Programmation Orientée Objets Le Langage JAVA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programmation Orientée Objets Le Langage JAVA"

Transcription

1 Module IP1 Programmation Orientée Objets Le Langage JAVA Amaury Habrard Université de Saint-Etienne Mis à jour par François-Xavier Dupé Université d Aix-Marseille

2 2

3 Table des matières 1 Avant propos 7 2 Introduction : le langage JAVA Présentation Historique du langage Quelques mots clés Java et la programmation orientée objet Le concept d objets Indépendance vis à vis de la plateforme Structure d un programme JAVA Que contient un fichier source? Execution d un programme Java La machine virtuelle La méthode main Utilisation d arguments dans la fonction main Installation et utilisation de Java Types, expressions et structures de contrôle fondamentales les types primitifs La notion de type le type entier (int) Les flottants/réels (float ou double) Le type caractère (char) Le type booléen (boolean) Initialisations et constantes Opérateurs et expressions Opérateurs arithmétiques Opérateurs de comparaison Opérateurs logiques Opérateurs d affectation Conversion de types Opérateur conditionnel Priorité des opérateurs Les structures de contrôle if switch while do-while for Les instructions break et continue Les éléments spécifiques au langage JAVA Une première introduction au type String Règles d écriture d un programme JAVA

4 4 TABLE DES MATIÈRES Les identificateurs Commentaires Mots clés réservés Remarques globales Commentaires sur le rendu d un programme Java Liens sur la programmation JAVA Bibliographie Exercices de cours Compilateur Mots croisés La notion d objets : définition et utilisation Introduction au développement objets La notion de classe Exemple de classe : Création d un objet à l aide d une classe Exemple d utilisation dans un programme complet La notion de constructeur Affectation et comparaison d objets La référence null Le ramasse-miettes L encapsulation de données Champs et méthodes statiques Variables statiques Les méthodes statiques Surdéfinition/surcharge de méthodes Surdéfinition de constructeurs La copie d objets Autoréférencement : le mot clé this Remarques sur la définition de méthodes Méthodes de type procédures et fonctions Les arguments Les variables locales La récursivité Les paquetages (packages) Attribution d une classe à un paquetage Utilisation d une classe située dans une paquetage Droits d accès Les tableaux Déclaration et création Tableau en argument ou en retour Les tableaux à plusieurs indices Exercices de cours Compilateur Qui suis-je? Compilateur Qui suis-je? Compilateur Mots croisés Mots croisés

5 TABLE DES MATIÈRES 5 4 Les concepts d Héritage et de Polymorphisme Présentation et définition Construction et initialisation des objets dérivés Redéfinition, surdéfinition et héritage Redéfinition La surchage En résumé Le polymorphisme Tableaux hétérogènes d objets Règles du polymorphisme en Java La super-classe Object Accès par membres protégés : protected Méthodes et classes finales Les classes abstraites Les interfaces Définition et mise en œuvre Intérêt des interfaces Connaître la classe et les types d un objet L opérateur instanceof La class Class Exercices de Cours Classes abstraites - classes concrètes Compilateur Qui suis-je? Vrai ou Faux? La gestion d exceptions Présentation Gestion de plusieurs exceptions et transmission d informations Dérivation et redéclenchement d exceptions Le bloc finally Les exceptions standard Exercices de Cours Vrai ou Faux? Mots croisés Les chaînes de caractères en Java Le type String Les chaînes de caractères sont des objets Affichage d une chaîne Longueur d une chaîne accès aux caractères Concaténation : l opérateur Recherche dans une chaîne : la méthode indexof La comparaison de chaînes Tester l égalité de deux chaînes Comparer deux chaînes Modification d un caractère Extraction de sous-chaînes Passage en majuscules/minuscules Conversion d une chaîne vers un type primitif Conversion d un type primitif vers une chaîne Chaînes et tableaux de caractères Tableau de chaînes

6 6 TABLE DES MATIÈRES 6.2 La classe StringBuffer La classe StringTokenizer Les entrées/sorties Les fichiers, la classe File Les champs Les constructeurs Les méthodes Les flux Lecture/écriture Quelques éléments de l API La classe Math Les classes enveloppes pour les valeurs primitives Les collections Définition ArrayList L ancienne classe Vector Les ensembles Les algorithmes Recherche de maximum ou minimum Algorithme de tris et mélanges Les tables associatives (HashMap) Divers Eléments disponibles à partir de Java Boucle for améliorée Généricité Réflection et Manipulation des types Les autres éléments de l API

7 Chapitre 1 Avant propos Ce polycopié de cours a pour objectif d introduire les concepts fondamentaux de la programmation objet à l aide du langage java. Il est composé de 4 chapitres de cours et de 3 chapitres présentant des éléments de la bibliothèque du langage. A l issue de chaque chapitre de cours, un ensemble d exercices originaux sont proposés. Ces exercices sont complémentaires au exercices de travaux dirigés et au travaux pratiques. Ils ont pour objectif de faire travailler les notions vues en cours sous une forme différente et d insister sur le vocabulaire spécifique à java ou à la programmation objets, il est donc fortement conseillé de chercher sérieusement ces exercices. Voici un bref descriptif des différents chapitres : Chapitre 2 : chapitre d introduction présentant le langage dans sa globalité, son historique et les principes de bases pour écrire un premier programme. On y détaille tous les types primitifs, les structures de contrôles et quelques structures fondamentales du langage. On présente également les conventions à suivre lorsque l on programme en Java. Chapitre 3 : ce chapitre présente la philosophie du langage : l objet. On détaille les différentes structures permettant de déclarer et de créer les objets ainsi que les implications de chacune d elles. Chapitre 4 : on y introduit des concepts fondamentaux de la programmation objet l héritage et le polymorphisme. Ils font la force de ce type de programmation en permettant notamment une meilleure lisibilité des programmes et une plus grande facilité de réutilisation de l existant. Chapitre 5 : dans ce chapitre la gestion d erreurs via la notion d exception est présentée. Ce type de gestion est propre au langage java. Chapitre 6 : détail de la plupart des classes de la bibliothèque permettant de gérer des chaînes de caractères, type fondamental et traiter de manière spécifique en Java. Chapitre 7 : présentation des éléments permettant de lire des flux et notamment de lire et d écrire dans des fichiers. Chapitre 8 : chapitre présentant une partie de la bibliothèque. On parle de l accès à des fonctions mathématiques, de l utilisation de listes ou de tables associatives, de quelques algorithmes utilisables, ansi que la généricité. Ce document en est à sa troisième version, il existe de manière certaine des coquilles, des fautes de frappes, des oublis de mot, des erreurs de code involontaire, des copier/coller non pertinents,... Dans le but d améliorer ce document, merci de signaler toutes ces erreurs. Si vous avez quelques suggestions pour améliorer certaines parties, corriger certaines affirmations, elles sont les bienvenues. Bonne lecture et bon travail! 7

8 8 CHAPITRE 1. AVANT PROPOS

9 Chapitre 2 Introduction : le langage JAVA 2.1 Présentation Java est une technologie composée d un langage de programmation orienté objet et d un environnement d exécution. Préalablement nommé Oak, il a été créé par James Gosling et Patrick Naughton chez Sun Microsystems avec le soutien de Bill Joy. Le langage Java fut officiellement présenté le 23 mai 1995 au SunWorld. Java est à la fois un langage de programmation et une plateforme d exécution. Le langage Java a la particularité principale d être portable sur plusieurs systèmes d exploitation tels que Windows, MacOS ou Linux. C est la plateforme qui garantit la portabilité des applications développées en Java. Le langage reprend en grande partie la syntaxe du langage C++, très utilisé par les informaticiens. Néanmoins, Java a été épuré des concepts les plus subtils du C++ et à la fois les plus déroutants, tels que les pointeurs. Les concepteurs ont privilégié l approche orientée objet de sorte qu en Java, tout est objet à l exception des primitives (nombres entiers, nombres à virgule flottante, etc.). Java permet de développer des applications autonomes mais aussi, et surtout, des applications client-serveur. Côté client, les applets sont à l origine de la notoriété du langage. C est surtout côté serveur que Java s est imposé dans le milieu de l entreprise grâce aux servlets, le pendant serveur des applets, et plus récemment les JSP (Java Server Pages) qui peuvent se substituer à PHP et ASP. Les applications Java peuvent être exécutées sur tous les systèmes d exploitation pour lesquels a été développée une plateforme Java, dont le nom technique est JRE (Java Runtime Environment - Environnement d exécution Java). Cette dernière est constituée d une JVM (Java Virtual Machine - Machine Virtuelle Java), le programme qui interprète le code Java et le convertit en code natif. Mais le JRE est surtout constitué d une bibliothèque standard à partir de laquelle doivent être développés tous les programmes en Java. C est la garantie de portabilité qui a fait la réussite de Java dans les architectures client-serveur en facilitant la migration entre serveurs, très difficile pour les gros systèmes. Dans le cadre de ce cours notre objectif sera d étudier les concepts fondamentaux de la programmation objet à l aide du langage java. Le but est d acquérir les bases permettant ensuite de développer des applications plus consistantes. 2.2 Historique du langage Naissance 1991 : conception d un langage applicable à de petits appareils électriques (on parle de code embarqué) par la société Sun Microsystem. La syntaxe est proche du C++, utilisant le concept de machine virtuelle. Le code source est traduit dans un langage universel disposant de fonctionnalités communes à toutes les machines. Ce code intermédiaire 9

10 10 CHAPITRE 2. INTRODUCTION : LE LANGAGE JAVA est dit formé de byte code et est compact et portable sur n importe quelle machine : il suffit qu elle dispose d un programme permettant d interpréter le langage, on parle de machine virtuelle. Ce projet s appelait Oak. Eté 1992 : première présentation interne des possibilités de Oak. Un appareil appelé Star Seven permet de visualiser une animation montrant Duke, l actuelle mascotte de Java : développement de HotJava, un navigateur internet entièrement écrit en Java capable d exécuter des applets écrites en byte code : lancement officiel de Java : lancement du JDK 1.0 et des versions 1.01 et 1.02 du langage JAVA (250 classes dans la bibliothèque) : version 1.1 du JDK (500 classes) : version 1.2 JDK que l on appelle Java2 (1500 classes) : version de J2SE (Java 2 Standard Edition) 1.3 (1800 classes) : version de J2SE (Java 2 Standard Edition) 1.4 (2700 classes), applications web et entreprises : version de J2EE (Java 2 Entreprise Edition) : version du J2SE 1.5 également appelé J2SE 5.0 ou Java 5 ( 3500 classes) : version du J2SE 1.6 également appelé J2SE 6.0 ou Java 6 ( 3800 classes) : version du J2SE 1.7 également appelé J2SE 7.0 ou Java 7 ( 3900 classes) : version du J2SE 1.8 également appelé J2SE 8.0 ou Java 8 ( 4000 classes) Quelques mots clés JRE : Java Runtime Environnement logiciel permettant d exécuter des applications java. JDK : Java Development Kit logiciel permettant de concevoir et d exécuter des applications java. J2SDK : Java 2 Software Development Kit même chose que précédemment. API : Application Programming Interface (interface de programmation) qui définit la manière dont un composant informatique peut communiquer avec un autre. Dans le cas de Java, ce terme désigne une bibliothèque de classes et de fonctionnalités mises à disposition du programmeur. J2EE : Java 2 Platform, Enterprise Edition Java 2 Platform, Enterprise Edition est une spécification pour le langage de programmation Java de Sun plus particulièrement destinée aux applications d entreprise. Dans ce but, toute implémentation de cette spécification contient un ensemble d extension au cadre d applications Java standard (J2SE, Java 2 standard edition) afin de faciliter la création d applications réparties. Voici quelques API présentes dans cette extension : Servlets, JSP, JDBC, JAXB, RMI,... javac programme contenu dans le JDK pour compiler des programmes java. java nom du langage programme contenu dans le JDK ou JRE pour lancer des programmes java. javadoc programme contenu dans le JDK pour créer automatiquement une documentation HTML à partir de sources java. jar programme contenu dans le JDK pour compresser un (ou des programmes java) dans un seul fichier. 2.3 Java et la programmation orientée objet La programmation orientée objets se caractérise par 3 points importants : une programmation structurés, fiabilité des logiciels accrue, facilite la réutilisation du code existant.

11 2.4. STRUCTURE D UN PROGRAMME JAVA Le concept d objets En programmation impérative (par exemple le langage C), un programme est formé de différentes procédures et structures de données généralement indépendantes des procédures. En programmation orientée objets, on met en œuvre différents objets. Chaque objet associe des données et des méthodes agissant exclusivement sur les données de l objet. On parle de méthodes plutôt que de procédures. On utilisant indifféremment le mot champ, donnée ou encore attribut. L encapsulation de données : il n est pas possible d agir directement sur les données d un objet, il est nécessaire de passer par des méthodes associées à l objet. Ces méthodes jouent le rôle d interface obligatoire. L appel d une méthode peut être vu comme l envoi d un message à un objet. Vu de l extérieur, un objet se caractérise uniquement par ses spécification (données attributs) et ses méthodes. La notion de classe : elle généralise la notion de type de donnée elle permet de décrire un ensemble d objets ayant une structure de données commune et disposant de mêmes méthodes. Les objets apparaissent comme des variables d un type de classe donnée, on parle d instances de classe. La notion d héritage. Elle permet de définir une nouvelle classe à partir d une autre. On réutilise cette dernière en bloc et on lui ajoute de nouvelles fonctionnalités. La conception d une nouvelle classe, qui hérite (récupère) toutes les propriétés et aptitudes de l ancienne. Il est ainsi possible de s appuyer sur des réalisations antérieures parfaitement au point et les spécifier à volonté. Ceci facilite donc la réutilisation de code ou de logiciel déjà existant. La programmation objet facilite énormément la réalisation d interfaces graphiques. Chaque élément de l interface est vu comme un objet, par exemple un objet fenêtre, plusieurs objets boutons, un objet ascenseur, etc Indépendance vis à vis de la plateforme La portabilité du code. Un programme est portable si un même code source peut être exploité dans des environnements différents moyennant une nouvelle compilation. En Java, il existe la notion de machine virtuelle java - la JVM (pour Java Virtual Machine) - qui peut exécuter le même code sur n importe quelle plateforme en utilisant un code source sous forme de bytecode : un langage machine spécifique à la plateforme Java. La création d un programme Java s effectue en 2 temps : une phase de compilation qui transforme le code source en bytecode. Le code est ensuite interprété sur une machine virtuelle Java 2.4 Structure d un programme JAVA Que contient un fichier source? Un fichier source porte l extension.java et contient la définition de classe. La définition d une classe est définie par 2 accolades. public class Chien //code de la classe JAVA

12 12 CHAPITRE 2. INTRODUCTION : LE LANGAGE JAVA Une classe contient une ou plusieurs méthodes. Par exemple dans la classe Chien, la méthode aboyer() va contenir des instructions spécifiant la façon dont un chien aboie. Les méthodes sont obligatoirement déclarées dans une classe. public class Chien void aboyer() // code de la methode aboyer où l on indique comment // la méthode doit ^etre exécutée Execution d un programme Java Source Compilation Execution On compile le(s) fichier(s) source(s) avec le programme javac, par exemple javac Toto.java. Si la compilation a réussi, un fichier.class Toto.class est créé, ce fichier est constitué de byte code On crée un document source avec une extension.java, par exemple Toto.java La machine virtuelle L exécution est lancée en utilisant le programme java avec le nom du fichier principal du programme sans l extension.class. Par exemple java Toto. Un programme s exécute en lançant la JVM sur le fichier principal (Toto.class). Ce fichier contient du byte code et la JVM traduit ce byte code en code machine compréhensible par la plateforme sous-jacente et exécute le programme. Lorsque la JVM démarre elle cherche la classe spécifiée à l exécution, puis elle recherche une méthode spéciale la méthode main qui ressemble exactement à ceci : public static void main(string [] args) //le code de la methode main La JVM exécute ensuite tout ce qui se trouve entre les accolades de la méthode main La méthode main Toute application java a au moins une méthode main. Attention, pas une par classe, mais au moins une par application. La méthode main correspond à l endroit où le programme commence à s exécuter. Voici un exemple de programme complet : public class PremiereAppli public static void main(string [] args) System.out.println("Bonjour à tous"); System.out.println("Je m appelle toto");

13 2.4. STRUCTURE D UN PROGRAMME JAVA Enregistrement dans le fichier PremiereAppli.java 2. Compilation javac PremiereAppli.java 3. Lancement du programme java PremiereAppli 4. Le résultat du programme consiste à afficher les 2 lignes suivantes : Bonjour à tous Je m appelle toto Utilisation d arguments dans la fonction main Les arguments de la méthode main sont placés dans le tableau args, qui est un tableau constitué de chaînes. Lors du lancement d un programme, les arguments se placent à la suite de l identificateur de classe du programme lancé et sont séparés par un espace. Exemple : java AfficheArguments Le langage Java Voici le programme correspondant : public class AfficheArguments public static void main(string [] args) for(int i=0;i<args.length;i++) System.out.println("contenu de args[" + i +"] : "+ args[i]); A l exécution, ce programme affiche le résultat suivant : contenu de args[0] : Le contenu de args[1] : langage contenu de args[2] : Java N.B. Les arguments sont passés sous la forme de chaînes de caractères, si nous voulons des nombres nous devons convertir les arguments. Exemple. public class Addition2Entiers public static void main(string [] args) int entier1, entier2, resultat; entier1=integer.parseint(args[0]); entier2=integer.parseint(args[1]); resultat = entier1 + entier2; System.out.println("La somme de "+entier1+" et "+entier2+" est : "+resultat); Pour lancer le programme : java Addition2Entiers 1 3. Autre exemple.

14 14 CHAPITRE 2. INTRODUCTION : LE LANGAGE JAVA public class ConversionFrancsEuros public static void main(string [] args) final float taux = f; float somme = 0f, resultat; somme=float.parsefloat(args[0]); resultat = somme / taux; System.out.println("Le resultat de la convertion de "+somme+" francs est "+resultat+" euros."); 2.5 Installation et utilisation de Java Pour installer un outil de développement java, il suffit de récupérer un outil de développement (JDK ou SDK) sur puis de lancer le programme d installation. Sous linux vous pouvez l installer par exemple dans /usr/local pour le rendre accessible à tout le monde, ou sous votre compte. Ensuite nous allons principalement utiliser les programmes situés dans le répertoire bin - /Chemin Installation/jdk /bin (/Chemin Installation correspondant au répertoire d installation de java), par exemple si vous avez récupéré la version 10 du jdk javac, java, javadoc, jar,...). Pour faciliter leur utilisation vous pouvez mettre le répertoire bin dans votre variable d environnement PATH (cf le cours système). Notez que sous certains systèmes linux/unix, certaines distributions java sont pré-installées, mais ne correspondent pas aux versions officielles fournies par Sun Microsystems. Pour écrire nos programmes nous aurons seulement besoin d un éditeur (par exemple emacs sous linux, ou tout un autre éditeur si vous le souhaitez) et d un terminal (xterm). Vous pourrez éventuellement avoir de besoin de configurer une variable d environnement CLASSPATH qui indique les répertoires où sont situés les programmes java. Ce n est pas obligatoire, par défaut les programmes sont cherchés dans le répertoire courant et il est possible d indiquer des répertoires en spécifiant des options aux différents programmes disponibles dans le jdk (voire la documentation officielle indiquée dans les liens ci-dessous). Quand vous serez plus expérimenté (par exemple à partir du 4ème TP), vous pourrez essayé d autres éditeurs facilitant le développement de programmes java tels qu eclipse ou NetBeans. A vous de les essayer et éventuellement d en adopter un. Néanmoins, il est d abord conseillé d utiliser un éditeur non spécifique pour commencer, puis de passer à un éditeur spécialisé une fois que l on maîtrise les bases du langage. Pour ceux qui souhaitent essayer leurs programmes sous windows, la procédure d installation est la même. Il peut cependant être nécessaire de créer une variable d environnement supplémentaire. Voici la procédure à suivre. Vérifier que la variable d environnement JAVA HOME est spécifiée. Si ce n est pas le cas allez dans Menu Démarrer Settings Control Panel System Advanced, menu variables d environnement. Entrez le nom de JAVA HOME puis sa valeur (par exemple C:j2sdk /). Pour vérifier tapez echo %JAVA HOME dans une console MS-DOS. Vous pouvez utiliser la même méthode pour modifier le contenu de la variable PATH ou configurer CLASSPATH. En guise de terminal vous utiliserez alors une console MS-DOS.

15 2.6. TYPES, EXPRESSIONS ET STRUCTURES DE CONTRÔLE FONDAMENTALES Types, expressions et structures de contrôle fondamentales Cette partie a pour objectif de présenter rapidement l utilisation des types, des expressions et des instructions de contrôle en JAVA. Les éléments abordés ne sont pas forcément toujours caractéristiques du langage JAVA mais sont nécessaires pour l utilisation de n importe quel langage de programmation. Lorsque certaines situations sont spécifiques au langage JAVA, nous le précisons les types primitifs Ils servent à définir les champs (attributs) de toutes les classes que vous pourrez définir, ainsi que les variables que vous pourrez utiliser dans les différentes méthodes. Attention, les types primitifs ne sont pas des classes. La notion de type La mémoire centrale est un ensemble de positions binaires appelées. Ces bits sont regroupés en octets, un octet correspondant à 8 bits. Les ordinateurs (actuels) ne savent représenter et traiter que des informations représentées sous forme binaire. Il est donc nécessaire de savoir comment une information a été codée pour pouvoir attribuer une signification à une suite de bits d un emplacement de la mémoire. Il existe 4 catégories de type primitif en JAVA : nombres entiers nombres flottants caractères booléens le type entier (int) Il sert à représenter les nombres entiers relatifs. Il existe quatre sortes d entier permettant de représenter des valeurs différentes. Le tableau suivant décrit chacun de ces types avec le nom du type, la taille occupée en mémoire en octets, la valeur minimale et la valeur maximale possible avec la constante correspondante dans le langage. Nom Taille Valeur minimale Valeur maximale byte Byte.MIN VALUE Byte.MAX VALUE short Short.MIN VALUE Short.MAX VALUE int 4-2,147,483,648 2,147,483,647 Integer.MIN VALUE Integer.MAX VALUE long 8-9,223,372,036,854,775,808 9,223,372,036,854,775,807 Long.MIN VALUE Long.MAX VALUE Les constantes peuvent s écrire sous forme décimale (548, -78, +5), ou sous forme hexadécimale en précisant la valeur de 0x ou 0x (0x1A 0X12), ou octale en faisant précéder la valeur de 0 (032, 05). Une constante entière est forcément de l un des types int ou long. On peut forcer une constante à être du type long en faisant suivre sa valeur de la lettre l ou L, exemple 25L. Le compilateur rejettera toute constante ayant une valeur supérieure la capacité du type long.

16 16 CHAPITRE 2. INTRODUCTION : LE LANGAGE JAVA Les flottants/réels (float ou double) Il en existe deux sortes. Le tableau suivant décrit chacun d eux avec leur nom, la taille occupée en mémoire en octets, la précision correspondant au nombre de chiffres significatifs pris en compte dans la partie décimale, la valeur minimale et la valeur maximale possible avec la constante correspondante dans le langage. Nom Taille Précision Valeur absolue minimale Valeur absolue maximale float , Float.MIN VALUE Float.MAX VALUE double , Double.MIN VALUE Double.MAX VALUE Pour les constantes, il existe deux notations : la notation décimale : la notation exponentielle : 4.25E4 ou 4.25e+4 pour e-32 pour e13 pour Par défaut toutes les constantes créées sont de type double, pour forcer à avoir un type float on fait suivre la valeur de la lettre f, exemple : 12.5f Le type caractère (char) Les caractères, désignés par le type char, sont codés sur 2 octets, notation d une constante caractère : a, B, é, +. Exemple char lettre= a ; Certains caractères avec notation spéciale : \b pour le retour arrière (backspace) \t pour une tabulation \n pour un saut de ligne \f pour un saut de page \r pour un retour chariot \" pour un guillemet \ pour une apostrophe \\ pour \. Le type booléen (boolean) Il sert à représenter une valeur logique de type vrai ou faux, il existe deux valeurs possibles pour un booléen en java : true et false (pour vrai et faux). Exemple boolean est ordonne=false;. Attention, en JAVA, les valeurs logiques ne sont pas représentées par des valeurs mais par un type spécifique : le type boolean, toute utilisation de valeur numérique dans des tests provoquera une erreur! Initialisations et constantes Variables Exemples : int n=15; également équivalent à int n; n=15;. En JAVA, les déclarations peuvent apparaître à n importe quel endroit du programme. D un point de vue méthodologique, il est souvent conseillé d effectuer la déclaration de toutes les variables (importantes) ensembles au début puis de les initialiser avant de les utiliser. N.B. Les variables n ayant pas reçu de valeur ne peuvent pas être utilisées sous peine d aboutir à une erreur de compilation. Il est donc important de penser à initialiser les variables dès leur création.

17 2.6. TYPES, EXPRESSIONS ET STRUCTURES DE CONTRÔLE FONDAMENTALES 17 Constantes : le mot clé final Pour indiquer qu une variable ne peut pas être modifiée pendant l exécution d un programme, on peut utiliser le mot clé final : final int nombre de mois=12; Toute modification de la variable nombre de mois, de valeur initiale 12, sera rejetée par le compilateur Opérateurs et expressions Opérateurs arithmétiques Il existe cinq opérateurs principaux : + : addition a+b - : soustraction a-b / : division a/b * : multiplication a*b % : modulo, a % b calcule le reste de la division de a par b. Le problème de la conversion de type : float x; float res; int n; int p; res=n*x+p; La variable n étant de type int, x de type float, le compilateur va convertir n en float puis faire le calcul. Le résultat final sera de type float, comme le montre la Figure 2.1. n * x + int float p long float * float + float float Figure 2.1 Evaluation de res=n*x+p; La hiérarchie de conversion permettant de ne pas dénaturer la valeur initiale : int long float double. Note : par défaut, pour les types byte, char, short, si un de ces types apparaît dans une expression, la valeur est d abord convertie en int. Exemple : short p1=1, p2=1,p3=1; float x=2; L évaluation de p1*p2+p3*x est faite comme le montre la Figure 2.2. p1 * p2 + p3 * x int int int * float * float int float + float float Figure 2.2 Evaluation de p1*p2+p3*x

18 18 CHAPITRE 2. INTRODUCTION : LE LANGAGE JAVA Opérateurs de comparaison Ils servent à faire des comparaisons relatives et sont principalement utilisés dans les tests conditionnels. < : inférieur strictement à <= : inférieur ou égal à > : supérieur à >= : supérieur ou égal à == : égal à! = : différent de. Ces opérateurs peuvent s utiliser avec des expressions : 2 a > b + 5, x + y < (a + 2) 5,... Note : ordre sur les caractères 0 < 1 <... < 9 < A < B <... < Z < a <... < z. Opérateurs logiques Ces opérateurs permettent de manipuler des valeurs logiques.! : négation & : ET : OU exclusif : OU inclusif && : ET avec court-circuit : OU inclusif avec court-circuit Exemples : (a < b) && (c < d), (a < b) & (c < d) : ces deux expressions prennent la valeur true (vrai) si les deux expressions a < b et c < d sont toutes les deux vraies, la valeur false (faux) dans le cas contraire. (a < b) (c < d), (a < b) (c < d) : prend la valeur true si l une au moins des deux conditions a < b ou c < d est vraie, la valeur false dans le cas contraire. (a < b) (c < d) prend la valeur true si une et une seule des deux conditions a < b et c < d est vraie, la valeur false dans le cas contraire.!(a < b) prend la valeur true si la condition a < b est fausse, la valeur false dans le cas contraire. Cette expression possède en fait la même valeur que a >= b. Les deux opérateurs && et possèdent une propriété intéressante : leur second opérande (celui qui figure à droite de l opérateur) n est évalué que si la connaissance de sa valeur est indispensable pour décider si l expression est vraie ou fausse. Par exemple, si on a l expression (a < b)&&(c < d), on commence par évaluer (a < b), si le résultat est faux on n évalue pas c < d puisque le résultat est déjà connu. Les opérateurs et évaluent toujours les deux opérandes, il est donc plutôt conseillé d utiliser les opérateurs && et. Opérateurs d affectation = : exemples c=b+3; c=i;. L opérateur possède une associativité de gauche à droite, ainsi dans l expression i = j = 5; on évalue j=5 d abord, puis i=j, i et j ont à la fin la même valeur 5. Attention aux problèmes de conversion, supposons que nous ayons une variable de type int n et une variable de type float x, l expression n=x+5; est rejetée par le compilateur. Il faut en fait écrire n=(int) x + 5;. Il est nécessaire de faire une conversion explicite. Les conversions pour lesquelles il n y a pas besoin de faire une conversion explicite sont les suivantes : byte short int long float double char int long float double L incrémentation et la décrémentation. Ces opérations consistent respectivement à augmenter une variable (en général entière) 1 et à diminuer une variable de 1 (i = i-1; n = n+1;). Ces opérations sont définies par les opérateurs ++ et -- : i--; n++; ou --i; ++n;.

19 2.6. TYPES, EXPRESSIONS ET STRUCTURES DE CONTRÔLE FONDAMENTALES 19 Il existe cependant un différence suivant où est placé l opérateur lors de l évaluation d une expression, s il est placé avant(on parle d opérateur préfixé) la variable l opération est effectuée avant l évaluation de l expression, s il est placé après (on parle d opérateur postfixé) l opération est effectuée après. n= ++i -5; : on affecte d abord la valeur 6 à i puis la valeur 1 à n. n= i++ - 5; : on affecte d abord la valeur 0 à n puis la valeur 6 à i. Affectation élargie, les instructions suivantes sont équivalentes : i = i + k; et i+=k; Il existe la même chose avec les opérateurs *, / et -. Conversion de types Lorsque l on désire convertir un type vers autre qui a une taille de représentation inférieure, les règles suivantes s appliquent : entier vers entier (long vers int, short vert byte,...) les octets les moins significatifs sont conservés. double vers float : arrondi au plus proche. flottant vers entier : il y a d abord un arrondi au plus proche dans le type long ou int, puis on effectue la conversion en conservant les octets les moins significatifs. Opérateur conditionnel condition? etape1 : etape2; : si condition est vraie alors etape1 sinon etape2. Exemple : max = a<b? b :a; Si a < b, alors la variable max reçoit la valeur de la variable b, sinon elle reçoit la valeur de la variable a. Priorité des opérateurs Opérateurs associativité () []. ++(postfixé) (postfixé) g à d +(unaire) -(unaire) ++(préfixé) (préfixé) (unaire)! cast new d à g / % g à d + - g à d << >> >>> g à d < <= > >= instanceof g à d ==!= g à d & g à d g à d g à d && g à d g à d? : g à d = += -= *= /= %= <<= >>= >>>= & = = = d à g Les structures de contrôle Dans cette partie, les crochets [] signifient que ce qu ils renferment est facultatif. Il servent soit à exprimer le fait que pour lier plusieurs instructions à une structure de contrôle il est nécessaire de mettre ces instructions dans un bloc entre accolades () (si on n a besoin que d une seule instruction on n a pas besoin de bloc) ; soit à indiquer qu une instruction facultative. Le terme condition correspond à une expression qui peut être évaluée sous forme logique (vrai ou faux).

20 20 CHAPITRE 2. INTRODUCTION : LE LANGAGE JAVA if L instruction if (si) est une instruction de choix. if(condition) [] instruction\_1 [instruction\_2 instruction\_n ] [else [] instruction\_1 [instruction\_2 instruction\_n ] Exemple : public classtva public static void main(string [] args) double taux_tva=21.6; double ht, ttc, net, taux_remise, remise; ht=200.5; ttc=ht * (1.0 + taux_tva/100.0); if(ttc < ) taux_remise=0.; else if(ttc < 2000) taux_remise=1.; else if(ttc < 5000) taux_remise=2.; System.out.println("Message: Prix ttc entre 2000 et 5000"); else taux_remise=5.; System.out.println("Message: Prix ttc superieur a 5000"); remise = ttc * taux_remise/100; net = ttc - remise; System.out.println("Prix ttc: "+ttc); System.out.println("Remise: "+remise); System.out.println("Net a payer: "+net); switch L instruction switch (branchement) est une instruction de choix, permettant de tester plusieurs valeurs d une expression. L expression peut être de type byte, short, char ou int. Syntaxe :

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation Cours 3 Le langage Java Pierre Delisle, Cyril Rabat et Christophe Jaillet Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique

Plus en détail

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr)

Programmer en JAVA. par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Programmer en JAVA par Tama (tama@via.ecp.fr( tama@via.ecp.fr) Plan 1. Présentation de Java 2. Les bases du langage 3. Concepts avancés 4. Documentation 5. Index des mots-clés 6. Les erreurs fréquentes

Plus en détail

TP1 : Initiation à Java et Eclipse

TP1 : Initiation à Java et Eclipse TP1 : Initiation à Java et Eclipse 1 TP1 : Initiation à Java et Eclipse Systèmes d Exploitation Avancés I. Objectifs du TP Ce TP est une introduction au langage Java. Il vous permettra de comprendre les

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java

Cours 1 : Introduction. Langages objets. but du module. contrôle des connaissances. Pourquoi Java? présentation du module. Présentation de Java Langages objets Introduction M2 Pro CCI, Informatique Emmanuel Waller, LRI, Orsay présentation du module logistique 12 blocs de 4h + 1 bloc 2h = 50h 1h15 cours, 45mn exercices table, 2h TD machine page

Plus en détail

Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe

Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe Cours1 Structure d un programme et Compilation Notions de classe et d objet Syntaxe POO 1 Programmation Orientée Objet Un ensemble d objet qui communiquent Pourquoi POO Conception abstraction sur les types

Plus en détail

Introduction à Java. Matthieu Herrb CNRS-LAAS. Mars 2014. http://homepages.laas.fr/matthieu/cours/java/java.pdf

Introduction à Java. Matthieu Herrb CNRS-LAAS. Mars 2014. http://homepages.laas.fr/matthieu/cours/java/java.pdf Introduction à Java Matthieu Herrb CNRS-LAAS http://homepages.laas.fr/matthieu/cours/java/java.pdf Mars 2014 Plan 1 Concepts 2 Éléments du langage 3 Classes et objets 4 Packages 2/28 Histoire et motivations

Plus en détail

Le langage Java - Syntaxe

Le langage Java - Syntaxe Le langage Java - Syntaxe LES BASES: litéraux, types, expressions, instructions LE LANGAGE JAVA - SYNTAXE LES COMMENTAIRES LES IDENTIFICATEURS LISTES DES MOTS RÉSERVÉS: LES LITÉRAUX BOOLÉENS LA DÉCLARATION

Plus en détail

as Architecture des Systèmes d Information

as Architecture des Systèmes d Information Plan Plan Programmation - Introduction - Nicolas Malandain March 14, 2005 Introduction à Java 1 Introduction Présentation Caractéristiques Le langage Java 2 Types et Variables Types simples Types complexes

Plus en détail

Plan du cours. Historique du langage http://www.oracle.com/technetwork/java/index.html. Nouveautés de Java 7

Plan du cours. Historique du langage http://www.oracle.com/technetwork/java/index.html. Nouveautés de Java 7 Université Lumière Lyon 2 Faculté de Sciences Economiques et Gestion KHARKIV National University of Economic Introduction au Langage Java Master Informatique 1 ère année Julien Velcin http://mediamining.univ-lyon2.fr/velcin

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail

Cours intensif Java. 1er cours: de C à Java. Enrica DUCHI LIAFA, Paris 7. Septembre 2009. Enrica.Duchi@liafa.jussieu.fr

Cours intensif Java. 1er cours: de C à Java. Enrica DUCHI LIAFA, Paris 7. Septembre 2009. Enrica.Duchi@liafa.jussieu.fr . Cours intensif Java 1er cours: de C à Java Septembre 2009 Enrica DUCHI LIAFA, Paris 7 Enrica.Duchi@liafa.jussieu.fr LANGAGES DE PROGRAMMATION Pour exécuter un algorithme sur un ordinateur il faut le

Plus en détail

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-2010

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-2010 Licence Professionnelle CISII, 2009-2010 Cours 1 : Introduction à Java A. Belaïd abelaid@loria.fr Cours disponible sur le site : http://www.loria.fr/~abelaid puis Teaching 1 Fonctionnement 12 séances :

Plus en détail

Initiation à JAVA et à la programmation objet. raphael.bolze@ens-lyon.fr

Initiation à JAVA et à la programmation objet. raphael.bolze@ens-lyon.fr Initiation à JAVA et à la programmation objet raphael.bolze@ens-lyon.fr O b j e c t i f s Découvrir un langage de programmation objet. Découvrir l'environnement java Découvrir les concepts de la programmation

Plus en détail

Langage et Concepts de ProgrammationOrientée-Objet 1 / 40

Langage et Concepts de ProgrammationOrientée-Objet 1 / 40 Déroulement du cours Introduction Concepts Java Remarques Langage et Concepts de Programmation Orientée-Objet Gauthier Picard École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne gauthier.picard@emse.fr

Plus en détail

Java c est quoi? Java. Java. Java : Principe de fonctionnement 31/01/2012. 1 - Vue générale 2 - Mon premier programme 3 - Types de Programme Java

Java c est quoi? Java. Java. Java : Principe de fonctionnement 31/01/2012. 1 - Vue générale 2 - Mon premier programme 3 - Types de Programme Java 1 - Vue générale 2 - Mon premier programme 3 - Types de Programme 1 2 c est quoi? Technologie développée par SUN Microsystems lancée en 1995 Dans un des premiers papiers* sur le langage JAVA, SUN le décrit

Plus en détail

Cours 1: Java et les objets

Cours 1: Java et les objets Ressources Les interface homme-machine et le langage Java DUT première année Henri Garreta, Faculté des Sciences (Luminy) Cyril Pain-Barre & Sébastien Nedjar, IUT d Aix-Marseille (Aix) Cours 1: infodoc.iut.univ-aix.fr/~ihm/

Plus en détail

Licence ST Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : Algorithmique et Programmation C Bases du langage C 1 Conclusion de la dernière fois Introduction de l algorithmique générale pour permettre de traiter

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE JAVA

INITIATION AU LANGAGE JAVA INITIATION AU LANGAGE JAVA I. Présentation 1.1 Historique : Au début des années 90, Sun travaillait sur un projet visant à concevoir des logiciels simples et performants exécutés dans des PDA (Personnal

Plus en détail

Eclipse atelier Java

Eclipse atelier Java Eclipse atelier Java Table des matières 1. Introduction...2 2. Télécharger eclipse...3 3. Installer eclipse...3 4. Premier lancement d eclipse...3 5. Configurer eclipse pour faire du Java...5 6. Développer

Plus en détail

Anne Tasso. Java. Le livre de. premier langage. 10 e édition. Avec 109 exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2

Anne Tasso. Java. Le livre de. premier langage. 10 e édition. Avec 109 exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2 Anne Tasso Java Le livre de premier langage 10 e édition Avec 109 exercices corrigés Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2 Table des matières Avant-propos Organisation de l ouvrage..............................

Plus en détail

Chapitre I Notions de base et outils de travail

Chapitre I Notions de base et outils de travail Chapitre I Notions de base et outils de travail Objectifs Connaître les principes fondateurs et l historique du langage Java S informer des principales caractéristiques du langage Java Connaître l environnement

Plus en détail

INF 321 : mémento de la syntaxe de Java

INF 321 : mémento de la syntaxe de Java INF 321 : mémento de la syntaxe de Java Table des matières 1 La structure générale d un programme 3 2 Les composants élémentaires de Java 3 2.1 Les identificateurs.................................. 3 2.2

Plus en détail

Langage Java. Classe de première SI

Langage Java. Classe de première SI Langage Java Table des matières 1. Premiers pas...2 1.1. Introduction...2 1.2. Mon premier programme...2 1.3. Les commentaires...2 2. Les variables et les opérateurs...2 3. La classe Scanner...3 4. Les

Plus en détail

Aide mémoire UML & Java 1ère partie : Introduction. marc.lemaire@u-cergy.fr

Aide mémoire UML & Java 1ère partie : Introduction. marc.lemaire@u-cergy.fr Aide mémoire UML & Java 1ère partie : Introduction marc.lemaire@u-cergy.fr 9 septembre 2014 1 2014 v1.11 Table des matières 1 Généralités 6 1.1 Notations utilisées.....................................

Plus en détail

Java. Java. Le livrede. Avec 80 exercices corrigés. Avec 80 exercices corrigés. Le livre. Anne Tasso. 5 e édition. Un best-seller qui a déjà conquis

Java. Java. Le livrede. Avec 80 exercices corrigés. Avec 80 exercices corrigés. Le livre. Anne Tasso. 5 e édition. Un best-seller qui a déjà conquis Anne Tasso Un best-seller qui a déjà conquis des milliers d'étudiants! Java Le livre Java Le livrede de premier premier langage langage Avec 80 exercices corrigés Avec 80 exercices corrigés 5 e édition

Plus en détail

TP1. Outils Java Eléments de correction

TP1. Outils Java Eléments de correction c sep. 2008, v2.1 Java TP1. Outils Java Eléments de correction Sébastien Jean Le but de ce TP, sur une séance, est de se familiariser avec les outils de développement et de documentation Java fournis par

Plus en détail

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile

TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile TP n 2 Concepts de la programmation Objets Master 1 mention IL, semestre 2 Le type Abstrait Pile Dans ce TP, vous apprendrez à définir le type abstrait Pile, à le programmer en Java à l aide d une interface

Plus en détail

Algorithmique et Programmation, IMA

Algorithmique et Programmation, IMA Algorithmique et Programmation, IMA Cours 2 : C Premier Niveau / Algorithmique Université Lille 1 - Polytech Lille Notations, identificateurs Variables et Types de base Expressions Constantes Instructions

Plus en détail

Héritage en java : Calculatrice SDC

Héritage en java : Calculatrice SDC Programmation orientée objet L3 MIAGE Héritage en java : Calculatrice SDC Travail à rendre : le code complet du projet SDC sous forme d une archive tar.gz. L archive comportera trois répertoires : un répertoire

Plus en détail

ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION ORIENTEE OBJET

ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION ORIENTEE OBJET ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION ORIENTEE OBJET I. INTRODUCTION 1.1. HISTORIQUE 1991: Concepts Java pour Sun -conception d'un langage pour des appareils électroniques(code embarqué) -syntaxe proche du C++

Plus en détail

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère

Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère L'héritage et le polymorphisme en Java Pour signifier qu'une classe fille hérite d'une classe mère, on utilise le mot clé extends class fille extends mère En java, toutes les classes sont dérivée de la

Plus en détail

Informatique / Programmation

Informatique / Programmation Informatique / Programmation Programmation orientée objet avec Java 02 : Expressions et opérateurs Jacques Bapst jacques.bapst@hefr.ch Expressions [1] Les expressions sont des entités composées de littéraux,

Plus en détail

Introduction au langage C

Introduction au langage C Introduction au langage C Cours 1: Opérations de base et premier programme Alexis Lechervy Alexis Lechervy (UNICAEN) Introduction au langage C 1 / 23 Les premiers pas Sommaire 1 Les premiers pas 2 Les

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Polycopié Cours Programmation Orientée Objet sous Java Programme : Filière SMI S5

Polycopié Cours Programmation Orientée Objet sous Java Programme : Filière SMI S5 UNIVERISTE MOHAMMED PREMIER Faculté des Sciences d Oujda Oujda - Maroc Polycopié Cours Programmation Orientée Objet sous Java Programme : Filière SMI S5 Pr. El Mostafa DAOUDI Département de Mathématiques

Plus en détail

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015 UE Programmation Impérative Licence 2 ème Année 2014 2015 Informations pratiques Équipe Pédagogique Florence Cloppet Neilze Dorta Nicolas Loménie prenom.nom@mi.parisdescartes.fr 2 Programmation Impérative

Plus en détail

Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets

Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets Chapitre 2 Premiers Pas en Programmation Objet : les Classes et les Objets Dans la première partie de ce cours, nous avons appris à manipuler des objets de type simple : entiers, doubles, caractères, booléens.

Plus en détail

Listes de personnes et calculatrice polonaise inverse en Java

Listes de personnes et calculatrice polonaise inverse en Java Listes de personnes et calculatrice polonaise inverse en Java Université Paris Sud Motivation Le but de cet exercice est de manipuler les listes chaînées et les piles et de voir leur application en analyse

Plus en détail

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples

Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation 24 octobre 2007impérative 1 / 44 et. structures de données simples Cours d Algorithmique-Programmation 2 e partie (IAP2): programmation impérative et structures de données simples Introduction au langage C Sandrine Blazy - 1ère année 24 octobre 2007 Cours d Algorithmique-Programmation

Plus en détail

Java c est quoi? Java pourquoi?

Java c est quoi? Java pourquoi? Grandes lignes du cours Cours JAVA : Le bases du langage Java. Version 3.02 Julien Sopena 1 1 julien.sopena@lip6.fr Équipe REGAL - INRIA Rocquencourt LIP6 - Université Pierre et Marie Curie Licence professionnelle

Plus en détail

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3.

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3. 1. Structure d un programme C Un programme est un ensemble de fonctions. La fonction "main" constitue le point d entrée pour l exécution. Un exemple simple : #include int main() { printf ( this

Plus en détail

Tp 1 correction. Structures de données (IF2)

Tp 1 correction. Structures de données (IF2) Tp 1 correction Structures de données (IF2) Remarque générale : compilez et exécutez le code au-fur-et-à mesure de son écriture. Il est plus facile de corriger une petite portion de code délimitée que

Plus en détail

6.1 Une classe simple pour représenter des comptes bancaires

6.1 Une classe simple pour représenter des comptes bancaires Chapitre 6 Héritage Ce chapitre du cours traite de concepts relatifs à la programmation objet (hiérarchie de classe, héritage, extension, masquage) et sera illustré par un exemple de représentation de

Plus en détail

Windows Forms. 1 Introduction. 1.1 Objectifs. 1.2 Le C# 1.3 Visual Studio. C# tp 0 Octobre 2013. Epita

Windows Forms. 1 Introduction. 1.1 Objectifs. 1.2 Le C# 1.3 Visual Studio. C# tp 0 Octobre 2013. Epita Windows Forms 1 Introduction 1.1 Objectifs Durant ce TP, vous allez découvrir un nouveau langage, le C#. Vous serez confrontés à une nouvelle façon de coder, avec un nouveau langage, sous un nouvel environnement.

Plus en détail

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-10

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-10 Java Licence Professionnelle CISII, 2009-10 Cours 4 : Programmation structurée (c) http://www.loria.fr/~tabbone/cours.html 1 Principe - Les méthodes sont structurées en blocs par les structures de la programmation

Plus en détail

Sommaire MQL4 pour les nuls

Sommaire MQL4 pour les nuls Sommaire MQL4 pour les nuls 1. Introduction 2. MetaEditor 3. Les types de données 4. Les variables 5. Expressions et opérateurs 6. Les fonctions 7. Instructions conditionnelles et boucles 8. Indentations,

Plus en détail

Notions fondamentales du langage C# Version 1.0

Notions fondamentales du langage C# Version 1.0 Notions fondamentales du langage C# Version 1.0 Z 2 [Notions fondamentales du langage Csharp] [Date : 25/03/09] Sommaire 1 Tout ce qu il faut savoir pour bien commencer... 3 1.1 Qu est ce qu un langage

Plus en détail

TP, première séquence d exercices.

TP, première séquence d exercices. TP, première séquence d exercices. Benoît Valiron benoit.valiron@lipn.univ-paris13.fr 7 novembre 2010 Introduction Vous écrirez les réponses aux questions courtes sur une feuille à rendre à la fin de la

Plus en détail

TP 1. Prise en main du langage Python

TP 1. Prise en main du langage Python TP. Prise en main du langage Python Cette année nous travaillerons avec le langage Python version 3. ; nous utiliserons l environnement de développement IDLE. Étape 0. Dans votre espace personnel, créer

Plus en détail

Une introduction à Java

Une introduction à Java Une introduction à Java IFT 287 (Semaine 1) UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE 1 Java - Historique Développé par Sun Microsystems en 1994 Inventeur James Gosling (canadien!) Objectif langage sûr (fortement typé)

Plus en détail

Programmation en Java IUT GEII (MC-II1) 1

Programmation en Java IUT GEII (MC-II1) 1 Programmation en Java IUT GEII (MC-II1) 1 Christophe BLANC - Paul CHECCHIN IUT Montluçon Université Blaise Pascal Novembre 2009 Christophe BLANC - Paul CHECCHIN Programmation en Java IUT GEII (MC-II1)

Plus en détail

Utilisation d objets : String et ArrayList

Utilisation d objets : String et ArrayList Chapitre 6 Utilisation d objets : String et ArrayList Dans ce chapitre, nous allons aborder l utilisation d objets de deux classes prédéfinies de Java d usage très courant. La première, nous l utilisons

Plus en détail

Licence d'informatique 2004-2005 Examen Programmation orientée objet Juin 2005

Licence d'informatique 2004-2005 Examen Programmation orientée objet Juin 2005 Licence d'informatique 2004-2005 Examen Programmation orientée objet Juin 2005 Durée de l'épreuve : 2 heures TRÈS IMPORTANT : respectez l'ordre des questions. La lisibilité sera un critère important pour

Plus en détail

ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION En C

ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION En C Objectifs ALGORITHMIQUE ET PROGRAMMATION Une façon de raisonner Automatiser la résolution de problèmes Maîtriser les concepts de l algorithmique Pas faire des spécialistes d un langage Pierre TELLIER 2

Plus en détail

Bases Java - Eclipse / Netbeans

Bases Java - Eclipse / Netbeans Institut Galilée PDJ Année 2014-2015 Master 1 Environnements Java T.P. 1 Bases Java - Eclipse / Netbeans Il existe plusieurs environnements Java. Il est ESSENTIEL d utiliser la bonne version, et un environnement

Plus en détail

TP1 : Initiation à Java et Eclipse

TP1 : Initiation à Java et Eclipse TP1 : Initiation à Java et Eclipse 1 I. Objectif du TP TP1 : Initiation à Java et Eclipse Programmation Mobile Initiation à l environnement Eclipse et aux notions de base du langage Java. II. Environnement

Plus en détail

LMI 2. Programmation Orientée Objet POO - Cours 9. Said Jabbour. jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour

LMI 2. Programmation Orientée Objet POO - Cours 9. Said Jabbour. jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour LMI 2 Programmation Orientée Objet POO - Cours 9 Said Jabbour jabbour@cril.univ-artois.fr www.cril.univ-artois.fr/~jabbour CRIL UMR CNRS 8188 Faculté des Sciences - Univ. Artois Février 2011 Les collections

Plus en détail

Chapitre VI- La validation de la composition.

Chapitre VI- La validation de la composition. Chapitre VI- La validation de la composition. Objectifs du chapitre : Expliquer les conséquences de l utilisation de règles de typage souples dans SEP. Présenter le mécanisme de validation des connexions

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 6 : JDBC : ou comment lier ORACLE avec Java 1ère partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Introduction 2 les étapes de la connexion

Plus en détail

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-2010. Cours 2 : Classes et Objets

Java Licence Professionnelle CISII, 2009-2010. Cours 2 : Classes et Objets Licence Professionnelle CISII, 2009-2010 Cours 2 : Classes et Objets 1 Classes et Objets Objectifs des LOO : - Manipuler des objets - Découper les programmes suivant les types des objets manipulés - Regrouper

Plus en détail

Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques.

Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques. Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques. Généralités sur le Langage Java et éléments syntaxiques....1 Introduction...1 Genéralité sur le langage Java....1 Syntaxe de base du Langage...

Plus en détail

Traitement de données

Traitement de données Traitement de données Présentation du module TINI Présentation du module : Le module Tini se décline en plusieurs versions, il est constitué d une carte d application et d un module processeur : Les modules

Plus en détail

Java Licence Professionnelle 2009-2010. Cours 7 : Classes et méthodes abstraites

Java Licence Professionnelle 2009-2010. Cours 7 : Classes et méthodes abstraites Java Licence Professionnelle 2009-2010 Cours 7 : Classes et méthodes abstraites 1 Java Classes et méthodes abstraites - Le mécanisme des classes abstraites permet de définir des comportements (méthodes)

Plus en détail

PROGRAMMATION PAR OBJETS

PROGRAMMATION PAR OBJETS PROGRAMMATION PAR OBJETS Java Environnement et constructions spécifiques Walter Rudametkin Maître de Conférences Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr B. Carré Polytech Lille 2 Java (Sun 1995)

Plus en détail

PROJET INFORMATIQUE RECHERCHE DE SOUS-CHAÎNE DE CARACTERES

PROJET INFORMATIQUE RECHERCHE DE SOUS-CHAÎNE DE CARACTERES PROJET INFORMATIQUE RECHERCHE DE SOUS-CHAÎNE DE CARACTERES I-Présentation Un algorithme de recherche de sous-chaine est un type d'algorithme de recherche qui a pour objectif de trouver une chaîne de caractères

Plus en détail

Environnements de développement (intégrés)

Environnements de développement (intégrés) Environnements de développement (intégrés) Tests unitaires, outils de couverture de code Patrick Labatut labatut@di.ens.fr http://www.di.ens.fr/~labatut/ Département d informatique École normale supérieure

Plus en détail

CORBA avec OpenORB. Samir Torki et Patrice Torguet

CORBA avec OpenORB. Samir Torki et Patrice Torguet CORBA avec OpenORB Samir Torki et Patrice Torguet 1 Présentation de CORBA CORBA (Common Object Request Broker Architecture) est un standard décrivant une architecture pour la mise en place d objets distribués.

Plus en détail

Exceptions. 1 Entrées/sorties. Objectif. Manipuler les exceptions ;

Exceptions. 1 Entrées/sorties. Objectif. Manipuler les exceptions ; CNAM NFP121 TP 10 19/11/2013 (Séance 5) Objectif Manipuler les exceptions ; 1 Entrées/sorties Exercice 1 : Lire un entier à partir du clavier Ajouter une méthode readint(string message) dans la classe

Plus en détail

Apprendre Java en 154 minutes

Apprendre Java en 154 minutes Apprendre Java en 154 minutes Tutorial Java 1.6 - HESB-TI Stéphanie Calderara José R. Beuret Quentin Cosendey Mai 2008 Table des matières 1 Objet, classe et modificateur 3 1.1 Le premier pas..........................

Plus en détail

Langage et Concepts de Programmation Objet. 1 Attributs et Méthodes d instance ou de classe. Travaux Dirigés no2

Langage et Concepts de Programmation Objet. 1 Attributs et Méthodes d instance ou de classe. Travaux Dirigés no2 Langage et Concepts de Programmation Objet Travaux Dirigés no2 Pôle Informatique École Nationale Supérieure des Mines de St-Etienne Vous trouverez plus de détails sur les concepts abordés lors de ce TD

Plus en détail

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation 1 Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation Le langage VBA (Visual Basic for Applications) permet de concevoir des programmes selon une syntaxe qui lui est propre, puis d éditer et d exécuter

Plus en détail

Encapsulation. L'encapsulation consiste à rendre les membres d'un objet plus ou moins visibles pour les autres objets.

Encapsulation. L'encapsulation consiste à rendre les membres d'un objet plus ou moins visibles pour les autres objets. Encapsulation L'encapsulation consiste à rendre les membres d'un objet plus ou moins visibles pour les autres objets. La visibilité dépend des membres : certains membres peuvent être visibles et d'autres

Plus en détail

Claude Delannoy. 3 e édition C++

Claude Delannoy. 3 e édition C++ Claude Delannoy 3 e édition Exercices Exercices C++ en en langage langage delc++ titre 4/07/07 15:19 Page 2 Exercices en langage C++ AUX EDITIONS EYROLLES Du même auteur C. Delannoy. Apprendre le C++.

Plus en détail

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ Le langage PHP Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ 1 / 38 Plan 1 Introduction au langage PHP 2 2 / 38 Qu est ce que PHP? langage interprété

Plus en détail

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C IN 102 - Cours 1 Qu on le veuille ou non, les systèmes informatisés sont désormais omniprésents. Même si ne vous destinez pas à l informatique, vous avez de très grandes chances d y être confrontés en

Plus en détail

Java Licence professionnelle CISII, 2009-2010

Java Licence professionnelle CISII, 2009-2010 Java Licence professionnelle CISII, 2009-2010 Cours 6 : le paquetage (package) Cours inspiré des cours de Richard Grin, Antoine Tabbone et Hazel Everett 1 Définition - Les classes Java sont regroupées

Plus en détail

Programmation Objet Java Correction

Programmation Objet Java Correction INSA - 4 AE 2007 2008 Durée : 1H00 Contrôle Programmation Objet Java Correction Consignes Tous les documents sont autorisés, mais ils seront peu utiles. Indiquez vos nom et prénom sur chaque feuille. Le

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr

Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Introduction à la programmation orientée objet, illustrée par le langage C++ Patrick Cégielski cegielski@u-pec.fr Mars 2002 Pour Irène et Marie Legal Notice Copyright c 2002 Patrick Cégielski Université

Plus en détail

en Visual Basic Premiers pas

en Visual Basic Premiers pas V0 (16-10-2009) Licence Université Lille 1 Pour toutes remarques : Alexandre.Sedoglavic@univ-lille1.fr Première année DEUST 2008-09 Ce cours est porte sur la programmation en s appuyant sur le langage

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

IFT287 Exploitation de base de données relationnelles et orientées objet. Laboratoire Mon premier programme Java en Eclipse

IFT287 Exploitation de base de données relationnelles et orientées objet. Laboratoire Mon premier programme Java en Eclipse IFT287 Exploitation de base de données relationnelles et orientées objet Laboratoire Mon premier programme Java en Eclipse Comment faire? Nous allons utiliser l environnement de travail proposé par Eclipse

Plus en détail

Institut Supérieure Aux Etudes Technologiques De Nabeul. Département Informatique

Institut Supérieure Aux Etudes Technologiques De Nabeul. Département Informatique Institut Supérieure Aux Etudes Technologiques De Nabeul Département Informatique Support de Programmation Java Préparé par Mlle Imene Sghaier 2006-2007 Chapitre 1 Introduction au langage de programmation

Plus en détail

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python Université de Bordeaux 16-18 Février 2014/2015 STAGE IREM 0- Premiers pas en Python IREM de Bordeaux Affectation et expressions Le langage python permet tout d abord de faire des calculs. On peut évaluer

Plus en détail

ENVIRONNEMENT DE DÉVELOPPEMENT

ENVIRONNEMENT DE DÉVELOPPEMENT CHAPITRE 1 ENVIRONNEMENT DE DÉVELOPPEMENT Installer Microsoft Visual C++ 2010 Express Edition... 17 Démarrer un nouveau projet... 21 Créer un programme minimal... 24 Générer et exécuter un programme...

Plus en détail

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Access est un logiciel permettant de gérer des données en masse : une liste de clients ou de fournisseurs, un stock de produits, des commandes, des salariés, un club de tennis, une cave à vin, une bibliothèque,

Plus en détail

Le langage C. Séance n 4

Le langage C. Séance n 4 Université Paris-Sud 11 Institut de Formation des Ingénieurs Remise à niveau INFORMATIQUE Année 2007-2008 Travaux pratiques d informatique Le langage C Séance n 4 But : Vous devez maîtriser à la fin de

Plus en détail

UE C avancé cours 1: introduction et révisions

UE C avancé cours 1: introduction et révisions Introduction Types Structures de contrôle Exemple UE C avancé cours 1: introduction et révisions Jean-Lou Desbarbieux et Stéphane Doncieux UMPC 2004/2005 Introduction Types Structures de contrôle Exemple

Plus en détail

COMPARAISONDESLANGAGESC, C++, JAVA ET

COMPARAISONDESLANGAGESC, C++, JAVA ET REPUBLIQUE DU BENIN *******@******* MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE(MESRS) *******@******* UNIVERSITE D ABOMEY CALAVI(UAC) *******@******* ECOLE POLYTECHNIQUE D ABPOMEY

Plus en détail

Conventions d écriture et outils de mise au point

Conventions d écriture et outils de mise au point Logiciel de base Première année par alternance Responsable : Christophe Rippert Christophe.Rippert@Grenoble-INP.fr Introduction Conventions d écriture et outils de mise au point On va utiliser dans cette

Plus en détail

Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr

Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr Le Langage C Version 1.2 c 2002 Florence HENRY Observatoire de Paris Université de Versailles florence.henry@obspm.fr Table des matières 1 Les bases 3 2 Variables et constantes 5 3 Quelques fonctions indispensables

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

Auto-évaluation Programmation en Java

Auto-évaluation Programmation en Java Auto-évaluation Programmation en Java Document: f0883test.fm 22/01/2013 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION PROGRAMMATION EN

Plus en détail

La technologie Java Card TM

La technologie Java Card TM Présentation interne au CESTI La technologie Java Card TM sauveron@labri.u-bordeaux.fr http://dept-info.labri.u-bordeaux.fr/~sauveron 8 novembre 2002 Plan Qu est ce que Java Card? Historique Les avantages

Plus en détail

Algorithme. Table des matières

Algorithme. Table des matières 1 Algorithme Table des matières 1 Codage 2 1.1 Système binaire.............................. 2 1.2 La numérotation de position en base décimale............ 2 1.3 La numérotation de position en base binaire..............

Plus en détail

Chapitre 10. Les interfaces Comparable et Comparator 1

Chapitre 10. Les interfaces Comparable et Comparator 1 Chapitre 10: Les interfaces Comparable et Comparator 1/5 Chapitre 10 Les interfaces Comparable et Comparator 1 1 Ce chapitre a été extrait du document "Objets, Algorithmes, Patterns" de [René Lalement],

Plus en détail

Introduction à MATLAB R

Introduction à MATLAB R Introduction à MATLAB R Romain Tavenard 10 septembre 2009 MATLAB R est un environnement de calcul numérique propriétaire orienté vers le calcul matriciel. Il se compose d un langage de programmation, d

Plus en détail

Solutions du chapitre 4

Solutions du chapitre 4 Solutions du chapitre 4 Structures de contrôle: première partie 4.9 Identifiez et corrigez les erreurs (il peut y en avoir plus d une par segment de code) de chacune des proposition suivantes: a) if (

Plus en détail