Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens"

Transcription

1 ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

2 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Julie ROY Insee Ile-de-France Ce document élaboré dans le cadre des travaux liés au schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF), en partenariat avec la direction régionale de l Equipement (Dreif) et l Institut d aménagement et d urbanisme de la région (Iaurif), a donné lieu à la réalisation d un article de 4 pages «Tissu productif : l Ile-de-France au cœur des prises de décision» Insee Ile-de-France à la page n mai 2006 Insee Ile-de-France Mai

3 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Sommaire Introduction... 3 Synthèse.. 4 Données de cadrage Les structures productives d Ile-de-France Des emplois principalement rattachés à des groupes franciliens Des têtes de groupes implantées en Ile-de-France L'emploi parisien contrôlé par des centres de décision de la capitale Les salariés de la petite couronne rattachés à une entreprise nationale Les emplois de la grande couronne contrôlés par des entreprises nationales Influence du centre de décision sur la structure de l activité francilienne Une construction synonyme d activité indépendante et une industrie plus internationale Les établissements contrôlés par des groupes franciliens sont les plus grands La région française la plus autonome Une dépendance centrée autour de l Ile-de-France Influence des centres de décision en province Une dépendance francilienne forte par rapport à l étranger Secteur industriel : le plus autonome de France Paris : des centres de décision étrangers ou franciliens La petite couronne : forte dépendance vis-à-vis de Paris Faible autonomie des salariés de la grande couronne Le rayonnement : caractéristique première des salariés des établissements franciliens Un rayonnement important de l Ile-de-France Le système productif le plus influent de France L industrie, point fort de l Ile-de-France Paris : illustration du centralisme français Petite couronne : le plus fort rayonnement après Paris Grande couronne : un faible rayonnement pour la région.. 32 Table des figures et des tableaux. 29 Définitions Méthodologie Bibliographie - 2 -

4 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Introduction L étude a été réalisée dans le cadre des travaux liés au schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF), en partenariat avec la direction régionale de l Equipement (Dreif) et l Institut d aménagement et d urbanisme de la région (Iaurif), et conformément à la convention n 340/05. La mondialisation économique contemporaine engendre une internationalisation des flux financiers et commerciaux, une implantation des entreprises à l étranger et le développement de multinationales dites mondiales. Les structures productives sont de plus en plus compliquées d un point de vue juridique et financier. Les entreprises françaises n échappent pas à ce phénomène. Ainsi, début 2001, plus de la moitié des salariés des établissements employeurs métropolitains (activités principalement marchandes non agricoles 1 ) est rattachée à une structure de groupe 2. Il existe plusieurs types d organisation tenant compte du lieu théorique de prise de décision des orientations stratégiques des entreprises. La nature du centre de décision détermine le mode de fonctionnement d un établissement. Par exemple, la stratégie de commercialisation est différente selon que l établissement dépend d une petite entreprise locale ou d une multinationale. Nous distinguons dans cette étude trois grands types de centres de décision : les groupes (étrangers ou nationaux), les entreprises multi-établissements (franciliennes ou nationales non franciliennes) et l entreprise francilienne mono-établissement (établissement indépendant où entreprise et lieu de production sont réunis). Une étude des relations entre les établissements et leur centre de décision va permettre d appréhender le niveau de dépendance et le pouvoir de rayonnement d un territoire. La dépendance mesure l importance des emplois d une zone contrôlés par des centres de décision extérieurs au territoire. Le rayonnement mesure l influence des emplois contrôlés par des entreprises du territoire et localisés à l extérieur de la zone. Plus précisément l étude porte sur les caractéristiques du système productif francilien suivant la forme du centre de décision. Elle aborde la dépendance du tissu productif régional à travers la localisation des centres de décision et le rayonnement du territoire. Sont concernés l ensemble des établissements employeurs des secteurs marchands non agricoles. L analyse est affinée au niveau Paris, petite couronne et grande couronne, et comprend des spécifications selon les secteurs d activité et la taille des établissements. La détermination des centres de décision et de leurs établissements a été réalisée à partir de la fusion de trois fichiers gérés par l Insee : le Répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), l enquête sur les liaisons financières (Lifi) et les Déclarations Annuelles de Données Sociales (DADS). 1 Les secteurs de l industrie, de la construction, du commerce et des services auxquels le secteur de la finance et de l assurance a été ajouté. 2 Cf. définitions, page

5 Synthèse Début 2001, l implantation de nombreux sièges sociaux d entreprises ou de têtes de groupes en Ile-de-France entraîne un rayonnement 3 très fort et une dépendance 4 faible de la région francilienne. L Ile-de-France concentre un grand nombre de sièges sociaux ou de têtes de groupes français. L emploi francilien est contrôlé majoritairement par des groupes (60 % des salariés), et plus particulièrement par des groupes de la région. Cependant les groupes (français ou étrangers) contrôlent seulement 16 % des établissements franciliens. Le degré d autonomie 5 de la région vis-à-vis des groupes étrangers est inférieur à la moyenne nationale. En 2001, 15 % de l emploi francilien dépend d un groupe étranger, ce qui place la région en quatrième position (ex æquo avec la Lorraine et le Centre) derrière l Alsace, la Picardie et Haute- Normandie. Les entreprises mono-établissements emploient 27 % des Franciliens et représentent 69 % des établissements. Peu de salariés franciliens travaillent pour une entreprise nationale n ayant pas son centre de décision en Ile-de-France. Le secteur industriel francilien est le plus autonome de la métropole. L industrie automobile est en particulier peu contrôlée par des entreprises ou groupes non franciliens. L Ile-de-France est la région la plus autonome de l Hexagone Huit salariés franciliens sur dix non rattachés à un centre décisionnel implanté dans la région travaillent pour des groupes étrangers. Ce taux est supérieur de 18 points à la moyenne des autres régions. Les emplois d Ile-de-France sont rattachés principalement à des centres de décision de Rhône-Alpes, du Nord - Pas-de-Calais et de la Provence-Alpes-Côte d Azur. Les salariés des établissements parisiens sont les moins dépendants de la France métropolitaine après ceux de la Haute-Corse. Zoom géographique Paris est au cœur du tissu productif français et régional. Les emplois parisiens sont reliés à des centres de décision de la capitale (66 % des salariés parisiens). Au sein de la région, les centres de décision parisiens influent sur la petite couronne et, dans une moindre mesure, la grande couronne. Paris contrôle fortement les salariés des départements des Hauts-de-Seine et de l Essonne. Deux départements de grande couronne sont les plus dépendants de France : Yvelines et Val-d Oise. Les salariés travaillent principalement pour des centres de décision parisiens et de la petite couronne. 3 La dépendance mesure pour un territoire le volume d emplois contrôlés par des centres de décision extérieurs à ce territoire. 4 Le rayonnement mesure l influence en termes d emploi des centres de décision du territoire étudié en rapportant le nombre de salariés externes au territoire mais dépendant de centres de décision de ce territoire sur le total de l emploi de ce territoire. Ce taux ainsi calculé peut être supérieur à 100 % si le territoire étudié comporte de nombreux centres de décision. 5 Niveau d autonomie = 1-niveau de dépendance

6 Le système productif francilien est le plus influent de France métropolitaine L Ile-de-France exerce une forte influence sur trois régions métropolitaines : Rhône-Alpes (département du Rhône), Nord - Pas-de-Calais (département du Nord) et Provence-Alpes-Côte d Azur (département des Bouches-du-Rhône). En dehors de l Hexagone, l influence francilienne est située principalement dans les départements ou territoires d outre-mer. L industrie francilienne est fortement influente sur le territoire français. Pour ce secteur, c est la seule région française où le nombre d emplois localisés à l extérieur de la région est supérieur au nombre d emplois de la région. Paris est le département le plus rayonnant de France. Les salariés contrôlés par des centres de décision de la capitale se situent principalement dans la petite couronne, les Yvelines, le Nord et le Rhône. La capitale a la main mise sur l industrie et en particulier l industrie automobile. La petite couronne possède également une influence notable. Sur son territoire se situent les deux départements les plus attractifs du pays après la capitale : les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis. La petite couronne contrôle des emplois dans le Nord, le Rhône, les Bouches-du-Rhône, la Seine- Maritime, le Val-d Oise, les Yvelines et Paris. Le rayonnement de la grande couronne est faible pour la région (15 %). Cependant, le territoire est la quatrième zone de France métropolitaine en termes d influence économique après Paris, la petite couronne et le Nord - Pas-de-Calais. L influence de la grande couronne concerne notamment le Nord, le Rhône, les Bouches-du-Rhône, les départements de la petite couronne et Paris. Figure 1 - Taux de dépendance et de rayonnement par secteur d activité en Ile-de-France Ene r gie Dépendance faible rayonnement très fort 265 Dépendance forte rayonnement très fort Industrie automobile 215 Industrie des biens intermédiaires industrie agricoles et alimentaires Transports Activités financières Moyenne Ile-de-France (20,74) 0 Construction Industrie des biens 40 Services aux entreprises d'équipement Activités immobilières Services aux particuliers 15 Commerce Industrie des biens de consommations Dépendance faible rayonnement faible Dépendance forte rayonnement faible Source : Insee, Sirene-DADS-Lifi

7 Données de cadrage Début 2001, près de établissements employeurs du secteur marchand non agricole sont situés en Ile-de-France, soit 23 % du parc national. Ils emploient salariés soit 27 % salariés métropolitains. La moitié de ces emplois se situent dans le secteur des services et notamment dans les services aux entreprises avec les activités conseils et assistance. L industrie (hors industrie agricole et alimentaire) et le commerce emploient respectivement 18 % et 19 % de salariés franciliens. Les salariés des établissements industriels ou du tertiaire hors commerce sont principalement des salariés des gros établissements ou des établissements de taille moyenne (de 50 à moins de 250 salariés). A l inverse, les salariés de la construction et du commerce travaillent dans des petites structures. Cependant, les établissements de taille moyenne sont les plus importants employeurs de la région avec 23 % des salariés. Les petits établissements (moins de 10 salariés) représentent huit établissements franciliens sur dix. A l opposé, les établissements de 500 salariés et plus emploient 20 % de salariés de la région mais représentent peu d établissements. Tableau 1 - Répartition des établissements et des salariés selon le secteur d'activité en Ile-de-France Etablissements Salariés Secteur d activité Répartition Répartition Nombre (en %) Nombre (en %) Industrie , ,6 dont : industries hors industrie agricole , ,0 et alimentaire Construction , ,6 Commerce , ,4 Autres tertiaires , ,4 dont : services aux entreprises , ,2 services aux particuliers , ,5 Ensemble , ,0 Source : Insee, Sirene-DADS-Lifi

8 1 Les structures productives d Ile-de-France Au 31 décembre 2000, la région Ile-de-France accueille 1 million de sièges sociaux d entreprises (entreprise multi-établissement ou mono-établissement). Ils sont situés principalement à Paris (43 %) et dans les Hauts-de-Seine (13 %). Les arrondissements de l ouest parisien sont les lieux d implantation privilégiée des sièges sociaux dans la capitale. Le 8 e arrondissement accueille 13 % de sièges sociaux de Paris. Et le 16 e arrondissement en accueille 9 %. Tableau 2 - Répartition des sièges sociaux par département et tranche d'effectif salarié de l'entreprise en Ile-de-France Département Nombre Tranche d'effectif salarié de l'entreprise (en %) de sièges sociaux Aucun De 1 à moins De 20 à moins 500 salariés salarié de 20 salariés de 500 salariés ou plus Paris ,2 34,6 2,1 0,1 Hauts-de-Seine ,5 31,9 3,3 0,3 Seine-Saint-Denis ,0 35,5 2,5 0,1 Val-de-Marne ,4 36,0 2,5 0,1 Seine-et-Marne ,7 32,8 2,4 0,1 Yvelines ,3 31,3 2,3 0,1 Essonne ,5 34,7 2,7 0,1 Val-d Oise ,6 33,9 2,4 0,1 Ile-de-France ,5 34,0 2,4 0,1 Source : Insee, Répertoire des entreprises et des établissements (Sirene) au 31/12/2000 Figure 2 - Répartition des sièges sociaux d'entreprises en Ile-de-France en 2000 Source : Insee, Répertoire des entreprises et des établissements (Sirene) au 31/12/

9 1.1 - Des emplois principalement rattachés à des groupes franciliens Des têtes de groupes implantées en Ile-de-France La région accueille de nombreux sièges sociaux d entreprises ou de têtes de groupes. Une forte proportion des emplois franciliens dépend d un groupe (60 %), et particulièrement d un groupe francilien. Quatre salariés franciliens sur dix sont reliés à une tête de groupe implantée en Ile-de- France. Par comparaison, 20 % des salariés des établissements productifs métropolitains dépendent d une tête de groupe implantée dans la même région. Paris est au cœur de la région. Parmi les dix plus grands établissements franciliens appartenant à un groupe francilien, quatre se situent à Paris. L Ile-de-France est peu contrôlée par des sièges sociaux ou de têtes de groupes implantés dans une autre région française. Les emplois rattachés à un groupe étranger rassemblent 15 % des salariés et, en particulier, 9 % pour les groupes de l Union européenne à 15. Le département des Yvelines accueille, par exemple, l établissement de 500 salariés ou plus «EADS launch véhicules», dont la tête de groupe est hollandaise. Les groupes étrangers les plus présents sont implantés dans les pays limitrophes (Allemagne, Benelux, Royaume-Uni) ou aux Etats-Unis. Trois salariés sur dix des établissements franciliens travaillent dans des entreprises de la région mono-établissements (le centre de décision et l établissement ne font qu un). Peu de salariés franciliens œuvrent pour des entreprises nationales n ayant pas leur centre de décision en Ile-de- France (par exemple «Casino France»). Au sein de la région, la moitié des salariés parisiens appartient à des groupes. Les salariés de la petite couronne et de la grande couronne sont moins dépendants des groupes (respectivement 35 % et 30 % des salariés). En province, cette part est de 51 %. Tableau 3 - Classification des établissements franciliens selon le type du centre de décision Etablissements Salariés Type du centre de décision Répartition Répartition Nombre (en %) Nombre (en %) Un groupe , ,9 D un groupe francilien , ,7 D un groupe français hors Ile-de-France , ,9 D un groupe étranger , ,3 Une entreprise francilienne , ,1 Multi-établissements , ,8 Mono-établissements , ,3 Une entreprise hors Ile-de-France , ,2 Ensemble Dont contrôlés par un centre de décision non francilien ,0 7, ,0 20,4 Source : Insee, Sirene- DADS-Lifi

10 L emploi parisien contrôlé par des centres de décision de la capitale Les salariés parisiens sont rattachés à des centres de décision de la capitale (35 % pour les groupes et 13 % pour les entreprises multi-établissements). En province, cette proportion de salariés est deux fois moindre. Au niveau francilien, les trois quarts des salariés parisiens sont contrôlés par un groupe ou une entreprise de la région. Ceci est dû à la présence de nombreux sièges sociaux à Paris (La SNCF, EDF, BNP Paribas) et dans les Hauts-de-Seine (Renault, Total Fina Elf SA). Un salarié des établissements parisiens sur 10 dépend de centre de décision étranger. Parmi ceux-ci, les groupes appartenant à la communauté européenne sont les plus présents et emploient les trois quarts des salariés des établissements contrôlés par l étranger. Les Pays-Bas et le Royaume-Uni sont les deux pays les plus représentés au niveau européen. En province, 12 % des salariés appartiennent à un groupe étranger. Un salarié parisien sur cinq est rattaché à un centre de décision francilien hors Paris. Figure 3 - Répartition des salariés parisiens selon la nature du centre de décision Entreprise nationale hors Paris (6%) Groupe parisien (35%) Entreprise parisienne mono-établisement (30%) Groupe français hors Paris (5%) Entreprise parisienne multi-établissements (13%) Groupe étranger (11%) Source : Insee, Sirene-DADS-Lifi

11 Les salariés de la petite couronne rattachés à une entreprise nationale Parmi les 1,3 million de salariés de la petite couronne, la moitié travaille dans les Hauts-de-Seine, un quart dans le Val-de-Marne et un quart en Seine-Saint-Denis. Les salariés de la petite couronne dépendent à 41 % d une entreprise nationale. Plus précisément, un tiers des salariés des établissements de la petite couronne est rattaché à des entreprises nationales hors petite couronne. Le contrôle par des entreprises mono-établissements caractérise également l emploi dans la petite couronne (24 % des salariés). L impact des groupes est beaucoup plus faible que pour la capitale. En particulier, les groupes français hors petite couronne sont peu présents (4 % de l emploi). Au sein de la petite couronne, les salariés des Hauts-de-Seine présentent la particularité de dépendre de groupe (43 %) et surtout de groupe du département (20 %). Les salariés de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne sont plus nombreux à travailler pour des entreprises mono-établissements (30 % contre 18 % pour les Hauts-de-Seine). Pour chaque département de la petite couronne, la moitié des salariés dépendant d un groupe ou d une entreprise française est contrôlée par des centres de décision parisiens. 17 % des salariés des établissements situés en Seine-Saint-Denis et 13 % de ceux du Val-de-Marne sont reliés à un centre de décision situé dans les Hauts-de-Seine A l inverse, seulement 1 % des salariés des Hauts-de- Seine travaille pour un centre de décision situé dans l un des deux autres départements de la petite couronne. Figure 4 - Répartition des salariés de la petite couronne selon la nature du centre de décision Groupe de la petite couronne (14%) Groupe français hors petite couronne (4%) Entreprise nationale hors petite couronne (33%) Groupe étranger (17%) Entreprise de la petite couronne multiétablissements (8%) Entreprise de la petite couronne monoétablissement (24%)

12 Les emplois de la grande couronne contrôlés par des entreprises nationales Parmi le million de salariés de la grande couronne, un tiers travaille dans les Yvelines, un quart dans l Essonne, un quart dans le Val-d Oise et un cinquième en Seine-et-Marne. 35 % des salariés des établissements de la grande couronne sont rattachés à des entreprises nationales et 28 % sont dans des entreprises mono-établissements. Comme pour la petite couronne, les groupes français sont peu présents. Au sein de la grande couronne, les salariés des Yvelines dépendent le plus d entreprises françaises (40 %). Les salariés de Seine-et-Marne sont plus nombreux à travailler pour une entreprise monoétablissement (33 %). Pour chaque département de la grande couronne, 46 % des salariés reliés à un groupe ou une entreprise française sont contrôlés par des centres de décision parisiens. De plus, les salariés du Vald Oise travaillent à 16 % pour un centre de décision situé en Seine-Saint-Denis et ceux des Yvelines sont 12 % à être rattachés à un groupe ou une entreprise des Hauts-de-Seine. Figure 5 - Répartition des salariés de la grande couronne selon la nature du centre de décision Groupe de la grande couronne (8%) Groupe français hors grande couronne (5%) Entreprise nationale hors grandecouronne (35%) Groupe étranger (17%) Entreprise de la grande couronne multiétablissements (7%) Entreprise de la grande couronne monoétablissement (28%)

13 1.2 - Influence du centre de décision sur la structure de l activité francilienne Une construction synonyme d activité indépendante et une industrie plus internationale Tous secteurs confondus, la part des salariés franciliens travaillant dans un établissement relié à un groupe ou une entreprise francilienne est importante : 40 % contre 12 % pour la province. Cependant, il existe une différence en ce qui concerne l internationalisation des secteurs. Par nature, la construction est l activité la plus indépendante. La moitié des emplois franciliens de ce secteur est contrôlée par des entreprises mono-établissements. Ceci s explique, en partie, par la taille des établissements. Les emplois des entreprises franciliennes mono-établissements sont à 73 % dans des établissements de moins de 20 salariés, lesquels concentrent 45 % des salariés du secteur de la construction. A l opposé, l industrie est plus internationalisée. Dans ce secteur, sept salariés franciliens sur dix travaillent pour des groupes. La part des emplois contrôlée par des groupes étrangers est de 22 %. Dans la pharmacie, la parfumerie ou l entretien, 47 % des salariés travaillent pour des groupes étrangers. Au contraire, dans l industrie automobile, 88 % des emplois se situent dans un groupe francilien. La présence de sièges sociaux de groupes automobiles français dans la région explique ce résultat (Renault, Peugeot Citroën SA). Le secteur tertiaire est plutôt orienté vers des centres de décision de la région. Les entreprises franciliennes mono-établissements emploient un tiers des salariés du commerce. Le commerce et la réparation automobile concentrent 40 % de ces salariés dans ce type de centre de décision. Les établissements du secteur tertiaire hors commerce sont rattachés principalement à des groupes d Ile-de-France. En particulier, trois salariés sur cinq travaillent pour de tels groupes dans les activités financières

14 Figure 6 - Répartition des emplois selon le centre de décision et le secteur d'activité 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Industrie Dont industrie hors IAA Construction Commerce Autres tertiaires Dont services aux entreprises Dont services aux particuliers Groupe d' Ile-de-France Groupe français hors Ile-de-France Groupe étranger Entreprise francilienne mono-établissement Entreprise francilienne multi-établissements Entreprise hors Ile-de-France Les établissements contrôlés par des groupes franciliens sont les plus grands En Ile-de-France, la taille moyenne des établissements dépendant d un groupe est de 41 salariés (17 salariés en province). Celle des établissements franciliens dont le centre de décision n est pas un groupe (82 % des établissements franciliens) est de 5 salariés. Elle est de 4 pour les seules entreprises franciliennes mono-établissements. Les groupes contrôlent majoritairement les établissements franciliens de plus de 20 salariés. Les groupes franciliens détiennent 73 % des établissements de 500 salariés, dont l effectif moyen est de 45 salariés. Les groupes étrangers sont représentés à un tiers par des établissements de 50 à 250 salariés. L effectif moyen par établissement est également fort (42 salariés). Cette moyenne est moins importante que dans d autres régions, comme la Picardie (62 salariés). En province, la moyenne est de 38 salariés. A l opposé, les centres de décision, qui ne sont pas des groupes, sont représentés par des établissements de moins de 20 salariés. Ceci est particulièrement vrai pour les entreprises franciliennes mono-établissements. La région francilienne est caractérisée par des activités tertiaires concernant des établissements de petites et moyennes tailles, plutôt reliés à des groupes ou entreprises de la région

15 Figure 7 - Répartition des salariés rattachés à un groupe selon le type de groupe et la taille de l établissement Ensemble des groupes Dépendant d'un groupe étranger Dépendant d'un groupe f rançais hors Ile-de-France D'un groupe d'ile-de-france % Moins de 20 salariés De 20 à moins de 50 salariés De 50 à moins de 250 salariés De 250 à moins de 500 salariés 500 salariés ou plus Figure 7 (suite) - Répartition des salariés selon le type du centre de décision hors groupe et la taille de l'établissement Ensemble hors groupe Une entreprise nationale Une entreprise francilienne mono-établissement Une entreprise francilienne multi - établissements % Moins de 20 salariés De 20 à moins de 50 salariés De 50 à moins de 250 salariés De 250 à moins de 500 salariés 500 salariés ou plus

16 2 La région française la plus autonome Une dépendance centrée autour de l Ile-de-France Début 2001, l Ile-de-France est la région la moins dépendante 6 de l Hexagone : deux salariés sur dix seulement sont rattachés à la province ou à l étranger. La présence d un quart des sièges sociaux et de la majorité des têtes de groupes sur le territoire francilien explique, en partie, cette situation. La Corse est également peu dépendante, mais pour d autres raisons (insularité et éloignement). Pour les autres régions, la France est coupée en deux sur un axe Haute-Normandie Rhône-Alpes. Les départements du Bassin parisien dépendent de l Ile-de-France. La présence d infrastructures de transport de personnes et de marchandises fournit une première explication. De plus, les établissements industriels, très présents dans le Bassin parisien, sont contrôlés par des grands groupes français (franciliens dans le secteur automobile par exemple) ou étrangers. Le champ d étude est réduit aux salariés des établissements d Ile-de-France travaillant pour un centre de décision non francilien. En Ile-de-France, salariés appartenant à établissements des secteurs marchands non agricoles dépendent d un centre de décision situé en dehors de la région. Ceci représente un cinquième des salariés franciliens. Ces salariés travaillent à 78 % pour des groupes étrangers (IBM France ou Nestlé France par exemple). Cette proportion est plus forte que dans les autres régions (60 %). 86 % des établissements contrôlés en dehors de la région exercent une activité tertiaire. Ils représentent 60 % des salariés dépendants. Un tiers des établissements sont dans le commerce, un cinquième dans les services aux entreprises et un dixième dans les services aux particuliers Influence des centres de décision en province L Ile-de-France est dépendante principalement de trois régions françaises : Rhône-Alpes, Nord - Pasde-Calais et Provence-Alpes-Côte d Azur. La densité du tissu productif explique largement cette caractéristique géographique. Le Nord - Pas-de-Calais concentre des centres de décision du commerce, et plus particulièrement du commerce de détail, réparations (66 % des salariés franciliens contrôlés par un centre de décision de cette région). La région Rhône-Alpes est axée sur les activités financières (43 %). La région Provence-Alpes-Côte d Azur exerce son influence dans les services (37 % pour les services aux particuliers et 36 % pour les services aux entreprises). A l opposé, la Franche-Comté, la Basse-Normandie, le Languedoc-Roussillon ou le Limousin ne contrôlent quasiment aucun salarié des établissements parisiens. La taille moyenne des établissements dépendant des autres régions est de 29 salariés. Les établissements de 20 à moins de 50 salariés emploient un tiers des salariés. 6 La dépendance mesure pour un territoire le volume d emplois contrôlés par des centres de décision extérieurs à ce territoire. Cf. méthodologie, page

17 Figure 8 - Répartition des salariés franciliens dépendants dans l Hexagone Note de lecture : 22 % des salariés franciliens dépendants travaillent pour un centre de décision de Rhône-Alpes Une dépendance francilienne forte par rapport à l étranger En 2001, 15 % de l emploi francilien dépend d un groupe étranger, ce qui place la région en quatrième position (ex æquo avec la Lorraine et le Centre) derrière l Alsace, la Picardie et la Haute-Normandie. Les centres de décision étrangers les plus employeurs (47 % des salariés franciliens) appartiennent à l Union européenne à 15, et principalement les partenaires économiques comme l Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Pour les groupes étrangers non européens, les Etats-Unis sont les plus gros employeurs avec un salarié francilien travaillant pour un groupe étranger sur dix. Parmi les dix plus grands établissements de la région appartenant à un groupe étranger, cinq sont contrôlés par une tête de groupe américaine (ex Eurodisney). Les salariés franciliens contrôlés par des centres de décision provinciaux ou étrangers sont employés dans des établissements de moins de 20 salariés (32 % des salariés dépendants) ou des établissements de 50 à moins de 250 salariés (23 %)

18 Figure 9 - Répartition des établissements et des salariés selon la localisation du centre de décision hors Ile-de-France Répartition des établissements 22% 6% 3% 5% 5% 10% Répartition des salariés 47% 41% 4% 6% 30% 21% Etranger de l'union européenne à 15 Etranger hors Union européenne à 15 Rhône-Alpes Nord-Pas-de-Calais PACA Autres régions françaises (Métropole + dom) Secteur industriel : le plus autonome de France L industrie francilienne est la plus autonome de la métropole (74 % contre 60 % pour les autres régions). L industrie automobile est peu contrôlée en dehors de la région. Un salarié sur dix seulement est rattaché à un centre de décision provincial ou étranger. A l opposé, un tiers des salariés de l industrie des biens d équipement est relié à l extérieur de la région. La construction est particulièrement autonome en Ile-de-France avec seulement cinq salariés franciliens dépendants pour 100 salariés travaillant dans la région. Pour les autres régions métropolitaines, cette dépendance varie entre 14 % (Poitou-Charentes) et 30 % (Haute-Normandie). Le commerce est le secteur le moins indépendant de la région. Certains grands groupes commerciaux ont leur siège social dans d autres régions comme Auchan ou 3 Suisses dans le Nord - Pas-de-Calais. L Ile-de-France est entourée au Nord de régions où le tertiaire (hors commerce) est peu autonome. Les salariés du secteur tertiaire, autre que le commerce, sont moins liés que les salariés des autres régions métropolitaines. Les établissements de services aux entreprises, très présents en Ile-de- France, emploient des salariés contrôlés faiblement par des centres de décision non franciliens. Par exemple dans les postes et télécommunications, seulement trois salariés franciliens sur 100 sont rattachés à un centre de décision de province ou étranger. La présence des sièges sociaux des grandes entreprises nationales (La Poste, France Télécom) sur le territoire explique en partie ceci

19 Le conseil et l assistance et les activités financières, point fort de l Ile-de-France, possèdent une dépendance moyenne. Un cinquième et respectivement un quart des salariés de ces secteurs travaillent pour des établissements dont le centre de décision n est pas localisé dans la région. Figure 10 - Répartition des salariés franciliens dépendants par secteur d'activité Industrie des biens d'équipement Commerce Industrie des biens intermédiaires Industrie de biens de consommations Activités financières Industrie agricoles et alimentaires Ensemble Services aux entreprises Services aux particuliers Transports Industrie automobile Activités immobilières Construction Energie %

20 2.5 - Paris : des centres de décision étrangers ou franciliens A Paris, salariés dépendent d un centre de décision situé en dehors du département. La moitié de ces salariés est rattachée à des groupes étrangers et un tiers à des groupes ou entreprises franciliennes non parisiens. Les salariés parisiens employés par des établissements, dont le centre de décision est situé dans la région, dépendent principalement des Hauts-de-Seine (65 %) ou de l Essonne (14 %). Les salariés des établissements parisiens sont les plus autonomes de France métropolitaine, juste derrière les salariés de la Haute-Corse. Ils possèdent le même niveau de dépendance que les salariés franciliens (20 %). Figure 11 - Répartition des établissements et des salariés parisiens selon la nature du centre de décision Répartition des établissements 15 % 23 % 16 % 24 % 31 % Répartition des salariés 7 % 38 % 7 % 6 % 5 % 50 % 55 % Petite Couronne Grande Couronne Rhône-Alpes Autres régions + Dom Etranger Union Européenne à 15 Etranger hors Union Européenne à

Différents types d organisation et de centres de décision

Différents types d organisation et de centres de décision Les groupes régionaux occupent une place importante dans l emploi du Nord-Pas-de-Calais et contrôlent de nombreux salariés dans les autres régions françaises. Ce fort rayonnement se concentre essentiellement

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

SERVICES AUX PARTICULIERS

SERVICES AUX PARTICULIERS PICARD Chiffres clés du secteur ATLAS Les chiffres du secteur 2011 2010 2011 2010 (actifs au 31 décembre) 21 413 20 495 967 996 928 176 % du parc 16,5 16,4 16,6 16,5 salariés 34 990 36 234 1 874 209 1

Plus en détail

Les entreprises de petite taille : un poids économique important en Aquitaine

Les entreprises de petite taille : un poids économique important en Aquitaine Les entreprises de petite taille : un poids économique important en Aquitaine Dossier n 2 - Décembre 2014 Sommaire Synthèse Une place importante des M.TPE.PE dans l économie aquitaine et un ancrage régional

Plus en détail

L'Ile-de-France, Amour et désamour.

L'Ile-de-France, Amour et désamour. L'Ile-de-France, Amour et désamour. 1 Dans quelles régions souhaite-t-on rester? Dans quelles régions souhaite-t-on partir? Lille Nantes Lyon Strasbourg Parmi les régions où l on souhaite rester le plus,

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

Industrie - Construction

Industrie - Construction 17.1 - Établissements industriels 17.2 - Indicateurs industriels 17.3 - Construction L'industrie occupe, depuis longtemps, une place importante en Alsace. C est toujours le cas aujourd hui, même si son

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

Un prix de l eau élevé en Île-de-France, sauf à Paris

Un prix de l eau élevé en Île-de-France, sauf à Paris Agreste N 109 - Mai 2011 Île-de- Enquête sur les services publics de l eau potable et de l assainissement en 2008. Un prix de l eau élevé en Île-de-, sauf à Paris A 3,69 /m³, le prix moyen de l eau potable

Plus en détail

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables Dénombrement des entreprises 2014 Liste des variables Index des variables : s de localisation : REGION DEP AU ZE UU COM s économiques : APE A64 A38 A21 A10 TAILLE s d identification : CHAMP CJ1 CJ2 ARTISAN

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

Services et équipements

Services et équipements société Services et équipements pour personnes âgées le Limousin bien placé Martine Brethenoux Les personnes âgées qui souhaitent rester le plus longtemps possible dans leur logement disposent, en Limousin,

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

DONNEES SUR LA CREATION D'ENTREPRISES EN SEINE-SAINT-DENIS. (source : Insee) PÔLE VEILLE ECONOMIQUE

DONNEES SUR LA CREATION D'ENTREPRISES EN SEINE-SAINT-DENIS. (source : Insee) PÔLE VEILLE ECONOMIQUE DONNEES SUR LA CREATION D'ENTREPRISES EN SEINE-SAINT-DENIS (source : Insee) PÔLE VEILLE ECONOMIQUE Direction du Développement Économique, de l Emploi, de la Formation Professionnelle et de l'innovation

Plus en détail

Reprises. Transmissions. d'entreprises à Paris. études études. Septembre 2009. Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France. Bouch A CEDER A CEDER

Reprises. Transmissions. d'entreprises à Paris. études études. Septembre 2009. Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France. Bouch A CEDER A CEDER PROMOTIONS Entrecôtes saucisses ILE -DE- FRANCE études études Septembre 2009 Reprises et Bouch Trmissions A CEDER A CEDER d'entreprises à Paris Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France Reprises

Plus en détail

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010 LA CRÉATION D ENTREPRISES EN FRANCE AU PREMIER SEMESTRE 2010 338 465 créations d entreprises au premier Un nombre record de créations d entreprises a été enregistré en France durant le premier avec 338

Plus en détail

EXTRAIT. L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France. Avril 2012

EXTRAIT. L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France. Avril 2012 EXTRAIT L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France Avril 2012 Sommaire 1. Les effectifs salariés et entreprises employeurs 2 2. Les profils des salariés 10 3. Les caractéristiques

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Densité d établissements industriels à risque

Densité d établissements industriels à risque Thème : Santé publique, prévention et gestion des risques Orientation : Prévenir et gérer les risques majeurs et chroniques, technologiques et naturels Densité d établissements industriels à risque par

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS,

Plus en détail

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003)

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Frédéric Brouillet Les dirigeants salariés ne constituent pas un ensemble homogène en termes de revenus : le domaine d

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-74 OCTOBRE 2015 Analyse de 15 600 offres d emploi déposées par 3 300 entreprises de l ESS Un champ marqué

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

ÉCONOMIE. Le Grand Sud-Ouest

ÉCONOMIE. Le Grand Sud-Ouest ÉCONOMIE Le 29 L économie du : cadrage général ÉCONOMIE Avec 4 millions d emplois salariés et non salariés en 2002, le Grand Sud-Ouest représente 16 de l emploi total de France métropolitaine 1. La répartition

Plus en détail

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Octobre 2015 INTRODUCTION Pour la huitième année consécutive, l Association des Régions de France,

Plus en détail

L Ile-de-France attractive pour les groupes étrangers

L Ile-de-France attractive pour les groupes étrangers ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 339 - Juin 2010 Emploi L Ile-de-France attractive pour les groupes étrangers L Ile-de-France est la première région française d accueil des groupes étrangers. Ceux-ci

Plus en détail

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Le mode de vie de l'enfant 3.3 Le contexte En une vingtaine d années, le mode de vie des jeunes enfants a évolué sous l influence des changements dans la société

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

L ouverture à l international des entreprises de services

L ouverture à l international des entreprises de services L ouverture à l international des entreprises de services Pascale Pietri* Par nature, les secteurs des services sont moins tournés vers les marchés extérieurs que les secteurs industriels. Néanmoins en

Plus en détail

et résultats Les spécificités régionales des modes de garde déclarés des enfants de moins de 3 ans N 839 avril 2013

et résultats Les spécificités régionales des modes de garde déclarés des enfants de moins de 3 ans N 839 avril 2013 ét udes et résultats N 839 avril 2013 Les spécificités régionales des modes de garde déclarés des enfants de moins de 3 ans En janvier 2011, 2,3 millions d enfants de moins de 3 ans vivent en France métropolitaine.

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Les activités liées à la santé

Les activités liées à la santé Seine-et-Marne Développement Hôtel du Département 77010 MELUN Cedex - Tél : 01 64 14 19 06 Fax : 01 64 14 19 29 - Email : c.etedali@seine-et-marne-invest.com Agence certifié ISO 9002 Version 2000 Les activités

Plus en détail

Les auto-entrepreneurs en 2010 : Un succès confirmé!

Les auto-entrepreneurs en 2010 : Un succès confirmé! Les auto-entrepreneurs en 2010 : Un succès confirmé! Source : Insee - Base de données Sirene - 1 - Juillet 2011 Dès sa mise en place, le 1 er janvier 2009, le régime de l auto-entrepreneur a remporté un

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION ÎLE-DE-FRANCE

LES CHIFFRES CLÉS RÉGION ÎLE-DE-FRANCE LES CHIFFRES CLÉS RÉGION ÎLE-DE-FRANCE ÉDITION 2014 ÉCONOMIE LA PROPRETÉ EN île-de-france Données économiques générales de la région > Les données de l ACOSS présentent des établissements, c est-à-dire

Plus en détail

PANORAMA DE L EMPLOI CADRE DANS LES PME

PANORAMA DE L EMPLOI CADRE DANS LES PME PANORAMA DE L EMPLOI CADRE DANS LES PME LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE DÉCEMBRE 2012 Caractéristiques du marché de l emploi cadre dans les PME en 2011-2012 Acteurs incontournables du marché du travail, les

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Le secteur coopératif est une composante 330 V. Coopératives en Lorraine : Un secteur coopératif dominé par les établissements de crédit

Le secteur coopératif est une composante 330 V. Coopératives en Lorraine : Un secteur coopératif dominé par les établissements de crédit www.insee.fr/lorraine N 330 V Coopératives en Lorraine : Antoine DELTOUR En 2011, en Lorraine, le secteur coopératif compte 835 établissements employant 9 500 salariés. Au regard de la part de ses effectifs

Plus en détail

information Les entreprises étrangères représentent un cinquième de la R&D privée française note d 13.08 OCTOBRE Enseignement supérieur & Recherche

information Les entreprises étrangères représentent un cinquième de la R&D privée française note d 13.08 OCTOBRE Enseignement supérieur & Recherche note d information Enseignement supérieur & Recherche 13.08 OCTOBRE En 2010, 1 400 entreprises étrangères effectuent de la R&D dans l une de leurs filiales implantées sur le territoire français : 900 sont

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 584 Novembre 214 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La puissance du parc éolien français s

Plus en détail

Les groupes dans les services : des activités diversifiées proches du cœur de métier

Les groupes dans les services : des activités diversifiées proches du cœur de métier Les groupes dans les services : des activités diversifiées proches du cœur de métier Yohan Baillieul* Le quart des groupes de sociétés recensés en France exercent leur activité principale dans les services

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-3 MARS 201 En 201, 1 91 entreprises franciliennes du secteur privé ont été interrogées, employant 19 0 salariés dont 10 cadres.

Plus en détail

LA DEMOGRAPHIE DES MEDECINS EN REGION ILE DE FRANCE Situation au 1 er juin 2011. Jean VILANOVA DCDEV /RIM La Médicale jean.vilanova@ca-predica.

LA DEMOGRAPHIE DES MEDECINS EN REGION ILE DE FRANCE Situation au 1 er juin 2011. Jean VILANOVA DCDEV /RIM La Médicale jean.vilanova@ca-predica. LA DEMOGRAPHIE DES MEDECINS EN REGION ILE DE FRANCE Situation au 1 er juin 2011 Jean VILANOVA DCDEV /RIM La Médicale jean.vilanova@ca-predica.fr Préambule Préambule La région Ile-de-France concentre à

Plus en détail

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 11 décembre 2014 TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 L activité de l emploi à domicile hors garde d enfants est en repli depuis le 1 er trimestre 2012 La dégradation

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

L observatoire. Bilan 2012 Créations et disparitions des entreprises en France. des entreprises. Avril 2013. www.cofaceservices.fr

L observatoire. Bilan 2012 Créations et disparitions des entreprises en France. des entreprises. Avril 2013. www.cofaceservices.fr Bilan 2012 Créations et disparitions des entreprises en France Avril 2013 L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr Objet de l Etude Evolution en 2012 des créations, cessations et défaillances

Plus en détail

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33 beurre / crème / fromages / cheptel / collecte / consommation vaches / brebis / chèvres / échanges produits laitiers / France/Europe/Monde Les cahiers de FranceAgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE.

Plus en détail

démographie des masseurs-kinésithérapeutes

démographie des masseurs-kinésithérapeutes démographie des masseurs-kinésithérapeutes Île de France - Réunion 95 78 974 93 92 75 94 91 77 75 77 78 91 92 - Paris Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine conseil national de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2014 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Juillet 2014. A partir du traitement de l enquête ES 2010. Carole Peintre Fanny Rougier. CEDIAS CREAHI Île-de-France

Juillet 2014. A partir du traitement de l enquête ES 2010. Carole Peintre Fanny Rougier. CEDIAS CREAHI Île-de-France «Qualifier les profils des personnes en situation de handicap accueillies hors de leur région de domiciliation et caractériser les équipements dont elles bénéficient» A partir du traitement de l enquête

Plus en détail

L activité Les activités aéronaut liées à ue l automobile Mise à jour 2009

L activité Les activités aéronaut liées à ue l automobile Mise à jour 2009 Seine-et-Marne Développement Hôtel du Département 77010 MELUN Cedex - Tél : 01 64 14 19 06 Fax : 01 64 14 19 29 - Email : c.etedali@seine-et-marne-invest.com Agence certifié ISO 9002 Version 2000 Les L

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Sommaire Chapitres ELEMENTS DE CADRAGE ALSACE - TOUS SECTEURS Etablissements et effectifs en 2015 pp. 3 à 7 pp. 5 à 6 Etablissements par tranche d effectifs salariés en

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

Tableau de bord des pôles de compétitivité

Tableau de bord des pôles de compétitivité Tableau de bord des pôles de compétitivité dition 2012 Ensemble des pôles 1. Carte des pôles en 2011 Part des effectifs des établissements membres dans les effectifs de la zone d'emploi (en %) 7,5 et plus

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France

Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Alcool, tabac et drogues illicites : Géographie des pratiques addictives en France Analyses régionales du Baromètre santé Inpes 2010 Grandes tendances dans les DOM Dossier de presse Novembre 2013 Contacts

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Opportunités de croissance ou créations d entreprise, plus de 44 000 commerces ou industries

Plus en détail

Emploi. FRANCE ENTIÈRE (2003) (2001) Bénéficiaires en emploi (DOETH) 38 621 224 000 Poids région/national (2000) 12 16 % ILE-DE-FRANCE

Emploi. FRANCE ENTIÈRE (2003) (2001) Bénéficiaires en emploi (DOETH) 38 621 224 000 Poids région/national (2000) 12 16 % ILE-DE-FRANCE Emploi Rappel des dernières données disponibles Données clefs ILE-DE-FRANCE FRANCE ENTIÈRE (2003) (2001) Bénéficiaires en emploi (DOETH) 38 621 224 000 Poids région/national (2000) 12 16 % Evolution annuelle

Plus en détail

600 000 ménages seraient utilisateurs des services à la personne en 2030

600 000 ménages seraient utilisateurs des services à la personne en 2030 ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 372 - Octobre 211 Emploi 6 ménages seraient utilisateurs des services à la personne en 23 En 26, 58 ménages ont recours aux services à la personne en Ile-de-France.

Plus en détail

62 000 dirigeants d entreprises en Poitou-Charentes pour développer et transmettre l activité économique

62 000 dirigeants d entreprises en Poitou-Charentes pour développer et transmettre l activité économique N 337 - Février 2014 ENTREPRISE 62 000 dirigeants d entreprises en En Poitou-Charentes, sur le champ de l industrie, du commerce, des services et de l artisanat (1), 62 000 dirigeants sont à la tête de

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon Roger RABIER - INSEE pour l économie du Languedoc-Roussillon N 4 - Avril 2009 Le créateur d entreprise languedocien pense d abord assurer son propre emploi En, le créateur d entreprise languedocien est

Plus en détail

3.1. Autour de la grossesse. La santé observée dans les régions de France

3.1. Autour de la grossesse. La santé observée dans les régions de France Autour de la grossesse 3.1 Le contexte En 1994, 711 000 enfants sont nés en France alors qu ils étaient 850 000 au début des années 70. La même année, l indice synthétique de fécondité français est de

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

La fréquentation des grandes gares franciliennes

La fréquentation des grandes gares franciliennes La fréquentation des grandes gares franciliennes Mars 2015 Grandes enquêtes Pour mieux connaître la fréquentation et le profil des utilisateurs des dix grandes gares d Île-de-France, une vaste campagne

Plus en détail

PANORAMA DE L EMPLOI CADRE DANS LES ETI

PANORAMA DE L EMPLOI CADRE DANS LES ETI DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 19/12/2013 00 h 01 PANORAMA DE L EMPLOI CADRE DANS LES ETI LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-85 DÉCEMBRE 2013 Caractéristiques du marché de l emploi cadre dans les ETI

Plus en détail

QUITTER L ÉCOLE SANS LE BAC EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

QUITTER L ÉCOLE SANS LE BAC EN LANGUEDOC-ROUSSILLON N 4 - Avril 23 QUITTER L ÉCOLE SANS LE BAC EN LANGUEDOC-ROUSSILLON Magalie DINAUCOURT En 1999,132 jeunes Languedociens de 15 à 29 ans étaient sortis du système scolaire sans le baccalauréat. Parmi eux,

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 390 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 23 juillet 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des

Plus en détail

Les activités de Conseils et assistance

Les activités de Conseils et assistance Seine-et-Marne Développement Hôtel du Département 77010 MELUN Cedex - Tél : 01 64 14 19 06 Fax : 01 64 14 19 29 - Email : c.etedali@seine-et-marne-invest.com Agence certifié ISO 9002 Version 2000 Les activités

Plus en détail

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Avec le soutien de : Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires thermiques 1 Juillet 2013 Sommaire Préambule

Plus en détail

L indispensable petit plus www.hauts-de-seine.net. HDS.plus. Hauts-de-seine. les chiffres clés

L indispensable petit plus www.hauts-de-seine.net. HDS.plus. Hauts-de-seine. les chiffres clés L indispensable petit plus www.hauts-de-seine.net HDS.plus Hauts-de-Seine Hauts-de-seine les chiffres clés Supplément de HDS.mag janvier-février 2013 4 5 6 7 8 9 10 3 11 2 1 Numéro de pages Sommaire 12

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2013 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 463 Novembre 2013 La mobilité à longue distance des Français en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2012, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

Annexe 11 : Actualité des indices

Annexe 11 : Actualité des indices Date de mise à jour : mars 2014 Annexe 11 : Actualité des indices Liste des indices labellisés par l'autorité de la statistique publique L autorité de la statistique publique (ASP) a labellisé les indices

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Le service d assainissement en France : principales données 2008

Le service d assainissement en France : principales données 2008 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 210 Avril 2011 Le service d assainissement en France : principales données 2008 OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT La quatrième enquête sur les services

Plus en détail

LE CONTRAT D APPRENTISSAGE EN ILE-DE-FRANCE

LE CONTRAT D APPRENTISSAGE EN ILE-DE-FRANCE BREF Thématique. N 36 Décembre 2012 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi d Ile de France LE CONTRAT D APPRENTISSAGE EN ILE-DE-FRANCE UNE

Plus en détail

DEcas. Positionnement et attentes des artisans du bâtiment travaillant seuls. Destinataire : M. Stéphane RIMLINGER

DEcas. Positionnement et attentes des artisans du bâtiment travaillant seuls. Destinataire : M. Stéphane RIMLINGER Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Destinataire : M. Stéphane RIMLINGER DEcas

Plus en détail

1. Editorial - Immobilier ancien : les vendeurs retrouvent raison p. 04 2. Tableau et graphiques synthétiques p. 08 3. France p. 14 4. Paris p. 16 5.

1. Editorial - Immobilier ancien : les vendeurs retrouvent raison p. 04 2. Tableau et graphiques synthétiques p. 08 3. France p. 14 4. Paris p. 16 5. 1. Editorial - Immobilier ancien : les vendeurs retrouvent raison p. 04 2. Tableau et graphiques synthétiques p. 08 3. France p. 14 4. Paris p. 16 5. Ile-de-France (hors Paris) p. 18 6. Seine-et-Marne

Plus en détail

En 2010, les services à la personne pèsent 3,9 % de l emploi salarié alsacien. Le particulier

En 2010, les services à la personne pèsent 3,9 % de l emploi salarié alsacien. Le particulier N 20 Septembre 2015 L emploi dans les services à la personne reste moins présent en Alsace En 2010, les services à la personne pèsent 3,9 % de l emploi salarié alsacien. Le particulier est le principal

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

Au 31 décembre 2009, 296 000

Au 31 décembre 2009, 296 000 10 Approche territoriale Différents profils de familles pauvres selon le nombre d enfants et l activité des parents En IledeFrance, un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit en situation de pauvreté. Un

Plus en détail