6961 1!3IMAtld - tt:z on 3 'T1illlSN3W NOUV::XleDd. v1ia

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6961 1!3IMAtld - tt:z on 3 'T1illlSN3W NOUV::XleDd. v1ia"

Transcription

1 6961 1!3IMAtld - tt:z on 3 'T1illlSN3W NOUV::XleDd v1ia V1

2 la Jau ne et la rouge FEVRIER 1969 N 234 e PUBLICATION MENSUEi.Li Dl L'AS SOCIATION.AMICALI DES ANCIENS ELEVES DE L'ECOLI POL YTECHNIQUI (A.X.) 1 REDACTION ET PETITES ANNONCES : A.X., 17, RUE DESCARTES, PARIS ~ TEL ABONNEMENTS: A L'A.X 15 F POUR 11 NUMEROS PRIX AU NUMERO: 1,50 F 1 PUBLICITE: S.N. MERCURE 4~. PLACE FRANZ LISZT, PARl6 100 Tt:ct SOMMAIRE Page Editorial M. Philippe OLMER, Directeur Général Adjoint de l'ecole Polytechnique Organisation de la Direction de l'e~ole Polytechnique M. Jean MAJORELLE, Président du Conseil de Perfec.tionnement de l'ecale Polytechnique Fédération Nationale pour l'enseignement de la gestion des entreprises Centre de Perfectionnement dans l'administration des affaires ln memoriam : Ingénieur Général R. NORGUET Général G. FERRIE Recherches sur le Collège de Navarre, par CLERGET (1924) Nuit de!'armement terrestre Bal du Génie maritime Les Prix de l'académie des Sciences Une cérémonie à l'x: Centenaire de la naissance de Ch. KŒCHLIN ( ) Bourses d'études au Canada Club sportif de l'ecole Polytechnique : C.S.E.P Bibliographie INFORMATIONS POLYTECHNICIENNES Renseignements généra ux G.P.X Nominations au Conseil d'administration de 1' A.X Le Déjeuner des Présidents du 20 novembre Au sujet du grand tournoi de bridge de l'a.x Séance du Conseil d'administration de l'a.x. du 3 décembre Informations militaires : Avis aux retraités Cornet polytechnicien Convocations et communiqués de groupes Convocations de promotions Offres et demandes de situations intéressant les camarades Petites annonces

3 DU NOD ÉDIT E U R 92, rue Bonaparte - PARIS - 6 TECHNIQUES-SCIENCES Vous recommande quelques nouveautés L'équilibre et la croissance économiques. Principes de macroéconomie, par L. STOLERU. Broché F ; Relié Leçons de théorie microéconomique, par E. MALINVAUD, avec une annexe de J.-C. MILLERON. Broché Séries temporelles et décisions économiques, par E. QUINET. Relié Consommation, épargne et biens durables, par B. PIGANIOL. Broché Introduction à la théorie des graphes orientés. Modèles structuraux, par F. HARARY, R.Z. NORMAN et D. CARTWRIGHT. Relié La théorie mathématique de l'information, par S. GUIASU et R. THEODORESCU. Relié Fonctions plurisousharmoniques et formes différentielles positives, par P. LELONG. Broché F ; Cartonné..... Introduction aux structures algébriques, par J. LÉVY-BRUHL. Relié Etudes sur les groupes abéliens. Studies on abelian groups. Colloque sur la théorie des groupes abéliens Montpellier. Relié Technologie et calcul pratique des systèmes asservis, par P. NASLIN. Relié F 44 F 37 F 26 F 88 F 44 F 30 F 76 F 48 F 88 F Pour la France, ajouter 1 % aux prix ci-dessus Catalogues spéciaux sur demande

4 CONSTRUCTIONS ÉLECTRIQUES POUR L'AUTOMOBILE, L'AÉRONAUTIQUE ET L'ELECTRO-MÉNAGER ~ t J PARIS-RHONE ~ AVENUE JEAN-MERMOZ 69 LYON RUE DE COURCELLES 75 PAJt!S. t7

5 '\. )>( :; " >, "',,,"' , I! f : 1 / -~/. ~?,,~... r.. ""' t"'..! \ ' :-+-J-t-++-+-,f-t-t-+ll-i-+-t-i i t.. H-H-H-\-++-t--,H-H-t++-itt+i COMPRESSEURS ~:e.iros~ SE~IES C, V et Z EN VE A 90 DE 5 A 500 ch Les mieux équilibrés des hi-cylindriques Les forces d'inertie des deux pistons se composent en une résultante tournante constante R parfaitement équilibrée par le contrepoids R1 Le couple longitudinal n'existe pas car les deux bielles agissent sur le méme maneton. Le couple suivant l'axe du compresseur produit des vibrations dont l'amplitude est 12 fois moindre que celles des mêmes cylindres à 180. les moins encombrants les plus accessibles les plus élégants Profitez de l'expérience du plus ancien spécialiste. Pour avoir un compresseur moderne du premier choix technique, choisissez 6.P-.iros Téléphone : , rue Denis-Popin - 93-PA NTIN Ill

6 FONDËE EN 1735 COMPAGNIE CHARLES LE BORGNE 97, CHAMPS-ELYSEES, PARIS - TEL: ELY LIGNES RÉGULIÈRES SUR L'ALGÉRIE J. JOUBERT ( _ Président-Directeur général SOCIÉTÉ DE CONSTRUCTIONS ÉLECTROMÉCANIQUES.JEUMONT-SCHNEIDER 5, PLA à DE RIO - DE- JANEIRO - PARIS - a - TÉL <$!Q IV

7 -~ sous-traitance est à l'ordre du JOUr et nos moyens de production sont à votre disposition pour la fabrication d'outillages d'emboutissage (matrices, poinçons, etc.) _..n... 1"11 DOUAI 5 fraiseuses à reproduire : Courses horizontale verticale transversale 1re 3660 mm 1840 mm 609 mm 2< 3350 mm 1520 mm 457 mm mm 1218 mm 457 mm mm 508 mm 204 mm mm 370 mm 750 mm à copiage hydraulique. 1 fraiseuse-aléseuse. Course verticale : 2,500 m. Course longitudinale : 4,500 m Diamètre de la broche de fraisage : 260 mm. Diamètre de fa broche d'alésage : 160 mm. Puissance du moteur de broche : 60 ch. 1 fraiseuse-raboteuse. Table : 1,500 m x 3,000 m. Courses : 3,000 m et 1,500 m. Diamètre de broche : 170 mm. Course verticale de la bro'che.: BOO mm mm. Passage sous broche : 1200 mm. 1 machine à pointer. Table : 1100 mm x 842 mm. Course : 950 mm. 2 raboteuses. 1r : 5,000 m x 2,100 m x 1,800 m. 2 : 4,800 m x 1,200 m X 1,100 m. 1 surfaceuse. Rectification : 2,400 m x 0,450 m. Passage sous la meule : 0,490 m. 3 presses à présenter. Tables depuis 2,540 m x 4,100 m. 1 fraiseuse à 2 broches synchronisées. 1 tour à surfacer équipé d'un copieur, diamètre maximum : 1,600 m. Etude du gammes Mise au point aoua preases da production Pièces typ11 Pr6-16rl11 ainsi que toutes les machines usuelles d'usinage : Tours parallèles et automatiques Ëtaux-limeurs Fraiseuses Mortaiseuses Perceuses radiales Rectifieuses, etc... V

8 L ABEILLE IMCEMDIE, GRELE, ACCIDENTS 1 ET RISQUES DIVERS Capital Social F Capital Social F (Entièrement versés) (Entièremc. t versés' COMPAGNIES ANONYMES D' ASSURANCES Entreprises Privées Régies par le décret-loi du 14 juin 1938 Siège Social 57, rue Taitbout - PARIS- IX - Téléphone : J. MARJOULET (19 Sp.). R. GALLAND (22), E. BOULA DE MAREUIL (28), G. ALOY (46), Ch. KATZ (55) G. BOUCHER (57) VIE nous sommes en train... de gagner 2 jours de vacances LA &RANDE. PAROISSE un demi-siècle d'expérience dans l'industrie de l'azote TRAINS AUTOS COUCHETTES j reueignements : gares, bureaux de tdtrisme S.N.C.F., agnces d'e vo ya ges 1 TOUS LES TRAITEMENTS THERMIQUES CLASSIQUES TREMPE HAUTE-FREQUENCE, SULFINUZ (cantre usu,es QU frottementi Ateliers PARTIOT Cémentation 56, avenue de Chatou - 92-RUEIL-MALMAISON (Hauts-de-Seine) Tél.: DEPOT : 201, avenue A.-Briond - 93-MONTREUIL VI

9 JEAN BOSCHER promo 1925 Agent de change 15, rue Feydeau, Paris 2e - Tél. GUT Opérations de bourse Etudes financières Gestion de portefeuilles Comptes d'épargne Conservation de titres 0 'l ~ eàbles élee1rlques càbles de transport et de distribution d'énergie, câbles pour usages domestiques et industriels, câbles de téléphonie, signalisation, télécommande, câbles pour l'équipement des mines et des navires. câbles pour utilisations spéciales, câbles souples, matériel de raccordement des câbles. INDUSTRIELLE DE LIAISONS l!lectrioues Société Anonyme au Capital de F 64 bis, rue de Monceau - PARIS 8' - tél Autres départements : SEMI-CONDUCTEURS - SIGNALISATION Usines à - MONTEREAU, VILLEJUIF, ALENÇON, LA GARENNE-COLOMBES DHÔME 07 - TH/SAULT 28 - LENOIR 29 - LOISEL 34 - BARBEROT 43 VII

10 CLEMANCON, TRAVAUX D'ECLAIRAGE ET DE FORCE 23, RUE LAMARTINE - PARIS 9 - Tél. : André LAFON, Président-Directeur Général (32) 9 SÉCHOIRS VERNON Pour tous Produits 9, rue Niepce, PARIS Maison fondée en 1889 Plus de installations PAVILLONS PRtFABRIQUtS EN DUR C. CHANUT 47, P.D.G. 48, rue des Petites-Ecuries - PARIS 1 o Tél. : et ALLIANCE DE CONSTRUCTEURS FRANÇAIS DE MACHINES-OUTILS 29, rue d'artois - PARIS 8 - Tél. : MASSIP (1930) COMPAGNIE D'ASSURANCES CONTRE LES RISQUES DE TOUTE NATURE LA CONCORDE Entreprise privée régie par le décret-loi du 14 juin 1938 Capital Social : F 5, rue de Londres - PARIS 9- - Tél. : P. FRANÇOIS (23), Directeur Général Adjoint C. RAYNAL (29), Directeur G. CAU (51), Directeur Adjoint A. LE SAUX (57) 1 Attachés de J. GEOFFROY (59) \ Direction la seule chaîne pouvant vous assurer un service complet du froid entreposage, transports, distribution. LE FROID, C'EST NOTRE AFFAIRE! Société Française de Transports et Entrepôts Frigorifiques 93, bd Malesherbes PARIS 8 Tél Entrepôts Frigorifiques Lyonnais 18, rue Seguin LYON-2 - Tél VIII

11 SOLLAC société lorraine de laminage continu "'.,, m "' -i m (J) ~ ~ TOLES D'ACIER LAMINEES A CHAUD ETA FROID FER BLANC TOLES ËLECTROZINGUËES USINES A SEREMANGE EBANGE FLORANGE ~L9 SIEGE SOCIAL : 28 RUE DUMONT-D'URVILLE- PARIS 16 A. Il. F. LES ATELIERS DE CONSTRUCTION DU NORD DE LA FRANC'E Société Anonyme ou Copitol de F DIRECTION GENERALE: 54, avenue Marceau - PARIS-8' Siège Social et Usines à CRESPIN-BLANC-MISSERON (Nord) WAGONS DE TOUS TYPES WAGONS RESERVOIRS WAGONS POUR LE TRANSPORT DE GAZ SOUS PRESSION WAGONS SPECiAUX VOITURES A VOYAGEURS AUTORAILS MATERIEL DE MINES - GROSSE CHAUDRONNERIE POUR L'INDUSTRIE CHIMIQUE, L'INDUSTRIE DU PETROLE, LA SIDERURGIE, etc. TAMPONS ET AMORTISSEURS HYDRAULIQUES IX

12 D~P A RTE M ENT TRAN SMISSION 33, rue E"'eriau Paris Equipements à courants porteurs téléplionlques tqulpement& de téf6graphle harmonique A modulation d e fréquence Aépéteurs téa.phon1que8 pour cables sous-marins et cables terrestres tmetteurs r*«:epteurs ê bande latérale unique pour llalsons radloêlectriquea haute fréquence tqulpements de détection sous marfne Centres de transit automatique de messages 1 Transmission d e données 1 GERANCE DE PORTEFEUILLES Henri ROGIER S.A. au Capit a l de Francs 20, Bd Montmartre - PARIS 9 Tél. : et Président Directeur Général : Henri ROGIER (pr p. ) Directeur Général Adjoint : Claude PICHON (pr. 1946) 20 ANNEES D'EXPERIENCE CAPITAL MINIMUM GÉRÉ: Francs Abaissé à Francs pour les COMPTES D'EPARGNE DEPOT DES FONDS ET TITRES CHEZ TROIS AGENTS DE CHANGE Envoi de renseignements détaillés sur demande SOCIÉTÉ DE GÉNIE CIVIL ET BATIMENT MOISAN.T LAURE'NT SAVEY SA. AU CAPITAL DE F ENTREPRISE GENERALE GENIE CIVIL OUVRAGES D ' ART GRANDS ENSEMBLES D'HABITATION 8.. T1 M ENTS I NDUSTRIELS BREVETS D' INVENTION Marques - Modèles - Recherches Contrefaçons GUETET ET BLOCH lnçénieurs-conseil en Propriété Industrielle R. BLOCH (1931) 39, a v. de Friedland (8 ) SPÂPA, ~,.,..;. ~ ~ AGENCES NA N TES L Y 0 N RF NN F S M E L U N SIEGE SOC IAL : 14, r. Armand-Moisant --- PARI S -- Téléphone : et SOCIÉTÉ DE PAVAGE ET DES ASPHALTES DE PARIS ET L'ASPHALTE 120, ruct de Javel - PARIS 1 S Bourayne sr:é. Dumard 1939 X

13 " ~ ~ "' " ~ ~ ~ COMPTOIR D'ORLEANS ~ ll:l et 120, AVE. ~-~ 1 DU GÉNÉRAL-LECLERC PARIS-14 (EX. AVENUE l'..._t D'ORLÉANS) VAU _,d) '4f<KING Ass\l CRÉDIT SICADO-CETELEM BIJOUTERIE JOAILLERIE. HORLOGERIE ORF È VRERIE ' ~ d~<t:&à ~/?Ça?~~': Q pf<!~/'~~~ ' ~ CADEAUX I.,-,. listesdemarl t\g"- ri ~~'1)0:Q'~ J- ROUSSELET (30) _ 2, PLACE DE LA PORTE ST-CLOUD PARIS - 16 AUT CRÉDIT CETELEM SOCIÉTÉ DES MOTEURS SALMSON 15, rue Lemercier - PARIS w USINE DE CREST (Drôme l TAILLAGE D'ENGRENAGES - BROCHAGE ET TOUTES OP~RA TIONS EN S~RIE DE MÉCANIQUE GÉNÉRALE DE QUALITÉ Adresser toute correspondance à Boîte Postale N" CRF.ST CHELLÉ (14) XI

14 Éditorial.,.. Nos lecteurs trouveront dans le présent ~'numéro des informations concernant l' Ecole, et notamment l''annonee de la nominc(tion de M. OLMER et de M. MAJORELLE dans d"es fonctions appdrtenant à la Direction de l' Ecole et à son Conseil de Perfectionnement. Nous sommes heureux âannoncer que M. OLMER a accepté de nous donner, dans un prochain numéro de «La Jaune et la Rouge», quelques-unes de ses réflexions sur la tâche qui lui est confiée. Quant à M. MAJORELLE, nos lecteurs auront pu lire, dans le numéro spécial, supplément de Décembre 1968, consacré à l'x, des «Réflexions sur l' X» qui ont été écrites par lui ces tout derniers mois. Notre bulletin a fréquemment attiré l'attention sur le grand développement pris par les sports à l'ecole. De nombreux succès ont témoigné de cette tendance et des résultats obtenus. Une mesure nouvelle est à signaler. C'est la création, sur l'initiative âélèves et âofficiers du cadre de l'ecole, âun club sportif de l'ecole Polytechnique. Ce club est destiné également aux anciens élèves et nous ne saurions trop recommander aux lecteurs de «La Jaune et la Rouge» qui pratiquent le golf, le tennis, la voile, le planeur, l'avion, etc. de lire l'avis que nous donnons dans le présent numéro (page 22). Ils en profiteront et en feront profiter nos jeunes camarade.s. Merci à tous. Enfin, nous prions les membres de l' A.X. de prendre connaissance de l'avis important concernant les élections prochaines au Conseil d'administration de notre Société (page 31). LA J. ET LA R. 1

15 ll3w10 3ddl11Hd w

16 M. PHILIPPE OLMER Monsieur Philippe OLMER, Professeur à la Faculté des Sciences de Paris, ancien Président de la Sté Française des Electriciens, qui vient de prendre d'importantes fonctions à l'ecole Polytechnique, comme Directeur général adjoint, est bien connu de tous les milieux qui s'occupent d'enseignement et de formation. Sa carrière, très remplie, présente le double caractère d'une appartenance au monde universitaire et d'une appartenance au monde des ingénieurs. Né le 29 avril 1916 à Paris, il s'est d'abord dirigé vers l'institut Agronomique d'où il est sorti ingénieur agronome en 1936, puis est entré à l'ecole Normale Supérieure, dans la Section de Physique, en Ses études scientifiques, interrompues un an pour aller servir comme sous-lieutenant d'artillerie au 405 DCA, l'ont conduit ensuite à être agrégé des sciences physiques en 1942, et docteur ès Sciences en Les étapes successives de sa carrière ont été les suivantes : Professeur à la Faculté des Sciences de Sarrebruck, et Directeur de 1' Institut de Recherches Métallurgiques de Sarrebruck (1949); Professeur à la Faculté des Sciences de Nancy, Directeur de l'ecole des Mines de Nancy et Directeur du Centre universitaire de Coopération économique et social (CU CES) ( ) ; Professeur d'electrotechnique à la Sorbonne et Directeur du Laboratoire central des Industries électriques (à la succession de M. rsclangon), en 1957, puis Directeur de l'ecole Supérieure d'electricité en 1961, Ancien Président de la Société française de Minéralogie et de CristaMographie ; Président de la Société Française des Electriciens; Ancien Président du Comité d'action Concertée «Electrotechnique Nouvel le», et Président du Comité de Développement «Construction Electrique» à la Délégation générale à la Re cherche scientifique et technique ; Directeur général des Enseignements suoérieurs au Ministère de!'education Nationale, du l "' février 1968 au 15 aoùt Distinctions : Chevalier de la Légion d'honneur, Officier du Mérite National, Commandeur des Palmes Académiques, Croix de Guerre ( ). 3

17 Ajoutons que M. OLMER est marié et a 5 enfants. M. OLMER a bien voulu promettre à «LA JAUNE ET LA ROU GE» d'écrire, pour un prochain numéro, un article donnant son point de vue sur la formation et sur l'enseignement. Nous lui en sommes, par avance, vivement reconnaissants. Avec ses souhaits de bienvenue, «La Jaune et la Rouge» présente à M. OLMER ses sentiments très déférents. LA JAUNE ET LA ROUGE 4

18 Organisation de LA DIRECTION DE L'ÉCOLE POLYTECHNIQUE Nous avons signalé plus haut la nom ination de M. Philippe OLMER dans la Direction de!'ecole où il prend les fonctions de Directeur général adjoint. Nous croyons utile de donner ici quelques informations sur les fonctions du Directeur général adjoint, M. OLMER, et du Directeur de!'enseignement scientifique qui est M. FERRANDON, telles que le Général les a définies dans une note dont nous extrayons les lignes suivantes : «Le Directeur général adjoint et le Directeur de l'enseignement scientifique, gardant constamment en vue la mission de!'ecole, aident le Général à réaliser l'évolution prescrite par le Ministre des Armées dans sa lettre du 17 décembre Le Directeur général adjoint porte son effort sur : ~'ouverture de!'ecole vers l'extérieur; - la réorganisation et le dévefoppement des laboratoires. La première partie de sa mission inclut : les problèmes de l'amont, y compris l'organisation du concours d'entrée ; iles problèmes de l'aval, y compris le choix des carrières et les relations avec les autres grandes écoles ; 'les problèmes de transfert, y compris l'intégration de la future école dans un complexe scientifique à créer dans son voisinage ; Io direction des enseignements de culture générale (histoire et!littérature, architecture, dessin, 'longues) ainsi que, en liaison avec le Colonel Commandant en second, l'organisation des conférences d'information et la supervision des élèves désireux de prendre des diplômes universitaires. La seconde partie de sa mission inclut : la réorganisation des laboratoires en fonction de la création des départements et de la mise en place de l'enseignement différencié ; la réorganisation des moyens généraux d'instruction, centre de calcul en particulier, en fonction des mêmes éléments nouveaux. 5

19 Le Directeur de!'enseignement Scientifique est chargé des programmes, des méthodes et du contrôle de cet enseignement ainsi que des questions relatives ou Corps enseignant sc ientifique. Sa mission comporte en particulier, en liaison avec les équipes d'enseignement intéressées : 1l'élaboration des programmes d'enseignement scientifique, la définition des méthodes d'enseignement et de contrôle du travail des élèves ; la diffusion des directives d'ensemble correspondantes ; le contrôle de cet enseignement, personnellement et par l'intermédiaire des examinateurs des élèves ; la préparation des éléments à fourn ir aux jurys de passage et de sortie. Il soumet d'autre part au Général toutes propositions concernant le recrutement et l'organisation du Corps enseignant scientifique. Le Directeur général adjoint et le Directeur de l'enseignement scientifique participent aux travaux du Conseil de Perfectionnement.» 6

20 M. JEAN MAJORELLE (1913) est nommé Président du Conseil de Perfectionnement de l'ecole Polytechnique Par arrêté du 4 janvier 1969, M. le Ministre des Armées a nommé M. Jean MAJORELLE, Président du Comité Professionnel du Pétrole, Président du Conseil de Perfectionnement de l'ecole Polytechnique, à compter du , en remplacement de M. Louis ARMAND, déchargé de sa fonction sur sa demande. Ce n'est pas à nos lecteurs qu 'il convient de présenter la personnalité du nouveau Président qui a donné, depuis de nombreuses années, une si grande part de son activité à l'ecole et à la Société de ses anciens élèves. Rappelons tou tefois, brièvement, quelques étapes de sa carrière. Entré à l'x en 1913, mobilisé, grièvement blessé, il entre en 1919 à l'ecole des Mines. Il devient ingénieur aux Mines de la Houve. Directeur du Comité des fuels, puis répartiteur des carburants en 1940, il est interné en juin 1944 à Fresnes et libéré le 16 août. Président du Comité Professionnel du Pétrole, Président d'honneur de COFIREP et FRANCAREP, ancien membre du Conseil Economique et Social, Professeur à l'institut d'etudes politiques, ses activités ont été des plus variées et l'ont mis au contact des importants problèmes de notre temps. Mais c'est surtout ses fonctions concernant!'ecole Polytechnique que nous voulons rappeler ici. Président de la Société Amicale des Anciens élèves de!'ecole, pendant la période de fusion de l'ensemble des sociétés polytechniciennes, de 1963 à c'est-à-dire quatre années qui constituent -la durée maximum du mandat présidentiel prévue par les statuts, Jean MAJOREL LE a été d'autre part et à titre personnel, membre du Conseil de Perfectionnement. C'est dans ces fonctions de membre du Conseil de Perfectionnement de!'ecole, que vient de le trouver sa nomination au titre de Président. Les travaux si complexes et si importants entrepris pour les réformes prescrites par le Ministre des Armées, trouvent en lui un homme averti et du plus grand dévouement. 1

21 Aux félicitations que nous lui avons adressées pour sa nomination, le Président a répondu : " Ceux qui me connaissent ont dû être singulièrement surpris que j'accepte aujourd'hui un poste de responsabilités actives. Il savent, en effet, que tout au long de ma vie j'ai déclaré qu'arrivé à un certain âge il fallait laisser la place aux plus jeunes énergies. Mon acceptation a donc un relent de reniement à soi, qui, bien sûr, ne m'est pas agréable. Si toatefois je suis revenu sur mon refus initial, il y a quelques raisons à cela. Tout d'abord, j'ai reçu de nombreux camarades plus jeunes - et même beaucoup plus jeunes que moi - /'instante demande d'accepter. Que cela m'ait fait plaisir, c'est évident. Et puis je pense qu'avec /es hommes actuellement à la barre de /'Ecole et mes collègues du Conseil de Perfectionnement, il sera possible de faire en équipe un travail utile pour /'Ecole et pour la collectivité. Et enfin, survivant privilégié d'une génération dont les meilleurs sont tombés, il y a un demi-siècle, entre Vosges et Yser, j'ai pensé qu'il n'eût pas été élégant de dérober sur /'obstacle et que je devais, comme le vieux poète, il y a quatre siècles... prendre en gré d'avoir En servant mon pays plus ~ d'honneur que d'avoir" 8

22 FONDATION NATIONALE POUR L'EN SEIGNEMENT DE LA GESTION DES ENT REPR ISES m Dans tous les pays, qu' ils soient riches ou encore pauvres, la fonction de gestion économique apparait majeure et partout se révèle, plus ou moins brutalement, la difficulté de trouver la masse de dirigeants et de cadres d'entreprises ayant les aptitudes requises. Aux Etats-Unis même, on recherche activempnt les moyens de former valablement les hommes au changement et l'on bute sur des obstacles culturels et sociaux. En Europe, la littérature sur le management dramatise /es problèmes et les popularise. Déjà depuis dix ans les Belges avaient créé une fondation Université-Industrie qui s'est efforcée de définir avec tous les intéressés une politique à long terme cohérente et les Anglais, à leur façon, ont suivi la même voie il y a deux ans, dans la foulée des hypothèses de travail qui avaient été exposées dans le Rapport de /'O.C.D.E. : Problèmes et perspectives de la Formation à /'Administration des Entreprises en Europe en , En Suède, aux Pays-Bas, en Allemagne, il existe également des éléments de concertation entre milieux professionnels et scientifiques. Avec /'initiative de M. M ichel Debré de créer une fondation pour /'enseignement de la gestion des entreprises, la France a fait en quelque surte coup double puisqu'elle étrenne, ou presque, le statut de fondation tout nouveau chez nous en même temps qu'elle organise le dialogue et l'action entre les milieux de /'Administration Publique, des Professions et de /'Université. Les éléments du dossier ont été réunis et discutés au sein d'une commission présidée par M. Jacques Dontot, dont les travaux ont révélé la nécessité d'une politiq 1e d'ensemble: programmes, méthodes, statuts des personnels, contributions des milieux professionnels, etc. La nouvelle Fondation ne part donc pas de rien, d'autant que, depuis deux ans, les organismes d'enseignement et de recherche ont sérieusement mis à l'étude de profondes réformes. CRÉATION DE LA FONDATION - LES TEXTES La loi du 3 décembre 1966 di te d'orientation et de programme sur la formation professionnelle a prévu (Article 22) : «Il sera créé une formation nationale pour l'enseignement de la gestion des entreprises. Des personnalités compétentes dans le domaine de la gestion et de l'administration des entreprises participeront à la direction de la fondation. Cette fondation. placée sous Io co-t utelle des ministres de!'education nationale, de!'economie et des Finances et de l' industrie, aura p:iur objet de développer la connaisance des méthodes d'administration et de gestion des entreprises et de favoriser la formatiol" des cadres occupant des emplois de responsabilité. La fondation app:irtera son concours aux établissements d'enseignement de tous ordres : elle pourra susciter des enseignements complémentaires, notamment pour Io formation des adultes et la promotion professionnelle; elle sera habilitée à passer des conventions avec des établissements publics tels que les chambres de commerce ( l) Extrait de la revue : LE PR(X;RES SCIENTIFIQUE N Décembre Documentation française, 31, quoi Voltaire, Paris 7. 9

23 et d'industrie, les chambres de métiers, les chambres d'agriculture ou avec des organismes privés. Elle devra orienter et améliorer l'effort de documentation et de recherche au service de l'expansion économique.» Lo mise en place effective de cette fondation supposait donc un accord entre l'etat et Io profession. Cet accord a été concrétisé dans!o conve nt ion du 10 avril 1968, signée: Michel DEBRË, Paul HUYELIN et Henri COURBOT. 11 ressort des statuts que les objectifs se situent à troi:; niveaux : - au niveau de Io recherche sur le:; méthodes de gestion des entreprises et l'en seignement de ces méthodes ; - au niveau des enseignements tant de formation d'étudiants que de perfectionnement des cadres ; - ou niveau de l'information sur les méthodes de gestion des entreprises. Lo fondation exécute ces missions en procédant à l'analyse de la si tuation existante et en prenant toutes initiatives susceptibles de favoriser le déve loppement et Io modernisation des méthodes de recherche et d'en~eignement dons le codre de programmes coordonnés. Les organes de Io fondation sont essentiellement un Conseil comprenant des représentants des administrations: Education nationale, Finances, Industrie, Pion, des dirigeants d'entreprises représentant les organisations professionnelles et les établissements publics interprofessionnels, et des universitaires. Elle o un président choisi parmi les d irigeants d'entreprises. Le secrétaire général est, en principe, un universitaire. CENTRE DE PERFECTIONNEM ENT DANS L'ADMINI STRATION DES AF FAIRES C. P.A. Le C.P.A. (Centre de Perfectionnement dons!'administration des Affaires) o pour objet de perfectionner les Dirigeants et Cadres supérieurs des Entreprises pour leur permettre d'assurer pleinement et de façon dynamique leurs responsabilités actuelles et futures, en s'appuyant sur Io connaissance pratique et l'expérience des techniques modernes de direction des affaires. Créé il y a près de 40 ans par la Chambre de Commerce et d' industrie de Paris. en adoptant aux besoins spécifiques français du perfectionnement l'acquis de Io Horword Business School, le C.P.A. dispense, comme celle-ci, un entraînement intensif par Io méthode des cos. Les études s'étendent sur une année civile; les séances de travail ont fieu à 18 h. 45 et le samedi après-midi. Les inscriptions pour Io saison annuelle 1970 seront reçues du début janvier ou 15 février Les dossiers de candidatures doivent être déposés ou Secrétariat du C.P.A., 16, rue Chateaubriand, Paris (8 ), (téléphone l auquel il y o lieu de s'adresser pour tous renseignements. 10

24 IN MEMORIAM L'ingénieur Général NORGUET (1908) René NORGUET vient de nous quitter, après une carrière des plus brillantes, consacrée au service de fetat ainsi que de grands organismes de r économie. Né à Paris le 11 novembre 1888, René Norguet a fait une grandè partie de ses études à Nantes où son père était chef de gare principal à la Compagnie de Paris-Orléans, Entré à T:Ecole Polytechnique en 1908, il en est sorti dans le Génie Maritime, commençant sa carrière, au titre de l'année de service militaire alors réglementaire, comme matelot sur le cuirassé «Brennus», puis il fait ses débuts d'ingénieur à r Arsenal de Brest. Après la guerre de , où il sert à Calais et Dunkerque et en rapporte une citation à l'ordre de l' Armée, puis bientôt la Légion d'honneur, il est réaffecté à l' Arsenal de Brest, ce qui va lui permettre de commencer de jouer un rôle particulièrement efficace dans les gra~ des réalisations de notre Marine Nationale. En 1922, la Marine entreprend I'exécution du programme naval qui, poursuivie pendant près de 20 ans, dotera la France d'une flotte de guerre à la mesure de sa politique internationale. Brest a la mission d'établir les plans de.s premiers grands bâtiments, les trois croiseurs de T. : «Duguay T rouin», «Primauguet»et «La Motte-Picquet». René Norguet, devenu ingénieur en chef de lère classe, est chargé plus spécialement du. «Duguay-Trouin». 11

25 Sa réputation de constructeur le fait appeler, en 1927, au Servù:e Technique dp_s Constructions Navales, comme chef d e la section «Machines». Il y marque son passage d'une façon remarquable par la conception de la chaudière «SURAL» (où, comme dans la chaud'ère «Velox», mais avec une réalisation très différente, l'énergie restante des gaz sortant de la chaudière, actionne une turbine è gaz entraînant une soufflante, ce qni permet de réaliser une combustion sous pression). Cette chaudière devait équiper en particulier, quelques années plus tgrd, les cuirassés de tonnes «Jean-Bart» et «Richelieu», faisant par sa conc,;ption, l'admiration des ingénieurs américains app~lés, en 1943, à réparer ce dernier bâtiment. Dans le même temps, Norguet contribue puissamment au démarrage en France des constructions de turbines à gaz et de générateurs à pistons libres. Devenu chef de la Section des Grands Bâtiments en 1933, il a la responsabilité des études des deux navires de ligne, dé}à cités, le «Rù:helieu» et le «Jean-Bart», qui seront nos deux derniers cuirassés. Puis, après un court d étachement en escadre, René Norguet voit le couronnement de sa carrière «11!farine» en. prenant en 1938, au Ministère de la Marine, la Direction du Servù:e Technique des Contributions Navales. Devenu, après I'armistù:e de 1940, directeur des Industries M écaniques et Électriques, dans le nouveau Ministère de la Production Industrielle qu'il contribue à organiser, Norguet s'efforce d'assurer au mieux la protecticn des établissements de son ressort. Persuadé que, lorsque la Libération serait venue, le redressement de notre industrie ne serait possible que si, dès ces sombres années, elle recherchait le progrès technique, Norguet ne cesse d'œuvrer en faveur de la modernisation et d'une meilleure organisa.tian. Ceux qui ont partù:ipé à cette action ne peuvent oublier ses circulaires, rédigées souvent dans un style imagé, pour être mieux comprises, où, avec I'esprit pragmatique qui le caractérisait, ü faisait œuvre de précurseur, en préconisant la concentration d'entrepri ses et tout au moins la mise en commun des moyens de recherche. Dès la fin de 1941, ces idées commençaient à passer dans le domaine des réalisations (Centres techniques de recherches, créés le plus souvent dans le cadre des comités d'organisation des diverses professions : Fon~ derie, Sidérurgie, Machines agricoles, etc.). Il occupait le poste de Secrétaire général du Ministère de la Production Industrielle, lorsqu'il fut arrêté et déporté par l'occupant, en Août A son retour de déportation, après un passage nu Ministère d e l' Armement, il entre dans le secteur privé où il occupe d'importantes fonctions dans l'industrie métallurgique rt dans la construction navale, terminant sa carrière active comme Président de la Chambre Syndù:ale des Constructeurs de navires et machines marines. Dès 1949, le Conseil National du Patronnt français lui ava;t demandé a assurer la présidence d.e sa Commission de la Productivité, poste où il m-0-ntra, pendant près de vingt ans, }nsqu' à sa mort, une.foi inébran lable dans les vertus de l'organisation et dans la valeur des relations humaines. 12

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802)

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) La loi du 11 floréal an X spécifie que l'enseignement comporte trois degrés : primaire, secondaire, spécial et qu'il est dispensé dans quatre catégories d'établissements

Plus en détail

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998)

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) Comme indiqué plus haut, l'ordonnance de 1828 avait organisé l'administration centrale

Plus en détail

CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Dr. Sawako TAKEUCHI Docteur es Ingénierie, l Université de Tokyo et Docteur es Sciences économiques Ancien conseiller du Premier Ministre du Japon sur la

Plus en détail

Lettre d'information semestrielle N 2

Lettre d'information semestrielle N 2 Groupe de travail Relations Académie/Enseignement Supérieur Agronomique Lettre d'information semestrielle N 2 Éditorial Dans le cadre de ses actions en direction des jeunes de l'enseignement supérieur

Plus en détail

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE 1 ER MAI 1802 (FLOREAL AN X) TITRE I DIVISION DE L'INSTRUCTION Art.1. L'instruction sera donnée : 1 Dans les Écoles primaires établies par les commu nes ; 2 Dans

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

NON-RESIDENTS : PRECISIONS SUR LA NOTION DE DOMICILE FISCAL. Dernières analyses jurisprudentielles

NON-RESIDENTS : PRECISIONS SUR LA NOTION DE DOMICILE FISCAL. Dernières analyses jurisprudentielles NON-RESIDENTS : PRECISIONS SUR LA NOTION DE DOMICILE FISCAL Dernières analyses jurisprudentielles NEWSLETTER 14 259 du 3 FEVRIER 2015 ANALYSE PAR JACQUES DUHEM ET PASCAL JULIEN SAINT AMAND* *Notaire à

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Association Suisse des Managers du Sport Statuts

Association Suisse des Managers du Sport Statuts Association Suisse des Managers du Sport Statuts Statuts Association Suisse des Managers du Sport Page 1 / 11 Statuts de l'association Suisse des Managers du Sport (ASMS) I. NOM ET SIEGE Article 1. L'Association

Plus en détail

Curriculum Vitae. Situation actuelle

Curriculum Vitae. Situation actuelle Curriculum Vitae Pr. Mounir Georges Abou Assali Situation actuelle Conseiller du Ministre de l'education et de l'enseignement Supérieur Conseil Suprême de l'education- Qatar Professeur retraité depuis

Plus en détail

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES A/ EN DEHORS DU TEMPS SCOLAIRE 1. PRÉALABLE Il arrive que des associations, des personnes physiques morales de droit public ou privé, demandent à occuper régulièrement

Plus en détail

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France TITRE I er : HAUT CONSEIL DES MUSEES DE FRANCE Art. 1 er. - Le Haut Conseil

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

STATUTS JUDO CLUB BALLENS REVISION 2006

STATUTS JUDO CLUB BALLENS REVISION 2006 STATUTS DU JUDO CLUB BALLENS REVISION 2006 - 1 - STATUTS DU JUDO CLUB BALLENS DÉNOMINATION Article 1 1.1 Nom: le Judo Club Ballens (ci-après le JCB) est régi par les présents statuts et les articles 60

Plus en détail

ROZES René, Alexandre

ROZES René, Alexandre ROZES René, Alexandre Etat civil : Né le 23 décembre 1922 à Nuits-Saint-Georges (Côte-d Or). Famille : Fils de Alexandre Joseph Rozes, Commis des Postes (né le 13 mars 1896 à Premeaux, Côted Or) et de

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale Filière Catégorie Administrative B Concours Rédacteur Principal 2 ème classe Mise à jour : juillet 2014 SOMMAIRE L'EMPLOI La fonction... 2 La rémunération... 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

L assistant de direction, en fonction de son emploi, peut exercer des activités diverses dans les domaines cités précédemment.

L assistant de direction, en fonction de son emploi, peut exercer des activités diverses dans les domaines cités précédemment. L Y C E E 18 rue Delayant - BP 534-17022 La Rochelle Cedex 1-05 46 28 05 70-05 46 41 51 31 ce.0170028n@ac-poitiers.fr - http://hebergement.ac-poitiers.fr/l-jd-larochelle D A U T E T PRESENTATION GENERALE

Plus en détail

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER

GUIDE DE L ÉTUDIANT BOURSIER MISSION UNIVERSITAIRE DE TUNISIE À MONRÉAL 1255, rue University, bureau 601 Montréal, (Québec) H3B 3V9 CANADA Tél : (1) 514-284-9249 Fax : (1) 514-284-9403 E-mail : courriel@mutan.org www.mutan.org GUIDE

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

Statuts de l Association Suisse des Tambours et Fifres

Statuts de l Association Suisse des Tambours et Fifres Statuts de l Association Suisse des Tambours et Fifres Version française du 5..04 TABLE DES MATIÈRES I. FONDEMENTS... II. ORGANISATION... III. SOCIÉTAIRES... 4 IV. DROITS ET DEVOIRS DES SOCIÉTAIRES...

Plus en détail

Loi n 41-08 portant création de l'agence marocaine de développement des investissements

Loi n 41-08 portant création de l'agence marocaine de développement des investissements Dahir n 1-09-22 du 22 safar 1430 portant promulgat ion de la loi n 41-08 portant création de l'agence marocaine de développement des investissements. B.O. n 5714 du 5 mars 2009 Vu la Constitution, notamment

Plus en détail

Master Energie spécialité Energie électrique

Master Energie spécialité Energie électrique 03/12/2013 http://www.univ-fcomte.fr Master Energie spécialité Energie UFR Sciences, techniques, et gestion de l'industrie http://stgi.univ-fcomte.fr/ Dénomination officielle : Master Sciences, technologies,

Plus en détail

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse)

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) STATUTS DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) Chapitre premier: Nature et buts Article 1: Dénomination et siège Les associations cantonales de gérants, courtiers et experts

Plus en détail

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines

Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Licence Professionnelle Assistant Ressources Humaines Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Gestion des ressources humaines Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure

Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Tâche «complexe» sur la résistance intérieure Consigne générale : Après avoir fuit votre Auvergne natale en juin 1940, Vous vous êtes enrôlés auprès du bureau central de renseignement et d action, le service

Plus en détail

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe Mise à jour : 16 janvier 2015 PRÉSENTATION DU CADRE D EMPLOIS ET PRINCIPALES FONCTIONS

Plus en détail

Master Carrières commerciales de la banque et de l'assurance

Master Carrières commerciales de la banque et de l'assurance Master Carrières commerciales de la banque et de l'assurance BAC+5 Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Marketing Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de formation : Ecole Universitaire

Plus en détail

Phoenix Roller In line Hockey a.s.b.l.

Phoenix Roller In line Hockey a.s.b.l. Règlement d Ordre Intérieur 1. Objectifs Le club a pour objectifs: de promouvoir le Roller In Line Hockey pour le loisir et la compétition, en organisant des séances d'initiations, d'entraînements et de

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

TITRE Ier DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 er

TITRE Ier DISPOSITIONS GENERALES. Article 1 er DECISION REGLEMENTAIRE N 12 DU 2 MARS 1948 DU CENTRE NATIONAL DE LA CINEMATOGRAPHIE RELATIVE AUX AUTORISATIONS D'EXERCICE DE LA PROFESSION modifiée par décisions n 12 bis du 18 mai 1949, 12 ter du 3 août

Plus en détail

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012

GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 GUIDE DE PREPARATION D'UN PROJET DE FORMATION UNIVERSITAIRE FRANCOPHONE Master délocalisé 2012 L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) soutient le développement de formations délocalisées de niveau

Plus en détail

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE

Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Association des Secrétaires Généraux des Parlements Francophones CONTRIBUTION DE Mr Abdeljalil ZERHOUNI SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DU MAROC SUR LA COMMUNICATION DES ASSEMBLÉES PARLEMENTAIRES

Plus en détail

Banque Islamique de Développement (BID) Prix de la BID pour la Science et la Technologie - 14 éme Edition (1437H/2016G)

Banque Islamique de Développement (BID) Prix de la BID pour la Science et la Technologie - 14 éme Edition (1437H/2016G) Banque Islamique de Développement (BID) Prix de la BID pour la Science et la Technologie - 14 éme Edition (1437H/2016G) INTRODUCTION DIRECTIVES RELATIVES AU REMPLISSAGE DES FORMULAIRES Le Prix de la BID

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES

REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES Université Moulay Ismail Faculté des Sciences et Techniques Errachdia REGLEMENT INTERIEUR DU CENTRE D ETUDES DOCTORALES : SCIENCES ET TECHNIQUES CEDOC-ST DENOMINATION DU CEDOC Article 1: Le Centre d Etudes

Plus en détail

ASSOCIATION "AERONAUTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE EN AQUITAINE" STATUTS. Article 1 : FORME ET DENOMINATION.

ASSOCIATION AERONAUTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE EN AQUITAINE STATUTS. Article 1 : FORME ET DENOMINATION. ASSOCIATION "AERONAUTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE EN AQUITAINE" Titre I Formation et objet de l'association : STATUTS Article 1 : FORME ET DENOMINATION. 1.1 - Il est créé une association dénommée "Aéronautique

Plus en détail

S T A T U T S. l'association des Conseils en Brevets dans l'industrie Suisse (ACBIS) (du 23 novembre 1974 dans la version du 4 mai 2012)

S T A T U T S. l'association des Conseils en Brevets dans l'industrie Suisse (ACBIS) (du 23 novembre 1974 dans la version du 4 mai 2012) S T A T U T S de l' () (du 23 novembre 1974 dans la version du 4 mai 2012) I. Nom, siège, buts Article 1 Sous la dénomination «'» (), respectivement «" (VIPS), appelée ci-après «l Association", est constituée

Plus en détail

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes.

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes. Directives de mise en candidature Association des universités de l Atlantique Prix d enseignement distingué et de leadership en éducation, 2015 Objectif Le but de ce programme de prix est d encourager

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration.

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration. ARTICLE 1 : DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une Association régie par la Loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : JAZZ ENTRE LES DEUX

Plus en détail

Arcueil, le 1 er septembre 2009

Arcueil, le 1 er septembre 2009 Arcueil, le 1 er septembre 2009 Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours à Monsieur le Recteur de l Académie de Paris, OBJET : INSCRIPTIONS - AU CONCOURS INTERNE D ATTACHE D ADMINISTRATION

Plus en détail

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS

Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS UN ÉVÉNEMENT Culture & Sport au cœur du 1 er arrondissement de PARIS CP02 - PARIS - SOUS EMBARGO JUSQU AU 2 AVRIL 2015 Culture Air Sports Tour Paris 2015 : Faire du 1 er Arrondissement de Paris le plus

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES LISTE DES RÈGLES 01 - ADMINISTRATION ADMINISTRATION - GÉNÉRALITÉS 01.01 Document définitif - Fichier informatique 01.02 Document mis à jour - Fichier informatique 01.03 Document préparatoire, document

Plus en détail

ARCHIVES NATIONALES. Versement 19770766

ARCHIVES NATIONALES. Versement 19770766 Versement 19770766 MINISTERE : TRANSPORTS DIRECTION : PORTS MARITIMES ET VOIES NAVIGABLES SOUS-DIRECTION : EXPLOITATION Sommaire Art 1-4 (VN 190-VN 210): écoles batelières : création, organisation des

Plus en détail

Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles

Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles 1.00 AVIS ET PAIEMENT 1.01 Conformément aux dispositions du Code des professions (art. 46), tout

Plus en détail

L'École Hôtelière de Genève, EHG

L'École Hôtelière de Genève, EHG 04.03.2014 Seite 1 / 5 L'École Hôtelière de Genève, EHG Cent ans de référence mondiale Elle s'appelait l'école des cafetiers-restaurateurs en 1914 lorsqu'elle fut créée par Gastrosuisse. Domiciliée à Neuchâtel,

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE

INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE INFORMATION COLLECTIVE SUR LA CREATION ET REPRISE D ENTREPRISE Bureaux 11-13 avenue de la Division Leclerc 94234 Cachan Cedex 01 49 84 85 85 contact@lafabrique-valdebievre.fr www.lafabrique-valdebievre.fr

Plus en détail

7766 Baccalauréat en sciences comptables

7766 Baccalauréat en sciences comptables 7766 Baccalauréat en sciences comptables Environnement programme Présentation du programme Ce programme vise à assurer aux étudiants une formation leur permettant de maîtriser les théories et les pratiques

Plus en détail

Demande de pension À LA SUITE DU DÉCÈS D'UN FONCTIONNAIRE DE L'ÉTAT, D'UN MAGISTRAT OU D'UN MILITAIRE EN ACTIVITÉ

Demande de pension À LA SUITE DU DÉCÈS D'UN FONCTIONNAIRE DE L'ÉTAT, D'UN MAGISTRAT OU D'UN MILITAIRE EN ACTIVITÉ cerfa N 12231*03 À LA SUITE DU DÉCÈS D'UN FONCTIONNAIRE DE L'ÉTAT, D'UN MAGISTRAT OU D'UN MILITAIRE EN ACTIVITÉ Pour remplir ce formulaire, consultez la notice jointe Envoyez ce formulaire et les documents

Plus en détail

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie GUIDE MASTER 2 Radiothérapie-Oncologie Master 2 (M2) : carte d identité -Niveau requis : Bac + 5 -Durée : Un an -S inscrit dans le cadre de la réforme dite LMD (Licence Master Doctorat) Remplace le DEA

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur.

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Découpage des activités (et donc des responsabilités) par fonctions, par unités de

Plus en détail

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE Le Master Economie Appliquée est destiné à des étudiants ayant reçu une formation universitaire solide en économie, statistiques, mathématiques et économétrie. Ce Master propose un cursus sur deux années

Plus en détail

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth)

Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday. (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Prix de la bourse commémorative communautaire Kim Halliday (Une division de la bourse commémorative Ron Smyth) Le comité du fonds de la bourse commémorative Ronald P. Smyth et Centraide de la région du

Plus en détail

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS 1) Les coopératives et les foyers ne sont pas des moyens de pallier certaines insuffisances financières ou matérielles : Ce

Plus en détail

Arcueil, le 21 février 2011. Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours. Madame la Directrice générale des ressources humaines,

Arcueil, le 21 février 2011. Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours. Madame la Directrice générale des ressources humaines, Arcueil, le 21 février 2011 Le Directeur du Service Interacadémique des Examens et Concours à Madame la Directrice générale des ressources humaines, OBJET : EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE DE SECRETAIRE

Plus en détail

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence.

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence. 1 1-PRESENTATION DE L ASSOCIATION 2-ACTIVITES 2-1 Le club de basket «GOLGOTHS 13», 2-2 EJ13 Football, 2-3 Actions Sport/Proximité, 3-EVENEMENTS 3-1 Le «CERCLE BASKET CONTEST», 3-2 Nos autres Manifestations.

Plus en détail

UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DU COMMISSARIAT DE L'ARMEE DE TERRE

UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DU COMMISSARIAT DE L'ARMEE DE TERRE UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DU COMMISSARIAT DE L'ARMEE DE TERRE TITRE I : GENERALITES...2 Article 2 : BUT...2 Article 3 : SIEGE...2 Article 4 : COMPOSITION...2 Article 5 : RESSOURCES...3 Article 6.

Plus en détail

La directrice des ressources humaines

La directrice des ressources humaines Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS AVANT-PROPOS 1. Le Programme des cadres dirigeants (PCD) est un programme de séminaire en résidence de quatre jours et demi à l intention des officiers

Plus en détail

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal)

I. Dénomination, siege social et objectifs. Article 1 (Dénomination et cadre légal) I. Dénomination, siege social et objectifs Article 1 (Dénomination et cadre légal) Par les présents statuts, il est constitué une fédération internationale d associations dénommée EURODOC le Conseil Européen

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL

CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL CENTRE DE GESTION DU JURA 5 avenue de la République BP 86 39303 CHAMPAGNOLE CEDEX Tél : 03 84 53 06 39 Fax : 03

Plus en détail

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère.

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ------------- DECRET N 2014-288 fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

* Les personnalités scientifiques : - Mabrouk El Mannai, - El Mouldi Lahmer, - Farouk El Omrani.

* Les personnalités scientifiques : - Mabrouk El Mannai, - El Mouldi Lahmer, - Farouk El Omrani. * Les personnalités scientifiques : - Mabrouk El Mannai, - El Mouldi Lahmer, - Farouk El Omrani. MINISTERE DE L'AGRICULTURE Par décret n 2013-4505 du 6 novembre 2013. Messieurs Ahmed Dhaoui et Khaled Gannouni,

Plus en détail

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 C est avec plaisir que je vous présente le rapport d activités de l APRHQ pour l année qui s est terminée le 31 août

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE AXE : FORMATION PORTAIL, INTRANET ET OUTILS DE COMMUNICATION : SHAREPOINT

TERMES DE RÉFÉRENCE AXE : FORMATION PORTAIL, INTRANET ET OUTILS DE COMMUNICATION : SHAREPOINT REPUBLIQUE TUNISIENNE --*-- MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION TERMES DE RÉFÉRENCE AXE : FORMATION PORTAIL, INTRANET

Plus en détail

PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION

PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION RECLASSEMENT DES PERSONNELS ENSEIGNANTS STAGIAIRES, DES CONSEILLERS D'ORIENTATION PSYCHOLOGUES ET DES CONSEILLERS PRINCIPAUX

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Maxime REYMOND Les caisses mutuelles de Crédit agricole Dans L'Eveil (Echos de Saint-Maurice), 1908, tome 10, p. 7-13 Abbaye de Saint-Maurice 2010 Les Caisses

Plus en détail

Statuts. La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin.

Statuts. La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin. Statuts La désignation des personnes s entend aussi bien au féminin qu au masculin. Nom et siège 1. La Fédération romande des consommateurs (FRC) est une association à but non lucratif au sens des articles

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 PREAMBULE L article L. 231-5 du code du sport rappelle que les fédérations sportives veillent à la santé

Plus en détail

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes

Attentes et transitions vers les études postsecondaires : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes : sondage auprès des élèves de 12 e année des Maritimes Introduction Collaboration CESPM N.-B. N.-É. Î.-P.-É. Description du projet Dans le cadre de son programme de sondages auprès des diplômés, la Commission

Plus en détail

La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier

La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier Communication _2011_15 du 23 mars 2011 La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier Champ d'application: Tous les établissements soumis au contrôle de la ou du CREFS. Résumé/Objectifs: La

Plus en détail

Le nouvel IN RS Notes pour l'allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l'université du Québec, à l'occasion de la remise des nouvelles lettres patentes de l'institut national de la recherche

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit.

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle des établissements de crédit. PROJET DE LOI adopté le 2 juillet 1993 N 113 SENAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1992-1993 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif au statut de la Banque de France et à l'activité et au contrôle

Plus en détail

Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility

Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility www.snf.ch Wildhainweg 3, Case postale 8232, CH-3001 Berne Tél. +41 (0)31 308 22 22 Division Carrières Bourses de mobilité Bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants Doc.Mobility Directives pour

Plus en détail

Art 1. Art 2. Le siège de l'association est celui du club qui assume la présidence. Art 3

Art 1. Art 2. Le siège de l'association est celui du club qui assume la présidence. Art 3 STATUTS I. Dispositions générales Art 1 L'association, au sens des articles 60 à 79 du Code Civil Suisse, a été fondée en 1907. Elle a porté successivement les noms d'association des Clubs d'aviron du

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR :

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR : Décret du Modifiant le décret n 84-431 du 6 juin 1984 fixant les dispositions statutaires communes applicables aux enseignants-chercheurs

Plus en détail

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA Association marocaine régie par le dahir du 15 novembre 1958 Siège : Casablanca,

Plus en détail

destinataires in fine Pour information : destinataires in fine

destinataires in fine Pour information : destinataires in fine MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale Sous-direction des retraites et des institutions de

Plus en détail

-15/0396 10AOU LE MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

-15/0396 10AOU LE MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN P AIX- TRA VAIL-PATRIE -15/0396 10AOU ARRETE N /A/MINESUP DU 2015 portant ouverture du concours d'entrée en 1ère année du 2 nd cycle de l'ecole Normale Supérieure de l'université

Plus en détail

CyberFoyer du CMI CMI 39 rue F. Joliot-Curie 13453 Marseille cedex 13

CyberFoyer du CMI CMI 39 rue F. Joliot-Curie 13453 Marseille cedex 13 CyberFoyer du CMI CMI 39 rue F. Joliot-Curie 13453 Marseille cedex 13 1. Historique. le "CyberFoyer" du CMI a été créé en 1998 afin de donner aux étudiants l'acccès aux Nouvelles Technologies de l'information

Plus en détail

Année universitaire 2014-2015

Année universitaire 2014-2015 MODALITES DE CONTROLE DES CONNAISSANCES ET DES APTITUDES - FONCTIONNEMENT DES JURYS POUR L OBTENTION DES DIPLÔMES DE LICENCE DU DOMAINE SCIENCES TECHNOLOGIE SANTÉ DE L UNIVERSITÉ PARIS-SUD Année universitaire

Plus en détail

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer Trousse d information Novembre 2004 Des outils pour s informer Des outils pour s informer Ce cahier présente des outils qui permettent de pousser plus loin la recherche d'information. Une grande partie

Plus en détail

Bulletin d'information du bureau de la formation continue des adultes

Bulletin d'information du bureau de la formation continue des adultes direction de l'enseignement scolaire n 24 Bulletin d'information du bureau de la formation continue des adultes Dernière minute Nous apprenons que nos collègues de la Dafco de Toulouse ont été aussi victimes

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

MINISTERE DE LA DEFENSE

MINISTERE DE LA DEFENSE MINISTERE DE LA DEFENSE SECRETARIAT GENERAL POUR L ADMINISTRATION DIRECTION DE LA MEMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES (DMPA) SOUS-DIRECTION DE L ACTION CULTURELLE ET EDUCATIVE DEMANDE DE SUBVENTION

Plus en détail

DIPLOMES UNIVERSITAIRES

DIPLOMES UNIVERSITAIRES ALEXANDRE DESRAMEAUX MAÎTRE DE CONFERENCES EN DROIT PUBLIC (depuis 2009) Titulaire du Certificat d Aptitude à la Profession d Avocat (CAPA) DIPLOMES UNIVERSITAIRES 2006 Doctorat en droit de l Université

Plus en détail

Les avantages conférés par la carte Vous devez la conserver en permanence avec vous afin de pouvoir la présenter en cas de besoin.

Les avantages conférés par la carte Vous devez la conserver en permanence avec vous afin de pouvoir la présenter en cas de besoin. Votre mutuelle Des formalités à respecter Lorsque vous adressez une demande d aide, si celle-ci est incomplète ou si un document est absent, le dossier vous est réexpédié. Bien souvent, ce retour qui retarde

Plus en détail

MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2015

MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2015 Hossegor, Lundi 10 août 2015 Chers Parents, L entraînement et l Ecole de Golf vont reprendre leurs activités le : MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2015 Vous trouverez ci-joint la charte de notre Ecole de Golf. Nous

Plus en détail

SECURITE SOCIALE DES ETUDIANTS

SECURITE SOCIALE DES ETUDIANTS SECURITE SOCIALE DES ETUDIANTS Source : ameli.fr Dossier mis à jour le 6 février 2009 1.1 Vous êtes étudiant Vous poursuivez des études dans l enseignement supérieur. Vous relevez du régime étudiant de.

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Constitution Ultimate New Brunswick. Article I Nom

Constitution Ultimate New Brunswick. Article I Nom Constitution Ultimate New Brunswick Article I Nom 1.1 La présente association doit légalement être connue sous le nom de New Brunswick Disc Sport Association, ci-après nommée Ultimate New Brunswick (U.N.B.)

Plus en détail

I - BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION

I - BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION I - BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION Article 1 : Objectifs L'association dite "Comité français pour l'environnement et le développement durable" avec le sous titre de "Comité 21" a pour but de promouvoir

Plus en détail

Historique. Avantages de la FPA

Historique. Avantages de la FPA Historique Depuis 1991, les membres de l APESS peuvent profiter d une formule de placement individuelle avantageuse. Cette formule de placement a été élaborée par les responsables du service placement

Plus en détail

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la définition

Plus en détail

Statuts Ligue Française de Poker (L.F.P.)

Statuts Ligue Française de Poker (L.F.P.) Statuts Ligue Française de Poker (L.F.P.) TITRE I OBJET ET COMPOSITION Article 1 : OBJET Il est formé, conformément aux présents statuts, une Fédération, régie par la loi du premier juillet 1901 et le

Plus en détail

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012)

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX (Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Missions Les rédacteurs territoriaux constituent un cadre d'emplois

Plus en détail

L'orientation Après La Seconde Générale et Technologique

L'orientation Après La Seconde Générale et Technologique L'orientation Après La Seconde Générale et Technologique Pour un adolescent, se projeter dans l avenir nécessite de : Se sentir bien au présent, être soutenu et encouragé dans son investissement scolaire.

Plus en détail