Projets thérapeutiques santé mentale ( ) manuel du monitoring patient

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projets thérapeutiques santé mentale (2007-2010) manuel du monitoring patient"

Transcription

1 Projets thérapeutiques santé mentale ( ) manuel du monitoring patient UTILISATION DES ECHELLES CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS ASSUETUDE

2 PROJETS THERAPEUTIQUES SANTE MENTALE ( ) INAMI, SPF Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement, Centre fédéral d expertise des soins de santé (KCE). En 2005, le Ministre des Affaires Sociales et de la Santé Publique a publié un document relatif à la santé mentale. Ce document propose entre autre la mise en place de projets thérapeutiques expérimentaux afin d identifier des nouveaux modèles d organisation dans le secteur de la santé mentale, notamment l organisation en réseau. Ces modèles ont pour but de garantir la continuité des soins et le développement de soins sur mesure. Le KCE est responsable de l évaluation scientifique des processus des projets thérapeutiques et produit plusieurs manuels utilisés pour une partie spécifique de la méthodologie d évaluation (monitoring des patients). Série : Titre: Projets thérapeutiques santé mentale ( ), manuel du monitoring patient Utilisation des échelles chez les enfants et adolescents. Groupe de travail : Sophie Cès, Peter Feys, Micheline Gobert, Mark Leys Remerciements : Koen Thomeer Copyrights : Les échelles présentes dans ce documents ne peuvent être utilisées que dans le strict cadre des projets thérapeutiques santé mentale. La reproduction de ces échelles en tout ou en partie est strictement interdite aux personnes non autorisées. Les demandes d utilisation des échelles doivent être adressées à leurs éditeurs respectifs. Bruxelles, 17/06/2008, version 1.2 (23/05/2008, version 1.1) Etude KCE Langage : Français Format : Adobe PDF (A4) Dépôt légal : D/2008/10.273/34 Ce document est disponible en téléchargement sur le site Web du SPF Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement Comment citer ce document? Utilisation des échelles chez les enfants et adolescents. Bruxelles: Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE); Projets thérapeutiques santé mentale ( ), manuel du monitoring patient (D/2008/10.273/34)

3 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 1 TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION GENERALE LES OBJECTIFS DU MONITORING DES PATIENTS LE MONITORING DES PATIENTS EN PRATIQUE La fréquence d enregistrement Présentation aux patients du monitoring patient Participation des patients PRESENTATION DU MANUEL GENERAL QUESTIONS STATIQUES Informations générales Instrument DOMAINE SEVERITE DES SYMPTOMES HONOSCA Informations générales Instrument version parent Instrument : Version enfant CBCL : CHILD BEHAVIOR CHECKLIST Informations générales Instrument : CBCL 1 ½ Instrument : CBCL DOMAINE BESOINS ET PARTICIPATION CANS-MH Informations générales Instrument CHILD & ADOLESCENT NEEDS AND STRENGTHS 0-3 (CANS 0-3) Informations générales Instrument CANS QUALITE DE VIE PEDSQL Informations générales Instrument PedsQL version Parent (5 à 7 ans) Instrument PedsQL version parent pour enfants (8-12 ans) Instrument PedsQL : version Parent pour les adolescents (13-18 ans) Instrument PedsQL version enfant (8-12 ans) Instrument PedsQL : version Adolescent (13-18 ans) ITQOL : INFANT TODDLER QUALITY OF LIFE Informations générales Instrument DOMAINE UTILISATION DES SERVICES UTILISATION DES SERVICES DE SANTE (CSSRI-ADAPTEE) Informations générales Instrument CLIENT SATISFACTION QUESTIONNAIRE (CSQ)... 91

4 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude Informations générales Instrument ALBERTA CONTINUITY OF SERVICE SCALE - MENTAL HEALTH Informations générales Instrument ASSUETUDE TREATMENT OUTCOME PROFILE (TOP) VERSION ADAPTEE Informations générales L instrument... 99

