E N ATTENDANT M ODO. Enquête bookcrosso-littéraire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E N ATTENDANT M ODO. Enquête bookcrosso-littéraire"

Transcription

1 E N ATTENDANT M ODO Enquête bookcrosso-littéraire Version deux 12 juillet 2005 BCID : FEATURING: ANDRAS DAMNED-MARCEL MOSAVA SNOOW Ginaluna Lancelot-du-lac Badral Mamoune Da-chronic Stephenteam Lapeste Bacicoline Abstraite Cafardkiller Tit-vinz Seg0 Babettbaboon Toflabeuze Debwin Dooimy Badgam Pitoune Jaed Septentria Dingus Pandore Tyhma Olwe Elj Bilbi Misou Lesezeichen Coffee-break Lola-France Andromeda23 Omne Tennessee4919 Blue-orange Girlinthemoon Andras Petitcercle Lordofzeringo Darwinara Victor-Schmara Un enquête (rondement) menée par les BookCorsaires francophones :

2 En attendant Modo Une nouvelle enquête d'alfred Bogué Cette histoire de modo commençait vraiment à m'échauffer les oreilles. Ca avait débuté sur internet, dans une communauté de gentils allumés des bouquins. Evidemment, à l'époque j'avais encore jamais entendu parler d'eux. Je venais juste de boucler une affaire d'adultère, le genre d'embrouille classique qui ferait même pas palpiter le cœur d'une midinette, quand j'ai reçu ce mystérieux coup de fil. La voix était plutôt pas mal, et quand je dis pas mal... c'était du genre velours, voyez, une que vous aimeriez bien fréquenter d'un peu plus près si c'était possible. Mais franchement aujourd'hui, c'est plus une voix qui suffirait à me faire embrayer sur une affaire. Par contre, le petit paquet de fraîche que j'ai vu arriver dans une enveloppe rebondie était beaucoup plus convaincant. La frangine au téléphone m'en a déballé une bonne tranche, et elle répondait pas toujours à mes questions. Voilà ce que j'ai compris. A l'origine, il y avait eu une banale plaisanterie. Quelqu'un, débarqué d'on ne sait où avait lancé sur le forum «Salut, c'est moi le grand modérateur», et manifestement, il la jouait un peu provoc. Les réactions n'avaient pas tardé. C'était tombé comme à Gravelotte, parce qu'il faut vous dire que les bookcorsaires -c'est comme ça qu'ils s'appellent-, c'est pas des ramollis du cerveau. La chantilly était montée, et ils cherchaient tous à savoir qui était le malin qui se cachait derrière ce pseudo. Là, je vous dois une explication: figurez-vous que pour simplifier mes affaires, y'en pas un qui affiche son vrai nom, et je vous mets au défi de retrouver vos petits au milieu de ces Da-chronic, Nobodysperfect, Matindautomne, LordSchizzo, Atma et compagnie. Et voilà qu'aujourd'hui apparemment, ce maudit modo (le surnom dont ils avaient aussitôt affublé ce modérateur) s'était évaporé dans la nature, et qu'il manquait cruellement à quelqu'un. Une voix à faire relever tous mes aïeux dans leurs cercueils me demandait de le retrouver, et tout ce qu'elle me proposait en pâture, c'était une liste de noms à coucher dehors sous la pluie, et une sombre histoire de bouquins planqués qui font des petits partout, en France, en Navarre, et peut-être bien au-delà... Du coup, mettez-vous à ma place, elle me laissait pas vraiment le choix: il fallait que je la rencontre, la mignonne, pour en savoir un peu plus long. Croyez-en mon expérience: la confrontation, y'a que ça de vrai. Après tout ce que j'ai vécu, je connais ce coup-là comme si je l'avais inventé; c'est banal à chialer: vous vous pointez pour rencontrer la gisquette éplorée qui a perdu son jules, et vous vous retrouvez face à une mante-religieuse avec du sang tout frais sur les mandibules. C'est pas sans réticence qu'elle accepta de me donner ce rancard pourrave. 1 / 160

3 Chapitre 1 En attendant Modo Chapitre de damned-marcel se déroulant à Fosses C'est à Fosses, obscure petite ville du Val d'oise, devant un bar aux néons moribonds, que le Combi Volkswagen d'alfred Bogué s'arrêta. «Au Rallye, à 21h. Parole de moi, ça s'appelle presque de l'avance», se dit le privé en regardant sa montre. Il poussa la porte du café. «A quoi peut bien ressembler ma Jessica Rabbit?». L'air de trop rien, il cherchait parmi les clients, encore assez nombreux à cette heure, une créature pulpeuse en robe lamée, et tant qu'à faire, aux longs cheveux roux en cascade. «Dans tes rêves, Fredo. Non seulement, je vois pas l'ombre d'une paillette, mais les souris m'ont tout l'air d'avoir déserté le rade». Il s'installa devant une table marquée d'auréoles de bière, où traînait encore un verre vide. «Vous me reconnaîtrez: je lirai» avait-elle dit. Bien. Dans un coin, un pékin un peu fait déployait amoureusement sur son torse un journal du jour, Parisien libéré ou prévisions des courses, au papier aussi torché que lui, et dans ce café sans charme, c'était toute l'harmonie qu'on pouvait espérer trouver, ce poivrot et son Paris-turf assorti. «Mouais, voilà bien un accessoire de lecture, mais pour le reste... Si la voix que j'ai entendue au bigophone se trouve à l'intérieur de ce corps imbibé, je veux bien avaler ma carte de privé, et me faire engager chez les petits chanteurs à la croix de bois». Le patron, bel homme avenant sans aucun des signes qu'on se serait attendu à trouver chez un bistroquier, vint s'enquérir de la commande. La Jenlain s'affichant absente, Bogué, pour rester dans les tons de la table, demanda un demi pression. Son joli rancard avait manifestement l'intention de se faire désirer. Parfait. Il avait la nuit devant lui. Rien de chaud ni de moelleux ne l'attendait nulle part, mis à part son lit, sur lequel il savait pouvoir compter -les moutons notamment-, comme sur une parfaite épouse mais en mieux. Le regard dérivant au gré des vagues de fumée, Bogué essayait de combiner les rares éléments dont il disposait pour progresser dans cette énigme, lorsque la porte du troquet s'ouvrit pour laisser entrer quelqu'un, ce qui n'arrivait plus depuis un bon moment. Détail non négligeable, ce quelqu'un là tenait un livre. Et, c'était une femme. 2 / 160

4 Certes, pas celle qu'on espérait, mais Bogué se dit que cette arrivée lui permettrait peut-être d'ajouter un plus dans la colonne des moins. Bajoues et cheveux courts, chaussures plates de bonne soeur, tenue sans forme et sans paillettes, certain âge assez incertain, elle semblait remonter des grands fonds, et se trouver piégée dans la lumière pourtant bien chiche que dispensaient les vilains plafonniers du bar. Elle se dirigea finalement, après quelques longues minutes où les conversations avaient cessé, vers la table d'alfred Bogué, et s'assit gauchement en face de lui. «Euh, bonsoir, vous êtes le détective, c'est ça?». La voix? Ca n'était pas la bonne non plus, du moins... Non... ou alors... ça voulait dire que la mémère était vraiment, mais alors SACREMENT meilleure actrice qu'elle n'en avait l'air. Il décida de jouer son gentil, et se releva brièvement en lui tendant la main: «Enchanté, Alfred Bogué pour vous servir. En quoi puis-je vous être utile, Madame, Madame...?» «Euh, je... Danielle Merced. Pardonnez-moi». Elle triturait sans rien dire le verre vide devant elle. Bogué la regardait en douce. D'ou sortait-elle, celle-ci? connaissait-elle le modo? connaissait-elle la Voix? était-elle l'un ou l'autre? commanditaire, ou pion? entre les mains de qui? «Voilà, commença-t-elle, je... en fait... j'ai un message pour vous». Bogué attendait la suite, s'efforçant de lui présenter un visage à la fois attentif et avenant, ce qu'il avait trouvé de mieux en magasin. Elle continua, d'une voix à peine audible «Vous n'êtes pas le seul à chercher. Shéhérazade pourra vous aider» «Vous voulez dire... Quelqu'un sur le site? le forum? Ou bien? Vous-même, vous faites partie de la communauté?» Elle restait immobile et muette, puis reculant bruyamment la chaise sur laquelle elle n'était qu'à moitié assise, elle se releva brusquement, et fila étonnamment vite, en marmonnant quelques excuses. Lourde et lente elle avait semblé, mais elle s'était évaporée sans autre préavis. Bogué régla sa bière, s'avança vers la porte. La pluie était de sortie, il aperçut deux silhouettes frileuses filant vers leur morne destinée. Il releva son col. Au lieu de la flamboyante frangine qu'il avait imaginé rencontrer, il se retrouvait avec la vague image d'une vague personne, et un indice qui ne lui disait pas grand-chose. Il n'était pas seul à chercher, avait dit la messagère. Shéhérazade en tous les cas pouvait très bien co-habiter dans sa tête avec sa commanditaire mystérieuse. Dans le genre obsession, il avait connu pire... 3 / 160

5 Avant se retourner dans ses pénates, il s'arrêta devant un plan de la ville, planté au bord de ce qui lui paraissait être un champ sans fin, s'enfonçant dans le noir jusqu'au bord du monde. Il se félicita d'avoir un briquet -l'orthodoxie des fumeurs de pipe ne le concernait pas vraiment-, pour arriver à déchiffrer d'un peu plus près la liste des rues et leur entrelacement. Finalement, ce bled avait au moins un aspect sympathique, comme quoi, ça vaut parfois le coup d'essayer d'aller un peu plus loin. Le plan de la ville était un vrai poème, un annuaire pour les rêveurs, une liste évocatrice d'écrivains et de musiciens, de héros de romans, et d'aventuriers. Il lui faudrait peut-être revenir dans les parages, tôt ou tard, et peut-être bien avant longtemps. Pour l'instant, un petit somme ne serait pas du luxe. En remontant dans son tacot, il se répéta une de ses phrases favorites, dont il était si fier d'être l'auteur: demain sera un autre jour. 4 / 160

6 Chapitre 2 Chapitre de Ginaluna se déroulant à Strasbourg Qu'est ce qui m'avait pris de suivre cette fausse piste dans ce bouge minable du Val d'oise. J'étais rentré trempé, transi, et crotté, pour me jeter avec reconnaissance sur mon lit moutonneux, et rabattre ma courtepointe sur cette foutue affaire. Et ce matin, je n'étais pas plus avancé, tout cotonneux devant mon premier café. Qu'est ce que cette Danielle Merced avait bien voulu dire? Au diable sa timidité maladive, j'allais empoigner un bon vieil annuaire, et lui demander de combiné à combiné quelques explications. Du moins c'est ce que je m'apprêtais à faire lorsque ma concierge sonna à ma porte. «Eu'l courrier!» Merci madame Grinderche. Quelques factures, publicités, une carte postale de Strasbourg. Une carte postale de Strasbourg? Je n'y connaissais personne. Incendiée par les prussiens J'ai abrité en mon sein Un incunable inestimable. Soyez raisonnable Pour retrouver Modo vivant Partez dès maintenant Un scribouillard m'adressait un poème bancal, sans aucune autre signature qu'un livre en train de courir. Après son lapin au bar, Voix de Velours m'entraînait à l'autre bout du pays. Soit. Rien ne me retenait ici que l'intégrale des enquêtes de Derrick en poche. Je décidais de l'emmener avec moi, au cas où la capitale alsacienne se révélerait peu attrayante, au moins aurais-je quelque lecture. Je pris aussitôt la route de l'est dans mon vieux combi volkswagen. Sur l'aire d'autoroute de Nancy, j'eus tout le loisir de me pencher sur la mystérieuse missive. Elle était postée de Strasbourg Bourse, selon le cachet de la poste. L'écriture était fine, nerveuse, appliquée... féminine. Voix de Velours? Non, cette femme là écrivait rondement... Le lieu était plus obscur... Le Guide Vert acheté au relais H m'appris qu'une grande partie du vieux Strasbourg avait été incendié par les prussiens lors du siège de J'avançais à petits pas, et la vie de Modo était en jeu. L'incunable me mit la puce à l'oreille. Je décidai, sitôt arrivé à Strasbourg, de me rendre aux archives de la ville et d'interroger un de ces éminents spécialistes de vieux papiers, un de ces bibliophiles qui vivent sans voir d'autre lumière que celle de leur abat jour verdâtre, à la lueur duquel ils déchiffrent les précieux manuscrits. Quelle ne fut pas ma surprise, en me stationnant route du Rhin, de tomber sur un bâtiment flambant neuf, en face d'un cinéma géant dernier cri. Je fus accueilli non pas par une relique humanoïde, mais par une fraîche et accorte 5 / 160

7 jeune femme à qui je montrai à tout hasard ma carte postale. Franchement amusée d'abord : «vous en recevez, de drôles de lettres anonymes», elle se montra ensuite très professionnelle, et me guida jusqu'à son bureau, une pièce lumineuse décorée de plantes vertes. «Vous avez de la chance d'être tombé sur moi. Je suis chargée de conserver, de restaurer et de numériser les plans séculaires de Strasbourg pour les mettre à la disposition du public sans que celui-ci ne les abîme.» Elle alluma un ordinateur, ouvrit quelques dossiers virtuels, et afficha bientôt sur son écran la photo d'une imposante construction de pierre. «Voici l'actuel Temple-Neuf. Il a été construit à la place de l'ancienne Grande Bibliothèque de Strasbourg, incendiée par les prussiens lors du siège de C'est votre histoire d'incunable qui m'a mise sur la voie. Le manuscrit du Jardin des Délices, richement enluminé par la religieuse Herade de Landsberg en 1540 y était conservé - Ce manuscrit, où est il maintenant? - Hélas, il a brûlé avec la Grande Bibliothèque. C'est une perte considérable pour notre patrimoine national. Je crois que vous devriez vous rendre au Temple-Neuf. Votre Modo vous y attend peut être?» Temple neuf. Grosse bâtisse en pierre de taille dont l'architecture néo - germanique n'a rien à voir avec le chef d'œuvre d'art roman qui périt sous les flammes. Ce guide touristique fait du lyrisme, il me tirerait presque des larmes. J'entre dans l'édifice religieux, où ma machiavélique messagère doit m'attendre, planquée dans un confessionnal. Pas un chat. Quelques grenouilles de bénitier protestent des incantations. Leur office terminé, elles se lèvent et s'en vont vers d'autres cieux. Une silhouette plus attrayante enveloppée dans une parka satinée s'attarde auprès des cierges. Voix de Velours... se faufile vers la sortie. Je file sur ses talons, mais un objet s'engouffre sous ma semelle et me fait perdre l'équilibre. Je maudirais bien ce sacré porte-carte s'il ne contenait pas la clé de la suite de mon périple. Tout en frottant mes genoux endoloris, j'en tire un morceau de papier orné du même petit livre qui court : Bravo d'être arrivé jusqu'ici. Vous n'êtes pas aussi bête que vous en avez l'air. Tomi Ungerer vous aidera à trouver Modo. Rendez vous au numéro 3 de la rue Kuhn. Ne traînez pas trop. Loin de me vexer, cette missive me rendit tout guilleret. En effet, j'avais chez moi quelques reproductions des estampes coquines du Sieur Ungerer, mais 6 / 160

8 j'ignorais qu'il fût alsacien. Réjoui à l'idée de rencontrer le célèbre illustrateur amateur de sado-masochisme, je traversai le centre historique de Strasbourg sans même prendre le temps d'admirer les maisons traditionnelles de la place de la Cathédrale. La rue Kuhn était un peu excentrée, mais après avoir tourné en rond dans le quartier de la gare, je finis par parvenir à ce que je crus être la demeure de Tomi Ungerer. Peine perdue, et peste soit de cette monomaniaque de Voix de Velours, je me retrouvais devant un énième bâtiment culturel. Peut être l'écrivain donnait il une conférence dans la bibliothèque municipale? Perplexe, j'entrai. Pas d'accorte jeune femme en vue, mais des bibliothécaires dont l'aspect correspondait en tout point à leur réputation. Devant la franche hilarité de la bougresse lorsque je demandai à voir Mr Ungerer, je me promis de lui donner rendez vous avec les semelles de mes souliers si d'aventure elle recroisait mon chemin. A ma décharge, je fus tout honteux de n'avoir pas pensé plus tôt à consulter le rayon des ouvrages d'art contemporain, où je pus trouver l'œuvre complète de mon idole. Un ouvrage en particulier attira mon attention, un livre pour enfants «les trois brigands». Une pochette cartonnée colorée était scotchée au dos du recueil. Sur un grand morceau de papier Canson était peint ce message imagé. Il était temps de faire appel à un spécialiste. Heureusement, j'avais plein de gamins sous la main. J'en chopai un au vol, et lui exhibai mon rébus. «Qu'est ce que ça veut dire, selon toi?» - Trop fastoche! Un «s», un œuf en anglais, un monsieur qui travaille dans un moulin en allemand. - Merci petit.» Toujours se munir d'auxiliaires. Il ne me restait plus qu'à trouver quelqu'un répondant au doux nom de S - egg - muller. Je retournai place de la Cathédrale dans l'idée de nous offrir, à moi et à mon flair, un demi et un pipe à la maison Kammertzel. Mais la poste centrale me fit changer d'avis. «Seggmuller... Seegmuller...» Pages jaunes, rien. Pages blanches... pas davantage. J'étais sur le point d'abandonner quand une vénérable ancêtre me tira par la manche «Vous cherchez les Seggmuller?» me demanda-t-elle avec un accent alsacien si prononcé que je dus lui faire répéter sa question «Vous n'avez pas la bonne orthographe! C'est SeEgmuller. Mais même comme ça vous ne les trouverez pas. Ca fait bien longtemps qu'ils ont quitté Strasbourg. Mon mari a travaillé 7 / 160

9 toute sa vie aux entrepôts d'armement... hooo oui, c'était le bon temps... la vie était facile alors... bon salaire.. on allait à la guinguette à Neudorf tous les samedi soirs. J'étais la plus courtisée, un beau brin de fille, vous savez... Maintenant tout est laissé à l'abandon... on dit qu'ils vont tout détruire, et construire une bibliothèque à la place... - Mais de quoi parlez vous madame? Où se trouvent ces entrepôts? - Allez donc voir route du Rhin, derrière cet affreux cinéma.» Retour à la case départ. J'aurais pu récupérer mon combi toujours stationné, avec une amende en prime, devant les archives municipales, et m'en retourner à Paris et tant pis pour Voix de Velours, ces bouquins à la mords-moi-le-nœud... Modo n'existait pas, cette histoire était inventée de toutes pièces par une célibataire enquiquineuse... je n'avais même pas goûté à la Fischer locale et j'étais mort de fatigue. Pourtant quelque chose me poussait à continuer. L'amour des belles histoires et des fins heureuses, où Derrick trouve l'assassin et se fend la poire dans son bureau marronnasse avec son brave sous-fifre. Je contournai le cinéma par l'arrière, pénétrai sur l'îlot, sinistre avec ses monstres de fer, sa voie ferrée avortée, ses tours aux vitres brisées... j'avançais péniblement dans les ornières, et trébuchais sur des barbelés, la main crispée sur le tuyau de ma pipe... je crus voir à 20m de moi, au bord de l'ill, une silhouette furtive drapée dans une parka satinée... je jetai un cri d'alerte, me mis à courir et soudain, douleur intense à la tête, le noir, la chute... Lorsque je repris conscience, j'étais couché à l'arrière de mon combi, avec dans ma main droite, ma tète, affublée d'une migraine atroce et d'une vilaine plaie au cuir chevelu, et dans l'autre, un livre : «La Grande Bibliothèque» d'hubert Bari. 8 / 160

10 Chapitre 3 Chapitre de Lancelot-du-lac se déroulant à Genève Alfred Bogué, suite à son agression dans ce parking de Strasbourg, a été retrouvé inanimé par un passant qui a assisté impuissant à la scène. Il l'a transporté à l'hôpital. Heureusement que la blessure n'est pas bien grave. Il en est ressorti peu de temps après avec un petit pansement sur la tête. Néanmoins le passant a relevé que la voiture dans laquelle Voix-de-Velours a pris la fuite portait un autocollant CH, qui signifie "Confédération helvétique". Les plaques minéralogiques commencent par deux lettres: GE, suivies par des chiffres. "Les chiffres je ne m'en suis pas rappelé": disait-il à Bogué. GE pour Genève. Ce détail correspondait aux éléments fournis par son commanditaire: Modo était témoin involontaire dans une affaire de blanchiment d'argent par la Mafia italienne. Et Genève devrait être un des centres de recyclage des fonds provenant de ce trafic illégal. Sur ces faits, Alfred Bogué saute dans sa combi VW pour aller à Genève. Après avoir passé le pont de l'europe, il transite d'abord par l'allemagne avant d'arriver en Suisse à Bâle. Il traverse successivement les villes de Berne, Lausanne et enfin après un peu plus de 400 bornes, il arrive à Genève tard dans la soirée. Il ne lui faut pas beaucoup de temps pour débarquer à l'hôtel Cornavin où il loue une chambre. Le temps de prendre un bon repas et une douche bien chaude, il se met au lit, crevé par la fatigue du voyage et des événements. Le lendemain il sort son labtob pour relever son courrier électronique. L'inconnue lui a envoyé un emel avec des informations complémentaires. Modo a été témoin malgré lui d'une scène de racket au moment de son passage à Strasbourg. De nature curieuse, et ayant dans les veines du sang chevaleresque, il s'obstine à vouloir mettre au grand jour ce circuit illégal. L'enquête de Modo l'a amené à Niederschaeffolsheim, petit bled perdu dans la campagne alsacienne. Il y a fait connaissance d'un certain Pedro de la Castagna, à l'hôtel restaurant le Boeuf Rouge. Au moment de la rencontre, de la Castagna était venu dans la région pour "affaires". Citoyen italien établi en Suisse depuis de nombreuses années, patron d'une société fiduciaire travaillant en réseau avec une étude d'avocats et une banque d'affaires, de la Castagna est spécialiste de l'évasion fiscale. Sous couverture de multiples sociétés écrans, destinées à brouiller les pistes des autorités fiscales du monde entier, l'argent provenant d'un commerce illicite transite tour à tour par différents paradis fiscaux (Bahamas, Caymans, Liechtenstein, Panama,...) avant d'être rapatrié au pays d'origine où il dort 9 / 160

