Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "http://www.archive.org/details/lesbasfondsdepar04brua"

Transcription

1

2 Digitized by the Internet Archive in 2010 with funding from University of Toronto

3

4

5 LES BAS-FONDS DE PARIS IV LE BAGNE DES GOSSES

6 i i Homan Populaire Collactlon à UN FRANC io volume, par Jules MAKY. 2 L' une Vierge, 3 Une nuit de Nocos, parch< 4 La Damo aux Violettes, par Mie 6 Chaîne Mortelle,' par Georges MAI 6 La Nuit Rouge, par Ju 7 Le Corp» d'elisa. par A. MATTI1 8 Le Fi; EST. i Village, par Léon MA <0 Rivalité d'amour, par Hen/i GERMA son patron, par Maxim* L L'amour et l'argent, par Edm. LA DOUCKTTK. l.j Calvaire d'amante, par Jean M u is i<5 17 d'amon) Juge, pai ernand LAFARGUB. m KSQULKR.., par i d une Mèr»'XK. :esse et fille du peuple, par M. LA T< 20 lus delà 9», Belle Lorraine, do Femmes, 23 Le soldat, par M. MOKl'iiY» % 24 Une affolée d'amou T. 25 Criai de Bocfa. 26 Le Diamant No ES. 27 Le Petit Tambour de Bazeilles. par G MAI.DAGPl 28 Le Mystère de l'étang, par J. R< 29 L'Amour boun les balles, par H. G 30 Le Calvaire d'une Mère, par J. Y NE 31 L'Amour est maître, par M. 32 La Fille du Boche, 33 Crimes d'espion*, i 34 La Maîtresse de M. le M

7 ARISTIDF, BRUANT LES BAS-FONDS DE PARIS IV LE BAGNE DES GOSSES (Ediî finitive) PARIS -E LIVRE POPULAIRE ARTHÈME FAYARD ET C% ÉDITEURS 8 ET 20, RUL DU SAINT-GOTHARD, 18 ET 2C

8 1 1*.

9 tenue LES BAS-FONDS DE PARIS ÏV LE BAGNE DES GOSSES LXXVIII ' Ut PETIT M.EU SAUVEUR Celte vache d'anatole ne s'était pas trompé L. c'était Ile I... Maintenant qu'il était en costume rieur, dépourvu de sa pompe orientale, de non éléphant blanc et de sa perruque noire, on reconnaissait le lan dont les tristes exploits ne son! trop connus de nos lecteurs... primitive qu'elle arborait, I Sans sou i nous avons déjà dit qu'elle était nue comme la Vérité en marche, - la baronne alla droit à son époux, et lui dit d'un air goguenard : A avez eu de l'avancement!... vous voilà maharajah, laïouskn, espèce ^'Auvergnat... Au moins, ôtes-voua bon a quelque chos riant?... Le faux Tap-Hoar fut cynique, suivant sa coutuma..,, H répondit a son impétueuse épouse : Je suis toujours lion pour faire empaler Anatole I Ça, c'est son affaire C Ça ne me regarde pas,..

10 ; <, 8 LES BAS-FONDS M PlMS Mais mo; égard?... Car enfin, je suis votre fe encore... rotre jeiu avez bien f V)t î q venir sauver e T : d n uvrir... C'était un t»histe lit' donna un ouvrant L >!eu. oie, après avoir lu ce ainsi ;u : Tap-iloQT A tyomt écxy\x l é.

11 ; rien : 'u i ne ; individu, pour dire i* BAGNE DES GOSSES T proxénète maxime me demande de lui fournir... oh!! Et comme je me gênerais pour le lui de lui et Charmante-A g laé. Attends un peu, mon cochon... ' ui vais y aller te retrouver et en cinq sec enc rit que l'infortunée baronne de Marge eût de ce qui se passo.it, son insupportable lit sur les vêtements qu'elle venait de quitter, là, uniquement revêtue de colère, d'int >'t de rancune disparut par un souterrain... révolution éclata dans Serin çapatam. peuple! s'écriaient les meneurs. : îl n'y 8 le contraire... Tout le monde savait que c'était un faux Tap-Hoar qui écrasait les conbles avec :.hant blanc, en allant à la pades «Cinq cent mille tonnerres de Dieux»... vexe les gens, au fond, comme d'avoir été s par un type qui n'avait pas qualité pour ça : euple gueulait : Ioar L.. Tap-Hoar!... it l'opinion publique avait fini par cohce secret plein d'horreur : Le vieux e4 respectable' -'était rendu dans le harem pour prendre tes tructions de son maître lors de l'empalement d'anatole que l'on envisageait comme une fête nationale... rd n'avait trouvé qu'une femme déshamais furieuse. Notre chère baronne, qui connaisara langues, avait fait comprendre à ce grand tire, au moyen de gestes expressifs, que le mahactait son mari, un rasta et, qui pis est, un... proqui répondait au nom de Raqueda^e... reste, mon vieux, fit-elle en manière de conclusion, il s'est tiré avec mes frusques, sans doute pour ne pas se faire remarquer... et je crois qu'il va perpétrer quelque sale coup a sa façon... Elle ne se trompait pas... Mais n'anticipons j lents... et revenons à Anatole qv: un cul de basse-fosse avant de l'élever situation qui l'attend sur le paratonnerre du pai ieux pays où se ; fa is tout le mon attentions pour les condai ne refuse rien à ces malheureux... te d«où il t 7 " peu de temj^t Anatole avait de»

12 - LES BKS FONDS DE P\R. BiU.. de I.t rim par n où

13 ; I tranquillement LE BAGNE DES GOSSES C'est pourquoi le brave habitant du Quercy avait pois son parti de ce qui allait arriver à Anatole... Mais, pour adoucir les derniers moments du condamné Chenu, il lui avait fait passer les derniers numéros de la Pilule tarée. Hélas!... cet acte de philanthropie rendit plus amers pour Anatole les préliminaires du pal... En effet, le ux venait de lire, dans l'ancien organe de 1: dalle, un article fleurant vaguement le chantage, et signé Raquez... ; ',ole blêmit... un tremblement convulsif agita ses mains, comme s'il avait prft plusieurs vertes... Ah!... :ure des journaux de Montmartre est intéressante, au fond des cachots de l'inde!... LXXIX OU LES ÉVÉNEMENTS SE PRÉCIPITENT agent Chenu poursuivit donc la lecture des nude la Pilule dorée qu'il tenait de la bienveil humanitaire de son geôlier... Sa stupéfaction allait crescendo... bientôt, môme, elle en arriva à ne plus coude bornes..., «capsules au baume d'acajou», les folles nuits ;sage Stevens et autres fariboles qui portaient une [ue de fabrique analogue... tout ça sentait son Ra- /... Anaiole, au comble de la fureur, i dalles humides d ort. le suis oué! s'écria-t-il, cette grue de baronne ir chercher son mari dans les palelins i mtaisistes... et Raquedalle, ce mariolle. à Pant ruche où, débarrassé aa ie, il reprend ses vieux fourbis... Ah I... j< que je ferais si je n'étais pas pour être empalé à «' lai... je m'en retournerais tranquillernt houart cueillir Raquedalle au i ;le grues t... mai "... ce n'i en l'air, vu que je \ l'heure... c'est vraiment triste. Le rude hawtant du Quercy qui lu

14 10 rarçon de

15 du. LE BAGNE DES 609SE8 lt ut eu soin d'enlever, oh 1 c'est des frusques que as parlons! en pendant ses augustes jambes à sort ou, dans le but manifeste de fuir là oïution qui grondait dans sa bonne ville dé Seringapatam... Il put arriver sans encombre à la gare, bénissant Dieu et surtout le gouvernement britannique qui avait l'heureuse in: de relier Seringapâtam à Madrai 8 ligne ferrée... Le train partit... il n'était que te [uèdalle habille e"h femme, la voilette décemment \e, put vour, de son sleeping-car, le peuple énthousia ble tète de vieillard de son grand vizir, out d'un.' plutôt l'avait été, alors qu'il trimbalait l'an rah, c. là vous dégoûtent toujours!... nicative que la létourna ses regards chauve sicaires n'aialité r i o i que l'exnation fertile la bâ palais la Providence qui lai avait tiré ces deux d... rt aux vaches!... h funèbre collective qu'il prononça in et sur sa propre légitime... eend 1... oè reche ht sur ce : in biniou il il Buruco, client ultra-sérieux, une Angla èrq

16 . qui 12 xjcs BAS-FONDS OE PARIS main, que devait lui ex Le Seringapatam. son ami Raquedalle. De plus, il venait d'apprendre le naufrage de VEmpela mort de Kellruusec, le cornard réson ennemi intime 1... Une faut-il de plu? heureux?.,. Madame, le capitaine ne reçoit, personne I... Ce fut par ces paroles qu'un marin de garde la dame voilée qui tte heur».... Une heure indoue 1 - i. Mais oui... La daii sta... L'intrépi :,gnac dit à son * subordonné : lui écrire, sur une fiche, son nom et l'objet de sa visite 1... aedalle, car c'était lui la dame voilée, tout le ttde l'a devine, écrivit ces moi Ml i PUMPGIN Pour allaire urgente, De la pari du maharajan da Seringapatam. ce papier, donna i suite après, l'ordre d' Luey Pu 1* partie du bas pas à une pj ;a ce qu'il allait advenir de lui... Il le, cria, rouspéta, tempêta dans ce trou u on l'avait dépose,...1 par un vos^tos quelques - des conserves de thon 1 et on >ndre... là, Roustîgnac avait congédié ses us a la voile... Il c ible proxénète de la mer, pour livrer au vieillard lubrique qui était sultan là-bas... une pauvr< lui avait et sant Tap-lioai l'intrép.- Arrivée près de lui, elle releva sa voilette... C'était Baquedaile...

17 LE BAGNE DES GOSSES 13 Roustignac, iui peu démonté, l'emmena vivement dans sa cabine... Ils passèrent la nuit en conversations mystérieuses... Au matin, il y avait à bord de. la Charmante-Aglaé une femme de moins et un homme de plus... Raquedalle avait repris les vêtements de son sexe... Quant au lésélaqueclem flottant dont Roustignac était le patron... on aurait pu le voir, à quelque temps de là, ancré dans une crique sauvage et déserte des côtes de Xouvelle-Calédome... Que faisait la Charmante-Aglaé dans ce patelin peu fréquenté des gens ayant le sac?... Le truc?... Il n'y fallait pas songer!... Les galériens forment, avec les Canaques, l'unique population des localités environnantes... et sans vouloir déprécier en rien ces deux honorables catégories de citoyens, nous pouvons affirmer que, comme michets sérieux, le3 uns et les autres laisseraient plutôt à désirer. Non!... le claque maritime de l'intrépide Roustignac Non 1... le claque maritime dé l'intrépide Roustignac gnac, en voyant Raquedalle surgir sous le pseudonyme de miss Lucy Puimpgin, a renoncé à aller livrer cette jeune captive au sultan de Rornéo... Alors, comme il le dit à l'ancien faux Tap-Hoar, il testait plus qu'à aller directement à la fameuse lie Pingouins, but primitif de ce voyage... Au fond, Raquedalle n'y tient guère... Et puis, il ne sait pas où elle git, cette lie... sait-il seulement si elle existe... Elle pourrait être, pourquoi pas? la création d'un enlumineur d'epinal... C'est fi monteurs de coups, ces artistes 1... Ça ne craint pas de faire des charges d'atelier, des sales blagues, avec les objets les plus éminemment respectables... Ce pauvre Gennaro, le mouleur italien, en avait su quelque chose!... Mais Roustignac, vexé de perdre son affaire de Rornéo, et désireux de se refaire, voulait à toute force aller chercher des œufs'et du guano dans l'ile en question et il pressait Raquedalle de lui fournir les tuyaux nécessaires pour y parvenir... C'est alors que notre héros eut un de ces traits de génie dont nous le savons coutumier... Il dit à Roustignac : Je ne sais plus au juste où se trouve cette lie, mais il y a en Nouvelle-Calédonie, au bagne, un forçat qui riait, d'une façon exacte, remplacement en question... Pour un paquet de tabac, il nous fournira c* tuyau... A la suite de cet entretien, la Chnr mante-aglaé fît voile pour la Nouvelle-Calédonie où elle est à cette heure, tranquillement ancrée, tandis que Raquedalle, Rousti

18 sa 14 us *a»-*onm m rkm» gnac et les hommes les plus audacieux de l'équipage battent la brousse aux alentours, en compagnie d'une moqua* Où vont-ils de la sorte?... Quelle est l'entreprise I rarre qui a armé leurs bras et plissé leurs fronts soucieux?... - jiïi à la découvert qu'ils savent dans un plus durs labeurs... Le m de la pharmacie, sou- un garde-cbiourrne qui fv un verd eucalyptus à d" \k... put de t rt, car ils ont conçu de faire évader l'innocent forçat Lailcur... LXXX m. KOKÇATS A première vue, l'idée rracher l'innocent pu germer d ment que se t urlé plui e excellent resta se tenait le rai ut ciapr» '.ette affaire LarU-> monde en général-., et pour n Il «:dt l'intérêt de Phonorab.. I{md De pi jusqu'à la place... Il y ga s cadavp «Quand

19 'a/raedalle l'oublie 15 paie d'anatole Lafleur me foutront la paix... Nous avons vu i avait fait entrer Fintrépido complot, en lui disant sait d'aller interviewer un forçat seul détenteur du ; - t de l'ile aux PingoiuV ura le concours d'une trih tant au chef six bouteilles d'nbsinthe et dix son qui ne valaient plus rien... il C'était là, d'ailleurs, tout ce (jui restait de qe brave thon dont on n'a pas oublie la, génénewe ir. le conflit entre Anat. la mer Les Canaques avaip uimis d'û lions aussi précises que détaillées sur l'endroit où le. maheureux Lafleur était occupé aux rudes travaux pénitentiaires qu'on s< Ils devaient entourer la pharmacie an se glissant au milieu, des broussailles, particulièrement épaisses à cet endroit... puis, sur un signal de leur chef, ils se prépipint comme un seul homme en poussant leur cri de jetteraient sur Lafleur, le ligoteraient, le bâillonneraient et, l'apporteraient au biv< les attendait en prenant des conso:, tandis que. les matelots de la < (aient la garde et veillaient sur les al programme, assez simple, fut exécuté de point en point.., Seulement les Canaques apporter sommateurs trois forçats ficelés au lieu d'un... Roustignac, qui n'y allait pas par quai: as, se mit à hurler : S. n. d. D. I... quel est celui d vous tro où se trouve l'ile. aux Pingouins, que je brûle 1 velle aux deux autres 1... Raquedalle lui rit tout bas à l'oreille : Cher maître... plus fait douceur que violence ne prend pas les mom' : ir de temps font plus que ' is d'abo ;emblant Mer les si itement capables, s'ils >ns, d'ail ieuse dont je ne proi par prud* de sûreté... un «tiens» vaut, m t" l'auras...» A bon ent-

20 i 16 1X8 BAS-FONDS DE PAR» Au foad, il n'était pas bien sûr d'avoir compris le raisonnement de non sublime interlocuteur, mais or avait pai mal liché... il faisait avec ça un soleil torride dans ces conditions, les g< lus diffici portés à se montrer peu ex n fait de Ariatote eut tort... Raquedalle eut raison, gnac approuva tout le monde, et les Canaques l'ordre de porter les trois forçats ficelés jus<; je... Là éclata une dernière discussion... Avec l'entêtement d'un sauvage et l'exactitude d'un barème, le chef canaque dit : Voua m'avez promis, en échange d'un galérien, six bouteilles d'absinthe ei dix boites de thon à 1*1 moment que je vous livre trois galériens, vous me d> 3x 6=18 bouleillea d'absinthe, plus 10x3 = 30 1 thon. En êtes-vous sûr? fit Roustignac. Le Canaque fut insolent... Raquedalle essaya de tre un peu de clarté dans la discussion : Les bons comptée, dit-il, font les bons amis I... Il ne faut paa vendre la peau de l'ours avant de l'a mis par terre... Malgré ses libations, Roustignac cette fois fut que, chacun son tour. Il vociféra dans les o chef : Espèce de vieux singe déplumé... on ne t'a demandé qu'un forçat... donc on ne doit t'en payer qu'un... tu peux garder les autres... Je ne demande pas mieux, fit le chef ; nous dînerons avec les laissés pour compte... Cette invitation... commença Raquedalle. Le chef l'interrompit : Vous n'avez pas compris, monsieur. Nous dl avec ces deux galériens laissés pour c dire que nous en ferons notre dîner... Ils sont d lés et parés, nous n'aurons [dus qu'à la broche... et... ma foi... si le cœur vous en dit I Une politesse en vaut une autre!...! tournée! fît Raquedalle tduj< Les Canaques acceptèrent... de forçats dans un fossé, et on prépara \'u\< Je connais un endroit qui est merveilleux pou dit le chef. Il conduisit les pôles voyageurs près d'un une source d'eau fraîche et rr : goutte... Le capitaine de la Charmantc-Agla vant faux Tap-Hoar déclarèrent que jamais leur avait semblé meilleure... Raquedalle l'avait prise au sucre... C'était chute de gouttelettes oui, tombant de très haut, p<

21 ; tourne LE BAGNE DES GOSSES 17 crevasses le doux lingot blanc qui fondait en larmes sirupeuses... Moins idéaliste, Roustignac l'avait prise anisée, mais c'était joli tout de même... La mince cascade faisait sautiller, dans son. verre, des perles opalescentes... Quant aux autres, ils prirent leur verte en vrais sauvages Hélas!... ce devait être la dernière... Obstiné sur son arithmétique, et surtout sur \l trois, le chef voulait qu'on lui payât le brelan de forçats... ou bien alors, si on n'en prenait qu'un, qu'on lui laissât les deux autres pour les boulotter... Il a raison, ce chimpanzé décati! Nous Roustignac, impatienté, finit par s'écrier : n'avons jamais besoin que du nommé Lafleur, après tout... et les autres, noua nous en battons l'œdl... Pendant cette discussion qui les intéressait personnellement, les L'ois forçats faisaient chacun une de ces res... trois poires en tout qu'il est plus facile d'imaginer que de décrire. Celles d'angoisse qu'ils avaient dans la bouche les empêchaient de jaspiner, mais non pas d'ouïr... Et ce qu'ils ouïssaient leur faisait perpétrer réflexions qui étaient amères surtout pour deux d'entre eux... Alors, c'était Lafleur qu'on venait sauver!... Et ceux qui auraient le malteur de ne pas répondre à ce nom béni seraient mis à la broche et rôtis pour le dîner de ces sales Canaques que l'absinthe avait mis appétit... N'insistons point sur ces images pénibles, us rapidement sur la scène déplorable qui va nos yeux attristés... ac, qui en a plein le dos, déclare qu'on ne fdra livraison que du seul Lafleur, comme c'est convoiîà, Raquedalle n'a vu Lafleur qu't vie, à cent pieds sous terre, au milieu d'un bas-fonds... soiument quelconques d'ailleurs, du ifleur, ne sont pas, tant s'en faut, restés i. mémoire... vers le blême Raquedalle et lui nant, d'un beau geste, les trois bougres e, si tu peux, et choisis, si tu l'oses!... tuvres b - sur trois, c'< out ce qui se fait de plus crued en fait 8... dalle continue à rester muet comme un pois- (William), le poète anglais bien connu loin l'horreur tra mpathique et regretté Eschyle lui-môme eût r

22 18 -<*Ûb dev sur la famille d*^ \tridp* - Moi I r lu justice d*» leur pa> je ne sa qu'un forçat, du i gnac : j'avai-

23 I!. d BAGNE DES GOSSSfl 18 LXXXI L'IMPARFAIT notairk Vent arrière... le temps est délicieux... la mer eu-.. Les îles de la Polynésie, au milieu desquelles on ne, offrent l'aspect enchanteur d'un tas de petits is terx-estres... Les voyageurs de la Cliarmanle- Aglaé jouissent de la vie qui a encore du bon... Parfois l'on fait escale... Avec les naïfs indigènes de ces contrées, on opère d< tges... on les fout dedans supérieurement.. S'ils rouspètent, on tire sur eux quelques bons coups de fusil qui font merveille... Ce qui n'empêche pas de le» (aire comards par-desbus le marl'excellent rnarcné que nous venons d'esquisser... 'har mante- Aglaé vogue vers les rives de France, en faisant l'école buissonnière... Du nu Vjile aux Pingouins n'est qu'un symbole, comme le beau royavme d'amure, Roustignac ne tient pas à y aller... d'autant plus qu'il en revient... Ce qu'il en a fait, et de boimes, des affures, lui seul le s... mais sa vie en est... à déborder, et l'heure du repos a sonné... le bon dans le cabanon sentant l'aïoli et la bouillabaisse, les coteaux ensoleillés de Marseille... Ile, lui, est débarrassé de son cauchemar... Il n'y a plus, dorénavant, d'affaire Lafleur 1... Mais il reste, tout de même, une question à éclaircir... l'identité des forçais qu'on a jetés, ficelés, à fond de cale... Un jour, en prenant le café sur le gaillard derrière de rmante-agiaé, l'ex-roy d'affure et Roustignac se tuent en juges suprêmes qui s'apprêtent à ri ces de la justice humaine... personne estimable, mais sujette à caution.. m ion nous apporte un de ces tmis farceurs! de commandement, le capi- à obéir, exécutenl vivement son i lui un être ficelé, telle nac interpelle, d'un ; 13 et répondez!... qu«perme tromj M j'ai l'œil améri uns les mers de Chine et autres lieux ci

24 i 20 < AS-FONDS DE PAR!» : un «Donc r féref, devant Dieu de m'induire en erreur, je vous bain complel y a un semble i ment d'inanition. m Comment vous appelez-vou.- au bagne?... EU nie pour pre; ité... toute la \ fii ces termes : - Non!... je i aise!... Quant à elr< vu que, dans les affa jurtcut, si vous ni ms malice et sans fard 1... ;nt le br, Raquedalle, narquois, fit : mon cor trtti, tu ; rd, d'une trinaire. à savoir 1 décln: gnac d'un an bons messiein ix forçat Il faut vous di T d'assises! déclara l'a pre ci-<i Il y en a eu qu tés, c uac...! continua le format, lui. i port du pèze, mourut inotqui. cur

25 îm bagne des gosses fi Hein L. s'écria RaquedaUe ; u me semble... Avoir quoi? demanda l'intrépide Roustignac avoir... De la galette 7 Cette question donna à l'ex-roy d'affure le temps de se reprendre... Et il susurra, avec cette imperturbabilité dont il avait déjà donné tant de preuves au cours de sa brillante carrière : Il me sembla avoir déjà... lu ça quelque part!... fjalivernois le galérien, avec une ingénuité de notair* provincial, poursuivit : Ça ne m'étonne pas!... Une certaine presse s'est emparée de mon affaire et, sans respect pour la chambre des notaires, pour mon malheur, pour mes confrères, pour ma famille et autres institutions respectables, elle n'a pas craint, dis-je, cette presse, de déverser sur ma tête des tombereaux d'insinuations toutes plus malveillantes les unes que les autres... Qu'avais-je fait? bien peu de chose, en somme. Au moyen d'un jeu d'écritures qui n'en était plus un pour moi, je fis un virement de fonds et attribuai à mes besoins personnels une mince part de l'héritage laissé par la vieille que le nommé Chopin avait envoyée dans un monde meilleur... Roustignac demanda au forçat : Quels étaient, sans indiscrétion, maître Balivernoia, vos besoins personnels? L'excellent galérien roula des yeux extatiques et répondit, comme dans un spasme voluptueux : Ils s'appelaient,. Suzanne Damour 1... quel nom suggestif et évocateur!... ô souvenirs ineffaçables de joies trop éphémères... Oh 1... oh!... voyant qu'il allait se pâmer, RaquedaUe, qui était devenu goguenard depuis l'empalement putatif d'anatole, l'arrêta par cette douche. Suzanne Damour était déjà sur le retour lorsqo la connaissais et la fréquentais... en tout bien, tout déshonneur... il y a pas mal d'années de ça... Depuis, n'a pu que se, décatir encore plus... J'ai même ouï dire qu'elle est crampsée à l'hospice ou ailleurs... L moi donc vous dir spect que ous dois, qu'il tant être joliment... notaire de. province pour aller manger, avec elle, son argent, et terriblement... poire pour se faire envo; honneur, à la Nouvelle... Le Forçat notaire devint, de plus en plus extatique et glous h!... je ii i! :... ui mon étude, ni ma légitime, ni mes gosses, ni mon nom lerni. ni mon honneur souillé, i> ; le notariat déshonoré en ma personne!..

26 J'ai goûté aux plus hui aimé pendant \r> seul... ateur, Elle n'avait, en un m<: un cabot d <!ustriel de Lille, un ai un n cocher, un coulissier, un r e_ tite famille... Assez I... assez!... gueula R J«- vois ça d'ici : vous allez nou.- t le Bottin... poursuivait, 3 l'autre te : l je l'aimerais en. principal client i sur fore Celui-ci i ir dont il r diamétxalen

27 ;. était leva, u LE RAfïNR DES GOSSES Z3 posée a cette de M" œta H haussa les épaules et se contenta de dire : Tene?;!... vous êtes un serin, bon à remettre en il alla fumer sa bouffarde plus loin, estimant que ait du temps perdu que celui qu'on passait à écouler de telles sornettes... Raquedalle, se trouvant seul e l'ancien notaire, lui fit tout bas : Je sais, ei rue votre client, ce M. de Charun homme impeccable... Il a eu raison ts faire co... Entre nous, vous ne l'aviez on s'y attendait peut-être, i de Balis'em pressa de répond! le vous demande b volé, avec ravation de faux en écriture publiqu idemment! dit lie, qui ne tenait pas h jouer sur les mots ; mais pourriez-vous me dire, <\ litre, ce qu'est devenu le comte de Charrneu apathique client? \ us l'avez connu i!... un tant is les deux... quoique, rient, où encore une fois, les yeux au ciel, ;i : n'a aimé que moi '' ridu I... M( devenu ce M. de Chardevenu rie':'.1, comme j'ai déjà eu du nie de! mite irin publlcil inta une d'un ton

28 . et Je 1 24 LES BAS-F \RI9 ten : er quelque in à l'< qui font de Paris succursale de Corintbe... ;t valu a la Ville- hose!... je ne lière l'épitbète de nouvelle Bal ne... j'ai i toi, t< seul... et dussé-je v, Mat! 4altre Balivemois, je me perm te nous en é! à son noble propriétaire, le a une lu Ut au fait I... vous ne m'avez pas dit son noi. ne de Mange!... De quoi?... Parfaitement!... Je dis la baroi de, l'unique... la baronne. out court, car cette femme la Galo! ait pu cont.ii; 1 de I aoqi lu père Lune! battoirs... bal'a i revint & >mte après la vente de

29 .', avec ' LE BAGNE DES GOSSES Kï ne pour fuir le souvenir de le de Charmeuses s'exila le, qm était affligée depuis longtemps d'une. dans un village perdu des montaoù il a acheté une maison et quelques en plein maquis. El ce village 8 appelle... Attendez un peu 1... un nom en a... formé de deui... Ah! j'y suis!... Pietra-Nera Vous ne savez plus rien sua- lui?... Non!... Il s'est mis à vivre là en ermite... Il n'est nu qu'une fois de Pie,tra-Nera... C'était pour me -damner aux travaux forcés I... Une fois à la '. je n'ai plus eu des siennes... Il ne m'envoie as sa carte au jour de l'an bref, nous avons rempli I... LXXX1I * AlSSAiNCE Maître Balivernois, malgré vos déplorables erreurs et v vous me plaisez!... fit soudain Raquedalle en tendant à l'ancien notaire sa main si franet si loyale. Je suis un riche philanthrope, Comme je l'ai prouvé en vous sauvant : 1 du bagne ; 2 de voracité de ces cannibales sans scrupules. J -: ment besoin d'un secrétaire... Les références que vous venez de me fournir me donnent toute satvûaction... moi, vous ne le regretterez pas... Le forçat, qui ne s'attendait pas à une chance pareille, accepta avec enthousiasme. Il prit la main de ifaiteur et la baisa : Tin autre, maintenant 1... s'écria l! qui revenait sur ces entrefaites... irins hissèrent du fond de le guenilles. Oh!... la qu'i once-là I... Une gueule s, présents et à venir!... malade!... Bref, tout ce que à y foe le i issi, en fait de la le s'il ne le trouvait pas assez bien I ort, le Seigneur, dans son incommc ce mec peu ava.nta.geux d'un lot varié d, boutons, ulcères, pustules, etc.. Le pus devait lui couder dans les veines, ei.ntem plant, non sans uent de sa plnlanl

30 1 ; ire ; \ B

31 ! mit LE BAGNE DES GOSSES C Artatole... l'empalé!... At-fL L'empalé!... j'ignorais ce détail, continua l'émineaojt tn*eur de bergères. Quoi qu'il en soit, tous ces gens-là complotaient ensemble un gros coup de cbanon voulait faire payer très cher à un (milliardaire, le Roi de la Pierre,' un secret qui l'intéressai* au plus haut point.. Il s'agissait d'une enfant qu'ij avait eue avec la comtesse de Charmeuses avant sou mariage et que le comte avait fait disparaître... RaquedaLle écoutait avec le plus poignant intérêt le récit du galérien, qui poursuivit en ces termes : ref! toue ces gens-là avaient l'air de s'entendre cornm } larrons en foire, seulement ils se trahissaient tous à qui mieux mieux... et moi, avec une patience d'apache sur le sentier de la guerre... je surveillais leurs allées et venues... j'épiais leurs faits et gestes... j'entrais dans leurs combinaisons ondoyantes et diverses... j'enclenchais dans le mouvement de la trahi) mutuelle, pour les trahir tous, chacun à leur tour, bloc et en détail, collectivement et individuellement... Ah! ce fut une bien sombre histoire... L'intrépide capjiaine Roustignac, un rigolo, comime on a pu s'en convaio/ere, n'en pinçait pas du tout pour sombres histoires... Il se mit à bailler... bourra bride-gueule, l'alluma et s'empressa d'aller le ' rofouner i à. VQtorx du pustuleux narrateur et des drames L il poursuivait le récit... Raquedalle n'était pas fâché, cette fois encore, de rester en téte-à-tôte avec ce forçat si bien tuyauté une affaire qui n'avait cessé de l'intéresser vivern.... Laurent le sacristain, alias Jean Porcher, le de bergères, jetait son amertume... sa haine... à la J de Dieu et des hommes... Méprisé à cause de sa I deur qui était un objet rie dégoût pour tout le monde, pauvre et par conséquent esclave, sans instruction, tenu même pour une sorte d'idiot, il s'était vu loin que ses souvenirs pouvaient remonter... le jouet, et la risée des autres... exposé à l'insulte, aux railleries... lient ses parents qui l'avaient fait comme i à les haïr au delà de la tombe... Dans ce milieu de prêtres où il vivait sa vie mi on parlait, que.. de Dieu!... Si Dieu pouvait tout... il iiurait pu le rendre beau, riche, intelligent... sans ulcères, rougeurs, etc... Et Dieu ne l'ayant pas fait, il se mit à le haïr au qjoj ne voulaient pas presser

32 - cnrionyme lut 191 tic» «us-rovos DF P\m«qu'il savoura, en arbrea du hois n maître... M 11 fui Le violenl ia de la i Il son (midis et fit -\ clait. l'intrnuvabl not Venant de partout ri n'ajfanf nulffc part... l'ai: Le : jour. *! la fin ncst.in. l'amer ir Ail i i l>oiir lin fou qui voyou le eaven! r une llllc. l! fou, un vrai il partit L'an quftdn.1 r>n Imis le mur d'une {em IfiM, une femme, dont aimait le sang n vite fut : oalx<'

33 i nay, I )ses LE BAGNE DES GOSSES Z9 f comme de juste, on le condamna à mort... La grand'- mère 'ur qui avait conservé pour ce lubrique cheminot? un sentiment de vive gratitude, usa de toute son influence.. Jean Porcher vit sa peine commuée eif celle des travaux forcés à perpétuité... Nous avons vu comment ledalle le tira du bagne... :ien tueur de bergères entra, comme l'ex-notaire,»u service du ci-devant pseudo Tap-Hoar. Raquedalle le philanthrope, décidé, plus que jamais, a se retirer dans ses terres, avec sa femme, offrit una situation de garde-chasse à Jean Porcher qui accepta. fe dois vous prévenir, fit Raquedalle en manière de conclusion, qu'il y a des tas de bergères dans les environs 1 Il n'en savait rien, n'ayant jamais mis les pieds à mais il n'était pas embarrassé pour affirmer dont il était le moins sûr... Jean Porcher se réjouit de la perspective que lui ouvrait Raquedalle. Il s'écria, plein d'enthousiasme : Vive l'amour!... Il y a encore de beaux jours pour la France! Restait le troisième et dernier forçat.. Raquedalle se le fit apporter et procéda tout seul à son interrogatoire, car l'intrépide capitaine Rousrignac s< dorénavant des sombres machinations dont tous ns évoquaient l'âpre souvenir, et auxquelles lui nait pas granc'chose, comme de ju Ile, qui voulait faire le mariolle, posa, d'un tte question au galérien qu'il avait devant - Ah!... je parie que c'est vous... l'innocent?... ire protesta : Monsieur veut rire sans doute?... Pourquoi veux-je rire?... lame! tout le monde sait bien que ceux qui sont ont été condamnés à y aller... Or, c'est le jury qui condamne... Parfaitement... [' >unc, il ne peut pas... Il ne doit pn s s'être trompé... cependant des cas... ^n a tort... les cas ont tort... il n'v a que les jurés qui ont raison... Cependant... permettez... il, monsieur, je dois le savoir mieux que vous, ie j'ai été envoyé au bagne à la suite d'un ation prononcée contre moi par les juré» de la Seine...

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Alain et la lampe de poche merveilleuse

Alain et la lampe de poche merveilleuse 1 Personnages Alain Chantal Daniel Le génie de la lampe Mère d'alain Alain et la lampe de poche merveilleuse par Luc Boulanger Décor : un fond de scène avec des affiches publicitaires de marques connues

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin»

Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Learning by Ear Le savoir au quotidien «Animaux et records plus vite, plus haut, plus loin» Texte : Leona Frommelt Rédaktion : Maja Dreyer Traduction: Julien Méchaussie Introduction : Bonjour et bienvenue

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

CENDRILLON. Charles PERRAULT

CENDRILLON. Charles PERRAULT CENDRILLON Charles PERRAULT Un gentilhomme avait une fille qui était très douce et très jolie. Ayant perdu sa femme, il épousa une veuve très orgueilleuse qui avait deux grandes filles encore plus orgueilleuses

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

PERSILLETTE D après «les contes populaires italiens», présentés par Italo Calvino Adaptation de Sarah Pèpe www.compagnie-adae.fr.

PERSILLETTE D après «les contes populaires italiens», présentés par Italo Calvino Adaptation de Sarah Pèpe www.compagnie-adae.fr. PERSILLETTE D après «les contes populaires italiens», présentés par Italo Calvino Adaptation de Sarah Pèpe www.compagnie-adae.fr.st Nous vous présentons ici à peu près la moitié de la pièce. Si vous êtes

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier ne laissa pour tous biens à trois enfants qu'il avait, que son moulin, son âne et son chat. Les partages furent bientôt faits, ni le notaire, ni le procureur n'y

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

L escargot qui voulait déménager

L escargot qui voulait déménager L escargot qui voulait déménager Petit escargot gris, ce matin, est très excité. Après avoir pris son petit déjeuner qui se compose habituellement de quelques feuilles bien tendres, petit escargot gris

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

LA MACHINE A TRICOTER (2)

LA MACHINE A TRICOTER (2) LA MACHINE A TRICOTER (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

On le fit monter jusqu'à l'appartement de Sa Majesté. Il fit une grande révérence et dit :

On le fit monter jusqu'à l'appartement de Sa Majesté. Il fit une grande révérence et dit : Приложение 1.3 Текст 1 Perrault Le Chat botté Il était une fois un meunier qui avait trois fils. Lorsqu'il mourut, il ne leur laissa pour tout héritage que son moulin, son âne et son chat. Les partages

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Un songe de William Miller

Un songe de William Miller Un songe de William Miller J ai rêvé que Dieu, par une main invisible, m avait envoyé un bel écrin ciselé, d ébène et de perles curieusement incrustées, d environ vingtcinq centimètres sur quinze. Une

Plus en détail

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes,

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, Texte B CM2 de M. Pivano Chapitre 1 Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, demeurait un roi qui avait été, des années auparavant, empoisonné par des huîtres.

Plus en détail

C est beau la vie Jean Ferrat

C est beau la vie Jean Ferrat C est beau la vie Jean Ferrat Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l'horizon Quelques mots d'une chanson Que c'est beau, c'est beau la vie Un oiseau qui fait la roue Sur un arbre déjà roux Et son

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 Samedi 22 septembre 2012 10h15 à 12h00 Rencontre d'éveil à la foi pour l'enfant avec un de ses parents. Avant la séance : préparer la salle : 1

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

Les membres de ma famille croient que je leur ai

Les membres de ma famille croient que je leur ai Introduction Les membres de ma famille croient que je leur ai fait honte et les ai déshonorés à bien des égards depuis que je suis passée du statut de petite fille à celui de femme, mais ils ne connaissent

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu.

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu. Partir : Recherche «lemmatisée». Le logiciel ne permttant pas de séparer le verbe «part», de «à part»... ou «le parti» de «parti» on a procédé manuellement au choix. 2 page 937 / 1ère partie, PARIS Je

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

LE SIGNE La petite marquise de Rennedon dormait encore, dans sa chambre close et parfumée, dans son grand lit doux et bas, dans ses draps de batiste légère, fine comme une dentelle, caressants comme un

Plus en détail

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents L.LHOIR 10/10/2010 Alors voila; aujourd hui je vais vous raconter l histoire de Johnny le crocodile. Johnny était un petit crocodile qui venait

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

5 TESTS RAPIDES A FAIRE

5 TESTS RAPIDES A FAIRE 5 TESTS RAPIDES A FAIRE Si vous résolvez le premier test, prière de m'effacer tout de suite de votre carnet d'adresse... TEST 1 Ceci est un vrai test psychologique.. C'est l'histoire d'une jeune fille.

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

LES FÉES. Charles PERRAULT

LES FÉES. Charles PERRAULT LES FÉES Charles PERRAULT Il y avait une fois une veuve qui avait deux filles. La fille aînée ressemblait beaucoup à la mère : elles étaient toutes deux très désagréables et très orgueilleuses. Au contraire,

Plus en détail

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook Yuliana Fransani Une aventure à Paris Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

Le Désespéré. Léon Bloy. Publication: 1887 Source : Livres & Ebooks

Le Désespéré. Léon Bloy. Publication: 1887 Source : Livres & Ebooks Le Désespéré Léon Bloy Publication: 1887 Source : Livres & Ebooks Lorsque du Créateur la parole féconde, Dans une heure fatale, eut enfanté le monde Des germes du chaos, De son œuvre imparfaite il détourna

Plus en détail

Enquête au collège : le meurtre de Gertrude. chapitre 1: La nouvelle

Enquête au collège : le meurtre de Gertrude. chapitre 1: La nouvelle Enquête au collège : le meurtre de Gertrude chapitre 1: La nouvelle Comme à son habitude Gertrude passait la serpillère. Or, le Mardi 17 Septembre personne ne l'avait vue! Toute l'école disait qu'elle

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

3º ESO, 6 1 Trouve l'adjectif qui correspond. Donne la forme au masculin.

3º ESO, 6 1 Trouve l'adjectif qui correspond. Donne la forme au masculin. 3º ESO, 6 1 Trouve l'adjectif qui correspond. Donne la forme au masculin. a. dangereusement :... b. doucement :... c. tranquillement :... d. évidemment :... e. vraiment :... f. malheureusement... 2 Complète

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

Ermes Ronchi. Le petit livre de. l Espérance

Ermes Ronchi. Le petit livre de. l Espérance Ermes Ronchi Le petit livre de l Espérance ais l espérance, dit Dieu, voilà ce qui m étonne «MMoi-même. Ça c est étonnant. Que ces pauvres enfants voient comme tout ça se passe et qu ils croient que demain

Plus en détail

La Vie est un bouquet de fleurs Publibook

La Vie est un bouquet de fleurs Publibook Pulchérie Abeme Nkoghe La Vie est un bouquet de fleurs Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

YOLAN - épisode 6 01/04 Ecriture, 01/04//2005

YOLAN - épisode 6 01/04 Ecriture, 01/04//2005 YOLAN - épisode 6 01/04 Ecriture, 01/04//2005 Nota : Narrateur, voix off : celle de Yolan. Tonalité de narration, neutre. Texte en noir dans le script. Yolan dans l'action : texte en vert. Elfe mâle, jeune.

Plus en détail

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970.

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Madame Formentini, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net TABLE DES MATIERES RAIPONCE...1 RAIPONCE...2 i Auteur : Frères Grimm Catégorie : Jeunesse Conte des frères Grimm Traducteurs :

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P Année scolaire 2015-2016 Mme Sicot 1 Préambule : Les élèves de la classe de 6 ème P ont d'abord rédigé diverses situations initiales à partir de cartes

Plus en détail

1. Pétales de tendresse

1. Pétales de tendresse Introduction Ferme tes yeux, un instant. Je dirige ton corps sous la pluie éperdue qui nous enveloppe et nous sépare du monde. Nous n avons pas voulu les guerres, ni la pauvreté, ni la haine oppressante.

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Carnet de route (Troisième escale) En chemin, le pardon. Initiation au premier Pardon et à l Eucharistie. Cahier des parents

Carnet de route (Troisième escale) En chemin, le pardon. Initiation au premier Pardon et à l Eucharistie. Cahier des parents Carnet de route (Troisième escale) En chemin, le pardon Initiation au premier Pardon et à l Eucharistie Cahier des parents 2 Je te raconte la Bible, Itinéraire : Troisième escale (Parents/enfants à la

Plus en détail

HISTOIRES DROLES. 1. l athée et l ours

HISTOIRES DROLES. 1. l athée et l ours HISTOIRES DROLES 1. l athée et l ours Un athée se promenait dans les bois tout en s'extasiant devant la nature : «Quels arbres majestueux, quelle puissante rivière, quels beaux animaux!» Se disait-il.

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Jembo et le choix des étoiles

Jembo et le choix des étoiles Jembo et le choix des étoiles II était une fois un lionceau qui habitait une contrée lointaine située au caeur de la savane africaine. Dans cette région coulait une rivière, la végétation était abondante.

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Célébration du Pardon pour le temps de l Avent 12 décembre 2007. Jacques Sylvestre, Marie Beemans, Anne Wagnière

Célébration du Pardon pour le temps de l Avent 12 décembre 2007. Jacques Sylvestre, Marie Beemans, Anne Wagnière Célébration du Pardon pour le temps de l Avent 12 décembre 2007 Jacques Sylvestre, Marie Beemans, Anne Wagnière (pas d autel, couronne de l Avent, trois bouquets de cierges allumés - la célébration commence

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

Complétez les phrases en conjuguant les verbes au subjonctif.

Complétez les phrases en conjuguant les verbes au subjonctif. Complétez les phrases en conjuguant les verbes au subjonctif. A) Qu'estce qu'il faut faire? 1 Il faut que je (rencontrer) madame Biron. 2 Il fut que tu (organiser) tes vacances. 3 Il faut que nous (téléphoner)

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL)

(Manel, 1ère STMG) (Maria, 1ère STMG) (Aïssa, 1ère STI) (Miguel, TL) il avait la solitude au cœur. il découvrait qu il a raté plein de bonheur. qu il avait perdu la lune en comptant les étoiles. Il avait écrit des livres. il découvrait ses petits. que la raison d écrire

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

1 an et demi plus tard

1 an et demi plus tard 1 an et demi plus tard Alors, les filles? Vous en pensez quoi? Je me tenais bien droite sur la petite estrade au milieu de la salle d essayage, simulant un bouquet entre mes mains et souriant de toutes

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

L'oeuf d'âne. pour ne pas se tromper. Un marchand qui le connaît s'approche : - Que regardes-tu Jacot?

L'oeuf d'âne. pour ne pas se tromper. Un marchand qui le connaît s'approche : - Que regardes-tu Jacot? 1. Il y a fort longtemps, vivait dans la campagne vaudoise, un vieux couple de paysans. Lui était connu au village pour être un peu sot. 2. Un jour, la paysanne dit à son mari : - Jacot, je me fais vieille.

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

Irina Teodorescu. La malédiction du bandit moustachu

Irina Teodorescu. La malédiction du bandit moustachu Irina Teodorescu La malédiction du bandit moustachu roman GAÏA ÉDITIONS Dans l imaginaire collectif les accidents arrivent souvent la nuit. On se représente volontiers une route sinueuse dans une montagne

Plus en détail

L'AMANT de Harold PINTER (montage de scènes)

L'AMANT de Harold PINTER (montage de scènes) L'AMANT de Harold PINTER (montage de scènes) 1 Bonjour, Max. (Richard entre. Il porte une veste en daim sur une chemise ouverte. Il entre dans le séjour et attend. Sarah referme la porte d'entrée et passe

Plus en détail