5 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 3 1 INTRODUCTION GENERALE 1.1 LES OBJECTIFS DU MONITORING DES PATIENTS Les Projets Thérapeutiques (PT) dans le secteur de la santé mentale ont été créés à l initiative de l INAMI sur mandat du Ministre ayant la santé publique dans ses attributions afin de tester des innovations organisationnelles des soins dans la communauté pour différents groupes cibles : enfant/adolescent, adulte, personne âgée, assuétude et psychiatrie médico-légale. Plus précisément, l objectif des PT est d expérimenter de nouvelles stratégies de coordination pour assurer d une part une meilleure adaptation des soins aux besoins des patients et d autre part garantir une meilleure continuité des soins. Si l objectif direct porte sur l amélioration des processus, la finalité de ces changements organisationnels reste axée sur le patient. C est pourquoi l évaluation des projets thérapeutiques comporte deux parties : la première portant sur l analyse longitudinale des caractéristiques des patients, dénommée monitoring patient et la seconde sur l analyse de l organisation des PT. Cette étude scientifique est conduite par le Centre fédéral d expertise pour les soins de santé, sur une période de 3 années, à la demande du ministre de la santé publique. La première partie de l étude consiste à réaliser un monitoring des caractéristiques des clients/patients dans différents domaines au moyen de questionnaires 1. Cette évaluation descriptive poursuit deux objectifs : le premier objectif est de décrire les différents profils de patients inclus dans les projets thérapeutiques. Le deuxième objectif est de suivre dans le temps l évolution des caractéristiques des patients sur le long terme. A noter que le monitoring des caractéristiques des patients dans le cadre de cette étude, n a pas pour but de réaliser un suivi clinique individuel des patients mais d analyser les données des patients à un niveau agrégé. Cette évaluation requiert un niveau de détail moins élevé qu une évaluation clinique. C est pourquoi les questionnaires choisis peuvent parfois paraître trop succincts ou pas assez détaillés pour un clinicien. Toutefois certains d entre eux (par exemple : évaluation des besoins) ont été également conçus pour être utilisés au niveau individuel. Les caractéristiques des patients sont décrites par domaine : 1. La sévérité des symptômes/affections mentales : ce domaine permet de fournir une description des types de patients qui sont pris en charge dans les projets thérapeutiques selon les symptômes et leur degré de sévérité (case mix). 2. Les besoins perçus (y compris besoins couverts par une aide) et le fonctionnement des clients/patients dans leur famille, leur réseau social, au travail et autres : l évaluation des besoins des patients est réalisée à partir de la description du fonctionnement des patients. Cette dimension est utile à deux niveaux : au niveau de chaque projet thérapeutique, ce type de questionnaire peut être utile au moment de l inclusion pour évaluer le patient et élaborer le plan thérapeutique. Les questionnaires choisis ont été développés dans ce but. Ils peuvent être néanmoins utilisés, et c est pourquoi nous les avons repris à un niveau agrégé pour décrire les types de patients pris en charge selon leur fonctionnement et leurs besoins. 3. L utilisation des services par le patient/client : ce domaine comporte deux parties, la description des différents services qui sont utilisés par les patients et l opinion des patients sur ces services (la satisfaction et la qualité perçue). 4. La qualité de vie telle que perçue par le patient/client : cette évaluation fournit d une part au niveau clinique l occasion au patient de s exprimer sur son ressenti et d autre part une mesure agrégée au niveau d un groupe de patients. 1 Sélectionnés sur base d une revue approfondie de la littérature internationale, voir KCE working paper : HSR : Instruments for assessing outcomes in mental health services

6 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 4 5. En complément, des informations générales (diagnostiques, sociodémographiques, ) sur les clients/patients sont demandées. Les réponses à ces questions, appelées «questions statiques» doivent être enregistrées une fois, au moment de l inclusion, et mises à jour ultérieurement si nécessaire. N.B. : les questionnaires sélectionnés sont des questionnaires génériques c est-à-dire non spécifiques à une pathologie précise. Il est logique que certaines questions ne soient pas applicables pour un patient en particulier ou non pertinentes pour la population cible. Les réponses dans chacun des questionnaires tiennent compte en principe de cette éventualité (des adaptations ont été faites grâce aux remarques des testeurs). Si toutefois certaines possibilités de réponse seraient manquantes, nous vous remercions de bien vouloir le communiquer précisément au helpdesk afin de réaliser les modifications nécessaires. 1.2 LE MONITORING DES PATIENTS EN PRATIQUE La fréquence d enregistrement La fréquence d administration des questionnaires : celle-ci doit être réalisée au moment de l inclusion des patients, après 6 mois, après 12 mois et ensuite tous les ans jusqu au terme prévu des projets thérapeutiques. La période d enregistrement dans l application web est allongée, et passe à 4 semaines. En cas de sortie du patient du projet thérapeutique Une administration complète des questionnaires est requise au moment de la sortie du patient sauf si une précédente administration a déjà été réalisée moins de trois mois auparavant Présentation aux patients du monitoring patient Le but du monitoring peut être expliqué aux patients et se résumer ainsi : il s agit de mieux connaître les patients au niveau de leurs symptômes, leurs besoins, leur ressenti, les difficultés qu ils peuvent rencontrer, la description et leur perception des services utilisés. Au terme de cette étude, grâce aux informations recueillies, des recommandations pourront être formulées dans le but d améliorer la prise en charge des patients tout en leur assurant (ou préservant) une bonne qualité de vie Participation des patients Deux cas de figure sont possibles : lorsque le patient ne souhaite pas participer, le professionnel doit insister sur le fait qu un désaccord pour participer au monitoring ne peut remettre en cause sa prise en charge dans le PT. Lorsque le patient marque son accord : il doit être rappeler au patient qu il est toujours libre de ne pas répondre aux questions et notamment lorsque celles-ci sont perçues comme déplacées ou indiscrètes.

7 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude PRÉSENTATION DU MANUEL Ce manuel contient tous les instruments sélectionnés pour un groupe cible particulier, et les regroupe par domaine d évaluation. Chaque échelle est présentée de la façon suivante : un tableau de synthèse (présenté ci-dessous) reprend les principales caractéristiques de l échelle les instructions spécifiques pour administrer le questionnaire et l instrument lui-même. DOMAINE POPULATION CIBLE QUI REMPLIT LE QUESTIONNAIRE?* VERSIONS NOMBRE DE QUESTIONS PERIODE D EVALUATION CONSIDEREE NOM DU L ECHELLE Domaine évalué par l échelle Enfants/Adolescents, adultes, personnes âgées, patient/client (ou un proche dans certains cas particuliers), parent, professionnel Pour le groupe des enfants, il existe différentes versions en fonction de l âge, à compléter soit par les parents et/ou par l enfant lui-même. La période à prendre en considération varie selon les instruments * Il est recommandé que les personnes qui remplissent les questionnaires (patient ou la famille, lorsque le patient présente des troubles cognitifs importants) restent autant que possible les mêmes pendant la durée du projet. Remarque : certains instruments sont communs aux différents groupes cibles. Chaque échelle peut être imprimée pour une utilisation immédiate auprès du patient/client. Ensuite, le coordinateur/le professionnel encode dans l application électronique les réponses récoltées.

8 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 6 2 GÉNÉRAL 2.1 QUESTIONS STATIQUES Informations générales DOMAINE POPULATION CIBLE QUI REMPLIT LE QUESTIONNAIRE? NOMBRE DE QUESTIONS 37 Questions statiques Données sociodémographiques, diagnostiques tous les groupes cibles (adultes, personnes âgées et enfants) Le professionnel en interview avec le patient/client lorsque c est nécessaire (certaines informations sont disponibles dans le dossier) NB: Ces informations sont remplies une première fois lors de l inclusion et doivent être mises à jour si nécessaire Instrument

9 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 7 Questions statiques Données du CLIENT/PATIENT à remplir une fois Numéro patient (attribué par le PT pour rendre anonyme les questionnaires papier) Numéro de registre national Date d inclusion dans le projet thérapeutique (pour les patients inclus avant le 1 er septembre 2008, il faut indiquer ici la date de passation des questionnaires papier, la date d inclusion réelle doit être renseignée dans l application web, dans la partie questionnaires) Date Si la coopération du patient est terminée Raison Sexe Masculin Féminin Année de naissance: Date du premier contact avec la psychiatrie Y a t-il une hospitalisation dans une institution psychiatrique avant l inclusion dans le projet thérapeutique? (A,K,T,t1,t2,k1,k2 lit)? Niveau d enseignement atteint, le plus élevé Estimation du nombre d'années d'étude (à partir de l âge de 6 ans) Fin après concertation Fin demandée par le client Fin demandée par famille/aide informelle aux personnes dépendantes Fin demandée par les partenaires Fin par abandon Fin par déménagement Fin par hospitalisation dehors le projet Décès naturel Décès accidentel Décès par overdose Suicide Homicide Inconnu Autre de courte durée (< 6 mois) de longue durée (> 6 mois) Non Maternelle Primaire Secondaire inférieur Secondaire supérieur Supérieur non universitaire Universitaire Autre non spécifié (certificat, VDAB, ) Aucun enseignement Inconnu Questions statiques Page 1/4

10 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 8 Certaines de ces informations déjà introduites au premier enregistrement peuvent changer au cours du temps et nécessitent alors une mise à jour Période d enregistrement Date de l enregistrement (collection des données) Date d encodage (dans l application web) Période d enregistrement Problèmes psychologiques Y a t-il un code DSM IV dans le dossier? Axe I: comprend l'ensemble des troubles de la classification à l'exception des troubles de la personnalité et les retards mentaux (qu'on note sur l'axe II), ainsi que les codes V, notamment les situations non attribuables à un trouble mental, motivant examen ou traitement. Axe II: comprend les troubles de la personnalité et le retard mental. Cet axe peut aussi servir à noter les traits de personnalité et les mécanismes de défense inadaptés. Axe III: permet au clinicien de noter tout trouble ou toute affection physique susceptible d'avoir une importance pour la compréhension ou le traitement du cas. L axe IV sert à encoder les problèmes psychosociaux et environnementaux qui peuvent influencer la diagnose, le traitement et la prognose des désordres psychiques Oui Non Pas encore Pas connu Primaire Secondaire Tertiaire Primaire Secondaire Primaire Secondaire Tertiaire Connu Inconnu Axe IV connu (au sein du groupe de soutien primaire): Axe IV connu (lié à l environnement social) Axe IV connu (problèmes éducationnels) Axe IV connu (problèmes liés au travail) Axe IV connu (problèmes de logement) Axe IV connu (problèmes financiers) Axe IV connu (problèmes liés à l accès aux soins de santé) Axe IV connu (problèmes avec la justice/police ou délit) Axe IV connu (autres problèmes psychosociaux et lié à l environnement) Questions statiques Page 2/4

11 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 9 Axe V : L'axe V correspond à l'évaluation du niveau général de fonctionnement. Cette information peut être utile pour programmer un traitement et évaluer son effet ainsi que pour prévoir l'évolution. L'évaluation du fonctionnement général sur l'axe V s'effectue au moyen de l'échelle GAF (Global assessement of Functioning Scale). L'échelle GAF peut être utile en particulier lors du suivi, en termes généraux, des progrès du patient par le biais de l'utilisation d'une mesure autonome. Y a-t-il eu un contact personnel avec le patient pour remplir les données nécessaires pour cette période d enregistrement. Etat civil Milieu de vie Données sociodémographiques Isolé (vit seul) Milieu familial ou de remplacement Habitation collective Milieu thérapeutique Autre Inconnu Oui Non Célibataire Marié(e), sous le même toit Marié(e), séparé Divorcé Veuf(ve) Pas connu Famille fondée sans enfant vivant sous le même toit Famille fondée avec enfants vivant sous le même toit Famille parentale Résident ou cohabitant Autre milieu familial ou de remplacement Résidence pour personnes âgées Institution de soins aux handicapés Centre d accueil pour les sans abris Vie communautaire Institution relevant de la justice Autre habitation collective Hôpital psychiatrique Service psychiatrique en hôpital général Maison de soins psychiatriques Habitation protégée Placement en milieu familial Accueil psychiatrique alternatif Hôpital général Autre milieu thérapeutique Autre milieu non spécifié Sans domicile fixe Questions statiques Page 3/4

12 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 10 Statut principal professionnel Activité professionnelle rémunérée Activité professionnelle rémunérée mais suspendue temporairement Sans activité professionnelle rémunérée Travail à temps plein Travail à temps partiel Travail intermittent Maladie, accident Congé pour raisons familiales ou personnelles Au foyer Invalide Handicapé Chômeur indemnisé Chômeur non indemnisé Bénéficiaire d une allocation Pensionné Etudiant Rentier Etudiant à temps plein Situation scolaire Etudiant Etudiant mais suspendu temporairement pour cause de Pas étudiant Inconnu Etudiant à temps partiel Formations occasionnelles maladie ou accident raisons familiales ou personnelles de raisons juridiques Réunions de concertations Nombre de réunions de concertation organisées pour cette période (depuis le dernier enregistrement): Nombre de réunions de concertation facturées au cours de cette période (depuis le dernier enregistrement): Est-ce que le domicile du patient se trouve dans le territoire géographique de fonctionnement du PT? Oui /Non Pour ce patient, nombre de partenaires présents aux réunions du type Hôpital psychiatrique ou service psychiatrique d un hôpital général? Centre de santé mentale ou projet pilote outreaching/ soins psychiatriques pour patients à domicile? Service de soins de santé de première ligne? Autres Questions statiques Page 4/4

13 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 11 3 DOMAINE SEVERITE DES SYMPTOMES 3.1 HONOSCA Informations générales DOMAINE POPULATION CIBLE QUI REMPLIT LE QUESTIONNAIRE VERSIONS EXISTANTES PERIODE D ÉVALUATION CONSIDÉRÉE NOMBRE DE QUESTIONS HONOSCA 2 Evaluation globale de l état de santé mentale de l enfant Enfants âgés de 13 ans à 18 ans Conjointement : les parents ou le cas échéant, la personne qui s occupe de l enfant l enfant Un questionnaire parent Un questionnaire enfant Les deux semaines précédentes 13 questions Le Health of the Nation Outcome Scales for Children and Adolescents (HoNOSCA) a été développé par deux équipes de recherche au Royaume Uni (The Royal College of Psychiatrists Research Unit et The University of Manchester, Department of Child and Adolescent Psychiatry) dans le but de disposer d un instrument de mesure de la santé et du fonctionnement social des enfants souffrant de maladie mentale. Cette échelle fournit une mesure globale de l état de santé mentale de l enfant Instrument version parent 2 Version française traduite de la version anglaise originale, 1999 The Royal College of Psychiatrists Research Unit and The University of Manchester, Department of Child and Adolescent Psychiatry, S. Gowers,

14 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 12 HONOSCA version parent N : Date: La présente évaluation a pour but de connaître votre vision des problèmes récemment rencontrés par votre fils/fille. Les résultats serviront à suivre à intervalles réguliers l évolution de votre fils/fille, conjointement avec les évaluations faites par votre fils/fille en personne. 1. Ne prenez en considération que les deux dernières semaines 2. Veuillez répondre au questionnaire ci-dessous de la manière la plus précise et honnête possible 3. Veuillez cocher une seule case par question 4. Veuillez répondre à toutes les questions (13 au total) 5. Si vous pensez que votre fils/fille, au cours des deux dernières semaines, a été confronté(e) à plus d un des problèmes mentionnés dans une question, veuillez n évaluer que le problème le plus grave. Le professionnel peut vous aider à identifier le problème le plus sévère. Exemple : 2. Votre fils/fille a souffert d un manque de concentration ou a été agité? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Sévèrement Si elle/il a davantage souffert d un manque de concentration que d une agitation, il faut coter le problème de concentration et non l agitation. 6. Si l enfant n est pas scolarisé, veuillez ne pas tenir compte de la question n Merci de prendre le temps nécessaire pour répondre aux questions ATTENTION : Si la raison qui vous empêche de remplir ce questionnaire n'est pas liée à l'âge du client/patient, pouvez-vous préciser cette raison dans un courrier adressé au service (helpdesk) Cotrov, du SPF Santé Publique, pour le monitoring patients Nous vous remercions de votre collaboration. HONOSCA version parent Page 1/3

15 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 13 AU COURS DES DEUX DERNIERES SEMAINES, DIRIEZ-VOUS QUE : 1. Votre fils/fille a été sujet(te) à des troubles du comportement, ou a manifesté des signes d agression physique ou verbale? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 2. Votre fils/fille a souffert de problèmes de concentration ou d agitation? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 3. Votre fils/fille a délibérément tenté de se blesser ou se faire du mal? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 4. Votre fils/fille a connu des problèmes résultant de la consommation d alcool, de drogues ou de solvants? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 5. Votre fils/fille a eu des difficultés à conserver ses aptitudes habituelles au niveau scolaire? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 6. Votre fils/fille souffre d une maladie ou handicap physique qui restreint ses activités? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 7. Votre fils/fille a été perturbé(e) par des voix, des visions, des pensées suspectes ou anormales? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 8. Votre fils/fille a souffert de vomissements provoqués, de maux de têtes ou d estomac sans cause physique, d énurésie (incontinence de l urine sans lésion organique) ou d encoprésie (défécation sans contrôle)? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 9. Votre fils/fille s est senti d humeur triste ou anxieuse, ou a souffert de peurs, de crises obsessionnelles ou de rituels? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 10. Votre fils/fille a été affecté par des brimades ou de l absence d amitiés satisfaisantes? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement HONOSCA version parent Page 2/3

16 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude Votre fils/fille a eu des difficultés à se prendre en charge ou à assumer son indépendance? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 12. Votre fils/fille a connu des problèmes relationnels au sein de la famille ou de la résidence de substitution? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 13. Votre fils/fille a cessé de fréquenter les cours? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement HONOSCA version parent Page 3/3

17 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude Instrument : Version enfant HONOSCA version enfant N : Date: 1. Répondre aux questions en ayant à l esprit les deux semaines précédentes 2. Essayer de répondre au questionnaire ci-dessous de la manière la plus précise et honnête possible 3. Cocher une case pour chaque question 4. Essayer de répondre à l ensemble des 13 questions 5. Essayer d évaluer la difficulté la plus importante mentionnée dans la question. Le professionnel peut vous aider à identifier le problème le plus important. Exemple : 2. Avez-vous souffert d un manque de concentration ou avez-vous été agité? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Sévèrement Si vous avez davantage souffert d un manque de concentration que d une agitation, il faut coter le problème de concentration et non l agitation. 6. Si vous n êtes pas scolarisé, veuillez ne pas tenir compte de la question n 5 7. Merci de prendre le temps nécessaire pour répondre aux questions Nous vous remercions de votre collaboration. HONOSCA version enfant Page 1/3

18 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 16 AU COURS DES DEUX DERNIERES SEMAINES 1. Avez-vous eu un comportement perturbateur, ou commis une agression physique ou verbale? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 2. Avez-vous souffert d un manque de concentration ou avez-vous été agité? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 3. Avez-vous tenté délibérément de vous blesser ou de vous faire du mal? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 4. Avez-vous eu des problèmes résultants de la consommation d alcool, de drogue ou de solvants? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 5. Avez-vous eu des difficultés à conserver vos aptitudes habituelles au niveau scolaire? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 6. Vos activités sont-elles restreintes à la suite d une maladie somatique ou d une incapacité? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 7. Avez-vous été perturbé par des voix, des visions ou des pensées suspectes ou anormales? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 8. Avez-vous souffert de vomissement provoqués, de maux de tête ou d estomac sans cause physique, ou d incontinence (selle ou urine)? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 9. Vous êtes-vous senti d humeur triste ou anxieuse, ou avez-vous été troublé par des peurs, des obsessions ou des rituels? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 10. Avez-vous été affecté par un manque d amitiés satisfaisantes ou par des brimades? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement HONOSCA version enfant Page 2/3

19 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude Avez-vous éprouvé des difficultés à vous prendre en charge ou à assumer votre indépendance? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 12. Avez-vous eu des problèmes relationnels au sein de votre famille ou de votre résidence de substitution? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement 13. Avez-vous arrêté de suivre vos cours? Pas du tout A peine Légèrement Modérément Gravement HONOSCA version enfant Page 3/3

20 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude CBCL : CHILD BEHAVIOR CHECKLIST Informations générales CBCL 3 : Child Behavior Checklist DOMAINE POPULATION CIBLE* QUI REMPLIT LE QUESTIONNAIRE Evaluation globale de l état de santé mentale de l enfant enfants âgés de 1 an et demi à 12 ans inclus les parents ou le cas échéant, la personne qui s occupe de l enfant VERSIONS EXISTANTES PERIODE D ÉVALUATION CONSIDÉRÉE NOMBRE DE QUESTIONS Pour les enfants de un an et demi à 5 ans inclus Pour les enfants de 6 ans à 12 ans inclus CBCL 1½-5 ans CBCL 6-18 ans CBCL 1½-5 ans : 100 questions CBCL 6-18 ans : 113 questions CBCL 1½-5 ans CBCL 6-18 ans Le comportement actuel ou observé au cours des 2 derniers mois passés Le comportement actuel ou observé au cours des 6 derniers mois passés * NB : bien que le CBCL puisse s appliquer à des enfants âgés de plus de 12 ans ; il a été choisi d utiliser l HONOSCA pour la tranche d âge de 13 à 18 ans Le «Child Behavior Checklist» a été développé pour évaluer les problèmes comportementaux et les aptitudes sociales des enfants tels que rapportés par les parents ou le cas échéant, la personne qui s occupe de l enfant. Les parents (ou le cas échéant la personne qui s occupe de l enfant) évaluent le comportement actuel de leur enfant ou au cours des 3 (CBCL 6-18 ans) ou des 2 (CBCL 1½-5 ans) derniers mois passés sur une série d items cotés de la façon suivante : 0 = pas vrai (à votre connaissance), 1= parfois ou un peu vrai, 2 très ou souvent vrai. Remarque : les champs descriptifs «(décrivez)» sont inclus dans la version papier mais ils n apparaissent pas dans l application. En effet, ces informations ne sont utilisables dans le cadre d une analyse au niveau du groupe de patients mais elles peuvent néanmoins s avérer utiles au niveau individuel pour le clinicien (ou autre professionnel) Instrument : CBCL 1 ½ Thomas M. Achenbach & L. Rescorla, adaptation française: C. Capron, Université de Montpellier III, France

21 INAMI, KCE, SPF Santé publique Echelles enfants et adolescents assuétude 19 CHILD BEHAVIOR CHECKLIST: CBCL 1½-5 N : Date: INSTRUCTIONS Vous trouverez ci-dessous une liste de comportements qui décrivent les enfants et les jeunes. Répondez en vous fondant sur le comportement actuel de votre enfant ou observé au cours des 2 derniers mois. Merci d entourer le 2, si le comportement décrit est très vrai ou souvent vrai. Entourez le 1, si le comportement est parfois ou un peu vrai. Entourez le 0, si le comportement n est pas vrai (à votre connaissance) pour votre enfant. Merci de donner une réponse pour tous les comportements du mieux que vous pourrez, même si certains ne semblent pas s appliquer à votre enfant. N hésitez pas à écrire vos commentaires à côté de chaque comportement ou dans l espace réservé pour cela en bas de la page 2. Vérifiez que vous avez répondu à toutes les questions. ATTENTION : Si la raison qui vous empêche de remplir ce questionnaire n'est pas liée à l'âge du client/patient, pouvez-vous préciser cette raison dans un courrier adressé au service (helpdesk) Cotrov, du SPF Santé Publique, pour le monitoring patients CHILD BEHAVIOR CHECKLIST: CBCL 1½-5 Page 1/3

Description des résidants dans les IHP et les MSP

Description des résidants dans les IHP et les MSP I RAPPORT NATIONAL RPM 1999 Description des résidants dans les IHP et les MSP Données d admission D après le tableau 1 A (p.1), au 30 juin 1999, les initiatives d habitation protégée comptaient 2853 résidants

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants Premiers résultats Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Objectifs de l enqul enquête Mieux identifier la souffrance psychique

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier Une échelle d évaluation semistructurée : la HCR-20 B. Gravier Exemple de jugement clinique structuré: The Historical Clinical Risk Management 20 item scale HCR - 20 Echelle utilisée par les cliniciens

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue ANAMNÈSE - 1 - (N.B. : le carnet de santé de votre enfant peut vous être utile pour remplir ce questionnaire) Nom de la personne qui complète ce questionnaire : Informations générales Nom de l enfant :

Plus en détail

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?»

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?» Les multiples facettes du jeu Québec, 30 mai 2012 «Les jeux en ligne, quelle influence en France?» M. Grall-Bronnec, G. Bouju, M. Lagadec J. Caillon, J.L. Vénisse Le contexte des jeux de hasard et d argent

Plus en détail

Programme d assurance-invalidité de courte durée

Programme d assurance-invalidité de courte durée Programme d assurance-invalidité de courte durée Votre trousse de six pages Aperçu Le Programme d assurance-invalidité de courte durée (PAICD) assure un traitement uniforme pour tous les employés lorsqu

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Demande de règlement d invalidité de longue durée

Demande de règlement d invalidité de longue durée Régime d assurance pour les cadres de gestion de la Fonction publique Demande de règlement d invalidité de longue durée Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. Police collective n

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC)

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) Comprendre, prévenir et prendre en charge la clinique du mouvement et de l agir de l enfant Pierre Delion 1. Actualité Les enfants sont préoccupants sur ce point

Plus en détail

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Tampon dateur de la MDPH Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH N 13788*01 A - Identification de l enfant ou de l adulte concerné par la demande Nom de naissance : Nom d épouse ou nom d usage : Prénom(s)

Plus en détail

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations.

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations. PROCESSUS D ASSURANCE QUALITE MIS EN ŒUVRE APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE 1. Identification des circonstances déclenchantes de l acte de maltraitance. 2. Définition des objectifs correctifs. 3. Elaboration

Plus en détail

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander des prestations d invalidité et certains renseignements

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

SOUFFREZ-VOUS D UN TROUBLE BIPOLAIRE?

SOUFFREZ-VOUS D UN TROUBLE BIPOLAIRE? SOUFFREZ-VOUS D UN TROUBLE BIPOLAIRE? Les changements de l humeur constituent un phénomène normal de la vie. Cependant, dans la maladie bipolaire, ces changements sont hors de proportion avec les énervements.

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

SNAP-IV Instructions pour la cotation

SNAP-IV Instructions pour la cotation SNAP-IV Instructions pour la cotation La SNAP-IV est une version modifiée du questionnaire de Swanson, Nolan & Pelham (SNAP ; Swanson et al., 1983). Les items du DSM-IV (1994) du Trouble Déficitaire de

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Demande de règlement invalidité Demande initiale

Demande de règlement invalidité Demande initiale www.inalco.com Demande de règlement invalidité À L INDUSTRIELLE ALLIANCE, CE QUI COMPTE C EST VOUS! Veuillez transmettre le formulaire dûment rempli au bureau de votre région : Québec C. P. 800, succursale

Plus en détail

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales.

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. 1 Les outils de mesure existants et description du handicap épileptique Il ne s agit pas ici de mesurer

Plus en détail

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE DOCUMENT SUPPLÉMENTAIRE 6C TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE Points clés pour les médecins à réviser avec les adolescents et adultes atteints de TDAH: Données concernant les risques: a) Des études cliniques

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

Projet de loi n o 21 (2009, chapitre 28)

Projet de loi n o 21 (2009, chapitre 28) PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 21 (2009, chapitre 28) Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé mentale et

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Quand le corps devient objet de l autre

Quand le corps devient objet de l autre Quand le corps devient objet de l autre (Hypersexualisation, pornographie, prostitution à l heure des technologies de l information et de la communication) Robert Courtois Clinique Psychiatrique Universitaire

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Demande de règlement au titre de l assurance invalidité hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007

Demande de règlement au titre de l assurance invalidité hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007 Demande de règlement au titre de l assurance invalidité hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007 Représentant de BMO Banque de Montréal Prénom Nom de famille Timbre de la succursale domiciliataire

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D'EVALUATION DES ENFANTS

QUESTIONNAIRE D'EVALUATION DES ENFANTS CONFIDENTIEL QUESTIONNAIRE D'EVALUATION DES ENFANTS Veuillez SVP répondre à toutes les questions. Tout les renseignements que vous fournissez dans ce questionnaire resteront strictement confidentielles.

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME

COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME Toute personne ayant survécu à une catastrophe en ressort forcément profondément bouleversée ; en particulier les enfants, les personnes

Plus en détail

Différents facteurs impliqués dans l addiction

Différents facteurs impliqués dans l addiction Différents facteurs impliqués dans l addiction Facteurs génétiques Neurobiologiques Circuits, métabolisme, neuroadaptation Développement Puberté Maturation cérébrale Sexe Comportement Tempérament Personnalité

Plus en détail

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick SONDAGE SUR L ATTITUDE DES PARENTS ENVERS L ÉDUCATION EN MATIÈRE DE SANTÉ SEXUELLE Nota : Vous pouvez transmettre ce sondage de

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises 1 Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises Luca Fumagalli Adjoint au chef du Service des établissements spécialisés et délégué du canton au groupe d accompagnement

Plus en détail

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT

DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT DEVENIR TUTEUR DANS LE MEILLEUR INTÉRÊT DE L ENFANT Que devez-vous savoir sur la tutelle en vertu de la Loi sur la protection de la jeunesse? LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE CETTE BROCHURE A ÉTÉ RÉALISÉE

Plus en détail

Plan Protection Plus Certificat d assurance - Assurance vie et invalidité

Plan Protection Plus Certificat d assurance - Assurance vie et invalidité Page 1 de 5 Le présent certificat d assurance (le «certificat») renferme des détails importants sur votre couverture d assurance ; veuillez le garder en lieu sûr. La correspondance ultérieure pourrait

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

Mieux connaître les publics en situation de handicap

Mieux connaître les publics en situation de handicap Mieux connaître les publics en situation de handicap Plus de 40 % des Français déclarent souffrir d une déficience 80 Comment définit-on le handicap? au moins une fois au cours de leur vie et 10 % indiquent

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6 Lignes directrices Pour l expertise en matière de garde d enfants et des droits d accès février 2oo6 INTRODUCTION................. 3 PRÉAMBULE.................. 3 I. AMORCE DU PROCESSUS........... 4 A.

Plus en détail

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Le Conseil fédéral Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Rapport du Conseil fédéral en réponse aux postulats Forster-Vannini (09.3521) du 9.6.2009 et Schmid-Federer (09.3579) du 10.6.2009

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP ASSOCIATION DES CENTRES DE LOISIRS 11 avenue Jean Perrot - 38100 GRENOBLE Tél. : 04 76 87 76 41 - Fax : 04 76 47 52 92 E-mail : secretariat@acl-grenoble.org Site Internet : http://www.acl-grenoble.org

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE)

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Ce questionnaire vous aidera à juger si vous devez consulter un clinicien pour votre dépression, si

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D INTÉGRATION

QUESTIONNAIRE D INTÉGRATION QUESTIONNAIRE D INTÉGRATION 2015-2016 0 Section à être complétée par les parents Nom de l élève : Degré : Date de naissance : En guise d introduction, nous aimerions avoir un bref historique de la situation

Plus en détail

Autisme Questions/Réponses

Autisme Questions/Réponses Autisme Questions/Réponses 1. Quelle est la définition de l autisme et des autres troubles envahissants du développement établie dans l état des connaissances élaboré et publié par la HAS? Les définitions

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

Module VII. Outils de recueil d informations sur les cofacteurs dans l étude des effets psychosociaux des catastrophes

Module VII. Outils de recueil d informations sur les cofacteurs dans l étude des effets psychosociaux des catastrophes Module VII Outils de recueil d informations sur les cofacteurs dans l étude des effets psychosociaux des catastrophes Lydia Fernandez, Agnès Bonnet, Anne Guinard, Jean-Louis Pedinielli, Marie Préau Ce

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» MSP

Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» MSP Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» EDS CHS MSP MSP «La Traversée» Anémones 1 - Anémones 2-45 lits 30 lits Chênes - 45 lits Dont - Circuits de soins internés 25 lits - Circuit de

Plus en détail

Cinzia Grassi, Loredana Ceccacci, Anna Elisa D Agostino Observatoire pour le contraste de la pédophilie et de la pornographie enfantine

Cinzia Grassi, Loredana Ceccacci, Anna Elisa D Agostino Observatoire pour le contraste de la pédophilie et de la pornographie enfantine 14. La collecte de données sur la violence envers les enfants Cinzia Grassi, Loredana Ceccacci, Anna Elisa D Agostino Observatoire pour le contraste de la pédophilie et de la pornographie enfantine Introduction

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Échelle d'évaluation globale du fonctionnement et durée du traitement médicopsychiatrique

Échelle d'évaluation globale du fonctionnement et durée du traitement médicopsychiatrique Échelle d'évaluation globale du fonctionnement et durée du traitement médicopsychiatrique Introduction Le résumé psychiatrique minimum (RPM) révèle qu'entre l'admission médicale et la sortie, des patients

Plus en détail

Politique Institutionnelle. Politique de protection de l enfance. Direction Générale Fédérale 2007 PI 01

Politique Institutionnelle. Politique de protection de l enfance. Direction Générale Fédérale 2007 PI 01 Politique Institutionnelle Politique de protection de l enfance Direction Générale Fédérale 2007 PI 01 Politique Institutionnelle Politique de protection de l enfance 2 1. PRINCIPES : PRÉVENTION DES ABUS

Plus en détail

Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels

Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels Conférencier : Richard Boyer, Ph. D., chercheur au Centre de

Plus en détail

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Mai 2012 Préambule Le contenu et les qualités de l information Les modalités de la délivrance de l information L information du mineur, du

Plus en détail

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation.

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. 1 La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. Édition d avril 2009 Thème : Le trouble déficitaire de l attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) Références : www.comportement.net

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

La schizophrénie est une maladie évolutive; elle comporte 5 phases, qui se succèdent souvent dans l ordre 2 :

La schizophrénie est une maladie évolutive; elle comporte 5 phases, qui se succèdent souvent dans l ordre 2 : Qui peut être atteint de schizophrénie? La schizophrénie est une maladie mentale qui touche environ 1 % de la population canadienne. Elle frappe autant les hommes que les femmes, et se déclare généralement

Plus en détail

La protection de vos données médicales chez l assureur

La protection de vos données médicales chez l assureur La protection de vos données médicales chez l assureur Brochure 2009 2 Questions & Réponses fréquentes FAQ 2009 La communication de données est le point de passage obligé pour le bon fonctionnement de

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

IMAGES ET REALITES DE LA SANTE MENTALE EN POITOU-CHARENTES

IMAGES ET REALITES DE LA SANTE MENTALE EN POITOU-CHARENTES Association Régionale Poitou-Charentes pour l Information Médicale et l Epidémiologie en Psychiatrie (ARPCIMEP) Observatoire Régional de la Santé de Poitou-Charentes (ORSPEC) IMAGES ET REALITES DE LA SANTE

Plus en détail

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Enfants/Jeunes (0-20 ans)

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Enfants/Jeunes (0-20 ans) Tampon dateur de la Formulaire de demande(s) auprès de la Enfants/Jeunes (0-20 ans) Vous formulez une demande auprès de la pour votre enfant Nom de naissance : I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant MYLÈNE GINCHEREAU M.SC. PSYCHOÉDUCATION

Plus en détail

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents?

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Questions courantes sur la cognition sociale et les capacités des personnes atteintes du SVCF Par le Dr

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137»

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137» LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8 Code de vie du «137» Bienvenue parmi nous! Ce code de vie est conçu pour expliquer le fonctionnement du «137». Étant donné que cet

Plus en détail

MALAKOFF MÉDÉRIC ASSISTANCE

MALAKOFF MÉDÉRIC ASSISTANCE Votre assistance santé à domicile MALAKOFF MÉDÉRIC ASSISTANCE Avec Malakoff Médéric Prévoyance et MUT2M, bénéficiez de nouveaux services gratuits 24h/24 et 7j/7 grâce à votre n d identification 753734

Plus en détail

Journal de la migraine

Journal de la migraine Sandoz Pharmaceuticals SA Hinterbergstrasse 24 6330 Cham 2 Tél. 041 748 85 85 Fax 041 748 85 86 www.generiques.ch a Novartis company 50001252/mars 2008 Journal de la migraine avec le questionnaire sur

Plus en détail

EGK-Voyage Votre protection d assurance globale pour les voyages et les vacances

EGK-Voyage Votre protection d assurance globale pour les voyages et les vacances EGK-Voyage Votre protection d assurance globale pour les voyages et les vacances +41 44 283 33 93 www.egk.ch EGK-Voyage: frais de guérison Prestations Frais de guérison non couverts à l étranger en complément

Plus en détail

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée?

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Hélène Le Brun, conseillère septembre 2007 D-11815 Centrale des syndicats du Québec

Plus en détail

CERTIFICATION DES INSTITUTIONS APPLIQUANT LE CASE MANAGEMENT CRITÈRES DE QUALITÉ ET INDICATEURS DE CONTRÔLE

CERTIFICATION DES INSTITUTIONS APPLIQUANT LE CASE MANAGEMENT CRITÈRES DE QUALITÉ ET INDICATEURS DE CONTRÔLE CERTIFICATION DES INSTITUTIONS APPLIQUANT LE CASE MANAGEMENT CRITÈRES DE QUALITÉ ET INDICATEURS DE CONTRÔLE 1 INTRODUCTION Le présent document a été rédigé par le groupe de travail «Certification» du Réseau

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation.

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Chaque Matin... Chaque heure de MIDI... Chaque AprÈs-midi... Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Apprenez comment vous pouvez faire cesser l intimidation. Les communautés et les écoles

Plus en détail

Sommaire. Sommaire. L Entreprise Page 3. Qu est-ce que la PNL? Page 4. Thérapie PNL et hypnose ericksonienne Page 7

Sommaire. Sommaire. L Entreprise Page 3. Qu est-ce que la PNL? Page 4. Thérapie PNL et hypnose ericksonienne Page 7 Sommaire L Entreprise Page 3 Qu est-ce que la PNL? Page 4 Thérapie PNL et hypnose ericksonienne Page 7 Préparation mentale pour sportif Page 8 Arrêter de fumer Page 11 Mincir par l hypnose Page 12 Traitement

Plus en détail

Note à Messieurs les : Objet : Lignes directrices sur les mesures de vigilance à l égard de la clientèle

Note à Messieurs les : Objet : Lignes directrices sur les mesures de vigilance à l égard de la clientèle Alger, le 08 février 2015 Note à Messieurs les : - Présidents des Conseils d Administration ; - Présidents Directeurs Généraux ; - Directeurs Généraux ; - Présidents des Directoires ; - Directeur Général

Plus en détail

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs et Modalités Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs du projet Identifier les facteurs pronostiques de handicap et/ou de mauvaise réinsertion des victimes d accidents de la circulation Sous-

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail