LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés"

Transcription

1 LES OUTILS Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés SEPTEMBRE 2011

2 QUE FAUT-IL DÉCLARER? Tous les fichiers informatiques contenant des données à caractère personnel sont soumis à la Loi Informatique et Libertés et doivent notamment être déclarés à la CNIL avant leur mise en œuvre. Cela peut donc concerner aussi bien des tableaux excel, que des programmes informatiques plus élaborés. Chaque fichier doit faire l objet d une déclaration. Cela vise également tous les fichiers d une entreprise, quels que soient le service utilisateur ou les personnes recensées dans ces fichiers (ex : salariés dans les fichiers du service des ressources humaines, prospects et clients dans les fichiers du service commercial). Source : Loi Informatique et Libertés n du 06/01/78 modifiée le 06/08/2004 Dans le cadre des déclarations à effectuer, il faut distinguer les termes suivants : Donnée à caractère personnel : toute information relative à une personne physique identifiée ou qui peut être identifiée, directement ou indirectement, par référence à un numéro d identification ou à un ou plusieurs éléments qui lui sont propres. Pour déterminer si une personne est identifiable, il convient de considérer l ensemble des moyens en vue de permettre son identification dont dispose ou auxquels peut avoir accès le Responsable de Traitement ou toute autre personne. Destinataire des données : toute personne habilitée à recevoir communication de ces données, autre que la personne concernée, le Responsable de Traitement, le sous-traitant et les personnes qui, en raison de leur fonction, sont chargées de traiter les données. Traitement : toute opération ou tout ensemble d opérations portant sur de telles données, quel que soit le procédé utilisé, et notamment la collecte, l enregistrement, l organisation, la conservation, l adaptation ou la modification, l extraction, la consultation, l utilisation, la communication par transmission, diffusion ou toute autre forme de mise à disposition, le rapprochement ou l interconnexion, ainsi que le verrouillage, l effacement ou la destruction (ex : collecte et enregistrement d adresses clients). Finalité du Traitement : le but de la collecte de ces données doit être déterminé, explicite et légitime (ex : prospection et gestion commerciale ; gestion du personnel). Responsable de Traitement : la personne, l autorité publique, le service ou l organisme qui détermine les finalités et les moyens du Traitement (ex : la société personne morale utilisatrice du Traitement). 2 Les Outils

3 COMMENT DÉCLARER? Au préalable, il convient de dresser et maintenir à jour dans votre entreprise un inventaire de tous vos Traitements (cf. modèle sur la pochette, fichier téléchargeable sur Pour procéder aux déclarations CNIL correspondant à vos traitements, vous disposez de 2 possibilités : m Envoi des formulaires (2 exemples joints en annexe, ou téléchargeables à partir du site complétés à la CNIL : 8, rue Vivienne - CS Paris cedex 02. m Envoi d une déclaration en ligne sur le site : Le traitement de votre demande par la CNIL sera plus rapide en suivant cette procédure. Correspondant Informatique et Libertés (CIL). Depuis 2004, tous les Responsables de Traitement peuvent recourir à cette formule, qu ils soient publics ou privés. La désignation d un CIL a pour effet de dispenser les Responsables de Traitement de l accomplissement de tout ou partie des formalités préalables leur incombant. Ainsi, une fois le CIL désigné, seuls les Traitements soumis à autorisation ou avis préalable de la CNIL doivent continuer à être déclarés. Les autres Traitements, qui ne comportent pas de risques manifestes pour les droits des personnes, n ont qu à être référencés dans une liste tenue par le CIL. La CNIL doit vous adresser un récépissé sur lequel figurera le numéro d identification de votre déclaration (Document à conserver). Le CIL joue le rôle d interlocuteur entre la CNIL et le Responsable de Traitement, pour mieux assurer les obligations qui incombent à l entreprise en application de la loi Informatique et Libertés. Mais la désignation d un CIL n exonère en aucun cas le Responsable de Traitement de ses responsabilités. ATTENTION : le fait de recevoir ce récépissé de la CNIL n exonère pas le Responsable de Traitement de toute responsabilité. Un contrôle de la CNIL est toujours possible et le Responsable de Traitement doit veiller à appliquer strictement les engagements pris dans ses déclarations CNIL et d une manière générale les dispositions de la Loi Informatique et Libertés lors de l utilisation de ses fichiers. > NÉCESSITE D ORGANISER UN SUIVI ET DE CONTRÔLER LA CONFORMITÉ DES UTILISATIONS DES FICHIERS PAR RAPPORT AUX TERMES DES DÉCLARATIONS CNIL ET PLUS LARGEMENT DE LA LOI INFORMATIQUE ET LIBERTÉS. En cas d évolution dans le fonctionnement des fichiers déclarés, il convient d effectuer une déclaration de modification auprès de la CNIL. Pour plus d informations, se reporter au guide du CIL édité par la CNIL en 2006, téléchargeable à l adresse suivante : Guides_pratiques/CNIL_Guide_correspondants. pdf Septembre

4 INFORMER, C EST OBLIGATOIRE! Le Responsable de Traitement doit permettre aux personnes concernées d exercer pleinement leurs droits. Le Responsable de Traitement doit informer les personnes concernées : m de son identité ; m de la finalité de son Traitement (ex : gestion du personnel, prospection commerciale ) ; m du caractère obligatoire ou facultatif des informations qu il collecte ; m des Destinataires de ces informations ; m des transmissions envisagées ; m des modalités d exercice des droits reconnus aux personnes fichées (droits d accès, de rectification et d opposition pour motifs légitimes). Cette information doit être donnée au moment où sont collectées les données (ex : bon de commande, souscription d un abonnement, questionnaire ). Les mentions d information à l attention des personnes fichées doivent ainsi figurer sur les formulaires utilisés pour collecter les données (cf. article 32 de la loi informatique et libertés). MODÈLES DE MENTIONS CNIL: Plusieurs modèles de mentions sont accessibles sur le site de la CNIL à l adresse suivante : Pour plus d informations sur le droit d accès dont disposent toutes les personnes fichées, se reporter au guide du droit d accès édité par la CNIL en 2010, téléchargeable à l adresse suivante : Guides_pratiques/CNIL_Droit_d_acces.pdf 4 Les Outils

