la création d entreprise en nord-pas de calais

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "la création d entreprise en nord-pas de calais"

Transcription

1 Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en région comme en France (-2%). Cette tendance à la baisse ne doit cependant pas nous décourager. Longtemps en queue de peloton en matière d entrepreneuriat, le Nord- Pas de Calais a évolué et se retrouve en première place des régions pour la progression du nombre de créations sur les dix dernières années! La région a en effet connu, notamment du fait de l auto-entrepreneur, une hausse des créations de 169% contre 125% en moyenne nationale. Cette bonne performance doit évidemment être saluée par l ensemble des acteurs qui contribuent en région au développement de l entrepreneuriat. Ce satisfecit ne doit toutefois pas masquer le fait que le Nord-Pas de Calais garde encore sur ce point un potentiel de progrès important. Ainsi, il se crée en région près de 60 entreprises pour habitants quand la moyenne nationale est supérieure à 80. Cela représenterait chaque année près de créations potentielles qui s ajouteraient aux quelques existantes. Pour réduire cet écart et poursuivre le développement de l entrepreneuriat en Nord-Pas de Calais, il faut le diffuser vers l ensemble des publics. A titre d exemple, les femmes représentent près de la moitié des salariés mais ne pèsent que pour 21% des créations enregistrées par les CCI de 2009 à Au travers d ateliers d information, de formations, de suivi individualisé des créateurs les Chambres de commerce et d industrie ont la volonté de contribuer activement au développement de l entrepreneuriat en Nord-Pas de Calais. Laurent Degroote Président de la commission entreprendre CCI de région Nord de France

2 BILAN 2013 Le Nord-Pas de Calais en tête de l évolution des créations depuis 10 ans 2 Une tendance à la baisse des créations en 2013 L année 2013 s est achevée sur une baisse de 2% des créations en Nord-Pas de Calais comme en France, soit près de 600 créations en moins en région. Avec près de créations, le Nord-Pas de Calais, comme la France, signe ici sa performance la plus faible depuis l introduction du régime de l auto-entrepreneur en Au-delà de cette tendance générale, l évolution principale vient surtout du repli majeur des créations sous le régime de l auto-entrepreneur, partiellement compensé par les autres formes de créations. En Nord- Pas de Calais, la baisse des créations sous le régime de l auto-entrepreneur atteint ainsi 15%, contre 11% en France. Cette correction plus brutale peut s expliquer en partie par le poids relativement plus important de cette forme de créations en Nord-Pas de Calais. Ainsi, les auto-entrepreneurs représentaient 59% des créations en région en 2012 contre 56% en France. Cette part est passée respectivement à 52% et 51%. Cette évolution traduit donc l arrivée à maturité du régime de l autoentrepreneur plus qu un réel repli de l entrepreneuriat en région et en France Evolution des créations en Nord-Pas de Calais Une tendance de long terme très positive pour la région créations ( -2%) -15% Auto-entrepreneur Hors auto-entrepreneur Ensemble Au-delà de cette légère correction, le bilan de la région sur les dix dernières années reste largement positif. Pour preuve, les créations (intégrant les auto-entrepreneurs) ont progressé de 2003 à 2013 de 169% en région contre 125% en moyenne nationale. Le Nord-Pas de Calais se classe ainsi en tête de l évolution des créations sur la période La densité entrepreneuriale (qui rapporte le nombre de créations à la population) est de ce fait passée de 22 créations pour habitants en 2003 à en Malgré cette bonne performance la région connait toujours un retard important puisque la moyenne nationale se situe à 82 créations pour habitants positionnant ainsi la région au 18 ème rang des régions françaises. La répartition des densités entrepreneuriales des régions françaises révèle un net déséquilibre entre le littoral méditerranéen et le Sud-Ouest fortement entreprenants et un quart Nord-Ouest moins dynamique. Le Nord-Pas de Calais ressort cependant dans la moyenne des régions du quart Nord-Ouest. A l inverse, le taux de création (qui rapporte le nombre de créations au stock d entreprises et témoigne donc du renouvellement du tissu d entreprises) place le Nord-Pas de Calais à la troisième position des régions françaises avec un taux de 15,3%. Densité entrepreneuriale par région Provence-Alpes-Côte d'azur Corse 118 Île-de-France 115 Languedoc-Roussillon 112 Aquitaine 107 Rhône-Alpes 93 Midi-Pyrénées 88 Alsace 82 Poitou-Charentes 72 Franche-Comté 68 Auvergne 61 Pays de la Loire 61 Limousin 61 Centre 59 Bourgogne 59 Champagne-Ardenne Lorraine Nord-Pas de Calais Bretagne Basse-Normandie Picardie 56 Haute-Normandie Taux de création par région 140 Languedoc-Roussillon 16,2% Aquitaine 15,6% Nord-Pas de Calais 15,3% Île-de-France 15,0% Picardie 14,9% Provence-Alpes-Côte d'azur 14,8% Alsace 14,6% Rhône-Alpes 14, Lorraine 14,3% Midi-Pyrénées 14,1% Champagne-Ardenne 13,9% Franche-Comté 13,8% Poitou-Charentes 13,8% Haute-Normandie 13,7% Centre 13, Pays de la Loire 13, Corse 12,7% Limousin 12,6% Bretagne 12,5% Bourgogne 12, Basse-Normandie 12, Auvergne 12,3% 0% 2% Source 6% : INSEE 8% Traitement 10% : CCIR Nord 1 de France 16% 18%

3 Il manque entreprises en région pour atteindre la moyenne nationale Au 1er janvier 2013, le Nord-Pas de Calais compte d après l INSEE près de entreprises. Malgré un net rebond des créations au cours de la dernière décennie, le Nord-Pas de Calais figure en avant dernière position pour le nombre d entreprises rapporté à la population. La région compte ainsi 38 entreprises pour 1000 habitants contre 57 en moyenne pour la France métropolitaine. Il manquerait ainsi entreprises en région pour s établir au niveau de la moyenne nationale. Qui plus est, ce déficit d entreprises ne s explique pas par un retard particulier dans un secteur d activité donné mais concerne bien l ensemble des activités. Ce retard se retrouve également sur la quasi-totalité des tailles d entreprise à l exception de celles comptant plus de 2000 salariés. Peu d évolution des créations par secteurs d activité Répartition des créations en Nord-Pas de Calais par secteurs d activité en 2009 et 2013 Services aux entreprises 31% 33% Commerce de détail 22% 23% Services aux particuliers 19% 18% Construction Hôtels et restaurants 5% 5% Industrie Commerce de gros Transports et logistique 1% 1% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% La construction, le commerce de détail et les services aux entreprises sont particulièrement dynamiques en région Le Nord-Pas de Calais présente un taux de création d entreprises supérieur à la moyenne nationale pour l ensemble des secteurs d activité à l exception du transport et de la logistique. Le secteur de la construction apparait particulièrement dynamique avec un taux de création de 19% contre 16% en France. Il présente à la fois le plus fort taux de création mais aussi celui des défaillances (cf Bilan des défaillances 2013, Horizon-éco n 164) avec 49 défaillances pour 1000 entreprises contre 23 en moyenne. Le secteur est donc marqué par un important renouvellement de son tissu d entreprises. Le commerce de détail présente le même schéma mais dans des proportions toutefois moins prononcées. Taux de création par secteurs d activité en France et en région en 2013 Construction 16% 19% Commerce de détail 15% 18% Services aux entreprises 16% 17% Ensemble 1 15% Industrie Services aux particuliers Commerce de gros Hôtels et restaurants 10% 11% Transports et logistique 9% 0% 5% 10% 15% 20% France Nord-Pas de Calais Le taux de création dans la construction est particulièrement dynamique en région En complément des effets de volume, la structure des créations d entreprises apparait relativement stable dans le temps. Entre 2009 et 2013, la structure des créations par secteurs d activité en région n a quasiment pas évolué. Les services aux entreprises (notamment l ingénierie et l informatique) et le commerce de détail (en particulier dans le commerce ambulant) ont légèrement reculé au profit des services aux particuliers (santé, action sociale ) et de la construction. des créations (yc auto-entrepreneurs) se font sans salarié. avec un ou deux salariés et seulement 1% avec 95%plus de 2 salariés 3

4 panorama Une création sur cinq est réalisée par une femme D après l INSEE (enquête SINE 2010), 26,8% des créateurs (yc artisans, libéraux ) étaient des femmes en 2010 en Nord-Pas de Calais contre 28,6% en France laissant envisager un léger retard (-1,6) de la région sur ce point. De 2009 à 2013, sur les créations d entreprises enregistrées par les CCI (inscrites au registre du commerce et des sociétés), une sur cinq était accomplie par une femme. Cette proportion est légèrement supérieure à la part des femmes dirigeantes d entreprises dans les entreprises ressortissantes des CCI. Cela signifie que la part des femmes dirigeantes tendrait à progresser dans des proportions toutefois trop réduites pour signifier une profonde évolution. Qui plus est, sur cette période , la part des femmes dans les créations n a pas connu d évolution et est restée stable aux alentours de 21%. Part des femmes dans la création et l emploi salarié par secteurs d activité Services aux particuliers 46% 76% Hôtels et restaurants 27% 5 Commerce de détail 26% 55% Total 21% 47% Services aux entreprises 16% 51% Commerce de gros 15% 32% Industrie 20% Transports et logistique 11% 18% Construction 9% 9% 0% 20% 40% 60% 80% création (de 2009 à 2013) emploi salarié (2010) Source : CCIR CFE des CCI (RCS)/ INSEE - RRP La part des femmes dans la création d entreprises est variable selon les secteurs d activité. La hiérarchie en vigueur dans la création par les femmes correspond sans surprise à celle de l emploi salarié. Ainsi, le secteur des services aux particuliers (soins, beauté, aide à domicile ) apparait comme le secteur le plus féminisé puisque 76% des salariés sont des femmes et 46% des créateurs auprès des CCI sur la période Les femmes restent très peu présentes dans les secteurs de l industrie, du transport et particulièrement de la construction. Cependant, notons qu avec seulement 9% de femmes parmi les salariés et parmi les créateurs, la construction ressort comme le secteur le plus homogène entre le profil des salariés et des créateurs. A l inverse, le secteur des services aux entreprises ressort sous cet aspect comme le plus inégalitaire puisque 51% des salariés sont des femmes alors qu elles représentent seulement 16% des créateurs. Enfin, alors que le taux de pérennité des entreprises créées par les hommes est, d après l INSEE, quasiment identique entre la France et la région (taux de pérennité à 3 ans de 66,3% en France contre 66,6% en région, INSEE SINE 2009), les entreprises créées par les femmes en région sont plus fragiles qu en France (taux de pérennité à 3 ans de 65,2% en France contre 54, en région, soit 10 points de différence, INSEE SINE 2009). L âge moyen à la création est de 41 ans Entre 2009 et 2013, un tiers des créations enregistrées par les CCI ont été réalisées par des créateurs ayant entre 35 et 45 ans. Sur ces classes d âge, on compte 100 créations par an pour actifs occupés. Cependant, la classe d âge pour laquelle le rapport entre le nombre de créateurs et la population active occupée (salariés et non-salariés) est la plus élevée est celle des plus de 60 ans avec 155 créations pour actifs occupés contre 85 en moyenne. Les plus de 60 ans représentent au total 5% des créations sur la période 2009/2013. Le conseil se retrouve en tête des activités choisies par les créateurs de cette classe d âge. Au-delà de la volonté de mettre à profit leur expertise pour poursuivre leur carrière en indépendant, le taux de création élevé de cette classe d âge peut également s expliquer par des montages juridiques (scission d une société existante, holding ) visant à anticiper la fin d activité d un dirigeant préalablement en fonction. A l autre extrémité de la pyramide des âges, le taux de création va de 19 pour pour les moins de 20 ans jusque 64 pour la classe de 25 à 30 ans. Pour cette classe des ans, l écart reste relativement réduit par rapport à la moyenne (67) compte tenu des exigences liées à la création d entreprises (expérience, investissement ). Taux de création sur la population en emploi (salarié et non salarié) par tranches d âge (pour ) Moins de 20 ans 19 Entre 20 et 25 ans 43 Entre 25 et 30 ans 64 Entre 30 et 35 ans 78 Entre 35 et 40 ans 76 Entre 40 et 45 ans 78 Entre 45 et 50 ans 70 Entre 50 et 55 ans 54 Entre 55 et 60 ans 49 Plus de 60 ans Note : Le taux de création est ici égal à la moyenne annuelle des créations auprès des CCI de 2009 à 2013 divisée par le nombre d employés (salarié et non salarié) en 2010 Source : CCIR CFE des CCI (RCS)/ INSEE - RRP 155 4

5 L âge et le secteur activité du créateur entretiennent un lien important. Ainsi, le créateur de moins de 20 ans se portera dans plus de 70% des cas vers des activités dites résidentielles (c est-à-dire en prise directe avec le consommateur : commerce de détail, hôtellerie-restauration, services aux particuliers). Cette situation tend à s inverser au fil des ans et les plus de 60 se porteront à hauteur de 63% vers des activités dites productives (industrie, commerce de gros, transport, construction, services aux entreprises). côte d opale Répartition des créations de 2009 à 2013 par type d activités Moins de 20 ans Entre 20 et 25 ans Entre 25 et 30 ans Entre 30 et 35 ans Entre 35 et 40 ans Ensemble Les créations d entreprises ont baissé de en 2013 sur le territoire de la Côte d Opale, pour atteindre créations. Ce niveau de créations est le plus faible depuis le lancement du statut de l auto-entrepreneur en 2009 qui avait permis une hausse très forte des créations d entreprises les années suivantes. Parmi les 4 zones d emplois de la Côte d Opale, seul le Montreuillois voit ses créations d entreprises progresser (+2%) alors que tous les autres territoires enregistrent des baisses, parfois plus fortes que la moyenne régionale (-2%) comme le Calaisis (-6%) et le Dunkerquois (-6%). grand hainaut Entre 40 et 45 ans Entre 45 et 50 ans Entre 50 et 55 ans Entre 55 et 60 ans Plus de 60 ans 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Sphère résidentielle Des évolutions contrastées selon les territoires artois Sphère productive Source : CCIR CFE des CCI (RCS) En Grand Hainaut, après la forte progression des créations d entreprises en 2009 et 2010, dopée par la mise en place du statut de l auto-entrepreneur, le ralentissement de la dynamique entrepreneuriale observé depuis 2011 s est encore poursuivi en 2013, portant le total des créations pour le Grand Hainaut à sur l année, soit un recul de, soit 151 créations de moins par rapport à Par territoires, la tendance est restée quasiment stable dans le Cambrésis (-1% en 2013), en revanche, le Valenciennois et la Sambre- Avesnois enregistrent des reculs respectifs de 6% et expliquant chacun la moitié de la baisse en Grand Hainaut. grand lille Le territoire de l Artois a enregistré près de créations d entreprises en 2013, soit 19% des créations régionales. Les créations d entreprises ont baissé de 5% par rapport à 2012, un recul plus marqué qu en région ou en France (-2%). Les créations ont quasiment stagné dans la zone d emploi d Arras (-1%) mais elles sont en net recul sur les territoires de Béthune (-6%) et de Lens (-7%). En 2013, plus de créations ont été enregistrées sur le Grand Lille. Les créations ont augmenté sur le Douaisis (+3%) tandis qu elles sont restées stables sur la métropole et ont baissé sur la Flandre-Lys et l Audomarois 25 (-2% et -11%). % Au total, les créations sont stables sur le Grand Lille par rapport à 2012 alors qu elles baissent de 2% en région comme en France. Sans surprise, le territoire de Grand Lille ressort comme le territoire le plus entreprenant de la région avec 69 créations pour habitants (et jusqu à 80 sur la métropole lilloise) contre en moyenne régionale. 5

6 Chiffres clés de la création AGENCES Nb créations 2013 créations insee créations CCI (2009 à 2013) Evolution 2012/2013 Taux de création (Nb créa/stock) Densité entrepreneuriale (Nb créa/ hab.) Part des femmes Age moyen à la création Arras % 16,1% 56 21% 42 Béthune % 15,8% 49 23% 41 Lens % 17, 50 20% 41 CCIT Artois % 16,5% 52 21% 41 Boulogne-sur-Mer ,9% 50 25% 41 Calais 827-6% 15,0% Dunkerque % 13,2% 41 26% 40 Montreuil 604 2% 12,3% 26% 43 CCIT Côte d'opale , 48 25% 41 Avesnes-sur-Helpe % 14,6% 44 25% 39 Cambrai 860-1% 14,3% 53 30% 41 Valenciennes ,3% 50 25% 39 CCIT Grand Hainaut ,9% 49 25% 40 Flandre intérieure 913-2% 13, 51 18% 40 Douai % 16,1% 50 18% 40 Lille Métropole % 16,1% 80 18% 41 Saint-Omer - Saint-Pol % 12,1% 42 15% 41 CCIT Grand Lille % 15,6% 69 18% 40 Région Nord-Pas de Calais France métropolitaine % 15,3% 21% % 14, 82 NC. NC. HORIZON ÉCO : PUBLICATION ÉCONOMIQUE DE LA CCI DE RÉGION NORD DE FRANCE - 299, BD DE LEEDS - CS LILLE CEDEX - T DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : JB TIVOLLE - ISSN IMPRESSION DIRECTE CERTIFIÉE IMPRIM VERT EX - DÉPÔT LÉGAL SEPTEMBRE 2014 Note méthodologique : Les créations INSEE portent sur la totalité des créations d entreprises. Les créations CCI portent uniquement sur les entreprises enregistrées au Registre du Commerce et des Sociétés. Contact : Delphine Denoual Retrouvez toutes nos études sur CCI de région Nord de France 299 Bd de Leeds - CS LILLE cedex

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais. L artisanat de la région. Nord - Pas de Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais. L artisanat de la région. Nord - Pas de Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais Éditorial...5 I. État et évolution de l artisanat du Nord-Pas de Calais... 7 1. 46 341

Plus en détail

Différents types d organisation et de centres de décision

Différents types d organisation et de centres de décision Les groupes régionaux occupent une place importante dans l emploi du Nord-Pas-de-Calais et contrôlent de nombreux salariés dans les autres régions françaises. Ce fort rayonnement se concentre essentiellement

Plus en détail

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010

Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Baromètre Ventes et cessions de commerces et d industries en France du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010 Opportunités de croissance ou créations d entreprise, plus de 44 000 commerces ou industries

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

Schéma Régional d Organisation des Soins VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE

Schéma Régional d Organisation des Soins VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE SOMMAIRE 1.DIAGNOSTIC REGIONAL DE LA DELIVRANCE DU MEDICAMENT EN AMBULATOIRE... 3 1.1.Les modes d ouverture d une pharmacie... 3 1.2.Le

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

REGION HAUTE-NORMANDIE

REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la Région Haute-Normandie et de la Région Basse-Normandie REGION HAUTE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la région Haute-Normandie et de la région Basse-Normandie

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique

Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique Panorama des formations post-baccalauréat en Transport et Logistique AFITL - 3 mai 2006 L objectif poursuivi Offrir aux membres de l AFITL (ou à quiconque se promène sur son site Internet) un recensement

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale»

Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Règlement du concours de dessin «Mon éolienne est la plus originale» Article 1 : Organisateur du concours L association France Energie Eolienne, située au 12 rue Vivienne, 75002 Paris, SIRET n 432 446

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2013 Réalisé par 1 Édito L Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers succède à l Observatoire de l équipement des foyers pour

Plus en détail

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013 La régie de la radio en ligne Offre commerciale 2013 Audience des radios EN LIGNE en France Chaque jour, en moyenne 1.9OO.OOO d internautes ont visité au moins l un des sites de Radio 2.0 la semaine, contre

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur La santé au travail dans les régions de France Collection

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles

EXPÉRIENCE CLIENT. Baromètre des secteurs assurances et mutuelles EXPÉRIENCE CLIENT Saison 2 # Baromètre des secteurs assurances et mutuelles Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en mai 2014 sur un échantillon représentatif de la population française

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

La mobilité. Au service des Outre-mer

La mobilité. Au service des Outre-mer La mobilité Au service des Outre-mer L Agence de l Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) est une agence d Etat au service des originaires et résidents des collectivités d outre-mer. LADOM a pour mission première

Plus en détail

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert 06 82 93 35 09 ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Raphael Alibert Tél. : 06 82 93 35 09 E-mail : ralibert@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2013 Version définitive Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47

Plus en détail

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Alsace Université Mulhouse Licence anglais option anglais appliqué à la formation des adultes DESS responsable en formation

Plus en détail

de l artisanat Tableau économique ÉTUDES et Recherches Cahier III : Les entreprises artisanales dans l économie des territoires

de l artisanat Tableau économique ÉTUDES et Recherches Cahier III : Les entreprises artisanales dans l économie des territoires ÉTUDES et Recherches de l Institut Supérieur des Métiers Tableau économique de l artisanat MAI 2014 Cahier III : Les entreprises artisanales dans l économie des territoires Tableau économique de l artisanat

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015?

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2015? SEPTEMBRE 2015 sommaire PAGE 02 PAGE

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014 Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Rappel Méthodologique Modes de réception TV À partir de 2014 : Niveau national et régional Enquête

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux Vivre Votre Argent 25 janvier 2013 Pour ce palmarès 2013, la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo Livret du professeur Le programme Le site Internet La visite Le concours photo OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS Découverte professionnelle 2010-2011 Découverte professionnelle 2010-2011

Plus en détail

La VAE à travers les régions. (information conseil et validation) Année 2012. études. Etude logo Proposition 4 bis

La VAE à travers les régions. (information conseil et validation) Année 2012. études. Etude logo Proposition 4 bis La VAE à travers les régions (information conseil et validation) Année 2012 études Etude logo Proposition 4 bis Décembre 2014 Sommaire NOTICE DE LECTURE p. 3 INFORMATION CONSEIL EN VAE Points relais conseil

Plus en détail

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville

Dossier de Presse. Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr. FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Dossier de Presse Contact : Luc Petit Tél. : 06 07 28 92 33 E-mail : lpetit@forces.fr FORCES 90, avenue Maurice Berteaux BP 278 78504 Sartrouville Historique Jean-Paul Debeuret, diplômé d'expertise comptable,

Plus en détail

Quelle image avez-vous de la Belgique?

Quelle image avez-vous de la Belgique? Quelle image avez-vous de la Belgique? Saviez vous que?. Sont d origine belge. Le saxophone. La marque de montres Ice watch. La chaine de fast food Quick. l ile de Porquerolles au large de Toulon appartenait

Plus en détail

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr

Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr Zecible Location et Achat de Fichiers Décideurs, B2B & B2C Votre Conseiller ZECIBLE by NOTE BLEUE : Julie PERISSE julie@zecible.fr 05 61 91 30 40 BP 4 31370 RIEUMES www.zecible.fr VOTRE CONSEILLER ZECIBLE

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d Oeuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2012 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...

Plus en détail

VINGT ANS DE RECOMPOSITION ÉCONOMIQUE EN RÉGION NORD - PAS-DE-CALAIS

VINGT ANS DE RECOMPOSITION ÉCONOMIQUE EN RÉGION NORD - PAS-DE-CALAIS VINGT ANS DE RECOMPOSITION ÉCONOMIQUE EN RÉGION NORD - PAS-DE-CALAIS Direccte Nord - Pas-de-Calais 1 VINGT ANS DE RECOMPOSITION ÉCONOMIQUE EN RÉGION NORD - PAS-DE-CALAIS Directrice de la publication :

Plus en détail

L Atlas Régional et Territorial de Santé du Nord-Pas-de-Calais 2011

L Atlas Régional et Territorial de Santé du Nord-Pas-de-Calais 2011 Projet Régional de Santé PNord - Pas-de-Calais L Atlas Régional et Territorial de Santé du Nord-Pas-de-Calais 2011 Métropole - Flandre Intérieure Littoral Hainaut - Cambrésis Artois - Douaisis Agence Régionale

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

Le financement et les effectifs de l apprentissage

Le financement et les effectifs de l apprentissage CNEFOP Le financement et les effectifs de l apprentissage Données 2012 Janvier 2015 CNEFOP 2 Introduction Le rapport sur le financement et les effectifs de l apprentissage (données 2012) s inscrit dans

Plus en détail

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 Étude réalisée pour Imagerie Santé Avenir 2013 CEMKA-E VAL 43,

Plus en détail

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502

Edition février 2015. CEGEDIM CD, droits réservés : GDR_201502 1 Edition février 215 Chaque mois, CEGEDIM CD propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé (fiabilisation & enrichissement), pour vous

Plus en détail

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION *****

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du Vendredi 27 Novembre 2009 SUR PANORAMA DE L OFFRE DE FORMATION ***** SOMMAIRE 1.Offre de Formation Education Nationale 2.Offre de Formation par Apprentissage

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Sommaire Chapitres ELEMENTS DE CADRAGE ALSACE - TOUS SECTEURS Etablissements et effectifs en 2015 pp. 3 à 7 pp. 5 à 6 Etablissements par tranche d effectifs salariés en

Plus en détail

LES DETERMINANTS TERRITORIAUX DE LA CREATION D'ENTREPRISES

LES DETERMINANTS TERRITORIAUX DE LA CREATION D'ENTREPRISES Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES DETERMINANTS TERRITORIAUX DE LA CREATION D'ENTREPRISES ET AUTRES ARTICLES D'ETUDE ET DE RECHERCHE Philippe MOATI Annie PERRAUD

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Zone d'emplois Lieux Métiers Diplômes CFA Contacts Technicien de

Zone d'emplois Lieux Métiers Diplômes CFA Contacts Technicien de Zone d'emplois Lieux Métiers Diplômes CFA Contacts Technicien de Titre de niveau IV "Technicien de maintenance en Maintenance d'appareils Wervicq élcetroménager Electronique" Maubeuge LILLE Valenciennes

Plus en détail

État des lieux de la démographie. des chirurgiens-dentistes

État des lieux de la démographie. des chirurgiens-dentistes État des lieux de la démographie des chirurgiens-dentistes Décembre 2013 Introduction Fixer le nombre et la répartition des professionnels de santé à former participe à la régulation en amont de leur démographie

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LES ÉTABLISSEMENTS 31 748 COMMERCES EN REGION LE COMMERCE DE DÉTAIL, REPRÉSENTE 1/3 DES ÉTABLISSEMENTS DE LA RÉGION

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Gwennaël Solard Insee - Division Commerce Chargé d études 18 boulevard Adolphe Pinard 75675 Paris Cedex 14 tél : 01 41 17

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l investissement locatif en 2014? Une étude du Crédit Foncier SOMMAIRE PAGE 02 SYNTHÈSE PAGE 03 L INVESTISSEMENT LOCATIF DES MÉNAGES EN FRANCE

Plus en détail

L EMPLOI D AIDE A DOMICILE ENJEUX ECONOMIQUES. Cécile BAZIN. Henitsoa RAHARIMANANA Alexis GUYONVARCH - Jacques MALET. et la CCMSA

L EMPLOI D AIDE A DOMICILE ENJEUX ECONOMIQUES. Cécile BAZIN. Henitsoa RAHARIMANANA Alexis GUYONVARCH - Jacques MALET. et la CCMSA L EMPLOI D AIDE A DOMICILE ENJEUX ECONOMIQUES 3 ème édition - Décembre 2011 Cécile BAZIN Henitsoa RAHARIMANANA Alexis GUYONVARCH - Jacques MALET Etude réalisée en coopération avec l ACOSS-URSSAF et la

Plus en détail

Chaque mois, IMS Health propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé

Chaque mois, IMS Health propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé Chaque mois, IMS Health propose une vue de son référentiel ENTREPRISES, constitué à partir du répertoire SIRENE (source INSEE) valorisé (fiabilisation & enrichissement), pour vous accompagner dans la compréhension

Plus en détail

Les enjeux du quotidien

Les enjeux du quotidien Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LES JEUX D ARGENT EN LIGNE Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO

Plus en détail

de la mutuelle CHAPITRE 1 Formation et objet de la mutuelle

de la mutuelle CHAPITRE 1 Formation et objet de la mutuelle TITRE I FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE CHAPITRE 1 Formation et objet Article 1 Dénomination Il est constitué une mutuelle, dénommée MILTIS, qui est une personne morale de droit privé à

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

Portrait statistique

Portrait statistique ÉTUDE SECTEUR Cadre de vie-technique ENTREPRISES D ARCHITECTURE Portrait statistique 02 ÉTUDE - mai 2013 Entreprises d'architecture : portrait statistique Sommaire 03 Étude initiée par la cpnefp des entreprises

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Octobre 2014 Direction des Études Point de conjoncture logement SUR FOND DE MOROSITÉ, LES FRAGILITÉS DU MARCHÉ RÉSIDENTIEL S ACCENTUENT Alors que la France

Plus en détail

Grenelle de l environnement BONUS ECOLOGIQUE

Grenelle de l environnement BONUS ECOLOGIQUE Grenelle de l environnement BONUS ECOLOGIQUE N 51243#03 Décret n 2010-1618 du 23 décembre 2010 modifiant le décret n 2007-1873 du 26 décembre 2007 instituant une aide à l acquisition des véhicules propres

Plus en détail

Etudes. Pérennité des entreprises Insertion des créateurs & Impact de l action de l Adie sur l insertion des créateurs et sur leur satisfaction

Etudes. Pérennité des entreprises Insertion des créateurs & Impact de l action de l Adie sur l insertion des créateurs et sur leur satisfaction Etudes Pérennité des entreprises Insertion des créateurs & Impact de l action de l Adie sur l insertion des créateurs et sur leur satisfaction Deux études Étude n 1!: Pérennité des entreprises Insertion

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité

ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUÊTE DE BRANCHE Prévention - Sécurité Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com

Plus en détail

État des lieux de l observation en santé et de ses déterminants en région

État des lieux de l observation en santé et de ses déterminants en région Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 boulevard Garibaldi 75015 Paris Tél : 01 56 58 52 40 info@fnors.org www.fnors.org État des lieux de l observation en santé et de ses déterminants

Plus en détail

Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse. Avril 2009

Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse. Avril 2009 Etude Sociodémographique de la Branche. Réalisée en 2008. Synthèse Sommaire Cadre de l intervention Principales caractéristiques de la Branche Principaux éléments d analyse Annexes Sommaire détaillé Cadre

Plus en détail

L a forte urbanisation du Nord permet la présence

L a forte urbanisation du Nord permet la présence L a forte urbanisation du Nord permet la présence dans les communes d'un nombre de commerces et services plus important qu'en moyenne nationale. Toutefois, rapporté à la densité de la population, le taux

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule : Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM), régis par les articles L. 114-1-1 et

Plus en détail

> Diplôme d état de professeur de danse

> Diplôme d état de professeur de danse VIE PROFESSIONNELLE > Diplôme d état de professeur de danse Liste des établissements habilités à assurer la formation Septembre 2013 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin

Plus en détail

La Population des Exploitants agricoles en 2011

La Population des Exploitants agricoles en 2011 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques Etude juin 2012 La Population des Exploitants agricoles en 2011 www.msa.fr JUIN 2012 LA POPULATION DES EXPLOITANTS AGRICOLES EN 2011 DIRECTION DES

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

Pour une économie démocratique. Douze propositions de l économie sociale et solidaire

Pour une économie démocratique. Douze propositions de l économie sociale et solidaire Pour une économie démocratique Douze propositions de l économie sociale et solidaire Novembre 2011 Le Conseil des Entreprises, Employeurs et Groupements de l Economie Sociale (CEGES) regroupe les entreprises,

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux vivre votre argent 27 janvier 2012 Pour ce palmarès 2012, la CLCV et Mieux vivre votre argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

Conférence Permanente du SRDE 5 décembre 2012. 16 ème CONFERENCE PERMANENTE DU SRDE - 5 décembre 2012 -

Conférence Permanente du SRDE 5 décembre 2012. 16 ème CONFERENCE PERMANENTE DU SRDE - 5 décembre 2012 - 16 ème CONFERENCE PERMANENTE DU SRDE - 5 décembre 2012-1. Bilans et perspectives au 30 septembre 2012 2 MISE EN ŒUVRE DU SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE CONFERENCE PERMANENTE DU SRDE du 5 décembre

Plus en détail

statuts Mutuelle substituée par la Mutuelle Nationale Territoriale Mutuelle régie par le livre II du code de la Mutualité - Numéro SIREN 444 042 303

statuts Mutuelle substituée par la Mutuelle Nationale Territoriale Mutuelle régie par le livre II du code de la Mutualité - Numéro SIREN 444 042 303 statuts 2014 Adoptés par l Assemblée générale constitutive du 11 septembre 2002 Modifiés par les Assemblées générales des 9 décembre 2003, 25 juin 2005, 24 juin 2006, 23 juin 2007, 22 septembre 2009, 16

Plus en détail