Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale"

Transcription

1 Siréas asbl Service International de Recherche, d Education et d Action Sociale Année 2005 DOCUMENT n 1 Analyses et études LE DIVORCE INTERNATIONAL EN BELGIQUE Rue de la croix, Bruxelles Téléphone :02 / Fax 02/ site :

2 Le divorce international en Belgique Le développement de la libre circulation des personnes à l intérieur de l Union Européenne et les flux migratoires importants de ces dernières décennies ont eu pour conséquence l émergence de situations juridiques complexes en cas de dissolution du mariage. Le droit international était mal équipé pour régler ces situations difficiles qui résultaient de conflits de droit en l absence de règles et procédures internationales cohérentes. Mais, en quelques années, le droit international privé du divorce a été totalement bouleversé par la mise en vigueur de normes entièrement nouvelles, qui ont renvoyé aux archives la jurisprudence et tous les ouvrages rédigés antérieurement. Ceux-ci ne restent utiles que pour comprendre et interpréter des règles qui, pour être nouvelles, sont toutefois inspirées des règles anciennes. Chapitre 1 Un bouleversement de la matière La présente analyse a pour but de présenter un résumé des dispositions de ces nouveaux textes applicables au divorce proprement dit. Ils sont de deux sources. Tout d abord, le règlement communautaire Bruxelles II, adopté le 29 mai 2000 par le Conseil de l Union européenne, qui porte sur la compétence, la reconnaissance et l exécution des décisions en matière matrimoniale et de responsabilité parentale des enfants communs, est depuis son entrée en vigueur le 1er mars 2001 la source internationale de référence qui impose au juge belge les règles qu il doit suivre pour déterminer sa compétence internationale ou pour rendre exécutoire une décision étrangère1. Peu de temps après, le domaine du règlement a été quelque peu élargi. Le nouveau texte, qui se substitue à l ancien et que l on appelle Bruxelles II bis, été adopté le 27 novembre 2003 et est entièrement en vigueur depuis le 1 er mars Il porte le même intitulé que Bruxelles II, sous la réserve que les mots «responsabilité parentale des enfants communs» sont remplacés par les mots «responsabilité parentale» tout court. 1 Règlement (CE) n 1347/2000 du Conseil du 29 mai 2000, J.O.C.E., n L 160, 30 juin 2000, p ; Voyez notamment : N. WATTE et H. BOULARBAH, «Le règlement communautaire en matière matrimoniale et de responsabilité parentale», R.T.D.F., 2001, pp ; N. WATTE et H. BOULARBAH, «Les nouvelles règles de conflits de juridictions en matière de désunion des époux», J.T., 2001, pp Règlement (CE) n 2201/2003 du Conseil du 27 novembre 2003, J.O.C.E., n L 138, 23 décembre 2003, p.1, c=32003r2201&model=guichett ; Voyez notamment : S.SAROLEA, «Un nouveau règlement au 1 er mars 2005 : Bruxelles II bis», Div. act., 2004, p

3 Ensuite, le législateur belge a promulgué de nouvelles règles en matière de droit international privé. Il s agit du Code de droit international privé, qui est entré en vigueur le 1 er octobre La compétence internationale des tribunaux belges est rénovée. Et le domaine du divorce est expressément visé par ce texte. Lorsque les deux textes sont applicables et qu ils recouvrent le même objet, ce sont bien entendu les dispositions européennes de Bruxelles II bis qui priment sur le Code de droit international privé national, en vertu de la hiérarchie des normes. Pour être complet, il faut mentionner l existence de traités bilatéraux assez anciens qui pourraient conserver une éventuelle utilité en matière de compétence des tribunaux belges dans les cas assez rares où Bruxelles II bis ne trouverait pas à s appliquer4. Chapitre 2 La compétence internationale Lorsque les époux, ou l un d eux, résident en Belgique mais sont étrangers, ou qu ils sont belges mais résident à l étranger, une action en justice peut-elle être introduite en Belgique? C est la question de la compétence internationale des juridictions belges. Si la réponse est positive, quel est le tribunal belge qui devra connaître du litige? C est la question de la compétence interne. Rappelons ici que la compétence territoriale en matière de divorce doit être appréciée au jour de la citation (divorce pour cause déterminée) ou au jour de la requête (divorce par consentement mutuel). Il appartient à chaque Etat d édicter les règles qui constituent son système de compétence internationale, ou à tout le moins de participer à leur processus d élaboration. Pour apprécier et décider de sa compétence, le juge saisi se réfère donc exclusivement au droit belge, sans se préoccuper du sort qui pourrait être réservé à l étranger à sa décision. Parmi les règles de droit belge qui déterminent la compétence internationale de nos juridictions, il faut inclure, en premier ordre sur le plan hiérarchique, les conventions et règlements internationaux auxquelles la Belgique est partie. Nous venons de voir que le règlement européen que l on appelle Bruxelles II bis a été adopté le 27 novembre 2003 et est en vigueur depuis le 1 er mars Section 1 Compétence internationale des juridictions belges en matière de divorce 3 Loi du 16 juillet 2004 (M.B., 27 juillet 2004 ; R.T.D.F., 2004, p. 932) ; ; Voyez notamment : P. WAUTELET, «Le Code de droit international privé et les relations matrimoniales internationales», Div. act., 2005 p. 49 ; S. SAROLEA, «Le Code de droit international privé et le droit familial : le grand nettoyage de printemps», R.T.D.F., 2004, p. 819 ; H. BOULARBAH ET CTS, «Le nouveau droit international privé belge», J.T., 2005, p Voyez : A. DUELZ, Le droit du divorce, 3 éd., De Boeck et Larcier, 2002, p

4 Selon le règlement communautaire Bruxelles II bis, le juge belge saisi d une demande en divorce, en séparation de corps ou de conversion de celle-ci en divorce présentant un élément d extranéité doit examiner d office sa compétence internationale, au regard des dispositions de celui-ci. Sur le plan de la détermination de la compétence judiciaire de la juridiction saisie, le règlement communautaire s articule sur une alternative de base : - soit la compétence est assurée par l application d une ou plusieurs dispositions des articles 3 à 6, - soit aucun des critères dont les articles 3 à 6 disposent n a vocation à s appliquer, auquel cas, suivant l article 8, la compétence est dans chaque Etat membre réglée par la loi de cet Etat. Si la première branche de l alternative est rencontrée, le litige peut être qualifié de «communautaire». Si c est la seconde qui doit être retenue, il sera dit «extracommunautaire» 1 Litige communautaire L article 3 du règlement communautaire Bruxelles II bis énonce des critères de compétence internationale pour connaître d une action en divorce ou en séparation de corps qui sont alternatifs et égaux. Le juge saisi est donc compétent s il remplit un seul des critères proposés, même si un juge d un autre Etat peut retenir sa compétence également, sur la base d un autre critère Ainsi, suivant l article 3 : 1. Sont compétentes pour statuer sur les questions relatives au divorce, à la séparation de corps ( ) des époux, les juridictions de l Etat membre : a) sur le territoire duquel se trouve : - la résidence habituelle des époux ou - la dernière résidence habituelle des époux dans la mesure où l un d eux y réside encore ou - la résidence habituelle du défendeur ou - en cas de demande conjointe, la résidence habituelle de l un ou l autre des époux ou - la résidence habituelle du demandeur s il y a résidé depuis au moins une année immédiatement avant l introduction de la demande ou - la résidence habituelle du demandeur s il y a résidé depuis au moins six mois immédiatement avant l introduction de la demande et s il est soit ressortissant de l Etat membre en question, soit, dans le cas du Royaume- Uni et de l Irlande, s il y a son domicile ; b) de la nationalité des deux époux ou, dans le cas du Royaume-Uni et de l Irlande, du domicile commun. 4

5 2. Aux fins du présent règlement, le terme domicile doit s entendre au sens des systèmes juridiques du Royaume-Uni et de l Irlande. La notion de la résidence habituelle n est pas définie mais s entend comme une notion de fait. Le critère de la nationalité est également retenu comme chef de compétence mais à la double condition qu elle soit celle d un Etat membre et qu elle soit partagée par les époux en procès. En cas de plurinationalité dans le chef d un, voire des deux époux, c est leur nationalité commune qui sera retenue comme critère de rattachement. L article 4 est consacré à la demande reconventionnelle et l article 5 à la conversion de la séparation de corps en divorce. L article 7 affirme le caractère exclusif des compétences définies aux articles 3, 4 et 5. Les articles 8 à 15 du Règlement communautaire Bruxelles II bis déterminent la compétence internationale des juridictions des Etats membres de l Union Européenne lorsqu une procédure relative à la responsabilité parentale des époux à l égard de leurs enfants communs est instituée à l occasion d une action en divorce ou en séparation de corps, ce qui sort de notre sujet. 2 Litige extra-communautaire Suivant l article 7 du règlement communautaire Bruxelles II bis, si le litige est extracommunautaire parce qu aucun des critères dont les articles 3 à 6 disposent n a vocation à s appliquer, le règlement renvoie aux règles de compétence judiciaire internationale propres à chaque Etat membre, que celles-ci relèvent du droit commun ou du droit conventionnel. En outre, le demandeur ressortissant d un Etat membre peut invoquer en sa faveur les règles nationales de compétence exorbitantes, c est-à-dire fondée sur la seule nationalité de la partie demanderesse, prévue par l Etat membre sur le territoire duquel il a fixé sa résidence habituelle, à condition que le défendeur n ait pas sa résidence habituelle dans un Etat membre et qu il ne jouisse pas de la nationalité d un Etat membre ou n y ait pas son domicile. Le domaine d application de Bruxelles II bis est très large, raison pour laquelle peu de situations lui échappent. En un tel cas, ce sont les articles 5, 11 et 42 du Code belge de droit international privé (voyez supra) qui trouveront à s appliquer. L article 5 dispose que les juridictions belges sont compétentes si le défendeur est domicilié ou a sa résidence habituelle en Belgique lors de l introduction de la demande. L article 42, consacré plus particulièrement aux rapports familiaux, ajoute d autres critères de compétence pour les tribunaux belges : - en cas de demande conjointe, si l un des époux a sa résidence habituelle en 5

6 Belgique lors de l introduction de la demande ; - si la dernière résidence habituelle commune des époux se situait en Belgique moins de 12 mois avant l introduction de la demande ; - si l époux demandeur a sa résidence habituelle depuis 12 mois au moins en Belgique lors de l introduction de la demande, - ou, si les époux sont belges lors de l introduction de la demande. 3 Litispendance Le cadre de la présente étude est trop étroit pour aborder les solutions à tous les problèmes soulevés par les incidents de compétence. Toutefois, il convient de dire un mot de la litispendance internationale, qui est souvent une question cruciale dans le divorce international. Dans quelle mesure un tribunal belge est-il compétent lorsqu un tribunal étranger est déjà saisi d une action en divorce? L article 19 de Bruxelles II bis pose un mécanisme permettant de trancher les hypothèses dans lesquelles deux demandes en divorce ont été formées entre les mêmes parties devant les juridictions d Etats membres différents. La règle de résolution du conflit de juridictions est simple puisqu elle énonce que la juridiction première saisie sera compétente. Il incombe à la juridiction seconde saisie de se dessaisir en faveur de la première. La partie qui a introduit la seconde action peut, en outre, l y transférer. Si Bruxelles II bis ne trouve pas à s appliquer, et s il n existe pas un traité international qui règle la question, c est alors l article 14 du Code de droit international privé qui règle la question. Il prévoit que le juge belge saisi en second lieu d une demande déjà pendante entre les mêmes parties et ayant le même objet devant un juge étranger peut surseoir à statuer s il est prévisible que la décision étrangère à intervenir puisse être reconnue ou exécutée en Belgique. Il tient compte des exigences d une bonne administration de la justice. Il se dessaisit lorsque la décision étrangère est susceptible d être reconnue en Belgique. Section 2 La reconnaissance en Belgique des décisions étrangères 1 Une décision rendue dans un Etat européen L article 21 du règlement communautaire Bruxelles II bis pose le principe de la reconnaissance de plein droit et sans aucune procédure préalable des décisions de divorce et de séparation de corps rendues dans les Etats membres et des actes d état civil d un Etat membre. Néanmoins, en cas de contestation, une procédure de reconnaissance ou de non reconnaissance peut être formée par toute partie intéressée. 6

7 La révision au fond de la décision rendue dans un autre Etat membre est interdite (art. 26). De même, la reconnaissance ne peut être refusée aux motifs que la loi de l Etat requis, en l occurrence le droit belge, ne permettrait pas le divorce ou la séparation de corps sur la base de faits identiques à ceux retenus par le juge étranger (art. 25) ou encore en raison de l incompétence du juge de l Etat d origine (art. 24). Selon l article 22, seuls trois motifs de refus de reconnaissance sont possibles : - la contrariété manifeste à l ordre public (art a.), - le non-respect des droits de la défense (art b.), - l incompatibilité avec une décision rendue dans une instance connexe (art c. et d.). 2 Une décision rendue dans un Etat tiers Si la décision étrangère a été prononcée par une juridiction d un état tiers à l Union Européenne, ou si l acte d état civil provient d un état tiers, il convient de se référer aux articles 22 à 31 du Code de droit international privé, sauf application d une convention internationale. En principe, toute décision judiciaire étrangère qui est exécutoire dans l Etat où elle a été rendue est reconnue en Belgique, de plein droit. Néanmoins, les tribunaux peuvent connaître de la reconnaissance si elle est invoquée de façon incidente devant eux, ou si une personne qui y a intérêt ou le Ministère public en fait la demande. Il est donc permis d anticiper une difficulté éventuelle en demandant au tribunal de reconnaître la décision étrangère. L article 25 énumère neuf motifs de refus. Une décision judiciaire étrangère n est ni reconnue ni déclarée exécutoire si : 1 l effet de la reconnaissance ou de la déclaration de la force exécutoire serait manifestement incompatible avec l ordre public (cette incompatibilité s apprécie en tenant compte, notamment, de l intensité du rattachement de la situation avec l ordre juridique belge et de la gravité de l effet ainsi produit) ; 2 les droits de la défense ont été violés ; 3 la décision a été obtenue, en une matière où les personnes ne disposent pas librement de leurs droits, dans le seul but d échapper à l application du droit désigné par le Code de droit international privé ; 4 elle peut encore faire l objet d un recours ordinaire selon le droit de l Etat dans lequel elle a été rendue (sans préjudice de l article 23, 4); 5 elle est inconciliable avec une décision rendue en Belgique ou avec une décision rendue antérieurement à l étranger susceptible d être reconnue en Belgique ; 7

8 6 la demande a été introduite à l étranger après l introduction en Belgique d une demande, encore pendante, entre les mêmes parties et sur le même objet ; 7 les juridictions belges étaient seules compétentes pour connaître de la demande ; 8 la compétence de la juridiction étrangère était fondée uniquement sur la présence du défendeur ou de biens sans relation directe avec le litige dans l Etat dont relève cette juridiction ; 9 (pour ce qui concerne le divorce), s il s agit d une répudiation visée par l article 57 du Code de droit international privé. En réalité, le Code ne dit pas «répudiation» mais vise un acte établi à l étranger constatant la volonté du mari de dissoudre le mariage sans que la femme ait disposé d un droit égal (art. 57). Il s agit donc bien d une répudiation, dont l éventuelle reconnaissance en Belgique a déjà fait couler beaucoup d encre. Le Code refuse de reconnaître un divorce obtenu unilatéralement par le mari, mais il fait une exception lorsque toutes les conditions suivantes sont réunies : 1 l acte a été homologué par une juridiction de l Etat où il a été établi ; 2 lors de l homologation, aucun époux n avait la nationalité d un Etat dont le droit ne connaît pas cette forme de dissolution du mariage ; 3 lors de l homologation, aucun époux n avait de résidence habituelle dans un Etat dont le droit ne connaît pas cette forme de dissolution du mariage ; 4 la femme a accepté de manière certaine et sans contrainte la dissolution du mariage ; 5 aucun motif de refus visé à l article 25 ne s oppose à la reconnaissance. Chapitre 3 Les conflits de lois L article 55 du nouveau Code de droit international privé donne la priorité au droit de l Etat sur lequel les deux époux ont leur résidence habituelle lors de l introduction de la demande, ce qui a naturellement pour effet de rendre applicable le droit belge du divorce à la plupart des procédures menées en Belgique, quelle que soit la nationalité de chacun des époux. Il ne s agit pas nécessairement d une résidence commune ; il suffit que les deux époux résident habituellement dans le même pays. Si les parties n ont pas de résidence habituelle sur le territoire d un même Etat lors de l introduction de la demande, c est le droit de l Etat sur le territoire duquel se situait la dernière résidence habituelle commune des époux, à condition que l un d eux y ait sa résidence habituelle au moment de l introduction de la demande. Si ce critère n est pas rempli non plus, on appliquera le droit de la nationalité commune des époux au moment de l introduction de la demande. 8

9 Dans tous les autres cas, c est le droit belge qui s applique. Lors de la première comparution en divorce, les époux peuvent cependant choisir le droit applicable, mais ils ne peuvent désigner que l un des deux droits suivants : - le droit de l Etat dont l un et l autre ont la nationalité lors de l introduction de la demande, - le droit belge. En cas de divorce par consentement mutuel, seul l accord des époux est soumis à la loi du divorce. Son contenu reste régi par la loi applicable à chacune des questions qu il aborde (art. 56). En cas de divorce pour cause déterminée, le droit applicable s applique aux questions suivantes (art. 56) : - les causes et les conditions du divorce, - l obligation d un accord entre époux portant des mesures concernant la personne, les aliments et les biens des époux et les enfants dont ils ont la charge, - la dissolution du lien matrimonial. Les effets du divorce ne sont pas réglés par la loi applicable au divorce, mais par chacune des lois applicables selon les critères du Code : dissolution du régime matrimonial, pension alimentaire après divorce, L article 55 prévoit une clause de sauvegarde qui vise l hypothèse dans laquelle le droit étranger qui serait applicable ignore l institution du divorce. Un tel cas est devenu improbable, dans la mesure où les derniers Etats qui ignoraient le divorce paraissent avoir modifié leur législation. *** Au-delà de la loi, le divorce reste un problème difficile où s affrontent sentiments, rivalités et principes enracinés dans les croyances et les traditions. Dans la pratique, l évolution du droit conforte le praticien car cette matière devient plus respectueuse des droits de la femme, en constituant un barrage à la répudiation par exemple. Mais les lois ne peuvent résoudre tous les problèmes. Au-delà de l accompagnement social qui est prévu, surtout lorsqu il s agit de ménages avec enfants, le facteur éducatif reste important. Il faut rappeler que l évolution de la loi et de la jurisprudence s est faite en même temps que la conscientisation de la société en matière de droits de l homme, de la femme et de l enfant. L Education Permanente a joué et doit continuer à jouer un rôle significatif dans ce domaine. 9

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

Vous êtes marié avec un conjoint de

Vous êtes marié avec un conjoint de Divorce et résidence à l étranger Quel tribunal peut-on saisir? Les époux peuvent-ils choisir la loi applicable à leur divorce? Sous quelle forme? À défaut, quelle sera la loi applicable au divorce? Quels

Plus en détail

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Conférences U4U La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Aspects pratiques de droit familial international Me Nathalie de Montigny Avocat au Barreau de Bruxelles

Plus en détail

Grands principes du droit du divorce

Grands principes du droit du divorce Grands principes du droit du divorce En Belgique, il existe deux procédures de divorce: - la procédure DCM ( Divorce par Consentement Mutuel) - la procédure DDI ( Divorce pour Désunion Irrémédiable) 1.

Plus en détail

PROCEDURES DE DIVORCE

PROCEDURES DE DIVORCE PROCEDURES DE DIVORCE I. INTRODUCTION Il existait en Belgique 3 procédures distinctes de divorce, à savoir la procédure de divorce par consentement mutuel, la procédure pour cause déterminée et la procédure

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ

RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ RAPPORT DE STAGE ET RÉSUMÉ Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchanges@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

Numéros du rôle : 4381, 4425 et 4454. Arrêt n 137/2008 du 21 octobre 2008 A R R E T

Numéros du rôle : 4381, 4425 et 4454. Arrêt n 137/2008 du 21 octobre 2008 A R R E T Numéros du rôle : 4381, 4425 et 4454 Arrêt n 137/2008 du 21 octobre 2008 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives à l article 1258 du Code judiciaire, tel qu il a été remplacé par l

Plus en détail

Le tribunal de la famille et de la jeunesse

Le tribunal de la famille et de la jeunesse Le tribunal de la famille et de la jeunesse Le tribunal de la famille et de la jeunesse (*) est opérationnel dans tout le pays depuis le 1 er septembre 2014. C est désormais ce tribunal qui est compétent

Plus en détail

2. Compétence d attribution et compétence territoriale des tribunaux en Allemagne

2. Compétence d attribution et compétence territoriale des tribunaux en Allemagne situation en juillet 2012 Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les procédures de divorce en France et en Allemagne I. Compétence judiciaire 1. Compétence

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE Décret n 83-435 DU 27 mai 1983 (publié au J.O du1er juin

Plus en détail

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE

Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Règle 63 DIVORCE ET DROIT DE LA FAMILLE Définitions (1) Les définitions qui suivent s appliquent à la présente règle. Champ d application «demande de réparation» Sont comprises parmi les demandes de réparation

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com Fiche à jour au 12 novembre 2010 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Matière : Droit de la

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

ORDINE DEGLI AVVOCATI D IVREA

ORDINE DEGLI AVVOCATI D IVREA ORDINE DEGLI AVVOCATI D IVREA Introduction Les italiens divorcent depuis peu de temps. En effet le divorce a été introduit dans la législation italienne par la loi n 898 du 1er décembre 1970 sur la dissolution

Plus en détail

La loi du 30 juillet 2013 portant création d un tribunal de la famille et de la jeunesse

La loi du 30 juillet 2013 portant création d un tribunal de la famille et de la jeunesse Didier PIRE Oct. 2014 Maître de conférences à l Université de Liège (ULg) Avocat au barreau de Liège La loi du 30 juillet 2013 portant création d un tribunal de la famille et de la jeunesse I. GENERALITES

Plus en détail

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS L exécution d un chantier ou d une prestation de service sur une période relativement longue conduit quasi-inévitablement à des divergences de points de vue entre

