RLI LAN. Interconnexion : pont. Réseaux Locaux et Interconnexions L3 Informatique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RLI LAN. Interconnexion : pont. Réseaux Locaux et Interconnexions L3 Informatique"

Transcription

1 RLI Réseaux Locaux et Interconnexions L3 Informatique Cours : Jean-Jacques Pansiot TD/TP : Pascal Mérindol RLI LAN Canal partagé Câble, canal radio Réseau local : Méthode d accès Limites en étendue, débit RLI Interconnexion : pont Pont Pont/commutateur ethernet Filtrage Suppression des boucles => Réseau local «étendu» RLI

2 Interconnexion : routeurs R LAN = sous-réseau IP Routeur Routage adressage Ex : réseau d entreprise R RLI Interconnexion : inter-domaine R R R R R R R Routeurs frontière Politique de routage R RLI Réseaux Locaux LAN : Local Area Network concept apparu début années 80 Local : quelques mètres à quelques kilomètres distances faibles débits élevés à moindre coût infrastructure privée moins de contraintes réglementaires propriétaire du réseau = propriétaire des murs En général réseau d égal à égal toute station avec toute autre RLI

3 Réseaux Locaux Infrastructure partagée Niveau 0 gaines, tubes, armoires, Niveau 1 support de transmission câbles métalliques (paires torsadées, coaxial) fibres Canal radio (Wifi) répéteurs/hub, transceiver, «modems» Niveau 2 ponts/switch Eventuellement niveau 3 et + (routeurs, firewall, ) RLI Réseaux Locaux Objectifs fournir connectivité de tous vers tous fiable équitable transparente extensible (débit, nombre de machines, étendue?) à faible coût (installation, maintenance, ) => PARTAGE RLI Réseaux Locaux LAN = multiplexeur distribué Comment contrôler accès au réseau : éviter les conflits («collisions») ou les résoudre accès équitable délai d attente limité => méthodes d accès RLI

4 Réseau partagé infrastructure partagée (câble, canal radio, ) S i S 1 S N S 2 S 4 S 3 Quand peut-on émettre? RLI Méthodes d accès (1) Certaines inspirées du multiplexage méthodes statiques méthodes dynamiques centralisées méthodes dynamiques distribuées préventives (pas de conflit) curatives (résolution des conflits) RLI Méthodes d accès (2) Méthodes statiques multiplexage en fréquence ou temporel peu adaptées aux flux informatiques à débit variable Méthodes dynamiques centralisées Polling entité maître interroge les esclaves donne droit d émettre extensibilité? fiabilité? RLI

5 Méthodes d accès (3) Méthodes dynamiques distribuées méthodes distribuées préventives : ex : méthodes à jeton jeton = message donnant droit à émettre nombreuses variantes méthodes dépendent topologie du réseau (anneau, bus) architecture matérielle Exemple : bus à jeton (token bus) RLI topologie en bus Bus à jeton support partagé tout le monde entend tout le monde 2 (ou +) émetteurs simultanés = collision => trames erronées Algorithme déterministe : qui peut émettre? Token bus RLI Réseau en bus S i S 1 S n S 2 S 4 S 3 Emission trame S 1 Emission simultanée S 4 collision RLI

6 Principe Stations organisées en anneau logique S 1, S 2,, S n fonction successeur succ(s i ) = si i < n alors S i+1 sinon S 1 fsi jeton circule sur anneau jeton (= petite trame spéciale) adressé S i envoie jeton à succ(s i ) toute station «voit» le jeton (bus) seul destinataire «capture» le jeton RLI Principe (2) Lors de la réception du jeton par S i = le jeton lui est adressé si trame à émettre envoyer une (ou plusieurs) trames de données En général quantité limitée (ex : 1 trame) envoyer jeton à succ(s i ) Données : les trames de données (adressées) atteignent directement leur(s) destinataires(s) : bus Possibilité de diffusion (broadcast) RLI Fiabilité Panne station ne coupe pas le réseau Physiquement (mais perte jeton?) bus : tout le monde peut surveiller le jeton circulation jeton absence jeton et trame de données (silence) => perte jeton et/ou panne station si S i ne ré-émet pas le jeton S i-1 peut lui renvoyer (perte jeton?) si pas de résultat (panne S i?) S i-1 peut l envoyer à S i+1 nécessite de connaître successeur du successeur => écoute du jeton par exemple RLI

7 Insertion station Comment ajouter une station? Nouveau ne peut se faire connaître car on ne lui donne pas la parole (le jeton) idée : nouvel arrivant écoute bus à intervalle régulier possesseur du jeton S i envoie requête (broadcast) «Y a-t-il un (des) nouveau(x)»? Nouveau répond avec son identité X S i lui envoie succ(s i ) et change de successeur : X X s insère donc entre S i et S i+1 Si plusieurs nouveaux en même temps? collision ré-essayer après délai aléatoire : voir CSMA/CD RLI Garanties de délai/débit Durée de rotation du jeton Ex : jeton de 200 bits, trames de données bits max réseau 10 Mb/s, 100 stations, propagation 10µs «à vide» jeton fait un tour en 100 * (200/ µs) = 3 ms minimum Attente moyenne à vide 1,5 ms Débit max /(10 000/ ,003) = 2,5 Mb/s ( 10 Mb/s!!) «à pleine charge» (chaque station envoie bits) Rotation : 100 (10 000/ / µs ) = 103 ms Débit garanti = /0.103 = 97 Kb/s (théorique) Total? RLI Synthèse jeton sur bus Possibilité de garanties délai et débit Déterminisme (en l absence de panne/insertion) rotation jeton «lente» Pénalise à faible charge Bonne utilisation à forte charge panne station détectable Difficulté insertion station peu adapté réseaux dynamiques A été utilisé réseaux industriels «temps réel» (ieee 802.4) RLI

8 Méthodes d accès curatives Méthodes utilisées réseaux à diffusion réseau radio ou bus physique exemples Aléatoire pure (Aloha) CSMA CSMA/CD CSMA/CA RLI Méthode Aloha Contexte : réseau radio stations partagent le même canal radio => émissions «simultanées» = collision Algorithme si trame à émettre alors émettre trame Délai avant émission nul si collision : trames perdues ré-émission prise en charge par couche supérieure fiable ex TCP => délai élevé en cas de collision, perte bande passante RLI Performances Aloha Hypothèses (pas toujours réalistes) nombre arbitrairement grand de stations émetteurs indépendants suivant loi de Poisson D = débit maximal théorique en trames/s ex : 1 Mb/s trames de L = 1000 bits : D = 1000 trame/s durée émission trame t = 1/D = 1 ms G = charge totale émissions + ré-émissions G = nombre de trames (ré)-émises /D ex 100 émetteurs envoient chacun 8 trames/s => G = 0,8 G peut être supérieur à 1 (mais problème!) Proba(k émetteurs pendant t) = G k e -G /k! 0 émetteurs pendant t : e -G, 2t : e -2G RLI

9 Performances Aloha (2) Débit utile en fonction charge période de contention dure 2t : [ t 0 - t, t 0+ t ] si la trame est émise en t 0 Proba (émission réussie) = proba (0 émission en 2t) Débit utile (en trames par période t)= G e -2G Débit utile maximal pour G = 1/2 et vaut 1/2e = 0,184 (voir Tanenbaum pour les calculs) ex G=1/2 => 500 trames/t dont 184 «passent» 18,4% OK, 31,6% collision, 50% vide G < 1/2 => moins de collisions mais moins de débit G > 1/2 => collisions augmentent Si G tend vers l infini, débit utile tend vers 0 RLI Problèmes Aloha Nombre de collisions croissant avec la charge => peut-on en éviter tout ou partie? Durée d une collision (= temps perdu) durée d une trame complète => peut-on réduire cette durée? Durée de réparation d une collision retransmission par une couche supérieure délai de garde (TCP, ) => peut-on réduire ce délai? RLI Amélioration Aloha Amélioration possible diminuer période de contention Aloha en tranche (ou discrétisé) émetteurs synchronisés : 1 top tous les t (= tranche) Émetteur(s) n envoie(nt) qu à un top => période de contention dure t (au lieu de 2t) Débit utile (rendement ) = G e -G => maximum atteint pour G = 1 rendement max 1/e = 0,368 (double d Aloha pur) Autre amélioration diminuer nombre de collisions : CSMA RLI

10 CSMA Carrier Sense Multiple Access Réseau à diffusion et écoute du signal Principe : émetteur écoute le canal avant d émettre Suppose que l émetteur peut aussi recevoir Algorithme Si trame à émettre Si canal occupé attendre recommencer Sinon émettre trame RLI CSMA (2) Plusieurs stratégies suivant politique d attente émission dès que le canal est libre : CSMA persistant» - risque d accumuler les collisions après une trame» deux stations attendent qu une troisième ait fini» + délais courts attendre un délai aléatoire avant d écouter de nouveau» CSMA non persistant» avantage et inconvénients inversés Collisions toujours possibles émissions «simultanées»» au temps de propagation près» quelques dizaine de µs dans ethernet (contention)» alors qu émission de bits à 10 Mb/s = 1 ms Temps perdu pendant les collisions émission d une trame complète => amélioré par CSMA/CD RLI CSMA/CD CSMA with Collision Detection CSMA avec détection de collision (par les émetteurs) Suppose que physiquement un émetteur émet une trame simultanément écoute le signal (donc réception particulière) principe : signal émis signal reçu => collision détectée Algorithme si trame à émettre attendre canal libre suivant CSMA persistant ou non commencer à émettre la trame tant que émission non terminée si collision détectée arrêter émission, attendre un certaine délai recommencer au début RLI

11 CSMA/CD (2) A priori s il y a une collision détectée après au plus 2t Où t = temps de propagation aller au bout de t toutes les stations reçoivent signal => émettent au plus tard en t- ε signal collision revient en au plus t : total < 2t nécessite que le premier soit encore en émission Réduction temps perdu par collision ( ~ 2t) intéressant si 2t << temps émission trame complète collision détectée rapidement => ré-émission plus rapide RLI CSMA/CD (3) CSMA/CD et taille des trames L taille trame minimale D débit binaire t = temps de propagation aller maximal entre 2 stations Station A Emission trame : L/D collision détectée si A émet encore Station B t 1er bit de B arrive en A 1er bit de A arrive en B t Condition L/D > 2t RLI CSMA/CD : attente avant ré-émission Combien de temps attendre avant ré-émission? délais fixes identiques => collision se répète délais fixes différents => priorités délais aléatoires» intervalle court => attente faible, répétition collision fréquente» intervalle long : l inverse Binary Exponential Backoff à la k ième ( k 0) tentative de retransmission d une trame» tirer i aléatoirement dans [0, 2 k [» attendre un temps i. T où T est l unité de temps > 2t Collision se répète si et seulement si parmi les i tirés» 2 émetteurs ont tiré la (même) valeur minimale RLI

12 CSMA /CD : attente (2) Exemple Binary Exponential Backoff avec 2 émetteurs» première collision chaque émetteur tire 0 ou1 proba 1/2 de répéter collision» deuxième essai chaque émetteur tire 0, 1, 2 ou 3 => proba 1/4 de répéter collision» décroît très rapidement quand k augmente Note» possibilité de collisions multiples (plus de 2 émetteurs) => toutes les stations n ont pas forcément le même k En pratique dans ethernet» i tiré dans dans [0, 2 min(k,10) [ : attente < T * 2 10» k limité à 16» => au delà de 16 retransmissions la trame est abandonnée RLI Synthèse CSMA/CD + Attente nulle si réseau peu chargé comme Aloha + Collisions limitées et retransmission rapide niveau LAN (indépendant couches hautes) - Pas de garantie de délai - exemple T = 50 µs, => 2 10 T = 51,2 ms - Pas de garantie que la trame sera transmise!! - Pas de garantie de débit minimum + Mais en pratique fonctionne très bien (ethernet) - si peu d émetteurs - ou réseau non saturé (exemple 30%) RLI CSMA/CA CSMA/CD pas toujours possible impossibilité émettre/écouter simultanément ou signal autre émetteur non audible exemple du terminal caché réseaux sans fil» distance trop grande entre émetteurs» ou obstacles CSMA/CA Collision Avoidance «évitement de collision» RLI

13 Terminal caché A B C portée de A portée de C A n entend pas C : collision en B RLI Terminal exposé A B C D portée de B C entend B qui émet pour A C n émet donc pas alors que D hors de portée de B RLI Ex : MACA Multiple Access with Collision Avoidance émetteur potentiel envoie trame RTS Ready to Send avec taille trame à émettre, destinataire» tout ceux à sa portée sont au courant récepteur (s il a reçu RTS) envoie trame CTS Clear To Send (taille trame)» tout ceux à sa portée sont au courant si émetteur reçoit CTS => envoie trame récepteur envoie acquittement dans la foulée Echec (pas de CTS) : recommencer plus tard (aléatoire comme CSMA/CD) améliorations : écouter avant d émettre envoyer courte trame d acquittement (remplace CD) principe utilisé dans WiFi RLI

14 RTS/CTS A Délai L trame RTS B trame RTS C Délai L D Délai L portée de B CTS Ack CTS Ack B veut émettre vers C B envoie RTS(C, L) A attend (~durée L) C envoie CTS(L) D attend ( ~durée L) B envoie trame (durée L) C envoie Ack RLI 2011 A et D débloqué 40 Normalisation des LAN Comité 802 de l IEEE normalise les LAN premières normes en 1985 certaines normes accessibles par internet Certaines des normes reprises par l ISO ex IEEE802.3 => ISO RLI Architecture IEEE802 La couche liaison (2 de l ISO) découpée en deux sous-couches couche MAC : Medium Access Control définit une méthode d accès (CSMA, ) couche LLC : Logical Link Control commune aux différentes couches Mac définit un protocole de liaison» lien «virtuel» entre deux stations» 3 types de protocole suivant le service» LLC type 1 : datagramme non fiable (le + utilisé)» LLC type 2 : avec connexion, fiable (à la HDLC)» LLC type 3 : sans connexion, avec acquittements RLI

15 Architecture IEEE802 (2) Réseau local normalisé défini par une méthode d accès (couche Mac) une couche physique caractérisée par plusieurs paramètres support (paire torsadée, coaxial, fibre, canal radio) débit encodage (adapté au support et au débit) paramètres du réseau (distance, nombre équipements, ) RLI Architecture IEEE802 (3) Management, bridging couche 2 OSI couche 1 OSI LLC Mac1 Mac2 Mac3 Phy Phy Phy Macn Phy ,4,5 RLI Types de LAN IEEE Quelques exemples : CSMA/CD «ethernet» nombreux débits et supports : Token Bus - Bus à jeton : Token Ring - Anneau à jeton plusieurs débits et supports : Wireless «WiFi» plusieurs débits et «supports» : Wireless Personal Area Networks «Bluetooth» : Broadband Wireless Metropolitan Area Networks «Wimax» RLI

16 IEEE802.3 Protocole CSMA/CD première norme en 1985 basée sur ethernet (Digital/Intel/Xerox), avec quelques différences évolution constante débits/supports norme actuelle > 2600 pages RLI La trame IEEE802.3 : trame préambule adresse adresse longueur SFD destination source ou type données FCS tous les champs : nombre entier d octets préambule : synchronisation 7 octets (début peut être perdu) SFD : Start of Frame Delimiter 1 octet exemple en 10baseT, dépend de la couche physique adresse destination : 6 octets adresse source : 6 octets longueur ou type (ethertype) : 2 octets données : 46 à 1500 octets ( + y compris bourrage éventuel) FCS : Frame Check Sequence : 4 octets code polynomial détecteur X 32 + X 26 + X 23 + X 22 + X 16 + X 12 + X 11 + X 10 + X 8 + X 7 + X 5 + X 4 + X 2 + X RLI IEEE802.3 : adresses codées sur 6 octets «adresses mac» premier bit (= bit poids faible 1 er octet) 0 : adresse individuelle (= adresse d interface réseau) 1 : adresse de groupe multicast (seulement destination) ex : 01:80:c2:00:00:00 (protocole spanning tree) cas particulier ff:ff:ff:ff:ff:ff broadcast deuxième bit 1 : adresses allouées localement, ou non universelles Ex : adresses multicast 0 : adresses universelles 24 bits fabricant, 24bits #série ex 00:0d:93:c8:91:9c 00:0d:93 = Apple voir adresse Mac non volatile sur la carte RLI

17 IEEE802.3 (2) Longueur de la trame (hors préambule) : garantir L min /D > 2t (car CSMA/CD) choix L min = 64 octets => 2t < 51,2 µs à D = 10Mb/s : limite taille réseau si données < 46 octets : padding Même champ peut coder le type (ethertype) hérité de l ethernet initial ( 802.3) identifie protocole supérieur Ex en hexa : 0800 => IPv4, 0806 => ARP, 86DD => IPv6 valeurs disjointes avec longueurs possibles => cohabitation 2 types de trames même réseau RLI Encapsulation SNAP en mode datagramme (le + courant) Entête SSAP (1 octet) DSAP (1 o) Commande (1 o) si SSAP = DSAP = 0xAA et Commande = 0x03 transporte couche SNAP Subnetwork Access Protocol : voir RFC octets : 3 octets «autorité», 2 octets «ethertype» pour protocoles internet, autorité = 0 Permet de transporter des protocoles différents Au dessus de Valable aussi pour d autres couches mac RLI Exemples de trames Broadcast ethernet protocole ARP 00:05:85:8a:5c:5d > ff:ff:ff:ff:ff:ff, ethertype ARP (0x0806), length 64: arp Multicast Spanning tree Protocol 00:0e:d7:ff:1c:50 > 01:80:c2:00:00:00, 802.3, length 64: LLC, dsap STP (0x42), ssap STP (0x42), cmd 0x03, 802.1d Ethernet : protocole IP unicast 00:0d:93:c8:91:9c > 00:00:5e:00:01:33, ethertype IPv4 (0x0800), length 122: IP > Ethernet protocole IPv6 (et multicast) 00:05:85:82:f8:3e > 33:33:00:00:00:09, ethertype IPv6 (0x86dd), length 1070: fe80::205:8500:282:f83e.521 > ff02::9.521: SNAP + IPX 00:00:74:9d:2c:f4 > ff:ff:ff:ff:ff:ff, 802.3, length 64: LLC, dsap SNAP (0xaa), ssap SNAP (0xaa), cmd 0x03, (NOV-ETHII) :00:74:9d:2c:f > ff:ff:ff:ff:ff:ff.0452:ipx-sap-nearest-req 0004 RLI

18 Algorithme récepteur Interface ethernet peut accepter plusieurs adresses adresse de la carte (par défaut ou modifiée par ifconfig), adresse broadcast + liste adresses multicast (si configurées) Récepteur ethernet vérifie trame valide longueur multiple 8 bits, checksum correct longueur 64 octets (sinon fragment collision) et 1518 => sinon ignorée si oui et si adresse destination non acceptée => trame ignorée (sauf mode promiscuous) si trame valide et adresse destination acceptée => trame fournie au «bon» protocole supérieur (d après champ ethertype ou SNAP) RLI Ethernet : couches physiques Différentes instances débit/support/codage Pour chaque instance codage (ex : 10 Mb/s : codage Manchester) limitations sur le dimensionnement types et longueurs de câbles équipement intermédiaires (répéteurs) limitations globales (CSMA/CD ) Répéteur (hub) équipement interconnectant 2 ou plusieurs câbles répétant le signal de chaque entrée vers toutes les sorties (~ampli) permet augmentation distances et nombre stations ne filtre pas : pas de limitation des collisions câbles + répéteurs = 1 seul domaine de collision RLI Exemple ethernet 10 Mb/s L/D > 2t => 2t < 51,2 µs (= SlotTime) on doit limiter la taille du réseau Ordres de grandeur traversée d un répéteur ~2,2 µs propagation 500 m coaxial ~2,2 µs 5 segments de câble reliés par 4 répéteurs ~ 51 µs aller retour (< 512 bits) limite de 4 répéteurs «en série» Note : possibilité d un + grand nombre de répéteurs S ils ne sont pas en série (arbre) RLI

19 Evolution ethernet Initialement 10Mb/s bande de base (half-duplex : CSMA/CD) 10base5 sur coaxial «épais» (segments 500m max) 10base2 sur coaxial fin (segments de 185m max) répéteurs coûteux, 2 ports + liens inter-répéteurs fibre 10 base FL fibre optique ( 2km en PàP, half ou full duplex) Apparition du 10baseT segments de 100m max sur 2 paires torsadées Point à Point half ou full duplex (si pas de répéteur) répéteurs avec nombreux ports (8, 16, ) câblage systématique en étoile répéteurs, câblage moins coûteux => expansion des LAN RLI Evolution ethernet (2) Apparition du 100Mb/s «fast ethernet» nécessité de diviser le délai max par baseTX jusqu à 100m sur 2 paires torsadées cat5 100baseFX en fibre multimode jusqu à 412m en half duplex (2km en FD) possibilité Full-Duplex possibilité auto-négociation (10 ou 100, Full ou Half) Maximum 2 répéteurs classe II ou 1 répéteur «lent» classe I => réseau de petit diamètre (205m max en cuivre) Généralisation des ponts/switchs/commutateurs ethernet permettre de diviser le domaine de collision interconnecter des débits différents RLI Evolution ethernet (3) Apparition du 1000Mb/s «gigabit ethernet» impossibilité de diviser encore le délai max par 10 trames agrégées en burst si possible sinon suivies de bourrage => 4096 bits minimum +> délai max conservé, mais pertes d efficacité si petites trames 1000baseTX (segment cuivre 100m) 1000baseLX ou SX (fibre) En pratique surtout des switchs (plus de CSMA/CD) Apparition du 10Gb/s plus de half duplex (donc ni répéteur ni CSMA/CD) liens point-à-point entre machines ou switchs En cours : ethernet 100G RLI

20 RJ45 Prise RJ45 4 paires torsadées 2 paires utilisées par 10baseT, 100baseTX, 4 paires pour 1000base-T Câble droit entre machine et hub ou pont Câble croisé entre 2 machines (paire émission sur paire réception) RLI Ex : câble 4 paires torsadées Source : wikipedia, photo Christophe Jacquet RLI PC câblage systématique prise bureau local câblage Câblage fixe Hub, switch, routeur rocade RLI

Les réseaux Ethernet. Architecture protocolaire

Les réseaux Ethernet. Architecture protocolaire Les réseaux Ethernet Les origines 1970 : développement au centre de recherche Xerox de Paolo Alto 1980 : publication des spécifications Ethernet comme standard industriel 1983 : Ethernet 10 Mbps devient

Plus en détail

Réseau. IUT Informatique Bordeaux1 ~ ASR2 Réseau [Janvier 2010]

Réseau. IUT Informatique Bordeaux1 ~ ASR2 Réseau [Janvier 2010] 4. Réseaux locaux Réseau Réseau : ensemble d ordinateurs/boîtiers reliés entre eux par des supports de transmission : ces éléments communiquent entre eux à partir de règles appelées protocoles. Caractéristiques

Plus en détail

Téléinformatique! Réseaux Locaux

Téléinformatique! Réseaux Locaux Téléinformatique! Réseaux Locaux AS - 2010/2011 Thomas Morsellino IUT Bordeaux 1 (Dépt. Info) Réseau 2 n Réseau : ensemble d ordinateurs/boîtiers reliés entre eux par un support de transmission : ces éléments

Plus en détail

Couche Accès réseau : Ethernet

Couche Accès réseau : Ethernet Couche Accès réseau : Ethernet Technologie Ethernet Principe de fonctionnement du Half Duplex Trame Ethernet Composition - Adresse matérielle Encapsulation des trames Ethernet Domaine de collision d un

Plus en détail

Interconnexion et gestion des réseaux. Cours 3 : La relation couche Physique et couche Liaison

Interconnexion et gestion des réseaux. Cours 3 : La relation couche Physique et couche Liaison Interconnexion et gestion des réseaux Cours 3 : La relation couche Physique et couche Liaison Interconnexion et gestion des réseaux Plan du cours 1. La relation couche Physique et couche Liaison A. La

Plus en détail

Réseaux locaux. Chapitre 5. Exercice

Réseaux locaux. Chapitre 5. Exercice Chapitre 5 Réseaux locaux Exercices No Exercice Ethernet, partage d un canal 1. Soit un groupe de N stations partageant un canal à 56 kb/s selon le protocole ALOHA pur. Chaque station émet une trame de

Plus en détail

C. A. 1999/2000 Cours-Réseaux 2. Réseaux locaux (LAN) Standard 802.3 et Ethernet

C. A. 1999/2000 Cours-Réseaux 2. Réseaux locaux (LAN) Standard 802.3 et Ethernet C. A. 1999/2000 Cours-Réseaux 1 Réseaux locaux (LAN) Standard 802.3 et Ethernet Christian Attiogbé Christian.Attiogbe@lina.univ-nantes.fr www.sciences.univ-nantes.fr/info/perso/permanents/attiogbe/ (novembre

Plus en détail

Licence Informatique SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat. Bouabid El Ouahidi ouahidi@fsr.ac.ma

Licence Informatique SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat. Bouabid El Ouahidi ouahidi@fsr.ac.ma Licence Informatique SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat Département informatique Bouabid El Ouahidi ouahidi@fsr.ac.ma NB: Certaines parties sont prises sur des documents internet

Plus en détail

4. Les réseaux locaux

4. Les réseaux locaux 4. Les réseaux locaux 4.1 Types des réseaux 4.2 Modèle en couches et réseaux locaux 4.3 Topologie et câblage 4.4 Méthodes d accès au médium CSMA/CD Anneau à jeton Caractéristiques «Réseau» Réseau : ensemble

Plus en détail

Les réseaux. Les protocoles Ethernet et IEEE 802. Resp: S. SALVA IUT 1ere année IUT d aubiere

Les réseaux. Les protocoles Ethernet et IEEE 802. Resp: S. SALVA IUT 1ere année IUT d aubiere Les réseaux Les protocoles Ethernet et IEEE 802 Resp: S. SALVA IUT 1ere année IUT d aubiere Les protocoles de réseaux locaux sont des protocoles de niveau 2 (couche 2 OSI) => Créer une liaison entre stations

Plus en détail

Réseaux en automatisme industriel

Réseaux en automatisme industriel Réseaux en automatisme industriel IUT-1 département GEii - 1 28/11/2008 1 Les Architectures d automatismes industriel Modèle multicouche Couche liaison Couche application 28/11/2008 2 Approche multicouche

Plus en détail

Le protocole Ethernet

Le protocole Ethernet Le protocole Ethernet Omar Cheikhrouhou enis01amor@yahoo.fr Département Informatique Omar Cheikhrouhou 1 Rappel (fonctionnalité de La couche liaison de données) La couche liaison de données assure un transit

Plus en détail

Chapitre 3 : Normalisation des LAN : IEE802

Chapitre 3 : Normalisation des LAN : IEE802 Chapitre 3 : Normalisation des LAN : IEE802 1 Réseaux locaux et modèle OSI Le modèle OSI est orienté réseau maillé La couche physique : Caractéristiques physique du support de communication. Communication

Plus en détail

Introduction à Ethernet, CSMA/CD, 802.3 16.12.13 1

Introduction à Ethernet, CSMA/CD, 802.3 16.12.13 1 Introduction à Ethernet, CSMA/CD, 802.3 16.12.13 1 Ethernet de Metcalfe Connexion de toutes les stations à un même câble 16.12.13 2 Ethernet et OSI Medium Access Control LLC Liaison MAC Couche 2 Physique

Plus en détail

Réseaux - Cours 3. Ethernet / IEEE 802.3 ou la star des LAN qui n a pas fini de grandir. Cyril Pain-Barre. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 3. Ethernet / IEEE 802.3 ou la star des LAN qui n a pas fini de grandir. Cyril Pain-Barre. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 3 Ethernet / IEEE 802.3 ou la star des LAN qui n a pas fini de grandir Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence version du 11/2/2013 Cyril Pain-Barre Ethernet / IEEE 802.3 1 /

Plus en détail

1. Introduction (3h) 2. Couche Physique (3h) 3. Couche Liaison (3h) 4. Couche d'accès au Médium (3h) 5. Couche Réseau (9h) 6. Couche Transport (6h)

1. Introduction (3h) 2. Couche Physique (3h) 3. Couche Liaison (3h) 4. Couche d'accès au Médium (3h) 5. Couche Réseau (9h) 6. Couche Transport (6h) Réseaux et Transmission de Données 4 - Couche MAC Maîtrise EEA Olivier Fourmaux Basé sur la 3éme édition du livre du Pr. A. S. Tanenbaum : Computer Networks Plan du cours de RTD 1. Introduction (3h) 2.

Plus en détail

Ethernet. Djoumé SALVETTI - djoume.salvetti@upmc.fr. 22 juin 2007. Problème : Comment faire pour communiquer à plus de 2?

Ethernet. Djoumé SALVETTI - djoume.salvetti@upmc.fr. 22 juin 2007. Problème : Comment faire pour communiquer à plus de 2? Ethernet Djoumé SALVETTI - djoume.salvetti@upmc.fr 22 juin 2007 Introduction Problème : Comment faire pour communiquer à plus de 2? Table des matières 1 Topologie de réseau 2 2 Adressage 3 3 Support physique

Plus en détail

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet.

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet. 1 Définition Réseau (informatique) : ensemble d ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques. Un réseau est un ensemble d'objets interconnectés les uns avec les

Plus en détail

Topologies des réseaux locaux. Le réseau Ethernet

Topologies des réseaux locaux. Le réseau Ethernet Topologies des réseaux locaux En bus : Ethernet En étoile: Ethernet avec hub, En anneau: Token ring Hiérarchique Ethernet Hub Token ring A. Obaid - Téléinformatique (INF3270) Interconnexions - 1 Le réseau

Plus en détail

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma Les réseaux Locaux Un réseau local ou LAN en anglais (Local Area Network) permet la connexion d un ensemble de postes afin d échanger

Plus en détail

Couche 2 La couche liaison dans les réseaux locaux

Couche 2 La couche liaison dans les réseaux locaux Couche 2 La couche liaison dans les réseaux locaux Plan du cours Couche 2 : Liaison de données Couche Liaison de données - cas général Cas des réseaux locaux Couche 3 : Réseau Couche 4 : Transport Les

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

Réseaux Ethernet 802.3

Réseaux Ethernet 802.3 Réseaux Ethernet 802.3 Sommaire Introduction Principes de fonctionnement La couche physique La couche liaison L'interconnexion Exploitation du réseau 2 Introduction Norme 802.3 Développé à l origine par

Plus en détail

ARCHITECTURE ET COMPOSANTS DE RESEAUX

ARCHITECTURE ET COMPOSANTS DE RESEAUX ARCHITECTURE ET COMPOSANTS DE RESEAUX Dans ce chapitre, nous nous la description des et normes disponibles pour un administrateur afin d effectuer le d un local ou non. Les documents sont issus de la Transtec

Plus en détail

Ch3 Interconnexion des postes dans un réseau local Ethernet : couche 1 et 2 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007

Ch3 Interconnexion des postes dans un réseau local Ethernet : couche 1 et 2 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 Ch3 Interconnexion des postes dans un réseau local Ethernet : couche 1 et 2 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 I. ELEMENTS PHYSIQUES D INTERCONNEXION... 1 A. CABLE DE LIAISON PHYSIQUE... 2

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques PC / Réseau Réseaux informatiques Ethernet, WiFi, Bluetooth Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Réseaux locaux et étendus Éléments du réseau local, topologie Réseau Ethernet Sous-couches

Plus en détail

Réseaux sans fil - 802.11

Réseaux sans fil - 802.11 Réseaux sans fil - 802.11 Frédéric Guinand LITIS, Université du Havre IUT 2 802.11 vs 802.3 Ethernet - 802.3 802.3 : Ethernet réseau local (LAN) 802.11 : réseau local sans fil (WLAN). Wi-Fi organisation

Plus en détail

Niveau Couche 4 Application 3 Transport 2 Internet 1 Hôte-réseau

Niveau Couche 4 Application 3 Transport 2 Internet 1 Hôte-réseau Chapitre 3 Modèle TCP/IP Le modèle TCP/IP est nommé d après ses deux protocoles principaux TCP et IP, mais il comporte en réalité plusieurs dizaine de protocoles. Il définit un modèle de quatre couches.

Plus en détail

Les réseaux Ethernet pour câbles en cuivre à paires torsadées

Les réseaux Ethernet pour câbles en cuivre à paires torsadées AMSI2005110 Page 1/7 Les réseaux Ethernet pour câbles en cuivre à paires torsadées 1. Introduction. Ethernet a été proposé comme standard par les entreprises DEC (digital), Intel et Xerox en 1981. En 1982

Plus en détail

Réseaux Réseaux à diffusion

Réseaux Réseaux à diffusion Réseaux Réseaux à diffusion Exemple 1 (Réseau sans fil) Chaque station fait office d emetteur et de récepteur Chacune a une portée radio Si deux machines émettent en même temps, interférences E. Jeandel

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques Réseaux informatiques Définition d un réseau Objectifs des réseaux Classification des réseaux Normalisation des réseaux Topologies des réseaux Mise en œuvre des réseaux Le matériel Les normes logiciels

Plus en détail

ACCÈS AU MEDIUM, COUCHE MAC

ACCÈS AU MEDIUM, COUCHE MAC ACCÈS AU MEDIUM, COUCHE MAC C. Pham Université de Pau et des Pays de l Adour Département Informatique http://www.univ-pau.fr/~cpham Congduc.Pham@univ-pau.fr Copyright Copyright 1998-2007 Congduc Pham;

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Chapitre 3. Couche 2 : Liaison de Données

Chapitre 3. Couche 2 : Liaison de Données Chapitre 3 1 PROTOCOLES D ACCES AU MEDIUM GESTION DES COMMUNICATIONS Couche 2 : Liaison de Données 2 Quelque soit la topologie choisie, il est nécessaire de respecter un protocole de gestion des communication

Plus en détail

Les cartes réseaux. II. Standards actuels III.Différentes cartes réseau IV. V. Adresses Physiques des cartes réseaux VI. LES. RESEAUX Doc Etudiant

Les cartes réseaux. II. Standards actuels III.Différentes cartes réseau IV. V. Adresses Physiques des cartes réseaux VI. LES. RESEAUX Doc Etudiant Les cartes réseaux PLAN I. Introduction II. Standards actuels III.Différentes cartes réseau IV. Cartes réseau spécialisées V. Adresses Physiques des cartes réseaux VI. Cartes Half Duplex et Full Duplex.

Plus en détail

La gestion d une liaison de données

La gestion d une liaison de données La gestion d une liaison de données 1. Caractéristiques 2. Gestion de liaison multipoint 3. Contrôle d erreurs 4. Contrôle de flux 5. Reprise sur erreurs 6. Protocole BSC 7. Protocole HDLC Caractéristiques

Plus en détail

Master Informatique 1ère année. Master Informatique 1ère année Collez votre autocollant ici : 1. Partiel 2006 U.E. ARES

Master Informatique 1ère année. Master Informatique 1ère année Collez votre autocollant ici : 1. Partiel 2006 U.E. ARES Collez votre autocollant ici : 1 1 que vous en colliez un sur la copie double et 5 autres sur les sujets (un sur chaque feuille dans la case en haut à gauche). 1 3. Complétez le tableau suivant avec les

Plus en détail

Couche réseaux Couche liaison de données sous couche LLC sous couche MAC Couche physique. Couche LLC-MAC

Couche réseaux Couche liaison de données sous couche LLC sous couche MAC Couche physique. Couche LLC-MAC La Trame LLC Le champ DSAP (Destination Service Access Point) (8bits), adresse destination, La champ SSAP (Source Service Access Point) (8bits), adresse source le champ contrôle (8 bits LLC1 ou 16 bits

Plus en détail

LE PROTOCOLE ETHERNET

LE PROTOCOLE ETHERNET LE PROTOCOLE ETHERNET 1. LA PLACE D ETHERNET DANS UN RESEAU LOCAL Le standard Ethernet est le protocole des couches Physique Liaison le plus répandu dans les réseaux locaux (LAN), la figure suivante montre

Plus en détail

Les protocoles UDP et TCP

Les protocoles UDP et TCP 3 Les protocoles UDP et TCP TCP comme UDP s exécute au-dessus d IP et se fonde sur les services fournis par ce dernier. TCP (Transport Control Protocol) assure un service de transmission de données fiable

Plus en détail

Adressage physique et logique

Adressage physique et logique Adressage physique et logique Table des matières 1. Couches et protocoles utilisés...2 2. Adresses physiques (mac)...2 3. Adresses logiques (IP) et paquets...3 4. Internet protocol...4 4.1. Adresses IPv4...4

Plus en détail

RES 301 : Support de cours Principes de Base des Réseaux

RES 301 : Support de cours Principes de Base des Réseaux formation RES 301 : Support de cours Principes de Base des Réseaux Laurent.Toutain@enst-bretagne.fr Plan du cours RES301.1-2 Cours Architecture des réseaux locaux (architecture IEEE 802, câblage) RES301.3-4

Plus en détail

2A SI. 2 - Architecture des systèmes de communication. 2.3 Réseaux locaux. Stéphane Vialle

2A SI. 2 - Architecture des systèmes de communication. 2.3 Réseaux locaux. Stéphane Vialle 2A SI 2 - Architecture des systèmes de communication 2.3 Réseaux locaux Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Support de cours élaboré avec l aide de l équipe pédagogique

Plus en détail

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet Industriel Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet C est quoi Ethernet? Ethernet est une méthode de transmission d un signal entre deux appareils ou plus sur un média partagé. Cela ne

Plus en détail

CH13_5_Ethernet et Token Ring.pdf. Objectifs : - Etude des architectures réseaux - Structure des trames. 1] Les normes de réseaux

CH13_5_Ethernet et Token Ring.pdf. Objectifs : - Etude des architectures réseaux - Structure des trames. 1] Les normes de réseaux Contexte d information Titre du document Nom du fichier Cours AMSI Ethernet et Token Ring CH13_5_Ethernet et Token Ring.pdf Objectifs : - Etude des architectures réseaux - Structure des trames 1] Les normes

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot 2009 1

Les Virtual LAN. F. Nolot 2009 1 Les Virtual LAN F. Nolot 2009 1 Les Virtual LAN Introduction F. Nolot 2009 2 Architecture d'un réseau Pour séparer, sur un réseau global, les rôles de chacun Solution classique : utilisation de sous-réseaux

Plus en détail

La couche réseaux dans Internet

La couche réseaux dans Internet La couche réseaux dans Internet 1. Introduction au protocole IP V4 Internet est vu comme un ensemble de sous-réseaux autonomes interconnectés pour constituer une infrastructure large au niveau mondial.

Plus en détail

Hainaut P. 2013 - www.coursonline.be 1

Hainaut P. 2013 - www.coursonline.be 1 Ethernet 802.3 But de cette présentation Le protocole Ethernet est le protocole de couche 2 (du modèle OSI) le plus utilisé actuellement, dans les réseaux locaux Il repose sur l emploi de matériel «Ethernet»

Plus en détail

Montpellier 2013-2014

Montpellier 2013-2014 locaux Montpellier 2013-2014 La notion de réseau Définition Réseaux Réseau informatique: ensemble d équipements informatiques (matériel + logiciel) reliés entre-eux pour échanger ou partager des données.

Plus en détail

TP2 : Bus de terrain Comparaison de Protocoles d'arbitrage

TP2 : Bus de terrain Comparaison de Protocoles d'arbitrage TP2 : Bus de terrain Comparaison de Protocoles d'arbitrage Objectif : Important : Un rapport électronique doit être envoyé au plus tard 15 jours après le TP à l adresse : rachedi@univ-mlv.fr. Comprendre

Plus en détail

Université de Reims Champagne - Ardenne Qualité de Service suivant la norme 802.11e

Université de Reims Champagne - Ardenne Qualité de Service suivant la norme 802.11e Université de Reims Champagne - Ardenne Qualité de Service suivant la norme 802.11e Présenté par : BOUAMAMA Nadjib SAILE Yassine HAFERSAS Nabil 2007-2008 1 PLAN Introduction Généralité sur la QoS Le standard

Plus en détail

Formation réseau en IUP2

Formation réseau en IUP2 Formation réseau en IUP2 Premier semestre : les réseaux locaux ½ Cours : 22 h avec A. Giacometti ½ TD : 4 x 2 h avec A. Giacometti ½ TP : 4 x 2 h avec A. Lefevre Installation et administration NT et Linux

Plus en détail

Services fournis à la couche réseau. Couche Liaison de données. Equipements «Niveau 2» Equipements «Niveau 2»

Services fournis à la couche réseau. Couche Liaison de données. Equipements «Niveau 2» Equipements «Niveau 2» Services fournis à la couche réseau La couche liaison de données Découpage en trame Un transfert fiable: La détection/correction des erreurs Contrôle de flux et récupération d erreur 4 3 2 1 Transport

Plus en détail

Formation Réseaux : Notions de base

Formation Réseaux : Notions de base Formation x Formation Réseaux : Notions Jean-Philippe André (), p2009 3. Couche Septembre 2007 Que sont les x? Formation x Wikipedia.org : Un est un ensemble de nœuds (ou pôles) reliés entre eux par des

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 Cours réseau Supports de transmission Les câbles Coaxial Ethernet RJ45 Fibre optique Supports de transmission 3 Les câbles Ethernet RJ45 Supports de transmission 4 Les câbles Coaxial Type BNC Cours

Plus en détail

Ethernet, bases. Sébastien Jean. IUT de Valence Département Informatique. v4.4, 4 février 2013

Ethernet, bases. Sébastien Jean. IUT de Valence Département Informatique. v4.4, 4 février 2013 Ethernet, bases Sébastien Jean IUT de Valence Département Informatique v4.4, 4 février 2013 Ethernet : l essentiel Ethernet(s) En bref Transmission de trames sur un support de communication à accès multiple

Plus en détail

AR-DRONE RESSOURCES. Modèle OSI

AR-DRONE RESSOURCES. Modèle OSI AR-DRONE RESSOURCES Modèle OSI Lycée J. Desfontaines, section Sciences de l Ingénieur ar-drone-communication-ressources.docx Page 1 Infos issues du we, des documents STI2D académie de Poitiers et de la

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web Introduction. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web Introduction. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web Introduction A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 Plan Cours Introduction aux Réseaux Définition

Plus en détail

Les réseaux Ethernet

Les réseaux Ethernet Les réseaux Ethernet 1/19 Les réseaux Ethernet Théorie des réseaux nils.schaefer@sn-i.fr Les réseaux Ethernet 2/19 Réseau Ethernet Les réseaux Ethernet 3/19 Mode diffusion Les réseaux Ethernet 4/19 Mode

Plus en détail

ETHERNET. 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s. AP ~ Réseau local Ethernet ~ 34

ETHERNET. 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s. AP ~ Réseau local Ethernet ~ 34 ETHERNET 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s ~ Réseau local Ethernet ~ 34 Dénomination des différents Ethernet Distance ou type de support Transmission (Base = Baseband) Vitesse de transmission

Plus en détail

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP Sami Taktak sami.taktak@cnam.fr Centre d Étude et De Recherche en Informatique et Communications Conservatoire National des Arts et Métiers Rôle de la Couche

Plus en détail

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Table des matières 1. Le modèle TCP/IP... 2 2. Couche 1 ou couche physique... 3 3. Couche 2 ou couche liaison ou couche lien... 4 4. Couche 3 ou couche

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013 Les bases de la commutation A Guyancourt le 14/03/2013 AGENDA Le modèle OSI (Open Systems Interconnection). Hub vs Switch. Le fonctionnement des commutateurs. Les Standards de câblage et les normes Ethernet

Plus en détail

Formation SIARS. Les réseaux virtuels (Vlans)

Formation SIARS. Les réseaux virtuels (Vlans) Formation SIARS Les réseaux virtuels (Vlans) Plan Les principes La réalisation Les standards Un scénario de mise en œuvre Exemple de configuration d équipements Les principes Les principes Historiquement

Plus en détail

Protocoles ARP & RARP

Protocoles ARP & RARP Protocoles ARP & RARP Enseignant: Omar Cheikhrouhou Omar Cheikhrouhou Références RFC 826 RFC 814 Cours Maher Ben jemaa (ENIS) Cours Bernard Cousin Introduction La transmission des datagrammes IP sur le

Plus en détail

UFR Mathématique et Informatique S5 Printemps 2010. TD Révisions R&P

UFR Mathématique et Informatique S5 Printemps 2010. TD Révisions R&P Université de Strasbourg L3 Informatique UFR Mathématique et Informatique S5 Printemps 2010 TD Révisions R&P Partie I On considère une connexion TCP entre 2 machines MA et MB. Le RTT, supposé constant,

Plus en détail

-Partie5- Les RLI de 1ère Génération Ethernet et Token Ring

-Partie5- Les RLI de 1ère Génération Ethernet et Token Ring -Partie5- Les RLI de 1ère Génération Ethernet et Token Ring PLAN Partie 2 : Les RLI de 1ere génération LaFamilleXEROXETHERNETde1à10Mbps IBM Token-Ring de 4 à 16 Mbps Le réseau GMC/BOEING Token Bus à 10

Plus en détail

TP 1 - Wireshark et Ethernet

TP 1 - Wireshark et Ethernet TP 1 - Wireshark et Ethernet Nommage des cartes réseaux Sous Linux, tous les périphériques (disques durs, cartes réseau, imprimantes,... ) sont nommés et ce nommage respecte certaines règles. Par exemple,

Plus en détail

GENERALITES SUR LES RESEAUX

GENERALITES SUR LES RESEAUX GENERALITES SUR LES RESEAUX 1. INTERETS DES RESEAUX Les réseaux informatiques permettent essentiellement à des utilisateurs : De trouver une information quelque soit le lieu géographique elle se situe,

Plus en détail

APPLICATION COURS 1 ARCHITECTURE DES RESEAUX LOCAUX. A - En quoi les réseaux locaux sont-ils différents des réseaux à longue distance?

APPLICATION COURS 1 ARCHITECTURE DES RESEAUX LOCAUX. A - En quoi les réseaux locaux sont-ils différents des réseaux à longue distance? APPLICATION COURS 1 ARCHITECTURE DES RESEAUX LOCAUX Exercice N 1 : A - En quoi les réseaux locaux sont-ils différents des réseaux à longue distance? La distance entre les stations, le débit, la topologie

Plus en détail

Technologies Ethernet

Technologies Ethernet Technologies Ethernet Cisco CCNA 1 Campus-Booster ID : 705 www.supinfo.com Copyright SUPINFO. All rights reserved Technologies Ethernet Objectifs de ce module En suivant ce module vous allez : Apprendre

Plus en détail

La Couche Liaison. Modèle OSI : couche 2

La Couche Liaison. Modèle OSI : couche 2 La Couche Liaison Modèle OSI : couche 2 La Couche Liaison Objectif : assurer une communication fiable et efficace entre deux machines adjacentes, ie les données échangées par la couche réseau r doivent

Plus en détail

Couche transport TCP

Couche transport TCP Couche transport TCP Sébastien Jean IUT de Valence Département Informatique v3.1, 30 avril 2012 TCP, en bref Généralités TCP? TCP (Transmission Control Protocol, RFC 793) fournit un service de transfert

Plus en détail

Ethernet M1 Info Z. Mammeri - UPS 1. Ethernet en bref

Ethernet M1 Info Z. Mammeri - UPS 1. Ethernet en bref Réseau Ethernet M1 Info - Cours de Réseaux Z. Mammeri 1 1. Introduction Ethernet en bref Introduit par Metcalfe au début des années 70 (73-74) Commercialisé par Intel, Xeroc et Dec en 1976 Premier réseau

Plus en détail

Réseaux locaux. But du chapitre. Connaître la situation des normes LANs dans la hiérarchie OSI (LLC, MAC) Connaître les méthodes d accès aux médias

Réseaux locaux. But du chapitre. Connaître la situation des normes LANs dans la hiérarchie OSI (LLC, MAC) Connaître les méthodes d accès aux médias Chapitre Chapitre V V Réseaux locaux 1 But du chapitre Connaître la situation des normes LANs dans la hiérarchie OSI (LLC, MAC) Connaître les méthodes d accès aux médias Savoir expliquer en détail le mécanisme

Plus en détail

Sommaire Introducton Modes de fonctonnement Architecture WiFi Méthodes d accès Trame WiFi Fonctonnalités

Sommaire Introducton Modes de fonctonnement Architecture WiFi Méthodes d accès Trame WiFi Fonctonnalités Sommaire Introducton 2 Modes de fonctonnement 2 Mode infrastructure 2 Mode ad hoc 3 Architecture WiFi 4 Couche physique 4 Couches liaison de données 4 Méthodes d accès 4 PCF 4 DCF 4 Trame WiFi 7 Fonctonnalités

Plus en détail

ETHERNET : MISE EN ŒUVRE DE RÉSEAUX ET DE PONT

ETHERNET : MISE EN ŒUVRE DE RÉSEAUX ET DE PONT 1/22 TP ETHERNET : MISE EN ŒUVRE DE RÉSEAUX ET DE PONT Le but de la première partie de cette manipulation est de câbler un réseau EThernet et de configurer un réseau IP. La deuxième partie du TP met en

Plus en détail

Fiche de Réseau de données

Fiche de Réseau de données Fiche de Réseau de données V.R May 25, 2015 Contents I Le modèle OSI 2 1 Concepts de base 2 2 Modèle OSI 4 II Réseau de données 5 1 Erreurs et correction d erreurs 5 2 Contrôle de flux 6 3 Contrôle de

Plus en détail

1. Normes et protocoles

1. Normes et protocoles 1. Normes et protocoles 1.1. Protocoles Modèles OSI et TCP/IP La réussite d une communication entre des hôtes sur un réseau requiert l interaction de nombreux protocoles (règles de communication) différents.

Plus en détail

R.L.I. Réseaux Locaux Industriels

R.L.I. Réseaux Locaux Industriels Modèle OSI Couche 2 Sous-couche accès à la voie Contrôle d Accès au Médium «Medium Access Control» 1 Sous-couche accès à la voie Gestion des accès à une voie unique de transmission Typique des réseaux

Plus en détail

Réseaux Informatiques 2

Réseaux Informatiques 2 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Mohamed Khider - Biskra Faculté des Sciences Exactes et des Sciences de la Nature et de la Vie Département d informatique

Plus en détail

-Partie7- La Couche Réseau

-Partie7- La Couche Réseau -Partie7- La Couche Réseau Plan La couche Réseau Définition et Objectifs Fonctions Adressage Routage Contrôle de flux / erreurs / congestion multiplexage segmentation / groupage des messages gestion des

Plus en détail

Cours d introduction aux réseaux informatiques Année académique 2010-2011 Interrogation finale de première session Juin 2011

Cours d introduction aux réseaux informatiques Année académique 2010-2011 Interrogation finale de première session Juin 2011 Cours d introduction aux réseaux informatiques Année académique 00-0 Interrogation finale de première session Juin 0 Remettez une feuille par question même si vous ne répondez pas à la question. Indiquez

Plus en détail

Grenoble 1 Polytech Grenoble RICM 4 TP Interconnexions de réseaux P. Sicard Étude du protocole de routage OSPF (Open Shortest Path First)

Grenoble 1 Polytech Grenoble RICM 4 TP Interconnexions de réseaux P. Sicard Étude du protocole de routage OSPF (Open Shortest Path First) UFR IMA Informatique & Mathématiques Appliquées Grenoble 1 UNIVERSITE JOSEPH FOURIER Sciences, Technologie, Médecine Polytech Grenoble RICM 4 TP Interconnexions de réseaux P. Sicard Étude du protocole

Plus en détail

APPLICATION COURS 2 INTERCONNEXION DE RESEAUX LOCAUX. Soit le réseau suivant composé d'un ensemble de sous réseaux connecté par des ponts :

APPLICATION COURS 2 INTERCONNEXION DE RESEAUX LOCAUX. Soit le réseau suivant composé d'un ensemble de sous réseaux connecté par des ponts : APPLICATION COURS 2 INTERCONNEXION DE RESEAUX LOCAUX Exercice N 1 : Soit le réseau suivant composé d'un ensemble de sous réseaux connecté par des ponts : a- Identifier les différents types de réseaux locaux

Plus en détail

Les Réseaux Locaux Informatiques

Les Réseaux Locaux Informatiques Les Réseaux Locaux Informatiques Ethernet PLAN GENERAL Bibliographie Les principes des réseaux locaux informatiques (RLI) Les supports Les topologies Les techniques d accès Les RLI de 1ere génération Ethernet

Plus en détail

Mathieu LOSLIER 27 mars 2011. Rapport TP2 WiFi CSMA/CA

Mathieu LOSLIER 27 mars 2011. Rapport TP2 WiFi CSMA/CA Rapport TP2 WiFi CSMA/CA 1 Table des matières Rapport TP2 WiFi CSMA/CA... 1 Introduction... 3 1. Création d une interface virtuelle... 4 2. Configuration mode Ad-Hoc... 5 3. Les Beacon Frame (trames balises)...

Plus en détail

Exercice 1 architecture en couche

Exercice 1 architecture en couche Examen Page :1 / 9 L3 aucun document autorisé Janvier 2008 Durée 3 heures Exercice 1 architecture en couche Question 1 citez les 9 couches du modèles ISO. Question 2 indiquez le rôles principal de chacune

Plus en détail

RE53 : Cours A : Introduction au réseaux

RE53 : Cours A : Introduction au réseaux RE53 : Cours A : Introduction au réseaux philippe.deschamps 4 TPs (début avril) 1 médian, 1 final, comptes rendu de TPs 1. Terminologie et concepts réseaux 1.1. Introduction SOA = WebService On passe toujours

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Livres disponibles à la bibliothèque (RDC)

Livres disponibles à la bibliothèque (RDC) Livres disponibles à la bibliothèque (RDC) Réseaux, 3 ème édition, A.TANENBAUM, 1997. TCP/IP : Architecture, protocoles et applications, 3 ème édition, D.COMER, 1998 TCP/IP : Administration de réseaux,

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 7 01 Quels sont les facteurs à prendre en compte au moment de l implémentation d un protocole de couche 2 dans un réseau?

Plus en détail

Les couches transport UDP et TCP. Bibliographie et sources. La couche transport (4) Encapsulation des données. Objectifs et plan:

Les couches transport UDP et TCP. Bibliographie et sources. La couche transport (4) Encapsulation des données. Objectifs et plan: Les couches transport UDP et TCP Bibliographie et sources Objectifs et plan: Couche 4 : plaque tournante entre Fournisseurs des services de transport (les «réseaux») Utilisateurs des services de transport

Plus en détail

(Plan de câblage, Topologies, Méthodes d accès au support de communication, illustration avec Ethernet et Token Ring)

(Plan de câblage, Topologies, Méthodes d accès au support de communication, illustration avec Ethernet et Token Ring) 2ème L. Informatique Module : Réseaux Partie N 04: Réseaux locaux : (Plan de câblage, Topologies, Méthodes d accès au support de communication, illustration avec Ethernet et Token Ring) MCE MEFTAH Page

Plus en détail

Préparation TP INIT Rappels. Relecture de la tentative 3

Préparation TP INIT Rappels. Relecture de la tentative 3 1 sur 6 06/02/2009 11:02 Préparation TP INIT Rappels Relecture de la tentative 3 Fermer cette fenêtre 1 Quelle méthode d'accès permet aux stations d'émettre à un instant quelconque? a. Jeton sur anneau

Plus en détail

Chapitre 3 : Les échanges dans le monde TCP-IP. Support des Services et Serveurs

Chapitre 3 : Les échanges dans le monde TCP-IP. Support des Services et Serveurs SI 5 BTS Services Informatiques aux Organisations 1 ère année Chapitre 3 : Support des Services et Serveurs Objectifs : Les échanges dans le monde TCP-IP Maîtriser le modèle TCP/IP, l'ensemble de ses protocoles,

Plus en détail

Commandes utiles à connaître

Commandes utiles à connaître La commande ping Commandes utiles à connaître La commande ping sert à tester les fonctions de transmission et de réception de la carte réseau, la configuration TCP/IP et la connectivité réseau. Les différentes

Plus en détail

NOM: PRÉNOM: Pas de points négatifs pour cette fois, mais je reviendrai!

NOM: PRÉNOM: Pas de points négatifs pour cette fois, mais je reviendrai! R&T Examen (Aucun document n'est autorisé) durée: 1H50 NOM: PRÉNOM: Questions de cours Pas de points négatifs pour cette fois, mais je reviendrai! 1) Que signifie LAN? Les Amis du Net Local Area Network

Plus en détail

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP Chapitre 5 : Protocole TCP/IP 1- IP (Internet Protocol) : Il permet de à des réseaux hétérogène de coopérer. Il gère l adressage logique, le routage, la fragmentation et le réassemblage des paquets. Il

Plus en détail