11 tranquillement à l'abri d'une structure financière connue sous forme de trust ou fondation, dont les ADE (ayant-droit économiques) et fondés de procuration sont des honorables hommes de paille rémunérés pour la cause. Pour obtenir ces informations, Modo a dû se faire passer pour un richissime homme d'affaires, bavard et imbu de lui-même, cherchant des opportunités intéressantes pour soutirer sa fortune aux appétits de plus en plus croissants du fisc. L'inconnue a joint à son emel une photo de ce Pedro de la Castagna. Une information supplémentaire fournie par l'inconnue : Pedro de la Castagna a rendez-vous pour une transaction importante dans le courant de cet après-midi, dans une banque située dans le quartier de l'église russe à Genève. La raison sociale de la banque impliquée s'apparente à une pierre précieuse, la plus brillante et la plus dure de toutes, le plus souvent incolore. Pas de détails supplémentaires, l'inconnue n'étant sûrement pas une initiée du monde bancaire. Bogué se présente sans tarder au Registre du Commerce genevois pour avoir des renseignements concernant une banque répondant à ce signalement. Grâce à la gentillesse de l'employée qui l'a reçu au guichet, il obtient la raison sociale de cet établissement et même son adresse en prime. Puis, sans perdre de temps, il s'y rend pour faire le guet. Trouvant facilement une place de parc à proximité immédiate de la banque, il se met à bourrer sa pipe d'amsterdamer et fume par petites bouffées en attendant la suite des événements. Il est 13h. Comme les heures de fermeture se situent entre midi et 14h, il y a de fortes chances que ce rendez-vous ait lieu plus tard. Ne voulant pas trop attirer l'attention sur lui, il ne va pas non plus se faire remarquer en entrant dans la banque pour demander les horaires d'ouverture. Extérieurement la banque passe inaperçue au milieu des autres immeubles anodins qui l'entourent. Située en plein dans une rue où pullulent les études d'avocats les plus illustres de Genève, elle s'apparente plutôt à un hôtel particulier assez modeste. Seule une plaquette dorée révèle une activité hautement financière. A gauche, une autre plaquette dorée indique le numéro de l'adresse. Il n'y a pas trop d'allées et venues devant l'entrée de la banque, ce qui facilite ses observations. Des gens qui entrent en courant. Sûrement des employés revenant de déjeuner. Mais aucun n'en sort. Puis le regard du détective privé est attiré par une Porsche rouge qui ralentit à l'approche de l'immeuble surveillé. Après s'être enfin arrêté, le conducteur descend de la voiture. Selon la photo que Bogué a vue, c'est bien de la Castagna. en chair et en os. 10 / 160

12 Un petit klaxon retentit au loin, l'italien se tourne vers une voiture, une Peugeot 306 verte parquant au loin. Deux courts appels de phares qui devraient être un signal de reconnaissance. De la Castagna s'y dirige, monte dans la 306. S'ensuit une petite discussion, puis l'italien sort de la voiture avec une mallette et pénètre dans la banque. Tout de suite après, l'inconnu de la Peugeot 306 démarr en trombe et quitte le quartier. Une heure plus tard, de la Castagna sortit de la banque avec un bouquin dans la main gauche. Sans changer de trottoir, il remonta la rue en direction de l'église russe. Il s'arrêta devant l'immeuble se situant deux numéros de rue plus loin, regarda autour de lui pour s'assurer qu'il n'était pas suivi et que personne ne le regardait, puis sortit de sa poche un cornet en plastique dans lequel il glissa le bouquin. Puis il posa le tout derrière la grille qui séparait les marches d'escalier des plantes vertes poussant devant l'entrée. Son acte accompli, il sauta dans sa voiture puis quitta le quartier. Relevant son col le détective privé sortit de sa combi et se dirigea vers cet immeuble pour récupérer le livre. Que pouvait-il bien renfermer? Une piste menant à Modo? Ne pouvant retenir sa curiosité, le détective privé sort de sa combi, pipe à la main, puis se dirige à son tour au coin de la rue où se situe l'immeuble en question. Il s'arrête devant, jette furtivement un coup d'œil aux alentours, puis glisse sa main derrière la grille pour récupérer le fameux colis. Il s'avance au coin de la rue, sort le bouquin de son cornet en plastique et examine attentivement son contenu. Un post-it était collé sur la première page avec la phrase suivante, écrite au stylo bille et à la main: "RDV place Wilson à Toulouse dans deux jours pour la suite..." Pour ne pas éveiller les soupçons des mafioso, il remit le bouquin avec son post-it dans le cornet et laissa le tout à la même place qu'avant. "La place Wilson à Toulouse?" marmonna Bogué. "Cette place me dit quelque chose. Ah! Mais bien sûr, puisque cette place est célèbre pour être un lieu de trafic de drogue à Toulouse." Voilà qui explique tout. "Bon bon" se dit-il, "en route pour Toulouse. Ca me fait du bien de quitter cette terre helvète enneigée et glaciale." Toutefois, avant de reprendre la route, il passa dans un grand magasin pour acheter des chocolats suisses à sa dulcinée : se rappelant que le tabac en Suisse est meilleur marché qu'en France, il en profita aussi pour faire quelques réserves d'amsterdamer pour la route. Sans oublier, bien naturellement, de bien remplir son réservoir d'essence. Et voilà! En route pour Toulouse. 11 / 160

13 Chapitre 4 Chapitre de Badral se déroulant à Toulouse N.B : Si vous voulez résoudre l'énigme de vous même, arrêtez votre lecture à la fin de la conversation téléphonique. La suite vous amène petit à petit à la solution. Toulouse, place Wilson. En regardant autour de lui, Bogué pouvait voir tous les petits détails, invisibles aux yeux du commun des mortels, qui ne le trompaient pas lui, le professionnel. Comme il l'avait pensé au départ de Genève, il se trouvait bien sur le lieu du trafic de drogue toulousain. La présence policière plus ou moins discrète en témoignait. Il y avait ce petit éclat lumineux au deuxième étage de l'immeuble en face de lui, reflet de la lentille de la caméra plantée là par les flics en planque, ou cet employé municipal, un peu trop zélé pour être vrai, qui était en train de ratisser les feuilles du square Goudouli à l'aide d'un râteau flambant neuf au lieu du vieux balai à gazon réglementaire. Sans oublier le fourgon blanc censé être là incognito qui stationnait autour de la place. Nul doute qu'une partie de l'argent blanchi à Genève provenait d'ici. Cependant tout cela ne lui disait pas ce qu'il devait faire maintenant, ni qui il attendait. Allait-il enfin trouver Modo et arrêter son petit tour d'europe? Son combi Wolkswagen avait beau être confortable, il aurait préféré se poser devant un bon match de foot plutôt que de tester toutes les routes de France et de Navarre derrière son volant. Son téléphone portable sonna. Sans consulter le numéro affiché, seules les personnes importantes possédant le numéro, il décrocha. - Bogué. - C'est moi. Où êtes vous? Ah cette voix... Bogué aurait donné cher pour voir si le plumage était aussi beau et sexy que le ramage. - Je suis à Toulouse. - A Toulouse? Que faites-vous là bas? Puis-je me permettre de vous rappeler que je vous paye, et assez cher, pour retrouver quelqu'un? Jolie voix mais un peu agressive... Sans lui laisser le temps de répondre, elle enchaîna. - Bon, j'ai des infos pour vous. J'envoie quelqu'un à votre rencontre pour vous les donner. Est-ce que vous avez de quoi noter? - Toujours. - Où êtes vous exactement à Toulouse? 12 / 160

