Le cumul d activités des agents publics

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le cumul d activités des agents publics"

Transcription

1 Le cumul d activités des agents publics Références : Loi n du 13 juillet 1983, modifiée par la loi n du 2 février 2007, portant droits et obligations des fonctionnaires (article 25) Décret n du 2 mai 2007 relatif au cumul d activités des fonctionnaires, des agents non titulaires de droit public et des ouvriers des établissements industriels de l Etat modifié par le décret n du 20 janvier 2011 Un nouveau dispositif fixant les modalités du cumul d un emploi public avec une autre activité a été instauré par la loi de modernisation de la fonction publique du 2 février Ce dispositif, complété par le décret n du 2 mai 2007, entre en vigueur le 4 mai Il comporte les éléments suivants : Abrogation du décret loi du 29 octobre 1936 relatif aux cumuls de rémunérations et de fonctions. Abrogation du décret n du 6 janvier 2003 relatif aux cumuls d activités et de rémunérations des agents mentionnés à l alinéa 2 de l article 25 de la loi n du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires (NB : Agents à temps non complet). Principe d interdiction mais assorti de nombreuses exceptions, notamment pour créer une entreprise. Concerne tous les agents publics, y compris ceux à temps partiel. Suppression des limites de cumul de rémunération et du compte de cumul. LE PRINCIPE : INTERDICTION DE CUMULER UN EMPLOI PUBLIC AVEC UNE ACTIVITE PRIVEE L article 25 de la loi du 13 juillet 1983 dispose que «les fonctionnaires et agents non titulaires de droit public consacrent l intégralité de leur activité professionnelle aux tâches qui leur sont confiées. Ils ne peuvent exercer à titre professionnel une activité privée lucrative de quelque nature que ce soit». A - Les activités interdites Sont interdites, y compris si elles sont à but non lucratif, les activités privées suivantes : la participation aux organes de direction de sociétés ou d associations ne satisfaisant pas aux conditions fixées au b du 1 du 7 de l article 261 du code général des impôts. participation possible dans celles qui présentent le caractère d une œuvre sociale ou philanthropique, qui n ont pas de but lucratif et dont la gestion est désintéressée (et qui sont donc exonérées de TVA) le fait de donner des consultations, de procéder à des expertises et de plaider en justice dans les litiges intéressant toute personne publique, le cas échéant devant une juridiction étrangère ou internationale, sauf si cette prestation s exerce au profit d une personne publique.

2 la prise, par eux-mêmes ou par personnes interposées, dans une entreprise soumise au contrôle de l administration à laquelle ils appartiennent ou en relation avec cette dernière, d intérêts de nature à compromettre leur indépendance. B - Les sanctions La violation de cette interdiction expose l agent à une sanction disciplinaire et donne lieu au reversement des sommes indûment perçues, par voie de retenue sur le traitement. En outre, l agent peut être poursuivi pénalement pour prise illégale d intérêts (art du code pénal). LES EXCEPTIONS A L INTERDICTION DE CUMUL A - Les activités accessoires L article 25 de la loi du 13 juillet 1983 dispose que «les fonctionnaires et agents non titulaires de droit public peuvent toutefois être autorisés à exercer, dans des conditions fixées par décret en Conseil d Etat, à titre accessoire, une activité, lucrative ou non, auprès d une personne ou d un organisme public ou privé, dès lors que cette activité est compatible avec les fonctions qui leur sont confiées et n affecte pas leur exercice». 1. Les activités accessoires autorisées Le décret du 2 mai 2007 dresse la liste des activités accessoires autorisées (articles 2 et 3) qui peuvent être exercées auprès d une personne publique ou privée. Un même agent peut être autorisé à exercer plusieurs activités accessoires Expertise et consultation sans préjudice des dispositions du 2 du I de l article 25 de la loi du 13 juillet Cette activité ne peut cependant être liée à un litige intéressant une personne publique, sauf si elle s exerce au profit de cette dernière. Et le cas échéant, sans préjudice des dispositions des articles L et suivants du code de la recherche. Enseignement et formation Activité à caractère sportif ou culturel, y compris encadrement et animation dans les domaines sportif, culturel, ou de l'éducation populaire. Activité agricole au sens du premier alinéa de l article L du Code rural dans des exploitations agricoles non constituées sous forme sociale, ainsi qu une activité exercée dans des exploitations constituées sous forme de société civile ou commerciale. L Code rural : sont réputées agricoles toutes les activités correspondant à la maîtrise et à l'exploitation d'un cycle biologique de caractère végétal ou animal et constituant une ou plusieurs étapes nécessaires au déroulement de ce cycle ainsi que les activités exercées par un exploitant agricole qui sont dans le prolongement de l'acte de production ou qui ont pour support l'exploitation. Les activités de cultures marines sont réputées agricoles, nonobstant le statut social dont relèvent ceux qui les pratiquent. Il en est de même des activités de préparation et d'entraînement des équidés domestiques en vue de leur exploitation, à l'exclusion des activités de spectacle.

3 Activité de conjoint collaborateur au sein d'une entreprise artisanale, commerciale ou libérale mentionnée à l'article R du code de commerce. Aide à domicile à un ascendant, à un descendant, à son conjoint, à son partenaire lié par un pacte civil de solidarité ou à son concubin, permettant au fonctionnaire, à l agent non titulaire de droit public ou à l ouvrier d un établissement industriel de l Etat de percevoir, le cas échéant, les allocations afférentes à cette aide. Travaux de faible importance réalisés chez des particuliers. Parmi ces activités, peuvent être exercées sous statut de l auto-entrepreneur : expertise ou consultation, enseignement et formation, activité à caractère sportif ou culturel, travaux de faible importance chez des particuliers. Peuvent être autorisées uniquement sous statut de l auto-entrepreneur, «les services à la personne» et «la vente de biens fabriqués personnellement par l agent». Une activité d intérêt général exercée auprès d une personne publique ou auprès d une personne privée à but non lucratif. Une mission d intérêt public de coopération internationale ou auprès d organismes d intérêt général à caractère international ou d un Etat étranger, pour une durée limitée. 2. L autorisation d exercer une activité accessoire Le cumul d un emploi public avec une activité accessoire est subordonné à la délivrance d une autorisation de l autorité dont relève l agent intéressé. Demande de l agent L intéressé adresse à l autorité dont il relève, qui lui en accuse réception, une demande écrite qui comprend les informations suivantes : Identité de l employeur ou nature de l organisme pour le compte duquel s exercera l activité envisagée Nature, durée, périodicité et conditions de rémunération de cette activité Toute autre information de nature à éclairer l autorité peut figurer dans la demande de l agent. L autorité peut lui demander des informations complémentaires. Décision de l autorité L autorité compétente notifie sa décision dans un délai d un mois à compter de la réception de la demande. Quand elle estime ne pas disposer de toutes les informations lui permettant de statuer sur la demande, elle peut inviter l intéressé à la compléter dans un délai maximum de 15 jours à compter de la réception de sa demande. Le délai de réponse de l autorité est alors porté à deux mois. En l absence de réponse dans le délai imparti, l intéressé est réputé autorisé à exercer l activité accessoire. L'activité accessoire ne peut être exercée qu'en dehors des heures de service de l'intéressé. Modification de l activité Tout changement substantiel intervenant dans les conditions d exercice ou de rémunération de l activité exercée à titre accessoire par un agent est assimilé à l exercice d une nouvelle activité, et doit faire ainsi l objet d une nouvelle demande d autorisation.

4 L autorité dont relève l agent peut s opposer à tout moment à la poursuite d une activité dont l exercice a été autorisé, dès lors que l intérêt du service le justifie, que les informations sur le fondement desquelles l autorisation a été donnée apparaissent erronées ou que l activité en cause ne revêt plus un caractère accessoire. B - Les activités pouvant être exercées librement 1. Celles définies par l article 25 de la loi du 13 juillet 1983 Les fonctionnaires et agents non titulaires de droit public peuvent librement détenir des parts sociales et percevoir les bénéfices qui s y rattachent. Ils gèrent librement leur patrimoine personnel et familial. La production des œuvres de l esprit au sens des articles L 112-1, L et L du code de la propriété intellectuelle s exerce librement, dans le respect des dispositions relatives au droit d auteur des agents publics et sous réserve des dispositions de l article 26 de la loi de Les membres du personnel enseignant, technique ou scientifique des établissements d enseignement et les personnes pratiquant des activités à caractère artistique peuvent exercer les professions libérales qui découlent de la nature de leurs fonctions. 2. Les activités bénévoles L exercice d une activité bénévole au profit de personnes publiques ou privées sans but lucratif est libre (décret du 2 mai 2007, article 4). 3. Les autres activités Le contrat vendange : l article 24 de la loi n du 2 février 2007 dispose que les agents publics peuvent bénéficier d un contrat vendange tel que défini par l article L du code du travail. L activité d agent recenseur : les agents publics sont autorisés à effectuer les campagnes de recensement et sont indemnisés à cette fin (article 156 de la loi n du 27 février 2002). La profession d architecte connaît des règles de cumul spécifiques (loi n 77-2 du 3 janvier 1977, article 14 ; loi n du 13 décembre 2000, article 38 ; loi n du 2 février 2007, article 23). C - La création, la reprise ou la poursuite d activités au sein d une entreprise Le chapitre II du décret du 2 mai 2007 met en place des dispositions favorisant la création ou la reprise d une entreprise par des agents publics. 1. La création ou la reprise d une entreprise L interdiction d exercer à titre professionnel une activité privée lucrative et la participation aux organes de direction des sociétés ne sont pas applicables au fonctionnaire ou agent non titulaire qui, après déclaration, crée ou reprend une entreprise industrielle, commerciale, artisanale, libérale ou agricole. Durée du cumul : Sauf décision expresse écrite contraire, le cumul d activités peut être exercé pour une durée maximale de deux ans, prorogeable pour une durée d un an. Demande de l agent : L intéressé doit déposer auprès de son employeur, au moins 2 mois avant la date de création ou de reprise de l entreprise, une déclaration écrite qui doit mentionner la forme et l objet social de

5 l entreprise, son secteur, sa branche d activités ainsi que, le cas échéant, la nature et le montant des subventions publiques dont l entreprise bénéficie. Saisine de la commission de déontologie L autorité saisit la commission de déontologie dans un délai de quinze jours à compter de la date à laquelle elle a reçu la déclaration de l agent. La commission de déontologie rend son avis dans un délai d'un mois à compter de l enregistrement de la saisine par son secrétariat. Elle peut cependant proroger une fois ce délai pour une durée d un mois. L absence d avis de la commission dans les délais impartis vaut avis favorable. Par ailleurs, il est à noter que l octroi d une disponibilité pour créer ou reprendre une entreprise au sens de l article L du code du travail, n est plus soumis à l obligation d avoir accompli au moins 3 années de services effectifs dans l administration. Cette disponibilité ne peut excéder 2 ans ; elle doit être compatible avec les nécessités du service et obtenir un avis préalable de la CAP. De plus, pendant une durée maximum de deux ans, pouvant être prolongée d au plus un an, les agents qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise peuvent solliciter un temps partiel de droit. La dérogation est accordée pour une durée maximale de deux ans à compter de la création ou de la reprise ; elle peut être prolongée pour une durée maximale d'un an. 2. La poursuite d activité Le dirigeant d une société ou d une association ne satisfaisant pas aux conditions fixées au b du 1 du 7 de l article 261 du code général des impôts, lauréat d un concours ou recruté en qualité d agent non titulaire de droit public, peut continuer à exercer son activité privée lucrative. S il est recruté en qualité de fonctionnaire, il doit transmettre sa déclaration à l autorité compétente dès sa nomination en qualité de fonctionnaire stagiaire. S il est recruté en qualité d agent contractuel, il doit transmettre sa déclaration préalablement à la signature du contrat. Cette dérogation est ouverte pendant une période maximale d un an à compter du recrutement de l intéressé, renouvelable une fois. Saisine de la commission de déontologie (mêmes conditions que pour la création ou la reprise d une entreprise). 3. Rôle de la commission de déontologie L article 13 du décret du 2 mai 2007 dispose que «la commission de déontologie contrôle la compatibilité des projets de création et de reprise d une entreprise ainsi que des projets de poursuite d une activité au sein d une entreprise ou d une association au regard des dispositions de l article du code pénal. Elle examine également si l activité envisagée ne porte pas atteinte à la dignité des fonctions publiques exercées par l agent ou risque de compromettre ou de mettre en cause le fonctionnement normal, l indépendance ou la neutralité du service dans lequel il est employé». 4. L appréciation de l autorité employeur L article 14 du même décret précise que l employeur apprécie le cumul d activités au vu de la décision de la commission de déontologie et des obligations de service qui s imposent à l intéressé.

6 LES REGLES SPECIFIQUES APPLICABLES AUX AGENTS A TEMPS NON COMPLET Le chapitre III du décret du 2 mai 2007 prévoit des dispositions particulières en matière de cumul, pour les agents à temps non complet. A - Le principe : l autorisation de cumul Les agents occupant un emploi à temps non complet pour une durée inférieure ou égale à 70% de la durée légale de travail (24h30), peuvent exercer, à titre professionnel, outre les activités accessoires mentionnées au articles 2 et 3 du décret (voir A 1. les activités accessoires autorisées) une ou plusieurs activités privées lucratives. Ils peuvent exercer ces activités dans des conditions compatibles avec leurs obligations de service et sous réserve qu elles ne portent pas atteinte au fonctionnement normal, à l indépendance ou à la neutralité du service. B - L information de l autorité employeur L intéressé informe par écrit l autorité dont il relève et ce préalablement au cumul envisagé. L autorité peut à tout moment s opposer à l exercice ou à la poursuite de l exercice d une activité privée qui serait contraire aux critères de compatibilité. L agent qui relève de plusieurs autorités est tenu d informer par écrit chacune d entre elles de toute activité qu il exerce auprès d une autre administration ou d un autre service relevant de l une des trois fonctions publiques. L activité accessoire ne peut être exercée qu en dehors des obligations de service de l agent. C - Respect des règles de cumul Rappel : Un fonctionnaire ne peut occuper un ou plusieurs emplois permanents à temps non complet que si la durée totale de service qui en résulte n excède pas plus de 15 % à celle afférente à un emploi à temps complet (40h15). Un fonctionnaire territorial percevant une rémunération à temps complet ne peut être nommé dans un emploi à temps non complet de la même collectivité, d un établissement relevant de la même collectivité ou du même établissement.

STATUT - LE CUMUL D ACTIVITES

STATUT - LE CUMUL D ACTIVITES STATUT - LE CUMUL D ACTIVITES modification 22 janvier 2014 Référence: Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires ; Loi n 2007-148 du 2 février 2007 ; Loi

Plus en détail

CUMUL D'ACTIVITES CUMUL D'ACTIVITES. Note d information N 2007-29 du 1 er septembre 2007 REFERENCES :

CUMUL D'ACTIVITES CUMUL D'ACTIVITES. Note d information N 2007-29 du 1 er septembre 2007 REFERENCES : Note d information N 2007-29 du 1 er septembre 2007 CUMUL D'ACTIVITES REFERENCES : Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires article 25 (Journal officiel

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, et notamment ses articles 2 et 25 ;

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, et notamment ses articles 2 et 25 ; CIRCULAIRE CDG90 13/11 CUMUL D ACTIVITES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, et notamment ses articles 2 et 25 ; Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90. CUMUL D ACTIVITES TABLEAUX SYNOPTIQUES (remplace circulaire13/11)

CIRCULAIRE CDG90. CUMUL D ACTIVITES TABLEAUX SYNOPTIQUES (remplace circulaire13/11) CIRCULAIRE CDG90 15/13 CUMUL D ACTIVITES TABLEAUX SYNOPTIQUES (remplace circulaire13/11) Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, et notamment ses articles

Plus en détail

Fonctionnaires, agents non titulaires, ouvriers des établissements industriels de l État.

Fonctionnaires, agents non titulaires, ouvriers des établissements industriels de l État. Le cumul d activités dans la fonction publique Par Stéphanie Ricatti L article 25 de la loi n 83-634 du 13 juillet 1983, portant droits et obligations des fonctionnaires, dans sa rédaction issue des lois

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITÉS DES AGENTS À TEMPS COMPLET (Mode d emploi)

LE CUMUL D ACTIVITÉS DES AGENTS À TEMPS COMPLET (Mode d emploi) République française Polynésie française www.cgf.pf LE CUMUL D ACTIVITÉS DES AGENTS À TEMPS COMPLET (Mode d emploi) (Applicable depuis le 15 novembre 2011) SOMMAIRE I Le principe du non cumul d activités

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémun. 8.4 SERVICE CARRIERE Octobre 2009 MAJ MARS 2011 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant

Plus en détail

> Cumul d activités des professeurs de danse

> Cumul d activités des professeurs de danse DROIT > Cumul d activités des professeurs de danse Janvier 2015 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

Cumuls d'emplois NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU CUMUL D'ACTIVITÉS DES AGENTS PUBLICS

Cumuls d'emplois NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU CUMUL D'ACTIVITÉS DES AGENTS PUBLICS Cumuls d'emplois Références : NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU CUMUL D'ACTIVITÉS DES AGENTS PUBLICS Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (article 25), modifiée

Plus en détail

CUMUL LE CUMUL D'ACTIVITES NOUVELLES DISPOSITIONS - ENTREE EN VIGUEUR : 23 JANVIER 2011 -

CUMUL LE CUMUL D'ACTIVITES NOUVELLES DISPOSITIONS - ENTREE EN VIGUEUR : 23 JANVIER 2011 - CUMUL NOTE D'INFORMATION du 07.03.2011 N 2011-09 SERVICE DOCUMENTATION-CONSEIL LE CUMUL D'ACTIVITES NOUVELLES DISPOSITIONS - ENTREE EN VIGUEUR : 23 JANVIER 2011 - Un décret du 20 janvier 2011 1 vient apporter

Plus en détail

LE CUMUL D'ACTIVITÉS

LE CUMUL D'ACTIVITÉS LE CUMUL D'ACTIVITÉS Sommaire : 1) Cadre général 2) L exercice d activités diverses sans autorisation préalable 3) L exercice d activités accessoires sur autorisation 4) Création, reprise ou poursuite

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES ET DE REMUNERATIONS

LE CUMUL D ACTIVITES ET DE REMUNERATIONS Réf. : CDG-INFO2007-12/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN PLAN DE CLASSEMENT : 1-30-35 : 03.59.56.88.48/58 Date : le 11 juin 2007 MISE A JOUR DU 19 JUILLET 2010 Dernière modification

Plus en détail

Secrétariat Général Hors Départements

Secrétariat Général Hors Départements Etab=DG75, Timbre=C001, TimbreDansAdresse=Vrai, Version=W2000/Charte7, VersionTravail=W2000/Charte7 Secrétariat Général Hors Départements NOTE d information Dossier suivi par : Mél : DG75-C001@insee.fr

Plus en détail

Grenoble, le 04 septembre 2015. Le recteur de l académie de Grenoble Chancelier des Universités. Mesdames et Messieurs les Chefs d établissements

Grenoble, le 04 septembre 2015. Le recteur de l académie de Grenoble Chancelier des Universités. Mesdames et Messieurs les Chefs d établissements Grenoble, le 04 septembre 2015 Le recteur de l académie de Grenoble Chancelier des Universités A Mesdames et Messieurs les Chefs d établissements Rectorat Division des personnels enseignants Réf N 15-040

Plus en détail

Circulaire n 07.08 - D.M

Circulaire n 07.08 - D.M Circulaire n 07.08 - D.M du 31 mai 2007 CUMUL D ACTIVITÉS des AGENTS PUBLICS Réf. : Décret n 2011-82 du 20 janvier 2011 modifiant le décret n 2007-658 du 2 mai 2007 relatif au cumul d'activités des fonctionnaires,

Plus en détail

Le cumul d activités

Le cumul d activités Circulaire d'informations n 2011-07 du 24 janvier 2011 Annule et remplace la circulaire d INFORMATION n 2009/22 du 15 décembre 2009 Le cumul d activités Références : - Loi n 2007-148 du 2 février 2007

Plus en détail

- Loi n 2007-148 du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique ;

- Loi n 2007-148 du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique ; Le 10 septembre 2015 Le Recteur À Rectorat Division des Personnels Enseignants 02 32 08 91 48 dpe@ac-rouen.fr Division des Personnels Administratifs, Techniques, Sociaux et de Santé 02.32.08.91.56/57 dipatss@ac-rouen.fr

Plus en détail

Le cumul d emplois. Centre de Gestion FPT 49. 9 rue du Clon 49000 ANGERS. I. LE PRINCIPE : l interdiction d exercer une activité privée

Le cumul d emplois. Centre de Gestion FPT 49. 9 rue du Clon 49000 ANGERS. I. LE PRINCIPE : l interdiction d exercer une activité privée Centre de Gestion FPT 49 FPT 49 9 rue du Clon 49000 ANGERS Téléphone : 02 41 24 18 80 Télécopie : 02 41 24 18 99 Messagerie : documentation@cdg49.fr Sommaire : RÉFÉRENCES : Le cumul d emplois CREE LE :

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES ET DE REMUNERATIONS

LE CUMUL D ACTIVITES ET DE REMUNERATIONS Réf. : CDG-INFO2011-1/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN PLAN DE CLASSEMENT : 1-30-35 : 03.59.56.88.48/58 Date : le 25 janvier 2011 LE CUMUL D ACTIVITES ET DE REMUNERATIONS DES

Plus en détail

Panorama des principales dispositions Loi relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires

Panorama des principales dispositions Loi relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires Panorama des principales dispositions Loi relative à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires 21 avril 2016 quand les talents grandissent, les collectivités progressent SOMMAIRE Avant-propoS...

Plus en détail

CUMUL D ACTIVITES D UN AGENT A TEMPS COMPLET

CUMUL D ACTIVITES D UN AGENT A TEMPS COMPLET Double emploi Un agent public (fonctionnaire ou contractuel) doit consacrer l'intégralité de son activité professionnelle à son emploi dans la fonction publique. Toutefois, il peut être autorisé, sous

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-176 du 27 février 2013 portant statut particulier du corps des techniciens sanitaires et de

Plus en détail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail

Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Tableau comparatif des décrets relatifs aux comités d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Décret n 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C

Circulaire du 12 mars 2015. relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations NOR : RDFF1501796C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 12 mars 2015 relative à l application des exceptions au principe «silence vaut acceptation» dans les relations

Plus en détail

- 77 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à l organisation de la médecine du travail.

- 77 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à l organisation de la médecine du travail. - 77 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à l organisation de la médecine du travail Article 1 er Proposition de loi relative à l organisation de la médecine du travail Article 1 er I. - Le

Plus en détail

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE :

Sont exclus de la procédure de médiation auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE : CHARTE DE LA MEDIATION auprès du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE CLIENTELE DES PARTICULIERS Mai 2016 La charte de la médiation du Groupe BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE est rédigée conformément à la législation

Plus en détail

LA LOI DE MODERNISATION DE LA FONCTION PUBLIQUE MODERNISATION FONCTION PUBLIQUE. Note d information N 2007-30 du 1 er septembre 2007 REFERENCES

LA LOI DE MODERNISATION DE LA FONCTION PUBLIQUE MODERNISATION FONCTION PUBLIQUE. Note d information N 2007-30 du 1 er septembre 2007 REFERENCES Note d information N 2007-30 du 1 er septembre 2007 LA LOI DE MODERNISATION DE LA REFERENCES Loi n 2007-148 du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique (Journal officiel du 6 février 2007)

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr Le contrat de travail temporaire schassigneux@yahoo.fr 1 Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS)

REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) Ville et CCAS REGLEMENT INTERIEUR DU CET (COMPTE EPARGNE TEMPS) page 1/8 Sommaire OUVERTURE DU COMPTE EPARGNE TEMPS ALIMENTATION DU COMPTE EPARGNE TEMPS CAS PARTICULIER DES AGENTS ANNUALISÉS UTILISATION

Plus en détail

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention

LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès. Médecine du travail et de prévention LA MEDECINE DU TRAVAIL Conditions d accès Médecine du travail et de prévention février 2006 1 Les trois voies d accès : Les conditions requises pour exercer la médecine du travail sont énumérées à l article

Plus en détail

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL Guide de procédure pour l instruction des dossiers 1 GUIDE DE PROCÉDURE D INSTRUCTION DES DOSSIERS - Sommaire - Présentation du Comité Médical Départemental 1 Les textes fondamentaux

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Nous sommes le 11/05/2011. Vous êtes secrétaire administratif(ive) de classe

Plus en détail

Fiche 5 L aptitude du fonctionnaire après une absence pour raisons de santé.

Fiche 5 L aptitude du fonctionnaire après une absence pour raisons de santé. Fiche 5 L aptitude du fonctionnaire après une absence pour raisons de santé. Article R. 4626-29 du Code du travail, articles 71 et suivants de la loi du 9 janvier 1986, décret n 89-376 du 8 juin 1989.

Plus en détail

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée?

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée? Le contrat en CDD La conclusion d un contrat à durée déterminée (CDD) n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi. Il doit obligatoirement

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire et financier

Plus en détail

Prime de service et mi-temps thérapeutique

Prime de service et mi-temps thérapeutique Prime de service et mi-temps thérapeutique Les fonctionnaires bénéficiaires du mi-temps thérapeutique conservent le bénéfice de la totalité de leur traitement conformément aux dispositions de l article

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL PYRENEES GASCOGNE La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire

Plus en détail

Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Note d INFORMATIONS du 19 novembre 2009 Mise à jour du 12 septembre 2011 L ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Références : - Décret n 2001-623 du 12 juillet 2001 pris pour l application de l article 7-1

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de Villepreux a décidé

Plus en détail

Un guide des coopérations avec les entreprises pour les chercheurs h et les enseignants chercheurs

Un guide des coopérations avec les entreprises pour les chercheurs h et les enseignants chercheurs Vade mecum des passerelles public privé privé Un guide des coopérations avec les entreprises pour les chercheurs h et les enseignants chercheurs h Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

DECRET N 60-051 du 9 mars 1960. Article premier. - Le présent décret, pris en application des articles 53, 56, 57, 59 et 63 de la loi n 60-003 du

DECRET N 60-051 du 9 mars 1960. Article premier. - Le présent décret, pris en application des articles 53, 56, 57, 59 et 63 de la loi n 60-003 du DECRET N 60-051 du 9 mars 1960 relatif au régime particulier de certaines positions des fonctionnaires des cadres de l Etat et à certaines modalités de cessation définitive de fonctions. Article premier.

Plus en détail

La disponibilité I/ LES CAS DE DISPONIBILITE. Note d'informations du 20 mars 2009

La disponibilité I/ LES CAS DE DISPONIBILITE. Note d'informations du 20 mars 2009 Note d'informations du 20 mars 2009 La disponibilité Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ET DES ANCIENS COMBATTANTS Décret n o 2011-1088 du 9 septembre 2011 portant statut particulier du corps des agents techniques de la

Plus en détail

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes :

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes : Section de l intérieur Avis n 370.169 18 mai 2004 Domaine public de l Etat Consistance et délimitation Cas de la mise à disposition de la Cinémathèque française de locaux acquis par l Etat - Affectation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1585 du 23 décembre 2014 portant statut particulier des sages-femmes

Plus en détail

DISPONIBILITE SERVICE «GESTION DES CARRIERES»

DISPONIBILITE SERVICE «GESTION DES CARRIERES» REFERENCES JURIDIQUES Articles 72 et 73 de la loi 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ; Décret 86-68 du 13 janvier 1986 relatif aux positions

Plus en détail

Le nouveau corps des sages-femmes

Le nouveau corps des sages-femmes FICHE DE SYNTHESE Manon QUILLEVERE Consultante Centre de droit JuriSanté - CNEH Le nouveau corps des sages-femmes Décret n 2014-1585 du 23 décembre 2014 portant statut particulier des sages-femmes des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-130 du 8 février 2006 relatif à la convention de base constitutive de la maison départementale des

Plus en détail

REFORME DES CATEGORIE B : STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES REDACTEUR TERRITORIAUX. Date d effet : 1 er août 2012

REFORME DES CATEGORIE B : STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES REDACTEUR TERRITORIAUX. Date d effet : 1 er août 2012 Référence : REFORME DES CATEGORIE B : STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES REDACTEUR TERRITORIAUX Date d effet : 1 er août 2012 - Décret n 2010-329 du 22 mars 2010 portant dispositions statutaires

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

Le recrutement d agents non titulaires

Le recrutement d agents non titulaires Fiche 1 : 1) Principaux cas de recours : Le recrutement d agents non titulaires Aux termes de l article 4 de la loi du 11 janvier 1984, les employeurs publics peuvent recruter des agents non titulaires

Plus en détail

NOTE D INFORMATION RELATIVE A L ENTRETIEN PROFESSIONNEL OBLIGATOIRE POUR L APPRECIATION DE LA VALEUR PROFESSIONNELLE DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

NOTE D INFORMATION RELATIVE A L ENTRETIEN PROFESSIONNEL OBLIGATOIRE POUR L APPRECIATION DE LA VALEUR PROFESSIONNELLE DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX DEPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE REPUBLIQUE FRANCAISE CENTRE DEPARTEMENTAL DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Résidence «Lésia» Avenue de la Libération - 20 600 BASTIA Tél : 04.95.32.33.65 /

Plus en détail

LA LISTE DES PRESTATIONS ESPECES PAYEES A LEURS SALARIES»

LA LISTE DES PRESTATIONS ESPECES PAYEES A LEURS SALARIES» DELIBERATION N 2012-50 DU 2 AVRIL 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA CAISSE DE COMPENSATION DES SERVICES SOCIAUX (CCSS)

Plus en détail

Des motifs de recours presque identiques

Des motifs de recours presque identiques pratiques [travail temporaire] Qu est-ce qui distingue le contrat d intérim du CDD? La réglementation du contrat de travail temporaire est, pour une large part, le décalque de celle du contrat à durée

Plus en détail

LA RÉFORME STATUTAIRE DE LA CATEGORIE A

LA RÉFORME STATUTAIRE DE LA CATEGORIE A Circulaire d'informations n 2007/11 du 14 mars 2007 MAJ le 20 avril 2009 LA RÉFORME STATUTAIRE DE LA CATEGORIE A Références : - Décret n 2006-1460 du 28 novembre 2006 modifiant le décret n 87-1099 du 30

Plus en détail

Statut particulier du professeurs D enseignement paramédical

Statut particulier du professeurs D enseignement paramédical Statut particulier du professeurs D enseignement paramédical Vu la Constitution, notamment ses articles 85-4 et 125 (alinéa 2) (Article 85. Outre les pouvoirs que lui confèrent expressément d'autres dispositions

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITÉS DES AGENTS À TEMPS NON COMPLET (Mode d emploi)

LE CUMUL D ACTIVITÉS DES AGENTS À TEMPS NON COMPLET (Mode d emploi) République française Polynésie française www.cgf.pf LE CUMUL D ACTIVITÉS DES AGENTS À TEMPS NON COMPLET (Mode d emploi) (Applicable depuis le 15 novembre 2011) I L autorisation du cumul SOMMAIRE p. 2 A

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Personnel MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction des professions

Plus en détail

la formation professionnelle des agents territoriaux Dans le Syndicalement Vôtre N 20, nous avons abordé la règlementation de la formation des agents

la formation professionnelle des agents territoriaux Dans le Syndicalement Vôtre N 20, nous avons abordé la règlementation de la formation des agents SNUCLIAS-FSU : 173, Rue de CHARENTON 75012 PARIS / Tél. : 01. 43. 47. 53. 95 / Fax : 01.49.88.06.17 / Mail : snuclias-fsu@orange.fr les cahiers de syndicalement vôtre n 4 décembre 2010 Union nationale

Plus en détail

1-1 Les aménagements du temps de travail, congés et positions accessibles aux fonctionnaires

1-1 Les aménagements du temps de travail, congés et positions accessibles aux fonctionnaires Fiches statut 1/29/MS Direction Expertise statutaire et ressources humaines 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr LA GESTION DES FONCTIONNAIRES STAGIAIRES Congés temps de travail - positions Le principe de base

Plus en détail

NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX

NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX NOTE SUR LA SITUATION DES REPRESENTANTS SYNDICAUX MARS 2015 1 1. Crédit de temps syndical (Article 100-1 Loi n 84-53 du 2- janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ----------- NOR : TRA0200677DL DELIBERATION N 2002-148 APF DU 7 NOVEMBRE 2002 modifiant les dispositions de la délibération n 91-2 AT du 16 janvier 1991 modifiée portant

Plus en détail

A renvoyer dans les meilleurs délais et, dans tous les cas, au plus tard le 15 septembre de chaque année. par voie postale à :

A renvoyer dans les meilleurs délais et, dans tous les cas, au plus tard le 15 septembre de chaque année. par voie postale à : Demande d inscription initiale au tableau annuel des experts établi auprès des cours administratives d'appel de Paris et de Versailles et des tribunaux administratifs du ressort de ces deux cours 1 (Article

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES CAHIER DES CHARGES SIMPLIFIE MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES N PA 2011/17 CONSEIL JURIDIQUE ET REPRESENTATION EN JUSTICE POUR LA VILLE DE CLAYE-SOUILLY Etablie en application du Code des marchés

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites

info ACTUALITÉ JURIDIQUE SOCIAL Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites n 5 > 7 mars 2014 info Sommaire > Le cumul emploi retraite dans la réforme des retraites > Discrimination : nouveau cas > Application du régime des clauses abusives aux sociétés commerciales > Mésentente

Plus en détail

Annexe B Critères de classement pour une affectation dans le second degré

Annexe B Critères de classement pour une affectation dans le second degré Annexe B Critères de classement pour une affectation dans le second degré I. Classement des demandes présentées par les lauréats des concours externes relevant de la session 2015 rénovée et titulaires

Plus en détail

ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014. relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France

ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014. relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France Date de publication : 25 mars 2014 ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014 relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA BANQUE DE FRANCE,

Plus en détail

MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES

MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES MODALITES D INSCRIPTION AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE COMMISSAIRES AUX COMPTES 2015 Rappel : 1. Les stagiaires inscrits avant le 1 er juillet 2013 ne sont pas concernés par les nouvelles conditions

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III

STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III STATUT GÉNÉRAL DES FONCTIONNAIRES TITRE III Dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale (Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée) Dernière MAJ : la loi n 2014-1554 du 22 décembre

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES CIRCULAIRE N 2005-100 /FAE/SFE/AC DU 1 ER MARS 2005 RELATIVE AUX MEDECINS, AVOCATS ET AUTRES PERSONNES EXTERIEURES AU SERVICE PUBLIC CONSULAIRE NOR : MAEF0410068C 1. La

Plus en détail

Loi de modernisation de la fonction publique

Loi de modernisation de la fonction publique Actualité Loi de modernisation de la fonction publique Dans un souci d adaptation de la fonction publique aux nouveaux enjeux auxquels elle est confrontée (démographie, performance, droit communautaire)

Plus en détail

DÉTACHEMENT JUDICIAIRE

DÉTACHEMENT JUDICIAIRE MINISTÈRE DE LA JUSTICE DIRECTION DES SERVICES JUDICIAIRES DÉTACHEMENT JUDICIAIRE 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE LA JUSTICE DIRECTION DES SERVICES JUDICIAIRES sous-direction des ressources humaines

Plus en détail

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES En cas de litige survenu en cours l exécution du contrat de travail lequel oppose :

Plus en détail

Dossier du Mois : La commission de réforme. Références

Dossier du Mois : La commission de réforme. Références CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA CREUSE Pôle conditions de travail NOTE D INFORMATION n 2011-01/05 Dossier du Mois : La commission de réforme Les documents relatifs à la saisine

Plus en détail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail Publics concernés : fonctionnaires,

Plus en détail

NOTE D INFORMATION N 35

NOTE D INFORMATION N 35 Pôle RESSOURCES HUMAINES Tél. : 03 83 67 48 19 Service Carrière Email : carriere@cdg54.fr Fax : 03 83 97 88 44 NOTE D INFORMATION N 35 LE TEMPS PARTIEL REFERENCES : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Le congé de présence parentale

Le congé de présence parentale MINISTERE DE LA JUSTICE Le congé de présence parentale Guide du congé de présence parentale des fonctionnaires et des agents non titulaires de la direction de la protection judiciaire Juillet 2007 1 Guide

Plus en détail

CRÉATION D UN NOUVEAU CADRE D EMPLOIS DE CATÉGORIE A : INFIRMIERS TERRITORIAUX EN SOINS GÉNÉRAUX

CRÉATION D UN NOUVEAU CADRE D EMPLOIS DE CATÉGORIE A : INFIRMIERS TERRITORIAUX EN SOINS GÉNÉRAUX Notice explicative DOCUMENTATION / CONSEIL MARS 2013 DC2013_CIRC_REFINFIRMIERA CRÉATION D UN NOUVEAU CADRE D EMPLOIS DE CATÉGORIE A : INFIRMIERS TERRITORIAUX EN SOINS GÉNÉRAUX Références : - Décret n 2006-1695

Plus en détail

1 - CONDITIONS GENERALES

1 - CONDITIONS GENERALES Annexe 1 NOTE D INFORMATION SUR LES MODALITES D ADMISSION A LA RETRAITE ET DE LIQUIDATION DU DROIT A PENSION Les dispositions ci-dessous sont celles qui s appliquent en l état actuel de la réglementation.

Plus en détail

Synthèse. VADE-MECUM Communication des documents et informations détenus par la direction de l eau et les agences de l eau

Synthèse. VADE-MECUM Communication des documents et informations détenus par la direction de l eau et les agences de l eau Synthèse VADE-MECUM Communication des documents et informations détenus par la direction de l eau et les agences de l eau Edition 2007 SYNTHESE DU VADE-MECUM Article 7 de la Charte de l environnement (adossée

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 16 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 28 Rabie Ethani 1429 Vu le décret présidentiel n 07-304 du 17 Ramadhan 1428 correspondant au 29 septembre 2007 fixant la grille indiciaire des traitements

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 Adopté ACCÈS AU LOGEMENT ET URBANISME RÉNOVÉ - (N 1499) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 8 N o CE624 Rédiger ainsi cet article : «I. Il est

Plus en détail

CONSEIL DE DISCIPLINE PROCEDURE DISCIPLINAIRE COMMISSION DES RECOURS

CONSEIL DE DISCIPLINE PROCEDURE DISCIPLINAIRE COMMISSION DES RECOURS DOCUMENTATION DISCIPLINE 05 49 44 57 96 http://www.cgtlaborit.fr CONSEIL DE DISCIPLINE PROCEDURE DISCIPLINAIRE COMMISSION DES RECOURS DOCUMENT EDITE PAR LE SYNDICAT CGT DU C.H Henri LABORIT Année 2006

Plus en détail

ANNEXE AUX CONTRATS DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE

ANNEXE AUX CONTRATS DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE 7 ANNEXE AUX CONTRATS DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE Il est apparu opportun au Conseil national de réactualiser ces contrats, qui constituent des contrats de travail à durée indéterminée, au regard des

Plus en détail

CONGES POUR VENTE PAR LOTS AUX LOCATAIRES DANS LES ENSEMBLES IMMOBILIERS D'HABITATION

CONGES POUR VENTE PAR LOTS AUX LOCATAIRES DANS LES ENSEMBLES IMMOBILIERS D'HABITATION CONGES POUR VENTE PAR LOTS AUX LOCATAIRES DANS LES ENSEMBLES IMMOBILIERS D'HABITATION L accord porte sur les points suivants : 1. Procédure d'information des locataires et des associations 1.1. Préalablement

Plus en détail

FIN DE STAGE ET TITULARISATION

FIN DE STAGE ET TITULARISATION FIN DE STAGE ET TITULARISATION Pôle CARRIERE-RETRAITE/SG Réf Y/Base doc/1.1.2 Juin 2015 Références : - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat Document établi le 12/07/2011 Sommaire La fiscalité des associations Les déclarations de résultat Le sponsoring et le mécénat L obligation de nomination du commissaire aux comptes La rémunération de salariés

Plus en détail

SAISINE DE LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE :

SAISINE DE LA COMMISSION DE DEONTOLOGIE : Réf. : CDG-INFO2007-15/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN PLAN DE CLASSEMENT : 1-30-35 / 1-25-30 François BURY Date : le 26 juillet 2007 : 03.59.56.88.48/58/21 SAISINE DE LA

Plus en détail

SOUS-SECTION 2 INDEMNISATION DU CHÔMAGE AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES PAR LES CHÔMEURS AIDE AU RETOUR DES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS [DB 5F1122]

SOUS-SECTION 2 INDEMNISATION DU CHÔMAGE AIDE À LA CRÉATION D'ENTREPRISES PAR LES CHÔMEURS AIDE AU RETOUR DES TRAVAILLEURS IMMIGRÉS [DB 5F1122] CRÉATION D'ENTREPRISES PAR LES CHÔMEURS AIDE AU RETOUR DES Références du document 5F1122 Date du document 10/02/99 SOUS-SECTION 2 Indemnisation du chômage Aide à la création d'entreprises par les chômeurs

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2011-905 du 29 juillet 2011 relatif à l organisation et au fonctionnement des services du Défenseur des

Plus en détail

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES SOURCE : BO n 42 du 22 novembre 1979 Liberté d' accès aux documents administratifs. Circulaire n 79-390 du 14 novembre 1979 (Cabinet du ministre : Affaires générales et administratives) Texte adressé aux

Plus en détail

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Infirmier territorial

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Infirmier territorial CONCOURS Sur titres avec épreuves Infirmier territorial août 2012 2 SOMMAIRE 3 I L EMPLOI... 4 A. Le cadre d emplois des infirmiers territoriaux... 4 B. Les fonctions exercées... 4 II LE CONCOURS... 4

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DE LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE. Séance du 5 mai 2015. Point n

CONSEIL SUPERIEUR DE LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE. Séance du 5 mai 2015. Point n CONSEIL SUPERIEUR DE LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE Séance du 5 mai 2015 Point n Projet de décret portant modification du décret n 91-155 du 6 février 1991 modifié relatif aux dispositions générales

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel

Commentaire. Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014. Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel Commentaire Décision n 2013-368 QPC du 7 mars 2014 Société Nouvelle d exploitation Sthrau hôtel (Saisine d office du tribunal pour l ouverture de la procédure de liquidation judiciaire) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail