Notions sur les différentes Chaudières au sol

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notions sur les différentes Chaudières au sol"

Transcription

1 TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant : - Les combustibles - Les différentes chaudières - Puissance nominale et rendement des chaudières - Le rendement des chaudières sur PCI ou sur PCS - Les trois générations de chaudières Un document d évaluation formative. On demande : - de compléter le dossier

2 LES COMBUSTIBLES Donner un ou deux exemples de : Combustibles solides : (charbon, bois), Combustibles liquides : (fuel domestique, fuel lourd, GPL), Combustible gazeux : (gaz naturel,). Les GPL (butane et propane) sont des gaz obtenus à partir du pétrole. Dans les chaudières à combustible solide, le bois ou le charbon sera en général enfourné manuellement. Les chaudières gaz et fuels seront équipées d'un brûleur en charge de l'amenée de combustible et éventuellement de l'air nécessaire à la combustion. Les gaz de combustion s'évacueront par le conduit de fumée. LES CHAUDIERES EN FONTE ET LES CHAUDIERES EN ACIER La fonte est plus lourde et plus cassante que l'acier. Par contre, elle résiste bien à la corrosion. Les chaudières en fonte contiennent en général beaucoup d'eau et leur inertie convient bien aux combustibles solides dont l'approvisionnement est difficile à réguler. L'échangeur est constitué d'éléments assemblés. Elles peuvent donc, lorsque nécessaire, être rentrées par élément dans la chaufferie et montées sur place. 2

3 Les chaudières en acier sont plus légères, plus compactes et donc plus faciles à installer que les chaudières en fonte. Plus sensibles à la corrosion, la qualité et la température de l'eau d'irrigation devront être bien maîtrisées. LES CHAUDIERES À BRULEUR ATMOSPHERIQUE ET À BRULEUR AIR SOUFFLE Les brûleurs atmosphériques n'existent que pour les combustibles gazeux. Ils assurent l'entrée du gaz dans le foyer de la chaudière où il brûlera au contact de l'air ambiant. L évacuation des gaz se fait par tirage naturel Le brûleur air soufflé assure l'entrée du mélange combustible (gaz ou fuel) et l'air pulsé par un ventilateur, dans le foyer de la chaudière pour en assurer la combustion. Brûleur à air soufflé Les petites chaudières murales prévues pour être installées dans les appartements sont en majorité à brûleur atmosphérique. Les chaudières à brûleur atmosphérique ont un rendement plus faible que celles équipées d'un brûleur air soufflé, car il est impossible de régler finement le débit d'air de combustion. Les chaudières équipées d'un brûleur air soufflé (au gaz ou au fuel) dit à foyer pressurisé sont plus compactes, et ont un meilleur rendement que les chaudières atmosphériques. Elles doivent être réglées avec soin. 3

4 PUISSANCE NOMINALE ET RENDEMENT DES CHAUDIERES Cette chaudière fournit 100 kw à l'eau de chauffage. C'est sa puissance nominale (dit puissance utile), est la puissance indiquée par le fabricant. En fait, pour fournir 100 kw, la chaudière a dû recevoir 108 kw, car elle a des pertes : Par ses parois (1 kw) Par son conduit de fumées (7 kw) sous forme de fumée chaude. La puissance nominale d'une chaudière est celle indiquée par le fabricant et qui sera fournie à l'eau de chauffage. Elle est inférieure à celle reçue par la chaudière, amenée par le brûleur. Le rendement de la chaudière est l'indication en %.La lettre utilisée pour l'indiquer est η On utilisera aussi η u pour préciser rendement " utile ". Dans l'exemple ci-dessus, la puissance calorifique (chaleur) apportée par la combustion est de 108 [kw] et la puissance calorifique transmise à l'eau de 100 kw. Le rendement de la chaudière sera de : 4

5 Etude de cas : Quelle est la puissance perdue par les parois de la chaudière définie ci-dessous en [kw]? Quel est le rendement de la chaudière? Réponse : Réponses : 3 [kw], 92 % Explication : - La puissance perdue par les parois de la chaudière sera de : Pertes parois = ( ) = 3 [kw] - Le rendement de la chaudière sera de : η u= (250 / 272) x 100 = 92 % Déterminez le rendement de la chaudière ci-dessous. Réponse : Réponse : 92,6 % Explication : On détermine la puissance reçue par la chaudière Pr. = = 1350 kw Il en résulte un rendement de chaudière de : ηu = (1250 / 1350) x 100 = 92,6 % 5

6 LE RENDEMENT DES CHAUDIERES SUR PCI OU SUR PCS Le PCI est le Pouvoir Calorifique Inférieur du combustible. Il indique la quantité de chaleur qu'il va libérer lors de la combustion par unité de volume ou de masse. Ainsi, le PCI du gaz naturel est d'environ 10 kwh/m3, celui du fuel domestique de 11,7 kwh/kg, celui du charbon d'environ 6500 kwh/ tonne. On indique les rendements de chaudière sur le PCI. Ceci veut simplement dire que l'on compare les quantités de chaleur " libérées " par le combustible à la quantité de chaleur fournie à l'eau. En réalité, lors de la combustion, il se libère de la chaleur (PCI), mais il y a aussi formation de vapeur d'eau. Cette formation de vapeur demande de l'énergie qui a été libérée lors de la combustion. En règle générale, cette énergie est perdue car la vapeur est évacuée par le conduit de fumée. Le combustible contient donc plus d'énergie que son potentiel calorifique (PCI). On parle de son PCS : Pouvoir Calorifique Supérieur. PCS = Energie Chaleur (PCI) + Energie vapeur En règle générale, les chaudières ne sont capables de transmettre à l'eau qu'une partie de l'énergie chaleur "contenue" dans le combustible. On parle alors d'un rendement sur le PCI. Le rendement des chaudières est indiqué sur le PCI : η PCI Ainsi, la combustion d'un [m3] de gaz naturel fournira en réalité : 10 kwh de chaleur : Le PCI du gaz naturel est de 10 kwh/m3 1 kwh de vapeur : Le PCS du gaz naturel est de 11 kwh/m3 Sur ces 10 kwh de chaleur, une chaudière traditionnelle en transmettra environ 9 kwh à l'eau de chauffage à cause des pertes 1. On dira alors que le η PCI de cette chaudière est de : On aurait pu définir le rendement des chaudières en comparant l'énergie utile récupérée à l'énergie totale " contenue " dans le combustible (chaleur et vapeur). On aurait alors annoncé un rendement calculé sur le PCS, mais ce n'est pas l'usage : 1 Voir schéma Page 7 6

7 Comme nous l'avons déjà indiqué dans le dossier «caractéristiques des gaz», seule une partie de " l'énergie chaleur de combustion " peut être en général récupérée. La vapeur est évacuée par le conduit de fumée. Pour récupérer cette énergie perdue, il faut refroidir la fumée jusqu'à ce que la vapeur qu'elle contient se condense. Elle restituera alors l'énergie qui avait été nécessaire à sa formation. Mais, les condensas formés sont très corrosifs et au moins une partie de la chaudière et tout le conduit de fumée devra alors être en acier inoxydable, d'où un surcoût non négligeable. Ce type de chaudière est appelé chaudière à condensation. Caractéristique des pertes d une installation de chauffage : LES TROIS GENERATIONS DE CHAUDIERES Les chaudières traditionnelles Ce sont les chaudières les moins chères et les plus courantes. Leur rendement instantané est de l'ordre de 91 à 92 %. Elles exigent une température minimum d'irrigation (de 60 à 65 C) pour éviter tout risque de condensation. Sauf indication du fabricant, elles devront être équipées d'une pompe de recyclage dont le but sera le maintien d'une irrigation minimale et le réchauffage des retours d'eau. 7

8 Les chaudières à haut rendement (dites " basse température ") Elles peuvent fonctionner avec de l'eau moins chaude que les chaudières traditionnelles, sans qu'il s'y produise de condensation. Ce sont des chaudières au gaz ou au fuel. Le rendement instantané est un peu plus élevé que celui d'une chaudière traditionnelle (93 à 95 %). Pour une même puissance fournie, une chaudière à haut rendement consommera moins de combustible qu'une chaudière traditionnelle. Etude de cas : Calculez le rendement de la chaudière à haut rendement définie ci-dessous. Réponse : 94 % Explication : Le rendement de la chaudière sera de : R PCI= ( 100 / 106,3 ) x 100 = 94 % R PCS= 94 x (10/11)=85 % Les chaudières à condensation Leur conception spéciale permet d'obtenir un rendement nettement plus élevé par récupération de l'énergie contenue dans la vapeur d'eau crée lors de la combustion. Ce sont principalement des chaudières au gaz. Il existe des chaudières fuel à condensation, mais l'énergie " vapeur " alors récupérable est plus faible. Elles peuvent atteindre des rendements de 103 à 104% sur le PCI. Pour une même puissance fournie, une chaudière à condensation consommera moins de combustible qu'une chaudière à haut rendement. 8

9 Etude de cas : Calculez le rendement sur PCI de la chaudière à condensation définie ci-dessous. Réponse : 104 [%] Explication : En faisant le rapport des chaleurs sensibles de la puissance nominale et de la puissance reçue,le rendement de la chaudière sera de : η PCI = ( 100 / 96 ) x 100 = 104 [%] Si nous interprétons le graphique suivant, nous obtenons pour une température de retour de 30[ C] le même rendement de 104 [%] η PCS = 104x 0,9= 93,6 % Le rendement des chaudières à condensation variera avec la température de retour à la chaudière. Plus elle sera basse, plus la condensation de la vapeur contenue dans la fumée sera importante et donc meilleur sera le rendement. 9

10 Etude de cas : En utilisant le diagramme ci-dessus, déterminez le rendement de la chaudière à condensation définie ci-dessous. Réponse : La température de retour à la chaudière est de 30 [ C] Pour cette température de retour, le diagramme indique un rendement de ~ 104 % /PCI. 10

11 Evaluation : 1. Une chaudière dite «mixte» est : o Une chaudière qui assure le chauffage et la production d eau chaude sanitaire o Une chaudière qui peut utiliser 2 combustibles différents o Une chaudière qui peut être installée en batterie 2. Une chaudière en fonte de 100 kw est : o Plus puissante qu une chaudière acier de 100 kw o Moins puissante qu une chaudière acier de 100 kw o Aussi puissante qu une chaudière acier de 100 kw 3. Dans les chaudières dites " à foyer pressurisé " : o L air de combustion est introduit dans le foyer par le brûleur o L air de combustion est introduit dans le foyer par le tirage de la cheminée o L air de combustion est introduit dans le foyer par le gicleur 11

12 4. Lorsque la température de retour à la chaudière baisse, le rendement de la chaudière à condensation : o Baisse o Reste stable o Augmente 5. Le rendement sur PCI de cette chaudière peut atteindre : o 95% o 99% o 103% 6. Lors d'une combustion, il y a formation : o D azote o D oxygène o De vapeur 12

13 7. Ces chaudières sont à : o o o tube d eau tubes de fumée tubes de fuel 8. Quelle est la bonne égalité : o PCS = PCI + Energie vapeur o PCI = PCS + Energie vapeur o Energie vapeur = PCS + PCI 9. Les conditions de fonctionnement et de rendement de cette chaudière correspondent à une chaudière de type : o traditionnel o haut rendement, basse température o condensation 13

14 10. Le rendement de cette chaudière correspond à une chaudière de type : o traditionnel o haut rendement o condensation 14

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Les chaudières à condensation

Les chaudières à condensation Les chaudières à condensation Combustion du gaz naturel : CH 4 + 2 O 2 CO 2 + 2 H 2 O + chaleur CH4 : Le méthane qui est le combustible O2 : L oxygènede l air qui est le comburant comburant CO2 : Le dioxyde

Plus en détail

I Hydrocarbures simplifiés

I Hydrocarbures simplifiés Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = 2 250 kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote

Plus en détail

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE FICHE EXPLICATIVE SUR LES CHAUDIÈRES Fiche explicative n FE01 Chaudières à combustible (type basse température àcondensation) Fiches d opérations standardisées concernées: Bâtiments résidentiels : BAR-TH-06 : Chaudière individuelle à condensation

Plus en détail

Foire Aux Questions sur les chaudières. Ci-dessous sont repris les caractéristiques des principaux types de chaudières: mazout

Foire Aux Questions sur les chaudières. Ci-dessous sont repris les caractéristiques des principaux types de chaudières: mazout Qu'est-ce qu'une chaudière? Le rôle d'une chaudière est d'assurer une bonne combustion et de transférer le maximum d'énergie thermique aux circuits de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Quelles sont

Plus en détail

Weishaupt enfin du nouveau en chaufferie

Weishaupt enfin du nouveau en chaufferie Weishaupt enfin du nouveau en chaufferie La présentation de la copie et la clarté des explications prendront une part importante dans l évaluation. Durée 1h 20. Documents non autorisés. Calculatrice autorisée.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE LOGANO GE434 Chaudière au sol de marque :

FICHE TECHNIQUE LOGANO GE434 Chaudière au sol de marque : FICHE TECHNIQUE LOGANO GE434 Chaudière au sol de marque : Chaudière gaz atmosphérique Ecostream Logano GE434: une chaudière basse température compacte à deux blocs chaudière parallèles pour un chauffage

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable énergie renouvelable 15 M Ha, c est = 25 % du territoire feuillus = 64 % résineux = 36 % Le stère (unité commerciale principale) est le volume de 1 m3 de bois Suivant le coefficient d empilage, le volume

Plus en détail

Diagnostic des installations de gaz

Diagnostic des installations de gaz ECOLE CHEZ SOI - GAZ02 - Le diagnostic des installations de gaz 11 DROIT COU GENER Généralités 3. la combustion du gaz chapitre 1 - généralités Pour récupérer son pouvoir calorifique, il faut faire brûler

Plus en détail

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973

Ballon tampon. Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon tampon Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Ballon Tampon BT Ballon tampon avec isolation, pour couplage avec chaudière bois, 4 départs, 4 retours, 4 raccordement sonde/thermomètre,

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

Chaudière Colónia II

Chaudière Colónia II 74 COLONIA CHAUDIÈRES INDUSTRIELLES Chaudière Colónia II Principales caractéristiques Température maximale de sortie d'eau chaude: 90ºC. Éléments de fonte et trois pas de fumées offrant un excellent transfert

Plus en détail

Exercice 1 : Chaudière

Exercice 1 : Chaudière Exercice 1 : Chaudière Les grandeurs suivantes ont été relevées sur une chaudière (située à Lausanne), d une puissance de 13kW : Nombre d heures de fonctionnement : 820 [h/an] Puissance de maintien de

Plus en détail

ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées

ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées ThermoCondensor alufer Hoval Exploitation maximale de l'énergie grâce à la technique de condensation pour des puissances élevées L'exploitation efficace des potentiels disponibles facilite considérablement

Plus en détail

LEXIQUE. n.m / produit qui fournit l'oxygène nécessaire à une combustion.

LEXIQUE. n.m / produit qui fournit l'oxygène nécessaire à une combustion. annexe n 2-1 LEXIQUE allume feu Les allume-feu sont des produits destinés à faciliter l'allumage du charbon de bois en vue de la constitution de bonnes braises. Ils sont présentés sous forme liquide, solide

Plus en détail

FAQ - Prescriptions de protection incendie AEAI

FAQ - Prescriptions de protection incendie AEAI Norme X Directive Répertoire Note explicative Aide de travail Etat de la technique Titre / Article / Chiffre / Alinéa: 25-03 / chiffre 1 / alinéa 2 Thème: Caractère obligatoire des Directives Gaz G1 et

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Entretien de la chaudière : Kesako?

Entretien de la chaudière : Kesako? L'entretien : une affaire de spécialiste Entretien de la chaudière : Kesako? Les chauffagistes sont des techniciens professionnels formés et agréés par les régions, seuls ceux-ci sont habilités à réaliser

Plus en détail

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE

RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE RESIDENCE DINETARD BRICE FEBVRE GRDF JEAN PASCAL AGARD ATMOSPHERE PAC absorption gaz Le site de la Résidence Dinetard à Toulouse SOMMAIRE Le site instrumenté Etudes de dimensionnement : 1, 2 ou 3 PAC??

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Récupération de chaleur dans un brûleur sur four industriel

FICHE EXPLICATIVE Récupération de chaleur dans un brûleur sur four industriel Certificats d économies d énergie Fiche explicative n 86 FICHE EPLICATIVE Récupération de chaleur dans un brûleur sur four industriel Fiches d opérations standardisées concernées : IND-UT-118 Cette fiche

Plus en détail

Schémas vus chez les installateurs : Doc 1

Schémas vus chez les installateurs : Doc 1 Chez Mr Y Chez Mr Z Chez Mr T Schémas vus chez les installateurs : Doc 1 Schémas vus chez les installateurs : Doc 2 Schémas vus chez les installateurs : Doc 3 1. Présentation générale 2. Présentation de

Plus en détail

Système de chauffage central DDG

Système de chauffage central DDG Système de chauffage central DDG Geberit VOTRE FOYER OU VOTRE POÊLE RACCORDÉ AU CHAUFFAGE CENTRAL http://www.ddg.be Pourquoi le DDG? Nous rêvons tous de l ambiance intime et agréable, et de la douce chaleur

Plus en détail

LN 2 - 1 - Raymond Le Diouron. Consommation LN 2 en l/heure pour 1 kwh d énergie. Cout en par kwh d énergie (prix LN2: 0,20 / kg)

LN 2 - 1 - Raymond Le Diouron. Consommation LN 2 en l/heure pour 1 kwh d énergie. Cout en par kwh d énergie (prix LN2: 0,20 / kg) IMPACT ENERGETIQUE cryogénie en simulation spatiale 25 20 5 0 5 0 Consommation en l/heure pour kwh d énergie P LN2 = 3 bara -00 Consommation en kg/heure pour kwh d énergie -200 O C -60-20 -80-40 0 40 80

Plus en détail

L'évaluation de la production de l énergie électrique. Filière Ingénieur Électronique, Électrotechnique et Automatique.