14 - Place Wilson. - D'accord... Laissez moi réfléchir... Oui, c'est ça. Prenez le bus et descendez à l'arrêt Assalit. De là, entrez par la porte de Caillibens et rendez vous section 2 division 11 près de Sainte Héléna. A plus tard. - Eh attendez! Trop tard elle avait raccroché. Si elle lui en avait laissé le temps, il aurait pu expliquer que son combi était plutôt bien équipé ; qu'il suffisait donc de lui faxer ou de lui envoyer par mail les infos, plutôt que de l'envoyer une fois de plus à l'aventure. D'autant qu'elle était bien gentille, mais il ne savait pas quel bus il devait prendre, ni où il devait aller. Il ne lui restait plus qu'à prouver qu'elle ne le payait pas pour rien et qu'il était le meilleur dans sa profession. Il relut attentivement le bout de papier sur lequel il avait noté les indications. Pour commencer, il avait donc un nom d'arrêt de bus mais pas le numéro du bus correspondant. Deux solutions s'offraient donc à lui : demander de l'aide à un employé du réseau de bus ou espérer qu'il existait un site Internet du réseau toulousain. La deuxième solution semblait être la meilleure. En effet, il avait beau regarder autour de lui il ne voyait pas de guichet d'information des bus ou métro ; juste des grilles annonçant que bientôt la deuxième ligne de métro passerait par là et que la place Wilson serait toute rénovée. Il se dirigea donc vers le boulevard de Strasbourg en direction du parking Jean Jaurès où il avait garé son combi. Alors qu'il descendait les marches de l'entrée du parking, il manqua de bousculer un homme qui les montait trois par trois sans regarder devant lui. Sans même ralentir ou se retourner pour s'excuser, ce dernier finit son ascension et se dirigea vers la place que venait de quitter Bogué. Quelque chose dans son attitude lui était familière. Il n'arrivait pas à savoir où mais Bogué avait déjà vu cet homme... Cette démarche, ce visage... Bon sang mais c'est bien sûr! Genève! C'était l'homme qui avait remis l'argent à De la Castagna! Bogué savait enfin qui la carte postale allait lui faire rencontrer. La piste de Genève allait peut être le mener à quelque chose plus vite que prévu. Seulement, il avait aussi ce rendez vous avec l'indic de sa cliente... Que devaitil faire? Suivre l'inconnu ou aller au rendez vous fixé... Ce choix était d'autant plus dur que c'était elle qui tenait les cordons de la bourse. Elle pouvait à tout moment se passer de ses services, et lui couper les vivres. Surtout, si elle faisait ça, elle pouvait ensuite lui faire de la mauvaise publicité. Bogué n'aimait pas avoir de mauvais retours de clients. Il aimait qu'ils soient pleinement satisfaits. Il irait donc à ce rendez-vous. Il aurait toujours le temps de reprendre la piste des trafiquants si celle du rendez vous ne donnait rien. Après presque une heure de recherches sur Internet, Bogué pensait tenir la réponse à ses questions. Sur le site de la Tisséo-connex, l'entreprise chargée des transports en commun de l'agglomération toulousaine, il avait trouvé le numéro du bus qu'il devait prendre. Ce dernier passait justement à Jean Jaurès. Sur un autre site, il avait récolté de plus amples informations sur cette «sainte Héléna», jamais canonisée par un pape, mais devenue sainte à la suite d'une canonisation populaire spontanée des Toulousains. Il avait même trouvé sa 13 / 160

15 photo sur Il ne lui restait plus qu'à se mettre en route. Bogué n'eut pas de mal à trouver la porte de Caillibens. Il lui fut cependant un peu plus difficile de trouver sainte Héléna. Une fois la porte passée, il alla tout droit. Sur sa droite il croisa la famille Courtois, fondatrice de la célèbre banque du même nom. Au bout du chemin il prit à gauche puis tout de suite à droite. Il longea le carré des sœurs et se retrouva devant l'imposant Armand Duportal qu'il contourna pour poursuivre son chemin. Là, sur sa droite il vit le résistant Marcel Langer et aperçut Héléna. Elle était seule. Bogué s'approcha d'elle et attendit quelques instants. Personne. Son rendez vous était-il en retard ou déjà reparti? L'odeur des jonquilles, des tulipes et des autres fleurs lui donnait l'impression de se trouver dans un champ de fleurs. Il y en avait partout ; ainsi que des plaques remerciant Sainte Héléna. Bogué décida de faire une petite inspection pour regarder tout cela de plus près. Dans une petite niche fermée par une porte en plexiglas se trouvait des prospectus où était imprimée la prière à Sainte Héléna. Il n'osa pas en prendre. Pour les personnes qui venaient ici ce lieu était important. Pas pour lui mais, par respect, parce qu'il savait que le papier finirait à la poubelle, il n'ouvrit pas la porte. Par terre sous la niche se trouvait une plaque récemment posée là. Bogué s'agenouilla pour lire l'inscription qui disait «Merci sainte Héléna pour Hervé et Philippe ». Juste derrière la plaque, il lui sembla voir quelque chose de coloré. Il tendit la main et en sorti un petit paquet plastifié. Non! Pas encore... Un livre. Une chose était sûre. La personne avec qui il avait rendez vous était bien passée par là. 14 / 160

16 Chapitre 5 Chapitre de mamoune se déroulant à Strasbourg En ce début d'année 2005, Alfred Bogué était en pleine dérive. Il venait de se prendre une sacrée claque dans sa vie privée, Paulette l'avait quitté ou plutôt lui avait demandé de partir, comme ça, sans préavis. Elle s'était, soi-disant, amourachée d'une sorte de rêveur, romantique, intellectuel et passionné de lecture. Tout le contraire de lui évidemment. De plus, ses affaires étaient au point mort, pas une seule petite enquête à se mettre sous la dent. A croire que tout le monde avait décidé de résoudre ses propres problèmes tout seul... pas même une minable filature pour un constat d'adultère! Il avait donc chargé ses affaires dans son minable combi-wolkswagen et depuis un mois maintenant vivait dans son bureau tout aussi minable faubourg de Saverne à Strasbourg. Bon, tant qu'à faire, autant s'occuper de ses propres affaires : découvrir qui était le type qui était maintenant dans le lit de sa nana! Discrètement il commença donc à surveiller les allées et venues de Paulette. Etrange! elle avait l'air de vivre seule! pas le moindre type dans les parages. Cela faisait maintenant deux semaines qu'il la filait et rien, rien de rien. Elle n'avait pas changé ses habitudes, elle se rendait au boulot, voyait ses copines pour un ciné ou pour un resto, continuait à aller à la piscine tous les vendredis! Seul petit détail peut-être, elle se couchait assez tard. Par la fenêtre du bureau, il la voyait assise devant son ordinateur à pianoter sur son clavier d'une manière frénétique. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien fabriquer??? Elle ne s'était pourtant jamais trop préoccupée de cette machine-là qu'ils avaient achetée sur un coup de tête, un peu pour faire comme tout le monde. C'est l'outil du progrès paraît-il! L'enthousiasme de la nouveauté n'avait duré qu'un temps et l'ordinateur restait éteint... maintenant qu'il y repense, il lui semble bien que Paulette avait même parlé d'arrêter l'abonnement d'internet prochainement! Bref, Bogué n'avait toujours pas avancé sur «son» affaire «très privée». Il était en train de fumer en regardant, par la fenêtre de son bureau au 3ème étage, les gens pressés de rentrer chez eux après une bonne journée de travail, il était environ 18h30. Et là très surpris, il voit entrer Paulette au Troc-café, un bistrot fait de bric et broc, quasiment en face de son «chez lui». 15 / 160

17 Ce troquet, il le connaît bien : il va y boire une bière très régulièrement. Pas du tout le genre d'endroit que fréquenterait Paulette, elle est plutôt salon de thé, elle déteste les endroits enfumés...il évitait même de fumer en sa présence! Qu'est-ce qui peut bien l'amener dans ce lieu à une heure où elle est déjà chez elle normalement? Pas un instant à perdre, il tient peut-être enfin une piste. Il éteint toutes ses lumières, prend ses jumelles. Paulette semble un peu perdue au milieu du bistrot, elle a l'air de chercher quelqu'un, tiens! elle a un livre à la main?! Elle s'avance timidement vers l'endroit où sont déjà assises 5 ou 6 personnes, il y a des livres sur la table... ils lui font une place et l'accueillent chaleureusement apparemment. Qu'est-ce que c'est que cette histoire? Bogué n'y comprend rien! Plusieurs personnes viennent encore les rejoindre, ils ont tous des bouquins, ils ont tous plus ou moins l'air de se connaître! Il y a plus de nanas que de mecs et Paulette n'a pas l'air d'être venue pour l'un deux. Elle leur adresse à peine la parole. Pendant une heure et demie, un va-et-vient de personnes qui se joignent au groupe, qui repartent. Enfin Paulette se lève à son tour. Vite, Bogué enfile son veston et la suit. Elle repart avec plusieurs bouquins et a l'air très contente, elle est seule, rentre seule et une fois de plus passe un long moment à pianoter sur son clavier. Le lendemain, mine de rien, Alfred Bogué va boire sa bière au comptoir du Troc-café. Parmi tout ce bric à brac, il n'avait jamais remarqué dans un coin cette étagère de livres; faut dire que les bouquins c'est pas trop son truc. «Tiens t'as des bouquins maintenant?» demande Alfred à Georges le barman. «Ah oui t'avais pas remarqué? ça fait déjà un moment, c'est un groupe de personnes qui ont établi leur PC, comme ils disent, chez moi. Ils se réunissent tous les premiers jeudis de chaque mois, ils passent aussi pour déposer des livres, d'autres passent les reprendre, ils en laissent aussi pour la clientèle, c'est assez sympa comme concept, un truc de livres qui voyagent!» lui répond Georges. Bogué va s'installer avec sa bière près de l'étagère et regarde de plus près. Tiens un Vargas... et collé sur le bouquin une étiquette avec un stupide logo de livre jaune avec des bras et des jambes!!! Dans le livre, un numéro et l'adresse d'un site. Bogué finit sa bière, embarque le livre et se rend deux rues plus loin dans un cybercafé. Le Bookcrossing? qu'est-ce que c'est que ce truc? 16 / 160

18 Après plus de trois heures devant la bécane, Alfred rentre chez lui pour faire le point. Paulette s'est inscrite dans une espèce de «secte à livres». Ces bookcorsaires, comme ils se nomment viennent de partout, il y en a dans toute la France et même dans le monde entier! Hallucinant ce truc! «Putain, je me suis fait doubler par un type virtuel qu'elle ne connaît même pas, saloperie d'internet» se dit Boqué! Sur le forum, il est beaucoup question d'un certain Modo, bien sûr impossible de savoir qui est qui, même de savoir qui est un homme ou une femme, ils se cachent tous derrière des pseudos, tous plus débiles les uns que les autres!! quant à savoir d'où ils viennent, ils peuvent bien mettre ce qu'ils veulent! Il n'a pas non plus réussi à reconnaître «sa» Paulette. Il avait pensé qu'elle prendrait le petit nom dont il usait quand ils n'étaient que tous les deux : poulette! mais non, point de poulette. Il y a une pouniète, une pitoune, une fripounette...mais ça ne colle pas avec sa poulette, quoi que... il allait peut-être bien s'inscrire comme nouveau membre pour infiltrer le réseau. Il avait remarqué qu'il y avait plein de «p'tits nouveaux» sur Strasbourg ces temps-ci, son inscription ne serait donc pas suspecte. Il tient enfin une piste. De plus un Mega Bookcrossing va être organisé dans peu de temps à Strasbourg, au parc de l'orangerie. Une organisation de pro! Des bookcorsaires vont venir en masse et ils espèrent tous que le fameux Modo sera de la partie. Alfred Bogué se dit qu'il va faire d'une pierre deux coups, essayer lui aussi de découvrir qui est ce fameux Modo et en même temps dénicher qui est l'enfoiré qui fait rêver Paulette. Et si les deux ne faisait qu'un? Bogué a pris comme pseudo «Bogard», et il a été accueilli sur le forum BC comme il se doit, plein de messages de bienvenue... et ceux de Strasbourg l'ont vivement invité à se joindre à eux pour la «grande messe» le fameux MBC!!!! Il a même «dragué» Paulette via les «private-messages» et celle-ci n'a même pas soupçonné un seul instant qui il était... il s'est bien marré!! Toujours est-il que cela lui a aussi permis d'apprendre que Paulette ne serait pas présente le 9 avril au MBC, sa soeur se marie ce jour là. Apparemment, se dit Bogué, je ne fais plus partie de la famille, je n'ai même pas eu de faire-part. Mais au moins je n'aurai pas besoin de sortir ma panoplie de camouflage pour me rendre au Megabookcrossing. Son enquête a bien avancé, il est de plus en plus persuadé que le fameux Modo est celui qui lui a piqué sa Paulette. En effet, celui-ci a annoncé sa venue à Strasbourg. 17 / 160

19 «Je viendrai déposer quelques livres au parc et ailleurs...» a-t-il écrit sur le forum, «désolé de ne pas me joindre à vous pour le reste de la journée mais je suis invité à une autre fête, ne soyez pas trop déçu je vous laisserai un indice pour vous éclairer sur mon identité, cherchez bien». Il joue au malin ce Modo mais là, Bogué est sur son terrain et il est maintenant persuadé qu'il saura trouver, bien avant tous les autres bookcorsaires, qui se cache sous ce pseudo ridicule. 18 / 160

20 Chapitre 6 Chapitre de mosava se déroulant à Valence Les baby-sitters Bogué n'avait jamais été aussi loin du but. Il était sûr maintenant qu'elle (Jessica, l'arlésienne, mémère : c'est comme vous voudrez) allait le faire devenir chèvre. Chez les Chinois, elle devait être du signe du serpent. Lui était cochon et c'est bien connu que les serpents font tourner les cochons en bourrique. Il en avait tellement marre de ces embrouilles. Combien de fois ces deux dernières semaines elle lui avait filé entre les doigts comme une anguille. Son combi, bourré de livres, n'avançait désormais qu'à moins de trente à l'heure, une véritable tortue. Il n'avait plus la place pour y dormir, même debout. Il était temps d'en finir. Ce n'est pas avec les trois sous qu'elle lui distillait au compte-gouttes pour payer ses honoraires qu'il allait faire fortune : même pas se payer une chambre d'hôtel, même pas un terrier pour le pauvre renard! Son esprit fatigué repassait son plan en boucle. «La prochaine rencontre est à Valence, à quelques kilomètres de Barcelonne, dans un bar à tapas, il y a là une voyante extralucide, Madame Momo, qui pourra sans doute vous aider.» Elle avait même glissé une carte dans l'enveloppe. «Non mais qu'est ce qu'elle s'imagine, les clauses du contrat précisaient bien «en France ou en Navarre». Il n'a jamais été question de l'espagne. -Et puis qu'est ce que je vais bien pouvoir faire des jumelles, qui sont aussi agitées que des puces? -j'ai pas d'autorisation de sortie du territoire pour ces deux greluches. -Il faut que je dégote une baby-sitter et fissa!» Toutes ces pensées, ces questions, se bousculaient dans sa tête. La migraine était imminente. En plus il avait un début d'angine, une bronchite confirmée, son Hallux Valgus le faisait terriblement souffrir et puis il ne digérait pas les tapas, ça lui donnait des lourdeurs d'estomac insoutenables. Il avait apprécié les cannelés à Bordeaux, les saucisses à Strasbourg, les tabliers de sapeur à Lyon, il s'était enivré du parfum de la violette à Toulouse, 19 / 160

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

L'oeuf d'âne. pour ne pas se tromper. Un marchand qui le connaît s'approche : - Que regardes-tu Jacot?

L'oeuf d'âne. pour ne pas se tromper. Un marchand qui le connaît s'approche : - Que regardes-tu Jacot? 1. Il y a fort longtemps, vivait dans la campagne vaudoise, un vieux couple de paysans. Lui était connu au village pour être un peu sot. 2. Un jour, la paysanne dit à son mari : - Jacot, je me fais vieille.

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Episode 1 : Lecture découverte. Episode 1 : Lecture

Episode 1 : Lecture découverte. Episode 1 : Lecture Episode : Lecture découverte Episode : Lecture Il était une fois trois ours qui vivaient dans une petite maison au milieu de la forêt. Il y avait Tout Petit Ours, Ours Moyen et Très Grand Ours. Chaque

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage».

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». EPISODE 1- Le Piège. Internet : sûrement le plus fabuleux réseau qui relie les hommes. Des continents entiers peuvent être reliés entre eux. Mais

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Le père de Stephen Bon!Nous allons ouvrir les cadeaux! François Et les packs de bières

Le père de Stephen Bon!Nous allons ouvrir les cadeaux! François Et les packs de bières S1 Voix OFF Moi, c'est *, née le 26 décembre 1972, à Saint-Caly- En-Saonois**, dans une famille composé d'astro physiciens, professeur de mathématiques, de physique chimie et même des boulanger ***(je

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Unité 1 exercice 19 Comment tu t'appelles? Je m appelle Tu as quel âge? J'ai eu ans le mois dernier. Quelle est ton adresse? J habite Tu es dans

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

LA MACHINE A TRICOTER (2)

LA MACHINE A TRICOTER (2) LA MACHINE A TRICOTER (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

L'AMANT de Harold PINTER (montage de scènes)

L'AMANT de Harold PINTER (montage de scènes) L'AMANT de Harold PINTER (montage de scènes) 1 Bonjour, Max. (Richard entre. Il porte une veste en daim sur une chemise ouverte. Il entre dans le séjour et attend. Sarah referme la porte d'entrée et passe

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin»

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Texte : Leona Frommelt Rédaktion : Maja Dreyer Traduction: Julien Méchaussie Introduction : Bonjour et bienvenue

Plus en détail

Alain et la lampe de poche merveilleuse

Alain et la lampe de poche merveilleuse 1 Personnages Alain Chantal Daniel Le génie de la lampe Mère d'alain Alain et la lampe de poche merveilleuse par Luc Boulanger Décor : un fond de scène avec des affiches publicitaires de marques connues

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

YOLAN - épisode 6 01/04 Ecriture, 01/04//2005

YOLAN - épisode 6 01/04 Ecriture, 01/04//2005 YOLAN - épisode 6 01/04 Ecriture, 01/04//2005 Nota : Narrateur, voix off : celle de Yolan. Tonalité de narration, neutre. Texte en noir dans le script. Yolan dans l'action : texte en vert. Elfe mâle, jeune.

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Si on fumait? qu'est-ce qu'on va faire avec ce cigare?" j'ai demandé. "Cette question! m'a répondu Alceste, on va le fumer, pardi!

Si on fumait? qu'est-ce qu'on va faire avec ce cigare? j'ai demandé. Cette question! m'a répondu Alceste, on va le fumer, pardi! Si on fumait? J 'étais dans le jardin et je ne faisais rien, quand est venu Alceste et il m'a demandé ce que je faisais et je lui ai répondu : "Rien." Alors, Alceste m'a dit : "Viens avec moi, j'ai quelque

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

CENDRILLON. Charles PERRAULT

CENDRILLON. Charles PERRAULT CENDRILLON Charles PERRAULT Un gentilhomme avait une fille qui était très douce et très jolie. Ayant perdu sa femme, il épousa une veuve très orgueilleuse qui avait deux grandes filles encore plus orgueilleuses

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Les trois brigands 1 Tomi Ungerer

Les trois brigands 1 Tomi Ungerer Les trois brigands 1 Quel est le titre de ce livre? Qui est l'auteur de ce livre? Quelle est l'édition de ce livre? A ton avis, que peut raconter cette histoire? Les trois brigands 2 Il était une fois

Plus en détail

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële

ON VOUS RAPPELERA. de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële ON VOUS RAPPELERA de Anne-Sophie Nédélec et Philippe Vandaële 1 Synopsis Trois comédiens se retrouvent dans un casting un peu particulier. Les demandes très spéciales du directeur de casting sont pour

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec

AVERTISSEMENT. On vous rappellera de Anne-Sophie Nédélec AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

C est beau la vie Jean Ferrat

C est beau la vie Jean Ferrat C est beau la vie Jean Ferrat Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l'horizon Quelques mots d'une chanson Que c'est beau, c'est beau la vie Un oiseau qui fait la roue Sur un arbre déjà roux Et son

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents L.LHOIR 10/10/2010 Alors voila; aujourd hui je vais vous raconter l histoire de Johnny le crocodile. Johnny était un petit crocodile qui venait

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript 2015 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners ( Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FE Chouette j ai anglais maintenant et après la récréation mes matières favorites. Vraiment

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

LE CRIME NE PAIE PAS a French reader by Huguette Zahler. Chapitre 18 : Les enfants du Montmartrobus

LE CRIME NE PAIE PAS a French reader by Huguette Zahler. Chapitre 18 : Les enfants du Montmartrobus Chapitre 18 : Les enfants du Montmartrobus Un chauffeur de bus qui travaillait sur la ligne du petit bus qui zigzague sur la Butte Montmartre 1 avait fait une étrange déclaration au commissariat de police

Plus en détail

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade.

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade. Il était une fois un ogre, un vrai géant, qui vivait tout seul. Comme la plupart des ogres, il avait des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Il était toujours de mauvaise

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier avait trois fils. Il leur laissa son moulin, son âne, et son chat. Le fils aîné eut le moulin. Le second fils eut l'âne. Le plus jeune n'eut que le chat. Le pauvre

Plus en détail

Französisch Serie 2 (60 Min.)

Französisch Serie 2 (60 Min.) Aufnahmeprüfung 2008 Französisch Serie 2 (60 Min.) Hilfsmittel: keine Name... Vorname... Adresse...... Maximal erreichbare Punktzahl 100 Punkte - Leseverständnis 30 Punkte - Grammatik / Wortschatz 70 Punkte

Plus en détail

Préparez votre atelier Vinz et Lou : «Rencontre avec des inconnus- Pseudo / Le chat et la souris Pas de rendez-vous»

Préparez votre atelier Vinz et Lou : «Rencontre avec des inconnus- Pseudo / Le chat et la souris Pas de rendez-vous» Préparez votre atelier Vinz et Lou : «Rencontre avec des inconnus- Pseudo / Le chat et la souris Pas de rendez-vous» Blog, chat, forum, messagerie instantanée, réseaux sociaux OBJECTIF L objectif de cet

Plus en détail

LE SIGNE La petite marquise de Rennedon dormait encore, dans sa chambre close et parfumée, dans son grand lit doux et bas, dans ses draps de batiste légère, fine comme une dentelle, caressants comme un

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 Samedi 22 septembre 2012 10h15 à 12h00 Rencontre d'éveil à la foi pour l'enfant avec un de ses parents. Avant la séance : préparer la salle : 1

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler.

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler. L apparition Nous étions tous autour d un feu. Moi et mes amis nous nous amusions beaucoup à nous raconter des histoires et des petites anecdotes qui nous étaient arrivées. Et voilà que mon tour arriva

Plus en détail

Magnifique endroit! Une nuit Ailleurs porte bien son nom, nous repartons avec des souvenirs plein la tête. Merci

Magnifique endroit! Une nuit Ailleurs porte bien son nom, nous repartons avec des souvenirs plein la tête. Merci Mai 2015 C'est la grande classe! C'est juste magnifique. On a adoré. C'était droit ce qu'il nous fallait. 24 heures au calme dans un joli cadre...que demander de plus?! On repart d'ici ressourcés et plein

Plus en détail

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins.

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. 231 Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. - Bonjour, monsieur, prenez place. Ça va? - Oh! Ça ira mieux tout à l heure. Ça va faire mal? - Mais non! Qu allez-vous chercher?

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? -

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Editions Val d'arve juin 2012 - CHAPITRE 1 - À Nairobi, en ce beau matin, Sébastien se lève, regarde par la fenêtre et dit: - Il fait beau! Il voit le soleil qui sort

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier ne laissa pour tous biens à trois enfants qu'il avait, que son moulin, son âne et son chat. Les partages furent bientôt faits, ni le notaire, ni le procureur n'y

Plus en détail

On le fit monter jusqu'à l'appartement de Sa Majesté. Il fit une grande révérence et dit :

On le fit monter jusqu'à l'appartement de Sa Majesté. Il fit une grande révérence et dit : Приложение 1.3 Текст 1 Perrault Le Chat botté Il était une fois un meunier qui avait trois fils. Lorsqu'il mourut, il ne leur laissa pour tout héritage que son moulin, son âne et son chat. Les partages

Plus en détail

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher)

Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Un Conte de Noël (à raconter à vos enfants avant de se coucher) Avant-propos : Chaque soir, je raconte une histoire à mon fils pour qu il s endorme. Il a 2 ans. Habituellement, c est les 3 petits cochons.

Plus en détail

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau,

On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, 1 On est arrivées l après-midi. J ai tout de suite compris qu on s était trompées d hôtel. Mais ma tante a fait semblant de rien. L hôtel le plus beau, c est celui d à côté. Ancien, d une belle couleur

Plus en détail

Carnet de route (Troisième escale) En chemin, le pardon. Initiation au premier Pardon et à l Eucharistie. Cahier des parents

Carnet de route (Troisième escale) En chemin, le pardon. Initiation au premier Pardon et à l Eucharistie. Cahier des parents Carnet de route (Troisième escale) En chemin, le pardon Initiation au premier Pardon et à l Eucharistie Cahier des parents 2 Je te raconte la Bible, Itinéraire : Troisième escale (Parents/enfants à la

Plus en détail

La petite fille qui voulait attraper le soleil

La petite fille qui voulait attraper le soleil La petite fille qui voulait attraper le soleil Un beau matin, une fillette fût réveillée par un drôle de petit rayon de soleil, qui rentra dans sa chambre, lui caressa la joue et vint lui chatouiller le

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Le premier hiver de Max

Le premier hiver de Max Une histoire sur la prématurité Le premier hiver de Max Sylvie Louis Illustrations de Romi Caron Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Louis, Sylvie Le premier hiver de Max

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

1 an et demi plus tard

1 an et demi plus tard 1 an et demi plus tard Alors, les filles? Vous en pensez quoi? Je me tenais bien droite sur la petite estrade au milieu de la salle d essayage, simulant un bouquet entre mes mains et souriant de toutes

Plus en détail

Mboté na bino (Bonjour à vous)

Mboté na bino (Bonjour à vous) Mboté na bino (Bonjour à vous) Enfin je vous écris, après mes deux premiers mois dans mon nouveau Pays qu est la République Démocratique du Congo. Tout d abord je voudrais vous remercier pour votre soutien

Plus en détail

JOURNAL DU LECTEUR MATHILDE 4 1. collège JEAN MERMOZ rue Henry Martin 31703 Blagnac 2008-2009

JOURNAL DU LECTEUR MATHILDE 4 1. collège JEAN MERMOZ rue Henry Martin 31703 Blagnac 2008-2009 JOURNAL DU LECTEUR MATHILDE 4 1 collège JEAN MERMOZ rue Henry Martin 31703 Blagnac 2008-2009 Cher lecteur, attentionné, courageux, virtuel Attention, Je tiens à te prévenir que dés cette page, tout peut

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Chapitre 1. Révélations

Chapitre 1. Révélations Chapitre 1. Révélations -Je vais te faire flamber! Tel était le cri de fureur de Nikita adressé à sa demi-sœur qui venait de commettre le délit très grave, le crime terrible d'avoir osé lui dérober son

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

5 TESTS RAPIDES A FAIRE

5 TESTS RAPIDES A FAIRE 5 TESTS RAPIDES A FAIRE Si vous résolvez le premier test, prière de m'effacer tout de suite de votre carnet d'adresse... TEST 1 Ceci est un vrai test psychologique.. C'est l'histoire d'une jeune fille.

Plus en détail

TROUBLE LIT DOUBLE Comédie en un acte de Anne-Sophie Nédélec

TROUBLE LIT DOUBLE Comédie en un acte de Anne-Sophie Nédélec TROUBLE LIT DOUBLE Comédie en un acte de Anne-Sophie Nédélec 1 Résumé : En déplacement professionnel, Madame et sa secrétaire Amélia se retrouvent coincées dans une chambre d hôtel qui n a qu un seul grand

Plus en détail