Les Millénial ont la parole. Résultats de l étude Accenture sur la haute performance informatique en France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Millénial ont la parole. Résultats de l étude Accenture sur la haute performance informatique en France"

Transcription

1 Les Millénial ont la parole Résultats de l étude Accenture sur la haute performance informatique en France

2 Synthèse Synthèse... 3 À propos de l étude... 4 Conséquences pour les DSI... 11

3 Synthèse La jeune génération d aujourd hui est facilement identifiable : dans le métro, en classe, à la maison, au café Où qu ils soient, les jeunes écoutent de la musique sur leur lecteur MP3, tout en envoyant des SMS à leurs amis et en regardant des vidéos diffusées par YouTube sur leur ordinateur portable. Les générations plus âgées ont du mal à admettre que les jeunes puissent faire si facilement plusieurs choses à la fois. Mais ils n ont pas d autre choix que d essayer de les comprendre. Il est essentiel de cerner les motivations de ceux que l on a baptisé les «Millénial». Pourquoi? Tout simplement parce qu ils font leurs premiers pas dans la vie active en ce début de millénaire sans accepter pour autant les perpétuer traditions instaurées par leurs aînés. En fait, les jeunes de la génération Y qui ont aujourd hui entre 15 et 30 ans commencent déjà à «bousculer» le marché du travail. Et ce vent de nouveauté est lourd de conséquences pour les chefs d entreprises en France comme dans le monde entier. Il apparaît ainsi, selon une nouvelle étude Accenture, que les dirigeants doivent radicalement modifier leur approche de la sécurité de l information et, plus globalement, de la communication entre les hommes. L enthousiasme avec lequel les Millénial adoptent les toutes dernières technologies les distingue des actifs plus âgés. Ces jeunes trouvent tout naturel d effectuer simultanément plusieurs tâches. Les progrès réalisés dans les domaines de l électronique grand public et des applications de réseaux sociaux leur permettant de rester littéralement «connectés» à tout moment. Les écoliers, les étudiants et les jeunes actifs estiment ainsi normal de pouvoir communiquer en tout lieu et en tout temps, via leur téléphonie mobile de préférence. À mesure qu ils transposent leurs attentes sur le marché du travail, les Millénial remettent en cause les règles informatiques établies de longue date. 3

4 À propos de l étude Accenture a récemment enquêté auprès de 581 jeunes consommateurs français. Ce afin de comprendre l impact que pourrait avoir la culture du tout technologique de la génération Y sur les décisions informatiques futures. Tous scolarisés, actifs ou jeunes diplômés au moment de l enquête, les sondés se répartissent en trois groupes : les ans («Millénial les plus jeunes»), les ans («Millénial d âge intermédiaire») et les ans («Millénial les plus âgés»). Tous les participants âgés de 14 à 17 ans avaient au moins un niveau BEPC. Tous ceux âgés de 18 à 27 ans un niveau baccalauréat. Ils représentent un échantillon aléatoire de la sous catégorie visée, sans prétendre donner une image globale des consommateurs en France. L enquête en ligne d avril 2009 qui fait suite à Accenture a constaté, parmi les participants à l enquête, une hausse de la demande d équipements de pointe à des fins de communication entre collègues, pairs, amis et proches dans l enceinte comme à l extérieur du bureau ou de la classe. L enquête fait par ailleurs apparaître un gros décalage entre la nature des technologies mises à la disposition des collaborateurs par l entreprise et l usage professionnel que les jeunes actifs entendent faire de ces technologies. une étude de juin 2008 menée auprès de 400 jeunes aux États-Unis, s inscrit dans un programme plus vaste de recherche d Accenture visant à repérer et comprendre les leviers et les entraves à la haute performance dans le secteur informatique (voir annexe 1). Pour plus d informations, contacter Gwen Harrigan à l adresse Lycéens à temps plein Étudiants à temps plein ou partiel Diplômés travaillant à temps plein ou partiel Jeunes diplômés sans emploi Lycéens à temps plein Étudiants à temps plein ou partiel Diplômés travaillant à temps plein ou partiel Jeunes diplômés sans emploi Les dirigeants informatiques les plus avisés ne manqueront pas de prêter une attention toute particulière aux résultats de cette étude. Alors que la génération Y commence à asseoir son influence dans l entreprise, les DSI et leurs principaux responsables doivent commencer à repenser leurs principes et leurs procédures afin d intégrer les nouvelles exigences technologiques de leurs jeunes recrues. Et le tout sans mettre l entreprise en danger. L étude fournit à cet égard d intéressantes constatations et évalue l impact probable de ces nouvelles tendances sur les directions informatiques. Annexe 1 : Méthodologie et Exhibit 8 organisation - Research methodology de l étude and structure Nombre de sondés : % 19% % 19% % Nombre de sondés : % N=581 27% 14% Nombre de sondés : % Nombre de sondés : % 27% 14% «Merci, chef, mais 25% je préfère utiliser mes propres outils.» 34% La plupart des jeunes français interrogés souhaitent être libres d utiliser leurs propres outils technologiques et équipements mobiles plutôt que ceux fournis par leur employeur. Si seulement 8 % des ans actifs aujourd hui sont autorisés à choisir leur ordinateur au travail, 19 % d entre eux estiment qu ils devraient l être (voir annexe 2). Et nombreux sont ceux à penser qu ils devraient pouvoir accéder à leurs applications préférées au bureau. Aux États-Unis, ce sentiment est encore plus marqué : non moins de 35 % des Millénial actifs outre-atlantique estiment qu ils devraient pouvoir se procurer les outils dont ils estiment avoir besoin pour faire correctement leur travail.millénial remettent en cause les règles informatiques établies de longue date N=581 4

5 Annexe 2 : Les jeunes actifs français souhaitent pouvoir davantage choisir leurs outils technologiques professionnels Les Millénial souhaitent pouvoir choisir librement leurs outils technologiques Les jeunes actifs français souhaitent que leur entreprise réponde à leurs attentes en matière d outils technologiques, de technologies mobiles en particulier. Parmi les jeunes Millénial scolarisés en revanche, deux sur dix souhaitent pouvoir choisir plus librement leurs applications, ordinateurs et réseaux sociaux sans être limités par ceux fournis par l employeur. Environnement de travail réel, souhaité et idéal Millénial d âge intermédiaire (18-22 ans) Souhaité = étudiants ans Réel et Idéal = actifs 18-22ans Équipements de l entreprise (ordinateurs) Souhaité Réel Idéal 17% 23% 24% 14% 22% 51% 16% 20% 5% 8% 40% 13% 13% 15% 19% Équipements personnels (ordinateurs) Mobiles fournis par l employeur Souhaité Réel Idéa 18% 16% 27% 12% 27% 23% 11% 20% 14% 32% 49% 10% 12% 16% 13% Mobiles personnels Applications de l entreprise Souhaité Réel Idéa 19% 18% 32% 13% 18% 55% 14% 21% 6% 4% 38% 10% 19% 13% 20% Applications choisies librement Réseaux sociaux de l entreprise Souhaité Réel Idéa Pas du tout 25% 21% 30% 15% 9% 57% 15% 12% 6% 10% Réseaux sociaux choisis librement 33% 11% 24% 13% 19% Choix personnel 1 5 1= Choix de l entreprise = Entièrement d accord Base (ensemble des sondés) = 359 Annexe 3 : Les outils fournis par les entreprises ne répondent pas aux attentes des Millénial Les Millénial souhaitent pouvoir choisir librement leurs outils technologiques Dans presque toutes les catégories considérées, à l exception des systèmes plus traditionnels comme le courrier électronique ou la messagerie instantanée, 8 à 41 % des sondés déclarent que les outils technologiques fournis par leur employeur ne répondent pas à leurs attentes. Parmi les outils de communication ci-après, quels sont ceux que vous utilisez dans le cadre de votre activité professionnelle, mais qui ne sont pas fournis par votre direction informatique ou qui le sont mais ne répondent pas à vos attentes? Communautés virtuelles Messagerie instantanée Sites de réseaux sociaux Blogs, vlogs, twitter Téléphones mobiles, blackberry Technologies Open Source Applications en ligne VOIP Flux RSS Wikis d entreprise Courrier électronique Internet Outils collaboratifs en ligne 50% 23% 27% 49% 11% 40% 47% 16% 37% 46% 18%18% 36% 43% 28% 28% 36% 19% 45% 34% 22% 44% 33% 41% 26% 31% 21% 48% 28% 31% 41% 27% 8% 65% 24% 13% 63% 14% 31% 54% 99 Utilisé, avec support de la direction informatique, et conforme aux attentes Utilisé, avec support de la direction informatique, mais non conforme aux attentes Utilisé, mais sans le support de la direction informatique Base (sondés actifs) = 159 5

6 «C est bon, merci Je vais télécharger le logiciel.» Les parents savent déjà pour la plupart que les adolescents téléchargent gratuitement les applications de leur choix sur Internet. Et lesdits adolescents importent ces comportements dans le monde du travail. Selon l étude, les Millénial qui travaillent en France déclarent se procurer régulièrement des technologies auprès des communautés Open Source ainsi que des fournisseurs de mashups et de widgets. Ainsi, 52 % d entre eux indiquent s être procuré ou avoir téléchargé sur des sites Web publics gratuits des logiciels en ligne qui n étaient pas disponibles dans leur entreprise ou qui, lorsqu ils l étaient, ne répondaient pas à leurs attentes (voir annexe 4). Aux États-Unis, les chiffres relatifs aux accès/téléchargements tolérés sur le lieu de travail sont légèrement différents, mais la constatation reste la même : les jeunes n attendent pas que leur employeur leur fournisse les technologies qu ils souhaitent utiliser. «Les règles de sécurité? Quelles règles de sécurité?» Le comportement de la génération Y est étroitement lié à un autre phénomène, encore plus inquiétant pour les dirigeants français, mis en évidence par l étude : plus de la moitié des jeunes travailleurs français n ont pas connaissance des règles de leur entreprise en matière de publication d informations sensibles sur le Web public, ou ne les appliquent pas. Cette constatation est particulièrement préoccupante pour ce qui est de la sécurité des données. Seul un quart des sondés en France affirment que leur employeur a édicté des règles précises sur ce thème qu il s agisse d informations sur l activité ou sur les clients de l entreprise. Ils sont 6 % à affirmer que la politique définie par leur entreprise en la matière est trop compliquée à comprendre, et 4 % à déclarer qu ils n hésiteraient pas à divulguer de telles informations sur des sites publics tout au moins dans le cadre des échanges avec leurs collègues sans se préoccuper des éventuelles règles applicables (voir annexe 5). On peut donc dire pour conclure, que les jeunes Français connaissent aussi peu les règles de sécurité des données fixées par leur entreprise que leurs homologues américains et s en soucient aussi peu. Annexe 4 : Les Millénial français n attendent pas que la DSI leur fournisse les logiciels dont ils ont besoin Les Millénial jugent inutile d obtenir le feu vert de leur entreprise Les Millénial pallient les carences technologiques de l entreprise en utilisant ou en téléchargeant les logiciels disponibles gratuitement sur les sites Web publics. Que faites-vous lorsque les outils que vous souhaitez utiliser ne sont par fournis par votre entreprise, ou qu ils le sont mais ne répondent pas à vos attentes? Applications en ligne Internet 15% 85% 52% 33% 16% 38% 46% Technologies Open Source Courrier électronique Sites de réseaux sociaux 17% 10% 10% 35% 48% 41% 49% 40% 50% Messagerie instantanée 4% 45% 51% J utilise mes propres outils technologiques J utilise/ télécharge les applications disponibles gratuitement sur les sites Web publics J achète moi-même les outils que je souhaite utiliser à des fins professionnelles Base (sondés actifs) = 11 à 32, seulement ceux qui utilisent des technologies 6

7 Aux États-Unis, les chiffres relatifs aux accès/téléchargements tolérés sur le lieu de travail sont légèrement différents, mais la constatation reste la même : les jeunes n attendent pas que leur employeur leur fournisse les technologies qu ils souhaitent utiliser. «Les règles de sécurité? Quelles règles de sécurité?» Le comportement de la génération Y est étroitement lié à un autre phénomène, encore plus inquiétant pour les dirigeants français, mis en évidence par l étude : plus de la moitié des jeunes travailleurs français n ont pas connaissance des règles de leur entreprise en matière de publication d informations sensibles sur le Web public, ou ne les appliquent pas. Cette constatation est particulièrement préoccupante pour ce qui est de la sécurité des données. Seul un quart des sondés en France affirment que leur employeur a édicté des règles précises sur ce thème qu il s agisse d informations sur l activité ou sur les clients de l entreprise. Ils sont 6 % à affirmer que la politique définie par leur entreprise en la matière est trop compliquée à comprendre, et 4 % à déclarer qu ils n hésiteraient pas à divulguer de telles informations sur des sites publics tout au moins dans le cadre des échanges avec leurs collègues sans se préoccuper des éventuelles règles applicables (voir annexe 5). On peut donc dire pour conclure, que les jeunes Français connaissent aussi peu les règles de sécurité des données fixées par leur entreprise que leurs homologues américains et s en soucient aussi peu. Annexe 5 : les Millénial ne connaissent pas les règles de sécurité informatique et ne s y intéressent pas Manque d informations en interne sur la politique de l entreprise Les sondés, à 65 %, méconnaissent ou ne respectent pas les règles de leur entreprise en matière de publication d informations sensibles sur le Web public. Votre entreprise a-t-elle mis en place des règles afin de restreindre la publication - sur des sites Web publics au-delà du pare-feu de l organisation - d informations relatives à son activité ou à ses clients? Mon entreprise a édicté des règles précises et claires afin de restreindre la publication d informations relatives à son activité ou à ses clients sur les sites publics Mon entreprise a édicté des règles, mais je les trouve trop complexes et incompréhensibles Mon entreprise a édicté des règles, mais je publie quand même sur des sites publics des informations relatives à l activité ou aux clients, lorsque je communique avec mes collègues Mon entreprise n a pas édicté de règles dans ce domaine 6% 4% 21% 25% Ne sais pas/ non applicable 45% Base (sondés actifs) = 159 7

8 Les employeurs français ne doivent pas chercher à savoir si c est par ignorance ou par volonté d indépendance que ces jeunes contournent les règles informatiques, mais plutôt à comprendre l impact de ces tendances, qui sont pratiquement les mêmes dans le monde entier. «Bien sûr, mes amis savent tout de moi.» Autre résultat déconcertant : le flux d informations circulant sur le lieu de travail. Plus d un quart (27 %) des jeunes actifs en France déclarent communiquer ouvertement en ligne sur leurs amis et sur eux-mêmes. Leurs homologues américains sont légèrement plus discrets, puisque 26 % d entre eux affirment parler volontiers d eux et de leurs amis sur les blogs et les sites de réseaux sociaux (voir annexe 6.). Annexe 6 : près d un Millénial sur trois s exprime ouvertement sur lui-même (et sur son travail) Le respect de la confidentialité ne semble plus d actualité Un tiers (27 %) des Millénial actifs s expriment ouvertement, en ligne, sur leurs amis et sur eux-mêmes. Utilisation de blogs et de réseaux sociaux s Moyenne Jeunes Millénial 15% 13% 35% 23% 14% 3.07 Millénial d âge intermédiaire (scolarisés) 24% 20% 35% 13% 8% 2.61 Millénial plus âgés (scolarisés) 24% 20% 29% 18% 9% 2.69 Millénial (actifs) 27% 20% 26% 16% 11% 2.64 Je ne divulgue jamais aucune information en ligne sur mes amis ou sur moi-même Je communique volontiers sur mes amis et de moi-même sur les blogs ou les réseaux sociaux Base (ensemble des sondés) = 581 8

9 On peut donc raisonnablement penser que les Millénial n hésiteront pas à partager des informations sensibles sur leur vie professionnelle non seulement sur leur activité mais également sur leurs relations avec leurs supérieurs, leurs collègues, ainsi que sur les clients et fournisseurs de l entreprise. «Ma mère communique par mail, mais pas moi!» L étude Accenture fait également apparaître un net recul, au travail, des outils traditionnels de communication comme le courrier électronique (voir annexe 7.). Parmi les actifs, les Millénial les plus âgés consacrent en moyenne 3,2 heures par semaine à la rédaction ou à la lecture de mails de nature professionnelle. Ceux d âge intermédiaire en revanche n y passent que 2,2 heures pas semaine. Il est intéressant de noter que les jeunes Français sont encore moins friands de courrier électronique que leurs collègues américains. Annexe 7 : les Millénial se détournent en masse du courrier électronique Le courrier électronique en perte de vitesse L envoi de SMS, les réseaux sociaux, la messagerie instantanée et, jusqu à un certain point, les blogs ou «Twitter», supplantent, chez les plus jeunes, la messagerie électronique en dehors de l école et du travail. Combien d heures par semaine consacrez-vous, pendant vos loisirs (en dehors de l école ou du bureau) à chacun des outils suivants? Nombre moyen d heures Messagerie électronique Internet SMS Réseaux sociaux La messagerie instantanée a supplanté le courrier électronique en tant qu outil de communication de prédilection des jeunes Millénial actifs Messagerie instantanée Communauté virtuelle Blogs ou Twitter Lecteurs audio portables 1.7 Millénial les plus jeunes Millénial d âge intermédiaire (scolarisés) Millénial plus âgés (scolarisés) Millénial d âge intermédiaire (actifs) Millénial plus âgés (actifs) 9

10 Les préférences des jeunes s orientent clairement vers les modes de communication tels que les chats en ligne, la messagerie instantanée, l envoi de SMS et les sites de réseaux sociaux. De part et d autre de l Atlantique, les jeunes employés souhaiteraient que leur entreprise leur propose des applications de réseaux sociaux. «Ma petite sœur utilise encore différemment les nouvelles technologies.» Les employeurs français doivent bien comprendre que le comportement des jeunes actifs à l égard des technologies ne fait qu annoncer les changements à venir. Il ressort clairement de l étude Accenture que les jeunes sur le point d entrer dans la vie active ou qui le seront dans quelques années prendront encore plus de liberté visà-vis des technologies que leurs aînés. Ci-après un rapide portrait des nouvelles recrues de demain : près d un quart (24 %) des Français âgés de 18 à 22 ans encore scolarisés pense que leur futur employeur leur fournira des outils de réseaux sociaux (voir annexe 2.). Les lycéens français, à 14 %, s attendent à pouvoir utiliser les systèmes de chat en ligne et de messagerie instantanée pour pouvoir communiquer sur le lieu de travail. Et les plus jeunes Millénial (âgés aujourd hui de 14 à 17 ans) déclarent, dans l Hexagone comme aux États- Unis, ne consacrer que quelques minutes par semaine au courrier électronique traditionnel, soit beaucoup moins que les Millénial les plus âgés déjà entrés sur le marché du travail (voir annexe 7.). Les responsables en charge du recrutement noteront que les jeunes Français ont l intention de tenir compte, lorsque le temps sera venu de chercher un emploi, des technologies offertes par les entreprises (voir annexe 8.). Ainsi, près d un quart (24 %) des jeunes âgés de 18 à 22 ans encore scolarisés indique que la présence de technologies dernier cri constitue un important critère au moment de choisir un employeur. Quoique moins importante dans la conjoncture actuelle, cette question deviendra cruciale lorsque, avec la reprise économique, la «guerre des talents» battra de nouveau son plein. Annexe 8 : les Millénial sont nombreux à considérer l offre de technologies de pointe comme un important critère pour choisir un employeur Les plus jeunes actifs mettent l accent sur les technologies de pointe Si, au total, un Millénial sur trois seulement considèrent les technologies de pointe comme un critère essentiel dans le choix de l employeur, ils leur accordent plus d importance lorsqu ils quittent l école et entrent dans la vie active. Total 11% 23% 40% 13% 13% 26% Millénial les plus jeunes 10% 28% 47% 12% 3% Millénial d âge intermédiaire (scolarisés) 9% 19% 35% 17% 15% Millénial d âge intermédiaire (actifs) 18% 26% 30% 9% 17% Millénial plus âgés (scolarisés) 7% 27% 42% 15% 9% Millénial plus âgés (actifs) 14% 25% 38% 5% 18% Pas du tout d accord 1 5 Entièrement d accord 1= Pas du tout d accord Base (ensemble des sondés) = = Entièrement d accord 10

11 Conséquences pour les DSI Le message de la génération Y est clair : les employeurs, et en particulier les directeurs informatiques, devront être capables d amener, sans les contraindre, les jeunes recrues à se conformer aux pratiques établies de longue date dans l entreprise. Plus qu avec les générations précédentes, les dirigeants doivent trouver des moyens d intéresser les jeunes aux pratiques et protocoles professionnels, et leur expliquer pourquoi il est important de s y soumettre. Dans le même temps, ils doivent modifier leurs stratégies sécuritaires pour tenir compte des réalités d aujourd hui c est à dire du fait que les jeunes accèdent librement aux sites Web publics, téléchargent les logiciels gratuits et se connectent aux réseaux sociaux pendant leurs heures de travail. En bref, les dirigeants devront commencer à intégrer les approches et comportements de la jeune génération, de même que cette dernière devra s adapter au monde du travail. À titre d exemple, Accenture met en place à travers le monde de nouveaux outils et plates-formes afin d améliorer sa façon de travailler mais aussi d introduire certains des outils plébiscités par les Millénial. Ces outils et plates-formes, qui s inscrivent dans le cadre de l initiative «Collaboration 2.0» d Accenture, permettent aux employés de se connecter, travailler en réseaux et en équipes, partager, et collaborer plus efficacement, tout en intégrant les besoins et les préférences des jeunes professionnels du Groupe. Une telle initiative repose sur un certain nombre de technologies telles que le réseau social interne à l entreprise, des systèmes de communication unifiés comme le système de messagerie instantanée protégé par le pare-feu de la société, la gestion et le partage des connaissances, les wikis, les forums de discussion électroniques, les conférences Web et la téléprésence. Les entreprises les plus visionnaires cherchent déjà à collecter un maximum d informations sur la jeune génération. Ils partent du principe que les Millénial souhaitent apporter une réelle contribution, tout en estimant peu probable qu ils amènent des solutions. Ces entreprises continuent de mettre à l essai tout un panel d offres, des wikis aux blogs en passant par les forums de discussion en ligne. Certaines entreprises sollicitent activement la participation de la jeune génération et font même venir des étudiants pour expliquer le fonctionnement des réseaux sociaux à leurs équipes de professionnels. Ces entreprises ne considèrent pas la nouvelle génération d actifs comme une menace pour les principes de travail établis de longue date, mais comme un vecteur clé de différentiation par rapport à la concurrence. Il s agit là d une façon très saine d envisager l inévitable. 11

12 Copyright 2009 Accenture Tous droits réservés. La marque Accenture, son logo et la signature High performance. Delivered. sont la propriété d Accenture. A propos d'accenture Accenture est une entreprise internationale de conseil en management, technologies et externalisation. Combinant son expérience, son expertise et ses capacités de recherche et d innovation développées et mises en œuvre auprès des plus grandes organisations du monde sur l ensemble des métiers et secteurs d activités, Accenture aide ses clients - entreprises et administrations - à renforcer leur performance. Avec plus de employés intervenant dans plus de 120 pays, Accenture a généré un chiffre d'affaires de 21,58 milliards de dollars au cours de l'année fiscale clôturée le 31 août Site Internet: Barcode Placement

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 La dernière étude de Lightspeed Research décrypte comment les Français suivent et participent

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

Baromètre Gemalto - TNS Sofres. Les Français et les Américains exigent une amélioration de la sécurité et de la flexibilité du monde numérique

Baromètre Gemalto - TNS Sofres. Les Français et les Américains exigent une amélioration de la sécurité et de la flexibilité du monde numérique Baromètre Gemalto - TNS Sofres Les Français et les Américains exigent une amélioration de la sécurité et de la flexibilité du monde numérique Amsterdam, 12 mars 2008 Gemalto (Euronext NL0000400653 GTO),

Plus en détail

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014 Les internautes français et la confiance numérique Lundi 7 avril 2014 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1007 individus âgés de 15 ans et plus. La représentativité de l échantillon

Plus en détail

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires 1 Fiche technique Le quatrième baromètre et a été réalisé par Calysto

Plus en détail

Utilisation et usage d Internet

Utilisation et usage d Internet 1 résultats Utilisation et usage d Internet Internet s est imposé Quelque soit leur âge ou leur sexe, près de neuf jeunes sur dix déclarent utiliser Internet. Cette imposante proportion indique indubitablement

Plus en détail

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE Résultats de l enquête réalisée par internet en novembre 2011 auprès de 2 315 individus âgés de 15 ans et plus, en conformité avec la loi n 78-17 relative à l'informatique, aux

Plus en détail

Projet de Portail des thèses. SYNTHESE DE L ENQUETE DESTINEE AUX DOCTORANTS août 2010

Projet de Portail des thèses. SYNTHESE DE L ENQUETE DESTINEE AUX DOCTORANTS août 2010 Projet de Portail des thèses SYNTHESE DE L ENQUETE DESTINEE AUX DOCTORANTS août 2010 1. Introduction Ce document synthétise les principaux résultats d une enquête qui a été menée auprès de deux panels

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Sixième édition 1 er trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Internet et prévention Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Journées Annuelles de Santé Publique 1 décembre 2011 I- CONTEXTE : les jeunes français (15-24 ans) et Internet

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes

M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes M-Tourisme et réseaux sociaux : les pratiques des clientèles européennes SOMMAIRE LES CONSTATS... 3 LA METHODOLOGIE... 3 CE QU IL FAUT RETENIR... 4 Google? Oui, mais pas que...4 Connectés, même en vacances!...4

Plus en détail

Etude RSA / IFOP : Nos ados sont-ils vigilants sur Internet?

Etude RSA / IFOP : Nos ados sont-ils vigilants sur Internet? Etude RSA / IFOP : Nos ados sont-ils vigilants sur Internet? Dans le cadre de sa campagne d éducation «Internet, les autres et moi», RSA a commandité une étude qui interroge et compare les perceptions

Plus en détail

Gestion des licences électroniques avec Adobe License Manager

Gestion des licences électroniques avec Adobe License Manager Article technique Gestion des licences électroniques avec Adobe License Manager Une méthode plus efficace pour gérer vos licences logicielles Adobe Cet article technique traite des enjeux de la gestion

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Priorité au client : gestion de l expérience utilisateur

Priorité au client : gestion de l expérience utilisateur un rapport ComputerWeekly en association avec Priorité au client : gestion de l expérience utilisateur KINEMERO/ISTOCK/THINKSTOCK Comment offrir la meilleure expérience client possible sur votre réseau

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Le banquier idéal des Français et des Américains

Le banquier idéal des Français et des Américains pour Le banquier idéal des Français et des Américains Février 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Banque Echantillons : France : Echantillon de 1000 personnes,

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible En octobre 2013, BakkerElkhuizen a mené une enquête en ligne parmi les professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas portant

Plus en détail

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 2 édition ème par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 SOMMAIRE Méthodologie et profil des répondants 3 Les moyens pour recruter et trouver un emploi 5 Les profils recherchés sur

Plus en détail

Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils utiles? C est notamment à ces

Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils utiles? C est notamment à ces LES CADRES ET les réseaux sociaux LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE NOVEMBRE 2012 SYNTHÈSE Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

Sécurité. Tendance technologique

Sécurité. Tendance technologique Sécurité Tendance technologique La sécurité englobe les mécanismes de protection des données et des systèmes informatiques contre l accès, l utilisation, la communication, la manipulation ou la destruction

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sommaire exécutif Préparé pour le ministère du Patrimoine canadien 4 septembre 2012 Date d attribution

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS

BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS @ 02/03 BERNARD NOËL Directeur général de Crédit Agricole Cards & Payments Toute période de mutations conjugue des avancées décisives avec des facteurs d incertitude.

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Enquête auprès des personnes favorables au don d organes

Enquête auprès des personnes favorables au don d organes Enquête auprès des personnes favorables au don d organes Cécile BAZIN - Jacques MALET Centre d étude et de recherche sur la Philanthropie Objectifs de l enquête L enquête s adresse exclusivement aux personnes

Plus en détail

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Diaporama réalisé à partir des résultats du questionnaire passé par 648 lycéens du Lycée Hector Berlioz Définition des nouvelles technologies

Plus en détail

Convergence Grand public professionnelle

Convergence Grand public professionnelle Note de synthèse Convergence Grand public professionnelle Cette note synthétise les réflexions d une des tables rondes des entretiens Télécom de Mars 2006, organisés par Finaki. A cette table étaient à

Plus en détail

Les entreprises françaises et le coworking

Les entreprises françaises et le coworking Les entreprises françaises et le coworking Perceptions, pratiques et attentes Novembre 2011 A la demande de Mobilitis, l institut Opinionway a mené une étude sur la perception, les pratiques et les perspectives

Plus en détail

TRIBUNE BRAINWAVE GOUVERNANCE ET SéCURITé. Shadow IT, la menace fantôme. Une tendance irréversible mais pas dénuée de risques.

TRIBUNE BRAINWAVE GOUVERNANCE ET SéCURITé. Shadow IT, la menace fantôme. Une tendance irréversible mais pas dénuée de risques. TRIBUNE BRAINWAVE GOUVERNANCE ET SéCURITé Shadow IT, la menace fantôme Une tendance irréversible mais pas dénuée de risques. Par Sébastien Faivre Chief Marketing Officer de Brainwave Shadow IT, la menace

Plus en détail

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org Guide à l intention des parents sur 2014 ConnectSafely.org Les adolescents canadiens aiment socialiser en ligne et surtout partager des photos. L étude réalisée par MédiaSmarts en 2014, Jeunes Canadiens

Plus en détail

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS SALONS DE COIFFURE

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS SALONS DE COIFFURE 1 Date Titre présentation MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS SALONS DE COIFFURE Service études et prospective, Direction des ressources et de la stratégie, Juliette Delfaud Octobre 2014 www.sacem.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

Enquête Individus 2014 : smartphone, tablette & cloud. Nicolas Deporte Observatoire du GIS M@rsouin. Bretagne 2012 (Marsouin)

Enquête Individus 2014 : smartphone, tablette & cloud. Nicolas Deporte Observatoire du GIS M@rsouin. Bretagne 2012 (Marsouin) Enquête Individus 2014 : smartphone, tablette & cloud Nicolas Deporte Observatoire du GIS M@rsouin Evolution de l équipement 2011-2014 France 2011 (Credoc) Bretagne 2012 (Marsouin) France 2013 (Credoc)

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Le rôle croissant de la mobilité au travail

Le rôle croissant de la mobilité au travail Un profil du choix de technologie personnalisée commandé par Cisco Systems Février 2012 Les initiatives liées à la mobilité des entreprises se développent Les employés sont de plus en plus mobiles et une

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS. Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés

RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS. Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés Rapport sur le sondage des intervenants janvier 2015 Table des matières 1. Points saillants 3

Plus en détail

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement.

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement. Les entreprises sont conscientes de l intérêt du canal web pour leurs campagnes marketing. Elles l utilisent pour différents types d opérations et prévoient de poursuivre leurs investissements sur le marketing

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Mais comment diable utilise-t-on les réseaux virtuels?

Mais comment diable utilise-t-on les réseaux virtuels? Une initiative de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France Mais comment diable utilise-t-on les réseaux virtuels? Passer du «je remplis des cases» à «j atteins mon objectif» Au travers

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* Note détaillée Baromètre européen du rapport aux paiements Des pratiques uniformisées en Europe? Sondage Harris Interactive pour Crédit Agricole Cards & Payments Enquête réalisée en ligne du 19 au 29 septembre

Plus en détail

PRET DE LISEUSES EN BIBLIOTHEQUE Les principaux enseignements de l expérimentation

PRET DE LISEUSES EN BIBLIOTHEQUE Les principaux enseignements de l expérimentation PRET DE LISEUSES EN BIBLIOTHEQUE Les principaux enseignements de l expérimentation CARACTERISTIQUES DU PROJET DE PRET DE LISEUSES Les partenaires : la BDY, bibliothèques des Yvelines, le MOTif, observatoire

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Etude ECDL 2015 : Autoévaluation et connaissances réelles en informatique de la population suisse

Etude ECDL 2015 : Autoévaluation et connaissances réelles en informatique de la population suisse Etude ECDL 2015 : Autoévaluation et connaissances réelles en informatique de la population suisse Table des matières 1. Principaux résultats de l étude 2. Description de l étude 3. Résultats de l étude

Plus en détail

présente Métro, boulot, dodo enquête sur la vie de bureau

présente Métro, boulot, dodo enquête sur la vie de bureau présente Métro, boulot, dodo enquête sur la vie de bureau Septembre 2014 Avant-propos Avec la tertiarisation de l économie et des emplois, notre activité professionnelle se déroule de plus en plus souvent

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats?

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Résultats de l enquête Emploi & Réseau ux sociaux Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Contexte et méthodologie Contexte Pourquoi cette enquête? Faire le point

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à vérifier leur inscription

Plus en détail

CRM PERFORMANCE CONTACT

CRM PERFORMANCE CONTACT CRM PERFORMANCE CONTACT PREMIUM 3ème génération Un concentré de haute technologie pour augmenter de 30 % vos rendez-vous Le Vinci, 2 place Alexandre Farnèse 84000 Avignon Tél : + 33 (0)4 90 13 15 88 Télécopie

Plus en détail

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Dossier de Presse Février 2011 1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Etude IFOP pour DIRECT ASSURANCE menée du 22 au 30 décembre 2010 auprès d un échantillon national de 1035 Français

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

L avenir du travail guide de réorientation

L avenir du travail guide de réorientation L avenir du travail guide de réorientation Cette page a été intentionnellement laissée en blanc. 2 L avenir du travail guide de réorientation La génération Y Pas si différente Oubliez tout ce que vous

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES «La réussite des directions

Plus en détail

Coût des opérations bancaires

Coût des opérations bancaires Bureau de la consommation Coût des opérations bancaires Coût des opérations bancaires On peut obtenir cette publication sur demande en médias substituts. Communiquer avec le Centre de diffusion de l information

Plus en détail

Exploiter les fonctionnalités de son compte Google

Exploiter les fonctionnalités de son compte Google Ateliers web des BM Exploiter les fonctionnalités de son compte Google Joëlle Muster Bibliothèques municipales Mai 2013 I. Fonctions de base du compte Google Table des matières I. Fonctions de base du

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés COMMUNIQUE DE PRESSE Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Sondage Harris Interactive pour Gecina Enquête réalisée en ligne du 5 au 11 mai 2011. Echantillon représentatif

Plus en détail

Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF

Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF Etude sur les usages de la lecture de bande dessinée Numérique / izneo - Labo BnF Table des matières Contexte...1 Sélection des participants...2 Méthodologie :...5 Questionnaire :...5 Résultats concernant

Plus en détail

Le Lean IT au service de la performance des directions informatiques

Le Lean IT au service de la performance des directions informatiques Le Lean IT au service de la performance des directions informatiques *La haute performance. Réalisée. Les services informatiques subissent une pression croissante pour améliorer leur efficience, réduire

Plus en détail

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013

Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin. Août 2013 1 Nicolas DEPORTE Observatoire du GIS M@rsouin Août 2013 Sommaire Contexte... 2 Les équipements TIC des mairies... 3 Les compétences présentes en mairie... 4 Les usages TIC des mairies... 5 La communication

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Livre numérique et terminaux de lecture, quels usages? note d analyse Dans le cadre de la mission légale d observation des utilisations licites et

Plus en détail

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009

ISBN-13 : 978-2-922325-43-0 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 REMERCIEMENTS AUX PARTENAIRES Cette étude a été réalisée grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail et du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport.

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

SÉCURITE INFORMATIQUE

SÉCURITE INFORMATIQUE SÉCURITE INFORMATIQUE Hubert & Bruno novembre 2008 Saint-Quentin (02 02) Objectif: Démystifier «la sécurité informatique» Appréhender les risques Développer les "bons réflexes" Découvrir et diagnostiquer

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Élargir les frontières à l ère de l assurance digitale

Élargir les frontières à l ère de l assurance digitale Accenture Vision technologique 2015 pour le secteur de l assurance Élargir les frontières à l ère de l assurance digitale SYNTHÈSE INTRODUCTION Une nouvelle «économie du nous» bouscule le secteur de l

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Cybersurveillance: quelle sécurité Internet en interne et en externe pour l entreprise? 23/03/2012

Cybersurveillance: quelle sécurité Internet en interne et en externe pour l entreprise? 23/03/2012 Cybersurveillance: quelle sécurité Internet en interne et en externe pour l entreprise? 1 INTRODUCTION La sécurité informatique: quelques chiffres Internet a crée 700.000 emplois sur les 15 dernières années

Plus en détail

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction Introduction La nature, pour être commandée, doit être obéie.» Francis Bacon, peintre anglo-irlandais. En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, soit un quart de la population

Plus en détail

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Tablette Verte Plan Contexte Présentation de la Tablette Verte Objectifs Consistance Avantages Contexte Une forte affluence

Plus en détail

Ce qu attendent les employeurs et les salariés de la complémentaire santé d entreprise

Ce qu attendent les employeurs et les salariés de la complémentaire santé d entreprise Centre de Recherche pour l Étude et l Observation des Conditions de vie CENTRE TECHNIQUE DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE Jeudi 12 février 2009 Ce qu attendent les employeurs et les de la complémentaire

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Huitième édition 3 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Journée mondiale des Télécommunications Séminaire protection des enfant dans le cyberespace Hôtel El-Jazaïr Alger, le 17 Mai 2009. L ENFANT ET INTERNET «pour

Plus en détail

Les bases de l informatique en nuage : revaloriser les technologies de l information

Les bases de l informatique en nuage : revaloriser les technologies de l information Les bases de l informatique en nuage : revaloriser les technologies de l information 2 mai 2011 2 Les bases de l informatique en nuage : revaloriser les technologies de l information Introduction Sur un

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail