Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Registres de fermentation lente. Critères d inspection"

Transcription

1 Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente Registres de fermentation lente Registres Un échantillon représentatif des registres de l'établissement doit être évalué. Les registres sont: - tenus et faciles à consulter - complets - clairs, lisibles et permanents Ils indiquent: - l'augmentation de l'acidité à la vitesse désirée - l'évolution du degré d'acidité pour chaque bassin - l'identification du bassin de fermentation lente - que des mesures satisfaisantes ont été appliquées dans les cas de non-conformité et que les mesures prises ont été consignées janvier b

2 Procédés à membranes * y compris les procédés suivants : MF, UF, NF, OI et électrodialyse Procédés à membranes (CS = 2,3) (B) (C) Critères généraux d'inspection de l'équipement des établissements laitiers Points de vérification particuliers Conception du système - Conception sanitaire - Propre Eau - Potable Utilisation - Cycles de nettoyage Programme de contrôle de la qualité Modalités de nettoyage consignées par écrit - Consignation de données détaillées sur le nettoyage et l assainissement - Essais de débit de flux quotidiens après le nettoyage et avant la mise en train du procédé de transformation examen des changements subits dans le débit et résolution des problèmes constatés Registre de fabrication - Tenu à jour - Comprend l'information suivante : date et heures d utilisation et type de produit pressions utilisées températures du produit débits du produit d'alimentation, du rétentat et du perméat éléments remplacés registres du nettoyage et de l entretien exécutés anomalies initiales de l'opérateur - Suivi approprié concernant les anomalies et consignation de celles-ci janvier b

3 Contrôle de la saumure Contrôle de la saumure (B) Généralités Contrôler la saumure assez fréquemment pour assurer une bonne qualité. Si le salage se fait dans une chambre froide pour contrôler la température, l'unité de refroidissement doit être: - propre et en bon état - exempte d'accumulation excessive de givre, de poussière et de débris - raccordée à un système de drainage pour éliminer adéquatement le condensat Registres Maintenir des registres qui démontrent que le manufacturier contrôle la saumure et les facteurs suivants: - la teneur en sel - la concentration microbienne - la concentration des matières particulaires - la température janvier b

4 Préparation du ferment Préparation du ferment (B) (C) (D) (E) Critères généraux d inspection de l équipement des établissements laitiers Préparation du ferment Local distinct au besoin Eau filtrée Installations d entreposage appropriées - sacs de milieu de fermentation - culture-mère Cultures congelées (selon le cas) - installations d entreposage appropriées - respect des instructions du fabricant Bidons (selon le cas) Régulation du procédé (traitement thermique) - agitation durant le traitement thermique - registres détaillés, complets, indiquant un traitement thermique adéquat (temps, température) par lot traité Conditions générales - bidons propres et en bon état - conduites, pompe, vannes et raccords propres et en bon état - réservoir de refroidissement maintenu en bon état Cuves de mélange Propres et en bon état - vannes, raccords d entrée et de sortie, évents, agitateur et joints d étanchéité de qualité sanitaire À fond incliné, permettant un bon drainage Munies d un agitateur qui fonctionne durant le traitement Couvercle en position fermée durant l utilisation Aucune interconnexion Registres Un échantillon représentatif des registres de l'établissement doit être évalué Les registres sont : - complets et faciles à consulter - clairs, lisibles et permanents Ils indiquent: - le temps et la température de chaque lot contrôlé - la fréquence des résultats des contrôles et de la vérification - que des mesures satisfaisantes ont été appliquées dans les cas de non-conformité et que les mesures prises ont été consignées janvier b

5 Application des cultures liquides Application des cultures liquides Points de vérification particuliers Le manufacturier a des procédures en place qui incluent les tâches suivantes: Manipulation hygiénique et sanitaire des cultures liquides Application immédiate des cultures après leur préparation Élimination des cultures excédentaires Lavage et assainissement des contenants, ustensiles et articles pouvant entrer en contact avec les cultures liquides, avant leur utilisation Lavage et désinfection adéquats des mains, avant la préparation et l application du ferment par les employés Tenue de registres pour chaque lot de ferment utilisé - complets et faciles à consulter - clairs, lisibles et permanents - certificat d analyse du fournisseur, en vertu de la tâche , dans le cas des cultures lyophilisées et de ferment en vrac - mises à l essai des cultures liquides préparées pour déterminer la présence de pathogènes (la fréquence des essais est établie par le fabricant, mais elle doit permettre de prouver que les cultures ne sont pas une source de contamination) - fréquence et résultats des essais de surveillance et de vérification - suivi satisfaisant en cas de non-conformité et consignation des mesures prises Manutention de la poudre de catégorie non alimentaire Manutention de la poudre de catégorie non alimentaire (CS =4) Points de vérification particuliers Poudre servant à l'alimentation animale - Composée des rebuts ou résidus grossiers du tamisage - Non utilisée pour la consommation humaine - Bien emballée et clairement identifiée comme servant à l'alimentation animale - Entreposée dans une aire séparée de l'entrepôt Poudre ne convenant pas à l'alimentation animale - Entreposée dans un contenant approprié fermé par un couvercle - Éliminée quotidiennement d'une façon convenable janvier b

6 Température d'emballage Température d emballage (CS =3) Utilisation Le manufacturier a des procédures en place qui incluent les tâches suivantes: Vérification de la température - après le remplissage - à une fréquence suffisante pour démontrer le contrôle de la température - limites critiques établies Enregistrement des résultats - registres complets - comparaison avec les limites de température établies - suivi satisfaisant des cas de non conformités et documentation sur les mesures correctives prises janvier b

PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES)

PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES) Annexe I - MODÈLE DE DOCUMENTATION EXIGÉE PAR LE MANUEL D INSPECTION DES ÉTABLISSEMENTS DE PRODUITS DE L ÉRABLE (MIÉPÉ) PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES) NOM DE L ÉTABLISSEMENT D ÉRABLIÈRE : NUMÉRO

Plus en détail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Juin 2010 Nouveaux documents : Manuel de référence et Cahier de travail du LCQ, juin 2010 (Remplacent les versions de novembre 2003)

Plus en détail

Norme de l industrie du miel pour les récipients de vrac

Norme de l industrie du miel pour les récipients de vrac Le Conseil canadien du miel Recommandations du Comité sur les normes relatives aux fûts / barils Norme de l industrie du miel pour les récipients de vrac 1.0 LE BUT o présenter une norme qui respectera

Plus en détail

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision Aménagement physique des locaux Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision 1. Connaissons-nous le domaine d activités? 2. Normes, exigences, règles, contrôles MAPAQ ACIA Santé Canada HACCP GFSI

Plus en détail

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française,

Modifié par : - Arrêté n 27 CM du 9 janvier 2013 ; JOPF du 17 janvier 2013, n 3, p. 788. Le Président de la Polynésie française, ARRETE n 1750 CM du 14 octobre 2009 relatif aux normes d hygiène applicables dans les établissements mobiles ou provisoires qui proposent, à titre gratuit ou onéreux, des denrées alimentaires animales

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL

Protocole de Pré-désinfection, nettoyage et stérilisation pour les adaptateurs RISKONTROL I - Instructions pour la pré-désinfection / nettoyage manuel, décontamination et des adaptateurs RISKONTROL. Avertissements: Ne pas utiliser de laine d acier ou des produits de nettoyage abrasifs. Eviter

Plus en détail

Application de la norme EN 11607 aux conteneurs

Application de la norme EN 11607 aux conteneurs Application de la norme EN 11607 aux conteneurs Bernadette VALENCE Pharmacien PH CHU de Grenoble Journée AFS du 3 février 2011 Définition des conteneurs réutilisables ISO 11607-1 : «Conteneur réutilisable

Plus en détail

CHAPITRE 5 - ENTREPOSAGE HUMIDE

CHAPITRE 5 - ENTREPOSAGE HUMIDE CHAPITRE 5 - ENTREPOSAGE HUMIDE Programme canadien de contrôle «Entreposage humide» s entend de l'entreposage temporaire (moins de 60 jours) de coquillage «vivants» provenant de sources approuvées et destinés

Plus en détail

Liste de vérifications destinée aux producteurs

Liste de vérifications destinée aux producteurs PLAN DE SURVEILLANCE ET DE CONTRÔLE DES SALMONELLES CHEZ LE PORC Liste de vérifications destinée aux producteurs FICHE TECHNIQUE no 14 Le questionnaire qui suit est conçu pour aider le producteur de porcs

Plus en détail

Annexe V. Lignes directrices concernant les bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments.

Annexe V. Lignes directrices concernant les bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments. Annexe V. Lignes directrices concernant les bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments. I. Cette annexe est d'application aux médicaments visés à la Partie Ire et à la Partie II du présent

Plus en détail

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005 Bonnes Pratiques de Fabrication des Encres utilisées sur la face non en contact des aliments des emballages de denrées alimentaires et d articles destinés au contact des aliments Version révisée n 3 Remplace

Plus en détail

Liste de vérification de l ACIA pour l évaluation (D-96-05 et MSQ-09)

Liste de vérification de l ACIA pour l évaluation (D-96-05 et MSQ-09) Annexe 2 Liste de vérification de l ACIA pour l évaluation (D-96-05 et MSQ-09) Cette liste de vérification doit être utilisée lors de l évaluation de Nom de la compagnie Adresse de l établissement Personne-ressource

Plus en détail

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010 Gestion de la qualité,, BPL et BPF Lncpp/cecomed 2010 GESTION DE LA QUALITE La gestion de la qualité est un large concept qui couvre tout ce qui peut, individuellement ou collectivement, influencer la

Plus en détail

Les gants de protection contre les risques chimiques. Christine BOUST

Les gants de protection contre les risques chimiques. Christine BOUST Les gants de protection contre les risques chimiques Christine BOUST Les gants de protection Définitions Sources d information Choix et utilisation des gants Les différentes matières Latex naturel Latex

Plus en détail

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Programme Lait canadien de qualité des Producteurs laitiers du Canada Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Utiliser avec le Registre et le Calendrier de DGI pour des dossiers

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

Session 4 : Assurer la qualité des produits sur toute la chaîne logistique

Session 4 : Assurer la qualité des produits sur toute la chaîne logistique Session 4 : Assurer la qualité des produits sur toute la chaîne logistique Points de contrôle potentiels de l Assurance Qualité tout au long de la chaîne logistique 1. Matières premières / composants 2.

Plus en détail

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation?

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation? Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants, des vendeurs sur foires et marchés et des activités de remise directe aux consommateurs en locaux fixes (Activités de restauration,

Plus en détail

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD L hygiène en restauration collective Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD Qu est-ce que la sécurité alimentaire? Le principe de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle Pour le Cacao Version 3.1, Juin 2012 Introduction La liste de contrôle UTZ Certified est un outil pour les organisations à évaluer leur performance

Plus en détail

Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3.

Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3. Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3. Annexe III.8.11. de l arrêté royal du 16 janvier 2006 fixant les modalités des agréments, des

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

Liste d Auto-Evaluation

Liste d Auto-Evaluation Liste d Auto-Evaluation Utiliser cette liste pour revoir la politique et les procédures internes de votre établissement afin de les comparer aux exigences requises pour réussir la vérification du Programme

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

I. Définitions et exigences

I. Définitions et exigences I. Définitions et exigences Classes d indicateurs chimiques [1] Stérilisation : synthèse des normes ayant trait Exigences générales : Chaque indicateur doit porter un marquage clair mentionnant le type

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Non-conformités fréquentes Exemples du programme MJA/MJV du réseau des OMCL

Non-conformités fréquentes Exemples du programme MJA/MJV du réseau des OMCL Non-conformités fréquentes Exemples du programme MJA/MJV du réseau des OMCL Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 ISO/IEC 17025 - Chapitre 4 Exigences relatives

Plus en détail

Fosse Septique Toutes Eaux, type ECODEPUR

Fosse Septique Toutes Eaux, type ECODEPUR 11 Fosse Septique Toutes Eaux, type ECODEPUR PRESENTATION Les Fosses Septiques Toutes Eaux avec Panier Préfiltre, type ECODEPUR sont des réservoirs étanches, destinés à la réception et au traitement primaire

Plus en détail

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE B Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I NOVEMBRE 2000 DIRECTIVE TABLE DES MATIÈRES ARTICLE PAGE Résumé... 2 1.0 OBJET... 3 2.0 CONTEXTE... 3 3.0 CRITÈRES D ACCEPTABILITÉ... 3 3.1

Plus en détail

SOUDAGE SANS PLOMB TEST DE CERTIFICATION DE FORMATION (DVD-FR45C)

SOUDAGE SANS PLOMB TEST DE CERTIFICATION DE FORMATION (DVD-FR45C) Ce test comprend vingt questions à choix multiples. Toutes les questions sont retenues de la vidéo: Soudage Manuel Sans Plomb, DVD-FR45C. Chaque question n a seulement qu une réponse la plus correcte.

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Mini-laiterie pour la Transformation des Produits Laitiers

Mini-laiterie pour la Transformation des Produits Laitiers I Objectif L'objectif principal est de fournir une ligne complète et polyvalente pour la fabrication de produits laitiers, prêt à l'emplois, facile à transporter et à installer. Nous disposerons de plusieurs

Plus en détail

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich Assurance qualité Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS C Analyse thermographique 3 Analyse thermographique

Plus en détail

QMS-AUD-01 Audits internes. 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes.

QMS-AUD-01 Audits internes. 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes. QMS-AUD-01 Audits internes 1 Domaine et application 1.1 Objectif Assurer la conformité du système de gestion de la qualité (SGQ) par des audits internes. 1.2 Domaine d application Tous les aspects du SGQ

Plus en détail

235.13 Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données

235.13 Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données 235.13 Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) du 28 septembre 2007 (Etat le 1 er avril 2010) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 11, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Vous avez organisé et programmé une Séquence d'evaluation. L apprenti en a été informé à l'avance.

Vous avez organisé et programmé une Séquence d'evaluation. L apprenti en a été informé à l'avance. UTILISATION DU CARNET DE CONTROLE EN COURS DE FORMATION Vous avez organisé et programmé une Séquence d'evaluation. L apprenti en a été informé à l'avance. 1. Choisissez 2 fiches parmi celles qui vous sont

Plus en détail

INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS

INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS Service de la consommation et des affaires vétérinaires Ch. des Boveresses 155 Case postale 68 CH-1066 Epalinges http://www.dse.vd.ch/scav

Plus en détail

Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au. biberon à la maison

Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au. biberon à la maison Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au biberon à la maison Ce document est publié par le Département Sécurité sanitaire des aliments, zoonoses et maladies d origine alimentaire,

Plus en détail

Bonnes pratiques de fabrication 10.2 Ph Helv 10.2

Bonnes pratiques de fabrication 10.2 Ph Helv 10.2 Introduction à la formulation Cours de pharmaceutique 2ème Année de Master en Pharmacie Préparation des médicaments en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques 1 Bonnes pratiques Bonnes de

Plus en détail

Module 3 : L assainissement

Module 3 : L assainissement CAHIER DE TRAVAIL DES PARTICIPANTS Pour les entreprises de transformation des aliments TABLE DES MATIÈRES Section 3.1 Pratiques d assainissement 3 Pourquoi nettoyer et désinfecter?... 3 Qu est-ce qui doit

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU (DÉDUCTION POUR AMORTISSEMENT PRODUCTION D ÉNERGIE PROPRE)

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU (DÉDUCTION POUR AMORTISSEMENT PRODUCTION D ÉNERGIE PROPRE) AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU (DÉDUCTION POUR AMORTISSEMENT PRODUCTION D ÉNERGIE PROPRE) MODIFICATIONS 1. (1) La définition de «déchets alimentaires», au paragraphe

Plus en détail

ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS MOINS DE 16 ANS : NON!

ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS MOINS DE 16 ANS : NON! Selon l'art. 37a ODAl, la mise en garde concernant la remise d'alcool aux jeunes doit être affichée, selon l exemple ci-dessous qui peut être reproduit. ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Énoncé de la politique de placements Document 215027

Énoncé de la politique de placements Document 215027 Contexte et objet Énoncé de la politique de placements Document 215027 Le cumul des actifs investis par l Institut canadien des actuaires s est accru au fil des ans. La plupart de ces actifs se sont accumulés

Plus en détail

HI 991x. Contrôleurs Industriel mural de ph et EC. HI 9910 Contrôleur de ph mural avec point de consigne simple et dosage proportionnel

HI 991x. Contrôleurs Industriel mural de ph et EC. HI 9910 Contrôleur de ph mural avec point de consigne simple et dosage proportionnel HI 991x Contrôleurs Industriel mural de ph et EC HI 9910 Contrôleur de ph mural avec point de consigne simple et dosage proportionnel HI 9910 est un contrôleur de ph avec point de consigne unique pour

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF Référence : PT/RES/018-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques durant la période de stockage des denrées alimentaires sous régime de froid. Mots clés : Chambre froide négative

Plus en détail

GRANDS RASSEMBLEMENTS

GRANDS RASSEMBLEMENTS GRANDS RASSEMBLEMENTS SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS GUIDE A L USAGE DES MAIRES PREFECTURE DE L EURE Mission inter-services de sécurité sanitaire des aliments DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES VETERINAIRES

Plus en détail

Livret e t d Accuei e l i

Livret e t d Accuei e l i Livret d Accueil Les Bonnes Pratiques d Hygiène Livret de présentation (Version 2012) Avoir une tenue adéquate Toute tenue personnelle doit être rangée au vestiaire Au travail = Tenue SPECIFIQUE et PROPRE!

Plus en détail

LE CARBURANT QUI NETTOIE VOTRE MOTEUR KM APRÈS KM

LE CARBURANT QUI NETTOIE VOTRE MOTEUR KM APRÈS KM LE CARBURANT QUI NETTOIE VOTRE MOTEUR KM APRÈS KM JUSQU À 4,4 % DE RÉDUCTION DE CONSOMMATION JUSQU À 4,4 % (1) DE RÉDUCTION DE CONSOMMATION JUSQU À 93 % (2) D ENCRASSEMENT DES INJECTEURS EN MOINS Les nouvelles

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

Module 6 Envois de matières infectieuses réfrigérés avec de la glace carbonique

Module 6 Envois de matières infectieuses réfrigérés avec de la glace carbonique Module 6 Envois de matières infectieuses réfrigérés avec de la glace Aperçu Page 2 de 28 Emballages appropriés Marquage et étiquetage Documentation exigée Exercice: emballage en présence de glace Page

Plus en détail

Stockage et distribution de Liquides inflammables

Stockage et distribution de Liquides inflammables Contrôles périodiques des installations soumises à DC Stockage et distribution de Liquides inflammables 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir des textes réglementaires

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Transport sur la route

Transport sur la route Transport sur la route Dans un camion ou un fourgon, il faut garder le poisson et les produits du poisson au froid et éviter la contamination, pendant toute la période de la livraison aux clients. Suivez

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Informations générales Champ d'application En fonction du modèle, ThermoCycle WRG peut s installer sur les canalisations d eaux grises de : - maisons individuelles, immeubles d'appartements, - campings,

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : A Dernière modification : 12/03/2009 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Equipier(ère) autonome de production industrielle

Plus en détail

CODE DE BONNE PRATIQUE LORS DE LIVRAISON EN VRAC DE PRODUITS CHIMIQUES LIQUIDES

CODE DE BONNE PRATIQUE LORS DE LIVRAISON EN VRAC DE PRODUITS CHIMIQUES LIQUIDES BELGIAN ASSOCIATION OF CHEMICAL DISTRIBUTORS CODE DE BONNE PRATIQUE LORS DE LIVRAISON EN VRAC DE PRODUITS CHIMIQUES LIQUIDES RESPONSIBLE CARE Rédigé par la commission «Sécurité et Environnement» Table

Plus en détail

Le Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes,

Le Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes, Arrêté du Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes N 447.06 du 7 safar 1427 (8 mars 2006) Fixant les exigences sanitaires et hygiéniques de conception, d équipement et

Plus en détail

DILUTION DES MILIEUX HAUTEMENT CONCENTRÉS EN PARTICULES SYSTÈME DE DILUTION VKL

DILUTION DES MILIEUX HAUTEMENT CONCENTRÉS EN PARTICULES SYSTÈME DE DILUTION VKL FICHE PRODUIT - Les concepts de base relatant de la production et des caractéristiques d un aérosol ou de poudres de test sont définis et décrits par des normes. Les caractéristiques de base d un aérosol

Plus en détail

Préambule : Les marchandises concernées par le présent protocole sont indiquées par un * dans l annexe 1 du cahier des charges Qualimat-transport.

Préambule : Les marchandises concernées par le présent protocole sont indiquées par un * dans l annexe 1 du cahier des charges Qualimat-transport. Protocole de nettoyage-désinfection de contenants ayant transporté des marchandises de catégorie 1 (classification Qualimat-Transport ) en vue de leur réaffectation pour le transport des «produits» destinés

Plus en détail

Sélection et utilisation de gants

Sélection et utilisation de gants Fiche de sécurité chimique #1 Sélection et utilisation de gants Il est impératif de se protéger les mains avec des gants lors de la manipulation de produits chimiques. Il faut toutefois être conscient

Plus en détail

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE 1/5 STOCKAGE ET MANUTENTION Le transport et le stockage des gaines doivent être réalisés à 10 C afin de respecter la chaîne du froid. A cette température, nous garantissons une durée de vie de 4 semaines

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 1 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

INSTRUCTIONS TECHNIQUES DECHARGEMENT D UN CONTAINER AIRFLOW LAR / LOX / LIN

INSTRUCTIONS TECHNIQUES DECHARGEMENT D UN CONTAINER AIRFLOW LAR / LOX / LIN Page : 1/11 Phase 1 : Vérification et manipulation préliminaire au déchargement 1- Règles de sécurité : Porter les équipements de sécurité requis au déchargement. Ne jamais ouvrir les vannes à fond. Prendre

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DE L ENTREPRISE 1.1. Organisation générale 1.1.1. Lettre de demande d agrément

Plus en détail

et ses différents jalons

et ses différents jalons La vérification v finale et ses différents jalons Auteur : F. LASCROUX / AQUAP Journée technique AFIAP du 10 octobre 2006 Vérification réglementaire finale après fabrication et intervention sur équipements

Plus en détail

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES Service des Infrastructure, transport et environnement Direction de l environnement Inspection des aliments 827, boul. Crémazie Est, bureau 301 Montréal (Québec) H2M 2T8 Téléphone : (514) 280-4300 Télécopieur

Plus en détail

Mode opératoire lubrification 060 911

Mode opératoire lubrification 060 911 Indice 1 du 22/06/2012 REDUCTEURS, BOITES DE VITESSES et MOTOREDUCTEURS 11 pages Préambule : contraintes liées au site et a la prestation. Lors des interventions les opérateurs devront : Signaler leur

Plus en détail

CQP Conduite de ligne de conditionnement. Référentiel de compétences

CQP Conduite de ligne de conditionnement. Référentiel de compétences CQP Conduite de ligne de conditionnement Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Conduite de ligne de conditionnement est capable de : Conduire tous les équipements d une ligne de conditionnement

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

VEX270 - HCE Batterie de chauffage électrique avec Automatique EXact2

VEX270 - HCE Batterie de chauffage électrique avec Automatique EXact2 3005129-2014-08-21 HCE_VEX270 VEX270 - HCE Batterie de chauffage électrique avec Automatique EXact2 É ÉCHANGEURS ROTATIFS Product information...chapter 1 + 5 Mechanical assembly...chapter 2 Electrical

Plus en détail

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT Annule et remplace MQ-CERT 13-344 du 16/10/2013 Approuvé par la Directrice Générale d AFNOR Certification, le 21/11/2013 Date de mise en application : 02/09/2015 NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL

Plus en détail

Z.A. Pérache 63114 COUDES (+33) 04 73 96 92 22 (+33) 04 73 96 92 14 com@arvel.fr. Centrale SD20. Centrale à saumure Type SD20.

Z.A. Pérache 63114 COUDES (+33) 04 73 96 92 22 (+33) 04 73 96 92 14 com@arvel.fr. Centrale SD20. Centrale à saumure Type SD20. Centrale à saumure Type Page 1 Les centrales de fabrication de saumure type SD sont des machines destinées au ravitaillement en saumure N.A. C.L. de saleuses à bouillie de sel. 1) Caractéristiques générales

Plus en détail

E/ECE/324/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2

E/ECE/324/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2 9 novembre 2015 Accord Concernant l adoption de prescriptions techniques uniformes applicables aux véhicules à roues, aux équipements et aux pièces susceptibles d être montés ou utilisés sur un véhicule

Plus en détail

Fiche de données de sécurité conforme a la directive 1907/2006/CE article 31

Fiche de données de sécurité conforme a la directive 1907/2006/CE article 31 Fiche de données de sécurité conforme a la directive 1907/2006/CE article 31 Electrolyte de CO 2 1. Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise Utilisation de la substance

Plus en détail

Politique d interventions municipales pour la gestion des installations septiques des résidences isolées

Politique d interventions municipales pour la gestion des installations septiques des résidences isolées Politique d interventions municipales pour la gestion des installations septiques des résidences isolées Mise en œuvre 2016-2017 VOLET 1 VOLET 2 1 Mise aux normes : Assurer le bon fonctionnement Prise

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

NOTICE D'UTILISATION DE LA BARATTE À BEURRE Référence BAR01

NOTICE D'UTILISATION DE LA BARATTE À BEURRE Référence BAR01 NOTICE D'UTILISATION DE LA BARATTE À BEURRE Référence BAR01 Merci de lire ce mode d'emploi avant toute utilisation afin d'obtenir un fonctionnement correct et en toute sécurité. NE PAS LAISSER UN ENFANT

Plus en détail

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie

Club Environnement CCI Jura. La gestion des eaux usées issues de l industrie Club Environnement CCI Jura La gestion des eaux usées issues de l industrie Bertrand DEVILLERS Le 1 er juin 2015 Les catégories d eaux usées Trois catégories d eaux usées : Les eaux usées domestiques (eaux

Plus en détail

COURS POUR EXPEDITEURS 2015-2016. Module 8 Questions fréquemment posées et outils. Capacités mondiales, alerte et action

COURS POUR EXPEDITEURS 2015-2016. Module 8 Questions fréquemment posées et outils. Capacités mondiales, alerte et action Module 8 Page 2 de 20 Questions fréquemment posées Questions fréquemment posées Page 3 de 20 1. Où est-ce qu'on achète les emballages? 2. Peut-on envoyer plusieurs échantillons de plusieurs catégories

Plus en détail

9.1.3. ASSISTANT(E) OPERATEUR(RICE) DE PRODUCTION DES ENTREPRISES AGRO-ALIMENTAIRES

9.1.3. ASSISTANT(E) OPERATEUR(RICE) DE PRODUCTION DES ENTREPRISES AGRO-ALIMENTAIRES 9. SCIENCES APPLIQUEES 9.1 ENTREPRISES AGRO-ALIMENTAIRES 9.1.3. ASSISTANT(E) OPERATEUR(RICE) DE PRODUCTION DES ENTREPRISES AGRO-ALIMENTAIRES PROFIL DE FORMATION (Art. 45) Approbation du PQ par la CCPQ

Plus en détail

Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II

Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II Partie A Demandeur A1 Type de demande Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II La partie A doit être remplie pour tous les types de demande de permis. Nouveau

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

Comment contrôler et surveiller le gluten Chantal Picard, Chef du Service de consultation LES LABORATOIRES D ANALYSES S.M. INC. Le 4 novembre 2014 Les Laboratoires d analyses S.M. Inc. Certifiés ISO 9001:2008

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS

LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS LE CONTRÔLE DES TEMPÉRATURES ET DU TEMPS 1 Résumé HOT PAT Contrôler ces deux T (temps-température) assure l innocuité des aliments. On peut empêcher le développement des microorganismes en : maîtrisant

Plus en détail

Programme de Promotion de l Utilisation du Chauffe-eau Solaire en Tunisie

Programme de Promotion de l Utilisation du Chauffe-eau Solaire en Tunisie Programme de Promotion de l Utilisation du Chauffe-eau Solaire en Tunisie ANNEXE 1 Spécifications Techniques d admissibilité des chauffe-eau solaires au programme Page 1 sur 5 1- Admissibilité des chauffe-eau

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION PRINCIPE Une bonne

Plus en détail

Questions / réponses sur le modèle de déclaration de conformité ANIA / EHEDG France / FIM

Questions / réponses sur le modèle de déclaration de conformité ANIA / EHEDG France / FIM Questions / réponses sur le modèle de déclaration de conformité ANIA / EHEDG France / FIM 15/07/2014 V2 L'ANIA, Association Nationale des Industries Alimentaires, créée en juillet 1968, est une association

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail