MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL"

Transcription

1 ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL

2 MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération nationale des Caisses d Epargne L éducation financière rencontre un écho favorable croissant dans le contexte économique et social que connaît l Europe. Elle s avère plus que jamais indispensable à la protection des consommateurs de produits et services bancaires et financiers et, en particulier, à celle des populations les plus vulnérables. En 2012, la mobilisation de Finances & Pédagogie n a pas faibli. Elle a été significative en faveur des jeunes, à travers des programmes de formation complémentaires aux enseignements scolaires. Elle a été aussi importante en faveur des personnes en situation de fragilité économique avec de nombreuses actions de prévention intégrées à des programmes d insertion. Fidèle à sa vocation et à ses principes d action, l association a été signataire du Manifeste pour l inclusion bancaire des populations fragiles, élaboré par le Secours Catholique, la Croix Rouge et l Union des centres communaux d action sociale. Enfin, cette année aura permis à l association de développer, à un rythme soutenu, de nouveaux supports et partenariats, en synergie avec les acteurs de l action sociale et les entreprises concernées par l éducation financière. Autant d éléments qui permettent à Finances & Pédagogie de conforter aujourd hui une expertise reconnue et recherchée, et une vocation dont l utilité sociale n est plus à démontrer. INSTANCES DIRIGEANTES BUREAU PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération nationale des Caisses d Epargne DIRECTRICE Chantal FAZEKAS VICE PRÉSIDENTS Thomas LEVET Caisse d Epargne Île-de-France Bruno LECLERCQ Caisse d Epargne Bretagne Pays de Loire SECRÉTAIRE Marie SORABELLA Caisse d Epargne Loire Drôme Ardèche SECRÉTAIRE ADJOINT Philippe SABY Caisse d Epargne d Auvergne et du Limousin TRÉSORIER Arnaud LESOURD Caisse d Epargne Nord France Europe TRÉSORIER ADJOINT Bertrand LOUCHEZ Caisse d Epargne Normandie SONT MEMBRES COTISANTS 17 Caisses d Epargne en France métropolitaine, Fédération nationale des Caisses d Epargne, BPCE, BPCE IOM, Fédération nationale des Banques Populaires.

3 ACTIVITÉS 2012 Ces données permettent d apprécier la mobilisation des publics, des acteurs du monde social, et des collectivités et décideurs locaux. ACTIONS DE SENSIBILISATION ET DE FORMATION Total en partenariat avec le secteur de l économie sociale et des collectivités territoriales. 737 en partenariat avec le secteur éducatif. 258 en partenariat avec les entreprises publiques et privées. PUBLIC personnes rencontrées dans des structures associatives et d insertion. Total jeunes rencontrés dans des structures éducatives personnes rencontrées dans des entreprises publiques et privées. PARTENAIRES 656 issus du secteur de l économie sociale et des collectivités territoriales. Total issus du secteur éducatif. 90 issus du secteur des entreprises publiques et privées. UNE PÉDAGOGIE RECONNUE, AU SERVICE DES ACTEURS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE En 2012, les orientations visaient à «consolider et conforter une place d acteur reconnu en matière d éducation financière», vis-à-vis de toutes les parties prenantes de la société civile en privilégiant, notamment, les personnes les plus vulnérables. Ainsi l association a travaillé à développer une offre «pédagogie financière», en élaborant des supports d information bancaire pour le «consommateur jeune et adulte». Elle a mis en place des projets auprès des populations les plus en situation de fragilité, et elle a enrichi les pratiques en croisant les approches et en mettant en réseau les acteurs concernés, ceux de l économie sociale et solidaire, de l insertion, des collectivités, des bailleurs sociaux et des établissements liés au secteur éducatif.

4 LES JEUNES, UN INVESTISSEMENT SUR LE LONG TERME JEUNES RENCONTRÉS SOIT : élèves avant BAC étudiants post BAC apprentis Les jeunes de 16 à 22 ans sont «la» priorité sur laquelle l association investit à long terme! L Agrément national (au titre d association éducative complémentaire de l enseignement Vincent Ferlocoq, FNCE public) accordé à Finances & Pédagogie fin 2010 est un gage de compétence et d efficacité, qui donne à l association une crédibilité forte auprès de ses partenaires du secteur éducatif, public comme privé. Cette distinction a amené tout naturellement l association à promouvoir ses projets pédagogiques dans l enseignement secondaire, professionnel et supérieur. Remise des prix du concours «Apprendre La Bourse». L APPRENTISSAGE DES JEUNES : DES PARTENARIATS QUI DURENT «APPRENDRE LA BOURSE*» : 1 re ANNÉE D EXTENSION AUX GRANDES ÉCOLES ET UNIVERSITÉS Depuis plusieurs années, Finances & Pédagogie est partenaire de ce programme pédagogique européen de simulation boursière. Jusque-là développé auprès des collèges et lycées, ce challenge a été ouvert aux étudiants des grandes écoles et universités. En 2012, plus de 352 équipes (dont 192 équipes dans la catégorie «étudiants»), ont concouru, soit un total de participants, dans 50 établissements. * Concours européen ayant pour objectif de sensibiliser les jeunes de 15 à 20 ans aux enjeux et mécanismes de la vie économique et financière. «ENTREPRENDRE POUR APPRENDRE» * En 2012, dans le cadre de son partenariat avec l association Entreprendre pour Apprendre, Finances & Pédagogie a apporté les informations nécessaires à la gestion financière de leur entreprise, à plus de jeunes dans 125 établissements scolaires des régions Bourgogne Franche-Comté, Bretagne Pays de Loire, Côte d Azur, Île-de-France, Languedoc Roussillon, Loire Drôme Ardèche, Lorraine Champagne Ardenne, Normandie, Picardie et Rhône Alpes. Finances & Pédagogie participe également aux jurys et à l animation de stands lors du salon national et des salons régionaux qui visent à récompenser les meilleures mini-entreprises. * Pendant une année scolaire, l association «Entreprendre pour apprendre» initie les collégiens, lycéens, apprentis au montage et au fonctionnement d une entreprise, et les amène à développer leur sens des responsabilités et leur autonomie. «LA FORMATION DES APPRENTIS» Plus de 200 jeunes apprentis ont été formés par Finances & Pédagogie dans le cadre du projet européen mené par l Agence nouvelle des solidarités actives Les résultats de cette action, qui vise à mesurer l impact de l éducation financière sur l épargne auprès des jeunes, seront restitués en «LES ÉCOLES DE LA 2 e CHANCE *» Plus de 600 jeunes ont bénéficié de ce parcours de formation personnalisé, qui prend en compte les problèmes personnels du jeune et l accompagne dans un projet global d accès à l autonomie et d entrée dans la vie active. * Les écoles de la 2 e chance accueillent des jeunes ayant connu une scolarité très difficile, afin de retenter avec eux une acquisition satisfaisante des savoirs fondamentaux.

5 LA COMMUNICATION : ACTIONS! Élaborés avec soin dans leur forme comme dans leur contenu, les supports pédagogiques de Finances & Pédagogie sont un levier fort de l action d éducation financière, auquel l association accorde la plus grande importance. Ils constituent un gage d expertise et de sérieux pour les partenaires, quels qu ils soient (établissements scolaires, structures sociales, entreprises). Pour preuve, le kit de sensibilisation «l ABC» et le guide «Banque au quotidien» sont référencés dans la pédagothèque de l Institut national de la consommation. PERSPECTIVES 2013 «PAROLES D ARGENT» 4 thématiques d actualité ont fait la Une de notre newsletter adressée trimestriellement à plus de abonnés : > des services bancaires plus transparents, > personnes protégées : une relation bancaire particulière, > l accompagnement budgétaire : cheminer vers l autonomie, > apprendre avant d entreprendre. «À VOS MARQUES, PRO, PARTEZ!», UN NOUVEL OUTIL POUR LES PETITS ENTREPRENEURS Ce jeu pédagogique, sous forme de quizz, permet d approfondir et d évaluer ses connaissances en matière de création d entreprise, dans 4 domaines : personnel, professionnel, juridique et financier. «À VOTRE BUDGET!» Destinée à tout public, cette application de gestion budgétaire permet d avoir une vue d ensemble, mois par mois, de ses revenus et dépenses, et de connaître le poids de ses dépenses dans son budget. La démarche engagée auprès des populations précaires ou en voie de précarisation, à travers le réseau bancaire, reste une démarche phare pour Finances & Pédagogie continuera donc plus que jamais à accompagner les solutions bancaires mises en œuvre pour sécuriser les parcours des personnes rencontrant des difficultés conjoncturelles ou structurelles : les jeunes (16-25 ans) qui rentrent dans la vie active et vont s impliquer et investir dans leur vie future. Pour ces futurs consommateurs, il est en effet important que l argent soit bien compris, afin de prévenir les situations de mal-endettement ; les seniors, qui représentent de plus en plus une population à risques financiers, dans la mesure où nombre d entre eux supportent des charges qui dépassent leur niveau de ressources ; les travailleurs sociaux ou les personnes œuvrant dans l action sociale, car ils sont révélateurs de la réalité des situations sociales. (Disponible en téléchargement MAC et PC) GUIDE DE L ÉPARGNE Ce nouveau guide à destination du «grand public» détaille de façon claire et pédagogique les étapes nécessaires à la constitution d une épargne, propose un panorama des différents placements, et éclaire le fonctionnement des marchés financiers.

6 CHIFFRES CLÉS 2012 UNE IMPLANTATION RÉGIONALE DE PROXIMITÉ É interventions personnes ont été formées heures de formation 1034 partenaires 24 salariés Créée en 1957 par les Caisses d Epargne, Finances & Pédagogie est une association qui réalise des actions de sensibilisation et de formation, sur le thème général de l argent dans la vie, auprès de tout public. Ces programmes d actions sont développés grâce au soutien financier des Caisses d Epargne dans le cadre de leur engagement sociétal. AQUITAINE POITOU CHARENTES Bordeaux Pau AUVERGNE ET LIMOUSIN Clermont-Ferrand BOURGOGNE FRANCHE COMTÉ Besançon BRETAGNE PAYS DE LOIRE Brest CÔTE D AZUR Nice ILE-DE-FRANCE Cergy-Pontoise Paris LANGUEDOC ROUSSILLON Montpellier LOIRE-CENTRE Orléans LOIRE DRÔME ARDÈCHE Saint-Étienne LORRAINE CHAMPAGNE-ARDENNE Reims MIDI-PYRÉNÉES Toulouse NORD FRANCE EUROPE Lille NORMANDIE Caen Rouen PICARDIE Amiens RHÔNE ALPES Lyon Grenoble EdEp : B F A Finances & Pédagogie 5, rue Masseran Paris Tél : EdEp : XXXXX

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique DOSSIER DE PRESSE 8 mars 2010 Journée des femmes Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique Un dispositif géré par ; UN FONDS DE GARANTIE DESTINÉ AUX FEMMES Grace au FGIF plus

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

Réseau CAI Bpifrance L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE

Réseau CAI Bpifrance L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE [Mise à jour : 10 mai 2014] 1 L équipe Siège UBIFRANCE Paris Michel Bauza Chef de Département UBIFRANCE siège, Paris Téléphone fixe 01 40 73 35

Plus en détail

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 -

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 - La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région - Juillet 2010 - Votre besoin en Capital Vous êtes dirigeant (ou futur dirigeant) d entreprise et vous souhaitez : Créer ou

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

Rapport d activité. Picardie Active. Financeur solidaire pour l emploi depuis 10 ans

Rapport d activité. Picardie Active. Financeur solidaire pour l emploi depuis 10 ans Rapport d activité 2014 Picardie Active Financeur solidaire pour l emploi depuis 10 ans Depuis 2005 4700 EMPLOIS CRÉÉS OU CONSOLIDÉS 6 25 PROJETS ACCOMPAGNÉS ET 17 M MOBILISÉS EN CONCOURS FINANCIERS Michaël

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

Contexte institutionnel

Contexte institutionnel 1 Formation en protection de l autonomie des personnes âgées pour les aides à domicile Approche écologique Lucette Barthélémy Chargée d expertise en promotion de la santé Contexte institutionnel 2 L Institut

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : Le parc des immeubles en copropriété : un échantillon

Plus en détail

1ACCOMPAGNER LA CROISSANCE 2PRÉPARER LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES AVEC : DE DEMAIN AVEC : le financement et la garantie 10-15 16-23 24-29

1ACCOMPAGNER LA CROISSANCE 2PRÉPARER LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES AVEC : DE DEMAIN AVEC : le financement et la garantie 10-15 16-23 24-29 1ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES AVEC : 10-15 le financement et la garantie l investissement 2PRÉPARER LA COMPÉTITIVITÉ DE DEMAIN AVEC : 16-23 l innovation les secteurs d avenir l export 3Développer

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015 La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe 2 Octobre 2015 8 place Charles de Gaulle 05130 TALLARD Tél : 04.92.43.50.81 / Fax : 04.92.43.51.07 Email : contact@maires05.com /

Plus en détail

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Alsace Université Mulhouse Licence anglais option anglais appliqué à la formation des adultes DESS responsable en formation

Plus en détail

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES 64 ÈME CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LES CENTRES D INFORMATION SUR LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES ENTREPRISE EN DIFFICULTÉS : ANTICIPATION, ACCOMPAGNEMENT ET FINANCEMENT CE ET

Plus en détail

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI Situation du 1 er juillet 21 au soir Indicateurs de la cellule Nombre d optants: données issues des régions 12151 personnes ont opté au 1/7/21 (données

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

Assemblée Générale 2015 de l AFT :

Assemblée Générale 2015 de l AFT : Assemblée Générale 2015 de l AFT : Développer la formation professionnelle Transport-Logistique, renforcer l attractivité du secteur, accompagner les candidats jusqu à l entreprise, favoriser l intervention

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 22/12/97 Origine : ACCG MMES et MM les Directeurs MMES et MM les Agents Comptables des Caisses

Plus en détail

RÉHABILITATION DES LOGEMENTS SOCIAUX

RÉHABILITATION DES LOGEMENTS SOCIAUX RÉHABILITATION DES LOGEMENTS SOCIAUX L offre de prêts sur fonds d épargne de la Caisse des Dépôts Pour la réussite de tous les projets Une offre globale pour vos opérations de réhabilitation La Caisse

Plus en détail

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE)

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) TOUT SAVOIR SUR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE LA VAE? > La Validation

Plus en détail

71,9 M. Depuis 2002. Ils nous soutiennent. Pierre Rastoin, Président du directoire d ESIA EMPLOIS CRÉÉS OU CONSOLIDÉS PROJETS ACCOMPAGNÉS ET FINANCÉS

71,9 M. Depuis 2002. Ils nous soutiennent. Pierre Rastoin, Président du directoire d ESIA EMPLOIS CRÉÉS OU CONSOLIDÉS PROJETS ACCOMPAGNÉS ET FINANCÉS Rapport d activité 2014 ESIA Provence Alpes Côte d Azur Accompagner les mutations de l économie Jean-François Aufort, Président Atelier Indigo, Marseille Depuis 2002 42150 EMPLOIS CRÉÉS OU CONSOLIDÉS 2

Plus en détail

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires Rapport d activité 2014 Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires EN En 2014 3 668 emplois créés ou consolidés 907 projets accompagnés et 20,9 M mobilisés en Jean Jacques Martin Président

Plus en détail

ANDRÉ ROSSINOT, président du CNFPT

ANDRÉ ROSSINOT, président du CNFPT À la veille d un mouvement de décentralisation important et alors que la Fonction publique territoriale a fait la preuve de son adaptation aux incessantes mutations des collectivités depuis deux décennies,

Plus en détail

Liste des gares dites «structurantes»

Liste des gares dites «structurantes» Document d application Version 1 du 15/11/2014 Applicable dès réception RFF (CG TR 1 B n 7) RFN-CG-TR 01 B-07-n 900 Sommaire Article 1. Préambule... 4 Article 2. Définition et critères d éligibilité...

Plus en détail

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Octobre 2015 INTRODUCTION Pour la huitième année consécutive, l Association des Régions de France,

Plus en détail

Convention de partenariat entre le Groupe BPCE et le Ministère délégué à. la Ville dans le cadre de la Charte Entreprises & Quartiers 2014/2015

Convention de partenariat entre le Groupe BPCE et le Ministère délégué à. la Ville dans le cadre de la Charte Entreprises & Quartiers 2014/2015 9_1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MDDSTIRE DI LÉDALI I L DES LRRI IOI[SLS ET 1)1 I (XLME'Çf \II\ISTLRF DLI LDI L A LA VILLE Convention de partenariat entre le Groupe BPCE et le Ministère délégué à la Ville dans

Plus en détail

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2 LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS Université Lille 2 Master STAPS «Grand Nord» - Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive _ option Préparations

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 45 40 35 30 25 20 15 10 5 milliers de logements par trimestre 96 97 98

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier 45 40 35 30 25 20 15 10 milliers de logements par MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 120 110 100 90 80 70

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Stabilité des prix de mise en vente «Une quasi stabilité des prix affichés à la mise en vente, qui se confirme depuis la fin de l année, avec un indice

Plus en détail

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 DEUG (diplôme d'études universitaires générales) DEUG management et gestion des administrations de l éducation, la formation et la culture DEUG

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT

Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT Octobre 2015 CONTEXTE La loi et ses décrets d application donnent aux OPCA un rôle et des

Plus en détail

CAISSE D ASSURANCE MALADIE DES INDUSTRIES ÉLECTRIQUES ET GAZIÈRES

CAISSE D ASSURANCE MALADIE DES INDUSTRIES ÉLECTRIQUES ET GAZIÈRES CAISSE D ASSURANCE MALADIE DES INDUSTRIES ÉLECTRIQUES ET GAZIÈRES www.camieg.fr MOT DU DIRECTEUR La Camieg, Caisse d assurance maladie des industries électriques et gazières, a en charge la gestion du

Plus en détail

Accès Raccordement d ERDF

Accès Raccordement d ERDF Direction Raccordements Accès Raccordement d ERDF Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.2.1 Nombre de pages : 13 Résumé Ce document décrit le rôle : - des Accueils Raccordement Électricité (ARÉ)

Plus en détail

REGIME COMPLEMENTAIRE D'ASSURANCE MALADIE

REGIME COMPLEMENTAIRE D'ASSURANCE MALADIE UNE VRAIE MUTUELLE UN CONTRAT CLAIR UN HAUT NIVEAU de PROTECTION JUIN 2013 REGLEMENT INTERIEUR REGIME COMPLEMENTAIRE D'ASSURANCE MALADIE N 75M035933 SIRET 784 394 413 00040 SIREN 784 394 413 - APE 6512Z

Plus en détail

Arrêté du portant création et organisation d'un service à compétence nationale dénommé " centre ministériel de valorisation des ressources humaines "

Arrêté du portant création et organisation d'un service à compétence nationale dénommé  centre ministériel de valorisation des ressources humaines Arrêté du portant création et organisation d'un service à compétence nationale dénommé " centre ministériel de valorisation des ressources humaines " Le ministre de l'écologie, du développement durable,

Plus en détail

LES OBJECTIFS DU PAT

LES OBJECTIFS DU PAT LES OBJECTIFS DU PAT Le PAT s inscrit dans le cadre des axes de développement approuvés par l assemblée générale fédérale pour l olympiade 2012/2016. Il est le moyen de mettre en synergie l ensemble des

Plus en détail

Le supérieur : moteur de la croissance de l apprentissage en 2010 et 2011

Le supérieur : moteur de la croissance de l apprentissage en 2010 et 2011 note d informationoctobre 13.22 Au 31 décembre 2011, les centres de formation d apprentis accueillent 436 300 apprentis, soit une hausse de 2,4 % par rapport à 2010. Cette évolution est la résultante de

Plus en détail

Comité de concertation et de coordination de l apprentissage du bâtiment et des travaux publics

Comité de concertation et de coordination de l apprentissage du bâtiment et des travaux publics Comité de concertation et de coordination de l apprentissage du bâtiment et des travaux publics Sommaire I. Présentation synthétique du CCCA-BTP 3 II. Le CCCA-BTP 4 Son statut 4 Ses ressources 4 III. Une

Plus en détail

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k )

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k ) DRG 2016 Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE Prestation de base (en k ) Gares ou Segments de Gares montant total dont rémunération de l'actif (WACC) dont rétrocession du résultat

Plus en détail

Situation et perspectives des centres de Relation Client en France Retour voyage Web 2.0 Rendez-vous du 10 juillet 2007

Situation et perspectives des centres de Relation Client en France Retour voyage Web 2.0 Rendez-vous du 10 juillet 2007 Situation et perspectives des centres de Relation Client en France Retour voyage Web 20 Rendez-vous du 10 juillet 2007 Eric Dadian Président AFRC Président Intra Call Center wwwafrcorg wwwintracallcom

Plus en détail

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 3. ACCES RACCORDEMENT D Identification : -NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 17/10/2013 Version initiale -NOI-RAC-02E V.2.7

Plus en détail

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le FGIF soutien l entreprise au féminin SOMMAIRE 1. LE FGIF ET L EMPLOI Chiffres

Plus en détail

11 ème COMITE REGIONAL DES ACHATS

11 ème COMITE REGIONAL DES ACHATS 11 ème COMITE REGIONAL DES ACHATS Mercredi 29 avril 2015 XX/XX/XX Ordre du jour du Comité Régional des Achats Lyon 29 avril 2015 Horaires 14h00-14h10 14h10-14h30 14h30 14h55 Ordre du jour proposé Introduction

Plus en détail

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) TOUT SAVOIR SUR LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE LE CFP? Les agents de la Fonction

Plus en détail

RÈGLEMENT GAIN CLIENT «OPERATION COTISATION MULTIRISQUES HABITATION OFFERTE» DU 01/10/2013 au 31/10/2013

RÈGLEMENT GAIN CLIENT «OPERATION COTISATION MULTIRISQUES HABITATION OFFERTE» DU 01/10/2013 au 31/10/2013 RÈGLEMENT GAIN CLIENT «OPERATION COTISATION MULTIRISQUES HABITATION OFFERTE» DU 01/10/2013 au 31/10/2013 Article 1 : Société Organisatrice BPCE Assurances, Société Anonyme au capital de 61.996.212 euros,

Plus en détail

Tableau n 6 - Suivi budgétaire 2014 par UO et Centre de Coûts des crédits déconcentrés HT2 CHS RÉGIONS-UO DÉPTS CHSCT / CHSS Centres de Coûts Dotations 2014 CHS 100% 1ère Délégation HT2 CHS 50% JANVIER

Plus en détail

Taxe d Apprentissage. Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours. Présentation : DPMA CLOUET Thomas

Taxe d Apprentissage. Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours. Présentation : DPMA CLOUET Thomas Taxe d Apprentissage Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours Présentation : DPMA CLOUET Thomas Définition Impôt versé par les entreprises afin de financer le

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix résistent toujours «Dans un marché immobilier pourtant grippé, les prix résistent toujours en ce mois de Novembre. Avec un indice qui ne progresse

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM)

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) ANNÉE 2012 Bilan d activité des groupes d entraide mutuelle (GEM) Année 2012 Sommaire Introduction... 3 I] Les GEM créés et financés depuis

Plus en détail

ROADSHOW 2016. 3 septembre 2015

ROADSHOW 2016. 3 septembre 2015 ROADSHOW 2016 3 septembre 2015 1. LE CONCEPT RAPPEL DES OBJECTIFS 3 OBJECTIFS PRINCIPAUX PROMOUVOIR LE CHAMPIONNAT DU MONDE DE HANDBALL 2017 DIFFUSER PARTOUT EN FRANCE L ESPRIT «PHENOMENAL HANDBALL» EN

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux - Observatoire des sites de stockage VISIOStockage - Stockage à la ferme BASSE ET HAUTE NORMANDIE RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES 2015

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule Introduits par la loi «handicap» du 11 février 2005, les Groupes d Entraide Mutuelle

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule : Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM), régis par les articles L. 114-1-1 et

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Conseil d orientation pour l emploi 26 mars 2013 (màj au 12/04/2013) Pierre Greffet MEDDE/CGDD/SOeS Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère

Plus en détail

L activité de la formation continue universitaire fléchit en 2005

L activité de la formation continue universitaire fléchit en 2005 note d informationjanvier 08.07 Au total, en 2005, 47 000 diplômes ont été délivrés par les universités, dont plus de la moitié sont des diplômes nationaux. Un tiers de ces diplômes sont des licences et

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 25 janvier 2013 Pour ce palmarès 2013, la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

LISTE DES ECOLES D ASSISTANT SOCIAL ALSACE

LISTE DES ECOLES D ASSISTANT SOCIAL ALSACE LISTE DES ECOLES D ASSISTANT SOCIAL ALSACE ESTES - ECOLE SUPERIEURE EN TRAVAIL EDUCATIF ET SOCIAL 3, rue Sédillot BP 44 67065 - STRASBOURG CEDEX TEL : 03 88 21 19 90 FAX : 03 88 21 19 99 ALSACE INSTITUT

Plus en détail

Dossier de Presse : Nuit de l orientation en Champagne Ardenne

Dossier de Presse : Nuit de l orientation en Champagne Ardenne Janvier 2011 Dossier de Presse : Nuit de l orientation en Champagne Ardenne Affaire suivie par Marc Sophys msophys@onisep.fr Le concept Nuit de l Orientation est à l initiative de la CCI de Paris. A Reims,

Plus en détail

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de DUT 2010 Résultats de l IUT de Reims-Châlons-Charleville (Note de synthèse sur les diplômés de formation initiale hors alternance et formation continue)

Plus en détail

Cartographie régionale des risques

Cartographie régionale des risques Direction des Etudes et de l Observatoire Immobilier L investissement en immobilier résidentiel neuf Cartographie régionale des risques Synthèse Juillet 2009 Direction Etudes & Observatoire Immobilier

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Les charges de copropriété de l année 2005 en Rhône-Alpes

Les charges de copropriété de l année 2005 en Rhône-Alpes Les charges de copropriété de l année 2005 en Rhône-Alpes Bourg en Bresse, Lyon et Saint Etienne Les charges de l année 2005 L Observatoire National de Charges de Copropriété de la CNAB s est assigné trois

Plus en détail

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Point d information 1 er décembre 2011 M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Depuis son lancement en 2007, la participation au programme de

Plus en détail

L orchestre à l école, c est possible!

L orchestre à l école, c est possible! Depuis quelques années, le dispositif «orchestre à l école» (OAE) qui vise a créer un orchestre au sein même d un établissement scolaire pendant le temps dévolu à l enseignement s est très largement développé

Plus en détail

VOUS FAITES QUOI POUR L AVENIR DU BTP? MOI, JE FORME UN APPRENTI!

VOUS FAITES QUOI POUR L AVENIR DU BTP? MOI, JE FORME UN APPRENTI! VOUS FAITES QUOI POUR L AVENIR DU BTP? MOI, JE FORME UN APPRENTI! SON AVENIR C EST AUSSI LE MIEN! www.apprentissage-btp.com www.ccca-btp.fr Une initiative des professionnels du BTP mobilisés avec le CCCA-BTP.

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

2 ème Observatoire du regroupement de crédits. Portrait des emprunteurs français

2 ème Observatoire du regroupement de crédits. Portrait des emprunteurs français 2 ème Observatoire du regroupement de crédits Portrait des emprunteurs français Sommaire Une représentation classique du ménage français... 3 Des propriétaires avec de bons revenus... 4 De fortes disparités

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 26 septembre 2014 relatif au comité technique ministériel de l

Plus en détail

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs www.enseignementsup-recherche.gouv.fr @sup_recherche / #1anFUN APPEL A PROJETS CREAMOOCS : DES RESULTATS QUI TEMOIGNENT D UNE FORTE IMPLICATION DES REGROUPEMENTS

Plus en détail

La formation aux premiers secours dans l Enseignement catholique

La formation aux premiers secours dans l Enseignement catholique La formation aux premiers secours dans l Enseignement catholique «Tout élève bénéficie, dans le cadre de sa scolarité obligatoire, d une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des

Plus en détail

Ils veulent devenir journalistes : qui sont-ils?

Ils veulent devenir journalistes : qui sont-ils? CONFERENCE DES ÉCOLES DE JOURNALISME (CEJ) Ils veulent devenir journalistes : qui sont-ils? Analyse des données sur les candidats à cinq formations : CUEJ, EJCAM, EJDG, IJBA, IPJ Sexe, âge, origine géographique,

Plus en détail

L'Ile-de-France, Amour et désamour.

L'Ile-de-France, Amour et désamour. L'Ile-de-France, Amour et désamour. 1 Dans quelles régions souhaite-t-on rester? Dans quelles régions souhaite-t-on partir? Lille Nantes Lyon Strasbourg Parmi les régions où l on souhaite rester le plus,

Plus en détail

DEMANDE D INSCRIPTION SECONDAIRE

DEMANDE D INSCRIPTION SECONDAIRE ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES RHONE-ALPES 51 rue Montgolfier 69451 LYON CEDEX 06 Réservé au Conseil régional Code du dossier : Date de la demande : (dossier complet) Inscription : session du DEMANDE D INSCRIPTION

Plus en détail

Kit d aide FNEK. à l orientation des lycéen Edition 2014 * + d infos sur: www.fnek.fr

Kit d aide FNEK. à l orientation des lycéen Edition 2014 * + d infos sur: www.fnek.fr Publication Formation Représentation Solidarité FNEK Kit d aide à l orientation des lycéen Edition 2014 * + d infos sur: www.fnek.fr * Les informations sont susceptibles de changer d une année sur l autre

Plus en détail

Synthèse de l enquête ARF réalisée auprès de l ensemble des Régions

Synthèse de l enquête ARF réalisée auprès de l ensemble des Régions Synthèse de l enquête ARF réalisée auprès de l ensemble des Régions 1 Un arrêt sur image des politiques mises en œuvre par les RégionsR 1 2 3 4 5 Améliorer les démarches liées à l orientation et à la découverte

Plus en détail

Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM)

Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) ANNEE 2013 Bilan d activité des groupes d entraide mutuelle (GEM) Année 2013 Sommaire Introduction... 3 I] Les GEM créés et financés

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux vivre votre argent 27 janvier 2012 Pour ce palmarès 2012, la CLCV et Mieux vivre votre argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

Projet VISIOStockage

Projet VISIOStockage 1 Projet VISIOStockage Observatoire des sites de stockage Outil d observation des capacités de stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Auvergne/ RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES

Plus en détail

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel LES NOTES STATISTIQUES DU DEPS Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel dépendant du Ministère de la culture et de la communication Effectifs et diplômes Année scolaire 2005-2006

Plus en détail

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Introduction Contexte: Messages adressés à emarque-assistance@ffbb.com, sportive@ffbb.com, et sur des remontées terrain. Après 5 journées d utilisation pour les

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

Les femmes et la création d entreprise

Les femmes et la création d entreprise Les femmes et la création d entreprise Édition 2015 Les Caisses d Epargne et leur Fédération nationale remercient leurs partenaires pour leur contribution précieuse à la réalisation de ce document, axé

Plus en détail

LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin mai 2015

LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin mai 2015 LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin mai 2015 par Michel MOUILLART, Professeur d'economie à l'université Paris Ouest, FRICS Le marché locatif privé s est ressaisi durant l

Plus en détail