Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013"

Transcription

1 Quelles sont les banques de détail françaises les plus performantes? 110 établissements à la loupe. Octobre 2013

2 Sommaire Le Top Les évolutions récentes... 7 Evolution du PNB Les résultats selon les différents groupes et profils bancaires Le PNB et l encours de crédit par client Le coefficient d exploitation Le ratio charges/client Le poids des agences sur la Les salaires moyens La productivité des personnels Le tableau de bord de la performance et de la Les sources de la présente étude reposent uniquement sur les chiffres publiés par les établissements bancaires cités, retraités par nos soins. 2

3 Le Top 15. Les 15 banques de détail françaises les plus rentables en 2012 étaient les suivantes : Coefficient de avant impôt RCI Banque 62% Crédit Agricole Brie Picardie 49% Crédit Agricole Centre-Est 46% Crédit Agricole Normandie-Seine 44% Crédit Agricole Ile de France 43% Crédit Agricole Charente Maritime Deux-Sèvres 42% Crédit Agricole des Savoie 41% Crédit Agricole Languedoc 40% Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 39% Crédit Agricole Côtes d'armor 39% Crédit Agricole d'aquitaine 39% Crédit Agricole Toulouse 38% Crédit Agricole Atlantique Vendée 38% Crédit Agricole Val-de-France 37% Banque PSA Finance 37% Dans le tableau, les pourcentages indiquent le rapport du résultat courant avant impôt au PNB ; soit le résultat net avant éléments exceptionnels, avant IS et avant éventuelles reprises de provisions, rapporté au produit net bancaire, qui est l équivalent du chiffre d affaires pour les banques. Pour l ensemble des 110 établissements pris en compte dans la présente étude, les résultats sont les suivants : Coefficient de avant impôt RCI Banque 62% Crédit Agricole Brie Picardie 49% Crédit Agricole Centre-Est 46% Crédit Agricole Normandie-Seine 44% Crédit Agricole Ile de France 43% Crédit Agricole Charente Maritime Deux-Sèvres 42% Crédit Agricole des Savoie 41% Crédit Agricole Languedoc 40% Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 39% Crédit Agricole Côtes d'armor 39% 3

4 Crédit Agricole d'aquitaine 39% Crédit Agricole Toulouse 38% Crédit Agricole Atlantique Vendée 38% Crédit Agricole Val-de-France 37% Banque PSA Finance 37% Crédit Agricole Ille et Vilaine 37% Crédit Agricole Alsace Vosges 37% Crédit Agricole Centre-Loire 36% Crédit Agricole Franche-Comté 35% Crédit Agricole Pyrénées Gascogne 35% Crédit Agricole Centre-Ouest 34% Crédit Agricole Charente-Périgord 34% Crédit mutuel Maine Anjou & Basse Normandie 33% Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées 33% Boursorama (activité en France) 32% Crédit Agricole du Morbihan 32% Crédit Agricole Anjou Maine 31% Crédit Agricole Touraine et Poitou 31% Crédit Agricole Provence Côte d'azur 31% Banque populaire du Massif central 31% Crédit Agricole Finistère 30% Crédit Agricole Loire Haute-Loire 30% BNP Paribas BDDF 29% Banque populaire Lorraine Champagne 29% Bred Banque populaire 29% Caisse d'épargne Nord France Europe 28% Crédit Agricole Normandie 27% Banque populaire Bourgogne Franche-Comté 27% Banque populaire Val de France 27% Carrefour Banque 27% Banque populaire Rives de Paris 27% Crédit mutuel Nord Europe 26% Banque Tarneaud 26% Banque Rhône-Alpes 26% Crédit Agricole Nord-Est 26% Groupe Crédit du Nord 25% Crédit Agricole Lorraine 25% Crédit mutuel 11-CIC 25% Caisse d'épargne Normandie 25% Banque Laydernier 25% CIC Banque de détail 24% Société Générale Réseaux France 24% 4

5 Banque Courtois 24% Société marseillaise de crédit 24% Caisse d'épargne Bretagne Pays de Loire 24% Crédit Municipal Lyon 24% Caisse d'épargne Provence-Alpes-Corse 24% LCL 23% Caisse d'épargne Rhône-Alpes 23% Caisse d'épargne Picardie 23% Crédit mutuel Océan 23% Banque populaire occitane 23% HSBC France 23% Caisse d'épargne Loire-Drôme-Ardèche 22% Banque populaire des Alpes 22% Caisse d'épargne Loire-Centre 22% Caisse d'épargne Midi Pyrénées 21% Banque populaire Côte d'azur 21% Caisse d'épargne Lorraine Champagne Ardenne 21% Banque populaire du Sud 21% Cortal Consors 21% Caisse d'épargne Languedoc-Roussillon 20% Caisse d'épargne Auvergne et Limousin 19% Banque Kolb 19% Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes 19% Caisse d'épargne Côte d'azur 19% Banque populaire du Nord 19% Crédit Agricole Sud Méditerranée 18% Caisse d'épargne d'alsace 18% Crédit mutuel Arkéa 18% Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté 17% Crédit Agricole Corse 17% Cofidis 17% Crédit Municipal Nantes 17% Banque populaire Atlantique 15% Crédit Agricole Nord de France 15% La Banque postale 15% Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique 14% Oney Banque Accord 14% Caisse d'épargne Ile de France 13% Banque populaire Loire et Lyonnais 13% Banque populaire provençale et corse 13% Crédit Agricole Centre-France 12% Banque populaire d'alsace 12% 5

6 Crédit coopératif 12% Banque Nuger 11% Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne 11% Banque populaire Ouest 11% Fortuneo 9% Casden 7% Groupama Banque 3% Crédit foncier 2% Axa Banque -6% Banque Casino -8% Monabanq -13% Crédit Municipal de Paris-Banque -35% Crédit Municipal de Dijon -50% BforBank -52% Allianz Banque -87% Comme ce tableau l indique, la grande majorité des établissements présentent une satisfaisante, voire très satisfaisante : 30 établissements affichent un coefficient de avant impôt supérieur à 30%. Le tableau souligne ainsi tout d abord la forte profitabilité de la banque de détail en France, par comparaison avec d autres activités de services et de détail : Coefficient de avant impôt Axa 6% CapGemini 4% Carrefour 0% LVMH 20% Orange 5% Même au sein des groupes bancaires eux-mêmes, l activité de banque de détail affiche souvent une largement supérieure à celle de l ensemble des activités. 6

7 Coefficient de avant impôt BNP Paribas 26% BNP Paribas BDDF 29% Crédit Agricole SA 6%* Société Générale 6% Société Générale Réseaux France 24% Natixis 19% *pour Crédit Agricole SA, prise en compte des résultats 2011 (en 2012, le Groupe était en pertes). RCI Banque présente non seulement un coefficient de (62%) supérieur de 57 points à celui de Renault (5%) mais assure 33% du résultat avant impôt du Groupe, dont elle ne réalise que 2% du chiffre d affaires. * Les évolutions récentes Pour faire la part des résultats heureux ou malheureux qu ont pu rencontrer les différents établissements en 2012, il convient de prendre en compte le même coefficient de l année précédente. Dans le tableau suivant, apparaissent ainsi les coefficients de 2011 et 2012 des établissements du Top 15 ci-dessus. Coefficient de avant impôt (2011) Coefficient de avant impôt RCI Banque 66% 62% Crédit Agricole Brie Picardie 49% 49% Crédit Agricole Centre-Est 47% 46% Crédit Agricole Normandie-Seine 39% 44% Crédit Agricole Ile de France 47% 43% Crédit Agricole Charente Maritime Deux-Sèvres 44% 42% Crédit Agricole des Savoie 46% 41% Crédit Agricole Languedoc 42% 40% Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 52% 39% Crédit Agricole Côtes d'armor 49% 39% Crédit Agricole d'aquitaine 41% 39% Crédit Agricole Toulouse 35% 38% Crédit Agricole Atlantique Vendée 38% 38% Crédit Agricole Val-de-France 48% 37% Banque PSA Finance 52% 37% 7

8 Pour la plupart des 15 établissements, bien qu excellent, leur coefficient de a baissé en 2012, par rapport à l année précédente. C est un indice de solidité : les bons résultats 2012 n ont pas été simplement heureux mais confirment une profitabilité réelle. Pour l ensemble des établissements considérés, le tableau est le suivant : Coefficient de avant impôt (2011) Coefficient de avant impôt RCI Banque 66% 62% Crédit Agricole Brie Picardie 49% 49% Crédit Agricole Centre-Est 47% 46% Crédit Agricole Normandie-Seine 39% 44% Crédit Agricole Ile de France 47% 43% Crédit Agricole Charente Maritime Deux-Sèvres 44% 42% Crédit Agricole des Savoie 46% 41% Crédit Agricole Languedoc 42% 40% Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 52% 39% Crédit Agricole Côtes d'armor 49% 39% Crédit Agricole d'aquitaine 41% 39% Crédit Agricole Toulouse 35% 38% Crédit Agricole Atlantique Vendée 38% 38% Crédit Agricole Val-de-France 48% 37% Banque PSA Finance 52% 37% Crédit Agricole Ille et Vilaine 38% 37% Crédit Agricole Alsace Vosges 38% 37% Crédit Agricole Centre-Loire 38% 36% Crédit Agricole Franche-Comté 40% 35% Crédit Agricole Pyrénées Gascogne 35% 35% Crédit Agricole Centre-Ouest 46% 34% Crédit Agricole Charente-Périgord 35% 34% 8

9 Crédit mutuel Maine Anjou & Basse Normandie 32% 33% Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées 38% 33% Boursorama (activité en France) 31% 32% Crédit Agricole du Morbihan 32% 32% Crédit Agricole Anjou Maine 45% 31% Crédit Agricole Touraine et Poitou 37% 31% Crédit Agricole Provence Côte d'azur 35% 31% Banque populaire du Massif central 32% 31% Crédit Agricole Finistère 43% 30% Crédit Agricole Loire Haute-Loire 35% 30% BNP Paribas BDDF 29% 29% Banque populaire Lorraine Champagne 31% 29% Bred Banque populaire 35% 29% Caisse d'épargne Nord France Europe 12% 28% Crédit Agricole Normandie 41% 27% Banque populaire Bourgogne Franche-Comté 32% 27% Banque populaire Val de France 25% 27% Carrefour Banque 28% 27% Banque populaire Rives de Paris 34% 27% Crédit mutuel Nord Europe 20% 26% Banque Tarneaud 31% 26% Banque Rhône-Alpes 29% 26% Crédit Agricole Nord-Est 22% 26% Groupe Crédit du Nord 26% 25% Crédit Agricole Lorraine 36% 25% Crédit mutuel 11-CIC 25% 25% Caisse d'épargne Normandie 11% 25% Banque Laydernier 29% 25% CIC Banque de détail 31% 24% Société Générale Réseaux France 27% 24% 9

10 Banque Courtois 35% 24% Société marseillaise de crédit 34% 24% Caisse d'épargne Bretagne Pays de Loire 18% 24% Crédit Municipal Lyon 25% 24% Caisse d'épargne Provence-Alpes-Corse 8% 24% LCL 24% 23% Caisse d'épargne Rhône-Alpes 20% 23% Caisse d'épargne Picardie 9% 23% Crédit mutuel Océan 30% 23% Banque populaire occitane 28% 23% HSBC France 11% 23% Caisse d'épargne Loire-Drôme-Ardèche 6% 22% Banque populaire des Alpes 26% 22% Caisse d'épargne Loire-Centre 7% 22% Caisse d'épargne Midi Pyrénées 14% 21% Banque populaire Côte d'azur 5% 21% Caisse d'épargne Lorraine Champagne Ardenne 2% 21% Banque populaire du Sud 24% 21% Cortal Consors 24% 21% Caisse d'épargne Languedoc-Roussillon 7% 20% Caisse d'épargne Auvergne et Limousin 13% 19% Banque Kolb 24% 19% Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes 10% 19% Caisse d'épargne Côte d'azur 12% 19% Banque populaire du Nord 20% 19% Crédit Agricole Sud Méditerranée 23% 18% Caisse d'épargne d'alsace 6% 18% Crédit mutuel Arkéa 24% 18% Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté 9% 17% Crédit Agricole Corse 20% 17% 10

11 Cofidis 20% 17% Crédit Municipal Nantes 29% 17% Banque populaire Atlantique 23% 15% Crédit Agricole Nord de France 36% 15% La Banque postale 10% 15% Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique 19% 14% Oney Banque Accord 14% 14% Caisse d'épargne Ile de France 12% 13% Banque populaire Loire et Lyonnais 22% 13% Banque populaire provençale et corse 20% 13% Crédit Agricole Centre-France 38% 12% Banque populaire d'alsace 17% 12% Crédit coopératif 20% 12% Banque Nuger 27% 11% Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne 41% 11% Banque populaire Ouest 19% 11% Fortuneo 9% 9% Casden 0% 7% Groupama Banque 6% 3% Crédit foncier -66% 2% Axa Banque 2% -6% Banque Casino -16% -8% Monabanq -9% -13% Crédit Municipal de Paris-Banque -4% -35% Crédit Municipal de Dijon 4% -50% BforBank -155% -52% Allianz Banque -124% -87% * 11

12 Evolution du PNB Pour les banques de détail en France, 2012 a été une année difficile : plus de la moitié d entre elles ont vu leur PNB baisser. Coefficient de avant impôt (2011) Evolution du PNB 2012/21011 Coefficient de avant impôt RCI Banque 66% 4% 62% Crédit Agricole Brie Picardie 49% -4% 49% Crédit Agricole Centre-Est 47% -2% 46% Crédit Agricole Normandie-Seine 39% -1% 44% Crédit Agricole Ile de France 47% -1% 43% Crédit Agricole Charente Maritime 44% -4% 42% Deux-Sèvres Crédit Agricole des Savoie 46% -4% 41% Crédit Agricole Languedoc 42% -4% 40% Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 52% -11% 39% Crédit Agricole Côtes d'armor 49% 1% 39% Crédit Agricole d'aquitaine 41% 5% 39% Crédit Agricole Toulouse 35% 3% 38% Crédit Agricole Atlantique Vendée 38% 2% 38% Crédit Agricole Val-de-France 48% -11% 37% Banque PSA Finance 52% 4% 37% Crédit Agricole Ille et Vilaine 38% -2% 37% Crédit Agricole Alsace Vosges 38% -10% 37% Crédit Agricole Centre-Loire 38% -10% 36% Crédit Agricole Franche-Comté 40% -7% 35% Crédit Agricole Pyrénées Gascogne 35% 1% 35% Crédit Agricole Centre-Ouest 46% -8% 34% Crédit Agricole Charente-Périgord 35% 0% 34% Crédit mutuel Maine Anjou & Basse Normandie 32% -4% 33% 12

13 Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées 38% -11% 33% Boursorama (activité en France) 31% -8% 32% Crédit Agricole du Morbihan 32% -4% 32% Crédit Agricole Anjou Maine 45% -12% 31% Crédit Agricole Touraine et Poitou 37% -12% 31% Crédit Agricole Provence Côte d'azur 35% -9% 31% Banque populaire du Massif central 32% -3% 31% Crédit Agricole Finistère 43% -5% 30% Crédit Agricole Loire Haute-Loire 35% -1% 30% BNP Paribas BDDF 29% -1% 29% Banque populaire Lorraine 31% -2% 29% Champagne Bred Banque populaire 35% -6% 29% Caisse d'épargne Nord France 12% 8% 28% Europe Crédit Agricole Normandie 41% -17% 27% Banque populaire Bourgogne 32% -7% 27% Franche-Comté Banque populaire Val de France 25% 3% 27% Carrefour Banque 28% 1% 27% Banque populaire Rives de Paris 34% -2% 27% Crédit mutuel Nord Europe 20% 34% 26% Banque Tarneaud 31% 1% 26% Banque Rhône-Alpes 29% 7% 26% Crédit Agricole Nord-Est 22% 7% 26% Groupe Crédit du Nord 26% -1% 25% Crédit Agricole Lorraine 36% -14% 25% Crédit mutuel 11-CIC 25% 4% 25% Caisse d'épargne Normandie 11% 7% 25% Banque Laydernier 29% 3% 25% CIC Banque de détail 31% -5% 24% Société Générale Réseaux France 27% 0% 24% Banque Courtois 35% -9% 24% 13

14 Société marseillaise de crédit 34% 51% 24% Caisse d'épargne Bretagne Pays de 18% -1% 24% Loire Crédit Municipal Lyon 25% 4% 24% Caisse d'épargne Provence-Alpes- 8% 16% 24% Corse LCL 24% 2% 23% Caisse d'épargne Rhône-Alpes 20% 3% 23% Caisse d'épargne Picardie 9% 9% 23% Crédit mutuel Océan 30% -6% 23% Banque populaire occitane 28% -4% 23% HSBC France 11% 18% 23% Caisse d'épargne Loire-Drôme- 6% 11% 22% Ardèche Banque populaire des Alpes 26% -5% 22% Caisse d'épargne Loire-Centre 7% 6% 22% Caisse d'épargne Midi Pyrénées 14% 2% 21% Banque populaire Côte d'azur 5% 7% 21% Caisse d'épargne Lorraine 2% 15% 21% Champagne Ardenne Banque populaire du Sud 24% 1% 21% Cortal Consors 24% -12% 21% Caisse d'épargne Languedoc- 7% 2% 20% Roussillon Caisse d'épargne Auvergne et 13% 1% 19% Limousin Banque Kolb 24% 3% 19% Caisse d'épargne Aquitaine Poitou- 10% 4% 19% Charentes Caisse d'épargne Côte d'azur 12% 6% 19% Banque populaire du Nord 20% 6% 19% Crédit Agricole Sud Méditerranée 23% -5% 18% Caisse d'épargne d'alsace 6% 2% 18% Crédit mutuel Arkéa 24% -2% 18% Caisse d'épargne Bourgogne 9% 2% 17% Franche-Comté Crédit Agricole Corse 20% 4% 17% 14

15 Cofidis 20% -5% 17% Crédit Municipal Nantes 29% 6% 17% Banque populaire Atlantique 23% -7% 15% Crédit Agricole Nord de France 36% -14% 15% La Banque postale 10% 0% 15% Banque populaire Aquitaine Centre 19% -4% 14% Atlantique Oney Banque Accord 14% 5% 14% Caisse d'épargne Ile de France 12% -3% 13% Banque populaire Loire et Lyonnais 22% -6% 13% Banque populaire provençale et 20% -6% 13% corse Crédit Agricole Centre-France 38% -27% 12% Banque populaire d'alsace 17% -5% 12% Crédit coopératif 20% 4% 12% Banque Nuger 27% 3% 11% Crédit Agricole de Champagne- 41% -33% 11% Bourgogne Banque populaire Ouest 19% -4% 11% Fortuneo 9% -1% 9% Casden 0% 0% 7% Groupama Banque 6% -7% 3% Crédit foncier -66% -23% 2% Axa Banque 2% -3% -6% Banque Casino -16% -34% -8% Monabanq -9% -17% -13% Crédit Municipal de Paris-Banque -4% -6% -35% Crédit Municipal de Dijon 4% -20% -50% BforBank -155% 55% -52% Allianz Banque -124% -28% -87% Il est assez remarquable et c est un indice de performance - que deux établissements parmi ceux qui comptent dans les 15 les plus rentables en 2012, le Crédit Agricole Brie 15

16 Picardie et le Crédit Agricole Normandie-Seine, aient amélioré ou maintenu leur profitabilité en 2012 alors que leur PNB demeurait stable ou baissait. La forte représentation des Caisses régionales de Crédit Agricole parmi les banques de détail les plus rentables en France ne peut manquer d être remarquée. Elle invite à se demander quelle homogénéité, en termes de résultats, présentent les différents groupes bancaires français ou les établissements partageant un même modèle économique? * Les résultats selon les différents groupes et profils bancaires. Il y a à l évidence une réussite des banques des constructeurs automobiles. Mais ces établissements, même s ils élargissent actuellement leurs offres aux dépôts, demeurent singuliers dans le paysage bancaire français ne serait-ce que parce qu ils sont tributaires de l activité propre de leur actionnaire, comme les difficultés de refinancement de Banque PSA Finance l ont illustré fin Quant aux autres banques de groupes non-bancaires, elles n ont pas bouleversé la donne. Les assurbanques sont plutôt à la peine. Les banques des groupes de distribution (dont deux, Cofidis et Banque Casino, ont été reprises par le Crédit mutuel 11-CIC) affichent une moyenne : Coefficient de avant impôt Carrefour Banque 27% Cofidis 17% Oney Banque Accord 14% Groupama Banque 3% Axa Banque -6% Banque Casino -8% Allianz Banque -87% Les banques en lignes pure players n ont, elles n ont plus, pas bouleversé le marché de la banque de détail. Leurs résultats sont disparates. A l exception de Boursorama, leur parait surtout décevante par rapport à leur modèle économique (pas de réseau de distribution physique, une offre limitée, une clientèle plutôt haut de gamme) : 16

17 Coefficient de avant impôt Boursorama (activité en France) 32% Cortal Consors 21% Fortuneo 9% Monabanq -13% BforBank -52% Nous n avons pu accéder aux résultats en France d ING Direct et de Saxo Bank. Hello Bank a été lancée en Les grands réseaux ne sont pas les plus performants : BNP Paribas BDDF présente un coefficient de de 29%, LCL et HSBC France de 23% et la Banque postale de 15%. Tandis que, du côté des groupes mutualistes, plus les résultats sont homogènes entre établissements appartenant à une même enseigne, moins ils ont tendance à être élevés. C est notamment le cas des Caisses d épargne, dont les coefficients de, allant de 13% à 28%, présentent un écart maximal de 15 points : Coefficient de avant impôt Caisse d'épargne Nord France Europe 28% Caisse d'épargne Normandie 25% Caisse d'épargne Bretagne Pays de Loire 24% Caisse d'épargne Provence-Alpes-Corse 24% Caisse d'épargne Rhône-Alpes 23% Caisse d'épargne Picardie 23% Caisse d'épargne Loire-Drôme-Ardèche 22% Caisse d'épargne Loire-Centre 22% Caisse d'épargne Midi Pyrénées 21% Caisse d'épargne Lorraine Champagne Ardenne 21% Caisse d'épargne Languedoc-Roussillon 20% Caisse d'épargne Auvergne et Limousin 19% Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charente 19% Caisse d'épargne Côte d'azur 19% Caisse d'épargne d'alsace 18% Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté 17% Caisse d'épargne Ile de France 13% 17

18 La situation est la même (15 points d écart maximal) pour le Groupe Société Générale, en comptant les différentes entités du Groupe Crédit du Nord : Coefficient de avant impôt Banque Tarneaud 26% Banque Rhône-Alpes 26% Groupe Crédit du Nord 25% Banque Laydernier 25% Société Générale Réseaux France 24% Banque Courtois 24% Société marseillaise de crédit 24% Banque Kolb 19% Banque Nuger 11% Quinze points maximum d écart séparent encore également les différentes Fédérations de Crédit mutuel : Coefficient de avant impôt Crédit mutuel Maine Anjou & Basse Normandie 33% Crédit mutuel Nord Europe 26% Crédit mutuel 11-CIC 25% CIC Banque de détail 24% Crédit mutuel Océan 23% Crédit mutuel Arkéa 18% 18

19 Avec 24 points maximum d écart, les Banques populaires présentent plus de diversité, quoiqu une seule d entre elles atteigne un coefficient de supérieur à 30% : Coefficient de avant impôt Banque populaire du Massif central 31% Banque populaire Lorraine Champagne 29% Bred Banque populaire 29% Banque populaire Bourgogne Franche-Comté 27% Banque populaire Val de France 27% Banque populaire Rives de Paris 27% Banque populaire occitane 23% Banque populaire des Alpes 22% Banque populaire Côte d'azur 21% Banque populaire du Sud 21% Banque populaire du Nord 19% Banque populaire Atlantique 15% Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique 14% Banque populaire Loire et Lyonnais 13% Banque populaire provençale et corse 13% Banque populaire d'alsace 12% Crédit coopératif 12% Banque populaire Ouest 11% Casden 7% Les différentes Caisses régionales de Crédit Agricole présentent les plus grands écarts de (38 points), ainsi que des coefficients en moyenne plus élevés que les autres groupes bancaires, six d entre elles dépassant les 40% : 19

20 Coefficient de avant impôt Crédit Agricole Brie Picardie 49% Crédit Agricole Centre-Est 46% Crédit Agricole Normandie-Seine 44% Crédit Agricole Ile de France 43% Crédit Agricole Charente Maritime Deux-Sèvres 42% Crédit Agricole des Savoie 41% Crédit Agricole Languedoc 40% Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 39% Crédit Agricole Côtes d'armor 39% Crédit Agricole d'aquitaine 39% Crédit Agricole Toulouse 38% Crédit Agricole Atlantique Vendée 38% Crédit Agricole Val-de-France 37% Crédit Agricole Ille et Vilaine 37% Crédit Agricole Alsace Vosges 37% Crédit Agricole Centre-Loire 36% Crédit Agricole Franche-Comté 35% Crédit Agricole Pyrénées Gascogne 35% Crédit Agricole Centre-Ouest 34% Crédit Agricole Charente-Périgord 34% Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées 33% Crédit Agricole du Morbihan 32% Crédit Agricole Anjou Maine 31% Crédit Agricole Touraine et Poitou 31% Crédit Agricole Provence Côte d'azur 31% Crédit Agricole Finistère 30% Crédit Agricole Loire Haute-Loire 30% Crédit Agricole Normandie 27% Crédit Agricole Nord-Est 26% Crédit Agricole Lorraine 25% Crédit Agricole Sud Méditerranée 18% Crédit Agricole Corse 17% Crédit Agricole Nord de France 15% Crédit Agricole Centre-France 12% Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne 11% Au total, l appartenance à un groupe paraît significative en termes de performance : pour tous les groupes, les résultats sont assez homogènes ; sauf pour le Crédit Agricole, dont les différentes Caisses régionales occupent cependant les meilleures places, avec une régularité qui ne parait pas relever du hasard. Dans la mesure où les importants écarts qui existent entre les Caisses peuvent être interprétés comme le signe d une plus grande autonomie de gestion, cela invite à considérer que celle-ci permet des performances supérieures. 20

21 Toutefois, les analyses suivantes vont le montrer, il convient de se garder de croire qu une seule raison rend compte à elle seule de la performance relative des différents établissements. * Le PNB et l encours de crédit par client Pour rendre compte des écarts de entre les banques de détail françaises, un premier constat assez surprenant s impose : ils ne sont pas directement liés à leur politique commerciale et notamment au niveau de PNB par client atteint, comme l indique le tableau suivant, où les établissements du Top 15 apparaissent en bleu pâle : Coefficient de avant impôt PNB par client en Banque Casino -8% 78,6 Oney Banque Accord (activité en France) 14% 88,2 Allianz Banque -87% 121,6 Casden 7% 158,6 Carrefour Banque 27% 161,3 Axa Banque -6% 168,5 Caisse d'épargne Midi Pyrénées 21% 194,1 Monabanq -13% 221,1 Caisse d'épargne Languedoc-Roussillon 20% 230,8 Cofidis 17% 235,7 Caisse d'épargne Nord France Europe 28% 241,8 Caisse d'épargne Picardie 23% 243,8 Caisse d'épargne Lorraine Champagne Ardenne 21% 245,7 Caisse d'épargne Loire-Centre 22% 245,9 Caisse d'épargne Normandie 25% 248,9 Caisse d'épargne Bretagne Pays de Loire 24% 255,8 BforBank -52% 256,0 Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes 19% 257,4 Caisse d'épargne d'alsace 18% 262,7 Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté 17% 263,6 Caisse d'épargne Loire-Drôme-Ardèche 22% 271,6 Caisse d'épargne Ile de France 13% 275,0 Caisse d'épargne Auvergne et Limousin 19% 285,8 Fortuneo 9% 289,0 Caisse d'épargne Provence-Alpes-Corse 24% 308,3 Caisse d'épargne Côte d'azur 19% 328,0 21

22 Caisse d'épargne Rhône-Alpes 23% 341,2 Crédit mutuel Océan 23% 413,1 Crédit Agricole Centre-France 12% 416,1 Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne 11% 419,5 Crédit mutuel Maine Anjou & Basse Normandie 33% 427,4 Crédit Agricole Normandie 27% 444,1 Groupama Banque 3% 446,9 Boursorama (activité en France) 32% 472,8 La Banque postale 15% 474,5 Crédit mutuel 11-CIC 25% 481,6 Crédit foncier 2% 487,2 Crédit Agricole Lorraine 25% 495,5 Crédit Agricole Nord-Est 26% 501,6 Crédit Agricole Atlantique Vendée 38% 505,7 Crédit Agricole Anjou Maine 31% 506,5 Cortal Consors 21% 512,0 Crédit mutuel Arkéa 18% 521,1 Crédit Agricole Touraine et Poitou 31% 526,9 Crédit Agricole Ille et Vilaine 37% 527,4 Crédit Agricole Provence Côte d'azur 31% 529,5 Crédit Agricole Alsace Vosges 37% 540,6 Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 39% 553,7 Banque populaire Bourgogne Franche-Comté 27% 558,8 Crédit Agricole Finistère 30% 559,7 Crédit mutuel Nord Europe 26% 560,9 Crédit Agricole Val-de-France 37% 561,5 Crédit Agricole Brie Picardie 49% 564,5 Crédit Agricole Franche-Comté 35% 567,8 LCL 23% 567,9 Crédit Agricole d'aquitaine 39% 578,7 Crédit Agricole Charente-Périgord 34% 580,7 Crédit Agricole Centre-Loire 36% 586,2 Crédit Agricole Centre-Est 46% 586,3 Crédit Agricole Centre-Ouest 34% 591,7 Banque Courtois 24% 595,1 Crédit Agricole Charente Maritime Deux-Sèvres 42% 595,9 Banque populaire du Massif central 31% 600,0 Crédit Agricole Sud Méditerranée 18% 600,3 Crédit Agricole Toulouse 38% 603,4 Banque populaire Lorraine Champagne 29% 604,7 Crédit Agricole Nord de France 15% 605,3 Crédit Agricole Normandie-Seine 44% 612,4 Banque populaire d'alsace 12% 616,1 Crédit Agricole du Morbihan 32% 623,1 Banque populaire occitane 23% 627,0 22

23 Crédit Agricole Ile de France 43% 629,6 Crédit Agricole Languedoc 40% 656,5 Banque populaire du Nord 19% 671,6 CIC Banque de détail 24% 674,7 Crédit Agricole Côtes d'armor 39% 678,3 Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées 33% 693,5 Société Générale Réseaux France 24% 696,6 Banque populaire Ouest 11% 710,1 Banque populaire Val de France 27% 719,7 Banque populaire Atlantique 15% 722,0 Crédit Agricole des Savoie 41% 722,1 Crédit Agricole Pyrénées Gascogne 35% 724,3 Banque populaire du Sud 21% 752,4 Banque populaire Loire et Lyonnais 13% 761,8 Banque populaire Rives de Paris 27% 764,4 Crédit Agricole Loire Haute-Loire 30% 779,0 Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique 14% 801,4 Banque Laydernier 25% 812,7 Banque populaire des Alpes 22% 814,8 Groupe Crédit du Nord 25% 816,8 Banque populaire Côte d'azur 21% 871,4 Bred Banque populaire 29% 903,2 BNP Paribas BDDF 29% 910,7 Crédit Agricole Corse 17% 926,1 Banque populaire provençale et corse 13% 985,8 Banque Tarneaud 26% 1 034,2 Banque Rhône-Alpes 26% 1 039,4 Banque Nuger 11% 1 143,3 Banque Kolb 19% 1 157,5 Crédit coopératif 12% 1 401,7 HSBC France 23% 2 311,9 Société marseillaise de crédit 24% 2 907,2 Banque PSA Finance 37% nd RCI Banque 62% nd Crédit Municipal de Paris-Banque -35% nd Crédit Municipal de Dijon -50% nd Crédit Municipal Lyon 24% nd Crédit Municipal Nantes 17% nd Alors que de fortes différences apparaissent entre banques, quant au PNB réalisé avec leurs clients, les établissements du Top 15 se situent dans la moyenne, avec assez peu d écarts entre eux. Tandis que les banques qui présentent les meilleurs ratios (jusqu à un 23

24 ratio PNB/client trois fois supérieur à celui que réalisent les établissements du Top 15) ne sont pas les plus rentables. Il ressort toutefois du précédent tableau que les s les plus élevées (> 30%) apparaissent surtout une fois franchis les 400 de PNB par client et disparaissent une fois passés les 800, le PNB par client requérant alors de trop lourdes charges. C est un constat déterminant et qui se reproduira tout au long des analyses suivantes : les meilleures s, dans la banque de détail, sont une question de juste mesure, de mix entre plusieurs indicateurs. Elles ne s acquièrent pas à travers des valeurs extrêmes, en plus ou en moins, qu il s agisse de PNB, de charges, notamment salariales ou de distribution de crédits. Coefficient de avant impôt Encours de crédit par client en BforBank -52% 7,0 Fortuneo 9% 47,6 Oney Banque Accord 14% 506,6 Banque Casino -8% 558,0 Monabanq -13% 1 039,3 Carrefour Banque 27% 1 112,0 Cortal Consors 21% 1 199,2 Cofidis 17% 1 510,3 Groupama Banque 3% 2 736,1 Allianz Banque -87% 3 280,0 Banque Laydernier 25% 4 286,0 La Banque postale 15% 4 463,2 Axa Banque -6% 4 466,7 Boursorama (activité en France) 32% 4 781,7 Caisse d'épargne Midi Pyrénées 21% 5 442,0 Caisse d'épargne Ile de France 13% 5 777,8 Caisse d'épargne Nord France Europe 28% 5 799,5 Caisse d'épargne Normandie 25% 6 065,3 Caisse d'épargne Lorraine Champagne 21% 6 170,2 Ardenne Caisse d'épargne Picardie 23% 6 200,0 Caisse d'épargne Loire-Centre 22% 6 335,9 Caisse d'épargne Loire-Drôme-Ardèche 22% 6 439,4 Casden 7% 6 671,4 Caisse d'épargne Bourgogne Franche- 17% 7 071,7 24

25 Comté Caisse d'épargne Aquitaine Poitou- 19% 7 095,0 Charentes Caisse d'épargne Bretagne Pays de Loire 24% 7 190,9 Caisse d'épargne Provence-Alpes-Corse 24% 7 281,0 Caisse d'épargne d'alsace 18% 7 753,1 Caisse d'épargne Côte d'azur 19% 8 226,1 Caisse d'épargne Auvergne et Limousin 19% 8 858,4 Caisse d'épargne Rhône-Alpes 23% 9 250,0 Crédit mutuel Nord Europe 26% 9 393,1 Crédit mutuel 11-CIC 25% ,3 Banque Courtois 24% ,1 Caisse d'épargne Languedoc-Roussillon 20% ,6 Crédit mutuel Arkéa 18% ,1 Crédit Agricole Anjou Maine 31% ,8 Crédit mutuel Maine Anjou & Basse 33% ,0 Normandie Groupe Crédit du Nord 25% ,8 Banque populaire Bourgogne Franche- 27% ,2 Comté Bred Banque populaire 29% ,0 Crédit Agricole Val-de-France 37% ,4 Crédit Agricole Charente-Périgord 34% ,9 Crédit Agricole Centre-France 12% ,5 Crédit Agricole Centre-Ouest 34% ,3 LCL 23% ,1 Banque populaire du Sud 21% ,4 Crédit Agricole Lorraine 25% ,9 Crédit Agricole Loire Haute-Loire 30% ,1 Crédit Agricole Normandie 27% ,7 Crédit Agricole Centre-Est 46% ,0 Crédit Agricole Brie Picardie 49% ,1 Société Générale Réseaux France 24% ,0 Banque populaire du Massif central 31% ,9 Crédit Agricole Provence Côte d'azur 31% ,6 Crédit Agricole Sud Méditerranée 18% ,2 Banque populaire Aquitaine Centre 14% ,2 Atlantique Crédit Agricole Alsace Vosges 37% ,0 Crédit Agricole Charente Maritime Deux- 42% ,5 Sèvres Crédit Agricole Normandie-Seine 44% ,3 Crédit Agricole Sud Rhône Alpes 39% ,2 Crédit Agricole d'aquitaine 39% ,4 25

Liste des référents AERAS des établissements de crédit Version du 10 juillet 2013

Liste des référents AERAS des établissements de crédit Version du 10 juillet 2013 12/07/2013 1 Liste des référents AERAS des établissements de crédit Version du 10 juillet 2013 AXA BANQUE 01 55 12 83 67/82 68 BAIL ENTREPRISES 02 98 34 43 37 BANCO BPI - Succursale France 01 44 50 33

Plus en détail

Liste des référents AERAS des établissements de crédit Mise à jour au 28 août 2015

Liste des référents AERAS des établissements de crédit Mise à jour au 28 août 2015 02/09/2015 1 Liste des référents AERAS des établissements de crédit Mise à jour au 28 août 2015 AXA BANQUE 01 55 12 83 67/82 68 BAIL ENTREPRISES 02 98 34 43 37 BANCO BPI - Succursale France 01 44 50 33

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 25 janvier 2013 Pour ce palmarès 2013, la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE 15 janvier 2015 L ENQUETE ANNUELLE

TARIFICATION BANCAIRE 15 janvier 2015 L ENQUETE ANNUELLE TARIFICATION BANCAIRE 15 janvier 2015 L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Pour ce palmarès 2015, 140 banques de métropole et d outre-mer ont été passées à la loupe. Les tarifs analysés? Ceux en

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux vivre votre argent 27 janvier 2012 Pour ce palmarès 2012, la CLCV et Mieux vivre votre argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

L évolution des frais bancaires 2015-2016

L évolution des frais bancaires 2015-2016 L évolution des frais bancaires 2015-2016 Janvier 2016 Contact Presse : Héloïse Guillet / 07 62 58 36 06/ heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Méthodologie de l étude Présentation de Panorabanques.com

Plus en détail

Contacts crédits relais dans les principaux réseaux bancaires

Contacts crédits relais dans les principaux réseaux bancaires Octobre 2009 Contacts crédits relais dans les principaux réseaux bancaires Les banques mettent en place des «contacts crédit relais» pour compléter le dispositif d octobre 2008 pour aider les personnes

Plus en détail

Avec PASSERELLE Le CREDIT AGRICOLE D AQUITAINE renforce son positionnement de banque des «bons comme des mauvais jours»

Avec PASSERELLE Le CREDIT AGRICOLE D AQUITAINE renforce son positionnement de banque des «bons comme des mauvais jours» Avec PASSERELLE Le CREDIT AGRICOLE D AQUITAINE renforce son positionnement de banque des «bons comme des mauvais jours» Vie mutualiste et Développement durable Point Passerelle UN PROJET NATIONAL CONSTAT

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 30 janvier 2009 Des packages plus chers que les services à la carte dans plus de 50 % des banques, des prix globalement à la baisse

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Les Français et le coût de la banque

Les Français et le coût de la banque Les Français et le coût de la banque Septembre 2013 Contact Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@boomerang-rp.com Sommaire Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie Recueil

Plus en détail

rapport de l observatoire des tarifs bancaires

rapport de l observatoire des tarifs bancaires rapport de l observatoire des tarifs bancaires Préambule Ce quatrième Rapport de l Observatoire des tarifs bancaires est publié, comme les trois précédents, en application de la loi de régulation bancaire

Plus en détail

rapport de l observatoire des TArifs bancaires

rapport de l observatoire des TArifs bancaires 2013 rapport de l observatoire des TArifs bancaires 2013 rapport de l observatoire des tarifs bancaires Préambule La loi de régulation bancaire et financière du 22 octobre 2010 a confié au Comité consultatif

Plus en détail

Réalisé par : http://menageremag.com

Réalisé par : http://menageremag.com Liste des établissements bancaires de droit français autorisés à exercer le service de tenue de compte et de conservation sur le territoire français (à l exclusion des établissements relevant de l article

Plus en détail

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Accord N 5 Durée des mandats 1/6

Accord N 5 Durée des mandats 1/6 Accord n 5 dans le cadre de la création du Groupement d Intérêt Economique CRÉDIT AGRICOLE TECHNOLOGIES (GIE CA Technologies) du Groupement d Intérêt Economique CRÉDIT AGRICOLE SERVICES (GIE CA Services)

Plus en détail

rapport de l observatoire des tarifs bancaires

rapport de l observatoire des tarifs bancaires 2013 rapport de l observatoire des tarifs bancaires PRÉAMBULE La loi de régulation bancaire et financière du 22 octobre 2010 a confié au Comité consultatif du secteur financier une mission de suivi de

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire EXPÉRIENCE CLIENT Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en avril 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1002 panélistes

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE DE LA CLCV

TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE DE LA CLCV TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE DE LA CLCV L année 2005 sera-t-elle l année des grands changements dans les relations banques - clients? Les établissements bancaires veulent en convaincre les

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Palmarès des banques françaises 2014 : tarifs et sécurité, «SEPA» le Pérou!

Palmarès des banques françaises 2014 : tarifs et sécurité, «SEPA» le Pérou! Palmarès des banques françaises 2014 : tarifs et sécurité, «SEPA» le Pérou! Direction des études Janvier 2014 1 Contenu I. 2013, une année faste en changements dans la banque de détail 2 1. Des progrès

Plus en détail

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI Situation du 1 er juillet 21 au soir Indicateurs de la cellule Nombre d optants: données issues des régions 12151 personnes ont opté au 1/7/21 (données

Plus en détail

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 -

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 - La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région - Juillet 2010 - Votre besoin en Capital Vous êtes dirigeant (ou futur dirigeant) d entreprise et vous souhaitez : Créer ou

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique DOSSIER DE PRESSE 8 mars 2010 Journée des femmes Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique Un dispositif géré par ; UN FONDS DE GARANTIE DESTINÉ AUX FEMMES Grace au FGIF plus

Plus en détail

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012 N 15 Juin 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les banques en ligne et les services bancaires

Plus en détail

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Octobre 2015 INTRODUCTION Pour la huitième année consécutive, l Association des Régions de France,

Plus en détail

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale LA PREVOYANCE DU SPORT Pourquoi un régime de prévoyance dans le sport? Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale Une

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013 CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2013 André Renaudin, Directeur général 1 Paris Haussmann, 2013 : QUELLE ANNÉE! 2 2013 : l année des challenges 100 e édition du Tour de France 600 M$ de TSDI émis L Usine

Plus en détail

ILE DE FRANCE brochures tarifaires en vigueur au 1er février 2013

ILE DE FRANCE brochures tarifaires en vigueur au 1er février 2013 ILE DE FRANCE A l aide des brochures tarifaires en vigueur au 1 er février 2013, nous avons relevé, pour nos trois profils types les tarifs des produits à la carte et ceux du package le plus avantageux

Plus en détail

RAPPORT DE L OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES

RAPPORT DE L OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES 2014 RAPPORT DE L OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES «Aucune représentation ou reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l article L122-5 2 e et 3 e a) du Code de la propriété intellectuelle

Plus en détail

Code interbancaire Libellé de l'établissement 00006 FONDS D'EPARGNE-CDC 10008 GE CAPITAL EQUIPEMENT FINANCE 10057 BANQUE CIC SUD OUEST 10088 Proparco

Code interbancaire Libellé de l'établissement 00006 FONDS D'EPARGNE-CDC 10008 GE CAPITAL EQUIPEMENT FINANCE 10057 BANQUE CIC SUD OUEST 10088 Proparco Code interbancaire Libellé de l'établissement 00006 FONDS D'EPARGNE-CDC 10008 GE CAPITAL EQUIPEMENT FINANCE 10057 BANQUE CIC SUD OUEST 10088 Proparco 10096 Lyonnaise de banque 10107 BRED - Banque Populaire

Plus en détail

www.interieur.gouv.fr

www.interieur.gouv.fr www.interieur.gouv.fr Sommaire PREAMBULE 2 LES CATEGORIES DE PERMIS PREMIERE PARTIE 3 LES CANDIDATS ENREGISTRES EN PREFECTURE DEUXIEME PARTIE 8 LES EPREUVES THEORIQUES GENERALES TROISIEME PARTIE 13 LES

Plus en détail

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) TOUT SAVOIR SUR LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE LE CFP? Les agents de la Fonction

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Mobilité bancaire : des mythes à la réalité 2 milliards d euros de pouvoir d achat économisables. UFC-Que Choisir, 9 décembre 2014

Mobilité bancaire : des mythes à la réalité 2 milliards d euros de pouvoir d achat économisables. UFC-Que Choisir, 9 décembre 2014 Mobilité bancaire : des mythes à la réalité 2 milliards d euros de pouvoir d achat économisables UFC-Que Choisir, 9 décembre 2014 1 La mobilité bancaire au croisement de plusieurs actualités Une actualité

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix résistent toujours «Dans un marché immobilier pourtant grippé, les prix résistent toujours en ce mois de Novembre. Avec un indice qui ne progresse

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

17/10/06 à la main dans le Masque. Groupe Banque Populaire. Résultats 2007. Conférence de presse 6 mars 2008

17/10/06 à la main dans le Masque. Groupe Banque Populaire. Résultats 2007. Conférence de presse 6 mars 2008 17/10/06 à la main dans le Masque Groupe Banque Populaire Résultats 2007 Conférence de presse 6 mars 2008 Avertissement L évolution des périmètres résultant de la création de Natixis conduit à une présentation

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

Accès Raccordement d ERDF

Accès Raccordement d ERDF Direction Raccordements Accès Raccordement d ERDF Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.2.1 Nombre de pages : 13 Résumé Ce document décrit le rôle : - des Accueils Raccordement Électricité (ARÉ)

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Stabilité des prix de mise en vente «Une quasi stabilité des prix affichés à la mise en vente, qui se confirme depuis la fin de l année, avec un indice

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

UFC-Que Choisir de Bretagne

UFC-Que Choisir de Bretagne Tarifs et mobilité bancaire UFC-Que Choisir de Bretagne Une double actualité sur la banque 1 - Frais : Rapport de la Commission Européenne sur les frais bancaires : fin septembre 2009 Rapport Pauget/Constans

Plus en détail

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE)

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) TOUT SAVOIR SUR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE LA VAE? > La Validation

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

RESEAUX France Etre la banque de référence en matière de satisfaction client

RESEAUX France Etre la banque de référence en matière de satisfaction client 15 juin 2010 RESEAUX France Etre la banque de référence en matière de satisfaction client Jean-François Sammarcelli Directeur Général Délégué et Directeur des Réseaux France Vincent Taupin Directeur Général

Plus en détail

PRETS AUX JEUNES MENAGES MARIES Transfert aux établissements de crédit

PRETS AUX JEUNES MENAGES MARIES Transfert aux établissements de crédit ELECTRICITE DE FRANCE GAZ DE FRANCE DIRECTION DU PERSONNEL ET DES RELATIONS SOCIALES SERVICES DE REGLEMENTATION ET DE GESTION SOCIALE Manuel Pratique: 511 Y 30 juillet 1985 Diffusion Générale Objet : PRETS

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES CENTRES D AIDE PAR LE TRAVAIL SYNTHESE NATIONALE - EXERCICE 1999 INFODGAS N 74 - OCTOBRE 2003

TABLEAU DE BORD DES CENTRES D AIDE PAR LE TRAVAIL SYNTHESE NATIONALE - EXERCICE 1999 INFODGAS N 74 - OCTOBRE 2003 MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITE ET DES PERSONNES HANDICAPES TABLEAU DE BORD DES CENTRES D AIDE PAR LE TRAVAIL SYNTHESE NATIONALE - EXERCICE

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

chiffre d'affaires (en M )

chiffre d'affaires (en M ) Assemblée générale du GERP Carac du 04 juin 2015 Point d information sur le développement de Carac PERsPectives Point sur les résultats 2014 Depuis son lancement, la Carac a délibérément placé la garantie

Plus en détail

Conférence de presse 26 février 2009. Groupe Banque Populaire. Résultats 2008

Conférence de presse 26 février 2009. Groupe Banque Populaire. Résultats 2008 Conférence de presse 26 février 2009 Groupe Banque Populaire Résultats 2008 Avertissement Cette présentation peut inclure des prévisions basées sur des opinions et des hypothèses actuelles relatives à

Plus en détail

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33 beurre / crème / fromages / cheptel / collecte / consommation vaches / brebis / chèvres / échanges produits laitiers / France/Europe/Monde Les cahiers de FranceAgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE.

Plus en détail

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière Le développement commercial s est poursuivi en 2011 avec, comme objectif concrétisé, le financement de l économie

Plus en détail

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES ENQUÊTE TYPOLOGIQUE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des dossiers recevables recensés

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 27 JUIN 2013 ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 EN COOPERATION AVEC L ACOSS-URSSAF ET LA CCMSA Cécile BAZIN Liza MARGUERITTE Noël TADJINE Guillaume PREVOSTAT - Jacques MALET L économie sociale,

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

Réunion d information plaques régionales DAEP/DESL. Le 20 Novembre 2012

Réunion d information plaques régionales DAEP/DESL. Le 20 Novembre 2012 Réunion d information plaques régionales DAEP/DESL Le 20 Novembre 2012 Sommaire 1 Point sur l année écoulée 2 Nos ambitions pour demain 3 Pistes de réflexion sur l organisation 2 Bilan 2012 Une dynamique

Plus en détail

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Conseil d orientation pour l emploi 26 mars 2013 (màj au 12/04/2013) Pierre Greffet MEDDE/CGDD/SOeS Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère

Plus en détail

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin août 2014

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin août 2014 APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

VOTREBANQUE EST-ELLE TROPCHÈRE?

VOTREBANQUE EST-ELLE TROPCHÈRE? Attention, si la \ tendance générale est plutôt à la modération, les banques baissent certains tarifs pour en augmenter d'autres. VOTREBANQUE EST-ELLE TROPCHÈRE? D'uneenseigneà l'autre, la facturelepeutdoublerpour

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : Le parc des immeubles en copropriété : un échantillon

Plus en détail

BILAN STATISTIQUE DES PRETS CONVENTIONNES DE L ANNEE 2009

BILAN STATISTIQUE DES PRETS CONVENTIONNES DE L ANNEE 2009 BILAN STATISTIQUE DES PRETS CONVENTIONNES DE L ANNEE A) Une production de l ensemble des prêts conventionnés en hausse... 2 B) Trois quarts des PC sont des PAS... 4 C) La moitié des opérations sont dans

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

FIMIEEC. Lancement du Fonds d Investissement pour la Modernisation de l Industrie Electrique, Electronique et de Communication.

FIMIEEC. Lancement du Fonds d Investissement pour la Modernisation de l Industrie Electrique, Electronique et de Communication. Dossier de Presse Lancement du Fonds d Investissement pour la Modernisation de l Industrie Electrique, Electronique et de Communication FIMIEEC Contact presse: Yoann Kassianides 01 45 05 70 11 ykassianides@fieec.fr

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

MARS 2014 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES. Enquête typologique

MARS 2014 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES. Enquête typologique MARS 214 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES Enquête typologique Sommaire Introduction 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des dossiers recevables étudiés 5 2 1 Caractéristiques

Plus en détail

Levées de capitaux. 22 février 2012. Concerne les acteurs français membres de l AFIC, investissant en France et à l étranger page 1. www.afic data.

Levées de capitaux. 22 février 2012. Concerne les acteurs français membres de l AFIC, investissant en France et à l étranger page 1. www.afic data. Levées de capitaux par les FCPI et FIP créés en 2011 22 février 2012 Concerne les acteurs français membres de l AFIC, investissant en France et à l étranger page 1 Contexte et Méthodologie Contexte : L

Plus en détail

Bilan du FIMIEEC : Un an après le lancement

Bilan du FIMIEEC : Un an après le lancement Dossier de Presse Bilan du FIMIEEC : Un an après le lancement (Fonds d Investissement pour la Modernisation de l Industrie Electrique, Electronique et de Communication) Contact presse: Yoann Kassianides

Plus en détail

Présentation du Black Book France Logiciels et Services, 2007-2011

Présentation du Black Book France Logiciels et Services, 2007-2011 Présentation du Black Book France Logiciels et Services, 2007-2011 www.idc.com Copyright 2008 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved. Objectifs du Black Book France Vous

Plus en détail

L'Ile-de-France, Amour et désamour.

L'Ile-de-France, Amour et désamour. L'Ile-de-France, Amour et désamour. 1 Dans quelles régions souhaite-t-on rester? Dans quelles régions souhaite-t-on partir? Lille Nantes Lyon Strasbourg Parmi les régions où l on souhaite rester le plus,

Plus en détail

Notre engagement, vous accompagner au quotidien. Présentation Affacturage Les 19 Avril 2012

Notre engagement, vous accompagner au quotidien. Présentation Affacturage Les 19 Avril 2012 Notre engagement, vous accompagner au quotidien Présentation Affacturage Les 19 Avril 2012 Emmanuel LEPROU BLANCHARD Directeur Régional emmanuel.leprou-blanchard@ca-lf.com Tél. 06.20.43.38.80. Romain LEBEAULT

Plus en détail

Accord n 6 Accord IRP Cibles 1/14

Accord n 6 Accord IRP Cibles 1/14 Accord n 6 dans le cadre de la création du Groupement d Intérêt Economique CRÉDIT AGRICOLE TECHNOLOGIES (GIE CA Technologies) du Groupement d Intérêt Economique CRÉDIT AGRICOLE SERVICES (GIE CA Services)

Plus en détail

Les enjeux du quotidien

Les enjeux du quotidien Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LES JEUX D ARGENT EN LIGNE Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO

Plus en détail

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Introduction Contexte: Messages adressés à emarque-assistance@ffbb.com, sportive@ffbb.com, et sur des remontées terrain. Après 5 journées d utilisation pour les

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LE SPORT Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale

LES FRANCAIS ET LE SPORT Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LE SPORT Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Qui est commanditaire des "enjeux

Plus en détail

Les flux de mouvements RH

Les flux de mouvements RH Les flux de mouvements RH Les flux de mouvements engendrés par le démixtage et la mutualisation des groupes cartographie (1000 agents concernés) sont estimés en moyenne à 20% de la population avec des

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2014 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2013 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule Introduits par la loi «handicap» du 11 février 2005, les Groupes d Entraide Mutuelle

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE AQUITAINE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE AQUITAINE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE AQUITAINE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201- MARS 201 En 201, entreprises aquitaines du secteur privé ont été interrogées, employant 900 salariés dont 30 cadres Bilan 201

Plus en détail

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Point d information 1 er décembre 2011 M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Depuis son lancement en 2007, la participation au programme de

Plus en détail

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France ANNEXE Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises Code Rome Domaine professionnel 32321 Informaticien d'étude (dont chef de projet) Ile de France 29 métiers 32321 Informaticien d'étude

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES

LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES JUIN 2015 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES Enquête typologique 2014 Analyses nationale et régionale SOMMAIRE INTRODUCTION 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des

Plus en détail

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le FGIF soutien l entreprise au féminin SOMMAIRE 1. LE FGIF ET L EMPLOI Chiffres

Plus en détail

Situation et perspectives des centres de Relation Client en France Retour voyage Web 2.0 Rendez-vous du 10 juillet 2007

Situation et perspectives des centres de Relation Client en France Retour voyage Web 2.0 Rendez-vous du 10 juillet 2007 Situation et perspectives des centres de Relation Client en France Retour voyage Web 20 Rendez-vous du 10 juillet 2007 Eric Dadian Président AFRC Président Intra Call Center wwwafrcorg wwwintracallcom

Plus en détail