À qui est ce bébé qu on écrase contre un mur? Qui est cette pauvre femme aveuglée par la jalousie? Ouvrir les yeux. Trouver de l air.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À qui est ce bébé qu on écrase contre un mur? Qui est cette pauvre femme aveuglée par la jalousie? Ouvrir les yeux. Trouver de l air."

Transcription

1 À qui est ce bébé qu on écrase contre un mur? Qui est cette pauvre femme aveuglée par la jalousie? Ouvrir les yeux. Trouver de l air. De l eau dans la bouche. De la lumière. Chasser les images. La vision de cet enfant. De ce mur. M échapper du cauchemar. Mais pas d air dans la gorge. Mais pas d eau dans la bouche. Aucune lumière. Rien que du froid. Rien que du noir. Me réveiller. Ouvrir les yeux. Quelle heure peut-il être? Comment se fait-il que, voulant m extirper de ce mauvais rêve, je n entende pas mes propres gémissements? Comment se fait-il que, m agitant dans mes draps, je ne sente pas mes propres membres? Retrouver mes sens.sortir de la léthargie. Ouvrir les yeux. Retrouver la vue. La vie. Pourquoi ne se passe-t-il rien? 14

2 Comment se fait-il que, me débattant comme un psychotique à qui on voudrait passer la camisole, je ne perçoive pas le choc de mes bras contre le matelas, le choc de mes pieds contre les barreaux du lit? Mais dans quel vide la nuit m a-t-elle jeté? Au secours! Quelqu un! Secouez-moi. Allumez les lumières! Chasser l image de cette femme à la repousse sombre. Chasser la vision de ce bébé balancé contre le mur. Quelle heure est-il? Ouvrir les yeux. Pourquoi est-ce que je n y arrive pas? Est-ce que j ai les paupières soudées par de la chassie? Ce doit être cette humeur qui scelle mes cils. Comment se fait-il que, portant la main à mes yeux pour les frotter, je ne ressente ni contact ni soulagement? Comment se fait-il que même le mouvement de mes doigts me soit imperceptible? Qu est-ce qui se passe? Réveillez-moi! Quelqu un! Ouvrir les yeux. Mais tout reste noir. S il vous plaît, allumez les lumières! (Mais qui est-ce que j appelle? Je suis seul dans mon lit. Seul chez moi.) À la fin du rêve, il faut qu on puisse se réveiller. Ouvrir les yeux. Il faut qu il en soit ainsi. C est dans 15

3 l ordre des choses. L ordre immuable des choses. Où sont mes mains? À l aide! Suis-je en train de mourir? Demeurer calme. Respirer. (Mais pas d air dans la gorge.) Calme. (Mais pas d eau dans la bouche.) Doucement. Ne pas paniquer. (Mais pas de lumière.) Il doit bien y avoir une explication. Il faut qu il y en ait une. Ouvrir les yeux. Pour ne plus croiser le regard, affreusement profond et noir, de cet enfant. Mettre fin au cauchemar. Trouver une explication. Quoi? Paralysé? Non. On ne perd pas l usage de ses membres en dormant. Pas en rêvant. Pas à cause d un cauchemar. Il faut bien plus. Il faut une lésion, un accident. Dites-moi que je peux encore bouger! Mon Dieu, laissez-moi remuer un doigt, juste un, pour me rassurer. Juste un doigt. Rien. Pas d air. Pas d eau. Pas de lumière. C est impossible. Je ne peux pas être paralysé. Mes mains sont engourdies. Simplement engourdies. Ont dû rester enfouies sous moi durant le sommeil, écrasées sous moi. Circulation coupée. Le sang va revenir. Mais il faudrait que je les dégage, que je me déplace. Changer de position. 16

4 Mon Dieu, laissez-moi bouger, je vous en prie! Je suis trop jeune pour mourir! On ne peut pas mourir comme ça, pour rien, dans son lit, à quarante et un ans. Mais suis-je seulement dans mon lit? Demeurer calme. Respirer. J ai fait un cauchemar. Bébé contre un mur. Et je ne peux bouger. Ni ouvrir les yeux. Respirer. Me concentrer sur l air que je respire. (Mais quel air? Quels poumons?) Me concentrer sur ce cœur qui bat dans ma poitrine. (Quelle pulsation?) Sur le sang qui circule. (Dans quels membres?) J ai l impression d étouffer dans un ascenseur coincé entre deux étages. Les secours vont finir par arriver. Le courant va revenir. J étouffe dans l obscurité d un ascenseur coincé entre deux étages et qui risque de se décrocher d une minute à l autre. Pour dégringoler à toute vitesse et aller s écraser au fond de sa cage. J ai peur. Il est en train de se produire quelque chose de terrible. Alerter un voisin, la rue, ameuter le quartier. Quelqu un doit venir. Me masser, me secouer. Me secourir. Il faut appeler. Quelqu un doit venir. Comment se fait-il que, gueulant, je n entende pas mes propres appels? Comment se fait-il que, arc-bouté 17

5 dans la douleur, je ne sente pas mon propre corps se hérisser, s ériger, se tendre? Comment se fait-il que ma tête, soufflée par la bombe de la peur, ne s éparpille même pas? Rien que du silence. Rien que du noir. Ce ne peut être vrai. Ce ne peut être. Dans la nuit inébranlable, je pousse un cri muet. Je crie à blanc. Sombrer. Fuir. 18

6 L enfant. Le même. Il a survécu. Il a survécu au choc contre le mur, aux convulsions. Comme survivent pendant des semaines des bébés sous les décombres, après un tremblement de terre au Mexique ou en Inde. Avec une inexplicable volonté de vivre. Il ne garde aucune séquelle apparente. Il a beaucoup grandi. Il a maintenant, quoi, trois ou quatre ans. Debout dans un coin, blotti contre le frigo, il les observe sans un mot, le pouce dans la bouche. Il est facile à reconnaître. Il a, encore ce soir, ce regard affreusement profond et noir, qu il avait déjà sur le sol de cette même cuisine, près de ce frigo, justement, tandis que des spasmes électrisaient son petit corps. Il les observe. 19

7 Elle vient de le frapper. Malgré elle. C est parti tout seul. Une gifle terrible. Et lui, le toujours absent, le don juan, le patrouilleur du continent, est devenu tout pâle. Elle a osé le frapper! Elle a osé frapper son homme! Comment a-t-elle pu? Son ventre se noue. Mais c est lui qui a commencé aussi! Il s est mis à l engueuler à cause de cette robe trop rouge, trop courte qu elle vient d acheter. Une fantaisie, enfin. Il l a traitée de traînée. L a traitée de soûlonne. Elle ne voulait pas le frapper. Parti tout seul. Il n en revient pas. Elle sent la sueur mouiller ses tempes. Elle sent une chaleur l envahir, l étourdir, la griser aux limites du supportable, aux limites de l évanouissement. Une chaleur féroce mais bienfaisante : la peur. Elle a peur, effroyablement peur. C est tellement chaud et enivrant, et lui reste tellement hébété par cette gifle qu elle lui en donne une deuxième. Plus forte. Plus violente. Elle est folle. Immobile, le pouce dans la bouche, l enfant guette les réactions de son père. Elle reçoit un poing dans le visage. Le choc la fait reculer. Perdre pied, tomber. En s affaissant, elle heurte la table (d occasion). C est comme si on lui brisait les reins. 20

8 Ma tabarnac! Tu l emporteras pas en paradis! Les coups pleuvent. Coups de botte. Furieux. Elle ne cherche pas à s échapper ni à se défendre. Elle croise seulement les bras derrière sa tête, se roule en boule. Se recroqueville. Il la martèle. Elle ne crie pas. Gémit à peine. Chaque coup lui coupe le sang, la brise. Elle s attend à ce qu un os se rompe à l intérieur d elle-même. Elle s attend à entendre un craquement sinistre. Mais rien ne se rompt jamais. Elle s attend à ce qu un vaisseau éclate dans sa tête. Mais aucun n éclate jamais. Il n y a rien que la sensation de la peur, si réelle et si vraie, au creux de son ventre, si puissante, si capiteuse. Enfin, quelque chose arrive. Enfin, elle existe. La chaleur de la peur la cloue sur place. Ma chriss de chienne! L enfant tète son pouce avec une nouvelle ardeur. Il devine la suite. Elle va abaisser le bouclier de ses bras repliés, il va l atteindre au visage et le sang va couler. Il va l atteindre au visage, et son nez, ses lèvres vont se barbouiller de rouge. D un instant à l autre. 21

9 Alors, il va s arrêter, se rendre compte, s agenouiller. Elle se ramassera davantage, elle se repliera, méfiante, craintive. Il demandera pardon. Lui fera des promesses. L appellera mon cœur, lui soufflera ma biche. Elle laissera tomber sa garde. Il la couvrira de baisers. Jamais plus. C est fini. Juré. Elle lèvera la main vers son visage, elle caressera sa barbe de deux jours, sa barbe de beau voyou. Il léchera les filets de sang sur ses joues, dans son cou. Glissera goulûment les mains sous la robe. Et ils baiseront, là, sur le plancher de la cuisine, sans se soucier de leur enfant blotti contre le frigo. Ils baiseront avec une ferveur animale, en hâte, frénétiquement, sans quitter leurs vêtements, sans ménagement, avec une intensité égale à celle de leurs coups, de leurs insultes. Et, de nouveau, elle aura chaud dans son ventre. Durant le plaisir, il entrouvrira les lèvres pour happer l air par saccades. Coups de reins décidés et patients. Réfugié contre le frigo, le pouce dans sa bouche, l enfant ne bougera pas. Le regard affreusement profond et noir. 22

10 Assez! Je ne veux plus voir cet enfant! Je veux me réveiller. Ne plus dormir. Quitter ce cauchemar. Ne plus le voir. Ce regard noir. Je veux me retrouver dans mes draps, dans mon lit. Au milieu de ma chambre blanche et bleue. Revenir à la vie. Ouvrir les yeux. Bouger. Comment se fait-il que, laissant s écouler le temps, je ne puisse toujours pas sortir de cet engourdissement? À quand l air, l eau? À quand la lumière? Ce n est rien. (Pourquoi cet enfant? Et pourquoi ce regard?) Ce n est rien. Rien qu un mauvais rêve. Sans signification, sans portée. (Mais pourquoi se poursuit-il? Pourquoi ce second épisode?) Les cauchemars ne peuvent pas durer. Ils finissent par s estomper et le dormeur, par se réveiller. Il suffit de faire preuve de patience. 23

11 Ce ne peut être la mort. Si j étais mort, il y aurait de la lumière. Un tunnel. Il y aurait une spirale de lumière blanche qui m aspirerait, et une silhouette imprécise et argentée qui me tendrait la main pour me guider. Il n y aurait pas ce froid, ce dur, ce noir. Il n y aurait pas cet enfant qui s incruste. Les morts ne rêvent pas. On peut rêver de mourir, on peut rêver qu on est mort. Mais on ne peut plus rêver une fois qu on est mort. Ce ne peut être la mort. Je suis trop seul. Il fait trop noir. Mon âme a trop mal. Il n y aurait pas cette femme qui se laisse battre dans l espoir fou des retrouvailles, dans l attente fébrile du pardon. Il n y aurait pas cette femme rouée de coups qui anticipe le déchaînement de l amour coupable. Qui est cette femme? Qui est ce toujours absent? Je ne suis pas mort. Me le répéter. Je ne suis pas mort. M en convaincre même si je ne puis ouvrir les yeux, remuer les doigts, crier. Me le répéter. Je ne suis pas mort. Rester calme. Patience. Je ne peux plus ouvrir les yeux, ni bouger, mais je ne suis pas mort. Qu est-ce que j ai fait ce soir avant de me mettre au lit? Immédiatement avant? J ai dû 24

12 regarder la télé. Me brosser les dents. Caresser le chat. Comme chaque soir ou presque. Est-ce que je l ai vraiment fait? Je ne sais plus. (Revenir à la réalité. Au quotidien. Chasser l enfant.) Je ne sais plus. Il y a tellement de gestes qu on fait sans s y arrêter, mécaniquement, des automatismes. Tirer la chasse ou bien tâter le fond de ses poches pour s assurer que le trousseau de clés s y trouve. Des gestes tellement répétés qu on perd la conscience de les faire, de les avoir faits. Ai-je vraiment tiré la chasse? Je ne suis pas mort, mais peut-être en train de mourir, gisant sur mon lit, terrassé par une crise, tétanisé. Sans mouvement, sans air. Ni lumière. Une panne du cœur, un arrêt du cerveau. Un circuit qui déconne. Une résistance qui saute. Non! Non! Si j étais sur le point de mourir, c est mon passé qui resurgirait. Pas celui d un autre. Pas celui de cet enfant au regard noir. Rester calme. Me concentrer. Il n y a pas de menace. Je ne suis pas à l article de la mort. Malaise passager. Engourdissement. Patience. Tout va s arranger. 25

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56 Les pleurs sont le mode d expression de votre bébé, et ils peuvent correspondre à des besoins qui ne sont pas satisfaits. Parfois un bébé pleure sans que l on sache pourquoi L important c est donc de savoir

Plus en détail

même geste qui la balance sur le ventre, la tête plongée dans l oreiller, la tignasse à portée de main. Il relève la jupe vite fait.

même geste qui la balance sur le ventre, la tête plongée dans l oreiller, la tignasse à portée de main. Il relève la jupe vite fait. ANSELME JETTE CÉLESTE SUR LE MATELAS, chaque fois le même geste qui la balance sur le ventre, la tête plongée dans l oreiller, la tignasse à portée de main. Il relève la jupe vite fait. Elle ne résiste

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet la tendresse Jacques Ancet est né à Lyon en 1942. Il vit et travaille près d Annecy. Il est l auteur d une imposante œuvre poétique, et un des traducteurs essentiels de la poésie espagnole. son site :

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit»

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» «Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» Khalil Gibran «Tant de fois, j ai été Jusqu au bout de mes rêves, Que je continuerai, Jusqu à ce que j en crève Que je continuerai, Que

Plus en détail

Voilà mon univers rouge et humide

Voilà mon univers rouge et humide Voilà mon univers rouge et humide La nuit où je suis devenu ce que je suis devenu, il faisait très froid. J étais allongé sur mon lit, je venais de vomir mon steak haché et mes haricots mexicains, et tous

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

JOHAN THEORIN. Le Sang des pierres ROMAN TRADUIT DU SUÉDOIS PAR RÉMI CASSAIGNE ALBIN MICHEL

JOHAN THEORIN. Le Sang des pierres ROMAN TRADUIT DU SUÉDOIS PAR RÉMI CASSAIGNE ALBIN MICHEL JOHAN THEORIN Le Sang des pierres ROMAN TRADUIT DU SUÉDOIS PAR RÉMI CASSAIGNE ALBIN MICHEL Titre original : BLODLÄGE Publié en 2010 par Wahlström & Widstrand, Stockholm, Suède. Johan Theorin, 2010. Publié

Plus en détail

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Arnaud Rykner Nur Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Éditions du Rouergue, 2007 Parc Saint-Joseph BP 3522 12035 Rodez cedex 9 Tél. : 0565777370 Fax : 0565777371 info@lerouergue.com

Plus en détail

Le lancement d un satellite

Le lancement d un satellite Le lancement d un satellite Le lancement d un satellite Le lancement d un satellite La grippe La grippe La grippe Un chaton curieux Le chat Mistoufle habite dans un très très grand jardin. Mais, quand

Plus en détail

Le sommeil de votre enfant

Le sommeil de votre enfant Le sommeil de votre enfant Sommaire Préface... 3 Comment se passent nos nuits?... 4 Enfant, adulte, même sommeil?... 6 Préparation au sommeil?... 8 S il ne veut pas aller dormir?... 11 S il se réveille

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

dormer en toute sécurité quelques conseils destinés à réduire le risque de mort subite du nourrisson

dormer en toute sécurité quelques conseils destinés à réduire le risque de mort subite du nourrisson dormer en toute sécurité quelques conseils destinés à réduire le risque de mort subite du nourrisson Une seule position sûre pour dormir: sur le dos Placez toujours votre bébé sur le dos pour dormir, sauf

Plus en détail

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS

INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS 1 INVENTAIRE DES SYMPTÔMES DE STRESS Ce questionnaire a pour but de vous faire prendre conscience de votre niveau de stress actuel. Je vous conseille vivement de la garder et de le refaire régulièrement

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens.

Les enfants et la sécurité alentour des. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Les enfants et la sécurité alentour des Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Parlons de sécurité quand tu joues alentour des chiens. Qu est-ce que ton chien aime faire avec toi? Qui

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux Episode 1 Il était une fois une chèvre qui avait sept jolis petits chevreaux. Un matin, elle voulut aller chercher de la nourriture pour elle et ses petits dans la pairie. Elle les rassembla tous les sept

Plus en détail

Voix Off: " Le noir le noir est à l'origine " Voix Off: " de toutes les formes "

Voix Off:  Le noir le noir est à l'origine  Voix Off:  de toutes les formes Séquence 1/ Intérieur Nuit : L'écran est tout noir. " Le noir le noir est à l'origine " Les nuages s écartent, laissant apparaître la Pleine Lune. " de toutes les formes " Des silhouettes noires apparaissent

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Extrait de la publication Extrait de la publication Je suis complètement battue Extrait de la publication Extrait de la publication Éléonore Mercier Je suis complètement battue P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts,

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

LE PLAN DE MILI. Si tout le monde signe, elle aura plus de valeur!

LE PLAN DE MILI. Si tout le monde signe, elle aura plus de valeur! LE PLAN DE MILI Mili lance un message comme on lance une bouteille à la mer. Elle s adresse à nous tous, mais plus particulièrement à ceux Des îles de la Polynésie Française Vous pouvez l aider en envoyant

Plus en détail

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler?

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler? Truf viens Truf le chien Truf est un chien Truf peut être de bonne ou de mauvaise humeur. Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains : il va prendre les choses avec ses dents ou les

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS Mettre en œuvre une réanimation cardio-pulmonaire (R.C.P.) et réaliser une défibrillation pour une victime qui ne respire pas. OBSERVER / PROTEGER / SAIGNEMENT?

Plus en détail

Le tabac tue. 1 fumeur sur 2

Le tabac tue. 1 fumeur sur 2 Le tabac tue 1 fumeur sur 2 Prends ta santé à cœur, dis non au tabac! En France, le tabac tue chaque année 66 000 personnes. Si on n agit pas, d ici 2025, ce chiffre augmentera jusqu à 160 000! 17 % des

Plus en détail

LE PACK. 2. un étayage social, sur la présence d un entourage uni et attentif à l expérience que l intéressé est en train de vivre.

LE PACK. 2. un étayage social, sur la présence d un entourage uni et attentif à l expérience que l intéressé est en train de vivre. LE PACK Le pack, enveloppement humide et froid, est une technique employée en psychiatrie et en médecine depuis très longtemps. Elle s employait dans les états d agitation aiguë, comme moyen de contention

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

L empereur, c est moi

L empereur, c est moi HUGO HORIOT L empereur, c est moi Postface de Françoise Lefèvre L ICONOCLASTE I BIG BANG Des chiffres et des lettres dans les étoiles Je m appelle Julien. Julien Hugo Sylvestre Horiot, mais on m appelle

Plus en détail

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!»

Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Un cri dans la nuit : «Je suis fatiguée de cette vie de grenier!» Musette s est lassée. Sous son plancher, «cric, crac, croc», Des enfants grignotent, gigotent et se font des croques. Alors un matin, elle

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

Il y a quelqu un qui parle dans la chambre. Antoine entend nettement une voix d homme, enjouée. En même temps, il sent bien qu il est seul dans son

Il y a quelqu un qui parle dans la chambre. Antoine entend nettement une voix d homme, enjouée. En même temps, il sent bien qu il est seul dans son 1 Il y a quelqu un qui parle dans la chambre. Antoine entend nettement une voix d homme, enjouée. En même temps, il sent bien qu il est seul dans son lit et qu il dort. Ou plutôt qu il dormirait si cette

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre.

La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Gö r l i t z La rue était toujours déserte et le soleil de septembre féroce pour la saison de plus en plus haut. Valente Pacciatore tira sa montre. Pouvait-il l avoir raté? Il s était pourtant caché dès

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

Catégorie A : «Adulte» Texte n A3 / 17 964 signes. Un réveil de plomb

Catégorie A : «Adulte» Texte n A3 / 17 964 signes. Un réveil de plomb Un réveil de plomb Une sensation de métal dans la bouche. Comment une minuscule goutte de sang peut-elle engendrer un goût si prononcé? Je lèche la plaie. Mes lèvres sont sèches et craquelées. Ma gorge

Plus en détail

Questionnaire. Auto 1. Date de passation : Nom et prénom : Date de naissance : Dominance manuelle : Langue maternelle : Autre(s) langue(s) parlée(s) :

Questionnaire. Auto 1. Date de passation : Nom et prénom : Date de naissance : Dominance manuelle : Langue maternelle : Autre(s) langue(s) parlée(s) : AAUTO1 Auto 1 UTO1 TCT - Test de Compréhension de Texte Questionnaire Date de passation : Nom et prénom : Date de naissance : Dominance manuelle : Langue maternelle : Autre(s) langue(s) parlée(s) : Troubles

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Article. «Tu ferais un bon avocat» Paul-Patrick Paradis. Biscuit chinois : littérature pop, n 7, 2008, p. 70-73.

Article. «Tu ferais un bon avocat» Paul-Patrick Paradis. Biscuit chinois : littérature pop, n 7, 2008, p. 70-73. Article «Tu ferais un bon avocat» Paul-Patrick Paradis Biscuit chinois : littérature pop, n 7, 2008, p. 70-73. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/2464ac

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Extrait de la publication En cas de bonheur Extrait de la publication DU MÊME AUTEUR Aux éditions Gallimard Inversion de l idiotie, 2002, Prix François-Mauriac de l Académie Française. Entre les oreilles,

Plus en détail

Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la

Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la Les femmes, à mon contact, tombent malades. Elles s enrhument. Elles éternuent. Il arrive aussi que leur gorge soit prise. Pour elles, c est la première fois. Leur bonne santé me précède. C est ma faute.

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté 1. Dire NON Tournez lentement la tête vers la gauche, de façon à regarder par dessus votre épaule gauche. Ramenez votre tête au centre.

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires LIVRET ELEVE - CYCLE 3 Les gestes de premiers secours appris Une fois que j ai protégé pour agir

Plus en détail

Constance Larsen. Le Livre à écrire. Publibook

Constance Larsen. Le Livre à écrire. Publibook Constance Larsen Le Livre à écrire Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge.

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. J aime, je n aime pas Extrait de "J'aime", Minne/Natali Fortier (Albin Michel) «J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. Quand je traverse la route au passage piéton, j aime marcher

Plus en détail

Trop jeune et trop conne

Trop jeune et trop conne Trop jeune et trop conne P tain la vie! Pourquoi tu m as fait ça? Le temps est passé et je n ai pas oublié. C est fou! Ça fait cinq ans! Cinq longues années que ça dure. Une éternité! Quand on est ado,

Plus en détail

Apprendre à porter secours

Apprendre à porter secours séance 1 Apprendre à porter secours Se protéger, protéger et donner l alerte Je découvre Observe ces images. Décris les situations que tu vois, explique ce que tu comprends, puis, complète le tableau ci-après.

Plus en détail

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne

KHALED AL KHAMISSI. traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne KHALED AL KHAMISSI Taxi traduit de l arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne 1 Mon Dieu! Quel âge pouvait avoir ce chauffeur de taxi? Et quel âge pouvait avoir sa voiture? Je n en

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

les ongles le coude les doigts le nez la cuisse le dos l'orteil le sourcil l'oreille les ongles le coude les doigts le nez la cuisse le dos l'orteil

les ongles le coude les doigts le nez la cuisse le dos l'orteil le sourcil l'oreille les ongles le coude les doigts le nez la cuisse le dos l'orteil Le corps humain Identifier un Intrus Retrouve dans chaque colonne, le mot "intrus". Liste 1 Liste 2 Liste 3 l'oeil le sourcil la cheville la jambe la cuisse l'orteil le bras les doigts les ongles le coude

Plus en détail

...C est à cet instant que la terrible explosion se produisit. Le terroriste qui avait placé la bombe appartenait à une secte millénariste qui

...C est à cet instant que la terrible explosion se produisit. Le terroriste qui avait placé la bombe appartenait à une secte millénariste qui ...C est à cet instant que la terrible explosion se produisit. Le terroriste qui avait placé la bombe appartenait à une secte millénariste qui prêchait le retour au désert et considérait le moindre circuit

Plus en détail

Je tiens à remercier Pierre Roger Fillinger, qui m a adressé ces très beaux textes, et donné son aval pour les publier.

Je tiens à remercier Pierre Roger Fillinger, qui m a adressé ces très beaux textes, et donné son aval pour les publier. S EXPRIMER! Je tiens à remercier Pierre Roger Fillinger, qui m a adressé ces très beaux textes, et donné son aval pour les publier. Comme bien des personnes, Pierre se retrouve à un âge où il envisage

Plus en détail

INTRODUCTION. L importance d un toucher conscient et intentionné. Pourquoi l automassage? Pourquoi le massage?

INTRODUCTION. L importance d un toucher conscient et intentionné. Pourquoi l automassage? Pourquoi le massage? INTRODUCTION L importance d un toucher conscient et intentionné Pourquoi le massage? Tout notre être a besoin de ressentir le toucher pour bien se développer. C est une nourriture vitale au même titre

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

La relaxation ou les techniques de bien-être Animation pédagogique cycle 1 2002/2003

La relaxation ou les techniques de bien-être Animation pédagogique cycle 1 2002/2003 La relaxation ou les techniques de bien-être Animation pédagogique cycle 1 2002/2003 A. Quelques définitions... 1 B. Constat... 2 C. Pour qui ces séances de relaxation?... 2 D. Pour quels effets?... 3

Plus en détail

Travail significatif de français 6P

Travail significatif de français 6P Etablissement primaire Payerne et environs Nom : Date : Travail significatif de français 6P L1:21 Lire de manière autonome des textes variés et développer son efficacité en lecture. Progression des apprentissages:

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS DE PREVENTION

QUELQUES CONSEILS DE PREVENTION Annexe 5 QUELQUES CONSEILS DE PREVENTION 1) PLAIE mettre des gants désinfecter avec de la biseptine après lavage au savon de Marseille pour arrêter le saignement : mettre 2 ou 3 compresses sur la plaie

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Au centre, dans sa cage, Victor se balançait nerveusement depuis qu il avait sans doute reconnu Mrs Withers. Oscar, je te présente Victor, le canari

Au centre, dans sa cage, Victor se balançait nerveusement depuis qu il avait sans doute reconnu Mrs Withers. Oscar, je te présente Victor, le canari Au centre, dans sa cage, Victor se balançait nerveusement depuis qu il avait sans doute reconnu Mrs Withers. Oscar, je te présente Victor, le canari du Bengale de Winston Brave. Il y tient beaucoup, précisa

Plus en détail

Jean-Marie Gleize. février 2006 ------------------ le bruit de l eau et de la lumière inaccessible là où elle paraît se rendre

Jean-Marie Gleize. février 2006 ------------------ le bruit de l eau et de la lumière inaccessible là où elle paraît se rendre Jean-Marie Gleize février 2006 ------------------ le bruit de l eau et de la lumière inaccessible là où elle paraît se rendre Elle ne sert qu une fois. Il pleut longtemps et longtemps. J ai commencé un

Plus en détail

Rallyes Lecture «Les Monstres» Pour les 1e et 2e primaires

Rallyes Lecture «Les Monstres» Pour les 1e et 2e primaires Rallyes Lecture «Les Monstres» Pour les 1e et 2e primaires Rallye Lecture «Monstres» Lu Titre des livres Mon avis Mes points Il y a un cauchemar dans mon placard G e j Gloups G e j Max et les Maximonstres

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

IEAN,YVES MASSON. Neuvains de la sagess et du sommeil

IEAN,YVES MASSON. Neuvains de la sagess et du sommeil IEAN,YVES MASSON Neuvains de la sagess et du sommeil Pour Ph. Raymond-Thimonga XXVIII Ardente nuit riche d'éclairs, allonge-toi sur ces collines qui t'attendent et qui désirent I'orage : il faut du temps

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

La Scarlatine. Fleurs d encre 3 e Chapitre 9. À la recherche du bonheur SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET : LA SCARLATINE 1 / 5

La Scarlatine. Fleurs d encre 3 e Chapitre 9. À la recherche du bonheur SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET : LA SCARLATINE 1 / 5 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET : LA SCARLATINE 1 / 5 La Scarlatine Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges Berger, un jeune étudiant en médecine qui a négligé ses

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches

C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches I C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches imaginables, et qui fend l espace en deux, l élargissant,

Plus en détail

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait

tait de retourner chez lui. Et maintenant, il avait faim et pas de pilule nutritive. Que faire? Où aller et où dormir? Pour Zic, le pays ne pouvait 13 Zic et tim Où est encore passé Zic? La mère de Zic appuya sur un bouton et la maison se mit à pivoter doucement; ainsi, elle pouvait, d un coup d œil, visualiser le parc qui entourait la villa. Quelle

Plus en détail

Introduction au Toucher Massages des personnes alitées

Introduction au Toucher Massages des personnes alitées Introduction au Toucher Massages des personnes alitées à L'Institut de formation en soins infirmiers par: Martine Latour Hyères Tel: 04 94 65 54 12 06 86 20 75 99 Dans ce cours nous explorerons une approche

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Mouvements de relaxations basés sur un art martial interne

Mouvements de relaxations basés sur un art martial interne Mouvements de relaxations basés sur un art martial interne Art martial interne, technique de longue vie, comme le Tai Chi Chuan qui est un enchaînement de mouvements liés, sans interruption conformément

Plus en détail

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade.

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade. Il était une fois un ogre, un vrai géant, qui vivait tout seul. Comme la plupart des ogres, il avait des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Il était toujours de mauvaise

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE UN Qu est-ce que l anxiété?... 23 Comment savoir qu un enfant souffre d anxiété... 26

Table des matières. CHAPITRE UN Qu est-ce que l anxiété?... 23 Comment savoir qu un enfant souffre d anxiété... 26 Table des matières AVERTISSEMENT........................................... 15 INTRODUCTION... 17 PREMIÈRE PARTIE Comprendre l anxiété... 21 CHAPITRE UN Qu est-ce que l anxiété?... 23 Comment savoir qu

Plus en détail

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le

Le commissaire s approche du sac de sport contenant le CHAPITRE 1 Un million d euros dans un sac Le commissaire s approche du sac de sport contenant le million, et demande au garçon de décliner son identité. Jérôme Forestier. Jérôme Forestier Il y a un rapport

Plus en détail