Plus en détail

Famille et couple: questions pratiques en droit international privé. Renouveau et démocratie Conseil européen 27 septembre 2012

Famille et couple: questions pratiques en droit international privé. Renouveau et démocratie Conseil européen 27 septembre 2012 1 Famille et couple: questions pratiques en droit international privé Renouveau et démocratie Conseil européen 27 septembre 2012 2 Plan de l exposé Mise en situation pratique 1. Mésentente conjugale: des

Plus en détail

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF»

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF» Compétence juridictionnelle à l égard des contrats d assurance souscrits par les personnes publiques : retour vers une interprétation raisonnable de la loi «MURCEF» Par Florence Caille La première chambre

Plus en détail

Belgique Loi portant le Code de droit international privé er

Belgique Loi portant le Code de droit international privé er Loi portant le Code de droit intnational privé ALBERT II, Roi des Belges, A tous, présents et à venir, Salut. Les Chambres ont adopté et Nous sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE I. - Dispositions générales

Plus en détail

Divorce et Séparation!

Divorce et Séparation! P A R D I V O R C E N E T Tout sur le divorce et la séparation en Belgique Divorce et Séparation Guide Pratique 2015 Un livre par DivorceNet Copyright DivorceNet 2015 www.divorcenet.be 1 Table des matières"

Plus en détail

Numéro du rôle : 4767 et 4788. Arrêt n 53/2010 du 6 mai 2010 A R R E T

Numéro du rôle : 4767 et 4788. Arrêt n 53/2010 du 6 mai 2010 A R R E T Numéro du rôle : 4767 et 4788 Arrêt n 53/2010 du 6 mai 2010 A R R E T En cause : les questions préjudicielles concernant l'article 162bis du Code d'instruction criminelle, tel qu'il a été inséré par l'article

Plus en détail

L européanisation du droit international privé Conflits de lois.

L européanisation du droit international privé Conflits de lois. L européanisation du droit international privé Conflits de lois. Paul LAGARDE Pourquoi unifier les règles de conflits de lois au sein de l Union européenne? L unification des règles de conflit de juridictions

Plus en détail

Vous divorcez, vous vous séparez?

Vous divorcez, vous vous séparez? Service Com&Doc - Crédit image : drx - Fotolia.com - Imprimerie Caf35 - Mars 2014 Vous divorcez, vous vous séparez? 5 questions pour mieux comprendre Vous informer et vous aider dans vos démarches Vous

Plus en détail

DIVORCE l intérêt du consentement amiable

DIVORCE l intérêt du consentement amiable Conférence-débat du jeudi 2 octobre 2014 DIVORCE l intérêt du consentement amiable Depuis le 1 er janvier 2005 (date d entrée en vigueur de la loi sur le divorce du 26 mai 2004), les époux ont le choix

Plus en détail

PROTOCOLE. Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe. Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice,

PROTOCOLE. Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe. Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice, PROTOCOLE Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice, Le Tribunal de commerce de Paris, représenté par son Président en

Plus en détail

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Les relations entre les Cours constitutionnelles et les autres juridictions nationales, y compris l interférence, en cette matière, de

Plus en détail

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME

SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. À TOUTES LES ÉTAPES DE LA PROCÉDURE ET SUR TOUTES LES QUESTIONS LIÉES À LA LIQUIDATION DU RÉGIME Le Divorce LA LOI DU 26 MAI 2004 RÉFORMANT LE DIVORCE EST ENTRÉE EN VIGUEUR LE 1 ER JANVIER 2005. CETTE LOI SIMPLIFIE ET PACIFIE LA PROCÉDURE. ELLE RENFORCE LE RÔLE DU NOTAIRE. CE DERNIER PEUT INTERVENIR

Plus en détail

Numéro du rôle : 2186. Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T

Numéro du rôle : 2186. Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T Numéro du rôle : 2186 Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 29bis de la loi du 21 novembre 1989 relative à l assurance obligatoire de la

Plus en détail

Georgette Josserand, lassée du comportement de son mari, qui refuse désormais de lui adresser la parole, décide de demander le divorce.

Georgette Josserand, lassée du comportement de son mari, qui refuse désormais de lui adresser la parole, décide de demander le divorce. Cas pratique sur un sujet de droit civil ou de procédure civile (1 er concours) Note : 17/20 Enoncé du cas pratique : Lors d une passionnante conférence sur L influence de la pensée pré-socratique sur

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE DES PROCÉDURES COLLECTIVES OUVERTES DANS LES ÉTATS MEMBRES DANS LE RÈGLEMENT 1346/2000

LA RECONNAISSANCE DES PROCÉDURES COLLECTIVES OUVERTES DANS LES ÉTATS MEMBRES DANS LE RÈGLEMENT 1346/2000 1 LA RECONNAISSANCE DES PROCÉDURES COLLECTIVES OUVERTES DANS LES ÉTATS MEMBRES DANS LE RÈGLEMENT 1346/2000 Michel Menjucq Professeur à l Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne Grâce à la communautarisation

Plus en détail

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets Loi sur le Tribunal fédéral des brevets (LTFB) 173.41 du 20 mars 2009 (Etat le 1 er mars 2010) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art.191a, al. 3, de la Constitution 1, vu le message

Plus en détail

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Texte adopté par la Commission du droit international à sa soixante-troisième session, en 2011, et soumis à l Assemblée générale dans le cadre de

Plus en détail

Ministère de la Justice Paris, le 23 novembre 2004 LE GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE

Ministère de la Justice Paris, le 23 novembre 2004 LE GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE REPUBLIQUE FRANCAISE Ministère de la Justice Paris, le 23 novembre 2004 Direction des affaires civiles et du Sceau Bureau du droit des personnes et de la famille Direction des services judiciaires Bureau

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:24 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER Convention de New York ITALIE L'Italie est partie : - à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980, sur les aspects civils des enlèvements

Plus en détail

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A.

Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Institut d études judiciaires Préparation à l examen d accès au C.R.F.P.A. Thèmes traités pour l épreuve de raisonnement juridique et pour l épreuve à caractère pratique Droit des obligations I. - Les

Plus en détail

Catherine Olivier Divorcer sans casse

Catherine Olivier Divorcer sans casse Catherine Olivier Divorcer sans casse Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3511-2 Chapitre 2 Le divorce accepté Cette procédure concerne actuellement environ 15 % des divorces. Le divorce accepté, autrefois

Plus en détail

Fonds d entraide familiale conditions et procédures pour bénéficier des prestations

Fonds d entraide familiale conditions et procédures pour bénéficier des prestations Fonds d entraide familiale conditions et procédures pour bénéficier des prestations DAHIR N 1-10-191 DU 7 MOHARREM 1432 (13 DECEMBRE 2010) PORTANT PROMULGATION DE LA LOI N 41-10 FIXANT LES CONDITIONS ET

Plus en détail

REGIMES MATRIMONIAUX

REGIMES MATRIMONIAUX REGIMES MATRIMONIAUX Le sujet est vaste et complexe. L exposé se limitera au rappel des règles essentielles et à l examen des problèmes les plus fréquemment rencontrés. Un rappel : il existe un régime

Plus en détail

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T Numéro du rôle : 4489 Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 10, alinéa 2, de la loi du 12 avril 1965 concernant la protection de la rémunération

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 24

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 24 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 24 Commentaire de la décision n 2007-557 DC du 15 novembre 2007 Loi relative à la maîtrise de l immigration, à l intégration et à l asile Déposé sur le bureau

Plus en détail

Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure

Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure Ce projet est cofinancé par l Union européenne 2 Europe Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure Prise de position

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Code civil local art. 21 à 79

Code civil local art. 21 à 79 Code civil local art. 21 à 79 Toute association qui fixe son siège, ou qui transfère son siège en Alsace-Moselle doit rédiger des statuts conformes aux présents articles du Code civil local. 1. Dispositions

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/paysb... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/paysb... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 7 09/06/2010 12:25 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER Convention de New York PAYS BAS Les Pays-Bas sont parties : - à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980, sur les aspects civils des enlèvements

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 20 mars 2015 de présentation du décret n 2015-282 du 11 mars 2015 relatif à la simplification de la procédure civile, à la communication électronique et à la résolution amiable des différends

Plus en détail

Le divorce. Procédures

Le divorce. Procédures Vos droits Institutions Acteurs F i c h e P r a t i q u e Le divorce Procédures Le divorce Les procédures de divorce sont aujourd hui pacifiées et simplifiées. Toutefois, les conséquences restent les mêmes

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 21 MAI 2010 C.09.0340.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.09.0340.F C. A., demandeur en cassation, représenté par Maître Pierre Van Ommeslaghe, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles LE DIVORCE Vie à deux LA PRESTATION COMPENSATOIRE www.notaires.paris-idf.fr Vie à deux LE DIVORCE - LA PRESTATION COMPENSATOIRE Au fil du temps, le divorce a été simplifié et pacifié.

Plus en détail

OFFICE BENELUX DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE. DECISION en matière d OPPOSITION Nº 2007025 du 04 avril 2013

OFFICE BENELUX DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE. DECISION en matière d OPPOSITION Nº 2007025 du 04 avril 2013 OFFICE BENELUX DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE DECISION en matière d OPPOSITION Nº 2007025 du 04 avril 2013 Opposant : THE TEA BOARD 14 Biplabi Trailokya Maharaja Sarani 700 001 Calcutta Inde Mandataire

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

NOTE DE LA DELEGATION FRANCAISE. Objet : Livre vert sur le droit applicable et la compétence en matière de successions et testaments

NOTE DE LA DELEGATION FRANCAISE. Objet : Livre vert sur le droit applicable et la compétence en matière de successions et testaments NOTE DE LA DELEGATION FRANCAISE Objet : Livre vert sur le droit applicable et la compétence en matière de successions et testaments La mobilité accrue des personnes dans l espace européen augmente considérablement

Plus en détail

Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique?

Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique? Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique? Les Matinales IP&T Fabienne Panneau Avocat Counsel 12 mai 2011 Introduction Constat : la recherche d informations sur un serveur informatique

Plus en détail

Numéro du rôle : 5263. Arrêt n 151/2012 du 13 décembre 2012 A R R E T

Numéro du rôle : 5263. Arrêt n 151/2012 du 13 décembre 2012 A R R E T Numéro du rôle : 5263 Arrêt n 151/2012 du 13 décembre 2012 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 334 de la loi-programme du 27 décembre 2004, tel qu il a été modifié par l

Plus en détail

NOTE DES AUTORITES FRANÇAISES

NOTE DES AUTORITES FRANÇAISES NOTE DES AUTORITES FRANÇAISES OBJET : Réponses des Autorités françaises sur le Livre vert sur l amélioration de l exécution des décisions de justice au sein de l Union Européenne : la saisie des avoirs

Plus en détail

INTRODUCTION AU THÈME

INTRODUCTION AU THÈME INTRODUCTION AU THÈME DE LA RECONNAISSANCE DES SITUATIONS : RAPPEL DES POINTS LES PLUS DISCUTÉS Professeur émérite de l Université de Paris I Le trait caractéristique de la méthode de la reconnaissance

Plus en détail

Peut-on envisager un effet direct?

Peut-on envisager un effet direct? Les implications de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées sur la législation de l UE concernant le handicap Peut-on envisager un effet direct? Peut-on envisager

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007

REPUBLIQUE FRANCAISE. Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007 REPUBLIQUE FRANCAISE 1 COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.2009.002 et A.2009.007 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : Mme WOLF Commissaire du gouvernement : Mme PICARD

Plus en détail

3. L INTRODUCTION ET LE DÉROULEMENT DE L INSTANCE

3. L INTRODUCTION ET LE DÉROULEMENT DE L INSTANCE 108 3. L INTRODUCTION ET LE DÉROULEMENT DE L INSTANCE 3.1. LES MODES ACTUELS Le Code prévoit qu une instance est introduite soit par déclaration, soit par requête. L instance introduite par déclaration

Plus en détail

Aff 3958 Mutuelle Eovi Usmar services et soins c/ Centre hospitalier de Roanne (Renvoi du TA de Lyon)

Aff 3958 Mutuelle Eovi Usmar services et soins c/ Centre hospitalier de Roanne (Renvoi du TA de Lyon) 1 TC Aff 3958 Mutuelle Eovi Usmar services et soins c/ Centre hospitalier de Roanne (Renvoi du TA de Lyon) Rapp. Y. Maunand Séance du 7 juillet 2014 La question de compétence qui vous a été renvoyée par

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/algeri... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/algeri... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:21 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER ALGERIE Imprimer cette page Textes de référence : - Code de la famille du 9 juin 1984 1. Les formes de dissolution du mariage - La répudiation

Plus en détail

TITRE IER DISPOSITIONS GENERALES

TITRE IER DISPOSITIONS GENERALES ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ----- NOR : SAA0402629DL DELIBERATION N 2005-13 APF DU 13 JANVIER 2005 portant modification de la délibération n 2001-200 APF du 4 décembre 2001 portant code de procédure

Plus en détail

LA DEONTOLOGIE FRANCAISE DU CONFLIT D INTERET

LA DEONTOLOGIE FRANCAISE DU CONFLIT D INTERET LA DEONTOLOGIE FRANCAISE DU CONFLIT D INTERET Le respect de la règle du conflit d intérêts est un des principes essentiels de la déontologie de l avocat français. 1. La règle Elle est énoncée par l article

Plus en détail

Conférence de l Arson club du 16 avril 2008 sur la répétibilité des honoraires de l avocat (loi du 21/4/2007).

Conférence de l Arson club du 16 avril 2008 sur la répétibilité des honoraires de l avocat (loi du 21/4/2007). Conférence de l Arson club du 16 avril 2008 sur la répétibilité des honoraires de l avocat (loi du 21/4/2007). 1. Le contexte historique Notre Cour de Cassation a longuement considéré que les frais et

Plus en détail

Examen de fin de stage judiciaire Programme de révision

Examen de fin de stage judiciaire Programme de révision Examen de fin de stage judiciaire Programme de révision Le présent document est établi sur base de l article 17, paragraphe 1 er, alinéa 2 du règlement grand-ducal du 10 juin 2009 portant organisation

Plus en détail

Pour permettre au greffe des affaires familiales de constituer votre dossier, il est indispensable :

Pour permettre au greffe des affaires familiales de constituer votre dossier, il est indispensable : TRIBUNAL DE RANDE INSTANCE d AMIENS 14 rue Robert de Luzarches 80027 AMIENS CEDEX 1 ------- Juge aux Affaires Familiales Madame, Monsieur Pour permettre au greffe des affaires familiales de constituer

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

LAR Police IZEO pour mandataires sociaux

LAR Police IZEO pour mandataires sociaux Protection juridique DES MANDATAIRES SOCIAUX CONDITIONS SPECIALES Définition 1. Membre IZEO : Indépendant société qui o a payé pour la 1ère fois la cotisation annuelle au profit d IZEO en vue de faire

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux

Plus en détail

BELGIQUE. Mise à jour de la contribution de novembre 2005

BELGIQUE. Mise à jour de la contribution de novembre 2005 Mars 2013 BELGIQUE Mise à jour de la contribution de novembre 2005 1. Résumé de l arrêt Arrêt définitif de la Cour d appel de Bruxelles du 26 juin 2012 Etat belge (SPF AFFAIRES ETRANGERES) c/ INTERNATIONAL

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon http://fdv.univ-lyon3.fr

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon http://fdv.univ-lyon3.fr La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon http://fdv.univ-lyon3.fr Fiche à jour au 18 décembre 2011 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Matière : Introduction

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES LIVRE VERT. Successions et testaments {SEC(2005) 270} (présenté par la Commission)

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES LIVRE VERT. Successions et testaments {SEC(2005) 270} (présenté par la Commission) COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 01.03.2005 COM(2005) 65 final LIVRE VERT Successions et testaments {SEC(2005) 270} (présenté par la Commission) FR FR 1. INTRODUCTION Le présent Livre

Plus en détail

Décision n 2010-45 QPC 6 octobre 2010. M. Mathieu P.

Décision n 2010-45 QPC 6 octobre 2010. M. Mathieu P. Décision n 2010-45 QPC 6 octobre 2010 M. Mathieu P. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 9 juillet 2010 par le Conseil d État d une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée à l occasion

Plus en détail

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010)

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010) Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel (Université de Nancy 21 octobre 2010) Le Conseil constitutionnel a fêté, il y a deux ans, son cinquantième anniversaire. Cet événement

Plus en détail

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Droits et responsabilités Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau- Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme

Plus en détail

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Association SYNADEC Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, le décret du 16

Plus en détail

La résolution des conflits entre Etat central et entités dotées du pouvoir législatif par la Cour constitutionnelle

La résolution des conflits entre Etat central et entités dotées du pouvoir législatif par la Cour constitutionnelle La résolution des conflits entre Etat central et entités dotées du pouvoir législatif par la Cour constitutionnelle Rapport du Tribunal fédéral suisse présenté par M. le Juge fédéral Heinz Aemisegger,

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE. ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014 MINUTE N : 14/1378 DOSSIER N :14/01016 NATURE DE L AFFAIRE : 14A DEMANDEURS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE ORDONNANCE DE RÉFÉRÉ DU 01 Juillet 2014

Plus en détail

Le Manuel de la secrétaire juridique et du parajuriste Julie Tondreau TABLE DES MATIÈRES

Le Manuel de la secrétaire juridique et du parajuriste Julie Tondreau TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES TARIFS (pages grises) : TARIF DES FRAIS JUDICIAIRES EN MATIÈRE CIVILE ET DES DROITS DE GREFFE... I TARIF DES INDEMNITÉS ET LES ALLOCATIONS PAYABLES AUX TÉMOINS ASSIGNÉS DEVANT LES COURS

Plus en détail

Le maintien du niveau de vie après le divorce : la prestation compensatoire. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le maintien du niveau de vie après le divorce : la prestation compensatoire. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 27 juin 2007 à 9 h 30 «Niveau de vie, veuvage et divorce» Document N 02 Document de travail, n engage pas le Conseil Le maintien du niveau de vie

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

Numéro du rôle : 5755. Arrêt n 167/2014 du 13 novembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5755. Arrêt n 167/2014 du 13 novembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5755 Arrêt n 167/2014 du 13 novembre 2014 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives à l article 31 des lois sur le Conseil d Etat, coordonnées le 12 janvier 1973, posées

Plus en détail

DEMANDER UNE ORDONNANCE DE SAUVEGARDE / UN INTÉRIMAIRE» EN MATIÈRE FAMILIALE GUIDE D ASSISTANCE EN DROIT DE LA FAMILLE

DEMANDER UNE ORDONNANCE DE SAUVEGARDE / UN INTÉRIMAIRE» EN MATIÈRE FAMILIALE GUIDE D ASSISTANCE EN DROIT DE LA FAMILLE 1 «DEMANDER UNE ORDONNANCE DE SAUVEGARDE / UN INTÉRIMAIRE» EN MATIÈRE FAMILIALE GUIDE D ASSISTANCE EN DROIT DE LA FAMILLE TABLE DES MATIÈRES DEMANDER UNE ORDONNANCE DE SAUVEGARDE / «UN INTÉRIMAIRE» EN

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen Cette brochure vous explique quelles sont les tâches et les

Plus en détail

ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE

ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE ARTICLE 90 DU DECRET 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 MODIFIE Réf. Art.90 du 20/01/2001 au 31/12/2001 01/01/2002 S DES MISSIONS DE BASE D2012-349 D2001-52 D2001-512 D2003-853 D2004-1406 D2007-1151 D2008-1486

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS de meubles incorporels (aussi appelée saisie-arrêt) est une procédure au moyen de laquelle il est possible pour un créancier d appréhender les biens dématérialisés constituant le patrimoine de son débiteur

Plus en détail

Barème indicatif des honoraires

Barème indicatif des honoraires Barème indicatif des honoraires Tarifs applicables à compter du 01/01/2010 MARC TELLO-SOLER Avocat 160 Gde Rue St. Michel 31400 Toulouse www.mts-avocat.net tello-soler@mts-avocat.net Sommaire Notice du

Plus en détail

Protocole n 15 portant amendement à la Convention de sauvegarde des Droits de l'homme et des Libertés fondamentales (STCE n 213) Rapport explicatif

Protocole n 15 portant amendement à la Convention de sauvegarde des Droits de l'homme et des Libertés fondamentales (STCE n 213) Rapport explicatif Protocole n 15 portant amendement à la Convention de sauvegarde des Droits de l'homme et des Libertés fondamentales (STCE n 213) Introduction Rapport explicatif 1. La Conférence de haut niveau sur l avenir

Plus en détail

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE Suite à l examen des modalités de service élaborées par différentes entreprises offrant des services de téléphonie cellulaire, l Union des consommateurs a constaté que

Plus en détail

Avant-projet de loi. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale

Avant-projet de loi. Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Avant-projet de loi Loi modifiant le Code civil et d autres dispositions législatives en matière d adoption et d autorité parentale Déposé par Madame Kathleen

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 04/03/2009 Cour d appel de Paris ct0151 Audience publique du 7 décembre 2007 N de RG: 07/06272 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

Transfert de siège social du Luxembourg vers les Pays-Bas et conflit mobile: une entorse à l article 48 du Traité sur l Union européenne

Transfert de siège social du Luxembourg vers les Pays-Bas et conflit mobile: une entorse à l article 48 du Traité sur l Union européenne Transfert de siège social du Luxembourg vers les Pays-Bas et conflit mobile: une entorse à l article 48 du Traité sur l Union européenne Jean-Michel Schmit, NautaDutilh Avocats Luxembourg, Avocat Associé

Plus en détail

La quatrième directive vécue par les organismes d indemnisation

La quatrième directive vécue par les organismes d indemnisation TREVES IV La quatrième directive vécue par les organismes d indemnisation Introduction Rappel des textes L existence des organismes d indemnisation découle directement de la 4 ème directive sur l assurance

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

Bulletin d information statistique

Bulletin d information statistique INFOSTAT JUSTICE Divorces : une procédure à deux vitesses Zakia Belmokhtar * Mai 2012 Numéro 117 En visant à permettre un règlement plus rapide et plus complet des demandes en divorce, la loi du 26 mai

Plus en détail

Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage.

Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage. Le stationnement irrégulier de véhicules appartenant à la communauté des gens du voyage. Une des problématiques récurrente pour les collectivités en matière d occupation illégale de son territoire tient

Plus en détail