ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires"

Transcription

1 ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb Paris Tél.: 33 (0) Octobre /52

2 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES Univers étudié Ce bilan couvre deux sujets distincts qui structurent le rapport en deux parties : Un volet économique concernant l activité de la profession Un volet social traitant de l emploi et des conditions de travail L univers étudié est composé de l ensemble des prothésistes dentaires, laboratoires se consacrant à la fabrication ou importateurs localisés en France Métropolitaine 3/52

3 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES Recherche documentaire. Constitution des fichiers Rappels méthodologiques Phase préliminaire Elaboration et test du questionnaire. Préparation des enquêtes : envoi de courriers et courriers électroniques. Réalisation des enquêtes Enquêtes auprès des prothésistes dentaires (fabricants et importateurs) : 420 questionnaires exploitables Traitement - Analyse Traitements statistiques des informations Analyse des résultats Rédaction et présentation du rapport d étude 4/52

4 Partie 1 Positionnement économique de la branche 5/52

5 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES I. DENOMBREMENT Nombre d entreprises de la profession en Nouvelle réduction du nombre d entreprises : - 4 % comparée à 2010 et - 28 % à dix en d intervalle. Concentration du secteur : nombreuses disparitions d entreprises n employant aucun salarié. Près de six laboratoires sur dix emploient 1 à 3. 52,5% 41,5% Nombre d'entreprises ,5% Evolution de la répartition des entreprises selon leur taille Evolution du nombre d entreprises % % ,5% ,5% -2,5% % % d'entreprises 10 10,5% 11% 13% 13% 13% 14% 13% 15% % 14% 16% 16% 16% 16% 17% 18% 45% 47% 48% 47% 5 59% (570) (680) (2.250) 33,5% 22% 26% 24% 23% 23% 0 salarié 1 à 3 4 à 6 7 et plus 8% (300) 6/52

6 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES II. SPECIALITE DES ENTREPRISES Evolution de la répartition des entreprises selon la spécialité % d'entreprises 10 3% 3% 3% 3% 3% 3% 2% 8 15% 17% 19% 15% 16% 16% 15% 17% 18% 6 4% 3% 16% 21% (150) (100) (600) (800) 82% 8 78% 65% 63% 61% 63% 56% (2.150) Prothèses fixes Pluridisciplinaires* Prothèses mobiles Orthodontie CAO Détail de la répartition selon la taille des entreprises 0 1 à 3 4 à 6 7 salarié et plus Ensemble Prothèses fixes 50 % 55 % 60 % 55 % 56 % Pluridisciplinaires* 16 % 19 % 25 % 30 % 21 % Prothèses mobiles 32 % 17 % 8 % 11 % 16 % Orthodontie 2 % 4 % 2 % 2 % 3 % CAO - 5 % 5 % 2 % 4 % Ensemble 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % Développement des entreprises spécialisées en CAO. Diminution marquée des sociétés spécialisées en prothèses fixes qui restent néanmoins prédominantes. Un peu plus de 20 % des entreprises sont pluridisciplinaires. Part importante des entreprises spécialisées en prothèses mobiles n employant aucun salarié. * la réalisation de prothèses fixes et la réalisation de prothèses mobiles représentent chacune plus de 45 % du chiffre d affaires total. 7/52

7 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES III. STATUT JURIDIQUE DES ENTREPRISES % d'entreprises Evolution de la répartition des entreprises selon leur statut juridique 5% 5% 3% 2% 2% 3% 4% 3% 7% 2% 7% 8% 8% 8% 2% 1% 1% 1% 9% 8% 1% 1% 14% 26% 24% 32% 35% 36% 34% 35% 44% 1% 6 62% 56% 54% 53% 53% 52% 38% Nom propre SARL SA EURL Autres* Détail de la répartition selon la taille des entreprises 0 1 à 3 4 à 6 7 Ensemble salarié et plus Augmentation importante des SARL Nom propre 75 % 44 % 23 % 11 % 38 % entre 2010 et SARL 15 % 38 % 56 % 69 % 44 % dont : Réduction sensible de la part des - gérant majoritaire 10 % 30 % 48 % 58 % 36 % entreprises exerçant en nom propre, - gérant minoritaire 4 % 5 % 6 % 7 % 5 % liée à la disparition d un très grand - gérant égalitaire 1 % 3 % 2 % 4 % 3 % nombre d entreprises n employant SA % 2 % 1 % aucun salarié. EURL 7 % 16 % 14 % 10 % 14 % Autres* 3 % 2 % 5 % 8 % 3 % Ensemble 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % * Société de fait (SDF), société en nom collectif (SNC) 8/52

8 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES IV. REPARTITION GEOGRAPHIQUE DES ENTREPRISES Nord Pas de Calais 186 (5%) Bretagne 192 (5%) 177 (4,5%) Basse Normandie 53 (1,5%) Pays de la Loire Poitou- Charentes 86 (2%) Haute Normandie 56 (1,5%) Picardie 58 (1,5%) Ile de France 630 (16,5%) Centre 138 (3,5%) Limousin 51 (1,5%) Auvergne 90 (2,5%) 54 (1,5%) Lorraine Champagne- Ardenne Bourgogne 80 (2%) 151 (4%) Rhône-Alpes 355 (9,5%) Franche- Comté 49 (1,5%) Alsace 176 (4,5%) Plus 500 laboratoires laboratoires laboratoires laboratoires Moins de 50 laboratoires Aquitaine 260 (7%) 208 (5,5%) Midi-Pyrénées 247 (6,5%) Languedoc- Roussillon 448 (12%) Provence-Alpes- Côte d Azur Corse 37 (1%) 9/52

9 CHAPITRE I : DENOMBREMENT ET CARACTERISTIQUES DES ENTREPRISES IV. REPARTITION GEOGRAPHIQUE DES ENTREPRISES Comparaison de la répartition des laboratoires à celle de la population françaises Répartition des laboratoires Répartition de la population française Ile de France 16,5 % 19 % PACA 12 % 8 % Rhône-Alpes 9,5 % 10 % Aquitaine 7 % 5 % Languedoc Roussillon 6,5 % 4 % Midi Pyrénées 5,5 % 4,5 % Bretagne 5 % 5 % Nord-Pas-de-Calais 5 % 6,5 % Pays de la Loire 4,5 % 5,5 % Alsace 4,5 % 3 % Lorraine 4 % 4 % Centre 3,5 % 4 % Auvergne 2,5 % 2 % Poitou-Charentes 2 % 3 % Bourgogne 2 % 2,5 % Picardie 1,5 % 3 % Champagne-Ardenne 1,5 % 2 % Haute Normandie 1,5 % 3 % Basse Normandie 1,5 % 2,5 % Limousin 1,5 % 1 % Franche-Comté 1 % 2 % Corse 1 % 0,5 % Ensemble 100 % 100 % 3 régions concentrent près de 40 % des laboratoires. Sur-représentation des prothésistes dentaires dans la région PACA : région qui totalise 12 % des laboratoires mais seulement 8 % de la population. (Source : UNPPD) (Source : INSEE) 10/52

10 Partie 2 Emploi et conditions de travail 16/52

11 8 ENQUETE DE BRANCHE prothésistes dentaires CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT Evolution de la répartition des actifs selon la taille des entreprises % des actifs 10 30,5% Nombre d actifs ( + non ) Evolution des actifs Nombre de personnes ,5% -9,5% ,5% ,5% ,5% % % % 43% Répartition des personnes employées selon la taille des entreprises 7 et plus : personnes 43% 2% : 0 salarié : 400 personnes 22% 33% 4 à 6 : personnes 1 à 3 : personnes 6 23,5% 22% 22% 21% 22% 21% 22% 22% 39,5% 31% 31% 32% 32% 32% 32% 33% 6,5% 9% 7% 7% 6% 7% 6% 2% 0 salarié 1 à 3 4 à 6 7 et plus Forte progression (7,5 %) du nombre d actifs entre 2010 et Plus de quatre actifs sur dix employés par les laboratoires de la plus grande strate. 17/52

12 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT Non : personnes Répartition des actifs selon le statut du personnel 22% Evolution de la répartition des actifs selon le statut du personnel % des actifs 10 27,5% 28% 27% 8 26% 26% 26% 25% 22% 6 72,5% 72% 73% 74% 74% 74% 75% 78% 78% Salariés : personnes Salariés Non Taille des entreprises selon la nature des actifs Salariés Non Ensemble 0 salarié - 10 % 2 % 1 à 3 26 % 58 % 33 % 4 à 6 22 % 19 % 22 % 7 et plus 52 % 13 % 43 % Ensemble 100 % 100 % 100 % Nature des actifs selon la taille des entreprises 0 salarié 1 à 3 4 à 6 7 et plus Ensemble Salariés - 61 % 80 % 93 % 78 % Non 100 % 39 % 20 % 7 % 22 % Ensemble 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % Augmentation de la part des parmi l ensemble des actifs. 18/52

13 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT Nombre de en 2012 Répartition des selon la taille des entreprises Evolution du nombre de Nombre de % % % % +0,5% % % des effectifs 10 7 et plus : personnes 52% 26% 22% 1 à 3 : personnes 4 à 6 : personnes Evolution de la répartition du nombre de selon la taille des entreprises Augmentation sensible (+ 11 %) des effectifs à deux ans d intervalle. Plus de la moitié des employés par un des 570 laboratoires de plus grande taille % 5 51% % 52% 26,5% 25% 25% 24% 24% 24% 24% 22% 33,5% 26% 25% 25% 26% 26% 27% 26% 1 à 3 4 à 6 7 et plus 19/52

14 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT 1. Selon le sexe Répartition des selon le sexe Evolution de la répartition des selon le sexe 50 % personnes 10 8 % de 43% 43% 45% 45% 46% 48% 48% % personnes 57% 57% 55% 55% 54% 52% 52% 5 Hommes Femmes Les répartitions des selon leur sexe ne sont significativement pas différentes selon la taille des entreprises Hausse du taux de féminisation de la profession en Désormais, nombre quasi-identique entre les hommes et les femmes parmi les. 20/52

15 Répartition des selon la durée du travail Temps partiel : % CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT 2. Selon la durée du travail Evolution de la répartition des selon le sexe % de 10 15% 16% 15% 18% 18% 17% 12% 18% % 84% 85% 82% 82% 83% 88% 82% 82% Temps plein : Temps plein Temps partiel % de 10 25% 8 6 Selon la taille des entreprises 75% 85% 85% 82% 1 à 3 Détail de la répartition en % 15% 18% 4 à 6 Temps plein 7 et plus Temps partiel Ensemble % de 10 7% % Selon le sexe des 28% 18% 72% 82% Hommes Femmes Ensemble Temps plein Temps partiel Toujours une très grande majorité de occupant un poste à temps plein. Augmentation de la part des temps partiels, qui retrouve le niveau enregistré sur la période Part des temps partiels plus importante au sein des plus petites entités. Différence toujours marquée de l emploi des temps partiels entre hommes et femmes. 21/52

16 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT 2. Selon la durée du travail Evolution de la durée moyenne hebdomadaire des temps partiels Durée moyenne hebdomadaire des temps partiels Hommes 21H00 Femmes 22H00 Nombre d'heures 24 23H H45 22H30 22H00 22H H H H30 Durée moyenne hebdomadaire des temps partiels Détail de la durée des temps partiels selon la taille des entreprises 1 à 3 4 à 6 7 et plus Ensemble 20H30 21H30 22H30 21H30 Diminution de la durée hebdomadaire moyenne des temps partiels entre 2010 et Durée moyenne des temps partiels plus élevée pour les femmes que pour les hommes et corrélée à la taille des entreprises. 22/52

17 Répartition des selon l ancienneté Plus de 15 ans 11 à 15 ans 8 à 10 ans Ancienneté moyenne 8,5 ans 14% 14% CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT 21% (2.050 ) (2.050 ) (3.000 ) 1 à 3 3. Selon l ancienneté Détail de l ancienneté moyenne selon la taille des entreprises 4 à 6 7 et plus Ensemble Ancienneté moyenne 8,5 ans 7,5 ans 8,5 ans 8,5 ans Détail de l ancienneté moyenne selon le sexe des 5 à 7 ans 13% (2.000 ) Hommes Femmes Ensemble 1 à 4 ans Moins d'1 an 11% (1.550 ) 27% (4.000 ) Ancienneté moyenne 8,5 ans 8 ans 8,5 ans Ans Evolution de l ancienneté moyenne 8,5 8,5 7,5 7,5 7 6,8 6,6 6, Stabilisation de l ancienneté moyenne à 8,5 ans en Ancienneté moyenne moins élevée pour les entreprises de la strate intermédiaire. Indicateur proche entre les hommes et les femmes. 23/52

18 Age moyen CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT 4. Selon l âge 37,5 ans Répartition des selon l âge 1 à 3 Détail de l âge moyen selon la taille des entreprises 4 à 6 7 et plus Ensemble Age moyen 37 ans 36 ans 38 ans 37,5 ans Plus de 55 ans 51 à 55 ans 36 à 50 ans 26 à 35 ans Moins de 25 ans 1 9% (1.450 ) (1.350 ) 17% 27% (2.550 ) 37% (4.000 ) (5.300 ) Détail de l âge moyen selon le sexe des Hommes Femmes Ensemble Age moyen 37 ans 38 ans 37,5 ans Evolution de l âge moyen Ans 37, ,5 36, , Légère augmentation de l âge moyen en deux ans pour atteindre 37,5 ans en Salariés des plus grandes structures en moyenne un peu plus âgés qu au sein des entreprises de petite et moyenne taille. Salariés masculins un peu plus jeunes en moyenne que leurs homologues féminines. 24/52

19 % ENQUETE DE BRANCHE prothésistes dentaires Répartition des selon la nature des contrats de travail Contrats d'apprentissage : % CDD : 550 : 4% 3% 86% Evolution de la répartition des selon la nature de leur contrat de travail CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT Contrats de professionnalisation : 500 CDI : % 1% 3% 7% 8% 8% 6% 5% 3% 2% 7% 3% 1% 10,5% 1,5% 2% 8% 7% 3% 4% 7% 87% 87% 87% 9 88% 89% 89% 86% 5. Selon la nature des contrats de travail Détail de la répartition selon la taille des entreprises 1 à 3 4 à 6 Détail de la répartition selon le sexe des 7 et plus Ensemble CDI 80 % 87 % 89 % 86 % CDD 5 % 2 % 4 % 4 % Contrats d apprentissage 12 % 7 % 5 % 7 % Contrats de professionnalisation 3 % 4 % 2 % 3 % Ensemble 100 % 100 % 100 % 100 % Hommes Femmes Ensemble CDI 87 % 86 % 86 % CDD 4 % 4 % 4 % Contrats d apprentissage 7 % 7 % 7 % Contrats de professionnalisation 2 % 3 % 3 % Ensemble 100 % 100 % 100 % CDI CDD Contrats d'apprentissage Autres Toujours près de 9 présents en fin d année sur 10 détiennent un CDI. 25/52

20 ENQUETE DE BRANCHE prothésistes dentaires Répartition des selon les principales catégories professionnelles (y compris les apprentis et les stagiaires) Employés en prothèse dentaire (1er niveau et spécialisés) : sal. Personnel administratif (secrétaires, comptables) : sal. Personnel de service (coursiers, femmes de ménage) : sal. % de Chefs de laboratoire : 800 sal. 8% 9% 5% CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT 22% 56% Evolution de la répartition des selon les principales catégories professionnelles 17% 19% 22% 22% 7% 9% 7% 6% 6% 4% 9% 8% 6% 3% 8% 3% 3% 8% 7% 5% 4% 9% 7% 8% 4% 4% 9% 64% 61% 64% 63% 62% 58% 64% 56% Employés en prothèse dentaire (1er niveau et spécialisés) Personnel administratif (secrétaires, comptables) Personnel de service (coursiers, femmes de ménage) Chefs de laboratoire Prothésistes dentaires 6. Selon les principales catégories professionnelles Prothésistes dentaires : sal. 5% prothésistes dentaires dont : CAP : sal. 53 % Qualifiés (BTM ou BP) : sal. 34 % Qualifiés agent de maîtrise et hautement qualifiés (BM ou BTMS) : sal. 13 % Evolution de la répartition des selon leur niveau % de prothésistes dentaires % 1 8% 1 11% 13% 8 24% 23% 27% 26% 27% 28% 28% 6 34% 66% 67% 64% 64% 65% 62% 61% 53% CAP BTM BM Augmentation totale des effectifs observée entre 2010 et 2012 concerne notamment les postes d employés en prothèse dentaire, le personnel administratif ainsi que le personnel de service. 26/52

21 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT 6. Selon les principales catégories professionnelles Détail selon le sexe des Hommes Femmes Ensemble Personnel de service (coursiers, femmes de ménage) Personnel administratif (secrétaires, comptables) Employés en prothèse dentaires (1 er niveau et spécialisés) 7 % 12 % 9 % 1 % 15 % 8 % 19 % 24 % 22 % Prothésistes dentaires dont : 64% 48 % 56 % - CAP 33 % 26 % 29 % - Qualifiés (BTM ou BP) 21 % 17 % 19 % -Qualifiés agents de maîtrise ou hautement qualifiés (BM ou BTMS) 10 % 5 % 8 % - Chefs de laboratoire 9 % 1 % 5 % Ensemble 100 % 100 % 100 % 27/52

22 CHAPITRE I : EFFECTIFS EMPLOYES I. ACTIFS PRESENTS AU 31 DECEMBRE 2012 ET LEUR STATUT 7. Salariés handicapés Entreprises employant au moins un salarié handicapé 340 entreprises (soit 9,5% des entreprises employant au moins un salarié) Nombre de handicapés 400 (soit 2,5% des ) % d entreprises employant au moins un salarié handicapé Détail selon la taille des entreprises 1 à 3 1 à 3 4 à 6 7 et plus Ensemble 4 % 14 % 27 % 9,5 % Détail selon la taille des entreprises 4 à 6 7 et plus Ensemble % de handicapés 2 % 3 % 3 % 2,5 % Répartition des handicapés selon leur poste Employeur Près d une entreprise sur dix emploie au moins 1 salarié handicapé en Proportion corrélée à la taille des entreprises. L emploi handicapé représente 2,5 % de l ensemble des présents au 31 décembre Fabrication 79% 7% 5% 9% Administratif Personnel de service 28/52

23 Embauches en soit un taux d embauche de 18 % CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS I. NOMBRE D EMBAUCHES ET DE DEPARTS EN 2012 Départs en soit un taux de départ de 11 % Détail des embauches selon la taille des entreprises Embauches Répartition Taux en % d embauche 1 à % 16 % 4 à % 18 % 7 et plus % 18 % Ensemble % 18 % Détail des départs selon la taille des entreprises Départs Répartition Taux de en % départ 1 à % 10 % 4 à % 14 % 7 et plus % 11 % Ensemble % 11 % Solde embauches-départs Solde 2012 Moins de 3 (y compris les "0 salarié") à et plus Ensemble Nombre de Evolution des embauches et des départs Embauches Départs Soldes Nombre d embauches (2.600) nettement supérieur au nombre de départs (1.600) en Mouvements de personnel proches selon la taille des entreprises. 29/52

24 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS I. NOMBRE D EMBAUCHES ET DE DEPARTS EN 2012 Répartition des embauches selon le sexe des Répartition des départs selon le sexe des 60 % personnes 61 % personnes 40 % personnes 39 % 600 personnes Mouvements de personnel importants pour les effectifs masculins : les hommes représentent 60 % des embauches et 61 % des départs, alors qu ils ne totalisent que 50 % de l ensemble des présents au 31 décembre /52

25 Répartition des embauches selon la nature des contrats Contrats de professionnalisation : 400 embauches Contrats d'apprentissage : 300 embauches CDD : 500 embauches % % 15% 19% CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS II. NATURE DES CONTRATS D EMBAUCHE ET MOTIFS DE DEPARTS 54% CDI : embauches 8 6 Détail de la répartition des embauches selon la nature des contrats et le sexe des 15% 15% 1 19% 55% Hommes Contrats de professionnalisation CDD % 10 46% Femmes Contrats d'apprentissage CDI 16% 19% 16% 15% 68% 66% Evolution de la répartition des embauches selon la nature des contrats 35% 33% 26% 21% 23% 27% 15% 14% 19% 12% 15% 19% 53% 52% Répartition des embauches selon les modes de recrutements Relation Pole emploi Sites internet Candidature spontanée Annonces presse Ecole CFA 3% 2% 6 64% 58% 54% CDI CDD Contrats d'apprentissage et contrats de professionnalisation 5% 8% 1 31% 41% Recours au CDI toujours très fort dans la profession : 87 % des présents en fin d année et 54 % des contrats signés dans l année. 31/52

26 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS II. NATURE DES CONTRATS D EMBAUCHE ET MOTIFS DE DEPARTS Répartition des départs selon la nature des contrats Démission 56 % 28 % 43 % 37 % 45 % 31 % 32 % 34 % (550) Fin CDD 12 % 5 % 9 % 9 % 9 % 17 % 19 % 22 % (350) Rupture CNE % 2 % Rupture conventionnelle % 9 % % 16 % (250) Licenciement 9 % 5 % 15 % 9 % 11 % 13 % 6 % 7 % (100) Licenciement économique 6 % 43 % 9 % 11 % 16 % 5 % 9 % 1,5 % (<50) Retraite 2 % 3 % 3 % 5 % 4 % 6 % 7 % 4 % (50) Départ période d essai 3 % 4 % 6 % 1 % 2 % 3 % 1 % 9 % (150) Maladie, inaptitude 3 % 2 % 2 % 5 % 3 % 7 % 3 % 3 % (50) Autres* 9 % 10 % 9 % 21 % 10 % 6 % 9 % 2 % (50) Non identifiés % 1,5 % (<50) Ensemble 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % (1.600) * Fin contrat de professionnalisation, apprentis, stage, contrats de qualification (jusqu en 2004) Démission toujours le premier motif de départs des de la profession. Nombre de ruptures conventionnelles deux fois plus élevé que les licenciements. 32/52

27 CHAPITRE II : EMBAUCHES ET DEPARTS II. NATURE DES CONTRATS D EMBAUCHE ET MOTIFS DE DEPARTS Détail de la répartition des départs selon la nature des contrats et selon le sexe des Hommes Femmes Démission 33 % 36 % Fin CDD (y.c. fin de contrat d apprentissage) 21 % 23 % Rupture conventionnelle 14 % 20 % Licenciement 8 % 5 % Licenciement économique 1 % 3 % Retraite 6 % - Départ période d essai 8 % 10 % Fin de contrat de professionnalisation 3 % 1 % Maladie, inaptitude 4 % 1 % Non identifiés 2 % 1 % Ensemble 100 % 100 % Ruptures conventionnelles plus courantes chez les femmes que les hommes. 33/52

28 En millions d'euros (26 % du CA) CHAPITRE III : REMUNERATION I. MASSE SALARIALE BRUTE Evolution du montant de la masse salariale brute et des charges patronales (25,5% du CA) (27% du CA) (tx de charges : 47%) (tx de charges : 42 %) (tx de charges : 47%) Masse salariale Charges patronales Charges sociales : Cotisations URSSAF et ASSEDIC, retraites complémentaires, prévoyance, taxes d apprentissage, participation formation, taxes sur les salaires, versement transport, participation construction. Répartition de la masse salariale brute selon le sexe des 54 % 46 % Répartition de la masse salariale brute selon la taille des entreprises 7 et plus : 180 M 55% 27% 18% 1 à 3 : 90 M 4 à 6 : 60 M 34/52

29 CHAPITRE III : REMUNERATION II. SALAIRES ANNUELS BRUTS PROPOSES A L EMBAUCHE Salaires annuels bruts maximaux proposés à l embauche Postes Décile 1 (1) Salaires moyens proposés Décile 9 (2) Employés en prothèse dentaire échelons 1 et 2 Prothésistes dentaires (CAP stagiaire I et II) échelons 1 et 2 Prothésistes dentaires qualifiés (BTM ou BP) échelons PQ1 et PQ2 Prothésistes dentaires qualifiés agents de maîtrise (BM) échelon PQ3 Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes (1) 1 er décile : 10 % des entreprises proposent un salaire inférieur ou égal à cette valeur (2) 9 ème décile : 10 % des entreprises proposent un salaire supérieur ou égal à cette valeur 35/52

30 CHAPITRE III : REMUNERATION III. PRIMES ET AUTRES REMUNERATIONS Part des entreprises* attribuant * Parmi celles employant au moins 1 salarié Prime annuelle ou 13 ème mois 47 % (1.650 laboratoires) Chèques cadeaux 22 % (750 laboratoires) Chèques déjeuner ou tickets restaurant 13 % (450 laboratoires) CESU 1 % (<50 laboratoires) Détail selon la taille des entreprises 1 à 3 4 à 6 7 et plus Ensemble Rappel 2010 Prime annuelle ou 13 ème mois 47 % 46 % 48 % 47 % 48 % Chèques cadeaux 17 % 28 % 37 % 22 % 19 % Chèques déjeuner ou tickets restaurant 9 % 19 % 19 % 13 % 12 % CESU 1 % < 1 % 2 % 1 % < 1 % Près d une entreprise sur deux attribue des primes annuelles ou 13 ème mois à ses. Ratio quasiidentique selon la taille des entreprises. Corrélation entre taille des entreprises et proportion d entre elles qui attribuent des chèques cadeaux et des tickets restaurant. 36/52

31 CHAPITRE IV : FORMATIONS, ABSENCES ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL I. FORMATION PROFESSIONNELLE 1. Budget consacré Evolution des dépenses réelles de formation Millions d'euros 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5 2,0 (0,7% de la masse salariale) -11% 1,8 +16% 2,1 +7% 2,25 (0,8% de la masse salariale) % 1,85-8% 1,7-26% 1,25 (0,4% de la masse salariale) 1 à 3 Pourcentage de la masse salariale en dépense de formation selon la taille des entreprises 4 à 6 7 et plus Ensemble 0,2 % 0,3 % 0,5 % 0,4 % Persistance de la diminution des dépenses de formation en 2012 : - 26 % par rapport à /52

32 CHAPITRE IV : FORMATIONS, ABSENCES ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Nombre de ayant suivi une formation en 2012 I. FORMATION PROFESSIONNELLE 2. Effectifs concernés (soit 11% des ) Nombre de (17% des ) -6% Evolution du nombre de formés % % (19% des ) - +24% % (11% des ) Selon leur sexe % de % 42% 44% 6 54% 58% 56% Hommes Femmes Réduction également sensible (- 24 %) du nombre de formés entre 2010 et Légère sur-représentation des effectifs masculins parmi les formés : les hommes représentent 56 % des formés contre 50 % des présents en fin d année 38/52

33 CHAPITRE IV : FORMATIONS, ABSENCES ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL I. FORMATION PROFESSIONNELLE 2. Effectifs concernés Selon leur catégorie Prothésistes dentaires % Personnel de service et administratif % Evolution de la répartition des ayant suivi une formation selon leur catégorie % de formés 10 8% 6% 5% 9% 12% 6% % 94% 95% 91% 88% 94% Détail hommes / femmes des ayant suivi une formation selon les catégories suivantes Personnel de service (coursiers, femmes de ménage) Hommes Femmes Ensemble 14 % 86 % 100 % Prothésistes dentaires 62 % 38 % 100 % Personnel de service et administratif Prothétistes dentaires Prothésistes dentaires toujouts nettement plus concernés par les formations que le personnel de service et administratif. 39/52

34 CHAPITRE IV : FORMATIONS, ABSENCES ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL Durée moyenne des formations (en nombre de jours par ayant suivi une formation) I. FORMATION PROFESSIONNELLE 3. Durée moyenne des formations Prothésistes dentaires Personnel de service ou administratif Nombre de jours 5 jours 4 jours 4,5 jours 4 jours 4,5 jours 5,5 jours 3,5 jours Nombre de jours 3,5 jours 4 jours 3,5 jours 3,5 jours 3 jours 2,5 jours 2 jours Détail 2012 selon le sexe des Détail 2012 selon le sexe des Hommes Femmes Hommes Femmes 4 jours 2,5 jours 2,5 jours 2 jours Réduction marquée de la durée moyenne des formations entre 2010 et 2012 ce, tant pour les prothésistes dentaires que pour le personnel de service ou administratif. 40/52

35 Formations que les prothésistes souhaitent voir développées en 2013 En % d entreprises CAO 48 % Implantologie 39 % Céramique 31 % Stellite 22 % Prothèse adjointe complète 18 % Prothèse adjointe métallique 14 % Gestion d entreprise 13 % Fraisage et attachement 11 % Sécurité et évaluation des risques professionnels 11 % Management 8 % Plâtre 3 % ODF 3 % Autres* 8 % CHAPITRE IV : FORMATIONS, ABSENCES ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL I. FORMATION PROFESSIONNELLE 4. Type de formation à développer Entreprises rencontrant des difficultés pour envoyer leurs en formation entreprises (soit 59 % des entreprises employant au moins un salarié) Raisons évoquées 1 - Manque de temps, de disponibilité 2 - Dossiers trop compliqués 3 - Durée excessive des formations - Intérêt, qualité des formations - Eloignement géographique - Salariés pas motivés * CFAO, numérique, châssis métallique, 41/52

36 Evolution du nombre d arrêts maladie et d accidents du travail CHAPITRE IV : FORMATIONS, ABSENCES ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL II. JOURS D ABSENCE Répartition selon le sexe des Nombre d'arrêts (1 arrêt pour 4 ) -31% % (1 arrêt pour 4 ) +11% -6% +1,5% % (1 arrêt pour 3 ) 40 % arrêts 60 % arrêts Nouvelle augmentation du nombre d arrêts maladie entre 2010 et Personnel féminin plus concerné par les arrêts maladie que le personnel masculin : les femmes totalisent 60 % des arrêts, alors qu elles représentent 50 % des présents en fin d année. Part très importante des arrêts maladie dans le nombre total d arrêts. Répartition des arrêts maladie et accidents du travail selon le motif Hommes Femmes Ensemble Maladies 79 % 85 % 83 % (3.900 arrêts) Maladies professionnelles 1 % 1 % 1 % (50 arrêts) Accidents du travail 6 % 4 % 5 % (250 arrêts) Congés maternité et paternité 8 % 5 % 6 % (300 arrêts) Congé parental 1 % 3 % 2 % (100 arrêts) Autres 5 % 2 % 3 % (100 arrêts) Ensemble 100 % 100 % 100 % (4.700 arrêts) 42/52

37 ENQUETE DE BRANCHE prothésistes dentaires Nombre de jours 0 Evolution du nombre d arrêts maladie et d accidents du travail Légère limitation du nombre de jours moyen des arrêts maladie et d accidents du travail qui sont passé de 30 jours en 2010 à 28 jours en Plus d un quart des jours d arrêts enregistrés pour les femmes correspondent à un congé maternité ou congé parental. CHAPITRE IV : FORMATIONS, ABSENCES ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL +21% +48% % +13% +14% % (22 jrs/ arrêt) (15 jrs/ -3% arrêt) (28 jrs/ arrêt) II. JOURS D ABSENCE Répartition selon le sexe des 34 % jours (24 jours/arrêts) 66 % arrêts (31 jours/arrêts) Répartition des jours d absence selon le motif Hommes Femmes Ensemble Maladies 71 % 66 % 68 % ( jrs - 23 jrs/arrêt) Maladies professionnelles 11 % 3 % 6 % (8.000 jrs jrs/arrêt) Accidents du travail 7 % 2 % 4 % (5.900 jrs - 27 jrs/arrêt) Congés maternité et paternité 5 % 18 % 13 % ( jrs - 57 jrs/arrêt) Congé parental 2 % 10 % 7 % (9.000 jrs jrs/arrêt) Autres 4 % 1 % 2 % (2.100 jrs - 17 jrs arrêt) Ensemble 100 % 100 % 100 % ( jrs - 28 jrs/arrêt) 43/52

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2014 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI)

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Août 2013 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Effectifs et masse salariale prévisionnels de l activité

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Synthèse d enquête terrain pour la Branche Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des Rappel méthodologique Méthodologie employée pour

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rapport de synthèse Secteur des Etudes et du Conseil Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2007 DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

BILAN SOCIAL 2007 DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. BILAN SOCIAL 2007 DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2013 Version définitive Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rapport de synthèse Secteur du Numérique Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Rappel

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr.

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr. Transports urbains Bilan Social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) Édition 2014 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche présente les données sociales

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Taxe d Apprentissage. Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours. Présentation : DPMA CLOUET Thomas

Taxe d Apprentissage. Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours. Présentation : DPMA CLOUET Thomas Taxe d Apprentissage Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours Présentation : DPMA CLOUET Thomas Définition Impôt versé par les entreprises afin de financer le

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

RAPPORT DE BRANCHE 2009

RAPPORT DE BRANCHE 2009 RAPPORT DE BRANCHE 2009 Commerce de détail de l Horlogerie-Bijouterie Convention Collective Nationale n 3240 Données 2008 2 SOMMAIRE SOMMAIRE-I Perimetre de l étude SOMMAIRE...3 Précisions méthodologiques...5

Plus en détail

année 2010 rapport de branche : quelques éléments Nombre d entreprises & chiffre d affaires chiffres d affaires SOMMAIRE

année 2010 rapport de branche : quelques éléments Nombre d entreprises & chiffre d affaires chiffres d affaires SOMMAIRE e r v i c e s r a n s p o r t s q u i p e m e n t n v i r o n n e m e n t Prévention sécurité année 2010 rapport de branche : quelques éléments Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité

Plus en détail

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le FGIF soutien l entreprise au féminin SOMMAIRE 1. LE FGIF ET L EMPLOI Chiffres

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant juridique

Licence professionnelle Assistant juridique Faculté de Droit et de Science Politique 9/ Licence professionnelle Assistant juridique Lieu de formation : Clermont Ferrand Objectifs de cette licence professionnelle La licence professionnelle assistant

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com

Plus en détail

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Des tendances stables En 2007, le périmètre de la presse tel que défini par l Observatoire comprenait 2 066 entreprises, soit 321

Plus en détail

Petit déjeuner de Presse

Petit déjeuner de Presse Petit déjeuner de Presse ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE Lundi 23 juin 2014-8h30 Salon jaune de l hôtel préfectoral Préfecture de Seine-et-Marne 12, rue des Saints Pères 77000 Melun Contacts presse Virginie

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) TOUT SAVOIR SUR LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE LE CFP? Les agents de la Fonction

Plus en détail

Centre d Etudes des Services de l Automobile (C.E.S.A.) Rapport de branche des services de l automobile. Année 2008

Centre d Etudes des Services de l Automobile (C.E.S.A.) Rapport de branche des services de l automobile. Année 2008 Centre d Etudes des Services de l Automobile (C.E.S.A.) Rapport de branche des services de l automobile Année 2008 15 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES 5 1ERE PARTIE : CARACTERISTIQUES

Plus en détail

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 8 décembre 2015 - N 15.043 L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 Fin octobre 2015, le nombre d intérimaires s établit à 640 600 en valeur corrigée des variations saisonnières (donnée provisoire). Il connaît

Plus en détail

LES SERVICES AUX ENTREPRISES EN BRETAGNE. Emploi et formation Données et tendances du secteur Marketing, communication

LES SERVICES AUX ENTREPRISES EN BRETAGNE. Emploi et formation Données et tendances du secteur Marketing, communication LES SERVICES AUX ENTREPRISES EN BRETAGNE Emploi et formation Données et tendances du secteur Novembre 10 SYNTHÈSE MARKETING, COMMUNICATION Le secteur regroupe les entreprises exerçant une activité de marketing

Plus en détail

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 L avenant du 15 septembre 2009, étendu par un arrêté du 16 avril 2010 (JO du 27 avril 2010) modifie les articles 17 et 18 du chapitre

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire en - Chiffres clés - octobre 2014 Champ : Le périmètre de l économie sociale a été défini conjointement en mars 2008 par la délégation interministérielle à l innovation

Plus en détail

Master Gestion de patrimoine

Master Gestion de patrimoine Faculté des Sciences Economiques et de Gestion 28/29 Master Gestion de patrimoine Lieu de formation : Clermont-Ferrand Références de l'enquête : 46 diplômés issus de la promotion 29 de master ( femmes

Plus en détail

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 Vous pouvez prendre connaissance du rapport de branche dans son intégralité sur le site internet de la FNH

Plus en détail

C2V Cendrine VELTHIER Claire VEIZOVIC 05-46-66-82-99 www.societec2v.com contact@societec2v.com

C2V Cendrine VELTHIER Claire VEIZOVIC 05-46-66-82-99 www.societec2v.com contact@societec2v.com Externalisation de la paie, de l administration du personnel Formation en social Audits et diagnostics C2V Cendrine VELTHIER Claire VEIZOVIC 05-46-66-82-99 www.societec2v.com contact@societec2v.com C2V

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion opérationnelle et comptabilité de la paie

Licence professionnelle Gestion opérationnelle et comptabilité de la paie Promotion 213/214 Enquête à moins d'un an du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion opérationnelle et comptabilité de la paie Objectif de cette licence professionnelle : Cette

Plus en détail

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 La Convention collective des salariés du Particulier employeur 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 Les obligations de l employeur à l embauche du salarié S immatriculer en tant qu employeur, plusieurs

Plus en détail

Parcours Administration des établissements de santé

Parcours Administration des établissements de santé Promotion / Site : Clermont-Ferrand Master Droit du secteur sanitaire et social Parcours Administration des établissements de santé Références de l'enquête : diplômés issus de la promotion / de ce master

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

Les Français et le coût de la banque

Les Français et le coût de la banque Les Français et le coût de la banque Septembre 2013 Contact Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@boomerang-rp.com Sommaire Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie Recueil

Plus en détail

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Promotion / Enquête à mois du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Objectif de cette licence professionnelle : Cette licence professionnelle permet

Plus en détail

Master Carrières commerciales de la banque et de l'assurance

Master Carrières commerciales de la banque et de l'assurance Promotion / Site : ClermontFerrand Master Carrières commerciales de la banque et de l'assurance Objectif de ce master : Former des cadres commerciaux, maîtrisant les divers aspects de la banque et de l'assurance

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3254 Convention collective nationale IDCC : 993. PROTHÉSISTES DENTAIRES ET PERSONNELS DES LABORATOIRES DE

Plus en détail

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Il permet aux personnes handicapées d'acquérir une qualification professionnelle sanctionnée

Plus en détail

L insertion des diplômés de licence professionnelle en 2011 et 2012

L insertion des diplômés de licence professionnelle en 2011 et 2012 DEVE Licences Pro L insertion des diplômés de licence professionnelle en 2011 et 2012 Résultats de l enquête insertion de Février 2013 DEVE Licences Pro Insertion des diplômés de licence professionnelle

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE EMPLOI FORMATION 2013 Ile-de-France

NOTE DE CADRAGE EMPLOI FORMATION 2013 Ile-de-France NOTE DE CADRAGE EMPLOI FORMATION 2013 Chaque année, l'observatoire Emploi Formation de la branche des acteurs du lien social et familial propose une photographie des associations, des salariés et des formations

Plus en détail

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN

L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN L EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES DANS LE COTENTIN Novembre 2011 Sommaire L emploi des personnes handicapées dans le cotentin 2 Le public handicapé en emploi dans le secteur privé 5 L EMPLOI DES PERSONNES

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion opérationnelle et comptabilité de la paie

Licence professionnelle Gestion opérationnelle et comptabilité de la paie Promotion 22/23 Situation au er mars 24 Site : Clermont-Ferrand / Aubière Licence professionnelle Gestion opérationnelle et comptabilité de la paie Objectif de cette licence professionnelle : L'objectif

Plus en détail

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008?

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009 Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? Observatoire des métiers CCIJP 2 Rappel des populations étudiées - Présentation des principales

Plus en détail

FORM@DOSSIER. L enquête Région 2014 L Insertion Professionnelle des Apprentis. Form@dossier mars 2015 1

FORM@DOSSIER. L enquête Région 2014 L Insertion Professionnelle des Apprentis. Form@dossier mars 2015 1 FORM@DOSSIER L enquête Région 2014 L Insertion Professionnelle des Apprentis Form@dossier mars 2015 1 SOMMAIRE Enquête IPA 2014... 3 Contexte :... 3 Résultats de l enquête... 3 Situation des alternants

Plus en détail

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi

L entrée sur le marché du travail. Les emplois occupés actuellement. Les employeurs. Moyens d accès au 1er emploi 008/009 IUP Management et gestion des entreprises Licence Management des organisations PME-PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand Les objectifs de cette licence sont de former des étudiants capables

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

Un volume d emploi en croissance Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Un volume d emploi en croissance Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit Un volume d emploi en croissance fectifs ariés NAF 6920Z Eff Évolution du nombre de ariés du secteur (NAF 6920Z) au total de 1993 à 2008 135 000 130 000 125 000 120 000 115 000 110 000 105 000 100 000

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

La relation clients à distance

La relation clients à distance La relation clients à distance Évolution du nombre de centres de contacts en France 3500 3400 3300 3200 3100 3000 2900 2800 2700 3500 3300 3100 3000 2002 2003 2004 2005 (source Cesmo) Évolution du nombre

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2012-2014

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2012-2014 Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2012-2014 Effectif total Périmètre: Groupe EFFECTIFS Variation TOTAL PERSONNEL GERE PAR LE GROUPE: 2104 2106 1 2142 2% TOTAL GROUPE AFD: 1742 1744 1787 2% - GROUPE

Plus en détail

Licence professionnelle Management des collectivités territoriales et de leurs établissements publics

Licence professionnelle Management des collectivités territoriales et de leurs établissements publics Promotion / Enquête à 3 mois du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Management des collectivités territoriales et de leurs établissements publics Objectif de cette licence professionnelle

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

Etude Socio- économique des ostéopathes à pratique exclusive.

Etude Socio- économique des ostéopathes à pratique exclusive. Etude Socio- économique des ostéopathes à pratique exclusive. Les éléments socioéconomiques de cette étude proviennent des données fournies par la CIPAV/Groupe Berri au 31 décembre 2013. Ces éléments comprennent

Plus en détail

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Promotion / Enquête à moins d'un an du diplôme Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Carrière de la banque et de l'assurance Objectif de cette licence professionnelle : Cette licence professionnelle

Plus en détail

SOMMAIRE METHODOLOGIE 3

SOMMAIRE METHODOLOGIE 3 Bilan social casinos Groupe LUCIEN BARRIERE ANNEE 2008 SOMMAIRE METHODOLOGIE 3 I DENOMBREMENT DES CASINOS BARRIERE 4 II EFFECTIFS SALARIES PRESENTS AU 31/12/2008 4 III REPARTITION DES SALARIES PRESENTS

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion»)

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Titre I : développement de l alternance Titre II : encadrement

Plus en détail

Master Marchés financiers

Master Marchés financiers Faculté des Sciences Economiques et de Gestion IAE 29/2 Master Marchés financiers Lieu de formation : Clermont Ferrand Le Master «Marchés financiers» forme des praticiens de haut niveau capables d'évoluer

Plus en détail

ZOOM SUR LES METIERS. Eléments de bilan social au 2 mai 2012. A. Données générales. Au niveau national, nous constatons les évolutions suivantes :

ZOOM SUR LES METIERS. Eléments de bilan social au 2 mai 2012. A. Données générales. Au niveau national, nous constatons les évolutions suivantes : ZOOM SUR LES METIERS Eléments de bilan social au 2 mai 2012 A. Données générales Au niveau national, nous constatons les évolutions suivantes : Evolution des effectifs salariés > Octobre 2007 : 81 salariés

Plus en détail

Quand l'école est finie

Quand l'école est finie n 34 - janvier 2006 Quand l'école est finie en Franche-Comté L insertion des jeunes de la génération 2001 formés en Franche-Comté - synthèse L'étude exhaustive, réalisée par le Cereq, est téléchargeable

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ SYNTHÈSE SYNTHESE DU BILAN SOCIAL 2015 Définition Le Bilan social de la branche Mutualité constitue la source d information statistique reconnue par les partenaires

Plus en détail

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011

Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 026117 & REPÈRES TENDANCES Les magasins de bricolage DONNÉES 2011 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Chiffre d affaires des magasins de plus de 300 m 2........ 4 Profil

Plus en détail

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 Paris, le 24 janvier 2011 - NOTE OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 L enquête réalisée sur l insertion des diplômés 2009 de Sciences Po a permis de recueillir des

Plus en détail

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2010-2012

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2010-2012 Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2010-2012 Effectif total EFFECTIFS Variation TOTAL PERSONNEL GERE PAR LE GROUPE: 1993 2048 2104 3% TOTAL GROUPE AFD: 1625 1681 1742 4% - GROUPE CADRE GENERAL*: 1103

Plus en détail

Entreprises et entrepreneurs du spectacle vivant

Entreprises et entrepreneurs du spectacle vivant Portrait statistique N Novembre 15 Entreprises et entrepreneurs du spectacle vivant Les indicateurs du portrait statistique sont extraits : 1- du tableau de bord édité par l Observatoire prospectif des

Plus en détail

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 les infos DAS n 019 27 janvier 2015 Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 Il convient de rappeler qu un arrêté du 3 août 2011 (JO du 6 septembre 2011) a modifié l

Plus en détail

Master Marketing et commercialisation parcours marketing, management et développement de projet

Master Marketing et commercialisation parcours marketing, management et développement de projet Faculté des Sciences Economiques et de Gestion Master Marketing et commercialisation parcours marketing, management et développement de projet 8/9 Lieu de formation : Clermont-Ferrand Références de l'enquête

Plus en détail

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés.

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés. de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du contrat

Plus en détail

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN DOCUMENT FINAL SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN 2011 Ja nv ier 20 09 Avec la collaboration de SOMMAIRE 1. Répartition des effectifs femmes hommes dans la branche 3 1.1

Plus en détail

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie

Profil du domaine professionnel. Banque Assurance. 295 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Banque Assurance 295 Profil du domaine professionnel Banque - Assurance Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel se décline en trois grands groupes

Plus en détail

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide COMMUNIQUE DE PRESSE Paris le novembre Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide Principaux enseignements : - Avec millions d euros levés et fonds créés en et, les

Plus en détail

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 de seuil d effectifs de personnel En bref Une opération de restructuration s accompagne en général d une modification des effectifs des entités concernées

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Pour le versement de votre Taxe d Apprentissage 2014

Pour le versement de votre Taxe d Apprentissage 2014 Pour le versement de votre Taxe d Apprentissage 2014 VOUS AVEZ LE CHOIX! Entreprises, pour savoir comment faire du Interpro le destinataire de votre taxe d apprentissage, consultez les pages suivantes

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Faculté des Sciences Economiques et de Gestion IAE Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance 9/ Lieu de formation : Clermont Ferrand Objectifs de cette licence professionnelle Cette

Plus en détail

Master Marketing et commercialisation

Master Marketing et commercialisation aculté des Sciences Economiques et de Gestion IAE 9/ Master Marketing et commercialisation Lieu de formation : Clermont errand Le Master spécialité marketing et commercialisation comporte parcours : -

Plus en détail

C0Z-Ouvriers non qualifiés de l'électricité et de l'électronique. Synthèse

C0Z-Ouvriers non qualifiés de l'électricité et de l'électronique. Synthèse C0Z-Ouvriers non qualifiés de l'électricité et de l'électronique Synthèse En forte baisse jusqu au milieu des années 1990, le nombre d ouvriers non qualifiés de l électricité et de l électronique s est

Plus en détail

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE Photographie Nationale de la Branche Plasturgie Année 2013 PREAMBULE L Observatoire National Paritaire Prospectif des Métiers, des Emplois et des Qualifications de la Plasturgie remercie OPCA DEFI, Organisme

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 003 Le chèque-emplloii associiatiif AVANT PROPOS Le chèque-emploi associatif est un dispositif permettant aux associations d accomplir

Plus en détail

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance

Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Promotion 9/ Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance Objectifs de cette licence professionnelle : Cette licence professionnelle permet de trouver un emploi

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

Master Marchés financiers

Master Marchés financiers Promotion 2/22 Site : Clermont-Ferrand Objectif de ce master : Master Marchés financiers Le Master «Marchés financiers» forme des praticiens de haut niveau capables d'évoluer dans tous les métiers de la

Plus en détail