repères et références statistiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "repères et références statistiques"

Transcription

1 repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche ( RERS 2010 )

2 repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche ( RERS 2010)

3 Notes de lectures Signes conventionnels utilisés - Pas d effectif Résultat très petit mais non nul ns Résultat non significatif... Information non disponible (blanc) Aucun résultat ne peut être inscrit Champ géographique Départements et régions d outre-mer (DOM et ROM) : Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion. Collectivités d outre-mer (COM) : Mayotte, Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna (Saint-Barthélemy et Saint-Martin restent rattachées à l académie de Guadeloupe). La Nouvelle-Calédonie possède un statut provisoire de collectivité spécifique. Territoires d outre-mer (TOM) : Îles éparses de l Océan Indien, Terres australes et antarctiques françaises (TAAF : Crozet, Kerguelen, Nouvelle-Amsterdam, Saint-Paul, Terre Adélie). (Loi constitutionnelle n du 28 mars 2003). Le terme France entière regroupe la métropole, les DOM, les COM et la Nouvelle-Calédonie. 2 [ Repères et références statistiques - édition 2010

4 Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche - édition 2010 Directeur de la publication Michel Quéré Rédactrice en chef Florence Defresne Responsable d édition Annick Vialla Secrétaires de rédaction Bernard Javet Marc Saillard Maquette Marianne Chauveau Impression Imprimerie moderne de l Est Auteurs Dominique Abriac Cédric Afsa Linda Ben Ali Nicolas Bignon Evelyne Blanché Joël Bouvier Gérard Briaud Luc Brière Frédéric Brouillet Agnès Brun Jean-Paul Caille Ghislaine Cormier Sophie Cristofoli Jean-Pierre Dalous Catherine David Thibaut De Saint Pol Florence Defresne Aurélie Demongeot ISSN ISBN Paul-Olivier Gasq Gaelle Gateaud Florent Guéroult Joëlle Grille Thomas Huguet Christophe Jaggers Marie-Laurence Jaspar Martine Jeljoul Lyès Kharfallah Sylvie Kleinholt Valéry Kuntz Nadine Laïb Sylvie Lemaire Élodie Leprévost Annie Le Roux Bruno Lutinier Claude Malègue Éric Mignard Fabrice Murat Sylvain Papon Jean-Marc Pastor Isabelle Paulin Aline Pauron Sylvaine Péan Christophe Pépin Delphine Perelmuter Pascale Pollet Pascale Poulet-Coulibando Patricia Prouchandy Danielle Prouteau Thierry Rocher Marguerite Rudolph Alexia Stéfanou Catherine Valette Aude Vanhoffelen Odile Wolber Le ministère de l Éducation nationale et le ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche souhaitent la meilleure utilisation et la plus large diffusion possibles des informations contenues dans ce document. Toute reproduction partielle est donc autorisée sans demande préalable ; l utilisateur veillera toutefois à ce que la source soit bien mentionnée. Repères et références statistiques - édition 2010] 3

5 Les clés du RERS des définitions claires titre et numéro du chapitre une présentation synthétique sur chaque thème 4 Les élèves du second degré Présentation Depuis la rentrée 1990, les effectifs du second cycle professionnel diminuent régulièrement : en presque vingt ans, dont entre 2008 et 2009 [1]. À la rentrée 2009, les préparations au CAP en 2 ans continuent de progresser ( élèves), alors que les préparations au BEP diminuent de élèves. Cette dernière baisse s explique par la fermeture progressive de cette formation (à l exception du maintien de quatre spécialités de seconde BEP), essentiellement au profit du baccalauréat professionnel en 3ans, conformément à la rénovation de la voie professionnelle déployée en 2008 après quelques années d expérimentation. Il n y aura plus aucun BEP à partir de la rentrée Le baccalauréat professionnel en deux ans après le BEP a connu un essor spectaculaire depuis sa création au milieu des années 80 : élèves entre 1990 et 2005, soit un taux de croissance annuel moyen de 4,5 %. Il diminue depuis, suite au développement du baccalauréat professionnel en trois ans après la troisième. Cette formation regroupe déjà presque élèves à la rentrée Ses effectifs devraient encore croître quand les premiers entrants auront atteint la classe de terminale [2]. La part des spécialités de formation dans le secteur des services augmente faiblement mais régulièrement depuis quinze ans, passant de 55 % en 1995 à 58 % en 2009 [ 3 ] (voir aussi en 4.9). Définitions Champ. Établissements du second degré sous tutelle du ministère de l Éducation nationale. Second cycle professionnel. Les formations de second cycle professionnel sont principalement dispensées dans les lycées professionnels (LP), les lycées polyvalents et dans certains lycées d enseignement général et technologique (LEGT). Le second cycle professionnel comprend les préparations au CAP, au BEP et au baccalauréat professionnel (bac pro), ainsi que diverses formations professionnelles de niveaux IV et V (principalement mentions complémentaires). Des cursus de durée variable (de un an à trois ans) sont mis en place pour diversifier les parcours et lutter ainsi contre les sorties sans qualification. Depuis la rentrée 2008, le second cycle professionnel est en pleine mutation avec l abandon progressif du parcours BEP suivi d un bac pro en 2 ans pour une partie des effectifs au profit du déploiement du bac pro en 3 ans après la troisième. Mention complémentaire (MC). Il s agit d une année supplémentaire de spécialisation, sanctionnée par un diplôme. Formations complémentaires (FC). Ce sont des compléments de formation initiale à finalité professionnelle, donnés pour au moins un tiers du temps en établissement, destinés à des diplômes de niveau IV ou V. Brevets des métiers d art (BMA). Ces formations sont comptabilisées avec les baccalauréats professionnels. Certificat d aptitude professionnelle (CAP). Diplôme de niveau V se préparant en deux ans après la troisième, exceptionnellement en un ou trois ans. Brevet d études professionnelles (BEP). Diplôme de niveau V se préparant en deux ans après la troisième, exceptionnellement en un an après une seconde générale et technologique (GT). des sources détaillées le renvoi à d autres publications Sources : MEN-MESR DEPP / Système d'information SCOLARITÉ et enquête n 16 auprès des établissements privés hors contrat. Pour en savoir plus L enseignement professionnel, Éducation & formations, n 75, MEN-DEPP, octobre [ Repères et références statistiques - édition 2010 [ Les élèves du second degré Avertissement. La terminologie de l enseignement professionnel s est adaptée à la rénovation du cycle : Seconde BEP : anciennement seconde professionnelle ; la Terminale BEP reste la Terminale BEP ; Bac pro 2 ans : première professionnelle : anciennement Première professionnelle ; Bac pro 2 ans : terminale professionnelle : anciennement Terminale professionnelle ; Bac pro 3 ans : seconde professionnelle : anciennement Bac pro 3 ans : première année ; Bac pro 3 ans : première professionnelle : anciennement Bac pro 3 ans : deuxième année ; Bac pro 3 ans : terminale professionnelle : anciennement Bac pro 3 ans : troisième année. 4 [ Repères et références statistiques - édition 2010 [ Les clés du RERS

6 titre du thème numéro du chapitre Le second cycle professionnel : évolution 4.5 [1] Évolution des effectifs d'élèves du second cycle professionnel (France métropolitaine + DOM à partir de 1990, Public + Privé, y compris EREA) (1) France métropolitaine France métropolitaine + DOM CAP 1 an CAP 2 ans 1 re année nde année Total CAP 2 ans CAP 3 ans BEP 1 an BEP 2 ans Seconde BEP Terminale BEP Total BEP 2 ans Bac pro/bma 1 an Bac pro/bma 2 ans Première professionnelle Terminale professionnelle Total bac pro/bma 2 ans Bac professionnel 3 ans Seconde professionnelle Première professionnelle (2) Terminale professionnelle Total bac professionnel 3 ans MC (y compris niveau IV) Form. div. de niveaux IV et V Ensemble (1) Y compris EREA à partir de (2) L'effectif 2009 comprend les élèves poursuivant en bac pro après un BEP. [2] Évolution de l'enseignement professionnel entre 1995 et 2009 (base 100 en 1995) (France métropolitaine + DOM, Public + Privé) numéro du thème un champ clairement défini des constats statistiques précis pour l année qui vient de s écouler CAP BEP Bac pro Tous diplômes [ 3 ] Évolution de la répartition des effectifs d'élèves du second cycle professionnel selon le secteur de formation (France métropolitaine + DOM, Public + Privé) 100 % des éléments graphiques d illustration 90 % 80 % 70 % % 50 % 40 % 30 % 20 % % 0 % Services Production Les élèves du second degré ] Repères et références statistiques - édition 2010 ] 101 Les clés du RERS ] Repères et références statistiques - édition 2010 ] 5

7 Sommaire 1 Le système éducatif Principales filières de formation Évolution de la population scolaire et de l'enseignement supérieur Population scolaire et de l enseignement supérieur par département et académie Population scolaire et de l'enseignement supérieur par âge Où se trouvaient les jeunes à 14, 15, 16 et 17 ans en ? La scolarisation des élèves handicapés La scolarisation des nouveaux arrivants non francophones Les personnels des secteurs public et privé sous contrat Les structures de formation initiale 32 2 Les établissements Les écoles en Les classes du premier degré en Collèges et lycées selon le type d établissement Collèges et lycées par académie Collèges et lycées selon le cycle d'enseignement Les classes du second degré en La taille des collèges et des lycées L'hébergement des élèves dans les établissements du second degré L'enseignement privé sous contrat et hors contrat Les technologies de l'information et de la communication dans les écoles et les établissements publics Les actes de violence grave dans les établissements publics du second degré L'absentéisme des élèves du second degré Les ensembles immobiliers du second degré public Les réseaux ambition réussite (RAR) Les réseaux de réussite scolaire (RRS) Les établissements en zones urbaines sensibles Établissements et structures de l'enseignement supérieur 68 6 [ Repères et références statistiques - édition 2010

8 3 Les élèves du premier degré Le premier degré en Le premier degré : évolution Le premier degré par département et académie Le préélémentaire : évolution L'enseignement des langues vivantes étrangères dans le cycle III du premier degré Les élèves handicapés scolarisés dans le premier degré (1) Les élèves handicapés scolarisés dans le premier degré (2) Le retard scolaire à l'entrée en sixième La santé des enfants en grande section de maternelle et en CM Les élèves du second degré Le second degré : évolution Le second degré par département et académie L'origine sociale des élèves du second degré Le premier cycle par classe : sexe, âge et flux Le second cycle professionnel : évolution Le second cycle professionnel selon la classe et le sexe Le second cycle professionnel selon l'âge et le sexe Le second cycle professionnel : flux Les spécialités de formation dans le second cycle professionnel Le second cycle général et technologique par série Le second cycle général et technologique : sexe, âge et flux Les options de seconde générale et technologique L'orientation en fin de seconde générale et technologique Les options de première générale et technologique Les options de terminale générale et technologique L'étude des langues vivantes dans le second degré Les sections européennes et internationales dans le second degré L'étude du latin et du grec ancien dans le second degré Les élèves de SEGPA 128 Sommaire ] Repères et références statistiques - édition 2010 ] 7

9 Sommaire Les élèves handicapés scolarisés dans les établissements du second degré (1) Les élèves handicapés scolarisés dans les établissements du second degré (2) Les élèves de nationalité étrangère dans le second degré L'enseignement agricole dans le second degré Devenir des élèves douze ans après leur entrée en sixième Devenir des élèves douze ans après leur entrée au cours préparatoire Les trajectoires des élèves de la sixième à l'entrée dans l enseignement supérieur Surpoids et obésité chez les adolescents scolarisés en classe de troisième Les apprentis Les effectifs des centres de formation d'apprentis : évolution Les apprentis par région et académie L'apprentissage dans le second cycle professionnel Les origines scolaires des apprentis du second degré Les apprentis par spécialité de formation et par sexe L'apprentissage dans le supérieur Les apprentis en Les étudiants Les effectifs du supérieur : évolution Les effectifs du supérieur par académie Les effectifs dans les formations scientifiques Les étudiants des universités en La population universitaire par établissement et académie Les universités : disciplines, cursus, âge et sexe Les IUT par spécialité Les étudiants des filières d'ingénieurs Les écoles de commerce, gestion et vente Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) Les sections de techniciens supérieurs (et assimilés) Les sections de techniciens supérieurs (et assimilés) par spécialité [ Repères et références statistiques - édition 2010 [ Sommaire

10 6. 13 L'origine sociale des étudiants français Les étudiants étrangers dans l'enseignement supérieur Les étudiants étrangers dans l'enseignement supérieur par nationalité Les étudiants étrangers dans les universités Les flux de nouveaux bacheliers dans l enseignement supérieur Évolution des taux d'inscription dans l enseignement supérieur Les entrants en première année de l enseignement supérieur universitaire : provenance et devenir un an après Le devenir des bacheliers La formation continue La formation continue : évolution La formation continue dans les GRETA La formation continue dans l'enseignement supérieur Résultats, diplômes, insertion Les compétences de base en fin d'école et en fin de collège Les compétences en lecture des jeunes Le second degré : accès au niveau du baccalauréat Le diplôme national du brevet La réussite au diplôme national du brevet selon le sexe, l'âge et l'origine sociale Le baccalauréat : nombre de bacheliers selon la série La réussite au baccalauréat selon le sexe, l'âge et l'origine sociale La réussite au baccalauréat selon la série La proportion de bacheliers dans une génération Les diplômes de l'enseignement technologique et professionnel du second degré La réussite au CAP et BEP selon le sexe et l'âge Les diplômes du BTS : présentation générale Les diplômes du BTS par spécialité Les diplômes universitaires de technologie (DUT) La réussite en IUT Les diplômes universitaires 244 Sommaire ] Repères et références statistiques - édition 2010 ] 9

