Culture, le magazine culturel en ligne de l'université de Liège

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Culture, le magazine culturel en ligne de l'université de Liège"

Transcription

1 La science au service de l'art Il est l'un des acteurs de l'ombre impliqués dans le nouveau musée de la Boverie : collaborant avec de nombreuses institutions locales, nationales et internationales, le Centre européen d'archéométrie de l'ulg a mis en place un laboratoire mobile unique en son genre qui permet de passer les chefs-d'œuvre au crible de la science et renouvelle notre regard sur la création picturale. À plusieurs siècles de distance parfois, l'archéométrie permet de faire renaître le geste du peintre, sa palette, ses matériaux, ses choix, ses revirements. Aussi active sur de nombreux sites archéologiques, cette équipe interdisciplinaire travaille également dans une optique d'optimisation de la conservation des œuvres à travers le temps. Le Centre européen d'archéométrie de l'université de Liège (CEA), fondé en 2003, s'est spécialisé dans l'étude du patrimoine culturel mobilier et immobilier. Il est à l'heure actuelle le seul centre de ce type créé à l'initiative d'une université et reposant essentiellement sur le potentiel de celle-ci. En confrontant les données historiques et archéologiques aux résultats d'analyses scientifiques, cette équipe pluridisciplinaire, composée d'une quarantaine de collaborateurs, est aussi la seule à proposer en Belgique un équipement aussi élaboré et aussi mobile. Photographie - en haute résolution, en lumière blanche, en lumière rasante, en UV ou en infra-rouge -, radiographie classique, imagerie hyperspectrale, analyse élémentaire et moléculaire : les techniques sont diverses et souvent issues d'autres secteurs de recherche universitaire, comme le pôle spatial

2 Cartographie (partielle) en éléments chimiques du visage du sorcier d'hiva Oa de Gauguin réalisée par fluorescence X. C'est d'ailleurs dans l'austère bâtiment de physique nucléaire que nous rencontrons David Strivay, directeur du CEA, loin des décors feutrés des musées et des salles de vente. «Nous avons essayé d'optimiser des techniques qui existaient déjà auparavant en chimie et physique pour le patrimoine. Aujourd'hui, nous avons un laboratoire que nous pouvons mettre dans des caisses, transporter et qui nous permet de travailler directement sur place, que ce soit sur un site archéologique, dans un musée ou chez un particulier. C'est intéressant parce qu'il y a toujours un danger à transporter une œuvre. Avec ce système, il n'est même pas nécessaire de décrocher le tableau. Or, nous arrivons aujourd'hui à obtenir des informations presque aussi poussées qu'en laboratoire», explique-t-il. Le tableau sous le tableau Au confluent de l'art et de la science, le CEA mobilise de nombreuses compétences. «Nous travaillons toujours en équipe pluridisciplinaire rassemblant un archéologue ou un historien de l'art, un scientifique - 2 -

3 (physicien, chimiste, géographe, géologue ), un conservateur-restaurateur et des techniciens. Avec comme but d'enrichir notre connaissance sur les objets mais aussi de la partager avec le grand public», explique David Strivay. Récemment, le Centre européen d'archéométrie a ainsi collaboré au catalogue d'exposition de la Boverie. «Notre but, c'est vraiment de retrouver le geste du peintre, mais aussi de mettre au jour les interactions des matériaux avec l'environnement. Couplée aux documents historiques, aux lettres, aux témoignages, etc., cette approche nous permet de mieux comprendre le travail du peintre. Cela change complètement la donne pour les historiens de l'art, qui n'avaient pas accès à ce type d'information auparavant. Et c'est évidemment assez fascinant», poursuit David Strivay. Montage des radiographies réalisées par Frédéric Snaps sur La Famille Soler de Picasso - Au centre : détail : visage de B. Soler. À droite : Détail de la nappe du pique-nique montrant les traits réalisés à sec dessinés à même la préparation - 3 -

4 Ainsi, à l'occasion de l'exposition «L'Art dégénéré selon Hitler» qui s'est tenue à la Cité Miroir en 2014, le Centre européen d'archéométrie avait déjà permis de reconstituer les étapes qui avaient mené à «La famille Soler» de Picasso. «Dans sa thèse, Catherine Defeyt a apporté un éclairage nouveau sur les nombreux changements de composition réalisés par Picasso et par son ami Vidal. Picasso avait commencé avec un fond assez uni. C'était le début de sa période bleue : il n'en était pas très content et il a demandé en 1904, 1905 à son copain Vidal de faire un fond boisé. Quelques années auparavant, ils étaient allés ensemble à Paris et avaient vu «Le Déjeuner sur l'herbe». Picasso va donc en faire une réinterprétation à partir du fond boisé de Vidal. Le tableau a fini chez un vendeur à Paris en 1910 avant de revenir aux mains de Picasso. Il a alors essayé de faire un fond cubiste en prenant appui sur le fond de Vidal. Ensuite, il a fini par refaire un fond uni. Avec nos techniques, nous avons pu imager différentes zones et retrouver le geste de Picasso, comment il s'est servi des éléments qui étaient déjà là pour réinterpréter sa peinture, les matériaux qu'il a utilisés, afin d'obtenir des informations inédites sur les versions antérieures de ce tableau», explique David Strivay.Les mêmes méthodes ont ensuite été appliquées aux autres peintures issues de la vente de Lucerne - des Kokoschka, Chagall, Ensor, Gauguin, etc. - qui ont rejoint les collections de la Boverie. «Il s'agit d'un ensemble assez cohérent non pas au niveau esthétique mais au niveau historique, ce qui est très intéressant pour nous qui travaillons essentiellement sur la matérialité», raconte David Strivay

5 - 5 -

6 Magritte bientôt décrypté À la recherche des matériaux anciens, de l'histoire des techniques et des palettes picturales à travers les époques, le Centre européen d'archéométrie a établi une convention de recherche avec les musées de la Ville de Liège. «Nous répondons aux demandes des restaurateurs et des conservateurs et, inversement, eux nous rendent l'accès à certaines œuvres plus facile. Aujourd'hui, nous avons même un laboratoire dédié à nos activités au sein du Musée Curtius», explique David Strivay. «Actuellement, nos recherches portent principalement sur l'art moderne des 19 e et 20 e siècles. Nous essayons de nous spécialiser progressivement dans ce domaine, y compris dans le cadre de notre collaboration avec les Musées Royaux des Beaux-arts de Bruxelles et avec le musée Magritte. Nous avons en effet un nouveau projet de grande envergure pour expliquer les techniques de Magritte sur le plan matériel, ce qui n'avait encore jamais été fait. Deux de ces Magritte appartiennent d'ailleurs à la Boverie», explique David Strivay. Le CEA travaille aussi en étroite collaboration avec les États-Unis, et notamment le Musée J. Paul Getty de Los Angeles, qui a intégré l'archéométrie dans son parcours de présentation des œuvres, à travers un dispositif d'écrans tactiles. «Globalement, les États- Unis sont beaucoup plus intéressés par l'aspect conservation de l'archéométrie. Nos techniques permettent en effet de rechercher l'origine de certaines altérations pour mieux y faire face», poursuit David Strivay

7 Cette attention particulière à l'art moderne n'empêche cependant pas le centre de couvrir des périodes bien plus anciennes, notamment en archéologie. «Comme nous travaillons sur site, nous ne devons pas faire de prélèvement. Pour étudier les œuvres pariétales de la grotte de Font-de-Gaume ( av. JC.), nous sommes par exemple restés une semaine dans la grotte avec nos instruments. Idem quand nous allons en Égypte et en Grèce. Cela permet d'être dans un travail très conservateur mais aussi plus représentatif. Car les micro-prélèvements sur les oeuvres sont opérés généralement sur les bords, ce qui ne donne pas une idée représentative de la composition. Prochainement, en collaboration avec le Pr Thomas Morard, nous allons participer à une fouille à Ostie, près de Rome, pour analyser des peintures murales qui datent de l'époque républicaine antique», se réjouit le chercheur. Enfin, l'équipe est aujourd'hui en train de développer une spin-off, société d'expertise qui proposera un service modulaire, allant du constat d'état sur une œuvre - rechercher des informations sur la conservation, le caractère vrai ou faux de l'œuvre, etc. - jusqu'à la restauration complète, en passant par la commercialisation de certains outils techniques développés par le CEA, comme le scanner automatique. Nourrissant son travail de recherche fondamentale par la recherche appliquée et inversement, le CEA se positionne ainsi plus que jamais comme un acteur central d'une approche scientifique des œuvres - ce qui, contrairement à une crainte autrefois répandue, ne semble pas en épuiser le mystère. Rayons X ou pas, la création dérobe toujours quelques-unes de ses raisons

8 Julie Luong Octobre 2016 Julie Luong est journaliste indépendante - 8 -

9 > Centre européen d'archéométrie de l'ulg (CEA). Contacts : David Strivay (dir) ou Patrick Hoffsummer (prés.) > Expo : 21 rue de la Boetie : Picasso, Matisse, Braque, Léger

Musée Curie A S V. à la découverte de l'ile de France. Jeudi 16 janvier 2014

Musée Curie A S V. à la découverte de l'ile de France. Jeudi 16 janvier 2014 A S V à la découverte de l'ile de France Jeudi 16 janvier 2014 Musée Curie Le musée Curie est situé au cœur du 5 e arrondissement de Paris, à deux pas du Panthéon où reposent Pierre et Marie Curie depuis

Plus en détail

LIRE ET COMPRENDRE L HISTOGRAMME D UNE PHOTO

LIRE ET COMPRENDRE L HISTOGRAMME D UNE PHOTO Nous allons apprendre, à travers ce dossier, à lire un histogramme et à s'en servir lors des prises de vue. Nous verrons quelle est son utilité et comment l'interpréter pour améliorer ses images. En photographie

Plus en détail

Sensibilisation et formation - 12-13-2010 Maison de l'europe de Caen Basse-Normandie - http://www.maisoneurope-caen.org

Sensibilisation et formation - 12-13-2010 Maison de l'europe de Caen Basse-Normandie - http://www.maisoneurope-caen.org [tab:visites d'étude] Que peut m'apporter l'europe? Qui décide dans l'union Européenne? Comment fonctionnent les instances européennes? Et si on allait voir sur place? La Maison de l'europe Caen Basse-Normandie

