficiaud, INRIA Équipe IMEDIA Pl@ntNet Un réseau collaboratif et une plate-forme informatique dédiés à la compilation et au partage d outils et de connaissances en Botanique Pierre Bonnet, INRA UMR AMAP Raffi Enficiaud, INRIA Équipe

Plus en détail

POLITIQUE DE DON. Définir les modalités de distribution des fonds provenant de la Fondation RSTR.

POLITIQUE DE DON. Définir les modalités de distribution des fonds provenant de la Fondation RSTR. POLITIQUE DE DON OBJET Définir les modalités de distribution des fonds provenant de la Fondation RSTR. DESTINATAIRES Les membres du conseil d administration de la Fondation RSTR La direction générale de

Plus en détail

Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales

Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales Aix 11 Septembre 2006 Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales «Sciences de la Vie» Jean-François DHAINAUT Président du Pôle de Recherche et Enseignement Supérieur «Université Paris-Centre»

Plus en détail

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Hiver 2013 Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les

Plus en détail

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 405

Rapport d évaluation de l'école doctorale n 405 Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de l'école doctorale n 405 Economie, Management, Mathématiques et Physique de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E - 2015-2019 Section

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 OBJET : Politique d attribution des espaces au CRCELB APPROUVÉE PAR : COMITÉ DE DIRECTION ÉMISE LE : 6 novembre 1997 RÉVISÉE

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

Mise à disposition du rapport financier annuel 2014 Point sur l activité du 1 er trimestre 2015

Mise à disposition du rapport financier annuel 2014 Point sur l activité du 1 er trimestre 2015 Communiqué de presse Paris, le 22 avril 2015 Mise à disposition du rapport financier annuel 2014 Point sur l activité du 1 er trimestre 2015 Quantum Genomics (Alternext - FR0011648971 - ALQGC), société

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Evaluation de l AERES sur l unité :

Evaluation de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Evaluation de l AERES sur l unité : Centre de Linguistique Théorique et Appliquée CELTA sous tutelle des établissements et organismes : Université Paris Sorbonne Novembre

Plus en détail

Syndicat National des Internes en Odontologie

Syndicat National des Internes en Odontologie Syndicat National des Internes en Odontologie Président en charge du Présents : Compte-rendu de la réunon du 19 mars 2014 avec les coordonnateurs des DES Mr le Professeur Robert GARCIA (Président de la

Plus en détail

La Valorisation des logiciels dans l enseignement supérieur : aspects pratiques vus d un laboratoire. Ecole ENVOL Projet PLUME Annecy - Octobre 2008

La Valorisation des logiciels dans l enseignement supérieur : aspects pratiques vus d un laboratoire. Ecole ENVOL Projet PLUME Annecy - Octobre 2008 La Valorisation des logiciels dans l enseignement supérieur : aspects pratiques vus d un laboratoire Ecole ENVOL Projet PLUME Annecy - Octobre 2008 Plan de l intervention L Institut de Recherche en Informatique

Plus en détail

Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013

Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013 Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013 Comment promouvoir la place des paramédicaux dans la recherche clinique: type d activités, place et statuts, reconnaissance, formations La recherche clinique fait

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Marketing. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Marketing. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Marketing Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail