Double jeux. de l image au texte et du texte à l image

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Double jeux. de l image au texte et du texte à l image"

Transcription

1 Double jeux de l image au texte et du texte à l image

2 «Les photos sont là, et il ne te reste plus qu à les prendre» de Robert Capa Faire une photographie, ce n est pas simplement appuyer sur un déclencheur. Aujourd hui, nous sommes entourés d outils qui nous permettent de produire des images du téléphone portable à la webcam mais l on oublie que l image photographique est construite. Construite par le contexte dans laquelle elle a été prise, construite par le choix du cadrage, des couleurs, construite par la retouche qui sera opérée sur elle. Cette construction ne serait être complète sans le titre, la légende, voire le texte qui l accompagne. Ainsi, une fois que l on prend conscience de toutes ces étapes qui font de la photographie un document sur une époque, une culture ou une vision artistique, on a toutes les clés pour décrypter les images qui nous entourent, et devenir à notre tour producteur d images qui ont du sens. C est dans cette perspective d apprentissage et de création que nous avons souhaité travailler avec les élèves de la classe de 1ère STD2A. Le principe de cet atelier a été pensé comme un processus en plusieurs étapes dont chacune d entre elles nous permettait d avancer un peu plus loin que la précédente. Ainsi, à partir d une photographie d un artiste reconnu, les élèves ont rédigé une petite fiction inspirée de la photo qu ils avaient choisie. Ces textes ont ensuite été redistribués anonymement aux élèves. A partir de ces écrits, les élèves ont dû faire une photographie. Ce livre présente leur travail. Chaque page se construit de la même façon : la photographie originale, puis le texte qui a été écrit à partir de la photographie, et enfin la photo qui a été faite pour accompagner le texte. Nous sommes donc heureuses de vous présenter Double Jeux de l image au texte et du texte à l image qui sans leur travail «sérieusement créatif» n aurait pu voir le jour. Laetitia Ferrer & Charlotte Cardonne 1

3 C'était fou! Thomas Struth. Audience 1, galleria dell accademia Florenz, 2004 Mon père avait prévu, comme d'habitude, notre parcours des visites du jour. Oui, en vacances, nous aimons nous reposer mais aussi visiter! C'était à la "National Gallery" de Londres, sur la place du Trafalgar Square. Le musée était bondé et pourtant, c'est cette jeune fille envers qui tout le monde était attentif et non vers les œuvres internationales et populaires. Cette londonienne, blonde d'après mes souvenirs, avait préparé un sac entier d'avions en papier. Elle était montée sur une sorte de fontaine et les lança dans le vide. Sans musique, sans appels, sans cris, sans même une parole, elle réussit à faire réagir tous ceux qui y étaient. C'était fou! Kim Dahan Justine Hoffmann 3

4 William Klein. Gun 1, New-York, 1955 Pendant un jour ensoleillé, je me promenais dans un quartier de New-York pour prendre quelques clichés de la ville. J aperçus deux enfants en train de s amuser, je m approchai d eux et leurs demandai si je pouvais les prendre en photo. Les enfants me regardaient, je m étais demandée si c était à cause de mon accent qu ils n avaient pas compris ma question. Ils restaient silencieux et je leurs reposai la question en espérant qu ils comprennent mais rien. Je fus sur le point de partir quand l un d eux pointa un revolver dans ma direction et l autre tint son bras, effrayé du geste de son ami. La colère se dessinait sur le visage du garçon en possession de l arme mais je ne ressentais pas la peur, sur le coup, je n avais pas réalisé dans quel pétrin, je m étais mise. Je pris rapidement mon appareil photo et je les pris en photo. Il ne comprit pas mon geste, appuya sur la gâchette et les deux garçons se mirent à courir en riant. Et moi par terre, mon cœur battait la chamade et ce n était simplement qu un jouet. Je n ai jamais eu aussi peur que ce jourlà. Après ce fait-là, je m étais décidée de ne prendre qu en photo la nature. Alexandre Marc 5 Louise Ho chang

5 Aziz et Cucher Pam and Kim, 1995 Nous sommes nés ainsi Nous somme nés ainsi Sur un coup de folie D un père violent Et d une mère innocente Innocente mais vivante Vivante, mais plus pour longtemps Nous somme nés ainsi Plein de larmes et de cris Larmes que nous ne pouvons commettre Cris que nous ne pouvons émettre Malgré nos nombreux sentiments Jamais personne ne les entend Nous sommes nés ainsi Non-démunis de notre esprit Avec lequel penser devient la vie Une vie inondée de soucis Où règne un silence continu Ornementé d un rêve inconnu Nous sommes nés ainsi Et nous mourrons comme ça Certains nous prendront dans leurs bras D autres se moqueront encore une fois Cette vie cruelle a choisi notre destin Nous avons essayé, mais en vain. Mathilde Céré Sébastien De-Keyser 7

6 Sam Taylor-Wood, Escape Artist (multicoloured), 2008 Je me souviens du jour où j ai pris cette photo. La luminosité m intéressait. Le fond noir faisait ressortir la silhouette flottant dans les airs, grâce aux ballons de couleurs vives, qui soutenaient la jeune fille vêtue de façon simple. Le sentiment évoqué est la peur de tomber ou même de chuter. Les ballons seraient une solution pour garder l équilibre et éviter de se retrouver confronté avec le sol qui nous fait tant peur. Ainsi, nous pouvions dormir sans être envahi par la peur de chuter, grâce à cette solution qui est une sorte de protection contre notre peur la plus tenace. Cette frayeur est sûrement due à un cauchemar lors d un sommeil profond, d où le clair obscure de cette photo. Grâce au sentiment de «flotter» dans l air en permanence, cette jeune femme apporte un sentiment d apesanteur dans l espace vide et calme du sommeil et de la nuit. Fanny Marcher Maeva Laidet 9

7 Rodtchenko, L Escalier, 1930 Un matin, en ouvrant mes volets, je vis cette femme, apeurée, portant dans ses bras un enfant. Elle semblait pressée de monter les escaliers et avait l air de fuir quelque chose ou quelqu un. On pouvait voir la frayeur se dessiner dans son dos. L enfant, lui, était très calme ; il ne pleurait, ni ne criait, il restait silencieux comme pour ne pas aggraver l anxiété de sa mère. Celle-ci grimpait les marches une par une, puis deux par deux, accélérant toujours plus le pas et fixant droit devant-elle, l horizon qui lui promettait un avenir meilleur. Mathilde Céré Clément Gomez 11

8 Claude Cahun Que me veux-tu?, 1928 Nous ne sommes jamais seul Nous sommes constitués d un corps et d un esprit. N avez vous jamais songé a distinguer les deux? Le corps obéit, en quelques sortes, au doigt et à l œil de notre esprit, si j ose dire. Tous nos désirs et actes sont choisis par notre esprit et exécutés tangiblement par notre corps. Notre esprit ne s exprime que par le biais du langage et des gestes qui traduit visuellement l émotion ou le message par celui qui regard et donc perçoit ce que l on veut transmettre. Le regard analyse selon sa sensibilité et sa perception qui est propre à lui. Et à partir de là se crée la communication. Le corps et l esprit forme donc un Tout dans la transmission d idées et de sensations. Et enfin le regard est une fenêtre ouverte sur les millions d idées qui nous entoure. Mélissa Pralon Sébastien Dekeyser 13

9 Lee Friedlander New-York City, 1966 Ce jeudi après-midi, Je traversai le boulevard de New- York City Le chemin emprunté quotidiennement Une routine Mais ce 23 octobre, J ai croisé cette femme. D abord son parfum sucré, Violemment puis doucement m'a percuté. Ses cheveux blond-or reflétaient la lumière du soleil. Je m approchai d elle n osant pas l aborder Reprenant tous les détails de son incroyable beauté Me mémorisant cette femme que Je n allais plus jamais rencontrer. Laura Huang Amanda Perrault 15

10 «Te souviens-tu?» Man Ray Femme, 1931 Je dormais dans un champ, allongée à coté d un arbre, ce jour rayonnait, le souffle pyrénéen caressait mes cheveux. L herbe frétillait à chaque vague invisible que le vent refoulait doucement. Mes yeux clos en voyaient plus que n importe qui. Je dormais, là, tranquillement. Je me rappelle que tu t approchas en silence pour ne pas briser le sommeil qui me retenait prisonnière. Tu me pris dans tes bras et passa ta main dans ma chevelure. Je fus innocente mais apaisée. Eve Barbot Vincent Guillou 17

11 si succinctes. Je sais que mon jeune rédacteur a plein d autres idées - et je veux d ailleurs qu il les écrive. S il en a envie. Je lui laisse donc libre cours, carte blanche. Sont-ce les couleurs de la chambre qui font rêver son esprit? «Au loin si cet océan ciselé, Le ressac des écumes, des vagues brisées ; L azur fier de ses tons De son ensemble doux pastel, Et si le soleil insolent, Par le travers de cauteleux nuages ; Au fustige des feuilles! Qui, d argent, se teintent, Oh, si douce brise estivale, Ton or étincelant Du mariage ouvrira le bal.» Sophie Calle Autobiographie, La Robe de Mariée, 1988 Elle n était pas vraiment de notre époque. En fait, je ne savais pas trop comment je m étais retrouvée là. Tous les évènements s étaient si vite enchaînés. Ce n est pas moi qui écris ceci. Je le dicte dans les grandes lignes. Celui qui retranscrit dompte les mots sous sa plume. Quand mes yeux se posent sur cette robe ayant appartenue à ma défunte mère, un seul qualificatif me vient : surannée. Sans l être. Oh, maman, si tu m entends, là-haut, peux-tu me répondre : vais-je donc me marier dans cinq jours? J ai par souvent effleuré cette étoffe sans oser la toucher, la presser entre mes doigts, la humer... Je l ai laissée là, sur le lit, laissant les plis choir à leur bon vouloir, esquissant des ombres 19 Qu il fut ou non décidé de mon mariage malgré moi, mon homme, je l ai choisi. Il me porte dans son cœur depuis plus tôt que moi. Le mien, mon coeur, je l avais cru fermé jusqu à ce jour. Ce jour où il a osé. Osé s avancer pour m embrasser et me dire Je t aime. Mon cœur s est emballé à ce moment-là, comme lors de notre premier vrai face à face, à l université policière. J ai tombé le Beretta. Je veux croire au bonheur que je pensais impossible depuis la mort de mes parents. Dans un coin de ma chambre, mon violoncelle. J ai le cœur à en jouer, moi, la future mariée. Je parle à voix basse, presque seule dans cette chambre, comme folle. Guilhem était venu m apporter un collier, cadeau de sa sœur et lui. En me promettant de le porter ce jour-là je lui ai demandé de rester. C est lui qui écrit. Je déambule dans cette chambre, à petits pas, à la manière d une aliénée. L amour rend-il bête? Pourtant, autre mot que le sucré L UBL U TIBA, le je t aime russe, qui prend possession de mon être, il y a un terme qui me brûle de dire. J abandonne-là mon récit. Spaciba. Merci. Leia Abigaïl Jean Eve Barbot

12 Rineke Dijkstra Self-portrait, Marnixbad, Amsterdam, 1991 La solitude, la peur, l enfermement. Cette photo me fait penser à tous ces mots. J ai peur de l eau Pourquoi? A cause de toutes ces créatures à la fois différentes et effrayantes. A cause du vide. Cette profondeur qui se trouve en dessous de moi. A cause de la solitude, ce silence envahi par les mouvements de l eau. A cause de ces douches, ces carreaux qui nous renvoient à la prison, des carrés blanc, fades. Maeva Laidet Solène Mignot 21

13 Sur ces deux photos, collées côte à côte, une même personne se coiffe. Il se fait une crête rouge assez punk avec du gel. Beaucoup de gel pour une crête solide parce qu il le vaut bien. C est une personne qui prend soin d'elle. Il a un look de rebelle, comme s il faisait parti d un groupe qui se bat pour une cause. Il y a une atmosphère de contestation. Peutêtre a-t-il besoin de se faire remarquer ou affirmer son identité, son appartenance à un groupe/style particulier. Je suppose qu il se prépare pour aller à une fête pour boire et écouter du bon son. 23 Larry Clark Jonathan Velasquez, 2004 Cela me rappelle une fête complètement déjantée ou l alcool coulait à flots, dans laquelle s était installée dans un brouhaha de rires une compétition de rigolade! Cétait à celui qui ferait la plus grosse bêtise. C est comme ça que de la plus bête glissade, nous sommes passés à une compétition de lancer de bombes à eau faites avec des capotes, dont la cible était le chien des voisins qui aboyait beaucoup trop à notre goût. Le lendemain matin fut très dur. Avec la gueule de bois et des bouts de souvenirs de la soirée passée, je me réveillais dans la cave de la maison d Axel, l organisateur de la soirée. Il m a fallu un petit moment avant de me rendre compte que j'étais allongé sur une très grosse pile de linge sale. Mon portable m indiquait 6 heures du matin. Je montai les marches de l escalier donnant sur le rez-de-chaussée; à la dernière marche se trouvait une amie allongée dans un sac de couchage. Après avoir ouvert la porte pour arriver au salon, je découvris un autre ami qui, lui, était malheureusement nu derrière le canapé. C est à peu près à ce moment que le voisin sonna à plusieurs reprises pour discuter de la séance très sadique que nous avions fait subir à son chien la nuit dernière. Je pensais que ce genre de situation ne se voyait que dans les films comiques américains avec un humour très lourd. «Les meilleurs fous rires mais les pires conséquences», ainsi fut nommée cette soirée mémorable. Alexandre Marc Kim Dahan

14 Sophie Ristelhueber Beyrouth, 1984 Le paysage est vide, l'air est doux, il n'y a pas de bruit. Le chien est calme et attend notre arrivée. La fille est heureuse et court les cheveux au vent. La route est infinie et ne présage d'aucun danger. Pourtant il me semble être sous l'emprise du destin, ce silence de mort ne me rassure pas. Plus je marche et plus l étau se resserre. Personne à l'horizon venant nous chercher et nous libérer de cette dimension sans fin. Cela fait maintenant trois jours que nous marchons du matin au soir. L'espoir se perd à chaque pas. Puis le temps s'arrête, la terre tremble, la lumière jaillit, c'est fini. Il ne reste qu'un trou et des gravas, le sourire de la fille disparaissant en même temps que la lumière. Sébastien Le Rolland Amanda Perrault 25

15 Georges Rousse On dit que l avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, mais même en des matinées ensoleillées personne n'a jamais terminé la construction de notre petit appartement. Elle ne l a vu qu une seule fois ; moi, j y passe des journées entières depuis le jour où... Entre lamentations, condoléances et fausse compassion que l on veut éviter, il ne nous reste plus de temps. «C est long, deux mois» Répétaient-ils tous. Oh que non, pas assez! Ça fait 4 mois déjà qu elle est partie, et jamais l attente ne m avait parue aussi longue que les 2 mois qu elle avait passés inerte sur ce lit. Je hais les hôpitaux. Cette photographie n est finalement qu un cliché parmi tant d autres Un moment que l on désire faire perdurer, ce n est pas «notre» appartement que j aurais dû immortaliser Le choix du contraste n est pas anodin. Une façon comme une autre de se rassurer, un moyen de l inscrire, de me convaincre qu elle fait maintenant partie intégrante de la pièce. Sauf que je n emménagerai pas. Justine Hoffmann Sébastien Le Rolland 27

16 Robert Franck Parade Hoboken, New-Jersey, 1955 «Elles se cachaient pour regarder par la fenêtre, les jeunes femmes américaines qui défilaient. Elles n'osaient pas sortir par peur d'être comparées à ces mannequins perchées sur de hauts talons, minces, belles, élégantes, rayonnantes... Tout comme maman elle était mince aussi, un peu trop peutêtre. Mais elle était sublime, toujours souriante malgré tout. Depuis toute petite maman rêvait de défiler à travers le monde. J'aurais tellement aimé qu'elle réalise ce rêve, elle aurait pu d'ailleurs, elle avait tout pour plaire maman. Si seulement elle était pas partie trop tôt...» Marion de Abreu Fanny Marcher 29

17 Josef Koudelka Russian Tank in Prague, 1968 Tank russe dans Prague Ce matin de printemps fut marqué par de nombreux assauts dans notre ville de Prague. Les troupes du Pacte de Varsovie envahissaient la ville et semaient la terreur parmi les habitants de la capitale tchèque. Les rues étaient en flammes et la pègre assistait à ce méprisable spectacle sans comprendre ce qui se passait réellement. Les soviétiques cherchaient à tout prix à empêcher les dirigeants tchèques de rétablir la liberté en Tchécoslovaquie. Je me tenais dans la rue avec mon appareil photo face à l arrivée de blindés russes, impuissant, tout comme le reste de la population. L un d entre nous monta sur un tank levant fièrement le drapeau de notre nation en signe de résistance à l invasion de l URSS. Voyant cet acte de bravoure, je décidai d immortaliser la scène et de témoigner encore une fois de la terrible idéologie des dirigeants russes. Louise Ho Chang Fabien Jimenez 31

18 Jeff Wall Milk, 1984 Je me souviens de ce jour assez spécial, c était un mardi. Je venais de me faire virer de mon travail. Attristé, je suis parti me chercher du lait et je me suis assis au bord d un mur en brique. Je repensais à la journée horrible que je venais de passer. Mais apparemment ce n était pas fini. Je tenais mon lait à la main, quand tout à coup il se mit à exploser sans raison. Au début j ai trouvé ça assez drôle, mais ça m a vite énervé quand j ai vu que je venais de tacher ma chemise préférée. Je suis resté assis, un poing fermé ne voulant pas crier pour ne pas effrayer les gens. J écrasai une fourmi et en regardai une autre. Vincent Guilloux Sarah Decroocq 33

19 Don McCullin Early morning, West Hartlepool, County Durham, 1963 Un triste soir d'hiver, je marchais vers les usines se profilant au loin, seule. Mes pas croisèrent ce champs décimé par le froid et la neige de décembre, qui longeait le trottoir et dont la barrière était tombée. L'appareil photo dans une main, mon écharpe dans l'autre, je sentais mes yeux se fermer sous l'effet de la fatigue, guidée par cette intense fumée noire qui couvrait le ciel hivernal, et les faibles lueurs provenant des usines qui brillaient timidement. Soudain je levai les yeux et vis une silhouette sombre se dessiner sur le trottoir. Un homme, d'un certain âge il me semble, marchait en ma direction. Je le pris alors en photo, car il est l'une des rares personnes que j'ai croisée jusqu'ici. Il était seul... Lui aussi. C'est à ce moment-là que j'ai vraiment réalisé à quel point tu pouvais me manquer... Ton sourire était ma lumière dans l'obscurité, ma source de chaleur dans le froid de l'hiver... Plus je me rapprochais des usines, plus je me sentais loin de toi... J'aimerais tellement pouvoir passer à nouveau ma main dans tes doux cheveux sombres... Je reviendrai au plus vite vers toi, je t'en fais la promesse. Pour l'instant, je continue ma marche en direction de la zone industrielle, lentement, en me remémorant ton visage, qui me donne la force d'avancer. Sarah Decroocq Fabien Jumenez 35

20 Andreas Gursky Série 99 Cent, 1999 Enfant, j étais fasciné par le choix et la quantité des produits auxquelles j avais accès. Le prix m importait peu car je ne manquais pas d argent quand il fallait acheter un produit inutile mais peu cher. Je me souviens de ma mère qui m avait dit «Tu dois être habité parle fantôme d un commercial qui te pousse à vouloir acheter tous et n importe quoi!». En effet y aurait-il un écho dans notre tête qui nous pousse à vouloir tout posséder? Si oui, qui tire les ficelles? Fautil réagir à ses manipulations? Clément Gomez Marion de Abreu 37

21 William Eggleston Morton, Mississippi, Cet automne ci un homme est mort J allais à l école sous mon petit parapluie rose. On me voyait courir de toutes mes forces à travers les rues englouties sous la pluie car j étais en retard. Je parcourais les allées totalement vides, c est alors que de loin, je vis le portail de mon école se refermer. Je courus, courus, courus mais rien y fit : il était trop tard. Je n avais plus qu à faire demi-tour et rentrer chez moi. C est à ce moment-là que je vis un vieillard tout essoufflé et complètement desséché derrière moi. La première chose que je remarquais furent ses Ray Ban. Il portait une chemise bordeaux et un pantalon bleu marine, une ceinture et des chaussures noires. J aperçus dans sa main gauche mon carnet de correspondance. Il avait dû courir sous la pluie après moi sur au moins 100 mètres. Je le remerciais de sa gentillesse et m en allais, quand il m attrapa soudainement le bras et me dit : «peux-tu me rendre un service s il te plait? A ce que je vois, tu as ta journée de libre. J ai besoin d un gros coup de main pour mon déménagement!». Malgré ma flemmardise, il était clair je n avais rien à faire et que ce gentil vieil homme avait besoin de mon aide, alors j acceptais et le suivis sans me poser plus de questions. On marcha jusqu au-devant d une maison de retraite. Chambre 226 d après mes souvenirs La chambre était assez propre et bien rangée. Il m avait chargé de porter quelques cartons. Après une vingtaine d aller-retour entre la cuisine et le salon, j entrais dans la chambre ou le vieil homme se reposait. Je le vis avec horreur assis sur un lit avec un pistolet entre les mains. Il murmurait qu il allait se tuer, que tout le monde l avait oublié Je refermais alors la porte. J étais en panique, il fallait que je fasse quelque chose, et rapidement! J entrai de nouveau, et cette fois ci, il n avait plus son arme. Je me suis alors assise à côté de lui, et attendais qu il me dise quelque chose. Il y eut un long silence. Enfin, après quelques minutes, il me proposa de me raccompagner chez moi. Sur le chemin il me remercia de l avoir aidé. Je souriais autant que je pouvais, mais il fallait que je lui parle de ce que j avais vu. Discrètement, je lui proposai donc de revenir l aider dans la semaine mais il refusa. Le lendemain j espérais le revoir près de mon école, je ne l aperçus pas de la semaine. Mais un jour, on se croisa dans la rue et il m invita à boire un thé chez lui. Il me raconta longuement sa vie. Il avait une famille qu il chérissait énormément, mais qui ne lui rendait jamais visite, et une femme qui était morte depuis maintenant 15 ans Je rentrais chez moi remplie d une profonde tristesse et le soir même ce vieil homme passait aux infos «Un corps sans vie a été retrouvé dans une maison de retraite». Laura Huang Mélissa Pralon 39

22 Robert Capa Mort d un milicien, Cerro Muriano (front de Cordoue), 5 sept.1936 Ce jour-là, un homme partant chasser l'humain, s'endormit car il souffrait de narcolepsie. Pendant son sommeil, il se fit goûter par des canards-garous. Quand il se réveilla, il s aperçut qu'il n'avait plus de tête. Il enfourcha son tricycle et devint le chasseur sans tête. Maxime Quelin & Mylène Diazcet Léa Errecart 41

23 Les accoutrements des ces quatre enfants démontrent parfaitement l absurdité d Halloween Robert Capa Mort d un milicien, Cerro Muriano (front de Cordoue), 5 sept.1936 Halloween est l abréviation d Allhallow-Even qui signifie Eve of All Saints : la veille de la Toussaint. Halloween, c'est donc, littéralement, la veille de la Toussaint. Et pourtant, si le nom évoque la Toussaint, Halloween n'a rien à voir avec la fête de tous les saints catholiques. Eh bien en effet! D un jour à l autre on se moque des défunts et on rie de plus belle en invoquant les esprits, en affichant des citrouilles orange carotte, tirant légèrement plus sur le jaune, et en se déguisant de manière a ressembler à la représentation donnée des sorcières. Ces trois exemples nous montrent bien à quel point ces deux fêtes sont amplement éloignées et néanmoins si proches dans nos calendriers! Solène Mignot Abigaïl Jean 43

24 Toute la journée, j eus un mauvais pressentiment. A chaque fois que je voyais des mains, des frissons me parcouraient. Je me disais que j étais sotte, que cette peur, cette angoisse, était ridicule. Mais je ne pouvais m en empêcher, c était plus fort que moi. Il était 23 heures, rien, non rien ne m était arrivé. J étais dans mon lit, je l attendais, lui, mon bien-aimé. C était le seul en qui j avais confiance, il ne me faisait pas peur, même pas ses mains. John Coplans, Self Portrait, Interlocking Fingers No. 19, 2000 Les mains Je me rappelle de cet homme que j ai photographié ou plutôt de ses mains. Elles m effrayaient mais je les ai pourtant photographiées. Chaque nuit, elles me hantaient, j en avait peur et souvent, la nuits, je me réveillais en sursaut en pensant que ces mains m étranglaient. Le 27 septembre, le jour ou tout a basculé 45 Il est maintenant minuit, j entends la porte se claquer, enfin il était là! Je l entends dans l escalier. Je ferme les yeux, je ne veux pas qu il sache que je l ai attendu. Je le sens rentrer dans le lit, silencieux, ses mains me touchent et se posent sur mes seins. Je me retourne ouvre les yeux, ce n est pas lui! C est un homme, un étranger qui vient de poser ses mains sur ma bouche pour m empêcher d hurler. Je m évanouis et me réveille le lendemain matin, nue, dans mon lit. Voilà pourquoi maintenant les mains sont ma phobie. Alison Stolarczyk Alison Stolarczyk

25 47

26 49

27 Atelier sous la direction de Laetitia Ferrer et Charlotte avec le soutien de Caroline ELissagaray Lycée Assomption Bondy, 1ère STD2A, 2011/2012

28

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

LE SIGNE La petite marquise de Rennedon dormait encore, dans sa chambre close et parfumée, dans son grand lit doux et bas, dans ses draps de batiste légère, fine comme une dentelle, caressants comme un

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

La petite fille qui voulait attraper le soleil

La petite fille qui voulait attraper le soleil La petite fille qui voulait attraper le soleil Un beau matin, une fillette fût réveillée par un drôle de petit rayon de soleil, qui rentra dans sa chambre, lui caressa la joue et vint lui chatouiller le

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Episode 1 : Lecture découverte. Episode 1 : Lecture

Episode 1 : Lecture découverte. Episode 1 : Lecture Episode : Lecture découverte Episode : Lecture Il était une fois trois ours qui vivaient dans une petite maison au milieu de la forêt. Il y avait Tout Petit Ours, Ours Moyen et Très Grand Ours. Chaque

Plus en détail

! Paroles et musique : Annette Campagne

! Paroles et musique : Annette Campagne Pour ce que ça vaut Pour ce que ça vaut Y a encore des jours où je m enflamme Où je suis à la merci de tous mes états d âme C est difficile de lâcher prise Quand mes vagues se heurtent sur tes rochers

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko en Afrique, les monts de la Terre ronde Objectifs : Les animaux. Les parties du corps d un animal. Les chiffres jusqu à 4. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en Afrique : Les monts de la Terre

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail

Marie-Hélène Coppa SENTIMENTALE. (Recueil n 5)

Marie-Hélène Coppa SENTIMENTALE. (Recueil n 5) Marie-Hélène Coppa SENTIMENTALE (Recueil n 5) Préface Née à Waziers, petite commune du nord de la France, Marie-Hélène Coppa est l ainée d une fratrie de trois filles et a grandi dans une famille très

Plus en détail

A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE,

A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE, A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE, SUR LA TERRE DES PARFUMS L AIR NOUS FAIT DES CÂLINS MERCI PATRIMOINE POUR LA CONSERVATION DE TOUTES CES COMPOSITIONS QUI VIENNENT DE LA CULTURE DES FLEURS QUI DÉGAGENT DE BONNES

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Chantal Lauret. Parfum de Violette. Chanchan la plume

Chantal Lauret. Parfum de Violette. Chanchan la plume Parfum de Violette Chantal Lauret Parfum de Violette Chanchan la plume La fenêtre, ouverte sur le parc, Sur le rebord, un pot en terre cuite, Une violette. Je suis là, assise, le regard dans le vide,

Plus en détail

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler.

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler. L apparition Nous étions tous autour d un feu. Moi et mes amis nous nous amusions beaucoup à nous raconter des histoires et des petites anecdotes qui nous étaient arrivées. Et voilà que mon tour arriva

Plus en détail

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes,

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, Texte B CM2 de M. Pivano Chapitre 1 Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, demeurait un roi qui avait été, des années auparavant, empoisonné par des huîtres.

Plus en détail

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel.

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Octobre 2015 Froid Dans la forêt derrière ma maison, le feuillage est rouge

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet la tendresse Jacques Ancet est né à Lyon en 1942. Il vit et travaille près d Annecy. Il est l auteur d une imposante œuvre poétique, et un des traducteurs essentiels de la poésie espagnole. son site :

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

Susanna Tamaro. Pour voix seule. Récits traduits de l italien par Marguerite Pozzoli. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Susanna Tamaro. Pour voix seule. Récits traduits de l italien par Marguerite Pozzoli. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Susanna Tamaro Pour voix seule Récits traduits de l italien par Marguerite Pozzoli P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e De nouveau lundi Cher journal, de nouveau lundi. Aujourd hui, c est la première

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

Le père de Stephen Bon!Nous allons ouvrir les cadeaux! François Et les packs de bières

Le père de Stephen Bon!Nous allons ouvrir les cadeaux! François Et les packs de bières S1 Voix OFF Moi, c'est *, née le 26 décembre 1972, à Saint-Caly- En-Saonois**, dans une famille composé d'astro physiciens, professeur de mathématiques, de physique chimie et même des boulanger ***(je

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim.

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Entre-temps, je m étais enfilé le deuxième paquet de crackers que j avais

Plus en détail

26 juin Le brouillard est de plus en plus épais. Une vraie purée.

26 juin Le brouillard est de plus en plus épais. Une vraie purée. 26 juin Le brouillard est de plus en plus épais. Une vraie purée. L Océane est immobilisée 5, car le commandant ne veut pas risquer de heurter 6 les récifs 7. Nous ne savons plus quoi faire. Lucas et Maxime

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

Le petit bonhomme en pain d épices

Le petit bonhomme en pain d épices Le petit bonhomme en pain d épices Robert Gaston Herbert Le petit bonhomme en pain d épices Conte anglais Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour «Le Cartable Fantastique» Robert Gaston Herbert

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Nul à l'horizon de mon exil. Nul. Entre ma soif et toi, la distance : Éternité de mon rêve au réel. Nul à l'horizon de mon exil, Même pas la chute

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

La guerre des trolls

La guerre des trolls La guerre des trolls Il était une fois, un jeune paysan nommé Titou. Il vivait seul, à l orée d une forêt et il cultivait des champs. Un jour, il alla dans la forêt pour chasser. Au détour d un chemin,

Plus en détail

La sorcière. 2001, Juan Manuel Torres-Moreno

La sorcière. 2001, Juan Manuel Torres-Moreno La sorcière 2001, Juan Manuel Torres-Moreno Marcel a rêvé d une rue d une ville d autrui. Une rue distante, éloignée du bruit du centre-ville. Avec de grandes maisons, des jardins obscurs et remplis de

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

1,2,3, consignes. Quatre types de consignes. Exprimer un texte par le mime. Sans retour au texte. Exprimer un texte par le dessin.

1,2,3, consignes. Quatre types de consignes. Exprimer un texte par le mime. Sans retour au texte. Exprimer un texte par le dessin. 1,2,3, consignes Instit90 (copyright) Objectifs! Mettre en œuvre des stratégies visant la compréhension de consignes ;! Gérer son activité : Anticiper et contrôler son ; Valider, invalider une proposition!

Plus en détail

Clara PRIOU-SEDILLOT 4eme5 2010-2011

Clara PRIOU-SEDILLOT 4eme5 2010-2011 Clara PRIOU-SEDILLOT 4eme5 2010-2011 Cela devait être un week-end entre copines pour fêter la fin des examens de cette première année à l université. Nous avions décidé de célébrer l évènement en campant

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

Constance Larsen. Le Livre à écrire. Publibook

Constance Larsen. Le Livre à écrire. Publibook Constance Larsen Le Livre à écrire Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Un skieur à l école. Compréhension de lecture Andrée Otte

Un skieur à l école. Compréhension de lecture Andrée Otte Compréhension de lecture Andrée Otte Un skieur à l école D après «Je me perfectionne en lecture» de Christian Lamblin, Ed. Retz Le maître vient de faire l appel. Tout le monde est présent sauf César. -Personne

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

1 an et demi plus tard

1 an et demi plus tard 1 an et demi plus tard Alors, les filles? Vous en pensez quoi? Je me tenais bien droite sur la petite estrade au milieu de la salle d essayage, simulant un bouquet entre mes mains et souriant de toutes

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique

Recueil 1. Mise en page par le groupe informatique Recueil 1 Mise en page par le groupe informatique Les enfants de la terre. Les mots te prennent par la main Te conduisent sur le chemin, Tu marches dans l oubli Que tes pas effacent. Demain est ton destin,

Plus en détail

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net TABLE DES MATIERES RAIPONCE...1 RAIPONCE...2 i Auteur : Frères Grimm Catégorie : Jeunesse Conte des frères Grimm Traducteurs :

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Bienvenue à toi qui lis ces lignes. Tu commences une

Bienvenue à toi qui lis ces lignes. Tu commences une Bienvenue à toi qui lis ces lignes. Tu commences une aventure intérieure imaginaire qui a le pouvoir de changer ta vie. Dans ce parchemin, tu trouveras des préceptes de sagesse ancestrale. Malheureusement

Plus en détail

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS SESSION 2011 Brevet d Études Professionnelles «rénové» FRANÇAIS L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le sujet comporte 5 pages numérotées de 1 à 5. Examen : BEP «rénové» Spécialité : toutes spécialités

Plus en détail

Les membres de ma famille croient que je leur ai

Les membres de ma famille croient que je leur ai Introduction Les membres de ma famille croient que je leur ai fait honte et les ai déshonorés à bien des égards depuis que je suis passée du statut de petite fille à celui de femme, mais ils ne connaissent

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu.

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu. Partir : Recherche «lemmatisée». Le logiciel ne permttant pas de séparer le verbe «part», de «à part»... ou «le parti» de «parti» on a procédé manuellement au choix. 2 page 937 / 1ère partie, PARIS Je

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Savez-vous comment? Les élèves de CE1,CE2,CM1 et CM2 de l'école de Villarlurin vous racontent... Projet mené par S. BORREL (décembre 2012)

Savez-vous comment? Les élèves de CE1,CE2,CM1 et CM2 de l'école de Villarlurin vous racontent... Projet mené par S. BORREL (décembre 2012) Savez-vous comment? Les élèves de CE1,CE2,CM1 et CM2 de l'école de Villarlurin vous racontent... Projet mené par S. BORREL (décembre 2012) Comment l'écureuil a eu sa queue touffue Il était une fois, une

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni Austerlitz, Mercredi 26 Novembre Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil Bonjour, J ai trouvé un après-midi

Plus en détail

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit»

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» «Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» Khalil Gibran «Tant de fois, j ai été Jusqu au bout de mes rêves, Que je continuerai, Jusqu à ce que j en crève Que je continuerai, Que

Plus en détail

C est beau la vie Jean Ferrat

C est beau la vie Jean Ferrat C est beau la vie Jean Ferrat Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l'horizon Quelques mots d'une chanson Que c'est beau, c'est beau la vie Un oiseau qui fait la roue Sur un arbre déjà roux Et son

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Dans le célèbre conte populaire, il n y a pas de père. Ce n est pas un oubli. Il y a une petite fille, une mère, une grand-mère et le loup, bien sûr. Joël Pommerat laisse aux enfants la liberté

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

Casus 2 : Homme de 62 ans, perte traumatique de l épouse.

Casus 2 : Homme de 62 ans, perte traumatique de l épouse. Casus 2 : Homme de 62 ans, perte traumatique de l épouse. Etienne, un homme de 62 ans m est adressé par le médecin pour un deuil bloqué. Il avait perdu sa femme depuis 2 ans, de façon dramatique dans un

Plus en détail

Maman Je t aime - Askip

Maman Je t aime - Askip Maman Je t aime - Askip (Badra, Selma, Médine, Yusra) Elle est ma mère, Elle est ma flamme, Oui mon bonheur, C'est elle qui m'a donné la vie, Elle est au plus profond de moi Oui elle fait partie de moi,

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? -

Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Maeva PERROTON - ESPION OU AMI? - Editions Val d'arve juin 2012 - CHAPITRE 1 - À Nairobi, en ce beau matin, Sébastien se lève, regarde par la fenêtre et dit: - Il fait beau! Il voit le soleil qui sort

Plus en détail

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait 13 Zic et tim Où est encore passé Zic? La mère de Zic appuya sur un bouton et la maison se mit à pivoter doucement; ainsi, elle pouvait, d un coup d œil, visualiser le parc qui entourait la villa. Quelle

Plus en détail