Du Bronze d Art aux pâtes de verre Daum, marquées d un SC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Du Bronze d Art aux pâtes de verre Daum, marquées d un SC"

Transcription

1 Du Bronze d Art aux pâtes de verre Daum, marquées d un SC Jean HARTWIG. Maître-Artisan d Art. Meilleur Ouvrier de France «Extrait de notes personnelles» Jean Hartwig L énigme des mystérieuses pâtes de verre Walter dotées du monogramme «SC» dans la signature Gérard Bertrand. Historien de la famille 1 1 Gérard Bertrand. «Schneider.Maître Verrier» Editions Faton

2 «SC» L Enigme du monogramme des pâtes de verre d Amalric Walter Gérard Bertrand Qui se cache- ou a été caché volontairement ou non derrière ce monogramme? Moulées en creux, les signatures de nombreuses pâtes de verre d A.Walter sont suivies de : Nancy et des lettres soit BRG soit H.Berge et des deux lettres SC. Ces deux lettres, en majuscules SC - toujours proches de la signature H.Bergé elles ont parfois été traduites par = Sculpteur, or H.Bergé, malgré toutes ses immenses qualités, n a jamais eu fonction de sculpteur. Si en latin,»sculpsit» signifie «a sculpté», il est souvent écrit en abrégé «sculpt ou sculps»et il est inscrit après le nom du graveur ou du sculpteur pour signer leur œuvre. Ex. «Dürer Sculpsit» (extrait du dictionnaire encyclopédique Quillet). Notons cependant que cette traduction latine ne se contente pas des deux lettres SC. On peut imaginer que cette curieuse absence d explication et d attribution - de ce monogramme, est due soit à une méconnaissance des experts ou de certains auteurs sur la verrerie, soit à éventuelle conspiration du silence, dont l origine pourrait remonter aux départs très dommageables des frères Schneider de chez Daum. Depuis une vingtaine d années, en possession des archives familiales Schneider, j ai mené personnellement des recherches approfondies auprès des familles E. et C. Schneider. Jusqu en , rien n avait été écrit sur l œuvre de cette verrerie et c est grâce à monsieur le docteur Ricke, responsable du KunstMuseum de Düsseldorf, qui organisa une remarquable exposition itinérante en Allemagne, qu enfin des informations officielles apparurent suite aux entretiens qu il eut avec Charles Jr. et son cousin Ernest. Ces échanges permirent de découvrir et mettre à jour l histoire et l activité réelles de cette verrerie, dont les œuvres étaient appréciées en Allemagne, mais peu connues en France comme dans les autres pays d Europe. La profonde méconnaissance de cette verrerie d Epinay s/seine sous la direction bicéphale d Ernest et Charles Schneider était inconnue du public, a été la cause de multiples erreurs, reprises et répétées dans les parutions ultérieures à 1982 et ce, par de nombreux auteurs et experts. Ces erreurs ne simplifient pas toujours les recherches actuelles et les craintes d en commettre de nouvelles doivent rester présentes. Un exemple : malgré de nombreuses «relectures» une erreur s est glissée page 65 dans l ouvrage intitulé «Schneider, une verrerie au XX siècle», édité par «Réunion des Musées Nationaux, à l occasion de l exposition Schneider réalisée par le Musée des Beaux Arts de Nancy en 2003 : sur cette photo, Charles Schneider est coiffé d un bob blanc et non d un chapeau, lequel est le couvre chef de Mr Wolf, architecte, ami et associé des Schneider. Entre ces deux hommes se trouve Mr Enel, verrier émérite qui suivit Charles Schneider de Nancy à Epinay s/seine. Ces erreurs font qu une fois l histoire de l Art est écrite de façon convaincante par des chercheurs spécialisés, il est pour ainsi dire quasiment impossible de la corriger ou même de la compléter. Les difficultés se multiplient lorsqu on ne dispose plus de preuves Il ne reste alors que de sérieuses hypothèses à proposer SC C est en effet de Dr Ricke, conservateur du KunstMuseum de Düsseldorf, qui dans son livre catalogue paru en 1981 lors de l exposition Schneider, est le premier à soulever le problème de ce monogramme. Dans la continuité de ce qui avait été écrit sur Daum, il attribue les pâtes de verre signées H.Bergé.SC à Henri Bergé définissant SC «Sculpté ou sculpteur». Or, le Dr Ricke n est pas sans constater également la ressemblance évidente entre les bronzes, toujours en possession de la famille Schneider, avec les pâtes de verre éditées à Nancy puis par Walter après Il en arrive même à se poser la question de savoir si toutes ces pâtes de verre, avec ou sans signatures attribuées forfaitairement à H.Bergé ne seraient pas en réalité dues à Charles Schneider. Le Dr Ricke, préparant l exposition «Schneider» de 1981 et le livre d accompagnement, a eu différents entretiens avec Charles Schneider Junior, lors desquels ce dernier a pu lui préciser le rôle dévolu à son père au sein de l entreprise Daum «Créateur modéliste designer avec un statut indépendant. Mais apparemment, le problème de la signature SC n avait pas été abordé et est resté en suspens. Robert Henri Schneider,deuxième fils de Charles Schneider, Prix de Rome et verrier créateur n a fait que confirmer à Mr Hartwig les travaux de son père, lors des multiples conversations qu ils eurent durant une dizaine d années, au sein de la Cristallerie Schneider à Lorris. Il est regrettable que les archives d A. Walter, s il y en a, ne soient pas mieux connues. Il faut, pour mieux comprendre l apport de Charles Schneider dans ses œuvres verrières ou dans l œuvre d A.Walter, rappeler les médailles obtenues entre 1898 et 1904 à l Ecole des Beaux Arts de Nancy 2

3 Cristallerie Jean Hartwig - Maître Artisan d Art - Meilleur Ouvrier de France Prix. Prix. Prix. Prix. Prix. 2ème 2 ème Prix. 2 ème Prix. 2 ème Prix. 3 ème Prix. Prix. 1er 2 ème 3 ème Dessin professionnel (section dessin) Modelage d Ornements (cours supérieur) Etude de la plante d après dessin (section dessin) Modelage d Ornements (cours supérieur) Exercices Mensuels (Composition Décoration) Modelage d après l Antique et d après Nature (cours supérieur) Perspectives et Ombres (cours élémentaire) Etude de la plante d après nature (cours supérieur) Dessin d après la bosse et d après Nature (1ère Décoration/cours supérieur) Modelage d après l Antique (Décoration/cours Supérieur) A ce palmarès élogieux, on peut ajouter la médaille d argent 1926 de la Sté des Artistes Français complétant celle obtenue en 1906 médaille de 3 ème classe-présentant deux camées. 2 De son côté, son frère Ernest a obtenu en 1905 une médaille d argent à l exposition de Liège, en 1906 une médaille d or à Milan, un diplôme d honneur à Nancy en 1909 et enfin en 1910 à Bruxelles. Ces différents honneurs et récompenses étaient alloués aux cadres des entreprises primées lors de ces manifestations. Pour revenir à son œuvre personnelle, il faut mettre en valeur la pâte de verre «coupe au serpent» dédiée à son professeur Mr de Vernon. Cette pièce magnifique, acquise en 2001 par le Musée des Beaux Arts de Nancy, a été réalisée d après un bronze resté dans la famille Schneider Jr, laquelle possède également une autre coupe identique légèrement plus colorée Une autre mise au point : avant 1980, en France, peu de spécialistes en verrerie connaissaient l œuvre de Charles Schneider. Même en 1982, les experts ne savaient comment identifier la signature «Charder» Lors de la préparation de cette exposition, au cours des nombreux entretiens que j eus avec Charles Schneider Jr et son cousin Ernest Schneider Jr, je retiendrai les regrets de ces derniers concernant leur père et leur oncle- Charles Schneider- qui fut toujours très avare de confidences sur son activité passée, tant chez Daum qu à Epinay sur Seine. Ce mutisme volontaire secret de maîtres verriers? me fut enfin confirmé par Jean Charles Schneider Jr petit fils du Maître-verrier. «mon grand-père ne parlait pour ainsi dire jamais de son ancienne activité même au sein de son propre entourage familial» 2 C..Schneider fréquenta la Sté des Artistes Français jusqu à la limite d âge admise. 3

4 Jean Hartwig. Avant propos. L étude suivante est extraite de notes personnelles concernant la verrerie Schneider C est après avoir participé à l élaboration du catalogue du Musée des Beaux Arts de Nancy pour «Schneider une verrerie au XX ème siècle», et au cours de restaurations /réparations de quelques pâtes de verre «animalières» Daum signées Walter, H.Bergé et SC que je me suis intéressé à ce sujet. Ce monogramme SC dont personne ne semblait connaître la signification m interpella sur le champ. Les biographies et ouvrages sur la «vieille Dame de Nancy» ont été prolixes aux cours des dernières années. Si on y découvre souvent des informations inconnues et nouvelles sur la verrerie Daum, ce dont on se réjouit, on y discerne également les traditionnels recoupements, les copies de copies d une copie. qui colportent comme souvent cela est le cas, les erreurs et les non sens issus d auteurs non «professionnels» sur des sujets souvent méconnus fautes d archives. Quand je dis «non professionnels» ce n est pas dans le sens péjoratif. Mais il faut toujours faire la part des choses entre une description colportée, et les réalités techniques de ces métiers d art de haut niveau Subtilités techniques très souvent ignorées des auteurs, mais n échappant pas à l œil exercé du professionnel oeuvrant dans la fabrication du verre. Ne voit on pas de nos jours et un peu partout, le terme «pâte de verre» désigner la moindre pièce de verre colorée.et ce même par des «professionnels» des antiquités et autres revendeurs d art y compris d auteurs experts. Les arcanes de la méconnaissance et de la désinformation sont malheureusement très vastes. colportées elles ont la vie très dure et tenace hélas. C est en tant que technicien professionnel, lorrain et verrier d art avant tout, ayant passé une décennie avec les fils de Charles Schneider dont j ai eu des affirmations verbales entre autres anecdotes, que je vais essayer d apporter quelques éclaircissements, voir de rétablir quelques vérités. Etant assez cartésien dans ce domaine, je laisserai de coté tout «envols» littéraires chers aux auteurs. Je prends d ailleurs leurs écrits sur le sujet avec une certaine parcimonie due à des dizaines d années de pratique de cet Art. C est en me basant principalement sur le travail du verre que je vais appuyer cette étude. Car toute création en verre ne déroge pas aux technologies de mise en œuvre de ce matériau si admirable, mais oh combien capricieux et difficile à maîtriser. Il est assez pénible pour le professionnel de voir fleurir des erreurs aberrantes, des non- sens grossiers et qui de plus est, se veulent être ou devenir la «référence» en ce domaine. Pour cela, une simple comparaison des dessins d archives Schneider avec des modèles de pièces signées Daum va suffire à établir des corrélations certaines et irréfutables. Bon nombre de «pâtes de verre» sont signées Walter/ Daum Nancy, voir Daum Walter Nancy. Elles datent de la période nancéienne de Walter entre 1904 et Après le conflit de 14-18, il n est pas rare de voir les réalisations signées Walter Nancy suivi d initiales différentes. Mais surtout des pièces en pâte de verre contresignées«a.walter, H.Bergé, SC» qui sont les plus nombreuses et les plus réussies techniquement. Si Amalric Walter et H. Bergé nous sont bien connus à travers livres et articles divers, ce SC reste pratiquement sans définition et rares sont les explications vraiment objectives. Le premier à avoir soulevé cette question du monogramme SC est le Dr. Helmut Ricke, Conservateur du KunstMuseum de Düsseldorf en RFA. Instigateur de la première exposition Schneider, le Dr. Ricke en avait déduit «sculpté» par H.Bergé. C est une erreur, mais elle aura eu l effet de soulever le problème des pièces en pâte de verre marquées du SC. Il est assez extraordinaire que pour les initiales diverses et rares qui apparaissent à la suite de Walter sur les pâtes de verre, on ait trouvé leur signification > qui correspond à l auteur/ modeleur de la pièce : AH pour André Houillon, PG (P Geno), AF (Alfred Finot), JC (Jules Chéret) etc... mais que pour SC, les plus nombreuses, aucun auteur ne puisse donner une explication. Et pourtant pour l œil exercé du professionnel, derrière ce SC, c est bien de Charles Schneider qu il s agit. Cet artiste fut un brillant élève de l Ecole de Nancy. Ce créateur verrier hors du commun passa plus d une décennie comme collaborateur et directeur artistique de Daum. Ses créations chez Daum s étalant de 1904/5 à 1913, voir même au-delà si l on se réfère aux pâtes de verre éditées par Walter dans les années vingt. Des «Pâtes de verre» bizarrement contresignées avec H.Bergé 4

5 Pour aborder le problème de ces pâtes de verre aux multiples signatures, il faut dans un premier temps cerner le rôle exact exercé par chacun des artistes en présence dans le contexte particulier de l époque. Puis en second lieu, se pencher sur la «technique» de la fabrication de ces fameuses pâtes de verre. Quelle est la participation de chacun de ses artistes? Juger sur les signatures, est très difficile, car la création finale, propriété légitime de Daum, sort tout naturellement avec l estampille Daum. L exception étant les pâtes de verre, ou Amalric Walter obtient d y appliquer son nom. Les pièces signées «Walter» suivit de H.Bergé et autres monogrammes, n apparaissent qu après La structure d ateliers de «création» mis en place par Antonin Daum est calquée sur ce que fit Emile Gallé. Regrouper des artistes «indépendants» fortement spécialisés, pour les amener à travailler et créer sur des nouvelles technologies permettant de faire évoluer l art du verre au-delà de l Art Nouveau qui s essoufflait déjà.. La connaissance de cette technique millénaire qu est la pâte de verre, permet déjà de lever le voile d une manière objective. Vas aux «insectes» en pâte de verre signé Walter.H Berge et SC Les principaux artistes impliqués dans les pâtes de verre signées Daum sont : Amalric Walter. Charles Schneider. Jacques Gruber. Henri Bergé. Les biographies de ces artistes nous donnent une première approche en ce qui est de la création de ces pâtes de verre. Gruber Bergé : dessinateur, peintre et vitrailliste : dessinateur, peintre aquarelliste Schneider : graveur sur verre et pierres fines, dessinateur, modeleur, sculpteur, créateur. Walter : peintre sur porcelaine et céramiste 5

6 Jacques GRUBER Sundhausen Paris 1936 Décorateur et peintre verrier Jacques Grüber, artiste plastique et maître verrier, est né le 25 janvier 1870 à Sundhouse et mort le 15 décembre 1936 à Paris. Après avoir commencé son parcours artistique à l'école des Beaux-Arts de Nancy, C'est une bourse de la ville de Nancy qui lui permet,à partir de 1889, d étudier à Paris à l'ecole des Arts Décoratifs puis à l'ecole des Beaux-Arts où il fréquente l'atelier du peintre Gustave Moreau. Revenu à Nancy En 1893, il entre chez Daum comme chef décorateur et enseigne à l'ecole des Beaux-Arts de Nancy jusqu'en Il réalise des décorations de vases pour Daum, des meubles pour Majorelle et des couvertures de livres pour René Wiener. Après deux années chez Daum, il cèdera sa place de chef décorateur à Henri Bergé, faute de temps. Il monte son propre atelier en 1897 et se spécialise rapidement dans le verre et le vitrail Il fut, en 1901, l'un des fondateurs de l'école de Nancy et appartenant au comité directeur. De nos jours, il est considéré comme le maître verrier le plus prolifique en vitraux de style Art Nouveau. Ses diverses créations : > les vitraux de la Chambre de Commerce et d'industrie de Nancy, la Villa Majorelle ou une partie de ceux de la Villa Bergeret, la verrière des Galeries Lafayette de Paris. Etc C est à Jacques Gruber que s'adressent les Louis Majorelle, Eugène Corbin, Albert Bergeret, mais également la Chambre de Commerce, la brasserie Excelsior, le Crédit Lyonnais, les Magasins Réunis, etc. Son oeuvre, d'une grande qualité graphique et parfois picturale, aux inspirations naturalistes typiques de l Art Nouveau, mais aussi symbolistes, est une véritable synthèse des techniques verrières de l'époque. Jacques Gruber s'installe à Paris à partir de 1914 et connaît une période prospère de renouvellement artistique pendant la période Art Déco. Charles Schneider l impliquera dans la mise en œuvre des vitraux géants créés pour les quatre grandes tours, lors de la grande exposition universelle de Pour les pâtes de verre chez Daum, J.Gruber n intervient que pour les panneaux «incrustés et sertis» dans la structure des meubles. Modèles de panneaux plats en paravents pour éclairages tamisés qu il dessine, et dont le modelage est exécuté par un modeleur/sculpteur/graveur (Schneider en l occurrence). La réalisation étant confiée à Almaric Walter, seul à pouvoir matérialiser ces créations en pâte de verre. 6

7 Dessin projet d une affiche signé Jacques Gruber Avant qu'il ne possède son propre atelier de vitrail en 1904, Jacques Gruber fait réaliser ses projets chez le verrier Charles Gauvillé. Bien que s'intéressant principalement à cette technique, Jacques Gruber ne délaisse pas les autres modes concernant les arts décoratifs. Il travaille en association avec plusieurs industriels et artisans nancéiens. Il leur fournit des modèles et des décors de mobilier, de reliure, d'objets en grès flammé. Il dessine également des affiches, des menus et des programmes pour les imprimeurs nancéiens. Mais le vitrail restera son cadre de création favori. 7

8 Henri BERGÉ Diarville Nancy 1937 Décorateur, illustrateur. Après ses études à l'ecole des Beaux-Arts de Nancy, Henri Bergé entre comme décorateur chez Daum en Parallèlement à ses activités artistiques, Henri Bergé enseigne le dessin à l'ecole professionnelle de l Est. Il est membre du Comité directeur de l'ecole de Nancy dès 1901.Ecole dont le vice président et trésorier est Antonin Daum. Dessinateur, illustrateur /aquarelliste, Henri Bergé n a jamais été sculpteur, ni modeleur, ni créateur de formes. Les indications "dessins artistiques Peinture décorative" portées sur sa carte de visite personnelle indiquent les axes principaux d'une activité essentiellement donnée aux arts graphiques! Engagé comme peintre décorateur, ce dessinateur / illustrateur, deviendra chef de l atelier «décors». Henri Bergé, seconde dans les premières années, Jacques Gruber qui est le responsable de l atelier «décors». A Nancy,c est toute la panoplie des décors «nature» que l on doit peindre avec des émaux, d autres au bitume sur les pièces devant être gravées à l acide qu Henri Bergé enseigne aux apprentis de l atelier décors dont il est devenu responsable. Des décors que l on retrouve dans toutes les collections des verreries Lorraines s adonnant à l Art Nouveau. Embauché en 1895 ce fidèle collaborateur restera salarié chez Daum jusqu à sa retraite. Et dans l entreprise «paternaliste» d Antonin Daum la fidélité était reconnue. Devenu responsable de l apprentissage de l atelier de «décors» peints, divers auteurs lui attribueront pratiquement toutes les créations Daum ce qui est une erreur très regrettable mais hélas, colportée jusqu à nos jours. Aquarelles de Bergé. Sur une forme stéréotypée. Projets de vase et de coupe (1905) pour être peints, ou gravés à l acide, dans la pure ligne Art Nouveau en vogue de 1891 à 1900 que l on retrouve dans toutes les verreries lorraines à cette époque. Du point de vue technique.nous avons à faire à des «suggestions» de motifs. 8

9 Le statut de collaborateur «indépendant» fort justement attribué d ailleurs aux différents intervenants, ne le fut pour H.Bergé qu à titre honorifique 3, bien longtemps après le départ des Gruber,Walter,Schneider et autres artistes (appointés eux, en tant qu artistes indépendants). Ces derniers ne sont pas restés à Nancy. Encore faut-il se poser la question «d indépendant» en ce qui concerne H Bergé. Il fut salarié chez Daum dès son entrée jusqu à sa retraite. Aucune diffusion/fabrication personnelle de verreries d art ne pouvant lui être attribuée en dehors de dessins et motifs floraux peints pour l entreprise Daum. Par contre, on peut lui attribuer, des affiches, des motifs pour des céramiques, des verreries peintes et décorées, de nombreuses aquarelles et illustrations graphiques. C était là sa véritable spécialité. Quelques fausses vérités et vraies désinformations colportées : dans un ouvrage : Amalric Walter associé à Henri Bergé, seraient partis après 1930 fonder les verreries de Goetzenbruck ( près de Lemberg en Moselle/Lorraine.. ) D une part Bergé est resté chez Daum durant toute sa carrière, et d autre part les Verreries de Goetzenbruck existaient, et ce depuis 1721! sous la raison sociale de Verreries de Goetzenbruck. Walter, Berger et Cie. Avec 6 millions de francs de capital. En 1936 les administrateurs étaient Mrs Maxime Walter et Berger. Des patronymes sans aucuns liens de parenté. A Goetzenbruck, la fabrication était axée sur de la verrerie de laboratoire et sur des verres spéciaux techniques. D autres lectures nous disent que les bronzes de Charles Schneider seraient des modèles d Henri Bergé Atelier Daum aux environs de 1897/1898. Henri Bergé en face d Antonin Daum dans l atelier décors On distingue nettement les pièces de verres aux décors floraux. Certaines pièces tenues par les apprentis sont encore enduites d une couche de bitume noir pour un traitement par l acide. Avec le chapeau monsieur Dammann père 4, dont un fils fera les Beaux Art de Paris en compagnie de Charles Schneider. Le jeune Charles Schneider qui se trouve sur cette photo, à gauche de Bergé, tenant fusain et couteau de sculpteur/modeleur. Le chef d atelier «modelage» se tenant derrière lui (même tablier gris sale). Cette image nous indique un peu quel rôle était celui de Bergé plus celui d un cadre «gestionnaire». Chef de l atelier -décors, il est souvent cité comme le responsable de la formation des jeunes apprentis «Peintres décorateurs». 3 Ceci reste à prouver. H Bergé fut salarié chez Daum dès son embauche et jusqu à sa retraite. Il n y a pas d atelier propre connu. 4 En réalité c est Mr Dammann qui est le responsable formateur des apprentis dans cet atelier. 9

10 Amalric WALTER. Sèvres Lury-sur-Arnon (Cher) Son père Adolphe Joseph Walter, était décorateur sur porcelaine à la Manufacture Royale de Sèvres. Amlaric Walter, élève de M.Coutant, entre comme apprenti à la Manufacture dès Puis confirmé comme peintre décorateur de 1887 à En 1895 il produit des «émaux cloisonnés» sur faïences dans son atelier situé à Sèvres au 39 rue des Binelles. En 1900 on le retrouve dans un atelier au 9 rue des Ecoles où il a comme associé son professeur Gabriel Levy. Il présente dès le salon 1903 quelques ébauches de petites pâtes de verre en collaboration avec les artistes Eugène Delagrange et Denys Puech (modeleurs). Il signe un contrat le 10 Novembre 1903 et arrive à Nancy le 1er février 1905, il débute à 35 ans à la verrerie Daum. Selon ses propres indications dans le catalogue du Salon de Nancy en 1920, il avait été élève à la Manufacture de Sèvres. A cette date, installé à son compte, il expose faïences décorées et des petits objets en pâte de verre. Un texte officiel de 1926 à Nancy le déclare "créateur du procédé des pâtes de verre". Diplôme d'honneur à l'exposition universelle de 1900, diplôme et médaille d'or aux Expositions de Nancy en 1909, de Bruxelles en C est à Amalric Walter que l on doit de voir des signatures conjointes avec Daum. Ce technicien était déjà indépendant avec son propre atelier lorsqu il fut contacté par Antonin Daum. Il obtient donc, après négociations, de pouvoir apposer sa signature sur les pièces en pâtes de verre, et ce malgré qu il ne créé aucune pièce Amalric Walter apporte une nouvelle technologie une méthode de fabrication/décoration qui innove par rapport aux traditionnels décors peints et gravés à l acide que l on trouve dans toutes les verreries lorraines. Walter est le seul chez Daum qui connaisse ce mode de fabrication Assez solitaire, s étant fait installer l atelier «pâte de verre»sur ses directives, il ne se mélange pas avec les autres membres de la verrerie Le seul auquel il a à faire et dont il dépend, étant certainement Charles Schneider, pour rectifier les modelages des pièces «maîtresses» en vue de l élaboration des moules réfractaires. Walter quitte Daum dans des conditions amiables, juste avant la «grande Guerre» en emportant tout le matériel de son atelier, avec l accord de la direction Daum Les neveux d Antonin Daum, pressés de se libérer d un atelier qui finalement n est pas tellement rentable. On pourrait comparer cela avec une «prime de départ» actuelle Il faut dire que pour quelques centaines de pâtes de verre fabriquées en dix années le but d une production rentable Recherché par Daum est très très loin d être atteint. De plus, le «département» pâte de verre devenait une charge à partir du moment où Charles Schneider n était plus là pour fournir des modèles ce qui confirme que : Si H. Bergé avait été le modeleur créateur, ce problème ne se serait pas posé chez Daum! Après le conflit de 14-18, installé à son compte Walter réédite des pâtes de verre «animalières» aux environs de 1920 Il sait que ce sont des créations Schneider pour Daum. mais il signe ses pièces en y incluant une contre signature Bergé SC. sur une probable indication de ce dernier, et certainement avec l aval de Daum bien entendu. Ce qui a amené nombres d auteurs de colporter la même erreur : puisqu il y a Bergé dans la signature c est donc Bergé qui a crée les modèles pour Walter Sachant que toutes les créations, dessins projets, matrices et modelages de Charles Schneider créés de 1905 à 1913/1914 sont la propriété légitime de Daum, issus de la «section création». hormis les créations en bronze, Amalric Walter se dote ainsi d une sorte de visa d édition légitimé une autorisation officielle de fabrication sous le label qui lui est fourni. L exemple type se trouve déjà dans un article de la revue «le verre» de signé J.L Vallières. Article truffé d invraisemblables et grossières erreurs on y apprend entre autres, que Walter invente la pâte de verre qu il abandonne son «usine» (alors qu il exerce une activité d artisan avec apparemment des difficultés ) et rencontre un modeleur habile en la personne de Bergé plus loin et en conclusion de son article, cet auteur nous prédit le glas du vitrail au vu des travaux de Walter.ni plus ni moins. L article a le mérite de montrer des plâtres issus des modelages originaux avec les contre-signatures appliquées. Cinq de ces plâtres nous ramènent à des créations d origine Schneider La réalité est toute autre. 10

11 Charles SCHNEIDER Château-Thierry (Aisne) (Epinay S/Seine) Dessinateur, sculpteur-modeleur, graveur sur verre et sur pierres fines. Créateur et maître verrier. Placé Hors Concours à l exposition Universelle de Membre du jury. Décoré de la Légion d Honneur pour services rendus à l industrie de la verrerie d art. Si Charles Schneider nous est connu comme maître Verrier créateur et chef de file de l Art Déco avec ses Verreries flamboyantes dans sa verrerie d Epinay sur Seine, ses débuts et sa collaboration avec Daum à Nancy sont assez vagues fautes de témoignages et autres archives.. Charles Schneider, artiste hors du commun passa plus d une décennie chez Daum en compagnie de son frère aîné Ernest. Ce dernier qui sera un des principaux collaborateurs (agent commercial) de l entreprise Nancéenne. Entré ( au plus tard en 1897) apprenti graveur à la roue, le jeune «protégé» d Antonin Daum suivra les cours de dessin de l école «intra-muros» chez Daum, la première année. Ensuite et très vite, avec Jacques Gruber, qui est professeur de dessin à l Ecole de Nancy. Sur appréciation d Antonin Daum les meilleurs élèves sont autorisés à suivre des cours «hors Manufacture». Mais le plus vraisemblablement avec le chef d atelier de gravure à la roue, durant ses premières années. Vase opale rose «doublé» gris verdâtre gravé en intailles. La couche «chemisée /doublée» verdâtre est entièrement striée à la roue, et représente le milieu aquatique, dans lequel les poissons rouges apparaissent par gravure en creux. Peut être un travail de Charles Schneider lui-même. Le renflement du vase juste avant le pied est une caractéristique que l on retrouve sur de nombreux dessins de Charles Schneider. Le trou visible sur le pied n est autre qu une bulle percée apparente après le traitement de la surface. La gravure à la roue étant une discipline très «pointue» En verrerie d art, c est la formation la plus difficile. Elle demande un don inné pour le dessin et le modelage. En général le maître graveur est le collaborateur le mieux rétribué dans une cristallerie/verrerie mais parallèlement cette spécialisation est celle qui demande la formation la plus longue dans l art du verre. Très vite, Charles Schneider, fréquentera l école des Beaux Arts de Nancy dont il sera un des meilleurs élèves, et enchaînera en parallèle, une formation de Graveur sur pierres fines à l école Nationale des Beaux Arts de Paris. On voit ici la filiation entre gravure du verre à la roue et gravure sur pierre fine. C est une suite logique et complémentaire. Le graveur sur verre travaillant généralement en «intailles» (motif creusé) le graveur sur pierres fines travaillant en «ronde bosse» > camées et motifs en reliefs. On sait que la gravure à la roue sur verre est une discipline issue de la gravure sur pierres fines de l antiquité considérée comme un art majeur. Pour arriver à ce stade, il faut une dextérité innée, couplée à une maîtrise parfaite du dessin et du modelage 11

12 Cristallerie Jean Hartwig - Maître Artisan d Art - Meilleur Ouvrier de France. La gravure à la roue de cuivre l apprentissage du jeune Charles Schneider chez Daum Dessin d étude type pour gravure à la roue Tout graveur à la roue devait être capable de dessiner et graver sur verre un corps humain vu sous l angle «anatomique» avec tous ses détails. Au cour de la gravure à la roue en intaille(en creux) le graveur «prend de temps à autre une empreinte» en pâte à modeler, argile plastique etc pour visionner les détails en ronde bosse «relief» de son travail. Cela lui permettait de remédier et de rectifier sa ciselure. Un bon maître graveur à la roue était en mesure de graver un motif ayant un centimètre de profondeur dans l épaisseur du support en verre. Cette remarquable technique fut portée à son apogée en Bohême aux XVI ème et XVII ème siècles et essaima vers l Ouest dans toutes les grandes Cristalleries. 12

13 C est tout naturellement que Charles Schneider continuera sa formation à L Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris et qu en ce sens, Antonin Daum interviendra personnellement pour appuyer sa demande de bourse. Là, ses professeurs seront Léon Alphonse Bonnat pour le dessin, puis Alphonse-Emile Lechevrel, Jules-Clément Chaplain et Frédéric de Vernon pour la gravure en pierres fines ces professeurs sont tous des «pointures» à la renommée bien établie dans le monde des beaux Arts. En 1905 ne pouvant se «partager» entre Paris et Nancy, et jugeant sa Bourse insuffisante pour vivre à Paris, et ce malgré l avis «appuyé» d Antonin Daum, Charles Schneider optera de rester à Nancy chez Daum au «département / section» créations dont il sera promu directeur artistique dès son retour. Il donnera, à cette époque, la mesure de son art, oeuvrant dans la cour des «grands». Il remerciera son professeur et ami Frédéric de Vernon en lui dédicaçant la fameuse coupe au serpent fabriquée et Signée Schneider Daum. Une pâte de verre dont la réalisation est une pure merveille technique en regard de l année de sa réalisation aux environs de Une bonne partie des nouvelles créations de Daum sortiront de ce département/ section créations. Elles marqueront la coupure avec l Art Nouveau qui s essoufflait partout déjà... Parallèlement et en alternance, Charles Schneider s occupera de son atelier /magasin d objets d art, sis Rue du Montet à Nancy 5. Il y éditera la plupart de ses bronzes et autres médailles. Une activité parallèle qu il maintiendra longtemps en dilettante. Son statut chez Daum ne lui impose aucun horaire fixe sinon de passer une heure minimum dans l atelier pour superviser, voir donner ses directives 6. Ceci expliquant cela.. Facture «à en -tête» Schneider Dans les Archives Schneider, de nombreux croquis et dessins / brouillons ont été dessinés sur des feuilles à en tête Schneider. démontrant que les études de Charles Schneider pour Daum, ne furent pas toutes conçues dans l entreprise mais aussi dans son atelier Rue du Montet 7. On peut même supposer qu une grande partie des créations/dessins ont vu le jour dans cet atelier. Son statut «d indépendant» lui permettait de gérer librement son temps comme bon lui semblait. Il est d ailleurs un des seuls indépendants, avec Gruber, à posséder un atelier «hors de l entreprise Daum» et ceci expliquerait peut être le manque de dessins Schneider dans les archives Daum 5 Activité annexe située entre / Charles Schneider se suffisant à lui-même a toujours travaillé en solitaire y compris dans sa propre Verrerie d Epinay. 7 La rue du Montet a été rebaptisée depuis. 13

14 Les bronzes de Charles Schneider Vide poche au serpent et insecte. Bronze Ce bronze a certainement donné quelques tirages en pâte de verre. Faisant partie d une série de créations ayant abouti à la fameuse coupe au serpent L insecte «fixé» par la vipère sur ce bronze rappelant toutes les pièces Daum ainsi dotées La signature Schneider est bien souvent incluse dans la face avant des bronzes. La même façon de signer se retrouve sur les pâtes de verre Daum / Walter Signatures «frappées ou gravées» sur le fond de quelques bronzes»animaliers» de Charles Schneider 14

15 Bronzes d art, de style typiquement «Art Nouveau» Papillons, escargots, hannetons, fleurs, bronzes sous forme de vide poche, coupes, porte couteau, etc.. Tous ces bronzes sont de style Art Nouveau typique Pour tous ces bronzes d art, il a été crée une pièce «maîtresse» grandeur nature modelée en argile, en plâtre, ou en cire. 15

16 Vide poche ou cendrier avec décor floral Cette belette n est pas sans suggérer une autre pâte de verre de Walter. Dans les deux cas il s agit d un «porte bague» Sur le modèle de pâte de verre, on y retrouve d ailleurs les mêmes détails œuf, emplacement creux, etc. La technique de fabrication des pâtes de verre est la même que celle des bronzes d art. Le processus fastidieux de mise en œuvre en est le même jusqu à la fusion, qui devient à ce stade beaucoup plus compliquée en ce qui concerne le verre. Autant dire que ce sont pratiquement des pièces uniques. Des objets d art en tirages unitaires, limités et destinés à un cercle restreint d amateurs d art ou de collectionneurs avertis. 16

17 Les pâtes de verre Walter avec SC dans la signature 1 ère hypothèse > la plus logique SC signifie tout simplement Schneider Charles. L interprétation SC en tant qu initiales de Schneider Charles ou comme le début de Schneider, n est pas un problème en soi. Personnellement, ayant parcouru les archives de la verrerie d Epinay, les notes parafées par Charles Schneider l étaient par un «SC» caractéristique et bien particulier. Son frère Ernest Schneider annotait également par un ES sur les cahiers de fabrication d Epinay. Plus loin Charles Schneider junior signait également par un SC tous ses documents. Robert Henri Schneider ne dérogeait pas à la tradition familiale en signant ses créations par RS.. On le voit une continuité qui semble traditionnelle. J opterai donc pour Schneider Charles... ou Schneider peu importe car finalement le résultat de l attribution s avère la même! Plusieurs exemples de pâtes de verre Walter avec SC Pâtes de verre marquées du SC issues d un modèle bronze de Charles Schneider ci dessous Pour pouvoir «démouler» il a fallu modifier et adapter l aspect du modelage pour la fabrication des pâtes de verre. Toutes les pâtes de verre «animalières» sont dotées d une base assez massive. C est ce qu on appelle en terme technique«la réserve» car il faut tenir compte du volume du verre en poudre/granulé mis dans le moule qui est d environ 30 % supérieur à celui du verre fondu. C est le caméléon pris seul qui donnera la «matrice» pour de nombreuses pâtes de verre Walter. On trouve le vide poche au caméléon signé Walter- Daum Nancy + croix de Lorraine fabriqué entre 1905 et Puis contresigné Walter.H.bergé.SC pour les éditions après

18 Autres pâtes de verre signées Walter Bergé SC Batraciens et mollusques.. Insectes divers. Se servant des bronzes de Charles Schneider comme «matrices», Walter peut reproduire à volonté insectes et autres animaux en les adaptant à la pâte de verre > base / socle modifiés et faisant fonction de «réserve à verre» dans la conception du moule réfractaire. Le gros de ce travail, techniquement très ardu, étant de pouvoir «démouler» lors de la prise d empreinte du sujet animalier et d en faire un moule «ouvrant» en plusieurs parties. Bien souvent ce moule était constitué de plusieurs morceaux qui devaient s emboîter les uns dans les autres en prenant compte des joints de jonctions obligatoires. Technique bien connue des fondeurs de bronze et céramistes «statuaires». Walter maîtrisait cette technique de moulage apprise lors de sa formation dans les ateliers de la Manufacture Royale de Sèvres. Les fameux «biscuits» de cette Manufacture réputée, sont issus de cette technique très pointue. 18

19 Boite en Pâte de verre certainement dérivée du dessin (archives Schneider) L annotation «insecte» pour doter le couvercle donne une indication sur de nombreux modèles Daum ainsi pourvus. Un vase Daum à «insecte» sur le pied. Et il existe dans la collection Daum bon nombre de pièces ainsi dotées d un insecte. 19

20 Détails des «contre-signatures». Pâtes de verre signées Walter Nancy Bergé SC (après 1918) Ces signatures peuvent se trouver en creux ou en relief sur les pâtes de verre. C est selon la préparation du moule et de la cire ; parfois la signature est gravée à la roue après réalisation de la pièce. On remarque également «Walter d un coté, puis Berge.SC» placé à part sur certaines pièces. 20

21 2 ème hypothèse concernant la signature Bergé avec SC La plus probable. Ce monogramme apparaît dans la signature, uniquement sur des pâtes de verre de Walter éditées après le conflit de 1914/18. Or il faut bien le constater, aucune pâte de verre créée entre 1904 et 1913 chez Daum ne porte H Bergé dans la signature. Les successeurs d Antonin Daum, donneront l aval à Walter pour que ce dernier emporte tout le matériel de son atelier lors de son départ, qui fut négocié à «l amiable» en 1913/1914. Mais les modèles, les matrices et les modelages de C. Schneider sont restés dans l atelier «création». Après 1914/18 Daum autorise Walter à produire des modèles créés par Charles Schneider à Nancy. Les modelages restés à Nancy, et d où sont tirées les pâtes de verre, sont la propriété artistique de Daum. Ceci reste à prouver, notamment en ce qui concerne les bronzes et modelages qui ont servi de «matrices» pour les modèles «animaliers» en pâte de verre. Schneider, en 1918, avait certainement d autres occupations dans sa verrerie d Epinay créant déjà avec quelques longueurs d avance sur toutes les verreries lorraines..l Art Nouveau était dépassé l Art Déco arrivait en puissance. On peut donc se poser la question pourquoi la signature Bergé n apparaît que sur les pâtes de verre de Walter éditées après Longtemps après les départs de Schneider et Walter. Il semblerait qu H. Bergé, après le départ de Schneider ai prit une certaine liberté calculée, en faisant obligation à Walter pour les réalisations ultérieures à 1914, d y inclure son nom (Bergé + SC) sur les pâtes de verre issues des modelages et matrices de C.Schneider restés à Nancy. Les successeurs d Antonin Daum se rendant peut être compte de leur erreur (abandon de la pâte de verre) et ne voulant surtout pas voir apparaître le nom Schneider collé au leur, ont certainement approuvé l initiative de Bergé qui était toujours employé comme cadre à Nancy 8. SC pouvant désigner «Section Création» tout simplement. Ceci donnant une certaine légitimité et de quoi se prémunir en cas de besoin juridique par exemple. C est plausible mais équivoque, car dans cet atelier «création» Charles Schneider était pratiquement seul. Directeur/responsable artistique et en même temps créateur/modeleur et sculpteur. Vouloir attribuer ces créations à H. Bergé s averre être une affirmation erronée dénuée de toute preuve matérielle. Forfaiture? Tour de passe- passe? Voir un imbroglio volontairement entretenu? Ces contre signatures sont elles légitimes? Juridiquement cela restera une énigme. Toujours est- il qu à partir de là, et ce jusqu à ce jour, nombre d auteurs induits en erreur, attribuent ces pièces à H.Bergé. Mais finalement, du point de vue professionnel, on en revient à la même et irréfutable conclusion, derrière ce SC, apparaît le créateur de ces pièces en pâte de verre. En l occurrence Charles Schneider. 8 On peut toutefois se demander si ce n est pas là une initiative personnelle de Bergé. 21

22 Cristallerie Jean Hartwig - Maître Artisan d Art - Meilleur Ouvrier de France. Etudes et Pâtes de verre «aux lézards» Fragments de croquis d archives Schneider Dessins de Charles Schneider sur les positions de lézards. Ces dessins lui ont servi aux modelages pour les pâtes de verre dites «au lézard»» Vide poche signé Walter Bergé SC (1920) 22

23 Les pâtes de verre «au lézard» Autre vide poche au lézard (Walter Bergé SC / après 1914 ) Vide poche ayant subit une cassure (Walter Bergé SC/ après 1914) Il en ressort que ces de pâtes de verre ont été éditées avec différentes signatures selon la date de fabrication. Avant 1914 signées Daum Nancy, Walter Nancy avec ou non une croix de Lorraine. Puis dans les années vingt, elles réapparaissent contresignées Walter Bergé SC ce qui soulève une interrogation un imbroglio déontologique. Mais il faut être aveugle, ou vraiment faire preuve d une mauvaise volonté pour ne pas «saisir» le style bien marqué, le «coup de main» propre de l artiste dans tous ces modelages cette caractéristique équivaut pratiquement à une signature. 23

24 Autres réalisations d après un dessin (d archives) de Charles Schneider Ces deux pièces sont des «Schneider» mais la coupe ci-dessous soulève une interrogation. Coupe en pâte de verre Walter, Bergé avec SC donnée pour une fabrication en La création de Charles Schneider et la réalisation par Walter sont avérées Mais quel est le rôle de Bergé? sinon que d être le responsable de l atelier décors à Nancy et qui n a jamais été ni modeleur, ni sculpteur, contrairement à ce qui est narré un peu partout. 24

25 Cristallerie Jean Hartwig - Maître Artisan d Art - Meilleur Ouvrier de France. Superbe vase signé Daum 9 Vase signé Daum. Et le dessin (d archives) de Charles Schneider. On y voit déjà l annotation pour une «forme rectangulaire»..dont le vase plus haut fait partie Le décor «roses» qui certainement, a dut être décliné sur une série d autres pièces chez Daum.. 9 Ce vase a atteint un record lors de la vente via satellite entre Paris/Tokyo/New York en 1979 : Francs). 25

26 Ci dessous une autre flagrante similitude Dessin original de C. Schneider et vase signé Daum Libellule à ailes jaunes sur fond azur volant au dessus de l'eau L'annotation sur le dessin " modifier la forme à l'exécution" sous entend des pièces de forme différentes... mais s'applique également aux positions et formes des libellules... On remarquera sur ce dessin la signature typique et stylisée SC... Le vase" libellules" atteignant un record lors de l'innovante vente aux enchères via satellite entre Paris, New York et Tokyo... Tout comme décrit plus haut, le fameux vase" à la rose" qui lui, atteint la fabuleuse cote de OOO Francs en Croquis sur les positions de libellules (archives Schneider) 26

27 Autres comparaisons révélatrices Hannetons, sauterelles etc Créations de bronzes de Charles Schneider et reprises des sujets en pâte de verre Divers bronzes Schneider et pâtes de verre Walter avec SC Tous les insectes et la flore tant prisés dans l Art Nouveau ont été battus en brèche. Charles Schneider n a pas dérogé à cette formation. Il les a représentés dans ses bronzes, qui ont donné les matrices (souvent modifiées en raison de la technique de mise en œuvre spécifique) pour les pâtes de verre de Walter chez Daum. Puis pour les éditions de Walter post Nancy et contresignées Bergé.SC. C est bien souvent l animal / l insecte qui est reproduit et décliné dans ces pâtes de verre. 27

28 Cristallerie Jean Hartwig - Maître Artisan d Art - Meilleur Ouvrier de France. Flacon signé Daum et dessin de Schneider (archives familiales) Création ayant fait l objet d une série de pièces Dessin (archives Schneider) d une jardinière au même décor Le motif d origine «Prunelles»... rebaptisé «myrtilles» par quelques auteurs étant certainement le référencement chez Daum L annotation de C.Schneider «tirée en dedans» nous désigne également d autres modèles et créations Daum ayant subi cette déformation du rebord 28

29 Dans la même série «prunelles» un superbe vase signé Daum et son dessin original (archives Schneider) Superbe vase griffé Daum Dessin de Charles Schneider Cette série «prunelles» ne fait pas partie des «Pâtes de verre». Il s agit de pièces «doublées/poudrées 10 et applications»multicouches et dont le décor est dégagé par attaque à l acide. Ci-dessous quelques comparaisons assez «parlantes» Dessin(Archives) de Charles Schneider Vase signé Daum de Application à chaud d une ou plusieurs couches de verre coloré sur la pièce en verre clair. (poudre,chemise, morceaux etc ) 29

30 Ayant passé en revue les bribes des dessins (quatre à six cent environs) restant dans les archives Schneider 11 il en ressort que ceux ne correspondant pas à une fabrication Schneider, se trouvent être souvent des dessins que l on peut attribuer à des créations / fabrications pour Daum. Les exemples plus haut et ci-dessous en corroborent la véracité. Deux vases d une série de dessins au crayon de Charles Schneider ( /archives Schneider) et deux petits Vases déclinés en pâte de verre signé Walter, Bergé avec SC. ( ) Ceux-ci attestent que Charles Schneider avait fourni à Walter des modèles autres que les motifs animaliers Lorsque l on visionne les quelques restes, environ six cents dessins de Charles Schneider, on y trouve également des dessins de vitraux, des croquis de meubles, des esquisses de fer forgé, des luminaires.. Des ébauches pour pierres fines et camée, des modelages pour bronze etc.prouvant l étendue créatrice tous azimuts de cet artiste. Pour l œil exercé d un professionnel ces dessins reflètent une maîtrise parfaite de l art du verre et du dessin technique appliqué. Les annotations sont nettes et précises, donnant et soulignant toujours les points précis et particuliers du processus de mise en œuvre pour l exécutant, précisant d une manière détaillée les couleurs à appliquer, donnant des vues sous différents angles et les dimensions finales des pièces. 11 Non compris les deux mallettes pleines de dessin que Robert Henri Schneider possédait et disparues hélas. 30

31 Etude (dessin d archives Schneider) d un porte couteau et pièces en bronze et pâte de verre dérivées Vide poche et porte couteau en bronze signés Schneider ( ). Pâte de verre signée Walter Bergé avec SC (>1918). Ceci infirme certaines assertions et sous entendus d auteurs «Partant de cette pâte de verre à l escargot, créé soit disant par Bergé pour Walter en 1920 Charles Schneider aurait tiré les bronzes en à Nancy» (Page 18. dans Schneider, une verrerie au XXème siècle. Comment peut on s inspirer en 1905/1910 de pièces crées en 1918/1920? En général pour les créations en pâtes de verre, Walter déclinait une gamme complète, une série de pièces, d après les créations et modelages que Charles Schneider lui soumettait pour la fabrication. 31

