L'administrateur général

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'administrateur général"

Transcription

1 Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L'administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date votre réf. contact Vincentia Michiels Johan Buyck attachés téléphone Concerne: Délais de conservation et archivage des données du Cadastre des allocations familiales La CO 1380 du 23 décembre 2009 actualise les règles à suivre en matière d archivage et de destruction des données anciennes et fixe les délais de conservation des données dans les dossiers de prestations familiales quelque soit la nature du support. Les données du Cadastre des allocations familiales doivent rester visibles au Cadastre durant la période correspondant aux délais de conservation, soit 5 ou 7 ans en fonction du type de dossier. Une fois les délais de conservation expirés, les organismes d allocations familiales doivent procéder à l archivage des dossiers au Cadastre. L Office a créé à cet effet une base de données spécifique qui sera alimentée exclusivement par les dossiers archivés au Cadastre. La présente lettre circulaire technique a pour objectif de détailler la méthode de travail pour procéder à l archivage des dossiers au Cadastre des allocations familiales. Tous les organismes d allocations familiales ont l obligation de suivre les règles en matière d archivage et de demander l archivage de leurs dossiers clôturés au Cadastre à l échéance des délais de conservation, au fur et à mesure et au minimum une fois par an. Par organisme d allocations familiales, l on entend les caisses privées, les organismes publics et l Office. Tous les organismes d allocations familiales sont tenus d archiver leurs dossiers clôturés dans leur base de données interne dès réception de l accusé de réception avec le message OK en provenance de l Office de manière à ce que le Cadastre puisse refléter les bases de données internes des organismes d allocations familiales. Les caisses privées qui demandent l archivage de leurs dossiers au Cadastre et reçoivent l accusé de réception de leur demande avec le message OK procèdent à la destruction des données de ces dossiers, peu importe le support.

2 page 2 Il est recommandé aux caisses privées de n'utiliser, pour la destruction de leurs données, que les services d'une firme spécialisée offrant toutes les garanties de discrétion. En revanche, les organismes publics d allocations familiales 1 ne peuvent pas détruire leurs données après 5/7 ans. Ils doivent conserver chez eux leurs dossiers archivés au Cadastre. Ils doivent les conserver ailleurs que dans leurs bases de données internes 2 qui leur servent d outil de travail quotidien en matière d allocations familiales. Les dossiers clôturés archivés au Cadastre doivent, sauf dispense, être conservés pendant 30 ans avant d être déposés aux Archives de l Etat. L Office a développé une base de données Archives. Celle-ci est créée spécifiquement aux fins d archivage et est alimentée par les dossiers clôturés via messages électroniques. L archivage se fait à l initiative et sous la responsabilité de l organisme d allocations familiales. En effet, l organisme d allocations familiales connaît le point de départ du délai de conservation et il sait si et quand la prescription est interrompue. Afin de permettre aux organismes d allocations familiales de demander à l Office l archivage de leurs dossiers du Cadastre, l Office a développé le nouveau message électronique C010 pour les dossiers clôturés au Cadastre. Celui-ci est en production depuis le 15 mars Pour les dossiers à archiver en cas de fusion et en cas de reprise, l Office développe le nouveau message électronique C011. Vous serez informés lorsque celui-ci sera disponible pour les organismes d allocations familiales. I. LE NOUVEAU MESSAGE ELECTRONIQUE C010 POUR LES DOSSIERS CLOTURES AU CADASTRE L Office a développé le message électronique C010 afin de permettre aux organismes d allocations familiales de demander, à partir du 15 mars 2011, l archivage de leurs dossiers clôturés au Cadastre dans la base de données Archives. Les organismes d allocations familiales demandent l archivage de leurs dossiers clôturés au fur et à mesure et au minimum une fois par an. La base de données Archives est alimentée par les dossiers clôturés qui auront été conservés au Cadastre pour une période de 5 ou 7 ans en fonction du type de dossier. Il n est donc pas possible pour un organisme d allocations familiales de demander l archivage de dossiers ouverts ou de données anciennes dans les dossiers ouverts. 1 Il s agit de tous les organismes d allocations familiales dont le numéro de caisse est égal ou supérieur à 80. Les numéros de caisses figurent dans la liste des caisses disponible sur le site web de l Office 2 Ailleurs parce que le Cadastre doit être le reflet de la base de données interne de l organisme qui lui sert d outil de travail quotidien en matière d allocations familiales.

3 page 3 Par dossier clôturé au Cadastre, il convient d entendre les dossiers dans lesquels toutes les périodes de paiements et toutes les périodes d intégrations sont remplies avec une date de fin venue à échéance. Lorsque la date de fin d intégration de l attributaire est complétée, les fins d intégrations de tous les autres acteurs dans le dossier doivent avoir été complétées avec comme date de fin au plus tard celle reprise au niveau de l attributaire. Ces obligations découlent du principe de proportionnalité de la Banque-Carrefour de la sécurité sociale en vertu duquel ne peuvent pas être communiquées les informations qui ne sont pas strictement nécessaires à la gestion et au traitement d un dossier. Une demande d archivage pour un dossier non clôturé, c est-à-dire pour lequel au moins une période d intégration ou de paiement reste encore ouverte au Cadastre ne sera pas autorisée. Pour les dossiers en paiement, en récupération d indus, à l examen, dans lesquels se pose la question de savoir s il y aura paiement, au moins la période d intégration de l attributaire doit rester ouverte. Ces dossiers doivent donc rester intégrés au Cadastre et sont à considérer comme des dossiers ouverts. A. Les dossiers clôturés relatifs aux demandes d allocations qui n ont pas donné lieu au paiement de prestations familiales Il s agit des dossiers clôturés au Cadastre, dans lesquels toutes les périodes d intégrations sont remplies avec une date de fin et dans lesquels il n y a aucune période de paiement, aucune prime de naissance et aucune prime d adoption au Cadastre, peu importe le statut au Cadastre (A-actif, H- historique ou D-delete). L organisme d allocations familiales fournit le numéro matricule du dossier clôturé à archiver au Cadastre. Il recevra un accusé de réception avec le message OK qui signifie que l entièreté du dossier correspondant au numéro matricule du dossier communiqué est archivé dans la base de données Archives ou un accusé de réception avec le message NOK qui signifie que la demande d archivage soumise par l organisme d allocations familiales est erronée. L Office a développé un outil pour les organismes d allocations familiales en sorte que l accusé de réception avec le message NOK envoyé à l organisme contienne automatiquement la date de fin du délai de conservation. Cela signifie que toute tentative d archivage jusqu à cette date engendrera un accusé de réception avec le message NOK. Une demande d archivage pour un dossier non clôturé, c est-à-dire pour lequel au moins une période d intégration reste encore ouverte, ne sera pas autorisée.

4 page 4 Les dossiers relatifs aux demandes d allocations qui n ont pas donné lieu au paiement de prestations familiales, pour autant que la prescription n ait pas été interrompue, doivent être conservés 5 ans à dater du dernier jour du trimestre au cours duquel l acte d adoption est signé/ la demande d allocations familiales est introduite/ la naissance a lieu. Dans un souci de simplification et d harmonisation des procédures, les dossiers clôturés au Cadastre, dans lesquels toutes les périodes d intégrations sont remplies avec une date de fin et dans lesquels il n y a aucune période de paiement, aucune prime de naissance et aucune prime d adoption encodée au Cadastre, peu importe le statut (A-actif, H-historique ou D-delete), doivent rester au Cadastre durant 63 mois à partir de la date la plus récente entre toutes les dates de modification et de fin d intégration (peu importe le statut au Cadastre A-actif, H-historique ou D-delete). Les périodes (dates de début et de fin) d intégration des allocataires, enfants bénéficiaires et tiers doivent être comprises dans la période (dates de début et de fin) d intégration de l attributaire. L organisme d allocations familiales qui reçoit un accusé de réception avec le message NOK recevra automatiquement communication de la date de fin du délai de conservation. Cela signifie que toute tentative d archivage jusqu à cette date engendrera un accusé de réception avec le message NOK. Les caisses privées qui demandent l archivage de leurs dossiers au Cadastre et reçoivent l accusé de réception de leur demande avec le message OK procèdent à la destruction des données de ces dossiers, peu importe le support. Les organismes publics d allocations familiales 3 qui demandent l archivage de leurs dossiers au Cadastre et reçoivent l accusé de réception de leur demande avec le message OK conservent leurs dossiers archivés au Cadastre ailleurs que dans leurs bases de données internes 4 qui leur servent d outil de travail quotidien en matière d allocations familiales. Une demande d archivage prématurée n est pas permise. L organisme d allocations familiales a l obligation de traiter les codes d erreurs qui lui sont retournés par le biais de l accusé de réception de sa demande avec le message NOK. 3 Il s agit de tous les organismes d allocations familiales dont le numéro de caisse est égal ou supérieur à 80. Les numéros de caisse figurent dans la liste des caisses disponible sur le site web de l Office 4 Ailleurs parce que le Cadastre doit être le reflet de la base de données interne de l organisme qui lui sert d outil de travail quotidien en matière d allocations familiales.

5 page 5 Exemple Dans un dossier, l organisme d allocations familiales indique erronément avoir payé des allocations familiales pour le mois de janvier En août 2005, l organisme d allocations familiales supprime la période de paiement du Cadastre et introduit le 30 septembre 2005 comme date de fin d intégration de tous les acteurs dans le dossier au Cadastre. Le 1 er janvier 2011, l organisme demande l archivage du dossier au Cadastre. Un accusé de réception avec la mention NOK lui sera renvoyé au motif que la demande d archivage ne porte pas sur un dossier clôturé relatif à une demande de prestations familiales n ayant pas donné lieu à paiement. En effet, un paiement est enregistré au Cadastre sous le statut D-delete. L accusé de réception avec le message NOK contiendra la date de fin du délai de conservation, en l occurrence le 30 septembre L organisme d allocations familiales devra donc attendre le 1 er octobre 2013 pour réintroduire sa demande d archivage et envoyer un nouveau message C010 pour ce dossier. B. Les dossiers clôturés relatifs à des demandes de prestations familiales ayant donné lieu à au moins un paiement et ne donnant plus lieu à d autres paiements Les dossiers clôturés dans lesquels il y a au moins un paiement d allocations familiales ou d une prime d adoption ou d une prime de naissance doivent rester au Cadastre durant 7 ans à dater du 31 décembre de l année au cours de laquelle a eu lieu le transfert des comptes à la Cour des Comptes sachant que le délai de transmission des comptes à la Cour des Comptes est fixé au 30 juin de l année qui suit l exercice. Les comptes sont transférés par l Office à la Cour des Comptes via le ministre de tutelle. La Cour des Comptes pouvant demander de consulter les dossiers pendant la période de contrôle, les organismes d allocations familiales doivent conserver ceux-ci pendant la période du contrôle de la Cour des Comptes. Le délai de conservation de 7 ans doit être calculé sans préjudice des dispositions du manuel de l Office pour la comptabilité et les comptes annuels des caisses d allocations familiales. Du point de vue comptable, l exercice commence le 1 er janvier d une année pour se terminer le 31 décembre de cette même année. Les comptes de l exercice sont ceux relatifs aux droits pour lesquels toutes les conditions d octroi sont remplies pendant cette même période (manuel, chapitre I, créances à un an au plus/23, p. 52). Ainsi, tous les droits exercés qui sont mis en paiement au cours de janvier de l exercice suivant sont intégrés dans le bilan final de l exercice. 5 Cette date est obtenue en ajoutant 96 mois à partir de la date la plus récente entre toutes les dates de modification et de fin d intégration (cf point B ci-dessous).

6 page 6 Exemple 1 Le dernier paiement d allocations familiales intervient le 10 janvier 2010 (paiement des prestations familiales relatives au mois de décembre 2009). Ce paiement fait partie des comptes de l année 2009, lesquels sont à transférer à la Cour des comptes pour le 30 juin Exemple 2 Le dernier paiement d allocations familiales intervient le 10 février 2010 (paiement des prestations familiales relatives au mois de janvier 2010) en raison de ce que l enfant bénéficiaire aux études atteint l âge de 25 ans. Ce paiement fait partie des comptes de l année 2010, lesquels sont à transférer à la Cour des comptes pour le 30 juin Exemple 3 Le dernier paiement d allocations familiales intervient le 10 décembre 2010 (paiement des prestations familiales relatives au mois de novembre 2010). Ce paiement fait partie des comptes de l année 2010, lesquels sont à transférer à la Cour des comptes pour le 30 juin L organisme d allocations familiales fournit le numéro matricule du dossier clôturé à archiver au Cadastre. Il recevra un accusé de réception avec le message OK qui signifie que l entièreté du dossier correspondant au numéro matricule du dossier communiqué est archivé dans la base de données Archives ou un accusé de réception avec le message NOK qui signifie que la demande d archivage soumise par l organisme d allocations familiales est erronée. L Office a développé un outil pour les organismes d allocations familiales en sorte que l accusé de réception avec le message NOK envoyé à l organisme contiendra automatiquement la date de fin du délai de conservation. Cela signifie que toute tentative d archivage jusqu à cette date engendrera un accusé de réception avec le message NOK. Une demande d archivage pour un dossier non clôturé, c est-à-dire pour lequel au moins une période de paiement ou une période d intégration reste encore ouverte, ne sera pas autorisée. Les périodes (dates de début et de fin) de paiements aux allocataires et enfants bénéficiaires doivent être comprises dans les périodes (dates de début et de fin) d intégration de ces acteurs et que les périodes (dates de début et de fin) d intégration des allocataires, enfants bénéficiaires et tiers doivent être comprises dans la période (dates de début et de fin) d intégration de l attributaire. Dans un souci de simplification et d harmonisation des procédures, les dossiers clôturés au Cadastre, dans lesquels toutes les périodes d intégrations sont remplies avec une date de fin et dans lesquels il y a un ou plusieurs paiements encodés au Cadastre, peu importe le statut (A-actif, H- historique ou D-delete), que ce soit d allocations familiales, de prime de naissance ou de prime

7 page 7 d adoption, doivent rester au Cadastre durant 96 mois à partir de la date la plus récente entre toutes les dates de modification et de fin d intégration (peu importe le statut au Cadastre A-actif, H-historique ou D-delete). L organisme d allocations familiales qui reçoit un accusé de réception avec le message NOK recevra automatiquement communication de la date de fin du délai de conservation. Cela signifie que toute tentative d archivage jusqu à cette date engendrera un accusé de réception avec le message NOK. Les caisses privées qui demandent l archivage de leurs dossiers au Cadastre et reçoivent l accusé de réception de leur demande avec le message OK procèdent à la destruction des données de ces dossiers, peu importe le support. Les organismes publics d allocations familiales 6 qui demandent l archivage de leurs dossiers au Cadastre et reçoivent l accusé de réception de leur demande avec le message OK conservent leurs dossiers archivés au Cadastre ailleurs que dans leurs bases de données internes 7 qui leur servent d outil de travail quotidien en matière d allocations familiales. Une demande d archivage prématurée ne sera pas permise. L organisme d allocations familiales a l obligation de traiter les codes d erreurs qui lui sont retournés par le biais de l accusé de réception de leur demande avec le message NOK. Exemple 1 Dans un dossier, l organisme d allocations familiales indique avoir payé une prime de naissance en février Le 30 mars 2003, l organisme d allocations familiales introduit le 31 mars 2003 comme date de fin d intégration de tous les acteurs dans le dossier au Cadastre. Le 30 mars 2011 l organisme demande l archivage du dossier au Cadastre. Un accusé de réception avec la mention NOK lui sera renvoyé au motif que la demande d archivage est prématurée avec comme date de fin du délai de conservation le 31 mars L organisme d allocations familiales devra donc attendre le 1 er avril 2011 pour réintroduire sa demande d archivage et envoyer un nouveau message C010 pour ce dossier. Exemple 2 Dans un dossier, l organisme d allocations familiales indique avoir payé jusqu au 30 septembre 2005 et oublie de clôturer le dossier. Le 1 er février 2006, l organisme d allocations familiales clôture le dossier et introduit le 30 septembre 2005 comme de fin d intégration. La date de fin 6 Il s agit de tous les organismes d allocations familiales dont le numéro de caisse est égal ou supérieur à 80. Les numéros de caisse figurent dans la liste des caisses disponible sur le site web de l Office 7 Ailleurs parce que le Cadastre doit être le reflet de la base de données interne de l organisme qui lui sert d outil de travail quotidien en matière d allocations familiales. 8 Cette date est obtenue en ajoutant 96 mois à partir de la date la plus récente entre toutes les dates de modification et de fin d intégration.

8 page 8 d intégration visible au Cadastre est le 30 septembre L organisme d allocations familiales demande l archivage du dossier le 31 décembre Il recevra un accusé de réception avec la mention NOK au motif que la demande d archivage est prématurée avec comme date de fin du délai de conservation le 1 er février L organisme d allocations familiales devra donc attendre le 2 février 2014 pour réintroduire sa demande d archivage et envoyer un nouveau message C010 pour ce dossier. Exemple 3 Dans un dossier, l organisme d allocations familiales indique avoir payé jusqu au 30 septembre 2007 et clôture le dossier au 31 décembre 2007 alors que ce dossier est en récupération d indus 11. Suite à la récupération au 31 décembre 2010 d allocations familiales indûment payées entre le 1 er octobre 2004 et le 31 décembre 2007, l organisme d allocations familiales modifie le 15 janvier 2011 les dates de fin de paiement (du 30 septembre 2007 au 30 septembre 2004) et de fin d intégration (du 31 décembre 2007 au 31 décembre 2004). Les dates de fin de paiement et de fin d intégration visibles au Cadastre sont respectivement les 30 septembre 2004 et 31 décembre L organisme d allocations familiales demande l archivage du dossier le 31 décembre Il recevra un accusé de réception avec la mention NOK au motif que la demande d archivage est prématurée avec comme date de fin du délai de conservation le 15 janvier L organisme d allocations familiales devra donc attendre le 16 janvier 2019 pour réintroduire sa demande d archivage et envoyer un nouveau message C010 pour ce dossier. Remarque : dans cet exemple, l organisme ne pouvait pas clôturer le dossier au 31 décembre 2007 mais devait attendre le 31 décembre 2010 pour le clôturer. Pour archiver au Cadastre un dossier clôturé relatif à plusieurs demandes de prestations familiales dont les unes ont donné lieu à au moins un paiement et ne donnent plus lieu à d autres paiements et dont les autres n ont pas donné lieu à paiement, il convient d archiver l entièreté du dossier clôturé en appliquant les règles prévues pour les dossiers clôturés dans lesquels il y a eu au moins un paiement au Cadastre. 9 A noter que la situation décrite dans l exemple donné ne sera plus autorisée dès l entrée en vigueur des Business Rules affinant les règles reprises dans le guide de l utilisateur du Cadastre des allocations familiales (lettre circulaire II/B/997/52/BI du 7 avril 2003). 10 Cette date est obtenue en ajoutant 96 mois à partir de la date la plus récente entre toutes les dates de modification et de fin d intégration. 11 Le cas présenté suppose donc une erreur de l organisme puisqu en cas de récupération d indus, l organisme d allocations familiales ne peut pas clôturer le dossier au Cadastre. En effet, le contrôle de la Cour des comptes porte sur tous les mouvements financiers dans un dossier, en ce compris les récupérations d indus. 12 A noter que la situation décrite dans l exemple donné ne sera plus autorisée dès l entrée en vigueur des Business Rules affinant les règles reprises dans le guide de l utilisateur du Cadastre des allocations familiales (lettre circulaire II/B/997/52/BI du 7 avril 2003). 13 Cette date est obtenue en ajoutant 96 mois à partir de la date la plus récente entre toutes les dates de modification et de fin d intégration.

9 page 9 C. Réutilisation des numéros matricules de dossiers archivés Les numéros matricules des dossiers qui ont été archivés sont réutilisables par l organisme après un délai de 3 mois qui prend cours à dater de la réception par l organisme de l accusé de réception avec le message OK de sa demande d archivage du dossier clôturé. Exemple 1 L organisme demande le 12 août 2011 d archiver le dossier de l attributaire W, numéro de matricule 4, et reçoit l accusé de réception de sa demande avec le message OK le 13 août L organisme pourra utiliser le 4 comme numéro de matricule pour le dossier de l attributaire Z à partir du 13 novembre Exemple 2 L organisme demande le 23 décembre 2011 d archiver le dossier de l attributaire X, numéro de matricule 8, et reçoit l accusé de réception de sa demande avec le message OK le 24 décembre L organisme pourra réutiliser le 8 comme numéro de matricule pour le dossier de ce même attributaire X à partir du 24 mars D. Fonctionnalités techniques Par le biais du message électronique C010, l organisme d allocations familiales fournit le numéro matricule du dossier clôturé à archiver. L organisme d allocations familiales est informé de ce que sa demande d archivage est bien parvenue à l Office via accusé de réception. Celui-ci donnera l information OK pour les demandes d archivage traitées et l information NOK pour celles qui sont erronément soumises par l organisme d allocations familiales. L Office archive l entièreté du dossier correspondant, pour lequel l accusé de réception comporte le message OK, dans la base de données Archives qui est créée spécifiquement aux fins d archivage. Une fois le dossier archivé dans la base de données Archives, l organisme d allocations familiales ne pourra pas demander la réactivation du dossier archivé. Exemple Un organisme d allocations familiales crée un dossier au Cadastre et intègre les acteurs à partir du 1 er janvier Le 15 juin 2006, il clôture toutes les périodes d intégration de tous les acteurs avec comme date de fin le 30 juin Aucun paiement n intervient dans ce dossier. Le 1 er octobre 2011, l organisme demande l archivage du dossier au Cadastre. Un accusé de réception avec la mention OK lui est renvoyé le 1 er octobre 2011 et le dossier est archivé dans la base de données Archives. Après avoir reçu l accusé de réception avec la mention OK, l organisme

10 page 10 d allocations familiales se rend compte que la prescription a été interrompue le 1 er janvier 2011 et qu il ne convenait pas d archiver ce dossier. L organisme d allocations familiales est seul responsable de sa demande d archivage et aucune demande de réactivation d un dossier archivé au Cadastre ne sera admise. La base de données Archives ne sera pas consultable par les organismes d allocations familiales. Une description technique du message C010 est disponible et peut être consultée sur le site web de l Office (cliquez sur Informations pour le secteur public et les utilisateurs professionnels, puis sur Utilisateurs professionnels, ensuite sur le lien Documentation technique, puis Description Message Cadastre sur la gauche de l écran et enfin sur le code C010). II. LES DOSSIERS DE L ORGANISME ABSORBE EN CAS DE FUSION ENTRE ORGANISMES D ALLOCATIONS FAMILIALES ET LES DOSSIERS DE REPRISE PAR L OFFICE D ORGANISMES PUBLICS D ALLOCATIONS FAMILIALES A. En cas de fusion entre organismes d allocations familiales En cas de fusion entre organismes d allocations familiales, l organisme qui est absorbé n existe plus à dater de sa dissolution et ne peut donc plus demander l archivage de ses dossiers après cette date. Pour les cas de fusions entre organismes d allocations familiales intervenant après le 1 er août 2011, l Office mettra à disposition des organismes d allocations familiales qui sont amenés à être absorbés un message électronique C011. Vous serez informés lorsque le message électronique C011 sera disponible. B. En cas de reprise par l Office d un organisme public d allocations familiales Pour les cas de reprise d un organisme public par l Office intervenant après le 1 er août 2011, l Office mettra à disposition des organismes publics d allocations familiales un message électronique C011. Vous serez informés lorsque le message électronique C011 sera disponible.

11 page 11 III. INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES A. Les dossiers ouverts Il s agit des dossiers non clôturés 14 qui sont en paiement, en récupération d indus, à l examen, dans lesquels se pose la question de savoir s il y aura paiement. Les données anciennes dans les dossiers ouverts au Cadastre ne sont pas archivables indépendamment du dossier qu elles alimentent. Il n est donc pas possible pour un organisme d allocations familiales de demander l archivage de certaines données anciennes dans les dossiers encore ouverts au Cadastre. Pour les dossiers ouverts, l Office considère que les données de ceux-ci continuent à répondre aux finalités de sécurité sociale tant que le dossier n est pas clôturé dans son ensemble. B. Les documents comptables Les documents comptables sont toutes pièces contribuant à justifier l exactitude et la légitimité d une opération financière 15. Il convient d assimiler aux documents comptables les dossiers d'attributaires et les autorisations de paiements. Ces documents pouvant être contrôlés par la Cour des Comptes, dans un souci de simplification et d harmonisation des procédures, ceux-ci doivent être conservés durant la même période de 96 mois à compter de la date de l établissement du document comptable. A noter que pour les amortissements sur une période plus longue 16, les documents doivent en principe être conservés pendant toute la durée de l amortissement et jusqu à ce que ceux-ci ne soient plus susceptibles d être contrôlés. Pour les amortissements d acquisitions, le délai de conservation prévu est un délai minimum, ce qui signifie que les organismes d allocations familiales peuvent conserver les documents justificatifs de ces acquisitions pendant une période plus longue que ce délai minimum. Il n y a donc pas d obligation pour les organismes d allocations familiales de procéder à la destruction de ceux-ci après 96 mois. Il est même conseillé aux organismes d allocations familiales de conserver la preuve de leurs acquisitions amortissables. 14 Par dossier clôturé, il convient d entendre les dossiers dans lesquels toutes les périodes de paiements et toutes les périodes d intégrations sont remplies avec une date de fin. 15 Exemples de documents comptables : le grand-livre, le livre journal, le journal de caisse, les facturiers, les déclarations fiscales d assurés sociaux dans le cadre de l octroi du taux 42bis 16 Exemple : amortissements d une acquisition immobilière.

12 page 12 C. Les organismes d allocations familiales dont le numéro de caisse est égal ou supérieur à 80 Tous les organismes d allocations familiales dont le numéro de caisse est égal ou supérieur à tombent sous le coup de la loi sur les Archives de l Etat, qui prévoit que les documents datant de plus de 30 ans conservés par les organismes publics doivent, sauf dispense, être déposés aux Archives de l Etat 18. Tous les organismes d allocations familiales dont le numéro de caisse est égal ou supérieur à 80 sont donc, sauf dispense, tenus de conserver leurs dossiers clôturés d allocations familiales pendant 30 ans avant de les soumettre aux Archives du Royaume conformément aux dispositions légales 19. Il pourra être procédé au versement aux Archives de l Etat des documents ayant moins de 30 ans et ne présentant plus d utilité administrative, à la demande des autorités publiques auxquelles elles appartiennent. L Office est donc et sauf dispense, tenu de conserver les dossiers archivés du Cadastre dans la base de données Archives pendant au moins 30 ans avant de les communiquer aux Archives de l Etat. IV. RECOMMANDATIONS Au cas où un dossier d'attributaire contiendrait des documents personnels (carnet militaire, carnet de salaires, déclarations fiscales etc....) ayant constitué des instruments de preuve, il est recommandé aux organismes d allocations familiales de restituer immédiatement ces documents personnels originaux à l'intéressé, dans la mesure du possible, et d en conserver copie dans le dossier durant le même délai que celui qui s applique au dossier. V. SANCTIONS La loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l égard des traitement de données à caractère personnel prévoit en son article 4, que les données à caractère personnel doivent être ( ) 5 conservées sous une forme permettant l'identification des personnes concernées pendant une durée n'excédant pas celle nécessaire à la réalisation des finalités pour lesquelles elles sont obtenues ou pour lesquelles elles sont traitées ultérieurement ( ). 17 Les numéros de caisse figurent dans la liste des caisses disponible sur le site web de l Office 18 La loi du 6 mai 2009 portant des dispositions diverses a diminué le délai de 100 ans à 30 ans. La durée de la période transitoire et les conditions dans lesquelles le versement des documents de plus de 30 ans pourra être échelonné seront fixées par arrêté royal. 19 Loi du 24 juin 1955 relative aux archives telle que modifiée par la loi du 6 mai 2009 portant des dispositions diverses et arrêté royal du 12 décembre 1957 concernant l'exécution de la loi du 24 juin 1955 relative aux archives et le décret du 6 décembre 2001 relatif aux archives publiques.

13 page 13 En cas de non respect de ces obligations, la sanction prévue par l article 39 de la loi du 8 décembre 1992 à l égard du responsable du traitement, son préposé ou mandataire est une amende de 100 à francs. Le Tribunal peut ordonner l insertion du jugement de condamnation intégralement ou par extraits dans un ou plusieurs journaux, dans les conditions qu il détermine, aux frais du condamné. Il peut confisquer les supports matériels des données à caractère personnel faisant l objet de l infraction et interdire de gérer personnellement ou par personne interposée, et pour 2 ans au maximum, tout traitement de données à caractère personnel sous peine d un emprisonnement. Toute récidive est passible de la même peine d emprisonnement de 3 mois à 2 ans et/ou d une amende de 100 à francs. Le responsable du traitement est civilement responsable du paiement des amendes auxquelles sont préposé ou mandataire a été condamné. VI. MODALITES PRATIQUES Le message électronique C010 est entré en production le 15 mars Vous serez informés lorsque le message électronique C011 entrera en production. Comme à l accoutumée, toutes les questions techniques et les rapports d anomalies ou de défauts peuvent être adressés au service Monitoring du Département Contrôle : Téléphone : (Fr) (Nl) Télécopieur : (Fr) (Nl) Je vous remercie de votre collaboration. Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées. Pour l administrateur général, Anne Ottevaere administrateur général adjoint

L'administrateur général

L'administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L'administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 01.03.2006 votre réf. contact Johan Buyck attaché téléphone 02-237 29 33 02-237 21 12

Plus en détail

L'administrateur général

L'administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L'administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 20.06.2006 votre réf. contact Anne-Michèle Wauthier attaché téléphone 02-237 23 56 02-237

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/264 DÉLIBÉRATION N 11/007 DU 11 JANVIER 2011, MODIFIÉE LE 3 AVRIL 2012 ET LE 4 SEPTEMBRE 2012, RELATIVE À LA COMMUNICATION

Plus en détail

1. STATUT ET DERNIERE SANCTION/EXCLUSION DE L'ASSURE SOCIAL CONNUE

1. STATUT ET DERNIERE SANCTION/EXCLUSION DE L'ASSURE SOCIAL CONNUE Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles service Département Contrôle Expéditeur FAMIFED Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 30.11.2015 notre réf. II/A/997/79quater/BH-JOB votre réf. contact Hugo Bogaert Johan

Plus en détail

L administrateur général

L administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 16.12.2004 II/A/997/61/agy notre réf. votre réf. contact Annik Garigliany attaché téléphone

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/029 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR SIGEDIS

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/152 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015, MODIFIÉE LE 1 ER SEPTEMBRE 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/10/074 DÉLIBÉRATION N 10/043 DU 1 ER JUIN 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA BANQUE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/137 DÉLIBÉRATION N 09/075 DU 1 ER DÉCEMBRE 2009 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR

Plus en détail

L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE

L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE 019 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs

Plus en détail

CS/01/82. Vu la demande de la Banque-carrefour; Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 13 août 2001;

CS/01/82. Vu la demande de la Banque-carrefour; Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 13 août 2001; CS/01/82 DELIBERATION N 01/70 DU 14 AOUT 2001 RELATIVE A UNE DEMANDE D AUTORISATION POUR LA COMMUNICATION DE DONNEES SOCIALES A CARACTERE PERSONNEL PAR LA BANQUE-CARREFOUR A L IMPRIMEUR DES PASS GRATUITS

Plus en détail

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement

I. Notion d Enfant placé élargissement aux situations proches du placement Circulaire 36200 p. 1 Circulaire n 509 Allocations familiales en faveur des enfants placés, conformément aux articles 51, 3, 7 et 70 L.C. (Txt 40) C. 06/03/1992 Nous constatons qu un certain nombre de

Plus en détail

Directives sur la gestion des dossiers dans les domaines AVS/AI/APG/PC/AfamAgr/Afam (DGD)

Directives sur la gestion des dossiers dans les domaines AVS/AI/APG/PC/AfamAgr/Afam (DGD) Directives sur la gestion des dossiers dans les domaines AVS/AI/APG/PC/AfamAgr/Afam (DGD) Valable dès le 1 er janvier 2011 318.107.10 f DGD 11.10 2 Avant-propos La présente version est une nouvelle édition

Plus en détail

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions 1. L outplacement de quoi s agit-il? «L outplacement», aussi appelé reclassement professionnel,

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité Garantie EPARGNE (fiscalité assurance-vie ou P.E.P. sur option) à souscription individuelle Article 1 Objet La présente garantie

Plus en détail

l administrateur général

l administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles l administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 24.12.2003 II/A/996/45/agy notre réf. votre réf. contact Annik Garigliany conseiller

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous la liste des enquêtes et les codes utilisés dans l application RNE.

Vous trouverez ci-dessous la liste des enquêtes et les codes utilisés dans l application RNE. Vous trouverez ci-dessous la liste des enquêtes et les codes utilisés dans l application RNE. 1) Les enquêtes Une enquête est générée dans trois types de situations : - lorsque la situation de l affiliation

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 2 A qui s adresse cette notice?... 2 Pré-requis... 2 Le guide pas à pas pour saisir et transmettre une déclaration

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Concerne: Application de l article 44 bis, LC, en cas de placement de l enfant bénéficiant d un droit protégé

Concerne: Application de l article 44 bis, LC, en cas de placement de l enfant bénéficiant d un droit protégé Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles service Contrôle Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 21.12.2012 votre réf. contact Peter Savat Guy Tillieux inspecteurs sociaux téléphone 02-237 21

Plus en détail

Paris, le 18/11/2010. Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SG/MP/

Paris, le 18/11/2010. Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SG/MP/ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Paris, le 18/11/2010 Service juridique Pôle partis politiques Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SG/MP/ Objet : délivrance des formules numérotées de reçus-dons et justification

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/187 DÉLIBÉRATION N 08/069 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité.

La collectivité (nom de la collectivité, adresse) représentée par (nom du Président de la collectivité), dûment habilité. 2MODELE DE CONVENTION GENERALE ENTRE UNE COLLECTIVITE ET UNE ASSOCIATION (Convention obligatoire lorsque le montant de la subvention dépasse 23 000 ) (Suivant la nature du cosignataire de la convention,

Plus en détail

CS/95/24. Vu la demande introduite par l'onafts, par lettres du 28 février 1995 et du 15 juin 1995; Entendu Monsieur F. Ringelheim en son rapport;

CS/95/24. Vu la demande introduite par l'onafts, par lettres du 28 février 1995 et du 15 juin 1995; Entendu Monsieur F. Ringelheim en son rapport; CS/95/24 DELIBERATION N 95/48 DU 12 SEPTEMBRE 1995 RELATIVE A UNE DEMANDE DE L'OFFICE NATIONAL D'ALLOCATIONS FAMILIALES POUR TRAVAILLEURS SALARIES (ONAFTS) VISANT A ETRE AUTORISE, AINSI QUE L'ENSEMBLE

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Délais de conservation des documents de l association»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Délais de conservation des documents de l association» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Délais de conservation des documents de l association» Points clés Les documents, émis ou reçus par une association dans l'exercice de son activité, doivent être conservés

Plus en détail

Chèque-Formation et Chèque-Formation Langues virtuels : Guide d Utilisation à l usage des PME et des Indépendants

Chèque-Formation et Chèque-Formation Langues virtuels : Guide d Utilisation à l usage des PME et des Indépendants Chèque-Formation et Chèque-Formation Langues virtuels : Guide d Utilisation à l usage des PME et des Indépendants 05/2006 Processus Introduction Chapitre 1 : Inscription annuelle Chapitre 2 : Commande

Plus en détail

R A M B. Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève

R A M B. Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève R A M B Fondation pour la Retraite Anticipée de la Métallurgie du Bâtiment à Genève 2004 1 FONDATION POUR LA RETRAITE ANTICIPEE DE LA METALLURGIE DU BATIMENT (FONDATION RAMB) REGLEMENT En application des

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/13/256 DÉLIBÉRATION N 13/123 DU 3 DÉCEMBRE 2013 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L OFFICE

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/205 DÉLIBÉRATION N 12/057 DU 3 JUILLET 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AU SERVICE

Plus en détail

Vu la demande du Ministre de l Intégration sociale du 27 avril 2005 ;

Vu la demande du Ministre de l Intégration sociale du 27 avril 2005 ; CSSS/05/68 1 DÉLIBÉRATION N 05/025 DU 3 MAI 2005 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LES CENTRES PUBLICS D ACTION SOCIALE ET LE SERVICE PUBLIC DE PROGRAMMATION INTÉGRATION

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/10/014 DÉLIBÉRATION N 10/007 DU 2 FÉVRIER 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26)

CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) ERG_CAP_CG-15-02-2011 CONDITIONS GENERALES Bon de capitalisation (branche 26) TABLE DES MATIERES 1. DEFINITIONS... 3 2. PORTEE GENERALE DU CONTRAT... 3 2.1 OBJET DU CONTRAT... 3 2.2 ENTREE EN VIGUEUR ET

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/11/127 DÉLIBÉRATION N 11/083 DU 8 NOVEMBRE 2011 AUTORISANT LES MAISONS DE SOINS PSYCHIATRIQUES ET LES INITIATIVES

Plus en détail

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE Entre les soussignées, La CAISSE D'ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL MIDI-PYRENEES ci-dessous dénommée la «Caisse», dont le siège est actuellement

Plus en détail

Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance

Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance January 1 2013 L asbl BeCommerce a pour objectif d augmenter la confiance du consommateur dans la vente à distance online

Plus en détail

Un petit rappel bien utile en cette période ou l administration fiscale a décidé de traquer les documents non conformes.

Un petit rappel bien utile en cette période ou l administration fiscale a décidé de traquer les documents non conformes. Un petit rappel bien utile en cette période ou l administration fiscale a décidé de traquer les documents non conformes. Depuis le 1 er janvier 2013 des modifications ont été apportées, celles-ci pourront

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/043 DÉLIBÉRATION N 12/003 DU 10 JANVIER 2012, MODIFIÉE LE 7 AVRIL 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

L'administrateur général

L'administrateur général Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles L'administrateur général Expéditeur ONAFTS Rue de Trèves 70 B-1000 Bruxelles date 16.03.2007 II/A/997/67/agy/bh notre réf. votre réf. contact Annik Garigliany Hugo Bogaert

Plus en détail

MANDAT - - Service Public Fédéral FINANCES. Secteur T.V.A.

MANDAT - - Service Public Fédéral FINANCES. Secteur T.V.A. Service Public Fédéral FINANCES Secteur T.V.A. POUR RECEVOIR LES RESTITUTIONS DES SOLDES CREDITEURS DE VOTRE COMPTE COURANT T.V.A., IL Y A LIEU DE REMETTRE CE FORMULAIRE, DUMENT COMPLETE, A LA POSTE OU

Plus en détail

Cadre réservé à l administration : Demande reçue le. Collège communal du :

Cadre réservé à l administration : Demande reçue le. Collège communal du : Commune d Esneux Cadre réservé à l administration : Demande reçue le. Collège communal du : Aides déjà octroyées sur l exercice : oui / non FORMULAIRE A REMPLIR POUR LA DEMANDE DE MISE A DISPOSITION GRATUITE

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Les factures dématérialisées

Les factures dématérialisées ANNEXE 8 Les factures dématérialisées Les sources de droit en matière de factures. Deux sources de droit définissent la facture : le Code de commerce et le Code général des impôts. Article 441-3 du Code

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité

I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité I N A M I Institut National d'assurance Maladie Invalidité Lettre-circulaire aux maisons médicales qui ont adhéré au système du paiement forfaitaire de certaines prestations SERVICE DES SOINS DE SANTE

Plus en détail

Manuel Livraison des données via sedex

Manuel Livraison des données via sedex Manuel Livraison des données via sedex Version V1.1 Juin 2015 1 Table des matières 1. Introduction 3 2. Généralités 3 2.1 A qui s adresse ce manuel? 3 2.2 De quoi ce manuel ne traite-t-il pas? 3 2.3 Structure

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices)

Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) Conditions générales d utilisation du portail web de FranceAgriMer et de ses e-services (téléservices) 1. Les conditions générales d utilisation (CGU) décrites ci-dessous peuvent être complétées par les

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ Rue Saint-Jean 32-38 à 1000 Bruxelles Table des matières 1. Introduction 3 2. Réglementation 3 3. Rappel

Plus en détail

DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE

DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISÉ D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

152.1. Loi fédérale sur l archivage. (LAr) Dispositions générales. du 26 juin 1998 (Etat le 1 er août 2008)

152.1. Loi fédérale sur l archivage. (LAr) Dispositions générales. du 26 juin 1998 (Etat le 1 er août 2008) Loi fédérale sur l archivage (LAr) 152.1 du 26 juin 1998 (Etat le 1 er août 2008) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 85, ch. 1, de la constitution 1, vu le message du Conseil fédéral

Plus en détail

Titre I Des fautes de Gestion

Titre I Des fautes de Gestion Base de données Loi n 85-74 du 20 Juillet 1985 relative à la définition et à la sanction des fautes de gestion commises à l égard de l Etat, des établissements publics administratifs, des collectivités

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/181 DÉLIBÉRATION N 14/100 DU 4 NOVEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L OFFICE

Plus en détail

OCTOBRE 2010. Editeur responsable Liliane Baudart Direction générale de l aide à la jeunesse Boulevard Léopold II, 44 1080 Bruxelles

OCTOBRE 2010. Editeur responsable Liliane Baudart Direction générale de l aide à la jeunesse Boulevard Léopold II, 44 1080 Bruxelles Editeur responsable Liliane Baudart Direction générale de l aide à la jeunesse Boulevard Léopold II, 44 1080 Bruxelles PROTOCOLE DE COLLABORATION CONSEILLERS & DIRECTEURS AJ - EQUIPES SOS ENFANTS PROTOCOLE

Plus en détail

Aide-mémoire. Le présent aide-mémoire vous donne un aperçu de l application des dispositions relatives à la taxe spéciale.

Aide-mémoire. Le présent aide-mémoire vous donne un aperçu de l application des dispositions relatives à la taxe spéciale. Janvier 2015 Aide-mémoire relatif à l obligation de s acquitter de la taxe spéciale pour les requérants d asile, les personnes admises à titre provisoire et les personnes à protéger Le présent aide-mémoire

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/317 DÉLIBÉRATION N 12/095 DU 6 NOVEMBRE 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T Numéro du rôle : 4489 Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 10, alinéa 2, de la loi du 12 avril 1965 concernant la protection de la rémunération

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/07/162 DÉLIBÉRATION N 07/059 DU 6 NOVEMBRE 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL EN MATIÈRE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES LA LEGISLATION SUR LES ARCHIVES Le Code du Patrimoine (version consolidée au 13 janvier 2011) reprend la loi du 15 juillet 2008 sur les archives, modifiant

Plus en détail

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité (Oform) 281.31 du 5 juin 1996 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral

Plus en détail

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité)

Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Les différents recours et leurs délais (Contrôle de Légalité) Présentation : Réunion ADS du 10 avril 2008 1 Les recours à l égard des permis (permis de construire, permis de démolir, permis d aménager)

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/192 DÉLIBÉRATON N 08/071 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CONTENUES

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION A L ATTENTION DES ASSOCIATIONS

GUIDE D UTILISATION A L ATTENTION DES ASSOCIATIONS DIRECTION DES FINANCES Dépôt en ligne des dossiers de demande de subvention GUIDE D UTILISATION A L ATTENTION DES ASSOCIATIONS Pour toute question relative au dépôt de votre dossier en ligne : mail à :

Plus en détail

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la

ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES. à la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 5.3.2015 C(2015) 1423 final ANNEX 18 ANNEXE LIGNES DIRECTRICES SUR L'APPLICATION DU PRINCIPE DE PROPORTIONNALITÉ À LA RENONCIATION AU RECOUVREMENT DE CRÉANCES à la DÉCISION

Plus en détail

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime.

En cas de contradiction entre le contenu des présentes conditions générales et la lettre de mission, la lettre de mission prime. I. CHAMP D APPLICATION Conditions générales Les présentes conditions générales sont d application sur toutes les relations professionnelles entre le professionnel et le client. Toute dérogation doit être

Plus en détail

Tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle règlementation applicable à la stimulation externe

Tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle règlementation applicable à la stimulation externe Tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle règlementation applicable à la stimulation externe Depuis le 1 er Novembre 2011, les sommes et avantages alloués à des salariés par des Tiers Financeurs sont

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/128 DÉLIBÉRATION N 09/067 DU 3 NOVEMBRE 2009 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DES REGISTRES

Plus en détail

sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch)

sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch) Loi du 10 septembre 2015 Entrée en vigueur :... sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu les articles 19 al. 2, 22 al. 1 et 73 al. 3 de la Constitution

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/024 DÉLIBÉRATION N 09/019 DU 7 AVRIL 2009 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL AU DÉPARTEMENT

Plus en détail

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION

DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION MINISTÈRE DES AAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DE LA VILLE N 60-3931 DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION Quel est votre état civil? * Cette information ne sera enregistrée dans nos fichiers que sous la

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la DNS

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la DNS NOTICE TELESERVICES : Déclarer la DNS Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 3 A qui s adresse cette notice?... 3 Pré-requis... 3 Le guide pas à pas pour saisir et transmettre une déclaration DNS...

Plus en détail

Version 3.2 Mise à jour de la BDNI pour tenir compte des modifications apportées au Règlement 33-109 sur les renseignements concernant l inscription

Version 3.2 Mise à jour de la BDNI pour tenir compte des modifications apportées au Règlement 33-109 sur les renseignements concernant l inscription Le 9 janvier 2015 Version 3.2 Mise à jour de la BDNI pour tenir compte des modifications apportées au Règlement 33-109 sur les renseignements concernant l inscription Le 11 janvier 2015, la version 3.2

Plus en détail

Avril 2014. Guide d utilisation du service TFP Internet pour les professionnels

Avril 2014. Guide d utilisation du service TFP Internet pour les professionnels Avril 2014 Guide d utilisation du service TFP Internet pour les professionnels TABLE DES MATIÈRES 1. INSCRIPTION D UN MEMBRE...3 2. MEMBRE...4 2.1 Accès à TFP Internet... 4 2.2 Navigation dans TFP... 7

Plus en détail

Les délais de conservation des documents. d une entreprise

Les délais de conservation des documents. d une entreprise Vie de l entreprise Plus d informations sur les obligations d une entreprise sur www.apce.com Les délais de conservation des documents d une entreprise Ce document présente un récapitulatif des durées

Plus en détail

Condition d'utilisation. Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers

Condition d'utilisation. Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers Condition d'utilisation Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers Article 1- Objet : Casa d'arno propose des cours de cuisine pour les particuliers dont les différentes formules

Plus en détail

DEMANDE DE PRET D ETUDES

DEMANDE DE PRET D ETUDES PROVINCE DE LUXEMBOURG ANNEE 2010-2011 1ére Inspection Générale DEPARTEMENT DES AFFAIRES SOCIALES ET HOSPITALIERES DIVISION DES AFFAIRES SOCIALES Services des Prêts et des Primes DEMANDE DE PRET D ETUDES

Plus en détail

R2 Gestion des données du répertoire des employeurs ONSSAPL

R2 Gestion des données du répertoire des employeurs ONSSAPL R2 Gestion des données du répertoire des employeurs ONSSAPL Au moyen de ce formulaire, vous pouvez mentionner, en tant qu'employeur: 1. RADIATION: cessation d activité en tant qu employeur (plus de personnel

Plus en détail

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE OBJET Les présentes conditions générales de vente précisent les conditions de délivrance et de maintien de la certification de compétence et de la recertification d une

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/01 RELATIVE AUX MODALITES DE TRAITEMENT DES ORDRES DE BOURSE

CIRCULAIRE N 01/01 RELATIVE AUX MODALITES DE TRAITEMENT DES ORDRES DE BOURSE Rabat, le 15 janvier 2001 CIRCULAIRE N 01/01 RELATIVE AUX MODALITES DE TRAITEMENT DES ORDRES DE BOURSE Aux termes de l'article premier du Dahir portant loi n 1-93-212 du 21 septembre 1993 relatif au Conseil

Plus en détail

2. Généralités. Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB

2. Généralités. Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Rue des Chanoines 2, 1700 Fribourg Autorité cantonale de la transparence

Plus en détail

Contrôle spécial des autres tâches des caisses de compensation Instructions aux caisses de compensation et aux organes de révision

Contrôle spécial des autres tâches des caisses de compensation Instructions aux caisses de compensation et aux organes de révision Eidgenössisches Departement des Innern EDI Bundesamt für Sozialversicherungen BSV Geschäftsfeld AHV, berufliche Vorsorge und EL 30.06.2013 Contrôle spécial des autres tâches des caisses de compensation

Plus en détail

Direction générale adjointe des ressources humaines (DGARH) Juillet 2014. Personnel des intervenants externes

Direction générale adjointe des ressources humaines (DGARH) Juillet 2014. Personnel des intervenants externes Direction générale adjointe des ressources humaines (DGARH) Juillet 2014 Personnel des intervenants externes 1. INTRODUCTION 1.1 Introduction générale L application «Services en lignes des intervenants

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------ SIXIEME CHAMBRE ------ PREMIERE SECTION ------ Arrêt n 59668 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLEMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE (FONDS CMU) Exercices

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/199 DELIBERATION N 08/076 DU 2 DECEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DE LA

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-55 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT

DELIBERATION N 2014-55 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT DELIBERATION N 2014-55 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris

Francis Polizzi, Sous-directeur du permis de construire et du paysage de la rue, Ville de Paris Le caractère exécutoire des décisions prises par le maire sur les demandes d autorisation d urbanisme, la transmission au préfet de ces décisions et le contrôle de légalité. Francis Polizzi, Sous-directeur

Plus en détail

(Règles agréées par arrêté ministériel du 7 septembre 2010 applicables à partir du 12 septembre 2010) SOMMAIRE INTRODUCTION 1-3 DÉFINITIONS 4

(Règles agréées par arrêté ministériel du 7 septembre 2010 applicables à partir du 12 septembre 2010) SOMMAIRE INTRODUCTION 1-3 DÉFINITIONS 4 RÈGLES PROFESSIONNELLES RELATIVES AUX OBLIGATIONS DES PROFESSIONNELS DE L EXPERTISE COMPTABLE POUR LA PRÉVENTION DE L UTILISATION DU SYSTÈME FINANCIER AUX FINS DE BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DE FINANCEMENT

Plus en détail

Retour table des matières

Retour table des matières TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un compte 1 Créer votre nom utilisateur et votre mot de passe 1 Ouvrir une session 3 Faire une commande / Légende de prix 3 1. Avec l option «Mes favoris» 4 2. Avec l option «Items

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/183 DÉLIBÉRATION N 14/101 DU 4 NOVEMBRE 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL À LA DIRECTION

Plus en détail

Compte à Terme Solidarité du Crédit Municipal de Paris Conditions générales de fonctionnement s appliquant aux Comptes à Terme Solidarité

Compte à Terme Solidarité du Crédit Municipal de Paris Conditions générales de fonctionnement s appliquant aux Comptes à Terme Solidarité Compte à Terme Solidarité du Conditions générales de fonctionnement s appliquant aux Comptes à Terme Solidarité Article 1 : DEFINITION DU COMPTE A TERME (CAT) Le Compte à Terme Solidarité du est un compte

Plus en détail

GUIDE d UTILISATION. des chèques virtuels

GUIDE d UTILISATION. des chèques virtuels Chèque-Formation / Chèque-Formation Langues GUIDE d UTILISATION des chèques virtuels Pour les Opérateurs de formation agréés 05/2006 2 Processus Introduction Chapitre 1 : Confirmation d affiliation Chapitre

Plus en détail

DEMANDE DE PRIME D ADOPTION. La prime d'adoption peut être demandée par l'adoptant(e) même ou par son conjoint ou partenaire.

DEMANDE DE PRIME D ADOPTION. La prime d'adoption peut être demandée par l'adoptant(e) même ou par son conjoint ou partenaire. CAISSE D ALLOCATIONS FAMILIALES ADMB ASBL, SINT-CLARASTRAAT 48, 8000 BRUGGE DEMANDE DE PRIME D ADOPTION Avec ce formulaire vous pouvez demander la prime d'adoption en tant que: - travailleur salarié (ou

Plus en détail

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX Les documents, émis ou reçus par une entreprise dans l exercice de son activité, doivent être conservés pendant des durées déterminées, essentiellement à des

Plus en détail

Circulaire aux hôpitaux

Circulaire aux hôpitaux Avez-vous des questions ou souhaitez-vous des informations supplémentaires? Envoyez un courriel au frontdesk à l adresse suivante question@miis.be Ou prenez contact avec nous au 02 508 85 86 Le Ministre

Plus en détail

Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES. Objet : transposition des directives :

Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES. Objet : transposition des directives : Contrôle prudentiel des entreprises d'assurances Bruxelles, le 18 novembre 2004 CIRCULAIRE D. 249 AUX ENTREPRISES D ASSURANCES Objet : transposition des directives : - 2002/12/CE du Parlement européen

Plus en détail