L'évaluation de la production de l énergie électrique. Filière Ingénieur Électronique, Électrotechnique et Automatique. L'évaluation de la production de l énergie électrique Filière Ingénieur Électronique, Électrotechnique et Automatique. Plan du cours Définitions Unités de mesure Coefficients d'équivalence servant à comparer

Plus en détail

Analyse de l influence des hypothèses de modélisation sur la consommation d un bâtiment

Analyse de l influence des hypothèses de modélisation sur la consommation d un bâtiment S si Analyse de l influence des hypothèses de modélisation sur la consommation d un bâtiment TP 2 heures Noms : Prénoms : Classe : Date : Note : /20 Problématique Le propriétaire a relevé mensuellement

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun 1. Caractéristiques physiques du panneau DualSun Largeur Longueur Epaisseur Poids à vide/rempli Couleur cadre/feuille arrière 99 mm 166 mm 4 mm 3 kg/31,7 kg

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

Varino et Varino Grande

Varino et Varino Grande Varino et Varino Grande Chaudières gaz à condensation modulantes de 8 % à 100 % Très Bas NOx De 65 kw à 600 kw Varino et Varino Grande L excellence en matière de chauffage La VARINO, comme la VARINO GRANDE,

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

THISION. Chaudières murales gaz à condensation puissance 900 W - 50 kw

THISION. Chaudières murales gaz à condensation puissance 900 W - 50 kw THISION Chaudières murales gaz à condensation puissance 900 W - 50 kw THISION... chaudières gaz murales, une qualité incontestable Tout pour un avenir serein. La chaudière THISION de ELCO convainc par

Plus en détail

Chaudière à condensation fioul WTC-OW

Chaudière à condensation fioul WTC-OW Chaudières à condensation fioul murales Thermo Condens WTC-OW Chaudière à condensation fioul WTC-OW Echangeur très performant en Si/Al Brûleur fioul Premix Le fonctionnement silencieux et l utilisation

Plus en détail

Problème à résoudre. Activités à réaliser

Problème à résoudre. Activités à réaliser Document ressource Page 1/6 Problème à résoudre Comment Comment choisir choisir type type pour pour e e 100 100 m² m² qui qui respecte respecte les les règles règles d'isolation d'isolation actuelles actuelles??

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

Pompes à chaleur Haute Performance. Air / Eau. Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation

Pompes à chaleur Haute Performance. Air / Eau. Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation Pompes à chaleur Haute Performance Air / Eau Aquarea Haute Performance pour les nouvelles installations et les maisons basse consommation Pompes à chaleur Haute Performance Nouvelle pompe à chaleur Aquarea

Plus en détail

P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine

P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine Caractéristiques Modèle de démonstration d un système à vapeur représentatif d un Système d Alimentation Industriel Appareil

Plus en détail

JUSQU'A 75% D'ECONOMIE D'ENERGIE BALLON EAU CHAUDE SANITAIRE SUR POMPE A CHALEUR POUR DE VRAIES ECONOMIES D'ENERGIE

JUSQU'A 75% D'ECONOMIE D'ENERGIE BALLON EAU CHAUDE SANITAIRE SUR POMPE A CHALEUR POUR DE VRAIES ECONOMIES D'ENERGIE JUSQU'A 75% D'ECONOMIE D'ENERGIE BALLON EAU CHAUDE SANITAIRE SUR POMPE A CHALEUR POUR DE VRAIES ECONOMIES D'ENERGIE BALLON DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE PAR POMPE A CHALEUR ECOLOGIQUE La pompe à

Plus en détail

Construction durable

Construction durable Depuis 90 ans à votre service... Construction durable selon les normes pour habitations passives www.linden.be www.pamaflex.eu Bilan énergétique dans la maison classique 1. Pertes par les murs et les fenêtres

Plus en détail

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts (JORF n 253 du 31 octobre 2009) NOR : DEVE0918467A Vus Le ministre d Etat,

Plus en détail

Chauffage au mazout et au gaz

Chauffage au mazout et au gaz Chauffage au mazout et au gaz Les objectifs d'apprentissage : Comprendre la différence entre un générateur d air chaud (fournaise) et une chaudière et savoir comment fonctionnent ces deux types d appareils,

Plus en détail

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Gamme L É N E R G I E E S T N O T R E A V E N I R, É C O N O M I S O N S - L A. * La culture du Meilleur Pour le chauffage et l eau chaude sanitaire des maisons

Plus en détail

Utilisation de l eau de nappe pour le traitement thermique des bâtiments

Utilisation de l eau de nappe pour le traitement thermique des bâtiments Utilisation de l eau de nappe pour le traitement thermique des bâtiments Christian GERINTE BARBANEL 26, villa Baudran 94742 Arcueil Cedex cgerinte@barbanel.fr Les nappes d eaux souterraines sont fréquemment

Plus en détail

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux.

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. veau de boucherie 2008-200200 Consommations d énergie en bâtiment veaux de boucherie Comité veau de boucherie FranceAgriMer Montreuil sous Bois Mardi 5 avril 20 Christophe Martineau Institut de l Elevage

Plus en détail

CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN

CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN CHAUFFAGE DANS UN ETABLISSEMENT DE BAIN La consommation énergétique par poste La ventilation 42% Le chauffage de l eau des bassins 24% L éclairage et l électricité 22% Le chauffage 10% La production d

Plus en détail

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ page 1/9 Un générateur de chaleur est constitué d une chaudière et d un brûleur. Sur le marché, il existe les chaudières atmosphériques où le brûleur fait partie intégrante de la chaudière. Dans le cas

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR

RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR POUR DOUCHE RECOH -VERT RECOH -DRAIN RECOH -TRAY RECOH -MULTIVERT Récupération de chaleur grâce à l eau de douche Qu est ce que c est? Suite aux différentes réglementations, les

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 CHAUDIERE A MICRO COGENERATION AVEC MOTEUR STIRLING POUR CHAUFFAGE ET ECS I/ PRINCIPE GENERAL Une chaudière à micro cogénération

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Ligne de produit CHAUFFAGE ET CONDITIONNEMENT D AIR. 7 boulevard Alfred Parent 47600 NERAC. Tél. 05.53.97.67.90 Fax. 05.53.65.17.

Ligne de produit CHAUFFAGE ET CONDITIONNEMENT D AIR. 7 boulevard Alfred Parent 47600 NERAC. Tél. 05.53.97.67.90 Fax. 05.53.65.17. Ligne de produit CHAUFFAGE ET CONDITIONNEMENT D AIR 7 boulevard Alfred Parent 47600 NERAC Tél. 05.53.97.67.90 Fax. 05.53.65.17.33 DESCRIPTIF TECHNIQUE ******** CHAUDIERES EAU CHAUDE A CONDENSATION Série

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique

Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Précisions sur les arrêtés relatifs au Diagnostic de Performance Energétique Textes réglementaires concernés : Arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments

Plus en détail

Identifier Stocker Distribuer Transformer

Identifier Stocker Distribuer Transformer Les énergies dans les transports Stocker Distribuer Transformer JPS - MAZAMET _ACT6_Energies.pub - 1 Les différentes énergies utilisées dans les transports... Tâche 1 IDENTIFIER LES ÉNERGIES... Dans le

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Les objectifs d'apprentissage : Être familiarisés avec les différents types de systèmes de chauffage à l électricité, Comprendre le fonctionnement

Plus en détail

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus.

3,5 millions de ces chaudières ont 20 ans ou plus. les chaudières performantes Depuis 20 ans... hier... ++ Des chiffres révélateurs Le chauffage et la production d eau chaude représentent les deux tiers de la facture d énergie des ménages. Par ailleurs,

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS Réchauffage de l eau d un circuit de chauffage Chaudières gaz à condensation PRESTIGAZ Chaudières gaz basse température EFFIGAZ Echangeurs

Plus en détail

PLANS DU BÂTIMENT CALCULS Performances Energétiques du Bâtiment Niveau d étanchéité à l air du bâtiment à faire imposer dans le cahier des charges et à faire contrôler par un test Blower Door. Exemples

Plus en détail

FICHE OX «CHAUDIERE A COMBUSTION PULSATOIRE»

FICHE OX «CHAUDIERE A COMBUSTION PULSATOIRE» 1 FICHE OX «CHAUDIERE A COMBUSTION PULSATOIRE» 1. Contexte Enjeux Dans le domaine du chauffage à eau chaude, les chaudières à gaz évoluent régulièrement vers plus de rendement et moins de rejets de produits

Plus en détail

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES»

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1 FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1. Contexte Enjeux La technologie des chaudières à condensation permet une augmentation conséquente des performances des chaudières

Plus en détail

Notice de dimensionnement

Notice de dimensionnement 2013 Notice de dimensionnement DDG Kolonel Begaultlaan 43/2 3012 LEUVEN Belgique www.ddg.be info@ddg.be T : 00 32 16 22 24 94 Comment dimensionner un poêle-chaudière DDG? Le dimensionnement d un poêle

Plus en détail

ErP. La nouvelle réglementation européenne.

ErP. La nouvelle réglementation européenne. ErP La nouvelle réglementation européenne. Étiquetage énergétique des produits Eco-conception des produits Exigences minimales d efficacité énergétique www.riello.be ErP: Energy related Products ErP signifie

Plus en détail

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes

La dynamique Grenelle et les outils incitatifs. Arno HOULLIERE, chargée de mission Patrimoine Environnement Métiers Matériaux CAPEB Rhône-Alpes La dynamique Grenelle et les outils incitatifs Les aides financières (TVA à taux réduit) (Crédit d impôt développement durable) Eco PTZ, FEDER TVA à 5,5 % Travaux d isolation, changement de fenêtres Installation

Plus en détail

CHAUFFAGE PAR LE BOIS ESPACE AQUALUDIQUE DE CARHAIX PREMIER RETOUR D EXPERIENCE APRES TROIS ANNEES DE FONCTIONNEMENT

CHAUFFAGE PAR LE BOIS ESPACE AQUALUDIQUE DE CARHAIX PREMIER RETOUR D EXPERIENCE APRES TROIS ANNEES DE FONCTIONNEMENT CHAUFFAGE PAR LE BOIS ESPACE AQUALUDIQUE DE CARHAIX PREMIER RETOUR D EXPERIENCE APRES TROIS ANNEES DE FONCTIONNEMENT 1 2 3 4 5 DEFINITION DES EQUIPEMENTS AQUATIQUES Cet espace aqualudique sports-loisirs

Plus en détail

Remplacement de chaudières: Ecole Pierre Loubière et Salle polyvalente

Remplacement de chaudières: Ecole Pierre Loubière et Salle polyvalente Remplacement de chaudières: Ecole Pierre Loubière et Salle polyvalente Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Table des matières

Plus en détail

Accumuler la chaleur avec des ballons système individuels.

Accumuler la chaleur avec des ballons système individuels. ÉNERGIES RENOUVELABLES Ballons système Accumuler la chaleur avec des ballons système individuels. BALLON TAMPON BALLON D EAU CHAUDE / CHAUFFE-EAU BALLON COMBINÉ / À PRÉPARATION D EAU CHAUDE INSTANTANÉE

Plus en détail

Les énergies mises en œuvre

Les énergies mises en œuvre Les énergies mises en œuvre Centre d'intérêt 4 : Quelle est la nature de l'énergie utilisée et comment est-elle convertie? Question 1 : Comment alimenter en énergie un site isolé? Pour répondre aux besoins

Plus en détail

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires La combinaison naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Informations préliminaires 2 Le futur c'est maintenant 3 et le futur est plus respectueux de l'environnement,

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE 1. Introduction Une installation de climatisation centralisée est constituée d un ensemble de matériels ayant les fonctions suivantes

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE LA CHAUDIERE

GUIDE TECHNIQUE DE LA CHAUDIERE 2013 GUIDE TECHNIQUE DE LA CHAUDIERE Guide pro dédié au solaire. Pour répondre aux exigences de la RT 2012, la chaudière «mute» en technologies multiples pour atteindre avec la condensation des rendements

Plus en détail

Documentation & Informations.

Documentation & Informations. Documentation & Informations. Nos chaudières peuvent être raccordées sur le différents types de chauffage, il est aussi possible de les coupler avec d autres chaudières. Pour tout renseignement, n hésitez

Plus en détail

Chaudière murale mixte instantanée à gaz

Chaudière murale mixte instantanée à gaz C 246-01 made in Italy Chaudière murale mixte instantanée à gaz Longueur 400 mm Hauteur 700 mm Profondeur 250 mm chaleur à vivre FR Nord Africa Chaudière murale mixte instantanée à gaz PETITE avec ses

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE ECHANGES THERMIQUES 1. GENERALITES : 1.1. Notion de température : Cette notion est liée à la sensation de chaud et de froid (sensation subjective). Par contre elle est directement liée à l état thermique

Plus en détail

Le rendement de la combustion

Le rendement de la combustion Le rendement de la combustion Les chaufferies des immeubles équipés d un chauffage collectif par chaudières fioul lorsqu'elles sont rénovées vers le gaz naturel comprennent le plus souvent deux voire un

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun Table des matières I. Caractéristiques physiques du panneau DualSun... 2 a. Dilatation différentielle... 2 II. Caractéristiques photovoltaïques... 3 a. Augmentation

Plus en détail

DOSSIER VANNES 4 VOIES

DOSSIER VANNES 4 VOIES DOSSIER VANNES VOIES REGULAION CIRCUI DE PRINCIPE DE FONCIONNEMEN PRINCIPE DE REGULAION MONAGE EN MELANGE MONAGE EN MELANGE AVEC PRODUCION D ECS PRINCIPE DE FONCIONNEMEN La vannes voies à la même fonction

Plus en détail

condens SD_IsoCondens_pro.indd 1 14/09/10 18:10:22

condens SD_IsoCondens_pro.indd 1 14/09/10 18:10:22 condens Confort Sanitaire Rendement chauffage CONDENSATION 15% Crédit d impôt IsoDyn 2, une technologie exclusive Iso condensation bénéficie évidemment des toutes dernières innovations technologiques

Plus en détail

Systèmes de chauffage thermodynamique

Systèmes de chauffage thermodynamique Systèmes de chauffage thermodynamique Un chauffage confortable respectueux de l environnement Le principe Un principe simple, bien pensé et performant Comparable au principe d'un réfrigérateur, le fonctionnement

Plus en détail

Générateur d air chaud Série BW TE

Générateur d air chaud Série BW TE gønørateur_d_air_chaud.qxd 05/02/2004 10:53 Page 1 Générateur d air chaud Série BW TE gønørateur_d_air_chaud.qxd 05/02/2004 10:53 Page 2 gønørateur_d_air_chaud.qxd 05/02/2004 10:53 Page 3 SOMMAIRE Conformité

Plus en détail

Chaudière MURALE gaz condensation

Chaudière MURALE gaz condensation chaudières murales gaz Idra Condens Chaudière MURALE gaz condensation Technologie CONDENSATION haut rendement de 109,3% Confort SANITAIRE sur mesure Idra Condens Idra Condens System IdraEco Condens Micro

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

EcoTherm Kompakt WBS/WBK/WBC Chaudières murales gaz à condensation

EcoTherm Kompakt WBS/WBK/WBC Chaudières murales gaz à condensation EcoTherm Kompakt WBS/WBK/WBC Chaudières murales gaz à condensation il n y a pas mieux pour faire des économies Chaudières murales gaz à condensation pour la rénovation ou la construction neuve. EcoTherm

Plus en détail

Chaudière à condensation à gaz murale ROTEX. Chaudement recommandée pour son fonctionnement efficace, sûr et économique.

Chaudière à condensation à gaz murale ROTEX. Chaudement recommandée pour son fonctionnement efficace, sûr et économique. Chaudière à condensation à gaz murale ROTEX Chaudement recommandée pour son fonctionnement efficace, sûr et économique. Chaudière à condensation à gaz murale ROTEX «Nous n'entendons quasiment pas notre

Plus en détail

PRIME 12 POMPE A CHALEUR

PRIME 12 POMPE A CHALEUR PRIME 12 POMPE A CHALEUR CONSTRUCTION NEUVE ET RENOVATION Un ménage bruxellois consacre en moyenne 55% de son budget énergie au chauffage. Ce poste occasionne donc des dépenses importantes et représente

Plus en détail

VIESMANN VITOTWIN 300-W Chaudière à micro-cogénération à moteur Stirling 1 kw el, de 3,6 à 26 kw th

VIESMANN VITOTWIN 300-W Chaudière à micro-cogénération à moteur Stirling 1 kw el, de 3,6 à 26 kw th VIESMANN VITOTWIN 300-W Chaudière à micro-cogénération à moteur Stirling 1 kw el, de 3,6 à 26 kw th Feuille technique Référence et prix : voir tarif VITOTWIN 300-W type C3HB Chaudière à micro-cogénération

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

EXEMPLE D'UNE INSTALLATION

EXEMPLE D'UNE INSTALLATION T H E R M O P T I M PRISE EN MAIN EXEMPLE D'UNE INSTALLATION DE CONDITIONNEMENT D'AIR VERSIONS JAVA 1.3 ET SUPERIEURES R. GICQUEL SEPTEMBRE 2013 2 SOMMAIRE PRISE EN MAIN DE THERMOPTIM... 3 INSTALLATION

Plus en détail

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe :

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : BTS Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : 1 le local chaufferie : Implantation : Différents types d Implantation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement Systèmes d émission de chaleur : principes et enjeux Raphaël Capart ICEDD asbl

Plus en détail

Les répartiteurs de frais de chauffage dans les immeubles collectifs

Les répartiteurs de frais de chauffage dans les immeubles collectifs Septembre 2012 Les répartiteurs de frais de chauffage dans les immeubles collectifs Immeubles collectifs (gérance et copropriété) Depuis une ordonnance n 2011-504 du 9 mai 2011, l article L 241-9 du Code

Plus en détail

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION Concept H 2 : L idée est de produire, de stocker et d assurer 100% des besoins énergétiques d un immeuble résidentiel sans aucun rejet de CO 2 et sans frais énergétiques.

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail