BÂTIR ENSEMBLE UNE RÉGION EN SANTÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BÂTIR ENSEMBLE UNE RÉGION EN SANTÉ"

Transcription

1 RÉGIE RÉGION./ DE LA SANTÉ El SERVICES SOCI> DES CHAUDIÈRE- APPALACHES BÂTIR ENSEMBLE UNE RÉGION EN SANTÉ

2 RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX CHAUDIÈRE- AP PAL ACHES Institut national de santé publique du Québec 4835, avenue Christophe-Colomb, bureau 200 Montréal (Québec) H2J 3G8 Tél.: (514) POLITIQUE DE LA RÉGEE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE CHAUDIÈRE-APPALACHES CONCERNANT L'UTILISATION DE GYROPHARES ET SIRÈNE ET LA CONDUITE D'UN VÉHICULE AMBULANCIER Janvier 2003

3 i * It- J i fo ff- 1 ' ; \ ' Régie régionale de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches, 2003 Reproduction autorisée à des fins non commerciales avec mention de la source. Toute reproduction partielle doit être fidèle au texte utilisé. ISBN : Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Canada Bibliothèque nationale du Québec

4 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES 2 PRÉAMBULE 4 ARTICLE 1 OBJET DE LA POLITIQUE 6 ARTICLE 2 OBLIGATION GÉNÉRALE 6 ARTICLE 3 PRINCIPES DIRECTEURS 6 ARTICLE 4 UTILISATION DES GYROPHARES ET SIRÈNE Transport primaire - appel d'urgence ; Transports interétablissements et transports d'un établissement à l'avion ambulance Transport pour un retour à domicile 8 ARTICLE 5 CONDUITE D'UN VÉHICULE D'URGENCE Vitesse A rrêt obligatoire 9 ARTICLE 6 RESPONSABILITÉS 9 ARTICLE 7 DISPOSITION FINALE 9 RÉFÉRENCES ; 10 ANNEXE 1 12

5 PRÉAMBULE La présente politique est écrite afin de mieux circonscrire et préciser les attentes fixées aux entreprises ambulancières concernant l'utilisation des gyrophares et sirène. L'utilisation des gyrophares et sirène par les véhicules d'urgence (véhicules ambulanciers, véhiculés de police, véhicules de service d'incendié et de premiers répondants) cause à chaque année plusieurs accidents, selon la littérature. L'auteur Jeff Clawson indiquait d'ailleurs, dans un article publié dans le Journal of Emergency Medicine Services de juillet 1991, que chaque année aux États-Unis, véhicules d'urgence sont impliqués dans des accidents, tous étant dus à l'utilisation des gyrophares et sirène. De plus, on estime que pour chaque accident dans lequel est impliqué un véhicule d'urgence, il existe cinq autres accidents causant des pertes matérielles et humaines dans lesquels un véhicule d'urgence est en cause mais non directement impliqué. Les coûts sociaux (mortalité et morbidité humaine, perte matérielle, etc.) sont énormes. Des données plus récentes, soulignées par D r Clawson, démontrent qu'il y a eu, en 2000, accidents impliquant directement des véhicules d'urgence aux États-Unis causant plus de 200 décès. De ce nombre, sont imputables aux services policiers (136 décès), aux services ambulanciers (42 décès) et aux services incendies (22 décès). De plus, une analyse rétrospective de 11 ans, publiée en septembre 2001, par Kahn et autres, dans Prehospital Emergency Care, démontrait que les accidents mortels survenaient le plus souvent de jour (entre midi et 18 h) sur des routes neuves ou réparées, des lignes droites, par des températures claires. Par ailleurs, les accidents se produisaient dans une grande proportion lors d'intersection. Finalement, les accidents mortels étaient le plus souvent reliés à un mode de conduite urgente. La directeur médical désire, par la présente politique, donner suite au rapport du coroner, D r Louise Nolet, d'octobre Le coroner ayant enquêté suite au décès d'un patient transporté par un véhicule ambulancier impliqué dans un accident de la route, adresse à la Conférence des régies régionales les recommandations suivantes : 1. Mettre sur pied, de façon opérationnelle, les normes et protocoles précis de déplacement des véhicules ambulanciers selon les conditions cliniques du patient. 2. Voir à ce qu'ils soient connus par toutes les compagnies ambulancières. 3. S'assurer régulièrement que tous les techniciens ambulanciers les respectent..

6 Politique concernant.l'utilisation des gyrophares et sirène et la conduite d'un véhicule ambulancier Page 5 De plus, aucun article dans la littérature médicale n'a réussi à démontrer que l'utilisation des gyrophares et sirène a permis de diminuer la morbidité et la mortalité des patients. Il ne faut surtout pas ici confondre diminution du temps de déplacement par l'utilisation des gyrophares et sirène et diminution de la morbidité et de la mortalité. L'utilisation des gyrophares et sirène peut diminuer le temps de déplacement mais, selon les situations, l'économie de temps peut être minime. En effet, toujours selon la littérature scientifique, cette économie de temps est inférieure à Une minute. Une.étude publiée, en juin 2001, par Ho et autres dans Prehospital Emergency Care, démontre seulement une diminution de 3 minutes du temps de déplacement lors d'utilisation de sirène et gyrophares en milieu rural. Le temps de transport et le temps de prise en charge sont des composantes d'un tout. On peut envisager quelques exceptions où une diminution du temps de déplacement «en route» a clairement démontré une diminution de mortalité et de morbidité, à savoir les patients victimes de traumatismes sévères et les patients en arrêt cardiorespiratoire par fibrillation ventriculaire ou tachycardie ventriculaire. On augmente les chances de survie si ces derniers bénéficient dans les plus brefs délais d'une défibrillation (8 à 10 minutes). Encore ici, il faut bien comprendre qu'il ne s'agit pas de tous les patients en arrêt cardiorespiratoire (ACR). Pour ce qui est des traumatismes sévères non en ACR, l'accès rapide à des soins avancés (transfusion, contrôle des hémorragies) est essentiel. Les patients polytraumatisés en ACR ont peu ou pas de chance de survie et leur état ne justifie pas une conduite «agressive». L'objectif de la présente politique n'est pas d'éviter tous les accidents impliquant les véhicules d'urgence, mais de réduire au minimum le risque pour les travailleurs qui prennent place à l'intérieur d'une ambulance, les patients transportés, les piétons et les automobilistes croisés. La première devise que toute personne travaillant dans le domaine de la santé devrait observer est la suivante : «premièrement, ne pas nuire».

7 Politique concernant.l'utilisation des gyrophares et sirène et la conduite d'un véhicule ambulancier Page 6 ARTICLE 1 OBJET DE LA POLITIQUE La présente politique a pour objet de déterminer les normes que doivent respecter les entreprises ambulancières et les techniciens ambulanciers concernant l'utilisation des gyrophares et de la sirène et concernant la conduite d'un véhicule ambulancier. ARTICLE 2 OBLIGATION GÉNÉRALE Les entreprises ambulancières et les techniciens ambulanciers doivent respecter les règles énoncées au Code de la sécurité routière (L.R.Q., c. C-24.2) dont notamment celles reproduites à l'annexe I de la présente politique. ARTICLE 3 PRINCIPES DIRECTEURS Trois éléments doivent guider la conduite d'un véhicule d'urgence par un ambulancier : technicien Le technicien ambulancier préposé, qui a la charge du patient, doit être en mesure d'évaluer que l'utilisation des gyrophares et sirène a amené une diminution du temps de transport ayant comme objectif de diminuer la morbidité et la mortalité; Le technicien ambulancier conducteur doit utiliser les gyrophares et sirène pour avertir de sa conduite en urgence. L'utilisation des gyrophares et sirène est indiquée aux endroits à risques dont notamment les zones scolaires, les villages, les routes étroites, les endroits où la visibilité est réduite, les lieux publics, les intersections. Le technicien ambulancier conducteur, lorsqu'il conduit en urgence, doit prévoir que les automobilistes peuvent réduire leur vitesse de même qu'ils doivent, dans la mesure du possible et sans risque, se ranger le plus à droite possible. Ceci signifie que le dépassement à gauche en urgence doit être favorisé.

8 Politique concernant.l'utilisation des gyrophares et sirène et la conduite d'un véhicule ambulancier Page 7 ARTICLE 4 UTILISATION DES GYROPHARES ET SIRÈNE L'utilisation des gyrophares et sirène ne doit servir que dans les circonstances suivantes : 1 ) demander de façon prioritaire le droit de passage. 2) aviser les piétons et les automobilistes qu'une situation à risque est en cours et que ces derniers doivent, dans la mesure du possible, faciliter le passage. En aucun temps, la demande de priorité de passage, avec les véhicules d'urgence, ne constitue une garantie de droit de passage d'une part, et ne modifie en rien, d'autre part, la responsabilité du conducteur d'un véhicule d'urgence impliqué dans un accident. 4.1 Transport primaire - appel d'urgence En route vers le lieu d'appel ou de l'incident L'utilisation des gyrophares et sirène est déjà prévue dans le cadre de l'application de MPDS (Medical Priority Dispatch System). Le coordonnateur médical a établi les priorités pour chacun des déterminants de MPDS. Lors d'un appel traité en priorité 1, le véhicule ambulancier doit toujours se déplacer avec les gyrophares et utiliser la sirène seulement lorsque nécessaire. Lors d'un appel en priorité 2, le véhicule ambulancier doit se déplacer sans gyrophare et sirène dans la très grande majorité des cas. Les techniciens ambulanciers pourront les utiliser dans des situations très précises qu'ils devront justifier. À ce moment, le conducteur avise le Centre de communication santé et doit donner un motif raisonnable à l'utilisation des gyrophares et sirène.

9 Politique concernant.l'utilisation des gyrophares et sirène et la conduite d'un véhicule ambulancier Page En route vers l'établissement L'utilisation des gyrophares et sirène n'est indiquée que pour certaines conditions qui sont identifiées dans les protocoles d'intervention clinique à l'usage des techniciens ambulanciers. Ces conditions se résument comme suit : Atteinte de l'abc au niveau de l'évaluation primaire, hypotension, cyanose, tachypnée, diaphorèse et pâleur, tirage, altération de l'état de conscience (VPU), altération significative du pouls, patient en arrêt cardiorespiratoire et toutes situations jugées pertinentes par les techniciens ambulanciers. 4.2 Transports interétablissements et transports d'un établissement à l'avion ambulance L'utilisation des gyrophares et sirène n'est pas indiquée sauf dans les circonstances exceptionnelles suivantes : le patient est instable; l'état du patient se détériore en cours de transfert (exemple : un patient est transféré pour une coronarographie et, en cours de transfert, il présente un arrêt cardiorespiratoire ou une perte de conscience); le transport d'organes. 4.3 Transport pour un retour à domicile En aucun cas, l'utilisation des gyrophares et sirène n'est autorisée. ARTICLE 5 CONDUITE D'UN VÉHICULE D'URGENCE 5.1 Vitesse En conduite d'urgence (avec gyrophares et sirène), même si le code de la route permet un dépassement de la vitesse permise, il n'y a pas d'intérêt médical à excéder de plus de 25 km/h la limite maximale permise. Une seule exception existe pour les zones scolaires où la limite de 30 km/h doit être respectée intégralement pendant les heures de fréquentation des étudiants.

10 Politique concernant.l'utilisation des gyrophares et sirène et la conduite d'un véhicule ambulancier Page Arrêt obligatoire En conduite d'urgence (avec gyrophares et sirène), le véhicule d'urgence doit, avant de traverser un signal d'arrêt (ARRÊT, feux rouges ou autres) : arrêter complètement le véhicule; vérifier de part et d'autre de l'intersection avant de poursuivre sa route. ARTICLE 6 RESPONSABILITÉS La Régie régionale de la santé et des services sociaux, via son directeur médical, a la responsabilité d'élaborer la politique et d'en informer les entreprises ambulancières qui doivent la respecter. La Régie régionale a également la responsabilité d'aviser la Société de l'assurance automobile du Québec de tout accident avec blessé ou perte de vie impliquant un véhicule ambulancier. Le titulaire du permis de service d'ambulance a la responsabilité de faire respecter la présente politique. Il a également l'obligation d'informer la Régie de tous les accidents impliquant leurs véhicules avec blessé, perte de vie ou dommages matériels importants dans un délai de sept jours à compter de la date de l'accident. Le conducteur d'un véhicule ambulancier doit agir d'une manière responsable lorsqu'il est au volant de ce véhicule. L'utilisation des gyrophares et sirène se limite aux seuls cas décrits à la présente politique. ARTICLE 7 DISPOSITION FINALE La présente politique entrera en vigueur à compter du 19 février 2003.

11 RÉFÉRENCES AUERBACK Paul S. et autres. An analysis of ambulance accidents in Tennessee, JAMA. 1987;258: BECKER LB. The epidemiology of sudden death. In : Paradis NA, Halperin H, Nowak R (eds).. Cardiac Arrest : The science and Patrice of Resuscitation Medicine. Baltimore, MD : Williams &Wilkins, BERKER LB et autres. CPR Chicago : outcome of cardiopulmonaty ressuscitation in a large metropolitan are-where are the survivors? Annuals, of Emergency Medicine, 1991;2: BLUM A. The need for not breaking the sound barrier, JAMA, 1980;244 : BROWN L. et autres. Do warning lights and sirens reduce ambulance response times? Prehospital Emergency Care, 2000;4 : CHRISTOPHER A. Kahn et autres. Characteristics of fatal ambulance crashes in the united states : an 11 yeat retrospective analysis, Prehospital Emergency Care, July/September 2001 ;volume 5/number 3 : CLAWSON, JJ. et autres. The wake effect-emergency vehicle related collisions, Prehospital Disaster Medicine, 1997; 12 : EISENBERGE MS et autres. Cardiac arrest and resuscitation : a tale of 29 cities, Annuals of Emergency Medicine, 1990;19 : ELLING R. Dispelling myths on ambulance accidents, Journal of Emergency Medicine Service, 1989;15(7) : HO J et B. CASEY. Time saved with use of emergency warning lights and sirens during response to requests for emergency medical aid in an urban environment, Annuals of Emergency Medicine, 1998;32 : HUNT RC et autres. Is ambulance transport time with lights and siren faster than without? Annuals of Emergency Medicine, 1995;25 :

12 Politique concernant.l'utilisation des gyrophares et sirène et la conduite d'un véhicule ambulancier Page 11 JEFFREY HO. et Mark LINDQUIST, MD. Time saved with the use of emergency warning lights and siren while responding to request for emergency medical aid in a rural environment, Prehospitial Emergency Care, April/June 2001 ; volume 5/number 2; KUEHL, Alexander (ed). Prehospital Systems and Medical Oversight, ed 2. Saint-Louis : Mosby-Year Book, LACHER M et LH. BAUSHER. Lights and siren in pediatric 911 ambulance transports : are they being misused? Annuals of Emergency Medicine, 1995;29 : Minnesota Department of Trade and Economic Development. Community Profil : City of Detroit Lakes (1997). National Association of EMS Physicians and National Association of State EMS Directors. Use of warning lights and sirens in emergency medicalvehicle response and patient transport [position paper], Prehospital Disaster Medicine, 1994;9 : O'BIREN DJ, TG. PRICE et P. ADAMS. The effectiveness of lights and siren use during ambulance transport by paramedics, Prehospital Emergency Care, 1999;3 : PIRRALLO RG et RA. SWOR Characteristics of fatal ambulance crashes during emergency and non-emergency operation, Prehospital Disaster Medicine, 1994;9 : SAUNDERS CE et CJ. HEYE. Ambulance collicions in an urban environment, Prehospital. Disaster Medicine, 1994;9 : U.S. Bureau of the Census. Country and City Data Book : Washington, DC, WOLFBERG D. Lights, sirens and liability, Journal of Emergency Medicine Service, 1996;21(2) :

13 ANNEXE 1 Codes de la sécurité routière Article 378 Le conducteur d'un véhicule d'urgence ne doit actionner les feux clignotants ou pivotants ou les avertisseurs sonores ou un dispositif de changement des signaux lumineux de circulation visés à l'article.255 dont est muni son véhicule que dans l'exercice de ses fonctions et si les circonstances l'exigent. Il n'est alors pas tenu de respecter les dispositions de l'article 310, du premier alinéa de l'article et des articles 328, 342, 346, 347, 359, 360, 364, 365, 367; 368, 371, 381 à 384 et 386. Article 327 Toute vitesse ou toute action susceptible de mettre en péril la vie ou la sécurité des personnes ou la propriété est prohibée. En outre des chemins publics, le présent article s'applique sur les chemins privés ouverts à la circulation publique des véhicules routiers ainsi que sur les terrains de centres commerciaux et autres terrains où le public est autorisé à circuler. Article 460 Le conducteur d'un véhicule routier qui approche d'un autobus ou minibus affecté au transport d'écoliers dont les feux intermittents sont en marche ou lorsqu'il est fait usage de son signal d'arrêt obligatoire doit immobiliser son véhicule à plus de 5 mètres de l'autobus ou du minibus et ne peut lè croiser ou le dépasser que lorsque les feux intermittents sont éteints et le signal d'arrêt obligatoire escamoté, et qu'après s'être assuré qu'il peut le faire sans danger. Le premier alinéa ne s'applique pas à un véhicule routier qui croise un autobus ou minibus affecté au transport d'écoliers sur une. chaussée adjacente séparée par un terre-plein ou une autre séparation physique surélevée. taagan\sacfteho3\ullab&data\ljf3a!rtb Jan'çoSUçuogympharassifirwi.doe

14 u! i! n; I REG 11: REGIONALE DP: LA SANTÉ UT DES SERVICES SOCIAUX CH AUDIÈRE- APPALACHES.Vv. ROUTE CAMERON.SAINTE-MARIE. QC G^E 31:2 TÉI.É I'llONE: (-JISi TÉI.ÉCOI'IK: UISi.W.-.UM, \ I

Convention d'indemnisation directe pour le règlement des sinistres automobiles

Convention d'indemnisation directe pour le règlement des sinistres automobiles 1 Convention d'indemnisation directe pour le règlement des sinistres automobiles Loi sur l'assurance automobile (L.R.Q., chapitre A-25, articles 116 et 173) (13 e édition) Cette brochure représente la

Plus en détail

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation BILAN ROUTIER Portrait de la sécurité routière et de la circulation 2010 UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! Le partage de la route en milieu urbain est l enjeu qui pose le plus grand défi autant aux usagers

Plus en détail

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE Les points d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE points En vue d améliorer la sécurité routière au Québec, la Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) applique depuis 17 un système de points d inaptitude.

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN RÈGLEMENT NUMÉRO 449-2010 Règlement établissant la réglementation en matière de circulation, de stationnement et autres règles

Plus en détail

VERSION INTERNET CODE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE Abonnement annuel Mise à jour en continu Les Éditions S.R.

VERSION INTERNET CODE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE Abonnement annuel Mise à jour en continu Les Éditions S.R. VERSION INTERNET CODE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE Abonnement annuel Mise à jour en continu Les Éditions S.R. Table des matières + Informations générales Guide de l'utilisateur Dernières modifications intégrées

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION «La défibrillation externe automatique dans les centres de conditionnement physique». Cette énoncé

Plus en détail

Le commentaire de Vélo Québec sur les recommandations à privilégier

Le commentaire de Vélo Québec sur les recommandations à privilégier Groupe de travail sur les transports actifs et alternatifs Sécurité des cyclistes Le commentaire de Vélo Québec sur les recommandations à privilégier Les notes qui suivent font suite aux travaux du Groupe

Plus en détail

BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS

BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS C-4052 DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS Service des

Plus en détail

Les règles de priorités:

Les règles de priorités: Les règles de priorités: Remarques générales Lors du franchissement d une intersection, l automobiliste doit : Ralentir en côntrôlant son rétroviseur intérieur. S assurer que la route est libre. Observer

Plus en détail

L'acheminement des ressources

L'acheminement des ressources Partie 2 L acheminement des ressources Planifier l'organisation et la prestation des secours et prévoir des modalités d'intervention de manière à assurer, en fonction de l évaluation et de la classification

Plus en détail

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE Partir en toute assurance PARTOUT DANS LE MONDE L information contenue dans ce document l est à titre indicatif et n engage en rien la responsabilité de la Société de l assurance automobile du Québec.

Plus en détail

OUTILS DE SENSIBILISATION : PIÉTON / CYCLISTE / AUTOMOBILISTE / CYCLOMOTEUR

OUTILS DE SENSIBILISATION : PIÉTON / CYCLISTE / AUTOMOBILISTE / CYCLOMOTEUR OUTILS DE SENSIBILISATION : PIÉTON / CYCLISTE / AUTOMOBILISTE / CYCLOMOTEUR Piétons Les causes possibles d'accidents impliquant des piétons et des véhicules sont bien connues. La négligence, l'inattention

Plus en détail

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route L ASSR L'ASSR de premier niveau est obligatoire pour pouvoir conduire un cyclomoteur. Pour conduire un cyclomoteur, il faut en effet avoir quatorze ans et posséder le brevet de sécurité routière (BSR).

Plus en détail

L intervention policière, de la théorie à la pratique

L intervention policière, de la théorie à la pratique L intervention policière, de la théorie à la pratique Patrick Lavallée Sergent, conseiller en sécurité routière, Division sécurité routière et patrouilles spécialisées, Service de police de la Ville de

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

Direction générale Qualité et Sécurité Service Sécurité des Consommateurs. Réglementation sur les défibrillateurs.

Direction générale Qualité et Sécurité Service Sécurité des Consommateurs. Réglementation sur les défibrillateurs. Direction générale Qualité et Sécurité Service Sécurité des Consommateurs Réglementation sur les défibrillateurs Version 23/05/07 Références : Arrêté royal fixant les normes de sécurité et les autres normes

Plus en détail

Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement?

Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement? 1 Concerne : Abords d école limitation 30Km/h Gilet rétro réfléchissant Camions Nouvelles cartes de stationnement - Motards Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement? Arrêté Royal

Plus en détail

CIRCULAIRE ADMINISTRATIVE N 20 (Rév. 1) POUR LES BESOINS DU SERVICE

CIRCULAIRE ADMINISTRATIVE N 20 (Rév. 1) POUR LES BESOINS DU SERVICE CIRCULAIRE ADMINISTRATIVE N 20 (Rév. 1) Publiée par la Division du Personnel Cette circulaire a été examinée lors de la réunion du Comité de Concertation Permanent des 8 septembre 1992, 24 novembre 1992,

Plus en détail

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 7 FORMULE D ASSURANCE EXCÉDENTAIRE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 7 FORMULE D ASSURANCE EXCÉDENTAIRE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 7 FORMULE D ASSURANCE EXCÉDENTAIRE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE 1 er mars 2001 Aux intéressés : Vous trouverez ci-joint le texte révisé de la police d'assurance

Plus en détail

La conduite automobile exige toute votre attention

La conduite automobile exige toute votre attention La conduite automobile exige toute votre attention et votre concentration. Au volant, vous devez constamment être à l affût des nombreux imprévus qui peuvent survenir sur la route. Or, utiliser un appareil

Plus en détail

conséquence, en cas d'une alarme pour les biens, d'une intrusion non permise ou d'une tentative, ou en cas d'une alarme pour les personnes, d'un

conséquence, en cas d'une alarme pour les biens, d'une intrusion non permise ou d'une tentative, ou en cas d'une alarme pour les personnes, d'un 25 AVRIL 2007. - Arrêté royal fixant les conditions d'installation, d'entretien et d'utilisation des systèmes d' et de gestion de centraux d' ALBERT II, Roi des Belges, A tous, présents

Plus en détail

GRANDS EXCÈS DE VITESSE : DES SANCTIONS PLUS SÉVÈRES

GRANDS EXCÈS DE VITESSE : DES SANCTIONS PLUS SÉVÈRES GRANDS EXCÈS DE VITESSE : DES SANCTIONS PLUS SÉVÈRES DES SANCTIONS PLUS SÉVÈRES POUR VITESSE EXCESSIVE Chaque année, sur les routes du Québec, la vitesse tue environ 175 personnes et en blesse près de

Plus en détail

INSTRUCTION INTERMINISTÉRIELLE SUR LA SIGNALISATION ROUTIÈRE du 22 octobre 1963

INSTRUCTION INTERMINISTÉRIELLE SUR LA SIGNALISATION ROUTIÈRE du 22 octobre 1963 INSTRUCTION INTERMINISTÉRIELLE SUR LA SIGNALISATION ROUTIÈRE du 22 octobre 1963 3 ème PARTIE : Intersections et régimes de priorité Approuvée par l arrêté du 26 juillet 1974 relatif à la signalisation

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO RCA 1333. Règlement relatif à la circulation dans les limites de l arrondissement d Anjou

RÈGLEMENT NUMÉRO RCA 1333. Règlement relatif à la circulation dans les limites de l arrondissement d Anjou Codification administrative Mise en garde : Cette codification a été préparée uniquement pour la commodité du lecteur et n a aucune valeur officielle. Aucune garantie n est offerte quant à l exactitude

Plus en détail

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse

Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Questions de sécurité routière? Mon élu référent a les réponses! La vitesse Concours Gastounet Morbihan 2007 1 La vitesse : 1 er facteur d accident et de gravité? la preuve : Evolution en France de 1970

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES UN VÉHICULE LOURD?... 7 CONDUCTEUR?... 8 DE CONDUIRE DE LA CLASSE 1, 2 OU 3?...10

TABLE DES MATIÈRES UN VÉHICULE LOURD?... 7 CONDUCTEUR?... 8 DE CONDUIRE DE LA CLASSE 1, 2 OU 3?...10 TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION............................ 2 2. QUELQUES DÉFINITIONS..................... 3 3. RÉPONDEZ-VOUS AUX EXIGENCES DE BASE?.... 5 4. POUR ACQUÉRIR DES CONNAISSANCES.........

Plus en détail

Succession de virages dont le premier est à droite.

Succession de virages dont le premier est à droite. Indique la longueur de la section comprise entre le signal et le début du passage dangereux ou de la zone où s applique la réglementation, ou du point qui fait l objet de l indication. Indique la longueur

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

PARTIE 1: PERMIS DE CONDUIRE 9 1.1 Types de permis 10 Classe 2 10. Classe 3 11 Classe 5 12

PARTIE 1: PERMIS DE CONDUIRE 9 1.1 Types de permis 10 Classe 2 10. Classe 3 11 Classe 5 12 PARTIE 1: PERMIS DE CONDUIRE 9 1.1 Types de permis 10 Classe 1 10 Classe 2 10. Classe 3 11 Classe 4 12 Classe 5 12 Classe 6 13 Classe 7 Permis progressif (Niveau I et II) 13 Classe 8 14 Classe 9 15 1.2

Plus en détail

Politique relative aux accidents ou aux incidents

Politique relative aux accidents ou aux incidents Section Politique relative aux accidents ou aux incidents Transport sécurité Date Juin 2003 Page 1 sur 4 Révision Janvier 2014 M04 303 Politique Dans le cas d'un accident ou d'un incident impliquant un

Plus en détail

Formation SDIS 14 Page 1-06/09/2010 Adj Thérin

Formation SDIS 14 Page 1-06/09/2010 Adj Thérin Formation SDIS 14 Page 1-06/09/2010 «Les véhicules des services d incendie et de secours et le nouveau code de la route» Le nouveau code de la route, pris en application des décrets du 22 mars 2001 (publiés

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. J u i n2 0 1 2 Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnatrice

Plus en détail

ANNEXES Garanties RC Circulation Circuit

ANNEXES Garanties RC Circulation Circuit S Garanties RC Circulation Circuit Annexe au contrat RC Circulation Circuit à la Journée - 69401 602 477... Page 2 Annexe au contrat RC Circulation Circuit à l année - 69401 602 478... Page 3 Annexe au

Plus en détail

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012 J. 121300 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 16 mai 2012 Question 1 Le fait pour un conducteur

Plus en détail

Conditions d assurance

Conditions d assurance Conditions d assurance 1. Evénements assurés AXA sert ses prestations lorsque le véhicule automobile assuré est défaillant à la suite d une panne, d'une collision ou d un vol. 2. Personnes assurées AXA

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE REMORQUAGE DES VÉHICULES. CODIFICATION ADMINISTRATIVE AU 1 er JANVIER 2014 (03-098 modifié par 03-098-1, 03-098-2, RCG 13-022)

RÈGLEMENT SUR LE REMORQUAGE DES VÉHICULES. CODIFICATION ADMINISTRATIVE AU 1 er JANVIER 2014 (03-098 modifié par 03-098-1, 03-098-2, RCG 13-022) VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 03-098 (Codification administrative) MISE EN GARDE : Cette codification a été préparée uniquement pour la commodité du lecteur et n a aucune valeur officielle. Aucune garantie

Plus en détail

Les risques au volant: une réalité à tout âge

Les risques au volant: une réalité à tout âge Données et faits Les risques au volant: une réalité à tout âge Table des matières 1 Ventilation par tranches d'âge des personnes coresponsables d'un accident, 2012... 2 2 Principales causes d'accidents...

Plus en détail

CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME

CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME Ville de Blainville Ce document n'a pas de valeur officielle. En cas de divergence entre ce document et les règlements originaux, ceux-ci prévaudront. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BLAINVILLE RÈGLEMENT 1334

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES Par MADANI Mekki L assurance des véhicules automobiles, est une activité qui intéresse un large public et qui est en même temps un sujet de discussion et

Plus en détail

Circulation motorisée et santé : des interventions pour mitiger ses impacts Routes en traversée d agglomération

Circulation motorisée et santé : des interventions pour mitiger ses impacts Routes en traversée d agglomération Circulation motorisée et santé : des interventions pour mitiger ses impacts Routes en traversée d agglomération Edmonton, 11 juin 2012 Catherine Berthod, ing., urb. Direction de la sécurité en transport

Plus en détail

Bientôt conducteur d un véhicule de promenade

Bientôt conducteur d un véhicule de promenade Édition 2015 Bientôt conducteur d un véhicule de promenade Afin de réduire les infractions sur la route et le nombre de jeunes conducteurs impliqués dans des accidents, le cours de conduite et l accès

Plus en détail

RAPPORT D'ACCIDENT VÉHICULE D'AUTOMOBILE

RAPPORT D'ACCIDENT VÉHICULE D'AUTOMOBILE Gouvernement du Canada Government of Canada RAPPORT D'ACCIDENT VÉHICULE D'AUTOMOBILE N du véhicule Rapport confidentiel à l'intention de l'avocat-conseil en cas de litige Ministère Direction de l'accident

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

Enquête Comprendre Pour Agir

Enquête Comprendre Pour Agir Enquête Comprendre Pour Agir Analyse d un accident Proposition d un module pédagogique Démarche Définition de l Enquête Comprendre Pour Agir Définition de l accident (2 diapositives) Présentation de cette

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. RÈGLEMENT n 23-2001. Règlement relatif au stationnement

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET. RÈGLEMENT n 23-2001. Règlement relatif au stationnement PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE NICOLET RÈGLEMENT n 23-2001 Règlement relatif au stationnement CONSIDÉRANT qu AVIS DE MOTION du présent règlement a dûment été donné lors de la séance spéciale du 30 avril 2001.

Plus en détail

FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR

FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR SLE - Spécialistes En vertu de l'accord-cadre du 1 er octobre 1995, les dispositions relatives au déplacement sont regroupées à l'annexe 23 de l'entente. La présente section du Manuel des médecins spécialistes

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D'ASSURANCE-AUTOMOBILE

ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D'ASSURANCE-AUTOMOBILE ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D'ASSURANCE-AUTOMOBILE Remarque : 1. Tous les éléments sont des champs de données, à moins d'indication contraire. 2. Les éléments de «texte» doivent être reproduits à

Plus en détail

480 tests. Code de la route. Codoroute - Tendance & Repères. Jean-Luc Millard. Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0

480 tests. Code de la route. Codoroute - Tendance & Repères. Jean-Luc Millard. Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0 480 tests Code de la route Jean-Luc Millard Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0 Codoroute - Tendance & Repères S é r i e N 1 À la sortie de ce carrefour, je vais emprunter la rue la plus à gauche,

Plus en détail

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention"

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite EF-SCOOT Prévention Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention" Ce document a été réalisé conjointement par l Inspection

Plus en détail

EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE

EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE JUIN 1999 Exigences minimales relatives à la protection des

Plus en détail

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur;

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur; Arrêté royal du 4 décembre 2012 concernant les prescriptions minimales de sécurité des installations électriques sur les lieux de travail (M.B. 21.12.2012) Section I er. - Champ d'application et définitions

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À LA DÉLIVRANCE ET AU RENOUVELLEMENT DU CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT (n o 1)

RÈGLEMENT RELATIF À LA DÉLIVRANCE ET AU RENOUVELLEMENT DU CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT (n o 1) RÈGLEMENT RELATIF À LA DÉLIVRANCE ET AU RENOUVELLEMENT DU CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT (n o 1) Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 200, 1 er al., par. 1, 2, 3,

Plus en détail

Code de la route. Document d information tout public

Code de la route. Document d information tout public Code de la route Document d information tout public ARRÊT ET STATIONNEMENT ZP SECOVA INPP E.CORNET Conseiller en mobilité Différence entre l arrêt et le stationnement Article 2.22: Le terme " véhicule

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES POUR LA PÉRIODE DU 17 AU 23 JUIN 2014

RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS POLICIÈRES POUR LA PÉRIODE DU 17 AU 23 JUIN 2014 Saviez-vous que? Avec la fin des classes et l arrivée des vacances estivales, des centaines de jeunes de la région reprendront possession de leurs bicyclettes et se déplaceront dans leur quartier ou leur

Plus en détail

00 02 23 DENIS THIBAULT 00 02 24. Demandeur. Entreprise. réclamée. Elle lui confirme que La Capitale, Compagnie d assurance générale (ci-après

00 02 23 DENIS THIBAULT 00 02 24. Demandeur. Entreprise. réclamée. Elle lui confirme que La Capitale, Compagnie d assurance générale (ci-après 00 02 23 DENIS THIBAULT 00 02 24 Demandeur c. LA CAPITALE, COMPAGNIE D'ASSURANCE GENERALE Entreprise OBJET DU LITIGE L'entreprise a transmis au demandeur une copie intégrale du dossier qu'il a réclamée.

Plus en détail

Responsabilités du transporteur scolaire et des conductrices et conducteurs. Transport -responsabilités. Politique

Responsabilités du transporteur scolaire et des conductrices et conducteurs. Transport -responsabilités. Politique Section Page M04 202 Responsabilités du transporteur scolaire et des conductrices et conducteurs Transport -responsabilités Date 10 juin 2002 1 sur 5 Révision 13 avril 2015 Politique Les transporteurs

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACCÈS ET D UTILISATION (C.G.A.U.) DU SERVICE BIXI PAR LES ABONNÉS 1 AN OU 30 JOURS ARTICLE 1 OBJET DU SERVICE BIXI

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACCÈS ET D UTILISATION (C.G.A.U.) DU SERVICE BIXI PAR LES ABONNÉS 1 AN OU 30 JOURS ARTICLE 1 OBJET DU SERVICE BIXI CONDITIONS GÉNÉRALES D ACCÈS ET D UTILISATION (C.G.A.U.) DU SERVICE BIXI PAR LES ABONNÉS 1 AN OU 30 JOURS ARTICLE 1 OBJET DU SERVICE BIXI 1.1 BIXI est un système de vélos en libre-service (le «Service»).

Plus en détail

Objet: stages pour les candidats secouristes-ambulanciers

Objet: stages pour les candidats secouristes-ambulanciers . MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE L'ENVIRONNEMENT Al' ADMINISTRATION DES SOINS DE SANTE Secours Sanitaires à la Population Civile Service 100. 1010 BRUXELLES, 0 9 nec.1001 Cité

Plus en détail

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé

Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Continuité des soins aux traumatisés majeurs dans un système intégré et régionalisé Octobre 2002 André Lavoie, Ph.D. Natalie LeSage, M.D., M.Sc. John S. Sampalis, Ph.D. Partenaire décideur : Dr. Pierre

Plus en détail

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR)

Le téléphone portable au volant. Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Le téléphone portable au volant Jean Chapelon et Pierre Sibi (ONISR) Contexte 2003 : interdiction d'utiliser le téléphone portable tenu en main uniquement au volant en France. Cette décision s'appuyait

Plus en détail

QUI PEUT DEMANDER UNE VIGNETTE DE STATIONNEMENT?

QUI PEUT DEMANDER UNE VIGNETTE DE STATIONNEMENT? Avant de faire votre demande de vignette, n oubliez pas que le Code de la sécurité routière autorise un conducteur à arrêter son véhicule dans un endroit normalement interdit pour permettre à une personne

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18 CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15.- Les éléments mobiles de transmission d'énergie ou de mouvements des équipements de travail présentant des risques de contact mécanique pouvant entraîner des accidents doivent

Plus en détail

1 Logiciel CSR Code de la sécurité routière pour ordinateurs véhiculaires et de bureau Éditions S.R. 2013 Tous droits réservés

1 Logiciel CSR Code de la sécurité routière pour ordinateurs véhiculaires et de bureau Éditions S.R. 2013 Tous droits réservés LOGICIEL CSR CONÇU SPÉCIALEMENT POUR LES ORDINATEURS VÉHICULAIRES CODE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE Abonnement annuel Avec service de mise à jour Les Éditions S.R. Table des matières Guide de l'utilisateur

Plus en détail

1. Aux fins du présent règlement, les mots suivants signifient :

1. Aux fins du présent règlement, les mots suivants signifient : R.R.V.M. c. B-3 RÈGLEMENT SUR LE BRUIT SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Aux fins du présent règlement, les mots suivants signifient : «bruit à caractère impulsif» : un bruit perturbateur comportant

Plus en détail

Important Automobile Insurance Information. Assurance Automobile Renseignements Importants

Important Automobile Insurance Information. Assurance Automobile Renseignements Importants Important Automobile Insurance Information Assurance Automobile Renseignements Importants Email / courriel : World wide 24 hour service / 24h/24, partout dans le monde : Windshield claim / Sinistre relatif

Plus en détail

Présenté à. La Commission des transports et de l environnement

Présenté à. La Commission des transports et de l environnement La sécurité routière au Québec : les cellulaires au volant, la vitesse excessive, les motocyclistes et les conditions hivernales Mémoire Présenté à La Commission des transports et de l environnement Février

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 2014-207 RÈGLEMENT RELATIF À LA CIRCULATION ET AU STATIONNEMENT

RÈGLEMENT NUMÉRO 2014-207 RÈGLEMENT RELATIF À LA CIRCULATION ET AU STATIONNEMENT RÈGLEMENT NUMÉRO 2014-207 RÈGLEMENT RELATIF À LA CIRCULATION ET AU STATIONNEMENT ATTENDU que le territoire de la Ville d Asbestos est déjà régi par un règlement concernant la circulation et le stationnement,

Plus en détail

Référence : code de la route articles R412-36 et R412-42

Référence : code de la route articles R412-36 et R412-42 1/ Lorsque nous marchons le long d une route avec un groupe d enfants, devons-nous le faire à gauche ou à droite de la chaussée? Quelles précautions particulières devons-nous prendre lors des déplacements

Plus en détail

Utilisation d une automobile : incidences fiscales

Utilisation d une automobile : incidences fiscales Utilisation d une automobile : incidences fiscales Les frais engagés pour l utilisation d une automobile dans le cadre d un emploi ou d une entreprise présentent un élément d affaires justifiant leur déductibilité

Plus en détail

Important. Obtenir un permis, c est sérieux!

Important. Obtenir un permis, c est sérieux! Édition 2007 Important Pour bien vous préparer et réussir vos examens de conduite théorique et pratique voici ce que la Société de l assurance automobile du Québec vous recommande : étudiez les manuels

Plus en détail

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR COMPLÉMENT AU CHAPITRE 25 PAGE 199 Ce document contient le texte des mentions obligatoires exigées par la Loi de la protection

Plus en détail

La responsabilité de l'administration des prestations reste celle de l'administrateur.

La responsabilité de l'administration des prestations reste celle de l'administrateur. Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario SECTION : INDEX N O : TITRE : APPROUVÉ PAR : PUBLICATION : DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : Notes d'orientation sur les

Plus en détail

Journal municipal Sainte-Jeanne-d Arc

Journal municipal Sainte-Jeanne-d Arc Journal municipal Sainte-Jeanne-d Arc Août 2014 ATTENTION L été tire à sa fin, la rentrée scolaire arrive à grand pas et, avec elle, le retour des autobus d écoliers, soyez vigilants à leur approche et

Plus en détail

Il s'agit d'un accident survenu dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions (art. 57 2 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984).

Il s'agit d'un accident survenu dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice des fonctions (art. 57 2 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984). Agents CNRACL : Accident de service Maladie professionnelle 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 19 juillet

Plus en détail

Mise en candidature de l agent Sophia Provost Responsable du dossier sur la sécurité des piétons au SPVM

Mise en candidature de l agent Sophia Provost Responsable du dossier sur la sécurité des piétons au SPVM Campagne de sécurité des piétons «Zéro accident» Mise en candidature de l agent Sophia Provost Responsable du dossier sur la sécurité des piétons au SPVM PRIX DE PARTENARIAT CCATM-POLICE CCMTA CCATM CANADIAN

Plus en détail

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR POUVOIR CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA? Vous devez être âgé d au moins 16 ans et être détenteur d un permis de conduire valide. Il y a

Plus en détail

Règlement sur les soins préhospitaliers et les transports de patients. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Règlement sur les soins préhospitaliers et les transports de patients. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, CONSEIL D'ETAT Règlement sur les soins préhospitaliers et les transports de patients Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi de santé du 6 février 1995, notamment ses articles

Plus en détail

Loi modifiant de nouveau le Code de la sécurité routière et d autres dispositions législatives

Loi modifiant de nouveau le Code de la sécurité routière et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 55 (2008, chapitre 14) Loi modifiant de nouveau le Code de la sécurité routière et d autres dispositions législatives Présenté le 15 novembre

Plus en détail

Responsabilité Civile / Les Garanties de la police RC Entreprise

Responsabilité Civile / Les Garanties de la police RC Entreprise LES GARANTIES DE LA POLICE "RESPONSABILITE CIVILE GENERALE" 1/. L'OBJET DE LA POLICE RESPONSABILITE CIVILE (notée "RC" dans ce document) De par son activité une entreprise peut causer des dommages aux

Plus en détail

Arrêté royal du 12 août 1993 concernant l'utilisation des équipements de travail (M.B. 28.9.1993)

Arrêté royal du 12 août 1993 concernant l'utilisation des équipements de travail (M.B. 28.9.1993) Arrêté royal du 12 août 1993 concernant l'utilisation des équipements de travail (M.B. 28.9.1993) Modifié par: (1) arrêté royal du 17 juin 1997 concernant la signalisation de sécurité et de santé au travail

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE À LA RÉSIDENCE ÉTUDIANTE (R-18)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE À LA RÉSIDENCE ÉTUDIANTE (R-18) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE À LA RÉSIDENCE ÉTUDIANTE (R-18) Règlement adopté le 21 février 2008 RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE DE

Plus en détail

Les défibrillateurs cardiaques implantables

Les défibrillateurs cardiaques implantables Les défibrillateurs cardiaques implantables Etudes d'évaluation économique Etudes d'évaluation technologique Avant-propos Cette étude a été réalisée, à la demande de la Caisse Nationale de l'assurance

Plus en détail

GUIDE DE SÉCURITÉ À VÉLO. 7 e édition

GUIDE DE SÉCURITÉ À VÉLO. 7 e édition GUIDE DE SÉCURITÉ À VÉLO 7 e édition AVANT DE PARTIR UN VÉLO EN ORDRE c est important A Vérifiez la pression des pneus B Vérifiez si la chaîne saute C Vérifiez l état des freins D Vérifiez l équipement

Plus en détail

SLOW DOWN AND MOVE OVER RALENTISSEZ ET CHANGEZ DE VOIE

SLOW DOWN AND MOVE OVER RALENTISSEZ ET CHANGEZ DE VOIE SLOW DOWN AND MOVE OVER Aux États-Unis, la presque totalité des États ont adopté une loi «Move Over» dans le but de protéger les travailleurs qui s affairent en bordure des routes. Ainsi, dans les États

Plus en détail

BEPECASER. Mercredi 13 mai 2015

BEPECASER. Mercredi 13 mai 2015 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Mercredi 13 mai 2015 Question 1 A Tout dépassement est interdit aux traversées de voies ferrées non munies de barrières ou de demi-barrières.

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière. Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnateur et rédacteur

Plus en détail

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé

Etablissement et dépôt des comptes consolidés et du rapport de gestion consolidé Département Informations micro-économiques Service Centrale des bilans boulevard de Berlaimont 14 - BE-1000 Bruxelles tél. 02 221 30 01 - fax 02 221 32 66 e-mail: centraledesbilans@nbb.be - site Internet:

Plus en détail

Découverte de l accident. Découverte de l accident

Découverte de l accident. Découverte de l accident Découverte de l accident 1 Découverte de l accident Découverte de l accident Pour vous, un accident de la route, c'est quoi? 2 Découverte de l accident Pour certain un accident c est : Un fait divers dans

Plus en détail

Orientations relatives à la prolongation de la période de rétablissement dans des conditions défavorables exceptionnelles

Orientations relatives à la prolongation de la période de rétablissement dans des conditions défavorables exceptionnelles EIOPA-BoS-15/108 FR Orientations relatives à la prolongation de la période de rétablissement dans des conditions défavorables exceptionnelles EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany

Plus en détail

Une assurance qui vous protège!

Une assurance qui vous protège! Une assurance qui vous protège! Société de l'assurance automobile du Québec Introduction Depuis mars 1978, le gouvernement du Québec offre à tous les Québécois une couverture d assurance: le Régime public

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : La protection des droits de la personne Code de la santé publique Dispositions introduites

Plus en détail

CE DOCUMENT N A AUCUNE VALEUR LÉGALE CODIFICATION ADMINISTRATIVE

CE DOCUMENT N A AUCUNE VALEUR LÉGALE CODIFICATION ADMINISTRATIVE CE DOCUMENT N A AUCUNE VALEUR LÉGALE CODIFICATION ADMINISTRATIVE La présente codification administrative a été effectuée afin de faciliter la lecture du règlement 1008-00 et ses amendements. Seuls les

Plus en détail

Vu le décret n 2000-153 du 24 janvier 2000,

Vu le décret n 2000-153 du 24 janvier 2000, 00-6 du février 00, fixant la liste des contraventions aux dispositions du code de la et à ses textes d'application. Le Président de la République, Sur proposition du ministre du transport, Vu la loi n

Plus en détail

EXTRAIT DU CODE DU SPORT ARTICLES R.

EXTRAIT DU CODE DU SPORT ARTICLES R. Septembre 2012 EXTRAIT DU CODE DU SPORT ARTICLES R. 331-18 à R. 331-45 et A. 331-23 et A. 331-32 Article R331-18 En savoir plus sur cet article... Les concentrations de véhicules terrestres à moteur se

Plus en détail

Arrêté concernant les dispositifs d'alarme contre les agressions, l'effraction et le vol

Arrêté concernant les dispositifs d'alarme contre les agressions, l'effraction et le vol 15 janvier 014 Arrêté concernant les dispositifs d'alarme contre les agressions, l'effraction et le vol Etat au 1 er janvier 014 Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur

Plus en détail

Document adopté à la 351e séance de la Commission, tenue le, 30 novembre 1990, par sa résolution COM-351-9.1.2

Document adopté à la 351e séance de la Commission, tenue le, 30 novembre 1990, par sa résolution COM-351-9.1.2 Cat. 2.115.9.3 L'UTILISATION DES INFORMATIONS OBTENUES LORS D'UN EXAMEN MÉDICAL PRÉ- EMBAUCHE POUR CONTESTER UNE RÉCLAMATION POUR LÉSION PROFESSIONNELLE ET LE DROIT AU RESPECT DE SA VIE PRIVÉE Novembre

Plus en détail

CONCERNANT LA CIRCULATION, LE STATION- NEMENT ET LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DATE D APPROBATION PAR LE CONSEIL

CONCERNANT LA CIRCULATION, LE STATION- NEMENT ET LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DATE D APPROBATION PAR LE CONSEIL PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BLAINVILLE Ville de Blainville Ce document n'a pas de valeur officielle. En cas de divergence entre ce document et les règlements originaux, ceux-ci prévaudront. RÈGLEMENT 1372

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER. Règlement sur les système d'alarme

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER. Règlement sur les système d'alarme PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER Règlement # 380 Règlement sur les système d'alarme 438.09.09 Règlement portant le numéro 380 lequel a pour objet de règlementer les systèmes

Plus en détail

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale Date : 13/12/1999 Origine : DDRI ENSM Réf. : DDRI n 70/1999 ENSM n 41/1999 n / n / MMES et MM les Directeurs - des Caisses Primaires d'assurance

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA CIRCULATION ET LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES

RÈGLEMENT SUR LA CIRCULATION ET LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES RÈGLEMENT SUR LA CIRCULATION ET LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES 1. INTRODUCTION Le Règlement sur la circulation et le stationnement des véhicules définit les règles à suivre concernant l utilisation des

Plus en détail