5 Parmi les modèles proposés, nous avons sélectionné trois exemples de mentions, figurant ci-après : FORMULAIRE DE COLLECTE DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL «(Veuillez indiquer l identité du Responsable de Traitement) Les informations recueillies font l objet d un Traitement informatique destiné à (Veuillez préciser la Finalité). Les destinataires des données sont : (précisez). Conformément à la loi «Informatique et Libertés» du 6 janvier 1978 modifiée le 6 août 2004, vous bénéficiez d un droit d accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à (Veuillez préciser le service et l adresse). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.» NOTE D INFORMATION À AFFICHER «Le(s) service(s) (Veuillez citer le nom du ou des services responsables du Traitement) dispose(nt) de moyens informatiques destinés à gérer plus facilement (Veuillez indiquer la finalité du Traitement). Les informations enregistrées sont réservées à l usage du (ou des) service(s) concerné(s) et ne peuvent être communiquées qu aux destinataires suivants : (Veuillez préciser les Destinataires). Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n du 6 janvier 1978 modifiée le 6 août 2004 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés, toute personne peut obtenir communication et, le cas échéant, rectification ou suppression des informations la concernant, en s adressant au service (Veuillez citer le nom du service ou des services concernés).» VIDÉOSURVEILLANCE : PANNEAU D INFORMATION Ce panneau doit être situé à l entrée de l établissement et visible par les salariés et les personnes extérieures. «Établissement sous vidéosurveillance (représentation graphique d une caméra). Nous vous informons que cet établissement est placé sous vidéosurveillance pour des raisons de (indiquer les Finalités poursuivies). Pour tout renseignement, s adresser à (identifier la personne ou le service compétent), auprès duquel vous pouvez également exercer votre droit d accès, conformément à la loi n du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés, modifiée le 6 août 2004.» Septembre

6 SÉCURISER LES DONNÉES À CARACTÈRE PER LA SÉCURITÉ DES TRAITEMENTS Tout Responsable de Traitement doit adopter des mesures de sécurité physiques (sécurité des locaux), logiques (sécurité des systèmes d information) et adaptées à la nature des données et aux risques présentés par le Traitement. m Protéger les accès aux locaux et au système informatique ; m Prévoir une politique d habilitation des personnes utilisatrices des fichiers (cette habilitation doit pouvoir être justifiée selon le poste de travail concerné) et de protection d accès (ex : mot de passe). Le non-respect de l obligation de sécurité est sanctionné de 5 ans d emprisonnement et de d amende (Art du Code pénal). LA CONFIDENTIALITÉ DES DONNÉES Pour plus d informations sur la sécurité des systèmes d information, se référer à l adresse suivante : article/10-conseils-pour-securiser-votresysteme-dinformation-1/ Seules les personnes autorisées peuvent accéder aux Données à caractère personnel contenues dans un fichier. Il s agit des Destinataires explicitement désignés dans votre déclaration CNIL pour en obtenir régulièrement communication. La communication d informations à des personnes non-autorisées est punie de 5 ans d emprisonnement et de d amende. La divulgation d informations commise par imprudence ou négligence est punie de 3 ans d emprisonnement et de d amende. (Art du Code pénal). Dans le cas où des prestataires (notamment prestataires informatiques) auraient accès à ces données, il est vivement conseillé d intégrer une clause de confidentialité dans les contrats conclus avec ces derniers. 6 Les Outils

7 SONNEL MODÈLE DE CLAUSE DE CONFIDENTIALITÉ POUVANT ÊTRE UTILISÉE EN CAS DE SOUS-TRAITANCE Extrait : «Les supports informatiques et documents fournis par la société X à la société Y restent la propriété de la société X. Les données contenues dans ces supports et documents sont strictement couvertes par le secret professionnel (Art du Code pénal), il en va de même pour toutes les données dont Y prend connaissance à l occasion de l exécution du présent contrat. Conformément à l article 34 de la loi Informatique et Libertés modifiée, Y s engage à prendre toutes précautions utiles afin de préserver la sécurité des informations et notamment d empêcher qu elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des personnes non autorisées. Y s engage donc à respecter les obligations suivantes et à les faire respecter par son personnel : m ne prendre aucune copie des documents et supports d informations qui lui sont confiés, à l exception de celles nécessaires à l exécution de la présente prestation prévue au contrat, l accord préalable du maître du fichier est nécessaire ; m ne pas utiliser les documents et informations traités à des fins autres que celles spécifiées au présent contrat ; m ne pas divulguer ces documents ou informations à d autres personnes, qu il s agisse de personnes privées ou publiques, physiques ou morales ; m prendre toutes mesures permettant d éviter toute utilisation détournée ou frauduleuse des fichiers informatiques en cours d exécution du contrat ; m prendre toutes mesures de sécurité, notamment matérielles, pour assurer la conservation et l intégrité des documents et informations traités pendant la durée du présent contrat ; m et en fin de contrat, à procéder à la destruction de tous fichiers manuels ou informatisés stockant les informations saisies. À ce titre, Y ne pourra sous-traiter l exécution des prestations à une autre société, ni procéder à une cession de marché sans l accord préalable de X. X se réserve le droit de procéder à toute vérification qui lui paraîtrait utile pour constater le respect des obligations précitées par Y. En cas de non-respect des dispositions précitées, la responsabilité du titulaire peut être également engagée sur la base des dispositions des articles et du Code pénal. X pourra prononcer la résiliation immédiate du contrat, sans indemnité en faveur du titulaire, en cas de violation du secret professionnel ou de non-respect des dispositions précitées». Pour plus d informations, se référer à l adresse suivante : article/sous-traitance-modeles-de-clauses-deconfidentialite/ Septembre

8 SÉCURISER LES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL LA DURÉE DE CONSERVATION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL Les Données à caractère personnel ont une date de péremption. Le Responsable de Traitement fixe, dans ses déclarations CNIL, une durée de conservation raisonnable en fonction de l objectif du Traitement. Le Code pénal sanctionne la conservation des données pour une durée supérieure à celle qui a été déclarée de 5 ans d emprisonnement et de d amende. (Art du Code pénal). > IL EST DONC ESSENTIEL DE VEILLER À RESPECTER LES DURÉES DE CONSERVA- TION INDIQUÉES SUR LES DÉCLARATIONS, EN PROCÉDANT AUX EFFACEMENTS/ MISES À JOUR DES BASES DE DONNÉES RÉGULIÈREMENT. DANS QUELLE MESURE PEUT-ON ARCHIVER LES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL? Il existe trois types d archivage : m l archivage courant : il s agit des données d utilisation courante par les services concernés de l entreprise. Il correspond aux durées de conservation indiquées dans les textes de la CNIL et déclarations adressées à cette dernière. m l archivage intermédiaire : il vise les données qui présentent encore pour les services concernés un intérêt administratif, comme par exemple en cas de contentieux, et dont les durées de conservation sont fixées par les règles de prescription applicables. L accès à ces données doit être limité à un service spécifique et il doit être procédé a minima à un isolement des données archivées au moyen d une séparation logique (gestion des droits d accès et habilitations). Pour plus d informations, se référer à : deliberations/deliberation/delib/76/ m l archivage définitif : il s agit exclusivement des données présentant un intérêt scientifique, historique ou statistique justifiant qu elles ne fassent l objet d aucune destruction. Elles doivent alors être conservées sur un support indépendant, n autorisant qu un accès distinct, ponctuel et précisément motivé auprès d un service spécifique seul habilité à consulter ce type d archives. 8 Les Outils

