Formation STS SN Académie d Aix-Marseille

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation STS SN Académie d Aix-Marseille"

Transcription

1 Formation STS SN Académie d Aix-Marseille Durée : 6 h Découverte des réseaux informatiques Détail du module : A la fin de se module, vous serez en mesure de mettre en œuvre et de configurer un réseau informatique étendu. Savoir S7.2. : Concepts fondamentaux des réseaux Types de réseaux : du PAN au WAN Topologies (bus, étoile, etc.) Équipements réseau : connecteur, carte réseau, commutateur, pont, routeur, etc. Modèles de référence (OSI, etc.) Classification et critères déterminants de choix Modèle en couches et protocoles de l Internet : IP, ICMP, ARP, UDP, TCP, etc. Compétences : C4.1 : câbler et/ou intégrer un matériel C4.2 : adapter et/ou configurer un matériel Moyens : Logiciels : Cisco Packet Tracer (téléchargeable : Matériel : PC avec droits administrateur Commutateurs Routeurs Câblage RJ45 Caméra IP Documents : Menu BTS SN Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue

2 Sommaire 1 Caractéristiques des réseaux Eléments d un réseau Architecture réseau Connexion des périphériques Les supports de transmission Transmission longue distance sur cuivre Classification des réseaux de données Topologie des réseaux Fonctionnement d un réseau Le modèle de référence OSI Comparaison des modèles OSI et TCP/IP Principe de l adressage et de l encapsulation Adressage IPv Nécessité Attribution Passerelle par défaut Constitution d une adresse IPv Masque de sous-réseau Les anciennes classes réseau Plages d adresse IPv4 exclues de l adressage des hôtes Exercices : Adressage IP Définition de l adresse réseau Calcul du nombre d hôtes disponible Calcul des adresses réseau, d hôte et de diffusion Calcul de la plage d adresse utilisable pour les hôtes et de l adresse de diffusion Principe du routage Principe du nommage Service DNS (Domaine Name System) Chemin suivit par l information La commande ping La commande traceroute (tracert) Notions de base sur la création de sous-réseaux Nombre de sous-réseaux Le nombre d hôtes Exercice Découpage des réseaux à des tailles appropriées Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue

3 3.10 TP Création d un réseau étendu Objectif du TP Qu allez-vous apprendre? A quoi cela va t-il vous servir? De quelles connaissances avez-vous besoin? Quel est le matériel dont vous avez besoin? Fichiers de TP Architecture client/serveur Définition Serveurs Principaux services et protocoles associés Service de configuration TCP/IP automatique : protocole DHCP Service de partage de fichiers : protocole SMB Service web : protocole http Service de transfert de fichier : protocole FTP TP Services réseaux Objectif du TP Qu allez-vous apprendre? A quoi cela va t-il vous servir? De quelles connaissances avez-vous besoin? Quel est le matériel dont vous avez besoin? Fichiers de TP Références Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue

4 1 Caractéristiques des réseaux 1.1 Eléments d un réseau BTS SN Découverte des réseaux informatiques Un réseau est constitué de périphériques, de supports et de services reliés par des règles et qui collaborent pour envoyer des messages. Le terme messages sert à désigner des pages Web, des courriels, des messages instantanés, des appels téléphoniques et toutes autres formes de communication prises en charge par le réseau. L étude des réseaux fait largement appel aux représentations graphiques et des symboles sont couramment employés pour représenter les périphériques réseau et leurs connexions. On distingue deux types de périphériques : Les périphériques terminaux : Serveurs, Ordinateurs de bureau, Ordinateurs portables, Imprimantes, Téléphones IP, PDA, web phone, Les périphériques intermédiaires : Commutateur (périphérique le plus couramment utilisé pour interconnecter des réseaux locaux), Pare-feu (assure la sécurité du réseau), Routeur (contribue à orienter les messages transitant sur un réseau), Routeur sans fil (type particulier de routeur souvent présent dans les réseaux familiaux), Nuage (sert à représenter un groupe de périphériques réseau et dont les détails ne présentent peutêtre pas d intérêt pour la discussion en cours) Les connexions : Filaires (câble droit, croisé, téléphonique, série, ), Sans-fil (WiFi, GSM, GPRS, Bluetooth, ZigBee, ), Optique (fibre monomode, multimode, ). Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 1 sur 37

5 Pour envoyer et recevoir des messages divers et variés on utilise des applications informatiques qui ont besoin que le réseau leur fournisse certains services. Ces services sont régis par des règles, ou protocoles. Aujourd hui, la norme en matière de réseaux est un ensemble de protocoles appelé TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol). Le protocole TCP/IP est non seulement utilisé dans les réseaux privés et professionnels, mais il est aussi le principal protocole d Internet. C est en effet le protocole TCP/IP qui définit les règles de formatage, d adressage et de routage utilisés pour veiller à ce que les messages soient livrés aux destinataires appropriés. Les services de haut niveau tels que le World Wide Web, les messageries électroniques, les messageries instantanées et la téléphonie sur IP répondent à des protocoles normalisés. Avant d être envoyés vers leurs destinations, tous les types de messages doivent être convertis en bits, c està-dire en signaux numériques codés en binaire. Ceci est obligatoire quel que soit le format d origine du message : texte, vidéo, audio ou données informatiques, et quelque soit le service sollicité. 1.2 Architecture réseau Les réseaux doivent d une part prendre en charge une large gamme d applications et de services et d autre part fonctionner sur de nombreux types d infrastructures physiques. Dans le contexte actuel, l expression «architecture réseau» désigne aussi bien les technologies prenant en charge l infrastructure que les services programmés et les protocoles qui déplacent les messages dans l infrastructure. Alors qu Internet, et les réseaux en général, évoluent, nous découvrons que les architectures sous-jacentes doivent prendre en considération quatre caractéristiques de base si elles veulent répondre aux attentes des utilisateurs : tolérance aux pannes, évolutivité, qualité de service et sécurité. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 2 sur 37

6 Tolérance aux pannes : BTS SN Découverte des réseaux informatiques Comme des millions d utilisateurs attendent d Internet qu il soit constamment disponible, il faut une architecture réseau conçue et élaborée pour tolérer les pannes. Un réseau tolérant aux pannes est un réseau qui limite l impact des pannes du matériel et des logiciels et qui peut être rétabli rapidement quand des pannes se produisent. De tels réseaux dépendent de liaisons, ou chemins, redondantes entre la source et la destination d un message. En cas de défaillance d une liaison (ou chemin), les processus s assurent que les messages sont instantanément routés sur une autre liaison et ceci de manière totalement transparente pour les utilisateurs aux deux extrémités. Aussi bien les infrastructures physiques que les processus logiques qui dirigent les messages sur le réseau sont conçus pour prendre en charge cette redondance. Il s agit d une caractéristique essentielle des réseaux actuels. Évolutivité : Un réseau évolutif est en mesure de s étendre rapidement afin de prendre en charge de nouveaux utilisateurs et applications sans que cela n affecte les performances du service fourni aux utilisateurs existants. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 3 sur 37

7 Qualité de service (QOS) Les transmissions audio et vidéo en direct exigent un niveau de qualité constant et un service ininterrompu qui n était pas indispensable aux applications informatiques traditionnelles. La qualité de ces services est évaluée par rapport à la qualité que l on obtiendrait en assistant en personne à la même présentation audio ou vidéo. Les réseaux audio et vidéo traditionnels sont conçus pour ne prendre en charge qu un seul type de transmission. Ils peuvent donc offrir un niveau de qualité acceptable. Sur un réseau convergent, les services nécessitant un haut niveau de qualité de service seront prioritaires devant les autres. Les périphériques intermédiaires qui assurent la qualité de service gèrent des files d attentes selon le niveau de priorité des messages. Ainsi, les messages d un service de voix sur IP seront prioritaires devant ceux d un service de transaction financière, eux-mêmes prioritaires devant ceux du service web. Sécurité L infrastructure réseau, les services et les données contenues par un réseau relié à des ordinateurs sont des actifs personnels et professionnels essentiels. Toute compromission de l intégrité de ces actifs pourrait avoir de graves conséquences professionnelles et financières. En matière de sécurité des réseaux, deux points doivent être pris en considération pour éviter des conséquences graves : la sécurité de l infrastructure réseau et la sécurité du contenu. Sécuriser l infrastructure réseau implique de sécuriser matériellement les périphériques qui assurent la connectivité du réseau et d empêcher tout accès non autorisé au logiciel de gestion qu ils hébergent. Sécuriser le contenu consiste à protéger les informations contenues dans les paquets transmis sur le réseau ainsi que les informations stockées sur des périphériques reliés au réseau en les cryptant. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 4 sur 37

8 2 Connexion des périphériques 2.1 Les supports de transmission BTS SN Découverte des réseaux informatiques Le cuivre : câbles coaxiaux ou à paires torsadées Divers organismes de normalisation contribues à la définition des propriétés physiques, électriques et mécaniques des supports disponibles pour différentes communications de données. Ces spécifications garantissent que les câbles et connecteurs fonctionnent comme prévu avec différentes mises en œuvre. Par exemple, des normes pour les supports en cuivre sont définies pour : Le type de câblage en cuivre utilisé La bande passante de la communication Le type de connecteurs utilisés Le brochage et les codes couleur des connexions avec le support La distance maximale du support Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 5 sur 37

9 Le verre : fibre optique BTS SN Découverte des réseaux informatiques Le câblage en fibre optique utilise des fibres de verre ou de plastique pour guider des impulsions lumineuses de la source à la destination. Les bits sont codés sur la fibre comme impulsions lumineuses. Le câblage en fibre optique prend en charge des débits de bande passante de données brutes très élevés. Des lasers ou des diodes électroluminescentes (DEL) génèrent les impulsions lumineuses utilisées pour représenter les données transmises sous forme de bits sur le support. Des dispositifs à semi-conducteur électronique appelés photodiodes détectent les impulsions lumineuses et les convertissent en tensions qui peuvent ensuite être reconstituées en trames de données. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 6 sur 37

10 Ondes électromagnétiques : sans fil BTS SN Découverte des réseaux informatiques Les supports sans fil transportent des signaux électromagnétiques à des fréquences radio et micro-ondes qui représentent les chiffres binaires des communications de données. En tant que support réseau, la transmission sans fil n est pas limitée aux conducteurs ou voies d accès, comme les supports en cuivre et à fibre optique. Les technologies de communication de données sans fil fonctionnent bien dans les environnements ouverts. Cependant, certains matériaux de construction utilisés dans les bâtiments et structures, ainsi que le terrain local, limitent la couverture effective. De plus, la transmission sans fil est sensible aux interférences et peut être perturbée par des appareils aussi courants que les téléphones fixes sans fil, certains types d éclairages fluorescents, les fours à micro-ondes et d autres communications sans fil. En outre, la couverture de communication sans fil n exigeant aucun accès à un fil physique de support, des périphériques et utilisateurs non autorisés à accéder au réseau peuvent accéder à la transmission. La sécurité du réseau constitue par conséquent un composant essentiel de l administration de réseau sans fil. 2.2 Transmission longue distance sur cuivre Un signal transmis en bande de base se dégrade rapidement à la distance. Ainsi les normes de câblage imposent une longueur maximale de 100 m pour une connexion directe sans amplification du signal. Lorsque la longueur entre émetteur et récepteur devient trop importante, on utilise de manière quasigénérale la solution de la modulation. Une liaison télé-informatique classique (en modulation) est représentée ci-dessous : Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 7 sur 37

11 2.3 Classification des réseaux de données BTS SN Découverte des réseaux informatiques On peut faire une première classification des réseaux de données à l'aide de leur taille. Les bus que l'on trouve dans un ordinateur pour relier ses différents composants (mémoires, périphériques d'entrée-sortie, processeurs,...) peuvent être considérés comme des réseaux dédiés à des tâches très spécifiques. Certains réseaux industriels sont aussi appelés bus de terrain ou réseau de terrain. Un réseau personnel (Personnal Area Network) interconnecte (souvent par des liaisons sans fil) des équipements personnels comme un ordinateur portable, un agenda électronique... Un cluster est un groupe d'unités centrales reliées entre elles de manière à agir comme un seul ordinateur soit pour pouvoir faire de la répartition de charges soit du calcul distribué. Un réseau local (Local Area Network) peut s'étendre de quelques mètres à quelques kilomètres et correspond au réseau d'une entreprise. Il peut se développer sur plusieurs bâtiments et permet de satisfaire tous les besoins internes de cette entreprise. Un réseau métropolitain (Metropolitan Area Network) interconnecte plusieurs lieux situés dans une même ville, par exemple les différents sites d'une université ou d'une administration, chacun possédant son propre réseau local. Un réseau étendu (Wide Area Network) permet de communiquer à l'échelle d'un pays, ou de la planète entière, les infrastructures physiques pouvant être terrestres ou spatiales à l'aide de satellites de télécommunications. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 8 sur 37

12 Un réseau de terrain permet à des systèmes électronique de communiquer entre eux sur des distances pouvant aller jusqu à quelques km (électronique dans les véhicules, ateliers, usines, bâtiments, ouvrages d arts ). Les éléments reliés au réseau sont des calculateurs, automates, capteurs, actionneurs,. Il existe deux types de réseaux de terrain : les standards de fait (Interbus-S, ASI, Lonworks) et les standards internationaux (WorldFip, Profibus, ). Tous les réseaux de terrain ont un ancêtre commun : la boucle de courant 4-20mA. En milieux industriel, de nombreux type de réseaux de données sont mis en œuvre. On utilise le modèle de la pyramide CIM (Computer Integrated Manufacturing) pour déterminer la meilleure stratégie d implantation en fonction du volume et du type de données à traiter, du nombre de nœuds à interconnecter et du besoin de rapidité de transmission. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 9 sur 37

13 2.4 Topologie des réseaux BTS SN Découverte des réseaux informatiques La manière dont sont interconnectées les machines est appelée «topologie». On distingue la topologie physique (la configuration spatiale, visible, du réseau) de la «topologie logique». La topologie logique représente la manière dont les données transitent dans les câbles. Aujourd hui, la topologie logique la plus courante est Ethernet. Les principales topologies physiques sont les topologies en bus, en étoile et en anneau. Topologie en bus Une topologie en bus est l'organisation la plus simple d'un réseau. En effet dans une topologie en bus tous les ordinateurs sont reliés à une même ligne de transmission par l'intermédiaire de câble, généralement coaxial. Le mot "bus" désigne la ligne physique qui relie les machines du réseau. Cette topologie a pour avantages d'être facile à mettre en œuvre et de fonctionner facilement, par contre elle est extrêmement vulnérable étant donné que si l'une des connexions est défectueuse, c'est l'ensemble du réseau qui est affecté. Cette topologie est obsolète dans les réseaux de données mais couramment utilisé dans les réseaux de terrain. Topologie en étoile Dans une topologie en étoile, les ordinateurs du réseau sont reliés à un système matériel appelé switch (commutateur). Il s'agit d'une boîte comprenant un certain nombre de jonctions auxquelles on peut connecter les câbles en provenance des ordinateurs. Celui-ci a pour rôle d'assurer la communication entre les différentes jonctions. Contrairement aux réseaux construits sur une topologie en bus, les réseaux suivant une topologie en étoile sont beaucoup moins vulnérables car on peut aisément retirer une des connexions en la débranchant du commutateur sans pour autant paralyser le reste du réseau. Topologie en anneau Dans un réseau en topologie en anneau, les ordinateurs communiquent chacun à leur tour, on a donc une boucle d'ordinateurs sur laquelle chacun d'entre-eux va "avoir la parole" successivement. En réalité les ordinateurs d'un réseau en topologie anneau ne sont pas reliés en boucle, mais sont reliés à un répartiteur (appelé MAU, Multistation Access Unit) qui va gérer la communication entre les ordinateurs qui lui sont reliés en impartissant à chacun d'entre-eux un temps de parole. Sur les réseaux de données, c est la topologie en étoile qui la plus répandue. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 10 sur 37

14 3 Fonctionnement d un réseau 3.1 Le modèle de référence OSI BTS SN Découverte des réseaux informatiques Au début des années 70, chaque constructeur a développé sa propre solution réseau autour d'architecture et de protocoles privés (SNA d'ibm, DECnet de DEC, DSA de Bull, TCP/IP du DoD,...) et il s'est vite avéré qu'il serait impossible d'interconnecter ces différents réseaux «propriétaires» si une norme internationale n'était pas établie. Cette norme établie par l'international Standard Organization (ISO) est la norme Open System Interconnection (OSI, interconnexion de systèmes ouverts). Un système ouvert est un ordinateur, un terminal, un réseau, n'importe quel équipement respectant cette norme et donc apte à échanger des informations avec d'autres équipements hétérogènes et issus de constructeurs différents. Le modèle de référence OSI est une représentation abstraite en couches servant de guide à la conception des protocoles réseau. Il divise le processus de réseau en sept couches logiques, chacune comportant des fonctionnalités uniques et se voyant attribuer des services et des protocoles spécifiques. 7- Application 6- Présentation 5- Session 4- Transport 3- Routage 2- Liaison 1- Physique La couche application permet d'obtenir une connectivité de bout en bout entre des individus dans le réseau humain à l'aide de réseau de données. La couche présentation fournit une représentation commune des données transférées entre des services de la couche application. La couche session fournit des services à la couche présentation pour organiser son dialogue et gérer l'échange de données. La couche transport définit des services pour segmenter, transférer et rassembler les données de communications individuelles entre périphériques finaux. La couche réseau fournit des services pour échanger les parties de données individuelles sur le réseau entre des périphériques terminaux identifiés. Les protocoles de la couche liaison de données décrivent des méthodes d'échanges de trames de données entre des périphériques sur un support commun. Les protocoles de la couche physique décrivent les moyens mécaniques, électriques, fonctionnels et méthodologiques permettant d'activer, de gérer et de désactiver des connexions physiques pour la transmission de bits vers et depuis un périphérique réseau. Malheureusement, du fait de la rapidité avec laquelle Internet basé sur TCP/IP a été adopté, ainsi que de la vitesse avec laquelle il s est développé, le développement et l acceptation de la suite de protocoles OSI sont restés à la traîne. Même si peu de protocoles développés à l aide des spécifications OSI font l objet d une utilisation répandue aujourd hui, le modèle OSI à sept couches a apporté des contributions essentielles au développement d autres protocoles et produits pour tous les types de nouveaux réseaux. 3.2 Comparaison des modèles OSI et TCP/IP Les protocoles qui constituent la suite de protocoles TCP/IP peuvent être décrits selon les termes du modèle de référence OSI. Dans le modèle OSI, la couche d accès réseau et la couche application du modèle TCP/IP sont encore divisées pour décrire des fonctions discrètes qui doivent intervenir au niveau de ces couches. Au niveau de la couche d accès au réseau, la suite de protocoles TCP/IP ne spécifie pas quels protocoles utiliser lors de la transmission à travers un support physique ; elle décrit uniquement la remise depuis la couche Internet aux protocoles réseau physiques. Les couches OSI 1 et 2 traitent des procédures nécessaires à l accès aux supports et des moyens physiques pour envoyer des données à travers un réseau. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 11 sur 37

15 Les protocoles qui constituent la suite de protocoles TCP/IP peuvent être décrits selon les termes du modèle de référence OSI. Dans le modèle OSI, la couche d accès réseau et la couche application du modèle TCP/IP sont encore divisées pour décrire des fonctions discrètes qui doivent intervenir au niveau de ces couches. Au niveau de la couche d accès au réseau, la suite de protocoles TCP/IP ne spécifie pas quels protocoles utiliser lors de la transmission à travers un support physique ; elle décrit uniquement la remise depuis la couche Internet aux protocoles réseau physiques. Les couches OSI 1 et 2 traitent des procédures nécessaires à l accès aux supports et des moyens physiques pour envoyer des données à travers un réseau. Les principaux parallèles entre les deux modèles de réseau se situent aux couches 3 et 4 du modèle OSI. La couche 3 du modèle OSI, la couche réseau, est utilisée presque partout dans le monde pour traiter et documenter la plage des processus qui interviennent dans tous les réseaux de données afin d adresser et d acheminer des messages à travers un interréseau. Le protocole IP est le protocole de la suite TCP/IP qui contient la fonctionnalité décrite à la couche 3. La couche 4, la couche transport du modèle OSI, sert souvent à décrire des services ou des fonctions générales qui gèrent des conversations individuelles entre des hôtes source et de destination. Ces fonctions incluent l accusé de réception, la reprise sur erreur et le séquencement. À cette couche, les protocoles TCP/IP de contrôle de transmission et UDP fournissent les fonctionnalités nécessaires. La couche application TCP/IP inclut plusieurs protocoles qui fournissent des fonctionnalités spécifiques à plusieurs applications d utilisateur final. Les couches 5, 6 et 7 du modèle OSI sont utilisées en tant que références pour les développeurs et les éditeurs de logiciels d application, afin de créer des produits qui doivent accéder aux réseaux pour des communications. 3.3 Principe de l adressage et de l encapsulation Le modèle OSI décrit des processus de codage, de mise en forme, de segmentation et d encapsulation de données pour la transmission sur le réseau. Un flux de données envoyé depuis une source vers une destination peut être divisé en parties et entrelacé avec des messages transmis depuis d autres hôtes vers d autres destinations. À n importe quel moment, des milliards de ces parties d informations se déplacent sur un réseau. Il est essentiel que chaque donnée contienne les informations d identification suffisantes afin d arriver à bonne destination. Il existe plusieurs types d adresses qui doivent être incluses pour livrer correctement les données depuis une application source exécutée sur un hôte à l application de destination correcte exécutée sur un autre. En utilisant le modèle OSI comme guide, nous apercevons les différents identificateurs et adresses nécessaires à chaque couche. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 12 sur 37

16 Exemple : Un utilisateur veut envoyer un message (mail) conformément au schéma ci-dessous. Couche Application Repérage de l'application Codage du contenu Couche Transport Découpage en segments Indication des ports sources et destination Couche Internet Découpage en paquets Indication des adresses IP sources et destination Données : Datagramme (UDP) : Segment (TCP) : Paquet : Couche Accès Réseau Indication des adresses MAC sources et destination. Expédition des trames Trame 3.4 Adressage IPv Nécessité Tous les périphériques appartenant à un même réseau doivent être identifiés de manière unique. Bien que la majorité des adresses d hôte IPv4 soient des adresses publiques utilisées dans les réseaux accessibles sur Internet, d autres blocs d adresses sont attribués à des réseaux qui ne nécessitent pas d accès à Internet, ou uniquement un accès limité. Ces adresses sont appelées des adresses privées. Les blocs d adresses d espace privé, comme illustrés, sont réservés aux réseaux privés. L utilisation de ces adresses ne doit pas forcément être unique entre des réseaux externes. En règle générale, les hôtes qui ne nécessitent pas d accès à Internet peuvent utiliser les adresses privées sans limitation. Toutefois, les réseaux internes doivent configurer des schémas d adressage réseau pour garantir que les hôtes des réseaux privés utilisent des adresses IP qui sont uniques au sein de leur environnement de réseau. Plusieurs hôtes de réseaux différents peuvent utiliser les mêmes adresses d espace privé. Les paquets qui utilisent ces adresses comme source ou destination ne doivent pas être visibles sur Internet. Le routeur ou le périphérique pare-feu, en périphérie de ces réseaux privés, doivent bloquer ou traduire ces adresses. Même si ces paquets parvenaient sur Internet, les routeurs ne disposeraient pas de routes pour les acheminer vers le réseau privé en question. Grâce à des services qui traduisent les adresses privées en adresses publiques, les hôtes d un réseau privé peuvent accéder aux ressources présentes sur Internet. Appelés NAT (Network Address Translation), ces services peuvent être mis en œuvre sur un périphérique situé en périphérie du réseau privé. Les services NAT permettent aux hôtes du réseau «d emprunter» une adresse publique pour communiquer avec des réseaux externes. Bien que les services NAT soient associés à des limitations et à des problèmes de Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 13 sur 37

17 performances, ils permettent aux clients de nombreuses applications d accéder à des services sur Internet, sans difficulté majeure. Dans la plupart des réseaux de données, l immense majorité des hôtes sont des périphériques finaux, tels que des ordinateurs, des téléphones IP, des imprimantes et des assistants numériques personnels. Dans la mesure où ces hôtes représentent le plus grand nombre de périphériques au sein d un réseau, le plus grand nombre d adresses doit leur être attribué Attribution Les adresses IP peuvent être attribuées de manière statique ou de manière dynamique. Attribution statique d adresses Avec ce type d attribution, l administrateur réseau doit configurer manuellement les informations de réseau pour un hôte, comme indiqué dans la figure. Ces informations comportent, au minimum, l adresse IP, le masque de sous-réseau et la passerelle par défaut. Les adresses statiques présentent certains avantages sur les adresses dynamiques. Par exemple, elles conviennent pour les imprimantes, les serveurs et d autres périphériques réseau, qui doivent être accessibles pour les clients d un réseau. Si les hôtes ont l habitude d accéder à un serveur à une adresse IP particulière, cela peut poser des problèmes en cas de modification de cette adresse. De plus, l attribution statique des informations d adressage permet de mieux contrôler les ressources réseau. Toutefois, la configuration IP sur chaque hôte prend du temps. Lorsque l adressage IP statique est utilisé, il convient de tenir à jour une liste exacte des adresses IP attribuées à chaque périphérique. Ces adresses étant permanentes, en principe, elles ne seront pas réutilisées. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 14 sur 37

18 Attribution dynamique d adresses En raison des difficultés associées à la gestion des adresses statiques, les périphériques des utilisateurs se voient attribuer leur adresse de manière dynamique, à l aide du protocole DCHP (Dynamic Host Configuration Protocol), comme indiqué dans la figure. Le protocole DHCP permet l attribution automatique des informations d adressage, telles que l adresse IP, le masque de sous-réseau, la passerelle par défaut et d autres paramètres. La configuration du serveur DHCP nécessite qu un bloc d adresses appelé pool d adresses soit défini de manière à être attribué aux clients DHCP d un réseau. Les adresses attribuées à ce pool doivent être définies de manière à exclure toutes les adresses utilisées pour les autres types de périphérique. Le protocole DHCP est généralement la méthode d attribution d adresses IP privilégiée pour les réseaux de grande taille, car le personnel de support du réseau est dégagé de cette tâche et le risque d erreur de saisie est quasiment éliminé. L autre avantage de l attribution dynamique réside dans le fait que les adresses ne sont pas permanentes pour les hôtes, elles sont uniquement «louées» pour une certaine durée. Si l hôte est mis sous tension ou retiré du réseau, son adresse est renvoyée au pool et sera réutilisée. Cela est particulièrement intéressant pour les utilisateurs mobiles qui se connectent et se déconnectent d un réseau. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 15 sur 37

19 3.4.3 Passerelle par défaut BTS SN Découverte des réseaux informatiques La passerelle, également appelée passerelle par défaut, est requise pour envoyer un paquet en dehors du réseau local. Au sein d un même réseau, les hôtes communiquent entre eux sans nécessiter de périphérique intermédiaire. Quand un hôte doit communiquer avec un autre réseau, un périphérique intermédiaire sert de passerelle avec l autre réseau. Cette passerelle est une interface de routeur connectée au réseau local. L interface de la passerelle a une adresse IP appartenant au réseau auquel elle est connectée. Les hôtes sont configurés pour reconnaître cette adresse comme étant leur passerelle Constitution d une adresse IPv4 Une adresse IPv4 est composée de 4 octets soit 32 bits. La notation couramment utilisée pour représenter ces adresses est notation «décimale pointée». Par exemple, l adresse est exprimée en format décimal pointé de la manière suivante : Parties réseau et hôte Pour chaque adresse IPv4, une partie des bits d ordre haut représente l adresse réseau. Au niveau de la couche 3, un réseau se définit par un groupe d hôtes dont la partie adresse réseau de l adresse contient la même configuration binaire. Bien que l ensemble des 32 bits définisse l adresse IPv4 d un hôte, un nombre variable de bits constitue la partie hôte de l adresse. Le nombre de bits contenus dans la partie hôte détermine le nombre d hôtes possible sur un réseau. Par exemple, si un réseau particulier doit contenir au minimum 200 hôtes, il faut utiliser suffisamment de bits dans la partie hôte pour pouvoir représenter au moins 200 configurations binaires différentes. Pour attribuer une adresse unique à 200 hôtes, il convient d utiliser le dernier octet dans son intégralité. Avec 8 bits, nous pouvons obtenir un total de 256 configurations binaires différentes. Nous en déduisons que les bits des trois premiers octets représentent la partie réseau. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 16 sur 37

20 3.4.5 Masque de sous-réseau Pour définir les parties réseau et hôte d une adresse, les périphériques utilisent une configuration de 32 bits appelée «masque de sous-réseau». Le masque de sous-réseau s exprime dans le même format décimal pointé que celui de l adresse IPv4. Le masque de sous-réseau est créé en plaçant le nombre binaire 1 dans chaque position de bit qui représente la partie réseau et en plaçant le nombre binaire 0 dans chaque position de bit qui représente la partie hôte. Le masque de sous-réseau est aussi appelé «préfixe». Ce dernier un nombre de 0 à 32 qui représente le nombre de bits à 1 dans le masque de sous-réseau. Il représente la même chose : la partie réseau d une adresse. Par exemple, le préfixe /24, correspondant au masque de sous-réseau ( ). Les bits restants (à droite) du masque de sous-réseau sont des zéros, et indiquent l adresse de l hôte sur le réseau. Exemple : Déterminer l adresse de réseau de l hôte /20 Pour déterminer l adresse du réseau auquel appartient un hôte, on effectue le masquage de son adresse IP par son masque de sous-réseau. Le masquage est obtenu en effectuant une opération AND bit à bit entre les deux adresses : Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 17 sur 37

21 AND Partie réseau. Tous les hôtes du réseau doivent avoir cette partie de l adresse en commun Partie hôte. Chaque hôte du réseau doit avoir un numéro unique dans cette partie de l adresse. Conclusion : L hôte /20 fait partie du réseau /20 Ce réseau a les caractéristiques suivantes : L adresse de diffusion IPv4 est une adresse spécifique, attribuée à chaque réseau. Elle permet de transmettre des données à l ensemble des hôtes d un réseau. Pour cela, un hôte peut envoyer un seul paquet adressé à l adresse de diffusion du réseau. L adresse de diffusion correspond à la plus grande adresse de la plage d adresses d un réseau. Il s agit de l adresse dans laquelle les bits de la partie hôte sont tous des «1» Les anciennes classes réseau À l origine, la spécification RFC1700 regroupait les plages d adresses en classes appelées classe A, B et C. Elle a également établi des adresses de classe D (multidiffusion) et de classe E (expérimentales). Remarque : Un hôte peut établir une connexion de type : Monodiffusion (unicast) : «Je parle directement à quelqu un». Diffusion (broadcast) : «Je parle à tout le monde». Multidiffusion (multicast) : «Je parle à un groupe restreint». Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 18 sur 37

22 Les classes d adresse monodiffusion A, B et C définissaient des réseaux d une certaine taille, ainsi que des blocs d adresses particuliers pour ces réseaux. Une entreprise ou une administration se voyait attribuer un bloc d adresses entier de classe A, B ou C. L utilisation de l espace d adressage s appelait adressage par classe. Blocs d adresses A Un bloc d adresses de classe A a été créé pour prendre en charge les réseaux de très grande taille, comportant plus de 16 millions d adresses d hôte. Les adresses IPv4 de classe A utilisaient un préfixe /8 invariable, le premier octet indiquant l adresse réseau. Les trois octets restants correspondaient aux adresses d hôte. Afin de réserver un espace d adresses aux classes d adresse restantes, le bit de poids fort de l octet de valeur supérieure devait être un zéro dans toutes les adresses de classe A. De ce fait, seuls 128 réseaux de classe A, de /8 à /8, étaient possibles, avant de se servir des blocs d adresses réservées. Bien que les adresses de classe A réservaient la moitié de l espace d adressage, elles ne pouvaient être attribuées qu à 120 entreprises ou administrations, en raison de leur limite de 128 réseaux. Blocs d adresses B L espace d adressage de classe B a été créé pour répondre aux besoins des réseaux de taille moyenne ou de grande taille, comportant plus de hôtes. Les adresses IP de classe B utilisaient les deux premiers octets pour indiquer l adresse réseau. Les deux octets suivants correspondaient aux adresses d hôte. Comme avec la classe A, l espace d adressage pour les classes d adresses restantes devait être réservé. Pour les adresses de classe B, les deux bits de poids fort du premier octet étaient 10. Cela limitait le bloc d adresses de la classe B à / /16. Les classes B étaient attribuées plus efficacement que les adresses de classe A, car elles répartissaient 25 % de l espace d adressage IPv4 total entre environ réseaux. Blocs d adresses C L espace d adressage de la classe C était le plus disponible des anciennes classes d adresses. Cet espace d adressage était réservé aux réseaux de petite taille, comportant 254 hôtes au maximum. Les blocs d adresses de classe C utilisaient le préfixe /24. Ainsi, un réseau de classe C ne pouvait utiliser que le dernier octet pour les adresses d hôte, les trois premiers octets correspondant à l adresse réseau. Les blocs d adresses de classe C réservaient l espace d adressage à la classe D (multidiffusion) et à la classe E (expérimentales) à l aide d une valeur fixe de 110 pour les trois bits les plus significatifs du premier octet. Cela limitait le bloc d adresses de classe C à / /16. Bien qu il occupait seulement 12,5 % de l espace d adressage IPv4 total, il pouvait attribuer des adresses à 2 millions de réseaux. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 19 sur 37

23 Limites de l adressage par classe Les besoins de certaines entreprises ou organisations n étaient pas toujours couverts par ces trois classes. L attribution par classe des adresses IP gaspillait souvent de nombreuses adresses, ce qui épuisait la disponibilité des adresses IPv4. Par exemple, une entreprise avec un réseau de 260 hôtes devait se voir attribuer une adresse de classe B avec plus de adresses. Bien que ce système par classe ait été abandonné à la fin des années 90, il n a pas entièrement disparu dans certains des réseaux modernes. Par exemple, lorsque vous attribuez une adresse IPv4 à un ordinateur, le système d exploitation examine l adresse en question pour déterminer si elle appartient à la classe A, B ou C. Le système d exploitation devine ensuite le préfixe utilisé par cette classe et attribue le masque de sous-réseau correspondant. Quelques protocoles de routage font également ce type de supposition de masque. Lorsque ces protocoles de routage reçoivent une route annoncée, ils peuvent prévoir la longueur de préfixe en fonction de la classe de l adresse Plages d adresse IPv4 exclues de l adressage des hôtes Pour diverses raisons, certaines adresses ne peuvent pas être attribuées à des hôtes. D autres le peuvent, mais avec des restrictions concernant la façon dont les hôtes interagissent avec le réseau. Adresses réseau et de diffusion La première et la dernière adresse ne peuvent pas être attribuées à des hôtes. Il s agit respectivement de l adresse réseau et de l adresse de diffusion. Route par défaut La route IPv4 par défaut est représentée de la manière suivante : La route par défaut est utilisée comme route «dernier recours» lorsqu aucune route plus spécifique n est disponible. L utilisation de cette adresse réserve également toutes les adresses de la plage ( /8). Bouclage L adresse de bouclage IPv est une autre adresse réservée. Il s agit d une adresse spéciale que les hôtes utilisent pour diriger le trafic vers eux-mêmes. L adresse de bouclage crée un moyen rapide, pour les applications et les services TCP/IP actifs sur le même périphérique, de communiquer entre eux. En utilisant l adresse de bouclage à la place de l adresse d hôte IPv4 attribuée, deux services actifs sur le même hôte peuvent contourner les couches les plus basses de la pile TCP/IP. Vous pouvez également envoyer une requête ping à l adresse de bouclage afin de tester la configuration TCP/IP de l hôte local. Bien que seule l adresse soit utilisée, les adresses de la plage sont réservées. Toutes les adresses de cette plage sont envoyées en boucle sur l hôte local. Aucune des adresses de cette plage ne devrait jamais apparaître sur un réseau quel qu il soit. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 20 sur 37

24 Adresses locales-liens Les adresses IPv4 du bloc d adresses à ( /16) sont conçues pour être des adresses locales-liens. Elles peuvent être automatiquement attribuées à l hôte local par le système d exploitation, dans les environnements où aucune configuration IP n est disponible. Celles-ci peuvent être utilisées dans un réseau Peer to peer de petite taille ou pour un hôte qui ne peut pas obtenir d adresse automatiquement auprès d un serveur DHCP. Les adresses de multidiffusion Les adresses de multidiffusion IPv4 du bloc sont des adresses de liaison locales réservées. Ces adresses s appliquent aux groupes de multidiffusion d un réseau local. Les adresses expérimentales La plage d adresses expérimentales IPv4 s étend de à Actuellement, ces adresses sont répertoriées comme étant réservées pour une utilisation future (RFC 3330). Cela laisse à penser qu elles pourraient être converties en adresses utilisables. Pour l instant, leur utilisation dans des réseaux IPv4 n est pas permise. Toutefois, ces adresses pourraient s appliquer à la recherche. Les adresses publiques Les adresses publiques sont routables sur internet et ne peuvent par conséquent pas être utilisées sur un réseau privé. Ces adresses étaient à l origine réparties sur les trois classes de monodiffusion (A, B et C). Finalement, Les seules adresses utilisables dans un réseau privé sont les suivantes : à ( /8) à ( /12) à ( /16) 3.5 Exercices : Adressage IP Définition de l adresse réseau S exercer : CCNA1 Notion de base sur les réseaux exercices chapitre Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 21 sur 37

25 3.5.2 Calcul du nombre d hôtes disponible BTS SN Découverte des réseaux informatiques S exercer : CCNA1 Notion de base sur les réseaux exercices chapitre Calcul des adresses réseau, d hôte et de diffusion S exercer : CCNA1 Notion de base sur les réseaux exercices chapitre Calcul de la plage d adresse utilisable pour les hôtes et de l adresse de diffusion S exercer : CCNA1 Notion de base sur les réseaux exercices chapitre Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 22 sur 37

26 3.6 Principe du routage BTS SN Découverte des réseaux informatiques Si l hôte de destination se trouve sur le même réseau que l hôte source, le paquet est acheminé entre les deux hôtes sur le support local sans nécessiter de routeur. Cependant, si l hôte de destination et l hôte source ne se trouvent pas sur le même réseau, le réseau local achemine le paquet de la source vers son routeur de passerelle. Le routeur examine la partie réseau de l adresse de destination du paquet et achemine le paquet à l interface appropriée. Si le réseau de destination est connecté directement à ce routeur, le paquet est transféré directement vers cet hôte. Si le réseau de destination n est pas connecté directement, le paquet est acheminé vers un second routeur qui constitue le routeur de tronçon suivant. Le transfert du paquet devient alors la responsabilité de ce second routeur. De nombreux routeurs ou sauts tout au long du chemin peuvent traiter le paquet avant qu il n atteigne sa destination. Aucun paquet ne peut être acheminé sans route. Que le paquet provienne d un hôte ou qu il soit acheminé par un routeur intermédiaire, le routeur a besoin d une route pour savoir où l acheminer. S il n existe aucune route vers un réseau de destination, le paquet ne peut pas être transféré. Les routeurs utilisent des tables de routage qui contiennent les routes qu ils connaissent. Ces tables peuvent être construites manuellement (routage statique) ou automatiquement (routage dynamique). Dans ce cas, les routeurs s appuient sur des protocoles spécifiques comme le protocole RIP (Routing Information Protocol), IGRP (Interior Gateway Routing Protocol), OSPF (Open Shortest Path First),. Le réseau de destination peut être éloigné de la passerelle par un certain nombre de routeurs ou de sauts. La route vers ce réseau n indique que le routeur de tronçon suivant vers lequel le paquet doit être transféré, et non le routeur final. Le processus de routage utilise une route de la table de routage pour mapper l adresse du réseau de destination au tronçon suivant, puis transfère le paquet à cette adresse de tronçon suivant. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 23 sur 37

27 3.7 Principe du nommage Service DNS (Domaine Name System) Sur les réseaux de données, les périphériques sont étiquetés par des adresses IP numériques, ce qui leur permet de participer à l envoi et à la réception de messages via le réseau. Cependant, la plupart des utilisateurs mémorisent très difficilement ces adresses numériques. Pour cette raison, des noms de domaine ont été créés pour convertir les adresses numériques en noms simples et explicites. Sur Internet, ces noms de domaine (par exemple, sont beaucoup plus faciles à mémoriser que leurs équivalents numériques (par exemple, , l adresse numérique du serveur de Cisco). De plus, si Cisco décide de changer d adresse numérique, ce changement est transparent pour l utilisateur car le nom de domaine demeure La nouvelle adresse est simplement liée au nom de domaine existant et la connectivité est maintenue. Lorsque les réseaux étaient de petite taille, il était simple de maintenir le mappage entre les noms de domaine et les adresses qu ils représentaient. Cependant, les réseaux étant aujourd hui de plus grande taille et le nombre de périphériques plus élevé, ce système manuel ne fonctionne plus. Le protocole DNS (Domain Name System) a été créé afin de permettre la résolution des adresses pour ces réseaux. Il utilise un ensemble distribué de serveurs qui assurent un service automatisé pour associer les noms des ressources à l adresse réseau numérique requise. Il est impossible de stocker les données DNS du monde entier sur une seule machine. C'est pour cela qu'on été mis en place les délégations : Chaque serveur ne connait que la zone qui lui a été déléguée mais sait comment accéder au reste du monde. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 24 sur 37

28 3.8 Chemin suivit par l information La commande ping BTS SN Découverte des réseaux informatiques La commande ping est un utilitaire qui permet de tester une connectivité IP entre des hôtes. Elle envoie des demandes de réponse à une adresse hôte spécifiée. Elle utilise un protocole de couche 3 qui fait partie de la suite de protocoles TCP/IP appelée ICMP (Internet Control Message Protocol). Elle utilise un datagramme ICMP Echo Request. Si l hôte, à l adresse spécifiée, reçoit une demande Echo, il répond par un datagramme ICMP Echo Reply. Pour chaque paquet envoyé, la commande ping mesure la durée de réception de la réponse. Au fur et à mesure de la réception des réponses, la commande ping affiche l intervalle de temps écoulé entre le moment où la requête ping a été envoyée et le moment de réception de la réponse. Cela permet de mesurer les performances du réseau. La commande ping a une valeur de délai d attente pour la réponse. Si la réponse n est pas reçue dans le délai imparti, la commande ping abandonne l opération et affiche un message indiquant que la réponse n a pas été reçue. Une fois toutes les requêtes envoyées, l utilitaire ping présente la sortie des résultats avec un récapitulatif des réponses. Cette sortie indique le taux de réussite et le délai moyen aller-retour, jusqu à la destination. C :>ping Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 25 sur 37

29 3.8.2 La commande traceroute (tracert) BTS SN Découverte des réseaux informatiques La commande traceroute (tracert) est un utilitaire qui permet d identifier le chemin entre des hôtes. L analyse du chemin génère une liste de sauts qui ont été traversés sur le trajet. Cette liste peut fournir d importantes informations pour la vérification et le dépannage. Si les données parviennent à destination, l analyse du chemin répertorie tous les routeurs rencontrés sur le chemin. Si les données n atteignent pas un des sauts sur leur parcours, l adresse du dernier routeur qui a répondu à l analyse est renvoyée. Elle indique, soit l endroit où le problème est survenu, soit l endroit où des restrictions de sécurité s appliquent. La commande traceroute utilise une fonction de durée de vie dans l en-tête de la couche 3 et le message ICMP Time Exceeded (Dépassement du délai). Le champ TTL permet de limiter le nombre de sauts qu un paquet peut rencontrer. Lorsqu un paquet traverse un routeur, le champ TTL est décrémenté de 1. Lorsque la durée de vie atteint zéro, le routeur ne transmet pas le paquet, et ce dernier est abandonné. Outre abandonner le paquet, le routeur envoie en principe un message ICMP Time Exceeded (Délai dépassé) adressé à l hôte source. Ce message contient l adresse IP du routeur qui a répondu. Le délai de TTL par défaut est fixé à 30. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 26 sur 37

30 Il existe des logiciels qui fournissent une représentation graphique du chemin parcouru par l information sur une carte du monde : Neotrace (Express version gratuite, Pro évaluation pendant 30 jours) Visual Traceroute : outil en ligne accessible à l adresse Cet outil très simple à utilisé présente toutefois l inconvénient de passer obligatoirement par les serveurs du fournisseur du service. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 27 sur 37

31 3.9 Notions de base sur la création de sous-réseaux La création de sous-réseaux permet de créer plusieurs réseaux logiques à partir d un seul bloc d adresses. Puisque nous utilisons un routeur pour interconnecter ces réseaux, chaque interface du routeur doit disposer d un ID réseau unique. Tous les nœuds de cette liaison se trouvent sur le même réseau. Nous créons les sous-réseaux au moyen d un ou de plusieurs bits d hôte en tant que bits réseau. Pour cela, il convient de développer le masque pour emprunter quelques bits de la partie hôte de l adresse et créer d autres bits réseau. Plus les bits d hôte utilisés sont nombreux, plus le nombre de sous-réseaux qui peuvent être définis est important. Pour chaque bit emprunté, il faut doubler le nombre de sous-réseaux disponibles. Par exemple, en empruntant 1 bit, on peut définir 2 sous-réseaux. En empruntant 2 bits, on peut définir 4 sous-réseaux. Toutefois, pour chaque bit emprunté, le nombre d adresses disponible par sous-réseau décroît Nombre de sous-réseaux Utilisez la formule suivante pour calculer le nombre de sous-réseaux : Dans notre exemple, nous obtenons : 2 1 = 2 sous-réseaux Le nombre d hôtes 2 n où n = le nombre de bits empruntés Pour calculer le nombre d hôtes par réseau, il faut utiliser la formule : 2 n - 2 où n = le nombre de bits laissés pour les hôtes. Après application de cette formule, (2 7-2 = 126), on déduit que chacun de ces sous-réseaux peut avoir 126 hôtes. Pour chaque sous-réseau, examinons le dernier octet dans sa forme binaire. Les valeurs de cet octet pour les deux réseaux sont les suivantes : Sous-réseau 1 : = 0 Sous-réseau 2 : = 128 Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 28 sur 37

32 3.9.3 Exercice On attribue le réseau /16. Il faut redécouper ce réseau en 8 sous-réseaux. Combien de bits supplémentaires sont nécessaires pour définir huit sous-réseaux? Combien d hôtes pourront être adressés dans chaque sous-réseau? Quel est le masque réseau qui permet la création de huit sous-réseaux? Quelle est l'adresse réseau de chacun des huit sous-réseaux, la plage des adresses utilisables ainsi que leurs adresses de broadcast? N Sousréseau Adresse sousréseau Adresse premier hôte Adresse dernier hôte Adresse de brodcast Découpage des réseaux à des tailles appropriées Théoriquement, tous les réseaux d un inter-réseau d une grande entreprise ou d une administration permettent d accueillir un nombre défini d hôtes. Certains réseaux, comme les liaisons WAN de point à point, nécessitent seulement deux hôtes, au maximum. D autres, comme un réseau local d utilisateurs dans des bureaux ou un service de grande taille, doivent accueillir des centaines d hôtes. Les administrateurs réseau doivent développer un schéma d adressage inter-réseau de façon à pouvoir accueillir le nombre maximal d hôtes pour chaque réseau. Le nombre d hôtes dans chaque division du réseau doit prévoir un nombre plus important d hôtes. Il est nécessaire de connaitre d abord le nombre total d hôtes requis par l inter-réseau entier de l entreprise. Nous devons utiliser un bloc d adresses suffisamment grand pour pouvoir accueillir l ensemble des périphériques appartenant à tous les réseaux d entreprise. Il s agit, entre autres, des périphériques d utilisateurs, des serveurs, des périphériques intermédiaires et des interfaces de routeur. Le découpage en sous-réseaux de tailles appropriées permet d économiser les adresses IP : Nous créons des sous-réseaux en fonction du nombre d hôtes, y compris des interfaces de routeur et des connexions WAN dont nous avons besoin. Soit le scénario suivant : AtlantaHQ - 58 adresses d hôte PerthHQ - 26 adresses d hôte SydneyHQ - 10 adresses d hôte CorpusHQ - 10 adresses d hôte Liaisons WAN - 2 adresses d hôte (chacune) Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 29 sur 37

33 Avec de tels besoins, il est évident que l utilisation d un schéma de création de sous-réseaux standard serait inefficace. Dans cet inter-réseau, la création de sous-réseaux standards nécessite que chaque sous-réseau ait des blocs fixes de 62 hôtes, ce qui implique que de nombreuses adresses potentielles seront gaspillées. Ce gaspillage est particulièrement évident dans la figure cidessous, où nous voyons que le réseau LAN PerthHQ prend en charge 26 utilisateurs, alors que les routeurs des réseaux LAN SydneyHQ et CorpusHQ ne prennent en charge que 10 utilisateurs chacun. De ce fait, avec le bloc d adresses /24, nous créons un schéma d adressage à la fois pour répondre aux besoins et ne pas gaspiller d adresses potentielles. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 30 sur 37

34 3.10 TP Création d un réseau étendu Objectif du TP BTS SN Découverte des réseaux informatiques Il s'agit de créer un réseau local, ce qui suppose de connecter des périphériques réseau et de configurer les ordinateurs hôtes pour une connectivité réseau de base Qu allez-vous apprendre? Vous apprendrez à : Concevoir une topologie logique. Conception d'une topologie physique. Configurer la topologie logique. Vérifier la connectivité du réseau A quoi cela va t-il vous servir? Concevoir une infrastructure réseau local basée sur les mécanismes de routage De quelles connaissances avez-vous besoin? Vous devez avoir compris et appris le cours et les travaux dirigés sur la numération et la représentation des caractères, ainsi que le cours sur les transmissions numériques Quel est le matériel dont vous avez besoin? Ou 8 ordinateurs. 2 routeurs Cisco switchs Câbles réseaux 1 câble Serial 2 câbles Console Fichiers de TP Le logiciel Packet Tracer ReseauEtendu.pdf ReseauEtendu.pka Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 31 sur 37

35 4 Architecture client/serveur 4.1 Définition BTS SN Découverte des réseaux informatiques Les informations qu un utilisateur souhaite consulté ne sont pas toujours stockées sur son propre périphérique. Il est fréquent que celles-ci soient situées sur un autre périphérique connecté au réseau. Le modèle constitué du demandeur et du fournisseur de données au travers du réseau s appelle modèle client/serveur. Dans ce modèle d architecture, le périphérique qui : demande les informations est nommé client répond à la requête est nommé serveur. Les processus client et serveur sont considérés comme faisant partie de la couche application. Le client commence l échange en demandant des données au serveur, qui répond en envoyant un ou plusieurs flux de données au client. Les protocoles de couche application décrivent le format des requêtes et des réponses entre clients et serveurs. Outre le transfert de données effectif, cet échange peut également nécessiter des informations de contrôle, telles que l authentification de l utilisateur et l identification d un fichier de données à transférer. Bien que les données soient généralement décrites comme étant transmises du serveur au client, certaines données sont toujours transmises du client au serveur. Le flux de données peut être égal dans les deux sens ou même plus important dans le sens client vers serveur. Par exemple, un client peut transférer un fichier vers le serveur à des fins de stockage. Le transfert de données : d un client vers un serveur est désigné par le terme téléchargement montant (upload), d un serveur vers un client est désigné par le terme téléchargement descendant (download). 4.2 Serveurs Un serveur est généralement un ordinateur qui contient des informations à partager avec de nombreux systèmes clients. Par exemple, les pages Web, les documents, les bases de données, les images, les fichiers vidéo et les fichiers audio peuvent tous être stockés sur un serveur et transmis à des clients demandeurs. Différents types d applications serveur peuvent avoir différents besoins en matière d accès du client. Certains serveurs peuvent nécessiter l authentification des informations du compte utilisateur pour vérifier que l utilisateur est autorisé à accéder aux données requises ou à effectuer une opération spécifique. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 32 sur 37

36 Dans un réseau client/serveur, le serveur exécute un service, ou processus, parfois nommé démon de serveur. Comme la plupart des services, les démons s exécutent généralement en tâche de fond et ne sont pas sous le contrôle direct de l utilisateur final. Les démons sont décrits comme «étant à l écoute» d une requête de la part d un client car ils sont programmés pour répondre chaque fois que le serveur reçoit une requête pour le service fourni par le démon. Lorsqu un démon «entend» une requête d un client, il échange les messages appropriés avec le client, comme requis par son protocole, puis envoie les données requises au client dans le format approprié. Les serveurs comportent généralement plusieurs clients demandant des informations en même temps. Par exemple, un serveur Telnet peut comporter de nombreux clients demandant à se connecter à ce serveur. Ces requêtes de client individuelles doivent être traitées simultanément et séparément pour que le réseau fonctionne correctement. Les processus et les services de la couche application sont assistés par les fonctions des couches inférieures pour gérer correctement les conversations multiples. 4.3 Principaux services et protocoles associés Service de configuration TCP/IP automatique : protocole DHCP Le service fourni par le protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) permet aux périphériques d un réseau d obtenir d un serveur DHCP des adresses IP et d autres informations. Ce service automatise l affectation des adresses IP, des masques de sous-réseau, d une adresse IP de passerelle et d autres paramètres de configuration de la couche réseau. Il permet à un hôte d obtenir une adresse IP dynamiquement lorsqu il se connecte au réseau. Le serveur DHCP est contacté et une adresse est demandée. Le serveur DHCP choisit une adresse dans une plage d adresses configurée (nommée pool) et affecte cette adresse à l hôte pour une durée définie. Sur les réseaux locaux plus importants ou sur les réseaux dont les utilisateurs changent fréquemment, le protocole DHCP est préférable. Les adresses attribuées via le protocole DHCP ne sont pas affectées aux hôtes définitivement mais uniquement pour une durée spécifique (bail). Si l hôte est mis hors tension ou retiré du réseau, l adresse est retournée au pool pour être réutilisée. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 33 sur 37

37 4.3.2 Service de partage de fichiers : protocole SMB Le protocole SMB (Server Message Block) est un protocole de partage de fichiers client/serveur. Il fut développé par IBM à la fin des années 80 pour décrire la structure des ressources réseau partagées telles que les répertoires, les fichiers, les imprimantes et les ports série. Il s agit d un protocole de requête-réponse. Contrairement au partage de fichiers pris en charge par le protocole FTP, les clients établissent une connexion à long terme aux serveurs. Une fois la connexion établie, l utilisateur du client peut accéder aux ressources résidant sur le serveur comme si elles étaient situées localement sur l hôte client. Le protocole SMB est à la base du système de partage de fichiers des réseaux Microsoft. Les systèmes d exploitation LINUX et UNIX fournissent également une méthode de partage des ressources avec les réseaux Microsoft à l aide d une version de SMB nommée SAMBA. Les systèmes d exploitation Apple Macintosh prennent en charge eux aussi le partage des ressources via le protocole SMB Service web : protocole http Le protocole HTTP est utilisé à travers le Web pour le transfert des données et constitue l un des protocoles d application les plus utilisés. C est un protocole de requête/réponse. Lorsqu un client (généralement un navigateur Web) envoie une requête à un serveur, le protocole HTTP définit les types de messages que le client utilise pour demander la page Web, ainsi que les types de messages que le serveur utilise pour répondre. Les trois types de messages courants sont GET, POST et PUT. GET est une requête cliente pour obtenir des données. Un navigateur Web envoie le message GET pour demander des pages à un serveur Web. POST sert à envoyer des messages qui téléchargent des données vers le serveur Web. Par exemple, lorsque l utilisateur entre des données dans un formulaire incorporé à une page Web, la requête POST comprend les données dans le message envoyé au serveur. PUT télécharge des ressources ou du contenu vers le serveur Web. Bien qu il soit remarquablement flexible, le protocole HTTP n est pas un protocole sécurisé. Les messages POST téléchargent des informations vers le serveur dans un format de texte clair pouvant être intercepté et lu. De même, les réponses du serveur (généralement, des pages HTML) ne sont pas chiffrées. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 34 sur 37

38 Pour une communication sécurisée via Internet, le protocole HTTPS (HTTP Secure) est utilisé lors de l accès aux informations du serveur Web ou de leur publication. Le protocole HTTPS peut procéder à l authentification et au chiffrement pour sécuriser les données pendant qu elles circulent entre le client et le serveur. Le protocole HTTPS spécifie des règles supplémentaires de transmission de données entre la couche application et la couche transport Le serveur HTTP le plus utilisé est Apache HTTP Server qui sert environ 55 % des sites web en janvier (Source : Service de transfert de fichier : protocole FTP Le protocole FTP (File Transfer Protocol) a été développé pour permettre le transfert de fichiers entre un client et un serveur. Un client FTP est une application s exécutant sur un ordinateur et utilisée pour extraire des fichiers d un serveur exécutant le démon FTP. Pour transférer les fichiers correctement, le protocole FTP nécessite que deux connexions soient établies entre le client et le serveur : une connexion pour les commandes et les réponses et une autre pour le transfert même des fichiers. Le client établit la première connexion au serveur sur le port TCP 21. Cette connexion est utilisée pour le trafic de contrôle et se compose de commandes clientes et de réponses serveur. Le client établit la seconde connexion au serveur via le port TCP 20. Cette connexion est destinée au transfert même des fichiers et est établie à chaque transfert de fichiers. Le transfert de fichiers peut s effectuer dans l une des deux directions. Le client peut télécharger un fichier à partir du serveur ou en direction du serveur. Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 35 sur 37

39 4.4 TP Services réseaux Objectif du TP Configurer les services réseaux sur un serveur afin de répondre aux besoins des postes clients (paramètres IP, partage de fichiers, pages web) Qu allez-vous apprendre? Vous apprendrez à : Installer et configurer un serveur Linux Suse. Installer et configurer le service DHCP. Installer et configurer le service SAMBA. Installer et configurer le service APACHE. Installer et configurer le service FTP A quoi cela va t-il vous servir? Concevoir une infrastructure réseau client/serveur De quelles connaissances avez-vous besoin? Vous devez savoir mettre en réseau deux ordinateurs et leur assigner une adresse IP fixe Quel est le matériel dont vous avez besoin? 2 ordinateurs. 1 switch (éventuellement) Câbles réseaux DVD Linux Suse Fichiers de TP Activite_Configuration de services reseaux.pdf Fiches_Configuration de services reseaux.pdf Procedure virtualisation du serveur.docx Marc Silanus Lycée A. Benoit L Isle sur Sorgue Page 36 sur 37

Adressage de réseaux

Adressage de réseaux Page 1 sur 28 Adressage de réseaux 5.1 Adresses IP et masques de sous-réseau 5.1.1 Rôle de l adresse IP Un hôte a besoin d une adresse IP pour participer aux activités sur Internet. L adresse IP est une

Plus en détail

CCNA Discovery Travailler dans une PME ou chez un fournisseur de services Internet

CCNA Discovery Travailler dans une PME ou chez un fournisseur de services Internet Curriculum Name Guide du participant CCENT 3 Section 9.3 Dépannage de l adressage IP de la couche 3 Cette section consacrée au dépannage vous permettra d étudier les conditions nécessaires à l obtention

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD2 Exercices Exercice 1 : Dressez la liste des 5 périphériques finaux, 6 périphériques intermédiaires et 3 formes de support réseau. Périphériques finaux (hôtes): ordinateur de bureau, ordinateur

Plus en détail

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco Présentation et portée du cours : CNA Exploration v4.0 Networking Academy Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco diplômés en ingénierie, mathématiques

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

1. Normes et protocoles

1. Normes et protocoles 1. Normes et protocoles 1.1. Protocoles Modèles OSI et TCP/IP La réussite d une communication entre des hôtes sur un réseau requiert l interaction de nombreux protocoles (règles de communication) différents.

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 5 01 Dans un environnement IPv4, quelles informations un routeur utilise-t-il pour transmettre des paquets de données

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Ces cartes sont aussi appelées : NIC (Network Interface Card). Les cartes réseaux les plus courantes sont de type Ethernet.

Ces cartes sont aussi appelées : NIC (Network Interface Card). Les cartes réseaux les plus courantes sont de type Ethernet. 1. Introduction La connexion entre ordinateurs nécessite une carte réseau implantée dans chaque ordinateur (PC ou autre) et éléments de réseau (commutateur, routeurs,...). Ces cartes sont aussi appelées

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 6 01 Regardez le schéma d adressage IP illustré. Quel préfixe réseau y est adapté? /24 /16 /20 /27 /25 /28 02 Parmi

Plus en détail

Cours réseaux Modèle OSI

Cours réseaux Modèle OSI Cours réseaux Modèle OSI IUT 1 Université de Lyon Introduction: le modèle OSI Un modèle théorique : le modèle OSI (Open System Interconnection) A quoi ça sert: Nécessité de découper/classifier l ensemble

Plus en détail

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains?

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains? Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Réseaux et internet CI0 : transmission de l'information cours Tle STI2D TRANS Comment communiquer efficacement des informations entre

Plus en détail

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet.

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet. 1 Définition Réseau (informatique) : ensemble d ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques. Un réseau est un ensemble d'objets interconnectés les uns avec les

Plus en détail

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet

Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Les réseaux : Principes de fonctionnement d Internet Table des matières 1. Le modèle TCP/IP... 2 2. Couche 1 ou couche physique... 3 3. Couche 2 ou couche liaison ou couche lien... 4 4. Couche 3 ou couche

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 Cours réseau Supports de transmission Les câbles Coaxial Ethernet RJ45 Fibre optique Supports de transmission 3 Les câbles Ethernet RJ45 Supports de transmission 4 Les câbles Coaxial Type BNC Cours

Plus en détail

Communications sur un réseau : Notions de base et vocabulaire

Communications sur un réseau : Notions de base et vocabulaire 2 1 Les éléments de communication 1.1 Les éléments principaux d une communication Une communication démarre avec un message (ou des informations) qui doit être envoyé d un individu ou d un périphérique

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 10 01 Lisez l exposé. Un participant aux travaux pratiques choisit un câble tel qu il est illustré. Quels raccordements

Plus en détail

Communication de l information Les réseaux Cours

Communication de l information Les réseaux Cours Communication de l information Les réseaux Cours 1- Mise en situation Comment différents appareils parviennent-ils à communiquer entre eux? 2- Les réseaux informatiques Réseau d'ordinateurs : Le principe

Plus en détail

Présentation et portée du cours : CCNA Exploration v4.0

Présentation et portée du cours : CCNA Exploration v4.0 Présentation et portée du cours : CCNA Exploration v4.0 Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco Networking Academy diplômés en ingénierie, mathématiques

Plus en détail

Formation Réseaux : Notions de base

Formation Réseaux : Notions de base Formation x Formation Réseaux : Notions Jean-Philippe André (), p2009 3. Couche Septembre 2007 Que sont les x? Formation x Wikipedia.org : Un est un ensemble de nœuds (ou pôles) reliés entre eux par des

Plus en détail

TD séance n 12 Réseau Linux

TD séance n 12 Réseau Linux 1 Introduction Avant de nous lancer dans la compréhension des réseaux informatiques, nous allons essayer de prendre un peu de recul quant à la notion même de réseau. En effet, les réseaux sont omniprésents

Plus en détail

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 Plan Notions sur les réseaux Couche/Service/Protocole Le modèle OSI Le modèle TCP/IP J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 2 Problématique J.L Damoiseaux

Plus en détail

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr DIFF DE BASE Serendip serendip@via.ecp.fr Samy samy@via.ecp.fr I. INTRODUCTION AU RÉSEAU RÉSEAU : /ʁE.ZO/ N.M. DÉR., AU MOYEN DU SUFF. -EAU, DE L'A. FR. REIZ, REZ «FILET» (RETS); RÉSEAU A ÉTÉ EN CONCURRENCE

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 7 01 Quels sont les facteurs à prendre en compte au moment de l implémentation d un protocole de couche 2 dans un réseau?

Plus en détail

Correction CCNA1 Chap4

Correction CCNA1 Chap4 Correction CCNA1 Chap4 1. Question Quelle couche du modèle OSI a la responsabilité de spécifier la méthode d encapsulation utilisé pour un type spécifique de media? physique transport application liaison

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

Réseaux Informatiques 2

Réseaux Informatiques 2 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Mohamed Khider - Biskra Faculté des Sciences Exactes et des Sciences de la Nature et de la Vie Département d informatique

Plus en détail

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX A LES RESEAUX Un réseau est un ensemble d objets connectés entre eux. Il permet de faire circuler un certain nombre d information entre ces objets selon des

Plus en détail

COURS : ARCHITECTURE D UN RÉSEAU INFORMATIQUE ETC 3.2.4 1. PRÉSENTATION 2. LE MATÉRIEL 1.1. CATÉGORIES DE RÉSEAUX INFORMATIQUES

COURS : ARCHITECTURE D UN RÉSEAU INFORMATIQUE ETC 3.2.4 1. PRÉSENTATION 2. LE MATÉRIEL 1.1. CATÉGORIES DE RÉSEAUX INFORMATIQUES 1. PRÉSENTATION Un réseau (network) est un ensemble d'équipements électroniques (ordinateurs, imprimantes, scanners, modems, routeurs, commutateurs...) interconnectés et capables de communiquer (émettre

Plus en détail

DIFF AVANCÉE. Samy. samy@via.ecp.fr

DIFF AVANCÉE. Samy. samy@via.ecp.fr DIFF AVANCÉE Samy samy@via.ecp.fr I. RETOUR SUR QUELQUES PROTOCOLES COUCHE FONCTIONS Protocoles 7 Application 6 Présentation 5 Session 4 Transport 3 Réseau 2 Liaison 1 Physique Interface entre l utilisateur

Plus en détail

switchport access vlan 20

switchport access vlan 20 Chapitre 3 examen Quelles affirmations décrivent les avantages des VLAN? (Choisissez deux réponses.) Les VLAN améliorent les performances du réseau en régulant le contrôle du flux et la taille de la fenêtre.

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013 Les bases de la commutation A Guyancourt le 14/03/2013 AGENDA Le modèle OSI (Open Systems Interconnection). Hub vs Switch. Le fonctionnement des commutateurs. Les Standards de câblage et les normes Ethernet

Plus en détail

Travaux Pratiques. Octobre 2015 CESI

Travaux Pratiques. Octobre 2015 CESI Travaux Pratiques Octobre 2015 CESI 1. Adressage dans Internet 1.1 Identification d une machine Une machine (appelée aussi hôte ou host) est identifiée dans l Internet par son adresse. L adresse Internet

Plus en détail

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP Sami Taktak sami.taktak@cnam.fr Centre d Étude et De Recherche en Informatique et Communications Conservatoire National des Arts et Métiers Rôle de la Couche

Plus en détail

Semaine 4 : le protocole IP

Semaine 4 : le protocole IP Semaine 4 : le protocole IP Séance 1 : l adressage... 1 Séance 2 : le protocole IP... 8 Séance 3 : l adresse IP... 16 Séance 1 : l adressage Introduction Au cours de cette séance, nous allons parler de

Plus en détail

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau Dépannage du réseau (S4/C8) b Documenter le réseau Pour corriger et diagnostiquer des problèmes réseau efficacement, un ingénieur réseau doit savoir comment le réseau a été conçu et connaitre les performances

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 1.1 Adresse IP permanente ou temporaire... 16 1.2 Débit d une connexion... 16 1.3 Utilisation occasionnelle (RTC, Numéris)... 20 RTC... 20 RNIS... 24 1.4

Plus en détail

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.1 Introduction 1.2 Modèle en couches 1.3 Le modèle OSI 1.4 L architecture TCP/IP 1.1 Introduction Réseau Télécom - Téléinformatique? Réseau : Ensemble

Plus en détail

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types..

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types.. Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. I Définitions Un réseau est.. de tout types... Les réseaux permettent d offrir des services aussi bien aux entreprises qu aux particuliers (gestion

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP BTS I.R.I.S NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES RÉSEAUX CHAP. 2 MODÈLES OSI ET TCP/IP G.VALET Nov 2010 Version 2.0 Courriel : genael.valet@diderot.org, URL : http://www.diderot.org 1 LE BESOIN D UN MODÈLE Devant

Plus en détail

TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER

TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER Objectif du TP : Choix du matériel pour faire un réseau Comprendre l adressage IP Paramétrer des hôtes sur un même réseau pour qu ils communiquent entre eux

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 4 1 D après l en-tête de la couche transport illustré, quelles affirmations parmi les suivantes définissent la session

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 2 1 Quelles affirmations parmi les suivantes définissent correctement le rôle des périphériques intermédiaires sur le

Plus en détail

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil

Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil 5 Notions sur les réseaux TCP/IP, avec et sans fil Chapitre Au sommaire de ce chapitre Principe du réseau Internet Termes basiques du paramétrage de TCP/IP Principe des ports TCP et UDP Et les VPN? Dans

Plus en détail

GENERALITES SUR LES RESEAUX

GENERALITES SUR LES RESEAUX GENERALITES SUR LES RESEAUX 1. INTERETS DES RESEAUX Les réseaux informatiques permettent essentiellement à des utilisateurs : De trouver une information quelque soit le lieu géographique elle se situe,

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Adressage physique et logique

Adressage physique et logique Adressage physique et logique Table des matières 1. Couches et protocoles utilisés...2 2. Adresses physiques (mac)...2 3. Adresses logiques (IP) et paquets...3 4. Internet protocol...4 4.1. Adresses IPv4...4

Plus en détail

Exercice 1 - Décrivons les commandes I) Je vérifie que j ai toujours accès à mon dossier privé grâce la commande ping.

Exercice 1 - Décrivons les commandes I) Je vérifie que j ai toujours accès à mon dossier privé grâce la commande ping. Exercice 1 Décrivons les commandes I) Je vérifie que j ai toujours accès à mon dossier privé grâce la commande ping. Avec la commande ping «134.206.90.196», nous essayons de vérifier la connexion au réseau

Plus en détail

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES

LES RÉSEAUX INFORMATIQUES LES RÉSEAUX INFORMATIQUES Lorraine Le développement d Internet et de la messagerie électronique dans les entreprises a été, ces dernières années, le principal moteur de la mise en place de réseau informatique

Plus en détail

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE BASES DES RESEAUX UNITE

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire :

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire : Nom.. Prénom.. Protocole TCP/IP Qu'est-ce qu'un protocole? Un protocole est une méthode de codage standard qui permet la communication entre des processus s'exécutant éventuellement sur différentes machines,

Plus en détail

BAC PRO Système Electronique Numérique. Nom : Le routage Date : LE ROUTAGE

BAC PRO Système Electronique Numérique. Nom : Le routage Date : LE ROUTAGE 1. Sommaire LE ROUTAGE 1. Sommaire... 1 2. Un routeur, pour quoi faire?... 1 3. Principe de fonctionnement du routage.... 2 4. Interfaces du routeur... 3 4.1. Côté LAN.... 3 4.2. Côté WAN.... 3 5. Table

Plus en détail

Travaux pratiques 9.1.1 Organisation des objectifs CCENT par couche du modèle OSI

Travaux pratiques 9.1.1 Organisation des objectifs CCENT par couche du modèle OSI Travaux pratiques 9.1.1 Organisation des objectifs CCENT par couche du modèle OSI Objectifs Organiser les objectifs CCENT en fonction de la ou des couches auxquelles ils s adressent Contexte / Préparation

Plus en détail

Adressage du réseau IPV4

Adressage du réseau IPV4 Chapitre 6 Exploration 1 Adressage du réseau IPV4 - Page 1 sur 73 Adressage du réseau IPV4 L adressage est l une des premières fonctions des protocoles de la couche réseau. Il permet de mettre en œuvre

Plus en détail

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 3 IP : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence Semestre 1 - version du 13/11/2009 1/32 Cyril Pain-Barre IP : introduction et adressage 1/24 TCP/IP l

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques Réseaux informatiques Définition d un réseau Objectifs des réseaux Classification des réseaux Normalisation des réseaux Topologies des réseaux Mise en œuvre des réseaux Le matériel Les normes logiciels

Plus en détail

LE RESEAU INFORMATIQUE

LE RESEAU INFORMATIQUE Sommaire LE RESEAU INFORMATIQUE Introduction Objectifs 1. Pourquoi mettre en place un réseau? 2. Définitions 3. Les modes de réseau 4. Les types de réseaux I- Configuration d un réseau LAN. 1. Outils et

Plus en détail

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr Année 2010-2011 Réseaux I Conclusion : retour sur l architecture protocolaire Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Rappels 2 Le dialogue

Plus en détail

Cours n 15. Frame Relay

Cours n 15. Frame Relay Cours n 15 Frame Relay 1 Frame Relay Technologie à commutation de paquets Remplace les réseaux point-à-point trop coûteux Se base sur l encapsulation HDLC Multiplexage (partage de la BP du nuage) Inconvénients

Plus en détail

Rappel: Le routage dans Internet. Contraintes. Environnement et contraintes. La décision dans IP du routage: - Table de routage:

Rappel: Le routage dans Internet. Contraintes. Environnement et contraintes. La décision dans IP du routage: - Table de routage: Administration d un Intranet Rappel: Le routage dans Internet La décision dans IP du routage: - Table de routage: Adresse destination (partie réseau), netmask, adresse routeur voisin Déterminer un plan

Plus en détail

Principes de mise en réseau & Manuel d installation réseau pour l imprimante Crystal Printer

Principes de mise en réseau & Manuel d installation réseau pour l imprimante Crystal Printer Principes de mise en réseau & Manuel d installation réseau pour l imprimante Crystal Printer 1. Présentation Ce manuel fournit les connaissances de base sur la mise en place d un réseau sans fil pour que

Plus en détail

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 4 : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence version du 18/2/2013 1/34 Cyril Pain-Barre : introduction et adressage 1/26 TCP/ l architecture d Internet

Plus en détail

Architectures de communication. «Architecture protocolaire réseau» «protocolaire»

Architectures de communication. «Architecture protocolaire réseau» «protocolaire» Architectures de communication C. Pham Université de Pau et des Pays de l Adour Département Informatique http://www.univ-pau.fr/~cpham Congduc.Pham@univ-pau.fr «Architecture protocolaire réseau» Architecture

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Correspondance entre Modèle OSI et Modèle TCP/IP. 6 octets 6 octets 2 octets 46 à 1500 octets 4 octets

Correspondance entre Modèle OSI et Modèle TCP/IP. 6 octets 6 octets 2 octets 46 à 1500 octets 4 octets RES2 Savoirs associés : Réseaux locaux industriels Les réseaux informatiques : Encapsulation G.COLIN Objectifs : Analyser une trame ETHERNET Utilisation du logiciel WIRESHARK 1) Présentation Le modèle

Plus en détail

Réseaux locaux virtuels : VLAN

Réseaux locaux virtuels : VLAN Réseaux locaux virtuels : VLAN I. Historique Les premiers réseaux Ethernet (on se situe donc en couche 2) étaient conçus à base de câbles coaxiaux raccordés entre eux et connectés aux ordinateurs, si bien

Plus en détail

Lisez l exposé. Quelles affirmations décrivent la conception du réseau représenté dans le schéma? (Choisissez trois réponses.)

Lisez l exposé. Quelles affirmations décrivent la conception du réseau représenté dans le schéma? (Choisissez trois réponses.) Lisez l exposé. Quelles affirmations décrivent la conception du réseau représenté dans le schéma? (Choisissez trois réponses.) Cette conception n évoluera pas facilement. Le nombre maximal de VLAN pouvant

Plus en détail

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN Cours n 9 Trunking - VTP Inter-VLAN 1 Sommaire Agrégation (Trunking) VTP Inter-VLAN routing 2 Définition L'apparition de l'agrégation (trunking) remonte aux origines des technologies radio et de téléphonie.

Plus en détail

Installation et configuration d un serveur DHCP (Windows server 2008 R2)

Installation et configuration d un serveur DHCP (Windows server 2008 R2) Installation et configuration d un serveur DHCP (Windows server 2008 R2) Contenu 1. Introduction au service DHCP... 2 2. Fonctionnement du protocole DHCP... 2 3. Les baux d adresse... 3 4. Etendues DHCP...

Plus en détail

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir.

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir. Mise à jour: Mars 2012 Objectif du module Réseaux Informatiques [Archi/Lycée] http://fr.wikipedia.org/ Nicolas Bredèche Maître de Conférences Université Paris-Sud bredeche@lri.fr Acquérir un... Ressources

Plus en détail

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4)

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) IPv6 Lab 6: Déploiement Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) v.1a E. Berera 1 Communication sites IPv6 par Internet (IPv4) Wi-Fi SSID:groupe1

Plus en détail

Montpellier 2013-2014

Montpellier 2013-2014 locaux Montpellier 2013-2014 La notion de réseau Définition Réseaux Réseau informatique: ensemble d équipements informatiques (matériel + logiciel) reliés entre-eux pour échanger ou partager des données.

Plus en détail

Travaux pratiques - Carte d Internet

Travaux pratiques - Carte d Internet Travaux pratiques - Carte d Internet Objectifs 1re partie : Tester la connectivité réseau à l aide de la commande ping 2e partie : Suivre une route vers un serveur distant à l aide de la commande Windows

Plus en détail

Fonctionnement du protocole DHCP. Protocole DHCP (S4/C7)

Fonctionnement du protocole DHCP. Protocole DHCP (S4/C7) Protocole DHCP (S4/C7) Le protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) Le service DHCP permet à un hôte d obtenir automatiquement une adresse IP lorsqu il se connecte au réseau. Le serveur DHCP

Plus en détail

Les Réseaux Administrez un réseau

Les Réseaux Administrez un réseau Les Réseaux Administrez un réseau sous Windows ou sous Linux Exercices et corrigés 4 ième édition 43 QCM 87 travaux pratiques et leurs corrigés Près de 23 H de mise en pratique José DORDOIgNE Avant-propos

Plus en détail

Les services réseaux

Les services réseaux 1. Objectifs Paramétrer l'adresse IP d'un ordinateur du réseau Définir le rôle du service DHCP Définir le rôle de la passerelle Définir le rôle du service DNS 2. Présentation Les services réseaux Un réseau

Plus en détail

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP Université de Strasbourg Licence Pro ARS UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010 1 Adressage IP 1.1 Limites du nombre d adresses IP 1.1.1 Adresses de réseaux valides Réseaux Locaux TP 04 :

Plus en détail

Les autoroutes de l information

Les autoroutes de l information Les autoroutes de l information 2 ème partie Protocoles réseaux : TCP/IP. Reproduction interdite. Sommaire Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 4 Problématique de la communication réseau... 4 Origine

Plus en détail

Administration réseau Routage et passerelle

Administration réseau Routage et passerelle Administration réseau Routage et passerelle A. Guermouche A. Guermouche Cours 2 : Routage et passerelle 1 Plan 1. Introduction 2. Routage dans IP Principes de base Manipulation des tables de routage 3.

Plus en détail

Adressage IP. 2 Adresses de réseau et de station (classes A, B et C) id. réseau. sens de transmission

Adressage IP. 2 Adresses de réseau et de station (classes A, B et C) id. réseau. sens de transmission Adressage IP C. Pain-Barre IUT INFO Année 8-9 Introduction Les adresses IP font partie intégrante de IP. Elles ont pour but de se substituer aux adresses physiques (MAC) des réseaux, qui sont différentes

Plus en détail

Concepts de base de l Internet Protocol IPv4. Module 2

Concepts de base de l Internet Protocol IPv4. Module 2 Concepts de base de l Internet Protocol IPv4 Module 2 Objectifs Comprendre les bases du protocole IPv4 IPv4 Internet Protocol version 4 (IPv4) est la 4ème version du protocole d internet et la première

Plus en détail

Diff Avancée. Retour sur la couche 2: -Les boucles et le STP. Retour sur la couche 3: -Quelques infos sur l adressage -Protocoles de Routage

Diff Avancée. Retour sur la couche 2: -Les boucles et le STP. Retour sur la couche 3: -Quelques infos sur l adressage -Protocoles de Routage Diff Avancée Retour sur la couche 2: -Les boucles et le STP Retour sur la couche 3: -Quelques infos sur l adressage -Protocoles de Routage Sous réseaux virtuels Commandes utiles L architecture à VIA Retour

Plus en détail

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A TP sur IP L'objectif de ce premier TP est de vous montrer comment les données circulent dans un réseau, comment elles

Plus en détail

Administration réseau Introduction

Administration réseau Introduction Administration réseau Introduction A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Introduction 1 Plan 1. Introduction Organisation Contenu 2. Quelques Rappels : Internet et le modèle TCP/ Visage de l Internet Le

Plus en détail

Cours de Réseau et communication Unix n 6

Cours de Réseau et communication Unix n 6 Cours de Réseau et communication Unix n 6 Faculté des Sciences Université d Aix-Marseille (AMU) Septembre 2013 Cours écrit par Edouard Thiel, http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/~edouard.thiel. La page du

Plus en détail

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007

Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 Ch4 Interconnexion des postes dans un Lan Ethernet : protocoles des couches 3 à 7 du modèle OSI Dernière maj : lundi 2 avril 2007 I. RAPPEL : ADRESSAGE PHYSIQUE : (OSI 2)... 1 A. L ADRESSAGE DANS UN RESEAU

Plus en détail

TP 1.1.7 Utilisation des commandes ping et tracert à partir d une station de travail

TP 1.1.7 Utilisation des commandes ping et tracert à partir d une station de travail TP 1.1.7 Utilisation des commandes ping et tracert à partir d une station de travail Objectif Apprendre à utiliser la commande TCP/IP ping (Packet Internet Groper) à partir d une station de travail Apprendre

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 3 01 Quel protocole de la couche application sert couramment à prendre en charge les transferts de fichiers entre un

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Architecture : les bases Bureau S3-203 Mailto : alexis.lechervy@unicaen.fr D'après un cours de Jean Saquet Réseaux physiques LAN : Local Area Network

Plus en détail

Couche réseau du modèle OSI

Couche réseau du modèle OSI Chapitre 5 Exploration La couche Réseau IP - Page 1 sur 48 Couche réseau du modèle OSI Nous avons vu la manière dont les applications et services réseau d un périphérique final peuvent communiquer avec

Plus en détail