Plus en détail

REALISER UN PHOTO-ROMAN REALISTE SUR TABLETTE Auteur : Céline BENOIT

REALISER UN PHOTO-ROMAN REALISTE SUR TABLETTE Auteur : Céline BENOIT REALISER UN PHOTO-ROMAN REALISTE SUR TABLETTE Auteur : Céline BENOIT Niveau et thème de programme : Lycée (seconde), étude du roman réaliste, histoire des arts, écriture d'invention. Autres niveaux et

Plus en détail

Les rayonnements au service des Arts

Les rayonnements au service des Arts Les rayonnements au service des Arts Historique En 1865 Napoléon III confie une chaire de physico-chimie à l Ecole des Beaux-Arts à Paris à Louis Pasteur, passionné de peinture. En 1895, Röntgen découvre

Plus en détail

Enquête auprès de salariés et de Responsables des Ressources Humaines. Témoignage d une équipe de professionnels de l accompagnement.

Enquête auprès de salariés et de Responsables des Ressources Humaines. Témoignage d une équipe de professionnels de l accompagnement. Regards croisés sur la gestion des parcours professionnels dans les entreprises Enquête auprès de salariés et de Responsables des Ressources Humaines. Témoignage d une équipe de professionnels de l accompagnement.

Plus en détail

Culture, le magazine culturel en ligne de l'université de Liège

Culture, le magazine culturel en ligne de l'université de Liège Les nuits parisiennes de Brassaï - 1 - Considéré comme l'un des plus grands photographes français du 20 e siècle, celui qui fut l'ami de Picasso et d'henry Miller a immortalisé le Paris nocturne des années

Plus en détail

Dossier de presse. Centre de Conservation et d Etude Archéologiques du Pas-de-Calais

Dossier de presse. Centre de Conservation et d Etude Archéologiques du Pas-de-Calais Dossier de presse Centre de Conservation et d Etude Archéologiques du Pas-de-Calais Contacts presse : Direction régionale des affaires culturelles - Laurent Barrois - 03 28 36 62 35 / 06 87 39 95 56 laurent.barrois@culture.gouv.fr

Plus en détail

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Cette nouvelle édition de CAP MATHS CP reste fidèle aux choix de la première édition. Ses fondements reposent toujours : Sur les recommandations des

Plus en détail

Mise en œuvre de modules transversaux dans les formations en travail social :

Mise en œuvre de modules transversaux dans les formations en travail social : Mise en œuvre de modules transversaux dans les formations en travail social : quels impacts sur le processus de construction des compétences et de l identité professionnelle des apprenants? Claire JONDEAU

Plus en détail

Rappelez vous la barre de tâches, nous allons vous révéler tous les secrets des onglets!

Rappelez vous la barre de tâches, nous allons vous révéler tous les secrets des onglets! Chapitre 3 : Personnaliser son template avec Artisteer Nous allons franchir une étape dans l utilisation d Artisteer, la personnalisation! Vous souhaitez que votre site soit unique, qu il ne ressemble

Plus en détail

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Marina Vasylenko La formation continue des enseignants (formation en cours d emploi) dépend de nombreux facteurs comme

Plus en détail

Journées Alésiennes de l air

Journées Alésiennes de l air Dossier de presse Mars 2015 De la métrologie au traitement Contact presse Lucile Lallié 06 01 20 83 93 lucile.lallie@pole-risques.com twitter.com/polerisques Sommaire Communiqué de presse p. 3 A propos

Plus en détail

Solutions de reconnaissance des visages et d analyse. Des données intelligentes. comme vous n'en avez encore jamais vues.

Solutions de reconnaissance des visages et d analyse. Des données intelligentes. comme vous n'en avez encore jamais vues. Solutions de reconnaissance des visages et d analyse Des données intelligentes comme vous n'en avez encore jamais vues. Des informations d'une précision inédite. Une meilleure compréhension de votre activité.

Plus en détail

Présentation de la formation

Présentation de la formation Certificat d Etudes Administratives Enseignement A Distance Présentation de la formation OBJECTIFS Acquérir les outils et les méthodes nécessaires à la réussite des concours administratifs (A, B ou C).

Plus en détail

RÉGLAGES DE L'APPAREIL

RÉGLAGES DE L'APPAREIL Elearning > Séduisez vos visiteurs avec vos produits PRÉ-RÉGLAGES DE VOTRE APPAREIL ET STUDIO PHOTO Aujourd'hui, la photographie numérique s'est démocratisée et beaucoup de monde est désormais équipé.

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D'UN STANDARD DE METROLOGIE FACILE AVEC UNE MMT. Une bonne connexion

DEVELOPPEMENT D'UN STANDARD DE METROLOGIE FACILE AVEC UNE MMT. Une bonne connexion DEVELOPPEMENT D'UN STANDARD DE METROLOGIE FACILE AVEC UNE MMT Une bonne connexion Weidmüller, à Detmold, spécialiste de la connectique, abandonne l'autocontrôle manuel pour passer à l'autocontrôle opérateur

Plus en détail

Bruno BOURG-BROC. «Les Villes Moyennes françaises, acteurs dynamiques de la coopération décentralisée» pp. 81-85. Ville-Management 6

Bruno BOURG-BROC. «Les Villes Moyennes françaises, acteurs dynamiques de la coopération décentralisée» pp. 81-85. Ville-Management 6 Bruno BOURG-BROC «Les Villes Moyennes françaises, acteurs dynamiques de la coopération décentralisée» pp. 81-85 Ville-Management 6 Les Villes Moyennes françaises, acteurs dynamiques de la coopération décentralisée

Plus en détail

Débouchés : Ingénieurs dans les établissements de santé (hôpitaux publiques et privés), Chef de projet, Consultant dans

Débouchés : Ingénieurs dans les établissements de santé (hôpitaux publiques et privés), Chef de projet, Consultant dans Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 25/06/2016. Fiche formation Master ISS : Ingénierie des services et systèmes. Spécialité : technologie et territoire de santé - N : 4379

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Histoire de l'art de l Institut Catholique de Paris Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et

Plus en détail

Physique - Chimie. Identifier les éléments de l œil sur un modèle élémentaire (ensemble des parties transparentes de l œil/ lentille, rétine/écran).

Physique - Chimie. Identifier les éléments de l œil sur un modèle élémentaire (ensemble des parties transparentes de l œil/ lentille, rétine/écran). Niveau 4 ème Physique - Chimie Document du professeur 1/ 6 La modélisation de l œil et la correction des ses défauts. Programme C. La lumière : couleurs et images Cette séance expérimentale illustre la

Plus en détail

La fibre optique est en cours de déploiement à Lompret

La fibre optique est en cours de déploiement à Lompret La fibre optique est en cours de déploiement à Lompret Publié le 13/05/2016 PAR F. H. (CLP) Malgré l orage qui menaçait, il y avait du monde à la lomprethèque, mercredi soir, pour une réunion publique

Plus en détail

Rapport de stage Garcia Jason

Rapport de stage Garcia Jason Rapport de stage Garcia Jason DSAA Design graphique 2015-2016 Stage n 1 : Atelier Dinosart 1er Juin -31 Juillet 2015 Galerie associative - Cours de peinture L environnement. J ai effectué mon stage principal

Plus en détail

SEMINAIRE INTERNATIONAL

SEMINAIRE INTERNATIONAL SOUS LE HAUT PATRONAGE DU MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE LA PROTECTION DE LA NATURE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE DU CAMEROUN (MINEPDED) SEMINAIRE INTERNATIONAL THEME «Évolution des systèmes d évaluation

Plus en détail

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE Zine-Eddine SEFFADJ Maître de conférence Chargé des

Plus en détail

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel.

la possibilité aux élèves de finaliser le choix de leur parcours de formation, sans pour autant effectuer un choix définitif de champ professionnel. La classe de 3 ème préparatoire aux formations professionnelles Document d accompagnement pédagogique I- Le cadre réglementaire Il est défini par la circulaire n 2011-128 du 26 aout 2011, publiée au BO

Plus en détail

2 PARCOURS. Chimie. Chimie Chimie Biologie. Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement Supérieur

2 PARCOURS. Chimie. Chimie Chimie Biologie. Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement Supérieur Chimie 2 PARCOURS Chimie Chimie Biologie Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement Supérieur Durée des études : 3 ans Crédits ECTS : 180 Formation accessible en : Formation initiale Formation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Arts de l Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis - UVHC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

ANDRE Delvine SPORT ET ART

ANDRE Delvine SPORT ET ART ANDRE Delvine SP01 TC02 P10 SPORT ET ART Au premier coup d œil, pratique sportive et expression artistique sont deux choses, qui à priori n ont pas de points communs, ni de lien particulier. En effet,

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

Shaftesbury. «l application Elise est effectuée chez Shaftesbury principalement comme Gestion-Electronique de Documents (GED)»

Shaftesbury. «l application Elise est effectuée chez Shaftesbury principalement comme Gestion-Electronique de Documents (GED)» Témoignage Client «l application Elise est effectuée chez principalement comme Gestion-Electronique de Documents (GED)» Fiche d identité Interlocuteur : Madame Isabelle Péleras Responsable Administratif

Plus en détail

Ressources électroniques en lettres, sciences humaines et sociales

Ressources électroniques en lettres, sciences humaines et sociales Ressources électroniques en lettres, sciences humaines et sociales Outils généraux, archives ouvertes, Internet Mulhouse Novembre 2015 Noël Thiboud » Éléments de méthodologie de la recherche documentaire»

Plus en détail

Catalogue d ateliers artistiques

Catalogue d ateliers artistiques Catalogue d ateliers artistiques Contact : Hanh Claire LAM hanhclaire@momartre.com 06 24 51 89 52 DISCIPLINE 1/ ARTS PLASTIQUES A la découverte d un artiste SOMMAIRE 1. A la découverte de Keith Haring

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique

VINGT-DEUXIÈME SESSION. Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS. I. Historique Mai 2014 COFO/2014/5.4 F COMITÉ DES FORÊTS VINGT-DEUXIÈME SESSION Rome, 23-27 juin 2014 EXAMEN DE L EFFICACITÉ DE L ARRANGEMENT INTERNATIONAL SUR LES FORÊTS I. Historique 1. L Arrangement international

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL CONCEPTION, GESTION, VALORISATION DE L'OPERATION ARCHEOLOGIQUE

MASTER PROFESSIONNEL CONCEPTION, GESTION, VALORISATION DE L'OPERATION ARCHEOLOGIQUE MASTER PROFESSIONNEL CONCEPTION, GESTION, VALORISATION DE L'OPERATION ARCHEOLOGIQUE Mention : Sciences de l'antiquité et du moyen-âge Spécialité : Conception, gestion et valorisation de l'opération archéologique

Plus en détail

Sarah Raisin-Dadre et Marion Provini

Sarah Raisin-Dadre et Marion Provini LE THEATRE EN RETROSPECTIVE Une exposition à l occasion du 10 ème anniversaire de la réouverture Du 29 mai au 7 juin 2013 Vernissage le 28 mai 2013 DOSSIER DE PRESSE 1) Sarah Raisin-Dadre et Marion Provini

Plus en détail

La gestion du stationnement dans les communes Politique de stationnement: outils et mise en oeuvre Patrick Carles - Mars 2003

La gestion du stationnement dans les communes Politique de stationnement: outils et mise en oeuvre Patrick Carles - Mars 2003 La gestion du stationnement dans les communes Politique de stationnement: outils et mise en oeuvre Patrick Carles - Mars 2003 Avant de traiter de la mise en œuvre d une politique de stationnement, il s

Plus en détail

Résultats 2015 - Perspectives 2016

Résultats 2015 - Perspectives 2016 Résultats 2015 - Perspectives 2016 1. 2015 : année de la reprise 2015 est l année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs (-3,0% en 2012, -2,9% en 2013 et -1,5%

Plus en détail

Athènes (du 8 au 11 avril 2008)

Athènes (du 8 au 11 avril 2008) Athènes (du 8 au 11 avril 2008) Si j'avais déjà visité Rome, j'avais très envie depuis longtemps de faire un tour chez les Hellènes. Ce fut donc fait en avril 2008, sous un temps certes magnifique mais

Plus en détail

Une réflexion et une action partagées sur des réponses technologiques adaptées au «!bien!vivre à domicile!»

Une réflexion et une action partagées sur des réponses technologiques adaptées au «!bien!vivre à domicile!» Projet Une réflexion et une action partagées sur des réponses technologiques adaptées au «!bien!vivre à domicile!» Retour sur les Travaux du groupe BiVACS «Quelles technologies pour maintenir / développer

Plus en détail

N 21 Juin 2014. «La maison louée pour servir de centre» «Avec une petite cabane en bois»

N 21 Juin 2014. «La maison louée pour servir de centre» «Avec une petite cabane en bois» APAEA JJOURNAL DES ACTIIVIITES DU CENTRE SOCIIAL APAEA MADAGASCAR N 21 Juin 2014 LES ACTIVITES DU CENTRE SOCIAL APAEA PENDANT SES QUINZE ANNEES D EXISTENCE Dans un an c'est-à-dire en 2015, les activités

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE

Patrimoine Mondial ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE Patrimoine Mondial Distribution limitée 25 COM WHC-01/CONF.208/14 Paris, le 31 octobre 2001 Original : anglais/français ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CONVENTION

Plus en détail

Concours régional REGALIME (REGional ALIMEntaire) J aime manger local. Edition 2012-2013

Concours régional REGALIME (REGional ALIMEntaire) J aime manger local. Edition 2012-2013 Fiche de synthèse du Concours REGALIME Concours régional REGALIME (REGional ALIMEntaire) J aime manger local Edition 2012-2013 REGALIME (REGional ALIMEntaire) J aime manger local Le Concours s adresse

Plus en détail

Pourquoi réfléchir sur le tutorat? Pourquoi réfléchir sur le tuteur? 16 février 2012. Pourquoi réfléchir sur le tutoré?

Pourquoi réfléchir sur le tutorat? Pourquoi réfléchir sur le tuteur? 16 février 2012. Pourquoi réfléchir sur le tutoré? Pourquoi réfléchir sur le tutorat? Pourquoi réfléchir sur le tuteur? 16 février 2012 Pourquoi réfléchir sur le tutoré? Pourquoi réfléchir sur notre rôle? 1 Place et rôle du tuteur dans les dispositifs

Plus en détail

Répartition et mobilité des étudiants universitaires en Ile de France

Répartition et mobilité des étudiants universitaires en Ile de France 1 Colles Agrégation Pierre Gautreau 2007 Répartition et mobilité des étudiants universitaires en Ile de France Documents : - Carte du réseau RATP-SNCF Ile-de-France. - Article tiré de l Etudiant.fr (Document

Plus en détail

Le genre : une fiction appartenant au mouvement néo-réaliste

Le genre : une fiction appartenant au mouvement néo-réaliste Le voleur de Bicyclette Vittorio De Sica Italie 1948 «Plus d acteurs, plus d histoire, plus de mise en scène, c'est-à-dire enfin dans l illusion esthétique parfaite de la réalité : plus de cinéma.» André

Plus en détail

OFFRE(S) CULTURELLE(S) URBAINES(S) EN EUROPE?

OFFRE(S) CULTURELLE(S) URBAINES(S) EN EUROPE? OFFRE(S) CULTURELLE(S) URBAINES(S) EN EUROPE? Laboratoire MTG, CNRS FRE 2795 IDEES, Université de Rouen La culture est à l heure actuelle au cœur des préoccupations médiatiques, politiques, économiques,

Plus en détail

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Cette fiche s attachera surtout à décrire une modalité particulière de transmission des compétences : le tutorat. Ou comment un salarié expérimenté

Plus en détail

De la conservation de. l art. & de l art. de la conservation

De la conservation de. l art. & de l art. de la conservation De la conservation de l art & de l art de la conservation Katoen Natie Art Le dépôt de Katoen Natie pour l art et le patrimoine Katoen Natie Art est une entreprise logistique spécialisée dans le transport,

Plus en détail

Bernard Dantier (4 mai 2004)

Bernard Dantier (4 mai 2004) Bernard Dantier (4 mai 2004) (docteur en sociologie de l École des Hautes Études en Sciences Sociales, enseignant au Centre Universitaire de Formation et de Recherches de Nîmes) Textes de méthodologie

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des emplois et des compétences de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 Avis du 8 septembre 2010 I. Introduction a. Absence de cadre conceptuel

Plus en détail

LE PORTRAIT. Emile Bernard (1868 1941) Autoportrait, 1890. DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest

LE PORTRAIT. Emile Bernard (1868 1941) Autoportrait, 1890. DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest LE PORTRAIT Emile Bernard (1868 1941) Autoportrait, 1890 DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 SOMMAIRE Les objectifs.. p. 3 Quelques repères historiques..p. 4 Les différents types de portraits.p.

Plus en détail

Point d'étape sur la mise en place du prélèvement à la source de l impôt sur le revenu

Point d'étape sur la mise en place du prélèvement à la source de l impôt sur le revenu DOSSIER DE PRESSE Point d'étape sur la mise en place du prélèvement à la source de l impôt sur le revenu Le 16 mars 2016 1 Sommaire Éditorial... 5 Une modernisation de la gestion de l impôt sur le revenu

Plus en détail

Notice méthodologique Élaboration d itinéraires culturels sur les lieux de l histoire des étrangers

Notice méthodologique Élaboration d itinéraires culturels sur les lieux de l histoire des étrangers Notice méthodologique Élaboration d itinéraires culturels sur les lieux de l histoire des étrangers Exemple du CD-Rom interactif «Histoires d étrangers Paris 1800-1939» I. Élaboration d un outil expérimental

Plus en détail

QUESTIONS DE VILLE LA DUCHÈRE EN (RE)CONSTRUCTION

QUESTIONS DE VILLE LA DUCHÈRE EN (RE)CONSTRUCTION 237 rue des Érables 69009 Lyon 04 78 35 39 21 www.mjcduchere.org exposition du 19 septembre au 20 décembre 2010 présentée par la MJC Duchère entrée gratuite - du lundi au vendredi : 15h-20h - le mercredi

Plus en détail

Qu est-ce que le cross-canal?

Qu est-ce que le cross-canal? Qu est-ce que le cross-canal? Sommaire Comprendre le cross-canal Les bénéfices du cross-canal Mettre en place une stratégie Centraliser les données SPI West 27 rue Joannès Carret CS 80700 69256 LYON CEDEX

Plus en détail

Le coloriage. Un simple loisir?

Le coloriage. Un simple loisir? Le coloriage Un simple loisir? L artiste en herbe qui sommeille en chaque enfant peut se manifester à travers ses dessins mais aussi à travers les couleurs qu il pose sur un coloriage. Les enfants qui

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

Comment savoir si ma commune fait partie du territoire VPah? Consultez le site internet du Pays Loire Val d Aubois à la page partenaires

Comment savoir si ma commune fait partie du territoire VPah? Consultez le site internet du Pays Loire Val d Aubois à la page partenaires QUESTIONS REPONSES J habite dans une Ville ou un Pays d art et d histoire : Comment savoir si ma commune fait partie du territoire VPah? Consultez le site internet du Pays Loire Val d Aubois à la page

Plus en détail

Séminaire de formation

Séminaire de formation Séminaire de formation Une initiative proposée par le Centquatre-Paris et l Agence Tertius du 15 au 19 novembre 2016 L APPROCHE (PLURI)TERRITORIALE DU CENTQUATRE-PARIS UNE SEMAINE EN IMMERSION AU CENTQUATRE

Plus en détail

L utilisation de l interdisciplinarité dans le secondaire. Veille et analyses L essentiel sur. IFĖ-ENS de Lyon. Catherine Reverdy

L utilisation de l interdisciplinarité dans le secondaire. Veille et analyses L essentiel sur. IFĖ-ENS de Lyon. Catherine Reverdy L utilisation de l interdisciplinarité dans le secondaire Catherine Reverdy IFĖ-ENS de Lyon Veille et analyses L essentiel sur Janvier 2016 La problématique de l interdisciplinarité telle que présentée

Plus en détail

EDUTHEQUE. maj 12-12-2013 Estratewww.edutheque.fr

EDUTHEQUE. maj 12-12-2013 Estratewww.edutheque.fr EDUTHEQUE maj 12-12-2013 Estratewww.edutheque.fr Qu'est-ce? Deux types d'offre Ressources Portail de ressources pédagogiques, culturelles et scientifiques pour les enseignants. Trois thématiques : arts

Plus en détail

Petit guide des métiers par les élèves du CM 1 C

Petit guide des métiers par les élèves du CM 1 C Petit guide des métiers par les élèves du CM 1 C Le banquier au travail Le banquier, au cœur d un scandale, est interviewé par Julie, reporter de renommée. Julie et Jean-Pierre pris en photo par Emmanuelle,

Plus en détail

Le musée du quai Branly souffle ses 10 bougies

Le musée du quai Branly souffle ses 10 bougies Par Vincy Thomas, le 31.05.2016 à 15h34 (mis à jour le 01.06.2016 à 10h17) Expositions Le musée du quai Branly souffle ses 10 bougies Figurine creuse féminine à décors géométriques représentant peut-être

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Robotique et trouble précoce du développement : intérêts et illusions» ----------- Conférence du Professeur David COHEN, Université Pierre et Marie Curie, CNRS UMR 7222 "Institut

Plus en détail

FICHE N 2 Des bandes annonces numériques de livres au lycée

FICHE N 2 Des bandes annonces numériques de livres au lycée FICHE N 2 Des bandes annonces numériques de livres au lycée Jean-Charles Bousquet, académie de Toulouse Niveau et thème du programme Seconde, Première. Autres niveaux et thèmes de programme possibles Quatrième,

Plus en détail

La simulation comme outil dans une démarche de bientraitance

La simulation comme outil dans une démarche de bientraitance La simulation comme outil dans une démarche de bientraitance Le porteur du projet C.H.U. Angers 4 rue Larrey 49033 ANGERS cedex Coordonnées N Benscri : cadre supérieur de santé Le contexte L'origine Le

Plus en détail

FAITES CONNAISSANCE AVEC LA BANQUE POUR MIEUX NEGOCIER

FAITES CONNAISSANCE AVEC LA BANQUE POUR MIEUX NEGOCIER FAITES CONNAISSANCE AVEC LA BANQUE POUR MIEUX NEGOCIER Dans le domaine financier, le secteur bancaire agit comme l'épine dorsale de l'entreprise moderne. En effet, le développement économique d un pays

Plus en détail

L imagerie médicale au service des thérapies innovantes

L imagerie médicale au service des thérapies innovantes L imagerie médicale au service des thérapies innovantes 02 DÉVELOPPER ET ÉVALUER DE NOUVELLES STRATÉGIES THÉRAPEUTIQUES : GÉNIQUE, CELLULAIRE, CHIRURGICALE, MÉDICAMENTEUSE Un ensemble de compétences MIRCen

Plus en détail

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL Fiche n 4 LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL La réforme du lycée est entrée en vigueur à la rentrée 2010 avec la nouvelle classe de Seconde. Des ressources pour faire la

Plus en détail

Cet été, Bourg-en-Bresse rayonne de mille feux aux couleurs d'amour!

Cet été, Bourg-en-Bresse rayonne de mille feux aux couleurs d'amour! 27 mai 2016 Cet été, Bourg-en-Bresse rayonne de mille feux aux couleurs d'amour! Après son succès retentissant au printemps dernier, la Ville de Bourg-en-Bresse, soutenue par ses partenaires le Centre

Plus en détail

Les 7 conseils pour réussir son entrainement.

Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Ces conseils s'attachent plus à l'organisation de vos entraînements qu'à leur contenu et se limitent à l'aspect technique et biomécanique du tir. Si l'on voulait

Plus en détail

COMMUNE DE LAUTREC. Elaboration d'une ZPPAUP Document annexe : Les grands enjeux

COMMUNE DE LAUTREC. Elaboration d'une ZPPAUP Document annexe : Les grands enjeux ANNEXES COMMUNE DE LAUTREC Elaboration d'une ZPPAUP Document annexe : Les grands enjeux Paysagiste d.p.l.g - 39 Rue de la Négrouillère - 81000 ALBI Tél : 05 63 47 60 06 Fax : 05 63 47 60 19 Email : labarthepaysagiste@wanadoo.fr

Plus en détail

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

Un musée en pleine évolution

Un musée en pleine évolution Un musée en pleine évolution Campagne de financement Campagne de financement Un musée en pleine évolution Le Musée de et de l évolution (MPE) est un organisme sans but lucratif et de bienfaisance reconnu

Plus en détail

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG

Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Environnement & Technique Juillet / Août 2010 n 298 Philippe Arnaud, Associé KPMG Anne Garans, Senior Manager, KPMG Avec l aimable autorisation de la revue Environnement & Technique : www.pro-environnement.com

Plus en détail

Article. Un recensement de la population fondé sur l utilisation d un registre de données administratives. par Carlos Ballano

Article. Un recensement de la population fondé sur l utilisation d un registre de données administratives. par Carlos Ballano Composante du produit n o 11-522-X au catalogue de Statistique Canada La série des symposiums internationaux de Statistique Canada : recueil Article Symposium 2008 : Collecte des données : défis, réalisations

Plus en détail

Positionnement des projecteurs

Positionnement des projecteurs Comment placer ses projecteurs au bon endroit? Combien en faut-il? Beaucoup de questions qui nécessitent quelques bases simples. Ces positions et emplacements de projecteurs sont souvent communs à l'éclairage

Plus en détail

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE CO-181 QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE FAVE P. IGN, RAMONVILLE SAINT-AGNE, FRANCE 1. OBJECTIFS ET CONTEXTE 1.1. Contexte Le service IGN Espace, rattaché

Plus en détail

Nature morte aux pèches Fresque de Pompéi

Nature morte aux pèches Fresque de Pompéi Nature morte aux pèches Fresque de Pompéi Historique Pompéi est une ville romaine située près de Naples, au pied du Vésuve. Fondée au VIe siècle av. JC, elle a été entièrement recouverte par sept mètres

Plus en détail

L ÉVALUATION EN QUESTION

L ÉVALUATION EN QUESTION L ÉVALUATION EN QUESTION Maître de conférences, HDR, en sciences de l éducation Directrice du service de formation à distance, Faculté des Arts, Lettres, Langues et Sciences humaines Aix-Marseille Université

Plus en détail

«GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS»

«GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS» «GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS» POLITIQUES D ALPHABÉTISATION ET DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME EN COMMUNAUTÉ FRANÇAISE DE BELGIQUE Politiques d alphabétisation Catherine STERCQ

Plus en détail

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles

THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves. 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles THEME : L activité de l enseignant et les apprentissages des élèves 1. L activité de l enseignant : attentes institutionnelles Références : - Référentiel des compétences professionnelles des métiers du

Plus en détail

Le Comptoir des Ressources Créatives

Le Comptoir des Ressources Créatives Le Comptoir des Ressources Créatives Présente... 23 FÉVRIER 2016 6 PROJETS 7 MINUTES PAR PROJET @ le Ventre de la Baleine ÉDITION #5 Le Comptoir des Ressources Créatives présente... La cinquième édition

Plus en détail

Détermination de la teneur en eau dans des milieux hydratés par une technique micro-ondes

Détermination de la teneur en eau dans des milieux hydratés par une technique micro-ondes Détermination de la teneur en eau dans des milieux hydratés par une technique micro-ondes J.C. Peuch LEN7/ENSEEIHT, 2 rue Ch. Camichel, 31071 Toulouse Tel : 05-61-58-84-87, e-mail : peuch@len7.enseeiht.fr.

Plus en détail

Langues et littératures européennes comparées

Langues et littératures européennes comparées Faculté des lettres Programme de spécialisation à 30 crédits ECTS en Langues et littératures européennes comparées dans le cadre de la Maîtrise universitaire ès Lettres avec spécialisation à 120 crédits

Plus en détail

Conférence de presse de lancement TOULOUSE TECH TRANSFER. Mercredi 25 janvier 2012 à 10h30. Salle Capitulaire de l Université de Toulouse

Conférence de presse de lancement TOULOUSE TECH TRANSFER. Mercredi 25 janvier 2012 à 10h30. Salle Capitulaire de l Université de Toulouse Mercredi 25 janvier 2012 Conférence de presse de lancement TOULOUSE TECH TRANSFER Mercredi 25 janvier 2012 à 10h30 Salle Capitulaire de l Université de Toulouse Contexte Lancé fin 2009 à partir des conclusions

Plus en détail

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS PROTOCOLE D ACCORD pour l'enseignement de la PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS Ministère de l Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS

DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES AUX PATIENTS International Pharmaceutical Federation Fédération Internationale Pharmaceutique Boîte postale 84200, NL-2508 AE La Haye, Pays-Bas DÉCLARATION DE PRINCIPE DE LA FIP INFORMATIONS SUR LES MÉDICAMENTS DESTINÉES

Plus en détail

faire découvrir aux professionnels et au grand public leur savoir-faire et leurs

faire découvrir aux professionnels et au grand public leur savoir-faire et leurs Designer's Days 2013 : mode d'emploi Les Designer's Days sont de retour à Paris! Pendant six jours, tous les acteurs du secteur de la décoration et du design sont mobilisés pour B'Bath en pages suivantes.

Plus en détail

Gouvernement de 1'Inde nous ait permis de participer a un important

Gouvernement de 1'Inde nous ait permis de participer a un important DA/24/INP 7 SEFINAIRE DE DROIT D'AUTEUR DE L»ASIE ORIENTALE Vigyan Bhavan - New Delhi, 23-30 Janvier 1967 ALLOCUTION D'OUVERTURE du Professeur G.H.O. Bodenhausen, Direoteur des BIRPI Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

ARTS, LETTRES, LANGUES

ARTS, LETTRES, LANGUES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : ARTS, LETTRES, LANGUES INFORMATION,, CULTURE Parcours : Ingénierie des métiers de la culture : Spectacle vivant et Muséologie, Patrimoine M1 60 ES Volume horaire

Plus en détail

Un vrai bijou, ce musée

Un vrai bijou, ce musée 1 «Quand la laine vous invite au voyage, des Machines et des Hommes qui vous parlent Ouverture annuelle renseignements www.musee-lozere.com tél 04 66 69 25 56 Un vrai bijou, ce musée Aux sources de l Allier,

Plus en détail

FAQ Questions fréquemment posées

FAQ Questions fréquemment posées FAQ Questions fréquemment posées Questions générales sur le programme Voltaire Quel est le but du programme Voltaire? Le programme Voltaire donne la possibilité à de jeunes gens d acquérir, dès leur scolarité,

Plus en détail

Thalamus Sport&Montagne est l union de deux expertises, celle de Sandrine Aubert et de l agence de communication Thalamus, autour d une ambition

Thalamus Sport&Montagne est l union de deux expertises, celle de Sandrine Aubert et de l agence de communication Thalamus, autour d une ambition SPORT&montagne Thalamus Sport&Montagne est l union de deux expertises, celle de Sandrine Aubert et de l agence de communication Thalamus, autour d une ambition commune, proposer des actions de communication

Plus en détail