32 Souvenirs rapportés. Robert Henri Schneider avait en sa possession deux mallettes pleines de centaines dessins de son père où il puisait lorsqu il fréquentait à son tour l Ecole Nationale des Beaux Arts du Quai Malaquais. Il affirmait que ces dessins lui apportaient plus que tous les cours de dessin des Beaux Arts réunis.. et lui permettaient de dégager un précieux temps pour les autres disciplines En ce qui concerne la création verrière.ceci n était certainement pas une boutade! Une affirmation de Robert Henri non moins surprenante. Qui en dit long sur les énormes capacités de son père Je le cite «mon père disait-il : «À lui seul, c était un bureau d architecte designer, d artiste peintre décorateur/coloriste, un atelier de gravure, et un atelier de sculpture/ modelage réunis» il travaillait toujours seul et de ce fait, pouvait paraître assez «renfermé» mais ce n était qu une déformation professionnelle bien connue chez les artistes. Robert Henri m avait également affirmé que les pièces Daum dites «intercalaires» étaient dues à son père qui les avait mises en œuvre à Nancy et continué à en produire plus tard aux Verreries Schneider d Epinay sur Seine. Lors des discussions que j ai eues entre 1962 et 1973, les deux fils de Charles Schneider ont toujours affirmé que leur père était «directeur Artistique et de création» chez Daum et à l origine d innombrables modelages et modèles. Charles junior, en 1965 m avait parlé la coupe «à la vipère» et son bronze qu il possédait chez lui la discussion était partie sur les couleurs dans les verres et s était portée sur la «pâte de verre». Cette technique disparue était pratiquement devenue inconnue dans le monde verrier de cette époque 12. C est précisément le souvenir de cette conversation qui me permit d indiquer à Mr Bertrand de retourner voir Mme Schneider, car je supposai fortement, que le bronze «au serpent» était encore en sa possession. Ceci s avéra exact Et une autre confidence de Charles junior «Si avec Robert Henri nous devions réaliser ce que notre père créa en une quinzaine d années il nous faudrait à nous deux réunis, plusieurs vies..» D autre part, sur la rivalité Daum-Schneider, celle ci n était certainement plus de mise avec la génération Jacques Daum / Charles Schneider junior durant les années soixante Ces derniers avaient des relations commerciales et des collaborations réciproques soutenues. 13 J ai pu le constater personnellement car les ayant vécues. Charles Schneider 12 Je parle ici du monde verrier des «entreprises». Il y avait par contre des artisans qui relançaient et produisaient de la «Pâte de verre» 13 Daum et Schneider travaillant réciproquement les uns pour les autres sur certaines productions. 32

33 Et puis il y a cette coupe, un chef-d œuvre nous confirmant le rôle de créateur / modeleur de Charles Schneider chez Daum. J ai toujours affirmé que pour cette pâte de verre, il devait exister un bronze de Charles Schneider. Ce bronze qui avait servit de«matrice». Or comme je le supposai, ce bronze est toujours en possession de la famille Schneider. Modèle acquis par le MDBA de Nancy en Cette coupe «à la vipère» signée Daum-Charles Schneider ( ) a été fabriquée en plusieurs exemplaires. Différentes dans les teintes, elles prouvent néanmoins l utilisation d une «pièce maîtresse» pour obtenir les moules réfractaires nécessaires à la fabrication des pâtes de verre identiques en taille. Issues d une création/ modelage de Charles Schneider, cela ne fait pas l ombre d un doute. En voici la preuve Le bronze original de Charles Schneider, qui a servi de matrice à Amalric Walter pour les coupes en pâte de verre.. 33

34 Le bronze d origine avec un exemplaire en pâte de verre. Pour la coupe qui se trouve au MBA de Nancy, Walter, lors de la fabrication du moule réfractaire pour la pâte de verre, y a inclus la signature Schneider-Daum (visible également derrière la tête du reptile sur cette coupe). La dédicace de C. Schneider pour son professeur Mr. De Vernon, se trouvant gravée (après coup et à la roue) sur le fond de la pièce en pâte de verre. Il y manque néanmoins et logiquement une signature : celle d Amalric Walter qui a mis en œuvre la fabrication. Le Musée des Beaux Arts de Nancy a d ailleurs acquis un des rares exemplaires lors d une vente de prestige en 2001, usant de son droit de préemption. Une seconde coupe est encore dans la famille Schneider. Elle est fêlée. Cassée ou fissurée par défaut technique de recuit/dilatation/ incompatibilité des couleurs. Ces remarquables et exceptionnelles coupes sont parmi les plus» grandes pâtes de verre, avec la rare signature «Schneider- Daum» connues de cette époque et dont la réalisation est pratiquement parfaite. Chefs- d œuvres dus à la création/modelage de Charles Schneider et la non moins remarquable mise en œuvre et technicité d Amalric Walter. Dans ce cas : Daum signifiant simplement le lieu de mise en œuvre. Pièces rares et personnelles, mais qui nous montrent la perfection atteinte par ces deux collaborateurs de Daum. Avec Schneider et Walter, Daum possédait le «binôme» parfait pour la fabrication de la pâte de verre. L artiste créateur/sculpteur/modeleur exceptionnel et le technicien de mise en œuvre idéal. Il est regrettable que les neveux d Antonin Daum n aient pas saisis la valeur de ces deux artistes. Après le dernier conflit mondial, l entreprise nancéienne mettra des dizaines d années pour retrouver la technologie des pâtes de verre. La seule fabrication qui persiste d ailleurs à ce jour sous le sigle Daum. Revenons à Nancy. C est à partir de 1901 que naît chez Antonin Daum l idée d installer des «départements spécifiques et indépendants, à l exemple d Emile Gallé qui sur la place de Nancy fut le premier à mettre un tel dispositif en place. Dans le cadre des ces nouveaux ateliers mis en place par Antonin Daum, ce n est qu en 1905 avec la venue d Amalric Walter que la pâte de verre est mise en fabrication dans les ateliers de Nancy. Walter, est le technicien de la mise en œuvre. Céramiste issu de la Manufacture Royale de Sèvres, c est un fin technicien qui connait les arcanes du moulage en trois dimensions. Les «biscuits» en porcelaine de la Manufacture Royale de Sèvres en sont un exemple type. C est ce mode de mise en œuvre qu il adapte à la pâte de verre.un transfert de la technologie du moulage céramique 34

35 Cette technique implique les objets modelés en grandeur réelle. Le modèle dit «pièce maîtresse» servant de «matrice» pour fabriquer les moules. La base de la pâte de verre est donc le modelage / sculpture associés aux techniques de moulages complexes avec multiples «dépouilles». Les premiers «jets» acceptables au point de vue qualité sortant de la Cristallerie Daum devant se situer vers 1906 Chez Daum, «les nouveaux ateliers Création et Pâte de verre seront mis en place en 1903/1904 Leurs responsables respectifs seront Charles Schneider pour la création et Amalric Walter pour la pâte de verre. Ateliers autonomes et indépendants, mais étroitement liés pour la fabrication des pâtes de verre. C. Schneider dessinant, créant, modelant.walter mettant en œuvre ces réalisations. A cette date le directeur artistique de l atelier «créations» est Charles Schneider. Ceci m a toujours été attesté par Charles Schneider junior et son frère Robert Henri, que j ai côtoyés pendant les dix années passées aux cristalleries Schneider à Lorris. Cette affirmation me fut confirmée bien avant, mais je n y avais pas prêté attention.. Un jour, que jeune apprenti aux Cristalleries Schneider, j incinérai des vieilles «paperasses» (parmi les nombreux feuillets, des archives d Epinay jugées inutiles par Charles Junior..) j y ai aperçu et lu parmi les liasses de documents, des lettres à en tête où figuraient les mentions concernant Charles Schneider : Artiste créateur, Bronzier d art et Directeur de création Artistique Daum. Le Statut de Charles Schneider chez Daum : Collaborateur artistique indépendant. Son contrat est calqué sur ceux de son frère Ernest Schneider (collaborateur le mieux rémunéré chez Daum), d Eugène Gall, verrier responsable de la halle de soufflage, et d Henri Bergé responsable des «décors peints». Il faut savoir que dans toutes les verreries d art en général, était regroupé sous le terme «décors» l ensemble des ateliers de parachèvements permettant de décorer les pièces brutes sortant de la halle de soufflage : décors peints, taille, gravure à la roue, dorure, gravure à l acide, émaillage, etc. tous des ateliers bien spécifiques avec leurs artistes et sous la directive d un chef d atelier. Ceci change avec la mise en place de la Section «Créations» en C est cette section qui doit donner l impulsion novatrice dans l entreprise Nancéienne L atelier «décors peint» devient logiquement«subalterne» de la section «Création» octroyée à Charles Schneider Dans les quelques restes des archives Schneider, la présence de dessins de Gruber et Bergé ne peut que confirmer cette position. De vives tensions on certainement vue le jour à partir de cet état de faits 14. entre Bergé et C. Schneider. Si Walter à un aide dans son atelier (un nommé Thincelin), Charles Schneider est seul et se suffit à lui-même. Ce dessinateur /créateur /modeleur prolifique est capable d un travail énorme comme il le prouvera plus tard dans sa verrerie d Epinay, créant (à lui seul) et fabriquant plus que les verreries Daum, Gallé et Muller réunis! Le Docteur Helmut Ricke soulignait déjà ce cas rare et phénoménal dans la création verrière : que la destinée artistique d une verrerie d Art de près de 500 ouvriers (Schneider à Epinay) reposait sur la capacité créatrice d un seul homme : Charles Schneider.. Or cette extraordinaire capacité créatrice, C. Schneider l avait déjà dès son retour des Beaux Arts en 1904/1905. A Nancy dès 1904, il fournira nombres de dessins, modelages, créations de nouvelles formes et décors inédits. On peut même le comparer à une sorte de «locomotive», tirant la «création» vers de nouveaux horizons. Et il est à noter que c est à partir de la mise en place de ces départements que la création Daum connaît une prolifération de modèles s éloignant de plus en plus et franchement de l Art Nouveau en bout de souffle pure coïncidence? Je ne le pense pas. La pâte de verre. Un balbutiement de cette technique chez Daum. Du travail de pionnier. Un laboratoire de recherche à vocation artistique..un atelier de prototypes.une fabrication de pièces uniques Il n est pas question de «production» en série dans ce domaine. Cette technique fastidieuse peut être comparée à l édition des bronzes d art élaborés sur la base de la fonte à la cire perdue, avec l inconvénient supplémentaire le verre ou cristal n a pas de point de solidification fixe et sa courbe de «recuisson» ( refroidissement lent) est un problème technique de haute volée, difficilement maîtrisé, et ce encore de nos jours. De surcroît une «pâte de verre» est composée d un amalgame de plusieurs verres de couleurs différentes, ce qui multiplie la complexité de la mise en œuvre..et les pièces cassées, fêlées à la sortie du four étaient et sont encore légion. Daum en ce domaine, devenait la verrerie à la pointe de l innovation. La firme de Nancy remettait au jour une technique millénaire (Les égyptiens connaissaient cette technique 15 ) pratiquement perdue et tombée dans l oubli général. En 1905/1906, les «pâtes de verre» sont pratiquement des pièces uniques..des pièces de musée un fleuron technicoartistique «non lucratif» mais permettant à une manufacture, lors de salons internationaux prestigieux, d afficher des pièces remarquables issues une technologie de haut niveau et se démarquant nettement des autres fabrications de l époque. 14 H.Ricke en 1991 fait également cette remarque dans ses livres. 15 Personne ne peut donc se targuer d avoir «inventé» la pâte de verre sinon que de «redécouvrir». 35

36 Daum (Walter + Schneider) fabriquera entre 1905 et environ un à deux milliers de pièces pâtes de verre dont il restera 150 à 300 pièces au grand maximum. Les rebus par «casse» ou défauts de recuisson, devant atteindre un pourcentage énorme dès les débuts. Néanmoins, le but «in fine» recherché par Daum était de diffuser une fabrication suivie en partant de cette technologie difficile mais si remarquable. La complexité de mise en œuvre et les problèmes techniques pour une fabrication en série n ont pas permis d atteindre ce stade. Par contre les pâtes de verre, surtout les «animalières» sorties de Nancy, sont techniquement parlant, pratiquement parfaites, surpassant allègrement ce qui est fabriqué de nos jours. Ces pâtes de verre, peuvent être considérées comme les pièces les plus rares éditées par Daum. Quand Walter et Schneider furent partis La Pâte de verre retomba totalement dans l oubli chez Daum. Si bien que les héritiers d Antonin Daum, essaieront dès les années soixante, de retrouver cette technique en proposant une collaboration à F.Decorchemont, lequel négocie une rente à vie pour lui et son épouse. Le but final étant d introduire de nouveau la pâte de verre à Nancy.Toutes ces négociations n aboutiront pas. Le rendement productif des pâtes de verre n étant pas, voir loin même, d être résolu. Techniquement, F. Decorchemont était même loin d égaler les pièces de Walter / Schneider. Les successeurs d Antonin Daum, réitéreront leur quête dans les années 70 avec comme interlocuteur Mr Cheval, bras droit et collaborateur de F. Decorchemont. Une association qui malheureusement tournera au «scandale» des pâtes de verre sur la place de Nancy amenant la condamnation de Mr Cheval, le suicide d un directeur chez Daum et entraînant dans la tourmente nombres d antiquaires réputés ayant pignon sur rue. 16 La «vieille dame de Nancy», réussira le pari «pâte de verre» seulement quatre vingt ans après le départ des Schneider et Walter.aux environs des années 1990 avec l arrivée des élastomères qui permettent de multiplier les cires de fusion avec une cadence semi industrielle. Il faut tout de même savoir qu une fournée de pâte de verre actuellement, c est 20 à 30 jours dans le four de cuisson avant de voir les pièces brutes réussies ou non, et que la finesse d exécution actuelle n a pas atteint le niveau technico-artistique obtenu par le tandem Walter Schneider Archives Schneider (photo) Charles Schneider.. Panneau en plâtre au «vieil homme» exécuté en ronde bosse»de type camée Ensuite un modelage en terre argileuse. Quelques unes des nombreuses facettes de cet artiste, dessinateur, modeleur, sculpteur, graveur et maître verrier. 16 A cette époque, je me rendais souvent à Nancy, où ma sœur (tailleur sur cristaux) et son époux (verrier) habitaient St Max et travaillaient chez Daum. La presse locale a relaté ce scandale dans ses pages. 36

37 En conclusion il ressort que la participation de Charles Schneider en tant que créateur a été très significative mais anonyme. Ses réalisations pour «Daum» sont bien cadrées entre 1904/ et Ceci correspond bien avec le «tournant» amorcé dans l art du verre en général. Si les verreries d art lorraines exposent toujours les «sacro- saints» décors stéréotypés de type Art Nouveau gravés à l acide (il fallait bien faire tourner les entreprises) Charles Schneider avait très vite orienté la «création» chez Daum vers de nouvelles formes et décors Les quelques exemples décrits suffisent déjà à cerner le rôle important de cet artiste au sein de «la Vieille Dame de Nancy» Cet extraordinaire dessin de 1904 souligne le génie créatif de C. Schneider. L annotation en haut de page «ce vase après avoir été gravé, devra être réchauffé et métallisé» 17 confirme irréfutablement sa parfaite maîtrise des techniques verrières et infirme encore une autre erreur trop longtemps colportée en cascade d auteurs en auteurs.. Combien de fois peut-on lire dans différents ouvrages «Charles Schneider copiant dans sa verrerie à Epinay les techniques apprises chez Daum» La réalité serait plutôt de d écrire «Charles Schneider appliquant à Epinay les techniques qu il mettait déjà en œuvre chez Daum. en pensant particulièrement aux pièces dites «intercalaires» et autres pièces poudrées/roulées. Ce dessin de 1904 nous indique qu il fut peut être le premier à insuffler un style nouveau à Nancy Une bonne partie des formes et créations s éloignant de l Art Nouveau qui émergent chez Daum entre , sont certainement l œuvre de Schneider 17 On entend ici pour métallisé > le poudrage à chaud, ou l enduit par des couleurs ( émaux ) qui sont fortement réchauffés 37

38 Quelle fut la cause du départ des Schneider. peut- être l incompréhension doublée d une certaine incompétence des neveux d Antonin Daum fraîchement promus, de promesses octroyées par ce dernier et non tenues par ceux-ci une conjoncture difficile avant la Grande Guerre ou tout simplement le désir d affranchissement des Schneider se sentant à l étroit au sein de l entreprise Daum. Toujours est-il que pour l Art du verre, cette rupture fut hautement bénéfique, et, certainement très dommageable pour Daum. L ancienne et amère rancœur d Antonin Daum vis-à-vis de ses ex collaborateurs, reflète très bien la qualité créatrice exceptionnelle de Charles Schneider et surtout, la prise de conscience chez Daum d avoir perdu de tels collaborateurs. Les termes virulents d Antonin Daum en 1925 vis- à- vis de Charles Schneider sont tout à fait déplacés et non avenus. A cette date, plus de dix années après son départ de Nancy, la verrerie Schneider d Epinay est déjà en passe de devenir la plus grande verrerie d Art de France fabricant plus que toutes les verreries de Nancy réunies 18. En cette même année, lors de l exposition Universelle, Antonin Daum, président du Jury ne peut que s incliner et approuver la mise hors Concours ainsi que l énorme succès de son ex collaborateur qui devient membre de ce jury. Charles Schneider est décoré de la Légion d Honneur pour services rendus à l Industrie du Verre. L Art Déco avait supplanté l Art Nouveau dans les verreries d Art et c est Charles Schneider qui en était le chef de file. Mais il est surtout regrettable de voir le lot de désinformations colportées concernant un des plus grands créateurs verrier issu de l Ecole de Nancy Heureusement les œuvres et les quelques archives sont là pour nous rafraîchir la mémoire et rectifier toutes les fausses vérités Omettre de parler de Charles Schneider en faisant allusion à la création chez Daum, c est passer sous silence la période allant de 1904 à La plus fertile en créations. Ni plus ni moins. De même, on ne peut pas parler de Charles Schneider sans mentionner Daum. Car pour la postérité, l histoire du verre a lié ces deux familles...schneider et Daum et ce, malgré leurs divergences et leurs diverses péripéties. Mais de là à recopier/ coller en cascade des fausses vérités, on en arrive à falsifier la réalité historique Entretenir une telle désinformation, tient le plus souvent de l incompétence en la matière.sinon de la mauvaise foi Ce sont les verriers qui font l histoire du verre non les auteurs. Le rôle de ces auteurs, c est de respecter et de retranscrire l histoire vraie dans la mesure du possible en toute impartialité et pour le bien de l art du verre. Il serait de bon ton pour certains d entre eux d appliquer le vieil adage dans le doute, il vaut mieux s abstenir. L usine Daum «la vieille dame de Nancy» aux environs de Charles Schneider y fut présent de 1897 à 1913 FIN. Toute utilisation et copie, sont soumises aux droits d auteurs légaux 18 Jean Hartwig «Schneider une verrerie au XXème Siècle. RMN. Nancy pages

Technique de la peinture

Technique de la peinture Supports pédagogiques: Fiches de travail n 1, 2 et 4 (lycée), fiche de travail n 3 (école primaire et collège). ENSEIGNANT E : Michel Haider (retable de Hohenlandenberg), Triptyque de la Crucifixion, panneau

Plus en détail

LA BANQUE NATIONALE DE SERBIE EXPRIME SES REMERCIEMENTS À LA BANQUE DE FRANCE POUR LES COPIES DE DOCUMENTS D ARCHIVES

LA BANQUE NATIONALE DE SERBIE EXPRIME SES REMERCIEMENTS À LA BANQUE DE FRANCE POUR LES COPIES DE DOCUMENTS D ARCHIVES Banque Nationale de Serbie BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE DE FRANCE Fabrication des billets serbes et yougoslaves à la Banque de France 1885 85 1930 LA BANQUE NATIONALE DE SERBIE EXPRIME SES REMERCIEMENTS

Plus en détail

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE Rapprocher la culture et le monde du travail en offrant aux salariés une rencontre au quotidien avec l art, tel est le but de L Entreprise à l œuvre, opération organisée sous l égide

Plus en détail

Le bas-relief. Du dessin au modelage

Le bas-relief. Du dessin au modelage Le bas-relief Du dessin au modelage L'AFÉAO remercie : le ministère de l'éducation de l Ontario pour son soutien financier. Cette ressource a été conçue par l'aféao et ne représente pas nécessairement

Plus en détail

Découvrez les Artisans d Art qui vous entourent

Découvrez les Artisans d Art qui vous entourent Découvrez les Artisans d Art qui vous entourent Contact Roland Le Joliff-Service communication 06.69.22.44.92 roland.lejoliff@cma-var.fr www.cma-var.fr Avril 2014 2 / 10 1 er avril 2014 En avant première

Plus en détail

Revue de presse MARS WWW.SERVICE4ETOILES.FR (14/03/14) NC. Meljac habille l hôtel Félicien. Lampe Opéra Ambre tissée - MELJAC

Revue de presse MARS WWW.SERVICE4ETOILES.FR (14/03/14) NC. Meljac habille l hôtel Félicien. Lampe Opéra Ambre tissée - MELJAC Mars 2014 Revue de presse MARS WWW.SERVICE4ETOILES.FR (14/03/14) NC Meljac habille l hôtel Félicien WWW.ARCHIDESIGNCLUB.COM (10/03/14) 120.000 visiteurs Lampe Opéra Ambre tissée - MELJAC WWW.ARCHIDESIGNCLUB.COM

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

VENTE DE PRESTIGE D ART DECO. 28 mai 2013

VENTE DE PRESTIGE D ART DECO. 28 mai 2013 Communiqué VENTE DE PRESTIGE D ART DECO 28 mai 2013 La vente, qui se tiendra le 28 mai sous le marteau de François Tajan, propose un vaste panorama des Arts décoratifs, de l Art nouveau à la grande décoration

Plus en détail

SAINT-LUC TOURNAI ÉBÉNISTERIE. Enseignement Secondaire Professionnel

SAINT-LUC TOURNAI ÉBÉNISTERIE. Enseignement Secondaire Professionnel SAINT-LUC TOURNAI ÉBÉNISTERIE Enseignement Secondaire Professionnel 1 Sommaire Historique 5 Introduction 5 Deuxième Degré Professionnel 7 Formation en 3 ème 9 4 ème 11 Troisième Degré Professionnel 13

Plus en détail

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904)

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) ARCHIVES MUNICIPALES DE NANCY 3 Z FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE THIBAUD PETER SOUS LA DIRECTION DE DANIEL PETER, CONSERVATEUR, NANCY 2008 2 FICHE DESCRIPTIVE CHAMP DESCRIPTION

Plus en détail

Majorelle, Un art de vivre moderne. 2 mai 30 août 2009 Galeries Poirel Nancy. Dossier de Presse

Majorelle, Un art de vivre moderne. 2 mai 30 août 2009 Galeries Poirel Nancy. Dossier de Presse Majorelle, Un art de vivre moderne 2 mai 30 août 2009 Galeries Poirel Nancy Dossier de Presse Sommaire : Introduction 3 D Auguste Majorelle aux Ets Majorelle, histoire d une manufacture 4 Louis Majorelle,

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

Prise en main par Guy BIBEYRAN Chevalier médiéval époque XIII / XIV siècle métal 75mm Atelier Maket Référence AM75-010 Sculpteur: Benoit Cauchies

Prise en main par Guy BIBEYRAN Chevalier médiéval époque XIII / XIV siècle métal 75mm Atelier Maket Référence AM75-010 Sculpteur: Benoit Cauchies Prise en main par Guy BIBEYRAN Chevalier médiéval époque XIII / XIV siècle métal 75mm Atelier Maket Référence AM75-010 Sculpteur: Benoit Cauchies Cette prise en main est destinée à ceux qui voudraient

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

A l heure de Pâques Equipe rouge : Les «monsieur et madame» branchés

A l heure de Pâques Equipe rouge : Les «monsieur et madame» branchés A l heure de Pâques Equipe rouge : Les «monsieur et madame» branchés Temps de Préparation : 2 h environ RECAPITULATIF Monsieur moustache : Œuf noir pulvérisé au flocage noir, moustache pâte amande orange

Plus en détail

Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg!

Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg! Communiqué de presse Printemps 2015 Au printemps, les activités fleurissent au château du Haut-Kœnigsbourg! En cette saison printanière, accompagnés par une douce chaleur et de légères brises, les visiteurs

Plus en détail

Gros-pois & Petit-point. Fiches d activités

Gros-pois & Petit-point. Fiches d activités Gros-pois & Petit-point Fiches d activités Du livre au film Les aventures de «Gros-pois et Petit-point» ont d abord vu le jour en Suède sous forme de livre avant d être adaptées au cinéma. Compare les

Plus en détail

enquête pour les fautes sur le fond, ce qui est graves pour une encyclopédie.

enquête pour les fautes sur le fond, ce qui est graves pour une encyclopédie. 4.0 Contrôles /4 4 e enquête pour les fautes sur le fond, ce qui est graves pour une encyclopédie. RPPEL de 0. Wikipédia 2/2 Dans le chapitre : XX e siècle : ( 4.0 mythe paroxysme ) sous la photo d un

Plus en détail

pour les plus petits

pour les plus petits pour les plus petits U N D E R N I E R 5-6H = 3-4P VE Petit guide actif pour découvrir le monde du verre cycle 2 degrés avec RR Plexiglas E Salut! Plexiglas, c est moi. Daniel Stevan 2015 U N D E R N I

Plus en détail

les Formulaires / Sous-Formulaires Présentation...2 1. Créer un formulaire à partir d une table...3

les Formulaires / Sous-Formulaires Présentation...2 1. Créer un formulaire à partir d une table...3 Présentation...2 1. Créer un formulaire à partir d une table...3 2. Les contrôles :...10 2.1 Le contrôle "Intitulé"...11 2.2 Le contrôle "Zone de Texte"...12 2.3 Le contrôle «Groupe d options»...14 2.4

Plus en détail

LA DEFISCALISATION PAR L ART

LA DEFISCALISATION PAR L ART LA DEFISCALISATION PAR L ART LA DEFISCALISATION PAR L ART EXCO ECAF Novembre 2009 2 L AVANTAGE FISCAL OFFERT AUX ENTREPRISES EXCO ECAF Novembre 2009 3 ACQUISITION D ŒUVRES ORIGINALES D ARTISTES VIVANTS

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 MON VISAGE A LA MANIERE DE JEAN DUBUFFET OBJECTIFS - utiliser son expérience sensorielle visuelle pour produire une œuvre picturale. - réaliser une œuvre s'inspirant

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Un univers coloré et vivant

Un univers coloré et vivant Un univers coloré et vivant Qui ne laisse jamais indifférent! Décoration outdoor - Série et Sur-Mesure Design - Conseil - Vente Une Déco + Originale + Bonne humeur + Conviviale + Créative Un Cadeau Qui

Plus en détail

Villes et pays d art et d histoire. Raconte-moi. le Centre. autour de la place du Théâtre. Livret-découverte

Villes et pays d art et d histoire. Raconte-moi. le Centre. autour de la place du Théâtre. Livret-découverte Villes et pays d art et d histoire Raconte-moi le Centre autour de la place du Théâtre Livret-découverte onjour! Nous te proposons de découvrir la Place du Théâtre de Lille! Bonne visite! Polichinelle

Plus en détail

ATELIERS D ARTS à Paris

ATELIERS D ARTS à Paris ATELIERS D ARTS à Paris cours et stages pour adultes enfants ados privatisation de l espace les ateliers d arts Rrose Sélavy Marie-Lorraine Benzacar > Créatrice du concept Au cœur du 9ème arrondissement

Plus en détail

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel.

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel. L Hôtel du Châtelet L Hôtel du Châtelet Dès le 18 ème siècle, l Hôtel du Châtelet est considéré comme une des plus belles demeures de Paris par les voyageurs qui en font la description à la fin du siècle.

Plus en détail

Au Musée Faure BIENVENUE. Le sais-tu. Je suis le pêcheur Napolitain, nous allons découvrir ensemble les collections du musée au travers de jeux.

Au Musée Faure BIENVENUE. Le sais-tu. Je suis le pêcheur Napolitain, nous allons découvrir ensemble les collections du musée au travers de jeux. Livret du Jeune visiteur Musée Faure Aix-les-Bains BIENVENUE Au Musée Faure Je suis le pêcheur Napolitain, nous allons découvrir ensemble les collections du musée au travers de jeux. Je vais te guider,

Plus en détail

Ce rêve est devenu réalité.

Ce rêve est devenu réalité. Vous venez de trouver une règle mise en ligne par un collectionneur qui, depuis 1998, partage sa collection de jeux de société et sa passion sur Internet. Imaginez que vous puissiez accéder, jour et nuit,

Plus en détail

Bureaux de Luxe : Bureaux de Direction

Bureaux de Luxe : Bureaux de Direction Bureaux de Luxe : Bureaux de Direction - Bureaux de Style - Made in France - Page 02 à 32 - Bureaux de Style - Made in Italie - Page 33 à 49 - Fauteuils de Bureau Page 50 à 54 BESOIN D INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES?

Plus en détail

Peintures et enduits naturels DEVENIR FRANCHISÉ COLOR-RARE

Peintures et enduits naturels DEVENIR FRANCHISÉ COLOR-RARE Peintures et enduits naturels DEVENIR FRANCHISÉ COLOR-RARE COLOR-RARE unité pilote Capital : 7622 EURL MATIÈRES ET COULEURS Gérante : Sylvie EYRAUD-SARDINHA FRANCHISES Color-Rare OUVRIR une franchise Color-Rare

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT CITÉ DE LA CÉRAMIQUE SÈVRES & LIMOGES DÉPARTEMENT DU PATRIMOINE ET DES COLLECTIONS 2, place de la Manufacture 92310 Sèvres

ÉTABLISSEMENT CITÉ DE LA CÉRAMIQUE SÈVRES & LIMOGES DÉPARTEMENT DU PATRIMOINE ET DES COLLECTIONS 2, place de la Manufacture 92310 Sèvres ÉTABLISSEMENT CITÉ DE LA CÉRAMIQUE SÈVRES & LIMOGES DÉPARTEMENT DU PATRIMOINE ET DES COLLECTIONS 2, place de la Manufacture 92310 Sèvres MARCHE PUBLIC DE SERVICES Prestations de conservation-restauration

Plus en détail

LOCATION ET MAINTENANCE D UNE MACHINE A AFFRANCHIR CAHIER DES CHARGES. Chambre de commerce et d industrie de Limoges et de la Haute-Vienne

LOCATION ET MAINTENANCE D UNE MACHINE A AFFRANCHIR CAHIER DES CHARGES. Chambre de commerce et d industrie de Limoges et de la Haute-Vienne LOCATION ET MAINTENANCE D UNE MACHINE A AFFRANCHIR CAHIER DES CHARGES Date limite de réception des offres : 07 Octobre 2014 Heure limite de réception des offres : 12 heures Lieu de réception des offres

Plus en détail

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux.

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. Très grandes performances en un temps record: Scies automatiques

Plus en détail

MIRABEAU-SALLE à MANGER- DE COENE FRERES-COURTRAI-RENGGER & GRUNFELDER-TOURNAI 1964- A VENDRE-RAPPORT-FRANCAIS

MIRABEAU-SALLE à MANGER- DE COENE FRERES-COURTRAI-RENGGER & GRUNFELDER-TOURNAI 1964- A VENDRE-RAPPORT-FRANCAIS MIRABEAU-SALLE à MANGER- DE COENE FRERES-COURTRAI-RENGGER & GRUNFELDER-TOURNAI 1964- A VENDRE-RAPPORT-FRANCAIS Aux Amis et Documentalistes du design des meubles De Coene Courtrai 1900-1975 Monsieur, Madame,

Plus en détail

N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012

N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012 N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : 5 décembre 2012 par Pauline Martineau Où peut-on voir ce célèbre tableau? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE

Plus en détail

Peintre décorateur. Formation qualifiante de

Peintre décorateur. Formation qualifiante de Formation qualifiante de Peintre décorateur Titre de peintre décorateur en bâtiment (niveau IV) inscrit au RNCP Parcours complet avec réalisations pratiques sur murs Depuis la conception du décor jusqu

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

Une histoire. Ce support de communication est idéal pour institutionnaliser une marque car l objet est à l épreuve du temps.

Une histoire. Ce support de communication est idéal pour institutionnaliser une marque car l objet est à l épreuve du temps. Une histoire UNE technique ancestrale La céramique fut le premier «art du feu» à apparaître, quelques milliers d années avant J.C, bien avant la métallurgie et le travail du verre. L émaillage est un dérivé

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

LA 4L PANTONE. Vagal âme a adapté un système écologique de type PANTONE sur une 4L.

LA 4L PANTONE. Vagal âme a adapté un système écologique de type PANTONE sur une 4L. LA 4L PANTONE Ce projet est l œuvre d une association de loi 1901 : Vagal âme -2 étudiants de l ICN école de management : gestion et réalisation -1 étudiant de l Ecole des Mines de Nancy : technique -1

Plus en détail

S organiser autrement

S organiser autrement S organiser autrement Dominique Tibéri enseignant en cycle 3 et formateur à l IUFM Nancy (54) propose ici une alternative à la préparation de classe telle qu elle est demandée par l Institution. Préparer

Plus en détail

Les assureurs et les actuaires sont-ils utiles à la société?

Les assureurs et les actuaires sont-ils utiles à la société? Les assureurs et les actuaires sont-ils utiles à la société? Jean-Denis Roy 9 janvier 2010 Le vrai visage de l assurance Qu en est-il vraiment? Jean-Denis Roy 9 janvier 2010-2 Le vrai visage de l assurance

Plus en détail

REFERENTIEL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Ouvriers de France» Groupe IX - Classe 5 VITRAUX D ART

REFERENTIEL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Ouvriers de France» Groupe IX - Classe 5 VITRAUX D ART COMITE D ORGANISATION DES EXPOSITIONS DU TRAVAIL COET MOF XXIV ième concours REFERENTIEL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Ouvriers de France» Groupe IX - Classe 5 VITRAUX D ART Options : 1-Maquettiste cartonnier

Plus en détail

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion.

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion. Strength. Performance. Passion. Pour l environnement Réduire les émissions de CO 2 en optimisant les matériaux de construction et les méthodes de production Holcim (Suisse) SA Les fondements de notre avenir

Plus en détail

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer BUT : Etudier les synthèses additives et soustractives Comprendre la notion de couleur des objets COMPETENCES : Rechercher et trier des informations

Plus en détail

PAROLES D ACTIFS. 1. Les personnes qui travaillent font partie LEÇON DU

PAROLES D ACTIFS. 1. Les personnes qui travaillent font partie LEÇON DU 1 Acteurs économiq PAROLES D ACTIFS 1. Les personnes qui travaillent font partie de la population active. a. Lisez la leçon du jour ci-contre. b. Dites si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses.

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection

Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection mercredi 3 juin 2015 à 19h Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection exposition Vendredi 29 mai de 10 à 19 heures Samedi 30 mai de 11 à 19 heures Lundi 1er juin de 10 à 19 heures Mardi 2 juin de 10

Plus en détail

IMAGINEZ UNE NOUVELLE FACON DE PEINDRE!

IMAGINEZ UNE NOUVELLE FACON DE PEINDRE! #THISISABSTRACT Elle a développé des tubes de peinture pour de Staël, et créé le pastel à l huile pour Picasso, Sennelier est une référence pour les artistes depuis 1887, date à laquelle Gustave Sennelier

Plus en détail

Marie-Anne Barbel ou l exemple d une femme d affaires du XVIIIe siècle Samantha ROMPILLON

Marie-Anne Barbel ou l exemple d une femme d affaires du XVIIIe siècle Samantha ROMPILLON Marie-Anne Barbel ou l exemple d une femme d affaires du XVIIIe siècle Samantha ROMPILLON Quand on pense aux femmes de la Nouvelle-France, on songe à Marie de l incarnation, à Marguerite Bourgeoys, aux

Plus en détail

Introduction aux concepts d ez Publish

Introduction aux concepts d ez Publish Introduction aux concepts d ez Publish Tutoriel rédigé par Bergfrid Skaara. Traduit de l Anglais par Benjamin Lemoine Mercredi 30 Janvier 2008 Sommaire Concepts d ez Publish... 3 Système de Gestion de

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

Grisaille décorative (baie 25)

Grisaille décorative (baie 25) Grisaille décorative (baie 25) Cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais place Cardinal-Binet Soissons Dossier IM02005331 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Picardie - Inventaire général

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Poser un carrelage mural

Poser un carrelage mural Thierry Gallauziaux - David Fedullo Poser un carrelage mural Deuxième édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, 978-2-212-13490-2 Poser un carrelage mural Le carrelage est un revêtement de sol ou mural indémodable.

Plus en détail

1 Qu appelle-t-on «marge»? Résumé

1 Qu appelle-t-on «marge»? Résumé 1 Qu appelle-t-on «marge»? Résumé Il convient tout d abord de s entendre sur le vocabulaire et de s assurer que l on parle de la même chose. Le terme «marge» est ambigu. Couramment utilisé dans le langage

Plus en détail

SAINT-PETERSBOURG EN PETIT GROUPE MEILLEUR TARIF GARANTI 2015/2016

SAINT-PETERSBOURG EN PETIT GROUPE MEILLEUR TARIF GARANTI 2015/2016 SAINT-PETERSBOURG EN PETIT GROUPE MEILLEUR TARIF GARANTI 2015/2016 Vous n'aimez pas les voyages en groupe? Le voyage sur mesure vous paraît trop cher? Vous n êtes pas rassurés à l idée de voyager seul?

Plus en détail

Choisir une pointeuse, badgeuse ou système de gestion des temps

Choisir une pointeuse, badgeuse ou système de gestion des temps Choisir une pointeuse, badgeuse ou système de gestion des temps Ce guide a été conçu pour vous assister dans votre démarche de sélection d un système de gestion des temps. Nous souhaitons ici vous faire

Plus en détail

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA est un architecte français, mécène urbain et curateur-collectionneur œuvrant à la RECONNAISSANCE DE L ART DU GRAFFITI. L atelier de Boulogne Billancourt appelé «La Ruche du Tag»

Plus en détail

MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES S4 Exercices

MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES S4 Exercices Unité D Probabilité Exercice 1 : Chemins 1. Aline habite la maison illustrée ci-dessous. Le diagramme illustre les murs et les portes. a) Combien existe-t-il de chemins possibles entre la pièce A et la

Plus en détail

ORIGINES : St Patrick, patron des Irlandais, serait né vers 385.

ORIGINES : St Patrick, patron des Irlandais, serait né vers 385. Fête célébrée le 17 mars (March 17th) par les Irlandais pour honorer SaintPatrick, un missionnaire qui a converti l Irlande au christianisme. ORIGINES : St Patrick, patron des Irlandais, serait né vers

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges Syntaxe 4. Corriges Vocabulaire 5. Corriges Conjugaison 6. Corriges Lecture d'élargissement 7. Corriges

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Quelqu un de précieux

Quelqu un de précieux Quelqu un de précieux Introduction Le Mandala O n désigne par ce nom des images organisées autour d un point central, généralement à l intérieur d un cercle mais qui peuvent contenir de multiples formes

Plus en détail

Zone 2 L aventure de la copie

Zone 2 L aventure de la copie EXPOSITION INTERNATIONALE INTERNATIONAL EXHIBITION Zone 2 L aventure de la copie 1. Synopsis... 2 2. Scénographie... 3 3. Mobiliers... 3 4. Supports graphiques... 4 5. Eclairage... 4 6. Audiovisuels...

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

ARTCURIAL LYON CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT ET DE VENTE 1 - LE BIEN MIS EN VENTE

ARTCURIAL LYON CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT ET DE VENTE 1 - LE BIEN MIS EN VENTE ARTCURIAL LYON CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT ET DE VENTE Mise à jour le 1er juin 2012 ARTCURIAL LYON Michel Rambert est un opérateur de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques régi par la loi

Plus en détail

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ETAPE 1 LE PLAN DE TRAVAIL 1.a Repères Repères Mettez en place provisoirement le plan de travail et tracez au crayon effaçable deux repères qui correspondent

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

PC Banking PRO FINTRO. PROCHE ET PRO.

PC Banking PRO FINTRO. PROCHE ET PRO. PC Banking PRO FINTRO. PROCHE ET PRO. Libérez du temps pour vos activités professionnelles Grâce au PC banking Fintro, vous pouvez effectuer vos transactions bancaires sans devoir vous déplacer. Quel que

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Ce tutoriel, créé sans prétention artistique, à pour but de mettre en avant l une des nombreuses possibilités qu offre ce logiciel.

Ce tutoriel, créé sans prétention artistique, à pour but de mettre en avant l une des nombreuses possibilités qu offre ce logiciel. Ce tutoriel, créé sans prétention artistique, à pour but de mettre en avant l une des nombreuses possibilités qu offre ce logiciel. Prélude (pour ceux qui ne connaissent pas ou peux art rage) : Il serait

Plus en détail

Les cours d ébénisterie sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 17h30 à 21h20 et le samedi (horaire décalé).

Les cours d ébénisterie sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 17h30 à 21h20 et le samedi (horaire décalé). ébéniste Les cours d ébénisterie sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 17h30 à 21h20 et le samedi (horaire décalé). ACTIVITE Dans un souci d esthétique, du respect du style ou de sa recherche,

Plus en détail

1 - Avant de commencer le jeu, déposer chaque paquet de cartes, face contre table,

1 - Avant de commencer le jeu, déposer chaque paquet de cartes, face contre table, PLEIN LES POCHES RÈGLES DU JEU 1 - Avant de commencer le jeu, déposer chaque paquet de cartes, face contre table, à côté de la planche de jeu. 2 - Au début du jeu, chaque joueur reçoit 100 points. 3 -

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Biscuits de Noël. Milan

Biscuits de Noël. Milan Biscuits de Noël Milan - 225 g de beurre - 150 g de sucre - 75 g d œufs - 300 g de farine - 1 pincée de sel - 1 zeste de citron - 1 pincée de poudre de vanille - Battre le beurre et le sucre - Ajouter

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REPUBLIQUE FRANÇAISE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de Cagnes-sur-Mer LOGEMENT-FOYER «LA FRATERNELLE» Livret d accueil Vous avez choisi le Logement Foyer «La Fraternelle». Nous vous remercions

Plus en détail

Archivage électronique et valeur probatoire

Archivage électronique et valeur probatoire Archivage électronique et valeur probatoire Livre blanc Archivage électronique et valeur probatoire Livre blanc 2 Sommaire 1 Introduction 3 2 Archive et archivage 5 2.1 Qu est-ce qu une archive? 5 2.2

Plus en détail

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR?

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? Planification fiscale et successorale Mackenzie Auparavant, lorsqu une personne quittait un emploi

Plus en détail

: fours-cellules : à dégourdi : 3 machines à convertir : fours-cellules à dégourdi

: fours-cellules : à dégourdi : 3 machines à convertir : fours-cellules à dégourdi Département : 87 Aire d'étude Commune Adresse : Limoges centre : Limoges : Albert-Thomas (avenue) 27, 43 ; Genève (rue de) 1, 25 IM87001670 Edifice contenant : usine de porcelaine Guerry et Delinières,

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

RÈGLEMENT DU JEU «À QUI RESSEMBLEZ-VOUS?»

RÈGLEMENT DU JEU «À QUI RESSEMBLEZ-VOUS?» Le présent règlement définit les règles juridiques applicables à cette opération ainsi que l ensemble des modalités de participation et de tirage au sort. Article 1 - Organisation Mutuelle Bleue, mutuelle

Plus en détail

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences.

LES NOTES D ALTAÏR. L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. LES NOTES D ALTAÏR L intégration des œuvres d art dans l ISF : une mesure lourde de conséquences. Altair Think tank culture médias interpelle les parlementaires afin qu ils prennent le temps de la réflexion

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

Interprétation de la norme ISO 9001 au regard de la philosophie de Deming

Interprétation de la norme ISO 9001 au regard de la philosophie de Deming Interprétation de la norme ISO 9001 au regard de la philosophie de Deming Conférence de Jean-Marie Gogue Le terme assurance de la qualité est apparu aux Etats-Unis après la seconde guerre mondiale. Il

Plus en détail

Hôtel de voyageurs, Hôtel de la Galerie, puis Grand Hôtel de la Galerie, puis Métropole Hôtel, actuellement Hôtel Métropole

Hôtel de voyageurs, Hôtel de la Galerie, puis Grand Hôtel de la Galerie, puis Métropole Hôtel, actuellement Hôtel Métropole Hôtel de voyageurs, Hôtel de la Galerie, puis Grand Hôtel de la Galerie, puis Métropole Hôtel, actuellement Hôtel Métropole 11 place Carnot 179 rue du Casino Centre historique Aix-les-Bains Dossier IA73001168

Plus en détail

Fiche Info ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? DOSSIER ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL?

Fiche Info ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? DOSSIER ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? Fiche Info ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL dossier DOSSIER ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? ASSOCIATION DE FAIT OU ASBL? Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la Sablonnière,1000 Bruxelles - tél

Plus en détail

les Carnets du p a ra d oxe

les Carnets du p a ra d oxe les Carnets du p a ra d oxe L É L É P H A N T dans l histoire du cinéma Dès les débuts du cinéma, le récit de voyage passionna les foules. NANOUK L ESQUIMAU de Robert Flaherty ou CHANG fure n t d énormes

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires Titre de l atelier : Les vers de terre Domaines d activité Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants Lecture de textes documentaires Motsclés Vers de terre Vie du sol Compétences

Plus en détail

AUTOUR DU CHEVAL. Alain Gaymard

AUTOUR DU CHEVAL. Alain Gaymard AUTOUR DU CHEVAL Alain Gaymard PRESENTATION DU TRAVAIL Avec nos produits de Déco Photo à accrocher au mur ou à poser sur un meuble, découvrez une autre façon de personnaliser votre intérieur. Tirés sur

Plus en détail

7. Exemples de tests pour détecter les différents troubles de la vision.

7. Exemples de tests pour détecter les différents troubles de la vision. 7. Exemples de tests pour détecter les différents troubles de la vision. 7.1 Pour la myopie (mauvaise vue de loin) : Test de vision de loin Sur le mur d un pièce, fixez l illustration ci-dessous que vous

Plus en détail

Un nouvel art de vivre est né!

Un nouvel art de vivre est né! Actu F. Sur Cour MDM116fzdéf0107.qxd:Pêle Mêle MdM65 01/07/15 02:46 Page52 ACTUS IOUVERTURE CONCEPT-STORE Un nouvel art de vivre est né! LE 28 MAI DERNIER, A ÉTÉ INAUGURÉ LE NOUVEAU CONCEPT-STORE DE FENÊTRE

Plus en détail

Analyse en temps réel du trafic des Internautes

Analyse en temps réel du trafic des Internautes Analyse en temps réel du trafic des Internautes Toute entreprise doit être en mesure d analyser le trafic de son site web et d obtenir une vue précise de son efficacité en temps réel SOMMAIRE Aperçu p.

Plus en détail

Exe Livret Animateur_Exe Livret Animateur 01/02/11 11:10 Page1

Exe Livret Animateur_Exe Livret Animateur 01/02/11 11:10 Page1 Exe Livret Animateur_Exe Livret Animateur 01/02/11 11:10 Page1 1 Exe Livret Animateur_Exe Livret Animateur 01/02/11 11:10 Page2 Estimez les produits, tournez la roue et tentez de remporter la vitrine!

Plus en détail