CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM"

Transcription

1 CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM AC1AM Jean-Charles CORNILLOU décembre 2013 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

2 Rappel chronologique des travaux à l OMI: 2005: présentation du concept e-navigation par le Royaume-Uni 2006: lancement des travaux sur la e-navigation 2008: approbation de la méthode de travail pour élaborer l e-navigation - analyse des besoins - objectifs globaux & fondamentaux - bénéfices 2009: lancement des travaux sur la révision et la modernisation du SMDSM 2011: architecture générale de l e-navigation 2012: préparation du plan de mise en œuvre stratégique de la navigation (SIP) 2013: mise en évidence de 5 solutions e-navigation et analyse formelle des risques (FSA) 2014: plan de mise en œuvre stratégique de l e-navigation (SIP)

3 Organisations concernées par les travaux MSC OMI COMSAR NCSR CGRMG (révision du SMDSM) NAV CG on e-navigation STW HTW AISM Groupe SAR OMI/OACI GE OMI/UIT OHI (SMAN) UIT (WP 5B) OMM (SMRAMM)

4 Les 7 piliers de la e-navigation: Concept général Stratégique e-navigation Technique Interconnexion des solutions plan de mise en œuvre stratégique de l e-navigation par l OMI (SIP) «La e-navigation a pour objet de répondre aux besoins actuels et futurs des utilisateurs grâce à l'harmonisation des systèmes de navigation maritime et des services d'appui à terre.»

5 Le concept général de la e-navigation: Sécurité maritime OMI OIT technique élément humain une conception centrée sur l utilisateur (HCD)

6 Navire Liens Terre Domaine des données Domaine des informations Environnement à bord Services opérationnels Autorités à terre etc Utilisateur à bord Besoins en information 2- équip. Données adaptées e-nav Matériel technique à bord Interfaces homme machine Interfaces 4- protocoles radiocommunications d échanges radiocommunications Opérateur VTS MRCC Besoins en information 6 infrastr. à terre Données adaptées Système technique commun à terre harmonisé Structure commune de données 7- CMDs maritimes Portefeuilles de 3- services MSP maritimes Demande de données Données formatées Système à terre d un intervenant différent 5- PNT Données formatées Demande de données Système à terre d un intervenant différent Interfaces machine machine 1- Architecture

7 Portefeuilles de services maritimes (MSP): (MSP 1) service de renseignements (IS) du STM; (MSP 2) service d'assistance à la navigation (NAS) du STM; (MSP 3) service d'organisation du trafic (TOS) du STM; (MSP 4) service portuaire local (LPS); (MSP 5) service de renseignements sur la sécurité maritime (RSM); (MSP 6) service de pilotage; (MSP 7) service de remorquage; (MSP 8) notification navire-terre; (MSP 9) contrôle à distance des systèmes du navire; (MSP 10) service d'assistance télémédicale maritime (TMAS); (MSP 11) service d'assistance maritime (MAS); (MSP 12) service de cartographie maritime; (MSP 13) service des publications nautiques; (MSP 14) service de navigation dans les glaces; (MSP 15) service d'information concernant la météorologie; (MSP 16) services d information hydrographiques; et (MSP 17) service de recherche et de sauvetage (SAR).

8 Portefeuilles de services maritimes (MSP): Services opérationnels Services techniques Les spectres de services MSP Spectre des services opérationnels Spectre des services techniques

9 Portefeuilles de services maritimes (MSP): Spectre des services opérationnels VTS SAR Pilotage MSP Spectre des services techniques Radar, AIS, radiocom D/F mise à jour ENC

10 Structure commune de données maritimes (CMD) IMO/IHO Harmonisation Group on Data Modeling (HGDM) IHO GI registry norme S-100

11 5 solutions e-navigation retenues en priorité S1: La conception de passerelles améliorées, harmonisées et conviviales; S2: Les moyens pour des comptes rendus de navire normalisés et automatisés; S3: La fiabilité, la robustesse et l intégrité des équipements de la passerelle et des informations de navigation; S4: L intégration et la présentation sur écrans d informations graphiques reçues via les équipements de communication, et S9: L amélioration de la communication des STM. Ces 5 solutions possibles en matière d e-navigation constituent la base de la mise au point des options de maîtrise des risques (RCO).

12 Les 7 options de maîtrise des risques (RCO) RCO1: intégration des renseignements et de l équipement de navigation, y-compris une meilleure assurance qualité des logiciels (SQA) RCO2: gestion des alertes en passerelle RCO3: normalisation du ou des modes de fonctionnement de l équipement de navigation RCO4: automatisation et normalisation des comptes rendus navire-terre RCO5: amélioration de la fiabilité et de la résilience des systèmes PNT à bord RCO6: amélioration des services à terre RCO7: normalisation de l agencement de la passerelle et des postes de travail

13 Navire Liens Terre Domaine des données Domaine des informations Environnement à bord Services opérationnels Autorités à terre etc Utilisateur à bord Besoins en information Données adaptées Matériel technique à bord Interfaces homme machine Interfaces 4- protocoles radiocommunications d échanges radiocommunications Opérateur VTS MRCC Besoins en information Données adaptées Système technique commun à terre harmonisé Structure commune de données maritimes Portefeuilles de services maritimes Demande de données Données formatées Système à terre d un intervenant différent Données formatées Demande de données Système à terre d un intervenant différent Interfaces machine machine

14 services de communications

15 services de communications

16 Révision des 9 fonctionnalités du SMDSMS Proposition d une nouvelle rédaction de SOLAS IV R4: 1. SMDSM Détresse! SAR RSM 1. Transmission d une alerte de détresse d un navire vers la terre 2. Réception et relais d une alerte de détresse par la terre 3. Réception et transmission des alertes de détresse entre navires 4. Transmission et réception des communications SAR 5. Transmission et réception des communications sur zone 6. Transmission et réception des signaux de localisation 7. Transmission et réception d informations liées à la sécurité maritime 8. Réception des renseignements de sécurité maritime 9. Transmettre et recevoir des communications générales 10.Transmettre et recevoir des communications de passerelle à passerelle 2. Transmission et réception des communications liées à la sûreté 3. Transmission et réception d autres communications vers et depuis des systèmes et réseaux à terre

17 Prescription d emport future dans les différentes zones océaniques A1 à A4 Le MSC a demandé au groupe par correspondance sur la révision du SMDSM d incorporer les systèmes par satellites régionaux. C est donc les définitions des zones A3 et A4 qu il reste à définir. La zone A3 actuelle a été définie suivant la couverture d INMARSAT. Comment définir une nouvelle zone A3 qui tienne compte d autres systèmes par satellites qui peuvent également couvrir les zones polaires, même partiellement? Il est envisagé de créer des sous-zones A3 et A4 pour tenir compte des futurs opérateurs potentiels. La conclusion finale sur ce point doit se faire dans la révision détaillée du SMDSM.

18 Revue des systèmes existants à remplacer et des systèmes existants et futurs à prendre en compte Le Groupe d experts mixte OMI/UIT a considéré qu il est encore trop tôt pour identifier les systèmes, mais certains systèmes, services et technologies particuliers, bien qu ils soient utilisés de plus en plus par le public, ne devraient pas faire partie du SMDSM. Systèmes écartés du SMDSM: Service internet mobile Service de téléphonie mobile l accès hertzien large bande (BWA), comme les réseaux Wimax/maillés réseaux radioélectriques locaux d entreprise dispositifs de localisation des sinistres par satellite ou Satellite Emergency Notification Devices (SENDs) non réglementés

19 Revue des systèmes existants à remplacer et des systèmes existants et futurs à prendre en compte Le Groupe d experts mixte OMI/UIT a décidé que les nouveaux équipements, systèmes et technologies ci-après, qui ne font pas actuellement partie du SMDSM, pourraient être incorporés dans le SMDSM: AIS et VDL HF numérique NAVDAT Nouvelle technologies de communication par satellites Nouveaux opérateurs de satellites SMDSM Téléphone satellitaire portatif pour embarcation de survie VHF avec ASN et GNSS portative pour embarcation de survie HOMER (MOB) Système MEOSAR de COSPAS-SARSAT RLS avec AIS et GNSS

20 Préparation du projet préliminaire de résultat de révision détaillée du SMDSM: -HF NBDP est une solution pour transmettre une alerte de détresse et les commuinications SAR; -concernant la VHF, MF et HF les dispositions de SOLAS prévoient un ASN pour la transmission d une alerte de détresse, mais qu il est également possible dans le SMDSM, conformément au RR, de transmettre un appel de détresse oralement (VHF 16) et que pour la majorité des navires non-solas les détresses sont transmisses oralement par radio. -que les fausses alertes sont la conséquence inévitable de tous systèmes automatisés; -l AIS n est pas adapté pour la transmission d une détresse et qu il n a pas été conçu pour cela; - de supprimer les balise ASN VHF qui n ont jamais été utilisées;

21 Préparation du projet préliminaire de résultat de révision détaillée du SMDSM (suite): - d intégrer les systèmes de navigation et de communication et de rationaliser les alertes; - de prendre en compte l analyse des besoins de l e-navigation; - à l issue de la révision et approbation du plan de modernisation, des normes pour les équipements pourront être pris en compte pour réviser des enjeux telles que la complexité des opérations, la mise à jour des logiciels, l intégration des GNSS et les méthodes d installations. - d ajouter des fonctionalités pour les communications terre-terre; - un besoin de lecture des RSM par les systèmes qui permettrait de les présenter sur les systèmes de navigation; - de permettre l intégration des fonctions de détresse et de sécurité dans les équipements utilisé quotidiennement par l équipage; - d étendre les fonctionalités aux navires non-solas; et - définir les différentes exigences d emport suivant les zones océaniques.

22 Les projets qui alimentent les travaux de l AISM et de l OMI EfficienSea: ( ) - Mer baltique Blast: Bringing land & sea together ( ) Mer du Nord Monalisa: ( ) Mer baltique Monadisa 2: ( ) - Mer baltique - Mer du Nord - Mediterranée Accseas: Accessibility for shipping, efficiency advantages and sustainability ( ) Mer du Nord (sauf France) Et d autres, en Asie (Singapore), USA, Canada Normaliser les résultats des simulateurs et bancs de test

23 Actions à suivre Présentation du rapport final sur la révision de haut niveau du SMDSM Projet de rapport sur la révision détaillée du SMDSM Présentation du plan stratégique de mise en œuvre de l navigation (SIP) nouveau sous-comité Navigation, Communication, Recherche et Sauvetage (NCSR) programmé en juillet jours de travaux!

24 Merci de votre attention Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande La sécurité & sûreté maritime en Tunisie Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande 1 QUELQUES DONNEES Une façade maritime de 1300 Km de côtes. La flotte nationale Tunisienne comporte

Plus en détail

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime ANNEXE 1 Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime 1. Introduction En permanence, plus de 20000 navires marchands sillonnent les mers européennes.

Plus en détail

DIVISION 175. ENREGISTREMENT DES BALISES 406 MHz

DIVISION 175. ENREGISTREMENT DES BALISES 406 MHz Affaires Maritimes DIVISION 175 ENREGISTREMENT DES BALISES 406 MHz Edition du 20 octobre 2008, parue au J.O. le 7 novembre 2008 (+ correctif du 22 novembre 2008) A jour des arrêtés suivants : Date de signature

Plus en détail

Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes. Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique

Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes. Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique Octobre 2008 Introduction La navigation électronique a été définie

Plus en détail

UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME

UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME PIERRE-YVES MARTIN Centre d'études Techniques Maritimes et Fluviales 2, boulevard Gambetta BP 60039-60321 Compiègne cedex - France

Plus en détail

Les communications radio en situation d urgence Notions générales

Les communications radio en situation d urgence Notions générales Les communications radio en situation d urgence Notions générales Jacques Paré VE2CJP Louis Rioux VE2NZR Québec, 14 janvier 2015 Plan de la présentation Qui fait quoi? Rôle des bénévoles en sécurité civile

Plus en détail

Orolia : Résultats 2013 en forte progression

Orolia : Résultats 2013 en forte progression Orolia : Résultats 2013 en forte progression Croissance organique : + 9,7% Résultat d exploitation : + 32,2% Relution des actionnaires de 8,7% par annulation de 8% du capital Paris, le 28 avril 2014 -

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R SM.1048. (Question UIT-R 68/1)

RECOMMANDATION UIT-R SM.1048. (Question UIT-R 68/1) Rec. UIT-R SM.1048 1 RECOMMANDATION UIT-R SM.1048 DIRECTIVES DE CONCEPTION D'UN SYSTÈME DE BASE POUR LA GESTION AUTOMATISÉE DU SPECTRE (Question UIT-R 68/1) Rec. UIT-R SM.1048 (1994) L'Assemblée des radiocommunications

Plus en détail

Directives pour l application de la partie B du Recueil, des Directives facultatives et des Mesures de sécurité recommandées

Directives pour l application de la partie B du Recueil, des Directives facultatives et des Mesures de sécurité recommandées COVER-IMP-FRENCH-27-MAY.pdf 1 28/05/2014 00:02:23 M Y CM MY CY CMY K DIRECTIVES POUR L APPLICATION DE LA PARTIE B DU RECUEIL, DES DIRECTIVES FACULTATIVES ET DES MESURES DE SÉCURITÉ RECOMMANDÉES C Les Directives

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Le code INF et les navires spécialisés

Le code INF et les navires spécialisés WNTI W O R L D N U C L E A R T R A N S P O RT I N S T I T U T E BROCHURE Le code INF et les navires spécialisés Dédié au transport sûr, efficace et fiable des matières radioactives Le code INF et les

Plus en détail

Il est donc essentiel de savoir vérifier si sa VHF est correctement codée.

Il est donc essentiel de savoir vérifier si sa VHF est correctement codée. PROGRAMMATION DU MMSI EN PRATIQUE Le MMSI est un code de neuf chiffres que l ANFR attribue à un navire exploitant des équipements radio dotés notamment de l Appel Sélectif Numérique (ASN ou DSC en anglais

Plus en détail

Proposition de prix ferme. Réservation immédiate. Réponse instantanée.

Proposition de prix ferme. Réservation immédiate. Réponse instantanée. Proposition de prix ferme. Réservation immédiate. Réponse instantanée. SEND 208.5 Traitez vos ordres de transport aérien, import et export, plus rapidement que jamais. Obtenir une cotation, confirmer une

Plus en détail

Offre de référence de terminaison d appel SMS d Orange

Offre de référence de terminaison d appel SMS d Orange Offre de référence de terminaison d appel SMS d Orange offre destinée aux opérateurs mobiles nationaux français Orange, SA au capital de 10 595 541 532 EUR 380 129 866 RCS Paris 78, rue Olivier de Serres

Plus en détail

Organisation. AN-Conf/12-WP/91 10/10/12. Montréal, 19 LA MER. La démonstration. sur les routes. privilégiées. vingt-cinq. par d autres. régions.

Organisation. AN-Conf/12-WP/91 10/10/12. Montréal, 19 LA MER. La démonstration. sur les routes. privilégiées. vingt-cinq. par d autres. régions. Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL AN-Conf/12-WP/91 10/10/12 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 Point 5 : Trajectoires de vol efficaces

Plus en détail

Orolia : résultats financiers 2014 aux normes IFRS

Orolia : résultats financiers 2014 aux normes IFRS Orolia : résultats financiers 2014 aux normes IFRS Croissance de 10,8% portée par les acquisitions Marge opérationnelle courante de 8,2% en ligne avec les attentes Accélération commerciale attendue en

Plus en détail

GUIDE DE REDACTION D'UN MANUEL D'EXPLOITATION PARTIE D

GUIDE DE REDACTION D'UN MANUEL D'EXPLOITATION PARTIE D Page : 1/7 Note : Le contenu des différents chapitres de la partie D doit être traité par des responsables de l exploitation et non du TRTO. Les éléments qui concernent les personnels navigants doivent

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP)

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP) Mr Jacob Chabi ALOH ajacob@atrpt.bj SOMMAIRE I. ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE II. PROCEDURES DE CONTRÔLE ET DE TRAITEMENT DES PLAINTES EN BROUILLAGE ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE

Plus en détail

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de Technique système TETRA d Hytera est la solution complète et performante pour toutes les applications de la téléphonie mobile professionnelle. www.hytera.de Bref aperçu Pour une communication TETRA professionnelle

Plus en détail

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT

ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT ORACLE PRIMAVERA PORTFOLIO MANAGEMENT FONCTIONNALITÉS GESTION DE PORTEFEUILLE Stratégie d approche permettant de sélectionner les investissements les plus rentables et de créer de la valeur Paramètres

Plus en détail

Dossier de presse Lycée professionnel maritime du Guilvinec

Dossier de presse Lycée professionnel maritime du Guilvinec Dossier de presse SOMMAIRE INTRODUCTION 1 PRÉSENTATION DU LYCÉE NOTRE ANCRAGE EN FINISTÈRE LES LOCAUX ET L'ENVIRONNEMENT L'ÉQUIPE PÉDAGOGIQUE ET LE PERSONNEL LES OUTILS PÉDAGOGIQUES LA PLATE-FORME DE FORMATION

Plus en détail

DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR

DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR 23/11/12 Révision 26/11/12 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 PROJET DE RAPPORT DU COMITÉ SUR LE POINT 3 DE L ORDRE DU JOUR Le projet ci-joint de rapport sur le point

Plus en détail

AÉRIENNE UNE STRATÉGI. Organisation. n de l aviation. Montréal, 19 1.1. SOMMAIRE et à moyen terme. la surveillance. fusion de. tions du 5.3.

AÉRIENNE UNE STRATÉGI. Organisation. n de l aviation. Montréal, 19 1.1. SOMMAIRE et à moyen terme. la surveillance. fusion de. tions du 5.3. Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL AN-Conf/12-WP/146 31/10/12 Français et anglais seulement 1 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 Point

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.285/LILS/1 285 e session Conseil d administration Genève, novembre 2002 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS PREMIÈRE QUESTION

Plus en détail

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF

Annexe - document CA 118/9. Termes de référence. Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Annexe - document CA 118/9 Termes de référence Audit fonctionnel et organisationnel de l OTIF Index 1 Description de l organisation... 3 2 Contexte de la mission... 4 3 Objet de la mission... 4 3.1 Objectif

Plus en détail

Présentation de Jean-Marc DELPRAT Directeur Technique ICOM France

Présentation de Jean-Marc DELPRAT Directeur Technique ICOM France Présentation de Jean-Marc DELPRAT Directeur Technique ICOM France Présentation de la dpmr dpmr (Digital Professional Mobile Radio) : norme internationale de radio numérique mise en place par l ETSI (Institut

Plus en détail

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours www.bea.aero NOTE DE SYNTHÈSE 1. Le vol prévu (1) Les heures sont exprimées en temps universel coordonné. Il faut ajouter 2 heures pour obtenir l heure à Paris le jour du vol, retrancher 3 heures pour

Plus en détail

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1

La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec 26/10/2005 1 La Geo-Business Intelligence selon GALIGEO avec ESRI 2005 session «Décisionnel» 26/10/2005 1 La Business Intelligence : Une Définition La Business intelligence permet l utilisation des données opérationnelles

Plus en détail

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé Voix et téléphonie sur IP Déscription : Comprendre les aspects techniques et les méthodes d analyse permettant d intégrer le transport de la voix dans un réseau IP.Les différents protocoles de signalisation

Plus en détail

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies.

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies. Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies La voix sur IP Présentée par : M elle CHERID Leila Département Veille Technologique

Plus en détail

Protecn@ Protection des biens et des personnes

Protecn@ Protection des biens et des personnes Protection des biens et des personnes Ensemble construisons votre solution de Sécurité Protecn@ est un Bureau d Etudes Sécurité / Sûreté spécialisé dans la lutte contre la Malveillance et l Insécurité.

Plus en détail

Jean- Louis CABROLIER

Jean- Louis CABROLIER Directeur de Programme / Directeur de Projets Jl@cabrolier.com www.cabrolier.com Tel: +33 1 77 19 84 68 Mobile: +33 6 07 45 92 51 Direction de programmes et projets Management de transition et Organisation

Plus en détail

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal CRM Assurance Fonctionnalités clés Vue globale de l assuré Le CRM pour les compagnies d'assurances est une solution spécialement conçue pour mettre en place et soutenir les fondements d une orientation

Plus en détail

COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS. Groupe de travail des transports par voie navigable. Genève.

COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS. Groupe de travail des transports par voie navigable. Genève. COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail des transports par voie navigable Genève MENUES EMBARCATIONS UTILISÉES EXCLUSIVEMENT POUR LA NAVIGATION DE PLAISANCE

Plus en détail

Centres d Urgence et. Stephane Delaporte Global Account Director Alcatel-Lucent Enterprise

Centres d Urgence et. Stephane Delaporte Global Account Director Alcatel-Lucent Enterprise Centres d Urgence et Sécurité Publique Stephane Delaporte Global Account Director Alcatel-Lucent Enterprise Agenda 1.Alcatel-Lucent & Sécurité Publique 2.Ecosystème 112/911 Integré 3.Approche112/911 Personnalisée

Plus en détail

Atelier 10: Le vol : un risque assurable en navigation de navigation de plaisance?

Atelier 10: Le vol : un risque assurable en navigation de navigation de plaisance? Atelier 10: Le vol : un risque assurable en navigation de navigation de plaisance? Président : Gilles Mareuse, directeur général, Allianz Global Corporate & Specialty (France) Intervenants : François Azou,

Plus en détail

Aménagement numérique des territoires

Aménagement numérique des territoires Aménagement numérique des territoires TIC et développement durable Nantes TIC et territoires ruraux : un enjeu de Développement Durable Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et

Plus en détail

Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP"

Cahier des charges Formation à la téléphonie sur IP Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP" La formation...2 I] Intitulé de l'action de formation...2 II] Contexte et enjeux...2 III] Objectifs de la formation et attendus...2 IV] Public concerné...2

Plus en détail

Discovering Hidden Value

Discovering Hidden Value Discovering Hidden Value A la découverte de la valeur cachée Consultation pour les Opérations de Forage Proposées en Offshore Marocain 2013 Qui est Cairn Energy? Cairn est une société de pétrole et de

Plus en détail

8 juillet 2015. Débat Public Projet de parc éolien en mer. Dieppe - Le Tréport. Présentation du projet Criel-sur-Mer

8 juillet 2015. Débat Public Projet de parc éolien en mer. Dieppe - Le Tréport. Présentation du projet Criel-sur-Mer 8 juillet 2015 Débat Public Projet de parc éolien en mer Dieppe - Le Tréport Présentation du projet Criel-sur-Mer Présentation du projet 2 Le cadre et les objectifs du projet Participer à la transition

Plus en détail

«Echanges et apport d expertise autour du Projet GALENA» Mardi 26 mai à 9h00

«Echanges et apport d expertise autour du Projet GALENA» Mardi 26 mai à 9h00 GALENA «Echanges et apport d expertise autour du Projet GALENA» Mardi 26 mai à 9h00 Immeuble CMCI 2 rue Henri Barbusse 13001 Marseille Ascenseur A, 2ème étage, salle Abidjan 2015-05-28 This project is

Plus en détail

ASCOM IP-DECT CONVERGENCE DES SOLUTIONS VOIP ASCOM

ASCOM IP-DECT CONVERGENCE DES SOLUTIONS VOIP ASCOM ASCOM IP-DECT CONVERGENCE DES SOLUTIONS VOIP ASCOM 2 ASCOM IP-DECT Ascom a prouvé son leadership dans la technologie DECT. Nos solutions sont connues pour leur fiabilité, leur design robuste et leurs applications

Plus en détail

LA POLITIQUE DES LOGICIELS DE LA GENDARMERIE NATIONALE

LA POLITIQUE DES LOGICIELS DE LA GENDARMERIE NATIONALE LA POLITIQUE DES LOGICIELS DE LA GENDARMERIE NATIONALE SOUS DIRE CTION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS ET DE L'INFORMATIQUE - BUREAU DE LA SECURITE ET DE L'ARCHITECTURE - Lieutenant colonel Xavier Guimard Tél :

Plus en détail

Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation

Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation Politique et critères de performance de l IFC en matière de viabilité sociale et environnementale Examen et actualisation Vue d ensemble du Processus de consultation et de participation Société financière

Plus en détail

Actualités de Rohde & Schwarz N o 191 (2006/III)

Actualités de Rohde & Schwarz N o 191 (2006/III) 52 Famille de radios R&S Serie 4200 Précurseur prochaine génération de radio pour le contrôle du trafic aérien 44516 Les nouvelles radios R&S Serie 4200 destinées au contrôle du trafic aérien civil et

Plus en détail

SIEBEL CRM ON DEMAND MARKETING

SIEBEL CRM ON DEMAND MARKETING SIEBEL CRM ON DEMAND MARKETING Grâce à Siebel CRM On Demand Marketing, vous disposez des outils intégrés qui vous permettront d'améliorer la façon dont vous et votre équipe marketez vos produits sur votre

Plus en détail

2013 Formations à la sûreté maritime

2013 Formations à la sûreté maritime 2013 Formations à la sûreté maritime Agent de sûreté de navire (SSO) STCW 2010 Company security officer (CSO) OMI course 3.20 Sensibilisation à la sûreté maritime STCW 2010 Formation pour les gens de mer

Plus en détail

FrontRange SaaS Service Management Self-Service & Catalogue de Service

FrontRange SaaS Service Management Self-Service & Catalogue de Service FrontRange SaaS Solutions DATA SHEET 1 FrontRange SaaS Service Management Self-Service & Catalogue de Service ACTIVATION DE LA PRESTATION DE SERVICE ET DE SUPPORT VIA L AUTOMATISATION Proposez des Opérations

Plus en détail

Juillet 2012. Fax sur IP & Virtualisation

Juillet 2012. Fax sur IP & Virtualisation Juillet 2012 Fax sur IP & Virtualisation Sommaire Points sur le Fax Pourquoi le fax sur IP? Conduite de projet Les avantages du fax sur IP La mise en place du fax sur IP Architecture et exemple Les solutions

Plus en détail

Services partagés Canada. Séance II sur les communications convergentes

Services partagés Canada. Séance II sur les communications convergentes partagés Canada Séance II sur les communications convergentes Comité consultatif sur le cadre d'architecture Transformation, stratégie de services et conception Le 3 mai 2013 Ordre du jour HEURE SUJET

Plus en détail

L expertise développée par Market-IP et ses solutions télématiques vous permettront d atteindre

L expertise développée par Market-IP et ses solutions télématiques vous permettront d atteindre FOURNISSEUR DE SERVICE D OPTIMISATION GÉOGRAPHIQUE, Market-IP développe des services de cartographie, de planning, de géolocalisation et d analyse du comportement de conduite permettant une gestion optimale

Plus en détail

Systèmes de renseignement électronique évolutifs

Systèmes de renseignement électronique évolutifs 43740/3n Logiciel de radiodétection et de radiolocalisation R&S RAMON Systèmes de renseignement électronique évolutifs Avec les systèmes de radiodétection et de renseignement électronique de la famille

Plus en détail

Les programmes européens de navigation par satellite

Les programmes européens de navigation par satellite Les programmes européens de navigation par satellite Galileo et EGNOS Autorité de surveillance du GNSS européen Une vision européenne audacieuse L Europe élabore actuellement un système global de navigation

Plus en détail

TELEGESTION. l outil indispensable des intervenants à domicile. Maison de l Emploi de Paris Plateforme RH 21 Mai 2015

TELEGESTION. l outil indispensable des intervenants à domicile. Maison de l Emploi de Paris Plateforme RH 21 Mai 2015 TELEGESTION l outil indispensable des intervenants à domicile Maison de l Emploi de Paris Plateforme RH 21 Mai 2015 Télégestion Fixe / Mobile Plateforme d échange Couplage logiciel Couplage logiciel Fonctionnalités

Plus en détail

Joint AAL Information and Networking Day. 21 mars 2012

Joint AAL Information and Networking Day. 21 mars 2012 Joint AAL Information and Networking Day 21 mars 2012 Présentation TéSA a pour objet : la mise en commun de moyens permettant de : rassembler et accueillir des doctorants ou post-doctorants dont les thèses

Plus en détail

ProCurve Manager Plus 2.2

ProCurve Manager Plus 2.2 ProCurve Manager Plus 2.2 ProCurve Manager Plus 2.2 est une plate-forme de gestion de réseau avancée basée sur Windows qui fournit à l administrateur des écrans simples à utiliser et détaillés pour configurer,

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

Site de Chôlet. Niveau d huile bas SOYEZ PRÊTS. Pour le Nouveau Product Link

Site de Chôlet. Niveau d huile bas SOYEZ PRÊTS. Pour le Nouveau Product Link Site de Chôlet Niveau d huile bas SOYEZ PRÊTS Pour le Nouveau Product Link L OUTIL QU IL VOUS FAUT Quoi? Le nouveau Product Link et son interface web VisionLink vous permettent de savoir précisément où

Plus en détail

LECTEURS - RFID. RFID-tags

LECTEURS - RFID. RFID-tags LECTEURS - RFID RFID-tags Les fréquences propres à la RFID Classées en quatre groupes: 1.Les "basses fréquences" inférieures à 135 KHz: deux fréquences sont utilisées, le 125 KHz et le 134 KHz ; 2.Les

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES AGENTS AFIS Les missions de l agent AFIS s articulent autour de trois objets L exécution de fonctions opérationnelles La tenue de documents L exercice de relations avec la

Plus en détail

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 FRANÇAIS Document number: 86141-1 Date: 02-2011 Commandes d instrument Disposition des commandes et fonctions. Mise en marche

Plus en détail

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Gagner des parts de marché, optimiser ses investissements, sécuriser

Plus en détail

Audit et expertise Wi-Fi

Audit et expertise Wi-Fi Audit et expertise Wi-Fi Sommaire 1 Préambule... 3 1.1 Movilann... 3 1.2 Notre métier, vous accompagnez sur vos projets Wi-Fi... 3 1.2.1 Veille technologique... 3 1.2.2 Audit & Expertise... 3 1.3 Partenaires

Plus en détail

Méthodologie d intégration d antennes sur systèmes complexes

Méthodologie d intégration d antennes sur systèmes complexes Méthodologie d intégration d antennes sur systèmes complexes Exemple d utilisation de CST Microwave Studio Workshop CST Rennes 20 mars 2012 IETA Grégory Landouer Plan Présentation du contexte Démarche

Plus en détail

Tivoli Endpoint Manager Introduction. 2011 IBM Corporation

Tivoli Endpoint Manager Introduction. 2011 IBM Corporation Tivoli Endpoint Manager Introduction Enjeux pour les départements IT Comment gérer : l inventaire la mise à jour la sécurité la conformité Sur des environnements hétérogènes OS : Windows, Mac, UNIX, Linux,

Plus en détail

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE SOMMAIRE ENJEUX EN MATIERE DE PREVENTION ETAT DES LIEUX : ENSEIGNEMENTS DE L ETUDE «ERGOSPACE» EVOLUTION REGLEMENTAIRE EXEMPLE DANOIS ACTIONS ENGAGEES ENJEUX - 1 Le

Plus en détail

Rapport de la Commission Qualité, Sécurité, Relation avec les Clients

Rapport de la Commission Qualité, Sécurité, Relation avec les Clients Rapport de la Commission Qualité, Sécurité, Relation avec les Clients Au Conseil de Développement de Port Atlantique La Rochelle Séance du 22 mai 2015 La commission s est réunie trois fois depuis le dernier

Plus en détail

Système d information pour la gestion d un réseau d Université

Système d information pour la gestion d un réseau d Université Système d information pour la gestion d un réseau d Université Ibticem BEN SAID, ibticem.ben-said@u-bourgogne.fr Sophie BOURGERET, sbourgeret@u-bourgogne.fr Jean-Yves COLLIER, jean-yves.collier@u-bourgogne.fr

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Nouvelles initiatives pour les importations

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Nouvelles initiatives pour les importations Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Nouvelles initiatives pour les importations La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration de l industrie

Plus en détail

Release Notes POM v5

Release Notes POM v5 Release Notes POM v5 POM Monitoring http://www.pom-monitoring.com Ce document est strictement réservé à l usage de la société POM Monitoring. Il ne peut être diffusé ou transféré sans l autorisation écrite

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION

DÉCISION DE LA COMMISSION 1695 17.5.2007 Journal officiel de l Union européenne L 129/67 DÉCISION DE LA COMMISSION du 16 mai 2007 relative à la mise à disposition harmonisée des informations concernant l utilisation du spectre

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DOD SEICAM RFI Demande d information EVDEC Réf. : RFI_EVDEC- GT5_Outil_reporting_BI_v4.doc Page 1/11 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) OUTIL INTÉGRÉ DE REPORTING ET D ANALYSE DÉCISIONNELLE

Plus en détail

NOTIFICATION. relative à la fourniture de réseaux ou de services de communications électroniques

NOTIFICATION. relative à la fourniture de réseaux ou de services de communications électroniques NOTIFICATION relative à la fourniture de réseaux ou de services de communications électroniques (Titre II - Régime de l'autorisation générale, article 8 (2) de la Loi du 27 février 2011 sur les réseaux

Plus en détail

ICOM DATA DATA FAX E-MAIL PHOTO PHONIE

ICOM DATA DATA FAX E-MAIL PHOTO PHONIE ICOM DATA DATA FAX E-MAIL PHOTO PHONIE COMPACT : Le plus compact du Marché, Modem HF intégré dans L émetteur Récepteur. Une seule connexion RS-232 entre l émetteur récepteur et l ordinateur de la Station.

Plus en détail

DIGIProtect est une solution de radiocommunication numérique offrant des services de sécurité avancés tels que : La Protection du Travailleur Isolé

DIGIProtect est une solution de radiocommunication numérique offrant des services de sécurité avancés tels que : La Protection du Travailleur Isolé DIGIProtect est une solution de radiocommunication numérique offrant des services de sécurité avancés tels que : L appel de détresse La localisation outdoor et indoor La Protection du Travailleur Isolé

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE

RAPPORT D'ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE RAPPORT D'ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE COLLISION AVEC UN VÉHICULE AIR FRANCE BOEING 747-200 F-BPVV AÉROPORT INTERNATIONAL DE MONTRÉAL / MIRABEL (QUÉBEC) 15 OCTOBRE 1995 RAPPORT NUMÉRO A95Q0206 Le

Plus en détail

Sage 30 pour les petites entreprises

Sage 30 pour les petites entreprises Informations France : 0 825 825 603 (0.15 TTC/min) Informations Export : +33 (0)5 56 136 988 (hors France métropolitaine) www.sage.fr/pme Sage 30 pour les petites entreprises Abordez votre gestion en toute

Plus en détail

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. FONCTIONNEMENT DES RADAR : Les radars de contrôles aériens sont des instruments de télédétection utilisés

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA MARINE MARCHANDE DE MER EGEE Direction Nationale des Transports Maritimes

MINISTÈRE DE LA MARINE MARCHANDE DE MER EGEE Direction Nationale des Transports Maritimes MINISTÈRE DE LA MARINE MARCHANDE DE MER EGEE Direction Nationale des Transports Maritimes UNION DES CONSOMMATEURS HELLÉNIQUE Centre d'information pour les passagers Cher passager, Vous voyagez par bateau

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Contribution du Directeur général Original : anglais 21 mai 2010 PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS I. CONTEXTE 1. L article III (a) de l Accord ITSO dispose que «En tenant compte de l établissement

Plus en détail

DESCRIPTION DE L'ARCHITECTURE et PRESENTATION DES ESPACES DE TRAVAIL

DESCRIPTION DE L'ARCHITECTURE et PRESENTATION DES ESPACES DE TRAVAIL PORTAIL D ECHANGES DE DONNEES COMPTABLES ENTRE LE SECRETARIAT GENERAL DE LA COBAC ET LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT DESCRIPTION DE L'ARCHITECTURE et PRESENTATION DES ESPACES DE TRAVAIL SOMMAIRE CHAPITRE

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

Recueil de données trafic Module d intercommunication MI2 Évolutions récentes et traitements quotidiens

Recueil de données trafic Module d intercommunication MI2 Évolutions récentes et traitements quotidiens Auteurs : PCI CTAA Sétra Juillet 2013 Recueil de données trafic Module d intercommunication MI2 Évolutions récentes et traitements quotidiens Transports 07-2 Depuis de nombreuses années, le serveur MI2

Plus en détail

LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM

LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM LE SERVICE PAR L EXCELLENCE BOURBONOFFSHORE.COM UNE PRÉSENCE GLOBALE, UNE EXPERTISE LOCALE EUROPE MEDITERRANEE MOYEN-ORIENT 83% d effectifs locaux AMERIQUES 89% d effectifs locaux ASIE 79% d effectifs

Plus en détail

Comment tirer le meilleur profit de votre système d information & de votre infrastructure

Comment tirer le meilleur profit de votre système d information & de votre infrastructure Ateliers de découverte fonctionnelle et d information Service offert dans le cadre de votre contrat de mise à jour et de support Infrastructure Comment tirer le meilleur profit de votre système d information

Plus en détail

PNE Réseaux présentation

PNE Réseaux présentation Jean-Vincent BAYARRI Thierry BERTRAND PNE Réseaux présentation Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire www.developpement-durable.gouv.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Solutions informatiques (SI) Semestre 1

Solutions informatiques (SI) Semestre 1 Solutions informatiques (SI) Cette unité vise l acquisition de compétences générales à partir desquelles sont construites les compétences propres aux parcours de spécialisation. Elle comprend, d une part,

Plus en détail

Larges compétences en matière d interconnexion, au service de l automobile et bien audelà

Larges compétences en matière d interconnexion, au service de l automobile et bien audelà Communiqué de presse Grâce à Bosch, la voiture devient un acteur actif sur Internet L interconnexion au cœur de l électrification et de l automatisation 19 mai 2015 PI 8905 BBM HFL/IL Larges compétences

Plus en détail

Tableaux comparatifs entre éditions Standard, Professionnelle, Entreprise

Tableaux comparatifs entre éditions Standard, Professionnelle, Entreprise Tableaux comparatifs entre éditions Standard, Professionnelle, Entreprise Module WaveSoft GRC/CRM & MobiGRC V14.02 Page 1 sur 6 Tableau comparatif entre Éditions, Gestion Relation Client WaveSoft Gestion

Plus en détail

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION CENTRALE INFORMATIQUE ET SYSTÈME D INFORMATION :

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION CENTRALE INFORMATIQUE ET SYSTÈME D INFORMATION : Bourse de l emploi Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION CENTRALE INFORMATIQUE ET SYSTÈME D INFORMATION : Deux (02) Ingénieurs Sécurité Système d Information Direction Qualité, Méthodes

Plus en détail

INFORMATIONS DESTINEES AUX NAVIGATEURS

INFORMATIONS DESTINEES AUX NAVIGATEURS PORT AUTONOME DE COTONOU DIRECTION GENERALE INFORMATIONS DESTINEES AUX NAVIGATEURS SITUATION GEOGRAPHIQUE DU PORT DE COTONOU Latitude : 06 21 N Longitude : 002 26 E Situé dans le golfe de Guinée, sur la

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction générale

Chapitre 1: Introduction générale Chapitre 1: Introduction générale Roch Glitho, PhD Associate Professor and Canada Research Chair My URL - http://users.encs.concordia.ca/~glitho/ Table des matières Définitions et examples Architecture

Plus en détail

GESTION DU NIVEAU DE SERVICE

GESTION DU NIVEAU DE SERVICE GESTION DU NIVEAU DE SERVICE Pourquoi la gestion du niveau de service est-elle essentielle pour tous les fournisseurs de services TI? LEN DICOSTANZO DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT, AUTOTASK CORPORATION 1 GESTION

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

ApplicaSol, la base de données des applications thématiques

ApplicaSol, la base de données des applications thématiques ApplicaSol, la base de données des applications thématiques Millet Florent, INRA US-InfoSol Séminaire de mi-parcours 18-19 oct 2012 Contexte du projet Axe 3 : Réseau Mixte Technologique «Sols et Territoires»

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP)

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) F I C H E DIRECTION DE PLONGÉE, ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION FICHE N RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) POUR PLUS DE DÉTAILS, voir la fiche n 116 sur l organisation des plongées. 46. Rôle et

Plus en détail

PAUL CORREIA 6 e édition

PAUL CORREIA 6 e édition GUIDE PRATIQUE DU PAUL CORREIA 6 e édition Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13367-7 Table des matières AVANT-PROPOS.......................................................... 1 Organisation de l

Plus en détail

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil Développement Croissance Développement Productivité Investissement Environnement Ouverture B.I.Conseil Nous sommes Microsoft Business Solutions Partner, ce qui nous permet de travailler en étroite collaboration

Plus en détail