SSTIC Désobfuscation automatique de binaires. Alexandre Gazet. Yoann Guillot. Et autres idyles bucoliques...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SSTIC 2009. Désobfuscation automatique de binaires. Alexandre Gazet. Yoann Guillot. Et autres idyles bucoliques..."

Transcription

1 Désobfuscation automatique de binaires Et autres idyles bucoliques... Alexandre Gazet Sogeti / ESEC R&D alexandre.gazet(at)sogeti.com Yoann Guillot Sogeti / ESEC R&D yoann.guillot(at)sogeti.com SSTIC 2009

2 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 2/27 Plan (s) 1 (s) 2 3

3 Point de départ (s) Nécessité d automatisation Nous avons déjà : Processeur filtrant Parcours du graphe de contrôle (CFG) Application de règles de réécriture Modification à la volée du CFG Analyse manuelle du code obfusqué Recherche manuelle de motifs Pénible Peu générique Éventuellement inefficace : ex résistance au polymorphisme. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 3/27

4 Nouvelle approche (s) Besoins Conservation de la sémantique Réécriture du code dans une forme plus simple Élimination du code mort etc. Les compilateurs le font déjà : l optimisation Notre critère d optimisation : la concision du code. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 4/27

5 Présentation de la cible (s) La cible Une protection à base de virtualisation Massivement obfusquée (difficulté d analyse + polymorphisme) Approche proposée Greffe d un module d optimisation sur le module du parcours de graphes. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 5/27

6 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 6/27 Constant propagation (s) c f h mov al, 12h 67h mov c l, 46h 69h xor c l, a l c f h mov al, 12h 67h mov c l, 46h 69h xor c l, 12h Fig.: Propagation de 12h à travers al.

7 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 7/27 Constant folding (s) c f h mov al, 12h 67h mov c l, 46h 69h xor c l, 12h c f h mov al, 67h mov c l, 12h 54h Fig.: Réduction de cl.

8 Operation folding (s) 4 f h add al, 7f h 51h add al, b l 53h add al, 70h 4 f h add al, 11h 51h add al, b l Fig.: Réduction de l opération add.. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 8/27

9 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 9/27 Démo (s) Optimisation d un handler

10 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 10/27 Analyse sémantique des handlers (s) Méthode code binding de l objet disassembler Exemple de handler optimisé l o d s d x o r eax, ebx add eax, 859 f c f a e h sub ebx, eax push eax Sémantique (binding) dword p t r [ esp ] := ( dword p t r [ e s i ] ˆ ebx )+859 f c f a e h eax := ( dword p t r [ e s i ] ˆ ebx )+859 f c f a e h ebx := ebx+ (dword p t r [ e s i ] ˆ ebx ) 859 f c f a e h e s i := e s i +4 esp := esp 4

11 Au commencement (s) 2ème projection de Futamura Étant donnnés deux langages L a et L b, il est possible de trouver un compilateur de L b vers L a, si on connaît un interpréteur de L b écrit en L a Comment?. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 11/27

12 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 12/27 Du statique au (presque) dynamique (s) Binding contextualisé : dword p t r [ esp ] := 0 c h eax := 0 c h ebx := 4000 f d 8 c h e s i := c2h esp := esp 4 Assembleur généré : push 0c h Suivi du flot d exécution du bytecode

13 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 13/27 Démo (s) Exécution symbolique et génération assembleur

14 Interprétation du résultat (s) L intégralité du bytecode a été compilée en asm Ia32 natif Des références au contexte de l interpréteur Proche d un automate à pile module d optimisation + abstraction. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 14/27

15 Injection d abstraction (s) Extension du processeur I a 3 2 : : Reg. i t o s [ 3 2 ]. c o n c a t ( %w[ v i r t e a x ] ) I a 3 2 : : Reg. i t o s [ 1 6 ]. c o n c a t ( %w[ v i r t a x ] ) I a 3 2 : : Reg. i t o s [ 8 ]. c o n c a t ( %w[ v i r t a l ] ) I a 3 2 : : Reg. s t o i. c l e a r I a 3 2 : : Reg. i t o s. each { sz, hh hh. e a c h w i t h i n d e x { r, i I a 3 2 : : Reg. s t o i [ r ] = [ i, s z ] } } I a 3 2 : : Reg : : Sym. r e p l a c e I a 3 2 : : Reg. i t o s [ 3 2 ]. map { s s. to sym }. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 15/27

16 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 16/27 Démo (s) Chunk optimisé avec registres virtuels

17 Phase finale (s) Injections des registres virtuels Optimisation Expression du code en registres virtuels uniquement Registres virtuels remappés sur les registres natifs Compilation et édition des liens. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 17/27

18 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 18/27 Démo (s) Code dévirtualisé, mappé dans le binaire original

19 (s) 1/2 (s) Méthodes d optimisation (règles de réécriture) Très efficaces Implementation limitée localité des optimisations manque d une représentation intermédiaire inadaptée aux obfuscations du flot de contrôle L évaluation partielle ou spécialisation Pré-calcul de tous les éléments statiques : Mouvements de données dans le code obfusqué Application de l interpréteur au bytecode Approche générique Relativement coûteux en temps de calcul. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 19/27

20 (s) 2/2 (s) Intégration et réutilisation du désobfuscateur Le code actuel est à l état de prototype En cours d intégration au framework sous forme d un plugin propre Utilisable sur tout code x86, avec des parties cross-platforme. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 20/27

21 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 21/27 Plan 1 2 3

22 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 22/27 Interface arch-spécifique réduite Meilleure expressivité du code Représentation plus simple des boucles Sémantique plus simple à manipuler

23 : limitations. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 23/27 Des constructions assembleur sont difficiles à transcrire en C rol, ror jmp eax Nécessité que le code soit formatté correctement Fonction/sous-fonctions ABIs/Conventions d appels On peut imaginer des moyens de s en accomoder

24 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 24/27 Démo

25 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 25/27 Plan 1 2 3

26 N oubliez pas. Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 26/27 Metasm https://metasm.cr0.org/ Blog

27 . Gazet, Y. Guillot Désobfuscation automatique de binaires 27/27 Merci pour votre attention. Des questions?

Désobfuscation automatique de binaire - The Barbarian Sublimation

Désobfuscation automatique de binaire - The Barbarian Sublimation Désobfuscation automatique de binaire - The Barbarian Sublimation Yoann Guillot, Alexandre Gazet Sogeti - ESEC Résumé Ce papier présente l état de notre recherche dans le domaine de l automatisation du

Plus en détail

Déprotection semi-automatique de binaire

Déprotection semi-automatique de binaire A. Gazet & Y. Guillot Déprotection semi-automatique de binaire 1/49 Déprotection semi-automatique de binaire avec : celui qui fond dans la bouche et pas dans la main. Alexandre Gazet Yoann Guillot A. Gazet

Plus en détail

Types et langages de programmation. Algorithmique et Programmation Unisciel/K.Zampieri

Types et langages de programmation. Algorithmique et Programmation Unisciel/K.Zampieri Types et langages de programmation Algorithmique et Programmation Unisciel/K.Zampieri 1 Généalogie partielle des langages de programmation FORTRAN BASIC PL/1 PROLOG ALGOL60 COBOL C PASCAL ADA MODULA-2

Plus en détail

Obfuscation d applications écrites en Python

Obfuscation d applications écrites en Python Obfuscation d applications écrites en Python python-pack Ninon EYROLLES neyrolles@quarkslab.com Serge GUELTON sguelton@quarkslab.com Qu est-ce que l obfuscation? 1 Qu est-ce que l obfuscation? 1 Pourquoi

Plus en détail

Utilisation d un compilateur pour évaluer la résistance des obfuscations de programmes C

Utilisation d un compilateur pour évaluer la résistance des obfuscations de programmes C 1 Utilisation d un compilateur pour évaluer la résistance des obfuscations de programmes C Stéphanie Riaud INRIA & DGA-MI Directrice de thèse : Sandrine Blazy 2 L obfuscation *Collberg] : une solution

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TP 3

Architecture des ordinateurs TP 3 Architecture des ordinateurs ESIPE - IR1 TP 3 Objectif de cette séance L objectif de cette séance est d apprendre à utiliser la pile et à écrire des fonctions en assembleur En particulier, nous verrons

Plus en détail

Machines virtuelles. Brique ASC. Samuel Tardieu sam@rfc1149.net. Samuel Tardieu (ENST) Machines virtuelles 1 / 40

Machines virtuelles. Brique ASC. Samuel Tardieu sam@rfc1149.net. Samuel Tardieu (ENST) Machines virtuelles 1 / 40 Machines virtuelles Brique ASC Samuel Tardieu sam@rfc1149.net École Nationale Supérieure des Télécommunications Samuel Tardieu (ENST) Machines virtuelles 1 / 40 Machines virtuelles La compilation peut

Plus en détail

Travail d étude Les techniques de protection du logiciel

Travail d étude Les techniques de protection du logiciel Travail d étude Les techniques de protection du logiciel Julien Burle Présenté par: Térence Scalabre Licence Informatique Comment et pourquoi protéger son logiciel? Tout d abord intéressons-nous aux raisons

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction aux compilateurs (et aux interpréteurs)

Chapitre 1 Introduction aux compilateurs (et aux interpréteurs) Chapitre 1 Introduction aux compilateurs (et aux interpréteurs) Jean Privat Université du Québec à Montréal INF5000 Théorie et construction des compilateurs Automne 2013 Jean Privat (UQAM) 01 Introduction

Plus en détail

Chargement de processus Allocation contigüe Allocation fragmentée Gestion de pages. Gestion mémoire. Julien Forget

Chargement de processus Allocation contigüe Allocation fragmentée Gestion de pages. Gestion mémoire. Julien Forget Julien Forget Université Lille 1 École Polytechnique Universitaire de Lille Cité Scientifique 59655 Villeneuve d Ascq GIS 3 2011-2012 1 / 46 Rôle du gestionnaire de mémoire Le gestionnaire de mémoire a

Plus en détail

Structure d un programme

Structure d un programme Architecture des ordinateurs Cours 6 Structure d un programme 3 décembre 2012 Archi 1/30 Programme en Assembleur Archi 2/30 Sections de données programme en assembleur = fichier texte (extension.asm) organisé

Plus en détail

Sommaire. Introduction à la compilation. Notion de compilation. Notion de compilation. Notion de compilation. Notion de compilation

Sommaire. Introduction à la compilation. Notion de compilation. Notion de compilation. Notion de compilation. Notion de compilation Introduction à la compilation A. DARGHAM Faculté des Sciences Oujda Sommaire Environnement d un compilateur Schéma global d un compilateur Caractéristiques d un bon compilateur Définition Un compilateur

Plus en détail

MC-II1 - Cours n o 1 Langages de programmation Introduction à la POO

MC-II1 - Cours n o 1 Langages de programmation Introduction à la POO MC-II1 - Cours n o 1 Langages de programmation Introduction à la POO Sebastien.Kramm@univ-rouen.fr IUT GEII Rouen 2012-2013 S. Kramm (IUT Rouen) MCII1 - Cours 1 2012-2013 1 / 36 Sommaire 1 Langages de

Plus en détail

Optimisation de code

Optimisation de code Optimisation de code Brique ASC Samuel Tardieu sam@rfc1149.net École Nationale Supérieure des Télécommunications Samuel Tardieu (ENST) Optimisation de code 1 / 77 But L optimisation cherche à améliorer

Plus en détail

SE202 : déroulement du cours et bases de compilation. Samuel Tardieu Année scolaire 2015/2016

SE202 : déroulement du cours et bases de compilation. Samuel Tardieu Année scolaire 2015/2016 SE202 : déroulement du cours et bases de compilation Samuel Tardieu Année scolaire 2015/2016 1/44 Samuel Tardieu Année scolaire 2015/2016 Organisation du cours 2/44 Samuel Tardieu Année scolaire 2015/2016

Plus en détail

Return Oriented Programming

Return Oriented Programming HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet GS Days 2010 Return Oriented Programming Jean-Baptiste Aviat

Plus en détail

Une backdoor chinoise en.net. Nicolas RUFF nicolas.ruff(à)eads.net

Une backdoor chinoise en.net. Nicolas RUFF nicolas.ruff(à)eads.net Une backdoor chinoise en.net Nicolas RUFF nicolas.ruff(à)eads.net Historique??? Attaques ciblées dans la nature 6 décembre 2011 Publication de l'avis de sécurité APSA11-04 http://www.adobe.com/support/security/advisories/apsa11-04.html

Plus en détail

Déprotection semi-automatique de binaire

Déprotection semi-automatique de binaire Déprotection semi-automatique de binaire Yoann Guillot et Alexandre Gazet Sogeti - ESEC Résumé Que ce soit sur des binaires malicieux ou non, les protections dont le but est de freiner la rétro-ingénierie

Plus en détail

Contexte et motivations Les techniques envisagées Evolution des processus Conclusion

Contexte et motivations Les techniques envisagées Evolution des processus Conclusion Vérification de logiciels par analyse statique Contexte et motivations Les techniques envisagées Evolution des processus Conclusion Contexte et motivations Specification Design architecture Revues and

Plus en détail

Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java

Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java BARABZAN Jean-René OUAHAB Karim TUCITO David 2A IMA Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java µ Page 1 Introduction Le but de ce projet est d écrire en JAVA un compilateur Micro-Java générant

Plus en détail

Mode d emploi pour la P-machine utilisée lors des TPs et des projets du cours INFO010 Théorie des langages et de la compilation.

Mode d emploi pour la P-machine utilisée lors des TPs et des projets du cours INFO010 Théorie des langages et de la compilation. Mode d emploi pour la P-machine utilisée lors des TPs et des projets du cours INFO010 Théorie des langages et de la compilation. Sébastien COLLETTE et Gilles GEERAERTS 1 Introduction Ce document décrit

Plus en détail

Avant-propos. 1. Introduction

Avant-propos. 1. Introduction Avant-propos Les sections ou sous-sections marquées d un astérisque (*) ne font pas partie de la matière du cours IFT1969. Elles sont destinées à définir complètement le langage C (ANSI-C99) et à en préciser

Plus en détail

GenDbg : un débogueur générique. Didier Eymery Jean-Marie Borello Jean-Marie Fraygefond Odile Eymery Philippe Bion

GenDbg : un débogueur générique. Didier Eymery Jean-Marie Borello Jean-Marie Fraygefond Odile Eymery Philippe Bion GenDbg : un débogueur générique Didier Eymery Jean-Marie Borello Jean-Marie Fraygefond Odile Eymery Philippe Bion 2008 Qui sommes nous? Centre d électronique de l Armement (CELAR) Maîtrise et protection

Plus en détail

Trouver kernel32.dll

Trouver kernel32.dll Trouver kernel32.dll Jerome Athias http://www.athias.fr Du fait que parler directement au kernel n est pas une option, une solution alternative est nécessaire. La seule autre manière de parler au noyau

Plus en détail

Déprotection semi-automatique de binaire

Déprotection semi-automatique de binaire Déprotection semi-automatique de binaire Yoann Guillot & Alexandre Gazet Sogeti - ESEC Résumé Que ce soit sur des binaires malicieux ou non, les protections dont le but est de freiner la rétro-ingénierie

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Cours 7 17 décembre 2012 Archi 1/1 Fonctions, suite et fin Archi 2/1 Rappel Forme générale d un sous-programme (fonction) : etiquette sousprogramme: push ebp ; empile la valeur

Plus en détail

Logiciel de Base : examen de première session

Logiciel de Base : examen de première session Logiciel de Base : examen de première session ENSIMAG 1A Année scolaire 2008 2009 Consignes générales : Durée : 2h. Tous documents et calculatrices autorisés. Le barème est donné à titre indicatif. Les

Plus en détail

Introduction aux Machines Virtuelles avec VMKit

Introduction aux Machines Virtuelles avec VMKit Introduction aux Machines Virtuelles avec Ingénieur :, Responsables : Gaël Thomas, Gilles Müller EQUIPE REGAL LIP6 INRIA (Paris/France) un substrat de machine virtuelle : a substrate for Managed Runtime

Plus en détail

Compilation séparée. Compilation séparée. ENSIIE: Programmation avancée, Compilation séparée, Modularité, Spécifications algébriques 1

Compilation séparée. Compilation séparée. ENSIIE: Programmation avancée, Compilation séparée, Modularité, Spécifications algébriques 1 Compilation séparée Compilation séparée ENSIIE: Programmation avancée, Compilation séparée, Modularité, Spécifications algébriques 1 Compilation séparée Modularité GCC : 4 millions de lignes de code Noyau

Plus en détail

Techniques de compilation

Techniques de compilation Département d Informatique Université de Nice Sophia Antipolis Master 1 Informatique Techniques de compilation XI. Générateurs de générateurs de code Jacques Farré email : Jacques.Farre@unice.fr 1 Introduction

Plus en détail

Édition de liens. 1 Programme unique. Ensimag 1A Apprentissage. 1.1 Listing d assemblage. offset codop. .section.rodata

Édition de liens. 1 Programme unique. Ensimag 1A Apprentissage. 1.1 Listing d assemblage. offset codop. .section.rodata Édition de liens Ensimag 1A Apprentissage 2010 1 Programme unique 1.1 Listing d assemblage offset codop.section.rodata 25 73 20 25 sortie:.asciz "%s %s %c%c%c%c%c%c%c %s%c %s%c\n" 73 20 25 63 25 63 25

Plus en détail

Rapport de TER: Analyse de pointeur dans LLVM

Rapport de TER: Analyse de pointeur dans LLVM Rapport de TER: Analyse de pointeur dans LLVM Aurélien CHEMIER Janvier-Février 2014 Résumé Les optimisations réalisées à l intérieur d un compilateur, pour améliorer l efficacité du code généré, ont besoin

Plus en détail

Compilation séparée. ENSIIE: Programmation avancée, Compilation séparée, Modularité, Spécifications algébriques 1

Compilation séparée. ENSIIE: Programmation avancée, Compilation séparée, Modularité, Spécifications algébriques 1 Compilation séparée ENSIIE: Programmation avancée, Compilation séparée, Modularité, Spécifications algébriques 1 Modularité GCC : 4 millions de lignes de code Noyau Linux : 12 millions de lignes de code

Plus en détail

Vulgarisation Java EE Java EE, c est quoi?

Vulgarisation Java EE Java EE, c est quoi? Paris, le 1 Février 2012 Vulgarisation Java EE Java EE, c est quoi? Sommaire Qu est ce que Java? Types d applications Java Environnements Java Versions de Java Java EE, c est quoi finalement? Standards

Plus en détail

Langage VBA - Présentation du cours

Langage VBA - Présentation du cours Langage VBA - Présentation du cours Intérêt de l'enseignement de VBA : pourquoi VBA? Pré-Requis Buts du cours Première découverte Organisation de l'enseignement 1 Pourquoi enseigner VBA? Non pas le meilleur

Plus en détail

Rapprocher les méthodes formelles, l analyse statique et les tests. 29 mai 2013

Rapprocher les méthodes formelles, l analyse statique et les tests. 29 mai 2013 Rapprocher les méthodes formelles, l analyse statique et les tests 29 mai 2013 Présentation du projet Déroulement du projet Réalisations Démonstrations Perspectives Présentation du projet Déroulement du

Plus en détail

La couche ISA (Instruction Set Architecture)

La couche ISA (Instruction Set Architecture) Architecture des ordinateurs Cours 5 La couche ISA (Instruction Set Architecture) 19 novembre 2012 Rappel : architecture en couches Archi 1/21 RISC vs. CISC Archi 2/21 5. Langages haut niveau Compilation

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Cours 5 19 novembre 2012 Archi 1/21 La couche ISA (Instruction Set Architecture) Archi 2/21 Rappel : architecture en couches 5. Langages haut niveau Compilation 4. Langage

Plus en détail

Objectifs. Architecture des Ordinateurs Partie III : Liens avec le système d exploitation. Au sommaire... Schéma général d un compilateur (1/8)

Objectifs. Architecture des Ordinateurs Partie III : Liens avec le système d exploitation. Au sommaire... Schéma général d un compilateur (1/8) Architecture des Ordinateurs Partie III : Liens avec le système d exploitation 2. Génération de code David Simplot simplot@fil.univ-lille1.fr Objectifs Voir la génération de code ainsi que les mécanismes

Plus en détail

Bertrand Meyer. UConception et programmation orientées objet. T r a d u i t d e l a n g l a i s p a r P i e r r e J o u v e l o t

Bertrand Meyer. UConception et programmation orientées objet. T r a d u i t d e l a n g l a i s p a r P i e r r e J o u v e l o t UConception et programmation orientées objet Bertrand Meyer T r a d u i t d e l a n g l a i s p a r P i e r r e J o u v e l o t Groupe Eyrolles, 2000, pour le texte de la présente édition en langue française.

Plus en détail

Outils d analyse de performance pour le HPC

Outils d analyse de performance pour le HPC Outils d analyse de performance pour le HPC François Trahay Master MOPS Décembre 2013 Plan 1 Introduction.................................................................... 3 2 Outils de profiling..............................................................10

Plus en détail

Cours 1 : La compilation

Cours 1 : La compilation /38 Interprétation des programmes Cours 1 : La compilation Yann Régis-Gianas yrg@pps.univ-paris-diderot.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 2/38 Qu est-ce que la compilation? Vous avez tous déjà

Plus en détail

CROSS PLATEFORM MOBILE DEVELOPMENT (Phonegap, RhoMobile)

CROSS PLATEFORM MOBILE DEVELOPMENT (Phonegap, RhoMobile) INGENIEUR EN SCIENCES INFORMATIQUES RAPPORT D ETUDE TECHNOLOGIQUE SUR LES SOLUTIONS WEB CROSS PLATEFORM MOBILE DEVELOPMENT (Phonegap, ) Student : Jiachen NIE Parcours: IHM Subject : Adaptation des Interfaces

Plus en détail

Cours 3 : The Dalvik VM Specification. Damien MASSON d.masson@esiee.fr

Cours 3 : The Dalvik VM Specification. Damien MASSON d.masson@esiee.fr Androïd Cours 3 : The Dalvik VM Specification Damien MASSON d.masson@esiee.fr http://igm.univ-mlv.fr/~masson/teaching/android/ 1 er mars 2011 Buts du cours et Références Buts : Pourquoi Google n a pas

Plus en détail

Projet 1 ENS Lyon L3IF

Projet 1 ENS Lyon L3IF Projet 1 ENS Lyon L3IF Génération de code Sébastien Briais 8 janvier 2008 Dans cette partie, vous allez devoir implémenter le générateur de code pour l émulateur DLX risc-emu. À rendre pour le 18 janvier

Plus en détail

CH.1 INTRODUCTION. Traduction ch1 1

CH.1 INTRODUCTION. Traduction ch1 1 CH.1 INTRODUCTION 1.1 Les compilateurs 1.2 L'analyse de la source 1.3 Les phases d'un compilateur 1.4 Les cousins du compilateur 1.5 Le regroupement des phases 1.6 Les outils logiciels de compilation Traduction

Plus en détail

ACI Sécurité ALIDECS:

ACI Sécurité ALIDECS: ACI Sécurité ALIDECS: Langages et Atelier Integrés pour le Développement de Composants Embarqués Sûrs Réunion de démarrage LIP6, 21 et 22 octobre 2004 Marc Pouzet 1 Page web http://www-verimag.imag.fr/synchrone/alidecs/

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

Évaluation et implémentation des langages

Évaluation et implémentation des langages Évaluation et implémentation des langages Les langages de programmation et le processus de programmation Critères de conception et d évaluation des langages de programmation Les fondations de l implémentation

Plus en détail

Clément MILVILLE / Edouard SIMON. Projet CodeWar. Enseignant tuteur: Michaël Hauspie 1/17

Clément MILVILLE / Edouard SIMON. Projet CodeWar. Enseignant tuteur: Michaël Hauspie 1/17 Projet CodeWar Enseignant tuteur: Michaël Hauspie 1/17 2/17 Remerciements: Nous tenons à remercier tout particulièrement notre tuteur M. Michaël HAUSPIE pour son aide, ses conseils, ses avis et sa disponibilité

Plus en détail

PRINCIPES et METHODES de SPECIFICATION et de CONCEPTION GLOBALE des SYSTEMES INFORMATISES 10/20/02 1

PRINCIPES et METHODES de SPECIFICATION et de CONCEPTION GLOBALE des SYSTEMES INFORMATISES 10/20/02 1 PRINCIPES et METHODES de SPECIFICATION et de CONCEPTION GLOBALE des SYSTEMES INFORMATISES 10/20/02 1 CYCLE de VIE des SYSTEMES INFORMATISES Expression du besoin Développement du «système» Exploitation

Plus en détail

Élaboration d une représentation intermédiaire pour l exécution concolique et le marquage de données sous Windows

Élaboration d une représentation intermédiaire pour l exécution concolique et le marquage de données sous Windows Élaboration d une représentation intermédiaire pour l exécution concolique et le marquage de données sous Windows Sébastien LECOMTE cyberaware@laposte.net SSTIC 06 juin 2014 Plan 1 Introduction 2 Représentation

Plus en détail

Traduction binaire dynamique de l extension SIMD

Traduction binaire dynamique de l extension SIMD Traduction binaire dynamique de l extension SIMD Néon de l ARMv7 dans Qemu Travaux d études et de recherches Ensimag - Tima SLS 25 mai 2010 Table des matières 1 Introduction 2 Tiny code generator Les helpers

Plus en détail

Conseils + Centraux téléphoniques + Téléphones + Helpdesk + Maintenance + Garantie

Conseils + Centraux téléphoniques + Téléphones + Helpdesk + Maintenance + Garantie Conseils + Centraux téléphoniques + Téléphones + Helpdesk + Maintenance + Garantie Présentation Pulsar VoIP? Nous sommes un fabricant de centrales téléphoniques en VoIP (Voice Over Internet Protocol),

Plus en détail

Examen UE INF241 : Introduction aux Architectures Logicielles et Matérielles

Examen UE INF241 : Introduction aux Architectures Logicielles et Matérielles UNIVERSITE Joseph FOURIER, Grenoble Licence de Sciences et technologie - Parcours MIN, INF, BIN et MIN international Examen UE INF241 : Introduction aux Architectures Logicielles et Matérielles Première

Plus en détail

Architecture matérielle et logicielle

Architecture matérielle et logicielle Architecture matérielle et logicielle Contents I Le Cours 2 1 Généralités 2 2 Micro-processeur 2 3 Mémoire 2 4 Performances 3 II TPs 3 1 Création d un exécutable : 3 2 Les bibliothèques 3 3 Codage de l

Plus en détail

LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN

LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN Les contenues de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et ne peuvent en aucun cas

Plus en détail

Circuits électroniques au service de l'optimisation multi-requêtes

Circuits électroniques au service de l'optimisation multi-requêtes Ecole Nationale de Mécanique et d Aérotechnique Laboratoire d Informatique et d Automatique pour les Systèmes Circuits électroniques au service de l'optimisation multi-requêtes Ahcène BOUKORCA Sous la

Plus en détail

Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d interpréteurs abstraits

Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d interpréteurs abstraits 1 d Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d sous la direction de Michaël Périn Soutenance de Thèse de Doctorat Université de Grenoble - Laboratoire Verimag

Plus en détail

Systèmes de fichiers. Didier Verna

Systèmes de fichiers. Didier Verna 1/23 de fichiers didier@lrde.epita.fr http://www.lrde.epita.fr/ didier 2/23 Table des matières 1 2 Structure des fichiers 3 Structure des répertoires 4 Protection et sécurité 4/23 Répondre aux problèmes

Plus en détail

EPREUVE ÉCRITE Ministère de l Education nationale et de la Formation professionnelle

EPREUVE ÉCRITE Ministère de l Education nationale et de la Formation professionnelle EPREUVE ÉCRITE Ministère de l Education nationale et de la Formation professionnelle EXAMEN DE FIN D ÉTUDES SECONDAIRES TECHNIQUES Régime de la formation de technicien Division électrotechnique Section

Plus en détail

ASSEMBLAGE ET ÉDITION DES LIENS

ASSEMBLAGE ET ÉDITION DES LIENS ASSEMBLAGE ET ÉDITION DES LIENS Mewtow 11 novembre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 La chaine d assemblage 7 2.1 Résolution des symboles.............................. 7 2.2 Relocation.....................................

Plus en détail

Chapitre I. Introduction à la programmation

Chapitre I. Introduction à la programmation Chapitre I Introduction à la programmation Objectif du cours Comprendre ce qu est l algorithmique. Fournir des éléments de bases intervenants en programmation quel que soit le langage employé Variables

Plus en détail

De l ordinateur au processus : rôle d un système

De l ordinateur au processus : rôle d un système De l ordinateur au processus : rôle d un système Introduction aux systèmes d exploitation Gaël Thomas Présentation du cours Contexte du cours : Introduire notre objet d étude : les systèmes d exploitation

Plus en détail

FOCAL. Un atelier de construction modulaire de logiciels Tentant de répondre aux besoins de la Sûreté de Fonctionnement et de la Sécurité

FOCAL. Un atelier de construction modulaire de logiciels Tentant de répondre aux besoins de la Sûreté de Fonctionnement et de la Sécurité FOCAL Un atelier de construction modulaire de logiciels Tentant de répondre aux besoins de la Sûreté de Fonctionnement et de la Sécurité 1 Groupe FOCAL M. Jaume, T. Hardin, R. Rioboo - SPI, LIP6 D. Delahaye,

Plus en détail

Initiation à la programmation. L'essentiel de la programmation en shell, perl, php et C++

Initiation à la programmation. L'essentiel de la programmation en shell, perl, php et C++ Initiation à la programmation L'essentiel de la programmation en shell, perl, php et C++ Communiquer avec sa machine Les langages de programmation sont d'abord destinés aux humains et non aux machines.

Plus en détail

RPC Remote Procedure Call. Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benm@gmail.com

RPC Remote Procedure Call. Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benm@gmail.com RPC Remote Procedure Call Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benm@gmail.com Objectifs Le rôle de RPC comme middleware Positionner RPC dans le modèle OSI Développement d application

Plus en détail

Gene-Auto, Projet ITEA 05018 IDM pour la génération de code critique certifié Validation et Vérification de transformations

Gene-Auto, Projet ITEA 05018 IDM pour la génération de code critique certifié Validation et Vérification de transformations Gene-Auto, Projet ITEA 05018 IDM pour la génération de code critique certifié Validation et Vérification de transformations Journées GDR GPL Transformations de modèles et de programmes 18 janvier 2008

Plus en détail

Génie logiciel (Un aperçu)

Génie logiciel (Un aperçu) (Un aperçu) (sommerville 2010) Laurent Pérochon INRA URH 63122 St Genès Champanelle Laurent.perochon@clermont.inra.fr Ensemble d activités conduisant à la production d un logiciel Sur un échantillon de

Plus en détail

Chapitre 2 : Abstraction et Virtualisation

Chapitre 2 : Abstraction et Virtualisation Virtualisation et Cloud Computing Chapitre 2 : Abstraction et Virtualisation Objectifs Présenter la notion de niveaux d abstraction séparés par des interfaces bien définies Description des avantages et

Plus en détail

Certifying an Automated Code Generator Using Formal Tools

Certifying an Automated Code Generator Using Formal Tools Certifying an Automated Code Generator Using Formal Tools Preliminary experiments in the GeneAuto Project N. Izerrouken, X. Thirioux, M. Pantel, M. Strecker IRIT-ACADIE Continental Automotive Toulouse,

Plus en détail

Skype (v2.5) Analysis Notes (French) Author: Ouanilo MEDEGAN http://www.oklabs.net

Skype (v2.5) Analysis Notes (French) Author: Ouanilo MEDEGAN http://www.oklabs.net Skype (v2.5) Analysis Notes (French) Author: Ouanilo MEDEGAN http://www.oklabs.net 1 Skype : Problèmes L analyse du protocole skype se heurte à deux principaux problèmes : Un binaire implémentant de nombreuses

Plus en détail

DUT Informatique Architecture des ordinateurs Année 2012/2013. - Aucun document autorisé - Calculatrices interdites - Durée : 2 heures -

DUT Informatique Architecture des ordinateurs Année 2012/2013. - Aucun document autorisé - Calculatrices interdites - Durée : 2 heures - DUT Informatique Architecture des ordinateurs Année 2012/2013 - Aucun document autorisé - Calculatrices interdites - Durée : 2 heures - NOM, prénom : Dans tous les exercices, vous pouvez utiliser les fonctions

Plus en détail

Analyse Sémantique. Arthur Garnier

Analyse Sémantique. Arthur Garnier Analyse Sémantique Arthur Garnier 1 Résumé source -> Analyse Syntaxique (AST) -> Analyse sémantique (AST + TDS) -> Optimisations -> Prod. de code -> Assembleur Une table des symboles par région (fonction,

Plus en détail

Algorithmique et Analyse d Algorithmes

Algorithmique et Analyse d Algorithmes Algorithmique et Analyse d Algorithmes L3 Info Cours 5 : Structures de données linéaires Benjamin Wack 2015-2016 1 / 37 La dernière fois Logique de Hoare Dichotomie Aujourd hui Type Abstrait de Données

Plus en détail

WP2T23 «APPLICATION de de REFERENCE» Prototypage rapide d une application de traitement d images avec SynDEx EADS

WP2T23 «APPLICATION de de REFERENCE» Prototypage rapide d une application de traitement d images avec SynDEx EADS WP2T23 «APPLICATION de de REFERENCE» Prototypage rapide d une application de traitement d images avec SynDEx EADS Avec l appui de l INRIA www-rocq.inria.fr/syndex 1 PLAN I. Présentation du sujet II. Présentation

Plus en détail

De l invisibilité des rootkits : application sous Linux

De l invisibilité des rootkits : application sous Linux De l invisibilité des rootkits : application sous Linux Eric Lacombe 1 Frédéric Raynal 2 Vincent Nicomette 3 1 eric.lacombe@{laas.fr,security-labs.org} LAAS-CNRS - EADS-CCR 2 frederic.raynal@security-labs.org

Plus en détail

Analyse de performance et optimisation. David Geldreich (DREAM)

Analyse de performance et optimisation. David Geldreich (DREAM) Analyse de performance et optimisation David Geldreich (DREAM) Plan de l exposé Analyse de performance Outils Optimisation Démonstrations Analyse de performance Pas d optimisation sans analyse de performance

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

Système. Introduction aux systèmes informatiques

Système. Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux systèmes informatiques Système Un système est une collection organisée d'objets qui interagissent pour former un tout Objets = composants du système Des interconnexions (liens) entre les

Plus en détail

Plan du cours. Syntaxe abstraite. Actions sémantiques Exemple : Analyseur d expressions arithmétiques Arbres de syntaxe.

Plan du cours. Syntaxe abstraite. Actions sémantiques Exemple : Analyseur d expressions arithmétiques Arbres de syntaxe. Plan du cours Syntaxe abstraite Martin Odersky 21 et 22 novembre 2005 version 1.0 1 2 3 Syntaxe abstraite Martin Odersky 1 de 31 Syntaxe abstraite Martin Odersky 2 de 31 Un analyseur syntaxique fait généralement

Plus en détail

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle»

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Programme Pédagogique National s du Cœur de Compétence 3 Sommaire 1s de l 3 : Informatique des Systèmes

Plus en détail

Programme de la licence informatique, université de Caen http://www.info.unicaen.fr

Programme de la licence informatique, université de Caen http://www.info.unicaen.fr Programme de la licence informatique, université de Caen http://www.info.unicaen.fr Unité Systèmes d'information CM : 45h - TD : 60h - TP : 12h - Coeff 2 Systèmes de Gestion de Bases de Données Modéliser

Plus en détail

Malwares Identification, analyse et éradication

Malwares Identification, analyse et éradication Identification d'un malware 1. Présentation des malwares par familles 7 1.1 Introduction 7 1.2 Backdoor 8 1.3 Ransomware 9 1.4 Voleur 10 1.5 Rootkit 10 2. Scénario d'infection 12 2.1 Introduction 12 2.2

Plus en détail

Castle in the Skype. Fabrice DESCLAUX

Castle in the Skype. Fabrice DESCLAUX Fabrice DESCLAUX Castle in the Skype 1/31 Castle in the Skype Fabrice DESCLAUX serpilliere(at)rstack.org / fabrice.desclaux(at)eads.net EADS Corporate Research Center DCR/STI/C SSI Lab Suresnes, FRANCE

Plus en détail

Machines virtuelles Cours 1 : Introduction

Machines virtuelles Cours 1 : Introduction Machines virtuelles Cours 1 : Introduction Pierre Letouzey 1 pierre.letouzey@inria.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 janvier 2012 1. Merci à Y. Régis-Gianas pour les transparents Qu est-ce qu une

Plus en détail

Assembleur, Compilateur et Éditeur de Liens

Assembleur, Compilateur et Éditeur de Liens Assembleur, Compilateur et Éditeur de Liens Pierre de rosette GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Assembleur et compilateur Langage assembleur Langage compilé

Plus en détail

Suivant les langages de programmation, modules plus avancés : modules imbriqués modules paramétrés par des modules (foncteurs)

Suivant les langages de programmation, modules plus avancés : modules imbriqués modules paramétrés par des modules (foncteurs) Modularité Extensions Suivant les langages de programmation, modules plus avancés : modules imbriqués modules paramétrés par des modules (foncteurs) généricité modules de première classe : peuvent être

Plus en détail

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application Université de Provence Licence Math-Info Première Année V. Phan Luong Algorithmique et Programmation en Python Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application 1 Ordinateur Un

Plus en détail

Introduction au langage Ada

Introduction au langage Ada Séance 2 Introduction au langage Ada Objectifs : Pourquoi Ada? Évolution des langages de programmation Particularités d'ada Structure d un programme Ada. 2008 Ingénierie du logiciel avec Ada N.KERZAZI

Plus en détail

Introduction à l analyse de Malwares. Mickaël OHLEN IR3

Introduction à l analyse de Malwares. Mickaël OHLEN IR3 1 Introduction à l analyse de Malwares Mickaël OHLEN IR3 Plan 2 1. Qu est ce qu un malware? 2. Analyse 3. Techniques d obfuscation 4. Démonstration (Analyse de CLogger) 3 1. Qu est ce qu un malware? 2.

Plus en détail

Point d avancement ACOTRIS Travaux du CEA-LIST

Point d avancement ACOTRIS Travaux du CEA-LIST Point d avancement ACOTRIS Travaux du CEA-LIST 1. Base méthodologique modélisation UML 2. Évolution pour implantation synchrone 3. Dissémination/valorisation Base méthodologique Reprise méthode ACCORD/UML

Plus en détail

1. Les fondements de l informatique 13

1. Les fondements de l informatique 13 Introduction à l'algorithmique 1. Les fondements de l informatique 13 1.1 Architecture de Von Neumann 13 1.2 La machine de Turing 17 1.3 Représentation interne des instructions et des données 19 1.3.1

Plus en détail

CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test

CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test Tessy Test d intégration et unitaire dynamique automatisé pour des applications embarquées CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test Le meilleur outil de test unitaire

Plus en détail

Introduction à l'informatique

Introduction à l'informatique Introduction à l'informatique DEUG Sciences et Technologie Première année Autour de la programmation Catherine Mongenet Pierre Gancarski (supports réalisés par Catherine Mongenet et Pascal Schreck) Rappels

Plus en détail

Unité 9: Unité centrale de traitement. Unité 9: Unité centrale de traitement

Unité 9: Unité centrale de traitement. Unité 9: Unité centrale de traitement Objectifs : À la fin de cette unité, vous connaîtrez le fonctionnement de l'unité centrale de traitement d'un ordinateur. Pour y arriver, vous devrez atteindre les objectifs suivants : - décrire les différentes

Plus en détail

System Workbench pour Linux Basic Edition

System Workbench pour Linux Basic Edition System Workbench pour Linux Basic Edition Tirer le meilleur de vos formations Linux Bien trop souvent, suite aux sessions de formations, vous n'avez pas la possibilité de travailler sur un environnent

Plus en détail

Configuration et Déploiement d Applications Réparties par Intégration de l Hétérogénéité des Implémentations dans un Langage de Description d

Configuration et Déploiement d Applications Réparties par Intégration de l Hétérogénéité des Implémentations dans un Langage de Description d Configuration et Déploiement d Applications Réparties par Intégration de l Hétérogénéité des Implémentations dans un Langage de Description d Architecture Doctorant: Directeurs de thèse: Bechir ZALILA

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants :

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants : GIF-3002 SMI et Architecture du microprocesseur Ce cours discute de l impact du design du microprocesseur sur le système entier. Il présente d abord l architecture du cœur ARM Cortex M3. Ensuite, le cours

Plus en détail