EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles"

Transcription

1 EXPÉRIENCE CLIENT Saison 2 # Baromètre des secteurs assurances et mutuelles Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1008 panélistes assurés

2 ECHANTILLON 1008 PANÉLISTES AFFILIÉS Effectifs % Effectifs % AGE DES REPONDANTS REGIONS ans ,9% Alsace 21 2,1% ans ,4% Aquitaine 41 4,1% ans ,5% Auvergne 15 1,5% ans ,1% Basse-Normandie 30 3,0% TOTAL % Bourgogne 32 3,2% Bretagne 59 5,9% SEXE Centre 52 5,2% Homme ,9% Champagne-Ardenne 19 1,9% Femme ,0% Corse 1 0,1% TOTAL % Franche-Comté 11 1,1% Guadeloupe - - PROFESSION Guyane - - Exploitant agricole 6 0,6% Haute-Normandie 26 2,6% Artisan, commerçant, chef d'entreprise 20 2,0% Île-de-France ,0% Profession libérale, cadre salarié ,0% La Réunion 1 0,1% Profession intermédiaire salarié ,5% Languedoc-Roussillon 48 4,8% Employé salarié ,4% Limousin 8 0,8% Ouvrier salarié 76 7,5% Lorraine 36 3,6% Etudiant - Retraité ,0% Martinique 2 0,2% En recherche d'emploi ,8% Mayotte 1 0,1% TOTAL % Midi-Pyrénées 39 3,9% Nord-Pas-de-Calais 73 7,2% Pays de la Loire 53 5,3% Picardie 35 3,5% Poitou-Charentes 21 2,1% Provence-Alpes-Côte d'azur 79 7,8% Rhône-Alpes ,2% TOTAL % panelistes ont été interrogés via un questionnaire online (terrain réalisé du 14 au 19/05 ) Tous sont affiliés L échantillon sondé est représentatif de la population française

3 ECHANTILLON RÉPARTITION PAR ASSUREUR Pouvez-vous vous indiquer quelles sont les sociétés auprès desquelles vous êtes assurés? Effectifs % Assurances/Mutuelles MACIF ,9% AXA ,0% GMF ,9% MAAF ,3% Crédit Mutuel 93 9,2% Crédit Agricole 91 9,0% MATMUT 89 8,8% MAIF 84 8,3% Groupama 75 7,4% La Banque Postale 68 6,7% Caisse d'epargne 63 6,3% Allianz 60 6,0% MMA 55 5,5% MGEN 46 4,6% BNP Paribas Cardif 37 3,7% AG2R La Mondiale 36 3,6% Générali 35 3,5% Swiss Life 33 3,3% Malakoff Mederic 30 3,0% Société Générale 29 2,9% Aviva 28 2,8% Banque Populaire 25 2,5% Humanis 24 2,4% Pro BTP 17 1,7% CNP 10 1,0% Natixis 7 0,7% MAEE 7 0,7% MGET 6 0,6% MGEFI 5 0,5% La Mutuelle des Motards 5 0,5% MNT 5 0,5% Assurances Mutuelles de France 4 0,4% HSBC 4 0,4% L'Assurance du Lion 4 0,4% MCDEF 3 0,3% SGAM BTP 1 0,1% Autre ,7% 57,2% sont multi-contrats Quelle est celle avec laquelle vous avez le plus d échanges? Effectifs % Assurance/Mutuelle avec le plus d'échanges MACIF 83 9,7% GMF 65 7,6% AXA 64 7,5% MAAF 62 7,3% MATMUT 55 6,4% Crédit Mutuel 53 6,2% Crédit Agricole 52 6,1% MAIF 49 5,7% Groupama 37 4,3% Caisse d'epargne 35 4,1% MMA 34 4,0% La Banque Postale 30 3,5% Allianz 24 2,8% MGEN 15 1,8% Banque Populaire 14 1,6% Société Générale 14 1,6% BNP Paribas Cardif 13 1,5% Aviva 12 1,4% Générali 12 1,4% Malakoff Mederic 9 1,1% Swiss Life 8 0,9% AG2R La Mondiale 7 0,8% Humanis 5 0,6% Pro BTP 5 0,6% MGEFI 2 0,2% MGET 2 0,2% Natixis 2 0,2% CNP 1 0,1% La Mutuelle des Motards 1 0,1% MNT 1 0,1% MAEE 1 0,1% Autre 87 10,2%

4 RÉSULTATS DE L ÉTUDE POINTS CLÉS Le téléphone reste encore le mode contact incontournable pour les français : il est le plus utilisé et le préféré pour entrer en contact avec leur assurance ou leur mutuelle. L arrive loin derrière en terme d utilisation avec seulement 61,2% de citation. En revanche, il affiche un niveau de préférence peu éloigné du téléphone avec 86,7% des français qui le citent dans le TOP 3 de leurs modes de contact favoris. Le courrier et les visites en agences sont utilisés à part identique par les français. En revanche, ils préfèrent nettement plus se rendre en agence plutôt de que d envoyer un courrier. Les nouveaux modes de contacts sont actuellement très peu utilisés (moins de 3% des français). Certains suscitent cependant un véritable intérêt : Chat : le taux de préférence est presque 7 fois supérieur au taux d utilisation Web call back : le taux de préférence est plus de 3 fois supérieur au taux d utilisation Applications mobiles : un taux de préférence quasiment 4 fois supérieur au taux d utilisation On notera que les réseaux sociaux et les avatars sont très loin d être envisagés comme des canaux potentiels dans leur relation avec leur assurance ou leur mutuelle à l heure actuelle. Globalement, les assurances / mutuelles bénéficient d une très bonne image globale. Les notions de respect des engagements, et de service rendu sont bien reconnus. Dans le détail, on note aussi que plus de 3 français sur 10 sont à convaincre en ce qui concerne la capacité des assurances / mutuelles à s adapter à leurs souhaits, à résoudre facilement leurs demandes, et à faire preuve de considération à leur égard. Précisément dans la relation qu ils entretiennent avec leur assurance / mutuelles : Les français sont globalement positifs vis-à-vis de la clarté et de la rapidité des réponses apportées (sauf sur le CHAT) Ils sont très mitigés sur le niveau d effort à produire pour obtenir une réponse à leurs demandes, et également sur la cohérence des réponses d un interlocuteur à un autre. Enfin, ils sont particulièrement critiques sur la facilité à entrer en contact avec leur assurance / mutuelle en dehors des horaires et jours d ouvertures traditionnels. En termes d attentes, les principaux drivers de la satisfaction des clients sont : Renforcer la personnalisation de la relation (être reconnu et fournir des réponses personnalisées) Mettre à disposition des moyens de contacts clairs/précis, rapide/facile On peut souligner une nuance sur les modes de contacts : Les attentes concernant le téléphones sont surtout de la clarté et précision. Sur l , les clients attendent surtout de la rapidité.

5 MODES DE CONTACTS UTILISÉS POUR COMMUNIQUER AVEC SA MUTUELLE/ASSURANCE Quels sont TOUS les moyens que vous avez déjà utilisés pour communiquer avec votre banque? TELEPHONE 61,2% 85,0% Le téléphone est le moyen de communication le plus utilisé(près de 80%) COURRIER AGENCE WEB CALL BACK CHAT MOBILE AVATAR RESEAUX SOCIAUX 2,5% 2,2% 1,8% 1,5% 0,6% 44,9% 43,0% Plus de 6 français sur 10 communiquent avec leur assurance/mutuelle par . Ce taux passe à 73% auprès de la tranche des ans, mais chute à 55% auprès des ans Le courrier tient une place particulièrement importante dans les relations avec les mutuelles et assurances Les outils de communication les plus modernes ne sont pas encore assez démocratisés auprès des clients du secteur assurances/mutuelles/prévoyance/santé

6 TELEPHONE Téléphone PRÉFÉRENCES EN TERMES DE MODES DE CONTACT 1er rang 2e rang 3e rang 50,6% 32,4% 10,0% 25,3% 40,5% 20,9% Taux de citation en TOP 3 93 % 86,7 % 61 % 34,3 % AGENCE Agence 21,4% 15,6% 24,0% 14,9 % COURRIER Courrier papier CHAT WEB CALL BACK Web Call Back AVATAR Chat MOBILEApplication RESEAUX mobiles SOCIAUX Réseaux sociaux 6,2% 1,5% 4,5% 8,9% 1,5% 1,4% 6,1% 0,8% 1,4% 4,2% 1,1% 1,1% 0,6% 0,1% 26,6% Le téléphone arrive en première position dans le top 3 des modes de contacts favoris des français L se positionne juste après le téléphone, 0,1% Que vous les ayez utilisés Avatar ou non, quels sont 0,8% les modes de contacts que vous préfèreriez s ils étaient tous à votre disposition? on?(classement d un rang 1 pour le préféré à 7 pour celui qu ils choisiraient en dernier) 8,3 % 6,7 % 1,8 % 0,9 %

7 PRÉFÉRENCES PAR TRANCHES D AGE 1 er rang GLOBAL ans ans ans ans Que vous les ayez utilisés ou non, quels sont les modes de contacts que vous préfèreriez s ils étaient tous à votre disposition? (classement d un rang 1 pour le préféré à 7 pour celui qu ils choisiraient en dernier) 2e rang 3 e rang 4 e rang 5 e rang 6 e rang 7 e rang

8 INDICATEURS GLOBAUX Qualité de service Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1008 panélistes assurés

9

10 INDICATEURS D IMAGE Satisfaction et fidélisation - NPS Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1008 panélistes assurés

11

12 INDICATEURS DÉTAILLÉS Qualité des interactions Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1008 panélistes assurés

13 RAPIDITÉ DE RÉPONSES

14 QUALITÉ DES RÉPONSES

15 PERSONNALISATION DE LA RELATION

16 J obtiens touj COHERENCE DES COMMUNICATIONS

17 INDICATEURS DÉTAILLÉS CES (Customer Effort Score) Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1008 panélistes assurés

18 EFFORT CLIENT

19 EFFORT CLIENT

20 EFFORT CLIENT J ai à me disposition des moyens de contacts à distance (plateforme, tel, service chat, assistant virtuel, s etc) faciles à utiliser Mon assurance ou ma muteullemettent à ma disposition des moyens de contact à distance efficaces et disponibles à tout moment

21 EFFORT CLIENT MOBILITÉ Mon assurance, ma mutuelle met à ma disposition une application mobile qui simplifie la gestion de mes comptes et la prise de contact

22 EFFORT CLIENT COMMUNAUTÉS

23 LES DRIVERS DE LA SATISFACTION TOP 10 Q9-Réponses claires et précises (téléphone) Q12-Reconnu en tant que client quand je contacte mon assurance ou ma mutuelle Q7-Réponse rapide / facile ( ) Q10-Réponse claires et précises ( ) Q13-Réponse personnalisée quand je contacte mon assurance ou ma mutuelle Q17-Moyens de contacts à distance faciles à utiliser Q6-Réponse rapide / facile (téléphone) Q18-Moyens de contacts à distance efficaces et toujours dispos Q14-Réponse identique pour 1 même dde quel que soit l'interlocuteur Q15-Pas besoin de relancer pour obtenir une réponse aux ddes Q19-Application mobile qui simplifie la prise de contact Q20-Possibilité de contacts via les réseaux sociaux Q16-Facile d'entrer en contact en dehors des heures/jours ouverture Ci-contre le classement des items par ordre d impact positif sur la satisfaction globale des clients vis-à-vis de leur banque Plus les critères se situent en haut du classement plus ils impactent positivement l opinion du client vis-à-vis de sa mutuelle ou de son assurance Cette analyse traduit les attentes prioritaires des français dans leur relation avec leur banque principale.

24 RÉSULTATS Synthèse des points clés Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1008 panélistes assurés

25 POINTS CLÉS LES MOYENS DE CONTACT Le téléphonereste encore le mode de contact incontournable pour les français : il est le plus utilisé et le préféré pour entrer en contact avec leur assurance ou leur mutuelle. L arrive loin derrière en terme d utilisation avec seulement 61,2% de citation. En revanche, il affiche un niveau de préférence peu éloigné du téléphone avec 86,7% des français qui le citent dans le TOP 3 de leurs modes de contact favoris. Le courrier et les visites en agences sont utilisés à part identique par les français. En revanche, ils préfèrent nettement plus se rendre en agence plutôt de que d envoyer un courrier.

26 POINTS CLÉS LES NOUVEAUX CANAUX DE LA RC Les nouveaux modes de contacts sont actuellement très peu utilisés (moins de 3% des français). Certains suscitent cependant un véritable intérêt : Chat: le taux de préférence est presque 7 fois supérieur au taux d utilisation Web call back : le taux de préférence est plus de 3 fois supérieur au taux d utilisation Applications mobiles : un taux de préférence quasiment 4 fois supérieur au taux d utilisation On notera que les réseaux sociaux et les avatars sont très loin d être envisagés comme des canaux potentiels dans leur relation avec leur assurance ou leur mutuelle à l heure actuelle.

27 POINTS CLÉS IMAGE GLOBALE Globalement, les assurances / mutuelles bénéficient d une très bonne image globale. Les notions de respect des engagements, et de service rendu sont bien reconnus. Dans le détail, on note aussi que plus de 3 français sur 10 sont à convaincre en ce qui concerne la capacité des Assurance / Mutuelle à s adapter à leurs souhaits, à résoudre facilement leurs demandes, et à faire preuve de considération à leur égard

28 POINTS CLÉS RELATION A LA MUTUELLE/ASSURANCE Précisément dans la relation qu ils entretiennent avec leur Assurance / Mutuelle : Les français sont globalement positifs vis-à-vis de la clarté et de la rapidité des réponses apportées (sauf sur le CHAT) Ils sont très mitigés sur le niveau d effort à produire pour obtenir une réponse à leurs demandes, et également sur la cohérence des réponses d un interlocuteur à un autre. Enfin, ils sont particulièrement critiques sur la facilité à entrer en contact avec leur Assurance / Mutuelle en dehors des horaires et jours d ouvertures traditionnels.

29 POINTS CLÉS DRIVERS DE LA SATISFACTION En termes d attente, les principaux drivers de la satisfaction clients sont : Renforcer la personnalisation de la relation (être reconnu et fournir des réponses personnalisées) Mettre à disposition des moyens de contacts clairs/précis, rapide/facile On peut souligner une nuance sur les modes de contacts : Les attentes concernant le téléphones sont surtout de la clarté et précision. Sur l , les clients attendent surtout de la rapidité

30 ANNEXES A propos d Akio Software

31

32 AKIO SOFTWARE UNE ENTREPRISE EN CROISSANCE 125% Croissance sur 5 ans Activité : Editeur de logiciels Marché: logiciels de CEM [Customer Experience Management] Gestion de l expérience client Nom du produit : Akio Unified Interaction Center Cible : CRC Services clients Centres de contacts Centre d appels Marketing digital (parcours clients) Entreprise française : R&D en France Entreprise innovante : présente dans les 4 plus grandes technopoles françaises

33 AKIO SOFTWARE Quelques repères chiffrés 1999 Date de création Innovation LEADER 6,7 M LEADER Gestion de l Expérience client 60 Collaborateurs Utilisateurs de nos solutions dans le monde 30% du CA dédié à la recherche et au développement SaaS Disponible en SaaS et en acquisition 50% 300 Clients dont 40% multi et crosscanal Du CA est récurrent 90 Membres du club utilisateurs Chiffre d Affaires M Levée de fonds 2012

34 AKIO SOFTWARE LA RÉFÉRENCE DE TOUT UN SECTEUR

35 AKIO SOFTWARE USERS

36 POUR NOUS CONTACTER EN SAVOIR PLUS ET DEMANDER UN DÉMO Gwénola Rodier Marketing et Communication Tel : Akio Software Blog.akio.fr TVAkioSoftware

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire EXPÉRIENCE CLIENT Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en avril 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1002 panélistes

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio EXPÉRIENCE CLIENT Baromètre Akio Saison 3 : le e-commerce Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en juillet 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1001 panélistes

Plus en détail

L image des Assureurs auprès des Français

L image des Assureurs auprès des Français Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT 2006-6 édition L image des Assureurs auprès des Français Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 6ème édition du baromètre vise à apporter aux

Plus en détail

Baromètre Image des Assureurs

Baromètre Image des Assureurs Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 2005-5 édition www.ifop.com Baromètre Image des Assureurs Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 5ème édition

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

L image des Assureurs auprès des Français

L image des Assureurs auprès des Français Contact : Frédéric ALBERT 8 2008 édition L image des Assureurs auprès des Français Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Les objectifs : Cette 8ème édition du baromètre vise à apporter aux professionnels

Plus en détail

Les Français jugent leurs assureurs

Les Français jugent leurs assureurs Les Français jugent leurs assureurs Présentation du 15 Mars 2002 Marie-Laurence GUÉNA Directeur Département Banques / Assurances TAYLOR NELSON SOFRES S.A 16, rue Barbès - 92129 Montrouge cedex - FRANCE

Plus en détail

Chargée de communication. Sabrina Penloup 01 53 20 84 59 I spenloup@akio.com. Relations Presse - OXYGEN

Chargée de communication. Sabrina Penloup 01 53 20 84 59 I spenloup@akio.com. Relations Presse - OXYGEN DOSSIER DE PRESSE Chargée de communication Sabrina Penloup 01 53 20 84 59 I spenloup@akio.com Relations Presse - OXYGEN Noémie Diaz de Cerio 01 41 11 35 41 I noemie@oxygen-rp.com EDITO Le client est hyper

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2013... 3 Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers

Plus en détail

Liste des variables Fichier MENAGE Enquête "Participation culturelle & sportive" de mai 2003 (EPCV)

Liste des variables Fichier MENAGE Enquête Participation culturelle & sportive de mai 2003 (EPCV) Liste des s Fichier MENAGE Enquête "Participation culturelle & sportive" de mai 2003 (EPCV) Index des s : AGEDPR : Age de la personne de référence (8 modalités)... 3 AGEPR : Age de la personne de référence...

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013 La régie de la radio en ligne Offre commerciale 2013 Audience des radios EN LIGNE en France Chaque jour, en moyenne 1.9OO.OOO d internautes ont visité au moins l un des sites de Radio 2.0 la semaine, contre

Plus en détail

Les internautes face aux services financiers

Les internautes face aux services financiers Les internautes face aux services financiers Banque, Finance, Assurance & Crédit en ligne 4 4ème baromètre des comportements multicanaux des internautes pour la gestion, la recherche d information et la

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 25 janvier 2013 Pour ce palmarès 2013, la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Chargée de communication. Sabrina Penloup 01 53 20 84 59 I spenloup@akio.com. Relations Presse - OXYGEN

Chargée de communication. Sabrina Penloup 01 53 20 84 59 I spenloup@akio.com. Relations Presse - OXYGEN DOSSIER DE PRESSE Chargée de communication Sabrina Penloup 01 53 20 84 59 I spenloup@akio.com Relations Presse - OXYGEN Noémie Diaz de Cerio 01 41 11 35 41 I noemie@oxygen-rp.com EDITO Le client est hyper

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

Pour une économie démocratique. Douze propositions de l économie sociale et solidaire

Pour une économie démocratique. Douze propositions de l économie sociale et solidaire Pour une économie démocratique Douze propositions de l économie sociale et solidaire Novembre 2011 Le Conseil des Entreprises, Employeurs et Groupements de l Economie Sociale (CEGES) regroupe les entreprises,

Plus en détail

E T U D E M U L T I C L I E N T

E T U D E M U L T I C L I E N T E T U D E M U L T I C L I E N T IIDC France : 124, Bureaux de la Colline, 92213 Saint-Cloud Cedex, France. Téléphone : 33.1.55.39.61.00 Fax : 33.1.55.39.61.01 L e M a r c h é d e s L o g i c i e l s e

Plus en détail

NOTE CONJONCTURELLE. Les rémunérations dans les SSII : des niveaux peu attractifs pour les juniors et dissuasifs pour les plus 45 ans MAI 2013

NOTE CONJONCTURELLE. Les rémunérations dans les SSII : des niveaux peu attractifs pour les juniors et dissuasifs pour les plus 45 ans MAI 2013 MAI 2013 NOTE CONJONCTURELLE Les rémunérations dans les SSII : des niveaux peu attractifs pour les juniors et dissuasifs pour les plus 45 ans Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél.

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Liste des référents AERAS des établissements de crédit Version du 10 juillet 2013

Liste des référents AERAS des établissements de crédit Version du 10 juillet 2013 12/07/2013 1 Liste des référents AERAS des établissements de crédit Version du 10 juillet 2013 AXA BANQUE 01 55 12 83 67/82 68 BAIL ENTREPRISES 02 98 34 43 37 BANCO BPI - Succursale France 01 44 50 33

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Les performances des fonds en euros des contrats d'assurance vie

Les performances des fonds en euros des contrats d'assurance vie Les performances des fonds en euros des contrats d'assurance vie Distributeur (assureur s'il est différent) Nom du contrat Multisupport (oui-non) Rendement 2006 (*) Rendement 2007 (*) Afer (Aviva Vie et

Plus en détail

Liste des référents AERAS des établissements de crédit Mise à jour au 28 août 2015

Liste des référents AERAS des établissements de crédit Mise à jour au 28 août 2015 02/09/2015 1 Liste des référents AERAS des établissements de crédit Mise à jour au 28 août 2015 AXA BANQUE 01 55 12 83 67/82 68 BAIL ENTREPRISES 02 98 34 43 37 BANCO BPI - Succursale France 01 44 50 33

Plus en détail

Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013

Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013 Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013 Sommaire Le Top 15.... 3 Les évolutions récentes... 7 Evolution du PNB... 12 Les résultats

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux vivre votre argent 27 janvier 2012 Pour ce palmarès 2012, la CLCV et Mieux vivre votre argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Édition 2013. «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques»

Édition 2013. «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques» Édition 2013 «Les expatriés investissant en France : projets et attentes spécifiques» 1 Introduction La 5ème édition de l Observatoire Investing & Living Abroad 2013 s articule autour de 3 études : 1/

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2012 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...

Plus en détail

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502 1 Edition février 215 Chaque mois, CEGEDIM CD propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé (fiabilisation & enrichissement), pour vous

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2013 Réalisé par 1 Édito L Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers succède à l Observatoire de l équipement des foyers pour

Plus en détail

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr Zecible Location et Achat de Fichiers Décideurs, B2B & B2C Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr VOTRE CONSEILLER ZECIBLE

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale»

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Article 1 : Organisateur du concours L association France Energie Eolienne, située au 12 rue Vivienne, 75002 Paris, SIRET n 432 446

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national Effectifs territoriaux au 31 décembre 2012 Tableau de bord national mars 2015 Observatoire de la FPT 1/29 Ce tableau de bord est conduit, sous la direction de Mohamed Amine, responsable de l Observatoire

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

Présentation du réseau COLOSS

Présentation du réseau COLOSS Résultats de l enquête COLOSS 2012 Céline Holzmann 1, Julien Vallon 1, Pascal Jourdan 1 ( 1 ITSAP-Institut de l abeille) Depuis maintenant cinq ans, l ITSAP-Institut de l abeille quantifie les pertes hivernales

Plus en détail

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité?

Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? Relations banques et clients Fidélité, vous avez dit fidélité? 4 e édition Avril 2014 Sommaire Baromètre Confiance 2014 : statu quo Fidélité clients : mythe ou réalité? 2 Relations banques et clients édition

Plus en détail

REGION BASSE-NORMANDIE

REGION BASSE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la Région Haute-Normandie et de la Région Basse-Normandie REGION BASSE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la région Haute-Normandie et de la région Basse-Normandie

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 30 janvier 2009 Des packages plus chers que les services à la carte dans plus de 50 % des banques, des prix globalement à la baisse

Plus en détail

Banque, Finance, Assurance & Crédit en ligne : Les internautes face aux services financiers

Banque, Finance, Assurance & Crédit en ligne : Les internautes face aux services financiers Banque, Finance, Assurance & Crédit en ligne : Les internautes face aux services financiers ème baromètre des comportements multicanaux des internautes pour la gestion, la recherche d information et la

Plus en détail

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo Livret du professeur Le programme Le site Internet La visite Le concours photo OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS Découverte professionnelle 2010-2011 Découverte professionnelle 2010-2011

Plus en détail

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants Les sports d hiver : pratiques et pratiquants En 2004, un peu moins de 9 % de la population française pratique les sports d hiver. Le ski alpin domine, suivi loin derrière par le ski de fond, les autres

Plus en détail

Chaque mois, IMS Health propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé

Chaque mois, IMS Health propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé Chaque mois, IMS Health propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé (fiabilisation & enrichissement), pour vous accompagner dans la compréhension

Plus en détail

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique AFITL - 3 mai 2006 L objectif poursuivi Offrir aux membres de l AFITL (ou à quiconque se promène sur son site Internet) un recensement

Plus en détail

ESPACE FTP Guide d utilisation

ESPACE FTP Guide d utilisation ESPACE FTP Guide d utilisation Introduction 1 ère Connexion Connexion rapide Ergonomie du logiciel Navigation Transfert Groupes d accès Suppression Accès partenaires Annexe : installation Filezilla 1 ESPACE

Plus en détail

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national

Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national Effectifs territoriaux au 31 décembre 2011 Tableau de bord national novembre 2013 Observatoire de la FPT 1/27 Présentation et objectifs : Ce tableau de bord national a été réalisé d le cadre de la convention

Plus en détail

REGION HAUTE-NORMANDIE

REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la Région Haute-Normandie et de la Région Basse-Normandie REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la région Haute-Normandie et de la région Basse-Normandie

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 15-DCC-16 du 25 février 2015 relative à la création d une Société de Groupe d Assurance Mutuelle («SGAM») par le Groupe La Mutuelle Générale et le Groupe Malakoff Médéric

Plus en détail

avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE

avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE avril 2012 LE PERSONNEL DES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE Situation au 31/12/2011 PRESENTATION GENERALE 1 Les données statistiques présentées dans ce recueil portent sur le personnel permanent (à l'exception

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

Les internautes face aux services financiers

Les internautes face aux services financiers Les internautes face aux services financiers 6ème baromètre des comportements multicanaux des internautes dans l univers de la banque, finance, assurance et crédit Mai 2013 Contexte 2013 Un consommateur

Plus en détail

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France!

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! Édition avril 2014 Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS 2014 Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! éditorial L artisanat du bâtiment demeure cette année encore

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

Expertises Marketing et Communication en Assurance. Trophées de l Assurance 2009

Expertises Marketing et Communication en Assurance. Trophées de l Assurance 2009 Expertises Marketing et Communication en Assurance Trophées de l Assurance 2009 http://www.molitorconsult-assurance.com http://blog.molitorconsult-assurance.com contacts@molitorconsult.com Document totalement

Plus en détail

entreprendre pour soi, réussir ensemble

entreprendre pour soi, réussir ensemble entreprendre pour soi, réussir ensemble Une CAE rassemble des professionnels de métiers différents, qui souhaitent développer leur propre activité tout en évoluant dans un cadre collectif et en bénéficiant

Plus en détail

8.4. Les accidents. La santé observée dans les régions de France

8.4. Les accidents. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Les accidents 8.4 Le contexte Les accidents, souvent générateurs de handicaps sévères et de décès ont un coût à la fois humain, économique et social très lourd.

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-84 du 4 juillet 2013 relative à l affiliation de la mutuelle interprofessionnelle SMI à la société de groupe d assurance mutuelle Covéa L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

Étude sur la présence des sociétés d assurance sur les réseaux sociaux en 2014 DECEMBRE 2014

Étude sur la présence des sociétés d assurance sur les réseaux sociaux en 2014 DECEMBRE 2014 Étude sur la présence des sociétés d assurance sur les réseaux sociaux en 2014 DECEMBRE 2014 ETUDE SUR LA PRESENCE DES SOCIETES D ASSURANCE SUR LES RESEAUX SOCIAUX EN 2014... 1 INTRODUCTION... 10 LE CHAMP

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE 15 janvier 2015 L ENQUETE ANNUELLE

TARIFICATION BANCAIRE 15 janvier 2015 L ENQUETE ANNUELLE TARIFICATION BANCAIRE 15 janvier 2015 L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Pour ce palmarès 2015, 140 banques de métropole et d outre-mer ont été passées à la loupe. Les tarifs analysés? Ceux en

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

DEMANDE DE PARTICIPATION

DEMANDE DE PARTICIPATION DEMANDE DE PARTICIPATION A retourner à : Groupe Parcours Pro - Salon PROVEMPLOI 2012 22, rue Balard - 75015 Paris Fax : 09 81 40 35 67 Email : info@parcourspro.com dossier n : exposant principal : devis

Plus en détail

Qualité d'accès aux services en ligne État des lieux

Qualité d'accès aux services en ligne État des lieux Qualité d'accès aux services en ligne État des lieux Exemple du temps de chargement des pages Web Mars 2015 Introduction La qualité de service (QoS) 1 est un vaste sujet qui continue à faire couler beaucoup

Plus en détail

Outils du Groupe GROUPE OPCA GFC AREF BTP. Le Guide des formations obligatoires et recommandées (GFOR) DESCRIPTION DU GUIDE RÉALISATIONS 2010

Outils du Groupe GROUPE OPCA GFC AREF BTP. Le Guide des formations obligatoires et recommandées (GFOR) DESCRIPTION DU GUIDE RÉALISATIONS 2010 Outils du Groupe GROUPE OPCA GFC AREF BTP Le Guide des formations obligatoires et recommandées (GFOR) Depuis 11 ans, le Groupe OPCA-GFC-AREF effectue une activité de veille sur les formations obligatoires

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

Assurance automobile : défis et perspectives des compagnies d assurances

Assurance automobile : défis et perspectives des compagnies d assurances Assurance automobile : défis et perspectives des compagnies d assurances Une analyse de fond des forces en présence et des impacts en matière de développement pour les compagnies d assurances Un écosystème

Plus en détail

Décision n 14-DCC-109 du 28 juillet 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de la Mutuelle Myriade par Eovi-MCD Mutuelle

Décision n 14-DCC-109 du 28 juillet 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de la Mutuelle Myriade par Eovi-MCD Mutuelle RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-109 du 28 juillet 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de la Mutuelle Myriade par Eovi-MCD Mutuelle L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Formations 2012-2013

Formations 2012-2013 Formations 2012-2013 Coach Facelooking, un métier d avenir Professionnels de la beauté et du bien-être Particuliers et indépendants Vous souhaitez diversifier votre activité actuelle en proposant à vos

Plus en détail

Présentation des résultats

Présentation des résultats ENQUETE SUR L INSERTION A 6 MOIS DES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION ET SUR LA QUALITE DE L ALTERNANCE Présentation des résultats 5 mai 2014, N/Ref : 1326.11 Sommaire 1. Rappel méthodologique 3 2. Le

Plus en détail