Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne"

Transcription

1 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation de l'ensemble des recettes courantes, en euros par habitant. Ratio de l'article L du CGCT (cf. page ) Moyenne métropole en 2000 : 742 en euros/habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

2 2 - Ventes de produits, prestations de services, marchandises/ recettes réelles de fonctionnement Ventes de produits, prestations de services, marchandises : recettes du compte 70. Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement Part relative des ventes de produits, prestations de services, marchandises dans le total des recettes réelles de fonctionnement Moyenne métropole en 2000 : 5,9% France entière 7,5 5,9 5,1 5,1 5,2 5,7 Métropole 7,5 5,9 5,1 5,1 5,3 5,7 Alsace 14,1 11,2 7,6 7,8 6,4 9,4 Aquitaine 5,5 6,1 5,9 6,8 5,6 6,0 Auvergne 5,8 6,0 4,3 4,6 4,6 5,3 Bourgogne 8,5 5,9 5,0 4,3 4,9 6,0 Bretagne 4,0 6,5 6,2 7,2 7,4 6,7 Centre 4,5 5,1 5,5 6,8 5,2 5,3 Champagne-Ardenne 13,7 7,0 4,8 4,1 2,9 7,8 Corse 6,4 5,1 3,2 2,5 2,1 4,5 Franche-Comté 22,9 13,9 7,1 5,1 4,1 13,2 Ile-de-France 2,9 5,2 5,7 6,5 7,0 6,3 Languedoc-Roussillon 5,3 4,9 4,5 4,9 6,2 5,3 Limousin 5,3 6,2 5,7 6,4 5,9 5,9 Lorraine 16,3 7,7 5,2 3,9 4,9 7,4 Midi-Pyrénées 4,7 5,5 5,2 6,2 5,5 5,3 Nord-Pas-de-Calais 4,7 4,2 3,8 3,8 3,4 3,7 Basse-Normandie 4,1 5,0 4,4 4,4 6,3 4,9 Haute-Normandie 3,1 5,2 4,5 4,3 5,4 4,8 Pays de la Loire 3,7 4,6 4,2 3,8 5,1 4,5 Picardie 3,5 3,3 4,5 2,6 3,6 3,6 Poitou-Charentes 2,8 4,7 5,5 4,4 5,0 4,6 Provence-Alpes-Côte d'azur 7,1 6,5 5,9 5,2 5,1 5,7 Rhône-Alpes 6,8 5,5 4,5 3,8 4,8 5,0 Outre-Mer n.s. 2,4 1,3 2,7 1,4 1,7 - à une CA ou une CU à TPU 4,7 5,1 4,7 5,0 5,2 5,1 - à un district ou à une CC 4 taxes 6,8 5,8 4,9 5,0 5,1 5,6 - à une CC à TPU 6,0 5,6 4,7 4,9 5,4 5,3 - à une CU à 4 taxes 7,4 5,0 3,8 5,2 5,5 5,1 - à un SAN n.s. 6,4 7,5-7,4 7,3 - à un syndicat à contribution fiscalisée 7,5 5,6 6,3 4,7 5,5 5,7 - Non membres d'un groupement fiscalisé 8,8 6,3 5,4 5,3 5,2 6,1

3 3 - Dotations, participations/recettes réelles de fonctionnement Dotations, participations : recettes du compte 74. Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Part relative des dotations, subventions et participations dans le total des recettes réelles de fonctionnement. Moyenne métropole en 2000 : 36,1% France entière 41,4 37,1 35,0 33,4 31,6 35,2 Métropole 41,4 37,2 35,0 33,5 31,8 35,4 Alsace 39,2 32,4 27,9 26,5 29,1 30,8 Aquitaine 45,7 38,5 34,9 34,5 28,9 36,2 Auvergne 46,4 38,2 34,0 30,8 32,1 37,2 Bourgogne 37,7 36,3 33,0 34,3 30,8 34,7 Bretagne 45,7 42,7 38,1 34,3 32,1 37,7 Centre 39,2 36,5 34,7 32,8 32,3 35,2 Champagne-Ardenne 35,8 37,6 40,6 42,2 40,4 38,2 Corse 52,5 50,2 49,2 49,6 50,8 50,7 Franche-Comté 31,9 32,0 33,6 32,2 40,7 33,6 Ile-de-France 33,6 28,6 31,8 32,0 31,4 31,1 Languedoc-Roussillon 41,9 36,6 35,3 32,2 30,5 34,5 Limousin 46,4 41,2 36,2 36,3 31,5 39,5 Lorraine 38,3 36,3 36,7 33,5 35,3 36,0 Midi-Pyrénées 44,8 37,4 32,6 33,6 31,4 36,8 Nord-Pas-de-Calais 41,5 40,9 40,5 40,0 36,3 38,7 Basse-Normandie 42,7 39,7 38,0 34,9 32,5 38,0 Haute-Normandie 50,8 44,6 46,1 39,7 35,9 42,5 Pays de la Loire 40,8 41,2 38,1 33,5 29,7 36,3 Picardie 43,9 39,7 35,7 35,6 35,2 38,7 Poitou-Charentes 46,4 41,2 39,4 37,5 39,5 40,8 Provence-Alpes-Côte d'azur 37,2 31,0 29,2 30,4 29,1 30,3 Rhône-Alpes 37,8 32,0 29,3 29,8 26,9 30,3 Outre-Mer n.s. 26,0 26,7 29,2 24,6 25,7 - à une CA ou une CU à TPU 40,6 37,9 36,3 32,3 32,4 33,7 - à un district ou à une CC 4 taxes 43,4 39,7 36,8 36,0 33,7 38,2 - à une CC à TPU 43,2 38,9 36,3 35,3 32,3 36,7 - à une CU à 4 taxes 42,5 39,5 30,0 33,7 31,1 32,0 - à un SAN n.s. 26,8 35,4-39,9 37,8 - à un syndicat à contribution fiscalisée 40,6 34,9 34,8 32,4 30,7 33,5 - Non membres d'un groupement fiscalisé 38,2 33,2 31,9 30,0 28,5 32,2

4 4 - Dotation globale de fonctionnement/population Dotation globale de fonctionnement : recettes du compte 741. Produit de la dotation globale de fonctionnement (DGF), en euros par habitant. Ratio de l'article L du CGCT (cf. page ) Moyenne métropole en 2000 : 152 en euros/habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

5 5 - Impôts et taxes/recettes réelles de fonctionnement Impôts et taxes : recettes du compte R73. Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Part relative des impôts et taxes dans le total des recettes réelles de fonctionnement. Moyenne métropole en 2000 : 47,3% France entière 36,9 45,3 50,4 53,0 55,2 48,9 Métropole 36,9 45,2 50,3 52,9 55,0 48,7 Alsace 32,5 44,5 52,5 55,9 55,8 48,7 Aquitaine 36,1 43,9 50,0 49,5 57,2 47,7 Auvergne 34,9 42,3 51,7 55,8 55,7 46,3 Bourgogne 39,9 45,7 51,9 53,3 57,3 48,7 Bretagne 38,9 41,9 47,4 52,2 53,3 47,6 Centre 45,3 49,1 52,3 51,7 56,4 51,1 Champagne-Ardenne 36,7 44,3 45,1 45,7 49,5 43,1 Corse 26,6 34,7 39,4 39,9 37,7 34,1 Franche-Comté 25,9 37,5 47,5 51,7 44,5 38,0 Ile-de-France 55,6 58,7 57,0 56,2 55,9 56,6 Languedoc-Roussillon 36,8 46,1 49,5 54,8 54,2 49,3 Limousin 36,7 41,8 48,2 47,6 55,4 44,5 Lorraine 24,9 38,8 44,3 52,3 49,5 42,4 Midi-Pyrénées 36,1 44,3 50,8 51,2 55,7 46,3 Nord-Pas-de-Calais 41,5 44,1 45,8 48,1 53,0 48,8 Basse-Normandie 36,2 41,8 46,1 51,9 48,2 44,0 Haute-Normandie 34,7 39,3 39,2 47,7 52,5 43,6 Pays de la Loire 41,0 42,4 48,4 50,5 52,8 47,6 Picardie 39,0 45,2 50,5 53,5 53,2 46,8 Poitou-Charentes 39,7 42,3 45,7 49,5 48,3 44,5 Provence-Alpes-Côte d'azur 38,7 50,7 56,0 55,9 58,7 54,7 Rhône-Alpes 40,7 50,5 56,4 57,8 60,3 54,5 Outre-Mer n.s. 64,1 65,2 62,0 63,2 63,2 - à une CA ou une CU à TPU 42,5 47,1 50,3 53,1 54,3 52,5 - à un district ou à une CC 4 taxes 34,8 42,0 47,9 50,0 53,5 45,1 - à une CC à TPU 37,2 44,2 49,2 51,5 52,2 47,5 - à une CU à 4 taxes 29,1 46,3 54,6 54,8 56,4 55,0 - à un SAN n.s. 63,4 54,0-49,5 51,6 - à un syndicat à contribution fiscalisée 37,4 48,4 49,5 55,5 57,5 51,9 - Non membres d'un groupement fiscalisé 39,4 49,3 54,0 56,6 58,3 51,7

6 6 - Impôts et taxes/population Impôts et taxes : recettes du compte R73. Impôts et taxes, en euros par habitant. Moyenne métropole en 2000 : 351 en euros/habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

7 7 - Produit des 4 taxes/population Produit des 4 taxes : produit voté lors de l'élaboration des budgets primitifs et figurant sur les états de notification des taux d'imposition Source : DGI (direction générale des impôts). Produit des 4 taxes, en euros par habitant Moyenne métropole en 2000 : 287 en euros par habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

8 7 bis Produit des 4 taxes des communes et groupements/population Produit des quatre taxes levé sur le territoire communal au titre de la commune et des groupements. Produit des 4 taxes encaissé par l'ensemble communes et groupements, en euros par habitant. Ce ratio mesure le surcroît de fiscalité lié aux groupements de communes, si on le compare au ratio 7. Source : DGI (direction générale des impôts). Remarque : ce ratio 7 bis, ainsi que les ratios 7 ter et 9 bis, sont les seuls de ce guide qui prennent en compte des données financières des groupements de communes. Moyenne métropole en 200 : 360 en euros par habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

9 7 ter Produit des 4 taxes / produit des 4 taxes des communes et groupements Produit des 4 taxes : produit voté lors de l'élaboration des budgets primitifs et figurant sur les états de notification des taux d'imposition 1259 (source : DGI) Produit des 4 taxes encaissé par l'ensemble communes et groupements, en euros par habitant. Part de la fiscalité directe perçue par la commune dans la fiscalité directe totale prélevée sur le territoire communal par les communes et groupements. Remarque : ce ratio 7 ter, ainsi que les ratios 7 bis et 9 bis, sont les seuls de ce guide qui prennent en compte des données financières des groupements de communes. Moyenne métropole en 2000 : 80,0% France entière 80,4 79,1 77,2 74,3 71,7 75,9 Métropole 80,4 79,1 77,1 74,3 71,6 75,8 Alsace 78,6 80,2 76,1 72,1 67,4 74,7 Aquitaine 83,2 86,7 80,0 85,0 67,9 79,1 Auvergne 87,4 78,5 67,8 74,6 75,2 76,8 Bourgogne 90,4 84,6 85,8 67,7 76,2 81,6 Bretagne 83,5 79,9 78,4 71,8 54,5 70,1 Centre 92,1 87,0 82,9 86,0 83,9 85,8 Champagne-Ardenne 79,8 73,2 80,6 70,6 76,0 75,9 Corse 96,7 94,5 88,2 70,6 86,4 89,5 Franche-Comté 85,6 76,4 56,1 45,5 62,1 65,2 Ile-de-France 86,4 81,0 74,7 92,3 86,7 84,0 Languedoc-Roussillon 89,2 87,6 85,7 85,1 85,9 86,4 Limousin 92,1 90,9 89,0 90,2 92,9 91,1 Lorraine 78,6 80,1 78,4 80,8 72,3 76,8 Midi-Pyrénées 80,5 77,6 74,2 67,4 74,7 75,9 Nord-Pas-de-Calais 77,2 56,7 64,6 68,3 57,5 60,7 Basse-Normandie 52,9 66,8 76,4 83,4 82,8 70,4 Haute-Normandie 55,7 67,2 66,9 70,1 57,6 62,0 Pays de la Loire 81,1 79,1 78,3 66,9 64,9 73,1 Picardie 76,2 74,6 76,2 80,5 71,5 75,1 Poitou-Charentes 81,0 79,2 79,5 57,3 66,0 73,6 Provence-Alpes-Côte d'azur 82,4 84,5 87,2 69,9 82,8 81,3 Rhône-Alpes 85,9 82,6 76,7 75,2 69,3 76,3 Outre-Mer n.s. 82,9 90,8 80,1 89,4 87,4 - à une CA ou une CU à TPU 58,5 48,7 48,3 46,8 43,2 45,3 - à un district ou à une CC 4 taxes 70,0 75,4 80,1 81,3 83,2 78,0 - à une CC à TPU 77,1 66,3 58,6 56,9 57,8 61,9 - à une CU à 4 taxes 35,0 45,0 48,4 48,3 55,5 52,2 - à un SAN n.s. 19,9 36,3-48,6 38,2 - à un syndicat à contribution fiscalisée 87,1 88,9 88,8 89,4 91,5 89,9 - Non membres d'un groupement fiscalisé 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

10 8 Potentiel fiscal/population (avec résidences secondaires) Indicateur de richesse fiscale Le potentiel fiscal est obtenu en multipliant les bases d'imposition de chaque taxe par le taux moyen national de chaque taxe (cf. mode de calcul précis au lexique), le produit obtenu est majoré des compensations versées au titre de la suppression dans les bases TP de la part "salaires". La population retenue ici comporte le nombre de résidences secondaires, ce critère étant celui utilisé pour la répartition de la DGF de chaque commune. Les bases utilisées sont les bases brutes servant à l'assiette des impositions communales, minorées le cas échéant des bases écrêtées de taxe professionnelle. Le potentiel fiscal ainsi calculé sur l'exercice 2001 est celui utilisé pour la répartition des dotations de l'état en Moyenne métropole en 2000 : 429 en euros par habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.d n.d n.d n.d n.d n.d - à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

11 9 Produit des 4 taxes/potentiel fiscal "corrigé" coefficient communal de mobilisation du potentiel fiscal Produit des 4 taxes : produit voté lors de l'élaboration du budget primitif. Le potentiel fiscal : c.f. lexique. Le potentiel fiscal "corrigé" est égal au potentiel fiscal diminué des compensations versées au titre de la suppression de la part "salaires". Ce ratio n'est calculé que pour les communes n'appartenant pas à un groupement à TPU. Indicateur général de pression fiscale, égal au rapport entre le produit fiscal effectif et le produit fiscal théorique (potentiel fiscal) Ratio de l'article L du CGCT (cf.page ) Moyenne métropole en 2000 : 69,0% France entière 58,1 62,5 67,8 70,9 76,4 67,3 Métropole 58,1 62,5 67,8 70,9 76,3 67,2 Alsace 50,7 49,8 48,9 48,9 53,3 50,3 Aquitaine 61,9 65,0 74,3 79,1 79,6 70,4 Auvergne 71,5 71,2 79,9 69,4 88,2 75,4 Bourgogne 53,1 58,0 66,2 71,6 76,1 62,7 Bretagne 78,0 72,8 70,1 69,9 78,1 72,7 Centre 62,3 67,5 78,2 79,1 81,8 72,8 Champagne-Ardenne 48,6 54,2 57,0 57,1 65,2 54,8 Corse 55,7 48,4 47,7 40,5 49,0 48,9 Franche-Comté 41,3 41,5 55,4 60,3 73,2 47,8 Ile-de-France 50,3 56,6 61,8 72,0 76,1 67,4 Languedoc-Roussillon 83,9 88,9 89,5 82,0 87,5 87,0 Limousin 74,7 80,6 85,1 90,5 84,2 81,7 Lorraine 43,3 48,3 51,5 60,8 74,7 56,8 Midi-Pyrénées 67,3 73,3 81,9 84,8 94,5 76,5 Nord-Pas-de-Calais 57,6 60,1 69,0 70,6 83,8 72,0 Basse-Normandie 40,8 52,1 60,7 76,9 87,5 58,9 Haute-Normandie 45,6 55,9 71,4 68,4 67,4 60,0 Pays de la Loire 63,5 67,4 66,5 74,0 71,0 68,4 Picardie 54,9 56,1 66,2 71,0 70,5 61,1 Poitou-Charentes 67,1 66,5 69,9 69,6 80,7 69,1 Provence-Alpes-Côte d'azur 68,9 75,3 75,0 84,1 82,9 78,5 Rhône-Alpes 75,8 67,4 70,2 69,5 71,6 70,0 Outre-Mer n.s. 88,4 75,5 74,4 80,9 78,8 - à une CA ou une CU à TPU n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. - à un district ou à une CC 4 taxes 53,4 59,0 64,1 70,4 75,1 63,7 - à une CC à TPU n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. - à une CU à 4 taxes 35,7 42,6 45,3 43,9 57,6 51,6 - à un SAN n.d n.d n.d n.d n.d n.d - à un syndicat à contribution fiscalisée 62,8 61,5 67,1 66,5 71,3 66,8 - Non membres d'un groupement fiscalisé 64,6 68,1 74,9 76,9 83,6 73,6

12 9 bis Produit des 4 taxes des communes et groupements/potentiel fiscal "corrigé" coefficient de mobilisation du potentiel fiscal élargi Produit des quatre taxes levé sur le territoire communal au titre de la commune et des groupements Le potentiel fiscal : c.f. lexique. Le potentiel fiscal "corrigé" est égal au potentiel fiscal diminué des compensations versées au titre de la suppression de la part "salaires". Indicateur de pression fiscale globale, égal au rapport entre le produit fiscal encaissé sur le territoire communal par la commune et les groupements, et le potentiel fiscal communal. Remarque : ce ratio 9 bis, ainsi que les ratios 7 bis et 7 ter, sont les seuls de ce guide qui prennent en compte des données financières des groupements de communes. Source : DGI. Moyenne métropole en 2000 : 82,0% France entière 71,7 75,1 79,6 84,4 92,5 81,7 Métropole 71,8 75,0 79,6 84,4 92,5 81,6 Alsace 64,6 61,3 63,8 66,2 74,5 65,8 Aquitaine 74,4 73,5 84,9 87,9 97,0 83,4 Auvergne 76,6 76,6 78,2 79,8 90,1 80,2 Bourgogne 58,5 65,2 71,5 90,4 85,2 71,6 Bretagne 83,7 81,1 80,8 82,7 106,5 88,3 Centre 67,7 75,6 87,3 84,0 93,2 81,4 Champagne-Ardenne 60,9 71,9 68,7 82,2 84,0 71,4 Corse 58,4 53,3 54,1 57,4 56,6 55,5 Franche-Comté 46,8 50,0 69,8 101,7 80,7 63,6 Ile-de-France 58,2 68,0 74,9 77,5 79,2 75,0 Languedoc-Roussillon 90,9 92,8 95,1 88,8 98,8 94,4 Limousin 80,2 83,7 87,9 94,5 88,3 85,5 Lorraine 54,6 60,1 63,7 68,6 86,0 69,1 Midi-Pyrénées 81,6 87,2 86,6 99,2 94,6 88,6 Nord-Pas-de-Calais 72,5 94,1 93,6 95,2 115,1 101,9 Basse-Normandie 77,8 77,2 75,2 91,1 94,0 81,4 Haute-Normandie 80,0 74,8 92,6 89,5 103,7 88,9 Pays de la Loire 78,2 79,7 77,6 91,5 88,6 83,1 Picardie 71,4 72,1 81,6 86,1 92,9 78,1 Poitou-Charentes 82,6 78,6 81,8 80,2 88,1 81,7 Provence-Alpes-Côte d'azur 82,9 82,3 80,6 94,5 92,5 88,1 Rhône-Alpes 84,9 75,5 79,5 77,5 91,7 82,0 Outre-Mer n.s 106,5 82,9 92,5 91,6 91,0 - à une CA ou une CU à TPU 75,1 86,3 84,0 97,5 109,5 99,8 - à un district ou à une CC 4 taxes 76,3 78,3 80,1 86,5 90,3 81,7 - à une CC à TPU 71,8 74,4 81,8 81,3 86,3 79,5 - à une CU à 4 taxes 102,0 94,7 93,6 91,0 103,9 98,9 - à un SAN n.s 190,1 101,5-104,2 117,3 - à un syndicat à contribution fiscalisée 72,1 69,2 75,6 74,4 77,9 74,3 - Non membres d'un groupement fiscalisé 64,6 68,1 74,9 76,9 83,6 73,6

13 9 ter Produit des 3 taxes "ménages" / potentiel fiscal 3 taxes Pression fiscale sur les ménages Produit des trois taxes : produit de la taxe d'habitation et des taxes foncières. Potentiel fiscal 3 taxes : potentiel fiscal hors taxe professionnelle. Indicateur de pression fiscale "ménages", égal au rapport entre le produit fiscal 3 taxes effectif et le produit fiscal 3 taxes théorique (potentiel fiscal 3 taxes). Moyenne métropole en 2000 : 73,0% France entière 60,2 69,0 75,9 80,1 85,8 74,5 Métropole 60,2 69,0 76,0 80,0 85,8 74,4 Alsace 51,9 50,8 48,1 50,0 55,7 51,3 Aquitaine 62,0 67,4 77,1 81,2 88,1 74,6 Auvergne 71,6 75,4 78,2 87,2 91,2 79,2 Bourgogne 55,5 64,6 77,3 81,7 87,1 68,7 Bretagne 85,0 83,7 83,6 86,2 89,8 85,6 Centre 67,6 78,4 94,6 98,4 101,6 85,0 Champagne-Ardenne 52,5 67,3 78,3 76,8 81,2 65,3 Corse 59,9 60,1 60,4 53,0 74,5 61,4 Franche-Comté 44,4 50,8 60,0 69,1 85,0 56,1 Ile-de-France 52,9 61,5 73,4 77,8 80,6 73,4 Languedoc-Roussillon 83,3 87,1 90,1 84,5 88,4 87,4 Limousin 70,6 79,0 83,1 89,5 85,6 79,8 Lorraine 45,5 54,2 61,3 61,1 76,4 60,7 Midi-Pyrénées 62,8 72,2 78,9 84,1 90,5 75,4 Nord-Pas-de-Calais 63,9 71,3 82,6 102,7 110,4 90,8 Basse-Normandie 43,8 62,8 71,0 86,1 91,4 64,9 Haute-Normandie 49,6 64,3 94,3 91,7 101,0 74,9 Pays de la Loire 70,2 79,6 80,6 93,3 84,0 81,9 Picardie 60,4 69,1 84,7 83,2 89,3 73,0 Poitou-Charentes 70,2 72,8 77,5 77,4 89,8 76,8 Provence-Alpes-Côte d'azur 66,5 72,1 71,1 80,6 84,5 77,5 Rhône-Alpes 69,7 64,7 65,2 67,4 76,0 68,5 Outre-Mer n.s 97,0 50,8 86,3 88,3 84,2 - à une CA ou une CU à TPU 73,0 77,6 81,1 89,9 97,7 90,4 - à un district ou à une CC 4 taxes 54,5 63,9 72,7 76,3 82,0 67,8 - à une CC à TPU 73,3 78,5 85,0 85,1 90,4 82,7 - à une CU à 4 taxes 34,4 45,2 42,5 43,3 54,0 48,7 - à un SAN n.d n.d n.d n.d n.d n.d - à un syndicat à contribution fiscalisée 62,1 65,1 68,2 71,8 72,5 68,8 - Non membres d'un groupement fiscalisé 64,7 71,4 76,7 82,2 86,0 75,6

14 10 Taux d'épargne : épargne brute/recettes réelles de fonctionnement Epargne brute : excédent des recettes réelles de fonctionnement sur les dépenses réelles de fonctionnement hors travaux en régie. Part des recettes réelles de fonctionnement affectée à la couverture des dépenses d'investissement. Moyenne métropole en 2000 : 22,3% France entière 25,8 23,8 22,3 20,3 17,7 21,6 Métropole 25,8 23,8 22,4 20,5 17,9 21,7 Alsace 31,9 28,0 30,0 28,6 24,4 28,0 Aquitaine 25,4 20,4 18,5 16,3 17,3 19,6 Auvergne 30,6 27,4 24,8 24,8 19,9 26,0 Bourgogne 23,1 22,9 21,5 16,8 16,1 20,6 Bretagne 28,2 25,7 24,3 23,4 22,8 24,4 Centre 21,6 22,0 22,7 16,5 15,4 20,1 Champagne-Ardenne 27,9 27,2 21,9 21,9 19,2 25,1 Corse 19,2 16,9 20,6 13,1 16,7 18,0 Franche-Comté 25,8 26,3 21,8 20,7 21,1 24,1 Ile-de-France 23,4 21,0 17,0 13,6 12,6 15,3 Languedoc-Roussillon 24,6 19,2 17,1 15,5 13,6 17,2 Limousin 25,9 22,3 21,3 22,9 21,0 22,7 Lorraine 32,2 28,8 27,0 21,6 18,3 24,8 Midi-Pyrénées 28,3 22,5 17,9 18,2 13,7 21,0 Nord-Pas-de-Calais 25,0 22,2 22,3 17,9 18,2 19,9 Basse-Normandie 21,5 22,7 21,3 18,2 21,2 21,4 Haute-Normandie 24,7 22,7 19,1 22,9 15,6 20,3 Pays de la Loire 24,2 25,7 27,4 28,1 24,6 26,0 Picardie 21,7 21,9 19,0 19,0 16,6 20,2 Poitou-Charentes 23,0 23,0 21,8 22,4 16,3 21,5 Provence-Alpes-Côte d'azur 26,1 20,3 16,6 14,3 15,8 17,3 Rhône-Alpes 27,3 26,9 27,6 26,9 22,0 25,6 Outre-Mer n.s. 9,9-12,3 11,5 10,7 - à une CA ou une CU à TPU 26,9 24,7 22,8 21,8 19,1 20,8 - à un district ou à une CC 4 taxes 26,5 24,6 23,3 20,4 18,4 22,9 - à une CC à TPU 25,4 24,0 23,4 21,2 19,0 22,4 - à une CU à 4 taxes 30,0 24,0 32,2 22,2 19,6 22,6 - à un SAN n.s. 25,9 10,4-7,6 9,8 - à un syndicat à contribution fiscalisée 25,8 24,6 19,8 19,3 14,3 19,5 - Non membres d'un groupement fiscalisé 25,0 22,2 20,5 18,9 16,4 20,5

Introduction et méthodologie

Introduction et méthodologie Introduction et méthodologie Cet ouvrage présente les résultats selon les nouveaux concepts adaptés à l'instruction comptable "M14" que les communes appliquent depuis 1997 et qui s'inspire du plan comptable

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Disparités communales, départementales et régionales

Disparités communales, départementales et régionales Annexe 5 Disparités communales, départementales et régionales A. Définitions L annexe 5 sur la disparité des situations communales a été modifiée et enrichie par rapport à ses versions précédentes. Nous

Plus en détail

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France ANNEXE Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises Code Rome Domaine professionnel 32321 Informaticien d'étude (dont chef de projet) Ile de France 29 métiers 32321 Informaticien d'étude

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT NATIONAL DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA MODERNISATION DE L APPRENTISSAGE

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT NATIONAL DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA MODERNISATION DE L APPRENTISSAGE PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT NATIONAL DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA MODERNISATION DE L APPRENTISSAGE Version du 07/10/2014 à 08:46:07 PROGRAMME 787 : RÉPARTITION RÉGIONALE

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2014 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2013 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité NOM : Prénom : Exercice 1 : Elections régionales 1999 Le tableau ci-dessous donne les pourcentages des voix obtenues par le

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 CGDD / MEDDE / SOeS Chiffres et Statistiques NUMÉRO 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 Au deuxième trimestre 2015, 26 500 logements neufs ont été

Plus en détail

«Représentation statistiques»

«Représentation statistiques» Scénario indexé dans http://www.educnet.education.fr/ http://www.educnet.education.fr/bd/urtic/maths/ «Représentation statistiques» Evolution de populations : Comparer des séries «Les TICE pour traiter

Plus en détail

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI Situation du 1 er juillet 21 au soir Indicateurs de la cellule Nombre d optants: données issues des régions 12151 personnes ont opté au 1/7/21 (données

Plus en détail

Loi «déprécarisation» Titularisation dans le corps des adjoints techniques. 1er niveau de grade - adjoints techniques de 2e classe

Loi «déprécarisation» Titularisation dans le corps des adjoints techniques. 1er niveau de grade - adjoints techniques de 2e classe SG/DRH/MGS3 18/02/2013 Loi «déprécarisation» Titularisation dans le corps des adjoints techniques 1er niveau de grade - adjoints techniques de 2e Texte statutaire : décret n 2006-1761 du 23 décembre 2006

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au deuxième

Plus en détail

Branche du Négoce et Prestations de Services dans les domaines Médico-Techniques

Branche du Négoce et Prestations de Services dans les domaines Médico-Techniques pour la mise en œuvre de formations préparant à la fonction de prestataire de services et distributeur de matériels (Conformément à l arrêté du 23 décembre 2011) Branche du Négoce et Prestations de Services

Plus en détail

COMPTE ADMINISTRATIF 2005

COMPTE ADMINISTRATIF 2005 RAPPORT DE PRESENTATION COMPTE ADMINISTRATIF 2005 SOMMAIRE PARTIE I - LES DEPENSES I - DEPENSES TOTALES A - Répartition des dépenses totales B - Réalisation des crédits votés par objectif C - Réalisation

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ

JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ Arrêté du 18 janvier 2008 relatif à la délivrance, sans opposition de la situation de l emploi, des autorisations de travail aux étrangers non ressortissants

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2013... 3 Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Le service d assainissement en France : principales données 2008

Le service d assainissement en France : principales données 2008 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 210 Avril 2011 Le service d assainissement en France : principales données 2008 OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT La quatrième enquête sur les services

Plus en détail

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI)

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Août 2013 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Effectifs et masse salariale prévisionnels de l activité

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 2011

Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 2011 Analyse financière des entreprises d'hébergement et restauration en 211 EEn comme au niveau national, les établissements de restauration sont plus nombreux que ceux d'hébergement. Toutefois, la part des

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Moins de 50 salariés dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux économiques et concurrentiels

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier 45 40 35 30 25 20 15 10 milliers de logements par MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 120 110 100 90 80 70

Plus en détail

Déploiement du DMP 18 octobre 2011. Journée Nationale des Industriels

Déploiement du DMP 18 octobre 2011. Journée Nationale des Industriels Déploiement du DMP 18 octobre 2011 Journée Nationale des Industriels Analyse des freins et leviers au déploiement du DMP Retour d expérience des régions Amorçage (Alsace, Aquitaine, Franche Comté, Picardie)

Plus en détail

Les Français et le coût de la banque

Les Français et le coût de la banque Les Français et le coût de la banque Septembre 2013 Contact Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@boomerang-rp.com Sommaire Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie Recueil

Plus en détail

Examen IES (sujet A, 2 colonnes, bleu) Thème de l irrationalité en économie

Examen IES (sujet A, 2 colonnes, bleu) Thème de l irrationalité en économie Examen IES (sujet A, 2 colonnes, bleu) Thème de l irrationalité en économie Enseignant : Rémy Oddou code examen:. UPC-S2-A-2013-14 QCM : 1 seule bonne réponse parmi les 4 proposées. 1 point par bonne réponse,

Plus en détail

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013 La régie de la radio en ligne Offre commerciale 2013 Audience des radios EN LIGNE en France Chaque jour, en moyenne 1.9OO.OOO d internautes ont visité au moins l un des sites de Radio 2.0 la semaine, contre

Plus en détail

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 11 décembre 2014 TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 L activité de l emploi à domicile hors garde d enfants est en repli depuis le 1 er trimestre 2012 La dégradation

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire EXPÉRIENCE CLIENT Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en avril 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1002 panélistes

Plus en détail

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres Cliquez Sommaire pour modifier le style du titre 1. Contexte et objectifs 2. Principaux enseignements

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 45 40 35 30 25 20 15 10 5 milliers de logements par trimestre 96 97 98

Plus en détail

Loi Chevènement du 12 juillet 1999

Loi Chevènement du 12 juillet 1999 Loi Chevènement du 12 juillet 1999 2. Aspects financiers et fiscaux 2.1 Les ressources locales et de l'état La Taxe Professionnelle La Dotation Globale de Fonctionnement 2.2 Les reversements Les ressources

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 644 Juin 215 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Premier trimestre 215 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie Le parc éolien français atteint une puissance

Plus en détail

Les charges de copropriété de l année 2005 en Rhône-Alpes

Les charges de copropriété de l année 2005 en Rhône-Alpes Les charges de copropriété de l année 2005 en Rhône-Alpes Bourg en Bresse, Lyon et Saint Etienne Les charges de l année 2005 L Observatoire National de Charges de Copropriété de la CNAB s est assigné trois

Plus en détail

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national mars 2015 Observatoire de la FPT 1/29 Ce tableau de bord est conduit, sous la direction de Mohamed Amine, responsable de l Observatoire

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

E T U D E M U L T I C L I E N T

E T U D E M U L T I C L I E N T E T U D E M U L T I C L I E N T IIDC France : 124, Bureaux de la Colline, 92213 Saint-Cloud Cedex, France. Téléphone : 33.1.55.39.61.00 Fax : 33.1.55.39.61.01 L e M a r c h é d e s L o g i c i e l s e

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

SERVICES AUX PARTICULIERS

SERVICES AUX PARTICULIERS PICARD Chiffres clés du secteur ATLAS Les chiffres du secteur 2011 2010 2011 2010 (actifs au 31 décembre) 21 413 20 495 967 996 928 176 % du parc 16,5 16,4 16,6 16,5 salariés 34 990 36 234 1 874 209 1

Plus en détail

L observatoire. Bilan 2012 Créations et disparitions des entreprises en France. des entreprises. Avril 2013. www.cofaceservices.fr

L observatoire. Bilan 2012 Créations et disparitions des entreprises en France. des entreprises. Avril 2013. www.cofaceservices.fr Bilan 2012 Créations et disparitions des entreprises en France Avril 2013 L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr Objet de l Etude Evolution en 2012 des créations, cessations et défaillances

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 584 Novembre 214 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La puissance du parc éolien français s

Plus en détail

Vote et Transmission des Documents Budgétaires

Vote et Transmission des Documents Budgétaires Annexe 3 Vote et Transmission des Documents Budgétaires Articles L 2312-1, L 1612-2, L 2121-7, L 2121-20, L 2121-23 du Code Général des Collectivités Territoriales Le Vote (art. L 2312-1, L 2121-17, L

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ SECRÉTARIAT D ÉTAT À LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 14 novembre 2014 PROJET DE LOI. de finances pour 2015.

ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS. 14 novembre 2014 PROJET DE LOI. de finances pour 2015. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 14 novembre 2014

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

Présentation du secteur des métiers de services. Toilettage des chiens et chats. Syndicat National des Professions du Chien et du Chat SNPCC

Présentation du secteur des métiers de services. Toilettage des chiens et chats. Syndicat National des Professions du Chien et du Chat SNPCC Présentation du secteur des métiers de services Toilettage des chiens et chats Syndicat National des Professions du Chien et du Chat SNPCC Statistiques : Secteur des animaux de compagnie Economie de l

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Avril 2014

Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Avril 2014 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Avril 2014 Analyse des charges et ressources SIH (Systèmes d Information Hospitaliers)

Plus en détail

Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche

Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche I N T E R- S E C T E U R S P A P I E R S C A R T O N S Production Transformation Distribution Industrie du papier et du carton - PSB 2014 Portrait Statistique de Branche Observatoire Prospectif des Métiers

Plus en détail

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015 La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe 2 Octobre 2015 8 place Charles de Gaulle 05130 TALLARD Tél : 04.92.43.50.81 / Fax : 04.92.43.51.07 Email : contact@maires05.com /

Plus en détail

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Conseil d orientation pour l emploi 26 mars 2013 (màj au 12/04/2013) Pierre Greffet MEDDE/CGDD/SOeS Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère

Plus en détail

ACCORD-CADRE ARF- COPANEF-ETAT POUR LE PAIEMENT DES HEURES DE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION MOBILISEES PAR UN DEMANDEUR D EMPLOI

ACCORD-CADRE ARF- COPANEF-ETAT POUR LE PAIEMENT DES HEURES DE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION MOBILISEES PAR UN DEMANDEUR D EMPLOI ACCORD-CADRE ARF- COPANEF-ETAT POUR LE PAIEMENT DES HEURES DE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION MOBILISEES PAR UN DEMANDEUR D EMPLOI Entre Et Et L association des Régions de France, sise 282, boulevard Saint

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

L E N ORD- PAS DE C ALAIS P ICARDIE, CHAMPION D E L A R E L AT I O N C L I E N T À D I S TA N C E

L E N ORD- PAS DE C ALAIS P ICARDIE, CHAMPION D E L A R E L AT I O N C L I E N T À D I S TA N C E N 207 OCTOBRE 2015 LE N ORD-PAS DE C ALAIS PICARDIE, CHAMPION DE LA RELATION CLIENT À DISTANCE LES CENTRES DE CONTACTS, QU EST-CE QUE C EST? L E S C E N T R E S D E C O N TA C T S, A U S S I A P P E L

Plus en détail

Réunion Experts-comptables / Urssaf des Pyrénées - Atlantiques 15 et 16 Septembre 2011 Anglet et Billère

Réunion Experts-comptables / Urssaf des Pyrénées - Atlantiques 15 et 16 Septembre 2011 Anglet et Billère Réunion Experts-comptables / Urssaf des Pyrénées - Atlantiques 15 et 16 Septembre 2011 Anglet et Billère 1 Suppression de la Ducs et du TR au format papier 2 Sommaire Objectif Contexte Calendrier de déploiement

Plus en détail

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) TOUT SAVOIR SUR LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE LE CFP? Les agents de la Fonction

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

Tableau de bord des pôles de compétitivité

Tableau de bord des pôles de compétitivité Tableau de bord des pôles de compétitivité dition 2012 Ensemble des pôles 1. Carte des pôles en 2011 Part des effectifs des établissements membres dans les effectifs de la zone d'emploi (en %) 7,5 et plus

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national novembre 2013 Observatoire de la FPT 1/27 Présentation et objectifs : Ce tableau de bord national a été réalisé d le cadre de la convention

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France NATIONAL - N 18 Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France Synthèse du «Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France» Altares, Février 2014 Objectifs o Eclairer

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-74 OCTOBRE 2015 Analyse de 15 600 offres d emploi déposées par 3 300 entreprises de l ESS Un champ marqué

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Evaluation de l impact économique social et environnemental de la chasse française. Résultats globaux 8 juillet 2015

Evaluation de l impact économique social et environnemental de la chasse française. Résultats globaux 8 juillet 2015 Evaluation de l impact économique social et environnemental de la chasse française Résultats globaux 8 juillet 2015 BIPE 2015 Impact économique et social de la chasse en France Rappel des objectifs de

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 22/12/97 Origine : ACCG MMES et MM les Directeurs MMES et MM les Agents Comptables des Caisses

Plus en détail

En 2010, les services à la personne pèsent 3,9 % de l emploi salarié alsacien. Le particulier

En 2010, les services à la personne pèsent 3,9 % de l emploi salarié alsacien. Le particulier N 20 Septembre 2015 L emploi dans les services à la personne reste moins présent en Alsace En 2010, les services à la personne pèsent 3,9 % de l emploi salarié alsacien. Le particulier est le principal

Plus en détail

Liste des variables Fichier MENAGE Enquête "Participation culturelle & sportive" de mai 2003 (EPCV)

Liste des variables Fichier MENAGE Enquête Participation culturelle & sportive de mai 2003 (EPCV) Liste des s Fichier MENAGE Enquête "Participation culturelle & sportive" de mai 2003 (EPCV) Index des s : AGEDPR : Age de la personne de référence (8 modalités)... 3 AGEPR : Age de la personne de référence...

Plus en détail

L ADEME FINANCE VOS PROJETS

L ADEME FINANCE VOS PROJETS L ADEME FINANCE VOS PROJETS POUR PROTÉGER L ENVIRONNEMENT ET MAÎTRISER L ÉNERGIE principaux dispositifs d aide principaux dispositifs d aide TABLEAU DE SYNTHÈSE Principaux bénéficiaires possibles Activités

Plus en détail

Journalistes de l audiovisuel rémunérés à la pige : le point sur vos droits à la formation

Journalistes de l audiovisuel rémunérés à la pige : le point sur vos droits à la formation . Culture Communication Médias Loisirs Journalistes de l audiovisuel rémunérés à la pige : le point sur vos droits à la formation Le saviez-vous? Les journalistes de l audiovisuel rémunérés à la pige bénéficient

Plus en détail

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003)

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Frédéric Brouillet Les dirigeants salariés ne constituent pas un ensemble homogène en termes de revenus : le domaine d

Plus en détail