Pour renforcer la politique foncière d aménagement rural et d installations agricoles : le partenariat Région Safer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour renforcer la politique foncière d aménagement rural et d installations agricoles : le partenariat Région Safer"

Transcription

1 Pour renforcer la politique foncière d aménagement rural et d installations agricoles : le partenariat Région Safer Ce document est issu d une concertation entre la Fédération Nationale des Sociétés d aménagement foncier et d établissement rural (FNSafer) 1 et le groupe de travail foncier agricole de l Association des Régions de France (ARF) 2 engagée entre janvier et septembre 2013 à partir d une démarche volontaire des Présidents de l ARF et de la FNSafer. L ensemble des échanges a eu pour objectif d améliorer les relations de partenariat entre les Régions et les Safer. Il est essentiel d insister sur le fait que les Régions du groupe de travail foncier agricole de l ARF sont unanimes quant à l utilité des Safer à la protection des espaces naturels et agricoles. De ce fait, les Régions soutiennent l existence des Safer. Elles souhaitent voir cet outil évoluer pour contribuer aux politiques publiques mises en place par les Régions, mais également renforcer ses missions de service public. Ce travail a abouti à plusieurs résultats : le recensement des partenariats entre Région et Safer, en termes de gouvernance, de participation financière et de convention(s) en vigueur (cf. annexe 1), des recommandations lorsqu une Région conventionne avec une Safer, des propositions partagées dans le cadre législatif. Ce document reflète des positions communes. Des points de divergence subsistent néanmoins et font l objet de réflexions à poursuivre. 1 Les Safer ayant participé à ces discussions sont les Safer Aquitaine Atlantique, Ile de France, Provence Alpes Côte d Azur, Nord Pas de Calais et Rhône-Alpes. 2 Les Régions ayant participé à ces discussions sont les Régions Alsace, Aquitaine, Bretagne, Centre, Corse, Ile de France, Languedoc Roussillon, Limousin, Picardie, Provence Alpes Côte d Azur, Rhône-Alpes, Nord Pas de Calais et Basse Normandie. 3 octobre /7

2 I. Le recensement des partenariats et des bonnes pratiques La Région est, de manière générale, présente au sein de la Safer, autant dans sa participation au capital social que dans sa représentation au Conseil d Administration (CA). Sa représentation en Comité Technique Départemental (CTD) est en revanche moins systématique. A ce jour, seuls 45 départements prévoient la présence d un conseiller régional. En moyenne, les régions participent à hauteur de 10 % du capital social des Safer pour un montant total de 35 millions d euros. Plusieurs types d actions peuvent être envisagés dans une convention de partenariat. Le recensement des actions existantes dans une ou plusieurs conventions entre Région et Safer a permis d élaborer une liste non limitative relevant de la connaissance des territoires infra régionaux et de l acquisition et de l animation foncière. I a) La connaissance des territoires infra régionaux Les actions relevant de la connaissance des territoires infra régionaux visent à aider les Régions à définir leur stratégie. Trois actions ont été identifiées : le diagnostic territorial, l observatoire et la veille foncière, préalable à l opération foncière. Dans certains cas, cette déclinaison territoriale de la convention régionale peut faire l objet d une signature tripartite à laquelle le territoire est partie prenante avec la Région et la Safer. I b) L acquisition et l animation foncières L acquisition foncière peut être à destination de toute forme d agriculture (agri-rurale, agriculture conventionnelle, agriculture biologique, agro-écologie, etc.), de préservation de la forêt et des espaces naturels et de développement des activités en milieu rural. A ce jour, les actions recensées dans les conventions sont les suivantes : Animation foncière pour la restructuration parcellaire agricole et forestière, Animation foncière pour la prise en compte de la biodiversité (espaces naturels, trame verte et bleue, etc.), en lien avec l agriculture territoriale, Frais de portage, Fais Safer, Fond de stockage relais pour l installation progressive, Observation et l anticipation des mutations foncières agricoles pour favoriser l installation par de l animation foncière (dont un appui au développement de la capacité d ingénierie Safer via un accompagnement des projets et le dialogue territorial), Fond de garantie pour préempter avec révision de prix, Maîtrise foncière des grandes infrastructures. Si certaines de ces actions sont très généralisées, d autres restent exceptionnelles. 3 octobre /12

3 I c) La mise en place de conditions de co-décision Certaines Régions et Safer ont mis en place des conventions allant bien au-delà de l observation et du portage foncier avec des actions concrètes en matière d installation, de création ou de préservation d emplois selon des formes adaptées aux situations. Ces conventions précisent une ou plusieurs conditions d une décision partagée concernant le choix des opérations à prendre en charge, le choix géographique, le choix des collectivités locales à appuyer ou encore le profil de candidat recherché, etc. II. Les recommandations partagées II a) La représentation politique de la Région à la Safer La représentation politique de la Région à la Safer fait partie des points à améliorer dans la relation Région Safer notamment via une meilleure prise en comte des objectifs politiques régionaux par la Safer et par une meilleure participation des élus régionaux dans les CA et les CTD. Des objectifs politiques à partager entre Safer et Région Les partenariats existants semblent refléter de manière insuffisante les orientations politiques de la Région telles que la création d emplois, le renouvellement des installations, les circuits courts, la diversification agri-rurale, les projets multifonctionnels, le cadre de vie, etc. Ces postulats doivent pouvoir apparaître en préambule de toute convention de partenariat et représenter des critères de sélection pour les objets financés dans la convention. Une communication interne et externe soutenue est de nature à rendre progressivement réel le partage de ces objectifs. Au regard de la programmation en 2014 et de l élaboration des nouveaux Programme Pluriannuel d Activité PPA (suite à l évaluation des PPA en cours), il est important d étudier la possibilité de préparer le cadre du partenariat stratégique en région via une contribution officielle de la Région transmise en amont de l élaboration ou de la révision du PPA (cette contribution étant à structurer à partir des orientations stratégiques et des politiques publiques régionales). Des élus régionaux à fidéliser en Conseil d Administration et en Comité Technique Départemental La difficulté des élus régionaux à siéger de manière assidue dans les instances de la Safer peut venir en partie d un déficit d appropriation du fonctionnement de la Safer et des sujets qui y sont traités. Il appartient à la Safer et à la Région de sensibiliser les élus, d apporter la formation nécessaire aux agents de la Safer comme aux élus et de construire l efficacité de la représentation de la Région. 3 octobre /12

4 La participation de la Safer aux instances de gouvernance animées par les Régions est une action à évoquer pour renforcer le partenariat et améliorer la prise en compte des orientations régionales par la Safer. La Safer pourrait ainsi être invitée dans les instances où sont discutées les questions de développement agricole, d aménagement rural, de trame verte et bleue régionale, de politique foncière régionale, etc. II b) Une méthode de travail qui favorise le dialogue Quatre conditions pouvant enrichir le dialogue entre Safer et Régions ont été identifiées au cours des échanges : la clarification des rôles des Etablissements Publics Fonciers (EPF) et de la Safer, le besoin d expliciter les objectifs visés dans les conventions, la nécessité d un suivi régulier de la convention et l engagement commun pour une gouvernance équilibrée Description des rôles des EPF et des Safer La description la plus anticipée possible des rôles des EPF et des Safer éclaircit les missions de chacun 3. Les Régions ont un rôle pivot important en la matière qui évite que ces deux opérateurs se mettent ou soient mis en concurrence ; concurrence qui génère un manque de lisibilité pour les collectivités et une perte d efficacité dans l intervention foncière. Cette mise à plat permet d être prêt lorsqu une opportunité d acquisition foncière se présente. Il s agit notamment de traiter en priorité les risques de recouvrement (territorial ou thématique -le périurbain, le rural, les espaces naturels, etc.) des interventions de la Safer et de l EPF pour les anticiper en organisant et en sécurisant des partenariats opérationnels. La description des missions à coordonner doit privilégier une logique de complémentarité fondée sur le partenariat (plutôt que la sous-traitance) qui peut déboucher sur des offres communes d intervention foncière aux territoires et à leurs collectivités. Détermination d objectifs de résultats quantitatifs et qualitatifs Les objectifs de résultats quantitatifs et qualitatifs de chaque action, préalables à tout financement, doivent être explicités clairement dans la convention ou dans ses déclinaisons thématiques et opérationnelles. Les obligations sont réciproques : le subventionnement des Safer par les Régions ne peut intervenir hors constat de résultats et ne peut, en aucun cas, porter sur des frais de fonctionnement. Il va de soi qu un tel partenariat demande en échange un financement conséquent des Régions. Mise en place d un suivi de la convention Le suivi de la convention ponctué de réunions de point d étape et de bilan est essentiel. Une fréquence de une à deux réunions par an serait un minimum pour maintenir un contact rapproché de manière à réorienter de manière réactive. 3 Il s agit bien là d un enjeu dans l élaboration des futurs PPA et des futurs Plans Pluriannuels d Investissement (PPI) des EPF. 3 octobre /12

5 Mise en place d une gouvernance commune équilibrée Les conventions décrites dans l annexe 1 ne sont pas toutes le lieu d une décision concertée entre Région et Safer. Il est pourtant important de prévoir des dispositions assurant une gouvernance commune équilibrée permettant de mettre en place des actions concrètes allant au-delà du simple portage foncier ou de l observation (cf. partie I c). C est d ores et déjà le cas dans certaines Régions. L objectif serait de le généraliser et de l étendre à l ensemble des conventions entre Région et Safer. II c) Question juridique : convention ou prestation? Les Safer sont des sociétés anonymes, sans but lucratif, investies d une mission de service public cadrée par le Code rural et de la pêche maritime (CRPM), mais également prestataire de service. De ce fait lorsqu une collectivité envisage de travailler avec elle, elle doit respecter le code des marchés publics et faire, le cas échéant, une mise en concurrence. Toutefois, quand la Région conventionne pour accompagner et renforcer la mise en œuvre de missions de service public initiées et conduites par la Safer sur les compétences qui lui sont données par la loi (ainsi que les moyens qu elle mobilise à cet effet et/ou qui lui sont octroyés par la loi), la mise en place d un partenariat sous la forme d une convention (hors donc domaine des prestations de service) permet de sortir du champ des marchés publics et de la mise en concurrence. En effet, l Article 3-3 du Code des Marchés Publics (CMP) relatif aux exclusions du champ d application du CMP indique que les dispositions du code ne sont pas applicables aux accords-cadres et marchés de services qui ont pour objet l acquisition ou la location, quelles qu en soient les modalités financières, de terrains, de bâtiments existants ou d autres biens immeubles, ou qui concernent d autres droits sur ces biens. La législation loi d orientation agricole (Article 144) et le code rural (Article L141-5) prévoit précisément que les Safer apportent leur concours technique aux collectivités territoriales en formalisant soit des mandats ou des conventions (article D du CRPM), dans le cadre général de la mise en œuvre du volet foncier de toutes les politiques publiques d aménagement et de développement durable du territoire rural. De ce fait, les conventions les plus diverses peuvent définir, selon les collectivités et selon les problématiques territoriales et les diverses politiques définies, le contenu de ce concours 4. II d) Une meilleure structuration des conventions pour un meilleur accès aux crédits européens En ces temps de préparation de la programmation du FEADER et de transfert de l autorité de gestion aux Régions, il est non seulement stratégique de faire valoir la protection du foncier agricole et les politiques d installation, mais il est essentiel d investiguer les possibilités de soutien financier par l Europe sur ces thématiques. Ainsi, moyennant des conventions mieux structurées entre Région et Safer, le recours à des financements européens pourrait être une solution pour augmenter les financements de la Safer. 4 Selon la circulaire DGFAR/SDEA/C du Ministère de l Agriculture et de la Pêche. 3 octobre /12

6 III. Les propositions partagées dans le cadre de l actualité législative Enfin, les échanges entre FNSafer et ARF ont alimenté le débat législatif. Ils ont fait émerger un certain nombre de positions qui ont notamment été reprises dans les contributions de l ARF aux projets de loi d avenir pour l agriculture, l agroalimentaire et la forêt et pour l accès au logement et un urbanisme rénové et dans des propositions d amendements : étendre le droit de préemption de la Safer à tout type de foncier, en milieu rural, bâti ou non, à vocation ou à usage agricoles, et en forêt, céder l exercice du droit de préemption PAEN du Département à la Safer, clarifier les compétences et missions des EPF et Safer (intervention de l EPF en milieu rural sur les espaces agricoles/naturels après conventionnement avec la Safer), conventionner le partenariat entre la Région, l EPF et la Safer 5, améliorer la transmission des informations entre la Safer et les services instructeurs départementaux au sujet des opérations réalisées par la Safer, renforcer la place de la Safer dans l intermédiation locative, autoriser la mise en oeuvre de Conventions de Mise à Disposition (CMD) pour sécuriser le foncier le temps nécessaire au traitement de dossier d installation relatif au foncier mis à disposition, communiquer à la Safer l identité des cédants connue par tout organisme agricole y compris via la DDT au moins 5 ans avant la cession, renforcer le rôle de la Safer dans la garantie de l usage agricole de toute nouvelle construction en zone agricole grâce à son cahier des charges étendre la durée du cahier des charges à 50 ans dans le cadre des conventions, donner libre accès aux données de la Safer sur les Déclaration d'intention d'aliéner (DIA) et sur les appels à candidature (publicités légales) aux Régions, mettre en place systématiquement, par convention entre Régions et Safer, des systèmes de veille et d observation dans les territoires infra régionaux 6. Ces conventions pourront être élargies à d autres partenaires afin d optimiser la mutualisation des bases de données publiques. Par ailleurs, ARF et FNSafer souhaitent analyser ensemble les possibilités de mutualiser une partie des moyens financiers régionaux des Safer de sorte de proposer des dispositifs du type «fond de garantie pour les préemptions avec révision de prix» à l ensemble des Régions. Ce dispositif sera porté par un groupement d intérêt Public composé des Safer et des Régions. Il faudra définir les modalités de gestion du fonds). 5 Au delà de l actualité législative, ces partenariats seront à articuler aux futurs PPAS et PPI (avec des domaines et des principes de partenariats à identifier lors de leur élaboration pour éviter toute recherche de régulation après coup). 6 Les données traitées seront les banques de données du marché foncier ainsi que les DIA 3 octobre /12

7 D autres enjeux législatifs, notamment concernant le projet de loi biodiversité, n ont pas été pu être abordés en profondeur lors des échanges entre Régions et FNSafer. Il s agit par exemple de l évolution du droit de préemption environnemental des Safer (dont l intervention foncière sur les enjeux forêt). Ils feront l objet de discussions futures. 3 octobre /12

8 ANNEXE. Détail des conventions entre Région et Safer Région / Safer Présence des élus régionaux Collaboration technique Montant de la subvention régionale annuelle à la Safer (hors participation au capital) Alsace Aucune Aucune Aquitaine Safer : Aquitaine Altantique Deux conventions : - Stockage de foncier par la Safer pour 3 ans pour installation hors cadre familial - Stockage relais pour 10 ans avec installation progressive hors cadre familial Aquitaine Safer : Garonne- Périgord Relation Safer-EPF : une des deux Safer travaille avec l EPF (Safer et EPF siègent dans le CA de l autre) Centre Pas d élus en CTD Pas de partenariat actif Pas de subvention régionale directe mais possibilité d accompagnement via les contrats de pays Basse Normandie La Région soutient au cas par cas. Elle soutient en 2013 une opération exemplaire permettant plus d une vingtaine d actifs agricoles /an maximum L élu régional, Vice-Président à l agriculture, présent au CA de la Safer, est aussi présent au CA de l EPF et dans les trois CTD Champagne- Ardenne Elus au CTD (ou services par délégation) Convention pour le portage de foncier destiné aux projets d installation mise en place depuis le 1 er janvier /an maximum Annexe. Détail des conventions entre Région et Safer

9 Région / Safer Présence des élus régionaux Collaboration technique Montant de la subvention régionale annuelle à la Safer (hors participation au capital) Corse Convention régionale (observatoire, niveau de prix, etc.) Fonds de stockage pour l installation /an Ile de France Convention Etat-Région-Safer dans le Contrat Projet Etat Région : animation foncière, veille foncière, frais de stockage, orientation vers installations AB Convention Safer-Agence des Espaces Verts /an Convention avec un programme d action évolutif d une année à l autre. Languedoc Roussillon Programme d actions 2012 constitué de 5 actions : - Favoriser l installation et accompagner les collectivités dans leurs projets de développement agri-ruraux en zone de montagne, - Favoriser la restructuration foncière en forêt : Outil bourse foncière forestière, - Accompagnement de projets de développement touristique, - Observatoire foncier régional, - Préservation des territoires agricoles irrigués par le réseau hydraulique régional Programme d actions 2013 : une action supplémentaire sur les outils de mobilisation du foncier et actions en faveur de l installation a été intégrée. La Région prend en charge les frais financiers liés au stockage. 1 à 2 exploitations stockées par an Limousin Région interpellée par la SAFER quand une opportunité foncière se présente et la Région décide d y contribuer ou pas. Mise en place d un centre de ressources du foncier agricole : mise à disposition de données (observation foncière) et action de repérage des cédants (cartographie) Action DATAR Massif Central : Accueil de nouvelles populations Demande en cours : cofinancement avec état ( ) Cofinancement avec état (Ficia) = / an Annexe. Détail des conventions entre Région et Safer

10 Région / Safer Présence des élus régionaux Collaboration technique Montant de la subvention régionale annuelle à la Safer (hors participation au capital) Midi Pyrénées Safer : Aveyron Lot Tarn, Elus au CA Pas d élus en CTD Midi Pyrénées Safer : Gascogne- Haut- Languedoc Elus au CA Pas d élus en CTD Convention régionale avec le Conseil Régional et les caisses de crédit agricole pour prise en charge par le Conseil Régional du coût du portage du foncier des jeunes agriculteurs hors cadre familial sur 7ans. Portage par la Safer. Midi Pyrénées Safer : Garonne- Périgord Nord Pas de Calais (Elus sensibilisés par la SAFER pour les inciter à être présents) Convention : - Animation Safer pour l installation, - Mise en œuvre trame verte et bleue, - Prestation d observation. Convention tripartite Région-Safer-EPFR pour le moment Picardie Elus en CA et CTD Convention de portage de foncier avec la Safer depuis 2008, convention activée une seule fois en février 2013 pour installer deux jeunes paysans boulangers en AB au titre du financement des mises en réserve pour la période conventionnée pour la rémunération du travail occasionné par la Safer pour le financement des conventions de mise à disposition Annexe. Détail des conventions entre Région et Safer

11 Région / Safer Présence des élus régionaux Collaboration technique Montant de la subvention régionale annuelle à la Safer (hors participation au capital) Poitou- Charentes Elu au Comité de Direction Elu en CTD (souvent absent dans cette dernière instance, compte tenu la participation active au CD) Convention pour la constitution de réserves foncières destinées à faciliter l installation (ou la réinstallation) en agriculture signée en 2006 et renouvelée en 2012 : - Priorité donnée aux projets d élevage, de polyculture-élevage et aux projets de diversification porteurs de valeur ajoutée et respectueux de l environnement. Attention particulière également pour le maintien des exploitations en agriculture biologique, pour la reconquête des prairies, l optimisation de l autonomie alimentaire - La SAFER achète des exploitations ou partie d exploitation (amiable ou préemption) qu elle propose en stockage à la Région. Cette mise en réserve, si elle est validée, est de 2 ans renouvelable une fois (délai mis à profit pour chercher un porteur de projet) - Biens éligibles : foncier, bâtiments d exploitation et/ou d habitation dans une limite de sauf dérogation. - Prise en charge du coût des frais financier et de gestion liés au stockage par la Région. La Région garantit les risques financiers induits à la garantie de bonne fin. => Pas de coût pour le candidat et risques limités pour la SAFER Moyenne sur les 4 dernières années ( ) : (frais financier, frais de gestion ) Fonds d intervention en contre proposition de prix : couverture du risque pris par la Safer lorsqu elle préempte avec révision de prix Provence Alpes Côte d Azur Elus souvent absents des CTD Trois dispositifs : - Soutien à la création de postes d animateurs fonciers Safer sur une durée de 3 ans maximum sur les territoires stratégiques (territoires à enjeux ou PNR ou en friches) - Soutien aux communautés de communes de la zone de Massif à la formalisation de conventions d intervention foncière avec la Safer (aides aux communes à hauteur de 60% du montant de la facturation Safer pour la mise en place de conventions d intervention foncière, veille foncière opérationnelle). - Constitution de réserves foncières et fonds de portage foncier /an Autres dispositifs en lien indirect avec la Safer - la Région accompagne les coopératives à acquérir du foncier agricole quand elles veulent maintenir leur volume de production (dans les conditions d aides, mise en place du cahier des charges Safer) Annexe. Détail des conventions entre Région et Safer

12 Région / Safer Présence des élus régionaux Collaboration technique Montant de la subvention régionale annuelle à la Safer (hors participation au capital) Rhône-Alpes Elu en CA Pas d élus en CTD Convention : - Porter à connaissance de chaque territoire - Temps supplémentaire Safer pris en charge pour réaliser des installations AB, entière HCF, circuits de proximité, agri-rurale, prioritairement en zone forte pression foncière ou déprise, individuelles ou innovantes (intervention de collectivités locales, mutualisation de moyens, appel à épargne solidaire) /an maximum Annexe. Détail des conventions entre Région et Safer

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté

Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté Élus locaux Pour un aménagement de votre territoire cohérent, durable et concerté La Safer vous accompagne dans la mise en œuvre de vos projets Constat Besoins alimentaires et énergétiques croissants Altération

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes Quels enjeux pour l agriculture du Sud Isère? Assemblée générale de SITADEL 14 avril 2015 Saint-Jean d Hérans JM Noury, Suaci Montagn Alpes

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises

Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises Enjeu stratégique : Créer des emplois par l innovation et le partenariat *** Précision préalable : le terme «entreprise» comprend

Plus en détail

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Compte-rendu La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Présentation par Gérard LERAS Vice-président de la région Rhône-Alpes délégué à la politique foncière Ambilly, 18 janvier 2012

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique DOSSIER DE PRESSE 8 mars 2010 Journée des femmes Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique Un dispositif géré par ; UN FONDS DE GARANTIE DESTINÉ AUX FEMMES Grace au FGIF plus

Plus en détail

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Un accompagnement historique! * Création ou reprise d entreprises agricoles Voyage de presse installation-transmission - 4 avril

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages Les 3 missions des Safer article L 141-1 du code Rural L agriculture Le développement rural L environnement et les paysages 1 La mise en œuvre des stratégies foncières Les outils de la SAFER au service

Plus en détail

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014 STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR CRB 3 juin 2014 Une démarche de co-construction depuis 2010 : 1 - Diagnostic partagé (état de la biodiversité, relations homme-nature,

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION A. LE CADRE REGLEMENTAIRE B. LA NATURE DES INTERVENTIONS LES TROIS PHASES D UNE POLITIQUE FONCIERE LES TROIS TYPES D INTERVENTION C. UN PARTENARIAT

Plus en détail

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION CONVENTION Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION POUR LE PLACEMENT, LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET L ACCOMPAGNEMENT DES TRANSITIONS PROFESSIONNELLES DES DEMANDEURS D EMPLOI

Plus en détail

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le FGIF soutien l entreprise au féminin SOMMAIRE 1. LE FGIF ET L EMPLOI Chiffres

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Territorialiser l action agricole du Conseil général pour structurer la filière. Fort de son expérience dans

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT

Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT Octobre 2015 CONTEXTE La loi et ses décrets d application donnent aux OPCA un rôle et des

Plus en détail

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation MAAF - DGPAAT Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur Synthèse du rapport d évaluation Octobre 2013 L évaluation d un programme régional de développement agricole et rural financé par le CASDAR

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

1. Point sur la mise en place des PO régionaux. 2. Premières analyses des PO. 3. Travaux CGET en cours échéances

1. Point sur la mise en place des PO régionaux. 2. Premières analyses des PO. 3. Travaux CGET en cours échéances SÉMINAIRE EUROPE PÔLE JOUBERT VENDREDI 28 NOVEMBRE 14H30 1. Point sur la mise en place des PO régionaux 2. Premières analyses des PO 3. Travaux CGET en cours échéances 4. Guide sur la dimension européenne

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule : Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM), régis par les articles L. 114-1-1 et

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

PSADER Pays Diois 2012-2018. 52 communes aux sources du développement

PSADER Pays Diois 2012-2018. 52 communes aux sources du développement PSADER Pays Diois 2012-2018 52 communes aux sources du développement Un territoire rural de montagne 52 communes réunies en une intercommunalité pour 10 800 habitants sur 1/5 ème de la Drôme. Un territoire

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités

Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités 1 Direction générale de l action sociale Sous direction de l animation territoriale et locale Bureau action et synthèse territoriale Personne chargée du dossier : Martine Dhalluin Direction de la recherche,

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule Introduits par la loi «handicap» du 11 février 2005, les Groupes d Entraide Mutuelle

Plus en détail

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille Direction du réseau Paris, le 21 février 2014 Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille INC du 13 mars 2014 1 1. Contexte Les Prm ont été créés en 2002 et trouvent leur fondement dans

Plus en détail

REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS Agriculture périurbaine Pratiques agricoles innovantes et respectueuses de l environnement

REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS Agriculture périurbaine Pratiques agricoles innovantes et respectueuses de l environnement CONSEIL GENERAL DE L ESSONNE Direction de l innovation et développement des territoires REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS Agriculture périurbaine Pratiques agricoles innovantes et respectueuses de l environnement

Plus en détail

PPAS. Le Programme Pluriannuel d Activité de la Safer

PPAS. Le Programme Pluriannuel d Activité de la Safer PPAS Le Programme Pluriannuel d Activité de la Safer 2015 2021 Programme Pluriannuel d Activité de la Safer 2015-2021 3 Sommaire 4 Introduction 7 L état des lieux des espaces ruraux aquitains et leurs

Plus en détail

ACTION SUR LES OUTILS FINANCIERS POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DE

ACTION SUR LES OUTILS FINANCIERS POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DE mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 ACTION SUR LES OUTILS FINANCIERS POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DE BATIMENTS

Plus en détail

Contexte institutionnel

Contexte institutionnel 1 Formation en protection de l autonomie des personnes âgées pour les aides à domicile Approche écologique Lucette Barthélémy Chargée d expertise en promotion de la santé Contexte institutionnel 2 L Institut

Plus en détail

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM)

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) ANNÉE 2012 Bilan d activité des groupes d entraide mutuelle (GEM) Année 2012 Sommaire Introduction... 3 I] Les GEM créés et financés depuis

Plus en détail

Tableau n 6 - Suivi budgétaire 2014 par UO et Centre de Coûts des crédits déconcentrés HT2 CHS RÉGIONS-UO DÉPTS CHSCT / CHSS Centres de Coûts Dotations 2014 CHS 100% 1ère Délégation HT2 CHS 50% JANVIER

Plus en détail

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS»

APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» APPEL À PROJETS RÉGIONAL «STRUCTURATION TOURISTIQUE DES TERRITOIRES AQUITAINS» 1/ LE CONTEXTE 1.1 VERS UNE NOUVELLE POLITIQUE TOURISTIQUE DES TERRITOIRES Le règlement d intervention 2007-2013 proposait

Plus en détail

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

Contexte et problématique de départ :

Contexte et problématique de départ : Défi 2 Pour une production et une consommation responsables Objectif 5 Promouvoir une gestion territoriale des emplois et des compétences à l échelle du Pays Action 10 Education permanente au Développement

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS

LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS LA TRAME VERTE ET BLEUE DU NORD-PAS DE CALAIS 1 Les objectifs opérationnels de la Trame Verte et Bleue Connaître Observer Evaluer Restaurer, préserver et gérer les cœurs de nature La Trame Verte et Bleue,

Plus en détail

Syndicat Mixte pour le Sundgau

Syndicat Mixte pour le Sundgau IGT.ITG 22 rue Saint-Louis 67000 STRASBOURG Tél : 09 52 38 37 65 Fax : 09 57 38 37 65 Courriel : igt.itg@igt-itg.eu www.igt-itg.eu Cabinet ARGOS 8 rue Raymond Bank BP 1523 38025 GRENOBLE cedex 1 Tel :

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

L Europe investit dans le logement social. Plan européen pour la relance économique. COM(2008) 800 final

L Europe investit dans le logement social. Plan européen pour la relance économique. COM(2008) 800 final Paris, le 16.04.2013 L Europe investit dans le logement social Plan européen pour la relance économique COM(2008) 800 final Mesure n 6 : Améliorer l efficacité énergétique dans les bâtiments Reprogrammation

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Contexte Réaffirmés par le Comité Interministériel des Villes (CIV) du 19 février 2013, l engagement citoyen

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

REGIME COMPLEMENTAIRE D'ASSURANCE MALADIE

REGIME COMPLEMENTAIRE D'ASSURANCE MALADIE UNE VRAIE MUTUELLE UN CONTRAT CLAIR UN HAUT NIVEAU de PROTECTION JUIN 2013 REGLEMENT INTERIEUR REGIME COMPLEMENTAIRE D'ASSURANCE MALADIE N 75M035933 SIRET 784 394 413 00040 SIREN 784 394 413 - APE 6512Z

Plus en détail

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative Grenelle de l environnement Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative 1. Projet de loi Grenelle 1 Le Groupe Chambres d agriculture propose, concernant le projet de loi Grenelle

Plus en détail

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI)

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) Ce document est cofinancé par l Union européenne. L Europe s engage en France avec le fonds européen de développement régional. Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) 15 octobre 2015 1

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

CAISSE D ASSURANCE MALADIE DES INDUSTRIES ÉLECTRIQUES ET GAZIÈRES

CAISSE D ASSURANCE MALADIE DES INDUSTRIES ÉLECTRIQUES ET GAZIÈRES CAISSE D ASSURANCE MALADIE DES INDUSTRIES ÉLECTRIQUES ET GAZIÈRES www.camieg.fr MOT DU DIRECTEUR La Camieg, Caisse d assurance maladie des industries électriques et gazières, a en charge la gestion du

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

Objectif Spécifique n 3.D.1 : LIMITER LA PERTE DE L EMPLOI INDUSTRIEL ET ARTISANAL EN REGION CENTRE

Objectif Spécifique n 3.D.1 : LIMITER LA PERTE DE L EMPLOI INDUSTRIEL ET ARTISANAL EN REGION CENTRE Objectif Spécifique n 3.D.1 : LIMITER LA PERTE DE L EMPLOI INDUSTRIEL ET ARTISANAL EN REGION CENTRE ACTION 9 DEMARCHES D ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES Dernière approbation 17/09/2015 OBJECTIFS : Quoi?

Plus en détail

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés Panorama de la forêt alsacienne Taux de boisement Volume sur pied Principales essences Diversité Propriétaires publics Propriétaires privés Tempête de 1999 Récolte Edition 2005 Bienvenue au cœur d une

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Tableau de Bord de la certification

Tableau de Bord de la certification Tableau de Bord de la certification Observatoire BBC - Effinergie 2015 Rénovation Bureau Grand Site Saint Victoire Architecte : Bolikian Architecte Mandataire Ce tableau de bord a pour objectif de présenter

Plus en détail

PROJET. Entre : Ci-après désigné «L EPF» ou «L EPF du Val d Oise» d une part,

PROJET. Entre : Ci-après désigné «L EPF» ou «L EPF du Val d Oise» d une part, PROJET CONVENTION D ORIENTATIONS GENERALES RELATIVE A L ARTICULATION ENTRE LE STIF ET L EPF DU VAL D OISE EN MATIERE D ECHANGE D INFORMATION ET D ACTIONS FONCIERES Entre : L Etablissement Public Foncier

Plus en détail

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Projet de note méthodologique ANRU Janvier 2008 ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Note méthodologique 1. PRESENTATION GENERALE 1. Enjeux et objectifs des points d étape Les points d étape, réalisés deux

Plus en détail

Mesure 321 Services de base pour l économie et la population rurale

Mesure 321 Services de base pour l économie et la population rurale Mesure 321 Services de base pour l économie et la population rurale Bases réglementaires communautaires Articles 52.b.i et 56 du Règlement CE 1698/2005 Régime XR 61/2007 relatif aux aides à l investissement

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Accord N 5 Durée des mandats 1/6

Accord N 5 Durée des mandats 1/6 Accord n 5 dans le cadre de la création du Groupement d Intérêt Economique CRÉDIT AGRICOLE TECHNOLOGIES (GIE CA Technologies) du Groupement d Intérêt Economique CRÉDIT AGRICOLE SERVICES (GIE CA Services)

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

Cahier des charges visant la sélection d un prestataire pour l accompagnement à l animation de la

Cahier des charges visant la sélection d un prestataire pour l accompagnement à l animation de la Cahier des charges visant la sélection d un prestataire pour l accompagnement à l animation de la communication du projet ACCORDO INTRODUCTION, CONTEXTES ET OBJETIFS DU PROJET DE COOPERATION A propos du

Plus en détail

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis.

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 11/12/2014. ALSACE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le Programme

Plus en détail

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Points forts en Alsace BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Une collaboration des acteurs de la bio au sein d un pôle de conversion Un engagement des opérateurs d aval sur

Plus en détail

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES Le financement d actions d animation sur le territoire du GAL Outre les actions d animation générales portées par le GAL, est souvent posée la question de la possibilité

Plus en détail

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Votre forte mobilisation en faveur des emplois d avenir, durant ces derniers mois, a porté ses fruits, le cap des 50 000

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

Animation foncière sur les captages

Animation foncière sur les captages Animation foncière sur les captages Partenariat Agence de l Eau Rhin Meuse Safer de Lorraine Jean Charles MICLOT Safer de Lorraine Tél : 03.83.95.46.00 www.safer lorraine.com 1 Sommaire I La SAFER de Lorraine.

Plus en détail

CPER 2007-2013 ANNEXE FINANCIERE : PARTICIPATIONS DES PARTENAIRES SIGNATAIRES DU CPER PRG LOLF Ministère / programme LOLF / Thématique ETAT REGION Départements Autres collectivités TOTAL TOTAL GENERAL

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE à la CONSTITUTION DE RESERVE FONCIERE pour la réalisation de la 2 e tranche de la DEVIATION de MELLE

CONVENTION RELATIVE à la CONSTITUTION DE RESERVE FONCIERE pour la réalisation de la 2 e tranche de la DEVIATION de MELLE CONVENTION RELATIVE à la CONSTITUTION DE RESERVE FONCIERE pour la réalisation de la 2 e tranche de la DEVIATION de MELLE ANNEXE 1 PROJET ENTRE : Le DEPARTEMENT DES DEUX-SEVRES, dont le siège social est

Plus en détail

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS Présentation de la Convention cadre proposée e aux EPCI et de l él étude de stratégie foncière 1 CONVENTION CADRE OBJECTIFS 2 OBJECTIFS 5 enjeux Impulser une

Plus en détail

LES OBJECTIFS DU PAT

LES OBJECTIFS DU PAT LES OBJECTIFS DU PAT Le PAT s inscrit dans le cadre des axes de développement approuvés par l assemblée générale fédérale pour l olympiade 2012/2016. Il est le moyen de mettre en synergie l ensemble des

Plus en détail

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA)

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Appel à compétence et projet d activités : Cahier des charges DLA Contexte et objectifs stratégiques... 2 Contexte d intervention du Dispositif Local d Accompagnement...

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

9 Synthèse des recommandations

9 Synthèse des recommandations 9 Synthèse des recommandations Ce chapitre synthétise sous forme de tableaux les recommandations de l évaluation à mi parcours. Il distingue les recommandations transversales issues de l analyse de la

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DU JURA APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 PON FSE 2014-2020 Axe 3 «Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion» Programme Départemental d Insertion 2015 Date de lancement

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

REDACTION DE CONTENU INTERNET

REDACTION DE CONTENU INTERNET Page 1 Dossier suivi par : Caroline MARIE 04.73.31.85.46 contact@gip-massif-central.org GIP Massif central Hôtel de Région 13/15 av. de Fontmaure 63402 Chamalières cedex CAHIER DES REDACTION DE CONTENU

Plus en détail

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION

RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION RESEAU AMAP IdF RAPPORT D'ORIENTATION ANNEE 2012-2013 2 I. CONTEXTE ET ORIENTATIONS GENERALES... 3 II. RAPPROCHER LES GROUPES ET LE RESEAU DANS LA CONSTRUCTION D'UNE AGRICULTURE PAYSANNE... 4 DES INTERAMAP

Plus en détail

La directive inondation

La directive inondation La directive inondation Stratégies locales de gestion des risques d inondation Bassin Seine-Normandie 2013 Les dispositions de la directive européenne sur le risque inondation se mettent progressivement

Plus en détail

Renforcer la mobilisation du droit commun

Renforcer la mobilisation du droit commun Dossier ressources Comprendre le droit commun pour le renforcer dans les quartiers Dans son article 1 er, la loi pour la ville et la cohésion urbaine précise : «La politique de la ville mobilise et adapte,

Plus en détail

Formulation des enjeux du SRIT

Formulation des enjeux du SRIT Formulation des enjeux du SRIT Pour le transport de voyageurs Le SRIT : une contribution au SRADT dans le domaine des transports Le schéma doit répondre à des enjeux de désenclavement intra et inter régional.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE «Accompagner la CROissance des TPE-PME à travers une stratégie de Développement Durable» (ACRODD MER) La «Responsabilité Sociétale des Entreprises» n est pas une

Plus en détail

TABLEAU DE PRESENTATION DES PROJETS DES GROUPES THEMATIQUES NATIONAUX

TABLEAU DE PRESENTATION DES PROJETS DES GROUPES THEMATIQUES NATIONAUX TABLEAU DE PRESENTATION DES PROJETS DES GROUPES THEMATIQUES NATIONAUX FNCUMA Provence-Alpes-Côted'Azur, Pays de la Loire (sous, Nord-Pasde-Calais (sous L'entrepreneuriat collectif : quelles solutions pour

Plus en détail

Aides et Subventions

Aides et Subventions S SOSCOP CONSEIL EN AIDES ET SUBVENTIONS PUBLIQUES Aides et Subventions Conseil et assistance aux entreprises Sarl SOSCOP entreprise indépendante au capital de 7 000 RCS Nanterre 482 461 779 APE 7022Z

Plus en détail