N 3 FÉVRIER - MARS 2017

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 3 FÉVRIER - MARS 2017"

Transcription

1 Diocèse de Nîmes N 3 FÉVRIER - MARS 2017 EN ROUTE VERS LE CAREME Dans quelques semaines c est le Carême, temps favorable pour laisser l Evangile nous réveiller, nous stimuler, nous façonner. C est avec St Martin que nous vous proposons de vivre un temps de catéchèse pendant ce carême 2017, autour de trois attitudes missionnaires qui le caractérisent : la prière, l attention aux plus pauvres et l annonce de la Parole de Dieu. Découvrez cet itinéraire aux pages Cette année la semaine sainte se situe en pleine vacances scolaires ce qui ne facilite pas toujours la participation des familles aux différentes célébrations. L idéal serait d inviter les enfants, les familles, à entrer en carême avec la célébration des cendres. A la fin de la célébration un petit carnet de carême pourrait leur être remis avec les horaires et lieux des célébrations ainsi que le lien pour aller sur le site (Les cendres pourraient être préparées lors de la rencontre précédente en brûlant les branches de buis, de lauriers ou d oliviers utilisées le dimanche des Rameaux de l année dernière). Si des enfants cheminent vers le Baptême et l Eucharistie, on aura aussi à cœur de prévoir l étape du rite pénitentiel un des dimanches du carême. Cette période liturgique nous invite au partage. La campagne des kms soleil : «Différents, tous frères : religions et vivre ensemble», est un des outils pour aider les enfants à : Édito En route vers le Carême Dossier : Vivre le Carême avec Saint Martin La mission du catéchiste suite (Pour approfondir l intervention de Mgr Fisichella) Éveil à la Foi : Partager L histoire de Dicol Cadeaux de Dieu Art : St Martin de Tours et ses représentations Agenda 6, rue Salomon Reinach Nîmes Tél : Fax :

2 s ouvrir à la différence, en développant leur capacité d écoute, à débattre, à dialoguer ; comprendre ce que vivent les autres par une information sur les religions et les spiritualités, sans oublier tous ceux qui n ont pas de religion et ceux qui sont en recherche ; clarifier ses propres convictions religieuses ou croyances, démarche nécessaire à la compréhension des différences ; participer à des activités ou soutenir des projets qui œuvrent en ce sens, localement et à l international. Et pour vous, catéchistes et animateurs du catéchuménat, prendre un temps de pause et de silence, au cœur du carême, vous est proposé pour méditer et contempler «la beauté du Christ en croix». Cette halte spirituelle permettra d allier intériorité et spiritualité, art et émerveillement. La journée sera rythmée par des temps communs et personnels de méditation, une célébration eucharistique au centre de la journée, le repas partagé et un temps d enseignement par les P. Nicolas G. et Sébastien V. suivi d un temps d échange. (cf. agenda-page jaune) Dans la continuité des numéros d Echos 1 et 2, nous vous invitons à poursuivre la réflexion entamée sur la mission des catéchistes, avec le texte de l intervention de Mgr. Fisichella lors de la rencontre avec les pèlerins français à Rome. Il est accompagné d un guide pour approfondir et nourrir votre réflexion en équipe de catéchistes, à partir d un passage des Actes des apôtres : le baptême de l Eunuque (Actes 8, 26-40). Vous recevrez prochainement «L Oasis» N 2, la nouvelle revue numérique du Service National de la Catéchèse et du Catéchuménat (SNCC) pour les catéchistes et les accompagnateurs du catéchuménat. Cette revue vise à soutenir, encourager, accompagner, rappeler les fondamentaux de la catéchèse et nourrir la foi des catéchistes et des accompagnateurs du catéchuménat. Il est articulé autour de deux rubriques de fond, biblique et théologique. Elles sont complétées par la prière, l art, des pages personnelles et pratiques. C est un trimestriel numérique sous la forme d un fichier pdf de 12 pages qui peut être lu en ligne, projeté ou imprimé en format A4. Un nouveau document de la collection «Signes du Seigneur» vient de paraître. Il propose un itinéraire qui conduit aux sacrements du Baptême et de l Eucharistie des enfants de 8 à 11 ans. Il permet de parcourir un chemin d initiation jalonné d étapes liturgiques et de temps de rencontres. Une soirée de présentation aura lieu le vendredi 12 mai à la maison diocésaine de 18h00 à 20h30. Que ce carême nous permette de reconnaître toujours plus l amour de Dieu pour nous, et renouvelle notre ardeur missionnaire. Chantal Clément 2

3 Dossier Diocèse de Nîmes VIVRE LE CAREME AVEC UN GRAND TEMOIN : SAINT MARTIN DE TOURS C est un des saints les plus populaires de France. Il a vécu au 4 ème siècle. Plus de 400 villages et 3600 églises portent son nom (c est le cas d un village du Gard et de 28 paroisses de notre diocèse!). Il est un des saints patrons de la France : Saint Martin! C est avec Saint Martin de Tours que nous vivrons ce temps de catéchèse durant le Carême Sa vie nous éclaire pour découvrir, avec les enfants comment vivre en vérité ces quarante jours qui préparent notre cœur à fêter Pâques. La vie de St Martin s articule autour de trois attitudes missionnaires : la prière, l attention aux plus pauvres et l annonce de la Parole de Dieu. Cette activité veut aider les enfants à se rapprocher du Seigneur durant ce Carême, en se mettant à l écoute d un grand témoin. Pour eux comme pour nous, ce sera aussi l occasion de découvrir cette belle figure qui est à l origine de l évangélisation de notre pays et d aller au-delà du seul épisode souvent évoqué en catéchèse du «partage du manteau de St Martin»! Documents joints : Une BD sur la vie de St Martin, l icône du saint en 2 exemplaires dont l une à compléter par les enfants, d autres œuvres d art le représentant. 3 Matériel nécessaire : Une représentation de St Martin agrandie, une bible, une croix, un cierge, un tissu rouge pouvant représenter son manteau, une grande feuille de papier canson rouge (50x65) sur laquelle sera dessiné le manteau, l icône de St Martin, les trois extraits bibliques recopiés en caractères assez gros sur des feuilles de canson (21 x 29,7) de 3 couleurs différentes (jaune, bleu, vert), des petits rectangles de papier de ces mêmes couleurs pour l expression des enfants). Photocopie de la prière : «Apprends-moi Seigneur et du cgnat «Les mains» de Danièle Sciacky. Durée : deux séances d une heure et demie ou une séance de 3 heures. DÉROULEMENT A/ La(le) catéchiste a mis en place une représentation de St Martin ; elle (il) aura lu et mémorisé la vie simplifiée de St Martin de Tours et la raconte sans la lire, en précisant aux enfants : «Je vais vous raconter une histoire vraie, la vie d un saint, c est-à-dire de quelqu un qui aime Dieu : St Martin. Il a vécu à l époque où les Romains occupaient notre pays qui s appelait la Gaule, au 4 ème siècle. Martin était d ailleurs Romain! Écoutez

4 B /Puis les enfants se regroupent par deux. On distribue à chaque groupe l icône de St Martin à compléter et une autre feuille où figurent en désordre les petites cases relatant les différentes étapes de sa vie. Pendant 10mn, les enfants essaient de reconstituer l icône, sans coller les 8 images. On expliquera aux enfants que la 1 ère se place en bas à gauche, puis pour à la 5 ème, on recommence de même en bas à droite. L image finale est donc en haut, à droite. C/ Puis mise en commun : on laisse les enfants raconter l histoire. On colle les huit petites illustrations autour de St Martin, toujours selon le même principe. Demander aux enfants pourquoi on l a représenté en évêque. FIN DE LA PREMIERE SEANCE D /Les enfants sont regroupés en demicercle autour de l icône agrandie. La(le) catéchiste rappelle que c est le temps du Carême et que la vie de St Martin de Tours nous donne bien des exemples pour vivre davantage en amis de Jésus durant ce Carême 2017 : - en prenant le temps de prier, en prenant soin des autres, des plus petits, des pauvres, en annonçant Jésus aux autres. Saint Martin aimait écouter la Parole de Dieu et la mettre en pratique. Nous allons lire trois passages de la Bible qui l illustrent (ces versets seront reproduits sur trois feuilles de canson (21 x29, 7), bien lisibles pour le groupe). - Lecture du 1 er extrait (sur canson jaune) : 1 ère lettre de St Jean 4(21) : «Voici le commandement que nous tenons de Jésus : celui qui aime Dieu, qu il aime aussi son frère.» La feuille est déposée sur un tissu rouge représentant le manteau de St Martin. On demande pourquoi aux enfants. - Lecture du 2 ème extrait (sur canson bleu) : Mathieu 18(20) : «Là où deux ou trois se réunissent en mon nom, je suis au milieu d eux». La feuille est déposée au pied de la croix et du cierge. On demande pourquoi aux enfants (Martin était moine et évêque, il accordait beaucoup de place à la prière et a fondé des monastères ; il est le créateur de la paroisse). - On lit le 3 ème extrait (sur canson vert) : Mathieu 28(19-20) «Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les et apprenez-leur à garder tout ce que je vous ai dit».on le dépose près de la bible, demandant aux enfants où et comment Martin a annoncé le Seigneur. (Réponses : 1/ StM partage son manteau. 2/ Jésus lui apparaît vêtu du manteau. 3/ Son baptême. 4/ Le peuple de Tours le choisit comme évêque. 5/ StM abat un arbre auquel on rendait un culte païen. 6/ StM chasse les mauvais esprits. 7/ TM devant l empereur Julien. 8/ Le corps de St M est ramené à Tours en bateau.) 4

5 La(le) catéchiste : «Connaissez-vous des personnes qui, comme Martin : - aide les autres à vivre? (on montre le manteau et le verset n 1 (en jaune), - prient seuls ou avec d autres? (on montre la croix, le cierge, le verset n 2 (en bleu), - parlent de Jésus aux autres, à ceux qui ne le connaissent pas? (on montre la bible, le verset n 3 (en vert). On incite à nommer des personnes, des associations connues, des saints, des proches, plus anonymes aussi). E/ La catéchiste propose aux enfants de regagner leur table car c est un temps plus personnel qui suit maintenant : «Nous aussi, pendant ce temps de Carême, nous essayons de nous rapprocher de Jésus, de mieux l aimer, de l écouter, de faire ce qu il attend de nous, comme St Martin.» Il est alors proposé à chacun de prendre 2 ou 3 rectangles de couleur différente (jaune-bleu-vert, correspondant à chacun des trois versets bibliques), et d y écrire comment lui-aussi aide les autres, prie et parle de Jésus. Pendant ce temps, la catéchiste dispose la grande feuille de papier rouge où est reproduit le manteau de St Martin. Puis chacun vient coller son (ses) rectangle(s) de couleur sur le dessin du manteau. Libre à chacun de lire ou pas ce qu il a écrit. F / Pour terminer, autour des différents accessoires, de l icône et du manteau illustré par les enfants, on relit ensemble à haute voix chacun des trois versets. On peut intercaler un refrain. Prière : Apprends-moi, Seigneur Pour finir, on souhaite un «Beau carême, en vrai ami de Jésus, comme St Martin!» aux enfants et on peut chanter «Une main qui s ouvre» de Danièle Sciaky. Variante pour l étape D : on peut aussi inviter un bénévole du Secours catholique, de la Société de St Vincent de Paul, etc qui donnera son témoignage et explicitera comment son amour de Jésus le pousse à aider les autres. Mettre nos pas dans ceux d un grand saint dont le message parle aux enfants pour vivre en vérité le Carême : tel est l objectif de cette proposition. Mais elle peut bien sûr être utilisée à d autres moments de l année. Nous pouvons mettre à votre disposition un hors-série de Filotéo ainsi que le n 24 de la revue Maxilien. Bon carême avec les enfants. Christiane Roux 5

6 6

7 7

8 8

9 9

10 10

11 11 Maximilien n 24 - Novembre 1997

12 Prière Diocèse de Nîmes Apprends-moi, Seigneur, à être généreux, à donner ce qui est à moi, à donner quelque-fois ce que j aime le mieux. Apprends-moi à renoncer à ce qui me fait plaisir pour faire plaisir aux autres. Apprends-moi à aimer les autres, à partager, à m oublier pour rendre service, à préférer la joie des autres à ma propre joie. Fais-moi comprendre qu en aimant les autres, c est toi que j aime, Seigneur. Ainsi soit-il. 12

13 LA MISSION DU CATÉCHISTE SUITE POUR APPROFONDIR L INTERVENTION DE MGR FISICHELLA - Lire Actes 8, Lundi 26 septembre 2016, Centre Saint Louis des Français à Rome - Lire les deux premiers paragraphes de l intervention. «C est avec beaucoup de plaisir... parole de Dieu» Quelle est la première responsabilité du catéchiste? - Lire de «J aimerais bien partager... qui est annoncé, le Christ.». Mgr Fisichella met en pratique ce qu il vient de dire précédemment. Comment? Quelle définition de la catéchèse? Quel lien avec l évangélisation? - Lire de «Alors, mes chers amis... la personne qui aime.» Comment sont les personnes que nous rencontrons? Quelle est la mission de l Eglise? A qui s adresse-t-elle? A quel mouvement entraîne l annonce de la Bonne Nouvelle? - Lire de «Le deuxième personnage...jusqu à la fin» Qu est-ce qui est dit de Philippe? De l Evangélisateur? Ses attitudes, gestes, paroles, obligations? Qu est-ce qui vous surprend, questionne, conforte? Quels qualificatifs, caractéristiques de l évangélisateur, du catéchiste retiendriez- vous? - Quelles conséquences pratiques pour nous catéchiste, accompagnateur? Que devons-nous changer dans nos manières d être, dans nos pratiques? A quoi sommes-nous appelés? - Si vous êtes accompagnateur au catéchuménat, vous pouvez poursuivre ce travail avec les questions rouges et vertes du module 26 du livret des accompagnateurs du document «Rencontre avec Jésus le Christ» 13

14 TRANSCRIPTION DE L INTERVENTION DE MGR FISICHELLA LORS DE LA RENCONTRE AVEC LES PÈLERINS FRANÇAIS JUBILÉ DES CATÉCHISTES POUR L ANNÉE DE LA MISÉRICORDE C est avec beaucoup de plaisir que je suis avec vous et je suis heureux de partager avec vous ce moment de dialogue. Je suis convaincu que, s il n y a plus de femmes, il n y a plus de catéchèse dans l Église. C est vrai parce que notre communauté ne devient vivante que parce que vous êtes là, avec votre enthousiasme, votre participation directe à la vie de l Église et avec votre responsabilité pour la transmission de la foi. Comme l a dit [ ] le pape François, vous avez cette responsabilité. La catéchèse est vraiment la responsabilité de la transmission de la foi. Mgr d Ornellas m a invité à dire tout ce que je veux mais il y a des limites. Avant tout, j aimerais vous dire que moi-même, comme responsable de la catéchèse dans l Église, et nous tous, il faut que nous écoutions la parole de Dieu. On ne peut pas donner ce qu on n a pas. Et nous avons la responsabilité de transmettre la parole de Dieu. Cela signifie avant tout la rencontre avec celui qui parle. C est le Christ même qui nous parle. Quand on lit la parole de Dieu, c est Dieu même qui nous parle. C est pour cela qu écouter devient la première responsabilité des catéchistes, écouter. Il faut écouter Dieu dans notre vie. Il faut écouter la vocation que nous avons reçue. Il faut le suivre chaque jour, chaque jour. Mais c est cette voix qui arrive jusqu à chacun de nous, tous ensemble comme communauté, comme 14 Église mais chacun de nous, à l écoute de la parole de Dieu. J aimerais bien partager avec vous un texte qui n est pas très connu peut-être mais c est un texte très intéressant parce qu il me permet de partager avec vous une situation très particulière, c est-àdire de quelle façon on peut mettre ensemble la catéchèse et l évangélisation. Parce que la catéchèse, ce n est pas seulement lié aux enfants, aux adolescents qui reçoivent la première communion ou la confirmation. La catéchèse est la mission de l Église d accompagner chacun qui désire être disciple du Christ, de le suivre pendant toute sa vie. Alors, il y a un texte qui nous permet de voir ensemble la façon d être missionnaire, évangélisateur et nous sommes dans la condition d être nouveaux évangélisateurs parce que notre pays, l Europe, l Amérique, l Occident sont devenus terres encore une fois d évangélisation. De quelle façon la catéchèse et la nouvelle évangélisation, et l évangélisation comme telle, peuvent travailler ensemble, peuvent être deux moments de la responsabilité de l Église? Alors, j ai pris le texte du chapitre 8 (26-40) des Actes des apôtres. Je vais le lire dans une traduction qui appartient à la Bible de Jérusalem que j ai. Ce n est pas la nouvelle Bible de Jérusalem mais, de toute façon, la parole de Dieu reste

15 toujours la même, même s il y a des interprétations qu on va voir. Pourquoi ce texte? On a deux personnages, l éthiopien et Philippe. Il semble qu ils sont seulement deux mais, à la fin, les personnages sont quatre : il y a l eunuque, il y a Philippe, il y a l Esprit qui parle, l Esprit qui conduit, l Esprit qui dit ce qu il faut faire et il y a celui qui est annoncé, le Christ. Alors, mes chers amis, avant tout, on va voir les deux personnages les plus importants, ceux qui apparaissent tout de suite en face de nous et, à partir de ceux-là, il faut découvrir les deux autres personnages qui sont vraiment les protagonistes de ce texte. Alors, il y a l eunuque ; on dit qu il est haut fonctionnaire de Candace, la reine d Éthiopie, surintendant de tous ses trésors, qu il est venu en pèlerinage. Comme tel, il ne pouvait jamais entrer dans le temple de Jérusalem. Il n est pas un païen mais il ne peut pas entrer, il doit s arrêter dans la cour des «gentils». Il est un homme qui désire connaitre ; on dit sans doute qu il aime participer. Il est intéressé au moins à la religion. Il n est pas un croyant mais il n est pas un païen. Il est en train de lire l Écriture. Je pense à combien de personnes dans les hôtels de ce monde qui trouvent le Nouveau Testament et voient un livre, l ouvrent et commencent à lire. Qu est ce qui se passe? Personne ne le sait mais il y a beaucoup de monde, vous le savez. C est la même chose pour l eunuque, il est en train de lire le prophète. Vous voyez, il me semble que la figure de cette personne, de l éthiopien n est pas vraiment différente de celle de beaucoup de personnes que nous rencontrons tous les jours. Parce que nous rencontrons des personnes qui ne sont pas croyantes mais peut-être qui sont baptisées ; beaucoup de personnes qui ne sont pas intéressées par la religion ; beaucoup de personnes peut-être qui lisent l Écriture sainte mais qui s arrêtent au texte, qui ne vont pas chercher le sens de ce qui est écrit. Mais je suis convaincu qu aujourd hui beaucoup de monde est en recherche. Et malheureusement, ils ne trouvent personne sur leur chemin qui explique ou qui va expliciter le désir le plus profond qu ils ont dans le cœur. Saint Luc nous dit que l éthiopien est en train de lire le prophète Isaïe. Mais si nous allons voir le psaume 68, le verset 32, on peut trouver une expression pareille : «Les grands de l Égypte viendront et l Éthiopie tendra les mains vers le Seigneur». Ce que je pense, c est que ce texte, la présentation de l éthiopien, nous dit la mission même de l Église. C est l universalité du salut. Personne ne peut être exclu de la mission de l Église. Jésus est venu pour tout le monde, tout le monde sans condition de race, de langue, sans condition... de rien. Le Christ doit être annoncé à tout le monde parce qu à la fin, c est le désir que chaque créature possède dans la profondeur de son cœur, c est la nostalgie de Dieu (et, je vous assure, il y a beaucoup de monde qui a nostalgie de Dieu). Et comme vous le savez, le terme nostalgie est un terme grec qui dit la «douleur de retourner». Je me demande 15

16 toujours pourquoi la douleur, parce qu il faut quitter quelque chose, il faut laisser quelque chose. C est toujours la dimension de la conversion. L annonce a toujours à faire avec le changement de la vie. On ne peut pas être toujours le même. Quand on aime, on change, sans doute, et quand on est aimé, on comprend encore plus profondément qu il faut changer. Il faut aller au-delà, il faut dépasser notre limite, il faut aller au-delà de ce que nous pensons toujours de nous-même pour être cohérents avec la personne qui aime. Le deuxième personnage est Philippe, l apôtre ; très intéressant parce que Philippe, il est en Samarie avec les autres ; il rencontre aussi Simon, le magicien ; il est en train de faire ce que font tous les apôtres mais, en toute façon, il devient, si on peut dire, l icône des nouveaux évangélisateurs. Avant tout, il y a l appel, la vocation. Ici, c est dommage, parce qu on dit «... pars et va-t en, à l heure de midi...» mais si vous allez voir le texte, ici celui qui a traduit a mis ensemble deux verbes du texte originel : lève-toi et pars. Bien sûr, cela signifie «pars» mais c est aussi différent, parce que «lève- toi» signifie que tu ne peux pas rester assis à la table, tu ne peux pas rester assis sur ta chaise. «Lève-toi» : il y a une dynamique, il y a un mouvement. On ne peut pas rester toujours là, assis. Etre assis, mes chers amis, ce n est pas l icône du croyant. Il faut se lever ; quand on écoute l évangile, on n est pas assis. «Lève-toi et va, vers midi...» : l appel est très précis, les noms sont ceux que nous entendons encore aujourd hui dans les nouvelles à la télévision. C est le même appel que pour Abraham, c est toujours la même vocation. Quand on rencontre Dieu, il faut obéir ; la foi devient vraiment obéissance. Philippe comme Abraham est appelé à se mettre en chemin ; il doit aller là où l Esprit a décidé qu il doit aller. C est bien différent d aller où nous désirons, où nous voulons aller. Non, l appel devient vocation pour aller là où l Esprit a décidé. C est autre chose. Là où Philippe s en va, c est sur la route, pas dans une maison, sur le chemin. Normalement quand je parle aux prêtres, aux évêques, aux laïcs sur la nouvelle évangélisation, je dis, comme le pape François, ne dites plus quand vous rencontrez quelques jeunes : «viens dans la paroisse», habituellement c est ce que nous disons, mais, avant tout, il faut dire : «je viens chez toi, je viens te retrouver chez toi» et, ensuite, il y a l appel à la communauté. Avant tout, il y a la rencontre interpersonnelle. Les deux qui se rencontrent sont Philippe et l eunuque. Le texte est vraiment très important parce qu il dit que l Esprit dit à Philippe «avance et rattrape ce char». Philippe «courut» (c est beau!). Quand il comprend sa mission, l enthousiasme de Philippe le porte à courir car, comme dit Saint Paul dans la deuxième lettre aux Thessaloniciens 16

17 (2TH 3,1), la parole de Dieu doit poursuivre sa course. La parole de Dieu court. C est pour cela que l apôtre ne doit pas seulement ne pas rester assis à la table, aller sur la route et cheminer mais il doit courir, rejoindre les autres. C est l ardeur du cœur qui nécessite de faire participer les autres à ce que j ai reçu. La parole de Dieu m invite, me pousse à les rejoindre. Ce qui se passe à ce moment-là, c est avant tout la connaissance interpersonnelle, la sympathie, c est-àdire la première possibilité pour entrer en colloque. C est presque naturel, on a une sympathie ou une antipathie envers les personnes, contre lesquelles on ne peut rien mais la joie de l Évangile provoque une dimension de sympathie, parce que c est la joie, parce que l autre, l eunuque va voir que quelqu un court vers lui et a de l intérêt pour lui. Il est très important mais il est toujours un eunuque, différent des autres. Il ne faut pas oublier ce que Pierre dit dans sa première lettre (1P 3, 15-16) : «Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l espérance qui est en vous ; mais faites-le avec douceur et respect. Ayez une conscience droite...». Voilà le nouvel évangélisateur, voilà les catéchistes. La communication de l Évangile, la présentation de la rencontre avec le Christ doivent être faites avec douceur parce que la parole de Dieu est douce comme le miel. Celui qui est toujours en relation avec la parole de Dieu qui est douce se présente avec douceur. Paradoxal mais vrai, l Écriture appelle Moïse «doux». Paradoxal, car Moïse apparait comme rien moins que doux mais l appel de l Écriture pour Moïse est doux ; il y a la douceur, le respect. Le respect vient d un mot latin respiciare qui signifie s être aperçu que je ne suis pas seul, qu il y a un autre à côté de moi. Le respect signifie avant tout s être aperçu de la présence d un autre, être capable de voir au fond de lui ou d elle, voir le bien qui est au fond de lui et reconnaitre que le jugement appartient à Dieu. Voilà les trois caractéristiques grâce auxquelles l apôtre devient proche de l éthiopien et l accompagne. Et avec la sympathie, celui-ci invite l apôtre à s asseoir à côté de lui. Et maintenant, la deuxième partie, la provocation : «comprends-tu ce que tu lis?». L éthiopien est en train de lire et l apôtre désire qu il entre dans la profondeur du texte, qu il puisse percevoir le sens le plus profond de ce texte. L évangélisateur devient catéchiste. Il commence une instruction, entrer dans la profondeur du texte mais le plus important encore, est ce que le texte grec dit : «il ouvrit sa bouche». C est différent de dire qu il parle ; ouvrir la bouche, c est l impossibilité pour les apôtres de rester la bouche fermée car, par la bouche, sortit l Esprit, le souffle. Philippe, comme Jésus (au chapitre 24 de Luc) aux disciples d Emmaüs, explique toute l Écriture en commençant par Moïse. 17

18 Voici le quatrième personnage qui commence à apparaitre, le Christ. Philippe, c est-à-dire l évangélisateur, c est-à-dire le catéchiste, commence à ouvrir le cœur de l interlocuteur, il commence à mettre l histoire face au Christ pour comprendre le sens d une vie. Quel est le sens de ma vie? On peut comprendre l enthousiasme de Philippe en parlant du Christ. C était toujours lui qui partageait quelque chose avec le maitre. Et Philippe, avec la joie et l enthousiasme, devient crédible dans ce qu il annonce. C est la crédibilité à la fin qui touche. L éthiopien comprend tout de suite qu il est très convaincu de ce qu il dit, de l annonce qu il fait. Est-ce qu il en est de même pour nous? École ou catéchisme? Il y a quelque chose qu il faut dépasser. Est-ce que c est une rencontre? Je lis quelque chose dans le livre ou je montre que j ai rencontré le Christ et je le partage? Le défi est là. La beauté du Christ, la beauté de partager, la beauté de dire : «moi, je l ai rencontré» ; «je te le donne pour ta vie, pour le futur». Là, on devient crédible et, tout de suite, il est possible d entendre «Voici de l eau, qu est ce qui empêche que je sois baptisé?». Il proclame que Jésus est le Christ ; c est pour cela qu on peut recevoir le baptême. L européen d aujourd hui estil encore capable de reconnaitre que Jésus est le fils de Dieu? est capable d être féconde et généreuse. Parce que, à la fin, c est l Esprit qui demande à Philippe de partir, c est l Esprit qui ouvre le cœur pour comprendre la parole, c est l Esprit qui ouvre la bouche de l apôtre et l Esprit qui rend crédible l annonce qu il fait. Tout ce qu on a à faire comme catéchistes dans notre vie est d ouvrir le cœur, l intelligence, la bouche pour annoncer le Seigneur mort et ressuscité, comme l a dit hier le Pape. Rien d autre. Il nous appelle à le suivre. L eunuque devient tout de suite joyeux et il devient lui-même évangélisateur. Il commence à proclamer l Évangile. (Ce qui est intéressant, c est qu avant d arriver en Grèce et en Europe, l Évangile est arrivé en Afrique.) Il retourne en Éthiopie. Les textes les plus anciens sont ceux qu on retrouve là-bas. On voit l universalité de l Évangile. Ce que je vous demande, si je peux demander quelque chose, c est de ne pas avoir peur d ouvrir le cœur, l intelligence et de se mettre en chemin. Parce que ce n est pas une question de nouveauté, c est une question du dynamisme même de la parole de Dieu, qui est toujours jeune, qui provoque à la suivre, qui provoque à la partager. C est ce que nous faisons chaque jour mais c est ce que le Seigneur nous appelle à faire encore jusqu à la fin. Être évangélisateur, être catéchiste signifie donner fécondité à la foi. La foi 18

19 Eveil à la Foi Diocèse de Nîmes PARTAGER Si l on souhaite, avec les familles de l éveil à la foi, rester dans le thème choisi en catéchèse à partir du dossier proposé dans ce numéro d échos, on pourra utiliser les numéros de Pomme d Api Soleil : Qu est ce qu on gagne à partager? n 62 Pourquoi je dois toujours partager? N 113 Voici une rencontre vécue à Nîmes le 14 mars 2015 : Pour un enfant, le partage ce n est pas naturel. Quand on est petit, la propriété, c est sacré! Très tôt l enfant se rend compte qu en partageant son gâteau, il en aura moins pour lui. De même s il prête un jouet, il ne l aura plus pour lui. Et objectivement, il n a pas tort! Dans le partage, on perd bien quelque chose mais on «gagne» aussi autre chose! Il y a du plaisir à ne pas tout garder pour soi! Il y a du plaisir à partager avec l autre! Parler de ce partage là est une jolie manière d entrer avec un petit dans le temps du Carême qui commence Accueil : (badges, feuilles, crayon...) Chants : Je te dis bonjour (Danielle Sciaky, Apprends nous à prier) Viens dans mon cœur Seigneur (Cécile Klinguer, Jésus dans mon cœur) Activité : peindre une grande fresque tous ensemble Décider ensemble du sujet de la fresque Installer une grande feuille de papier Chaque famille choisit une couleur et peint ce qu il veut, où il veut sur la feuille, tout en respectant le dessin des autres. En collaborant, les uns peuvent venir compléter et enrichir le dessin des autres avec leur couleur. Au fur et à mesure qu il grandit, l enfant découvre qu il n est pas seul au monde. Non seulement les autres l entourent, mais il a vraiment besoin d eux. Il peut réaliser avec d autres ce qu il ne pourrait pas faire tout seul. La fresque qu enfants et parents vont réaliser ensemble permet la coopération entre les différentes personnes. Ce n est pas toujours facile de faire ensemble, chacun doit prendre sa place : toutes les couleurs choisies ont leur importance et contribuent à créer un ensemble harmonieux. Prendre le temps à la fin de l activité d admirer la fresque et de repérer ce qui 19

20 s est vécu. «Dessiner seul, c est bien, dessiner ensemble, c est mieux» Récit : histoire de «Dicol, le petit Idoul» (cf. pièce jointe) Cette petite souris, dans son monde tout vert découvre l autre différent et découvre petit à petit qu il y a de la joie à partager. Dialogue autour des posters de Pomme d Api Soleil n 113 Quand on ne partage pas on en a encore plus pour soi Souvent, quand on ne partage pas on reste tout seul avec soi même C est parfois un peu difficile de partager avec les autres mais quel plaisir de jouer tous ensemble! Jeu coopératif Aller chercher des morceaux du puzzle dans une boîte en faisant un relai. Selon le nombre d enfants, deux équipes s affrontent (prévoir 2 puzzles), la première qui a réussi à ramener toutes les pièces du puzzle a gagné. (Le puzzle représente la scène de la multiplication des pains.) Temps de prière On reconstitue le puzzle en accrochant les pièces au mur dans le coin prière. Temps d échange autour de ce qu ils voient. (Si certains connaissent l histoire, ils peuvent la raconter.) Situer le récit dans la Bible. Chant : Viens dans mon cœur Seigneur Récit de la multiplication des pains : raconté avec les figurines. Petit temps d échange : «qu est ce que j ai vu, entendu, qu est ce qui m a étonné, surpris, qu est ce que je retiens : une parole, un geste de Jésus, des disciples» Evangile proclamé dans la Bible Jn 6,1-13 Petit texte médiatif (Pomme d Api Soleil n 62 p.26) Prière (Pomme d Api Soleil n 62 p.28) Notre Père Signe de croix Pour les parents : P.30, 31 de Pomme d Api Soleil n 62 : Vivre le partage, zoom sur l Evangile, comment leur donner le goût du partage? Evangile + dialogue p.20, 21 de Pomme d Api Soleil n 113 Feuille des messes de Semaine Sainte et Pâques Pour les enfants : Evangile en BD Prière Marie PUJOL Les numéros de Pomme d Api Soleil sont empruntables sur demande au SDC. 20

21 L histoire de Dicol Extrait de «Bonjour les amis» dans la collection «chemins d éveil à la foi,» La diffusion catéchistique, Lyon, Ed. Tardy Dans sa petite maison toute verte, Dicol, le petit Idoul, se sent très bien. Dedans comme dehors, tout est vert : les chaises sont vertes, les volets sont verts, le lit est vert, les rideaux sont verts, même les verres sont verts! Il est tellement lien qu'il n'a absolument pas envie d'en sortir. D'ailleurs, dehors rien ne lui plaît. II se souvient qu'un matin, il a ouvert sa fenêtre, et une coccinelle est entrée dans sa maison! Elle a touché à tous ses jouets, renversé l'assiette de soupe à l oseille qu'il venait de se préparer, et Dicol a eu peur qu'elle mange toutes ses tartines de confiture de tomates vertes. Depuis, il garde sa fenêtre et ses volets fermés même le jour. Comme ça, plus personne ne rentrera, même pas le soleil! Parfois, Dicol regarde les autres Idouls par la lucarne de son toit. Certains rentrent du bois pour faire du feu dans leur cheminée, d'autres encore parlent entre eux, rient et s'offrent des 21 cadeaux. Cela fait envie à Dicol mais il est si bien dans sa petite maison verte! Un jour, un autre Idoul installe sa maison juste à côté de celle de Dicol! Pendant toute la construction, Dicol observe ce nouveau voisin. - «Quel toupet! se dit-il. Il va sûrement faire du bruit et m'empêcher de faire ma sieste.» Le soir arrive, la maison est presque finie. Elle est toute jaune. Le nouveau voisin sort. Voyant Dicol par les volets entrouverts, il lui lance en souriant : - «Bonjour! Comment t'appelles- tu? «Cela fait sursauter Dicol qui d'un geste referme ses volets. Le lendemain matin, Dicol entend quelqu'un frapper à sa porte. Il l entrouvre et reconnaît son nouveau voisin.

22 - «Bonjour! Je suis Tifar! Veux-tu venir visiter ma maison?» Dicol hésite. il n'est jamais allé chez un autre Idoul. - «Euh!... pas aujourd'hui.» - «Alors demain?» insiste Tifar. - «Oui, c'est ça, demain», répond Dicol en refermant sa porte. Ouf! Il est tranquille de nouveau. Le lendemain arrive vite. Tifar vient de nouveau frapper à sa porte. Dicol est bien obligé de sortir de chez lui et il entre avec son voisin dans la maison jaune. Une bonne odeur de miel et de pain frais lui envahit les narines. - «As-tu déjà goûté de la confiture de mirabelles?» demande Tifar. - «Jamais». murmure Dicol. - «Goûte alors et viens t'asseoir!» propose Tifar. Dicol commence à se sentir bien dans cette maison jaune. Elle est pourtant bien étrange : l'escalier jaune n'est pas en colimaçon comme chez lui, la table jaune est plus basse que la sienne, les assiettes ne sont pas vertes, mais Tifar lui sourit et ils bavardent toute la matinée. - «Reviens demain!» propose Tifar. Petit à petit, Dicol et Tifar deviennent amis. Un jour, Dicol invite même Tifar à venir chez lui! Tifar lui offre deux grosses fleurs jaunes de tournesol. - «Ouvre tes volets. tu verras, elles vont se tourner vers le soleil» - «Comme c'est beau ce jaune sur le vert! Je devrais toujours laisser mes volets ouverts! s'exclame Dicol. Depuis ce jour. Dicol vit les fenêtres grandes ouvertes. Il peut ainsi mieux voir ce que font les autres Idouls, et cela lui donne envie de les connaître. Alors un jour, il ose aller sur la place du village pour jouer avec eux. Au bout de quelque temps. Dicol a beaucoup d'amis Idouls. Il a donné à celui de la maison rose sa pendule verte, et offert à celui de la maison bleue un pot de confiture de tomates vertes. Il a lui aussi reçu plein de cadeaux un beau coffre à jouets violet, une grande carafe orange, un fauteuil à bascule rouge... Sa maison est pleine de nouvelles couleurs et il s'y sent vraiment, vraiment bien. 22

23 CADEAUX DE DIEU Dans «Cadeaux de Dieu» : 2 mystères de la collection peuvent être en lien avec le dossier. Dans tes bras! fait toute la place à la tendresse qui réconforte et à l amour qui console. Dans les tracas ou les joies du quotidien, les enfants apprennent à se réjouir de l amour de Dieu. J ai besoin d amour! Le petit enfant s éveille à la vie et à la foi à travers les soins, la tendresse et l amour de ceux qui l entourent. C est ainsi qu il peut traverser la tristesse, les bobos petits ou grands, et exprimer ses émotions. Il est sensible à la peine et aime lui aussi prendre soin des autres. Cet amour reçu et donné le sécurise et le met en joie. En câlinant et protégeant un tout-petit, l adulte développe en lui la tendresse et la force de l amour. Être aimé rend capable d aimer à son tour. L amour tendre de Dieu pour les hommes Toute la Bible raconte l histoire d amour entre Dieu et les hommes. Dieu se révèle plein de tendresse et de miséricorde pour les hommes. Il est souvent comparé à un père ou une mère aimant son enfant : il console et sauve son peuple du malheur (Is 66,13 et Ex 1-14). Il n abandonne pas les hommes dans leurs difficultés (Is 49,15). Comme une mère, il prend son peuple dans ses bras, lui apprend à marcher, devance et répond à ses besoins [ ] (Os 11,1-4). En Jésus, Dieu se fait tout proche des hommes. Jésus n a de cesse de montrer la tendresse de Dieu et sa miséricorde en se faisant proche des exclus, en guérissant les malades. Il manifeste la consolation et la présence de Dieu auprès de ceux qui pleurent. C est l amour de son Père qui lui permet de traverser la souffrance de la croix. La tendresse et la charité, chemins vers Dieu Dieu aime chacun. Au baptême, l Église exprime l amour et la tendresse de Dieu par le geste de l imposition des mains sur la tête du futur baptisé. Dieu se fait alors proche et protecteur de cet enfant qui lui est confié. «Dieu est amour : qui demeure dans l amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui» (1 Jn 4,16). L amour de Dieu se perçoit et se dit par les gestes d attention, de soin, la tendresse donnée et reçue. La joie est un trésor! L éveil à la foi éveille à la tendresse et invite chacun à se confier aux bras et à l amour de Dieu, à consoler, à prendre soin des autres. L amour vécu et partagé suscite la joie. Petit à petit, adultes et enfants deviennent les mains de la tendresse de Dieu et sont invités 23

24 à vivre et à transmettre la joie comme un don de Dieu Tous ceux que j aime accompagne l enfant dans sa découverte des différences. La différence est à recevoir comme une richesse pour vivre la fraternité et la paix qui viennent de Dieu. Moi et les autres D abord centré sur lui-même, le petit enfant s éveille à la vie en s ouvrant peu à peu aux autres, à travers les relations avec ses parents, ses frères et sœurs, ses amis, puis, au fur et à mesure, tous ceux qui l entourent. Il fait l expérience de la différence, qui peut être parfois source de conflits, de jalousie, mais qui ouvre à la richesse de la relation à l autre. Le jeune enfant qui s éveille et grandit prend peu à peu sa place dans la famille, le groupe, la société : en lui, l adulte accueille à son tour un «autre», semblable et si différent à la fois. Dieu unit les hommes La question de l unité dans la différence traverse la Bible. Dès la Genèse, le plan de Dieu est de rassembler les hommes, au-delà de leur diversité, en son nom. L histoire de la famille de Jacob, avec ses disputes, ses jalousies (Gn 37-46), représente notre humanité, que Dieu n a de cesse de rassembler et de conduire à la réconciliation et au pardon. La vie fraternelle est un chemin de paix qui conduit à Dieu : «Quel bonheur, quelle douceur pour des frères d être ensemble!» (Ps 133,1). Jésus lui-même a vécu cette fraternité en appelant près de lui, dès le départ, douze hommes très différents, pour partager sa mission. Par ses paroles et ses actes, il annonce la famille voulue par Dieu son Père, rassemblée dans et par l amour : «Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique» (Lc 8,21). Il scelle cette unité au cours de son dernier repas, par le don de sa vie, préfigurant ainsi l Église, le peuple de Dieu rassemblé. L Église, la famille de Dieu Le baptême fait entrer dans la grande famille de Dieu. À chaque baptême, l Église s agrandit avec joie! Le baptisé est appelé enfant de Dieu et devient frère de tous les chrétiens. À la fin de la célébration, le baptisé et toute sa famille se retrouvent autour de l autel pour la prière du Notre Père, la prière des enfants de Dieu. Il est appelé à la fraternité en Jésus-Christ avec tous les hommes. La paix est un trésor Créé à l image de Dieu, qui est communion entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit, l être humain s accomplit dans la relation aux autres. Le Seigneur invite chacun à accueillir la différence comme une richesse, il appelle au partage et à la réconciliation. Il appelle les hommes à se rassembler en son nom et donne sa paix. Conte biblique : Jésus multiplie les pains : 24

25 Art Diocèse de Nîmes ST MARTIN DE TOURS ET SES REPRESENTATIONS St Martin de Tours a eu un important rayonnement à son époque et à travers les siècles. C'est pourquoi les représentations de saint Martin sont très nombreuses. On peut le voir tantôt en soldat romain (armure, cheval, manteau partagé, épée), tantôt en évêque (vêtements de prélat, mitre et crosse). La "scène de la Charité" est la plus connue de toute l'iconographie de St Martin. Il y porte les attributs du soldat romain avec un manteau ample et une épée. Il est monté sur un grand cheval, mais il peut être à pied. Le mendiant est presque nu. Martin partage son manteau pour le donner au pauvre. Une autre représentation de Martin fait référence à l'apparition de Jésus dans un songe que le saint a fait la nuit suivante. Le Christ, suivant les œuvres, porte le manteau qu'il a donné au mendiant ou le tient dans sa main et dit aux anges: "Martin, qui n'est encore que catéchumène, m'a couvert de ce vêtement." Martin décidera alors de se faire baptiser. 25 Une autre situation célèbre est celle dite de "la messe de saint Martin " appelée aussi scène de la «seconde Charité»: Alors qu il va célébrer la messe dans la cathédrale de Tours, un homme à demi nu supplie Martin de lui donner un vêtement. L évêque ordonne de le faire vêtir. L archidiacre tardant à le faire, le pauvre fait irruption dans la sacristie. Martin, sans être vu, retire sa tunique et la donne au pauvre. Lorsque l archidiacre revient, Martin prend la tunique destinée au mendiant. Au cours de la messe, un globe de feu ou des flammes jaillissent de sa tête, Martin se trouve alors vêtu correctement. D'autres représentations montrent des rayons de feu divin, sortant d'une ouverture dans le ciel, touchant les bras du saint. Son acolyte tient dans ses mains les vêtements blancs qui couvraient le saint auparavant. Ces manifestations montrent comment

26 Martin vit pleinement du mystère d amour qu il célèbre à l autel ou symbolise la bénédiction divine de la charité du saint. Les miracles de St Martin font aussi partie de son iconographie: l'arbre abattu, l'enfant ressuscité, des guérisons. Certaines illustrations font aussi écho à des miracles survenus bien après la mort du saint. Dans les œuvres dédiées à st Martin, on peut voir un autre attribut qui permet de l'identifier: l'oie. Les paysans célébraient la venue de l hiver le 11 novembre, jour de la st Martin. On payait les dettes et les loyers, en volailles et on mangeait une oie ce jour-là. C est pourquoi l oie est un attribut de Martin (des textes racontent aussi que Martin s étant caché au moment où l on venait lui annoncer son élection au siège épiscopal de Tours, une oie aurait caqueté devant sa cachette). Vous trouverez un diaporama sur la vie de St Martin, conçu par le diocèse de Tours à l'adresse ci-dessous: De nombreuses œuvres mettant en scène St Martin se trouvent sur le site de Wikipédia ou Commons Wikimedia qui le présente mais aussi: sur le site de la basilique St Martin de Tours (où on peut voir combien st Martin a été vénéré à Tours) histoire.fr/patrimoine/tours/tours-saint- Martin.htm celui de la cathédrale St Gatien de Tours h t t p s : / / w w w. p a t r i m o i n e - histoire.fr/patrimoine/tours/tours-saint- Gatien.htm Je vous recommande les trois sites suivants qui montrent de nombreux vitraux de la vie de St Martin assortis d'explications: h t t p : / / w w w. c a t h e d r a l e - chartres.fr/vitraux/20_vitrail_vie_st_martin /index.htm Présentation générale, puis cliquer à droite, "médaillons", vous pouvez ensuite cliquer sur chaque médaillon pour voir ces vitraux et leurs explications. (très riche) Vitraux de la Collégiale St Martin de Colmar: %C3%A9giale_Saint-Martin_de_Colmar Vitraux de l'église de Biscarosse: Dans l'église de Moissac, un chapiteau est consacré au saint: Œuvres en tout genre: Collégiale de Candes: puis cliquer sur les onglets puis dans les chapitres développés /11/11/11-novembre-saint-martineveque-de-tours-400.html N'oublions pas les églises de notre département (consacrée à St Martin ou pas) où une œuvre d'art lui est peut-être dédiée.. Nicole Billon 26

27 HALTES SPIRITUELLES Les catéchistes et les accompagnateurs du catéchuménat Contempler la beauté du Christ dans le mystère de la croix «La croix du Christ n est pas une défaite : la croix est amour et miséricorde.» Pape François (Tweet du 3 avril 2015) Durant le temps de Carême, une pause vitale au cœur de notre mission. Alternance de temps collectifs et personnels pour écouter, méditer, prier et partager sur la Parole de Dieu Un temps d'apport Un temps pour célébrer ensemble l Eucharistie Une même démarche à vivre selon deux propositions : Méditer et prier sur place Méditer et prier en marchant Jeudi 11 mars 2017 de 9 h 30 à 16 h repas tiré du sac Église de St Gervasy Parrking devant l église 27 Samedi 24 mars 2017 de 9 h 30 à 16 h repas tiré du sac Église de Meyrannes (près de St Ambroix) Parking à côté du cimetière Pour ceux qui font le choix de la marche, elle est accessible à tous mais il faut prévoir d être bien chaussé. Pour vous inscrire à l une ou l autre des journées, ou au deux : Service Diocésain de la Catéchèse : Catéchuménat :

28 COMMISSIONS DIOCÉSAINES Trois journées de réflexion (une/trimestre) entre les Animateurs Relais et les divers coordinateurs en catéchèse avec l'équipe diocésaine du Service Diocésain de la Catéchèse (SDC) pour : aborder des questions de fond liées à la catéchèse partager son expérience et s'enrichir de celle des autres faire remonter à l'équipe diocésaine les préoccupations du «terrain» collaborer aux projets de la Catéchèse s'informer et découvrir de nouveaux outils Une convocation sera envoyée aux personnes concernées une quinzaine de jours avant la rencontre. Vendredi 24 fév h 30 à 16 h Repas tiré du sac Maison diocésaine, Nimes Bible et catéchèse Jean-Luc THIRION, bibliste Vendredi 19 mai h 30 à 16 h Repas tiré du sac Lieu à déterminer Sacrements et catéchèse P. Hervé RÈME SERVICE DIOCÉSAIN DE LA CATECHESE Maison diocésaine - 6, rue Salomon Reinach Nîmes Tél : Site diocésain : 28

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

La collection Sel de Vie. Livret de présentation

La collection Sel de Vie. Livret de présentation La collection Sel de Vie Livret de présentation La collection Sel de Vie Sommaire La collection Sel de Vie........................5 La proposition pour les enfants de 7-9 ans.........14 La proposition

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Feuille de route 2013-2016

Feuille de route 2013-2016 Archidiocèse de sherbrooke Vers un nouveau réseau de collaborations Feuille de route 2013-2016 Malgré les changements apportés, la diminution des ressources humaines et matérielles en milieu ecclésial

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

13 Quelle est l église du Nouveau Testament?

13 Quelle est l église du Nouveau Testament? DU NOUVEAU TESTAMENT? 169 13 Quelle est l église du Nouveau Testament? Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12.5). Par

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Campagne DENIER 2015 Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Edition janvier 2015 Sommaire Page 3 - Denier de l Eglise Bilan 2014/Campagne 2015 Page 4 - Evolutions de la collecte du Denier

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229)

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) 1 Seigneur, avec toi nous irons au désert, Poussés comme toi par l Esprit (bis). Et nous mangerons la parole de Dieu Et nous choisirons notre Dieu Et nous fêterons

Plus en détail

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29)

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29) DIEU : CET INCONNU Il y a dix-neuf siècles, l apôtre Paul, en parcourant la vielle d Athènes découvrit un autel qui portait une inscription étrange : «23 À un Dieu inconnu!» (Actes 17, 23) De crainte d

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

Récit des Pèlerins d Emmaüs Luc 24, 13 35

Récit des Pèlerins d Emmaüs Luc 24, 13 35 DOSSIER 5 : Temps de Pâques Récit des Pèlerins d Emmaüs Luc 24, 13 35 SOMMAIRE : a) Texte de Luc 24, 13 35 : récit des Pèlerins d Emmaüs b) Quelques repères bibliques c) Pistes pour une actualisation de

Plus en détail

Les sacrements dans la vie de l Église

Les sacrements dans la vie de l Église Les sacrements dans la vie de l Église Père Normand Provencher, o.m.i. Université Saint-Paul Ottawa 2007 Tables des matières Introduction Présentation du document p. 3 Une vision d ensemble Le rôle et

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Documentation. de l Évangile Pour le foyer. Écritures...2. Conférence générale...2. Magazines...3. Musique...3. Illustrations de l Évangile...

Documentation. de l Évangile Pour le foyer. Écritures...2. Conférence générale...2. Magazines...3. Musique...3. Illustrations de l Évangile... Documentation de l Évangile Pour le foyer Écritures...2 Conférence générale...2 Magazines...3 Musique...3 Illustrations de l Évangile...3 Livres, manuels et brochures...4 Histoire familiale...6 Œuvre missionnaire...6

Plus en détail

Sacerdoce commun et vie consacrée 1

Sacerdoce commun et vie consacrée 1 Vies consacrées, 82 (2010-4), 270-279 Sacerdoce commun et vie consacrée 1 L année sacerdotale qui s est récemment achevée a été l occasion de nombreuses réflexions, tant sur le sacerdoce commun que sur

Plus en détail

AUJOURD HUI SI VOUS ENTENDEZ SA VOIX. «7 Aujourd hui, si vous entendez ma voix, n endurcissez pas vos cœurs.» (Hébreux 4, 7)

AUJOURD HUI SI VOUS ENTENDEZ SA VOIX. «7 Aujourd hui, si vous entendez ma voix, n endurcissez pas vos cœurs.» (Hébreux 4, 7) AUJOURD HUI SI VOUS ENTENDEZ SA VOIX «7 Aujourd hui, si vous entendez ma voix, n endurcissez pas vos cœurs.» (Hébreux 4, 7) Ce cri, c est celui des prophètes, bien avant la venue du Christ, à l adresse

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire N 41 GRATUIT Pâques 2007 TRAIT D UNION Édito : Sommaire Temps de Pâques, temps de Renouveau Dessin : J. Véron-Durand Le Mot du Conseil Pastoral Horaires et Communications Paroisse Ste Marie de Batbielle

Plus en détail

1. SCRUTINS. Du premier au dernier scrutin, les futurs baptisés approfondissent leur désir de salut et la découverte de tout ce qui s y oppose.

1. SCRUTINS. Du premier au dernier scrutin, les futurs baptisés approfondissent leur désir de salut et la découverte de tout ce qui s y oppose. 1. SCRUTINS NOTES PASTORALES 148 Les scrutins, que l on célèbre solennellement le dimanche, sont accomplis au moyen des exorcismes. Ils ont ce double but : faire apparaître dans le cœur de ceux qui sont

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 :

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Cela lui fut imputé à justice Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Où donc est le sujet de se glorifier? Il est exclu. Par quelle loi?

Plus en détail

3. L église naissante seul modèle de la Société de Marie

3. L église naissante seul modèle de la Société de Marie 3. L église naissante seul modèle de la Société de Marie Un lieu colinien. Bon nombre de textes le prouvent : l église naissante est une référence colinienne non seulement pour le rôle de Marie mais aussi

Plus en détail

PROGRAMME DES COURS DE LICENCE

PROGRAMME DES COURS DE LICENCE PROGRAMME DES COURS DE LICENCE DROIT PROCESSUEL (1 ère partie) ENSEIGNEMENTS ANNÉE C Abbé Bernard du PUY-MONTBRUN Ce cours sera consacré à l étude des procès canoniques. Après une introduction à l aide

Plus en détail

Les différents temps de la Messe

Les différents temps de la Messe Les rites initiaux Les différents temps de la Messe 1. Se rassembler pour répondre à une invitation Peut-être entendez-vous les cloches de l église Notre Dame du Val sonner à 11 heures moins dix? Chaque

Plus en détail

Comment Dieu s adresse-t-il à moi?

Comment Dieu s adresse-t-il à moi? Leçon 6 Comment Dieu s adresse-t-il à moi?... A vrai dire, je ne L ai jamais entendu. «Partez, partez, sortez de là! Ne touchez à rien d impur!» La voix se fait insistante ; elle a une note d autorité

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

En route vers la Première Communion

En route vers la Première Communion En route vers la Première Communion Ce feuillet est destiné aux parents qui accompagnent leur enfant. 1. Sacrement, signe d amour Pour mieux expliquer Depuis sa mort et sa résurrection, Jésus n'est plus

Plus en détail

Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse CTEC: Signature de la déclaration relative à la reconnaissance mutuelle du baptême

Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse CTEC: Signature de la déclaration relative à la reconnaissance mutuelle du baptême 8 Assemblée des délégués du 16 au 18 juin 2013 à Filzbach Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse CTEC: Signature de la déclaration relative à la reconnaissance mutuelle du baptême Proposition

Plus en détail

SCRUTINS NOTES PASTORALES

SCRUTINS NOTES PASTORALES SCRUTINS NOTES PASTORALES 148 Les scrutins, que l on célèbre solennellement le dimanche, sont accomplis au moyen des exorcismes. Ils ont ce double but : faire apparaître dans le cœur de ceux qui sont appelés

Plus en détail

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 Les objectifs : - Comment percevons-nous les couleurs? Quel rôle joue le cerveau? - Comprendre les choix et les procédés de création

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire?

Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire? Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire? Mariage entre catholiques et musulmans 1ère partie pour une pastorale du discernement aide pastorale 2 Groupe de travail «Islam» de la CES 2

Plus en détail

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Paroisse Saint-François-Xavier des missions étrangères Ce dossier présente les motivations

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

SainteMarieInformations

SainteMarieInformations SainteMarieInformations Numéro 1 15 SEPTEMBRE 2011 EDITORIAL L année scolaire 2011-2012 est lancée dans la dynamique du rassemblement des établissements mari anistes à Lourdes en avril dernier. Les enseignants,

Plus en détail

Dieu en mouvement L avenir de l Église à la lumière de la Parole*

Dieu en mouvement L avenir de l Église à la lumière de la Parole* Dossier interbible Dieu en mouvement L avenir de l Église à la lumière de la Parole* Jésus chassant les marchands du Temple. Jacob Jordaens (1593-1678). Musée du Louvre, Paris. 3. Jésus, nouveau Temple

Plus en détail

Foyer de charité. La Part-Dieu septembre 2014 à septembre 2015

Foyer de charité. La Part-Dieu septembre 2014 à septembre 2015 Foyer de charité La Part-Dieu septembre 2014 à septembre 2015 1 Les Foyers de Charité sont des centres de retraites spirituelles, animés par un prêtre avec une communauté de baptisés, hommes et femmes,

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Jours et semaines. séquence 1 2. séance 1 Le jour, la nuit. séance 2 Les activités d une journée. séance 3 Une journée à l école.

Jours et semaines. séquence 1 2. séance 1 Le jour, la nuit. séance 2 Les activités d une journée. séance 3 Une journée à l école. séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Van GOGH, La nuit étoilée, Arles RMN (Musée d Orsay) / H. Lewandowski Jours et semaines séance 1 Le jour, la nuit. séance 2 Les activités d une journée. séance 3 Une journée

Plus en détail

Comme tout le monde, l Église

Comme tout le monde, l Église ÉGLISE UNIE 101 Que croyons-nous dans l Église Unie? Angelika Piché, pasteure, responsable de la formation en français au Séminaire Uni L Union 8 Comme tout le monde, l Église Unie est profondément marquée

Plus en détail

Trait d Union. «Puissent tous les hommes se souvenir qu ils sont frères!» Voltaire COMMUNAUTE DE PAROISSES DE SOULTZ- SOUS-FORETS

Trait d Union. «Puissent tous les hommes se souvenir qu ils sont frères!» Voltaire COMMUNAUTE DE PAROISSES DE SOULTZ- SOUS-FORETS COMMUNAUTE DE PAROISSES DE SOULTZ- SOUS-FORETS Sous le patronage de Notre Dame de la Paix Dans ce numéro : Un souffle d espérance et de fraternité Des jeunes en visite avec l équipe SEM Les conférences

Plus en détail

Jésus est au centre de l Église (Matt. 16.13-20)

Jésus est au centre de l Église (Matt. 16.13-20) Jésus est au centre de l Église (Matt. 16.13-20) Introduction Quelques idées sur Jésus Jésus était-il simplement un homme très sage? un prophète? a-t-il seulement existé? Quelle que soit la réponse que

Plus en détail

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN KIT RITUELLIQUE N 4 DISPOSITION DES BOUGIES BOUGIE BLANCHE 1 BOUGIE NOIRE 2 BOUGIE ROUGE 3 BOUGIE MARRON 4 BOUGIE BLEUE MARINE 5 BOUGIE CELESTE 6 GRANDES BOUGIES

Plus en détail

QUI EST JÉSUS-CHRIST? Verset à mémoriser «Et pour vous, leur dit-il, qui suis-je? Pierre répondit : Le Christ de Dieu» (Lc 9,20)

QUI EST JÉSUS-CHRIST? Verset à mémoriser «Et pour vous, leur dit-il, qui suis-je? Pierre répondit : Le Christ de Dieu» (Lc 9,20) LEÇON 3 11 17 avril QUI EST JÉSUS-CHRIST? SABBAT APRÈS-MIDI Étude de la semaine Lc 4.16-30, 6.5, Ep 1.3-5, Lc 9.18-27, 2 P 1.16-18. Verset à mémoriser «Et pour vous, leur dit-il, qui suis-je? Pierre répondit

Plus en détail

2014-2015 PROGRAMME. Lieu privilégié de ressourcement en Bretagne

2014-2015 PROGRAMME. Lieu privilégié de ressourcement en Bretagne PROGRAMME 2014-2015 Lieu privilégié de ressourcement en Bretagne Renaître après l épreuve La terre pour tous, du pain pour la multitude Vivre le passage à la retraite professionnelle En marchant, faire

Plus en détail

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL La bonne nouvelle chantée par les anges au-dessus des collines de Bethléem dans la nuit où naquit le Sauveur du monde, n était que le commencement de la manifestation de cet

Plus en détail

CÉLÉBRATION PÉNITENTIELLE 2011 COMMISSARIAT DE TERRE SAINTE AU CANADA

CÉLÉBRATION PÉNITENTIELLE 2011 COMMISSARIAT DE TERRE SAINTE AU CANADA CÉLÉBRATION PÉNITENTIELLE 2011 COMMISSARIAT DE TERRE SAINTE AU CANADA Suggestions de chants L animation de cette célébration suppose un choix de chants centrés sur la paix qui peuvent en accompagner le

Plus en détail

Thomas Dutronc : Demain

Thomas Dutronc : Demain Thomas Dutronc : Demain Paroles et musique : Thomas Dutronc Mercury / Universal Music Thèmes La conception de la vie, la joie de vivre, l insouciance. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner son avis,

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution

Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution Le 8 décembre NAISSANCE 116 Rue de la Pinterie A Jour de l Immaculée Conception Le 9 décembre BAPTÊME Eglise Saint Sulpice Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution Un prêtre de chez

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

0:51 Au Moyen-Âge, les femmes prennent activement part aux métiers de l artisanat et du commerce. Elles ont obtenu une certaine indépendance.

0:51 Au Moyen-Âge, les femmes prennent activement part aux métiers de l artisanat et du commerce. Elles ont obtenu une certaine indépendance. 00:22 La ville au Moyen-Âge est un espace de liberté. Celui qui possède le droit du citoyen, a la possibilité d accéder à la prospérité par le travail et l intelligence. Cela vaut aussi pour les femmes,

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Comment chercher des passages dans la Bible à partir de références bibliques?

Comment chercher des passages dans la Bible à partir de références bibliques? Feuillet 3 CAHIER DE CATÉCHÈSE famille Dans le noir, je l'entends qui m'appelle ÉTAPE1 Comment chercher des passages dans la Bible à partir de références bibliques? (livre, chapitre et verset) Le mot «Bible»

Plus en détail

Philippe card. Barbarin

Philippe card. Barbarin Livret de carême 2015 Cyril Maignan Fiches carême 2015 Au cœur de l année chrismale que vit notre diocèse, ce livret de carême propose une démarche spirituelle invitant à s enraciner davantage dans le

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Partager? En parler avec les enfants de 6-11 ans

Partager? En parler avec les enfants de 6-11 ans Ecole du dimanche Partager? En parler avec les enfants de 6-11 ans Jeunes Ateliers-débat Réflexions bibliques Culte Témoignages Actions pour tous L objectif de cette séance est de montrer aux enfants que

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner?

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? L'amitié Unité 6 Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? 1) Ecoute la maîtresse et coche 2) Complète avec : un jus d orange de la confiture un chocolat du beurre du thé un gâteau du café des

Plus en détail

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 1 Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 Introduction : Pour qu une église puisse se développer harmonieusement il faut que chaque membre trouve sa place et remplisse sa fonction. Voila pourquoi

Plus en détail

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE DOC. VI. MARIAGE Date du mariage, En l église paroissiale: A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE (Nom et prénoms du fiancé) (Nom et prénoms de la fiancée) Adresse actuelle: (localité et

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Pourquoi Jésus vint-il sur la terre?

Pourquoi Jésus vint-il sur la terre? POURQUOI JESUS VINT-IL SUR LA TERRE? 79 8 Pourquoi Jésus vint-il sur la terre? Que diriez-vous si, alors que vous marchiez dans la rue, un journaliste vous abordait et vous disait : A votre avis, quel

Plus en détail

Le don pour la mission ou pour l Église

Le don pour la mission ou pour l Église Mission et finances 155 l argent et que nous devenions par là-même égoïstes. Signe des derniers temps, les hommes deviendront égoïstes et avides d argent (2 Tm 3.2). Le don pour la mission ou pour l Église

Plus en détail

Vies consacrées, 78 (2006-3), 182-186

Vies consacrées, 78 (2006-3), 182-186 Vies consacrées, 78 (2006-3), 182-186 Le célibat consacré, le célibat non choisi: Epousailles ou naissance d en-haut? La consécration du corps au Christ est un élément essentiel dans la vie de tout baptisé.

Plus en détail

Une religion, deux Eglises

Une religion, deux Eglises Une religion, deux Eglises template : www.indezine.com Belin 2009 L empire byzantin et l empire carolingien sont tous les deux chrétiens. Mais leurs pratiques religieuses sont différentes : quelles sont-elles?

Plus en détail

Écrire pour internet. Comment les internautes lisent ils? La lecture à l'écran

Écrire pour internet. Comment les internautes lisent ils? La lecture à l'écran Écrire pour internet Beaucoup d'études le montrent : l'avènement d'internet a transformé en profondeur nos habitudes et nos méthodes lecture. Ces mutations peuvent se constater non seulement dans la manière

Plus en détail

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 Vies consacrées, 83 (2011-3), 163-168 En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 «Un signe grandiose apparut dans le ciel» : ce signe, c est le voyant de Patmos

Plus en détail

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie.

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie. Les valeurs du présent de l indicatif Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on 1. Un avion passe en ce moment dans le ciel. 2. Tous les jours, je me lève à six heures du matin. 3. Il part tous

Plus en détail

DÉVELOPPER DES GROUPES DE MAISON QUI S ÉDIFIENT ET SE REPRODUISENT

DÉVELOPPER DES GROUPES DE MAISON QUI S ÉDIFIENT ET SE REPRODUISENT DÉVELOPPER DES GROUPES DE MAISON QUI S ÉDIFIENT ET SE REPRODUISENT Le développement des groupes de maison qui s avèrent forts et reproductifs dépend de sept tâches fondamentales. Il n est pas nécessaire

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Une religion, deux Eglises

Une religion, deux Eglises Une religion, deux Eglises template : www.indezine.com Quelles sont les principales différences entre les pratiques religieuses des chrétiens d Occident et des chrétiens d Orient? Eglises Eglise d Occident

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

BENEDICTION DU TRES SAINT SACREMENT

BENEDICTION DU TRES SAINT SACREMENT BENEDICTION DU TRES SAINT SACREMENT Editions ALBANUS Bruxelles, La Haye, Londres, Ojaï, Paris, Toronto 1999 BENEDICTION DU TRES SAINT SACREMENT Editions ALBANUS Bruxelles, La Haye, Londres, Ojaï, Paris,

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

N 0. Trait d Union. Edito. Juillet 2012. Trimestriel Le journal de l EPAG

N 0. Trait d Union. Edito. Juillet 2012. Trimestriel Le journal de l EPAG Juillet 2012 Trait d Union Trimestriel Le journal de l EPAG N 0 Edito Cette fin d année scolaire 2011 2012 voit le jour du premier journal interne trimestriel de l EPAG Institut Saint Joseph. Cette naissance

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE A/ LA STRUCTURE D ACCUEIL I La localisation II L Accueil de loisirs sans hébergement : LES LOULOUS DU PIC I La localisation L accueil de Loisirs se trouve dans la ville de Saint

Plus en détail

Quiétaitprésent lejourdelapentecôte?

Quiétaitprésent lejourdelapentecôte? AU CŒUR DE LA PAROLE Quiétaitprésent lejourdelapentecôte? Pour répondre à la question, l auteur nous invite à méditer sur le 1 er et le 2 eme chapitres des Actes des Apôtres. Relire l iconographie de cet

Plus en détail

Histoire Le Moyen-âge La société féodale

Histoire Le Moyen-âge La société féodale Histoire Le Moyen-âge Objectif(s) : - Connaître les 3 ordres de la société médiévale - Découvrir le cadre et le mode de vie des seigneurs au Moyen Age : Seigneurs / vassaux / chevaliers Histoire racontée

Plus en détail

Commission Vivre sa Nature

Commission Vivre sa Nature Commission Vivre sa Nature Compte rendu Réunion Alternatiba commission «Vivre sa Nature» 22 Avril 18H 20H MNEI (Maison de la Nature et de l Environnement de l Isère) Prochaine réunion : Mardi 5 Mai 18h

Plus en détail

Cap 2013. «Brise la glace»

Cap 2013. «Brise la glace» Cap 2013 «Brise la glace» "Viens briser la glace, A Saint Malo Cap sur le bonheur, mets y tout ton cœur. Viens briser la glace, à Saint Malo, Avec Jésus Christ, souvenirs garantis. Un nouveau monde s'offre

Plus en détail

STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE

STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE Publié le 1 er juin 2013 STATUT DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE EN FRANCE Voté par le Comité national de l Enseignement catholique le 15 février 2013. Adopté

Plus en détail