Extrait du procès-verbal de la 49 e session du Comité international olympique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Extrait du procès-verbal de la 49 e session du Comité international olympique"

Transcription

1 Extrait du procès-verbal de la 49 e session du Comité international olympique Athènes, 11, 12, 13, 14, 15 mai 1954, Hôtel Grande-Bretagne Présidence : M. Avery Brundage, président Procés-verbal : rédigé selon enregistrement sur bandes Liste de présence : Commission exécutive: M. Avery Brundage, président. M. Armand Massard, vice-président Membres : MM. Lord Burghley. S.E. Mohammed Taher. S.A.R. le Prince Axel. Sr. Miguel A. Mœnck MEMBRES DU C.I.O. (Dans l ordre de préséance) M. Angelo Bolanaki Grèce Dr. José Ferreira Santos Brésil S. A. le Duc Adolphe-Frédéric de Mecklembourg Allemagne M. Thomas Fearnley Norvège Lord Aberdare Gr.-Bretagne Dr. Karl Ritter von Halt Allemagne Comte Paolo Tahon de Revel Italie Sir Arthur Porritt N.-Zélande S. A. le Prince Régnant François-Joseph de Liechtenstein M. J. W. Rangell Finlande Baron de Trannoy Belgique Prof. Dr. J.G.A. Gruss Tchécoslov. S.A.R. le Prince Jean de Luxembourg Luxembourg M. Jean Ketseas Grèce Major Albert Mayer Suisse Brigadier Général C.-F. Pahud de Mortanges Hollande Dr. José Pontes Portugal M. R. W. Seeldrayers Belgique M. A. Sidney Dawes Canada M. Stanko Bloudek Yougoslavie M. Bo Ekelund Suède Prof. Jerzy Loth Pologne Prof. Ferenc Mezö Hongrie M. Erik von Frenckell Finlande M. John Jewett Garland U. S. A. M. M.O. Ditlev-Simonsen Jr. Norvège Dr. Ryotaro Azuma Japon Prince Pierre de Monaco Monaco M. Const. Andrianov. U.R.S.S. Comte de Beaumont France Lord Luke Gr.-Bret. M. Lewis Luxton Australie Dr. G. de Stefani Italie Cheik G. Gemayel Liban Lord Killanin Irlande M. Alexei Romanov U.R.S.S. Général V. Stoitchev Bulgarie Dr. J. Bustamente B. Venezuela M. J. Gerlein Comelin Colombie Général G. Dyrssen Suède M. Pedro Ibarra Mac Mahon Espagne M. Douglas F. Roby U.S.A. M. Brundage ouvre la session en adressant ses souhaits de cordiale bienvenue aux nombreux membres qui se sont déplacés ici, à l occasion du 60 e anniversaire de la rénovation des Jeux olympiques. Il donne lecture d un message de vœux, qui nous est adressé par le président honoraire M. J. Sigfried Edström. D autre part, il excuse quelques membres absents, dont quelques-uns pour cause de maladie. Il a le plaisir de saluer la présence de M. Thomas Fearnley, membre honoraire. Il signale que la C.E. s est réunie la semaine dernière à Lausanne avec les délégués des fédérations internationales. Une seconde réunion a eu lieu ici même avec les représentants des C.N.O. Les discussions qui se sont déroulées à ces séances ont été extrêmement fructueuses, PROCÈS-VERBAL DE LA SESSION DE MEXICO Le procès-verbal de la 48 e session de Mexico, qui a été adressé à tous les membres l an dernier, est adopté. COMPOSITION DU C.I.O. Il est confirmé que la Charte fondamentale de nos règles reste en vigueur, à savoir que les membres du C.I.O. sont les ambassadeurs du comité auprès de leur pays respectif, et non les délégués de leur pays auprès du C.I.O. D autre part, le C.I.O. peut choisir ses membres en toute indépendance. Au sujet du nombre des membres, le président estime qu il devrait être limité à 70, 80 au maximum, car il est impossible de faire du bon travail dans une assemblée trop nombreuse. Une longue discussion s engage à ce sujet, à laquelle prennent part MM. Sydney Dawes (Canada), le Comte Thaon di Revel (Italie), Lord Burghley (Grande-Bretagne), Albert Mayer (Suisse), Armand Massard (France), Prince Axel de Danemark, M. von Frenckell (Finlande), M. Bolanaki (Grèce), Lord Killanin (Irlande), M. Romanov (U.R.S.S.), M. Ferreira-Santos (Brésil), M. Seeldrayers (Belgique), Sir A. Porritt (Nouvelle-Zélande), M. Andrianow (U.R.S.S.). Décision : A l avenir, le C.I.O. sera représenté dans les différents pays par un ou deux membres au maximum. Les pays ayant trois membres actuellement les conserveront, mais le troisième ne sera pas remplacé 40

2 CONNAISSANCE DES LANGUES. Il est décidé qu à l avenir les membres du C.I.O. nouvellement nommés devront avoir une connaissance suffisante de la langue française ou anglaise, ou des deux. Sur la demande de M. Andrianow (U.R.S.S.) il est décidé que les membres actuels n ayant pas la connaissance de ces deux langues auront la possibilité d être accompagnés d un interprète. DOMICILE DES MEMBRES. Il est décidé qu à l avenir un membre ne pourra être nommé que s il réside dans le pays pour lequel il est mandaté. CHANGEMENT DE NATIONALITÉ DES MEM- BRES. L article 11 des règles en vigueur est maintenu par 28 voix contre 8. LETTRES-CIRCULAIRES. Le système de l envoi régulier de lettres-circulaires afin de tenir les membres au courant des travaux de la C.E. est approuvé à l unanimité. SOUS-COMITÉS. L assemblée se déclare d accord avec la proposition présidentielle tenant à nommer des sous-comités chargés d étudier les problèmes importants chaque fois que nécessité s en fera Sentir. PROCES-VERBAUX. Il est décidé que les débats seront enregistrés sur bandes, de manière que nous possédions des procès-verbaux complets et détaillés. COMMUNIQUES A LA PRESSE. Les communiqués à la presse seront délivrés par le président. QUORUM AUX SESSIONS. Il est décidé d élever le quorum, qui actuellement selon la règle 19 est de 15, à 25 (modification règle 19). MEMBRES D'HONNEUR. Il est décidé qu avant de pouvoir être élu membre d honneur, un membre doit avoir assisté à 10 sessions au moins. (Modification règle 10.) VOTE PAR CORRESPONDANCE. Il est décidé de modifier l article 20 des règles comme suit :... Si le nombre des réponses n est pas inférieur à 35 (et non à 15). MODIFICATION RÈGLE 21. En adjonction il est stipule que 25 membres au moins doivent avoir voté favorablement. COMMISSION EXÉCUTIVE. Il est décidé de porter le nombre des membres de la C.E. à 7 au lieu de 6. D autre part M. Albert Mayer (Suisse) propose d élire la commission exécutive pour 6 ans au lieu de 4. Au vote il est décidé par 21 voix contre 12 d en rester au statu quo. FINANCES. Le rapport de la commission des finances est accepté. (Ce rapport a été adressé à tous les membres avant la session.) JEUX DE MELBOURNE Le président annonce qu avant de discuter du rapport du comité organisateur des Jeux de la XVI e Olympiade, il désire donner la parole au Baron de Trannoy, président de la F. I. Equestre, qui donne lecture de son rapport (Annexe N o 2). M. Bolanaki (Grèce) déclare que tout ce qu il va dire au sujet des sports équestres ne changera probablement en rien les choses. Cependant, il demande que le texte suivant soit inscrit au procès-verbal : «M. Bolanaki (Grèce) propose que les sports équestres soient maintenus à la ville de Melbourne, pour n avoir à contrevenir qu à l article 30 de nos règlements, car s ils sont accordés à une autre ville, nous aurons contrevenu à 2 articles de nos Principes fondamentaux et à 13 articles de nos statuts et règlements.» Il demande en outre qu il soit mis au clair si à l avenir nous continuerons à avoir une Charte qui contiendra les Principes fondamentaux établis par de Coubertin, ou si nous n aurons que-des statuts et règlements. Dans ce dernier cas. il serait nécessaire de supprimer le titre Principes fondamentaux.» M. Bolanaki ajoute que dans toute cette question équestre, il existe deux responsables : tout d abord le comité organisateur des Jeux de Melbourne qui depuis 1949 nous a cache l existence de la loi de la quarantaine sur les chevaux, puis notre C.E. qui a contrevenu à l article 14 de nos règlements en voulant donner raison au comité organisateur ayant lui-même violé nos statuts en ne voulant pas admettre les protestations de la F. I. Lord Burghley ne se déclare pas du tout d accord avec M. Bolanaki. Si des erreurs ont été commises par le passé, notre devoir est de regarder vers l avenir et de tâcher de limiter les dégâts. Nous pouvons fort bien accorder les sports équestres à une autre ville en modifiant nos règles, car nous sommes en mesure de le faire avec une majorité de 2/3. A un cas exceptionnel il faut appliquer des mesures exceptionnelles. Il ne faut pas citer au hasard telle ou telle phrase qui aurait été prononcée à Mexico City. Nous avons un procès-verbal qui est la reproduction fidèle de ce qui a été dit. Nous savons que nos collègues australiens nous ont donne l assurance d avoir fait tout ce qui était en leur pouvoir pour obtenir satisfaction, mais qu ils n ont pas réussi dans leurs efforts. Ils nous ont assuré qu ils allaient poursuivre leurs travaux, et essayer de faire de leur mieux pour que satisfaction nous soit donnée. Donc à la lumière de ces faits, le C.I.O., à sa session de Mexico, a procédé au vote de confiance à l unanimité moins une voix, sauf erreur celle du Général Stoitchev (Bulgarie). La ville de Melbourne a consacré des sommes considérables pour l organisation des Jeux. Nous ne pouvons donc pas prendre une décision aujourd hui qui serait préjudiciable au pays tout entier. Il propose finalement que les Jeux soient maintenus à Melbourne, tout en priant nos amis australiens d abandonner l idée d organiser les épreuves hippiques. De cette façon, nous pourrions confier ce soin à une autre ville qui serait choisie pendant la présente session. Prennent part à la discussion MM. Seeldrayers (Belgique), Armand Massard (France), Mohammed Taher (Egypte), Général Stoitchef (Bulgarie), Lewis Luxton (Australie), Baron de Trannoy (Belgique), Sir Arthur 41

3 Porritt (Nouvelle-Zélande), Romanov (U.R. S.S.), Angelo Bolanaki (Grèce), Prince Axel (Danemark). Finalement M. Brundage félicite tous les orateurs pour leurs déclarations empreintes du véritable esprit sportif. Il résume la situation et donne encore quelques détails sur les faits tels qu ils se sont déroulés depuis 1949, année à laquelle les Jeux ont été attribués à la ville de Melbourne. Il tient à répéter que la F. I. Equestre n est en rien responsable de cette situation, et ne devrait pas supporter les conséquences de la loi de quarantaine. A notre séance de Lausanne avec les F. I., celles-ci furent unanimes à recommander au C.I.O. que les épreuves équestres se déroulent dans une autre ville. Le président demande aux membres de voter sur la proposition de Lord Burghley tendant au transfert des sports équestres dans une autre ville. Résultat : 30 voix en faveur de la proposition Lord Burghley. 13 voix contre. 1 abstention. Rapport du comité organisateur des Jeux de Melbourne Chaque membre ayant reçu un rapport imprimé du comité organisateur de Melbourne, M. Lewis Luxton (Australie) se borne à le commenter brièvement. RAPPORT DU COMITÉ ORGANISATEUR DES 7 es JEUX OLYMPIQUES D HIVER A CORTINA Le Comte Thaon di Revel (Italie), qui a fait distribuer un rapport en trois langues à tous les membres, le commente brièvement. Il existe une proposition de la F.I.S. (Féd. Int. de Ski) d ajouter deux épreuves aux compétitions de ce sport, soit l épreuve de 30 km. de fond pour hommes, et celle du relais 3 x 5 km. pour dames. Cette demande est formulée du fait que ces épreuves figurent au programme de la F.I.S. et que celle-ci considère les Jeux olympiques comme étant ses championnats mondiaux dans les années olympiques. Sur une question de Ritter von Halt (Allemagne), le Comte Thaon di Revel (Italie) répond que le gouvernement italien a décidé d attribuer une somme de deux cents millions de lires pour l amélioration des voies d accès à la station de Cortina. Sur la demande de M. von Frenckell (Finlande). le Comte Thaon di Revel (Italie) confirme que les frais pour un athlète ne seront pas supérieurs à 6 dollars par jour. BULLETIN OFFICIEL DU C.I.O. La commission du bulletin, présidée par M. Albert Mayer (Suisse), a élaboré un rapport qui a été remis à chaque membre. Il est décidé que le bulletin paraîtra à l avenir 4 fois par an. RÉCOMPENSES OLYMPIQUES Le C.I.O. accorde les récompenses suivantes pour l année 1954 :ceci pour faire suite aux propositions faites par la commission présidée par M. F. Piétri (France) : 1. Coupe olympique : Ecole fédérale de gymnastique et de sport à Macolin (Suisse). 2. Diplôme olympique : aucun candidat : pas attribué. 3. Coupe Fearnley : Paris Université Club. 4. Coupe Mohammed Taher : M. Adolphe Jaureguy (ex-joueur de rugby, France). DRAPEAU DES JEUX D HIVER Le président signale que la ville d Oslo a offert un drapeau officiel pour les Jeux olympiques d hiver. L assemblée décide que ce drapeau sera reconnu officiellement, comme celui des Jeux d été. Une cérémonie analogue à celle des Jeux d été se déroulera à l avenir à l occasion des Jeux d hiver, et ceci depuis les Jeux de Cortina. PLACES AU STADE Il est décidé que les tribunes A, B et C, réservées respectivement aux membres du C.I.O., aux C.N.O. et aux F.I., seront adjacentes. D autre part, un parc pour autos leur sera réservé et un coupe-file leur sera remis. REMISE DE MÉDAILLES AUX ATHLÈTES D ÉQUIPES Une discussion générale s entame à ce sujet. Y prennent part MM. Brundage, Lord Burghley, Général Dyrssen (Suède), Albert Mayer (Suisse), von Frenckell (Finlande), Bolanaki (Grèce), Seeldrayers (Belgique), Dr. Gruss (Tchécoslovaquie). Décision : Seuls les participants à la finale ont droit à une médaille d or. Les autres athlètes qui auraient participé aux demi-finales ou aux rencontres préliminaires n ont droit qu à un diplôme. TROPHÉE BONACOSSA Le Comte Thaon di Revel (Italie), ainsi qu il l avait mentionné l an dernier à Mexico offre au nom du Comité olympique italien et de la famille de feu le Comte Bonacossa, un trophée en argent massif représentant la louve romaine sur un piédestal de marbre. Ce trophée, selon le règlement qui l accompagne, sera attribué chaque année par le C.I.O. à un C.N.O. méritant. Une reproduction en miniature sera donnée à titre définitif au bénéficiaire. L assemblée accepte ce don avec reconnaissance. Il sera attribué à partir de (Le règlement est publié dans ce bulletin.) RAPPORT DE LA COMMISSION DE RÉDUCTION DU PROGRAMME DES JEUX Le président signale que la commission chargée de cette question a travaillé pendant prés de deux ans. Elle a consulte les C.N.O. 42

4 et les F.I. et elle se présente aujourd hui à la session avec certaines recommandations. Celles-ci ont été acceptées par les F.I. et les C.N.O. lors des réunions que la C.E. vient d avoir avec eux. Il est certaines choses qu il est possible de mettre en pratique immédiatement, alors que d autres doivent être réservées pour l avenir. M. von Frenckell, président de la commission composée également de MM. Bo Ekelund (Suède) et Albert Mayer (Suisse). fait un long exposé sur ses travaux. D une façon générale, les réductions proposées ne concernent que les jeux d été. Une discussion s ensuit, à laquelle prennent part MM. Mautner von Markhof (Autriche). Lewis Luxton (Australie), Lord Killanin (Irlande), Général Stoitchev (Bulgarie), Bolanaki (Grèce), Seeldrayers (Belgique), Dr. Ritter von Halt (Allemagne), Bustamente (Venezuela), Lord Burghley (Grande-Bretagne). Décision prise : pour les sports d équipes (football, basketball et hockey sur gazon) 16 équipes seulement pourront prendre part aux Jeux et devront être inscrites à la veille de l ouverture des Jeux. Les épreuves éliminatoires ne feront pas partie des Jeux proprement dits, et seront organisées par les F.I. DOUBLES MÉDAILLES. La commission propose qu il ne soit pas remis de doubles médailles pour une seule performance comptant dans une épreuve individuelle et d équipe. Prennent part à la discussion MM. Bo Ekelund (Suède), S.A.R. Prince Axel (Danemark), M. Albert Mayer (Suisse). Décision : la proposition de la commission est adoptée à l unanimité. NOUVELLES ÉPREUVESAUX XVI es JEUX OLYMPIQUES. Pour les Jeux d été de la XVI e olympiade, il est décidé qu aucune nouvelle épreuve ne devrait être acceptée, ni aucune exclue. (A l exception de la nage papillon pour hommes et femmes, demandée par la FINA, avec un maximum de 3 inscriptions.) OFFICIELS Il est décidé que le nombre d officiels sera réduit selon une échelle allant de 40 à 20%, le nombre des officiels d une équipe ne pouvant pas dépasser le nombre des athlètes. Les arbitres et les juges ne sont pas compris dans le nombre des officiels. DÉLÉGUÉS TECHNIQUES DES F.I. Comme cela est stipulé déjà dans les règles, les F.I. gardent le droit d envoyer deux délégués techniques, une quinzaine de jours avant les Jeux, dans la ville où ces derniers se déroulent. Cependant ils ne peuvent pas être accompagnés d officiels tels qu inspecteurs ou observateurs. PRESSE ET RADIO. Il est décidé que le nombre des places gratuites pour les journalistes sera de 1000 au maximum. En outre, il sera accordé un maximum de 150 places pour les photographes, et un autre maximum de 150 places pour les opérateurs de films, télévision et radio. SPORTS OBLIGATOIRES ET FACULTATIFS. La liste de ces sports ainsi que des sports de démonstration est maintenue sans changements. De nouveaux sports peuvent être acceptés comme sports facultatifs si au moins 20 nations sont affiliées à une F.I. correspondante et qu au moins 12 prennent part aux Jeux. PROGRAMME FINAL DES JEU X. Le comité organisateur doit proposer le programme final au C.I.O. au moins 2 ans avant les Jeux. Aucune modification ne peut intervenir une année avant les Jeux sans que le C.I.O., les F.I. intéressées et le comité organisateur ne soient d accord. RÉSERVES. Il est décidé qu il n y aura plus de réserves dans les sports individuels seulement. JOURNALISTES ET RADIOS AUX JEUX D HI- VER. Sur la proposition du Comte Thaon di Revel (Italie). il est décidé que pour les Jeux d hiver le nombre des places gratuites pour les journalistes est fixé à un maximum de 400. Dans ce chiffre sont compris les photographes. Pour les opérateurs de cinéma, télévision et radio, ce chiffre est fixé à un maximum de 75. Le rapport de la commission de réduction du programme est finalement adopté et Lord Aberdare, au nom de ses collègues, exprime ses remerciements à la commission pour le long travail qu elle a effectué. INSCRIPTION DES ATHLÈTES. Le président fait part qu une proposition avait été formulée tendant à ce que dans les compétitions qui peuvent être mesurées par chronométrage ou par ruban chaque nation puisse inscrire un participant, plus deux supplémentaires réalisant le standard fixé par la F.I. régissant ces sports. Messieurs von Frenckell et Lord Burghley prennent la parole et finalement aucune décision n est prise. NOUVELLES ÉPREUVES DE SKI. Sur la demande de la F.I.S., il est décidé d inclure deux nouvelles épreuves dans les compétitions de ski et ceci déjà aux Jeux de Cortina 1956, à savoir: course de fond 30 km. hommes et relais dames 3 x 5 km. COURSE 800 M. POUR DAMES. Il est décidé de ne pas inclure cette course dans le programme des Jeux. PATINAGE VITESSE POUR DAMES (JEUX D'HIVER). Les 4 épreuves de 500, 1000, 3000 et 5000 m. demandées par la F.I. de patinage sont repoussées. YACHTING. La F.I. de Jachting demande l'introduction d'une sixième catégorie. soit des 6 m. Cette proposition est repoussée, et les épreuves de yachting restent limitées à 5 (y compris les 6 m. si la F.I. de Jachting le désire.) CANDIDATURES VOLLEYBALL, TIR A L'ARC, JUDO, ROLLER-SKATING. M. Massard (France) estime que ces sports pourraient fort bien être inscrits dans la liste des sports facultatifs, car rien n'oblige le comité d'organisation à les porter au programme. 43

5 Sur la proposition du président, ces 4 candidatures sont renvoyées à la prochaine session. LUGE. Sur la proposition de la F.I. de bobsleigh, et ensuite de l intervention de M. Albert Mayer (Suisse), le sport de la luge est substitué à celui du skeleton dans le programme des Jeux d hiver. CONDITIONS REQUISES DES VILLES QUI FONT ACTE DE CANDIDATURE POUR LES J.O. Le président signale à l assemblée que la C.E. a préparé un texte approprié qui sera soumis aux villes candidates à l organisation des Jeux. Ce texte est accompagné d un questionnaire. A l unanimité l assemblée se déclare d accord avec l élaboration d un tel texte. RÈGLE No 25 CONCERNANT LES COMITÉS NATIONAUX OLYPMIQUES Le président fait part à l assemblée qu il a estimé avec les membres de la C.E. qu une nouvelle réglementation de l article 25 de nos statuts paraît indispensable. Tous les membres ont reçu la circulaire No 27 concernant cette question. Les C.N.O. eux-mêmes se montrent extrêmement désireux de voir renforcer ces règles, afin de leur permettre de résister à certaines pressions commerciales ou politiques exercées contre eux. Le président passe en revue les différents paragraphes du nouveau règlement et ouvre la discussion. Il signale que la C.E. a eu une longue discussion avec les C.N.O. et avec les F.I. la semaine dernière. Une très longue discussion s ensuit. Le président nomme une commission composée de MM. Massard, Lord Burghley, Mohamed Taher et Sir Arthur Porritt, qui rapportera demain tout en élaborant un nouveau texte pour le troisième paragraphe de la circulaire No 27. AUCUNE COMPÉTITION PAR ÉQUI- PE ou INDIVIDUELLE NE PEUT AVOIR LIEU, A MOINS QU IL Y AIT 10 ENGA- GEMENTS AU MOINS. M. Bolanaki demande qu il soit ajouté à ce titre qu il s agit de sports facultatifs, afin d éviter toute confusion. Prennent part à la discussion MM. Lewis Luxton (Australie), Stoitchev (Bulgarie)., von Frenckell (Finlande), Seeldrayers (Belgique), Massard (France), Loth (Pologne), Roby (U.S.A.). Finalement le président propose la limitation suivante : pour qu une épreuve puisse se disputer, il faut au moins 6 inscriptions pour les épreuves par équipes, et 12 inscriptions pour les épreuves individuelles. PRISES DE VUES CINEMATOGRAPHI- QUES AUX JEUX Lord Burghley présente son rapport qui est adopté à l unanimité. Ce rapport stipule qu il n y aura qu un seul photographe officiel pour la prise de vues dans les différents stades. En outre, il sera indiqué très clairement sur les billets d entrée qu un seul photographe officiel est autorisé à filmer, afin d éviter que des personnes privées fassent de même. Ceci est indispendable, dit Lord Burghley, afin de protéger les compagnies productrices qui investissent des sommes considérables dans une entreprise qui risquerait de ne pas être rentable. Ce rapport stipule également que les F.I. sont autorisées à faire tourner des films éducatifs de 16 mm., mais qu elles n auront pas le droit de les présenter en public contre paiement avant qu une année se soit écoulée après les Jeux. Elles sont cependant autorisées à projeter leur film dans les écoles, etc., même contre paiement si elles le désirent. à condition que les recettes soient versées à la F.I. intéressée. Il est dit également que le cinéaste officiel doit s engager à fournir des bandes de 16 mm. immédiatement après les Jeux, pour être utilisées par les C.N.O. dans un but éducatif ; ces films seront livrés au prix coûtant. Là également les conditions imposées aux F.I. s appliquent aux C.N.O. en ce qui concerne la projection des films. En ce qui-concerne les actualités, là également un seul cinéaste officiel sera nommé. Il devrait être choisi par le comité organisateur ou par le consortium des compagnies d actualités du pays dans lequel se déroulent les Jeux. Il doit s engager à fournir des exemplaires de la bande à un prix raisonnable à tous les autres groupements du monde qui désireraient les acheter. BEAUX-ARTS Le président rappelle aux membres qu il a exposé cette question en détail dans sa lettre-circulaire No 14. Une commission a été nommée l an dernier pour étudier ce problème. Elle est composée de MM. Armand Massard, du Comte Thaon di Revel, du Baron de Guell, du Dr. Mœnck, du Prince Pierre de Monaco et de M. Bolanaki. Le président ajoute qu il avait soumis une idée à cette commission, tendant à ce que chaque comité organisateur des Jeux organise une «exposition» de beaux-arts dans le pays où se déroulent les Jeux, et à laisser le soin à ce comité de l organiser de la façon la meilleure. M. Armand Massard (France) informe l assemblée que sa commission a eu beaucoup de peine à se réunir, étant donné la dispersion de ses membres. Il fait tout de même un bref rapport sur les discussions qui ont eu lieu. La commission pense que la meilleure solution serait de se railler à la proposition présidentielle qui à son avis est la seule équitable. Cette exposition pourrait être composée des œuvres du pays, avec au besoin le concours de celles d autres nations. 44

6 Après discussion, la proposition de la commission, amendée par le président, est adoptée İl est spécifié que la question de l amateurisme de ces expositions de beaux-arts ne sera pas posée. En outre, seuls des diplômes seront distribués, à l exclusion de médailles. CHOIX DE LA VILLE DES SPORTS EQUESTRES Le Baron de Trannoy (Belgique) fait un long exposé sur les avantages et désavantages qu il y aurait à faire disputer les épreuves équestres dans tel ou tel pays. Le président fait passer le vote au bulletin secret, qui donne le résultat suivant : Bulletins délivrés et rentrés : 47 Stockholm voix Paris » Rio-de-Janeiro » Berlin » Los Angeles » M. Bo Ekelund (Suède) remercie au nom du C.O. suédois et de la ville de Stockholm. 47 ARTICLE 25 DES STATUTS (COMPOSITION DES C.N.O.) M. Armand Massard (vice-président) rapporte au nom de la sous-commission. Une discussion s ensuit. Sur la proposition de M. Brundage la sous-commission fera dactylographier le texte de cette nouvelle règle en français et en anglais, en tenant compte des différentes suggestions émises. Ce texte sera remis aux membres dans le courant de la journée et position sera prise à une séance ultérieure. RÉDUCTION DU NOMBRE DES PARTICIPANTS AUX JEUX D HIVER Le président fait part que la commission pour le programme des Jeux propose que le nombre des participants par nation aux Jeux olympiques d hiver soit réduit de 4 à 3, sans réserves. Une discussion a eu lieu à Lausanne la semaine dernière avec la F.I. de ski. Celle-ci se déclare tout à fait d accord de nous aider et d entrer dans nos vues, mais plutôt que de suivre la procédure que nous suggérions, elle a proposé la sienne, c est-a-dire de réduire le nombre des participants à un total de 8 pour trois épreuves. Ceci réduit donc le nombre au delà de ce que nous avions espéré. Sur la proposition du président, la suggestion de la F.I.S. est acceptée et la C.E. se mettra en contact avec cette dernière pour les modalités d application. RAPPORT SUR L APPEL A LA F.I.F.A. CONTROLE DU SPORT PROFESSIONNEL ET AMATEUR PAR LES F.I. Le président rappelle la longue discussion qui s est déroulée l an dernier à Mexico- City au sujet du contrôle du football olympique. Cette question a été reprise la semaine dernière à Lausanne en présence des F.I. et M. Seeldrayers y a fait un exposé extrêmement clair et brillant de la situation. Il reprend cet exposé à la présente séance, et fait remarquer qu en 1947, lors de la session de Stockholm, le manque à gagner avait été admis par le C.I.O. Quant à la question de l amateurisme, l orateur fait remarquer que les instructions les plus formelles sont données par la F.I.F.A: aux fédérations nationales affiliées. C est ainsi que les fédérations belge et suisse n ont pas envoyé d équipe à Helsinki, n étant pas absolument certaines que les règles de l amateurisme du C.I.O. n aient pas été enfreintes d une manière ou d une autre. M. Seeldrayers fait remarquer d autre part que chaque joueur doit signer une déclaration affirmant qu il est amateur, selon la formule consacrée ; cette attestation doit être contresignée par la fédération nationale ainsi que par le C.N.O. Quant au contrôle du sport professionnel et amateur par une même fédération internationale. M. Seeldrayers estime qu au sein de la F.I.F.A. il ne saurait être question d en séparer les directions. M. Brundage, qui a eu une conversation privée avec M. Seeldrayers, estime que le remboursement du manque à gagner devrait être interdit. Il sait par contre que d autres membres ne partagent pas son opinion. Prennent part à la discussion MM. Bustamente (Venezuela), Dr. Ferreira Santos (Brésil), M. Albert Mayer (Suisse). Finalement le président souligne que toute la question est entre les mains des C.N.O., et que c est à eux qu il appartient de veiller à ce que tout. se passe de la façon la plus correcte. Par conséquent nous avons fait notre devoir et il ne voit pas ce que nous pourrions faire de plus. SESSIONS 1955, 1956 ET 1957 A la session d Helsinki, dit le président, il avait été décidé que la session de 1955 aurait lieu à Paris. Depuis lors, certaines preuves de modestie se sont manifestées de la part de nos collègues français ; pour cette raison il désire reposer la question de savoir si cette session doit se tenir à Paris ou non. M. Massard (France) resitue la question et fait part que la ville de Paris n a pas posé sa candidature à Helsinki. A ce moment-là l ancien président, dans un élan général de l assemblée, décida que la session de 1955 aurait lieu à Paris, ce qui toucha infiniment les membres français du C.I.O. Depuis lors M. Massard a reçu une lettre du Baron de Guell (Espagne) invitant le C.I.O. à tenir sa session à Barcelone pendant les IIes Jeux 45

7 méditerranéens, qui se dérouleront en juin 1955 dans cette ville. Le président fait voter à main levée, ce qui donne le résultat suivant : 25 voix pour Paris. 21 voix pour Barcelone. Quant à la date de la session de 1955, la C.E. prendra une décision. Il s agira de rapprocher autant que possible la session de la date du 21 juin, qui marquera l ouverture des IIes Jeux méditerranéens à Barcelone, afin que les membres désirant s y rendre puissent le faire directement depuis Paris. SESSIONS 1956 Le président annonce qu il y aura deux sessions durant l année olympique, soit une à Cortina, l autre à Melbourne. SESSION 1957 Sur la proposition de M. Seeldrayers, l assemblée à l unanimité décide de fixer cette session à Bruxelles. Les dates définitives seront fixées par la C.E. REVISION DU RÈGLEMENT No 10 POUR LES JEUX RÉGIONAUX Sur la proposition du président il est décidé de supprimer la phrase de l article 10 interdisant l usage d une flamme aux Jeux régionaux. LIMITATION DU NOMBRE DES SPORTS DANS LES JEUX RÉGIONAUX Sur la proposition de M. Brundage, il est décidé d ajouter aux règles des Jeux régionaux un article stipulant que le comité d organisation peut ajouter au programme un maximum de trois sports qui ne figurent pas aux Jeux olympiques. COMITÉ CONSULTATIF DES F.I. ET DU C.I.O., AINSI QUE NOMINATION D UNE COMMISSION TECHNIQUE CHOISIE PARMI LES MEMBRES DES F.I. POUR SIÉGER AVEC LE C.I.O. Le président fait remarquer que lors de la réunion de la C.E. avec les F.I. de la semaine dernière, les F.I. ont retiré ces deux propositions, de sorte que la question est tranchée. HYMNE OLYMPIQUE M. Bolanaki (Grèce) fait part que la commission qu il préside et qui est composée de S.A.S. le Prince Pierre de Monaco, S.E. Mohamed Taher s est réunie à Paris le 2 octobre Furent également présents : MM. Massard (vice-président du C.I.O.) et François Piétri (France). S.A.S. le Prince Pierre de Monaco propose l organisation d un concours international doté d un prix de 1000 dollars qu il offre généreusement, et ainsi nous pourrions peut-être avoir une fois un hymne officiel approprié. Il est décide de choisir un hymne unique, et d ouvrir un concours à ce sujet selon proposition faite par S.A.S. le Prince Pierre de Monaco, que le président remercie vivement. JEUX ASIATIQUES Le Dr. Azuma fait un bref rapport sur les Jeux asiatiques qui se déroulent en ce moment à Manila. Il a assisté à leur ouverture et informe l assemblée que ces Jeux sont un succès. Les prochains Jeux asiatiques de 1958 osnt attribués à la ville de Tokyo. RAPPORT DES JEUX CENTRO-AMÉRICAINS M. Brundage informe l assemblée qu il a assisté avec le Dr. Mœnck (Cuba) à ces VIIes Jeux, qui se sont déroulés à Mexico-City avec la participation de 12 à 15 pays. Ils furent un succès et il ajoute que malgré l altitude (2300 m. environ) plusieurs records ont été battus. RECONNAISSANCE DE LA F.I. DE BASEBALL AMATEUR Le président fait part que M. Miguel A. Mœnck (Cuba) a été en contact étroit avec cette fédération pendant près de deux ans. Toutes les règles ont été revisées et elles sont maintenant parfaitement conformes à nos critères. Il est décidé de reconnaître cette fédération dans la liste des sports «non olympiques». PROTECTION DES EMBLÈMES OLYMPIQUES M. Albert Mayer (Suisse), après avoir consulté deux juristes, retire sa proposition tendant à l inscription du C.I.O. au registre du commerce de Lausanne. Le C.I.O. n existant pas juridiquement, ne pourrait pas se faire inscrire dans un tel registre. Il est décidé que la C.E. restera en rapport avec le C.O. Suisse dont les démarches avec le Gouvernement suisse ne sont pas encore terminées. REQUÊTE DE LA F.I. DE HOCKEY SUR GAZON Cette fédération demande que son sport figure désormais dans la liste des sports obligatoires. Le président fait part à l assemblée que la C.E. a examiné la question et qu elle propose de la repousser. Il en est décidé ainsi. NOUVEAU MEMBRE DE LA C.E. Le président rappelle qu au début de notre session. nous avons décidé d augmenter le nombre des membres de notre comité exécutif de 6 à 7. Il y a donc lieu de procéder à cette nomination, et il recommande aux membres lorsqu ils feront leur proposition de tenir compte de l ancienneté des membres. Sont proposés : Le Comte Thaon de Revel (Italie). Sir Arthur Porritt (Nouvelle-Zélande). M. Erick von Frenckell (Finlande). 46

8 Le président fait passer au vote au bulletin Le président fait procéder au vote sur secret, qui donne le résultat suivant : l admission des diverses candidatures. Bulletins délivrés : 47. Bulletins délivres : 47. Bulletins rentrés : 44 (les trois candidats C.O. Allemagne de l Est : 14 oui 31 non s étant retirés de la salle). C.O. Chine démocratique : 23» 21» Le Comte Thaon de Revel est élu par C.O. Ethiopie : 44» 2» 23 voix. C.O. Rép. dominicaine : 34» 6» Sir Arthur Porritt obtient 12 suffrages. C.O. Malaya : 36» 6» M. von Frenckell 9. C.O. Costa-Rica : 36» 6» Tous ces comités, à l exception de l Alle- REPRISE DE LA DISCUSSION magne de l Est, sont donc reconnus. DE LA RÈGLE No 25 SESSION DE PARIS 1955 M. Armand Massard, au sujet de la composition des C.N.O., remet un nouveau M. Brundage rappelle aux membres qu a texte à l assemblée pour le soumettre à sa l occasion de la session de Paris, nous aurons ratification. à décider du lieu des Jeux olympiques pour Après quelques légères modifications, ce Etant donné l importance de cette nouveau texte réglant la composition des session, il espère que tous les membres seront comités nationaux olympiques est adopté présents. Il Saisit-cette occasion pour remercier les membres de tout l intérêt qu ils ont à l unanimité. Ce texte sera adressé après la session à tous les membres ainsi qu aux porté à la présente session, et est heureux C.N.O. de constater le bon esprit qui y a régné. Il remercie le C.O. grec ainsi que MM. Bolanaki Candidatures des C.N.O. de : et Ketseas, et le comité des dames d Athènes 1. Allemagne de l Est. pour tout ce qu ils ont fait afin de rendre 2. Chine démocratique. notre séjour en Grèce si agréable. 3. Ethiopie. 4. République dominicaine. 5. Malaya. 6. Costa-Rica. 7. Rhodésie du Nord. Lord Burghley demande que la candidature de la Rhodésie du Nord soit laissée en suspens momentanément, car des pourparlers sont en cours quant à la fusion des Rhodésie du Nord et du Sud. Cette question pourra être reprise à la prochaine session. REMERCIEMENTS. M. R. W. Seeldrayers (Belgique), parlant au nom des membres présents, adresse au président Brundage ses plus vifs remerciements pour la façon remarquable avec laquelle il a conduit nos séances, ce qui a permis au C.I.O. de liquider notre ordre du jour copieux. La session est terminée à 13 heures, le 15 mai Le Président : Le Chancelier : AVERY BRUNDAGE. OTTO MAYER. Extract of the 49th session of the International Olympic Committee Athens, Hotel Grande-Bretagne, May 11th, 12th, 13th and 14th 1954 Chairman : Mr. Avery Brundage, President Procès-verbal : Drafted from registered records Liste of Presence: Executive Commission : Mr. Avery Brundage, President. Mr. Armand Massard, Vice-President Members : MM. Lord Burghley. S. E. Mohamed Taher. S. A. R. le Prince Axel. Sr. Miguel A. Mœnck MEMBERS OF I.O.C. Mr. Angelo Bolanaki Dr. José Ferreira Santos S.A. le Duc Adolphe-Frederic de Mecklenbourg Mr. Thomas Fearnley Lord Aberdare Dr. Karl Ritter von Halt Comte Paolo Tahon di Revel Sir Arthur Porritt Grèce Brésil Allemagne Norvège Gr.-Bretagne Allemagne Italie N.-Zélande S.A. le Prince Régnant François-Joseph de Liechtenstein Mr. J. W. Rangell Finlande Baron de Trannoy Belgique Prof. Dr. J.G.A. Gruss Tchécoslov. S.A.R. le Prince Jean de Luxembourg Luxembourg Mr. Jean Ketseas Grèce Major Albert Mayer Suisse Brigadier General C.-F. Pahud de Mortanges Hollande 47

9 60e anniversaire de la rénovation des Jeux olympiques à Lausanne. A l Aula de l Université M. Marcel Henninger, président du C. O. suisse, prononce son allocution. (Voir encore deux autres clichés sur le même sujet à la page 72.)

10 Au Stade olympique de Lausanne devant spectateurs : célébration du 60 e anniversaire de la rénovation des Jeux olympiques en mai 1954 et inauguration du stade. Cette cérémonie se déroule précédant le match de football Uruguay-Suisse.

11 Le Dr Fr.-M. Messerli, fondateur du C. O. suisse, lit son discours sur la tombe de Coubertin à l occasion du 60e anniversaire du C. I. O. à Lausanne. De d. à g. : M. M. Henninger, president du C. O. suisse, M. A. Brundage, président du C. I. O., M. Albert Mayer, membre du C. I. O. pour la Suisse, M. Pierre Graber, conseiller municipal à Lausanne. Célébration du 60 e anniversaire de la rénovation des Jeux olympiques. A l Aula de l Université de Lausanne, M. Avery Brundage, président du C. I. O., prononce son discours. Assis à gauche, M. Marcel Henninger, président du C. O. suisse.

12 Sur la tombe de Coubertin à l occasion du 60e anniversaire de la rénovation des Jeux olympiques. Le Dr Fr.-M. Messerli prononce son discours devant quelques membres du C. I. O (dont le président Brundage au centre) et ceux du Comité olympique suisse. Le 60e anniversaire de la rénovation des Jeux olympiques a été célébré à Lausanne en mai Quelques membres du C. I. O. entourés des membres du Bureau du Comité olympique suisse s inclinent devant la tombe du Baron de Coubertin au cimetière du Bois-de-Vaux à Lausanne.

13 S. M. le Roi Paul II de Grèce salue M. Avery Brundage, président du C. I. O., lors de la séance solennelle d ouverture de la session d Athènes. Séance solennelle d ouverture de la 49 e session du C. I. O. à Athènes : Sa Majesté le Roi Paul II de Grèce prononce son discours et annonce l ouverture de la session.

14 Au Théâtre Odéon Hérode d Attique lors de l'ouverture solennelle de la 49 e session d Athènes. Au premier plan S. M. le roi Paul II de Grèce au côté du président M. Avery Brundage. A gauche MM. les membres de la commission exécutive. Sur les gradins les members du C.I.O., leurs familles de les invites. A Athènes, au pied de la colline de l Acropole, au Théâtre Odéon Hérode d Attique, S.M. le Roi Paul II de Grèce déclare ouverte la 49 e session du C.I.O.

15 M. Angelo Bolanaki, membre du C. I. O. pour la Grèce, prononce son discours à l occasion de l ouverture de la session du C.I.O. au Théâtre Odéon Hérode d Attique, à Athènes. Les membres du C. I. O., les délégués des comités nationaux olympiques et les invités au Théâtre Odéon Hérode d Attique pendant la séance solennelle d ouverture de la 49 e session d Athènes, mai 1954.

16 Lausanne, mai Le Général Vladimir Stoïtcheff, membre du C. I. O. pour la Bulgarie, assiste à la cérémonie du 60 e Anniversaire de la rénovation des Jeux olympiques à l Aula de l Université. S. A. S. Mgr le Prince Pierre de Monaco, membre du C. I. O. (à droite), à l Aula de l Université pendant la même cérémonie. A sa droite, S.E. Mohammed Taher, membre du C. I. O. pour l Egypte. Entre les deux, au second plan, le Général Henri Guisan, ancien membre du C. I. O. pour la Suisse ( ). A droite (second plan) la Baronne G. de Blonay, veuve de feu le Baron qui fut membre du C. I. O. pour la Suisse ( ). Le 21 juillet 1954 il y a eu 2730 ans que les Jeux olympiques ont été instaurés. 72

FEUILLE D INFORMATION

FEUILLE D INFORMATION FEUILLE D INFORMATION LE MOUVEMENT OLYMPIQUE MISE Á JOUR AVRIL 2015 ORIGINE Le Comité International Olympique (CIO) et le Mouvement olympique furent institués par le Français Pierre de Coubertin le 23

Plus en détail

0.941.291 relative à l établissement d un bureau international des poids et mesures

0.941.291 relative à l établissement d un bureau international des poids et mesures Texte original 0.941.291 Convention relative à l établissement d un bureau international des poids et mesures Conclue à Paris le 20 mai 1875 Approuvée par l Assemblée fédérale le 2 juillet 1875 1 Instruments

Plus en détail

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009

Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne. Jeudi 5 mars 2009 Projet de loi sur l ouverture à la concurrence du secteur des jeux d argent et de hasard en ligne Jeudi 5 mars 2009 Pourquoi ouvrir le marché des jeux en ligne? La situation actuelle : Un marché légal

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAUX ET INTERNES LIGUE SOCCER ADULTE DE TERREBONNE

RÈGLEMENT GÉNÉRAUX ET INTERNES LIGUE SOCCER ADULTE DE TERREBONNE Table des matières 1. NOM 2 2. COMPOSITION DE LA LIGUE 2 3. SIEGE SOCIAL 2 4. SIGLE 2 5. SITE INTERNET 2 6. OBJECTIFS 2 7. MEMBRES 2 8. DESTITUTION OU SUSPENSION 2 SUSPENSION OU RENVOI 9. ASSEMBLÉES GÉNÉRALE

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35

Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35 Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35 (Assemblée Générale Extraordinaire du 19 Juin 2014) Objet et composition de l association Article 1 : L association dite «Union Sportive Grégorienne

Plus en détail

Extraits du Manuel technique sur les médias presse écrite et photographique

Extraits du Manuel technique sur les médias presse écrite et photographique Extraits du Manuel technique sur les médias presse écrite et photographique Presse écrite et photographique (catégories E) Introduction La presse écrite et photographique, y compris les techniciens, le

Plus en détail

Règlement intérieur du Conseil d administration

Règlement intérieur du Conseil d administration Règlement intérieur du Conseil d administration Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d administration à sa première session, le 14 décembre 1977. À sa cinquante-quatrième session,

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

Chapitre 1 : Fondation

Chapitre 1 : Fondation Statuts du Ski-Club Vallée de Joux Chapitre 1 : Fondation 1.1 Le Ski-Club Vallée de Joux a été constitué, le 9 juillet 2008 au Sentier. Ce nom remplace celui du Ski- Club Orient-Sentier fondé en 1946 à

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES STATUTS I. Nom Siège But et Activités Art. 1 Nom siège L Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités (ASFDU) Schweizerischer Verband

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE 1 SOMMAIRE Titre I Organisation et déroulement des séances du Conseil Communautaire P.3 A- Organisation des séances B- Déroulement des séances Titre II Police

Plus en détail

STATUTS. Swissstream (Association suisse des prestataires de services de streaming)

STATUTS. Swissstream (Association suisse des prestataires de services de streaming) Statuts Swissstream du 8 mars 2007 STATUTS Swissstream (Association suisse des prestataires de services de streaming) 1. Nom et siège Article premier Sous le nom «Swissstream», il est créé une association

Plus en détail

Statuts du Football-Club Central Fribourg

Statuts du Football-Club Central Fribourg Fondé en 1910 FOOTBALL-CLUB CENTRAL 1705 FRIBOURG CASE POSTALE 14 www.fc-central.ch Stade de la Motta tél. : 026/ 322 60 23 Local : Café du Paon Membre de l ASF Club N 5035 CCP du club : 17-1940-8 Statuts

Plus en détail

VICE-RECTORAT AUX SERVICES ACADÉMIQUES ET AU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE. Les comités d usagers des services

VICE-RECTORAT AUX SERVICES ACADÉMIQUES ET AU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE. Les comités d usagers des services VICE-RECTORAT AUX SERVICES ACADÉMIQUES ET AU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE Les comités d usagers des services Audiovisuel Bibliothèques Informatique et télécommunications Document

Plus en détail

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE

III MEMBRES I BUTS II SIÈGE STATUTS Le Collège Suisse des Experts Architectes (CSEA) est une association au sens des articles 60 à 79 du CCS. I BUTS Art. 1 L Association encourage et facilite les contacts entre ses membres. Elle

Plus en détail

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches

Abréviations Préambule Art. 1 Nom, siège Art. 2 Buts Art. 3 Tâches Statuts Abréviations AD Assemblée des délégués CAS Club Alpin Suisse (association centrale) CC Comité central CG Commission de gestion CP Conférence des présidents CSFA Club Suisse des femmes alpinistes

Plus en détail

Statuts. Association suisse des Diffuseurs, Éditeurs et Libraires (ASDEL) adoptés le 16 juin 2003 TABLE DES MATIÈRES

Statuts. Association suisse des Diffuseurs, Éditeurs et Libraires (ASDEL) adoptés le 16 juin 2003 TABLE DES MATIÈRES Association suisse des Diffuseurs, Éditeurs et Libraires (ASDEL) Statuts adoptés le 16 juin 2003 TABLE DES MATIÈRES Préambule.............................................. 2 I Désignation, siège et buts..............................

Plus en détail

VSMR. Association suisse de recyclage du fer, du métal et du papier S T A T U T S

VSMR. Association suisse de recyclage du fer, du métal et du papier S T A T U T S VSMR Association suisse de recyclage du fer, du métal et du papier S T A T U T S Etat octobre 2009 2 Table des matières I. Nom et siège... 4 Art. 1 Nom et siège... 4 II. But... 4 Art. 2 But... 4 Art. 3

Plus en détail

Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques. Article 1 : CHAMP D APPLICATION

Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques. Article 1 : CHAMP D APPLICATION Règles de bonne conduite applicables à toutes les villes désireuses d obtenir l organisation des Jeux Olympiques Texte adopté par la commission exécutive du CIO, Lausanne, 7 février 2007 Article 1 : CHAMP

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

Statuts de l Association Internationale de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescents, et des Professions Associées Constitution Amendé 2004

Statuts de l Association Internationale de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescents, et des Professions Associées Constitution Amendé 2004 Statuts de l Association Internationale de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescents, et des Professions Associées Constitution Amendé 2004 Statuts IACAPAP version française 2004 p. 1 Statuts de L Association

Plus en détail

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003 PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE Chambre de l Assemblée législative le mardi 29 juillet 2003 1. À 15 heures, la greffière, les greffiers adjoints et le sergent d

Plus en détail

STATUTS JUDO CLUB BALLENS REVISION 2006

STATUTS JUDO CLUB BALLENS REVISION 2006 STATUTS DU JUDO CLUB BALLENS REVISION 2006 - 1 - STATUTS DU JUDO CLUB BALLENS DÉNOMINATION Article 1 1.1 Nom: le Judo Club Ballens (ci-après le JCB) est régi par les présents statuts et les articles 60

Plus en détail

L association a son siège à Estavayer-le-Lac. Sa durée est illimitée. Elle n a aucune attache politique, ethnique ou religieuse.

L association a son siège à Estavayer-le-Lac. Sa durée est illimitée. Elle n a aucune attache politique, ethnique ou religieuse. STATUTS Chapitre I Nom, but, siège Art. 1 Art. 2 Art. 3 Art. 4 Art. 5 Sous dénomination de Minigolf Club Estavayer-le-Lac (ci-après: MGCE), il est constitué une association, nommée aussi ci-après club,

Plus en détail

S T A T U T S. l'association des Conseils en Brevets dans l'industrie Suisse (ACBIS) (du 23 novembre 1974 dans la version du 4 mai 2012)

S T A T U T S. l'association des Conseils en Brevets dans l'industrie Suisse (ACBIS) (du 23 novembre 1974 dans la version du 4 mai 2012) S T A T U T S de l' () (du 23 novembre 1974 dans la version du 4 mai 2012) I. Nom, siège, buts Article 1 Sous la dénomination «'» (), respectivement «" (VIPS), appelée ci-après «l Association", est constituée

Plus en détail

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Article 1 er : Constitution, Dénomination I DEFINITION ET OBJET L Union des Associations Suisses de France est une Union formée

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION NEUCHATELOISE DE JUDO (ANJ)

STATUTS DE L ASSOCIATION NEUCHATELOISE DE JUDO (ANJ) STATUTS DE L ASSOCIATION NEUCHATELOISE DE JUDO (ANJ) I. But de l Association Article premier L Association Neuchâteloise de Judo (ANJ), fondée le 28 octobre 1977, est une association politiquement et confessionnellement

Plus en détail

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE)

ISF STATUTS. Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire. Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) ISF STATUTS Structures de la Fédération Internationale du Sport Scolaire Assemblée Générale (AG) Comité Exécutif (CE) Membres élus du Comité Exécutif un Président un Vice-président un Secrétaire Général

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

SKI - CLUB - EST STATUTS

SKI - CLUB - EST STATUTS SKI - CLUB - EST STATUTS TITRE I : Intitulé - Objet social - Siège social - Durée - Affiliation Article 1 : Intitulé L association ayant pour titre «SKI-CLUB-EST» (abréviation de SKI CLUB des Cheminots

Plus en détail

REGLEMENTS TECHNIQUES TENNIS DE TABLE. LA REUNION : du 1er au 08 aout 2015

REGLEMENTS TECHNIQUES TENNIS DE TABLE. LA REUNION : du 1er au 08 aout 2015 REGLEMENTS TECHNIQUES TENNIS DE TABLE LA REUNION : du 1er au 08 aout 2015 Tel : 02 62 73 19 90 / Fax : 02 62 51 29 51 Mél : coji.reunion@gmail.com 1.0 Date et lieu des compétitions - Saint-Denis : Gymnase

Plus en détail

Statuts 2011. Société coopérative Caisse d assurance de sport de la Fédération suisse de gymnastique. Table des matières. Généralités. 1.

Statuts 2011. Société coopérative Caisse d assurance de sport de la Fédération suisse de gymnastique. Table des matières. Généralités. 1. Société coopérative Caisse d assurance de sport de la Fédération suisse de gymnastique Statuts 2011 Table des matières Généralités 1. Nom et siège 2. But de la CAS 3. Cercle des assurés 4. Droits et devoirs

Plus en détail

Mobilité de l enseignement supérieur

Mobilité de l enseignement supérieur Mobilité de l enseignement supérieur Guide financier 2014 1 SOMMAIRE Introduction... 3 Le calcul de la subvention par l agence... 4 Utilisation de la subvention par l établissement... 7 Exemple d allocation

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES Association Internationale Sans But Lucratif STATUTS Approuvé par l Assemblée Générale du 16/06/2015 Dénomination, but et objectif

Plus en détail

FÉDÉRATION SUISSE DES JARDINS FAMILIAUX S T A T U T S. Fédération suisse des jardins familiaux / Schweizer Familiengärtner-Verband

FÉDÉRATION SUISSE DES JARDINS FAMILIAUX S T A T U T S. Fédération suisse des jardins familiaux / Schweizer Familiengärtner-Verband FÉDÉRATION SUISSE DES JARDINS FAMILIAUX S T A T U T S Fédération suisse des jardins familiaux / Schweizer Familiengärtner-Verband Les présents statuts ont été adoptés par l assemblée ordinaire des délégués

Plus en détail

FC PUIDOUX-CHEXBRES STATUTS DE LA SOCIÉTÉ

FC PUIDOUX-CHEXBRES STATUTS DE LA SOCIÉTÉ FC PUIDOUX-CHEXBRES STATUTS DE LA SOCIÉTÉ I. Généralités. Art. 1 Le Football-Club Puidoux-Chexbres est une association (art. 60 et suivant du Code Civil suisse) qui a pour but la pratique du football ainsi

Plus en détail

SOCIÉTÉ DES EMPLOYÉS DE COMMERCE SECTION DE FRIBOURG STATUTS

SOCIÉTÉ DES EMPLOYÉS DE COMMERCE SECTION DE FRIBOURG STATUTS SOCIÉTÉ DES EMPLOYÉS DE COMMERCE SECTION DE FRIBOURG STATUTS Remarque préliminaire Dans le texte des statuts, la forme masculine est employée indifféremment pour les femmes et les hommes. I. Dispositions

Plus en détail

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal)

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal) I. Dénomination, siege social et objectifs Article 1 (Dénomination et cadre légal) Par les présents statuts, il est constitué une fédération internationale d associations dénommée EURODOC le Conseil Européen

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T1 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I. Article 1. Nom

S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I. Article 1. Nom S T A T U T S du GOLF CLUB DE SION CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Nom Sous la désignation Golf Club de Sion (en abrégé : GCS) est constituée une association au sens des articles 60 et suivants

Plus en détail

sia Statuts schweizerischer ingenieur- und architektenverein société suisse des ingénieurs et des architectes

sia Statuts schweizerischer ingenieur- und architektenverein société suisse des ingénieurs et des architectes 100 sia schweizerischer ingenieur- und architektenverein Statuts société suisse des ingénieurs et des architectes società svizzera degli ingegneri e degli architetti swiss society of engineers and architects

Plus en détail

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS Vous avez moins de 36 ans et vous recherchez un contrat qui prenne en charge vos frais d hospitalisation et médicaux et vous permette d être rapatrié en cas de nécessité.

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY

STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY STATUTS DE l ASSOCIATION SPORTIVE ANTONY VOLLEY Article 1 : Constitution et siège social Il est fondé, le 12 mai 1998, entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Statuts de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Statuts de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Statuts de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (statuts de la SCH) du xx juin 2015 L assemblée générale de la SCH (société), vu l art. 12, al. 1, de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Art. 18 Championnat de Belgique par équipes Messieurs, Dames et Vétérans

Art. 18 Championnat de Belgique par équipes Messieurs, Dames et Vétérans Fédération de Squash belge asbl Vorselaarsebaan 64 2200 Herentals Tel. +32 (0)14 85 96 00 tine@vsf.be www.belgiansquash.be BTW BE 0414.528.807 Banque : BE16 3101 1516 6974 Art. 18 Championnat de Belgique

Plus en détail

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I DÉNOMINATION - SIÈGE - DURÉE - BUT Article 1 er Sous le nom d «ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS», il a été constitué une association,

Plus en détail

STATUTS DE GENEVE-SERVETTE HOCKEY CLUB ASSOCIATION MOUVEMENT JUNIORS

STATUTS DE GENEVE-SERVETTE HOCKEY CLUB ASSOCIATION MOUVEMENT JUNIORS STATUTS DE GENEVE-SERVETTE HOCKEY CLUB ASSOCIATION MOUVEMENT JUNIORS Article 1 : Nom, durée et siège Le "Genève-Servette Hockey Club Association Mouvement Juniors", désigné ci-après "GSHCA" ou 1'''Association'',

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

Statuts de l'association Suisse de Golf

Statuts de l'association Suisse de Golf Statuts de l'association Suisse de Golf TITRE I : NOM - BUT - MEMBRES Article 1: Nom et Siège Il existe sous le nom "ASG" ASSOCIATION SUISSE DE GOLF SCHWEIZERISCHER GOLFVERBAND ASSOCIAZIONE SVIZZERA DI

Plus en détail

Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR

Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR Statuts de l association Amis du Château de la Grande Riedera ACGR ACGR case postale CH-7 Le Mouret / FR/ Suisse La forme masculine, utilisée dans les présents statuts, s applique par analogie aux personnes

Plus en détail

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF)

Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Statuts de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) Mai 0 Geschäftsstelle Rosenweg 5 C 000 Bern Telefon 0 6 0 Fax 0 76 9 info@hebamme.ch www.hebamme.ch Table des matières I. Nom, siège et buts de la

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. En cas d erreur, d omission ou de contradiction entre un article du présent règlement et les statuts, ces derniers font foi.

REGLEMENT INTERIEUR. En cas d erreur, d omission ou de contradiction entre un article du présent règlement et les statuts, ces derniers font foi. Acrocirque Baby Gym Basket Ball Chorespace danse Course d orientation Escrime Football Golf Gym d'entretien Handball Judo Karaté Shito Ryu Pétanque Qi Cong Rugby Tai Chi Chuan Tennis de Table Tir à l'arc

Plus en détail

STATUTS de l'association des chargés* de communication des communes de Suisse romande «A3C Romandie»

STATUTS de l'association des chargés* de communication des communes de Suisse romande «A3C Romandie» STATUTS de l'association des chargés* de communication des communes de Suisse romande «A3C Romandie» DENOMINATION, BUTS ET SIEGE DE L'ASSOCIATION Article 1 Dénomination L'Association des chargé-e-s de

Plus en détail

Mutuelle Vaudoise, Société Coopérative Statuts

Mutuelle Vaudoise, Société Coopérative Statuts Mutuelle Vaudoise, Société Coopérative Statuts MUTUELLE VAUDOISE, Société Coopérative Statuts I. Raison sociale, siège, but de la Société Art. 1 La MUTUELLE VAUDOISE, Société Coopérative, ci-après «la

Plus en détail

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association.

STATUTS. Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique. I. Nom, but, siège et durée de l'association. STATUTS du 25 juin 2003 Fondée le 9 juillet 1869 Siège social: Wallisellen Statuts de l'asit Association suisse d'inspection technique I. Nom, but, siège et durée de l'association Art. 1 Siège social,

Plus en détail

COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN

COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN Procès verbal n 47 Comité des experts 07 et 08 décembre 2009 Djibouti Palace Kempinski

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR PROVINCE DU BRABANT WALLON ARRONDISSEMENT DE NIVELLES COMMUNE DE PERWEZ Article 1. COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR TITRE I. MISSIONS Conformément au décret de l Exécutif

Plus en détail

CHARTE OLYMPIQUE. État en vigueur au 8 décembre 2014

CHARTE OLYMPIQUE. État en vigueur au 8 décembre 2014 CHARTE OLYMPIQUE État en vigueur au 8 décembre 2014 CHARTE OLYMPIQUE état en vigueur au 8 décembre 2014 Comité International Olympique Château de Vidy C.P. 356 CH-1007 Lausanne / Suisse Tel. +41 21 621

Plus en détail

Statuts. Les soussignés :

Statuts. Les soussignés : Statuts Les soussignés : APICIL PRÉVOYANCE, institution de prévoyance régie par le titre III du livre IX du Code de la Sécurité sociale, dont le siège social est situé 38 rue François Peissel 69300 Caluire

Plus en détail

Association de hockey mineur de Chambly

Association de hockey mineur de Chambly Association de hockey mineur de Chambly 1.0 Généralités Statuts et règlements 1.1. Nom Le nom de l association est Association de hockey mineur de Chambly (numéro dossier 3837-71, charte signée le troisième

Plus en détail

Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION. Une Charte, qui figure en annexe des statuts, précise les principes de l Association.

Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION. Une Charte, qui figure en annexe des statuts, précise les principes de l Association. Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION TITRE 1 NOM, SIÈGE, DURÉE, CHARTE, BUT, MOYENS D ACTION Article 1 - Nom, siège, durée L Association Arte Libera sera constituée le 1 er novembre 2002 au sens des articles

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

STATUTS DE LA SWISS FOOTBALL LEAGUE ASF

STATUTS DE LA SWISS FOOTBALL LEAGUE ASF STATUTS DE LA SWISS FOOTBALL LEAGUE ASF 1 SWISSFOOTBALLLEAGUE 05.2013 STATUTS DE LA SWISS FOOTBALL LEAGUE ASF Vu les Statuts et règlements de l ASF. I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 Forme juridique

Plus en détail

Modèle de statuts pour les Sociétés de tir sportif

Modèle de statuts pour les Sociétés de tir sportif Modèle de statuts pour les Sociétés de tir sportif Edité par la Fédération sportive suisse de tir Ce modèle de statuts peut servir de guide aux sociétés de tir sportif pour l élaboration et la révision

Plus en détail

FASMED FEDERATION DES ASSOCIATIONS SUISSES DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE DE LA TECHNOLOGIE MEDICALE STATUTS

FASMED FEDERATION DES ASSOCIATIONS SUISSES DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE DE LA TECHNOLOGIE MEDICALE STATUTS FASMED FEDERATION DES ASSOCIATIONS SUISSES DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE DE LA TECHNOLOGIE MEDICALE STATUTS I. Nom, siège et but Nom Art. 1 Sous le nom de "FASMED" "Dachverband der schweizerischen Handels-

Plus en détail

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE

STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE STATUTS DE LA SECTION DE LANCY DU PARTI SOCIALISTE SUISSE Statuts adoptés par l Assemblée générale de la section de Lancy le 1 er juin 2015 PARTI SOCIALISTE DE LANCY, Route du Grand-Lancy 56, 1212 Grand-Lancy

Plus en détail

Le prix du fair-play

Le prix du fair-play LE RESPECT, C EST DEJA UNE VICTOIRE! Panathlon Wallonie-Bruxelles L emblème de l éthique sportive en Belgique Le prix du fair-play Le service Sport de la Province du Brabant Wallon PANATHLON Wallonie-Bruxelles

Plus en détail

S T A T U T S de L A S S O C I A T I O N R O M A N D E P O U R L A C E R T I F I C A T I O N D E S F O R ÊTS

S T A T U T S de L A S S O C I A T I O N R O M A N D E P O U R L A C E R T I F I C A T I O N D E S F O R ÊTS S T A T U T S de L A S S O C I A T I O N R O M A N D E P O U R L A C E R T I F I C A T I O N D E S F O R ÊTS I. RAISON SOCIALE SIÈGE BUT DURÉE Article 1 Raison sociale Il est constitué sous le nom Association

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION REMP

STATUTS DE L ASSOCIATION REMP STATUTS DE L ASSOCIATION REMP WEMF AG für Werbemedienforschung REMP Recherches et études des médias publicitaires Bachmattstrasse 53 CH-8048 Zurich Téléphone +41 43 311 76 76 Fax +41 43 311 76 77 remp@remp.ch

Plus en détail

GÉOTHERMIE.CH Société suisse pour la géothermie

GÉOTHERMIE.CH Société suisse pour la géothermie Statuts de l'association GÉOTHERMIE.CH Société suisse pour la géothermie (ci-après «l'association») (Association de droit privé) Article 1 Dénomination, siège Sous l appellation GÉOTHERMIE.CH (Société

Plus en détail

COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN

COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN COMMISSION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DE L OCEAN INDIEN 9 EMES JEUX DE LA CJSOI REGLEMENT TECHNIQUE TENNIS DE TABLE «Masculin et Feminin» 17 AU 24 JANVIER 2014 DJIBOUTI 1 1.0 DATE ET LIEU DES COMPETITIONS

Plus en détail

Football Club La Sarraz-Eclépens Case Postale 47 1315 La Sarraz Couleurs : rouge - jaune - blanc

Football Club La Sarraz-Eclépens Case Postale 47 1315 La Sarraz Couleurs : rouge - jaune - blanc Fusion du FC La Sarraz (1910) et du FC Eclépens (1968) le 5 mai 1994 E-Mail : secretariat@fclasarraz-eclepens.ch No A.S.F. : 09 101 L E S S T A T U T S D U F O O T B A L L C L U B L A S A R R A Z E C L

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Représenter son Unité à l'assemblée Générale du Mouvement

Représenter son Unité à l'assemblée Générale du Mouvement Publications SGP SGP - P904006 - P904074 Mensuel - Mensuel - Numero - Numéro Spécial Spécial - N 157 - N - Août 157 2009 - Août (Ne 2009 paraît (Ne pas paraît en juillet) pas en - Ed. juillet) resp. -

Plus en détail

30 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L APPA

30 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L APPA ASSOCIATION DES PRODUCTEURS DE PETROLE AFRICAINS (APPA) 30 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE L APPA CEREMONIE D OUVERTURE SOLENNELLE DES TRAVAUX Discours de Son excellence ETIENNE DIEUDONNE

Plus en détail

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * *

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * * CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Commission thématique de la modernisation du parlement Secrétariat général du Grand Conseil Place du Château 6 1014 Lausanne Réf. : PM/15007041 Lausanne, le

Plus en détail

8 èmes JEUX DES ILES DE L OCEAN INDIEN REGLEMENTS TECHNIQUES JUDO SEYCHELLES 5-14 AOUT 2011. 1 P a g e

8 èmes JEUX DES ILES DE L OCEAN INDIEN REGLEMENTS TECHNIQUES JUDO SEYCHELLES 5-14 AOUT 2011. 1 P a g e 8 èmes JEUX DES ILES DE L OCEAN INDIEN REGLEMENTS TECHNIQUES JUDO SEYCHELLES 5-14 AOUT 2011 1 P a g e 1.0 DATE ET LIEU Les compétitions de Judo des 8 èmes Jeux des Iles de l Océan Indien se dérouleront

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE SPECIALE DES PORTEURS D ACTIONS A DROIT DE VOTE DOUBLE DU 29 MAI 2015

PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE SPECIALE DES PORTEURS D ACTIONS A DROIT DE VOTE DOUBLE DU 29 MAI 2015 LEGRAND Société Anonyme au capital de 1 063 830 460 euros Siège Social : 128, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 87000 Limoges 421 259 615 RCS Limoges PROCES-VERBAL DE L ASSEMBLEE SPECIALE DES PORTEURS

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Veldeman crée et fabrique des structures sur mesure destinées à un usage provisoire, semi-permanent et permanent.

Veldeman crée et fabrique des structures sur mesure destinées à un usage provisoire, semi-permanent et permanent. Structures in MOTION Batiments sportifs Veldeman Structure Solutions Historique Les premiers pas de Veldeman Structure Solutions remontent à 1970. Il s agit alors d une petite entreprise familiale située

Plus en détail

Art 1. Art 2. Le siège de l'association est celui du club qui assume la présidence. Art 3

Art 1. Art 2. Le siège de l'association est celui du club qui assume la présidence. Art 3 STATUTS I. Dispositions générales Art 1 L'association, au sens des articles 60 à 79 du Code Civil Suisse, a été fondée en 1907. Elle a porté successivement les noms d'association des Clubs d'aviron du

Plus en détail

Madame et Messieurs les préfets de région DAF 1

Madame et Messieurs les préfets de région DAF 1 Paris, le 9 Novembre 1998 LE MINISTRE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS A Madame et Messieurs les préfets de région DAF 1 Affaire suivie par : Directions régionales et Martine Radisson départementales de la

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Statuts. Etat au 1 er juillet 2015. Fédération Suisse des Psychologues

Statuts. Etat au 1 er juillet 2015. Fédération Suisse des Psychologues Statuts Etat au 1 er juillet 2015 Fédération Suisse des Psychologues Chapitres I. Nom et siège 4 II. Buts 5 III. Membres 6 IV. Associations affiliées 8 V. Organes 9 VI. Finances 19 VII. Publications 20

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES

ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES 1- LA COMMISSION SPORTIVE Article 1.1 Rôle La Commission Sportive veille à la bonne mise en œuvre de la politique sportive du projet fédéral. A ce titre, elle est chargée

Plus en détail

Financement du sport, crise économique et politique sportive

Financement du sport, crise économique et politique sportive Conférence SNEP: «Sport demain, enjeu citoyen», Créteil, 30-31 mars 2012 Financement du sport, crise économique et politique sportive Wladimir ANDREFF * * Professeur émérite à l Université de Paris 1 Panthéon

Plus en détail

Fédération Suisse de Tir Dynamique Schweizer Verband für Dynamisches Schiessen Federazione Svizzera di Tiro Dinamico STATUTS.

Fédération Suisse de Tir Dynamique Schweizer Verband für Dynamisches Schiessen Federazione Svizzera di Tiro Dinamico STATUTS. Fédération Suisse de Tir Dynamique Schweizer Verband für Dynamisches Schiessen Federazione Svizzera di Tiro Dinamico STATUTS Edition 2000 Version française Page 2 STATUTS de la Fédération Suisse de Tir

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège

PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION. Article premier Raison sociale et type d association. Article 2 - Siège STATUTS DE LA SOCIETE INTERNATIONALE E D D ANNOTATION ASSOCIATION DE DROIT SUISSE A BUT NON LUCRATIF Etat au 9 Décembre 2008; Révisé le 10 Septembre 2014 PARTIE I : RAISON, SIEGE ET BUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

Statuts asms Association suisse des recherches de marché et sociales

Statuts asms Association suisse des recherches de marché et sociales Statuts asms Association suisse des recherches de marché et sociales (selon la résolution de l Assemblée générale, du 28 février 2013, remplacent les statuts SMS du 2 juin 1998 et du 24 novembre 2005 et

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

Association Suisse des Brass Bands Statuts

Association Suisse des Brass Bands Statuts S T A T U T S Association Suisse des Brass Bands I. Nom, siège et but Article 1 Nom et siège L Association Suisse des Bras Bands (ASBB) est une association dans le sens de l article 60 SS CC. L ASBB n

Plus en détail