9 QUELS SONT LES RISQUES? La CNIL peut procéder à des vérifications sur place. POUVOIR DE CONTRÔLE ET DE SANCTIONS DE LA CNIL La formation restreinte de la CNIL peut prononcer diverses sanctions graduées : avertissement, mise en demeure, sanctions pécuniaires, injonction de cesser le Traitement. Le montant des sanctions pécuniaires peut atteindre e lors du premier manquement constaté puis e, ou 5 % du chiffre d affaires hors taxes du dernier exercice, dans la limite de e, pour une entreprise. Le montant de ces sanctions est «proportionné à la gravité des manquements commis et aux avantages tirés de ce manquement». La CNIL peut également dénoncer pénalement les infractions à la loi dont elle a connaissance au procureur de la République. RISQUE D ACTIONS JUDICIAIRES Comme indiqué ci-avant, il existe plusieurs types de délits pouvant être sanctionnés par une amende conséquente. Exemples : m Non-déclaration d un fichier : Le non-accomplissement des formalités auprès de la CNIL est sanctionné de 5 ans d emprisonnement et d amende (Art du Code pénal). m Respect des droits des personnes : Le refus ou l entrave au bon exercice des droits des personnes est puni de par infraction constatée et en cas de récidive (Art du Code pénal). En janvier 2011, la CNIL et la DGCCRF ont signé un protocole de coopération permettant un échange d informations entre ces deux autorités, afin de renforcer leurs actions de contrôle. Concrètement, ce protocole vise les fichiers de Données à caractère personnel des consommateurs sur Internet. Il permet à la DGCCRF de signaler tout manquement à la CNIL, qui décide alors des sanctions à appliquer. IMPACT MÉDIATIQUE Septembre

10 FOCUS SUR LES RÈGLES DE PROSPECTION EN Source : Loi sur la Confiance dans l Économie Numérique (LCEN) n du 21 juin PROSPECTION PAR MAIL, FAX ET TÉLÉPHONE Principe : Pas de message commercial sans accord préalable du destinataire. C est le système de l Opt-in. Lors du recueil des Données à caractère personnel, il faut par conséquent demander au client l autorisation de lui envoyer des offres commerciales par téléphone, mail ou fax. Le client doit donner son accord de manière «positive» (au moyen d une case à cocher) : les cases pré-cochées sont donc à proscrire. Modèle de mentions LCEN (source : : Cession des s des personnes (Opt-in) «Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l exercice du droit d accès et de rectification auprès de notre service clientèle. Si vous souhaitez recevoir des propositions commerciales de nos partenaires par voie électronique, merci de cocher la case ci-contre o.» Deux exceptions : m 1. Le recueil de l accord préalable de la personne concernée n est pas obligatoire lorsque cette dernière a déjà acquis des biens ou services analogues auprès de l entreprise. Modèle de mentions LCEN (source : : Réutilisation d adresses électroniques pour proposer des biens ou des services analogues «Vous êtes susceptibles de recevoir des offres commerciales de notre société pour des produits et services analogues à ceux que vous avez commandés. Si vous ne le souhaitez pas, cochez la case ci-contre o.» m 2. Le message commercial est destiné à une adresse professionnelle et en rapport avec la profession de la personne démarchée. Pour ces deux exceptions, il suffit d informer préalablement l interlocuteur de la possibilité d utiliser ses données (mail, tel, fax) à des fins de prospection commerciale et de lui rappeler comment il peut exercer son droit d opposition. > INFORMATION PRÉALABLE + DROIT D OPPOSITION 10 Les Outils

11 MATIÈRE COMMERCIALE PROSPECTION PAR COURRIER POSTAL : Principe : information préalable et droit d opposition. Modèle de mentions LCEN (source : : Cession de données à des partenaires hors (Opt-out) «Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l exercice du droit d accès et de rectification auprès de notre service clientèle (précisez ici les coordonnées de ce service). Si vous ne souhaitez pas que vos données soient utilisées par nos partenaires à des fins de prospection, veuillez cocher la case ci-contre o.» QUELS SONT LES RISQUES? Amende de 750 par message expédié (articles L 34-5 et R10-1 du Code des postes et communications électroniques). Septembre

12 SNTF - Alpespace / Bâtiment Annapurna 24 rue St Exupéry FRANCIN (F) Tél. : Fax :

«Marketing /site web et la protection des données à caractère personnel»

«Marketing /site web et la protection des données à caractère personnel» «Marketing /site web et la protection des données à caractère personnel» Incidence de la réforme de la loi «Informatique et libertés» et de la loi «Économie Numérique» Emilie PASSEMARD, Chef du service

Plus en détail

COMMUNICATION POLITIQUE ObligationS légales

COMMUNICATION POLITIQUE ObligationS légales COMMUNICATION POLITIQUE ObligationS légales et BONNES PRATIQUES Édition Janvier 2012 Sommaire AVANT-PROPOS 2 I Le cadre général de la protection des données personnelles 3 les cinq principes clefs à respecter

Plus en détail

GUIDE DE LA GÉOLOCALISATION DES SALARIÉS. Droits et obligations en matière de géolocalisation des employés par un dispositif de suivi GSM/GPS

GUIDE DE LA GÉOLOCALISATION DES SALARIÉS. Droits et obligations en matière de géolocalisation des employés par un dispositif de suivi GSM/GPS GUIDE DE LA GÉOLOCALISATION DES SALARIÉS Droits et obligations en matière de géolocalisation des employés par un dispositif de suivi GSM/GPS De plus en plus d entreprises, par exemple les sociétés de dépannage

Plus en détail

Les nouveaux guides de la CNIL. Comment gérer des risques dont l impact ne porte pas sur l organisme

Les nouveaux guides de la CNIL. Comment gérer des risques dont l impact ne porte pas sur l organisme Les nouveaux guides de la CNIL Comment gérer des risques dont l impact ne porte pas sur l organisme Matthieu GRALL CLUSIF Colloque «conformité et analyse des risques» 13 décembre 2012 Service de l expertise

Plus en détail

des données à caractère personnel A. Les cinq principes clefs à respecter Page 2 Fiche n 1 : Les fichiers relatifs aux clients Page 13

des données à caractère personnel A. Les cinq principes clefs à respecter Page 2 Fiche n 1 : Les fichiers relatifs aux clients Page 13 LES Avocats ET LA LOI INFORMATIQUE ET LIBERTÉS Édition 2011 Sommaire Avant-propos Page 1 I. Le cadre général de la protection Page 2 des données à caractère personnel A. Les cinq principes clefs à respecter

Plus en détail

Le Traitement des Données Personnelles au sein d une Association

Le Traitement des Données Personnelles au sein d une Association Fiche actualisée le 27/02/2015 Le Traitement des Données Personnelles au sein d une Association Préambule Une association est naturellement amenée à regrouper des informations à caractère personnel sur

Plus en détail

Les fiches déontologiques Multicanal

Les fiches déontologiques Multicanal Les fiches déontologiques Multicanal Avril 2011 SOMMAIRE Préalable Fiche 1 Droit d information des personnes - Multicanal Fiche 2 Droit d opposition - Postal Fiche 3 Droit d opposition - Téléphone Fiche

Plus en détail

FICHE N 2 LA GESTION COMMERCIALE DES CLIENTS ET PROSPECTS POUR LE SECTEUR DES ASSURANCES (NS 56)

FICHE N 2 LA GESTION COMMERCIALE DES CLIENTS ET PROSPECTS POUR LE SECTEUR DES ASSURANCES (NS 56) Pack de conformité - Assurance 14 FICHE N 2 LA GESTION COMMERCIALE DES CLIENTS ET PROSPECTS POUR LE SECTEUR DES ASSURANCES (NS 56) LES TRAITEMENTS DE DONNÉES PERSONNELLES AU REGARD DE LA LOI I&L Finalités

Plus en détail

Commission nationale de l informatique et des libertés

Commission nationale de l informatique et des libertés 1 Commission nationale de l informatique et des libertés Délibération no 2012-209 du 21 juin 2012 portant création d une norme simplifiée concernant les traitements automatisés de données à caractère personnel

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE DE LA COMMUNICATION DIRECTE ELECTRONIQUE

CODE DE DEONTOLOGIE DE LA COMMUNICATION DIRECTE ELECTRONIQUE CODE DE DEONTOLOGIE DE LA COMMUNICATION DIRECTE ELECTRONIQUE Avis conforme de la CNIL le 22 mars 2005 Mars 2005 Syndicat National de la Communication Directe 44, rue d Alésia 75682 Paris Cedex 14 Tel :

Plus en détail

GUIDE LA PUB SI JE VEUX!

GUIDE LA PUB SI JE VEUX! GUIDE LA PUB SI JE VEUX! Édition 2011 Sommaire Avant-propos Ce que vous devez savoir Vos droits Comment éviter de recevoir des publicités? La prospection commerciale par courrier électronique, télécopie

Plus en détail

REGLES INTERNES AU TRANSFERT DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL

REGLES INTERNES AU TRANSFERT DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL REGLES INTERNES AU TRANSFERT DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL L important développement à l international du groupe OVH et de ses filiales, conduit à l adoption des présentes règles internes en matière

Plus en détail

LETTRE DE CONSULTATION M002-15

LETTRE DE CONSULTATION M002-15 LETTRE DE CONSULTATION M002-15 Assistance/Maintenance de la messagerie VMware Zimbra 8.0.9 I. Introduction : Depuis janvier 2006, dans le cadre d une prestation de maintenance et d assistance connexe à

Plus en détail

CHARTE DE L E-MAILING. Code relatif à l utilisation de coordonnées électroniques à des fins de prospection directe

CHARTE DE L E-MAILING. Code relatif à l utilisation de coordonnées électroniques à des fins de prospection directe Déclaré conforme à la loi Informatique et Libertés par la CNIL, le 30 mars 2005, suivant procédure prévue par l article 11-3 de la loi du 6 janvier 1978. CHARTE DE L E-MAILING Code relatif à l utilisation

Plus en détail

«Informatique et Libertés» POUR L ENSEIGNEMENT DU SECOND DEGRÉ

«Informatique et Libertés» POUR L ENSEIGNEMENT DU SECOND DEGRÉ «Informatique et Libertés» POUR L ENSEIGNEMENT DU SECOND DEGRÉ Sommaire PARTIE 1 : Fiches Thématiques page 2 Fiche n 1 : Définitions des notions-clés de la loi «Informatique et Libertés» page 2 Fiche n

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices)

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) 1. Les conditions générales d utilisation (CGU) décrites ci-dessous peuvent être complétées par les

Plus en détail

Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques

Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques Atelier EBG - mardi 16 mars 2010 Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques Cathie-Rosalie JOLY Avocat au barreau de Paris Docteur en droit Cabinet ULYS http://www.ulys.net

Plus en détail

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Préambule : La lecture et l acceptation des présentes conditions d utilisation, ci-après les «Conditions d Utilisation», sont requises avant toute

Plus en détail

Annexe 5. CONTRAT CYBERPLUS PRO Souscrit dans le cadre du cyberp@iement Titre 1Conditions Particulières

Annexe 5. CONTRAT CYBERPLUS PRO Souscrit dans le cadre du cyberp@iement Titre 1Conditions Particulières Annexe 5 Souscrit dans le cadre du cyberp@iement Titre 1Conditions Particulières DESIGNATION DE L ENTREPRISE ci-après "le Client" Nom ou Dénomination sociale... représentée par.. (Nom et prénom du représentant

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU COMPTE EN LIGNE

CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU COMPTE EN LIGNE CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DU COMPTE EN LIGNE Les présentes Conditions Particulières concernent l accès et l utilisation du Compte en ligne proposé par LYONNAISE DES EAUX FRANCE. Elles complètent

Plus en détail

Les données à caractère personnel

Les données à caractère personnel Les données à caractère personnel Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertésrefondue par la loi du 6 août 2004, prenant en compte les directives 95/46/CE du Parlement

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DE L ESPACE CLIENT SUR LE SITE www.eau-en-ligne.com

CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DE L ESPACE CLIENT SUR LE SITE www.eau-en-ligne.com CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DE L ESPACE CLIENT SUR LE SITE www.eau-en-ligne.com Les présentes Conditions Particulières concernent l accès et l utilisation de l Espace Client sur le Site www.eau-en-ligne.com

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DE L ESPACE CLIENT SUR LE SITE www.eau-en-ligne.com

CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DE L ESPACE CLIENT SUR LE SITE www.eau-en-ligne.com CONDITIONS PARTICULIERES D UTILISATION DE L ESPACE CLIENT SUR LE SITE www.eau-en-ligne.com Les présentes Conditions Particulières concernent l accès et l utilisation de l Espace Client sur le Site www.eau-en-ligne.com

Plus en détail

GUIDE POUR LES EMPLOYEURS ET LES SALARIÉS

GUIDE POUR LES EMPLOYEURS ET LES SALARIÉS GUIDE POUR LES EMPLOYEURS ET LES SALARIÉS Édition 2008 Sommaire Avant-propos I Les 5 principes clés à respecter II Les missions de la CNIL III Le correspondant (CIL) : un vecteur de diffusion de la culture

Plus en détail

Vu la loi n 76-03 du 23 novembre 2005, portant statut de Bank Al-Maghrib ;

Vu la loi n 76-03 du 23 novembre 2005, portant statut de Bank Al-Maghrib ; Délibération n 479-AU-2013 du 01/11/2013 portant modèle de demande d autorisation relative au traitement de données à caractère personnel mis en œuvre par des établissements de crédit et organismes assimilés

Plus en détail

GUIDE POUR LES EMPLOYEURS ET LES SALARIÉS

GUIDE POUR LES EMPLOYEURS ET LES SALARIÉS GUIDE POUR LES EMPLOYEURS ET LES SALARIÉS É d i t i o n 2 0 1 0 Sommaire Avant-propos page 2 I Les 5 principes clés à respecter page 3 II Les missions de la CNIL page 6 III Le correspondant (CIL) : un

Plus en détail

Conditions Générales d'utilisation du compte V lille

Conditions Générales d'utilisation du compte V lille Conditions Générales d'utilisation du compte V lille Les présentes Conditions Générales d Utilisation du service en ligne «Mon compte V Lille» (ci-après dénommé«compte V Lille») régissent les relations

Plus en détail

JE MONTE UN SITE INTERNET

JE MONTE UN SITE INTERNET JE MONTE UN SITE INTERNET GUIDE PRATIQUE C O M M I S S I O N N A T I O N A L E D E L I N F O R M A T I Q U E E T D E S L I B E R T E S Janvier 2006 JE MONTE UN SITE INTERNET Le monde virtuel auquel vous

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente 1 Dispositions générales Article 1 Objet Les présentes conditions s'appliquent à toutes les Prestations délivrées par Institut pour la Promotion de la Santé (IPS). Le Client

Plus en détail

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE Annexe juridique Frédéric DEHAN Directeur général des services Affaire suivie par Philippe PORTELLI Tél. : +33 (0)3 68 85 00 12 philippe.portelli@unistra.fr

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ; DELIBERATION N 2015-04 DU 28 JANVIER 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Souad El Kohen-Sbata Membre de la CNDP de développement -CGEM- Cadre Juridique de la protection des données personnelles au Maroc: Plan

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU REDRESSEMENT PRODUCTIF PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, INNOVATION ET ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2014-329 du 12 mars 2014 relative à l

Plus en détail

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Préambule Dynatic-Vol d Atral services est un service innovant permettant au Client équipé d un boitier télématique, embarqué dans son véhicule,

Plus en détail

Photos et Droit à l image

Photos et Droit à l image Photos et Droit à l image 1) Le droit à l image (photos-vidéos) L atteinte au droit à l image n est pas caractérisée dès lors que la personne photographiée n est pas identifiable et que sa vie privée n

Plus en détail

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG Version Octobre 2014 Rectorat de l académie de Strasbourg 6 Rue de la Toussaint 67975 Strasbourg cedex 9 1 Page 1/14

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DU LOGICIEL SYNCHRONISATION ET PARTAGEUBIKUBE / B CLOUD

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DU LOGICIEL SYNCHRONISATION ET PARTAGEUBIKUBE / B CLOUD o CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DU LOGICIEL SYNCHRONISATION ET PARTAGEUBIKUBE / B CLOUD Conditions Générales de Vente et d Utilisation du Service B CLOUD Les présents termes et conditions sont conclus

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES YOUSIGN v1.4 A - CONDITIONS APPLICABLES A TOUTES LES PRESTATIONS YOUSIGN

CONDITIONS GENERALES YOUSIGN v1.4 A - CONDITIONS APPLICABLES A TOUTES LES PRESTATIONS YOUSIGN CONDITIONS GENERALES YOUSIGN v1.4 A - CONDITIONS APPLICABLES A TOUTES LES PRESTATIONS YOUSIGN Article 1. Définitions Les mots écrits en gras dans le présent article (et repris dans le corps du texte avec

Plus en détail

CODE PROFESSIONNEL. déontologie. Code de déontologie sur les bases de données comportementales

CODE PROFESSIONNEL. déontologie. Code de déontologie sur les bases de données comportementales déontologie Code de déontologie sur les bases de données comportementales 1 Code de déontologie sur les bases de données comportementales Préambule Les bases de données comportementales constituées principalement

Plus en détail

Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing

Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing D un point de vue juridique, la CNIL constate que le Cloud computing soulève un certain nombre de difficultés

Plus en détail

Professionnels de santé

Professionnels de santé Professionnels de santé Édition 2011 Sommaire Avant propos page 1 I - Les 5 principes clés à respecter page 2 II - Les missions de la CNIL page 5 III - Le correspondant informatique et libertés (CIL) page

Plus en détail

Etaient présents Madame Souad El Kohen, Messieurs Driss Belmahi, Abdelaziz Benzakour et Omar Seghrouchni ;

Etaient présents Madame Souad El Kohen, Messieurs Driss Belmahi, Abdelaziz Benzakour et Omar Seghrouchni ; Délibération n 480-AU-2013 du 01/11/2013 portant modèle de demande d autorisation relative au traitement de données à caractère personnel mis en œuvre par des établissements de crédit et organismes assimilés

Plus en détail

DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE

DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISÉ D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

COURRIER ELECTRONIQUE : LES REGLES DE L'OPT-IN

COURRIER ELECTRONIQUE : LES REGLES DE L'OPT-IN COURRIER ELECTRONIQUE : LES REGLES DE L'OPT-IN 14/11/2008 Le courrier électronique est défini dans la loi pour la confiance dans l économie numérique, dite LCEN, du 21 juin 2004. Il s agit de «tout message

Plus en détail

LOI N 2006-01 portant Code des Postes

LOI N 2006-01 portant Code des Postes REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi LOI N 2006-01 portant Code des Postes EXPOSE DES MOTIFS Le secteur postal connaît actuellement des mutations liées notamment aux avancées technologiques,

Plus en détail

Circulaire de la DACG n CRIM 08-01/G1 du 3 janvier 2008 relative au secret de la défense nationale NOR : JUSD0800121C

Circulaire de la DACG n CRIM 08-01/G1 du 3 janvier 2008 relative au secret de la défense nationale NOR : JUSD0800121C Secret de la défense nationale Circulaire de la DACG n CRIM 08-01/G1 du 3 janvier 2008 relative au secret de la défense nationale NOR : JUSD0800121C Textes source : Articles 413-5, 413-7, 413-9 à 413-12,

Plus en détail

Article 1. Enregistrement d un nom de domaine

Article 1. Enregistrement d un nom de domaine Conditions Générales d Utilisation du Service «Nom de domaine pro» Les présentes Conditions Générales d Utilisation ont pour objet de définir les conditions dans lesquelles le Relais Internet, département

Plus en détail

Contrat d'hébergement application ERP/CRM - Dolihosting

Contrat d'hébergement application ERP/CRM - Dolihosting Date 30/10/13 Page 1/6 Contrat d'hébergement application ERP/CRM - Dolihosting Le présent contrat est conclu entre vous, personne physique ou morale désignée ci-après le client et ATERNATIK dont le numéro

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Droit d accès

GUIDE PRATIQUE. Droit d accès 111 GUIDE PRATIQUE Droit d accès QU EST-CE QUE LE DROIT D ACCÈS? page 2 COMMENT EXERCER SON DROIT D ACCÈS? page 3 POUR ACCÉDER A QUOI? page 5 QUELLE RÉPONSE ATTENDRE? page 6 QUAND ET COMMENT SAISIR LA

Plus en détail

LES GUIDES DE LA CNIL. PROFESSIONS DE SANTÉ : Fiches thématiques

LES GUIDES DE LA CNIL. PROFESSIONS DE SANTÉ : Fiches thématiques LES GUIDES DE LA CNIL PROFESSIONS DE SANTÉ : Fiches thématiques AVANT-PROPOS Vous avez décidé d informatiser la gestion de votre cabinet. Pour cela, vous utilisez un ou plusieurs logiciels conçus pour

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

LES GUIDES DE LA CNIL HALTE AUX PUBLICITÉS EDITION JANVIER 2005 COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE

LES GUIDES DE LA CNIL HALTE AUX PUBLICITÉS EDITION JANVIER 2005 COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE LES GUIDES DE LA CNIL HALTE AUX PUBLICITÉS EDITION JANVIER 2005 COMMISSION NATIONALE DE L INFORMATIQUE E T D E S L I B E R T É S Sommaire CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR page 2 VOS DROITS page 3 COMMENT ÉVITER

Plus en détail

CHARTE INFORMATIQUE LGL

CHARTE INFORMATIQUE LGL CHARTE INFORMATIQUE LGL Selon la réglementation indiquée dans la charte informatique du CNRS, tout accès aux ressources informatiques du LGLTPE nécessite une authentification des personnels. Cette authentification

Plus en détail

Charte E-mails Code relatif à la traçabilité de l adresse électronique en collecte directe et indirecte

Charte E-mails Code relatif à la traçabilité de l adresse électronique en collecte directe et indirecte Code relatif à la traçabilité de l adresse électronique en collecte directe et Préambule La présente Charte «Collecte d E-mails» a été conçue et rédigée par les membres du Collectif des Plateformes d Affiliation

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ENREGISTREMENT ET DE GESTION D UN NOM DE DOMAINE NFRANCE CONSEIL

CONDITIONS GENERALES D ENREGISTREMENT ET DE GESTION D UN NOM DE DOMAINE NFRANCE CONSEIL CONDITIONS GENERALES D ENREGISTREMENT ET DE GESTION D UN NOM DE DOMAINE NFRANCE CONSEIL ARTICLE 1 - DEFINITIONS Nom de domaine : Nom unique désignant un ou plusieurs sites ou services sur Internet Adresse

Plus en détail

LA LOI INFORMATIOUE ET LIBERTES. et les collectivités locales QUESTIONS

LA LOI INFORMATIOUE ET LIBERTES. et les collectivités locales QUESTIONS Cahier n 47 - Septembre 2011 - N o 249 - www.courrierdesmaires.fr QUESTIONS LA LOI LOGO_CDM_50Q.indd 1 4/12/06 15:31:02 INFORMATIOUE ET LIBERTES et les collectivités locales De 1 à 12 LA LOI, LA CNIL ET

Plus en détail

Le réseau @ARCHI.FR CHARTE DE BON USAGE DES RESSOURCES INFORMATIQUES DU RESEAU @ARCHI.FR

Le réseau @ARCHI.FR CHARTE DE BON USAGE DES RESSOURCES INFORMATIQUES DU RESEAU @ARCHI.FR Le réseau @ARCHI.FR CHARTE DE BON USAGE DES RESSOURCES INFORMATIQUES DU 1 DOMAINE D APPLICATION En adhérant au réseau RENATER, l école d architecture s est engagée à respecter une charte d usage et de

Plus en détail

CODE PROFESSIONNEL. déontologie

CODE PROFESSIONNEL. déontologie déontologie Code de déontologie des professionnels du marketing direct vis-à-vis de la protection des données à caractère personnel 1 Code de déontologie des professionnels du marketing direct vis-à-vis

Plus en détail

Loi n du relative à la protection des données à caractère personnel

Loi n du relative à la protection des données à caractère personnel REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union Discipline Travail Loi n du relative à la protection des données à caractère personnel CHAPITRE I : DEFINITIONS Article 1 : Les définitions des instruments juridiques

Plus en détail

Dans le cadre des présentes conditions spécifiques, les termes comprenant une majuscule sont définis ci-après :

Dans le cadre des présentes conditions spécifiques, les termes comprenant une majuscule sont définis ci-après : CONDITIONS SPECIFIQUES - MONTIMBRENLIGNE Les présentes conditions spécifiques dérogent aux conditions générales de vente1 des prestations Courrier-Colis de La Poste, lesquelles restent applicables pour

Plus en détail

MODE D EMPLOI. www.mondpc.fr

MODE D EMPLOI. www.mondpc.fr Mode d emploi www.mondpc.fr MODE D EMPLOI www.mondpc.fr Site dédié aux Professionnels de santé A NOTER : L inscription sur www.mondpc.fr concerne uniquement les professionnels de santé libéraux et salariés

Plus en détail

Charte d'hébergement des sites Web sur le serveur de la Mission TICE de l'académie de Besançon

Charte d'hébergement des sites Web sur le serveur de la Mission TICE de l'académie de Besançon Charte d'hébergement des sites Web sur le serveur de la Mission TICE de l'académie de Besançon La présente charte a pour but : de définir les termes relatifs à la diffusion d informations sur l internet

Plus en détail

Abonnement au téléservice «Vos démarches fiscales en ligne» Conditions générales d utilisation

Abonnement au téléservice «Vos démarches fiscales en ligne» Conditions générales d utilisation Abonnement au téléservice «Vos démarches fiscales en ligne» Conditions générales d utilisation EVOLUTION VERSION DESCRIPTION DES MISES A JOUR DATE 1.0 Création du document 02/03/2012 1.1 Mise à jour suite

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993, modifiée, relative à la protection des informations nominatives ; DELIBERATION N 2012-60 DU 16 AVRIL 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT, RELATIVE AU TRANSFERT D INFORMATIONS

Plus en détail

L EXONÉRATION ou LA DISPENSE de déclaration : Aucune formalité déclarative requise

L EXONÉRATION ou LA DISPENSE de déclaration : Aucune formalité déclarative requise TABLEAU RÉCAPITULATIF : QUELLE DÉCLARATION POUR QUEL FICHIER? Edition septembre 2009 L EXONÉRATION ou LA DISPENSE de déclaration : Aucune formalité déclarative requise Texte de référence Information et

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation

Conditions Générales d Utilisation Conditions Générales d Utilisation Les présentes Conditions Générales d'utilisation de MaGED (ci-après désignées les "Conditions Générales"), ont pour objet de définir les relations contractuelles entre

Plus en détail

CONTRAT DE SOUSCRIPTION «ALERTES par SMS ou e-mail» Compléter les zones grisées, signer et renvoyer à l adresse suivante :

CONTRAT DE SOUSCRIPTION «ALERTES par SMS ou e-mail» Compléter les zones grisées, signer et renvoyer à l adresse suivante : CONTRAT DE SOUSCRIPTION «ALERTES par SMS ou e-mail» Compléter les zones grisées, signer et renvoyer à l adresse suivante : Crédit agricole Centre-est Relation Clients 69541 CHAMPAGNE MONT D OR CEDEX Entre

Plus en détail

REGLEMENT DU PROGRAMME DE FIDELITE COFFEA

REGLEMENT DU PROGRAMME DE FIDELITE COFFEA REGLEMENT DU PROGRAMME DE FIDELITE COFFEA 1. Principes de la carte privilège COFFEA 1.1. La carte «Privilège COFFEA» s inscrit dans le programme de fidélité COFFEA, géré par COFFEA, société au capital

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Internet. www.teicee.com. 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN. informatiquetélécominternet

Conditions Générales de Vente Internet. www.teicee.com. 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN. informatiquetélécominternet informatiquetélécominternet Conditions Générales de Vente Internet www.teicee.com 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN Table des matières 1 Identification de l entreprise 3 2 Objet 3 3 Conditions de vente

Plus en détail

Être plus proche, mais pas à n importe quel prix

Être plus proche, mais pas à n importe quel prix TABLE RONDE N 4 Être plus proche, mais pas à n importe quel prix 1 TABLE RONDE N 4 Johanna CARVAIS Direction des affaires internationales et de l expertise CNIL 2 1) Bref rappel des notions contenues dans

Plus en détail

TIC : QUELS RISQUES JURIDIQUES POUR L ENTREPRISE? COMMENT LES LIMITER? Présentation 9 Avril 2015

TIC : QUELS RISQUES JURIDIQUES POUR L ENTREPRISE? COMMENT LES LIMITER? Présentation 9 Avril 2015 TIC : QUELS RISQUES JURIDIQUES POUR L ENTREPRISE? COMMENT LES LIMITER? Présentation 9 Avril 2015 Le réseau informatique de l entreprise Coexistence de risques d origine interne et externe Comment les adresser

Plus en détail

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE CONCERNANT LA COOPERATION RECIPROQUE ET L ECHANGE D INFORMATIONS POUR LE CONTROLE BANCAIRE ET PRUDENTIEL 1. Considérant que certaines

Plus en détail

PROSPECTION COMMERCIALE PAR E-MAIL L E-MAILING SE LEGALISE POINT SUR LA REGLEMENTATION JURIDIQUE : L OPT-IN DEVIENT LA NORME EUROPEENNE ET FRANCAISE

PROSPECTION COMMERCIALE PAR E-MAIL L E-MAILING SE LEGALISE POINT SUR LA REGLEMENTATION JURIDIQUE : L OPT-IN DEVIENT LA NORME EUROPEENNE ET FRANCAISE PROSPECTION COMMERCIALE PAR E-MAIL L E-MAILING SE LEGALISE POINT SUR LA REGLEMENTATION JURIDIQUE : L OPT-IN DEVIENT LA NORME EUROPEENNE ET FRANCAISE 2007 A propos de la législation sur la prospection commerciale

Plus en détail

Dans le cas contraire, l ouverture de votre compte ne pourra être finalisée.

Dans le cas contraire, l ouverture de votre compte ne pourra être finalisée. DOSSIER D OUVERTURE DE COMPTE > BANQUE > COMPTE BANCAIRE 1 / REMPLISSEZ INTÉGRALEMENT LE FORMULAIRE CI-APRÈS, DATEZ-LE SIGNEZ-LE. Si vous souhaitez garder une copie de votre dossier, pensez à photocopier

Plus en détail

Code approuvé par l Assemblée Générale Ordinaire annuelle du 30 mai 2005

Code approuvé par l Assemblée Générale Ordinaire annuelle du 30 mai 2005 CODE DE DEONTOLOGIE Code approuvé par l Assemblée Générale Ordinaire annuelle du 30 mai 2005 Adresse : 75, rue de Mamer L-8081 Bertrange Adresse postale : Boîte postale 29 L-8005 Bertrange Tel : 44 21

Plus en détail

Sommaire. 1. Préambule

Sommaire. 1. Préambule 2. Annexe juridique Sommaire 1. Préambule.......................... page 11 2. La protection des données nominatives..... page 11 3. La protection des personnes............. page 12 4. La protection des

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET Jeu «Gagnez un séjour Thalasso» Du 31 mars au 24 mai 2014

REGLEMENT COMPLET Jeu «Gagnez un séjour Thalasso» Du 31 mars au 24 mai 2014 REGLEMENT COMPLET Jeu «Gagnez un séjour Thalasso» Du 31 mars au 24 mai 2014 Article 1 Organisation et thème Eovi-Mcd mutuelle, mutuelle ayant son siège social 44 rue Copernic, 75016 Paris, soumise aux

Plus en détail

www.bd.com/fr IMPORTANT Bienvenue

www.bd.com/fr IMPORTANT Bienvenue www.bd.com/fr IMPORTANT Bienvenue Bienvenue sur www.bd.com/fr (ci-après «le Site»). Ce Site est administré par Becton Dickinson France, une filiale à 100 % de Becton Dickinson and Company (ci-après collectivement

Plus en détail

Législation et droit d'un administrateur réseaux

Législation et droit d'un administrateur réseaux Législation et droit d'un administrateur réseaux Réalisé par : GUENGOU Mourad OULD MED LEMINE Ahmedou 1 Plan de présentation I. Introduction générale II. L Administrateur Réseaux 1) Mission de l administrateur

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION

DEMANDE D AUTORISATION D UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION HAUT-COMMISSARIAT DE LA REPUBLIQUE EN NOUVELLE-CALEDONIE DEMANDE D AUTORISATION D UN SYSTEME DE VIDEOPROTECTION Loi du 21 janvier 1995 modifiée, article 10 Décret du 17 octobre 1996 modifié ATTENTION :

Plus en détail

Guide pratique Déclarer à la CNIL Un fichier ou un traitement de données personnelles

Guide pratique Déclarer à la CNIL Un fichier ou un traitement de données personnelles Commission Nationale de l Informatique et des Libertés 8, rue Vivienne 75083 PARIS cedex 02 Tél : 01 53 73 22 22 Fax : 01 53 73 22 00 www.cnil.fr Guide pratique Déclarer à la CNIL Un fichier ou un traitement

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

CGV - SOUSCRIPTION ET ACHAT SUR LES SITES INTERNET du Groupe LE MESSAGER

CGV - SOUSCRIPTION ET ACHAT SUR LES SITES INTERNET du Groupe LE MESSAGER CGV - SOUSCRIPTION ET ACHAT SUR LES SITES INTERNET du Groupe LE MESSAGER Entre : le client (ci-après dénommé «le Client») ; Informations Le Client, personne physique ou morale, qui opère, dans le cadre

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION E-CLUB

CONDITIONS D UTILISATION E-CLUB CONDITIONS D UTILISATION E-CLUB - DOCUMENTS À CONSERVER PAR L'UTILISATEUR - ARTICLE 1. Service offert par e-club www.cardifluxvie.lu IL EST PRÉALABLEMENT EXPOSÉ La Compagnie met à la disposition de l Utilisateur

Plus en détail

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Loi n 19-2005 du 24 novembre 2005 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi définit les conditions d exercice

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIÈRES HÉBERGEMENT BLUE MIND

CONDITIONS PARTICULIÈRES HÉBERGEMENT BLUE MIND CONDITIONS PARTICULIÈRES HÉBERGEMENT BLUE MIND Version en date du 1/06/2015 ARTICLE 1 : OBJET Les présentes conditions particulières, complétant les conditions générales de service de PHOSPHORE SI, ont

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-49 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2015-49 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2015-49 DU 20 MAI 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES.

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. DQ- Version 1 SSR Saint-Christophe CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. I] INTRODUCTION L emploi des nouvelles technologies nécessite l application

Plus en détail

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL COMMUNE DE... Textes législatifs CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, notamment l article L5211-4-2

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation de la plateforme ze-questionnaire.com

Conditions Générales d Utilisation de la plateforme ze-questionnaire.com Conditions Générales d Utilisation de la plateforme ze-questionnaire.com Droit applicable : Français. Date de dernière mise à jour : 24/07/2015. 1. Préambule, Objet, et Définitions 1.1 Présentation ze-questionnaire.com

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION ET D ABONNEMENT AUX SERVICES EN LIGNE ACCESSIBLE SUR BATIPÉDIA

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION ET D ABONNEMENT AUX SERVICES EN LIGNE ACCESSIBLE SUR BATIPÉDIA CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION ET D ABONNEMENT AUX SERVICES EN LIGNE ACCESSIBLE SUR BATIPÉDIA ARTICLE 1 - DEFINITIONS ARTICLE 2 DISPOSITIONS PRELIMINAIRES ARTICLE 3 OBJET ARTICLE 4 PIECES CONTRACTUELLE

Plus en détail

TRANSMETTRE UN NOM DE DOMAINE OU MODIFIER LES COORDONNEES DE SON TITULAIRE

TRANSMETTRE UN NOM DE DOMAINE OU MODIFIER LES COORDONNEES DE SON TITULAIRE TRANSMETTRE UN NOM DE DOMAINE OU MODIFIER LES COORDONNEES DE SON TITULAIRE Ref : FP. P757 V 17.0 Ce document vous indique la procédure pour transmettre un nom de domaine et/ou modifier les coordonnées

Plus en détail

Présentation de l entreprise. Nom : Adresse : Ville : Numéro client (obligatoire) : o Projet an o An à établir o Remplacement du contrat n

Présentation de l entreprise. Nom : Adresse : Ville : Numéro client (obligatoire) : o Projet an o An à établir o Remplacement du contrat n Cachet et Code de l intermédiaire Service destinataire Formulaire de déclaration de risque responsabilité civile prestataires de services Proposant Nom : Adresse : Ville : Code Siret : Code naf (insee)

Plus en détail

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE II. CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE Il convient de rappeler que le permis de construire est un acte administratif individuel. Il ne peut pas être apprécié ni interprété par un Tribunal civil.

Plus en détail

le Fichier central des chèques (FCC) et le Fichier national des chèques irréguliers (FNCI),

le Fichier central des chèques (FCC) et le Fichier national des chèques irréguliers (FNCI), Le rôle du Fichier central des chèques et du Fichier national des chèques irréguliers Note d information La Banque de France a reçu du législateur la mission de «veiller au bon fonctionnement et à la sécurité

Plus en détail

Big Data: les enjeux juridiques

Big Data: les enjeux juridiques Big Data: les enjeux juridiques J O S Q U I N L O U V I E R, A V O C A T S C P L E C L E R E & L O U V I E R J O U R N É E R N B «BIG D A T A» C L U S T R N U M E R I Q U E 2 8 / 0 4 / 2 0 1 5 INTRODUCTION

Plus en détail