WHAT S HOT? EMIR : une réforme en marche

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "WHAT S HOT? EMIR : une réforme en marche"

Transcription

1 Février 2014 WHAT S HOT? EMIR : une réforme en marche Fréquemment associées à des échéances lointaines et imprécises, les obligations imposées par le règlement européen EMIR sont progressivement mises en œuvre. Le compte à rebours est désormais bien entamé et il ne concerne pas que les dérivés OTC. Quatre années déjà se sont écoulées depuis le G20 de Pittsburgh. Quatre années depuis qu a été affichée la volonté que «tous les contrats de dérivés OTC standards soient échangés via des bourses ou des plateformes électroniques et compensés, lorsque c est adapté, au travers de contreparties centrales d'ici la fin 2012 au plus tard.» Si les derniers détails techniques sont toujours en cours de finalisation et que des questions demeurent, les nouvelles obligations imposées par EMIR sont progressivement mises en œuvre et le monde de la gestion d actifs doit s y conformer. EMIR concerne (presque) tout le monde Comme son nom l indique, EMIR (European Market Infrastructure Regulation) est un règlement européen. En ce sens, il s applique à chaque entité établie en Europe et dealant des produits dérivés et s applique aussi de manière indirecte aux entités non européennes ayant pour contrepartie une entité européenne. Si la majorité des obligations prévues par EMIR est liée aux contrats dérivés négociés de gré à gré, l obligation de reporting à un référentiel central concerne bien tous les dérivés, qu ils soient OTC ou non. Petit rappel des principales obligations. Compensation centrale Les dérivés OTC dits éligibles devront être compensés via une chambre de compensation centrale et adopter ainsi un fonctionnement très similaire au traitement des dérivés listés : - Une chambre de compensation (Central counterparty ou CCP) centralise tous les deals ; - Les contreparties accèdent à la CCP via des membres compensateurs (clearing members) ; - Chaque nouveau contrat donne lieu à une marge initiale ; - Les évolutions des conditions de marché modifient la valorisation des contrats et provoquent des appels de marge réguliers. Techniques d atténuation des risques Les dérivés OTC dits non-éligibles à la compensation centrale conservent un traitement bilatéral agrémenté d un nouveau cadre. EMIR impose en effet : - des délais de confirmations réduits ; - une valorisation quotidienne des contrats ; - des procédures de réconciliation (dont les modalités doivent être définies avec la contrepartie avant la signature de tout nouveau contrat) ; - des procédures de compression de portefeuilles (permettant de «netter» les positions croisées) ; - des procédures de gestion des différends (là aussi, en préalable à la signature de tout nouveau contrat OTC) ; - des échanges de collatéral reflètant les évolutions des valorisations des contrats. Reporting des transactions Les sociétés de gestion de portefeuilles, les OPCVM ou FIA qu elles gèrent, leurs contreparties au contrat ainsi que les chambres de compensation se voient imposer de déclarer [NDLA : à des référentiels centraux ou Trade Repositories], dans le délai maximum d un jour ouvrable, des informations relatives à la conclusion, la modification ou la cessation de tout contrat dérivé à un référentiel central enregistré auprès de l ESMA. L obligation de déclaration mentionnée ci-dessus n est pas restreinte aux seuls contrats dérivés OTC [ ] et concerne tous les contrats dérivés conclus 1. Une mise en œuvre progressive La mise en œuvre des différentes obligations d EMIR est progressive. Ainsi, la réduction des délais de confirmation des contrats non-éligibles suit-elle le cadencement du schéma ci-dessous tandis que la valorisation quotidienne des dérivés OTC est en place depuis le 15 mars 2013 et que les autres mesures d atténuation des risques sont effectives depuis le 15 septembre IRS / CDS Délais de confirmation J+2 Autres J+3 J+2 J+1 Exception notable, la date d entrée en vigueur des échanges de collatéral dans un cadre bilatéral reste J+1 31/08/13 28/02/14 31/08/14 1

2 Février 2014 encore à définir en liaison avec les travaux du Comité de Bâle et de l IOSCO (International Organization of Securities Commissions) publiés en septembre prévoyant une mise en place étalée de décembre 2015 à décembre L ESMA travaille actuellement à la production d une première version des standards techniques concernés. La date d entrée en vigueur des obligations de compensation pour les contrats éligibles reste également à définir. En effet, les entités candidates au rôle de CCP seront formellement autorisées au plus tard le 15 mars 2014 ce qui devrait permettre une mise en œuvre opérationnelle au second semestre La liste des dérivés OTC éligibles sera définie par l ESMA en fonction de la standardisation des contrats, de l appréciation des procédés opérationnels, des volumes et de la facilité à les valoriser. En sus des catégories de contrat que l ESMA aura définies (procédé «top-down»), les CCP auront également la possibilité de proposer de nouvelles catégories de contrat dans un modèle «bottomup». Rappelons que dans l attente de l entrée en vigueur de l obligation de compensation centrale, tous les contrats OTC doivent respecter les obligations prévues pour les dérivés non-éligibles, selon leur calendrier respectif. Trade Repository Reporting : immédiate une obligation La liste des Trade Repositories (TR) immatriculés par l ESMA est publiée depuis le mois de novembre : TR DDRL (DTCC) KDPW Regis-TR S.A. UnaVista Limited CME TR ICE TVEL Catégories d'actifs Commodities, credit, equities, interest rates Cela a enclenché le compte à rebours de l entrée en vigueur de l obligation de reporting fixée au 12 février A partir de cette date, l information à fournir aux TR pour les dérivés OTC et les dérivés listés comprendra les parties prenantes (un identifiant spécifique est prévu), le type de contrat, la maturité, le nominal, le prix et la date de règlement. Des impacts opérationnels et techniques potentiellement couteux Afin de se mettre en conformité, le Buy-Side a dû revoir ses contrats cadre, sa documentation juridique et ses procédures opérationnelles. Si ce n est pas déjà fait, ces ajustements doivent s accompagner de nouveaux investissements informatiques cumulant fiabilité, auditabilité et gains de productivité (automatisation des échanges d information, connexion aux plateformes de confirmation, reporting, etc.). Se conformer à EMIR est un processus coûteux en termes d'investissement humain et de capital. Pour certaines organisations il ne sera pas rentable de s adapter pour seulement quelques transactions OTC par an. En outre, certains fonds d'investissement vont se trouver sans suffisamment de collatéral éligible pour poursuivre des stratégies gourmandes en swaps OTC, comme par exemple certains fonds à formule. Alain Le Gall, SAGALINK Consulting, Manager Afin d anticiper l entrée en vigueur des obligations de compensation centrale, les sociétés de gestion qui ne l ont pas déjà fait doivent rapidement choisir leurs membres compensateurs, la lourdeur des processus d appel d offre et d onboarding ne devant pas être sous-estimée. L'offre de service, l'accès aux CCPs, l'expérience, le rating, le système de reporting et les niveaux de marges, devraient faire partie des critères de base pour choisir un clearer. Outre la compensation directe, la réglementation EMIR reconnaît également la compensation indirecte i.e. par l'intermédiaire d'un client d'un membre compensateur. Cette mesure permet, par exemple, à des acteurs des métiers Titres n ayant pas souhaité devenir eux-mêmes membres compensateurs, de proposer des services de compensation indirecte à leurs clients existants. Dans la pratique, il semble que les clearers ne sont pas prêts pour l instant à laisser cette possibilité à leurs clients directs. Ils font en effet valoir que l'état actuel de la réglementation ne leur donne pas une visibilité suffisante sur les risques liés aux clients indirects. Valorisation de la fonction de gestion du collatéral A moyen terme, les obligations introduites par EMIR se révèlent très couteuses : en imposant des relations avec de nouveaux fournisseurs, en imposant de nouvelles pratiques consommatrices en temps et en données, en imposant de fait des développements logiciels. Mais elles sont également couteuses en actifs pouvant être déposés en garantie. A cet effet, la liste probable des actifs éligibles est composée de cash, d obligations govies ou corporate de qualité, d or et d actions des principaux indices. Des décotes (haircuts) seront bien sûr appliquées selon les cas et selon les devises. Les actifs reçus en garantie pourront, sous certaines conditions, être réutilisés. Cependant, il est important de noter que ce sont les fonds qui sont contreparties, pas les sociétés de gestion. Afin de ne pas se retouver forcés de déboucler des positions de manière imprévue, les gérants devront donc s appuyer sur un service de gestion du collatéral à même d anticiper les besoins en actifs nantissables, d adapter le 2

3 Février 2014 collatéral aux exigences des contreparties et, si nécessaire, de procéder aux transformations idoines. In fine, une analyse coûts-bénéfices de l'utilisation des dérivés OTC dans la gestion de portefeuille est une étape nécessaire pour décider de la stratégie appropriée liée au changement organisationnel requis. "Les gérants d'actifs devront faire face à une augmentation de leur charge opérationnelle et acquérir de nouvelles compétences. Seule l analyse fine de leur utilisation des dérivés OTC leur permettra d'évaluer les impacts d EMIR sur leur organisation dans son ensemble et de juger de la pertinence du maintien de certaines fonctions en interne." Thierry Decourrière, SAGALINK Consulting, Associé Fondateur Prérequis Avantages Inconvénients Traitements en interne Efforts en «data management» Investissements informatiques Expertise en modélisation financière Connexions à des plateformes de confirmation Compétences en valorisation (pouvant être utiles dans les phases de construction de portefeuilles) Perception améliorée du risque Difficultés d accès aux données (par ex pour les données non observables) Nécessité de recruter Capacité à rapidement transformer des actifs en collatéral éligible Traitements externalisés Couverture suffisante des classes d actifs Documentation complète des process Transparence totale tout au long de la vie du contrat (y compris sur les données utilisées pour sa valorisation) Equipe expérimentée en gestion des OTC Mutualisation des investissements IT Evolutivité des volumes Capacité à gérer de nouveaux types de contrats Perte d expertise 1 AMF - Les impacts du règlement EMIR en matière de gestion d'actifs, mai puis juillet Cf. Contactez-nous SAGALINK Consulting assure une veille réglementaire et stratégique. Les détails d EMIR et ses implications sont étudiés depuis les premières publications règlementaires, ce qui a permis au cabinet de développer une expertise spécifique sur le traitement des dérivés OTC. SAGALINK Consulting est un cabinet de conseil en stratégie opérationnelle et en organisation, spécialisé dans les domaines de la gestion d actifs, la banque privée, l assurance et les services aux investisseurs. N hésitez pas à nous contacter pour tout complément d information : SAGALINK Consulting 18, boulevard Montmartre Paris Alain Le Gall Thierry Decourrière 3

4 February 2014 WHAT S HOT? EMIR : a reform in progress Frequently considered as remote and blurry, obligations enforced by European rule EMIR are gradually implemented. Countdown has well begun and is not restricted to OTC derivatives. It has been already four years since Pittsburgh s G20. Four years since it stated that "All standardised OTC derivative contracts should be traded on exchanges or electronic trading platforms, where appropriate, and cleared through central counterparties by end-2012 at the latest." If some technical details are still yet to come and some questions remain, EMIR s new obligations are progressively coming into force and Asset Management players must comply with them. EMIR affects (almost) every one As its name tells, EMIR (European Market Infrastructure Regulation) is a European regulation. In this regard, it applies to every entity established in Europe and dealing derivatives, and also applies indirectly to non-european entities dealing derivatives with a European counterparty. If the vast majority of EMIR s obligations concerns OTC derivatives, both exchange-traded and OTC-traded derivatives must be reported to central repository. Quick reminder of the main obligations. Central clearing Derivative contracts deemed eligible will need to be centrally cleared by a central counterparty thus adopting operationnal processes very close to listed derivatives operation: - a Central counterparty (CCP) gathers all deals ; - Counterparties of the deal access the CCP via clearing members ; - an initial margin is required for every new contract ; - changes in market conditions affect the valuation of contracts and cause regular margin calls. Risk mitigation techniques In order to mitigate risk, uncleared OTC trades retain a bilateral treatment complemented with a new framework. Indeed, EMIR impose : - reduced confirmation periods ; - daily valuations of contracts ; - reconciliation procedures (of which the terms must be defined with the counterparty before signing any new contract) ; - portfolio compression procedures (to net crossed positions) ; - procedures for disputes management (again, prior to the signing of any new OTC contract) ; - sufficient levels of collateral reflecting the changes in contracts valuations. Reporting to trade repositories All counterparties need to report details of any derivative contract (OTC or exchange traded) they have concluded, or which they have modified or terminated, to a registered or recognised trade repository (TR) under the European Markets Infrastructure Regulation reporting requirements 1. This has to be done within one working day, in the name of the Asset Management company when acting as a counterparty in the deal. In practice, it will more frequently concern directly the UCITS or AIF managed by the Asset Management company as it is generaly the real counterparty. A phased implementation The implementation of the various obligations of EMIR is progressive and so is the implementation of reduced confirmation periods (as illustrated below) for non-eligible contracts while daily valuation of OTC derivatives is required since March the 15 th 2013 and other risk mitigation techniques came into force in September IRS / CDS Confirmation deadlines D+2 D+1 Other D+3 D+2 D+1 08/31/13 02/28/14 08/31/14 Notable exception, the date of entry into force of collateral exchanges for non eligible contracts is still to be determined in conjunction with the work of the Basel Committee and IOSCO (International Organization of Securities Commissions) published in September These documents suggest a progressive set-up between December 2015 and December 2019 and ESMA is currently working on the first draft technical standards. 4

5 February 2014 The date of entry into effect of the compensation obligations for eligible contracts also remains to be defined. Indeed, entities applying for the role of CCP will be formally approved not later than March 15, 2014 which should enable operational implementation in the second half of The list of eligible OTC derivatives will be defined by ESMA in accordance with the standardization of contracts, the assessment of business processes, volumes and ease to value. In addition to the types of contracts that ESMA will set ("top-down" process), the CCP will also be able to suggest new categories of contract in a "bottom-up" scheme. Recall that pending the entry into force of the clearing obligation, all OTC contracts must comply with the requirements for non-eligible derivatives, according to their respective schedules. Trade Repository Reporting : obligation an immediate The list of trade repositories (TR) registered by ESMA has been published since November: TR DDRL (DTCC) KDPW Regis-TR S.A. UnaVista Limited CME TR ICE TVEL Asset classes Commodities, credit, equities, interest rates This triggered the countdown to the entry into effect of the reporting requirement set for February 12 th From this date, information to provide TRs regarding OTC and listed derivatives include stakeholders (a specific identifier is provided), the type of contract, maturity, nominal, price and settlement date. Technical and operational impacts may prove costly In order to be compliant, the Buy-Side had to revise its master agreements, legal documentation and operating procedures. If this is not done yet, these adjustments should be coordinated with new IT investments combining reliability, auditability and productivity gains (automation of information exchanges, access to confirmation platforms, reporting, etc.). To anticipate the implementation of the clearing obligations, management companies - that have not already done so - should quickly choose their clearing members, a cumbersome and time-consuming burden that sould not be underestimated. The service offering, the list of accessible CCPs, experience, rating, reporting system and margin requirements should be part of the basic criteria to select a clearer. "Comply with EMIR is an expensive process both in terms of human and capital investments. For some organizations it will not be profitable to adapt for just a few OTC transactions per year. In addition, some investment funds will not have the sufficient eligible collateral to pursue strategies using intensively OTC swaps, such as some formula funds." Alain Le Gall, SAGALINK Consulting, Manager In addition to direct compensation, EMIR regulation also recognizes indirect compensation ie via a client of a clearing member. This allows, for example, Securities Services players that did not wish to become self-clearing members, to provide services of indirect compensation to their existing customers. In practice, it seems that the clearers are not ready yet to leave this possibility to their direct clients. Indeed, they argue that the current regulations do not give them a clear view on the risks associated with indirect customers. Leveraged implication of the collateral management function In the medium term, obligations introduced by EMIR will prove very costly : by imposing relationships with new suppliers, new practices both time-consuming and dataconsuming, imposing (indirectly) software developments. But they will also significantly increase the needs for assets eligible to collateralization. For this purpose, the likely list of eligible assets consists of cash, high quality government or corporate bonds, gold and equities of the main indices. Haircuts will of course apply to adjust to the risk of the collateralized asset and according to its currency. The assets received as collateral may, under certain conditions, be reused. However, it is important to note that funds will be considered as counterparties, not the AM companies that manage them. To prevent unexpected unwindings, asset managers will have to rely on a collateral management service able to anticipate needs in collateralizable assets, adjust collateral to the counterparties requirements and, if necessary, proceed suitable transformations. Ultimately, a cost-benefit analysis of the use of OTC derivatives in portfolio management is a necessary step to decide the appropriate strategy. "Asset managers will face an increase in their operating expenses and will need to acquire new skills. Only a detailed analysis of their use of OTC derivatives will enable them to assess the impact of EMIR on their organization as a whole and determine the relevance of maintaining certain functions internally." Thierry Decourrière, SAGALINK Consulting, Founding Partner 5

6 February 2014 Prerequisite Pros In-house Data management efforts IT investments Developped modeling expertise Connection to confirmation platforms Internal valuation skills (can be useful during the portfolio construction process) Improved risk perception 3rd party Sufficient asset-class coverage Documented processes Full transparency from deal initiation to deal termination (including data used for valuation purposes) Experienced OTC dedicated team Mutualized IT investments Scalability Ability to manage new asset classes Cons Data access (e.g. for non observable data) Staffing efforts (implied by new valuation frequency) Ability to quickly transform assets for collateralization purposes Externalized expertise 1 2 Cf. Contact us SAGALINK Consulting performs a regulatory and strategic intelligence. Details of EMIR and its implications have been studied since the first regulatory publications, which allowed the firm to develop a specific expertise in the treatment of OTC derivatives. SAGALINK Consulting is a consulting company, specialised in asset management, asset servicing, insurance and private banking industries. Our ambition is to combine our technical and operational expertise with a tailored consulting approach. Do not hesitate to contact us for additional information on this newsletter. We will be happy to share our views and insights on the topic. SAGALINK Consulting 18, boulevard Montmartre Paris Alain Le Gall Thierry Decourrière 6

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES Carole Uzan Autorité des Marchés Financiers Direction de la Régulation et des Affaires Internationales INTRODUCTION LES PRINCIPALES ÉTAPES

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Normalisation internationale de la gestion des risques des infrastructures

Normalisation internationale de la gestion des risques des infrastructures Normalisation internationale de la gestion des risques des infrastructures Frédéric Hervo Directeur des systèmes de paiement et des infrastructures de marché Séminaire EIFR 9 octobre 2013 Banque de France

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

Le Collateral Management

Le Collateral Management Le Collateral Management Éclairage, par Harwell Management 1 Table des Matières Grises Collateral Management 2 GESTION DU COLLATERAL En quelques mots Collatéral : actif financier servant de garantie dans

Plus en détail

Feuille de route EMIR: guide pratique de la gestion d actifs «Buy side» et «Sell side» Edouard Vieillefond Secrétaire Général Adjoint AMF

Feuille de route EMIR: guide pratique de la gestion d actifs «Buy side» et «Sell side» Edouard Vieillefond Secrétaire Général Adjoint AMF Feuille de route EMIR: guide pratique de la gestion d actifs «Buy side» et «Sell side» Edouard Vieillefond Secrétaire Général Adjoint AMF Rappel de l échéancier EMIR 2 En France, de nouvelles prérogatives

Plus en détail

Nouvelles réglementations des dérivés OTC

Nouvelles réglementations des dérivés OTC Nouvelles réglementations des dérivés OTC Impacts pour le buy-side David Douay Département Projets d Amundi 9 Octobre 2012 Introduction Pas une mais des réformes : Dodd-Frank aux Etats-Unis, EMIR en Europe,

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

SGR Services de gestion des risques

SGR Services de gestion des risques Title: Safety Achievement Financial Incentive System (SAFIS) Titre : Système d incitation financière à la sécurité DIRECTIVE Effective / En vigueur: 01/05/2008 Release / Diffusion No. 003 Page 1 of / de

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr

34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr 34, rue Duranton 75015 Paris Tél. : +33 (0)1 44 26 25 44 Fax : +33 (0)173 72 99 09 contact@objectim.fr www.objectim.fr des projets maîtrisés / the well-managed projects ANALYSER ORGANISER AGIR CONTROLER

Plus en détail

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013 Règlement EMIR Impact en matière immobilière ASPIM 12 septembre 2013 Sommaire 1. Introduction 2. Les contreparties soumises à EMIR 3. L impact d EMIR pour les dérivés de gré à gré compensés 4. L impact

Plus en détail

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process Phoenix A.M.D. International Inc. - Claim Procedures, Timelines & Expectations Timelines & Expectations 1. All telephone messages and e-mail correspondence is to be handled and responded back to you within

Plus en détail

PUBLIQUES. FINANCIAL AGREEMENTS AND TRANSACTIONS (PETROLEUM PRODUCT DERIVATIVES) REGULATIONS R-45-2008 In force August 1, 2008

PUBLIQUES. FINANCIAL AGREEMENTS AND TRANSACTIONS (PETROLEUM PRODUCT DERIVATIVES) REGULATIONS R-45-2008 In force August 1, 2008 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES FINANCIAL AGREEMENTS AND TRANSACTIONS (PETROLEUM PRODUCT DERIVATIVES) REGULATIONS R-45-2008 In force August 1, 2008 RÈGLEMENT SUR

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations

Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur la dispense d agrément pour certains

Plus en détail

Focus n 7 11 octobre 2012

Focus n 7 11 octobre 2012 Focus n 7 11 octobre 2012 Infrastructures des marchés fi nanciers : La crise fi nancière a mis en évidence l importance du rôle joué par les transactions sur produits dérivés 1, notamment en matière de

Plus en détail

European Aviation Safety Agency

European Aviation Safety Agency Page 1 of 6 European Aviation Safety Agency EASA SPECIFIC AIRWORTHINESS SPECIFICATION for as specified in Section I This Specific Airworthiness Specification is issued in accordance with Regulation (EC)

Plus en détail

LONDON NOTICE No. 3565

LONDON NOTICE No. 3565 EURONEXT DERIVATIVES MARKETS LONDON NOTICE No. 3565 ISSUE DATE: 15 February 2012 EFFECTIVE DATE: 12 March 2012 FTSE 100 INDEX FUTURES CONTRACT THREE MONTH EURO (EURIBOR) INTEREST RATE FUTURES CONTRACT

Plus en détail

Une présentation pour

Une présentation pour En ligne avec votre gestion financière EMIR et les fonds immobiliers Une présentation pour Paris, le 21 janvier 2014 1 En ligne avec votre gestion financière 1 EMIR, une réglementation européenne en réponse

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées)

Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Prescribed Deposits (Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les dépôts (banques étrangères autorisées) SOR/2000-53 DORS/2000-53 Current to January 25, 2016

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

Clearing des produits dérivés OTC :

Clearing des produits dérivés OTC : Clearing des produits dérivés OTC : Enjeux pour le buy-side et le sell-side 9 Octobre 2012 G20 statements: structuring transformation of OTC markets 2007 2008 financial turmoil revealed the structural

Plus en détail

Subsidiaries Holding Association Shares (Cooperative Credit Associations) Regulations

Subsidiaries Holding Association Shares (Cooperative Credit Associations) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Subsidiaries Holding Association Shares (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur la détention des actions de l association par ses filiales (associations

Plus en détail

CONDITIONS DEFINITIVES SUR TAUX DE CHANGE EN DATE DU 6 mars 2008. SG Option Europe. Taux de Change EUR/JPY

CONDITIONS DEFINITIVES SUR TAUX DE CHANGE EN DATE DU 6 mars 2008. SG Option Europe. Taux de Change EUR/JPY CONDITIONS DEFINITIVES SUR TAUX DE CHANGE EN DATE DU 6 mars 2008 Emetteur Société Générale Date d'émission 10 mars 2008 Preneur ferme SG Option Europe Taux de Change EUR/JPY - Prix de référence : le taux

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

* * * * * * * * * * * * * * * * * ***

* * * * * * * * * * * * * * * * * *** RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 19 août 2010 Demandeur : Association pétrolière et gazière du Québec Référence : (i) Gaz Métro-1,Document

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

LES OBLIGATIONS IMPOSEES AUX CONTREPARTIES NON FINANCIERES PAR EMIR et PAR DODD-FRANK Hubert de Vauplane Dana Anagnostou 6 juin 2013

LES OBLIGATIONS IMPOSEES AUX CONTREPARTIES NON FINANCIERES PAR EMIR et PAR DODD-FRANK Hubert de Vauplane Dana Anagnostou 6 juin 2013 LES OBLIGATIONS IMPOSEES AUX CONTREPARTIES NON FINANCIERES PAR EMIR et PAR DODD-FRANK Hubert de Vauplane Dana Anagnostou 6 juin 2013 Sommaire Présentation du règlement européen EMIR Présentation de la

Plus en détail

Aggregate Financial Exposure (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur le total des risques financiers (sociétés de fiducie et de prêt)

Aggregate Financial Exposure (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur le total des risques financiers (sociétés de fiducie et de prêt) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Aggregate Financial Exposure (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur le total des risques financiers (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2001-365 DORS/2001-365

Plus en détail

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting Olivier Elluin Agenda Contrôle Interne et Gouvernance IT Lotus Business Control and Reporting Besoins Fonctions Générales Présentation

Plus en détail

RIO TINTO P.L.C. - Radiation des actions RIO TINTO PLC d'euronext Paris et d'euroclear France. - Offre de cession des actions sur le marché Anglais.

RIO TINTO P.L.C. - Radiation des actions RIO TINTO PLC d'euronext Paris et d'euroclear France. - Offre de cession des actions sur le marché Anglais. CORPORATE EVENT NOTICE: Radiation d'actions RIO TINTO P.L.C. LOCATION: Paris NOTICE: PAR_20120130_02277_EUR DATE: 30/01/2012 MARKET: EURONEXT PARIS Replace PAR_20120130_02265_EUR - Radiation des actions

Plus en détail

Négociation d actions dans votre compte d actionnariat (Stock Plan Account)

Négociation d actions dans votre compte d actionnariat (Stock Plan Account) FranÇais - French Négociation d actions dans votre compte d actionnariat (Stock Plan Account) Suivez les étapes ci-dessous pour placer une offre afin de vendre les actions de votre société.* Avant de placer

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Minority Investment (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille bancaires)

Minority Investment (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille bancaires) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Bank Holding Companies) Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille bancaires) SOR/2001-401 DORS/2001-401 À jour au 25 janvier

Plus en détail

Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de portefeuille bancaires)

Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations. Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de portefeuille bancaires) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de portefeuille bancaires) SOR/2001-477 DORS/2001-477

Plus en détail

RÉPONSE DE SGSS POUR FACILITER LA GESTION DES RISQUES PAR LES SGP

RÉPONSE DE SGSS POUR FACILITER LA GESTION DES RISQUES PAR LES SGP Lundi 30 Mars 2015 Séminaire EIFR sur le thème «CCP : Evaluation du risque pour les utilisateurs» RÉPONSE DE SGSS POUR FACILITER LA GESTION DES RISQUES PAR LES SGP Présenté par Clément Phelipeau, Société

Plus en détail

GESTION DU COLLATERAL

GESTION DU COLLATERAL SOCIÉTÉ GÉNÉRALE SECURITIES SERVICES GESTION DU COLLATERAL Solutions pour une meilleure efficience Prestations de services titres, optimisation et valorisation produits Emmanuelle Choukroun, SGSS SOMMAIRE

Plus en détail

Finance Entity Regulations. Règlement sur les entités s occupant de financement. Current to June 6, 2016 À jour au 6 juin 2016 CONSOLIDATION

Finance Entity Regulations. Règlement sur les entités s occupant de financement. Current to June 6, 2016 À jour au 6 juin 2016 CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Finance Entity Regulations Règlement sur les entités s occupant de financement SOR/2001-388 DORS/2001-388 Current to June 6, 2016 À jour au 6 juin 2016 Published by the

Plus en détail

Corporate Interrelationships (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les relations intersociétés (sociétés de fiducie et de prêt)

Corporate Interrelationships (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les relations intersociétés (sociétés de fiducie et de prêt) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur les relations intersociétés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-60 DORS/2008-60 À jour au 6 juin 2016 Published

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13 Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 11 March 2013 7342/13 TRANS 106 INFORMATION NOTE from: General Secretariat to: Council

Plus en détail

De la théorie à la pratique

De la théorie à la pratique De la théorie à la pratique Retour d expérience sur la mise en œuvre d un programme de Data Protection Septembre 12, 2014 Olivier Goffard Head of Group Compliance & Ethics Euroclear Group 1 Euroclear,

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the first quarter of its 2011 fiscal year (November 1, 2010 to January 31, 2011).

Plus en détail

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board

IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board IPSAS 32 «Service concession arrangements» (SCA) Marie-Pierre Cordier Baudouin Griton, IPSAS Board 1 L élaboration de la norme IPSAS 32 Objectif : traitement comptable des «service concession arrangements»

Plus en détail

This is a preview - click here to buy the full publication NORME CEI INTERNATIONALE IEC INTERNATIONAL STAN DARD. Systèmes d'alarme

This is a preview - click here to buy the full publication NORME CEI INTERNATIONALE IEC INTERNATIONAL STAN DARD. Systèmes d'alarme NORME CEI INTERNATIONALE IEC INTERNATIONAL STAN DARD 60839-2-5 Première édition First edition 1990-07 Systèmes d'alarme Partie 2: Prescriptions pour les systèmes d'alarme anti-intrusion Section 5 Détecteurs

Plus en détail

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009

CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Société en commandite Gaz Métro CALCUL DE LA CONTRIBUTION - FONDS VERT Budget 2008/2009 Taux de la contribution au Fonds vert au 1 er janvier 2009 Description Volume Coûts Taux 10³m³ 000 $ /m³ (1) (2)

Plus en détail

Minority Investment (Insurance Holding Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille d assurances)

Minority Investment (Insurance Holding Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille d assurances) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Insurance Holding Companies) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de portefeuille d assurances) SOR/2001-405 DORS/2001-405

Plus en détail

DTCC Global Trade Repository. obligation de déclaration des transactions

DTCC Global Trade Repository. obligation de déclaration des transactions DTCC Global Trade Repository Solution pour la mise en conformité EMIR: obligation de déclaration des transactions DTCC Un Service global pour des solutions locales Première infrastructure de marché dans

Plus en détail

The French capacity market: on-going consultation on explicit XB participation. Chloé Latour Markets Department

The French capacity market: on-going consultation on explicit XB participation. Chloé Latour Markets Department The French capacity market: on-going consultation on explicit XB participation Chloé Latour Markets Department The French capacity market in a nutshell A market-based solution SUPPLIERS - Demand for Certificates

Plus en détail

Un document d'information est disponible sur les sites Internet de l'émetteur ( www.prime-city.com ) et d'euronext ( www.euronext.com).

Un document d'information est disponible sur les sites Internet de l'émetteur ( www.prime-city.com ) et d'euronext ( www.euronext.com). CORPORATE EVENT NOTICE: Admission par cotation directe PRIMECITY INVESTMENT PLC PLACE: Paris AVIS N : PAR_20150513_03699_ALT DATE: 13/05/2015 MARCHE: Alternext Paris Pour faire suite à l'avis PAR_20150513_03698_MLI

Plus en détail

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Relating to local (provincial and Congress) elections Article 2.2.1 of the Noumea Accord: le corps électoral aux assemblées

Plus en détail

RÉGLEMENT EUROPÉEN DES INFRASTRUCTURES DE MARCHÉ. Synthèse EMIR

RÉGLEMENT EUROPÉEN DES INFRASTRUCTURES DE MARCHÉ. Synthèse EMIR RÉGLEMENT EUROPÉEN DES INFRASTRUCTURES DE MARCHÉ Synthèse EMIR Octobre 2012 Résumé Le règlement EMIR (European Market Infrastructure Regulation) établit les nouvelles exigences relatives aux produits dérivés

Plus en détail

Exchange Rate (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur le taux de change (banques étrangères autorisées)

Exchange Rate (Authorized Foreign Banks) Regulations. Règlement sur le taux de change (banques étrangères autorisées) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Exchange Rate (Authorized Foreign Banks) Règlement sur le taux de change (banques étrangères autorisées) SOR/99-273 DORS/99-273 Published by the Minister of Justice at

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Florida International University Department of Modern Languages FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Class time: Monday, Tuesday, Wednesday, Thursday; 6:20 P.M. - 9:00 P.M. Instructors: Prof. Jean-Robert

Plus en détail

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Paris 5 avril 2013 Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Serge LESCOAT Associé INDAR ENERGY Conseiller en Investissements Financiers Membre du CNCIF Association agréé

Plus en détail

Name Use (Affiliates of Banks or Bank Holding Companies) Regulations

Name Use (Affiliates of Banks or Bank Holding Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Name Use (Affiliates of Banks or Bank Holding Companies) Regulations Règlement sur l utilisation de la dénomination sociale (entités du même groupe qu une banque ou société

Plus en détail

Le projet SOX chez Alcatel

Le projet SOX chez Alcatel Le projet SO chez Alcatel Forum CERT-IST, 08/06/2006 Présentation SO Page 2 Qu est-ce que SO? Le projet SO Le champ d application L organisation Le déroulement La vie après SO La Loi Sarbanes-Oxley Page

Plus en détail

Minority Investment (Banks) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (banques) Current to January 25, 2016. À jour au 25 janvier 2016

Minority Investment (Banks) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (banques) Current to January 25, 2016. À jour au 25 janvier 2016 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Banks) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (banques) SOR/2001-402 DORS/2001-402 À jour au 25 janvier 2016 Published by the Minister

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder Page 1 APPENDIX 2 Provisions to be included in the contract between the Provider and the Obligations and rights of the Applicant / Holder Holder 1. The Applicant or Licensee acknowledges that it has read

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

Factoring Entity Regulations. Règlement sur les entités s occupant d affacturage CONSOLIDATION CODIFICATION

Factoring Entity Regulations. Règlement sur les entités s occupant d affacturage CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Factoring Entity Regulations Règlement sur les entités s occupant d affacturage SOR/2001-387 DORS/2001-387 Current to October 15, 2015 À jour au 15 octobre 2015 Published

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

POSTING APPLICATION OF THE PAY EQUITY ACT (SECTIONS 76.3 AND 76.4) PAY EQUITY AUDIT WITHIN THE PAY EQUITY PLAN OF THE CONSEIL DU TRÉSOR

POSTING APPLICATION OF THE PAY EQUITY ACT (SECTIONS 76.3 AND 76.4) PAY EQUITY AUDIT WITHIN THE PAY EQUITY PLAN OF THE CONSEIL DU TRÉSOR Version officielle en français disponible ici POSTING APPLICATION OF THE PAY EQUITY ACT (SECTIONS 76.3 AND 76.4) PAY EQUITY AUDIT WITHIN THE PAY EQUITY PLAN OF THE CONSEIL DU TRÉSOR FOR ALL EMPLOYEES IN

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT Règles générales La présence aux séances d enseignement des modules choisis est obligatoire. Chaque module comporte des séances de travail encadrées et non encadrées

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Aggregate Financial Exposure (Banks) Regulations. Règlement sur le total des risques financiers (banques) CONSOLIDATION CODIFICATION

Aggregate Financial Exposure (Banks) Regulations. Règlement sur le total des risques financiers (banques) CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Aggregate Financial Exposure (Banks) Regulations Règlement sur le total des risques financiers (banques) SOR/2001-363 DORS/2001-363 Current to October 27, 2015 À jour

Plus en détail

QUESTIONS AND ANSWERS / QUESTIONS ET RÉPONSES SOLICITATION NUMBER / NUMERO DE SOLICITATION: 2014067

QUESTIONS AND ANSWERS / QUESTIONS ET RÉPONSES SOLICITATION NUMBER / NUMERO DE SOLICITATION: 2014067 Fermeture pour la période de question est le 13 mai 2015 avant midi (12h00). Revised/Révisé: May 7, 2015 Q 1 QUESTIONS In Background section (page 5 of 10, Point 2) you state that The HoC and Senate currently

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

LOI SUR LE FONDS DU PATRIMOINE DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND ACT

LOI SUR LE FONDS DU PATRIMOINE DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND ACT NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND ACT NORTHWEST TERRITORIES HERITAGE FUND REGULATIONS R-008-2013 AMENDED BY LOI SUR LE FONDS DU PATRIMOINE DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST RÈGLEMENT SUR LE FONDS DU PATRIMOINE

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

Electronic Documents (Insurance and Insurance Holding Companies) Regulations

Electronic Documents (Insurance and Insurance Holding Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Electronic Documents (Insurance and Insurance Holding Companies) Regulations Règlement sur les documents électroniques (sociétés d assurances et sociétés de portefeuille

Plus en détail

Consumer Products Containing Lead (Contact with Mouth) Regulations

Consumer Products Containing Lead (Contact with Mouth) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Consumer Products Containing Lead (Contact with Mouth) Regulations Règlement sur les produits de consommation contenant du plomb (contact avec la bouche) SOR/2010-273

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

non financières Un nouveau challenge pour les entreprises

non financières Un nouveau challenge pour les entreprises European Market Infrastructure Regulation (EMIR) Enjeux pour les contreparties non financières de MIF 1? Avril 2013 Un nouveau challenge pour les entreprises non financières La crise financière a mis en

Plus en détail

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire,

FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, FATCA Retour d expérience FATCA sur les Sociétés de Gestion : règles d identification, reporting réglementaire, Laure Capron BNP Paribas Securities Services Responsable FATCA France 18 septembre 014 Table

Plus en détail

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow.

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow. English to follow. Dans ce numéro L OSBI présente les statistiques du deuxième trimestre L Ombudsman des services bancaires et d investissement (OSBI) présente aujourd hui les statistiques du deuxième

Plus en détail

Mai 2013 EMIR. The European Markets Infrastructure Regulation. Règlement (UE) N 648/2012

Mai 2013 EMIR. The European Markets Infrastructure Regulation. Règlement (UE) N 648/2012 Mai 2013 EMIR The European Markets Infrastructure Regulation Règlement (UE) N 648/2012 DISCLAIMER Cette communication a été préparée par Société Générale Corporate & Investment Banking ( SG CIB ), un des

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION

Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Minority Investment (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur les placements minoritaires (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2001-406 DORS/2001-406 Current

Plus en détail

Multiple issuers. La cotation des actions ROBECO ci-dessous est suspendue sur EURONEXT PARIS dans les conditions suivantes :

Multiple issuers. La cotation des actions ROBECO ci-dessous est suspendue sur EURONEXT PARIS dans les conditions suivantes : CORPORATE EVENT NOTICE: Suspension de cotation Multiple issuers PLACE: Paris AVIS N : PAR_20141002_07393_EUR DATE: 02/10/2014 MARCHE: EURONEXT PARIS La cotation des fonds mentionnés ci-dessous sera suspendue

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Olga Kharytonava disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou

Plus en détail

CANDIDATURES ARTISTES / ARTIST APPLICATION FORM : BABEL MED MUSIC 2015 BP 30025

CANDIDATURES ARTISTES / ARTIST APPLICATION FORM : BABEL MED MUSIC 2015 BP 30025 DATE LIMITE DE DEPOT : SUBMISSION DEADLINE : LES CANDIDATS SERONT INFORMES DE LA DECISION DU C TE DE PROGRAMATION A PARTIR DU : CANDIDATES WILL BE INFORMED OF THE PROGRAMATION TEAM DECISION AFTER : 14

Plus en détail

London Stock Exchange. Bourse de Casablanca le 12 mars 2011

London Stock Exchange. Bourse de Casablanca le 12 mars 2011 Le développement du marché d ETFs sur London Stock Exchange Bourse de Casablanca le 12 mars 2011 Programme Présentation du marché Croissance des produits ETFs & ETPs Renseignements opérationnels Admission

Plus en détail

Resident Canadian (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur les résidents canadiens (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION

Resident Canadian (Insurance Companies) Regulations. Règlement sur les résidents canadiens (sociétés d assurances) CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Resident Canadian (Insurance Companies) Regulations Règlement sur les résidents canadiens (sociétés d assurances) SOR/92-284 DORS/92-284 Current to August 4, 2015 À jour

Plus en détail

Corporate Interrelationships (Insurance Companies and Insurance Holding Companies) Regulations

Corporate Interrelationships (Insurance Companies and Insurance Holding Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Corporate Interrelationships (Insurance Companies and Insurance Holding Companies) Regulations Règlement sur les relations intersociétés (sociétés d assurances et sociétés

Plus en détail

Commercial Loan (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les prêts commerciaux (sociétés de fiducie et de prêt)

Commercial Loan (Trust and Loan Companies) Regulations. Règlement sur les prêts commerciaux (sociétés de fiducie et de prêt) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Commercial Loan (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur les prêts commerciaux (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/92-349 DORS/92-349 Current to January 25,

Plus en détail

GRAPHIC STANDARDS MANUAL

GRAPHIC STANDARDS MANUAL GRAPHIC STANDARDS MANUAL CHARTE GRAPHIQUE This Graphic Standards Manual is aimed at the relays of the Europe Direct information network. They are members of a single family dedicated to the same aim: the

Plus en détail

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT A Guideline on the Conduct of District Planning Commission Meetings Directive sur la tenue

Plus en détail

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software Licence générale d exportation n o Ex. 18 Ordinateurs personnels portatifs et logiciels

Plus en détail

CEISAR Survey on IT education

CEISAR Survey on IT education CEISAR Survey on IT education Objectives In June 2007, the CEISAR conducted a survey to understand what company needs are in terms of training on Computer Science and Management of IS. Our objective was

Plus en détail

Étapes et calendrier de l audit Voici une courte description du processus de certification et calendrier provisoire :

Étapes et calendrier de l audit Voici une courte description du processus de certification et calendrier provisoire : Avis public pour Audit de réenregistrement du certificat d aménagement forestier de La Fédération des Organismes de Gestion en Commun du Bas-St-Laurent à Lac-au-Saumon, Québec, Canada 12 mai 2015 (ENGLISH

Plus en détail