27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité"

Transcription

1 Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames et Messieurs les élus du 18 ème arrondissement et Conseillers de Paris Messieurs les Porte-drapeaux Mesdames et Messieurs Chères amies, chers amis En ce 27 janvier 2015, nous commémorons le 70 ème anniversaire de la libération des camps d extermination nazis et nous pensons, tout particulièrement, aux millions de femmes, d hommes, de vieillards, d enfants qui furent victimes de la barbarie d une idéologie d exclusion et de mort. Plus de 6 millions de morts planifiées, méticuleuses, avec pour objectif avoué l extermination pure et simple d un peuple. La possibilité même de l organisation d un tel massacre de masse s est construite, intellectuellement et scientifiquement, dans des discours ou des écrits fanatiques exaltant une nation au mépris des autres ; voulant promouvoir un type d hommes supérieurs dans le refus de celles et ceux qui pouvaient être différents, comme les incurables et les déficients mentaux, entre autres ; en plébiscitant un leader et une organisation contre tout ce qui pouvait exister ailleurs mais sans doute cette possibilité de construire systématiquement le plan d extermination d un peuple, d organiser consciemment et méthodiquement la disparition programmée de millions de femmes, d hommes, de vieillards et d enfants s appuie-t-elle aussi sur l assourdissant silence de la communauté des nations face à d autres génocides avant l avènement même du nazisme. Je ne saurais oublier que, si nous commémorons aujourd hui le 70 ème anniversaire de la libération du camp d Auschwitz-Birkenau, 2015 est aussi Page 1 sur 5

2 l année de la commémoration du génocide arménien de 1915 qui tarde à être reconnu par tous, cent ans plus tard! Face à ces génocides, c est-à-dire à l exécution, au massacre, à l extermination de millions d êtres humains, nous sommes bien lents à réagir! Pire, nous laissons bien trop souvent encore certains hâbleurs populistes, ici et ailleurs, user d euphémismes et minimiser l horreur de tels massacres Nous peinons à tirer les leçons de l Histoire. N a-t-il pas fallu attendre plus de 50 ans (à la vérité presque 60!) pour qu en 2002, l Europe décrète cette simple journée de mémoire des génocides? plus de 50 ans pendant lesquels nous avons connu combien d autres génocides? Chacune des décennies que nous venons de vivre depuis la fin de la seconde guerre mondiale a été marquée par un génocide quelque part dans le monde! Chacune de ces décennies passées a vu émerger des régimes assassins aux guides illuminés et meurtriers sans que nous ne parvenions à empêcher qu ils ne massacrent tout ou partie de leur population, en Afrique, en Asie, au Moyen Orient, aux confins de l Europe! 50 ans et d autres centaines de milliers de morts avant que nous ne nous décidions à faire mémoire et à organiser une journée pour ne pas oublier l horreur des camps d extermination installés au cœur de l Europe où périrent 6 millions de concitoyens de notre continent. Parmi ces victimes de l idéologie morbide et criminelle qui organisa cette extermination, des dizaines de milliers de Françaises et de Français dont enfants, y compris des tout-petits dans notre arrondissement, le plus jeune d entre eux, Alain BLUMBERG, n avait que 14 jours. C est pour honorer la mémoire de ces enfants, victimes emblématiques de la folie barbare, que depuis plus de 15 ans l Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés du 18 ème arrondissement et d autres AMEJD dans tout Paris et en Province, travaillent dans les établissements scolaires et y apposent Page 2 sur 5

3 des plaques où sont gravés les noms de ces enfants morts pour l unique raison qu ils étaient juifs. Personnellement, je n aime pas le terme de devoir de mémoire. Pour moi, il n y a pas de "devoir", mais une nécessité vitale Y a-t-il pour vous un devoir de manger ou un devoir de boire? De la même manière, nous ne pouvons oublier ces femmes, ces hommes, ces vieillards, ces enfants exterminés. Il est vital de ne pas oublier! l amnésie est le grand mal qui, après de tels évènements, après l horreur tragique de millions de victimes, prépare la prochaine folie. Il ne faut pas oublier et il ne faut pas être tolérant La devise de notre grand pays n est pas "Liberté, Egalité, tolérance", mais bien "Liberté, Egalité, Fraternité". Cela change tout. Dans le langage commun, tolérer l autre, c est rarement l accepter comme un égal ; tolérer l autre, c est parvenir, tant bien que mal, à le supporter ; tolérer l autre, c est se garder la possibilité de pouvoir lui retirer ce qui lui est accordé. C est ainsi que les enfants dont nous honorons la mémoire par notre action dans les établissements scolaires, comme aussi celles et ceux qui ont survécu et peuvent encore en témoigner, se vivaient français et se sont découvert juifs quand des lois iniques leur ont imposé de porter l étoile jaune. Leurs camarades de classe, leurs voisins d immeuble les ont découverts "autres" puisqu ils n étaient plus tolérés. C est pourquoi il me semble important de n être pas simplement, ou seulement, tolérant vis-à-vis de l autre, si différent puisse-t-il être, mais de l accueillir véritablement, cet autre, en frère. L accueillir pour ce qu il est, avec tout ce qu il est, dans l originalité de ses origines et de son parcours, la singularité de son histoire, de ses habitudes alimentaires, de sa culture, de ses croyances et de ses rites L accueillir sans sympathie, mais avec empathie. Page 3 sur 5

4 Réaliser le bien considérable de vivre ensemble, au-delà du fatras des discours sur le vivre ensemble... Réaliser le bien de vivre ensemble en apprenant à connaître cet autre, à comprendre ses différences sans jugement, ni préjugés. Apprendre à le connaître pour pouvoir le reconnaître comme frère! Redonner toute sa place à la Fraternité républicaine, au-delà des discours sur la solidarité et la tolérance. Car, si entre frères il peut y avoir des querelles, voire de franches "engueulades", si entre frères il peut y avoir et il est même souhaitable et salutaire qu il y ait des opinions divergentes, des goûts différents, quoi qu il arrive des frères restent frères pour autant qu ils partagent des valeurs compatibles et restent en dialogue, font l effort d essayer de se comprendre. Cette année 2015, tandis que nous préparions cette journée de la mémoire des génocides, avec la commémoration de ces anniversaires, le centième du génocide arménien, le 70 ème de la libération des camps de la mort, le même jour, ce funeste mercredi 7 janvier, nous avons appris le massacre de femmes, hommes, vieillards et enfants au cours d un raid meurtrier dans le nord-est du Nigeria, détruisant 16 villages des rives du Lac Tchad et, plus intimement, nous avons vécu le choc sidérant de l exécution de 17 personnes au cœur de Paris ; porte de Vincennes, nous avons appris avec effroi et consternation qu il est encore possible d être assassiné simplement parce que juif! uniquement parce que juif! C était il y a seulement quelques jours à peine au cœur de Paris! Crime contre l Humanité! Crime contre la liberté d expression, celle de la presse, des humoristes et la nôtre! Crime lâche et imbécile et nous avons commencé de réaliser que vraiment : "Le ventre est encore fécond d où la bête immonde est sortie" (Bertold BRECHT). Page 4 sur 5

5 Il faut donc plus que jamais regarder notre passé et ces événements présents avec la ferme résolution de ne céder ni à la peur, ni à l amalgame. Comme plusieurs dignitaires religieux musulmans ont pu le rappeler après la tuerie de Charlie Hebdo, il est écrit dans le Coran (à la sourate 5, le verset 32) : "[ ] Celui qui tue un homme, c est comme s il tuait toute l humanité. De même celui qui le sauve, c est comme s il sauvait tout le genre humain [ ] ". Souvenons-nous, n oublions jamais, et construisons ensemble un présent où seront vraiment portées les valeurs républicaines de liberté, d égalité et de fraternité. Je vous remercie Eric MASSE Le GOANVIC Président de l AMEJD 18 Page 5 sur 5

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La

Il est de notre devoir de rappeler ce que fut l une des plus effroyables et honteuses pages de notre Histoire. La Discours de Frédérik BERNARD, Maire de Poissy Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation - dimanche 24 avril 2011 - Monsieur le Député (présence non confirmée), Monsieur le Vice-Président

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Assemblée générale annuelle du Souvenir Français

Assemblée générale annuelle du Souvenir Français Assemblée générale annuelle du Souvenir Français Déroulé : Vendredi 17 Avril 2015 Accueil à l hôtel de Ville - SDF 14h30 Acceuil Républicain de Monsieur le Ministre de la défense 15h Allocution du MinDef

Plus en détail

Cérémonie d ouverture de la 9 e conférence des OING/OSC de la Francophonie

Cérémonie d ouverture de la 9 e conférence des OING/OSC de la Francophonie 2 Dakar, le 4 juin 2014 Cérémonie d ouverture de la 9 e conférence des OING/OSC de la Francophonie Discours de SEM Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Je

Plus en détail

ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS

ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS Clôture de l Atelier de Photographie pour enfants ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS N Djamena, le 9 mai 2014 Chers Collègues ; Chers parents ;

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS DISCOURS DU PRESIDENT DE LA SOIXANTE-CINQUIEME SESSION DE L ASSEMBLEE GENERALE M. JOSEPH DEISS A L OCCASION DE LA RECEPTION OFFICIELLE FRIBOURG, OUVERT AU MONDE FRIBOURG 5 OCTOBRE 2010 Seul le discours

Plus en détail

www.provincedeliege.be/pse Photo langage

www.provincedeliege.be/pse Photo langage www.provincedeliege.be/pse 1 Photo langage Le photo langage Durée : Une heure pour le groupe classe ou 20 minutes par Technique : Expression orale sur base de supports visuels. atelier. Matériel : 30 photographies.

Plus en détail

DISCOURS. M. Marcello MORI Conseiller. Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme

DISCOURS. M. Marcello MORI Conseiller. Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme DISCOURS M. Marcello MORI Conseiller Programme d appui au plan national en matière de démocratie et droits de l homme Hôtel la Tour Hassan Rabat - Maroc 3 décembre 2008 Monsieur le Premier Ministre, Monsieur

Plus en détail

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h Président de la Communauté de communes du Pays de Livarot et Maire de la Commune de

Plus en détail

Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy

Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy Cérémonie des mentions au Brevet et au Baccalauréat 20 septembre 2013 1 Bonsoir à tous, Avec les élus de la municipalité, nous avons souhaité vous recevoir

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 7 MAI 2015

DOSSIER DE PRESSE 7 MAI 2015 DOSSIER DE PRESSE 7 MAI 2015 Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL Premier réseau social réservé aux entreprises Le Syndicat des Indépendants (SDI) conclut un partenariat avec «biztonet»

Plus en détail

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre.

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Contenu : Un mode d emploi Un panneau 50/70 cm Un rouleau de papier collant 30

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant Cour d honneur des Invalides, le 1 er octobre 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL?

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? R. Le Centre de crise pour les victimes de viol est un groupe de femmes qui apporte son soutien aux femmes qui ont vécu une expérience

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

Voici les textes écrits par les cm2 de madame Bégard. pour le devoir de mémoire

Voici les textes écrits par les cm2 de madame Bégard. pour le devoir de mémoire Voici les textes écrits par les cm2 de madame Bégard pour le devoir de mémoire Pour moi un monument aux morts c est se souvenir des personnes qui se sont sacrifiées pour notre vie, et cela dans des conditions

Plus en détail

Quatrième session de la Conférence des États parties (du 7 au 9 septembre 2011, Siège des Nations Unies à New York)

Quatrième session de la Conférence des États parties (du 7 au 9 septembre 2011, Siège des Nations Unies à New York) Quatrième session de la Conférence des États parties (du 7 au 9 septembre 2011, Siège des Nations Unies à New York) 8 septembre: Conférence des États parties De 10h à 13h : Table ronde 2. Garantir une

Plus en détail

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV

Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Le Souvenir français 20h30 Salle des fêtes HDV Déroulé : 14h30 : Accueil du Ministre de la Défense 15h00 : Allocution de J Y Le Drian morts 15h45 : Dépôt de gerbe au Monument aux 18h30 : concert 20h30

Plus en détail

Monsieur le Gouverneur Militaire de. Monsieur le Gouverneur des Invalides, Monsieur le Président de la Société des Cincinnati de

Monsieur le Gouverneur Militaire de. Monsieur le Gouverneur des Invalides, Monsieur le Président de la Société des Cincinnati de Discours prononcé par l Ambassadeur lors de la cérémonie organisée pour célébrer la victoire de Yorktown au Mémorial de l Amiral de Grasse le 8 octobre 2009 Monsieur le Gouverneur Militaire de Paris Monsieur

Plus en détail

Le diabète de type 2. 1. Contexte

Le diabète de type 2. 1. Contexte Le diabète de type 2 1. Contexte Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c est-à-dire par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Cette maladie survient généralement

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit canadien Dans ce chapitre, vous trouverez des informations concernant les droits du Canada. Vous trouverez des informations concernant: vos droits et vos libertés vos

Plus en détail

MATHEYSINE DEVELOPPEMENT ASSEMBLEE GENERALE DU 6 JUIN 2013 Barrage du Sautet - CORPS

MATHEYSINE DEVELOPPEMENT ASSEMBLEE GENERALE DU 6 JUIN 2013 Barrage du Sautet - CORPS MATHEYSINE DEVELOPPEMENT ASSEMBLEE GENERALE DU 6 JUIN 2013 Barrage du Sautet - CORPS Rapport moral de Fabrice MARCHIOL, Président de Matheysine-Développement (SMIME + ADM) (Peut être seulement) pour quelques

Plus en détail

Thèmes et situations : Renseignements et orientation. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Renseignements et orientation. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : CFP Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Renseignements et orientation Objectifs

Plus en détail

DISCOURS DU DIRECTEUR GENERAL DE LA POSTE DE COTE D IVOIRE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D INVESTITURE DU BUREAU EXECUTIF NATIONAL DE AMIFEPOSTE

DISCOURS DU DIRECTEUR GENERAL DE LA POSTE DE COTE D IVOIRE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D INVESTITURE DU BUREAU EXECUTIF NATIONAL DE AMIFEPOSTE DISCOURS DU DIRECTEUR GENERAL DE LA POSTE DE COTE D IVOIRE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D INVESTITURE DU BUREAU EXECUTIF NATIONAL DE AMIFEPOSTE DU 01 OCTOBRE 2011 Madame la Représentante de la première

Plus en détail

CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES

CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES SOCIALES DE SANTE» MODE D EMPLOI POUR DEPOSER LES CONTRIBUTIONS EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET DE LA SFSP Les contributions

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE DU CIFAL OUAGADOUGOU

DISCOURS DU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE DU CIFAL OUAGADOUGOU DISCOURS DU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE DU CIFAL OUAGADOUGOU Monsieur Carlos LOPES, Directeur Général de l UNITAR et Sous-secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Edwin FORLEMU, Secrétaire Exécutif

Plus en détail

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009

Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport. représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement. Samedi 14 novembre 2009 Discours d Abdel Achache Adjoint aux sport représentant Thierry Philip, Maire du 3 e arrondissement Samedi 14 novembre 2009 Congrès départemental du Comité du Rhône de la Fédération sportive et culturelle

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A2. Une semaine en Roumanie

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau A2. Une semaine en Roumanie ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau A2 Une semaine en Roumanie Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle Barrière,

Plus en détail

Parrainage de la «Journée du Manager»

Parrainage de la «Journée du Manager» UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------- La Commission ------------- Parrainage de la «Journée du Manager» Organisée par l Association des Stagiaires Managers du CESAG (ASEMA) Discours

Plus en détail

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France est un des principaux membres du Système européen de banques centrales (SEBC). En tant

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

LA DIPLOMATIE PARLEMENTAIRE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC NOTES POUR UN MOT DU VICE-PRÉSIDENT DE L ASSEMBLÉE NATIONALE M.

LA DIPLOMATIE PARLEMENTAIRE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC NOTES POUR UN MOT DU VICE-PRÉSIDENT DE L ASSEMBLÉE NATIONALE M. LA DIPLOMATIE PARLEMENTAIRE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC NOTES POUR UN MOT DU VICE-PRÉSIDENT DE L ASSEMBLÉE NATIONALE M. FRANCOIS OUIMET À L OCCASION DU FORUM MONDIAL DES ASSEMBLÉES LÉGISLATIVES

Plus en détail

Rapport d activité des écoles de devoirs. Mode d emploi pour remplir le questionnaire

Rapport d activité des écoles de devoirs. Mode d emploi pour remplir le questionnaire Rapport d activité des écoles de devoirs Mode d emploi pour remplir le questionnaire 1 Mode d emploi à destination des écoles de devoirs en vue de la rédaction de leur rapport d activité via un formulaire

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Bonjour en bienvenue au séminaire en ligne sur l outil Demande de Wagons

Bonjour en bienvenue au séminaire en ligne sur l outil Demande de Wagons Bonjour en bienvenue au séminaire en ligne sur l outil Demande de Wagons 1 Aujourd hui, j aimerais vous donner un aperçu de certains changements intéressants que nous avons décidé d apporter à notre façon

Plus en détail

Allocution de SEM Jean Ping

Allocution de SEM Jean Ping AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Allocution de SEM Jean Ping Président de la Commission de l Union africaine à l occasion de La 26 ème Réunion du Comité des Chefs d Etat et de Gouvernement

Plus en détail

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides?

III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? III. Comment les nazis ont-ils organisé ces deux génocides? Dans les régions occupées par l URSS, des divisions SS les Einsatzgruppen) massacrent systématiquement les Juifs à partir de 1941. Ils sont gazés

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre de

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Chefs d Etat et de gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Chefs d Etat et de gouvernement, Conférence des Nations Unies sur le financement du développement Addis-Abeba, 14 juillet 2015 Discours de Mme Annick Girardin Secrétaire d Etat chargé du Développement et de la Francophonie Seul le prononcé

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : DISTANCE PROFESSIONELLE ET QUALITE DES SOINS

QUESTIONNAIRE : DISTANCE PROFESSIONELLE ET QUALITE DES SOINS QUESTIONNAIRE : DISTANCE PROFESSIONELLE ET QUALITE DES SOINS Étudiante en troisième année d école infirmière, j'effectue actuellement un travail de recherche (mémoire de fin d'étude) portant sur la distance

Plus en détail

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs Généralités Horaires Temps de pause Repas Questions et informations diverses 2 A l attention des apprenants: Qu attendez vous de cette formation? 3

Plus en détail

Le Capitaine de l Equipe

Le Capitaine de l Equipe Le Capitaine de l Equipe Le poste de capitaine de l équipe n est pas très compris par beaucoup d entraîneur. L étude suivante concerne surtout une équipe d adultes ou d adolescents. Notre champs d intervention

Plus en détail

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100 Ex 1 : Calcule un ordre de grandeur du résultat et indique s il sera supérieur à 1 000 L addition est une opération qui permet de calculer la somme de plusieurs nombres. On peut changer l ordre de ses

Plus en détail

La gestion des archives de la Caixa Económica de. Cabo Verde: de la création à l élimination ou. archivage définitif.

La gestion des archives de la Caixa Económica de. Cabo Verde: de la création à l élimination ou. archivage définitif. La gestion des archives de la Caixa Económica de Cabo Verde: de la création à l élimination ou archivage définitif. Par Raquel MONTEIRO chef du service archives Caixa Económica de Cabo Verde 1. Historique

Plus en détail

Discours d ouverture du 2ème Forum international. des Travailleurs Sociaux de Rue. 26 octobre 2010

Discours d ouverture du 2ème Forum international. des Travailleurs Sociaux de Rue. 26 octobre 2010 Discours d ouverture du 2ème Forum international des Travailleurs Sociaux de Rue 26 octobre 2010 Jan Jařab, Représentant régional de la Haut-Commissaire de l ONU pour les Droits de l Homme Mesdames et

Plus en détail

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre

Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA. 17 décembre 2012. Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre Discours du Chef de projet pour ouverture PASCRENA 17 décembre 2012 Salutations protocolaires Chers amis de la société civile, Je vous remercie d avoir bien voulu répondre par votre présence à cette invitation

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

La magie de la division

La magie de la division La magie de la division Résultats d apprentissage Description Matériel 7 e année, Le nombre, n 1 Déterminer et expliquer pourquoi un nombre est divisible par 2, 3, 4, 5, 6, 8, 9 ou 10 et expliquer pourquoi

Plus en détail

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM,

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Hotel SARAKAWA, Vendredi 22 novembre 2013 ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Représentante

Plus en détail

I FORUM INTERNATIONAL L'INNOVATION SOCIALE. pour. Avec plus d idées, on transforme le monde Valence le 8 et le 9 Mars 2013

I FORUM INTERNATIONAL L'INNOVATION SOCIALE. pour. Avec plus d idées, on transforme le monde Valence le 8 et le 9 Mars 2013 I FORUM INTERNATIONAL pour L'INNOVATION SOCIALE Valence le 8 et le 9 Mars 2013 Crowdfunding Economie du bien commun Modèles de participation des citoyens Responsabilité sociale des entreprises Sociale

Plus en détail

Leçons d échecs 8 ans et plus

Leçons d échecs 8 ans et plus Partenaire de la Fédération Française des Echecs Leçons d échecs ans et plus Leçon Le but du jeu Les échecs se jouent à deux sur un plateau carré de cases blanches (ou claires) et noires (ou foncées) qu

Plus en détail

Prémonitions Membre d un groupe de voyants voués à préserver l humanité, vous devez empêcher le crime qui va se produire!

Prémonitions Membre d un groupe de voyants voués à préserver l humanité, vous devez empêcher le crime qui va se produire! Prémonitions Membre d un groupe de voyants voués à préserver l humanité, vous devez empêcher le crime qui va se produire! Matériel : 55 cartes réparties comme suit : - 1 carte de règles - 42 cartes vision

Plus en détail

Journée des maires Introduction de Jean-François BARNIER

Journée des maires Introduction de Jean-François BARNIER Journée des maires Introduction de Jean-François BARNIER L e v e n d r e d i 1 3 n o v e m b r e 2 0 1 5 Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les Maires et Présidents d Intercommunalités, Mes chers

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

La médiation familiale Conflits familiaux, séparation, divorce...

La médiation familiale Conflits familiaux, séparation, divorce... Conflits familiaux, séparation, divorce... Comment va s organiser l accueil de nos enfants après notre séparation? Comment, en tant que père, continuer à assurer le suivi scolaire de ma fille? Je ne vois

Plus en détail

«S il faut aller vite, l ossature bois est idéale.»

«S il faut aller vite, l ossature bois est idéale.» «S il faut aller vite, l ossature bois est idéale.» www.sibomat.be Luc D. (46 ans) a vraiment une brique dans le ventre. Il a la construction dans le sang. Après avoir rénové sa première maison, il a voulu

Plus en détail

Discours d ouverture de Mlle Elcia Grandcourt, Directrice de Programme, Programme régional de l OMT pour l Afrique

Discours d ouverture de Mlle Elcia Grandcourt, Directrice de Programme, Programme régional de l OMT pour l Afrique Atelier de validation sur l élaboration d un plan directeur sur le développement et l aménagement touristiques du Togo, Mercredi 30 juillet 2014 Discours d ouverture de Mlle Elcia Grandcourt, Directrice

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Quelles activités pour écrire et nommer les nombres entiers?

Quelles activités pour écrire et nommer les nombres entiers? Quelles activités pour écrire et nommer les nombres entiers? Ex n 1 item 64 Champ : Nombres Compétence : Ecrire et nommer les nombres entiers, décimaux et les fractions Sources utilisées : - Evaluations

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

Madame la Ministre, co-présidente du conseil d administration de l OFAJ, Liebe Kristina Schröder,

Madame la Ministre, co-présidente du conseil d administration de l OFAJ, Liebe Kristina Schröder, ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON MINISTRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L EDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE ANNIVERSAIRE DES 50 ANS DE L OFFICE FRANCO-ALLEMAND DE LA JEUNESSE Paris, 5 juillet

Plus en détail

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada Par l intermédiaire du Secrétariat aux Affaires des

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE»

CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE» CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE» La Page Facebook «FNE Centre-Val de Loire» a pour objectif de développer une communauté internet conviviale autour des actualités du réseau

Plus en détail

CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION DES VŒUX 2014 AUX FAMILLES DISCOURS DE S.E.M. CHEIKHE HADJIBOU SOUMARÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA

CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION DES VŒUX 2014 AUX FAMILLES DISCOURS DE S.E.M. CHEIKHE HADJIBOU SOUMARÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ CÉRÉMONIE DE PRÉSENTATION DES VŒUX 2014 AUX FAMILLES DISCOURS DE S.E.M. CHEIKHE HADJIBOU SOUMARÉ PRÉSIDENT

Plus en détail

Soirée de Gala. Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau

Soirée de Gala. Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau Soirée de Gala Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau Monsieur le Président de Sud Management, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie, Mesdemoiselles et Messieurs les

Plus en détail

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.

«Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011. Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism. «Recherche : il y a urgence» Rapport d enquête octobre 2011 Mediaprism 64, rue du Ranelagh -75 016 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Contexte et objectifs de l étude Après 3 ans de mobilisation

Plus en détail

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage?

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? I Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? Le milieu interne de l entreprise est un milieu où la négociation est nécessaire et permanente. On a besoin de convaincre son équipe et ses

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la semaine Prévention de la Radicalisation

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la semaine Prévention de la Radicalisation «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la semaine Prévention de la Radicalisation Vendredi 27 mars 2015 Messieurs les Préfets, Monsieur le Procureur de la République, Messieurs les directeurs,

Plus en détail

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas :

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas : ANNEXE IV Régime de retraite Trois régimes peuvent s appliquer aux enseignantes et enseignants. Le RREGOP (Régime de retraite des employés du gouvernement et organismes publics) En vigueur depuis le 1

Plus en détail

Message de la Directrice générale de l UNESCO, Irina Bokova, à l occasion du 48 e anniversaire de la création du Groupe des 77 et la Chine

Message de la Directrice générale de l UNESCO, Irina Bokova, à l occasion du 48 e anniversaire de la création du Groupe des 77 et la Chine Message de la Directrice générale de l UNESCO, Irina Bokova, à l occasion du 48 e anniversaire de la création du Groupe des 77 et la Chine Lu par M. Qian Tang, Sous-Directeur général pour l éducation Paris,

Plus en détail

UNITED NATIONS NATIONS UNIES

UNITED NATIONS NATIONS UNIES Programme : 16 Duration : 7 42 Producer : Lisa Andracke UNITED NATIONS NATIONS UNIES 21 st Century GHANA: L EDUCATION EN PLEINE REVOLUTION Partout dans le monde, le nombre d enfants inscrits à l école

Plus en détail

COMMENT JOUER? Emplacements possibles : dans cet exemple, il existe cinq emplacements possibles pour positionner la Suisse.

COMMENT JOUER? Emplacements possibles : dans cet exemple, il existe cinq emplacements possibles pour positionner la Suisse. COMMENT JOUER? Le premier joueur à être seul dans un tour à avoir posé sa dernière carte est déclaré vainqueur. A chaque fois que c est à son tour de jouer, un joueur doit tenter de poser l une de ses

Plus en détail

Globalong aide les globe-trotteurs modernes à partir en voyage humanitaire ou linguistique

Globalong aide les globe-trotteurs modernes à partir en voyage humanitaire ou linguistique Globalong aide les globe-trotteurs modernes à partir en voyage humanitaire ou linguistique Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde. Ghandi Si la période située entre 18 et 35 ans

Plus en détail

Conscient de la difficulté qu ont nos visiteurs pour trouver des articles sur le site à ce jour, 2.190 articles

Conscient de la difficulté qu ont nos visiteurs pour trouver des articles sur le site à ce jour, 2.190 articles Conscient de la difficulté qu ont nos visiteurs pour trouver des articles sur le site à ce jour, 2.190 articles sont publiés! nous avons décidé de reconstruire l organigramme en essayant de le simplifier

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Le stress et les relations : La gestion du stress

Le stress et les relations : La gestion du stress Le stress et les relations : La gestion du stress Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.3 cerner les sources de stress caractérisant

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Et que vous ne devriez donc plus poser! (et que nous ne devrions plus entendre ) Toutes ces informations sont disponibles : Dans les documents

Plus en détail

CONTENU. MBS Plateforme e-learning de MBS : guide de l apprenant

CONTENU. MBS Plateforme e-learning de MBS : guide de l apprenant PLATEFORME E-LEARNING DE MBS : GUIDE DE L APPRENANT CONTENU Connexion à la plateforme... 2 Après la connexion... 2 Inscription au cours... 5 Page d accueil d un cours... 5 Contenus de cours... 6 Autoévaluation

Plus en détail

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE République Togolaise Travail-Liberté-Patrie Discours de : Son Excellence Monsieur Kwesi Séléagodji AHOOMEY-ZUNU Premier Ministre de la République Togolaise A LA CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Signature du protocole d accord sur la prévention des risques psycho-sociaux dans la fonction publique

Discours de Marylise LEBRANCHU. Signature du protocole d accord sur la prévention des risques psycho-sociaux dans la fonction publique Discours de Marylise LEBRANCHU Signature du protocole d accord sur la prévention des risques psycho-sociaux dans la fonction publique Mardi 22 octobre 2013 Mesdames et Messieurs, Nous voici réunis pour

Plus en détail

Créer et développer une fanpage facebook 1

Créer et développer une fanpage facebook 1 Créer et développer une fanpage facebook 1 La mise en place d une «page de fan» Facebook est un procédé rapide, simple et efficace de transmettre l identité d une association. En effet aujourd hui les

Plus en détail

L ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE

L ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE L ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE L orthographe est l une des plus grandes difficultés de la langue française. Voici un petit mémo de tous les accords principaux à savoir et à appliquer. I. ACCORD DE L ATTRIBUT

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO

FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ FORUM POUR L ADOPTION DE LA CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ AU BURKINA FASO DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA

Plus en détail

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé 27 Avril 2015, Sofitel Hôtel Ivoire 1 Monsieur le Premier Ministre

Plus en détail

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable)

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) B) COMMENT MIEUX FAIRE FACE AU STRESS? Institut Prévenir Guérir 1 1) OBJECTIF : MIEUX FAIRE FACE AU STRESS La finalité d une bonne «gestion» du stress -

Plus en détail

Un principe fondamental de l'union européenne

Un principe fondamental de l'union européenne A. Discours Introduction Mesdames et Messieurs, Je suis heureux d'être parmi vous aujourd'hui pour célébrer la Journée internationale de la femme. Je voudrais tout d'abord remercier pour l'invitation à

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013

Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis. soutenue par le Conseil de l Europe. Tunis, 8 janvier 2013 (French only) Présentation inaugurale de la première classe de l'ecole Politique de Tunis soutenue par le Conseil de l Europe Tunis, 8 janvier 2013 Intervention de Mme Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire

Plus en détail

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux!

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! Avec la participation de la ville de Vernouillet (2 ème Ville Amie des enfants du département) Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! 19/20 Novembre

Plus en détail

PROJET DE LOI C-23 LOI SUR L INTÉGRITÉ DES ÉLECTIONS MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE LA PROCÉDURE ET DES AFFAIRES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES

PROJET DE LOI C-23 LOI SUR L INTÉGRITÉ DES ÉLECTIONS MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE LA PROCÉDURE ET DES AFFAIRES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES PROJET DE LOI C-23 LOI SUR L INTÉGRITÉ DES ÉLECTIONS MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE LA PROCÉDURE ET DES AFFAIRES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Mémoire de la Fédération canadienne des enseignantes

Plus en détail

Ô mon pays, ô Toulouse,

Ô mon pays, ô Toulouse, L'église Saint-Sernin illumine le soir Une fleur de corail que le soleil arrose C'est peut-être pour ça malgré ton rouge et noir C'est peut-être pour ça qu'on te dit Ville Rose Ô mon pays, ô Toulouse,

Plus en détail

Participez au grand événement 2015 le «Pari(s) des solidarités» avec le Secours populaire français. le 19 août 2015

Participez au grand événement 2015 le «Pari(s) des solidarités» avec le Secours populaire français. le 19 août 2015 Participez au grand événement 2015 le «Pari(s) des solidarités» avec le Secours populaire français 70 000 enfants et familles de France et de l étranger réunis le 19 août 2015 au Champ-de-Mars à Paris

Plus en détail