Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne"

Transcription

1 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation de l'ensemble des recettes courantes, en euros par habitant. Ratio de l'article L du CGCT (cf. page ) Moyenne métropole en 2000 : 742 en euros/habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

2 2 - Ventes de produits, prestations de services, marchandises/ recettes réelles de fonctionnement Ventes de produits, prestations de services, marchandises : recettes du compte 70. Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement Part relative des ventes de produits, prestations de services, marchandises dans le total des recettes réelles de fonctionnement Moyenne métropole en 2000 : 5,9% France entière 7,5 5,9 5,1 5,1 5,2 5,7 Métropole 7,5 5,9 5,1 5,1 5,3 5,7 Alsace 14,1 11,2 7,6 7,8 6,4 9,4 Aquitaine 5,5 6,1 5,9 6,8 5,6 6,0 Auvergne 5,8 6,0 4,3 4,6 4,6 5,3 Bourgogne 8,5 5,9 5,0 4,3 4,9 6,0 Bretagne 4,0 6,5 6,2 7,2 7,4 6,7 Centre 4,5 5,1 5,5 6,8 5,2 5,3 Champagne-Ardenne 13,7 7,0 4,8 4,1 2,9 7,8 Corse 6,4 5,1 3,2 2,5 2,1 4,5 Franche-Comté 22,9 13,9 7,1 5,1 4,1 13,2 Ile-de-France 2,9 5,2 5,7 6,5 7,0 6,3 Languedoc-Roussillon 5,3 4,9 4,5 4,9 6,2 5,3 Limousin 5,3 6,2 5,7 6,4 5,9 5,9 Lorraine 16,3 7,7 5,2 3,9 4,9 7,4 Midi-Pyrénées 4,7 5,5 5,2 6,2 5,5 5,3 Nord-Pas-de-Calais 4,7 4,2 3,8 3,8 3,4 3,7 Basse-Normandie 4,1 5,0 4,4 4,4 6,3 4,9 Haute-Normandie 3,1 5,2 4,5 4,3 5,4 4,8 Pays de la Loire 3,7 4,6 4,2 3,8 5,1 4,5 Picardie 3,5 3,3 4,5 2,6 3,6 3,6 Poitou-Charentes 2,8 4,7 5,5 4,4 5,0 4,6 Provence-Alpes-Côte d'azur 7,1 6,5 5,9 5,2 5,1 5,7 Rhône-Alpes 6,8 5,5 4,5 3,8 4,8 5,0 Outre-Mer n.s. 2,4 1,3 2,7 1,4 1,7 - à une CA ou une CU à TPU 4,7 5,1 4,7 5,0 5,2 5,1 - à un district ou à une CC 4 taxes 6,8 5,8 4,9 5,0 5,1 5,6 - à une CC à TPU 6,0 5,6 4,7 4,9 5,4 5,3 - à une CU à 4 taxes 7,4 5,0 3,8 5,2 5,5 5,1 - à un SAN n.s. 6,4 7,5-7,4 7,3 - à un syndicat à contribution fiscalisée 7,5 5,6 6,3 4,7 5,5 5,7 - Non membres d'un groupement fiscalisé 8,8 6,3 5,4 5,3 5,2 6,1

3 3 - Dotations, participations/recettes réelles de fonctionnement Dotations, participations : recettes du compte 74. Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Part relative des dotations, subventions et participations dans le total des recettes réelles de fonctionnement. Moyenne métropole en 2000 : 36,1% France entière 41,4 37,1 35,0 33,4 31,6 35,2 Métropole 41,4 37,2 35,0 33,5 31,8 35,4 Alsace 39,2 32,4 27,9 26,5 29,1 30,8 Aquitaine 45,7 38,5 34,9 34,5 28,9 36,2 Auvergne 46,4 38,2 34,0 30,8 32,1 37,2 Bourgogne 37,7 36,3 33,0 34,3 30,8 34,7 Bretagne 45,7 42,7 38,1 34,3 32,1 37,7 Centre 39,2 36,5 34,7 32,8 32,3 35,2 Champagne-Ardenne 35,8 37,6 40,6 42,2 40,4 38,2 Corse 52,5 50,2 49,2 49,6 50,8 50,7 Franche-Comté 31,9 32,0 33,6 32,2 40,7 33,6 Ile-de-France 33,6 28,6 31,8 32,0 31,4 31,1 Languedoc-Roussillon 41,9 36,6 35,3 32,2 30,5 34,5 Limousin 46,4 41,2 36,2 36,3 31,5 39,5 Lorraine 38,3 36,3 36,7 33,5 35,3 36,0 Midi-Pyrénées 44,8 37,4 32,6 33,6 31,4 36,8 Nord-Pas-de-Calais 41,5 40,9 40,5 40,0 36,3 38,7 Basse-Normandie 42,7 39,7 38,0 34,9 32,5 38,0 Haute-Normandie 50,8 44,6 46,1 39,7 35,9 42,5 Pays de la Loire 40,8 41,2 38,1 33,5 29,7 36,3 Picardie 43,9 39,7 35,7 35,6 35,2 38,7 Poitou-Charentes 46,4 41,2 39,4 37,5 39,5 40,8 Provence-Alpes-Côte d'azur 37,2 31,0 29,2 30,4 29,1 30,3 Rhône-Alpes 37,8 32,0 29,3 29,8 26,9 30,3 Outre-Mer n.s. 26,0 26,7 29,2 24,6 25,7 - à une CA ou une CU à TPU 40,6 37,9 36,3 32,3 32,4 33,7 - à un district ou à une CC 4 taxes 43,4 39,7 36,8 36,0 33,7 38,2 - à une CC à TPU 43,2 38,9 36,3 35,3 32,3 36,7 - à une CU à 4 taxes 42,5 39,5 30,0 33,7 31,1 32,0 - à un SAN n.s. 26,8 35,4-39,9 37,8 - à un syndicat à contribution fiscalisée 40,6 34,9 34,8 32,4 30,7 33,5 - Non membres d'un groupement fiscalisé 38,2 33,2 31,9 30,0 28,5 32,2

4 4 - Dotation globale de fonctionnement/population Dotation globale de fonctionnement : recettes du compte 741. Produit de la dotation globale de fonctionnement (DGF), en euros par habitant. Ratio de l'article L du CGCT (cf. page ) Moyenne métropole en 2000 : 152 en euros/habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

5 5 - Impôts et taxes/recettes réelles de fonctionnement Impôts et taxes : recettes du compte R73. Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Part relative des impôts et taxes dans le total des recettes réelles de fonctionnement. Moyenne métropole en 2000 : 47,3% France entière 36,9 45,3 50,4 53,0 55,2 48,9 Métropole 36,9 45,2 50,3 52,9 55,0 48,7 Alsace 32,5 44,5 52,5 55,9 55,8 48,7 Aquitaine 36,1 43,9 50,0 49,5 57,2 47,7 Auvergne 34,9 42,3 51,7 55,8 55,7 46,3 Bourgogne 39,9 45,7 51,9 53,3 57,3 48,7 Bretagne 38,9 41,9 47,4 52,2 53,3 47,6 Centre 45,3 49,1 52,3 51,7 56,4 51,1 Champagne-Ardenne 36,7 44,3 45,1 45,7 49,5 43,1 Corse 26,6 34,7 39,4 39,9 37,7 34,1 Franche-Comté 25,9 37,5 47,5 51,7 44,5 38,0 Ile-de-France 55,6 58,7 57,0 56,2 55,9 56,6 Languedoc-Roussillon 36,8 46,1 49,5 54,8 54,2 49,3 Limousin 36,7 41,8 48,2 47,6 55,4 44,5 Lorraine 24,9 38,8 44,3 52,3 49,5 42,4 Midi-Pyrénées 36,1 44,3 50,8 51,2 55,7 46,3 Nord-Pas-de-Calais 41,5 44,1 45,8 48,1 53,0 48,8 Basse-Normandie 36,2 41,8 46,1 51,9 48,2 44,0 Haute-Normandie 34,7 39,3 39,2 47,7 52,5 43,6 Pays de la Loire 41,0 42,4 48,4 50,5 52,8 47,6 Picardie 39,0 45,2 50,5 53,5 53,2 46,8 Poitou-Charentes 39,7 42,3 45,7 49,5 48,3 44,5 Provence-Alpes-Côte d'azur 38,7 50,7 56,0 55,9 58,7 54,7 Rhône-Alpes 40,7 50,5 56,4 57,8 60,3 54,5 Outre-Mer n.s. 64,1 65,2 62,0 63,2 63,2 - à une CA ou une CU à TPU 42,5 47,1 50,3 53,1 54,3 52,5 - à un district ou à une CC 4 taxes 34,8 42,0 47,9 50,0 53,5 45,1 - à une CC à TPU 37,2 44,2 49,2 51,5 52,2 47,5 - à une CU à 4 taxes 29,1 46,3 54,6 54,8 56,4 55,0 - à un SAN n.s. 63,4 54,0-49,5 51,6 - à un syndicat à contribution fiscalisée 37,4 48,4 49,5 55,5 57,5 51,9 - Non membres d'un groupement fiscalisé 39,4 49,3 54,0 56,6 58,3 51,7

6 6 - Impôts et taxes/population Impôts et taxes : recettes du compte R73. Impôts et taxes, en euros par habitant. Moyenne métropole en 2000 : 351 en euros/habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

7 7 - Produit des 4 taxes/population Produit des 4 taxes : produit voté lors de l'élaboration des budgets primitifs et figurant sur les états de notification des taux d'imposition Source : DGI (direction générale des impôts). Produit des 4 taxes, en euros par habitant Moyenne métropole en 2000 : 287 en euros par habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

8 7 bis Produit des 4 taxes des communes et groupements/population Produit des quatre taxes levé sur le territoire communal au titre de la commune et des groupements. Produit des 4 taxes encaissé par l'ensemble communes et groupements, en euros par habitant. Ce ratio mesure le surcroît de fiscalité lié aux groupements de communes, si on le compare au ratio 7. Source : DGI (direction générale des impôts). Remarque : ce ratio 7 bis, ainsi que les ratios 7 ter et 9 bis, sont les seuls de ce guide qui prennent en compte des données financières des groupements de communes. Moyenne métropole en 200 : 360 en euros par habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.s à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

9 7 ter Produit des 4 taxes / produit des 4 taxes des communes et groupements Produit des 4 taxes : produit voté lors de l'élaboration des budgets primitifs et figurant sur les états de notification des taux d'imposition 1259 (source : DGI) Produit des 4 taxes encaissé par l'ensemble communes et groupements, en euros par habitant. Part de la fiscalité directe perçue par la commune dans la fiscalité directe totale prélevée sur le territoire communal par les communes et groupements. Remarque : ce ratio 7 ter, ainsi que les ratios 7 bis et 9 bis, sont les seuls de ce guide qui prennent en compte des données financières des groupements de communes. Moyenne métropole en 2000 : 80,0% France entière 80,4 79,1 77,2 74,3 71,7 75,9 Métropole 80,4 79,1 77,1 74,3 71,6 75,8 Alsace 78,6 80,2 76,1 72,1 67,4 74,7 Aquitaine 83,2 86,7 80,0 85,0 67,9 79,1 Auvergne 87,4 78,5 67,8 74,6 75,2 76,8 Bourgogne 90,4 84,6 85,8 67,7 76,2 81,6 Bretagne 83,5 79,9 78,4 71,8 54,5 70,1 Centre 92,1 87,0 82,9 86,0 83,9 85,8 Champagne-Ardenne 79,8 73,2 80,6 70,6 76,0 75,9 Corse 96,7 94,5 88,2 70,6 86,4 89,5 Franche-Comté 85,6 76,4 56,1 45,5 62,1 65,2 Ile-de-France 86,4 81,0 74,7 92,3 86,7 84,0 Languedoc-Roussillon 89,2 87,6 85,7 85,1 85,9 86,4 Limousin 92,1 90,9 89,0 90,2 92,9 91,1 Lorraine 78,6 80,1 78,4 80,8 72,3 76,8 Midi-Pyrénées 80,5 77,6 74,2 67,4 74,7 75,9 Nord-Pas-de-Calais 77,2 56,7 64,6 68,3 57,5 60,7 Basse-Normandie 52,9 66,8 76,4 83,4 82,8 70,4 Haute-Normandie 55,7 67,2 66,9 70,1 57,6 62,0 Pays de la Loire 81,1 79,1 78,3 66,9 64,9 73,1 Picardie 76,2 74,6 76,2 80,5 71,5 75,1 Poitou-Charentes 81,0 79,2 79,5 57,3 66,0 73,6 Provence-Alpes-Côte d'azur 82,4 84,5 87,2 69,9 82,8 81,3 Rhône-Alpes 85,9 82,6 76,7 75,2 69,3 76,3 Outre-Mer n.s. 82,9 90,8 80,1 89,4 87,4 - à une CA ou une CU à TPU 58,5 48,7 48,3 46,8 43,2 45,3 - à un district ou à une CC 4 taxes 70,0 75,4 80,1 81,3 83,2 78,0 - à une CC à TPU 77,1 66,3 58,6 56,9 57,8 61,9 - à une CU à 4 taxes 35,0 45,0 48,4 48,3 55,5 52,2 - à un SAN n.s. 19,9 36,3-48,6 38,2 - à un syndicat à contribution fiscalisée 87,1 88,9 88,8 89,4 91,5 89,9 - Non membres d'un groupement fiscalisé 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

10 8 Potentiel fiscal/population (avec résidences secondaires) Indicateur de richesse fiscale Le potentiel fiscal est obtenu en multipliant les bases d'imposition de chaque taxe par le taux moyen national de chaque taxe (cf. mode de calcul précis au lexique), le produit obtenu est majoré des compensations versées au titre de la suppression dans les bases TP de la part "salaires". La population retenue ici comporte le nombre de résidences secondaires, ce critère étant celui utilisé pour la répartition de la DGF de chaque commune. Les bases utilisées sont les bases brutes servant à l'assiette des impositions communales, minorées le cas échéant des bases écrêtées de taxe professionnelle. Le potentiel fiscal ainsi calculé sur l'exercice 2001 est celui utilisé pour la répartition des dotations de l'état en Moyenne métropole en 2000 : 429 en euros par habitant France entière Métropole Alsace Aquitaine Auvergne Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Corse Franche-Comté Ile-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Basse-Normandie Haute-Normandie Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Provence-Alpes-Côte d'azur Rhône-Alpes Outre-Mer n.s à une CA ou une CU à TPU à un district ou à une CC 4 taxes à une CC à TPU à une CU à 4 taxes à un SAN n.d n.d n.d n.d n.d n.d - à un syndicat à contribution fiscalisée Non membres d'un groupement fiscalisé

11 9 Produit des 4 taxes/potentiel fiscal "corrigé" coefficient communal de mobilisation du potentiel fiscal Produit des 4 taxes : produit voté lors de l'élaboration du budget primitif. Le potentiel fiscal : c.f. lexique. Le potentiel fiscal "corrigé" est égal au potentiel fiscal diminué des compensations versées au titre de la suppression de la part "salaires". Ce ratio n'est calculé que pour les communes n'appartenant pas à un groupement à TPU. Indicateur général de pression fiscale, égal au rapport entre le produit fiscal effectif et le produit fiscal théorique (potentiel fiscal) Ratio de l'article L du CGCT (cf.page ) Moyenne métropole en 2000 : 69,0% France entière 58,1 62,5 67,8 70,9 76,4 67,3 Métropole 58,1 62,5 67,8 70,9 76,3 67,2 Alsace 50,7 49,8 48,9 48,9 53,3 50,3 Aquitaine 61,9 65,0 74,3 79,1 79,6 70,4 Auvergne 71,5 71,2 79,9 69,4 88,2 75,4 Bourgogne 53,1 58,0 66,2 71,6 76,1 62,7 Bretagne 78,0 72,8 70,1 69,9 78,1 72,7 Centre 62,3 67,5 78,2 79,1 81,8 72,8 Champagne-Ardenne 48,6 54,2 57,0 57,1 65,2 54,8 Corse 55,7 48,4 47,7 40,5 49,0 48,9 Franche-Comté 41,3 41,5 55,4 60,3 73,2 47,8 Ile-de-France 50,3 56,6 61,8 72,0 76,1 67,4 Languedoc-Roussillon 83,9 88,9 89,5 82,0 87,5 87,0 Limousin 74,7 80,6 85,1 90,5 84,2 81,7 Lorraine 43,3 48,3 51,5 60,8 74,7 56,8 Midi-Pyrénées 67,3 73,3 81,9 84,8 94,5 76,5 Nord-Pas-de-Calais 57,6 60,1 69,0 70,6 83,8 72,0 Basse-Normandie 40,8 52,1 60,7 76,9 87,5 58,9 Haute-Normandie 45,6 55,9 71,4 68,4 67,4 60,0 Pays de la Loire 63,5 67,4 66,5 74,0 71,0 68,4 Picardie 54,9 56,1 66,2 71,0 70,5 61,1 Poitou-Charentes 67,1 66,5 69,9 69,6 80,7 69,1 Provence-Alpes-Côte d'azur 68,9 75,3 75,0 84,1 82,9 78,5 Rhône-Alpes 75,8 67,4 70,2 69,5 71,6 70,0 Outre-Mer n.s. 88,4 75,5 74,4 80,9 78,8 - à une CA ou une CU à TPU n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. - à un district ou à une CC 4 taxes 53,4 59,0 64,1 70,4 75,1 63,7 - à une CC à TPU n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. n.s. - à une CU à 4 taxes 35,7 42,6 45,3 43,9 57,6 51,6 - à un SAN n.d n.d n.d n.d n.d n.d - à un syndicat à contribution fiscalisée 62,8 61,5 67,1 66,5 71,3 66,8 - Non membres d'un groupement fiscalisé 64,6 68,1 74,9 76,9 83,6 73,6

12 9 bis Produit des 4 taxes des communes et groupements/potentiel fiscal "corrigé" coefficient de mobilisation du potentiel fiscal élargi Produit des quatre taxes levé sur le territoire communal au titre de la commune et des groupements Le potentiel fiscal : c.f. lexique. Le potentiel fiscal "corrigé" est égal au potentiel fiscal diminué des compensations versées au titre de la suppression de la part "salaires". Indicateur de pression fiscale globale, égal au rapport entre le produit fiscal encaissé sur le territoire communal par la commune et les groupements, et le potentiel fiscal communal. Remarque : ce ratio 9 bis, ainsi que les ratios 7 bis et 7 ter, sont les seuls de ce guide qui prennent en compte des données financières des groupements de communes. Source : DGI. Moyenne métropole en 2000 : 82,0% France entière 71,7 75,1 79,6 84,4 92,5 81,7 Métropole 71,8 75,0 79,6 84,4 92,5 81,6 Alsace 64,6 61,3 63,8 66,2 74,5 65,8 Aquitaine 74,4 73,5 84,9 87,9 97,0 83,4 Auvergne 76,6 76,6 78,2 79,8 90,1 80,2 Bourgogne 58,5 65,2 71,5 90,4 85,2 71,6 Bretagne 83,7 81,1 80,8 82,7 106,5 88,3 Centre 67,7 75,6 87,3 84,0 93,2 81,4 Champagne-Ardenne 60,9 71,9 68,7 82,2 84,0 71,4 Corse 58,4 53,3 54,1 57,4 56,6 55,5 Franche-Comté 46,8 50,0 69,8 101,7 80,7 63,6 Ile-de-France 58,2 68,0 74,9 77,5 79,2 75,0 Languedoc-Roussillon 90,9 92,8 95,1 88,8 98,8 94,4 Limousin 80,2 83,7 87,9 94,5 88,3 85,5 Lorraine 54,6 60,1 63,7 68,6 86,0 69,1 Midi-Pyrénées 81,6 87,2 86,6 99,2 94,6 88,6 Nord-Pas-de-Calais 72,5 94,1 93,6 95,2 115,1 101,9 Basse-Normandie 77,8 77,2 75,2 91,1 94,0 81,4 Haute-Normandie 80,0 74,8 92,6 89,5 103,7 88,9 Pays de la Loire 78,2 79,7 77,6 91,5 88,6 83,1 Picardie 71,4 72,1 81,6 86,1 92,9 78,1 Poitou-Charentes 82,6 78,6 81,8 80,2 88,1 81,7 Provence-Alpes-Côte d'azur 82,9 82,3 80,6 94,5 92,5 88,1 Rhône-Alpes 84,9 75,5 79,5 77,5 91,7 82,0 Outre-Mer n.s 106,5 82,9 92,5 91,6 91,0 - à une CA ou une CU à TPU 75,1 86,3 84,0 97,5 109,5 99,8 - à un district ou à une CC 4 taxes 76,3 78,3 80,1 86,5 90,3 81,7 - à une CC à TPU 71,8 74,4 81,8 81,3 86,3 79,5 - à une CU à 4 taxes 102,0 94,7 93,6 91,0 103,9 98,9 - à un SAN n.s 190,1 101,5-104,2 117,3 - à un syndicat à contribution fiscalisée 72,1 69,2 75,6 74,4 77,9 74,3 - Non membres d'un groupement fiscalisé 64,6 68,1 74,9 76,9 83,6 73,6

13 9 ter Produit des 3 taxes "ménages" / potentiel fiscal 3 taxes Pression fiscale sur les ménages Produit des trois taxes : produit de la taxe d'habitation et des taxes foncières. Potentiel fiscal 3 taxes : potentiel fiscal hors taxe professionnelle. Indicateur de pression fiscale "ménages", égal au rapport entre le produit fiscal 3 taxes effectif et le produit fiscal 3 taxes théorique (potentiel fiscal 3 taxes). Moyenne métropole en 2000 : 73,0% France entière 60,2 69,0 75,9 80,1 85,8 74,5 Métropole 60,2 69,0 76,0 80,0 85,8 74,4 Alsace 51,9 50,8 48,1 50,0 55,7 51,3 Aquitaine 62,0 67,4 77,1 81,2 88,1 74,6 Auvergne 71,6 75,4 78,2 87,2 91,2 79,2 Bourgogne 55,5 64,6 77,3 81,7 87,1 68,7 Bretagne 85,0 83,7 83,6 86,2 89,8 85,6 Centre 67,6 78,4 94,6 98,4 101,6 85,0 Champagne-Ardenne 52,5 67,3 78,3 76,8 81,2 65,3 Corse 59,9 60,1 60,4 53,0 74,5 61,4 Franche-Comté 44,4 50,8 60,0 69,1 85,0 56,1 Ile-de-France 52,9 61,5 73,4 77,8 80,6 73,4 Languedoc-Roussillon 83,3 87,1 90,1 84,5 88,4 87,4 Limousin 70,6 79,0 83,1 89,5 85,6 79,8 Lorraine 45,5 54,2 61,3 61,1 76,4 60,7 Midi-Pyrénées 62,8 72,2 78,9 84,1 90,5 75,4 Nord-Pas-de-Calais 63,9 71,3 82,6 102,7 110,4 90,8 Basse-Normandie 43,8 62,8 71,0 86,1 91,4 64,9 Haute-Normandie 49,6 64,3 94,3 91,7 101,0 74,9 Pays de la Loire 70,2 79,6 80,6 93,3 84,0 81,9 Picardie 60,4 69,1 84,7 83,2 89,3 73,0 Poitou-Charentes 70,2 72,8 77,5 77,4 89,8 76,8 Provence-Alpes-Côte d'azur 66,5 72,1 71,1 80,6 84,5 77,5 Rhône-Alpes 69,7 64,7 65,2 67,4 76,0 68,5 Outre-Mer n.s 97,0 50,8 86,3 88,3 84,2 - à une CA ou une CU à TPU 73,0 77,6 81,1 89,9 97,7 90,4 - à un district ou à une CC 4 taxes 54,5 63,9 72,7 76,3 82,0 67,8 - à une CC à TPU 73,3 78,5 85,0 85,1 90,4 82,7 - à une CU à 4 taxes 34,4 45,2 42,5 43,3 54,0 48,7 - à un SAN n.d n.d n.d n.d n.d n.d - à un syndicat à contribution fiscalisée 62,1 65,1 68,2 71,8 72,5 68,8 - Non membres d'un groupement fiscalisé 64,7 71,4 76,7 82,2 86,0 75,6

14 10 Taux d'épargne : épargne brute/recettes réelles de fonctionnement Epargne brute : excédent des recettes réelles de fonctionnement sur les dépenses réelles de fonctionnement hors travaux en régie. Part des recettes réelles de fonctionnement affectée à la couverture des dépenses d'investissement. Moyenne métropole en 2000 : 22,3% France entière 25,8 23,8 22,3 20,3 17,7 21,6 Métropole 25,8 23,8 22,4 20,5 17,9 21,7 Alsace 31,9 28,0 30,0 28,6 24,4 28,0 Aquitaine 25,4 20,4 18,5 16,3 17,3 19,6 Auvergne 30,6 27,4 24,8 24,8 19,9 26,0 Bourgogne 23,1 22,9 21,5 16,8 16,1 20,6 Bretagne 28,2 25,7 24,3 23,4 22,8 24,4 Centre 21,6 22,0 22,7 16,5 15,4 20,1 Champagne-Ardenne 27,9 27,2 21,9 21,9 19,2 25,1 Corse 19,2 16,9 20,6 13,1 16,7 18,0 Franche-Comté 25,8 26,3 21,8 20,7 21,1 24,1 Ile-de-France 23,4 21,0 17,0 13,6 12,6 15,3 Languedoc-Roussillon 24,6 19,2 17,1 15,5 13,6 17,2 Limousin 25,9 22,3 21,3 22,9 21,0 22,7 Lorraine 32,2 28,8 27,0 21,6 18,3 24,8 Midi-Pyrénées 28,3 22,5 17,9 18,2 13,7 21,0 Nord-Pas-de-Calais 25,0 22,2 22,3 17,9 18,2 19,9 Basse-Normandie 21,5 22,7 21,3 18,2 21,2 21,4 Haute-Normandie 24,7 22,7 19,1 22,9 15,6 20,3 Pays de la Loire 24,2 25,7 27,4 28,1 24,6 26,0 Picardie 21,7 21,9 19,0 19,0 16,6 20,2 Poitou-Charentes 23,0 23,0 21,8 22,4 16,3 21,5 Provence-Alpes-Côte d'azur 26,1 20,3 16,6 14,3 15,8 17,3 Rhône-Alpes 27,3 26,9 27,6 26,9 22,0 25,6 Outre-Mer n.s. 9,9-12,3 11,5 10,7 - à une CA ou une CU à TPU 26,9 24,7 22,8 21,8 19,1 20,8 - à un district ou à une CC 4 taxes 26,5 24,6 23,3 20,4 18,4 22,9 - à une CC à TPU 25,4 24,0 23,4 21,2 19,0 22,4 - à une CU à 4 taxes 30,0 24,0 32,2 22,2 19,6 22,6 - à un SAN n.s. 25,9 10,4-7,6 9,8 - à un syndicat à contribution fiscalisée 25,8 24,6 19,8 19,3 14,3 19,5 - Non membres d'un groupement fiscalisé 25,0 22,2 20,5 18,9 16,4 20,5

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013 La régie de la radio en ligne Offre commerciale 2013 Audience des radios EN LIGNE en France Chaque jour, en moyenne 1.9OO.OOO d internautes ont visité au moins l un des sites de Radio 2.0 la semaine, contre

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2012 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo Livret du professeur Le programme Le site Internet La visite Le concours photo OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS Découverte professionnelle 2010-2011 Découverte professionnelle 2010-2011

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2013 Réalisé par 1 Édito L Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers succède à l Observatoire de l équipement des foyers pour

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION *****

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** SOMMAIRE 1.Offre de Formation Education Nationale 2.Offre de Formation par Apprentissage

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

REGION HAUTE-NORMANDIE

REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la Région Haute-Normandie et de la Région Basse-Normandie REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la région Haute-Normandie et de la région Basse-Normandie

Plus en détail

ANNEXE VI. Effet de la réforme sur les ressources des collectivités territoriales

ANNEXE VI. Effet de la réforme sur les ressources des collectivités territoriales ANNEXE VI Effet de la réforme sur les ressources des collectivités territoriales SOMMAIRE 1. LES RESSOURCES DES COLLECTIVITES NE SONT PAS MODIFIEES EN 2010, UNE COMPENSATION RELAIS SE SUBSTITUANT A L ANCIENNE

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles EXPÉRIENCE CLIENT Saison 2 # Baromètre des secteurs assurances et mutuelles Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale»

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Article 1 : Organisateur du concours L association France Energie Eolienne, située au 12 rue Vivienne, 75002 Paris, SIRET n 432 446

Plus en détail

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique AFITL - 3 mai 2006 L objectif poursuivi Offrir aux membres de l AFITL (ou à quiconque se promène sur son site Internet) un recensement

Plus en détail

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise comptable,

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015?

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? SEPTEMBRE 2015 sommaire PAGE 02 PAGE

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Fiche synthétique du Compte Administratif 2013 de la commune d'amuré

Fiche synthétique du Compte Administratif 2013 de la commune d'amuré Fiche synthétique du Compte Administratif 2013 de la commune d'amuré Le service Finances de la CAN a élaboré cette fiche à partir des documents transmis par les communes en juillet 2014 : - Compte Administratif

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ FÉVRIER 214 IDENTIFICATION / POPULATION Commune siège : Pau Type de fiscalité : Fiscalité professionnelle unique (FPU) Commune

Plus en détail

Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013

Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013 Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013 Sommaire Le Top 15.... 3 Les évolutions récentes... 7 Evolution du PNB... 12 Les résultats

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

Grenelle de l environnement BONUS ECOLOGIQUE

Grenelle de l environnement BONUS ECOLOGIQUE Grenelle de l environnement BONUS ECOLOGIQUE N 51243#03 Décret n 2010-1618 du 23 décembre 2010 modifiant le décret n 2007-1873 du 26 décembre 2007 instituant une aide à l acquisition des véhicules propres

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier SOMMAIRE PAGE 02 SYNTHÈSE PAGE 03 L INVESTISSEMENT LOCATIF DES MÉNAGES EN FRANCE

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 25 janvier 2013 Pour ce palmarès 2013, la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert Tél. : 06 82 93 35 09 E-mail : ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise

Plus en détail

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée Nouveaux enjeux du mandat Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée - 121,8-117,1 Déficit budget Etat (en milliards d'euros) - 130,0-120,0-110,0-100,0-90,0-80,0-70,0-60,0-50,0-40,0-30,0-20,0-10,0

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014 Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Rappel Méthodologique Modes de réception TV À partir de 2014 : Niveau national et régional Enquête

Plus en détail

lecture du budget communal

lecture du budget communal lecture du budget communal atteindre la maîtrise nécessaire pour pouvoir communiquer sur les questions budgétaires 1. notions de base Acquérir les notions fondamentales pour comprendre les grandes lignes

Plus en détail

Portrait financier. Analyse comparée CA 2005-2010. MARLY 11 967 habitants

Portrait financier. Analyse comparée CA 2005-2010. MARLY 11 967 habitants Portrait financier Analyse comparée CA 25-21 Direction régionale NORD - PAS DE CALAIS 19 avenue Le Corbusier - 59 4 LILLE cedex Directeur régional : Valérie-Marie AUBIN Votre correspondant Géraldine MOREAU

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

Le compte administratif 2011

Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 de MIONS en quelques chiffres Budget principal. 16 590 970 de recettes réalisées, dont :. 13 003 158 en fonctionnement dont 165 000 de rattachements.

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

La mobilité. Au service des Outre-mer

La mobilité. Au service des Outre-mer La mobilité Au service des Outre-mer L Agence de l Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) est une agence d Etat au service des originaires et résidents des collectivités d outre-mer. LADOM a pour mission première

Plus en détail

statuts Mutuelle substituée par la Mutuelle Nationale Territoriale Mutuelle régie par le livre II du code de la Mutualité - Numéro SIREN 444 042 303

statuts Mutuelle substituée par la Mutuelle Nationale Territoriale Mutuelle régie par le livre II du code de la Mutualité - Numéro SIREN 444 042 303 statuts 2014 Adoptés par l Assemblée générale constitutive du 11 septembre 2002 Modifiés par les Assemblées générales des 9 décembre 2003, 25 juin 2005, 24 juin 2006, 23 juin 2007, 22 septembre 2009, 16

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux vivre votre argent 27 janvier 2012 Pour ce palmarès 2012, la CLCV et Mieux vivre votre argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010 COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E Orientations budgétaires 2010 Conseil Communautaire du 1 ER Mars 2010 3 - FINANCES Débat d orientations budgétaires 2010 Notre communauté, créée il y a maintenant plus

Plus en détail

Édition 2013. «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques»

Édition 2013. «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques» Édition 2013 «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques» 1 Introduction La 5ème édition de l Observatoire Investing & Living Abroad 2013 s articule autour de 3 études : 1/

Plus en détail

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015

PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015. Commune de Poisat 23 février 2015 PREPARATION BUDGET PRIMITIF 2015 Commune de Poisat 23 février 2015 Sommaire Le budget communal : quelques points de compréhension 1. Principes budgétaires 2. Préparation du budget 3. Exécution du budget

Plus en détail

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Gwennaël Solard Insee - Division Commerce Chargé d études 18 boulevard Adolphe Pinard 75675 Paris Cedex 14 tél : 01 41 17

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Alsace Université Mulhouse Licence anglais option anglais appliqué à la formation des adultes DESS responsable en formation

Plus en détail

Quelle image avez-vous de la Belgique?

Quelle image avez-vous de la Belgique? Quelle image avez-vous de la Belgique? Saviez vous que?. Sont d origine belge. Le saxophone. La marque de montres Ice watch. La chaine de fast food Quick. l ile de Porquerolles au large de Toulon appartenait

Plus en détail

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée.

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée. La Présidente Lyon, le 22 Juillet 2013 N Recommandée avec A.R. REF : ma lettre n 508 du 20 juin 2013 P.J. : 1 Madame la Maire, Par lettre citée en référence, je vous ai communiqué le rapport d observations

Plus en détail

> Diplôme d état de professeur de danse

> Diplôme d état de professeur de danse VIE PROFESSIONNELLE > Diplôme d état de professeur de danse Liste des établissements habilités à assurer la formation Septembre 2013 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin

Plus en détail

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS Principaux enseignements de l audit financier réalisé en octobre 2014 26 JANVIER 2015 4 rue Galilée 75782 PARIS cedex 16 Tél. : 01 43 06 08 10 Web : www.cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

Le financement et les effectifs de l apprentissage

Le financement et les effectifs de l apprentissage CNEFOP Le financement et les effectifs de l apprentissage Données 2012 Janvier 2015 CNEFOP 2 Introduction Le rapport sur le financement et les effectifs de l apprentissage (données 2012) s inscrit dans

Plus en détail

INSTRUCTION. N 11-002-D61 du 12 janvier 2011 NOR : BCR Z 11 00002 J

INSTRUCTION. N 11-002-D61 du 12 janvier 2011 NOR : BCR Z 11 00002 J INSTRUCTION N 11-002-D61 du 12 janvier 2011 NOR : BCR Z 11 00002 J VERSEMENT AU PROFIT DE L'ÉTAT DES SOMMES DÉPOSÉES SUR DES PRODUITS D'ÉPARGNE RÉGLEMENTÉE ATTEINTES PAR LA PRESCRIPTION TRENTENAIRE ANALYSE

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Baromètre de la transmission de PME en France

Baromètre de la transmission de PME en France Baromètre de la transmission de PME en France Première édition - 2010 Observatoire CNCFA EPSILON de la Transmission de PME SOMMAIRE Objectifs & méthodologie p.2 Synthèse p.3 1. Potentiel du marché p.4

Plus en détail

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr Zecible Location et Achat de Fichiers Décideurs, B2B & B2C Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr VOTRE CONSEILLER ZECIBLE

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE DOSSIER DE PRESSE SNCF CONTACTS PRESSE Clément Nourrit - 01 53 25 76 56 - clement.nourrit@sncf.fr Gaëlle Rual - 01 53 25 74 83 - gaelle.rual@sncf.fr TER 2020 : VERS

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Commune de Pierre-Olivier Hofer Directeur associé Ludivine Louette Consultante Toulouse, le 20 mai 2014 E14-0514 EXFILO Tél : 01.83.62.86.35 Fax : 01.83.62.86.34

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR BULLETIN OFFICIEL

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR BULLETIN OFFICIEL N o 2012-09 15 décembre 2012 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR BULLETIN OFFICIEL Sommaire thématique Sommaire chronologique Direction de l information légale et administrative 26, rue Desaix

Plus en détail

FICHE CANDIDATURE. Ain de mieux vous connaître, nous vous remercions de compléter soigneusement toutes les rubriques de ce document.

FICHE CANDIDATURE. Ain de mieux vous connaître, nous vous remercions de compléter soigneusement toutes les rubriques de ce document. FICHE CANDIDATURE Ain mieux vous connaître, nous vous remercions compléter soigneusement toutes les rubriques ce document. Ce document dûment complété n engage en rien Planet Sushi ou le candidat. L intégralité

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 Étude réalisée pour Imagerie Santé Avenir 2013 CEMKA-E VAL 43,

Plus en détail

Externe : changement de régime de sécurité sociale et autres dispositions

Externe : changement de régime de sécurité sociale et autres dispositions Externe : changement de régime de sécurité sociale et autres dispositions 18/08/2013 Rodolphe LEDIEU 0 Sommaire Introduction 1. Du DFSGM au DFASM : du Régime de Sécurité Sociale Etudiante au Régime Général

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 -

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 - La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région - Juillet 2010 - Votre besoin en Capital Vous êtes dirigeant (ou futur dirigeant) d entreprise et vous souhaitez : Créer ou

Plus en détail

www.caissedesdepots.fr Fonds d épargne l épargne de tous au service de l intérêt général

www.caissedesdepots.fr Fonds d épargne l épargne de tous au service de l intérêt général www.caissedesdepots.fr Fonds d épargne l épargne de tous au service de l intérêt général édito par Jean-Pierre Jouyet Directeur général de la Caisse des Dépôts Au cœur de la Caisse des Dépôts, le fonds

Plus en détail

Pour une économie démocratique. Douze propositions de l économie sociale et solidaire

Pour une économie démocratique. Douze propositions de l économie sociale et solidaire Pour une économie démocratique Douze propositions de l économie sociale et solidaire Novembre 2011 Le Conseil des Entreprises, Employeurs et Groupements de l Economie Sociale (CEGES) regroupe les entreprises,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR. N o 2014-6

MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR. N o 2014-6 15 juin 2014 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Bulletin Officiel du Ministère de l Intérieur N o 2014-6 Direction de l information légale et administrative 26, rue Desaix 75727 Paris Cedex 15 ISSN : 1282-7924 Édité

Plus en détail

La construction du budget communal. 25 avril 2015

La construction du budget communal. 25 avril 2015 La construction du budget communal 25 avril 2015 Le budget : un acte fondamental, très encadré Un acte de prévision et d autorisation Prévoit chaque année les recettes et dépenses de la commune Autorise

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Guide Pratique Les aides financières Travaux d amélioration et d entretien L HABITAT RÉCONCILIONS PROGRÈS ET ENVIRONNEMENT TRAVAUX D AMÉLIORATION ET D ENTRETIEN : DÉCOUVREZ LES AIDES FINANCIÈRES ET RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Opportunités de croissance ou créations d entreprise, plus de 44 000 commerces ou industries

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

Un partenariat de long terme

Un partenariat de long terme Le fonds d épargne au service des collectivités territoriales Créateur de solutions durables Un partenariat de long terme pour développer vos territoires Outre son offre de prêt en faveur de la politique

Plus en détail

GROUPE 03 et GROUPE 04 : CAMSP CMPP. Établissement dont le code de la catégorie Finess est : 189, 190

GROUPE 03 et GROUPE 04 : CAMSP CMPP. Établissement dont le code de la catégorie Finess est : 189, 190 GROUPE 03 et GROUPE 04 : CAMSP CMPP Établissement dont le code de la catégorie Finess est : 189, 190 SOMMAIRE DES NOMENCLATURES : Code de la catégorie Finess modifié... 1 Agrément de clientèle... 1 Code

Plus en détail