Places de stationnement pour véhicules

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Places de stationnement pour véhicules"

Transcription

1 Guide de l'aménagement des places de stationnement selon les articles 49 à 56 OC Places de stationnement pour véhicules Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques Direction des travaux publics, des transports et de l'énergie Direction de l'économie publique

2 La présente édition du guide de l'aménagement des places de stationnement pour véhicules tient compte de l'ordonnance du 25 mai 2011 sur les notions et les méthodes de mesure dans le domaine de la construction (ONMC; RSB Les résultats des exemples de calcul présentés dans le guide ne changent pas. Impressum Abréviations utilisées Edition: Office des affaires communales et de l'organisation du territoire Nydeggasse 11/13, 3011 Berne DPC LC log OC PS C PS M SP Décret cantonal bernois concernant la procédure d'octroi du permis de construire Loi cantonale bernoise sur les constructions Logement Ordonnance cantonale bernoise sur les constructions Places de stationnement réservées aux cycles et aux cyclomoteurs Places de stationnement réservées aux véhicules à moteur Surface de plancher imputable conformément à l'article 49, 2 e alinéa OC Publié à l'adresse: Berne, décembre 2012 N 00.1 f

3 Sommaire Introduction 1 Généralités 1 Aperçu des nouvelles dispositions 1 Comment calculer le nombre de places de stationnement 3 Procédé 3 Détermination des paramètres de base 3 Calcul du nombre de places de stationnement pour les logements (art. 51 OC 5 Places de stationnement réservées aux véhicules à moteur 5 Places de stationnement réservées aux cycles et aux cyclomoteurs (art. 54a OC 6 Exemples types 6 Calcul du nombre de places de stationnement pour les autres affectations (art. 52 OC 8 Places de stationnement réservées aux véhicules à moteur 8 Places de stationnement réservées aux cycles et aux cyclomoteurs (art. 54a OC 9 Exemples types 10 Calcul du nombre de places de stationnement pour les projets de grande envergure (art. 53 OC 12 Places de stationnement réservées aux véhicules à moteur 12 Places de stationnement réservées aux cycles et aux cyclomoteurs (art. 54a OC 13 Exemple type 14 Calcul du nombre de places de stationnement pour une affectation mixte 15 Procédé 15 Exemple type 15 Circonstances particulières 16 Dérogations (art. 54 OC 16 Dérogations applicables aux projets de grande envergure (art. 53, 3 e al. et 54 OC 16 Circonstances particulières concernant les cycles et les cyclomoteurs (art. 54a, 3 e al. OC 16 Exemple type 17 Manque d'espace pour les places de stationnement nécessaires 18 Annexe 19 Extrait de l'ordonnance sur les constructions 19

4

5 Introduction Généralités Le canton de Berne s'est doté d'une réglementation uniforme sur la manière de déterminer le nombre de places de stationnement. Les dispositions en question, qui sont entrées en vigueur le 1 er mars 2000, sont spécifiées aux articles 49 à 56 de l'ordonnance sur les constructions (OC, qui figurent dans l'annexe. Elles ont remplacé les prescriptions de l'ordonnance sur l'aménagement de places de stationnement dans les secteurs concernés par les plans de mesures de protection de l'air, qui a été abrogée. Le présent guide reprend les termes prévus par l'ordonnance du 25 mai 2011 sur les notions et les méthodes de mesure dans le domaine de la construction (ONMC; RSB Les dispositions de l'ordonnance sont applicables aux projets soumis à l'octroi d'un permis de construire (au sens des art. 1a LC et 4 ss DPC. Le présent guide a pour but de vous faciliter la mise en œuvre en vous expliquant les dispositions et en vous aidant à calculer le nombre de places de stationnement. Pour les projets de grande envergure, nous vous recommandons de procéder à ces opérations dès la phase de planification et de déterminer l'ordre de grandeur de ce chiffre. La réglementation modifiée se distingue par les principes suivants: Aperçu des nouvelles dispositions Les dispositions de l'ordonnance sur les constructions sont valables pour l'ensemble du canton. La définition des dimensions d'un parking considéré comme étant suffisant au sens des articles 16 et 17 LC est régie par les articles 49 à 56 OC. Solution unique pour l'ensemble du canton Mieux desservies par les transports publics et touchées par une pollution atmosphérique plus forte, les villes et les agglomérations sont soumises à un régime différent qui prévoit, pour elles, une fourchette plus basse du nombre de places de stationnement à établir que dans le reste du canton (art. 52, 2 e al. OC. Différences entre les villes/ agglomérations et le reste du canton Lorsqu'un projet prévoit plusieurs affectations, par exemple un immeuble de bureaux comprenant des commerces et un restaurant, chacune d'elles est considérée isolément. Si le bâtiment compte, en plus, des logements, les places de stationnement liées à ceux-ci seront calculées séparément. Affectations diverses sous un même toit Les prescriptions varient selon qu'il s'agit de petits projets ou de projets de grande envergure tels que centres commerciaux, usines, entreprises artisanales ou installations de loisirs d'une certaine taille. Différence entre petits et grands projets La réglementation prescrit, pour les projets de type courant, une fourchette à l'intérieur de laquelle vous pouvez choisir librement le nombre de places de stationnement. Les valeurs peuvent se calculer à l'aide de formules ou être extraites des tableaux et des graphiques de ce guide. Pour ce qui est des projets de grande envergure, les besoins de base se déterminent d'après l'affectation. Fourchette au lieu de nombre défini 1

6 Introduction Dépassement des limites de la fourchette et des besoins de base Les limites supérieure ou inférieure de la fourchette ou des besoins de base peuvent être dépassées dans des circonstances particulières et à certaines conditions (art. 53, 4 e al. et 54 OC. Il appartient à l'autorité d'octroi du permis de construire de statuer sur les demandes motivées. Places de stationnement réservées aux cycles et aux cyclomoteurs Tous les projets doivent prévoir des places de stationnement pour les deux-roues légers (art. 54a OC. Il convient d'en aménager au moins le nombre calculé à partir du tableau; aucune limite supérieure n'a été fixée. La moitié de ces emplacements doivent être couverts. Places aménagées sur du terrain ne faisant pas partie de l'immeuble et taxe de remplacement Si l'espace est insuffisant pour aménager le nombre exigé de places de stationnement, la possibilité existe, comme jusqu'ici, de les établir sur du terrain appartenant à un tiers. A défaut, les requérants peuvent demander à être exemptés de cette obligation. Les communes peuvent alors percevoir des taxes de remplacement (art. 55 et 56 OC. 2

7 Comment calculer le nombre de places de stationnement Procédé Commencez par calculer les paramètres de base (voir ci-dessous. Vous obtiendrez des valeurs que vous pourrez ensuite intégrer dans les formules et les tableaux. Paramètres de base Lisez, à partir de la page 5, les explications relatives au calcul des différents projets. Commencez par répondre à la question du chapitre concerné, puis suivez les instructions. Vous obtiendrez ainsi la fourchette ou les besoins de base déterminant le nombre de places à aménager. Vous y trouverez également des cas types tirés de la pratique. Questions, cas types N'oubliez pas qu'il convient d'observer encore d'autres prescriptions relatives à la situation, la disposition et l'agencement, telles que les exigences concernant la géométrie des places de stationnement réservées aux véhicules à moteur des personnes handicapées, la protection des eaux, la sécurité routière, etc. Nous vous recommandons à cet égard de prendre contact le plus tôt possible avec l'autorité communale d'octroi du permis de construire. Autres critères Si vous désirez examiner le texte intégral de la modification de l'ordonnance, reportez-vous à l'annexe. Détermination des paramètres de base La surface de plancher (SP est à la base de tous les calculs. Vous trouverez des indications plus détaillées à ce sujet à l'article 49, 2 e alinéa OC. Le calcul du nombre de places de stationnement dépend des éléments qui composent la SP, à savoir - pour les logements: de la surface utile principale (SUP et de la surface de construction de chaque logement; - pour les autres affectations: de la surface utile principale (SUP en surface et en souterrain, de la surface de dégagement (SD et de la surface de construction (SC servant à l'artisanat ou au but de l'installation ou qui peuvent être utilisées pour celle-ci. Sont exceptés les entrepôts artisanaux souterrains qui ne sont ni ouverts au public, ni dotés de places de travail. Calculez la SP séparément pour chaque affectation. Pour les logements, c'est la SP de chacun d'entre eux qui est déterminante, et non la somme des SP. Le nombre «n» est un paramètre utilisé pour plusieurs calculs (sauf pour les projets prévoyant unique- Calcul de la surface de plancher (art. 49, 2 e al. OC Détermination du nombre «n» (art. 52, 1 er al. OC Affectation Restaurants Achats, loisirs, culture Hôtels Industrie, artisanat, tertiaire Hôpitaux, foyers Ecoles Nombre «n» n = 15 n = 20 n = 30 n = 50 n = 50 n = 120 En cas de doute quant à l'appartenance de votre projet à telle ou telle affectation, n'hésitez pas à vous adresser à l'autorité communale d'octroi du permis de construire (voir aussi art. 52, 4 e al. OC. 3

8 Comment calculer le nombre de places de stationnement Classement des communes (art. 52, 2 e al. OC Les données diffèrent pour la plupart des projets selon qu'ils sont situés dans les villes et les agglomérations - où la fourchette des places à aménager est un peu plus basse - ou dans le reste du canton. Font exception les projets de grande envergure ou ceux qui portent sur des logements. La liste qui suit montre dans quelle catégorie sont classées les communes. Figurent au nombre des villes et agglomérations: Bienne Brügg Nidau Heimberg Spiez (sans Einigen et Faulensee Steffisburg Thoune (sans Goldiwil Berne (sans Oberbottigen Bolligen (sans Habstetten et Ferenberg Bremgarten Ittigen Köniz (uniquement Köniz, Liebefeld, Niederwangen et Wabern Moosseedorf Münchenbuchsee Muri Ostermundigen Urtenen-Schönbühl Zollikofen Villes et les agglomérations Reste du canton 4

9 Calcul du nombre de places de stationnement pour les logements (art. 51 OC Voulez-vous calculer le nombre de places de stationnement (fourchette pour un projet comprenant exclusivement des logements? Question 1 Oui Continuez ci-des- Non Passez à la question 2 Page 8 Places de stationnement réservées aux véhicules à moteur La classification des communes ne concerne pas la construction de logements. Seule la surface de plancher (SP est déterminante pour le calcul de la fourchette, qu'il s'agisse d'une maison individuelle ou d'un immeuble de plusieurs appartements. On distingue deux catégories: les logements de 120 m 2 au plus et les logements dépassant cette superficie. Relevez dans les tableaux suivants les nombres de places réservées aux véhicules à moteur (PS M pour les deux catégories, puis additionnez-les. Nombre de logements d'une SP de 120 m 2 maximum Nombre minimum Nombre maximum Projets comptant jusqu'à cinq logements 1 1 PS M 3 PS M 2 2 PS M 4 PS M 3 3 PS M 5 PS M 4 4 PS M 6 PS M 5 5 PS M 7 PS M Nombre de logements d'une SP de plus de 120 m 2 Nombre minimum Nombre maximum 1 1 PS M 4 PS M 2 2 PS M 5 PS M 3 3 PS M 7 PS M 4 4 PS M 8 PS M 5 5 PS M 10 PS M Logements Minimum par logement Maximum par logement Projets comptant six logements ou plus SP de 120 m 2 maximum 0.75 PS M 1.25 PS M SP de plus de 120 m 2 1 PS M 2 PS M 5

10 Calcul du nombre de places de stationnement pour les logements (art. 51 OC Places de stationnement réservées aux cycles et cyclomoteurs (art. 54a OC Le nombre de places de stationnement réservées aux cycles et aux cyclomoteurs (PS C dépend également de la SP, de la taille et du nombre de logements. Logement SP de 70 m 2 maximum SP de plus de 70 m 2 Minimum par logement 2 PS C 3 PS C Exemples types Exemple 1: construction d'une maison individuelle Projet Maison individuelle d'une SP de140 m 2 Calcul du nombre de La règle est la même pour les maisons individuelles que pour les logements. places réservées aux véhicules à moteur (PS M Maximum pour un logement d'une SP de plus de 120 m 2 : Minimum pour un logement d'une SP de plus de 120 m 2 : 4 PS M 1 PS M Résultat: 1 à 4 PS M Calcul du nombre La règle est la même pour les maisons individuelles que pour les logements. de places réservées aux cycles et aux Maison individuelle d'une SP de plus de 70 m 2 : 3 PS C cyclomoteurs (PS C Résultat: au moins 3 PS C Exemple 2: construction d'un immeuble de 6 logements Projet 3 logements d'une SP de120 m 2 au plus 3 logements d'une SP de plus de 120 m 2 Calcul du nombre de places réservées aux Un total de six logements étant prévu, il convient de prendre le chiffre qui correspond à six logements ou plus. véhicules à moteur (PS M Maximum pour logements d'une SP de 120 m 2 au plus 3 x 1.25 PS M = 3.75 PS M Maximum pour logements d'une SP de plus de 120 m 2 3 x 2 PS M = 6 PS M Somme des maximums = 10 PS M (arrondi 6

11 Calcul du nombre de places de stationnement pour les logements (art. 51 OC Minimum pour logements d'une SP de 120 m 2 au plus 3 x 0.75 PS M = 2.25 PS M Minimum pour logements d'une SP de plus de 120 m 2 3 x 1 PS M = 3 PS M Somme des minimums = 5 PS M (arrondi Résultat: 5 à 10 PS M Les six logements ont une SP supérieure à 70 m 2 : 6 x 3 PS C = 18 PS C Résultat: au moins 18 PS C Calcul du nombre de places réservées aux cycles et aux cyclomoteurs (PS C Exemple 3: construction de quatre immeubles de 9 logements 4 logements d'une SP inférieure à 70 m 2 12 logements d'une SP de 115 m 2 Projet 20 logements d'une SP supérieure à 120 m 2 Maximum pour logements d'une SP de 120 m 2 au plus 16 x 1.25 PS M = 20 PS M Maximum pour logements d'une SP de plus de 120 m 2 20 x 2 PS M = 40 PS M Somme des maximums = 60 PS M Calcul du nombre de places réservées aux véhicules à moteur (PS M Minimum pour logements d'une SP de 120 m 2 au plus 16 x 0.75 PS M = 12 PS M Minimum pour logements d'une SP de plus de 120 m 2 20 x 1 PS M = 20 PS M Somme des minimums = 32 PS M Résultat: 32 à 60 PS M 32 logements (SP > 70 m 2 : 32 x 3 PS C = 96 PS C 4 logements (SP 70 m 2 : 4 x 2 PS C = 8 PS C Calcul du nombre de places réservées aux cycles et aux Résultat: au moins 104 PS C cyclomoteurs (PS C Une fois que vous avez déterminé le nombre de places de stationnement réservées aux véhicules à moteur ainsi qu'aux cycles et aux cyclomoteurs pour votre projet de logements, reportez-vous à la question 5, page 16. 7

12 Calcul du nombre de places de stationnement pour les autres affectations (art. 52 OC Question 2 Voulez-vous calculer le nombre de places de stationnement (fourchette pour les autres affectations (sans les logements telles que l'artisanat ou la vente? Oui Continuez ci-dessous Non Passez à la question 3 Page 12 Divisez d'abord la surface brute au plancher par «n» (SP/n pour chaque affectation, puis additionnez ces valeurs (cf. «Détermination des paramètres de base», p. 4 supra. Si le résultat est supérieur à 200, il s'agit d'un projet de grande envergure. Continuez alors à la page 12. Si vous obtenez 200 ou moins, suivez les prescriptions ci-dessous. Places de stationnement réservées aux véhicules à moteur La somme des différentes valeurs de SP/n que vous avez calculées est déterminante. Appliquez-la à la formule correspondante pour obtenir la fourchette. La formule varie selon que votre projet se situe en ville/agglomération ou dans le reste du canton. Villes et agglomérations La formule est (0.45 x SP/n 3 pour le minimum, (0.6 x SP/n + 5 pour le maximum. PS M SP/n 8

13 Calcul du nombre de places de stationnement pour les autres affectations (art. 52 OC La formule est (0.6 x SP/n 3 pour le minimum, (0.8 x SP/n + 5 pour le maximum. Reste du canton PS M SP/n Places de stationnement réservées aux cycles et cyclomoteurs (art. 54a OC Le nombre de ces places de stationnement (PS C dépend également de la SP et de l'affectation. Il ressort du tableau indiqué ci-dessous. Affectation par 100 m 2 de SP Hôpital, foyer Industrie, artisanat, tertiaire, hôtel Achats, loisirs, culture, restaurant Ecoles 1 PS C 2 PS C 3 PS C 10 PS C 9

14 Calcul du nombre de places de stationnement pour les autres affectations (art. 52 OC Exemples types Exemple 1: construction d'un immeuble commercial en zone «reste du canton» Projet Magasin: SP de 574 m 2 catégorie «achats» n = 20 Tea-room: SP de 225 m 2 catégorie «restaurant» n = 15 Cabinet: SP de 200 m 2 catégorie «industrie» n = 50 S'agit-il d'un projet de grande envergure (art. 53 OC? Calcul SP/n: Magasin: 574 : 20 = 28.7 Tea-room: 225 : 15 = 15 Cabinet: 200 : 50 = 4.0 SP/n total = 47.7 Il ne s'agit pas d'un projet de grande envergure, SP/n étant inférieur à 200. Calcul du nombre de places réservées aux véhicules à moteur Maximum 0.8 x = PS M Minimum 0.6 x = PS M (PS M Résultat: 26 à 43 PS M (arrondi Calcul du nombre de places réservées aux cycles et aux cyclomoteurs (PS C Magasin: 574 : 100 x 3 = PS C Tea-room: 225 : 100 x 3 = 6.75 PS C Cabinet: 200 : 100 x 2 = 4 PS C Résultat: au moins 28 PS C (arrondi Exemple 2: construction d'un immeuble commercial en agglomération Projet Artisanat SP de 1400 m 2 catégorie «industrie» n = 50 Vétérinaire pour petits animaux SP de 250 m 2 catégorie «industrie» n = 50 S'agit-il d'un projet de grande envergure (art. 53 OC? Comme l'artisanat et le cabinet vétérinaire appartiennent tous les deux à la catégorie «industrie», SP/n se calcule pour l'ensemble de la surface concernée. SP/n 1650 : 50 = 33 Il ne s'agit pas d'un projet de grande envergure, SP/n étant inférieur à 200. Calcul du nombre de places réservées aux Maximum 0.6 x = 27.2 PS M Minimum 0.45 x 37 3 = PS M véhicules à moteur (PS M Résultat: 14 à 27 PS M (arrondi 10

15 Calcul du nombre de places de stationnement pour les autres affectations (art. 52 OC Artisanat, cabinet vétérinaire: 1650 : 100 x 2 = 33 PS C Calcul du nombre de places réservées aux cycles et aux Résultat: au moins 33 PS C cyclomoteurs (PS C Exemple 3: construction d'un immeuble commercial en zone «reste du canton» Artisanat SP de 1200 m 2 catégorie «industrie» n = 50 Projet Entrepôt SP de 1000 m 2 catégorie «industrie» n = 50 Locaux de formation SP de 300 m 2 catégorie «loisirs» n = 20 Les surfaces d'entreposage sont classées sous «industrie». La question est de savoir où placer les locaux de formation. A l'instar de la catégorie «achats, loisirs», ils accueillent des visiteurs divers, généralement adultes. La catégorie «écoles» mentionnée aux articles 52, 1 er alinéa et 54a, 1 er alinéa OC est prévue pour les établissements scolaires accueillant des enfants et des jeunes. En vertu de l'article 52, 4 e alinéa, n est fixé à 20 pour les locaux de formation. Calcul de SP/n: Artisanat 1200 : 50 = 24 Entrepôts 1000 : 50 = 20 S'agit-il d'un projet de grande envergure (art. 53 OC? Locaux de formation 300 : 20 = 15 SP/n total = 59 Il ne s'agit pas d'un projet de grande envergure, SP/n étant inférieur à 200. Maximum 0.8 x = 52.2 PS M Minimum 0.6 x 59 3 = 32.4 PS M Calcul du nombre de places réservées aux Résultat: 32 à 52 PS M (arrondi véhicules à moteur (PS M Artisanat / entrepôts: 2200 : 100 x 2 = 44 PS C Locaux de formation: 300 : 100 x 3 = 9 PS C Calcul du nombre de places réservées aux cycles et aux Résultat: au moins 53 PS C cyclomoteurs (PS C Une fois que vous avez déterminé le nombre de places de stationnement réservées aux véhicules à moteur ainsi qu'aux cycles et aux cyclomoteurs pour votre projet portant sur d'autres affectations, reportez-vous à la question 5, page

16 Calcul du nombre de places de stationnement pour les projets de grande envergure (art. 53 OC Question 3 Voulez-vous calculer le nombre de places de stationnement (besoins de base pour un projet de grande envergure? Oui Continuez ci-dessous Non Passez à la question 4 Page 15 Places de stationnement réservées aux véhicules à moteur Les projets de grande envergure, soit ceux dont la somme de SP/n dépasse 200, sont soumis à l'application non pas d'une fourchette, mais des besoins de base. Ceux-ci correspondent au nombre de places de stationnement qui doivent être aménagées. Ils se calculent à l'aide de la formule (0.25 x SP/n Si votre projet comprend plusieurs affectations, déterminez d'abord SP/n pour chacune d'elles, puis faites-en le total, que vous introduirez dans la formule. Dans la zone de transition, on applique une règle de coordination avec la fourchette prévue pour les projets de moindre envergure. Ses effets sont les suivants: Villes et agglomérations Règle de coordination «villes et agglomérations» SP/n 200 à 300 Dès 300 Minimum Besoins de base Besoins de base Maximum 125 PS M Reste du canton Règle de coordination «reste du canton» SP/n 200 à à 460 Dès 460 Minimum 117 PS M Besoins de base Besoins de base Maximum 165 PS M 165 PS M 12

17 Calcul du nombre de places de stationnement pour les projets de grande envergure (art. 53 OC Les besoins de base se calculent au moyen de la formule (0.25 x SP/n + 50 Besoins de base PS M SP/n Places de stationnement réservées aux cycles et cyclomoteurs (art. 54a OC Le nombre de places de stationnement réservées aux cycles et cyclomoteurs (PS C dépend également de la SP et de l'affectation. Il ressort du tableau ci-dessous. Affectation par 100 m 2 de SP Hôpitaux, foyers Industrie, artisanat, tertiaire, hôtels Achats, loisirs, culture, restaurant Ecoles 1 PS C 2 PS C 3 PS C 10 PS C 13

18 Calcul du nombre de places de stationnement pour les projets de grande envergure (art. 53 OC Exemple type Exemple: immeuble commercial sis en zone «reste du canton» Projet Artisanat/tertiaire: SP de m 2 catégorie «industrie» n = 50 S'agit-il d'un projet de grande envergure (art. 53 OC? Calcul de SP/n: Artisanat/tertiaire : 50 = 367 Il s'agit d'un projet de grande envergure, SP/n étant supérieur à 200. Calcul du nombre de Besoins de base: (0.25 x = PS M places réservées aux véhicules à moteur (PS M La règle de coordination est applicable: Résultat: 165 PS M (arrondi 142 à 165 PS M Calcul du nombre Artisanat/tertiaire: : 100 x 2 = 367 PS C de places réservées aux cycles et aux Résultat: au moins 367 PS C cyclomoteurs (PS C Une fois que vous avez déterminé le nombre de places de stationnement réservées aux véhicules à moteur ainsi qu'aux cycles et aux cyclomoteurs pour votre projet de grande envergure, reportez-vous à la question 5, page

19 Calcul du nombre de places de stationnement pour une affectation mixte Voulez-vous calculer le nombre de places de stationnement (fourchette pour une affectation mixte (logements et autres affectations? Question 4 Oui Continuez ci-dessous Non Passez à la question 5 Page 16 Procédé Calculez d'abord la fourchette applicable aux places de stationnement liées aux logements en parcourant le procédé de la page 5, puis celle des autres affectations, page 8. Enfin, additionnez les différents résultats. Exemple type Exemple: immeuble locatif et commercial 3 logements SP de 120 m 2 au plus Projet 3 logements SP de plus de 120 m 2 Magasin SP de 574 m 2 Tea-room SP de 225 m 2 Cabinet SP de 200 m 2 Reprenez les chiffres de l'exemple 2 pour les logements (page 6/7: Résultat intermédiaire: Reprenez les chiffres de l'exemple 1 pour les autres affectations (page 10: Résultat intermédiaire: 5 à 10 PS M 26 à 43 PS M Calcul du nombre de places réservées aux véhicules à moteur (PS M Résultat: 31 à 53 PS M Reprenez les chiffres de l'exemple 2 pour les logements (page 7: Résultat intermédiaire: Reprenez les chiffres de l'exemple 1 pour les autres affectations (page 10: Résultat intermédiaire: 18 PS C 28 PS C Calcul du nombre de places réservées aux cycles et aux cyclomoteurs (PS C Résultat: au moins 46 PS C Une fois que vous avez déterminé le nombre de places de stationnement réservées aux véhicules à moteur ainsi qu'aux cycles et aux cyclomoteurs pour votre projet à affectation mixte, reportez-vous à la question 5, page suivante. 15

20 Circonstances particulières Question 5 Le résultat obtenu vous semble-t-il sensé compte tenu des circonstances concrètes? Non Continuez ci-dessous Oui Passez à la question 6 Page 18 Nombre supérieur ou inférieur de places de stationnement (art. 54 OC Si un projet porte sur des logements uniquement, sur d'«autres affectations» ou sur une affectation mixte, vous pouvez demander, en vertu de l'article 54 OC, à dépasser les limites de la fourchette calculée. Une telle dérogation n'est toutefois possible que si votre projet engendre un trafic nettement supérieur ou inférieur à la moyenne. Trafic supérieur ou inférieur à la moyenne Ce phénomène peut résulter d'un travail par équipes, d'une densité très élevée ou très basse de postes de travail par surface de plancher ou d'une desserte particulièrement mauvaise ou bonne par les transports publics. A cet égard, il convient de noter qu'en cas d'utilisation mixte, une dérogation ne peut être demandée que pour l'affectation qui engendre un trafic supérieur ou inférieur à la moyenne. Nombre supérieur ou inférieur de places de stationnement pour les projets de grande envergure (art. 53, 4 e al. et 54 OC Si vous désirez aménager un nombre de places de stationnement supérieur ou inférieur aux besoins de base calculés, vous pouvez motiver vos besoins supplémentaires ou moindres en vous fondant sur les articles 53, 4 e alinéa et 54 OC. Trajets (art. 53, 4 e al. OC Les besoins de base peuvent être augmentés dans un cas concret, s'il est démontré que le nombre prévisible de trajets engendrés par le projet permettra néanmoins de respecter les prescriptions de la législation sur la protection de l'environnement. Pour cette question, prenez contact avec l'autorité communale d'octroi du permis de construire. Trafic supérieur ou inférieur à la moyenne (art. 54 OC L'article 54 OC prévoit qu'il vous incombe de démontrer que votre projet de construction engendrera un trafic nettement supérieur ou inférieur à la moyenne. Ce dernier peut être dû à un travail par équipes, à une densité très forte ou très faible de postes de travail par surface de plancher ou par une desserte particulièrement mauvaise ou bonne par les transports publics. 16

21 Circonstances particulières Circonstances particulières applicables aux cycles et cyclomoteurs (art. 54a, 3 e al. OC Il y a circonstances particulières justifiant une dérogation au nombre de places de stationnement réservées Topographie au cycles et aux cyclomoteurs lorsque, notamment, la part du trafic cycliste est nettement supérieure ou inférieure à la moyenne, par exemple en raison de l'affectation prévue ou de la topographie. Exemple type Exemple 1: construction d'un immeuble commercial en zone «reste du canton» Artisanat SP de 1200 m 2 catégorie «industrie» n = 50 Projet Entrepôts SP de 1000 m 2 aucune catégorie Locaux de formation SP de 300 m 2 catégorie «achats, loisirs» n = 20 Les surfaces d'entreposage sont généralement classées dans la catégorie «industrie». En vertu de l'article 54 OC, il est possible, à la rigueur, de faire valoir des circonstances particulières en ce sens Circonstances particulières que l'entrepôt est utilisé dans le cadre de l'artisanat et qu'il n'accueille ni ouvriers, ni visiteurs. Vu sous cet angle, on peut demander que les 1000 m 2 d'entrepôt ne soient pas comptés, ce qui se traduit par des chiffres nouveaux: Calcul de SP/n: Artisanat 1200 : 50 = 24 Locaux de formation 300 : 20 = 15 SP/n total = 39 S'agit-il d'un projet de grande envergure (art. 53 OC? Il ne s'agit pas d'un projet de grande envergure, SP/n étant inférieur à 200. Maximum 0.8 x = 36.2 PS M Minimum 0.6 x 39 3 = 20.4 PS M Calcul du nombre de places réservées aux Résultat: 20 à 36 PS M (arrondi véhicules à moteur (PS M Artisanat: 1200 : 100 x 2 = 24 PS C Formation des adultes: 300 : 100 x 3 = 9 PS C Calcul du nombre de places réservées aux cycles et aux Résultat: au moins 23 PS C cyclomoteurs (PS C Une fois que vous avez déterminé le nombre de places de stationnement réservées aux véhicules à moteur ainsi qu'aux cycles et aux cyclomoteurs compte tenu des circonstances particulières, reportez-vous à la question 6, page suivante. 17

22 Manque d'espace pour les places de stationnement nécessaires Question 6 Les places de stationnement nécessaires sont-elles réalisables sur votre bien-fonds? Non Continuez ci-dessous Oui Vous disposez des informations qu'il vous faut pour demander un permis de construire! Joignez les calculs et les justificatifs au dossier de planification et à cette requête. Si l'espace nécessaire à l'aménagement de tout ou partie des places requises vous manque sur votre bien-fonds, vous pouvez soit les garantir dans un rayon de 300 m sur du terrain appartenant à un tiers, soit demander à être exempté partiellement ou totalement de l'obligation de les réaliser (art. 55, 1 er al. OC. Garantie sur du terrain ne faisant pas partie de l'immeuble Exemption de l'obligation d'aménager des places de stationnement Conformément à l'article 55, 1 er alinea OC, les places de stationnement requises peuvent être aménagées sur du terrain appartenant à des tiers. Il convient alors de les garantir au moyen d'une opération au registre foncier (art. 49, 3 e al. OC. Les conditions de libération partielle ou totale de l'obligation d'aménager des places de stationnement figurent à l'article 55 OC. En cas d'exemption, les communes ont la possibilité de percevoir une taxe de remplacement. Le règlement y relatif est disponible auprès de la commune concernée. Vous disposez des informations qu'il vous faut pour demander un permis de construire! Joignez les calculs et les justificatifs au dossier de planification et à cette requête. 18

23 Annexe Extrait de l'ordonnance sur les constructions (RSB Art. 49 Le nombre de places de stationnement requises pour les véhicules à moteur et les cycles en vertu des articles 16 et 17 de la loi sur les constructions se calcule sur la base des dispositions ciaprès. 2 La surface de plancher (SP à partir de laquelle se calcule le nombre de places de stationnement 1. Généralités comprend la surface utile principale et la surface de construction pour chaque logement. 3 Les places de stationnement aménagées sur du terrain ne faisant pas partie de l'immeuble doivent être garanties au moyen d'une opération au registre foncier. Les communes peuvent réglementer la garantie différemment. Art Le nombre de places de stationnement est limité par une fourchette à l'intérieur de laquelle il est déterminé par la partie requérante. 2. Véhicules à moteur 2.1 Fourchette 2 La fourchette tient notamment compte des places de stationnement des véhicules à moteur du personnel, des visiteurs et des handicapés. 3 Les places destinées aux véhicules suivants ne sont pas comprises dans la fourchette et doivent donc être autorisées en plus: a véhicules nécessaires à l'exploitation tels que taxis, voitures de livraison et véhicules du service extérieur ainsi que b véhicules à moteur requérant plus de place que la moyenne tels que camions et autocars, ou requérant au contraire moins de place que la moyenne tels que motocycles. Art La fourchette suivante est appliquée en matière de logements: 2.2 Logements Nombre de logements SP de 120 m 2 au plus 1 à 3 places de stationnement 2 à 4 places de stationnement 3 à 5 places de stationnement 4 à 6 places de stationnement 5 à 7 places de stationnement SP de plus de 120 m 2 1 à 4 places de stationnement 2 à 5 places de stationnement 3 à 7 places de stationnement 4 à 8 places de stationnement 5 à 10 places de stationnement 2 A partir de six logements, la fourchette est la suivante: par logement d'une SP de 120 m 2 au plus par logement d'une SP de plus de 120 m 2 0,75 à 1,25 place de stationnement 1 à 2 places de stationnement 3 Les places de stationnement liées au logement se calculent séparément de celles qui sont destinées aux autres affectations au sens des articles 52 et

Règlement sur les places de stationnement publiques - I - MUNICIPALITE DE LA NEUVEVILLE REGLEMENT SUR LES PLACES DE STATIONNEMENT PUBLIQUES

Règlement sur les places de stationnement publiques - I - MUNICIPALITE DE LA NEUVEVILLE REGLEMENT SUR LES PLACES DE STATIONNEMENT PUBLIQUES Règlement sur les places de stationnement publiques - I - MUNICIPALITE DE LA NEUVEVILLE REGLEMENT SUR LES PLACES DE STATIONNEMENT PUBLIQUES Version révisée du 12 septembre 2012 Règlement sur les places

Plus en détail

Proposition du Conseil-exécutif Loi cantonale sur la circulation routière (LCCR)

Proposition du Conseil-exécutif Loi cantonale sur la circulation routière (LCCR) Proposition du Conseil-exécutif Loi cantonale sur la circulation routière (LCCR) Direction de la police et des affaires militaires Proposition du Conseil-exécutif 1 Loi cantonale sur la circulation routière

Plus en détail

Entrepôts de copeaux de bois

Entrepôts de copeaux de bois Entrepôts de copeaux de bois Vue d'ensemble des procédures d autorisation Dierection de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques Office des affaires communales et de l'organisation

Plus en détail

REGLEMENT SLR LA PARTICIPATION FINANCIERE DES PROPRIETAIRES FONCIERS A L'AMENAGEMENT DES ROUTES ET DES OUVRAGES ANNEXES

REGLEMENT SLR LA PARTICIPATION FINANCIERE DES PROPRIETAIRES FONCIERS A L'AMENAGEMENT DES ROUTES ET DES OUVRAGES ANNEXES COMMUNE DE BELFAUX REGLEMENT SLR LA PARTICIPATION FINANCIERE DES PROPRIETAIRES FONCIERS A L'AMENAGEMENT DES ROUTES ET DES OUVRAGES ANNEXES Le Conseil général vu : la loi du 9 mai 1983 sur l'aménagement

Plus en détail

Loi sur la protection de la population et la protection civile (LPCi) RSJU 521.1. Tableau comparatif (Projet du 29.05.2012)

Loi sur la protection de la population et la protection civile (LPCi) RSJU 521.1. Tableau comparatif (Projet du 29.05.2012) Loi sur la protection de la population et la protection civile (LPCi) RSJU 51.1 Tableau comparatif (Projet du 9.05.01) Législation actuelle Projet de loi Commentaires Organes de la protection civile Art.

Plus en détail

IHS-nf 9663 Ordonnance sur la protection en cas d'urgence au des installations nucléaires

IHS-nf 9663 Ordonnance sur la protection en cas d'urgence au des installations nucléaires IHS-nf 9663 Ordonnance sur la protection en cas d'urgence au des installations nucléaires du 28 novembre 1983 Le Conseil fédéral suisse, vu les articles 11 et 37 de la loi du 23 décembre 1959" sur l'énergie

Plus en détail

Commune de Bulle 741

Commune de Bulle 741 Commune de Bulle 741 Règlement sur les contributions d équipement routier de base Le Conseil général de la Commune de Bulle Vu : - la loi du 9 mai 1983 sur l aménagement du territoire et les constructions

Plus en détail

RÈGLEMENT INTERCOMMUNAL (Icogne, Lens, Montana, Chermignon, Randogne, Mollens) DES QUOTAS ET DU CONTINGENTEMENT (RQC) TABLE DES MATIERES

RÈGLEMENT INTERCOMMUNAL (Icogne, Lens, Montana, Chermignon, Randogne, Mollens) DES QUOTAS ET DU CONTINGENTEMENT (RQC) TABLE DES MATIERES RÈGLEMENT INTERCOMMUNAL (Icogne, Lens, Montana, Chermignon, Randogne, Mollens) DES QUOTAS ET DU CONTINGENTEMENT (RQC) Du 9 décembre 007 TABLE DES MATIERES CHAPITRE I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article :

Plus en détail

Décret sur les redevances et les émoluments dus pour l utilisation des eaux 1) (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2010)

Décret sur les redevances et les émoluments dus pour l utilisation des eaux 1) (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2010) Décret sur les redevances et les émoluments dus pour l utilisation des eaux 1) (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2010) du 6 décembre 1978 L'Assemblée constituante de la République et Canton du Jura,

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A L EVACUATION ET A L'EPURATION DES EAUX ET TAXES

REGLEMENT RELATIF A L EVACUATION ET A L'EPURATION DES EAUX ET TAXES COMMUNE DE ROSSENS REGLEMENT RELATIF A L EVACUATION ET A L'EPURATION DES EAUX ET TAXES L'assemblée communale de ROSSENS Vu : La loi d'application cantonale du 22 mai 1974 de la LF sur la protection des

Plus en détail

Ordonnance sur les émoluments des notaires (OEmN)

Ordonnance sur les émoluments des notaires (OEmN) 1 169.81 6 avril 006 Ordonnance sur les émoluments des notaires (OEmN) Le Conseil-exécutif du canton de Berne, vu l article 5, alinéa de la loi du novembre 005 sur le notariat (LN) 1), sur proposition

Plus en détail

Code des postes et des communications électroniques. Projet de modification du code des postes et des communications électroniques. Article L.

Code des postes et des communications électroniques. Projet de modification du code des postes et des communications électroniques. Article L. Projet d ordonnance relative à l économie numérique Dispositions prises en application du c) du 5 de l article 1 er de la loi n 2014-2 du 2 janvier 2014 habilitant le Gouvernement à simplifier à sécuriser

Plus en détail

Ordonnance concernant la surveillance des fondations et des institutions de prévoyance (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2011)

Ordonnance concernant la surveillance des fondations et des institutions de prévoyance (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2011) Ordonnance concernant la surveillance des fondations et des institutions de prévoyance (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2011) du 20 septembre 1983 Le Gouvernement de la République et Canton du

Plus en détail

limite de parcelles, pour autant que l'architecture des garages soit identique et qu'elle respecte les autres prescriptions du présent règlement.

limite de parcelles, pour autant que l'architecture des garages soit identique et qu'elle respecte les autres prescriptions du présent règlement. Chapitre V : Définitions et mesures Article 146 Ordre non contigu 1 Dans les zones à ordre non contigu, les constructions doivent respecter sur tous les côtés les distances à la limite et les distances

Plus en détail

Commune de Bulle 621

Commune de Bulle 621 Commune de Bulle 621 Règlement relatif au stationnement des véhicules sur la voie publique Le Conseil général de la Commune de Bulle Vu : Le loi du 25 septembre 1980 sur les communes (LCo) et son règlement

Plus en détail

Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211. Dispositions générales

Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211. Dispositions générales Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211 Adopté par le Conseil municipal le 20 février 2007 Approuvé par le Conseil d Etat le 27 février 2008 Avec les dernières

Plus en détail

RÈGLEMENT 211.22.1 d'application de la loi du 20 juin 2006 sur l'accueil de jour des enfants (RLAJE)

RÈGLEMENT 211.22.1 d'application de la loi du 20 juin 2006 sur l'accueil de jour des enfants (RLAJE) Adopté le 13.12.2006, entrée en vigueur le 01.12.2006 - Etat au 01.07.2013 (en vigueur) RÈGLEMENT 211.22.1 d'application de la loi du 20 juin 2006 sur l'accueil de jour des enfants (RLAJE) du 13 décembre

Plus en détail

Annexe mentionnée La présente circulaire est également envoyée aux associations et organisations concernées.

Annexe mentionnée La présente circulaire est également envoyée aux associations et organisations concernées. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes OFROU CH-3003 Berne, OFROU Mühlestrasse 2, 3063 Ittigen Standortadresse: Mühlestrasse

Plus en détail

Accessibilité des constructions et installations aux personnes handicapées

Accessibilité des constructions et installations aux personnes handicapées Accessibilité des constructions et installations aux personnes handicapées Explications relatives à la loi sur les constructions et à la loi fédérale sur l élimination des inégalités frappant les personnes

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 10909 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 11 janvier 2012 Projet de loi modifiant la loi sur le tourisme (LTour) (I 1 60) Le GRAND CONSEIL de la République

Plus en détail

Tableau synoptique Texte C 183 Droit suisse Réalisé Besoin d'adaptation femme enfant

Tableau synoptique Texte C 183 Droit suisse Réalisé Besoin d'adaptation femme enfant Tableau synoptique Art. 1 Aux fins de la présente convention, le terme femme s'applique à toute personne du sexe féminin, sans discrimination quelle qu'elle soit, et le terme enfant à tout enfant, sans

Plus en détail

Règlement d'exécution de la loi sur l'aide au logement

Règlement d'exécution de la loi sur l'aide au logement 22 décembre 2008 Règlement d'exécution de la loi sur l'aide au logement Le Conseil d'etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur l'aide au logement, du 30 janvier 2008 1), arrête : CHAPITRE

Plus en détail

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation RÈGLEMENT sur les conditions d'occupation des logements à loyers modérés (RCOLLM) du 7 janvier 007 (état: 0.0.007) 840...5 LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu la loi sur le logement du 9 septembre 975

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Instruction aux autorités du registre foncier sur la mention d'une restriction du droit d'aliéner et sa radiation L'Office

Plus en détail

Loi fédérale sur les résidences secondaires

Loi fédérale sur les résidences secondaires Loi fédérale sur les résidences secondaires (Loi sur les résidences secondaires, LRS) Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 75 et 75b de la Constitution 1, vu le message

Plus en détail

JUGEMENT DU PRÉSIDENT DE LA COUR ADMINISTRATIVE DU 26 AVRIL 2011 EN LA CAUSE

JUGEMENT DU PRÉSIDENT DE LA COUR ADMINISTRATIVE DU 26 AVRIL 2011 EN LA CAUSE JUGEMENT DU PRÉSIDENT DE LA COUR ADMINISTRATIVE DU 26 AVRIL 2011 EN LA CAUSE ENTREPRISE X. CONTRE SERVICE DES ARTS ET MÉTIERS ET DU TRAVAIL (ADM 128 / 2010). Amende administrative prononcée à l'encontre

Plus en détail

Le régime des monuments historiques

Le régime des monuments historiques Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le régime des monuments historiques Le régime des monuments historiques

Plus en détail

COMMUNE DE MARLY Règlement 50-2 Secrétariat. Le Conseil général. vu :

COMMUNE DE MARLY Règlement 50-2 Secrétariat. Le Conseil général. vu : COMMUNE DE MARLY Règlement 50-2 Secrétariat REGLEMENT SUR LA PARTICIPATION FINANCIERE DES PROPRIETAIRES FONCIERS A L'AMENAGEMENT DES ROUTES, CHEMINS, SENTIERS PUBLICS, VOIES CYCLABLES, TROTTOIRS ET CARREFOURS

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE N 315441 M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE N 315441 M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur CONSEIL D'ETAT N 315441 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur M. Mattias Guyomar Commissaire du Gouvernement Le Conseil d'etat, (Section du contentieux, 6 ème et 1 ère sous-sections

Plus en détail

De grandes différences en ce qui concerne les émoluments perçus pour les permis de construire

De grandes différences en ce qui concerne les émoluments perçus pour les permis de construire Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Surveillance des prix SPR Novembre 2014 De grandes différences en ce qui concerne les émoluments perçus pour les permis de construire

Plus en détail

Eidgenössisches Justiz- und Polizeidepartement Département fédéral de justice et police Dipartimento federale di giustizia e polizia

Eidgenössisches Justiz- und Polizeidepartement Département fédéral de justice et police Dipartimento federale di giustizia e polizia Eidgenössisches Justiz- und Polizeidepartement Département fédéral de justice et police Dipartimento federale di giustizia e polizia Bundesamt für Ausländerfragen Office fédéral des étrangers Ufficio federale

Plus en détail

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires du 5 décembre 1983 INIS-mf 9664 Le Conseil fédéral suisse, vu l'article 11, 3 e alinéa, de l'arrêté fédéral du 6 octobre

Plus en détail

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation.

et rangés en deux classes ne pourront être érigés, transformés, déplacés ni exploités qu'en vertu d'un permis dit d'exploitation. ORDONNANCE 41-48 DU 12 FEVRIER 1953 SUR LES ETABLISSEMENTS DANGEREUX, INSALUBRES OU INCOMMODES. Article 1 er Les établissements repris dans la liste annexée à la présente ordonnance et rangés en deux classes

Plus en détail

Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés

Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés (OPC 1) ) du 17 janvier 1923 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral suisse, en application

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Version 01.01.2015 Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle De quoi s'agit-il? Pour financer la propriété d'un logement pour vos propres besoins, vous pouvez retirer

Plus en détail

RECOMMANDATIONS. sur la hauteur minimal des cheminées sur toit. du 15 décembre 1989. Etat: mai 2001

RECOMMANDATIONS. sur la hauteur minimal des cheminées sur toit. du 15 décembre 1989. Etat: mai 2001 L'environnement pratique RECOMMANDATIONS sur la hauteur minimal des cheminées sur toit du 15 décembre 1989 Etat: mai 2001 Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) Editeur Sur

Plus en détail

Composition Présidente: Catherine Overney Adrian Urwyler, Dina Beti

Composition Présidente: Catherine Overney Adrian Urwyler, Dina Beti Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 105 2014 106 Arrêt du 16 octobre 2014 Chambre des poursuites et faillites Composition

Plus en détail

Plan de quartier P39 Place du Marché

Plan de quartier P39 Place du Marché Canton de Vaud Ville de Renens Dossier adopté par le Conseil communal le 4 octobre 2007 Plan de quartier P39 Place du Marché compris entre l'avenue du 14-Avril et les rues du Midi, Neuve et de la Savonnerie

Plus en détail

Loi fédérale sur les résidences secondaires

Loi fédérale sur les résidences secondaires Loi fédérale sur les résidences secondaires du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 75 et 75b de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral du 2, arrête: Chapitre 1 Dispositions

Plus en détail

Loi cantonale sur la circulation routière (LCCR)

Loi cantonale sur la circulation routière (LCCR) 1 761.11 7 mars 006 Loi cantonale sur la circulation routière (LCCR) Le Grand Conseil du canton de Berne, en application de l article 4 de la Constitution cantonale, vu les articles 4 et 106 de la loi

Plus en détail

Quand faut-il une autorisation relevant de l hôtellerie-restauration et quelle autorisation est prévue?

Quand faut-il une autorisation relevant de l hôtellerie-restauration et quelle autorisation est prévue? Direction de l économie publique du canton de Berne ISCB N : 9/935.11/1.1 beco Economie bernoise Münsterplatz 3 3011 Berne 30 juillet 2010 Pour tout renseignement: Surveillance du marché 031 633 50 93

Plus en détail

Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération ou d'humidification de l'air Edition décembre 2007

Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération ou d'humidification de l'air Edition décembre 2007 Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération ou d'humidification de l'air 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales

Plus en détail

Loi sur l'aide au logement (LAL2) 1)

Loi sur l'aide au logement (LAL2) 1) 30 janvier 2008 Loi sur l'aide au logement (LAL2) 1) Etat au 1 er janvier 2015 Le Grand Conseil de la République et Canton de Neuchâtel, vu l'initiative législative populaire cantonale "Pour la construction

Plus en détail

LA PROCEDURE LEGALE RELATIVE AUX DEMANDES DE PERMIS (OU AUTORISATIONS) DE CONSTRUIRE

LA PROCEDURE LEGALE RELATIVE AUX DEMANDES DE PERMIS (OU AUTORISATIONS) DE CONSTRUIRE Direction de l'urbanisme et de l'environnement LA PROCEDURE LEGALE RELATIVE AUX DEMANDES DE PERMIS (OU AUTORISATIONS) DE CONSTRUIRE Aucun travail de construction ou de démolition, en surface ou en sous-sol,

Plus en détail

Évaluations statistiques

Évaluations statistiques 1 / 20 Évaluations statistiques Statistiques annuelles 2010, analyses pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 18.03.2011 Centre national

Plus en détail

LA MUNICIPALITE DE ST-LEGIER-LA CHIESAZ

LA MUNICIPALITE DE ST-LEGIER-LA CHIESAZ LA MUNICIPALITE DE ST-LEGIER-LA CHIESAZ Vu les articles 4 & 109 du Règlement général de police de 1998 arrête : LES PRESCRIPTIONS MUNICIPALES SUR LE STATIONNEMENT PRIVILEGIE DES VEHICULES (RESIDANTS ENTREPRISES

Plus en détail

A r r ê t d u 8 a o û t 2 0 1 2

A r r ê t d u 8 a o û t 2 0 1 2 B u n d e s v e r w a l t u n g s g e r i c h t T r i b u n a l a d m i n i s t r a t i f f é d é r a l T r i b u n a l e a m m i n i s t r a t i v o f e d e r a l e T r i b u n a l a d m i n i s t r a

Plus en détail

1. Mon assurance n'offre pas de "petite complémentaire" couvrant une partie des frais de soins dentaires de mon enfant. Que puis-je faire?

1. Mon assurance n'offre pas de petite complémentaire couvrant une partie des frais de soins dentaires de mon enfant. Que puis-je faire? Service dentaire scolaire mis en vigueur au 1 er avril 2007 Questions fréquentes 1. Pas d'assurance complémentaire, que faire? 2. Calcul de la réduction pour enfant à charge (pour l'année transitoire 2007)

Plus en détail

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires.

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires. Loi modifiant la loi concernant le concordat sur les entreprises de sécurité (L-CES) (11145) I 2 14.0 du 7 juin 2013 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Art. 1 Modifications

Plus en détail

vu le préavis du Département des travaux publics B et du Département de l'intérieur et de la santé publique C DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES

vu le préavis du Département des travaux publics B et du Département de l'intérieur et de la santé publique C DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES 84.3. RÈGLEMENT d'application de la loi du 7 septembre 974 sur la protection des eaux contre la pollution (RLPEP) du 6 novembre 979 (état: 0.04.004) LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu la loi du 7 septembre

Plus en détail

(CGI, article 1586 A extrait) (CGI, article 1384)

(CGI, article 1586 A extrait) (CGI, article 1384) TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES Prolongation par les départements de la durée d exonération des logements à usage locatif appartenant aux organismes HLM et SEM. (CGI, article 1586 A extrait) "Pour

Plus en détail

Règlement communal pour l'exploitation du téléréseau (édition du 9 mai 2005)

Règlement communal pour l'exploitation du téléréseau (édition du 9 mai 2005) Règlement communal pour l'exploitation du téléréseau (édition du 9 mai 2005) Titre I. Généralités Définitions Art. 1 Art. 2 La Commune de Granges-Près-Marnand (ci-après: l'exploitant) exploite sur son

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l environnement). Le cadre général Les conditions pour qu une association soit agréée Le

Plus en détail

la hiérarchisation des prestations catégorielles (art. 4) le revenu déterminant unifié (articles 6 à 8)

la hiérarchisation des prestations catégorielles (art. 4) le revenu déterminant unifié (articles 6 à 8) LOI 000 de loi sur l harmonisation et la coordination de l octroi des prestations sociales et d aide à la formation et au logement cantonales vaudoises (LHPS) du 9 novembre 00 LE GRAND CONSEIL DU CANTON

Plus en détail

LES OBJETS DU RÈGLEMENT DE ZONAGE ET DE LOTISSEMENT SUSCEPTIBLES OU NON D APPROBATION RÉFÉRENDAIRE. Règlement de zonage, en vertu de l'article 113

LES OBJETS DU RÈGLEMENT DE ZONAGE ET DE LOTISSEMENT SUSCEPTIBLES OU NON D APPROBATION RÉFÉRENDAIRE. Règlement de zonage, en vertu de l'article 113 Tableau 4 LES OBJETS DU RÈGLEMENT DE ZONAGE ET DE LOTISSEMENT SUSCEPTIBLES OU NON D APPROBATION RÉFÉRENDAIRE Règlement de zonage, en vertu de l'article 113 MATIÈRES SUSCEPTIBLES D'APPROBATION RÉFÉRENDAIRE

Plus en détail

Contre-projet à l initiative populaire cantonale «Stop à la pénurie de logements»

Contre-projet à l initiative populaire cantonale «Stop à la pénurie de logements» Contre-projet à l initiative populaire cantonale «Stop à la pénurie de logements» TEXTE ACTUEL PROJET COMMENTAIRES PROJET DE LOI modifiant la loi sur l'aménagement du territoire et les constructions du

Plus en détail

Ordonnance sur la protection des marques

Ordonnance sur la protection des marques Ordonnance sur la protection des marques (OPM) Modification du xx Le Conseil fédéral suisse, arrête: I L ordonnance du 23 décembre 992 sur la protection des marques est modifiée comme suit: Titre Ordonnance

Plus en détail

Recommandations de la Commission cantonale pour la sauvegarde des intérêts des handicapés dans le domaine de la construction (CHC)

Recommandations de la Commission cantonale pour la sauvegarde des intérêts des handicapés dans le domaine de la construction (CHC) Direction des travaux publics, des transports et de l énergie N ISCB 7/71.0/19.1 Commission cantonale pour la sauvegarde des intérêts des handicapés dans le domaine de la construction (CHC) 7 janvier 01

Plus en détail

Aide au financement des soins dentaires entrée en vigueur au 1 er avril 2007

Aide au financement des soins dentaires entrée en vigueur au 1 er avril 2007 Aide au financement des soins dentaires entrée en vigueur au 1 er avril 2007 Questions fréquentes 1. Quelle taxation utiliser pour définir le revenu déterminant? 2. Faut-il appliquer le barème sur la facture

Plus en détail

Loi concernant la profession d avocat (RSJU 188.11 ; LAv)

Loi concernant la profession d avocat (RSJU 188.11 ; LAv) Loi concernant la profession d avocat (RSJU 188.11 ; LAv) Tableau comparatif Texte actuel Projet de modification Commentaire Article 10, lettre e Sont placés sous la surveillance de la Chambre des avocats

Plus en détail

Dalloz jurisprudence Valeur constitutionnelle de la Chartre de l'environnement et droit à l'information. Conseil d'etat Assemblée

Dalloz jurisprudence Valeur constitutionnelle de la Chartre de l'environnement et droit à l'information. Conseil d'etat Assemblée Dalloz jurisprudence Valeur constitutionnelle de la Chartre de l'environnement et droit à l'information Conseil d'etat Assemblée 3 octobre 2008 n 297931 Citations Dalloz Codes : Code de l'environnement,

Plus en détail

Règlement relatif aux places de stationnement sur fonds privés

Règlement relatif aux places de stationnement sur fonds privés Règlement relatif aux places de stationnement sur fonds privés Exposé des motifs 1. Explications générales 1.1. Problématique Les prescriptions concernant les places de stationnement dans les projets de

Plus en détail

Pour des quartiers sans voitures (ou avec très peu de voitures)

Pour des quartiers sans voitures (ou avec très peu de voitures) Pour des quartiers sans voitures (ou avec très peu de voitures) Conférence-débat dans le cadre d Alternatiba 2015 19 septembre 2015 7 raisons pour promouvoir des quartiers sans voitures (ou avec beaucoup

Plus en détail

Cas pratique GESTION DE LA MOBILITÉ DANS LES PROCESSUS DE PLANIFICATION DE CONSTRUCTIONS À USAGE D'HABITATION 01.04.2014

Cas pratique GESTION DE LA MOBILITÉ DANS LES PROCESSUS DE PLANIFICATION DE CONSTRUCTIONS À USAGE D'HABITATION 01.04.2014 Cas pratique GESTION DE LA MOBILITÉ DANS LES PROCESSUS DE PLANIFICATION DE CONSTRUCTIONS À USAGE D'HABITATION 01.04.2014 Mobilservice Rédaction PRATIQUE Uwe Schlosser Hirschengraben 2 CH-3011 Berne redaktion@mobilservice.ch

Plus en détail

BATIMENT «HOTEL DES FINANCES» 21-27 - 27B PLACE DE LA CATHEDRALE PROCES VERBAL DE MISE A DISPOSITION

BATIMENT «HOTEL DES FINANCES» 21-27 - 27B PLACE DE LA CATHEDRALE PROCES VERBAL DE MISE A DISPOSITION BATIMENT «HOTEL DES FINANCES» 21-27 - 27B PLACE DE LA CATHEDRALE PROCES VERBAL DE MISE A DISPOSITION SERVICE DES AFFAIRES FONCIERES ET DOMANIALES ENTRE : La Ville de ROUEN représentée par Monsieur Yvon

Plus en détail

Proposition du Conseil-exécutif. Loi sur la protection de l'enfant et de l'adulte (LPEA) (Modification)

Proposition du Conseil-exécutif. Loi sur la protection de l'enfant et de l'adulte (LPEA) (Modification) Proposition du Conseil-exécutif.6 Loi sur la protection de l'enfant et de l'adulte (LPEA) (Modification) Le Grand Conseil du canton de Berne, sur proposition du Conseil-exécutif, arrête: I. La loi du er

Plus en détail

LEXIQUE ET CROQUIS ILLUSTRATIFS

LEXIQUE ET CROQUIS ILLUSTRATIFS LEXIQUE ET CROQUIS ILLUSTRATIFS PLU de Bayonne : le règlement (dernière modification : modification n 8) 1 PLU de Bayonne : le règlement (dernière modification : modification n 8) 2 TITRE 4 LEXIQUE ET

Plus en détail

Université de Berne / Institut de biochimie et de médecine moléculaire (IBMM), Gertrud- Wokerstrasse 5, Crédit d'engagement pour l'exécution

Université de Berne / Institut de biochimie et de médecine moléculaire (IBMM), Gertrud- Wokerstrasse 5, Crédit d'engagement pour l'exécution Le Conseil-exécutif du canton de Berne Der Regierungsrat des Kantons Bern Rapport Date de la séance du CE: Le 11 mars 2015 Direction: Direction des travaux publics, des transports et de l'énergie N d'affaire:

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu le code des juridictions financières ;

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : Vu le code des juridictions financières ; COUR DES COMPTES ------ SEPTIEME CHAMBRE ------ DEUXIEME SECTION ------ Arrêt n 67413 ETABLISSEMENT PUBLIC D AMENAGEMENT DE LA DEFENSE (EPAD) Exercices 2008 à 2010 (au 4 novembre) Rapport n 2013-145-0

Plus en détail

LSSSS. Aux fins du deuxième alinéa: Page 1 sur 13

LSSSS. Aux fins du deuxième alinéa: Page 1 sur 13 LSSSS Fonctions reliées à l'identification et à la certification des résidences privées pour aînés et de certaines ressources offrant de l'hébergement pour des clientèles vulnérables 346.0.1. Afin d'identifier

Plus en détail

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007 Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la

Plus en détail

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur;

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur; Arrêté royal du 4 décembre 2012 concernant les prescriptions minimales de sécurité des installations électriques sur les lieux de travail (M.B. 21.12.2012) Section I er. - Champ d'application et définitions

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 10 D-4-07 N 103 du 10 SEPTEMBRE 2007 ORDONNANCE N 2007-42 DU 11 JANVIER 2007 RELATIVE AU RECOUVREMENT DES CREANCES DE L'ETAT ET DES COMMUNES RESULTANT

Plus en détail

Circulaire Marchés publics Art. 30 CTM

Circulaire Marchés publics Art. 30 CTM Circulaire. - Marchés publics. - Chantiers temporaires ou mobiles. - Plan de sécurité et de santé - Directives pratiques portant sur les documents à joindre à l'offre en application de l'article 30, alinéa

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux. Nos 374524,374554 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. SAS ALLOCAB SOCIÉTÉ VOXTUR et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux. Nos 374524,374554 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. SAS ALLOCAB SOCIÉTÉ VOXTUR et autres AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux Nos 374524,374554 SAS ALLOCAB SOCIÉTÉ VOXTUR et autres Ordonnance du 5 février 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE JUGE DES RÉFÉRÉS Vu 1, sous

Plus en détail

Règlement. de l Académie suisse de chiropratique SAC du 17 septembre 2010

Règlement. de l Académie suisse de chiropratique SAC du 17 septembre 2010 Règlement de l Académie suisse de chiropratique SAC du 17 septembre 2010 relatif au contrôle des qualifications techniques visées à l'art. 11 al.1 let.b de l'ordonnance du 22 juin 1994 sur la radioprotection

Plus en détail

Ordonnance relative à la taxe pour l assainissement des sites contaminés

Ordonnance relative à la taxe pour l assainissement des sites contaminés Ordonnance relative à la taxe pour l assainissement des sites contaminés (OTAS) 814.681 du 26 septembre 2008 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 32e, al. 1, 2 et 5, de la loi

Plus en détail

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement ZAC et Lotissement - Version 1 - Juin 2012 Zone d Aménagement Concerté et Lotissement Définition générale : Il existe deux procédures différentes permettant de réaliser une opération d aménagement : la

Plus en détail

Règlement d'exécution de la loi concernant le traitement des déchets (RLTD)

Règlement d'exécution de la loi concernant le traitement des déchets (RLTD) 1er juin 011 Règlement d'exécution de la loi concernant le traitement des déchets (RLTD) Etat au 1 er janvier 01 Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi concernant le traitement

Plus en détail

Le règlement communal

Le règlement communal Commune de Bassins Pourquoi avoir lancé cette invitation? Quelles sont les bases légales autorisant la municipalité à inviter les membres du conseil communal? L utilisation de vos droits, vous aurez permis

Plus en détail

armasuisse Les tirages sur papier ne sont pas inclus dans le suivi par le service des modifications!

armasuisse Les tirages sur papier ne sont pas inclus dans le suivi par le service des modifications! armasuisse DT (Directive de travail) Modification de s Les tirages sur papier ne sont pas inclus dans le suivi par le service des modifications! Copyright by armasuisse, 3003 Berne Le secret professionnel

Plus en détail

Téléphone 021 310 80 40 Téléfax 021 310 80 49 Compte postal 60-700-6 www.suva.ch

Téléphone 021 310 80 40 Téléfax 021 310 80 49 Compte postal 60-700-6 www.suva.ch Division sécurité au travail Secteur industrie, arts et métiers Avenue de la Gare 23 Case postale 287 1001 Lausanne Téléphone 021 310 80 40 Téléfax 021 310 80 49 Compte postal 60-700-6 www.suva.ch suva

Plus en détail

Guide pratique. But. I. Principes. concernant

Guide pratique. But. I. Principes. concernant Guide pratique concernant les conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité en Suisse ou à partir de la Suisse pour les entreprises d assurances dommages avec siège social hors de l Union

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 02/2014 du 15 janvier 2014

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 02/2014 du 15 janvier 2014 1/8 Avis n 02/2014 du 15 janvier 2014 Objet: Avant-projet d arrêté du Gouvernement wallon modifiant certaines dispositions du Code réglementaire wallon relatives à l'intégration des personnes étrangères

Plus en détail

Vu les autres pièces du dossier ;

Vu les autres pièces du dossier ; CONSEIL D'ETAT statuant au contentieux FM N 366290 ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILS FINANCIERS (ANACOFI) et autres M. Olivier Japiot Rapporteur Mme Marie-Astrid Nicolazo de Barmon Rapporteur public REPUBLIQUE

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Les aires de stationnement

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Les aires de stationnement Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

environnement dans quels cas faut-il un permis d environnement?

environnement dans quels cas faut-il un permis d environnement? environnement dans quels cas faut-il un permis d environnement? 1er OCTOBRE 2002 : LE PERMIS D'ENVIRONNEMENT REMPLACE LE PERMIS D'EXPLOITER ET SON CORTEGE D'AUTORISATIONS ANNEXES! Le décret du 11/03/1999

Plus en détail

Cadastre du bruit routier - Notice explicative

Cadastre du bruit routier - Notice explicative Direction générale de l environnement (DGE) Direction de l environnement, Chemin des Boveresses 155 1066 Epalinges Cadastre du bruit routier - Notice explicative 1. Introduction Les nuisances sonores dues

Plus en détail

Droit de la propriété des personnes publiques Leçon 301 : La gestion des biens publics (I) : l identification du domaine public

Droit de la propriété des personnes publiques Leçon 301 : La gestion des biens publics (I) : l identification du domaine public Droit de la propriété des personnes publiques Leçon 301 : La gestion des biens publics (I) : l identification du domaine public ELise LANGELIER Table des matières Commentez les extraits de l'arrêt suivant

Plus en détail

Décret concernant l assurance immobilière 1)

Décret concernant l assurance immobilière 1) Décret concernant l assurance immobilière 1) du 6 décembre 1978 L'Assemblée constituante de la République et Canton du Jura, vu l'article 3 des dispositions finales et transitoires de la Constitution cantonale,

Plus en détail

Réglementation relative à l'affichage publicitaire. Communes comprises dans le périmètre du parc naturel régional du Morvan

Réglementation relative à l'affichage publicitaire. Communes comprises dans le périmètre du parc naturel régional du Morvan Code de l'environnement Communes comprises dans le périmètre du parc naturel régional du Morvan Loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (loi Grenelle 2) Décret du 30 janvier

Plus en détail

Règlement communal relatif à l eau potable

Règlement communal relatif à l eau potable Commune de Rue Règlement communal relatif à l eau potable L assemblée communale vu : la loi du 30 novembre 1979 sur l'eau potable, complétée par celle du 11 février 1972; le règlement du 13 octobre 1981

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1576-14 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

Plus en détail

Représentations suisses à l'étranger. Demande d entrée en vue du regroupement familial : Profil d ADN et examen des actes d état civil

Représentations suisses à l'étranger. Demande d entrée en vue du regroupement familial : Profil d ADN et examen des actes d état civil Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral des migrations ODM Domaine de direction Immigration et intégration Division Entrée N de référence : Directive Aux : Représentations suisses

Plus en détail

G.T.L. asbl Groupement National des Entreprises de Voitures de Taxis et de Location avec Chauffeur Pierre steenberghen, le 20 octobre 2009.

G.T.L. asbl Groupement National des Entreprises de Voitures de Taxis et de Location avec Chauffeur Pierre steenberghen, le 20 octobre 2009. G.T.L. asbl Groupement National des Entreprises de Voitures de Taxis et de Location avec Chauffeur Pierre steenberghen, le 20 octobre 2009. Les arrêtés d exécution du décret wallon 18 octobre 2007 relatif

Plus en détail

Loi fédérale sur les résidences secondaires*

Loi fédérale sur les résidences secondaires* Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur les résidences secondaires* (LRS) du 20 mars 2015 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 75 et 75b de la Constitution

Plus en détail

Les plaines LeBreton Lignes directrices pour l aménagement par le secteur privé

Les plaines LeBreton Lignes directrices pour l aménagement par le secteur privé Réaménagement des Plaines LeBreton Tableau sommaire de l aménagement (premier lotissement) Fiche d analyse de l aménagement NOTE: LE TABLEAU QUI SUIT PRÉSENTE LES RÉSULTATS DE LA DÉMONSTRATION DE LA CAPACITÉ

Plus en détail

Arrêtons: Article B. Art. 24quater.

Arrêtons: Article B. Art. 24quater. Texte allemand (1990, A-47, p. 677) Rectificatif (1990, A-57, p. 806) Règlement grand-ducal du 13 septembre 1990 modifiant et complétant l'arrêté grand-ducal du 23 novembre 1955 portant règlement de la

Plus en détail

décide I. BUT La commune n'est pas liée par la décision de la Commission cantonale des bourses et des prêts d'honneur.

décide I. BUT La commune n'est pas liée par la décision de la Commission cantonale des bourses et des prêts d'honneur. PRESCRIPTIONS CONCERNANT L OCTROI DE BOURSES ET DE PRETS D ETUDES ET D APPRENTISSAGE (VERSION 2014) Le Conseil Municipal de Monthey, considérant - que le principe du droit aux études est universellement

Plus en détail