Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE"

Transcription

1 Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat istock Action pour le climat

2 Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat? Les chefs d État ou de gouvernement européens ont décidé, en février 2013, de consacrer au moins 20 % du budget de l Union pour le prochain cadre financier pluriannuel ( ) à des actions liées au climat. Cet objectif renforcera les efforts de l Union pour relever le défi du changement climatique. Des mesures d atténuation du changement climatique et d adaptation à celui-ci seront désormais intégrées dans l ensemble des principaux domaines de dépenses et des programmes européens.

3 Parallèlement à cette intégration de l action pour le climat dans tous les instruments de l Union, le nouveau règlement LIFE , qui s appuie sur l expérience acquise dans le cadre du programme LIFE, a été publié en décembre 2013 et prévoit un budget, revu à la hausse, qui s élève à 3,46 milliards d euros. Depuis 1992, LIFE a cofinancé avec succès projets et partant, contribué à hauteur de 3,4 milliards d euros à protection de l environnement. Les éditions précédentes du programme LIFE cofinançaient aussi des projets liés au changement climatique, mais dans une moindre mesure. Le nouvel instrument LIFE introduit un sous-programme spécialement consacré à l action pour le climat. Ce dernier cofinancera, à hauteur de 864 millions d euros, la formulation et l application de solutions innovantes dans toute l Europe pour relever les défis du changement climatique. Ces fonds spécialisés devraient faciliter la mise en œuvre de la législation et des objectifs stratégiques de l Union en matière de climat. En outre, le sous-programme servira de plateforme pour l échange de bonnes pratiques entre les États membres, ainsi que de catalyseur pour des investissements plus efficaces dans des solutions intelligentes en faveur du climat, et il renforcera la gouvernance et la sensibilisation aux défis du changement climatique et aux solutions possibles. En comparaison du précédent instrument LIFE+, ce sous-programme entraînera une importante augmentation de l enveloppe annuelle LIFE consacrée aux projets d action pour le climat. Les principaux objectifs du sous-programme LIFE Action pour le climat sont: de contribuer à la transition vers une économie à faible intensité de carbone et résiliente aux effets du changement climatique; d améliorer l élaboration, la mise en œuvre et le contrôle de l application de la politique et de la législation de l Union en matière de changement climatique; d encourager une meilleure gouvernance environnementale et climatique à tous les niveaux.

4 Digital Vision Sur quels domaines prioritaires porte le sous-programme Action pour le climat? Le sous-programme Action pour le climat vise à apporter une valeur ajoutée aux efforts de l Union en mettant l accent sur trois domaines prioritaires. Domaine prioritaire Atténuation du changement climatique Adaptation au changement climatique Gouvernance et information en matière de changement climatique Objectif Réduire les émissions de gaz à effet de serre Accroître la résilience au changement climatique Renforcer la sensibilisation, la communication, la coopération et la diffusion d informations à propos des actions d atténuation et d adaptation en matière climatique Dans ces domaines prioritaires, le sous-programme Action pour le climat financera en particulier les actions suivantes:

5 istock Atténuation du changement climatique Le sous-programme Action pour le climat contribuera à la mise en œuvre et à l élaboration de la politique et de la législation de l Union en matière d atténuation du changement climatique, en veillant notamment à leur intégration dans les différents domaines d action, ainsi qu à la transition vers des économies et des sociétés à faible intensité de carbone. En particulier, le sous-programme fera progresser la mise en œuvre de règles comptables applicables aux gaz à effet de serre, ainsi que de mesures d atténuation du changement climatique dans le secteur de l utilisation des terres, en favorisant les synergies entre les actions dans les domaines environnemental et climatique qui sont associées à l agriculture, aux forêts et aux sols, c est-à-dire au «secteur vert». Le sousprogramme encouragera en particulier des actions liées aux stratégies d atténuation, aux plans d action ou aux feuilles de route en matière d économie à faible intensité de carbone aux niveaux local, régional et national, en vue de promouvoir la formulation et le déploiement d approches durables et innovantes, fondées sur la technologie ou sur les services. Un critère essentiel pour la sélection des projets dans ce domaine prioritaire réside dans leur capacité de susciter un changement durable allant dans le sens d une société à faible intensité de carbone. Les projets seront évalués au regard de leur valeur ajoutée européenne, de leurs synergies avec les possibilités existantes et des modalités prévues pour garantir la reproduction et le transfert de leurs résultats durant et après leur mise en œuvre. Outre la possibilité de subventions à l action prévue pour les projets, un instrument financier spécifique sera mis en place par l intermédiaire des banques locales et en étroite synergie avec les plans nationaux d action en matière d efficacité énergétique. Cet «instrument de financement privé pour l efficacité énergétique» (PF4EE «private financing for energy efficiency») encouragera les banques locales à accorder des prêts de à 5 millions d euros pour des investissements dans l efficacité énergétique.

6 istock Adaptation au changement climatique Le sous-programme Action pour le climat contribuera à l élaboration et à la mise en œuvre de la politique de l Union en matière d adaptation, en vue de soutenir les efforts visant à accroître la résilience au changement climatique. La communication sur la Stratégie de l UE relative à l adaptation au changement climatique reprend tous les points relatifs à l adaptation figurant dans le règlement LIFE et donne certaines indications concrètes sur les caractéristiques souhaitées pour les projets et sur les domaines prioritaires. Le financement au titre de LIFE pour l adaptation donnera la priorité à des projets qui portent sur des questions intersectorielles, transrégionales et/ou transfrontières. Les projets présentant un potentiel de démonstration et de transférabilité seront privilégiés, de même que les approches reposant sur l «infrastructure verte» et celles centrées sur les écosystèmes, ainsi que les projets visant à promouvoir des techniques novatrices pour l adaptation. LIFE favorisera l adaptation, notamment dans les domaines vulnérables suivants: la gestion transfrontière des inondations, la gestion côtière transfrontière, les zones montagneuses et insulaires et la gestion durable de l eau. De plus, LIFE soutiendra la réalisation d évaluations de la vulnérabilité et la définition de stratégies d adaptation, y compris celles ayant un caractère transfrontière. Une première phase encouragera activement les propositions de projets axés sur l adaptation urbaine. Parallèlement aux subventions à l action qui pourront être accordées pour les projets, un instrument financier spécifique sera mis en place en vue de proposer un financement, sous la forme de prêts ou de prises de participation, pour les projets pilotes générateurs de recettes ou d économies qui encouragent la préservation du capital naturel, et notamment les projets d adaptation reposant sur les écosystèmes. Ce «mécanisme de financement du capital naturel» (NCFF «Natural Capital Financing Facility») est alimenté à part égale par des contributions des sous-programmes LIFE Environnement et Action pour le climat.

7 istock istock Gouvernance et information en matière de changement climatique Le sous-programme Action pour le climat soutiendra aussi des projets qui renforcent le niveau de sensibilisation et de gouvernance en matière de climat, dans le domaine de l atténuation comme dans celui de l adaptation au changement climatique. Le soutien apporté aux efforts de communication et de diffusion de l information facilitera le partage des connaissances relatives aux solutions et pratiques intelligentes et fructueuses sur le plan climatique. Il permettra aussi d élargir la participation des acteurs concernés au processus de consultation et de mise en œuvre des politiques en matière de changement climatique dans toute l Union. Les projets financés au titre de ce domaine prioritaire devraient cerner des besoins spécifiques qui appellent une amélioration de l information, de la sensibilisation ou de la gouvernance face aux défis du changement climatique, et qui poursuivent des objectifs concrets afin de répondre aux besoins recensés.

8 Quel type de financement est possible? La base juridique du sous-programme Action pour le climat offre les possibilités suivantes: Type de financement Financement sous la forme de subventions pour les projets d action Financement sous la forme de subventions pour les projets intégrés de grande ampleur Description Les projets pilotes, les projets de démonstration, les projets faisant appel aux meilleures pratiques et les projets d information, de sensibilisation et de diffusion bénéficieront d un soutien sous la forme d un cofinancement des activités par l Union jusqu à concurrence de 60 %. Ces projets d action sont comparables aux projets dits «traditionnels» financés dans le cadre du précédent programme LIFE+. Les projets intégrés sont une nouveauté du programme LIFE. Ils doivent s appuyer sur une stratégie ou un plan d action approuvé et font normalement intervenir une série d acteurs publics et privés opérant sur des zones géographiques étendues, dans le cadre d une approche multisectorielle. Un cofinancement des activités par l Union est disponible jusqu à concurrence de 60 %. Instruments financiers Le financement peut aussi être assuré par deux instruments financiers pilotes, le mécanisme de financement du capital naturel (NCFF) et l instrument de financement privé pour l efficacité énergétique (PF4EE), qui pourront accorder des prêts ou des garanties de crédits bancaires, par exemple, directement en faveur des projets. Projets d assistance technique financés par des subventions Projets de renforcement des capacités Subventions de fonctionnement Destinés à fournir un soutien financier pour la préparation de projets intégrés. Destinés à fournir un soutien financier pour renforcer les capacités des points de contact nationaux LIFE chargés de guider les promoteurs de projets dans les États membres. Des subventions de fonctionnement seront mises à la disposition des organisations non gouvernementales qui œuvrent à la réalisation des objectifs en matière de changement climatique au niveau européen.

9 La répartition finale des fonds entre les domaines prioritaires et entre les différents types de financement a été déterminée par le programme de travail pluriannuel pour , qui a également établi une liste non exhaustive de domaines d actions possibles pour les projets, en vue notamment de répondre aux besoins de la politique de l Union en matière de climat, tels que les règles comptables applicables aux gaz à effet de serre et les mesures portant sur l utilisation des terres, l exploitation durable de la biomasse, les projets faisant appel aux meilleures pratiques de sylviculture et d agriculture, d urbanisme vert, d adaptation dans les zones vulnérables, y compris les approches novatrices et écosystémiques de l adaptation. Comment demander un financement au titre de LIFE? Les bénéficiaires éligibles sont notamment les organismes, acteurs et institutions du secteur public et/ou privé, c est-à-dire, par exemple, les pouvoirs publics, les ONG, les instituts de recherche, les entreprises privées, ainsi que les organisations sectorielles concernées par les activités liées au changement climatique. En 2014, la Commission européenne lancera un premier appel à propositions pour le sous-programme Action pour le climat. Les organisations intéressées sont invitées à accomplir les démarches préparatoires le plus tôt possible en formulant leurs idées de projets, en constituant des partenariats avec d autres acteurs intéressés et en trouvant des sources complémentaires de soutien financier. Il leur est aussi conseillé de se mettre en rapport avec le «point de contact national LIFE» de leur pays, qui pourra leur fournir davantage d informations et les aider à préparer des dossiers de candidature de qualité optimale.

10 Où trouver d autres informations? Site internet LIFE: Site internet de la direction générale de l action pour le climat: ML FR-C Points de contact nationaux LIFE: Courriel: Union européenne, 2014 Reproduction autorisée, moyennant mention de la source. doi /67506 ISBN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC Depuis 2004, le gouvernement du Québec met en œuvre une démarche de développement durable structurée en vue,

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 DÉVELOPPEMENT LOCAL MENÉ PAR LES ACTEURS LOCAUX POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD?

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Novembre / Décembre 2008 Par Caroline Gérard Chaque sujet de recherche inscrit dans un appel

Plus en détail

Relations culturelles extérieures européennes: nouvelles stratégies? Résumé analytique

Relations culturelles extérieures européennes: nouvelles stratégies? Résumé analytique European external cultural relations: Paving new ways? Relations culturelles extérieures européennes: nouvelles stratégies? Gaëlle Lisack Cette publication a été réalisée dans le cadre du programme de

Plus en détail

Projet financé par l Union européenne PROJET EUROMED JUSTICE III

Projet financé par l Union européenne PROJET EUROMED JUSTICE III Projet financé par l Union européenne PROJET EUROMED JUSTICE III Le concept Le projet EuroMed Justice III financé par l'ue avec un budget de 5 millions pour la période 2011-2014 entend poursuivre les succès

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

Présidence allemande de la Conférence du Rhin supérieur 2015

Présidence allemande de la Conférence du Rhin supérieur 2015 Présidence allemande de la Conférence du Rhin supérieur 2015 Plus facile ensemble : Education, formation et transports dans l espace du Rhin supérieur Le Regierungspräsidium de Karlsruhe assurera la présidence

Plus en détail

La Fondation KliK, le groupement de compensation sectoriel pour les carburants fossiles, investit d ici 2020 un milliard de francs dans des projets

La Fondation KliK, le groupement de compensation sectoriel pour les carburants fossiles, investit d ici 2020 un milliard de francs dans des projets La Fondation KliK, le groupement de compensation sectoriel pour les carburants fossiles, investit d ici 2020 un milliard de francs dans des projets de protection climatique suisses. KliK en quelques mots

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Association des Economistes de l Energie

Association des Economistes de l Energie Association des Economistes de l Energie Position dans le cadre du Débat National sur la Transition Energétique pour le Cahier d Acteurs Cette note fournit des recommandations dans le cadre du Débat National

Plus en détail

LEADER 2014-2020 3ème session

LEADER 2014-2020 3ème session LEADER 2014-2020 3ème session Matinée Retours sur questions décret éligibilité, zone rurale, intensités d aides Les éléments attendus des fiches coopération, suivi/évaluation et communication Travail en

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

POLITIQUE MUNICIPALE

POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE NUMÉRO : OBJET : ENV-2011-001 Utilisation et gestion du Fonds vert DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 31 mai 2011 RÉS. N O. : CM-2011-496 DATE DE RÉVISION : RÉS. N O. : SERVICE :

Plus en détail

Gouvernement inter-francophone

Gouvernement inter-francophone Gouvernement inter-francophone Volet 2 du Plan Cigogne III : 7.300 nouvelles places d accueil pour la petite enfance à Bruxelles et en Wallonie durant la législature 1. Introduction Le 26 février 2015

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement?

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Légende: Dépliant expliquant le rôle de la BEI, ses missions, son activité, son fonctionnement. Source: Banque européenne d investissement, Qu est-ce

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour:

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour: Règlement (CEE) n 3598/84 du Conseil sur l'aide financière destinée à l'amélioration des structures agricoles et de pêche au Portugal (18 décembre 1984) Légende: Le 18 décembre 1984, dans la perspective

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/18/Add.30 28 février 2005 FRANÇAIS Original: RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention sur

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE AFPDB

CODE DE BONNE CONDUITE AFPDB CODE DE BONNE CONDUITE AFPDB Membres de l AFPDB lors de l établissement de ce code : 1 er décembre 2008 Dernière mise à jour : 8 novembre 2010 BNP PARIBAS SOCIETE GENERALE CITIGROUP COMMERZBANK UNICREDIT

Plus en détail

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre PLAN LOCAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE MONTRÉAL-EST Introduction 2013-2015 Le développement durable est, de nos jours, un concept très important qui permet à tout décideur de concilier les dimensions

Plus en détail

Programme de protection des infrastructures essentielles de l Ontario

Programme de protection des infrastructures essentielles de l Ontario Programme de protection des infrastructures essentielles de l Ontario STRATÉGIE Révisée le 2 juin 2009 PAGE 1 DE 5 Remerciements L équipe du Programme de protection des infrastructures essentielles de

Plus en détail

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. générale 21 octobre 2014 Français Original: anglais FCCC/CP/2014/6 Conférence des Parties Vingtième session Lima, 1 er -12 décembre

Plus en détail

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA

Première réunion. 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Première réunion 21 février 2006 LA PREMIERE REUNION DU COMITE REGIONAL DE PLANIFICATION DU NECEMA Description: Ce document constitue les termes de référence du réseau régional pour la conformité et lʹapplication

Plus en détail

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie

Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie Dispositif de soutien aux dynamiques de conversion en agriculture biologique en Picardie 2013 1 1. Contexte et enjeux, d un dispositif complémentaire aux mesures d aide en faveur de l agriculture biologique

Plus en détail

Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens. ens. CROPSAV du 10 juillet 2013

Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens. ens. CROPSAV du 10 juillet 2013 Gestion des risques sanitaires et futurs programmes européens ens CROPSAV du 10 juillet 2013 Calendrier de la négociation PAC octobre 2011: proposition législative de la Commission Européenne 13 mars 2013

Plus en détail

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU DU MDP ET DE L AC)

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU DU MDP ET DE L AC) AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS AU BUREAU CANADIEN DU MÉCANISME POUR UN DÉVELOPPEMENT PROPRE ET DE L APPLICATION CONJOINTE (BUREAU

Plus en détail

AtlantACT : Guichet unique / Plateforme d accompagnement

AtlantACT : Guichet unique / Plateforme d accompagnement Commission Arc Atlantique La plateforme de mise en œuvre de la Stratégie Atlantique: un InterACT + Atlantique «AtlantACT» Système: partir sur la base du programme européen «INTERACT» 1 et élargir à toutes

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

Moyens de paiement en Europe : Les banques françaises impliquées

Moyens de paiement en Europe : Les banques françaises impliquées Moyens de paiement en Europe : Les banques françaises impliquées Paris 29 septembre 2005 1 L Espace unique des moyens de paiement en euro A la demande de la Commission européenne et de la BCE, L industrie

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 LES INSTRUMENTS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 La Commission européenne a adopté des propositions législatives concernant la politique de cohésion 2014-2020

Plus en détail

PROCEDURE DE DESIGNATION

PROCEDURE DE DESIGNATION PROCEDURE DE DESIGNATION Appel à candidatures de 2015 1. À travers le programme des villes créatives, l UNESCO reconnaît l engagement manifeste des villes pour mettre la créativité au centre de leurs stratégies

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

Décision de la Commission instituant l Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture» (14 janvier 2005)

Décision de la Commission instituant l Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture» (14 janvier 2005) Décision de la Commission instituant l Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture» (14 janvier 2005) Légende: Décision de la Commission du 14 janvier 2005 instituant l Agence exécutive «Éducation,

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Programme spécial PNUD/FNUAP/OMS/Banque mondiale de recherche, de développement et de formation à la recherche en reproduction humaine (HRP)

Programme spécial PNUD/FNUAP/OMS/Banque mondiale de recherche, de développement et de formation à la recherche en reproduction humaine (HRP) Strategié de renforcement du potentiel de recherche dans les pays en développement via l octroi de bourses pour la formation à la recherche et pour la réintégration Bourses de Formation à la Recherche

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE

RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE Par Jocelyn Rakotoarisoa Etudiant en Economie, Université d Antananarivo, Madagascar Membre du Conseil Régional

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Guillaume Henry Joël Ruet Matthieu Wemaëre Développement durable & propriété intellectuelle L accès aux technologies dans les pays émergents résumé Le développement durable, métaprojet qui vise un développement

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages Convention sur la diversité biologique : ABS Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages RESSOURCES GÉNÉTIQUES CONNAISSANCES TRADITIONNELLES FOURNISSEURS UTILISATIONS CONSENTEMENT PRÉALABLE

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2014

Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2014 Rapport pour le conseil régional NOVEMBRE 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france AUTORISATION DU PRESIDENT A SIGNER UNE ENVELOPPE PLURIANNUELLE DE PRET AVEC LA

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRANS/SC.2/2003/2 4 août 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail

Plus en détail

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Le saviez vous? La valeur des échanges de produits agricoles s est élevée à 1 765 milliards

Plus en détail

Europe Direct, service d'information générale sur l'union européenne, est à la disposition de tous les citoyens européens.

Europe Direct, service d'information générale sur l'union européenne, est à la disposition de tous les citoyens européens. Europe Direct, service d'information générale sur l'union européenne, est à la disposition de tous les citoyens européens. Le service Europe Direct comprend : un site web : ec.europa.eu/europedirect/index_fr.htm

Plus en détail

Un plan d'investissement pour l'europe

Un plan d'investissement pour l'europe Un plan d'investissement pour l'europe Le «triangle vertueux» INVESTISSEMENT RÉFORMES STRUCTURELLES RESPONSABILITÉ BUDGÉTAIRE 1 Un plan d'investissement pour l'europe MOBILISATION DE FINANCEMENTS POUR

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE

COMMISSION EUROPÉENNE 25.3.2011 Journal officiel de l Union européenne C 93/17 V (Avis) PROCÉDURES ADMINISTRATIVES COMMISSION EUROPÉENNE APPEL À PROPOSITIONS EACEA/15/11 Dans le cadre du programme pour l éducation et la formation

Plus en détail

Programme de Capacity building «Pilotage et Evaluation»

Programme de Capacity building «Pilotage et Evaluation» Programme de Capacity building «Pilotage et Evaluation» Accompagnement des associations actives sur le terrain de la petite enfance et de la lutte contre la pauvreté pour le renforcement des compétences

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020. Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE»

STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020. Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE» STRATÉGIE NATIONALE POUR LA BIODIVERSITÉ 2011-2020 Appel à projets «PROJETS INNOVANTS DANS LE DOMAINE DE L INGENIERIE ECOLOGIQUE» 1- Contexte et objet de l appel à projets La France, en tant que Partie

Plus en détail

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise?

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? 1 Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? Réfaat Chaabouni Salon de la création d entreprises Tunis 17-18 Octobre 2008 2 L innovation est synonyme de changement C est au sens large du

Plus en détail

Charte de Compliance ERGO Insurance sa

Charte de Compliance ERGO Insurance sa Charte de Compliance ERGO Insurance sa Introduction Sur la base de la circulaire PPB/D. 255 du 10 mars 2005 sur la compliance adressée aux entreprises d assurances, une obligation légale a été imposée

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU PRÊT PARTICIPATIF DE DÉVELOPPEMENT

CONVENTION RELATIVE AU PRÊT PARTICIPATIF DE DÉVELOPPEMENT CONVENTION RELATIVE AU PRÊT PARTICIPATIF DE DÉVELOPPEMENT dossier de presse lundi 8 octobre 2007 6 901 987 destinés à soutenir et à développer l activité économique* sur l ensemble du territoire départemental

Plus en détail

Politique de développement du secteur privé au Mali

Politique de développement du secteur privé au Mali Politique de développement du secteur privé au Mali Les reformes entreprises par l Etat malien au niveau macro-économique ont été accompagnées d un d appui au renforcement du secteur privé. Le Mali a consacré

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

Lignes directrices d UNI-Europa sur les comités d entreprise européens. Adoptées par le Comité exécutif d UNI Europa le 29 mars 2011 Version courte

Lignes directrices d UNI-Europa sur les comités d entreprise européens. Adoptées par le Comité exécutif d UNI Europa le 29 mars 2011 Version courte Lignes directrices d UNI-Europa sur les comités d entreprise européens Adoptées par le Comité exécutif d UNI Europa le 29 mars 2011 Version courte matières APPROCHE COMMUNE... 3 BUTS D UNI EUROPA.... 3

Plus en détail

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes 1. Introduction Condition féminine Canada est l organisme fédéral

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Le tourisme durable dans l espace francophone

Le tourisme durable dans l espace francophone Le tourisme durable dans l espace francophone De la valorisation des patrimoines culturels et naturels vers une économie verte I. Contexte et justification Le tourisme, en plein essor, est reconnu comme

Plus en détail

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens Direction des affaires économiques de la CGPME SEPA (Single Euro Payment Area) Harmonisation des moyens

Plus en détail

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA 17 décembre 2012 Salutations protocolaires Chers amis de la société civile, Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre présence à cette invitation

Plus en détail

www.vision-2018.org - 25 -

www.vision-2018.org - 25 - www.vision-2018.org - 25 - La navigation intérieure est un mode de transport dynamique et tourné vers l avenir. Par la «Vision 2018», la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin (CCNR) se fixe pour

Plus en détail

Charte développement durable

Charte développement durable Charte développement durable Préambule Professionnels de la gestion des risques, acteurs de la préparation de l avenir et du développement économique, les assureurs sont étroitement intégrés à tous les

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

JEREMIE AUVERGNE. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux. Politique partenariale

JEREMIE AUVERGNE. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux. Politique partenariale JEREMIE AUVERGNE I. Présentation de l action Le programme JEREMIE Auvergne (Joint European Ressources For Micro To Medium Entreprises) a été créé à partir d une initiative de la Commission européenne et

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes

Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes Compte rendu soulignant les résultats, les risques et les changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes 1. Introduction Condition féminine Canada est l organisme fédéral

Plus en détail

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant

Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant Réussir le Use Test est une exigence critique pour les assureurs ayant demandé la validation de leur sous Solvabilité II. Cet article décrit comment les assureurs peuvent en même temps satisfaire aux exigences

Plus en détail

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire Vous trouverez ci-dessous la grille d évaluation sur la base de laquelle votre sera évalué (modèle commenté

Plus en détail

Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques. Anne M. Marchetti

Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques. Anne M. Marchetti Gestion du risque d entreprise : solutions pratiques Anne M. Marchetti Programme Aperçu général de la gestion des risques, de l évaluation des risques et du contrôle interne Contexte actuel Contrôle interne

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives

Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives Strasbourg, 15 mars 2011 Accord partiel élargi sur le sport (EPAS) Séminaire sur le bénévolat pour les grandes manifestations sportives organisé conjointement par le Conseil de l Europe et le Ministère

Plus en détail

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM)

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) I. Contexte À la fin du printemps 2006, le Programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) a été remplacé

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009

F Distribution: GÉNÉRALE. Deuxième session ordinaire du Conseil d administration. Rome, 9 13 novembre 2009 Deuxième session ordinaire du Conseil d administration Rome, 9 13 novembre 2009! "#$% F Distribution: GÉNÉRALE 9 octobre 2009 ORIGINAL: ANGLAIS Le tirage du présent document a été restreint. Les documents

Plus en détail

L impact de l article 97 de la loi ALUR en matière de systèmes d information.

L impact de l article 97 de la loi ALUR en matière de systèmes d information. L impact de l article 97 de la loi en matière de systèmes d information. Mars 2014 www.territoires.gouv.fr Direction de l habitat, de l urbanisme et des paysages loi Sommaire pour les acteurs du LS 1.

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture,

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture, Annexe page 1 ANNEXE PROJET D ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DU ROYAUME DU MAROC ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE (UNESCO) CONCERNANT LA CREATION D UN CENTRE

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO?

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? La Direction Générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) assiste la Commission européenne (CE) dans la mise en œuvre de politiques communautaires afin

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation Résumé Les textes européens pour la PAC reconnaissent désormais clairement le principe de transparence

Plus en détail

setup news Soutien aux projets syndicaux européens Bulletin d information de l ETUI sur les opportunités de financements européens pour les syndicats

setup news Soutien aux projets syndicaux européens Bulletin d information de l ETUI sur les opportunités de financements européens pour les syndicats setup news Soutien aux projets syndicaux européens Bulletin d information de l ETUI sur les opportunités de financements européens pour les syndicats N o 7 Février 2010 Ligne budgétaire 04.03.03.03 «Information,

Plus en détail