Les indispensables. du Patrimoine. Couverture Ardoises naturelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les indispensables. du Patrimoine. Couverture Ardoises naturelles"

Transcription

1 Travaux de toiture Les indispensables du Patrimoine Couverture Ardoises naturelles

2 Institut du Patrimoine wallon (IPW) 79, rue du Lombard B Namur éditeur responsable : Freddy Jo r i s Rédaction Nadine Ba b y l a s (IPW - Paix-Dieu) Lambert Ja n n e s (DGO 4 - ATLPE) Informations concernant la vente Institut du Patrimoine wallon Service Publications Tél. : +32 (0) Fax : +32 (0) Photos des 1 re et 4 e de couverture Guy Fo c a n t, Bruno Collard, Marianne Fr a n c o t t e, Lambert Ja n n e s Dépôt légal : D/10.015/2008/20 ISBN : EAN :

3 Travaux de toiture Couverture Ardoises naturelles Table des matières Pr é fa c e 5 Ob j e c t i f s 7 Re g a r d e r e t o b s e rv e r 9 To it u r e s e n a r d o i s e s n at u r e l l e s 9 An a ly s e r h i st o r i q u e m e nt 9 An a ly s e r t e c h n i q u e m e nt 10 Détailler la couverture 11 En t r e t e n i r 13 Qu a p p e l l e-t-o n d e s t r ava u x d e n t r e t i e n? 13 Entretenir c est Ma i nt e n i r 15 Qu a p p e l l e-t-o n d e s t r ava u x d e m a i nt e n a n c e? 15 Ma i nt e n i r c e s t Re s ta u r e r 17 Qu a p p e l l e-t-o n d e s t r ava u x d e r e s ta u r at i o n? 17 Re s ta u r e r c e s t Su b s t i t u e r 29 Qu a p p e l l e-t-o n d e s t r ava u x d e s u b s t i t u t i o n? 29 Substituer c est Ad a p t e r 31 Qu a p p e l l e-t-o n d e s t r ava u x d a d a p tat i o n? 31 Adapter c est Ca r a c t é r i s t i q u e s r é g i o n a l e s 35 Sc h u p p e n 35 Ch e r b(a)i n s 35 La u z e s 36 Co r n u s 36 Gl o s s a i r e 37 Bi b l i o g r a p h i e 41 Ca r n e t d a d r e s s e s 45

4

5 Pr é f a c e L entretien d un monument classé constitue une difficulté particulière. Le propriétaire, rarement au fait des techniques de restauration, se pose de nombreuses questions et doit pouvoir trouver les réponses auprès des artisans, des auteurs de projet ou des agents du service public. Les artisans du patrimoine se doivent d effectuer un travail de qualité, de faire preuve d un savoir-faire parfois méconnu ou oublié tout en respectant les règles de l art, pour mettre en exergue les qualités esthétiques et techniques existantes du monument à entretenir ou à restaurer. C est pour aider tous les acteurs du patrimoine et apporter une information aussi complète et pratique que possible que l Institut du Patrimoine wallon (IPW) et la Direction générale opérationnelle Aménagement du Territoire, Logement, Patrimoine et Énergie (DGO 4), ont décidé de rédiger et publier les Indispensables du patrimoine, collection de vingt-quatre fiches techniques à paraître au rythme de deux à trois par an. Ces fiches d aide à la décision s organisent autour de six thèmes différents en suivant la logique de chantier : gros œuvre, toiture, parachèvement des surfaces, menuiserie, ferronnerie, peinture. La première fiche porte sur la restauration des couvertures de toiture en ardoises naturelles, parce que de nombreux dossiers concernent leur restauration ou leur remplacement. Qu il soit clair toutefois que ces fiches ne sont pas des bréviaires dans un secteur où les chartes ne manquent pas! et que le bon sens, même sur les monuments classés, doit s imposer le cas échéant lorsque la mise en œuvre de la théorie pourrait avoir des effets pervers aberrants. Nous profitons de cette préface pour remercier Jean Duschene, Yves-Marie Dron, David Gouverneur, Jean-Louis Lenoir, Michel Lesenfants, Jean-Claude Rousseaux, Philippe Rousseaux et Jean-Marie Tong, artisans couvreurs, Francis Tourneur, et toutes les personnes qui ont bien voulu consacrer du temps à la lecture et à la rédaction de cette fiche. Que soient aussi remerciés celles et ceux qui ont contribué à ce projet au sein de la Direction de la restauration (Pierre Paquet, Claire Duhaut, Martine Marchal, Lambert Jannes, Jean-Christophe Scaillet) et du Centre de la Paix-Dieu de l IPW (Anne-Françoise Cannella, Nadine Babylas, Ingrid Boxus et Christine Vanhoebrock). Ghislain Ge r o n Inspecteur général du Département du Patrimoine (DGO 4) Freddy Jo r i s Administrateur général de l Institut du Patrimoine wallon Couverture Ardoises naturelles Préface 5

6 6 Couverture Ardoise naturelles Titre chapitre 1

7 Ob j e c t i f s Les fiches «d aide à la décision» reposent sur les expériences de chantier des différents acteurs dans le domaine du patrimoine tels que les architectes, les historiens de l art, l administration du patrimoine et les artisans couvreurs. Ces fiches ne donnent pas de conseils techniques ou pratiques sur la manière de restaurer les monuments car il existe sur le sujet suffisamment d ouvrages techniques et scientifiques de référence. Ces fiches ont pour objectif d aider les maîtres de l ouvrage et les professionnels à opérer des choix de restauration sur des bâtiments classés ou anciens. Les problèmes techniques et esthétiques rencontrés sur les chantiers de restauration sont à chaque fois différents, mais la manière de les aborder est toujours similaire. Un travail de restauration commence impérativement par l observation du monument et l analyse du bâti dans son environnement direct et se poursuit par une lecture attentive des détails. Cette première approche permet de restituer le caractère particulier de chaque ouvrage. Avoir une connaissance de l édifice et de ses besoins est une tâche difficile pour un maître de l ouvrage, mais indispensable pour maintenir un bâtiment en état et ralentir le processus de dégradation. La détérioration d un bâtiment est rarement due à de grandes catastrophes (incendie, tremblement de terre ) mais résulte généralement d une multitude de petits dégâts auxquels le maître de l ouvrage n a pas porté d intérêt et d un manque d entretien. L objectif de ces fiches est de donner des renseignements concrets pour aider le maître de l ouvrage dans cette tâche. Les informations sont axées sur les monuments classés et peuvent être étendues à tout édifice présentant une valeur patrimoniale. Associées à l expérience des artisans qui cumulent savoir-faire et connaissance des techniques anciennes, ces observations permettent de développer une inventivité indispensable pour adapter les nouveaux matériaux aux contraintes des anciens. Il s agit dès lors de réaliser un travail sensible et humain qui est le but de tout travail de restauration de qualité. Couverture Ardoises naturelles Objectifs 7 1

8 8 Couverture Ardoise naturelles Titre chapitre 2

9 Regarder et observer Toitures en ardoises naturelles La fonction première du toit est de protéger le bâtiment et ses occupants des éléments naturels. La nature de la couverture et les pentes sont liés aux climats et aux matériaux disponibles localement. C est pourquoi les toitures sont généralement une des caractéristiques de l architecture régionale. La couverture signe un édifice. Son impact visuel est très important. Il est indispensable d en respecter les silhouettes et les lignes particulières. Dans certains villages ou villes, les toits se distinguent de très loin. Une mauvaise restauration de toiture peut faire perdre à un bâtiment son identité ou faire perdre l équilibre visuel d un ensemble. En Wallonie, un grand nombre de toitures sont couvertes d ardoises naturelles. Leur aspect varie selon les sous-régions en raison de la nature de l ardoise utilisée ou d une mise en œuvre particulière. La transmission des traditions, des gestes et de l outillage a amené jusqu à nous un bon nombre de toitures ordinaires ou exceptionnelles qui mettent à l honneur le travail des artisans qui ont été capables de s adapter au fil du temps à l évolution du matériau et de ses techniques. Toute intervention sur une toiture en ardoises naturelles doit être précédée d une analyse historique et technique détaillée de la situation existante. An a ly s e r h i st o r i q u e m e nt Existe-t-il des documents anciens représentant le monument? photographies, cartes postales, gravures, peintures, vues aériennes analyse de la typologie locale Quand la couverture de toiture a-telle été posée? partiellement ou totalement? La structure a-t-elle été transformée? la charpente : agrandissements, modifications, percements, traces d humidité, attaques d insectes, modifications de certaines pièces, présence de réparations les souches de cheminées : matériau, ajout, décoration, état sanitaire Toutes les ouvertures sont-elles d origine? lucarnes, verrières. tabatières et Couverture Ardoises naturelles Regarder et observer 9 3 2

10 10 Couverture Ardoises naturelles Regarder et observer An a ly s e r t e c h n i q u e m e nt Existe-t-il une fiche d état sanitaire de la charpente, de la couverture, des chéneaux et des descentes d eaux pluviales? La fiche d état sanitaire est un inventaire à un moment donné de l état physique général du monument, qui aide le maître de l ouvrage à planifier les travaux d entretien et de restauration à court, moyen et long terme, qui permettent d assurer la conservation du monument. Si la fiche d état sanitaire n est pas réalisée, contacter la Direction de la restauration du patrimoine 1. Comment sont récupérées les eaux pluviales? Quelles sont les finitions qui personnalisent et embellissent la toiture? faîtage, rives épis, girouettes, chatières 1 La Direction de la restauration du patrimoine propose un modèle de fiche d état sanitaire (F.E.S.), accompagnée par un «guide de mise en œuvre», disponible sur demande ou téléchargeable sur le site de la DGO 4 Département du patrimoine, Direction de la restauration du patrimoine ( cliquez sur Département du patrimoine, Direction de la restauration) ou par téléphone au

11 Détailler la couverture Quel est le format de l ardoise? format des ardoises variable selon le lieu, le mode et le moment d exploitation. Quelle est la forme de l ardoise? rectangulaire, carrée, en écaille Quelle est sa couleur? grise, noire, violine, bleutée, verte ; couleur variable selon l origine. Quelle est son épaisseur? les anciennes ardoises belges, fendues à la main avant 1950, ont une épaisseur de +/- 7mm ; les ardoises de Fumay ont une épaisseur maximum de 5 mm ; les ardoises échantillonnées actuelles ont une épaisseur variable en fonction des dimensions. Comment est-elle fixée? au clou ou au crochet? quel type de clou : cuivre, acier galvanisé, acier inoxydable? à un clou ou à deux clous? quel type de crochet (le crochet est apparu au XIX e siècle avec la galvanisation et la tréfilerie)? La pose est-elle régulière ou présente-t-elle un dessin décoratif? En quel matériau le faîtage est-il réalisé? plomb, zinc, cuivre, terre cuite... Comment le faîtage est-il réalisé? lignolet, corbeaux Quel est l état de la couverture? les ardoises sont manquantes, détachées, cassées, délitées ou poreuses Couverture Ardoises naturelles Regarder et observer 11

12 12 Couverture Ardoise naturelles Titre chapitre 8

13 En t r e t e n i r ENTRETENIR UN BIEN CLASSÉ EST UNE OBLIGATION LÉGALE Le propriétaire d un bien classé peut bénéficier d une déductibilité fiscale pour les frais d entretien, de conservation ou de mise en valeur du monument 1. Qu appelle-t-on des travaux d entretien? Ce sont des interventions régulières et légères visant à maintenir le bâtiment en bon état. L entretien ne modifie en aucun cas l aspect du monument. Entretenir c est... Tous les 6 mois (automne/printemps), le propriétaire ou le couvreur : surveille les évacuations des eaux pluviales (inspection du monument, traces d humidité sous les corniches, visite des combles) ; nettoie les chéneaux, les gouttières, les crapaudines, les noues, les caniveaux et les regards de visite. 1 Consulter : Tous les ans, le couvreur : enlève les mousses, les lichens et les végétations ; contrôle et remplace les ardoises cassées ou manquantes ; contrôle et maintient en bon état les solins de rives, de faîtage, d arêtiers, de lucarnes et de souches de cheminée ; vérifie l accès à la toiture (passerelle et trappe d accès) ; visite les combles : déformations de la charpente, des sablières, recherche de toute fuite éventuelle. Tous les ans, le spécialiste : contrôle le bon fonctionnement du paratonnerre Couverture Ardoises naturelles Entretenir 13 SPW, DGO 4, Département du patrimoine, Direction de la protection du patrimoine ( cliquez sur Département du patrimoine, Direction de la protection du patrimoine) ou téléphonez au

14 14 Couverture Ardoise naturelles Titre chapitre 12

15 Ma i nt e n i r Qu ap p e l l e-t-on d e s t r a v a u x d e maintenance? Ce sont des travaux, provisoires ou définitifs, suite à des dégradations avancées, qui ne compromettent pas une restauration future. Maintenir c est... remplacer les zingueries (chéneaux, tuyaux de descente, solins) ; réparer les faîtières et les arêtiers ; consolider les souches de cheminées ; protéger provisoirement le monument suite à une tempête ou autre catastrophe naturelle. Consulter : SPW, DGO 4, Département du patrimoine, Service de maintenance ( cliquez sur Département du patrimoine, Direction de la restauration du patrimoine, Maintenance du patrimoine) ; possibilités d introduction d une demande d intervention en Maintenance, en ligne ou par téléphone ; Le guide du propriétaire de monument, tome 3 - la prévention, téléchargeable sur le site internet de l Institut du Patrimoine wallon (IPW) ( sensibilisation, publications) ou par téléphone ou 158. Couverture Ardoises naturelles Maintenir 15 12

16 16 Couverture Ardoise naturelles Titre chapitre 15

17 Re s ta u r e r Le propriétaire d un bien classé peut bénéficier d aides financières régionales (procédure administrative et de subsides appelée certificat de patrimoine) auprès de la Direction de la restauration et obtenir des conseils spécifiques pour la réaffectation auprès des Cellules immobilières de l Institut du Patrimoine wallon (IPW) Qu ap p e l l e-t-on d e s t r a v a u x d e r e s ta u r at i o n? Ce sont des travaux qui ont pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques d un monument. Ils se fondent sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. La restauration s arrête là où commence l hypothèse. Les travaux de restauration doivent garder un caractère exceptionnel (extraits de la Charte de Venise). Consulter : Restaurer c est... Intervenir sur un monument de préférence partiellement ou totalement dans les cas extrêmes. SPW, DGO 4, Département du patrimoine, Direction de la restauration ( cliquez sur Département du patrimoine, Direction de la restauration du patrimoine) ou par téléphone au Le guide du propriétaire de monument tomes 4, 5 et 6 (voir page 15) Institut du Patrimoine wallon (IPW) - Cellules immobilières ( ou par téléphone ou 158. Couverture Ardoises naturelles Restaurer 17 15

18 18 Couverture Ardoises naturelles Restaurer Restaurer partiellement c est... déposer les ardoises Trier pour récupérer. Les ardoisières belges et de Fumay sont fermées. Il est utile de récupérer les ardoises pour réaliser un des versants ou des réparations sur d autres toitures. Remarque : la pose doit être réalisée au clou de cuivre ; si le clou est en fer, l ardoise est irrécupérable. vérifier le voligeage Vérifier sa planéité et la corriger au besoin. En cas de carences : compléter avec des voliges entières de même essence et de même section. Voliges anciennes en chêne trop dures pour reclouer des ardoises. Si voligeage apparent : traiter les nouvelles voliges à la cire colorante pour homogénéiser l ensemble et prévoir un traitement fongicide et insecticide incolore. Utiliser du bois sec, de bonne qualité (1 er choix), d essence indigène, exempt de gros nœuds et de flaches importantes et d une épaisseur constante. L épaisseur des voliges est fonction de l écartement des chevrons : voir NIT 195 (Note d Information technique, éditée par le CSTC). 18 Espacement obligatoire entre les voliges (ventilation de la face interne des ardoises). Pose avec espacement de 5 à 10 mm (épaisseur d un crayon de menuisier). Pose jointive : lorsque les voliges livrées sur chantier ne sont pas sèches, le retrait se fera lors du séchage. Le raccordement des extrémités des voliges ne doit pas s effectuer sur le même chevron pour ne pas diminuer leur résistance. poser les nouvelles ardoises Remplacer par des ardoises de même format, de même texture, de même teinte. Utiliser la même technique de pose. Remarque : un bon artisan adaptera son travail à l édifice pour accompagner les déformations de charpente et éviter des réalisations trop raides. Les irrégularités et ondulations de surface qui ne nuisent pas à l étanchéité ou la stabilité sont tout à fait acceptables. réaliser les zingueries et les finitions Remplacement à l identique. 19

19 Restaurer totalement c est... respecter le matériau Pour les qualités de longévité de l ardoise et pour ses qualités esthétiques, ses reflets, ses nuances de couleurs. Pour sa résistance mécanique exceptionnelle. Pour privilégier les matériaux naturels aux matériaux artificiels. Pour le respect de la qualité patrimoniale du bien. Ardoise homologuée possédant un agrément technique (ATG/H) de l UBAtc en cours de validité, supposé conforme aux spécifications techniques unifiées (STS), ou subissant les tests en laboratoire prévus par la STS de 2006 et de la NBN (Norme belge) EN et 2 et addenda. Ces agréments et tests garantissent l identification et les performances physiques et chimiques de l ardoise par la couleur, la masse volumique, l absorption d eau (et gélivité si >1%), la teneur en carbonates, la résistance à la flexion et l oxydabilité. Remarques : - exiger dans le cahier spécial des charges que la fiche technique et le certificat d origine de l ardoise soient remis lors de la soumission ; - liste des ATG en cours de validité : respecter le format Identique au format existant, ou décrit dans les archives éventuelles. Modèles souvent rectangulaires mais il existe également des modèles carrés (pose en diagonale et en écailles). En Belgique : les ardoisières produisaient de nombreux formats pour optimaliser le matériau extrait. Les formats variaient de : la plus petite : 12,2 x 22 cm (Warmifontaine) et 11 x 19 cm dans les autres carrières ; la grande petite : 14,5 x 24 cm (Warmifontaine) et 15 x 25 cm dans les autres carrières ; la flamande : 15,5 x 26 cm à 20,5 x 30 cm (Warmifontaine); 16 x 27 cm à 19 x 30 cm dans les autres carrières ; la rectangulaire : 20,5 x 36 cm à 20,5 x 41 cm et au-delà (Warmifontaine) ; 25 x 33 cm dans les autres carrières. respecter la couleur et la texture Identique à la couleur et la texture existantes. Teneur en carbonates : endessous de 5% en masse (cf. NIT 195 et STS 34), car au-delà risque de blanchissement de l ardoise et affaiblissement de la résistance à l agression des agents atmosphériques (fumées, pluies acides ). 20 Couverture Ardoises naturelles Restaurer 19

20 21 Ardoise espagnole Ardoise d Herbeumont 20 Couverture Ardoises naturelles Restaurer Ardoise espagnole Ardoise de Warmifontaine Ardoise du Pays de Galles Ardoise de Fumay

21 en Belgique : Herbeumont : gris à bleu sombre ; Martelange : bleu ; Warmifontaine : bleu foncé ; Vielsalm : gris à bleu ; Fumay : violine. Les ardoises belges (carrières fermées), si elles doivent être remplacées par des ardoises étrangères : ardoises grises : espagnoles et françaises ; ardoises noires : françaises ; ardoises violines : ardoises du Pays de Galles ou canadiennes. Veiller à mélanger les palettes d ardoises pour ne pas avoir de différences de nuances lors de la pose. respecter l épaisseur Normalisation effective à partir de Épaisseur égale sur toute la surface de l ardoise. Épaisseur minimale de l ardoise en fonction de sa longueur et de sa résistance à la flexion : NIT 195. Résistance à la flexion dans le sens transversal ne peut pas être inférieure à la moitié de la valeur de la résistance dans le sens longitudinal de l ardoise. contrôler sur chantier Le maître de l ouvrage ou son délégué : exige le bon de commande et la facture des ardoises ; vérifie si le marquage de la palette correspond à l agrément prescrit et si la validité de l agrément est encore en cours ; accepte la fourniture d ardoises si (voir NIT 195) : l épaisseur moyenne est égale ou supérieure à l épaisseur minimale reprise au tableau de la NIT 195 ; l épaisseur des ardoises est suffisamment régulière ; les nœuds et les ressauts sont limités ; conserve le certificat d origine des ardoises et leur agrément. Il conserve un stock d ardoises pour réparations ultérieures. Le couvreur : trie les ardoises visuellement et manuellement, en les soupesant et en les sonnant, en 3 épaisseurs : les plus épaisses en bas, les moyennes au milieu et les plus minces en haut de versant ; exclut les ardoises dont la flèche dépasse 1,5% de la hauteur totale et conserve les coffines pour les toitures courbes et les gambardières pour les noues ; réalise un travail dans les règles de l art. Couverture Ardoises naturelles Restaurer 21

22 respecter le type de pose au clou au crochet pose la plus ancienne (développement au XVI e siècle) apparition du crochet en 1874 et technique de fixation au crochet en 1894 valable pour toutes les épaisseurs d ardoise, mais une ardoise plus épaisse donne une couverture plus résistante et un meilleur aspect fini. Toitures à formes complexes aspect homogène car ardoises jointives, peu perméables pas en dessous de 17 (30%) de pente de toiture ne convient pas aux ardoises épaisses et aux toitures à formes complexes l écart entre deux ardoises correspond à une épaisseur de crochet (3 mm max.) ; alignement des crochets obligatoire. Alignement oblique reprend alignement vertical et horizontal pas en dessous de 24 (45%) de pente de toiture 22 Couverture Ardoises naturelles Restaurer sur voliges (préconiser une largeur de 10 cm) avec traitement fongicide et insecticide incolore si voligeage reste apparent clou en cuivre à fût carré cranté ou crénelé ou en acier inoxydable austénitique (trop dur pour réparation) clou de section de 2,7 mm minimum et d une longueur de 30 mm minimum temps de pose plus élevé réparation plus difficile. Si le support et les clous sont de bonne qualité, les interventions sont retardées épaulement obligatoire pour faciliter la pose et les réparations, sauf pour les travaux de coupe ou de remplissage sections et dimensions des ardoises : voir NIT 195 (toitures en ardoises naturelles, conception et mise en œuvre), NIT 219 (toitures en ardoises, conception et exécution des ouvrages de raccord) et STS 34 pour les bardages verticaux et les rives, ne pas utiliser de clous en cuivre, car ils sont rejetés par le support sur lattes (en pin, épicéa, peuplier), avec traitement fongicide et insecticide si pureau inférieur à 10 cm : voligeage obligatoire crochet inoxydable teinté plus discret sur le toit, choix du crochet : «black inox», inox austénitique (304, 316, 316 ti). Proscrire les crochets en cuivre. Crochet à pointe, posé sur volige (attention au soulèvement de l ardoise) ou sur latte ; crochet à agrafe, posé sur lattes inox 316 ti à réserver pour les ouvrages élevés ou en environnement agressif temps de pose plus rapide remplacement aisé épaulement n est pas obligatoire sections et dimensions des ardoises : voir NIT 195 (toitures en ardoises naturelles, conception et mise en œuvre), NIT 219 (toitures en ardoises, conception et exécution des ouvrages de raccord) et STS 34

23 Les détails inacceptables : écarts entre les ardoises trop importants 25 : ardoise fendue à l emplacement du crochet 26 : mauvais tri des ardoises 27 : ardoises levées, arêtier discontinu et mauvais crochet de service 28 : ardoises levées 29 : ancienne noue recouverte de zinc 29 Couverture Ardoises naturelles Restaurer 23

24 24 Couverture Ardoises naturelles Restaurer respecter le traçage Si plusieurs versants de pente différente se retournent (noues et arêtiers), il est souhaitable que la base des rangs soit à la même hauteur sur tous les versants. Du fait des pentes différentes, le pureau doit avoir sur chaque versant une dimension bien précise pour permettre le retournement des rangs. Tracer les ournes : conforme à la NIT = tracer toutes les ournes + ½ ardoise. respecter les détails Il faut veiller à relever précisément tous les détails particuliers afin de les restituer à l identique et respecter fidèlement les caractéristiques régionales : évacuation des eaux pluviales : vérifier compatibilité électrolytique de tous les éléments ; dans le cas d un monument sans gouttière, possibilité de le laisser comme tel s il n y a pas de risques d humidité et de salissures (lavage du parement) ou si l accessibilité est difficile ; gouttière pendante ou ardennaise, selon les régions (apparition vers le milieu du XIX e siècle) ; pas de gouttière de section rectangulaire sur monument classé ; corniches : à réaliser à l identique (pièces métalliques, moulures). Utiliser le plomb ou le zinc comme étanchéité du bac et non un revêtement asphaltique peu adapté aux petites surfaces et formes complexes ; tuyaux de descente : fixer les colliers de serrage dans les joints et non dans les pierres ou les briques ; dauphins en fonte, cannelés ou lisses, de couleur gris foncé ou noire. À conserver ou à remplacer à l identique ; si pas de raccordement à l égout, prévoir un dauphin à base courbe pour éloigner les eaux pluviales du monument ; couleur du zinc : naturel, antrazinc (noir) ou quartz-zinc (gris) ; si accessibilité difficile, possibilité de poser une grille (non visible du sol) sur la gouttière empêchant l accumulation de débris végétaux ; 30 31

25 le coyau doit être absolument maintenu car il éloigne les eaux pluviales de la maçonnerie ; la modification de pente resserre les ardoises et augmente l étanchéité des bas de couverture. rives : débordement des ardoises par rapport à la rive conseillé : 3 à 5 cm ; prévoir l épaulement pour éviter les infiltrations et l écornement de l ardoise (30 à 50 mm) pour ramener l eau sur le versant ; calepinage à étudier pour éviter les moins d une demi-ardoise ; rives latérales ou d égout (mur gouttereau) les plus discrètes possibles pour garder la perception du volume traditionnel (éviter les rives ardoisées), avec planche de rive ou bande de zinc pour reprendre l éventuelle surépaisseur due à la contre-latte adapter/ventiler ; éviter les ouvrages de raccord visibles : rive en butée à ardoises jointives sur noquets de plomb. faîtage : en bardeli sur noquets de plomb non apparents (épaisseur minimum 1,25 mm) et clous invisibles (voir NIT 219) ; en lignolet (éventuellement croisé) sur noquets de plomb non apparents ; terre cuite : éléments décoratifs à conserver. Les éléments manquants seront copiés et reposés à l identique ; métalliques : en plomb, plus faciles à mettre en œuvre et plus durables, traités à l huile de patine ou en zinc ; faîtages décoratifs, agrémentés de poteries ou d éléments en pierre sculptés ou non qui possèdent un rôle décoratif, doivent être absolument préservés. Les éléments manquants seront copiés et reposés à l identique. 33 Couverture Ardoises naturelles Restaurer

26 arêtiers : type d arêtier est fonction de l angle de raccord (voir NIT 219) ; en bardeli sur noquets de plomb non apparents (épaisseur minimum 1,25 mm) et clous invisibles ; en lignolet sur noquets de plomb non apparents (épaisseur minimum 1,25 mm) ; à ardoises biaises sur noquets de plomb non apparents (épaisseur minimum 1,25 mm) ; à baguette (arête marquée par une pièce de bois arrondie et recouverte de plomb) Couverture Ardoises naturelles Restaurer à la belge : à ardoises biaises et ardoises de remplissage. Noquets de plomb non apparents (épaisseur minimum 1,25 mm) et clous invisibles ; en travers : ardoises posées horizontalement placées dans le sens de la longueur et taillées selon la ligne de l arêtier. Noquets de plomb non apparents (épaisseur minimum 1,25 mm) et clous invisibles ; métalliques, en plomb ou en zinc. Inhabituel sur monument antérieur au XIX e siècle ; 35 noues : fermées sur noquets de plomb non apparents (épaisseur minimum 2 mm), posés tous les rangs, avec découpe trapézoïdale et clous invisibles. Ardoises jointives, avec épaulement ; noues ouvertes, en plomb, en zinc ou en cuivre. Largeur d un pied minimum pour permettre le nettoyage. À éviter pour des raisons historiques sur monument classé ; rondes ou à fendis : étanche et esthétique, plus difficile à réaliser. épis, coqs, croix, girouettes : à restaurer et à remettre en place. 37

27 38 39 ventilation : si bien conçue, augmente la durée de vie de la couverture ; ventilation de la face interne des ardoises très importante, quelle que soit la conception de la toiture ; chatières conseillées en milieu urbain. crochets de service : remploi délicat ; fixation au clou inox ; préférer un crochet courbé à boule, à l ancienne, avec passant ; possibilité de placer des passebarres ou des passe-cordes en plomb. tabatières : dimensions réduites. À conserver autant que possible. Si remplacement, conserver format et dimensions. cheminées : solins et contre-solins en gradins engravés dans les joints de maçonnerie si c est possible. Resserrage au mortier de chaux (pas de silicone) ; en milieu rural, pose d une bande de plomb recouverte de mortier ; éviter les cheminées ardoisées ; condamnation des cheminées : obturation de la souche par béton ou arasement, tout en conservant une ventilation ; paratonnerre : prévoir la pose en assurant la discrétion de l ouvrage dans le choix de l appareil et de son emplacement. Couverture Ardoises naturelles Restaurer 27 40

28 28 Couverture Ardoise naturelles Titre chapitre 41

29 Su b s t i t u e r Substituer signifie mettre quelque chose à la place d une autre pour lui faire jouer le même rôle Qu ap p e l l e-t-on d e s t r a v a u x d e s u b s t i t u t i o n? Ce sont des travaux reconnus indispensables pour raisons techniques ou esthétiques relevant de la composition architecturale et qui porteront la marque de notre temps (cf. Charte de Venise). Substituer c est... une création contemporaine qui allie le programme d un maître de l ouvrage et la créativité d un architecte ; un geste architectural qui s intègre à un bâti existant, sans s y imposer. Couverture Ardoises naturelles Substituer 29 41

30 30 Couverture Ardoise naturelles Titre chapitre 44

31 Ad a p t e r Le propriétaire d un bien classé peut bénéficier d aides financières régionales (procédure administrative et de subsides appelée certificat de patrimoine) auprès de la Direction de la restauration et obtenir des conseils spécifiques pour la réaffectation auprès des Cellules immobilières de l Institut du Patrimoine wallon (IPW) Qu ap p e l l e -t-on d e s t r a v a u x d a d a p tat i o n? Ce sont des travaux qui ont pour but de combiner respect du monument, technologies et contraintes de la vie moderne, en respectant les caractéristiques régionales et traditionnelles qui en font sa valeur. Le programme s adaptera au volume offert par le monument et non l inverse. La planification du nouveau programme doit s arrêter là où les qualités patrimoniales du monument, et du toit en particulier, risquent d être compromises (cf. Fondation rurale de Wallonie). Consulter : Ad a p t e r c e s t... aménager les combles ; poser une sous-toiture ; isoler ; éclairer ; améliorer les performances énergétiques ; installer des chiroptières et abris pour chouettes. SPW, DGO 4, Département du patrimoine, Direction de la restauration du patrimoine ( cliquez sur Département du patrimoine, Direction de la restauration du patrimoine) ou par téléphone au ; SPW, DGO 4, Direction extérieure, Service des Monuments et Sites de la province où est situé le monument ; Institut du Patrimoine wallon (IPW) - Cellules immobilières ( ou par téléphone ou 158 ; Portail de l énergie en Région wallonne : Couverture Ardoises naturelles Adapter 31 44

32 Ad a p t e r c e s t... aménager des combles Traditionnellement, les combles d un bâtiment ne sont pas occupés. Les combles servaient d espace de stockage et protégeaient les pièces de vie de la chaleur. L arrivée des nouveaux matériaux rend désormais les combles utilisables 1. éclairer Couverture Ardoises naturelles Adapter 1 Cette problématique fera l objet d une fiche des Indispensables dans le futur. poser une sous-toiture Poser une sous-toiture souple pour limiter les surépaisseurs, perméable à la vapeur d eau, étanche à l eau, de bonne qualité. Assurer provisoirement l étanchéité à la pluie jusqu à la pose des ardoises. Éviter les infiltrations locales lors de conditions atmosphériques exceptionnelles. Prévenir et limiter l égouttement de l eau provenant de condensation. Conseiller une contre-latte pour la ventilation et l évacuation des eaux de condensation. Veiller à l incidence de la surépaisseur de la contre-latte en rive latérale, en rive de mur gouttereau et en raccord de lucarne. isoler Ventiler la face interne de l ardoise, que la toiture soit isolée ou non. Maintenir les deux faces de l ardoise à la même température. Placer l isolation entre ou en dessous des chevrons ou fermes. Éviter l isolation par le dessus (surépaisseur). Choisir la manière d éclairer les combles en fonction de la typologie et des particularités régionales. Favoriser les fenêtres de toit ou tabatières à développement vertical plutôt qu horizontal, sur le versant le moins visible et qui aura le moins d impact sur le paysage, le moins débordant possible du plan de la toiture, en nombre limité et proportions identiques

33 50 Favoriser les exutoires de fumée à développement vertical plutôt qu horizontal, sur le versant le moins visible et qui aura le moins d impact sur le paysage, le moins débordant possible du plan de la toiture, en proportions identiques. Éventuellement recouvert d ardoises, de lamelles en zinc prépatiné (dépend du mécanisme d ouverture relié à la détection). Préconiser les ouvertures en toiture plus réversibles qu en maçonnerie. améliorer les performances énergétiques Recourir à tout système modifiant le moins possible l aspect, la qualité architecturale et historique du monument. Rendre le monument plus performant au niveau énergétique, en améliorant l isolation intérieure (toiture, châssis). Rechercher d autres types de production d énergie : pompe à chaleur, forages géothermiques, panneaux solaires ou photovoltaïques au sol plutôt qu en toiture installer des chiroptières et abris pour chouettes Envisager divers aménagements pour accueillir les colonies de chiroptères ou les chouettes, pour autant qu ils soient discrets. Se référer à la brochure éditée par la Division Nature et Forêt de la Région wallonne et l Institut royal des Sciences naturelles de Belgique. 51 Couverture Ardoises naturelles Adapter 33

34 34 Caractéristiques régionales Couverture Ardoise naturelles 52

35 Caractéristiques régionales Schuppen Cherb(a)ins Région : est de l Ardenne. Actuellement, ardoises échantillonnées de forme spécifique, qui alternent bords droits et arrondis et présentent un angle aigu. Pose à pureau constant. Voligeage jointif, pose au clou, pente de 22 à 90. Recouvrement horizontal et vertical (simple ou double). Région : nord-est de l Ardenne. Lourdes dalles épaisses dont l envergure au plus fort peut atteindre 1,5 m. Le cherbain est caractérisé par une découpe qui s arrondit depuis l un des coins inférieurs jusqu à l angle opposé, pose en écailles de poisson. Posés sur un lit d argile, les cherbains tiennent par leur propre poids. Uniquement sur voligeage, pente faible (20 à 25 ). Le cherbain s agence en ligne oblique «à l allemande», selon l orientation des vents dominants, se recouvrant pour ne laisser apparaître que la portion ronde de chaque pièce ; de surcroît, son calibre diminue à chaque pose. Format décroissant vers le faîte ; Faîtage fermé par l emboîtement en lignolet ou corbeau, posé sans cloutage. Actuellement, le cherbain, de plus en plus fin, est posé au clou, directement sur le voligeage, comme les autres ardoises (la pente peut alors être plus élevée). Couverture Ardoises naturelles Caractéristiques régionales 35 52

36 Lauzes Cornus (ou faisiaux) Couverture Ardoises naturelles Caractéristiques régionales Existence ponctuelle (Bertrix, Mortehan). Pierre plate de schiste utilisée comme dalle ou comme couverture de toiture. Recouvrement de plaques de schiste irrégulières posées et lestées de pierres éparses. Charpente doit être plus robuste. Région : sud-ouest de l Ardenne. Débris d ardoises, fichés dans une couche d argile d environ 5 cm, qui couvre un grossier lattis de planches ou de bûches refendues. Uniquement sur voligeage, pente faible (20 à 25 ). Faîtage fermé par l emboîtement en lignolet ou corbeau, posé sans cloutage. Ces techniques très particulières, courantes sur le bâti rural, tendent malheureusement à disparaître. Aujourd hui, la rareté de ces particularités de pose ne favorise pas la transmission du savoir-faire. Malgré ces difficultés, il faut maintenir ces spécificités régionales qui sont à l origine de la reconnaissance des valeurs patrimoniales du monument et donc de son classement. Consulter : Institut du Patrimoine wallon (IPW) - Centre des métiers du patrimoine de la Paix-Dieu - Formations spécialisées ( ou par téléphone

37 Gl o s s a i r e acier inoxydable : qualifie un alliage protégé contre les risques de corrosion. agrément : approbation émanant d une autorité. arasement : mise à niveau, égalisation. ardoise échantillonnée : se dit d une gamme d ardoises toutes de même module et de même épaisseur. ardoise ou schiste ardoisier : roche gris foncé, argileuse, à grain très fin, homogène et compacte, caractérisée par une fissilité très régulière et très prononcée. arêtier : ligne saillante rampante formée par l intersection de deux versants d une toiture. austénitique : se dit d un acier contenant de l austénite, qui combine une bonne résistance à la corrosion et des propriétés mécaniques plus élevées que l acier ferritique. bardage : revêtement vertical. bardeli : qui consiste à placer un ou deux rangs complémentaires d ardoises, en recouvrement perpendiculaire à la ligne d arête. calepinage : calcul permettant de connaître le nombre de pièces pour un chantier. Permet de prévoir le matériel nécessaire et d optimiser les découpes. caniveau : pierre creusée en rigole pour faire écouler l eau. charpente : assemblage de pièces de bois ou de métal constituant l ossature d une construction. Couverture Ardoises naturelles Glossaire 37

38 38 Couverture Ardoises naturelles Glossaire chatière : petite ouverture aménagée dans une toiture pour l aération des combles et des greniers. chéneau : canal placé à l égout du toit pour recueillir les eaux de pluie et les amener aux descentes d eaux pluviales. chevron : pièce de bois (équarri) fixée sur la charpente suivant la ligne de pente, pour porter les supports horizontaux des matériaux de couverture. chiroptière : ouverture pratiquée dans la toiture afin de faciliter les entrées et sorties des chauves souris. coffine : ardoise dont la surface est bombée sur sa hauteur. comble : superstructure d un bâtiment, qui comprend sa charpente et sa couverture. corbeau : lignolet croisé. corniche : partie saillante qui couronne un édifice, destinée à protéger de la pluie les parties sousjacentes. coyau : pièce de bois en sifflet rapportée sur la partie inférieure d un chevron, pour le prolonger et donner à la partie basse du pan de toiture une moindre inclinaison. crapaudine : petit panier retourné formant filtre, placé au point d écoulement des eaux pluviales, pour retenir les végétaux et corps étrangers. dauphin : élément en fonte qui constitue la partie inférieure d une descente d eau pluviale. déliter : diviser dans le sens des couches de stratification. épaufrure : biseau pratiqué dans l épaisseur de l ardoise, sur les quatre côtés, qui facilite l évacuation de l eau. électrolytique : qui, à l état soluble, est capable de conduire le courant électrique. envergure : ampleur, ouverture. épaulement : chacun des angles abattus en tête d une ardoise. épi : pièce surmontant un poinçon, audessus du faîtage d un toit. faîtage : ligne de jonction supérieure de deux pans de toiture inclinés suivant des pentes opposées. Le faîtage constitue la ligne de partage des eaux pluviales. fendis : ardoise étroite et longue utilisée pour garnir les noues. ferme : assemblage de pièces dans un plan vertical formant ossature triangulée d une charpente. flache : zone d un plancher légèrement en cuvette. fongicide : qui détruit les champignons parasites. forage géothermique : dispositif visant à exploiter l énergie calorifique gratuite du sous-sol. galvaniser : protéger contre l oxydation par une couche de zinc.

39 gambardière : ardoise dont l axe transversal est cintré en creux. girouette : dispositif d indication de la direction du vent placé au faîte d un comble. gouttière : canal profilé léger en métal, la gouttière est établie à la base d un pan de toiture pour recueillir les eaux pluviales et les diriger vers un tuyau de descente. insecticide : qui détruit les insectes. lichen : très fine mousse végétale, parasite des couvertures. lignolet : rang supérieur des ardoises d un comble, sur le versant exposé aux vents dominants ; ce rang d ardoises dépasse de quelques centimètres audessus de la ligne de faîtage. lucarne : petite fenêtre pratiquée dans le toit d un bâtiment pour donner du jour à l espace qui est sous le comble. monument : édifice remarquable par son intérêt archéologique, historique ou esthétique. mur gouttereau : mur porteur extérieur situé sous l égout d un toit et en direction duquel s écoulent les eaux d un comble. noquet : désigne chacune des pièces en zinc ou en plomb dont on garnit les noues et les arêtiers. noue : angle rentrant formé par l intersection inclinée de deux pans de toiture. ourne : surface qu un ouvrier couvreur peut atteindre et couvrir sans avoir à se déplacer sur le toit. panne : pièce horizontale d une charpente de comble réalisée en bois ou en métal ; sert de support aux chevrons. paratonnerre : dispositif de protection des bâtiments contre les effets de la foudre. passe-barre : petite ouverture en forme de chatière cylindrique ménagée dans une couverture en forte pente et destinée au passage de tubes d échafaudage des couvreurs. passe-corde : très petite chatière en feuille de plomb destinée au passage des cordes d arrimage des couvreurs, de leurs échelles de toit et de leur matériel. pompe à chaleur : dispositif de production d eau chaude sanitaire ou d eau chaude de chauffage central. Le principe consiste à prélever de la chaleur sur une source d eau froide et de la communiquer à un milieu plus chaud, ou source chaude. pureau : partie visible de l ardoise et qui reçoit l eau. ressaut : saillie qui interrompt un plan vertical. rive : extrémité latérale d un pan de toiture. sablière : longue pièce porteuse en partie basse d un ouvrage de charpente. Couverture Ardoises naturelles Glossaire 39

40 schiste : voir ardoise. solin : bavette en zinc ou en plomb engravée dans un mur pour protéger un relevé d étanchéité le long d une pénétration. souche de cheminée : ouvrage de maçonnerie élevé au-dessus d un comble pour contenir le ou les conduits de fumée. tabatière : fenêtre pour toit en pente à cadre en fonte ou en tôle galvanisée dont l ouvrant est à projection. tréfiler : étirer un métal en le faisant passer au travers des trous d une filière. volige : planche sur laquelle sont fixées les ardoises d un toit. 40 Couverture Ardoises naturelles Glossaire

41 Bi b l i o g r a p h i e L art du couvreur, 3 t., Encyclopédie des Métiers, Paris, édit. Librairie du Compagnonnage, Bo d y A., Vocabulaire des couvreurs en chaume, en ardoise, en tuile, en zinc et des ramoneurs, Liège, H.Vaillant- Carmanne, s.d. Br i ct e u x P. et To m s i n P., Outils anciens de Wallonie, Namur, Ministère de la Région wallonne, DGATLP, Champly R., Couverture des bâtiments. Nouvelle encyclopédie pratique du bâtiment et de l habitation, Paris, Librairie générale scientifique et industrielle Desforges, Ch a p e l o t J. et O., L ardoise dans les toitures médiévales, in Monumental, n 15, déc. 2006, p Code wallon de l Aménagement du Territoire, de l Urbanisme et du Patrimoine, Namur, Ministère de la Région wallonne, juillet ( éd. Du Ministère des travaux publics). Répertoire des carrières de pierre de taille exploitées en 1889, recherches statistiques et expériences sur les matériaux de construction, Paris, Librairie polytechnique Baudry, De Jo n g h e S., Ge h o t, H., Ge n i c ot L. F., We b e r P. et To u r n e u r F., Pierres à bâtir traditionnelles de la Wallonie. Manuel de terrain, Namur, Ministère de la Région wallonne, DGRNE, De m a n d r i l l e P. et Ca m b o u G., Traité de couverture, Paris, Éditeur Ch. Massin, De Vig a n J., Dicobat 6, dictionnaire général du bâtiment, Éditions Arcature, 16 e année, 6 e éd., Couverture Ardoises naturelles Bibliographie 41

42 D i d e r o t et D Al e m b e r t, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers. Recueil de planches. Art des Mines, 10 pl., Paris, , 1988 rééd. Duh a m e l d u Mo n c e a u H.-L., Art du couvreur, Paris, F.L. Delatour, L ardoise, Revue bimensuelle de documentation technique et artistique, numéro hors-série, Groupement des Ardoisières belges asbl, janvier La toiture. Remplacer la couverture de toiture, Coll. La maison rurale au quotidien, Fondation rurale de Wallonie, 4/2004. Em e r y G. et Se n t i e r J., La couverture du bâtiment, Paris, Dunod, 1978 rééd. Fel l e r P. et To u r r e t F., L outil dialogue de l homme avec la matière, Éditeur A. De Visscher, La toiture. éclairer les combles, Coll. La maison rurale au quotidien, Fondation rurale de Wallonie, 6/2007. Lebouteux P., Traité de couverture traditionnelle. Histoire, matériaux, techniques, édition H.Vial, Couverture Ardoises naturelles Bibliographie Fou g e r o u x d e Bo n d a r o y A.-D., Art de tirer des carrières la pierre d ardoise, de la fendre, de la tailler, Paris, Froidevaux Y.-M., Techniques de l architecture ancienne, construction et restauration, Bruxelles, Pierre Mardaga, rééd Ge n i c ot L.- F., Architecture rurale de Wallonie (Collection), Édition Pierre Mardaga, s.d. Ge n i c ot L.-F., Bu t i l P., De Jo n g h e S., Lo z e t B. et We b e r P., Le patrimoine rural de Wallonie. La maison paysanne, 2 t.,1996. Guide pour l aménagement des combles et clochers des églises et autres bâtiments, Ministère de la Région wallonne, Namur, DGRNE et Institut des Sciences naturelles de Belgique, Le guide du propriétaire de monument, Namur, Ministère de la Région wallonne, DGATLP et Institut du Patrimoine wallon, Le Pa b i c C., Toits d ardoise. Pose traditionnelle et restauration, Paris, Éditions Eyrolles, Les toitures en cuivre et leurs accessoires, Publication n 3, Centre belge d information du cuivre, Bruxelles, mars Mag n e A. et So m m e H., Traité pratique de couverture - ardoise, tuile, zinc, plomb, cuivre et autres matériaux, Librairie Garnier Frères, Mo u c h e l A. et Bal aya e r J., La couverture. Étanchéité des toitures terrasses, Éditions Eyrolles, Ja n s e H., Leien op Monumenten, Rijksdienst voor de Monumentenzorg, Pér o u s e d e Mo n c l o s J.-M., Architecture. Méthode et vocabulaire, Éditions du Patrimoine, 2000.

43 Pierres et marbres de Wallonie, Éditions AAM, Namur, Ministère de la Région wallonne, DGRNE, Pierres et marbres de Wallonie, emploi dans le bâtiment. Fiches techniques, Namur, Ministère de la Région wallonne, DGRNE, Restauration d une flèche torse. Église de Barran (Gers), Les Compagnons couvreurs du devoir, CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION - - Toiture en ardoises naturelles - conception et mise en œuvre - Bruxelles, note d information technique, n 195, mars Toiture en ardoises naturelles - conception et exécution des ouvrages de raccord - Bruxelles, note d information technique, n 219, mars San g u e M., La couverture en ardoises, Édition Chambre syndicale des ardoisières, s.d. Bi b l i o t h è q u e s Ve lt e r A. et La m o t h e M.-J., Le livre de l outil, Éditions Messidor, Voisin L., Les ardoisières de l Ardenne, Édition Terres ardennaises, Charleville-Mézières, Catalogues commerciaux d entreprises conservés aux Archives d architecture moderne. Ouvrages techniques : SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES UNIFIÉES - STS 34. Couvertures de bâtiments - première partie - couvertures en tuiles et en ardoises, édition réimpression STS 34. Couvertures de bâtiments Ardoises naturelles, édition STS 03.6 Ardoises naturelles, édition STS 31. Charpenterie menuiserie pour toiture, édition Centre d information et de documentation (CID) du Centre des métiers du patrimoine de la Paix-Dieu (Institut du Patrimoine wallon - IPW) Rue Paix-Dieu, 1b B Amay +32 (0) SPW DGO 4 Aménagement du Territoire, Logement, Patrimoine et énergie Bibliothèque du Patrimoine Rue des Brigades d Irlande, 1 B Jambes +32 (0) Service publications Institut du Patrimoine wallon (IPW) Rue du Lombard, 79 B Namur +32 (0) Couverture Ardoises naturelles Bibliographie 43

44 44 Carnet d adresses Couverture Ardoise naturelles 58

45 Carnet d adresses Formation et enseignement Centre des métiers du patrimoine de la Paix-Dieu (Institut du Patrimoine wallon - IPW) Rue Paix-Dieu, 1b B Amay +32 (0) Les Compagnons du devoir Rue T Kint, 42 B Bruxelles +32 (0) IFAPME Place Albert 1 er, 31 B Charleroi +32 (0) Le Forem Forem Formation Boulevard Tirou, 104 B Charleroi +32 (0) Couverture Ardoises naturelles Carnet d adresses 45 58

Documentation technique Romane

Documentation technique Romane Documentation technique Romane Août 2007 Romane. Ses caractéristiques exceptionnelles en font une tuile de haute technicité particulièrement adaptée aux toitures à faible pente. Son double emboîtement

Plus en détail

TB-12. Caractéristiques* TAMIZADOS ÉMAILLÉES CRISTAL MÉTALLISÉES. Type : Double emboîtement latéral et double emboîtement longitudinal discontinu.

TB-12. Caractéristiques* TAMIZADOS ÉMAILLÉES CRISTAL MÉTALLISÉES. Type : Double emboîtement latéral et double emboîtement longitudinal discontinu. TB- Caractéristiques* Longueur : 43,9 cm. Largeur : 6 cm. Poids : 3,5 kg. Unités/m :,5 uds. Pureau utile : 37 cm. Type : Double emboîtement latéral et double emboîtement longitudinal discontinu. *Valeurs

Plus en détail

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort www.monier.be MONIER systèmes d isolation de toiture à l extérieur Savez-vous que

Plus en détail

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles Les principales pièces des charpentes traditionnelles La charpente (fig. 5.1 et 5.2) : ensemble de pièces en bois qui portent la couverture. Les charpentes présentent diverses formes et différentes pentes

Plus en détail

infos Couvreur Métier Le couvreur, professionnel de l enveloppe

infos Couvreur Métier Le couvreur, professionnel de l enveloppe Couvreur Métier Le couvreur, professionnel de l enveloppe extérieure, assure l étanchéité et la mise hors d eau des bâtiments. Il peut se charger de la réalisation, de l entretien et de la réparation de

Plus en détail

16 cm. 31,5 cm. Rully. 20 tuiles au m 2. Lambert Guiraud. TBF Lahera

16 cm. 31,5 cm. Rully. 20 tuiles au m 2. Lambert Guiraud. TBF Lahera 3,5 cm cm Tuile petit moule 20 tuiles au m 2 Lambert Guiraud TBF Lahera Tu i l e P e t i t M o u l e Faible Impact tuile Environnemental Coloris : Ardoisé Caractéristiques techniques Type Double emboîtement

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

Postel 20 Documentation technique

Postel 20 Documentation technique Postel 20 Documentation technique www.monier.be Données techniques Description Le modèle de tuile POSTEL 20 est une tuile céramique, type tuile tempête, fabriquée par MONIER à Signy l Abbaye (France) à

Plus en détail

SANDWICH CHEVRONNÉ Détails de mise en œuvre

SANDWICH CHEVRONNÉ Détails de mise en œuvre SANDWICH CHEVRONNÉ Un système de toiture Détail de toiture avec ferme Poinçon Entrait retroussé Échantignolle Panne faîtière Semelle Panne intermédiaire Arbalétrier 2 Détail de toiture avec mur de refend

Plus en détail

Fabriquées à base d argile, les tuiles en terre cuite peuvent avoir différentes formes.

Fabriquées à base d argile, les tuiles en terre cuite peuvent avoir différentes formes. COUVREUR COUVREUR MÉTIER Le couvreur, professionnel de l enveloppe extérieure, assure l étanchéité et la mise hors d eau des bâtiments. Il peut se charger de la réalisation, de l entretien et de la réparation

Plus en détail

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE 1 La mairie de Ressons-le-Long souhaite restaurer le lavoir de la Montagne. L opération fait l objet d une souscription «Fondation

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

La Couverture en laves

La Couverture en laves La Couverture en laves Accorder une place aux matériaux et techniques d autrefois peut paraître un pur archaïsme ou simplement la volonté de sauver de l oubli des pratiques aujourd hui révolues. Pourtant,

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT:

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT: Panneaux de terrasse TimberStar Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2 Veuillez lire l intégralité de la notice de pose avant de commencer le montage! Les panneaux de terrasse TimberStar peuvent être sciés,

Plus en détail

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager Schéma de restaurationvalorisation du petit patrimoine des communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager SOMMAIRE 1) ÉDIFICE PRÉSENTE... 3 A) DÉNOMINATION ET POSITION GÉOGRAPHIQUE...

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Combles et couvertures

Combles et couvertures FICHE TECHNIQUE Combles et couvertures 2 5 6 8 CONNAÎTRE > Protection et esthétique > Couverture > Charpente REGARDER > Couverture > Charpente ENTRETENIR AMÉLIORER > Changer le matériau de couverture >

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

Soltis Toitures et Isolation Durable

Soltis Toitures et Isolation Durable Soltis Toitures et Isolation Durable Contactez-nous au 02 779 97 12 www.soltis.be info@soltis.be département de Soltis S.A. avenue Général Wahis 16G 1030 Bruxelles Soltis Toitures et Isolation Durable

Plus en détail

27 cm. 17 cm. Grand Cru. Tuile Grand Moule du Nord 14 tuiles au m 2. Lambert Guiraud. TBF Lahera

27 cm. 17 cm. Grand Cru. Tuile Grand Moule du Nord 14 tuiles au m 2. Lambert Guiraud. TBF Lahera cm 7 cm Tuile Grand Moule du Nord 4 tuiles au m 2 Lambert Guiraud TBF Lahera T u i l e G r a n d M o u l e d u N o r d Coloris : Sablé Bourgogne Vraie richesse des couleurs Proposée en 4 teintes nuancées,

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Définition de la maison C est l abri qui permet aux humains de vivre décemment. Elle se compose de 4 murs et d un toit qui nous apparaissent ainsi : -

Plus en détail

Histoire de charpente

Histoire de charpente Histoire de charpente Le 15 juin 2012 la restauration de la toiture de l église de Murtin a débuté. Malgré sa hauteur honorable, la grue installée sur la place s est retrouvée bloquée par le coq dominant

Plus en détail

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ETAPE 1 LE PLAN DE TRAVAIL 1.a Repères Repères Mettez en place provisoirement le plan de travail et tracez au crayon effaçable deux repères qui correspondent

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

DÉPARTEMENT SERVICE-TOITURES COORDONNÉES DISTRIBUTEURS MAISONS MODÈLES OFFRE DE PRIX REMARQUE. 2 www.monier.be

DÉPARTEMENT SERVICE-TOITURES COORDONNÉES DISTRIBUTEURS MAISONS MODÈLES OFFRE DE PRIX REMARQUE. 2 www.monier.be TUILES GRAND MOULE COORDONNÉES MONIER ROOF PRODUCTS Belgium s.a. Lokerenveldstraat 57, 9300 Alost T. 053 72 96 72 F. 053 72 96 69 info.be@monier.com www.monier.be BE 0447 085 965 RPR DENDERMONDE DÉPARTEMENT

Plus en détail

LE BOIS, UN MATÉRIAU D UNE SOUPLESSE EXTRAORDINAIRE

LE BOIS, UN MATÉRIAU D UNE SOUPLESSE EXTRAORDINAIRE II Le toit / Leçon 4 : La charpente 19. Voir Leçon 5. 20. Pour les solins, voir p. 38. LE BOIS, UN MATÉRIAU D UNE SOUPLESSE EXTRAORDINAIRE On s alarme souvent de la courbe d un arbalétrier ou d un entrait

Plus en détail

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR

ISOLER LES MURS PAR L EXTÉRIEUR Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS DÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LES MURS PAR

Plus en détail

Cours de tracés de Charpente, Le TRAIT

Cours de tracés de Charpente, Le TRAIT Page 1/5 Cours de tracés de Charpente, Le TRAIT Recherches de vraies grandeurs, angles de coupes, surfaces. Les Méthodes : Le tracé et les calculs Chaque chapitre ou fichier comportent une explication

Plus en détail

Tuile à emboîtement grand moule fortement galbée AA OMEGA 13. S te Foy. IMERYS Toiture

Tuile à emboîtement grand moule fortement galbée AA OMEGA 13. S te Foy. IMERYS Toiture Tuile à emboîtement grand moule fortement galbée 1 AA IMERYS Toiture L est une tuile fortement galbée produite sur le site de l Argentière. Comme l'omega 10 S te Foy, elle offre une esthétique canal, grâce

Plus en détail

Nota : le présent procès-verbal sera considéré comme accepté de tous s'il n'est fait aucune objection écrite pour le rendez-vous suivant.

Nota : le présent procès-verbal sera considéré comme accepté de tous s'il n'est fait aucune objection écrite pour le rendez-vous suivant. Nota : le présent procès-verbal sera considéré comme accepté de tous s'il n'est fait aucune objection écrite pour le rendez-vous suivant. 2/ 7 I GENERALITES CHANTIER 1. PLANNING PREVISIONNEL POUR le 10

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES

GUIDE D INSTALLATION. La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES GUIDE D INSTALLATION La première enveloppe pare air et perméable à la vapeur d eau AVANTAGES Possède une résistance thermique élevée Réduit la circulation d air à travers les murs Évite la formation d

Plus en détail

PAROISSE NOTRE-DAME DE LOURDES 1427 avenue Roger Salengro 92370 CHAVILLE

PAROISSE NOTRE-DAME DE LOURDES 1427 avenue Roger Salengro 92370 CHAVILLE PAROISSE NOTRE-DAME DE LOURDES 1427 avenue Roger Salengro 92370 CHAVILLE C. R. n 11 REPARATION STRUCTURE BETON DU CLOCHER COUVERTURE ZINC DU CLOCHER RAVALEMENT BRIQUE DE LA TOUR DU CLOCHER ETANCHEITE RESINE

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

CHARPENTE - COUVERTURE

CHARPENTE - COUVERTURE CHARPENTE - COUVERTURE TERMINOLOGIE GÉNÉRALE TERMINOLOGIE GÉNÉRALE CHARPENTE COUVERTURE CHARPENTE - COUVERTURE TERMINOLOGIE : LES TOITURES... 1.Rampant (ou versant, ou long pan) 2.Longueur ou rampant 3.Projection

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

Le Château de Kerjean est classé monument historique

Le Château de Kerjean est classé monument historique restauration du château 7/06/06 18:13 Page 1 restauration du château 7/06/06 18:14 Page 2 Le Château de Kerjean est classé monument historique Ce classement a été effectué en 1911, lorsque le château a

Plus en détail

Soutuile FR. M a n u e l d e p o s e

Soutuile FR. M a n u e l d e p o s e Soutuile FR M a n u e l d e p o s e Sommaire Caractéristiques des produits La gamme Soutuile FR............................................................................................... 4 Pose Soutuile

Plus en détail

La chaleur et le charme de notre tuile la plus méditerranéenne

La chaleur et le charme de notre tuile la plus méditerranéenne GRAND SUD Tuile mécanique à double courbe alliant design et fonctionnalité pour obtenir une couverture facile à monter, dégageant la beauté originale de la tuile canal Une tuile avec une grande variété

Plus en détail

Compétences Bois. inclinées en rénovation

Compétences Bois. inclinées en rénovation 4 Compétences Isolation des toitures inclinées en rénovation Bois Sommaire 1. Les risques d humidité 2. Notions générales pour isoler une toiture 3. Cas de figures proposés dans le cadre de Compétences

Plus en détail

D CO C U O VE U R VE TU R R TU E

D CO C U O VE U R VE TU R R TU E Ardoises Août 2011 OUVRAGES DE COUVERTURE Fascicule technique Cahier des clauses techniques particulières Bordereau de prix unitaire Mode de métré Avant-propos Après vingt ans de bons et loyaux services,

Plus en détail

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE PAVÉS EN BETON CONCEPTION APPROPRIÉE + MISE EN OEUVRE PROFESSIONNELLE = RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE 10 règles de base pour une mise en œuvre correcte de revêtements de pavés en béton 1 2 3 4 5 6 7 8

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

Guide d installation

Guide d installation PANNEAUX POLYVALENTS EN FIBROCIMENT Guide d installation Finex : solide par nature Finex inc. est un chef de file dans le domaine de la construction en fibrociment. Finex fabrique et offre une ligne de

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

Réussir l assemblage des meubles

Réussir l assemblage des meubles Réussir l assemblage des meubles Assemblages en ligne Systèmes d accrochage de meuble LES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! 1 Les différents types d assemblage Les assemblages en angle ou en croix permettent

Plus en détail

A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R. Plateforme d'accès. ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE

A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R. Plateforme d'accès. ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R Plateforme d'accès ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE Montage SImple et Rapide Conforme Aux Normes EN 13374 Classe A et EN 12811

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE

LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE - page 1/5 LOT 02 CHARPENTE BOIS / BARDAGE IMPORTANT LOT 00 : Les entrepreneurs doivent impérativement prendre connaissance des prescriptions communes (lot 00) ainsi que

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 LA VENTILATION DES COUVERTURES 01-01-1998 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Historique... 1 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 3- Recommandations et investigations avant réfection... 3 4-

Plus en détail

Carnet photos. Visite commentée des travaux

Carnet photos. Visite commentée des travaux Carnet photos Visite commentée des travaux Marais du Vigueirat Life PROMESSE 2003-2007 Sommaire Chaufferie bois et plateforme de stockage... 3 Cuves de récupération des eaux pluviales... 7 Lit planté de

Plus en détail

Conseils de Zinc. Cahier technique

Conseils de Zinc. Cahier technique Conseils de Zinc Cahier technique 2 Table des matières Chapitre 1 - NedZink 2 Chapitre 2 - Produits 4 Chapitre 3 - Montage de gouttières et des tuyaux d évacuation des eaux pluviales 6 Chapitre 4 - Notions

Plus en détail

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable Echelle de pignon Chevêtre Ferme comble habitable (A entrait porteur (AEP)) Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme pignon Ferme comble perdu (W : avec débord entrait long) Pénétration

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

Maçonneries. Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français. Les différents types de roches. La localisation

Maçonneries. Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français. Les différents types de roches. La localisation Maçonneries Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français Territoire de calcaire, c est tout naturellement que le choix des matériaux pour ériger les constructions dans le Vexin français s est porté

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

Toitures et charpentes

Toitures et charpentes Toitures et charpentes 1/7 Toiture-terrasse Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des toitures-terrasses, accessibles ou non. Les ouvrages considérés sont

Plus en détail

jaune (référence non communiquée) terre rouge

jaune (référence non communiquée) terre rouge 2/ 6 I GENERALITES CHANTIER 1. PLANNING PREVISIONNEL POUR le 22 avril 2014 : - Livraison bois de charpente en cours. - Nettoyage de la tour en briques en cours. 2. EFFECTIFS le 15 avril 2014. LEBRUN :

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB Formation développée dans le cadre de PATHB2010 PROGRAMME DE FORMATION Dans le cadre du PROJET PAThB2010 Practical Approach for Thermal Bridges 2010 AVEC

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Rt 5. L isolant Thermo-réfléchissant. Isolation Maximum... Épaisseur Minimum! 6.1 10.2. www.thermosulit.be. Système de recouvrements plats

Rt 5. L isolant Thermo-réfléchissant. Isolation Maximum... Épaisseur Minimum! 6.1 10.2. www.thermosulit.be. Système de recouvrements plats 6. 0. L isolant Thermo-réfléchissant Rt 5 m²k/w (Rapport CIM 0/007) Système de recouvrements plats Isolation Maximum... Épaisseur Minimum! www.thermosulit.be Découvrez Thermosulit Thermosulit 6. et 0.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Menuiseries extérieures : comment choisir? Bruxelles Environnement EN RÉNOVATION, CONSERVATION, RESTAURATION ET AMÉLIORATION DES CHÂSSIS Dispositifs et éléments du choix durable

Plus en détail

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16 2011 Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives De l atmosphère restituée des anciennes bâtisses à l esprit de modernité des maisons contemporaines, les dallages et margelles PIERRA signent

Plus en détail

INTRO. Comment appliquer une peinture en façade? Caisse à outils. Matériaux nécessaires

INTRO. Comment appliquer une peinture en façade? Caisse à outils. Matériaux nécessaires Comment appliquer une peinture en façade? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Une combinaison ou tenue de travail adaptée Une bâche Des gants et lunettes de protection Une bande

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

Dossier de presse Treppenmeister

Dossier de presse Treppenmeister Dossier de presse Treppenmeister Comment bien choisir son escalier? Un groupement de professionnels depuis plus de 20 ans à votre écoute. En France, 19 partenaires menuisiers ont rejoint le groupement

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE CEL FRANCE Sarl au capital de 40 000E RC Alès 97RM 300 SIRET 410 748 875 00011 TVA CEE FR56410748875 NAF 316D Tableaux HTA Transformateur HTA Postes de transformation TGBT Disjoncteur BT www.cel france.com

Plus en détail

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Catalogue de détails Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Construction CONTENU Détails de raccords Maison très basse consommation Systèmes bois massif Support maçonné

Plus en détail

Tortuire-Terrasse Pont et parking. Dilat 40/60. Edition 3/2010. ... Système de joint de dilatation mécanique pour parking

Tortuire-Terrasse Pont et parking. Dilat 40/60. Edition 3/2010. ... Système de joint de dilatation mécanique pour parking Tortuire-Terrasse Pont et parking Dilat 40/60... Système de joint de dilatation mécanique pour parking Edition 3/2010 Toutes les nouveautés, les catalogues à jour consultables et téléchargeables sur www.danialu.com

Plus en détail

Marquage laser des métaux

Marquage laser des métaux 62 Colorer Marquage laser des métaux TherMark Produit à base aqueuse pour un nettoyage rapide. Appliquer une fine couche de produit sur le métal, laisser sécher moins de 2 minutes et graver au laser. L

Plus en détail

Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif

Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif Lors de l installation de la clôture Zenturo ou Zenturo Super en tant que mur décoratif, vous devez tenir compte de quelques

Plus en détail

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds CAPENA GmbH - PISCINES - Gruber Strasse 6-85551 KIRCHHEIM Allemagne

Plus en détail

Toitures plates. www.norbord.eu

Toitures plates. www.norbord.eu Toitures plates www.norbord.eu INTRODUCTION Toitures plates Les toitures plates, un marché avec du potentiel pour la construction en bois Les toits plats et les toits plats en pente sont particulièrement

Plus en détail

WILLCO Aventi - Directives d application

WILLCO Aventi - Directives d application WILLCO Aventi - Directives d application Plaque d appui pour crépi 1 Généralités Les présentes directives d application sont spécifiquement destinées à la fixation dlaques de construction Aventi WILLCO

Plus en détail

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m²

Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Fiche Technique pour un bâtiment modulaire à ossature en bois de 54 m² Cahier de charge NON définitif. Adaptations possibles selon l arrivée de nouveaux matériaux bois ou la mise en œuvre de techniques

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES

PROTECTIONS COLLECTIVES PROTECTIONS COLLECTIVES SOMMAIRE PROTECTIONS COLLECTIVES DE RIVES ET TOITURES presse rapide et ses consoles, protections avec poteaux, protection de rive par traversée de mur 3 CONSOLES POUR PLANCHERS

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES 1 INTRODUCTION AU PRODUIT 3 QUALITE PROFILS 4 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES 9 TABLEAU DE PRE-DIMENSIONNEMENT 10 2 INTRODUCTION AU PRODUIT DESCRIPTION Les

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE PANNEAU ARCHITECTURAL BEONSTONE

GUIDE TECHNIQUE PANNEAU ARCHITECTURAL BEONSTONE GUIDE TECHNIQUE PANNEAU ARCHITECTURAL BEONSTONE TABLE DES MATIÈRES Ce guide d installation présente, de façon détaillée, toute la marche à suivre pour réaliser vous-même vos projets. Nous vous invitons

Plus en détail

Double Canal 12 & DC12 aspect Vieux Pays

Double Canal 12 & DC12 aspect Vieux Pays 44,5 cm 28,1 cm Tuile Grand Moule du Sud 12 tuiles au m 2 Double Canal 12 & DC12 aspect Vieux Pays Lambert Guiraud TBF Lahera Tu i l e G r a n d M o u l e d u S u d Double Canal 12 (DC12) Coloris : Pays

Plus en détail

WILLCO Aventi - Directives d application

WILLCO Aventi - Directives d application WILLCO Aventi - Directives d application Recouvrement de façade non ventilé Plaque d appui pour crépi 1 Généralités Ces instructions d application sont spécialement destinées à l application des panneaux

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite

Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite Le support de pose universel pour carrelages Important! Qu il s agisse d'une mosaïque ou de carreaux de grand format, la qualité d un revêtement

Plus en détail

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round.

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. 1 Objet La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. Le système complet comprend les éléments suivants: Panneaux Poteaux Accessoires tels que fixations

Plus en détail

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie Guide d installation d un escalier pour bricoleurs L escalier représente souvent

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

ARDOISES EN FIBRES-CIMENT PARTIE 1 DONNEES TECHNIQUES GENERALES VALABLES POUR TOUTES LES ARDOISES EN FIBRES-CIMENT

ARDOISES EN FIBRES-CIMENT PARTIE 1 DONNEES TECHNIQUES GENERALES VALABLES POUR TOUTES LES ARDOISES EN FIBRES-CIMENT 1 DONNEES GENERALES CONCERNANT LE PRODUIT COMPOSITION DU PRODUIT Les ardoises ainsi que leurs accessoires sont constitués d un mélange de fibres-ciment, comportant principalement les éléments suivants:

Plus en détail

GUIDE D INSTRUCTION. Montage Entretien

GUIDE D INSTRUCTION. Montage Entretien GUIDE D INSTRUCTION Montage Entretien INSTRUCTIONS PARTICULIÈRES Dès réception des marchandises, veuillez vérifier le bon état de l'emballage. Veuillez mentionner tout dégât éventuel de transport sur le

Plus en détail