Développement des compétences, construction des parcours, prévention de la pénibilité et de l usure professionnelle, égalité professionnelle,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement des compétences, construction des parcours, prévention de la pénibilité et de l usure professionnelle, égalité professionnelle,"

Transcription

1 Des secteurs professionnels et des territoires investis sur les conditions de travail et la qualité de vie au travail L Serge DELTOR Directeur de l ARACT LR Délégué régional de l ANACT Aider les secteurs et les territoires sur le champ de la qualité de vie au travail a qualité de vie au travail est un sujet fort du débat social actuel. Comment la qualité de vie au travail se joue-t-elle dans les entreprises? A quelles dimensions du fonctionnement de l entreprise renvoie-t-elle? Quels sont les leviers pour l améliorer? De quel accompagnement les entreprises ontelles besoin? Pour travailler sur ces questions, les acteurs relais des entreprises, que ce soit au niveau des secteurs professionnels ou au niveau des territoires, sont des interlocuteurs privilégiés des entreprises. L ARACT, outil d appui méthodologique sur le champ des conditions de travail et de la qualité de vie au travail, revient sur les accompagnements de ces acteurs et en tire des enseignements en matière de conduite de projet dans ce domaine. Pourquoi investir le champ des conditions de travail? Développement des compétences, construction des parcours, prévention de la pénibilité et de l usure professionnelle, égalité professionnelle, conduite de nouveaux projets, santé au travail, transfert de connaissances entre jeunes et séniors, qualité de vie au travail : une palette large de questions qui traversent aujourd hui les entreprises car ayant un impact certain sur leur performance et leur attractivité. Les entreprises sont en effet confrontées au quotidien aux enjeux de conditions de travail de leurs salariés : comment gérer un arrêt de travail lié à un accident? Comment anticiper le départ en retraite d un salarié? Comment prendre en compte les alertes du médecin du travail? Comment s organiser dans le nouveau bâtiment? Comment anticiper l évolution des compétences en fonction des innovations technologiques et des mutations du marché? Pour faire face à ces différentes questions, les entreprises se sentent parfois isolées et manquent de repères pour construire des réponses adaptées à leur contexte et leur organisation. Pour répondre à ces préoccupations, les Partenaires Sociaux et les pouvoirs publics proposent des dispositifs pouvant aider les entreprises dans leur démarche : accord cadre, contrat de filière, charte régionale d un secteur professionnel, action collective conduite par une organisation professionnelle ou syndicale autant d outils qui permettent de travailler collectivement et d aborder la question des conditions de travail en lien avec celle de l efficacité de l entreprise. L ARACT Languedoc-Roussillon accompagne depuis plusieurs années des secteurs professionnels et des territoires avec pour objectifs communs à l ensemble de ces projets : comprendre les problématiques de conditions de travail qui se posent dans les entreprises concernées, définir avec chacune d elles des actions d amélioration adaptées, capitaliser et tirer des enseignements sur les démarches conduites, diffuser ces démarches à l ensemble des entreprises du secteur ou du territoire. 1

2 FICHE ACTION Exemples d appui de l ARACT à des secteurs professionnels et des territoires Spectacle Vivant Cinéma Audiovisuel Agroalimentaire Artisanat Transport Bâtiment Réparation automobile Boulangerie artisanale Service à la personne Aide à domicile Service à la personne Petite enfance Sanitaire et social Sanitaire et social Economie sociale et solidaire Tourisme Interprofessionnel Démarche territoriale Porteur de projet : Réseau en Scène Élaboration d une démarche GPEC Mise en place d une Commission régionale paritaire sur la prévention et les conditions de travail Porteur de projet : OPCALIM, LRIA, Coop de France Structuration d un plan régional prioritaire pour améliorer les conditions de travail dans le cadre de la Charte régionale IAA Porteur de projet : Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle de l Artisanat Mise en œuvre des actions de prévention des risques professionnels Porteur de projet : FNTR, OPCA Transport, OPTL Mise en œuvre d un plan d actions GPEC Etude prospective métiers et conditions de travail «Métiers de l exploitation» Porteur de projet : CAPEB Elaboration d un pack «conditions de travail» dans le cadre de la démarche compétence du secteur Porteur de projet : CNPA, AIPALS Repères pour prévenir les TMS dans les garages automobiles Porteur de projet : Fédération Régionale de la Boulangerie Artisanale Repères pour la conduite de projets d investissements (réaménagements des laboratoires et des espaces de vente) Porteur de projet : UNIFORMATION, Pleiades Emploi Services 34 Élaboration d une démarche d auto-diagnostic «Qualité de vie au Travail» Porteur de projet : Collectif Crèches 34 Démarche compétences et conditions de travail Elaboration d un guide d aide à la conception des espaces de travail Porteur de projet : URIOPSS Prévention des risques psychosociaux et des TMS Élaboration d un guide méthodologique sur la prévention des RPS Porteur de projet : UNIFAF Actions de GPEC Territoriale sur l Aude et la Lozère Elaboration d un guide d autodiagnostic «GPEC, où en est mon établissement?» Porteur de projet : CRES, CAP LR, URSCOP, URIOPSS, UREI Elaboration d un guide sur la qualité du travail et de l emploi Porteur de projet : Maison du Travail Saisonnier Agde, Conférence Régionale du Travail Prévention des risques et attractivité des entreprises (Hôtellerie restauration) Réalisation d une Bande Dessinée de sensibilisation à la prévention Porteur de projet : Centre de Ressources des Groupements d Employeurs (CRGE) Élaboration de démarches de prévention et d amélioration des conditions de travail adaptées aux caractéristiques des groupements d employeurs Porteur de projet : CBE des Cévennes, Pays Pyrénées Méditerranée, Pays Corbières Minervois Interventions dans le cadre de collectifs entreprises sur différents sujets de la qualité de vie au travail L ensemble de ces actions a bénéficié du soutien de la DIRECCTE LR, de la Région LR, du Fonds Social Européen. 2

3 Les clés d entrée pour engager une démarche collective d amélioration des conditions de travail Travailler collectivement sur l amélioration des conditions de travail est l occasion de progresser ensemble Si de bonnes conditions de travail constituent une finalité sur laquelle on peut se mettre d accord, cela ne veut pas dire que chacun ait la même représentation sur les causes impactant à la fois la santé des salariés et l efficacité des entreprises. Une action collective de ce type permet de partager des cadres de référence, incite à exprimer des points de vue différents afin d aboutir a des compromis d actions. Cette dynamique produit du débat, des compétences et de la construction collective de solutions opérationnelles. Ce type de démarche, adaptée à la réalité des entreprises, rompt leur isolement en favorisant de véritables échanges. Porter un autre regard sur le travail et la performance de l entreprise Travailler sur les conditions de travail, à partir d une approche large de ces questions, est une occasion d aborder ce qui fait difficulté dans le travail, les relations de travail, les compétences des salariés, l organisation de l entreprise, le management... Si chaque entreprise est particulière, certaines actions peuvent être mutualisées, partagées. Les impacts ne s arrêteront pas aux frontières des conditions de travail des salariés mais concerneront plus globalement la qualité, le fonctionnement du service ou de la production, les relations avec le public, etc. Développer les compétences des porteurs de projet Une organisation professionnelle, un pays qui développe une démarche collective d amélioration des conditions de travail voit ses compétences progresser sur ce sujet. Cela permet également un outillage méthodologique en matière de conduite de projet collectif ; des compétences utiles pour travailler sur d autres sujets. L ARACT Languedoc-roussillon : un acteur privilégié dans le domaine des conditions de travail L Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail est une organisation paritaire faisant partie du Réseau ANACT. Son rôle est d aider les porteurs de projet dans leur démarche. Cela peut consister à initier une démarche d amélioration des conditions de travail et à définir les modalités les plus adaptées pour la décliner, assurer un accompagnement méthodologique sur la conduite du projet, faire le lien avec d autres partenaires essentiels pour sa mise en œuvre, animer le réseau d intervenants, aider à capitaliser sur les enseignements de l action, les transférer sur l ensemble du secteur ou du territoire. L intérêt de lier compétences et conditions de travail La CAPEB propose depuis plusieurs années aux entreprises du BTP une démarche et des outils permettant de réfléchir aux évolutions des compétences de leurs salariés. Elle construit actuellement une déclinaison de ces outils afin d y intégrer la prévention et les conditions de travail, permettant une approche globale du fonctionnement des entreprises. Les boulangeries investissent Accompagner les boulangeries artisanales dans leurs projets d investissement en intégrant des enjeux de santé, d organisation et de performance, tel est l objectif d une expérimentation de la Fédération Régionale de la Boulangerie Artisanale. L action a permis l accompagnement de 10 entreprises, a élaborer et transférer un outil d aide à la conception des situations de travail, destiné aux boulangeries, aux fournisseurs et concepteurs d équipement. 3

4 FICHE ACTION Des étapes clés pour une démarche efficace Les étapes clés 1Initier une démarche 2Préparer la démarche 3Comprendre les besoins des entreprises en matière de conditions de travail Les points à aborder Pourquoi travailler collectivement sur l amélioration des conditions de travail? Recueillir les attentes des acteurs concernés Identifier et croiser les enjeux de chacun Définir les objectifs de la démarche Comment travailler ensemble? Constituer une équipe projet et/ou un comité de pilotage paritaire Partager un cadre de référence sur les problématiques traitées Définir les modalités de travail (rôle de chacun, étapes de la démarche, les contraintes et les leviers ) Préciser les sorties attendues Mobiliser les ressources nécessaires : quels contributeurs, quels financements pour soutenir l action? Sur quels facteurs agir? Identifier des entreprises volontaires souhaitant participer au projet en s assurant de leur engagement tout au long de l opération Réaliser un diagnostic dans les entreprises : - recueillir l expression des dirigeants et salariés (et leurs représentants lorsqu ils sont présents) - analyser des données utiles - observer des situations de travail - mettre en débat dans l entreprise le diagnostic réalisé pour l enrichir, le valider, le partager Organiser des temps d échanges collectifs entre entreprises et avec les acteurs du projet pour compléter le diagnostic A l origine de l action Des constats récurrents des médecins du travail, des indicateurs alarmants en matière de maladies professionnelles : un point de départ pour mettre en place un projet de prévention des TMS dans le secteur sanitaire et social. S entendre sur la méthode Les partenaires sociaux du spectacle vivant, cinéma et audiovisuel du Languedoc- Roussillon ont constitué une commission spécifique pour décliner des actions d améliorations des conditions de travail. Ses modalités de travail ont été définies dans le cadre d un séminaire paritaire. Comprendre pour agir Le secteur agroalimentaire a souhaité construire un plan régional d actions prioritaires en matière de prévention. Pour cela, ont été réalisés un diagnostic sectoriel chiffré et l analyse des besoins de 15 entreprises volontaires. 4

5 Les étapes clés 4Définir des actions d amélioration des conditions de travail 5 5Mettre en œuvre les actions définies 6Faire un retour d expériences Evaluer Les points à aborder Quelles actions communes d amélioration des conditions de travail? Capitaliser les enseignements sur l ensemble des diagnostics : les besoins et les difficultés exprimés, les pratiques à valoriser, les points récurrents Construire collectivement un plan d actions transférable aux entreprises du secteur ou du territoire : - quelles actions possibles? - quelles priorités? - quelles modalités de mise en œuvre? Comment décliner les actions? Identifier les modalités de déploiement les plus adaptées au secteur ou au territoire : - quelles cibles de transfert? - quels supports utiliser? - une phase d expérimentation du transfert est-elle nécessaire? Mettre en œuvre et accompagner ce transfert (réunions d information, formation, diffusion d un guide, visites des entreprises, etc.) Quels enseignements pour progresser, pérenniser? Recueillir l évaluation des entreprises, des acteurs contribuant au projet Ajuster si nécessaire les supports de transfert, ses modalités S interroger sur les suites utiles au projet, le devenir du comité de pilotage, son intérêt à travailler sur d autres sujets concernant l amélioration des conditions de travail Être innovant en matière d actions Deux exemples : - la diffusion d une bande-dessinée sur l évaluation des risques par la Maison du Travail Saisonnier du Cap d Agde, - l ingénierie et le pilotage de deux actions expérimentales dans le secteur du transport : Profession elles destinée aux femmes en charge des ressources humaines et Traffic Manager sur la professionnalisation des exploitants Le transfert, une étape stratégique Un transfert adapté à chaque projet : un guide méthodologique diffusé à l occasion d un colloque régional dans le secteur de l économie sociale et solidaire, des plaquettes différenciées pour les salariés et pour les employeurs afin de prévenir les TMS dans la réparation automobile Évaluer pour améliorer Un travail d évaluation du processus de transfert du guide sur la prévention des RPS dans le secteur sanitaire et social a été réalisé auprès des établissements concernés. Objectif : prendre en compte leur avis pour améliorer le guide 5

6 FICHE ACTION Améliorer les conditions de travail : les points de vigilance Le soutien de l ARACT à ces différents projets a permis d identifier les conditions de réussite de ce type d actions : Une approche des conditions de travail qui fait de la qualité de vie au travail un facteur clé de développement et de performance Ce qui nécessite une prise en compte globale des conditions de travail : la situation de travail, les caractéristiques des salariés, le statut de leur emploi, l organisation du travail, les relations de travail, les compétences, la santé au travail, la prévention des risques professionnels et la capacité de croiser ces élements avec divers indicateurs de performance. Partager au préalable les enjeux de conditions de travail Initier ce type de démarche nécessite préalablement de s entendre sur les enjeux à traiter, les objectifs à atteindre, la méthode pour travailler ensemble, l organisation du projet. Une démarche s inscrivant dans un dispositif existant Accord régional entre le secteur et l Etat, la Région, plan d actions paritaire, politique régionale d appui au secteur identifier le cadre est structurant pour la démarche d amélioration des conditions de travail et constitue un support pour l action permettant de mobiliser les acteurs du dispositif. Cela nécessite de clarifier deux aspects : celui du porteur de projet, acteur essentiel pour conduire, organiser, soutenir le projet et celui du financement de la démarche engagée. Une démarche proportionnée au secteur, au territoire Si les principales étapes d une démarche collective correspondent à une même logique, l action doit être construite de façon spécifique selon la configuration du secteur ou du territoire en termes d acteurs ressources, de modalités de participation des entreprises, de diffusion des connaissances acquises, d échéances du projet, etc. L amélioration des conditions de travail : une démarche paritaire à pérenniser Les conditions de travail renvoient à des sujets qui doivent être traités dans le cadre du dialogue social. La démarche à engager, pour être efficace, doit s inscrire dans cette dynamique, que ce soit au niveau de son pilotage ou au niveau de l action dans les entreprises. La pérennisation d une telle démarche paritaire est une condition nécessaire du succès. Comprendre pour agir Elaborer un plan d actions pertinent, adapté aux questions que se posent les entreprises n est possible qu à partir d une phase de diagnostic : quels facteurs doivent être ciblés dans les actions? Sur quelles questions agir en priorité? Il ne s agit pas de faire «pour» les entreprises mais «avec» les entreprises : les faire participer à la réflexion, aller sur le terrain pour comprendre leurs véritables enjeux. Se fixer des objectifs de sorties opérationnelles À quoi la démarche doit-elle aboutir pour véritablement impacter toutes les entreprises concernées? Définir les sorties concrètes du projet afin d assurer un transfert large et donc son utilité pour une majorité d entreprises, s anticipe dès la construction de la démarche. Pour en savoir plus ARACT LR Le Phénix - Bat 9 Le millénaire 1350 Avenue Albert Einstein MONTPELLIER 6

7 Fonds pour l Amélioration des Conditions de Travail (FACT) Vous voulez Améliorer à la fois les conditions de travail de vos salariés et l efficacité de votre entreprise... Bénéficier d une aide financière pour réaliser votre projet Le FACT peut financer votre démarche. Quels sont les objectifs? Le Fonds pour l Amélioration des Conditions de Travail (FACT) est une aide publique aux entreprises et branches professionnelles. Il finance des actions d amélioration des conditions de travail et de prévention des risques professionnels au-delà des obligations réglementaires. Qui peut bénéficier d une subvention du FACT? Les entreprises et établissements de moins de 250 salariés. Plusieurs entreprises regroupées sur un territoire (ces entreprises peuvent appartenir au même secteur) pour traiter de manière collective, une action d amélioration des conditions de travail. Les organisations professionnelles ou interprofessionnelles de branches nationales ou leur représentation régionale ou locale. Les structures publiques ne sont pas concernées par ce dispositif. Quelles actions peuvent être financées par le FACT? Le FACT finance des projets répondant à une approche globale des conditions de travail prenant en compte les facteurs techniques, organisationnels et humains des conditions de travail. De manière plus précise, ces projets visent à améliorer des situations de travail insatisfaisantes. Ce sont des situations qui peuvent mettre en cause la santé des salariés, la qualité de vie au travail ou la performance de l entreprise tels que : - les troubles musculosquelettiques, - le stress et les risques psychosociaux, - les problèmes de maintien dans l emploi de travailleurs vieillissants, de pénibilité du travail lié à l âge. La subvention peut concerner les différents volets d un projet Des prestations de conseil accompagnant des projets d amélioration des conditions de travail. La mise au point d outils méthodologiques favorisant de meilleures conditions de travail (démarche d évaluation des risques professionnels ). Des actions de capitalisation ou de valorisation des bonnes pratiques visant à en améliorer la diffusion. Des études techniques en vue de l introduction de nouveaux équipements de travail, aidant à l amélioration des conditions de travail. Quels sont les montants de l aide du FACT? Il existe 2 catégories d aides du FACT : Des aides à l accompagnement dans des projets d amélioration des conditions de travail. - Pour une entreprise : TTC par jour avec 15 jours maximum d intervention. - Pour un groupe d entreprises : TTC par jour avec 13 jours maximum d intervention par entreprise signataire. A cela, s ajoutent 2 jours maximum pour la coordination globale du projet. Pour ces deux modalités l aide du FACT permet de recourir à un consultant. - Pour une organisation professionnelle ou interprofessionnelle de branche : l aide est au maximum de 80 % du montant du coût global du projet, toutes aides publiques directes confondues. Dans ce cas, le FACT peut subventionner des actions de capitalisation et de transfert d expériences, ainsi que la diffusion d outils et de méthodes pour le secteur considéré. Une participation au financement d une étude technique réalisée dans le cadre d un projet d équipement de travail. - Le FACT finance 50 % maximum de la dépense prévisionnelle subventionnable, engagée par le demandeur. Cette subvention est plafonnée à par projet, toutes aides publiques confondues, y compris les aides prévues dans la catégorie précédente. 7

8 FICHE ACTION Quels sont les critères d éligibilité d un dossier? La nature des actions envisagées et leur impact sur l amélioration concrète des conditions de travail. La nature de la démarche. Celle-ci doit associer le personnel concerné et ses représentants s il en existe dans l entreprise. Le secteur d activité de l entreprise. Ces critères sont appréciés par l ANACT dans le cadre de la procédure d instruction de la demande. Comment déposer une demande d aide du FACT? L entreprise ou le porteur de projet, agissant pour le compte d un collectif d entreprises ou d une branche, adresse à l ANACT sa «Demande d Aide du FACT» (document à télécharger sur qui comporte notamment : - l identification de l entreprise, - les références du consultant, - le descriptif du projet, - l avis du CHSCT (à défaut des délégués du personnel) et/ou du comité d entreprise s ils existent dans l entreprise, - le budget prévisionnel du projet. À réception de la demande, l ANACT statue sur la recevabilité de votre projet et s engage à traiter votre dossier dans un délai de 30 jours (60 jours pour les actions de branche) à compter du moment où le dossier est complet. Les Directions Régionales du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle pourront être sollicitées, pour disposer d informations sur la situation de l entreprise sollicitant une aide du FACT (qualité du dialogue social, difficultés rencontrées ) ou pour donner un avis sur le projet. L ANACT instruit, conventionne et suit le déroulement de l action. L ARACT vous accompagne Les Aract sont des associations paritaires membres du réseau Anact. Elles sont à votre disposition pour vous assister dans l élaboration de votre projet et la formulation de votre demande. Votre contact ANACT 4, quai des Etroits Lyon Cédex 05 Tél. : Contact mission FACT : Françoise BERTOUX Tél. : Par mel : Ou à l Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail (ARACT) de votre région : ARACT - LR Immeuble le Phénix - Bât 9 - Le Millénaire 1350, Avenue Albert Einstein MONTPELLIER Tel : Fax : Le réseau des Aract ALSACE Actal - tél : AQUITAINE Aract Aquitaine - tél : AUVERGNE Aract Auvergne - tél : BASSE NORMANDIE Antenne Anact Basse-Normandie tél : BOURGOGNE Antenne Anact Bourgogne tél : BRETAGNE Aract Bretagne - tél : CENTRE Aract Centre - tél : CHAMPAGNE-ARDENNE Aract Champagne-Ardenne tél : CORSE Aract Corse - tél FRANCHE COMTE Fact - tél : GUYANE Aract Guyane - tél : HAUTE-NORMANDIE Aract Haute Normandie tél : ILE DE FRANCE Aract Ile de France - tél : LANGUEDOC ROUSILLON Aract Languedoc-Roussillon tél : LIMOUSIN Aract Limousin - tél : LORRAINE Aract Lorraine - tél : MARTINIQUE Aract Martinique - tél : MIDI PYRENEES Midact - tél : NORD PAS DE CALAIS Aract Nord-Pas-de-Calais tél : PAYS DE LA LOIRE Aract Pays de la Loire tél : PICARDIE Cestp-Aract Picardie - tél : POITOU CHARENTES Aract Poitou-Charentes tél : PROVENCE ALPES COTE D AZUR Act Méditerranée - tél : REUNION Arvise - tél : RHONE ALPES Aravis - tél : création graphique : ANACT - octobre 2010 Juin Réalisation ARACT LR 8

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE :

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : La prévention des risques professionnels et l amélioration des conditions de travail LE PLAN D S RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : Un outil au service des entreprises et des salariés Dans

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail

La mobilité. Au service des Outre-mer

La mobilité. Au service des Outre-mer La mobilité Au service des Outre-mer L Agence de l Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) est une agence d Etat au service des originaires et résidents des collectivités d outre-mer. LADOM a pour mission première

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Projet VISIOStockage

Projet VISIOStockage 1 Projet VISIOStockage Observatoire des sites de stockage Outil d observation des capacités de stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Auvergne/ RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES

Plus en détail

LES OBJECTIFS DU PAT

LES OBJECTIFS DU PAT LES OBJECTIFS DU PAT Le PAT s inscrit dans le cadre des axes de développement approuvés par l assemblée générale fédérale pour l olympiade 2012/2016. Il est le moyen de mettre en synergie l ensemble des

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

ESPACE FTP Guide d utilisation

ESPACE FTP Guide d utilisation ESPACE FTP Guide d utilisation Introduction 1 ère Connexion Connexion rapide Ergonomie du logiciel Navigation Transfert Groupes d accès Suppression Accès partenaires Annexe : installation Filezilla 1 ESPACE

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE

Présentation du Programme PHARE Présentation du Programme PHARE Le programme PHARE : des gains pour la qualité de l offre de soins Le contexte du programme PHARE Les achats hospitaliers représentent 18 Md, second poste de dépenses des

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

PROGRAMME Prévention des TMS dans le Secteur de la Propreté

PROGRAMME Prévention des TMS dans le Secteur de la Propreté PROGRAMME Prévention des TMS dans le Secteur de la Propreté Démarche d accompagnement des entreprises de Propreté Démarche de sensibilisation des donneurs d ordre et architectes Page 1 sur 13 1. LES CHIFFRES

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM)

Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) ANNEE 2013 Bilan d activité des groupes d entraide mutuelle (GEM) Année 2013 Sommaire Introduction... 3 I] Les GEM créés et financés

Plus en détail

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL ET PRATIQUES DE TUTORAT Démarche d accompagnement des entreprises 1 2 Un outil de diagnostic flash Un guide d accompagnement au montage de projet 1 Tutorat et apprentissage

Plus en détail

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie Form tion Magazine Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie spécial emploi Région Haute-Normandie Édito P 3 P 4 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 Engagé dans

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Actions collectives et de branches. Exemples d actions financées par le FACT

Actions collectives et de branches. Exemples d actions financées par le FACT Actions collectives et de branches. Exemples d actions financées par le FACT 1. Actions collectives CRESS Aquitaine Cible : 8 structures associatives de l économie sociale et solidaire Région : Aquitaine

Plus en détail

Vieillissement de la population salariée dans l Economie Sociale et Solidaire & renouvellement des équipes

Vieillissement de la population salariée dans l Economie Sociale et Solidaire & renouvellement des équipes Chorum Initiatives pour le Développement de l'economie Sociale Vieillissement de la population salariée dans l Economie Sociale et Solidaire & renouvellement des équipes Etude CHORUM / CNCRES - mars 2011

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs www.enseignementsup-recherche.gouv.fr @sup_recherche / #1anFUN APPEL A PROJETS CREAMOOCS : DES RESULTATS QUI TEMOIGNENT D UNE FORTE IMPLICATION DES REGROUPEMENTS

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires Rapport d activité 2014 Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires EN En 2014 3 668 emplois créés ou consolidés 907 projets accompagnés et 20,9 M mobilisés en Jean Jacques Martin Président

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule : Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM), régis par les articles L. 114-1-1 et

Plus en détail

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Ce dossier de référencement est permanent. Il est possible à un prestataire

Plus en détail

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise Bilan 2008 & perspectives 2009 Surmonter la crise, préparer la reprise Dossier de presse 3 0 j u i n 2 0 0 9 Contacts presse - Agence Hopscotch Marion Paisant T : 01 58 65 00 45 mpaisant@hopscotch.fr Pauline

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM Organisation générale Une association paritaire Un conseil d administration

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

ACTIVITÉS SOCIALES AG2R LA MONDIALE. Pôle alimentaire

ACTIVITÉS SOCIALES AG2R LA MONDIALE. Pôle alimentaire ACTIVITÉS SOCIALES AG2R LA MONDIALE Pôle alimentaire 1 2 AG2R LA MONDIALE - Décembre 2010 Réalisation, rédaction : Direction des activités sociales Groupe, Département communication sociale Design concept

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Cahier des charges pour le dépôt des réponses À l attention des Organismes de Formation, Ajaccio, le 4 février 2015 Objet : Appel

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance

Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance Septembre 2010 1 SOMMAIRE 1. Présentation de la Médiation des relations inter-entreprises industrielles et de la soustraitance

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

Les politiques régionales de soutien à l insertion par l activité économique

Les politiques régionales de soutien à l insertion par l activité économique Mai 2014 Insertion par l activité économique PANORAMA Les politiques régionales de soutien à l insertion par l activité économique o Points de repère sur la place de l IAE dans les politiques régionales

Plus en détail

Réseau CAI Bpifrance L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE

Réseau CAI Bpifrance L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE [Mise à jour : 10 mai 2014] 1 L équipe Siège UBIFRANCE Paris Michel Bauza Chef de Département UBIFRANCE siège, Paris Téléphone fixe 01 40 73 35

Plus en détail

PLAN DE MOBILISATION. sur l apprentissage et la formation des demandeurs d emploi POUR LA RENTRÉE 2015. Dossier de presse

PLAN DE MOBILISATION. sur l apprentissage et la formation des demandeurs d emploi POUR LA RENTRÉE 2015. Dossier de presse PREMIER MINISTRE PLAN DE MOBILISATION POUR LA RENTRÉE 2015 sur l apprentissage et la formation des demandeurs d emploi Hôtel de Matignon Mardi 12 mai 2015 Dossier de presse Pour plus d'informations : www.gouvernement.fr

Plus en détail

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2 LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS Université Lille 2 Master STAPS «Grand Nord» - Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive _ option Préparations

Plus en détail

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4

Bovins viande. Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013. Total élevages. Nbre de veaux pesés en VA0. Nbre de veaux pesés en VA4 Bovins viande Effectifs troupeaux et animaux par région en 2013 Chif Régions Nbre de Nbre de Nbre de troupeaux troupeaux troupeaux adhérents adhérents suivis en en VA4 en VA0 engraissement Nbre de troupeaux

Plus en détail

gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers

gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers L i m m o b i l i e r v o u s o u v r e t o u t e s s e s p o r t e s gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers Bienvenue à l UNIS De plus en

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2009"

La santé des étudiants en 2009 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2009" 6ème Enquête Nationale Communiqué de presse. p 2 L USEM et les mutuelles étudiantes régionales.......... p 4 Présentation de l enquête santé... p 5 Méthodologie

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

Prévenir et gérer l absentéisme

Prévenir et gérer l absentéisme Prévenir et gérer l absentéisme Maroussia Krawec ARACT Ile de France UNION EUROPEENNE Fonds social Le réseau ANACT ARACT(s) ANACT + 26 ARACT L ARACT Île-de-France est une association paritaire avec : Une

Plus en détail

Pour renforcer la politique foncière d aménagement rural et d installations agricoles : le partenariat Région Safer

Pour renforcer la politique foncière d aménagement rural et d installations agricoles : le partenariat Région Safer Pour renforcer la politique foncière d aménagement rural et d installations agricoles : le partenariat Région Safer Ce document est issu d une concertation entre la Fédération Nationale des Sociétés d

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire :

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire : 2 Sommaire : INTRODUCTION / PRESENTATION La GPEC, pourquoi?... 3 La GPEC, c est quoi?... 4 La GPEC, comment?... 5 Les objectifs du guide... 6 Comment utiliser ce guide?... 7 LE GUIDE D AUTODIAGNOSTIC Projet

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

DOCUMENT final 18 octobre 2013

DOCUMENT final 18 octobre 2013 Accord-cadre régional portant sur les Actions de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) pour les entreprises de la filière énergie en Franche-Comté ENTRE : L Etat, représenté par le Préfet

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-3 MARS 201 En 201, 1 91 entreprises franciliennes du secteur privé ont été interrogées, employant 19 0 salariés dont 10 cadres.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi DOSSIER DE PRESSE Les centres de formation d apprentis du BTP poursuivent en 2013 leur mobilisation auprès des entreprises pour le recrutement d apprentis, dans le cadre de la prolongation de la convention

Plus en détail

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 3. ACCES RACCORDEMENT D Identification : -NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 17/10/2013 Version initiale -NOI-RAC-02E V.2.7

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

La VAE à travers les régions. (information conseil et validation) Année 2012. études. Etude logo Proposition 4 bis

La VAE à travers les régions. (information conseil et validation) Année 2012. études. Etude logo Proposition 4 bis La VAE à travers les régions (information conseil et validation) Année 2012 études Etude logo Proposition 4 bis Décembre 2014 Sommaire NOTICE DE LECTURE p. 3 INFORMATION CONSEIL EN VAE Points relais conseil

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

Le COEF spectacle vivant et audiovisuel Rhône-Alpes

Le COEF spectacle vivant et audiovisuel Rhône-Alpes Le COEF spectacle vivant et audiovisuel Rhône-Alpes Un outil contractuel au service de l emploi et de la formation en Rhône-Alpes Un peu d histoire L emploi et la formation dans le secteur de la culture

Plus en détail

Le marché des logiciels en France Perspectives d évolution pour le channel

Le marché des logiciels en France Perspectives d évolution pour le channel Le marché des logiciels en France Perspectives d évolution pour le channel Le nouveau paradigme de l IT IDC Visit us at IDC.com and follow us on Twitter: @IDC 2 L arrivée de nouvelles technologies insuffle

Plus en détail

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Les responsables occupent un «poste clé» autant dans l organisation et la gestion des activités que dans l animation de leur équipe et la qualité

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2013... 3 Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

E T U D E M U L T I C L I E N T

E T U D E M U L T I C L I E N T E T U D E M U L T I C L I E N T IIDC France : 124, Bureaux de la Colline, 92213 Saint-Cloud Cedex, France. Téléphone : 33.1.55.39.61.00 Fax : 33.1.55.39.61.01 L e M a r c h é d e s L o g i c i e l s e

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

CHARTE NATIONALE DE COOPÉRATION POUR LE SOUTIEN ET L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU SECTEUR AUTOMOBILE ET DE LEURS SALARIÉS 2012-2015

CHARTE NATIONALE DE COOPÉRATION POUR LE SOUTIEN ET L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU SECTEUR AUTOMOBILE ET DE LEURS SALARIÉS 2012-2015 CHARTE NATIONALE DE COOPÉRATION POUR LE SOUTIEN ET L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU SECTEUR AUTOMOBILE ET DE LEURS SALARIÉS 2012-2015 Charte Automobile 2008 et Charte Automobile 2012-2015 Les principales

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85.

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85. Appel à proposition «Convention THYSSEN Suivi des actions et prolongation du portage de l action de Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences sur le vendômois secteur de l industrie» Unité Territoriale

Plus en détail

LES FORUMS Sur le risque professionnel

LES FORUMS Sur le risque professionnel LES FORUMS Sur le risque professionnel Organisés par la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) «DIALOGUE SOCIAL ET SANTE AU TRAVAIL» Vendredi 30 octobre 2015 PARIS

Plus en détail

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Entre : d une part, les organisations professionnelles d employeurs représentatives au

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 -

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 - La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région - Juillet 2010 - Votre besoin en Capital Vous êtes dirigeant (ou futur dirigeant) d entreprise et vous souhaitez : Créer ou

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Groupements d employeurs

Groupements d employeurs Groupements d employeurs Rapport d étude Sommaire Objectifs de l étude.. Page 3 Déroulement de l étude. Page 4 Les 3 groupements.. Page 5 Méthodologie.. Page 6 Caractéristiques des 3 groupements.. Page

Plus en détail

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État,

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État, Département du Val-de-Marne Charte départementale de partenariat sécurité routière entre l État, la Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile-de-France (CRAMIF) et la profession du transport routier de

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DANS LES CONTRATS DE VILLE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DANS LES CONTRATS DE VILLE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PREFET DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Pôle Cohésion sociale Territoriale Montpellier, le 19 juin 2015 Dossier suivi par Rodolphe

Plus en détail