Loge m informe! Le bulletin des locataires avertis et engagés de l est de l île de Montréal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loge m informe! Le bulletin des locataires avertis et engagés de l est de l île de Montréal"

Transcription

1 Décembre 2012 Loge m informe! Le bulletin des locataires avertis et engagés de l est de l île de Montréal Sommaire Le premier budget du Parti québécois : un autre budget injuste 1 Pas encore une augmentation de loyer cette année!!! 2 Histoire de cas vécu 3 Quoi faire s il fait froid dans mon logis? 5 Lors d une faillite est-ce que toutes les dettes sont effacées? 4 Une histoire d horreur La campagne nationale des loyers 6 En action contre les hausses de loyer 6 Commission populaire sur le logement 7 Éditorial Anicet Ndayishimiye Le premier budget du Parti Québécois : un autre budget injuste Le premier budget du ministre des Finances Nicolas Marceau, n a rien de différent que celui de son prédécesseur du Parti libéral du Québec. Ce budget suscite une grande déception compte tenu de toutes les promesses qui avaient été annoncées en campagne électorale tel que : l abolition de la taxe santé, le gel des tarifs d électricité, l ajout de deux paliers d imposition pour les plus riches. Ce budget ne contient pas de nouvelles mesures pour lutter contre la pauvreté. Pourtant le gouvernement avait comme cible, dans son plan de lutte contre la pauvreté, que le Québec figure, en 2013, parmi les nations industrialisées où il y aura le moins de pauvreté. Le maintien de la taxe santé et la hausse tarifaire du bloc patrimonial d Hydro-Québec auront des effets appauvrissant pour nombre de familles québécoises. Notre organisme déplore que rien n ait été prévu dans ce budget pour rehausser le soutien à la mission des groupes communautaires. Les organismes communautaires devront continuer de faire plus avec presque rien pendant que les services à la population ne cessent de diminuer. Sur la question du logement, si le budget Marceau respecte l engagement électoral annonçant logements sociaux ; on peut dire que ce gouvernement se contente du minimum des minimums. L annonce budgétaire de logements sociaux pour 2013 pour l ensemble du Québec est nettement insuffisante : le gouvernement Marois n a pas pris en considération la gravité des problèmes de logement qui sévissent à travers tout le Québec. En renonçant à des mesures fiscales ambitieuses qui devraient permettre une réelle redistribution de la richesse et un meilleur financement des services publics et des programmes sociaux, le Parti Québécois renie le retour à des mesures plus progressistes et de facto il suit les traces du gouvernement libéral de Jean Charest. 1

2 Pas encore une augmentation de loyer cette année!!! Andrée Rochon Hé oui le temps des augmentations de loyer arrive à grand pas. Dès janvier bon nombre de propriétaires envoient leur augmentation de loyer pour l année 2013/2014 en ce qui a trait aux baux du 1 er juillet au 30 juin. En fait ceux-ci ont jusqu au 31 mars pour le faire. À chaque année le propriétaire a le droit de demander une augmentation. Voici une liste de conseils pratiques pour répondre à un avis d augmentation et/ou de modification : On ne répond pas quand l avis a été envoyé plus de 6 mois ou moins de trois mois avant la fin du bail, car il est soit trop tôt, soit trop tard pour envoyer l avis. Si on veut contester l augmentation on répond dans le mois suivant la réception de l avis d augmentation par COURRIER RECOMMANDÉ disant qu on refuse l augmentation tout en reconduisant le bail. Si l avis est une augmentation et à la fois une demande de changement de conditions au bail tel enlever le chauffage inclus, enlever un stationnement etc., on peut refuser tout à la fois ou une seule des modifications demandés. Si l avis est seulement une demande de modification tel enlever le chauffage inclus, enlever un stationnement, etc. on peut toujours refuser par courrier recommandé dans le mois suivant l avis de modification (et ainsi obtenir une diminution de loyer à la Régie du logement). On conteste l augmentation non seulement quand on pense que c est une augmentation abusive mais aussi après avoir conclu, avec les calculs des taux permis par la Régie, que le propriétaire en demande plus que ce à quoi il a droit. Dans le calcul d une hausse de loyer la Régie du logement tiendra compte de l augmentation des taxes municipales et scolaires, l augmentation des assurances du propriétaire pour l immeuble, des rénovations, des améliorations au logement et à l immeuble, entretien, des coûts de gestion. On ne répond pas quand on accepte l augmentation demandée. Si on planifie déménager en juillet il faut absolument répondre à l avis par courrier recommandé et y mentionner que l on ne renouvelle pas le bail. Si le propriétaire nous donne un avis main à main c est quand même légal. Si le propriétaire ne nous donne aucun avis c est qu il ne désire rien modifier au bail, ni le coût du loyer ni autre chose et le bail se renouvelle automatiquement. Si le propriétaire ne nous donne aucun avis et qu on choisit de déménager, on a jusqu au 31 mars pour lui faire parvenir un avis de non reconduction du bail par COURRIER RECOMMANDÉ. Mais même si à prime abord, avec toutes les dépenses que le propriétaire peut introduire dans sa demande d augmentation, il semble que ce dernier peut avoir droit à une bonne augmentation de loyer il est parfois surprenant de voir les décisions de la Régie. À titre d exemples une locataire dont le toit avait été refait au coût de 20,000 $ (8 locataires dans l immeuble) avait eu une augmentation de 2,50 $ par mois de la Régie du logement. La propriétaire lui avait demandé 25 $ d augmentation prétextant le coût du nouveau toit N hésitez pas à nous contacter lorsque vous recevez votre avis d augmentation, nous pouvons vous aider à faire un calcul approximatif. 2

3 Histoire de cas vécu Andrée Rochon Sun Yi est étudiante à l Université McGill depuis 2 ans. Le Québec la fascine et elle adore y rester malgré qu elle s ennuie de sa famille en Chine. Elle s est loué un petit appartement 3 ½ aux abords du Plateau. La vie va bien, elle étudie beaucoup, veut finir plus tôt ses études et avoir les meilleures notes. Elle parle au concierge de l immeuble à tous les mois lorsqu elle le rencontre pour payer son loyer. Elle doit prendre un rendez-vous avec lui car elle est très occupée et de plus elle passe la majorité de son temps chez deux copines avec qui elle étudie et travaille. Elle explique cette situation au concierge et lui dit qu elle n est pas là souvent, qu elle viendra lui payer le loyer sur rendez-vous. À la fin août elle prend donc rendezvous pour remettre au concierge son chèque de loyer. À son arrivée à l immeuble elle sonne le concierge qui lui dit qu il n a pas le temps de la recevoir et dit qu il lui téléphonera pour un autre rendez-vous. Sauf qu il ne l appelle pas. Après plus de trois semaines consécutives d absence de son logement, elle y revient un soir, et découvre que son appartement est vide. Son passeport, ses cartes d identité, une somme d argent cachée dans une armoire, tout a été vidé, l appartement re-peinturé, mais sa clé ouvre toujours la serrure. Elle appelle les policiers qui constatent et qui questionnent voisins et concierge. L histoire relatée par tous est simple : le concierge dit avoir reçu l ordre du propriétaire de vider l appartement pour faire les rénovations et le louer. Les voisins ont vu le concierge sortir tous les meubles et effets personnels de la demoiselle sur le trottoir devant l immeuble. Conseils des policiers à la jeune dame : ne pas retourner habiter chez elle et faire une plainte à la Régie, mais quels sont ses recours? Le propriétaire a littéralement ignoré la loi qui stipule le droit du maintien dans les lieux. Il n a pas respecté plusieurs procédures. Seul un régisseur peut mettre fin à un bail, à moins qu il n y ait une entente (écrite ou verbale avec témoin) entre le propriétaire et le locataire. Aussi, lorsqu un propriétaire obtient une résiliation de bail de la Régie du logement suite à un déguerpissement, abandon ou déménagement du locataire, le propriétaire n a pas le droit de jeter les meubles et effets personnels provenant du logement; il doit les garder pour une période de 90 jours, pour ensuite envoyer au locataire un avis lui donnant 90 jours pour récupérer ses effets. Il peut aussi demander à un huissier de vider le logement en vertu de l ordonnance d expulsion. De l autre coté les meubles et effets personnels peuvent aussi être saisis suite à une ordonnance de la Régie en vertu d une condamnation pour recouvrir un montant pour loyers impayés. Présentement les étapes à suivre pour Sun Yi sont : premièrement elle doit dresser une liste de tout ce qui a disparu de son logement et réunir les factures qu elle peut retrouver. Malheureusement dans son cas, la plupart de ses meubles avait été achetés dans des ventes de garages, mais elle a quand même beaucoup de photos de son appartement qu elle avait pris pour montrer à sa famille. 3

4 Deuxièmement elle doit envoyer une mise en demeure au propriétaire (par courrier recommandé) pour demander un remboursement de tout ce qui a disparu : meubles et effets personnels. Troisièmement elle peut demander un montant pour dommages intérêts et un montant en dommages punitifs. Quatrièmement elle doit demander une résiliation de bail rétroactive au moment ou on a vidé son appartement. Il est quand même assez rare qu un propriétaire ose faire ce genre de chose et, habituellement, quand cela se fait la victime est assez souvent une personne qui n a pas de connaissance des lois en vigueur au Québec et qui, contrairement à Sun Yi, tarde à demander conseil et information en pensant que tout s est passé dans la légalité. Lors d une faillite est-ce que toutes les dettes sont effacées? Anicet Ndayishimiye Daniel (nom fictif) n est plus capable de payer les montants minimums dus sur ses cartes de crédit. Il doit aussi passer devant la Régie du logement car il doit deux mois de loyer et ses fournisseurs de services (téléphone, électricité) menacent de le «couper». Il est endetté un peu partout et n a plus la capacité de payer qui que ce soit. Ses créanciers le harcèlent. Et voilà que ce matin, son ami Serge lui a suggéré de : faire faillite. Si Daniel décide de faire faillite, est-ce que toutes ses dettes seront effacées? La réponse est non. Il existe certaines dettes qui, en raison de leur nature, ne sont pas susceptibles d être effacées lors d une faillite personnelle. C'est le cas pour: les dettes résultant d une pension alimentaire; les dettes qui découlent d une amende, d une pénalité, d une ordonnance de restituer ou d une autre pénalité semblable imposée par le tribunal; les dettes qui découlent d un procès en responsabilité civile pour agression sexuelle, voies de fait causant des lésions ou causant la mort; les dettes provenant d'une fraude, de fausses déclarations ou d'actes illégaux ; les dettes liées à l argent qu un créancier n a pu obtenir parce que le failli a négligé de révéler l existence de ce créancier au syndic; les dettes liées à un prêt étudiant, si le failli a cessé de fréquenter l école depuis moins de sept ans. Un juge peut, par exception, ramener cette période à cinq ans s il est convaincu que le failli a fait des efforts pour payer et qu il en sera incapable. Ainsi, non seulement toutes ces dettes continuent d exister même après la libération du failli, mais les intérêts sur ces dettes continuent de s accumuler. Par contre si Daniel déclare faillite avant l audition à la Régie du logement, son propriétaire devra recevoir de la part d un syndic de faillite, avant l audition, un avis de suspension des procédures conformément à la Loi sur la faillite et l insolvabilité (1), car le locataire a fait cession de ses biens. Le propriétaire ne pourra 4

5 donc pas obtenir un jugement condamnant Daniel à payer les loyers dus avant la date de cession de ses biens. Mais Daniel pourrait voir son bail résilié si dans la demande à la Régie du logement il y avait comme second motif : que le locataire payait son loyer «fréquemment en retard» ce qui lui causait un préjudice sérieux. Selon L article 84.2 de la loi sur la faillite et l insolvabilité : «1) Il est interdit de résilier ou de modifier un contrat - notamment un contrat de garantie - conclu avec un failli qui est une personne physique, ou de se prévaloir d'une clause de déchéance du terme figurant dans un tel contrat, au seul motif qu'il a fait faillite ou est insolvable. Baux : 2) Lorsque le contrat visé au paragraphe (1) est un bail, l'interdiction prévue à ce paragraphe vaut également dans le cas où le failli n'a pas payé son loyer à l'égard d'une période antérieure au moment de la faillite.» La faillite devrait toujours être vue comme le dernier des moyens à prendre, car comme bien des gens le savent, la faillite entache un dossier de crédit pour une période allant de 6 à 7 ans après la libération du failli. S'il ne s'agit pas d'une première faillite, cette période pourrait s'étendre jusqu'à 14 ans. Il faut savoir qu un tribunal peut refuser une faillite faite à la légère, ou retarder la libération du failli. Il existe d autres moyens que la faillite pour se sortir d une situation de crise financière tels que : La consolidation de dettes. Le dépôt volontaire. La proposition aux créanciers. Quoi faire s il fait froid dans mon logis? Marcella Braggio Avec l hiver à nos portes, pour plusieurs locataires les problèmes de chauffage deviennent un vrai calvaire. Beaucoup de locataires (et souvent aussi les propriétaires), croient qu il y a une date spécifique pour que le chauffage soit mit en marche. Ceci est FAUX : même si la loi et la plupart des règlements municipaux ne le spécifient pas, le règlement de la Ville de Montréal dans son article 37 spécifie qu un logement doit être chauffé à 21 C (70 F), lorsque la température l exige, peu importe le moment de l année. Ceci dit, si vous habitez dans une municipalité où il n y a pas de règlement, la jurisprudence existante établie cette température. Le chauffage peut être à la charge du propriétaire ou vous payez votre chauffage, la loi stipule qu il ou elle doit vous fournir un logement avec une température ambiante adéquate, quelque soit la période de l année. L article 1854 du Code civil du Québec précise l obligation du propriétaire d entretenir le bien loué et de le maintenir en bon état d habitabilité. Donc, une clause dans le bail qui spécifie une date pour 5

6 mettre en marche le chauffage serait nulle car c est la température ambiante intérieure de celui-ci qui détermine s il y a lieu de chauffer ou pas. Si votre logement ne se chauffe pas bien ou votre proprio refuse de le chauffer adéquatement, vous devrez lui démontrer que la température vous incommode. Vous pourriez faire un registre de la température ambiante à tous les jours (de préférence à la même heure) et de la température extérieure pour essayer de la convaincre à agir rapidement. Le cas échéant, vous devez lui envoyer une mise en demeure par courrier recommandé avec un court délai pour corriger la situation. Dans le cas d un proprio récalcitrant, vous devrez faire une plainte au service des inspecteurs de votre arrondissement ainsi qu à la Régie du logement à défaut que la situation soit réglée. L insalubrité dans les logements : une histoire d horreurs Marcella Braggio Le 31 octobre, la journée de l Halloween, le RCLALQ et les groupes membres dévoilaient cinq maisons des horreurs dans autant de municipalités (Laval, Québec, Trois-Rivières, Valleyfield et Montréal). Par ce geste symbolique, les locataires voulaient illustrer concrètement les problèmes d'insalubrité et de détérioration du parc locatif. Ironisant sur l'halloween, les locataires ont demandé au gouvernement de mettre fin à la mascarade des propriétaires et d'instaurer sans plus tarder un Code du logement provincial. Environs 60 militants et militantes se sont réuni(e)s devant le Domaine Renaissance à Saint-Léonard pour dénoncer les conditions déplorables d insalubrité (punaises de lit, rats, et moisissures entre autres) que 336 ménages locataires qui y résident endurent. Parmi les comités logement qui ont participé à l activité, un groupe a décoré une maison des horreurs pour démontrer l insalubrité qui existe dans les logements (moisissures, problèmes de chauffage, insalubrité, vermine, réparations non-faites, etc.). Infologis a décoré le toit de la maison des horreurs avec des photos de moisissures. Source : site internet du RCLALQ Une Campagne nationale sur le contrôle des loyers Marcella Braggio C est lors de la Journée internationale de l habitat le 1 er octobre que le Regroupement des comités logements et associations de locataires du Québec, (RCLALQ), a lancé officiellement sa campagne pour le contrôle des loyers. Initiée en 1985 par l Organisation des nations unies (ONU), le 1 er octobre est la journée privilégiée pour attirer l attention sur les conditions des mal logés. Le RCLALQ rappel que le droit au logement est un droit humain fondamental selon la Charte des droits de l homme. La campagne servira pour informer et sensibiliser les locataires et le grand public sur la nécessité d instaurer un contrôle des loyers. Pendant les sept mois que durera cette campagne, différentes actions sont organisées donc surveillez le bulletin ainsi que les sites internet d Infologis et du RCLALQ pour plus d informations. La campagne sur le contrôle des loyers culminera avec la Journée des locataires le 24 avril 2013 avec une manifestation nationale. Source : site internet du RCLALQ 6

7 En action contre les hausses de loyer Eric Laliberté Au Québec au 1 er juillet de chaque année, plus de ménages changent de domicile à l occasion de ce que certains ont fini par appeler la «fête du déménagement». Comme le Code civil permet aux propriétaires d envoyer leur avis d augmentation de loyer à partir de 6 mois avant la fin du bail, les locataires sont nombreux à le recevoir entre les mois de janvier et mars. Sachant que c est aussi un moment de vives angoisses pour plusieurs qui recevront une augmentation de loyer abusive, le timing est excellent pour se mobiliser et signifier aux propriétaires ainsi qu au gouvernement que les locataires en ont assez de payer trop cher pour leur logement. Joignez-vous au Comité des locataires de Mercier pour réfléchir à des actions à poser au début 2013 pour s opposer massivement aux hausses abusives de loyer! C est le moment d agir! Le Comité se réunit généralement à chaque 2 e mardi du mois et tout le monde y est le bienvenu! Prochaine réunion du Comité : Mardi 11 décembre 2012 à 13h30 Infologis de l est de l île de Montréal 2532, rue des Ormeaux Pour des informations supplémentaires : (514) Commission populaire sur le droit au logement : les locataires de Mercier témoignent Eric Laliberté Le 7 novembre dernier à Montréal, se déroula un bel exercice de participation citoyenne : la Commission populaire itinérante sur le droit au logement, organisée par le FRAPRU*. Huit locataires membres d Infologis ont assisté et témoigné sur la condition du logement telle que vécue dans le quartier. Parmi eux, Patricia Mercier, nouvellement membre du comité logement, a été l une des rares locataires à questionner la façon dont on fait du logement social au Québec. Elle a notamment critiqué le fait que la construction des unités de logements sociaux et leur gestion une fois construites sont si complexes et bureaucratiques que cela diminue l accès à ce mode d occupation pour de nombreux citoyens et citoyennes. «Pourquoi ne pas tout simplement subventionner directement les personnes qui en ont besoin?» s interroge-t-elle. Les locataires qui se présentent à Infologis pour s inscrire sur la liste de requérants ont un besoin criant d un endroit abordable pour se loger. Ce que dit Madame Mercier, c est qu on ne peut laisser tomber ces personnes à cause d une complexité technique, juridique et politique qu on pourrait s éviter. Cette réflexion sur le logement social est le fruit de discussions très intéressantes qui ont eu lieu dans le cadre des réunions du Comité des locataires de Mercier. La Commission a donc eu pour effet de susciter la participation des 7

8 citoyens et citoyennes au Comité. Ces idées ne font pas consensus dans le milieu et il est intéressant de voir à quel point les débats ont été rendus possibles grâce à l investissement, par les locataires, des espaces de prise de parole mis à leur disposition. La Commission est terminée, mais le Comité lui existe encore. Il ne faut pas lâcher! Continuez à vous impliquer pour collectiviser les problèmes du quartier, parce que le logement, c est l affaire de tous! * FRAPRU : Front d action populaire en réaménagement urbain Veuillez noter que nos bureaux seront fermés pour la période des fêtes à partir du 24 décembre 2012 au 4 janvier Nous serons de retour lundi le 7 janvier L équipe d Infologis vous souhaite un joyeux temps des fêtes. Aimeriez-vous vous impliquer pour la cause du logement? Les droits des locataires vous tiennent à cœur? Infologis est à la recherche de bénévoles qui aimeraient donner leur temps à notre bureau, dans l organisation d activités, ou autre. Si vous avez des idées ou vous aimeriez faire partie de notre équipe, n hésitez pas à nous appeler au (514) Prénom Devenez membre d Infologis Code postal Nom Adresse Ville Quartier Téléphone Courriel Nouveau Membre Renouvellement Pour devenir membre d Infologis, retournez par la poste ce coupon dûment rempli et accompagné d un chèque au montant de 5$ à l ordre de : Infologis de l est de l île de Montréal 2532, rue Des Ormeaux Montréal (Québec) H1L 4X5 Coordination l équipe d Infologis Rédaction, Eric Laliberté, Andrée Rochon, Anicet Ndayishimiye et Marcella Braggio Révision l équipe d Infologi s Mise en page : Marcella Braggio Expédition Jacinthe Gagnon Faites nous parvenir vos commentaires à l adresse suivante : ou par téléphone : (514)

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps.

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. Vrai ou Faux 2. Vous avez le droit de changer les serrures sans la permission du

Plus en détail

Insolvabilité et faillite : Quoi faire???

Insolvabilité et faillite : Quoi faire??? Insolvabilité et faillite : Quoi faire??? Face aux coupures de salaires et d emplois, face à la récession économique, des milliers de consommateurs et de commerçants sont aux prises avec l insolvabilité

Plus en détail

1. Historique de la législation sur le logement locatif

1. Historique de la législation sur le logement locatif Tables des matières 1. Historique de la législation sur le logement locatif... 2 2. Recherche d un logement... 3 2.1) La discrimination et les recours. 3 2.2) Intrusion dans la vie privée... 3 2.3) La

Plus en détail

LOCATAIRE, OUVRE-MOI!

LOCATAIRE, OUVRE-MOI! LOCATAIRE, OUVRE-MOI! LOCATAIRE, OUVRE-MOI! Les relations entre un propriétaire et un locataire ne sont pas toujours faciles. C est pourquoi il existe des lois et des règlements. Ce petit document tente

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

Le portrait budgétaire

Le portrait budgétaire ACEF du Haut-Saint-Laurent 340 boul. du Havre, bur. 203 Salaberry-de-Valleyfield, Québec J6S 1S6 Téléphone : 450-371-3470 Courriel : acefhsl@hotmail.com Page web : www.acefhsl.org Les bureaux de l ACEF

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS

CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS D après la loi n 89-462 du 6 juillet 1989 (JO 08/07 /89) modifiée par la loi du 21 juillet 1994 (JO 24/07/94) Le présent contrat de location est composé: d'une première

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES

POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES POLITIQUE DE LOCATION DE SALLES PRÉAMBULE La Ville de Magog met les salles du centre communautaire, de l Espace culturel de Magog ainsi que la salle communautaire d Omerville à la disposition des organisations

Plus en détail

DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773

DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773 DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773 FORMULAIRE CONFIDENTIEL Veuillez répondre au meilleur de votre connaissance. Pour toute question, appelez-nous. Lorsque vous aurez complété, appelez-nous

Plus en détail

Le bail commercial : les aspects importants à vérifier

Le bail commercial : les aspects importants à vérifier Le bail commercial : les aspects importants à vérifier Le choix d un local commercial est une étape cruciale dans le développement d une entreprise. L endroit choisi peut sembler prometteur mais il faut

Plus en détail

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec No du dossier : 5653-4530 No du rôle : 28.d-C-15 Date : 28 août 2015 DEVANT : M e Claude Gilbert, régisseur STÉPHANIE AIRAUD ET BERNHARD AINETTER REQUÉRANTS

Plus en détail

La Colocation mode d emploi

La Colocation mode d emploi 04-236 MCE 8 pages colocation V 26/04/06 10:42 Page 2 Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : www.hautsdevilaine.com g La Colocation mode d emploi

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE COMPLÉMENT D INFORMATION

AIDE-MÉMOIRE COMPLÉMENT D INFORMATION AIDE-MÉMOIRE COMPLÉMENT D INFORMATION Identifiez vos besoins et votre capacité financière En tant qu acheteur, vous devez vous assurer que le véhicule correspond vraiment à vos besoins et à votre capacité

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Le juge de paix : le juge le plus proche du citoyen Cette brochure vous explique quelles sont les tâches et les

Plus en détail

Le travail continue! Message du président

Le travail continue! Message du président Bulletin / avril 2014 Section Télébec Message du président Le travail continue! L hiver est maintenant derrière nous et les beaux jours du printemps sont à notre porte. Enfin, diront certains. Mais, quelle

Plus en détail

Le loyer pour l intégralité du séjour est du à l arrivée dans l appartement.

Le loyer pour l intégralité du séjour est du à l arrivée dans l appartement. Nos Conditions Générales 1. Usage de l appartement L appartement est loué à usage exclusif d habitation et ce à titre provisoire. Le locataire, préalablement à sa réservation, déclare que la réservation

Plus en détail

LE P TIT GUIDE DU BIL. «Le bail : mes droits, mes obligations»

LE P TIT GUIDE DU BIL. «Le bail : mes droits, mes obligations» LE P TIT GUIDE DU BIL «Le bail : mes droits, mes obligations» AVRIL 2011 1 SOMMAIRE PREAMBULE Page 2 LE PETIT MOT D INTRODUCTION DU BIL Page 3 PREMIERE PARTIE : QU EST-CE QU UN BAIL? Page 4 1.1/ Un bail

Plus en détail

MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES

MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES MEMO A L USAGE DES LOCATAIRES Association Villeurbannaise pour le Droit au Logement 277, rue du 4 août 69 100 Villeurbanne Téléphone : 04 72 65 35 90 Télécopie : 04 78 85 40 53 avdl.asso@wanadoo.fr www.avdl.fr

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Pour qu il y ait location d immeuble, il faut qu il y ait un «bail» Le bail est le contrat par lequel une personne (appelée le bailleur) s engage à faire jouir une autre personne

Plus en détail

Je règle mes comptes avec mes dettes

Je règle mes comptes avec mes dettes AIDE-MÉMOIRE COMPLÉMENT D INFORMATION Je règle mes comptes avec mes dettes Vous avez des dettes par-dessus la tête Faites un budget pour identifier vos dépenses essentielles. Vérifiez si vous êtes admissible

Plus en détail

Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT. Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier

Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT. Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Particuliers, la Banque de France vous informe LE SURENDETTEMENT SURENDETTEMENT Vos droits, vos obligations Les solutions possibles La vie de votre dossier Sommaire 1. Être surendetté : qu est-ce que c

Plus en détail

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Comment lutter pour vos droits le Centre pour les droits à l égalité au logement (CERA) et le Centre de défense des droits sociaux LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Cette brochure

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

Si le locataire ne paie pas le loyer

Si le locataire ne paie pas le loyer Si le ne paie pas le loyer Contenu de la présente brochure La Loi de 2006 sur la location à usage d habitation permet l expulsion du qui n a pas payé son loyer. La présente brochure contient des renseignements

Plus en détail

Lumière sur le dossier de crédit

Lumière sur le dossier de crédit 752371475796195784410514425034919229125966691403 731357165987887390517388525458146660281582692990 476305115530580849601916633892027886521971369998 056438566201480982709642757557742937993251169491 138256991401648917557143532396695127816459553153

Plus en détail

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ ENTRE LES SOUSSIGNÉS : annexe 4 Modèles de convention d occupation précaire 1. Convention d hébergement ENTRE L HÉBERGEANT ET L HÉBERGÉ CAS DE FIGURE Le propriétaire des locaux frappés d un arrêté de police tenu à l obligation

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

Dans les faits, Mabe a déclaré elle-même la faillite, sans qu un ou plusieurs créanciers l aient forcé à le faire.

Dans les faits, Mabe a déclaré elle-même la faillite, sans qu un ou plusieurs créanciers l aient forcé à le faire. COMMUNIQUÉ Mercredi 8 octobre 2014 À tous les ex-employés de Mabe Canada Voici un résumé de l assemblée qui s est tenue le 25 septembre dernier. D abord, nous tenons à souligner la forte participation

Plus en détail

FICHE N 12 ERREUR SUR LE PRIX DE LA LOCATION

FICHE N 12 ERREUR SUR LE PRIX DE LA LOCATION FICHE N 12 ERREUR SUR LE PRIX DE LA LOCATION Une agence propose à la location un de ses appartements en commettant une erreur en sa défaveur sur le prix (le catalogue comportant également la même erreur).

Plus en détail

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE

LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE LE CONTENU DES MODALITÉS DE SERVICE Suite à l examen des modalités de service élaborées par différentes entreprises offrant des services de téléphonie cellulaire, l Union des consommateurs a constaté que

Plus en détail

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage est conclu avec une personne physique. 1. IDENTIFICATION DES PARTIES FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ

Plus en détail

Procédure de recouvrement d impayés

Procédure de recouvrement d impayés Procédure de recouvrement d impayés En cas de facture non payée à échéance, on engage ce que l on appelle une procédure de recouvrement d impayés. Afin d optimiser vos chances d obtenir le paiement, il

Plus en détail

Entre Toit et moi Pas de place pour la rue. Cahier droits et obligations

Entre Toit et moi Pas de place pour la rue. Cahier droits et obligations Entre Toit et moi Pas de place pour la rue Cahier droits et obligations TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 4 Clés en main 5 «Entre Toit et moi, pas de place pour la rue» 5 Cahier droits et obligations 8

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation

Informations aux clients et Conditions générales d assurances (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Informations aux clients et (CGA) Assurance de garantie locative pour les baux à usage d habitation Edition 01.2011 Informations aux clients Informations aux clients Ce que vous devriez savoir à propos

Plus en détail

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes :

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : Avril 2007 Bulletin fiscal Faillite et insolvabilité Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : un syndic de faillite un contrôleur un séquestre un créancier garanti

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 65 TITRE III- LA FAILLITE............................................

Plus en détail

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL)

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) TESTEZ VOS CONNAISSANCES SUR L AIDE SOCIALE VRAI ou FAUX? 1. Le ministère de l Emploi

Plus en détail

CONVENTION DE LOCATION

CONVENTION DE LOCATION CONVENTION DE LOCATION ANNEXE PROJET ENTRE LES SOUSSIGNES : HABITAT SUD DEUX SEVRES» dont le siège est à NIORT, 8 Rue François Viète, représenté par son Directeur Général, Monsieur Philippe VARENNE, Et,

Plus en détail

LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR

LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR Vs avez incorporé une compagnie vs y songez sérieusement? Plusieurs bonnes raisons vs incitent en effet à exploiter votre entreprise ss une forme incorporée 1. Les compagnies

Plus en détail

UN TOIT POUR NOS ÉTUDES

UN TOIT POUR NOS ÉTUDES UN TOIT POUR NOS ÉTUDES TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR À PROPOS DU LOGEMENT ÉTUDIANT ET SUR : LES DROITS DES LOCATAIRES LES COOPÉRATIVES ÉTUDIANTES LE CHOIX D UN APPARTEMENT LE LOGEMENT SOCIAL LES RÉSIDENCES

Plus en détail

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Préambule Dynatic-Vol d Atral services est un service innovant permettant au Client équipé d un boitier télématique, embarqué dans son véhicule,

Plus en détail

Comment on le demande

Comment on le demande LE CRÉDIT POUR LA SOLIDARITÉ C est pour tout le monde! Un outil du Collectif pour un Québec sans pauvreté Mai 2011 Le crédit pour la solidarité a été annoncé par le ministre des Finances en mars 2010.

Plus en détail

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit :

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit : www.grenecheimmo.fr Le Cabinet GRENECHE Immobilier est l une des plus anciennes agences de la ville d Evian et de la région, présente dans l ensemble des activités immobilières : - ventes : traditionnellement

Plus en détail

A la recherche d un logement

A la recherche d un logement A la recherche d un logement Pensez-y : Liste des journaux d annonces Liste des sites web Liste des bailleurs sociaux Le Lexique des petites annonces Le tableau d aide à la recherche Le plan de la ville

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES Le présent contrat est régi par le Code civil du Québec Les références aux articles du Code civil du Québec accompagnant certaines dispositions ne sont données qu à titre indicatif

Plus en détail

M... propriétaire, ... ..., ...

M... propriétaire, ... ..., ... Contrat de location I. Identification des parties Bailleur(s) M.... propriétaire, demeurant à... dénommé(s) au présent acte le(s) bailleur(s). Locataire(s) L association ou l organisme..., dont le siège

Plus en détail

LOCATION DE CHAISE EN COIFFURE

LOCATION DE CHAISE EN COIFFURE LOCATION DE CHAISE EN COIFFURE MISE EN CONTEXTE. Suite à de nombreuses demandes d information, autant par des propriétaires que par des employés à qui on offre de louer une chaise, le CSMO des services

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ DE STUKELY-SUD

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ DE STUKELY-SUD PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ DE STUKELY-SUD RÈGLEMENT NUMÉRO 187-2011 POUR ABROGER LES RÈGLEMENTS 2006-113 ET 182-2010 ET LEURS AMENDEMENTS CONCERNANT LA POLITIQUE DE LOCATION DE

Plus en détail

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès 10 Assurance vie Exemple Guylaine et Yves sont mariés depuis 30 ans. Ils ont eu quatre enfants et sont sept fois grands-parents. Ils aimeraient laisser une certaine somme à leur décès pour leurs descendants.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Préface... iii v TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 Chapitre 1 L histoire législative anglaise... 3 Chapitre 2 L histoire

Plus en détail

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Eléments de calendrier 1. Conférence nationale contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale des 10 et 11 décembre 2012 Rapport de M. François

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

Louez votre chambre meublée dans un appartement, en commun avec un ou deux autres étudiants.

Louez votre chambre meublée dans un appartement, en commun avec un ou deux autres étudiants. Louez votre chambre meublée dans un appartement, en commun avec un ou deux autres étudiants. LOYERS AU 1er JUILLET 2008 Loyer entre 106,41 et 117,93 pour un T4 et entre 137,79 et 152,84 pour un T3 suivant

Plus en détail

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ;

dénommé ci-après le «propriétaire», dénommé ci-après le «gestionnaire», Vu l objet de la Résidence Sociale tel que défini à l annexe I ; CONVENTION N...... CONCLUE ENTRE L ETAT, L ORGANISME PROPRIETAIRE, L ORGANISME GESTIONNAIRE EN APPLICATION DE L ARTICLE L.353.2 DU CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION PORTANT SUR LES RESIDENCES

Plus en détail

SE PORTER CAUTION POUR UN LOCATAIRE

SE PORTER CAUTION POUR UN LOCATAIRE INC document FICHE PRATIQUE J. 190 Actualisation le 18-01-07 SE PORTER CAUTION POUR UN LOCATAIRE Se porter caution pour un locataire, c est s engager à payer ses dettes s il venait à cesser de payer. C

Plus en détail

Table des matières TITRE I : LES BAUX DU CODE CIVIL (100) (Les références entre parenthèses renvoient aux numéros des paragraphes)

Table des matières TITRE I : LES BAUX DU CODE CIVIL (100) (Les références entre parenthèses renvoient aux numéros des paragraphes) Table des matières (Les références entre parenthèses renvoient aux numéros des paragraphes) SOMMAIRE... 1390 INTRODUCTION... 1392 TITRE I : LES BAUX DU CODE CIVIL (100) SECTION 1 : LES CHARGES LOCATIVES

Plus en détail

Votre numéro d assurance sociale : une responsabilité partagée!

Votre numéro d assurance sociale : une responsabilité partagée! Votre numéro d assurance sociale : une responsabilité partagée! Votre numéro d assurance sociale (NAS) est confidentiel. Ensemble, il nous incombe de le protéger contre l utilisation abusive, la fraude

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs

Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs Par : Nathalie Brault et Virginie Comtois 25 mai 2015 Sujets abordés Le décès d un débiteur Annulation de proposition de consommateur Remises volontaires

Plus en détail

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers)

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers) CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES DEST. : BANQUE ROYALE DU CANADA DÉFINITIONS (Prêts aux particuliers) Les mots dont les définitions apparaissent ci-dessous sont utilisés tout au long de ce document.

Plus en détail

Conciliation Droit de la famille et faillite

Conciliation Droit de la famille et faillite Conciliation Droit de la famille et faillite Formation AJBL 14 mars 2014 Lynda Lalande, CIRP, Syndic Olivier Noiseux, Conseiller Table des matières 2 Déclaration de résidence familiale. Réclamations alimentaires.

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 3.11 Immigrants parrainés Compétence législative Paragraphes 13 (1) et 71 (1), et article 72 de la Loi. Articles 6, 13, 15, 17 et 51 du Règlement 134/98. Exigences

Plus en détail

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (Art. 1675/4 du Code judiciaire) Au Tribunal du travail de Liège,

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (Art. 1675/4 du Code judiciaire) Au Tribunal du travail de Liège, REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (Art. 1675/4 du Code judiciaire) Au Tribunal du travail de Liège, Division HUY Attention!!! : Merci de compléter la Requête lisiblement en majuscules et/ou biffer

Plus en détail

L éduca onfinancière. Manuelduparticipant Lacotedecrédit. Unedivisionde

L éduca onfinancière. Manuelduparticipant Lacotedecrédit. Unedivisionde L éduca onfinancière Manuelduparticipant Lacotedecrédit Unedivisionde 1 DOCUMENT 7-1 Les bureaux de crédit Les bureaux de crédit sont des agences qui recueillent des renseignements sur la façon dont nous

Plus en détail

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Actualité juridique Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Juin 2013 Mines et ressources naturelles Le 29 mai dernier, madame Martine Ouellet, ministre québécoise des Ressources

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente L acte de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LʼACTE DE VENTE Toute vente immobilière doit être constatée par acte notarié. Après la signature de l avant-contrat

Plus en détail

a c e a c e f Un compte de banque, c est un droit! association coopérative d économie familiale des Basses-Laurentides

a c e a c e f Un compte de banque, c est un droit! association coopérative d économie familiale des Basses-Laurentides Un compte de banque, c est un droit! Les moyens pour défendre vos droits a c e a c e f association coopérative d économie familiale des Basses-Laurentides 42b, rue Turgeon Sainte-Thérèse, Québec J7E 3H4

Plus en détail

Procédures Questionnement Réponses apportées Recommandations et avis de l IT CCAPEX

Procédures Questionnement Réponses apportées Recommandations et avis de l IT CCAPEX En association avec PREFET DU RHÔNE Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Rhône 2012 2015 Commission de coordination des actions de prévention des expulsions locatives

Plus en détail

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DE MOINS DE 5 LOGEMENTS EXCLUANT LA COPROPRIÉTÉ

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DE MOINS DE 5 LOGEMENTS EXCLUANT LA COPROPRIÉTÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage est conclu avec une personne physique. 1. IDENTIFICATION DES PARTIES VIA CAPITALE DU MONT-ROYAL NOM DE L AGENCE DU CRTIER FORMULAIRE

Plus en détail

b. le ratio de dette Un autre ratio parfois utilisé est celui du total des dettes sur le revenu brut. Celui-ci ne devrait pas dépasser 40%.

b. le ratio de dette Un autre ratio parfois utilisé est celui du total des dettes sur le revenu brut. Celui-ci ne devrait pas dépasser 40%. Finances immobilières A. Louer vs. Acheter Louer Avantages Pas de frais d entretien Pas d impôts fonciers Certains loyers incluent les services publics Pas besoin d entretenir la propriété Assurance peu

Plus en détail

Femmes et logement à Côte-des-Neiges. Version préliminaire Mai 2013

Femmes et logement à Côte-des-Neiges. Version préliminaire Mai 2013 Femmes et logement à Côte-des-Neiges Version préliminaire Mai 2013 Femmes et logement à Côte-des-Neiges Ce document est le résultat d un travail de recherche par le Comité des femmes de la CDC de Côte-des-Neiges,

Plus en détail

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T

L A P U B L I C I T E L O B L I G A T I O N D U B A I L E C R I T I. L A P U B L I C I T E A partir du 18 mai 2007, toute communication (affichettes, annonces dans les journaux ou sur internet, ) relative à la mise en location de tout logement (résidence principale,

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

Être un bon locataire

Être un bon locataire Être un bon locataire Qu'est-ce qu'un locataire? En général, un locataire est une personne qui paie un propriétaire pour pouvoir utiliser sa propriété. 1 Quels sont les critères importants pour une propriété?

Plus en détail

L huissier de justice

L huissier de justice L huissier de justice Introduction Si vous devez faire appel à un huissier de justice ou si vous êtes confronté à son intervention, vous vous posez peut-être quelques questions sur ce qui vous attend.

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATIONS

DOSSIER D INFORMATIONS 49, rue du Portail Magnanen, 84000 AVIGNON Tel : 04.90.86.23.84, Fax : 04.90.86.09.24 E-mail : contact@saga-cordeliers.fr www.saga-cordeliers.fr DOSSIER D INFORMATIONS INSCRIPTION / RESERVATION Chère Madame,

Plus en détail

Avis IMPORTANT : Lire le document «Instructions» avant de remplir le formulaire. Remplir le formulaire en lettres moulées.

Avis IMPORTANT : Lire le document «Instructions» avant de remplir le formulaire. Remplir le formulaire en lettres moulées. Avis Afin de vous assurer que nous puissions traiter dans les délais votre demande de permis d alcool pour une réunion, veuillez prendre note que celle-ci doit être reçue à la Régie au moins 15 jours avant

Plus en détail

En tout temps, vous pouvez accéder à votre dossier à la Régie grâce au service en ligne Mon dossier. Profitez aussi de nos autres services en ligne :

En tout temps, vous pouvez accéder à votre dossier à la Régie grâce au service en ligne Mon dossier. Profitez aussi de nos autres services en ligne : Vous vous séparez Pour connaître les effets de la rupture sur : le Régime de rentes du Québec; les régimes complémentaires de retraite; le Soutien aux enfants. Tout sur le Web Les renseignements contenus

Plus en détail

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR COMPLÉMENT AU CHAPITRE 25 PAGE 199 Ce document contient le texte des mentions obligatoires exigées par la Loi de la protection

Plus en détail

Garantie locative et abus des propriétaires

Garantie locative et abus des propriétaires Recht/Droit Garantie locative et abus des propriétaires La garantie locative, encore communément appelée «caution», est destinée en principe à protéger le propriétaire vis-à-vis d un locataire qui ne respecterait

Plus en détail

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir

On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : Hauts de Vilaine On vous réclame une dette : ce qu il faut savoir Maison de la consommation et de l environnement

Plus en détail

District de Montréal «Chambre commerciale» N o Division : 01-Montréal. - et -

District de Montréal «Chambre commerciale» N o Division : 01-Montréal. - et - Province de QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE District de Montréal «Chambre commerciale» N o Division : 01-Montréal N o Cour : 500-11-045663-131 DANS L AFFAIRE DE LA FAILLITE DE: N o Dossier : 41-1811636 8100896

Plus en détail

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais

Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Les conséquences du sous-financement des organismes communautaires montréalais Des conclusions qui appellent à la mobilisation Rapport du RIOCM sur le sous-financement des organismes communautaires de

Plus en détail

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc.

HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec. RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. HABITATION LES MÉANDRES IMMEUBLE A 2291, rue des Bienfaits Québec RÈGLEMENT D IMMEUBLE Un Toit en Réserve de Québec inc. 1. Entretien du logement L entretien normal du logement est aux frais de l occupant.

Plus en détail

Se refaire un nom grâce à FCI Financière crédit? Une offre à décliner

Se refaire un nom grâce à FCI Financière crédit? Une offre à décliner SE REFAIRE UN NOM GRÂCE À FCI FINANCIÈRE CREDIT? UNE OFFRE À DÉCLINER Montréal, le 28 avril 2004 Nous vous présentons aujourd hui les résultats d une enquête menée entre janvier et mars dernier sur FCI

Plus en détail

Fonds d entraide familiale conditions et procédures pour bénéficier des prestations

Fonds d entraide familiale conditions et procédures pour bénéficier des prestations Fonds d entraide familiale conditions et procédures pour bénéficier des prestations DAHIR N 1-10-191 DU 7 MOHARREM 1432 (13 DECEMBRE 2010) PORTANT PROMULGATION DE LA LOI N 41-10 FIXANT LES CONDITIONS ET

Plus en détail

Questionnaire du projet Innocence

Questionnaire du projet Innocence 1 Questionnaire du projet Innocence Directives : Répondez de façon aussi détaillée que possible à chacune des questions suivantes ayant trait à votre dossier. Des réponses complètes et précises nous permettront

Plus en détail

Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété

Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété 1. Caractéristiques et champ d application d une Assurance Immeuble : Existe -t-il une obligation d assurance? Aucun texte

Plus en détail

LES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGÉS d'après un document produit par l'acef Estrie, que nous remercions chaleureusement Juillet 2010

LES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGÉS d'après un document produit par l'acef Estrie, que nous remercions chaleureusement Juillet 2010 LES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGÉS d'après un document produit par l'acef Estrie, que nous remercions chaleureusement Juillet 2010 D importantes modifications à la Loi sur la protection du consommateur sont

Plus en détail

ATTENTION AUX REQUINS!

ATTENTION AUX REQUINS! BESOIN D ARGENT? ATTENTION AUX REQUINS! GUIDE SUR LES INTERMÉDIAIRES FINANCIERS VOUS NE POUVEZ PLUS PAYER VOS DETTES? Vous êtes tenté d aller vers un service qui annonce des solutions miracles? Attention

Plus en détail

REQUÊTE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES. ( article 1675 /4 du Code judiciaire) Au Juge des Saisies près le Tribunal de 1 ère Instance de Bruxelles.

REQUÊTE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES. ( article 1675 /4 du Code judiciaire) Au Juge des Saisies près le Tribunal de 1 ère Instance de Bruxelles. REQUÊTE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES ( article 1675 /4 du Code judiciaire) Au Juge des Saisies près le Tribunal de 1 ère Instance de Bruxelles A/ ONT L HONNEUR D EXPOSER : (* biffer les mentions inutiles)

Plus en détail

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses Cour européenne des droits de l homme Questions & Réponses Questions & Réponses Qu est-ce que la Cour européenne des droits de l homme? Ces questions et réponses ont été préparées par le Greffe de la Cour.

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES La suite du présent document pourrait vous inquiéter. Le langage peut sembler inhabituel. C est parce que les conditions suivantes sont des conditions légales

Plus en détail

FAILLITE sommaire ordinaire. PROPOSITION consommateur concordataire NOM DU DOSSIER : Dossier conjoint N/DOSSIER :

FAILLITE sommaire ordinaire. PROPOSITION consommateur concordataire NOM DU DOSSIER : Dossier conjoint N/DOSSIER : FAILLITE sommaire ordinaire PROPOSITION consommateur concordataire NOM DU DOSSIER : Dossier conjoint N/DOSSIER : RENSEIGNEMENTS DE BASE ENTREVUE FAITE PAR : RECOMMANDATION FAITE PAR : DATE DE L ENTREVUE

Plus en détail

Conditions générales de location à quai du bateau ORCA

Conditions générales de location à quai du bateau ORCA Conditions générales de location à quai du bateau ORCA Le PROPRIETAIRE dénommé Hubert MARTY loue au client identifié au formulaire de location, le bateau de plaisance identifié audit formulaire. Cette

Plus en détail