11 Sommaire Les diplômes universitaires : évolution La réussite en troisième année de cursus licence Les diplômes d'ingénieurs et de commerce Le niveau d'étude à la sortie du système éducatif L'emploi à la sortie du lycée L emploi des sortants d'apprentissage La situation professionnelle quelques années après la fin de la formation initiale La validation des acquis de l expérience : diplômes technologiques et professionnels La validation des acquis de l expérience : enseignement supérieur Les diplômes à l issue de la formation continue dans l'enseignement supérieur L'évaluation bilan des compétences en mathématiques en fin d'école L évaluation bilan des compétences en mathématiques en fin de collège L Europe face aux objectifs de Lisbonne Les personnels Les personnels du secteur public La féminisation du personnel des ministères de l Éducation nationale et de l Enseignement supérieur et de la Recherche Le personnel enseignant du scolaire : structure par âge Les enseignants du premier degré public Les enseignants du premier degré public par département Les enseignants des classes sous contrat du secteur privé Les enseignants du second degré public : évolution Les enseignants du second degré public par académie Les enseignants du second degré public par corps Les enseignants du second degré public par discipline Le service des enseignants dans le second degré public (1) Le service des enseignants dans le second degré public (2) Le temps de travail des enseignants du second degré public Les enseignants des classes sous contrat du second degré privé Les enseignants du supérieur par discipline [ Repères et références statistiques - édition 2010 [ Sommaire

12 9. 16 Personnel administratif, technique et d'encadrement : enseignement scolaire Personnel administratif, technique et d'encadrement : enseignement supérieur Personnel administratif, technique et d'encadrement hors enseignements scolaire et supérieur Le personnel d'encadrement supérieur Les concours de recrutement des enseignants Les concours de recrutement des enseignants du second degré public Les concours de recrutement des personnels de direction et d'inspection Les concours de recrutement des personnels d'éducation et d'orientation Les concours de recrutement des personnels ATSS et des bibliothèques Les concours de recrutement des personnels ITRF La formation continue des enseignants des premier et second degrés publics Budget, coûts et financement Le financement de la dépense intérieure d'éducation Le budget : analyse et évolution L'évolution de la dépense intérieure d'éducation Le financement des producteurs d'éducation Les dépenses par élève et par étudiant La taxe d'apprentissage Les bourses nationales du second degré L'aide aux étudiants Les boursiers sur critères sociaux à l'université L'action sociale en faveur des étudiants Recherche et développement Recherche et développement : vision d'ensemble Les travaux de recherche et développement menés par les entreprises Le financement de la recherche et développement dans les entreprises 354 Sommaire ] Repères et références statistiques - édition 2010 ] 11

13 Sommaire Les acteurs de la R&D publique Recherche et développement : les effectifs La recherche et développement dans les régions Les activités de recherche et développement dans le monde L'Outre-mer La population scolaire et de l'enseignement supérieur dans les DOM Le premier degré dans les DOM Le second degré dans les DOM Les flux d'élèves dans le second degré dans les DOM L'accès au niveau du baccalauréat dans les DOM Les spécialités de formation dans le second cycle professionnel dans les DOM L'origine sociale des élèves du second degré dans les DOM Les étudiants du supérieur dans les DOM-COM et en Nouvelle-Calédonie Les étudiants des universités dans les DOM-COM et en Nouvelle-Calédonie Les diplômes dans les DOM Enseignants du second degré public par corps dans les DOM Les personnels dans les DOM La population scolaire et de l enseignement supérieur dans les COM et en Nouvelle-Calédonie 390 Sigles 393 Notes d'information, tableaux statistiques 408 Les publications du ministère réalisées par la DEPP [ Repères et références statistiques - édition 2010 [ Sommaire

14 Repères et Références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche est une publication annuelle éditée depuis Elle fournit, en un seul volume, toute l information statistique disponible sur le fonctionnement et les résultats du système éducatif. Elle comprend également un aperçu synthétique des principales données sur la recherche française. Repères et Références statistiques est organisé selon un mode de présentation unique où chaque thème est traité en une double page rendant son utilisation particulièrement aisée. Une page de tableaux et graphiques est accompagnée d une présentation synthétique et de rubriques permanentes : Définitions et Pour en savoir plus, qui permettent au lecteur de bien interpréter les données et de compléter, s il le souhaite, cette information en recourant aux autres publications de la Direction de l évaluation, de la prospective et de la performance, classiques ou électroniques. Cet ouvrage propose, d édition en édition, une information suivie et actualisée, sur tous les aspects structurels de l éducation, du primaire au supérieur, et de la recherche. Il présente notamment des séries chronologiques longues. Chaque édition fait l objet de modifications et d enrichissements qui apportent des éclairages sur des thèmes nouveaux en fonction de l actualité et de la disponibilité d études spécifiques. Ainsi cette édition présente de nouvelles pages sur Les compétences en lecture des jeunes (8.2), évaluées lors de la journée d appel de préparation à la défense (JAPD, devenue journée défense et citoyenneté en 2010) et sur Le devenir des bacheliers 2008 (6.20), saisi à travers le panel de bacheliers mis en place par le ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche. Ce vingt-septième numéro de Repères et références statistiques apporte aux décideurs comme aux acteurs du système éducatif et au grand public, une information dont la richesse et la pertinence contribuent à étayer le débat sur le fonctionnement et les résultats du système éducatif. Michel Quéré Directeur de l évaluation, de la prospective et de la performance NB : Nous vous remercions d adresser vos observations et suggestions éventuelles à : Repères et références statistiques, ministère de l Éducation nationale, ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche, Direction de l évaluation, de la prospective et de la performance, 61-65, rue Dutot, Paris, ou par mel à Avant-propos ] Repères et références statistiques - édition 2010 ] 13

15 14 [ Repères et références statistiques - édition 2010

16 1 Le système éducatif 1. 1 Principales filières de formation Évolution de la population scolaire et de l'enseignement supérieur Population scolaire et de l enseignement supérieur par département et académie Population scolaire et de l'enseignement supérieur par âge Où se trouvaient les jeunes à 14, 15, 16 et 17 ans en ? La scolarisation des élèves handicapés La scolarisation des nouveaux arrivants non francophones Les personnels des secteurs public et privé sous contrat Les structures de formation initiale 32 15

17 1 Le système éducatif Présentation Le système éducatif sous tutelle des ministères de l Éducation nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche comprend trois niveaux partagés en cycles : le premier degré correspond aux enseignements préélémentaire et élémentaire, dispensés dans les écoles préélémentaires et élémentaires. Ces enseignements se déroulent en trois cycles : apprentissages premiers, apprentissages fondamentaux, approfondissements. L enseignement relevant de l adaptation scolaire et de la scolarisation des enfants handicapés dans le premier degré est en partie sous tutelle du ministère en charge de la Santé ; le second degré (enseignement secondaire) est dispensé dans les collèges (premier cycle, de la sixième à la troisième) et les lycées (second cycle général et technologique, dans les lycées du même nom ; et second cycle professionnel dans les lycées professionnels). Depuis la rentrée 1995, la sixième constitue le cycle d observation et d adaptation, la cinquième et la quatrième le cycle central, et la troisième le cycle d orientation. Depuis la rentrée 2008, le second cycle professionnel est en cours de rénovation : disparition progressive du cursus en quatre ans BEP + baccalauréat professionnel en deux ans, développement du baccalauréat professionnel en trois ans directement après la classe de troisième. Les enseignements adaptés du second degré accueillent en partie les élèves issus de l enseignement spécialisé du premier degré. Ils sont organisés en deux cycles : le premier cycle général adapté (sixième à troisième SEGPA) et le second cycle professionnel adapté (préparation au CAP) ; l enseignement post-secondaire ou supérieur, dispensé dans les lycées (sections de techniciens supérieurs [STS], classes préparatoires aux grandes écoles [CPGE]), les grandes écoles, des écoles et instituts spécialisés, et dans les universités. Depuis la rentrée 2005, les universités offrent les nouvelles formations Licence-Master-Doctorat (LMD). Le cursus Licence correspond aux trois premières années d études universitaires ; le cursus Master (deux ans) oriente les étudiants vers une option professionnelle (master professionnel) ou de recherche (master recherche) ; enfin, le cursus Doctorat (trois ans), à vocation recherche, aboutit à une thèse de doctorat. Quant à l apprentissage, il permet désormais, après la troisième, d accéder à toutes les formations. La scolarité en France est obligatoire à partir de l âge de six ans, et jusqu à seize ans. La notion d âge théorique utilisée dans certains cas fait référence à un cursus scolaire effectué sans redoublement, ni interruption, ni saut de classe. Remarque Ensemble du supérieur : source ONISEP. SECOND DEGRÉ ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PREMIER DEGRÉ DE sage-femme second cycle premier cycle enseignement élémentaire enseignement préélémentaire DE docteur en médecine lycée collège école PCEM1 ou PCEP 1 CYCLE TERMINAL CYCLE DE DÉTERMINATION CYCLE D'ORIENTATION CYCLE CENTRAL DE docteur en pharmacie Bac général Terminale générale Première générale CYCLE D'OBSERVATION ET D'ADAPTATION CYCLE DES APPROFONDISSEMENTS (CYCLE III) CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX (CYCLE II) CYCLE DES APPRENTISSAGES PREMIERS (CYCLE I) Seconde enseignements adaptés, ASH (voir en 3.6 et 4.19) 16 [ Repères et références statistiques - édition 2010 [ Le système éducatif

18 Principales filières de formation 1.1 Doctorat Doctorat 3 Master pro. 2 Master pro. 1 Doctorat 2 Doctorat 1 Master rech. 2 Master rech. 1 Diplôme d école vétérinaire Diplôme d école d ingénieur Diplôme d IEP et d écoles de commerce DE secteur social ou paramédical 4 Diplôme d architecte Diplôme d écoles spécialisées (art, commerce, journalisme, tourisme...) Études à l université Licence 3 Licence pro Études de techniciens supérieurs Licence 2 Licence 1 DUT 2 DUT 1 BTS 2 BTS 1 PREPA 2 PREPA 2 PREPA 1 PREPA Filière classes préparatoires et grandes écoles Filière écoles spécialisées Bac techno. BT Bac pro Terminale technologique Terminale BT BEP Terminale professionnelle CAP Première technologique Première d'adaptation Première BT Terminale BEP Première professionnelle 2 nde année CAP générale et technologique Seconde BT Seconde BEP Seconde professionnelle 1 re année CAP Brevet Troisième générale Troisième d'insertion Quatrième générale Quatrième aménagée Cinquième CLIPA / CPA / DIMA 6 e à 3 e de SEGPA Sixième 6 ans Cours moyen 2 e année Cours moyen 1 re année Cours élémentaire 2 e année Cours élémentaire 1 re année Cours préparatoire Grande section Moyenne section Petite section Classes d'initiation et d'adaptation Brevet examen terminal passage d'une formation à une autre Le système éducatif ] Repères et références statistiques - édition 2010 ] 17

19 1 Le système éducatif Présentation À la rentrée 2009, en France métropolitaine et dans les DOM, l ensemble du système éducatif public et privé compte 15 millions d élèves, d étudiants et d apprentis [1]. Cet effectif est en hausse d un demi-point (soit jeunes scolarisés supplémentaires) par rapport à la rentrée précédente. Cette hausse inverse la tendance à la baisse observée depuis la rentrée Elle est poussée par la forte croissance du nombre d étudiants dans l enseignement supérieur, les effectifs des autres niveaux (premier et second degrés) évoluant peu. Ainsi, les effectifs sont stables dans le premier degré [2]. Le constat des années précédentes, selon lequel le préélémentaire perdait des élèves alors que l élémentaire en gagnait, vaut toujours, même si les évolutions des deux niveaux d enseignement sont beaucoup moins contrastées. Dans le second degré, on assiste aussi à une stabilisation des effectifs, qui est toutefois globale. Car les premier et second cycles ne connaissent pas les mêmes évolutions. Le premier cycle accueille 0,6 % d élèves supplémentaires en Le second cycle, quelle que soit la filière (professionnelle ou générale et technologique), poursuit la tendance à la baisse observée sur les quatre dernières années. Les effectifs d élèves en section d enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) poursuivent eux aussi leur baisse amorcée au début des années 2000 (- 2,3 points cette année). Enfin, les effectifs des établissements agricoles augmentent légèrement (+ 0,2 point), après plusieurs années de diminution. Le secteur de l apprentissage n échappe pas à la tendance à la stabilisation observée dans le second degré. On assiste même à une légère perte d effectifs. La hausse constatée dans l enseignement supérieur, qui s élève pourtant à 4,6 points, n est plus suffisante pour compenser le déficit de quelque apprentis (soit - 1,8 point) dans le secondaire. C est finalement l enseignement supérieur qui se distingue avec une augmentation sensible de ses effectifs à la dernière rentrée (+ 3,7 points) [1]. Les universités, qui accueillent 56 % des étudiants du supérieur, jouent un rôle moteur avec leurs 3,2 points d augmentation globale de leurs effectifs. Mais on notera aussi la croissance à deux chiffres des écoles de commerce, gestion, comptabilité et vente, et celle importante (+ 7,5 points) des autres établissements rassemblant des filières de formation très diverses. Définitions Population scolaire et de l enseignement supérieur. Ensemble des élèves des premier et second degrés, des apprentis, des étudiants en université et hors université, dans les secteurs public et privé en France métropolitaine et DOM. Les élèves et étudiants sous tutelle des autres ministères (Agriculture, Santé, Affaires sociales, Culture) sont comptabilisés. Noter que pour les étudiants, ce sont les inscriptions qui sont comptées. CP-CM2. Cours préparatoire à cours moyen deuxième année, soit l enseignement élémentaire. ASH. Enseignement relevant de l adaptation scolaire et de la scolarisation des enfants handicapés. Il regroupe les effectifs scolarisés en classes d'adaptation (CLAD) et classes pour l inclusion scolaire (CLIS, dénommées classes d'intégration scolaire avant la rentrée 2009). Voir en 3.1. Premier cycle : classes de sixième à troisième, dispositifrelais, unité pédagogique d intégration (UPI), classes préprofessionnelles (classe préparatoire à l apprentissage ou CPA, classe d initiation préprofessionnelle par alternance ou CLIPA, dispositif d initiation aux métiers en alternance ou DIMA). Second cycle professionnel : classes préparant au CAP, BEP, baccalauréat professionnel, brevet des métiers d art, ou à toute autre formation professionnelle de niveaux 4 et 5. Second cycle général et technologique : classes préparant aux baccalauréats généraux et technologiques, ou au brevet de technicien SEGPA. Sections d enseignement général (sixième SEGPA à troisième SEGPA) et professionnel adapté (CAP de SEGPA). Voir en CPGE, STS. Classes préparatoires aux grandes écoles, sections de techniciens supérieurs. IUT. Instituts universitaires de technologie IUFM. Instituts universitaires de formation des maîtres : en , ils sont intégrés dans une université de rattachement, à l exception de ceux de Guadeloupe, de Guyane et de Martinique. Sources : MEN-MESR DEPP et MESR-DGESIP-DGRI SIES. Voir les sources décrites pour chaque niveau d enseignement dans les chapitres correspondants. 18 [ Repères et références statistiques - édition 2010 [ Le système éducatif

20 Évolution de la population scolaire et de l enseignement 1.2 supérieur [1] Évolution des effectifs d'élèves et d'étudiants (milliers) (France métropolitaine + DOM, Public + Privé) Evol (%) /2009 Premier degré (1) 7 396, , , , , , ,1 0,1 Préélémentaire 2 456, , , , , , ,8-0,1 CP-CM , , , , , , ,5 0,2 ASH 129,8 91,2 58,7 50,5 46,8 46,0 43,8-4,8 Second degré Éducation nationale 5 309, , , , , , ,7-0,1 Premier cycle 3 261, , , , , , ,2 0,6 Second cycle professionnel 807,9 750,0 705,4 724,0 713,4 703,1 694,3-1,3 Second cycle général et technologique 1 124, , , , , , ,3-1,1 Enseignement adapté du second degré (SEGPA) 114,9 114,6 116,6 109,5 104,0 101,3 98,9-2,3 Second degré agriculture (2) 117,1 116,2 151,3 154,9 153,5 151,6 151,9 0,2 Centre de Formation des apprentis 244,1 226,9 376,1 395,6 433,7 435,2 433,6-0,4 Apprentis de l'enseignement secondaire 225,4 219,0 314,7 315,2 335,0 330,1 324,3-1,8 Apprentis de l'enseignement supérieur 0,0 1,3 51,2 70,6 90,1 97,5 102,0 4,6 CPA et CLIPA de CFA 18,7 6,6 10,2 9,7 8,5 7,6 7,3-3,7 Scolarisés dans étab. santé 96,2 88,2 81,4 76,3 76,4 75,5 74,8-0,9 Enseignement supérieur (7) 1 184, , , , , , ,1 3,7 CPGE et prépas intégrées 42,9 68,4 73,8 77,8 81,9 84,1 85,5 1,7 STS 67,9 199,3 238,9 230,4 230,9 234,2 240,3 2,6 IUT 53,7 74,3 119,2 112,6 116,2 118,1 118,1 0,0 Universités (sans IUT ni formations d'ingénieurs) (3) 796, , , , , , ,1 3,2 Écoles d'ingénieurs (4) 40,0 57,7 96,5 108,1 108,8 114,1 118,3 3,7 Écoles de commerce, gestion, comptabilité et vente 15,8 46,1 63,4 88,4 95,8 100,6 116,3 15,6 Écoles paramédicales et sociales (5) 91,7 74,4 93,4 131,7 134,4 137,2 137,2 0,0 Autres établissements d'ens. supérieur (6) 76,0 128,5 232,4 265,1 253,8 190,9 205,3 7,5 dont formations d'ingénieurs en INP et UT 6,8 11,7 14,4 11,4 10,8 11,1 2,6 Total général , , , , , , ,2 0,5 (1) A partir de 2000 : estimations pour l'ensemble du premier degré. (2) Hors doubles comptes avec le ministère de l'éducation nationale. (3) Depuis la rentrée 2008, les IUFM sont intégrés dans une université de rattachement, à l'exception de trois d'entre eux. Pour 2009, les effectifs des IUFM universitaires ( étudiants) sont donc comptabilisés avec les universités. (4) Y compris les NFI (nouvelles formations d'ingénieurs). (5) Reconduction en 2009 des données 2008 pour les formations paramédicales et sociales, estimation pour les données de la santé en (6) Groupe non homogène (écoles vétérinaires, EHESS, autres écoles dépendant d'autres ministères, INP, UT [universités de technologie] ). Il comprend également les effectifs des IUFM de 1992 à 2007 et ceux des IUFM non rattachés à une université depuis 2008 (1 500 étudiants environ). (7) Sans double compte des formations d'ingénieurs en UT et INP. [2] Évolution des effectifs des principales composantes de la population scolaire (base 100 en 1995) (France métropolitaine + DOM, Public + Privé) Apprentissage Enseignement supérieur Premier degré Second degré EN Le système éducatif ] Repères et références statistiques - édition 2010 ] 19

Repères et références statistiques

Repères et références statistiques Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche (RERS 2011) Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche ( RERS 2011) .

Plus en détail

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées note d informationdécembre 12.24 À la rentrée 2012, 6 718 900 élèves sont accueillis publiques et privées du premier degré de métropolitaine et des DOM (y compris Mayotte), dont 2 557 000 élèves l enseignement

Plus en détail

Repères et références statistiques

Repères et références statistiques Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche (RERS 2012) Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche ( RERS 2012) .

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Repères et références statistiques

Repères et références statistiques Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche (RERS 2013) Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche ( RERS 2013) .

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales NOR: MCCE1240070A Version consolidée au 16 janvier 2015 Le ministre de l'économie

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les professions libérales Mise à jour de septembre 2014 1 La Meg@baseB2B 4 Millions d emails de décideurs disponibles L Agence MD

Plus en détail

&REPÈRES RÉFÉRENCES STATISTIQUES RERS. sur les enseignements, la formation et la recherche

&REPÈRES RÉFÉRENCES STATISTIQUES RERS. sur les enseignements, la formation et la recherche &REPÈRES RÉFÉRENCES STATISTIQUES sur les enseignements, la formation et la recherche RERS 2006 1 Le système éducatif 1. 1 Principales filières de formations 16 1. 2 Évolution de la population scolaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES enseignements formation recherche 2014 les académies Hautsde-Seine 971 92 Finistère 29 Seine-Saint-Denis 93 PARIS 75 GUADELOUPE MARTINIQUE 973 GUYANE Côtes-d'Armor 22

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Les élèves nouveaux arrivants non francophones en 2010-2011

Les élèves nouveaux arrivants non francophones en 2010-2011 note d information 12.1 MARS 38 1 nouveaux arrivants non francophones de plus de 6 ans ont été scolarisés au cours de l année scolaire 21-211 : 18 5 dans les écoles élémentaires, 16 2 dans les collèges

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

- Éléments de référence 2013 pour 2014 -

- Éléments de référence 2013 pour 2014 - - Éléments de référence 2013 pour 2014 - I - TAXE FONCIÈRE DÉPARTEMENTALE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES moyen de 2013 L article 1636B septies VI du CGI indique que le taux de la taxe foncière sur les propriétés

Plus en détail

Bilan de l année 2011

Bilan de l année 2011 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

La filière de l expertise comptable

La filière de l expertise comptable La filière de l expertise comptable Comptabilité Audit Conseil Gestion Finance Une promesse d avenirs CURSUS Débouchés Une filière qui offre des parcours de formation à la carte... La filière de l expertise

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

6. Formation et scolarité

6. Formation et scolarité 6. Formation et scolarité Cette dernière partie s intéresse à la formation et à la scolarité et détaillera les réseaux d éducation prioritaire mis en oeuvre sur l île, les dispositifs de scolarisation

Plus en détail

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 DIRECTION DE LA SANTE Département Relations avec les Professionnels de Santé Dossier suivi par : Monique LEFRANCOIS Réf. : 19/2005/ML/MPD Paris, le 22 décembre

Plus en détail

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE Préambule Le droit au compte figure dans la législation française comme un principe fondamental. Le code monétaire et financier (article

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Statistiques 2014 2014 C Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger

La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations Internationales et de la Coordination de la Cnav I MARS/AVRIL 200 I Le relevé de carrière Vous avez été salarié

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT (DUCS-PAPIER) ANNEXE E CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E Table des codes et libellés pour les Caisses de congés payés du BTP Liste des Caisses de congés

Plus en détail

La France face à la pénurie de maisons de retraite

La France face à la pénurie de maisons de retraite OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à la pénurie de maisons de retraite Situation actuelle et à venir, à l échelle régionale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à

Plus en détail

CPGE, STS, écoles d ingénieurs, écoles de commerce, gestion, vente et comptabilité Voir «Définitions» en 6.2.

CPGE, STS, écoles d ingénieurs, écoles de commerce, gestion, vente et comptabilité Voir «Définitions» en 6.2. 6 Les étudiants 6 6.1 Les effectifs du supérieur : évolution 168 6.2 Les effectifs du supérieur par académie 170 6.3 Les étudiants dans les formations scientifiques 172 6.4 Les étudiants des universités

Plus en détail

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE SERVICE DE L OBSERVATION ET DES STATISTIQUES Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional Note d accompagnement Février 2014 La consommation d'énergie

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SÉCURITÉ L Institut national de recherche et

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs note d 1.1 informationdécembre Enseignement supérieur & Recherche En 29-21, 87 8 étudiants suivent une formation dans l une des 84 écoles de management reconnues et habilitées à délivrer un diplôme visé,

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante.

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. En quelques chiffres, une entreprise Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. FDV 60% Yves Ménardais 40% Initiatives et Finances The Call Machine «TCM» Télémarketing Capital 674 000 Chiffre d affaires

Plus en détail

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une production Distribuée En environnement Windows NT Une Production sous VTOM Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une Production sous VTOM

Plus en détail

Bilan du permis à points

Bilan du permis à points Bilan du permis à points Année 2008 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Règlement d Intervention du CONSUEL

Règlement d Intervention du CONSUEL Règlement d Intervention du CONSUEL EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DU DÉCRET 72-1120 DU 14 DÉCEMBRE 1972 MODIFIÉ PAR LE DÉCRET 2001-222 DU 6 MARS 2001 ET DES ARRÊTÉS DU 17 OCTOBRE 1973 Titre 1 DISPOSITIONS

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité TCH Conseil, Evaluation et Transaction In Extenso Tourisme Hôtellerie Restauration, membre du Groupe Deloitte, intègre début 2015 l agence de conseil en

Plus en détail

Origine sociale, offre de formation et niveau atteint dans le secondaire

Origine sociale, offre de formation et niveau atteint dans le secondaire note d information 06.15 MAI www.education.gouv.fr/stateval Dans les régions à forte tradition ouvrière, l offre en CAP et BEP prédomine largement. La part des élèves sortant sans niveau de qualification

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION Guide d accompagnement pour remplir son dossier En partenariat avec Qu est-ce que la CAPEB? La Confédération de l Artisanat

Plus en détail

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Statistiques 2013 Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche d Age des

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention

Plus en détail

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE ARCHIVES NATIONALES. Etat général des fonds. Fonds postérieurs à la Révolution française. Sous-série Z/6. Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE (3 401 articles environ) Les deux ordonnances du

Plus en détail

La mobilité géographique des enseignants du second degré public

La mobilité géographique des enseignants du second degré public note d i n f o r m a t i o n 13.18 SEPTEMBRE À la rentrée 2012, un peu moins de 3 des enseignants et assimilés du second degré public ont changé d académie. Parmi eux, les néotitulaires (ex-stagiaires

Plus en détail

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande L aide au retour à domicile après hospitalisation

Plus en détail

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité THR Conseil, Evaluation et Transaction Exploitant Promoteur Constructeur Investisseur Mandat de vente d un fonds de commerce hôtelier sous enseigne Mandat

Plus en détail

En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide

En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide FICHES THÉMATIQUES 1.1 ÉVOLUTION DE LA POPULATION ÂGÉE En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide des âges concernant les personnes âgées de 65 ans a fortement évolué : sa base s est élargie et

Plus en détail

Demande d aide au maintien à domicile

Demande d aide au maintien à domicile Demande d aide au maintien à domicile > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande Vous êtes pensionné(e) civil(e) de l État ou ouvrier retraité(e)

Plus en détail

Les personnels enseignants. de l enseignement supérieur. sous tutelle du MESR 2011-2012. note d 13.07. Enseignement supérieur & Recherche.

Les personnels enseignants. de l enseignement supérieur. sous tutelle du MESR 2011-2012. note d 13.07. Enseignement supérieur & Recherche. note d chercheurs (62 % du total), on trouve les professeurs des universités (35,5 %), les maîtres de conférences (64,4 %) et les assistants titulaires (0,1 %) (tableau 6, p. 6). 94,4 % des enseignants

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi

Projet de loi de finances rectificative pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi Art. 53 (4 ) de la loi organique du 1 er août 2001 relative aux lois de finances Note explicative Cette annexe présente les évaluations préalables

Plus en détail

L ACADEMIE DE LA REUNION EN BREF

L ACADEMIE DE LA REUNION EN BREF Note d information n 203 Août 2011 Rectorat Division des élèves et de la scolarité - DES3 Statistiques et indicateurs de pilotage Téléphone 02 62 48 13 78 Fax 02 62 48 13 83 Mél sdeva@ac-reunion.fr L ACADEMIE

Plus en détail

Liste des variables Fichier ME109603 MENAGE

Liste des variables Fichier ME109603 MENAGE Liste des s Fichier ME109603 MENAGE Index des s : AADATE : Date de l'enquête... 3 AAPERIODE : Période... 3 AAPOID9603 : Coefficient de pondération... 3 AAPOID9903 : Coefficient de pondération... 3 AAPOIDSF

Plus en détail

L École réduit-elle les inégalités sociales?

L École réduit-elle les inégalités sociales? L École réduit-elle les inégalités sociales? 16 Chacun sait que le niveau de qualification et les diplômes obtenus au cours de la scolarité déterminent, en grande partie, la position sociale future. On

Plus en détail

UNIVERSITÉ 66,8 C.P.G.E. 74,8 % D.U.T. B.T.S. 13,4 % 2,3 11,1 Autres formations 9,7. Total : 97,5 % 7,8 0,2. Lettres Economiques

UNIVERSITÉ 66,8 C.P.G.E. 74,8 % D.U.T. B.T.S. 13,4 % 2,3 11,1 Autres formations 9,7. Total : 97,5 % 7,8 0,2. Lettres Economiques APRES LE BAC UNIVERSITÉ 66,8 C.P.G.E. Lettres Economiques 8 7,8 0,2 74,8 % D.U.T. B.T.S. 2,3 11,1 Autres formations 9,7 Ecoles de commerce, vente, gestion Ecoles artistiques (y compris archi) Ecoles paramédicales

Plus en détail

Être le mieux placé sur le marché

Être le mieux placé sur le marché Répondre à la demande et développer son activité L ÉNERGIE DE PLUS EN PLUS CHÈRE... Pétrole, gaz, électricité, les prix ne cessent d augmenter : la période de l énergie bon marché est terminée. La part

Plus en détail

Prévisions 2013 à 2015 des effectifs d élèves des 1 er et 2 nd degrés

Prévisions 2013 à 2015 des effectifs d élèves des 1 er et 2 nd degrés Note d information n 10 - juin 2013 Prévisions 2013 à 2015 des effectifs d élèves des 1 er et 2 nd degrés En bref En Champagne-Ardenne, le nombre d élèves scolarisés dans les écoles du 1 er degré public

Plus en détail

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003.

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003. CIRCULAIRE COMMUNE 2007-26 -DRE Paris, le 13/12/2007 Objet : Mise à jour du répertoire professionnel Madame, Monsieur le Directeur, Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION. Septembre 2013

PRÉFET DE LA RÉGION. Septembre 2013 La formation aux professions de santé en Ile-de-France Exploitation statistique de l enquête 2011 Septembre 2013 PRÉFET DE LA RÉGION Sommaire Introduction 1 Présentation des résultats Ensemble des formations

Plus en détail

L enseignement scolaire en France

L enseignement scolaire en France DOSSIERS DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE L enseignement scolaire en France 2012 2012 EDUSCOL. EDUCATION.FR/ DOSSIERS Sommaire Les grands principes Les domaines de compétence Les enseignants Le socle commun

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Précarité Énergétique I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

1. Enseignement scolaire

1. Enseignement scolaire Bilan social du Ministère de l Éducation nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche 1. Enseignement scolaire MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

Diplômes du second degré technologique et professionnel : la demande de VAE reste très concentrée

Diplômes du second degré technologique et professionnel : la demande de VAE reste très concentrée note d informationjanvier 11.04 Si le déploiement du dispositif de validation des acquis de l expérience (VAE) semble s être stabilisé, le nombre des validations totales continue toutefois de progresser

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points n o 2 Guide entreprises Janvier 2015 Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

DOSSIER 4. L attractivité des académies pour

DOSSIER 4. L attractivité des académies pour L attractivité des académies pour les enseignants du second degré public en 2013 Solène Hilary, Alexandra Louvet [DEPP] _ Chaque année, plus de 20 000 enseignants du second degré public, conseillers d

Plus en détail

Études. Certaines filières STS (BTS, BTSA) IUT (DUT) universitaires. Écoles (Social, Santé, Arts, Ingénieurs, Commerce ) Classes préparatoires

Études. Certaines filières STS (BTS, BTSA) IUT (DUT) universitaires. Écoles (Social, Santé, Arts, Ingénieurs, Commerce ) Classes préparatoires sélectives à l entrée STS (BTS, BTSA) IUT (DUT) Études non sélectives à l entrée Certaines filières universitaires Écoles (Social, Santé, Arts, Ingénieurs, Commerce ) Classes préparatoires Certaines filières

Plus en détail

les Moyens et coûts de l éducation Principes, méthodes et résultats pour les années 1999 à 2009 dossiers Le Compte de l éducation 199 [mai 2011]

les Moyens et coûts de l éducation Principes, méthodes et résultats pour les années 1999 à 2009 dossiers Le Compte de l éducation 199 [mai 2011] les dossiers Moyens coûts de l éducation Le Compte de l éducation Principes, méthodes résultats pour les années 1999 à 2009 199 [mai 2011] les dossiers Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Normandie Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Normandie Dr Patrice

Plus en détail

et projet de vie DrépanOcytOse Orientations scolaire et professionnelle Réseau Ouest Francilien de Soins des Enfants Drépanocytaires www.rofsed.

et projet de vie DrépanOcytOse Orientations scolaire et professionnelle Réseau Ouest Francilien de Soins des Enfants Drépanocytaires www.rofsed. DrépanOcytOse et projet de vie Orientations scolaire et professionnelle Réseau Ouest Francilien de Soins des Enfants Drépanocytaires HÔPITAL NECKER - ENFANTS MALADES 149, RUE DE SÈVRES, 75743 PARIS CEDEX

Plus en détail

MARCHE ET COMPETENCES DANS LE LOGICIEL EMBARQUE. Etude pour le compte de l OPIIEC

MARCHE ET COMPETENCES DANS LE LOGICIEL EMBARQUE. Etude pour le compte de l OPIIEC MARCHE ET COMPETENCES DANS LE LOGICIEL EMBARQUE Etude pour le compte de l OPIIEC Juin 2008 1 LE LOGICIEL EMBARQUE : DEFINITION Un logiciel embarqué est un logiciel permettant de faire fonctionner une machine,

Plus en détail

Université IUT Lycée

Université IUT Lycée DE médecine spécialisée DE médecine spécialisée DE médecine générale > Diplôme professionnel > Qualification > meilleure insertion professionnelle Doctorat Diplôme d école IEP, Archi, Arts, Vente 3/ 6

Plus en détail

Européenne De Métré. Présentation

Européenne De Métré. Présentation Européenne De Métré Présentation SOMMAIRE 1 - HISTORIQUE...2 2 - NOS ACTIVITES...2 3 - VOTRE PROFIL...3 4 - NOTRE PROPOSITION...4 5 - PRESENTATION DU RESEAU...4 6 - PRINCIPALES CONDITIONS JURIDIQUES DU

Plus en détail

l état de l École Coûts VERSION À VALIDER Activités Résultats 29 indicateurs sur le système éducatif français

l état de l École Coûts VERSION À VALIDER Activités Résultats 29 indicateurs sur le système éducatif français l état de l École VERSION À VALIDER Coûts Activités Résultats 29 indicateurs sur le système éducatif français n 20 Novembre 2010 Cet ouvrage est édité par Le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse

Plus en détail

Soins dentaires : des dérives inacceptables

Soins dentaires : des dérives inacceptables Paris, le 25 novembre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Soins dentaires : des dérives inacceptables Les soins dentaires représentent un reste à charge conséquent pour les usagers. Ils constituent la principale

Plus en détail

GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE

GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Précarité Énergétique I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

Série Economique et Sociale. Après un bac ES

Série Economique et Sociale. Après un bac ES Série Economique et Sociale Après un bac ES AEFE / Service Orientation et enseignement supérieur / juillet 2007 DE médecine spécialisée DE Médecine spécialisée DE médecine générale Doctorat Diplôme d école

Plus en détail

FLASHur... La filière des études comptables. Ressources sur l emploi, la formation et les métiers

FLASHur... La filière des études comptables. Ressources sur l emploi, la formation et les métiers FLASHur... La filière des études comptables Ressources sur l emploi, la formation et les métiers La filière des études comptables 2 Données de cadrage sur les experts-comptables 3 3 3 4 5 5 6 7 7 La filière

Plus en détail

Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui

Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui la semaine Ecole-Entreprise Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui Sommaire p. 4 - Pourquoi participer à la semaine Ecole-Entreprise? p. 7 - Des acteurs engagés, des enjeux partagés

Plus en détail

Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation

Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation Enquête menée du 1 er décembre 2013 au 15 janvier 2014 par le Bureau de liaison du Les 30 écoles supérieures

Plus en détail

Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours

Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours Adaptation Nationale des Transmissions Aux Risques Et aux Secours Réseau national de radiocommunications numériques pour les sapeurs-pompiers Page 2 de 13 1 ANTARES POURQUOI? 1.1 UNE MODERNISATION RENDUE

Plus en détail

Diplômes et insertion professionnelle

Diplômes et insertion professionnelle Diplômes et insertion professionnelle Béatrice Le Rhun, Pascale Pollet* Les conditions d accès à l emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail varient beaucoup selon le niveau de diplôme. Les

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS-DIRECTION DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION BUREAU DU RECRUTEMENT ET DE LA PROMOTION PROFESSIONNELLE

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS-DIRECTION DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION BUREAU DU RECRUTEMENT ET DE LA PROMOTION PROFESSIONNELLE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS-DIRECTION DU RECRUTEMENT ET DE LA FORMATION BUREAU DU RECRUTEMENT ET DE LA PROMOTION PROFESSIONNELLE FICHES DE RENSEIGNEMENTS SE RAPPORTANT AUX

Plus en détail

Changer de département à la rentrée

Changer de département à la rentrée A 2011 MUTATIONS Instituteurs Professeurs des écoles Changer de département à la rentrée www.sgen.cfdt.fr novembre 2010 Mensuel 2,50 suppl. au n 197 RCS Strasbourg B 588 505 354 11/10 MA BANQUE EST DIFFÉRENTE,

Plus en détail

LISTE DE POSTES DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC)

LISTE DE POSTES DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC) LISTE DE S DE CATEGORIE C (FILIERES TECHNIQUE ET SIC) FILIERES LOCALISATION GEOGRAPHIQUE LOCALISATION ADMINISTRATIVE INTITULE DU 1 Ain Gendarmerie Belley Cuisinier au cercle mixte de l'escadron de gendarmerie

Plus en détail

Établissement français du sang

Établissement français du sang Établissement français du sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Île-de-France Rapport d activité 2013 www.etablissement-francais-du-sang.fr Efs ÎLE-DE-FRANCE

Plus en détail

DES VŒUX D ORIENTATION EN SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PLUS FRÉQUEMMENT SATISFAITS

DES VŒUX D ORIENTATION EN SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PLUS FRÉQUEMMENT SATISFAITS note d informationnovembre 13.24 Au cours de la dernière décennie, la part d élèves qui bénéficient d une décision d orientation en seconde générale et technologique en fin de troisième a sensiblement

Plus en détail

Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets

Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets SIRP/GL/JM/N Paris, le 21 avril 2000 Affaire suivie par : Mle Géraldine LACROIX Tél. : 01 49 27 39 82 Réf. : Le ministre de l intérieur à Mesdames et messieurs les préfets NOR INT/K/00/00096/C OBJET :

Plus en détail

Les Formations en Journalisme

Les Formations en Journalisme Les Formations en Journalisme Avril 2014 CELSA Paris Université de Paris IV 70 concours + frais Bac + 3 universitaires CUEJ Strasbourg Université de Strasbourg 91 concours + droits d inscription universitaires

Plus en détail

Formations et emploi. Édition 2013

Formations et emploi. Édition 2013 Formations et emploi Édition 2013 Coordination Daniel Martinelli Contribution Insee : Sébastien Gossiaux, Daniel Martinelli Centre d études et de recherches sur les qualifications (Céreq) : Renaud Descamps,

Plus en détail

Le Directeur Académique, des Services de l Éducation Nationale. Mesdames et Messieurs les Instituteurs et Professeurs des écoles

Le Directeur Académique, des Services de l Éducation Nationale. Mesdames et Messieurs les Instituteurs et Professeurs des écoles Le Directeur Académique, des Services de l Éducation Nationale à Division des Personnels Bureau des actes collectifs DP2 Référence Mouvement inter-départemental 2013 Dossier suivi par : Monique VEAUGIER

Plus en détail

Les projets individuels de formation. COMENIUS VISITES D ETUDE www.europe-education-formation.fr

Les projets individuels de formation. COMENIUS VISITES D ETUDE www.europe-education-formation.fr Les projets individuels de formation COMENIUS VISITES D ETUDE www.europe-education-formation.fr Bourse de formation: Pour qui? Formation continue destinée au personnel participant à l enseignement scolaire

Plus en détail

Diplômes et niveaux de qualification

Diplômes et niveaux de qualification onisep.fr/clermont l Juin 2012 l s et niveaux 1 s et niveaux Les niveaux permettent se positionner par rapport au marché l emploi. Ainsi, le titulaire d un titre répertorié au niveau est supposé apte à

Plus en détail