! " %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, 12 "0

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "! " %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, 12 "0"

Transcription

1 ! " #$ %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, -.$/// " 12 "

2 3 4!#*56#!73894!#*8! "#$$ % ##& ' % 33 47*!6:#!38!*35: ; ( (( ) !38!*35:<3=!:*!*35: '%! #! 3> ' * $&$+, *# $&$+"#!)!! *# $&$+$! % % *# $&$+!! ' ' *# $&$+!! *# $&$+!! > -(./"#$%! #./"#(%! "(./"#$%1 % 2(#(.&$&$') >3 #84*#8#68 C 23$#(' #453/&3 '!! 4&/(#'! % 4#* '' ' (#(63 >33 8*!8, 7$ % 1 '

3 >333!= #((#, 8( 1! 9((#+3 1 % #(( 1' 3B 84!#*8D!:!E8 ;! ## % % #& ' (3 1 "3, 1, B 84!#*8 %,! #,%! #,' %

4 89272:;;<=: 91 F9" 9. 9 < F 1 $ $ G. 9 1 $F " G $ $ F 9 $ 9 " ". H $ " I 4 $ " G G "4 < G $ $ J K(#G.!. F9 9 " 9 I I $ $ " " F * " 9 $ "9 F $ "" 9 $ L 11 " $ F 1 " G 1. $"I9.. " M " G 9 1IG "1 $ " < 9 F 9 " $ " N $,

5 4.I 1 F 1 $ " F 1. " ". $ " F F F "$ " J(K 1.I$ F G 9 F C

6 3!" #$$$ # %& '( ")"* ". * F 1 "$ "OG 9 $ G 1 9 $ " 4 9. $ "9 " 1 * 1. * J KOF I 1. " " I 1. 49" $ "9 " 1J$ " "OG 9G. K1 4 $ 4 1 $ "9 9 F. 1 F $ " J$$ K 1 $ " * OG. $ "$3.$ $ F $# >#(#? >?. $ " " $ 1 I. G. 4 GP 1 $ " " $ 6OG 9G $ 9G $ Q9G Q9G J. 1 $ "K9G QJ *G K. RG " G * FG $ I$ F

7 4 $ F " F $ F $ "9.G 11 " 1 IG. ") Cartographie mathématique de repérage objectif et précis et de mesure de la Terre (géoïde) Cartes générales Cartes de base CARTOGRAPHIE $ Cartographie thématique Description et explication des distributions spatiales de phénomènes géographiques # $ %! " Cartes spéciales Cartes thématiques I S $ 9 G 9P $ $ +$ $ 9 <G< $ 1 " 9 (# J1 1.K $ " " G " " G $ " &

8 1< " " $ " " " $ $ " 9 F $$ $ "11 1. & " 5.IF * 9 # 1 o 8 ) T 9 ( (#(.. #"($" #$&( o G = = U 1 $ "9 (#* " ". 4 1 $ I U" G1 Q" 5 9" I ) 1 " " " $91 o 9 4 "" F 9 o $FG 4 O I. I "" 1 F G I 9 IF 114 " $ J G(K o.i 1! 9.. ;

9 . " ( o 1 $ " " " ((" G$.IGG 1. 1 o $ 9 $ "9" F ## 8 1 $ " U" 1 $.$ 9 11.J "K $ $ " F & F F 9 $$ *. 1" $ * ( (( I$ "1 1 1 $F. 9 G. " 1 " 19 "1 1 $F G 9 $ ".. 4 U" 1 U 1 $ "M $9 Le cartographe est un auteur qui propose un message au lecteur 4 U

10 Le cartographe Critères engendrant une subjectivité dans le travail du cartographe. Qualité des données Sélection des données Traitement des données Choix des variables visuelles Habillage de la carte La carte Sélection d un fond de carte : projection, échelle, généralisation Europe : démographique croissance Erudition du lecteur Habileté et expérience du lecteur à décrypter des messages visuels Le lecteur Obstacles s interposant entre le lecteur et le message cartographique 4 " F 111 $ " $.$ 1.I $ "9.1 Q" " ". 4 $" " GG $F $ $. J K 1 " $!$ J" < 1. $FK I < G 9 $ 11 HG. 9 $ "9 1 $ 9$" $" $ F.$ $ " 1 9 $ G 19 $A I $ " $ " V9. I$1.I 11 $< 1"! 1 9G $ " 1 O G 1 " (

11 =U 1 $ $ 1 1 $ 11. $ 1 9 $$. OG JP 9 VK9G J < VK9 G 9$ J 1 $K U! G.G J 9 9 K $ " * " 1 " M 11 1 F 9 $ $ F $ " 5 9 F9 $ 9.W X!< G. " H $9 1 " 4 "G $ "J 9 K9 F 3 $ 1 $G$ U " ",& (-+)."(." 1 " $ IG " F.(: 9G "9 $... 1 U$ " " 9 1. "I$ 9 " 4 JK. 1 F $ "9 $$9 $ F1 " 9 < FI9$ # 494) *9;(

12 A noter " ". $ U J4!5QK IG 9 " 1 1 $ " $ " " 1 $H 1. J I" K5. 1 "3 " H "9 9 = $ ". S $ 1 G. $ I9.I 19 "9 $ 9 9 $ 9 I P $9 $9 5. 1$ " " $ " 1 "" 1 1G. $ ". Q $ ". 4. $ 1 " $#? $ $ " 5 1 $ & ++/"* 5 " 1 4. F $ "" ". J QK$ "9$ "9 3 $ Les logiciels de dessin O J!.3 4 / K! 5 J!5KA $ $ " " " " 1 9 '

13 G $ "4 11.I$ " " 1 $ $ $ $ "91 9 $ G 111 J63)9T69- =)9 K4$ ".I$ " $ " GI 9 *1 9 $ 1 $ " F$.. $A 9 "G. 9( 4 1 9OG 9.1 $ ". F $ 8 " $ "N1 $ "9 $ 9 1G 9<G< $ Les logiciels de cartographie " " J K9<G< F.$ " $ " G$ 3 J$ 11K $ " 1 " $ $ 11 F.J 9.I F9 9 $9 1 9K $!1 " $ 9 I$.. 1 Les systèmes d informations géographiques (S.I.G.).$ " 1 1 " G. "F %

14 1 $ "U G $ 1 " F 1 G. $"I9 F$ $9 $F 1 " 1 GJ*T K 4 G M 9 $ F 1 ". Y9 9 9 " " 836F GS $ & " 1 $ F. I 9 F" F 1 " < 1 ".1 G $ $ 8 $ I! $ $1. * I$ " 11 $ 3. U $ 1 H " 1 9" $ "J$. 9S FY 11 "P. "9 "94<#5= 9 $ 9 1 "4< #5= 11 RY 11 1 $ "",

15 3 " 9 9 " 8. $ 9 $. " $ "9 I$ OG $ "F$ G $ " o $.1 $ " o $ J 9G K " 1 "1. $ " 1 $. $ F " 1 99 Q $ "$ 9 o $9 " "$ J14 <K! 9 9 I"DG 1 I18 9 G F. H. <$ <. G o 1 9. F "J C((())K9. J 9$ "9IK 111". $ $ G $ " 41 9I $ 9 ".. 1 $ "$ "J 9 9 K 3 11 F $ 9 9 $ 11G $$ 1 "G C

16 . 1 J. 9 9 Y 9 9K J 9 9<9K "J K. F 1. 1 $$F 1. 1 "9 $ 1 5. G $ " 9 9. F 11. G $9 %49< G S 9 1 $ " 9 $F I" $ ".. 1 J36:9= $ K 4 1 ". " 1 " " M : 9 $ F $ " $ 1F. 9U 1 9" 1 " F! 9 " " F $ 49 9 $ 9 "9 G 9= $ G. $ 1 1 " F1 $ $ "5 $ $ $ "9$ " " $ "JT4 = K ! 11.1

17 $$ 9 "9. &

18 ($"$$ %& ($" ($" J1 4)4K # 3 $ $ "1 (." 9 $ " J1 4)4K $ ((((( 1 " (((((9 ((( FJY FK 9.I (((((1. $ " ) % %1%2222 %22+ %1222 %1% % %1% % ( B <C:9 &C( $ "F ) %3+ 7( D <C:9&, ) 3+ F %23+! 9 F<C: 23+ Q N.B. : la production des cartes au 5 ème a récemment été arrêtée en France. ;

19 $ GI G$ = G $ GGC(( $ ": 1 $ 3 G$ 'C(((G((((( 9 G $ (((((GC((((( 9 GF $ 1 F $1GG$ J 'C ((( F K G $ 9" 9 H 5 1 Q A retenir $ 9$ 9 $ 119 'C((( F $ 'C((( F 9 9 F$ F! G $ $ $ 9 $ 1. "G $ G$ "G $ " ((1$FJ14 <K " 9 $ $ " "9 U " 9 $ " 1 4$+ = petit rapport = $+ = grand rapport =

20 & $$ (( 1 1 <U4 $ " $ J 9 K9 U < G $F4 G $ U. G $ "G$ 9G $ C(((( F JZC((F'(F$ )K9 F F" G "F! 9U 1 I U (( [ 1 F G J1 G $ 9.9 K "9 9 1$. 9 $ 9 $ G $ $ " " " D$ 9 I 6 (#! (#9 $ " 1 " J$ ) K 5 " F 5 1 < 1< 9" G$ $FG $?1!,J'\'9&K3. U " 1 F9 9 $$ "J1 FK F" I UG $ < J5"../K 8 C(((( F 9. F9 "C((((( F F J 9. K 5 1 ]< < $ 9.I$ ". $G.I 49.I '(

21 9 1 <9.? ] F F F! 9C((( F 9.O $.!1G" $ 9.O ] G$ 1 JC(( ((( K9 ] 1 5 $F 1 11 F 1 < < $ 9 11 ] 1$ 5 9 "1 1 '

22 Le vignoble ( ((Y Saint- Estèphe Pauillac Saint- Julien Listrac ( '(Y Moulis Margaux * $ Blaye P r e m Bordeaux Pessac Léognan i è r e s C ô t e + Vayres s d e B o r d e a u x "# Le ( Cadillac Loupiac Barsac ) Fronsac Pomerol Saint-Emilion Sauternes vignoble (!! % ) ( La réduction d'échelle impose un nouveau mode de représentation : on sacrifie au détail de la carte précédente en regroupant les appellations du vignoble Bordelais en une seule et même zone : c est une généralisation structurale car elle ne porte que sur les tracés. &!' L échelle permet de localiser précisément les appellations du vignoble Bordelais ainsi que de les les nommer. Limite de l appellation ( '(Y L échelle diminue de nouveau. Il serait encore possible, mais moins précisément, de représenter le vignoble Bordelais par un figuré zonal comme ci- dessus. Mais le cartographe décide de le figurer par un symbole évocateur : une grappe de raisin. C est une généralisation conceptuelle car elle change le mode de représentation (ici, figuré zonal à figuré ponctuel) et l implantation (ici, implantation zonale à implantation ponctuelle) ''

23 " #+ %& " 11$ G 9.I$ G.I$ " Q $ " $F9 Q Q * Longitude 4$9 G $ " J1 "K 11 $$ " $ "" 1<..I$ "9 $ $ "9 " 9 $ 1 9 ]!$"1 & (+ Latitude y Tout point sur la Terre est à l intersection d'un méridien et d un parallèle. Sur le plan de la carte, les points sont repérés par un système de coordonnées orthogonal ou cartésien mis en correspondance avec celui des méridiens et des parallèles. Ils sont reportés en x et y. X $ ".I $F $ " G 3 $F J "9 9 K4 '%

24 #E$FJ 9 9 1$. OG1 J9 9 K" # ( $F J9 F9 1 F9 9 K $. OG1 J K" J1 K ] Deux dimensions du plan Troisième dimension : composante de qualification 99] 5 8 K ] $. ]OG Q" G$ ]*1 9 $$ 9. I 9 19" ] 11 A noter 9" F 1 " 9 H " $# ',

25 "U1 $ "9 $ " U U F $ " ","#-"#.!("#// ","/ # 12& ("#- # 3#4"##5-,# ",""62 8U 9 1 $ " 9? " <?? " <?! 9 1 U9 ) 9 4 D$ 9 1 $F. J. K * U 11 ".. $F $F" ] ] 9. " 9 $. N 'C

26 Nombre de journées de vacances par département d accueil (moyenne ) moins de 2 millions 2-7,5 millions 7,5-15 millions plus de 15 millions La Belgique est représentée d un seul «tenant» alors que les Pays-Bas sont divisés en Provinces. Cela fausse le message de la carte, car le lecteur sépare les deux pays alors que le phénomène géographique est identique. Laisser en blanc une partie de la carte s avère risqué, car visuellement, l absence de signes transcrit soit l absence du phénomène, soit des lacunes dans les données dont dispose le cartographe. Ici, cette solution graphique n est donc pas logique. Fréquentation touristique Source Atlas 2 moins de 2 millions 2-7,5 millions 7,5-15 millions Nombre de journées de vacances par département d accueil (moyenne ) plus de 15 millions Belgique et Pays-Bas sont divisés en Provinces. La comparaison et l interprétation sont spontanées. Les Provinces sont l équivalent des Régions en France (1 ère division administrative en dessous de l Etat) mais avec une superficie moindre pour les premières '

27 Toutes les circonscriptions administratives (départements) sont renseignées. Le message cartographique est fiable et efficace.!$"d 1 -$ " $ "" $+$) J K 6-9 " 1 J 9 K3. R 1 1 U1 $ -$ $ 1 F$91 -$ 76 "( " "9 ]" "5 " $!1 G $ 1 9 " I$. F11 " 19. Q9 $$9 F J 9" K F 1 J 9 F "9K ] 3 ] 3 ] ] ] ] 3 ] '&

28 ';

29 8./. ") %& % 9./. : Principes $" 1! 9 1 #9 1 U "1 13 U1 #(9 " #E9 " 1 1 ]49 1 G ]J K.! A A A A A A Conseils " N M G '

30 " " 11 & 9+./. :-+ Principes 4$" 1 F 1 4$ 1 1 # # ( G $ 4$ 1 1 #E " " " <UU1 " 1 ] $ " J K ! " # $ %#&!' Conseils 1 G G 1 1"G "G 9 H ""! ". 1 " "(9 11 "( %(

31 o,&, 9+./. :. Principes ". 1 5 I " = U $ " 9. $ F (([ 9([. ",([ " G,([ ([. " " 9 ".. $ " J" U.. K o $ JK $ " 9 9 1M1 9 9 $$ o 4$ 9<G< 1 o 4$ 9<G< 1 o 4$ J K ". 5 I. " G << $. I! Conseils et remarques G " %

32 ! 9 I U " 9 ". 9.$.!1 9 1I 1K N ". M " 9 $ ] 3 1 G " 1 9 " U9<G< " Nombre d habitants au recensement de les quantités sont traduites par une variation de valeur : pas d évaluation possible et recours à la légende trop contraignant = erreur!! " Densité (au km²) au recensement de les quantités sont traduites par une variation de taille (en fait de la superficie) des ronds = lecture immédiate et bonne mémorisation les gris ne sont pas ordonnés suivant l ordre des taux = erreur! les gris sont ordonnés suivant l ordre des taux = image fiable %'

33 & 9+./. : Principes ) G 1 1 " ". J 1 K<. J 1K Conseils ] 11. H1 4 9 U. 11.J,GC ] 9%G, 9'G% K & 9+./. :( Principes 4. " F $$ " U 9 $ ]. " " 1 Conseils 5$$G.. " F11 9 F ] " $ J" $ 11 K Des hachures trop rapprochées créent un effet de vibration déplaisant. ;& ; 9+./. :" La terminologie utile pour la cartographie %%

34 (9#((. $ 9 "GHG H. F. " o G.I * *#$(J N K9.I #*"! H " F. $. $.O F. ". F9 I F J F. $ K o 8 9. N F. $ FIJC(FKH F J K< G J 1K J1 (#(K 5 " ". M1.. " 5. J K1 1 ". 5..! J I999 K" I " N $ A noter I " 11F1.. 9 F 9 I $ "" N $ 1 <" $ $ I ". 1 %,

35 4$". (JK ". " 1([. ([ L H G Utilisation de la couleur en cartographie <G< $ 1 " 1 119$" 11$ "9$ "$ "G $" 9 9 $ 4 ". IS. 3 " $ 1H$ $ I U9 ($9" 1U9 I $. $ 9 $9 " 1 " 1 " 1 9 $ 9" 1 1$ " " ". J <1< < < K ] ". $ 9 3. " U. $ 8 $ $ " I 1 J " K *1 9. " F P $ $ 1 " 9 $ $ ". 1 G " F. $ " ".. N " 1F. G ". 1 9.I 9 1 $" $. 1 %C

36 1.. F. $G 7 R " HJ K9. F " F 1 < " GF$ " $ " Conseils pour l usage de la couleur en cartographie 96$(9. F. 11 $.I $ " $# 11J$ K" $ "*1 9 " $ J 9. 99K 9I U " G " $ 11" 9 N J K 11 F G J K U. I ". $ $ J K4.G F ^9 #$^ $J<G< U K 9 1L 9F O 9O F.4$9F 9 1 F # G $" << J1 $K " I L 9I9I999 J$K 3 1. $ K IF. $ IF $3. J G. ". 1 K 9 1 J 1K << " J. K9 $ G 9 F$ G. 9 << 5 < $ %

37 JI K 1 J. < K 9 "911^J 9 ^ F^9.. K 9 $ 1 9! 9 9. J <^K9. I G ]J K!1 " << 4 "$] < $ " " F1" F U9 1 G 11 " N J I9 K" 1 4 1H 1 $ " " H." ". F $ " 1 P $ $F$ 9G. $ U $ 9 P. $ F 1 " " 4 1 < U 1 $ "$ G $. $ "V 9 F! 9. 1 $ "9 "$! 9 1. F $. F $ "$ 1 " ^9 $ 1 9 U. $ J. K. 11 %&

38 .I$ " ".. P 1 %;

39 %

40 ,(

41 ,

42 ,'

43 8 '(6+##."").")./. 7 $ G F" OG1 " 1. 9 ]G J 99 K9 $ ". $ " J K 11 J K " 5. G 1 $ " %& )$! <-+).& 1 " " $ 11$F 5 " "./ " 6 $ " U Les quantités en valeur absolue ou masses.j (($. 9&((((9C((((UK J. 91 K F 1 J 1. K "#'9$ "9. 1 "9 9 $ "9 G" " 1.,%

44 F G $" $F.. ". 9 #! "## "# "#' '(( C( ( CC(( &'C (( '( ( ( (( %(( %(( &C(( ( C( 2 'C( ( C( (( '(( Nombre d habitants (( C(( ((( '((( Trafic routier (véhicules/jour) un point = 25 habitants Nombre d habitants Les taux 3 G. J.$ O9 $. 9. $. K9 G ". J K9 G 1 J.$. Y_9." G

45 #9<G< " " "," / J 9. Y F 9 *6> 1 1 K ] 91 / /J 9. Y F9. (((($. K # "## "# "#' ' '( ( '& %% C<C[ ( C<'C[ 'C<%C[ %C<C([ 'C,C Fréquentation des musées (% de scolaires) (<C[ (<'([ '(<%([ %(<,([ % de poids lourds ( '( C( %(( &( (( C(<(( ((<C( C(<'(( '((<%(( &( Densité de population Nombre d habitants au km²,c

46 & =" +!<-+$& 9" 1 1 G 3 1 J 9 19 <19 $1< 9K ". 11 = I J " < G 9 < FK #( $ U F J K 1 UF 1G $ $ $F $ " $ $ "9 U 9 119$ " # "## "# "#' 44 4! ! 44 (,%)$ (,%) $- $## (,%)$$ Départementale Autoroute Nationale Communale ( )*+# ) *$# )*+# ) *$# ) *+# )*$# )*+# ) *$# Organisation administrative Réseau routier Structure par âge 1 I ,

47 9I 1 J $ $. L G K J 9 L 9 K ] 9. J ] 1. 9] $. O$L 9 K 8 OG 9 1 ^J.. K9 <JI 1 K. " 9 N $ G 13 $ 1. $ ,& =--$"! "<-+).& 119G 9 $ ". " 1 U U $ $ H$. $ $. ($/#3# "( J. "9 1 K 5. -+"<" / & J K9 I 9 3 "! 1 -+ "<" / & 1 "#'9. G -+9 <" / &9 ( 9 1 G" J ]: ^K,&

48 48 =A 44 # :! Canal Route Route Route Voie ferrée 48 :! /%. ( Réseau routier "## "# "#' ( # (2( #$5 Les 1 Plan d Occupation des Sols,;

49 + " + $ + 7 # $ $ A 4 11 Masses Taux / 3##6 $-# # $ %7$8#9,%% V V V V / :,

50 & $ +$!/./. %!! " " # 8= == > 4!!! C(

51 8 " 9 ""." 3 H.I 1 11 " U " "A 11 FI V 59 "9" G " V G 9. 1 "I " 9 $ "9 $. 9 F9 G 9<G< " F $ ". F" $ " F.I 1. $ " 1 1" 9" 9 $ G. 1R "$ "F F *1 9U$ $ "9 $ " $ ". M9 D 9 " 11 " 9 1 "FU H " G G S# "1. 1 = U $. 9 F.P. " C

52 %& 6."""+ $ *. $ " " $ ". Q9 9$ 9 $ "9 1. $ "H $ ". 1 ". "9 $ "9 "U *. U $ 9 1.I J$ "9 $ "9 " 1" K #. $ "! 4 $ "- %$$ &%$ -,! :; :; 4 #$9$-$%; $# 8 6#8## 3 $ %% &##' (,# #8 6#8##9 $#"# # #$#2 : / ( C'

53 A " 9 $1G 9. " 9 <U 1 " U D G F$ 1D FG 1 *1 9 $ G 9 1F S" 1 " 1 & (6 ")& G $ " ". $ ". $ 9 9 $#((L $ F $ "9 1. 1M,& ="? /<$"+)& I. G. "! $ $F $ " 4 " Conseils pour garantir la lisibilité d une carte $ " U 4 ". $. $ "! A$ 9 " " " 3 1 G 9F 1 " 1. 9 " 9 = $9 11 $ G. " G G 3 1 U1 J1 1 ] K 1 U. 11 C%

54 " ($( " 1 1 U$ $F. ( 8. D$ $ <.I 1 $ $ 1 $ $ 1 9 " "F#V 4 $911$F $FGG 4. G 1 "F#$V 1 $F9. 9 $ OG 11 $ ". $ $ " 1 11 $F O G J. K 9 $ JK U " " $I9 9"1 $. J K. (4(((# 6$ "9 U U" 9 IS 1 I C,

55 & ="?"+9 ; ( ( 38 sud 42 sud 48 sud & J;;K Forêt naturelle Forêt de plantation, industries du bois et de la pâte à papier Gaz naturel Centrale géothermique Centrale hydroélectrique Centrale thermique Houille Ile du Sud Dunedin Christchurch Ile du Nord Hamilton Wellington O CEAN P A C I F I Q U E *. G G $ 8 9. "". 4 Auckland Manukau km Sources : Atlas 2 Nathan et Encyclopédie Larousse - = 2 :# 7 DI.9" ( 1 U " G$ 1 $ G1 $ "J9 K$ J. <. K5 : CC

56 N N ' : N 1. " : 1 $ " $ 1 ($" IU9" " $ 5 1 "JC((( 9 (((( K 1$ $ " U J$ K # 5 1 m 1 m 1 m 1 m 4 km km =" U 9J " 1 1 K!I$ 9 $ $ " G F. 1 3 $ "$ " G G " $ "9 $1G " 1 4 km km C

57 .2 *3*# *3*# $ 1 FI "9 1 *3*# *3*# 9 9" 9`!49H 9J9.K$ $ 3 1F. " JK9 H G U 9 $!1 9 9 $ " 9 $ $J< G9 $K! 9 $G$ 9 G J1D G 1 $ " < K $ $ ".I 1 $ $ 2 2 *3*# Légende 2 *3*# ( $ 1O JKJK9J.K9 $ 1 JKJK O G"Q9JK4 G 9 $ " U " $F 1 9 $F. P $ G$ 9 I9 $ " 2 /2 C&

58 1 9I 9. 1 JK= G F J " 9 9 9K9 $ 1I" G"QJK A G 91 U 1 $ 11. #6( 1 $ 9 $F$ ". K #(# " 1 1 F 1 U "$ "J 9 9 K" 9 U$F" G $ 11J K9 U " $ 9" (. U ] UJ 1 K " $F9 1 HJU 1 11 K ]! 9 1 ] $F " = $. Conseils pour la conception et la réalisation de la légende (43$ " $ 1 1 J. F1 9 Q. K $F.1. $ (4(!1 " 9 $. $F J 9 $. 9 <$ "K 49 G 9 G$F9 $ " C;

59 (4(# 5IG" 1 ". $"1 ] 1 Q! S$" 9 " "J" K9. I "J" K9 U.1 " 9 1 #(4(6#.G F GI < 91UR G" C

60 1 ( ( & (& 6 Route quatre voies Jvoie express) Autre route importante de 2 à 1 habitants de 1 à 2 habitants de 2 à 5 habitants de 5 à 1 habitants plus de 1 habitants 7 De 5 à 65 vaches pour 1 ha de S.A.U. De 65 à 8 vaches pour 1 ha de S.A.U. De 8 à 9 vaches pour 1 ha de S.A.U. Plus de 9 ha de S.A.U. 3 ) Valeurs des apports enmillions de francs (1983) de à 5 de 5 à 15 de 15 à 5 plus de 5 * 1 &# >###;### # #$#;$2 2!$% ##;# # $8 8 # <% #= #= #9# &8)8 #'2 3 :##;#"#;#="#6 = ##%#,#?$ ;$##) #2 ; #%; ## )"=#%; #!"8#%; #!"=2 5! $% $#; #$# # $###) #2 6 "!#$#### 6 # # # 2B= 99#%; # A #2 7!! ' %A $# 8 # $#?$#8 #99#2 8 #!!! & ;#' 8 = U. 9 I ( 4 B BENODET Edifice religieux remarquable Villes fortifiées 5 Limite du Parc Régional Station balnéaire complète, dense Commune possédant une capacité d accueil touristique de plus de 2 personnes 2

61 1.I 1 ". J 19 1 K.I 11 G 3 I U.1 1 $I ] " "$ Q J K G $ 9 $FJ K " 9 9 J$K $ " F. G U " $ " 3. " " " 9. 89S 1 9" 1 $ " +". 1 $ " 1. R ". 9$FF 9 1 F H3 1 $. 1 1 " " < J 99$ 9 FK "G$ 4 G I.1.I" 9 $ $ I ] & ="$+)$B6) " I$ " IU 1. G 4. U $ " 59"

62 9 G " L G"! G 9 " << V 9 G $$ 1 $ "G L 9" V9" _" V9" $S F. V9 9 G" "U $. F! 9 $F9 " $ "9OG $ "9M "#.#&3" ($F$ "4 1.. Carte à lire et carte à voir "9 $ ""G F " 9 6 # " U $ ". $F8. H 9. "9 < 9G.I9 11 G 1 " $ 11 8 G F" 9 G! " " $ " ( 1 9 G " 19 " F 1 9 G G U " < J G K. 9I F $ "!1 9. F G. $ " F $ N 8 9 < <I. '

63 G. ) *+ & & &!!! La Giettaz en Aravis Carte a Le Revard Vallée d'entremonts Flumet St Nicolas ND de Bellecombe la Chapelle Hauteluce Crest Voland Cohennoz Héry St François La Rosière de Sales Les Saisies Les Arcs - Séez BourgSt Maurice Ste Foy Arêches-Beaufort Tarentaise La Féclaz Doucy Les Versants Combelouvière du Soleil Peisey Vallandry Plagne Les Aillons Montalbert Montchavin Les Coches La Plagne Valmorel Bozel Tignes Brides-les-Bains Val d'isère St François- Champagny en Vanoise Longchamp La Tania St Martin de Belleville Montaimont Jarrier St Colombandes Villards Les Bottières Le Corbier La Toussuire St Sorlin Les Karellis d'arves Albiez Montrond St Jean d'arves Pralognan la Vanoise Courchevel Méribel Bonnevalsur-Arc Termignon Les Menuires la Vanoise Bessans Val Thorens Sollières Sardières Val Cenis Orelle Aussois Bramans La Norma Valfréjus Valmeinier Plus de 3 N km La Giettaz en Aravis ND de Bellecombe Flumet St Nicolas la Chapelle Hauteluce Héry Valloire Le Revard St François de Sales Crest Voland Cohennoz Les Saisies Les Arcs - BourgSt Maurice Séez Arêches-Beaufort Montchavin Les Coches Les Versants du Soleil La Rosière Ste Foy Tarentaise La Féclaz Plagne Doucy Montalbert Combelouvière Peisey Vallandry Tignes Capacité d'hébergement des stations de Savoie (Nombre de lit total) Saison hiver 1997 Source : Agence touristique départementale de Savoie G 3 L information, c est-à-dire la capacité d hébergement des stations de sports d hiver de Savoie est transcrite par des symboles dont on fait varier la forme. Sur cette carte, l image instantanée est celle de la localisation des stations de sports d hiver. Ce n est pas celle de leur capacité d hébergement. Pour trouver une signification «capacité d hébergement», il faut différencier les formes des signes. Pour analyser le fait «capacités d hébergement des stations de Savoie» dans son ensemble, il faut lire les 6 signes, ce qui est 4 Vallée d'entremonts Les Aillons St Colombandes Villards La Toussuire St Sorlin d'arves St François- Longchamp Montaimont Jarrier Valmorel St Jean d'arves Les Bottières Le Corbier Albiez Montrond Valloire Les Menuires Les Karellis Brides-les-Bains 4 G La carte de droite répond aux deux types de questions : «à tel endroit (à Tignes), quelle est la capacité d hébergement? «tel caractère (les capacités d hébergement), quelle est la géographie?» Ainsi, le lecteur discerne très nettement une régionalisation des stations de sports d hiver savoyardes : premier ensemble, les stations de la Tarentaise avec quatre d entre elles dépassant les 3 lits ; deuxième ensemble au sud, les stations de la Maurienne et de la Haute-Maurienne, plus modestes mais nombreuses ; troisième ensemble, les stations du Val d Arly au Nord et enfin quatrième ensemble, les quelques stations de l ouest du département situées dans les massifs des Bauges et de la Chartreuse plus tournés vers le ski de fond et l économie pastorale, où les altitudes sont moins élevées. La Tania St Martin de Belleville Val Thorens La Plagne Orelle Valmeinier Aussois Bozel Valfréjus Courchevel Termignon Méribel la Vanoise Sollières Sardières Bramans La Norma Champagny en Vanoise Pralognan la Vanoise Carte b Val Cenis Bonnevalsur-Arc Bessans Val d'isère %

64 8 $ ""!$ "(" %& )."" Faut-il faire une carte? 3 1 I " G G $ D$F1 1 " $ + $) 8 J( (#("(( 1 "K9. $. J 9$ 9 KC(((($. '((((($. %C; %CD %CE %CC Commune X ' %, C% Type de spécialistes Nombre de spécialistes ( ' ( 'C, ' ' & C %& & 4B %CE %CC2 %CE %CC 4 ; ' ', A : C ; % A ' % A 5, C, A 8 ( ', Ce tableau ne contient pas d informations spatiales. La cartographie n est pas à l ordre du jour. Ce tableau offre un facteur différentiel géographique : les quartiers de la ville. Il est donc possible de réaliser une carte après avoir éventuellement traité les données. =+ ") ". U11 " 1 1 9$9. I 1 " 1 " P" ". Une carte, plusieurs cartes ou une carte de synthèse? $ $F9<G<. 1 $ ",

65 9 UG U " $F "9 J F9 G 1 $ K F I F $ " 9 9 F 1 $F9 S" $$ G 9 11 G 9 9$ F : $F.. UR1 $ A quelle échelle travailler? 3 1 $ $ G G$ G 1 3 $ $ Quel fond de carte choisir? G 9 $ 1 9$$1 " " H Que veut-on montrer : quel langage graphique 1 N $ 3 11 F " J "K. $ " Quel format? $ $ 1!< G1!%J,'\'9&K9 R. C

66 14,8!C 21 59,4!' 59,4! 42 29,7!, 21 29,7 84,1!% 42!( En couleur ou en noir et blanc? 3. $ G $ $ $ J $ "K. " "UM G Quelle mise en plage? G "AJ# K $ GJ# K $ F $$ ,8 84,1

67 $ A l a f r a n ç a i s e, A l i t a l i e n n e Sur quel matériau? $ N $ $ 9. MJG $ $ " K J 91$ "9GIK " J<;(_K (+ "9 J $ " 11.." $ & " "(" 1 < $ "$ A MG 9. U 1 9 $1 "9$ 9 J 1 "9 119 $ K9 I$ 9 1F $ J9 QK9 U " $ $ "1 9.I 1 J. 9$$9Q9 G K 1 $ $ " 1 &

68 Conception Réalisation Définir l objectif Préciser la cible Rechercher et collecter des données Hiérarchiser et traiter les données Choisir le fond de carte Cartographie manuelle cartographie par ordinateur Prendre en compte les contraintes Choix des figurés Concevoir la légende Choisir la mise en page Dessiner la carte Reproduction et diffusion #!! " Cartes conçues pour lecture rapide Représentation épurée de l information $ % 9. F 9. 9 F$ G F$ ;

69 $ + " $ ) 6 ". " $ $ ". 1 9 " $ 9 ". $$ "" 9 1 J $K.. $$F J#(#K " G $ 119 $ J $ K "" 11$ " 9. 9 $91 $ 11.9 $ " 1 $ " ". $ "3 1 1 F L $ U. G$ " 4 1 F "9.. "!U " $ 9 " G FF $ ".. $ I. G IG 1 " *1 9. 9U $ 9. "H 1 " M %& +$$+ 1 9 "9!!

70 !!J "K.I9.3 1 F J9 9.I K "9 9 1 $ "9 9<G< P. 1 $ " J $ K $J#(K L$" U $JT? 8 6$ "" 1. # 1 < V a r i a b l e s Lecture hori zontale «géographiq ue» U n i t é s s p at i a l e s Dans cet exemple, les unités spatiales sont les Délégations Régionales du Centre National de la Fonction Publique Territoriale P o p ul a t io n ( e n s e m bl e d e s i n d i v i d us ) Effectifs des collectivités en 199 Nombre d agents pour 1 habitants (équivalent temps complet) Alsace ,2 Aquitaine ,1 Auvergne ,3 Bourgogne ,9 Bretagne ,3 Centre Champagne-Ardenne ,9 Corse ,1 Franche-Comté ,7 Ile-de-France ,7 Languedoc-Roussillon ,4 Limousin ,6 Lorraine ,8 Midi-Pyrénées ,5 Nord-Pas-de-Calais ,5 Basse-Normandie ,7 Haute-Normandie , Pays de la Loire ,3 Picardie ,7 Poitou-Charentes ,1 Provence-Alpes-Côte-d'Azur ,4 Rhône-Alpes ,3 Lecture verticale «statistique» At t r i b u t s ( o u v a l e u r, o u m o da l i t é ) 83: J9 K F ".1 4. &(

71 ". ( J $ ] K J K & " $"" Définition (" G1 ". 4 9 P G F9<G< 9.$ $ "9 " "9 G $ 9 $. F " 9 9. Présentation des classes dans la légende 9.,G&8.I. I J.K 9 GS Q. o GS$" (GC CG( (GC CG'( (GC CG( (GC CG'( (<C C<( (<C C<'( U bc CG( (GC c'( 1. $ " a(<ca ac<(a a(<ca ac<'(a $ 9 F &

72 o.1 1 Conseils pour les limites de classes. " $$. 83#+ (GC (GC &G( NON CG( OUI 'G'( (G'( ''G%( '(G%(! 9 "G ( C ( C '( 83#+ (GC CGC 'G'( ;G%( NON ( C ( C '( (GC CG( (G'( '(G%( 1 9 U $ JC(9' C('9 %K G D$ 11 F G G " OUI ( C ( C '(,& ) $$+ : "6". 1 9 < 4 $ &'

73 $. $F49 $ 11 GS J14 <K. " $91 $ 11. <U8 9 I9 9 '(($. Y_ 1. JI$ ) K 3 I1. G. " 9 < " 9 F 1 G. " < $ =U.. J $ K " " " <9 $ H 1 1 I La moyenne arithmétique<6&. 3& ".. F G La variance (V) Σ<6 & G $ "G Σ<6 #6&H >G L écart type (σ) D G J K3 G < 9. 5P Z. G :Z.. 5P Z. G :Z.. &%

74 Σ<6 #6&H σg σg > 5P Z. G :Z.. La médiane " D D9 G F D. 1 G " G D G 1M 9. " 9 &$( : G. 83#. o 11 1 ".. J:K 9 = 3!:JL'L%L,LCK % = 3!:J&L;CL;'L'L''K ;' o ".. J:K 9 = 3!:JL'L%L,LCLK %9C9 %, &$( o o o. 9 o F " F 9. &,

75 " Produits des quatre taxes directes locales (en francs / habitant) Nombre de régions n i Effectifs cumulés des régions ';;;<%(( %((<%%(( ;, %%((<%C(( ' %C((<%;((, '( %;((<,% ' '' Source : Direction Générale des Impôts, Direction de la Comptabilité Publique (1989) " '' 9 J'''K F %((%%((1 G %'(( G%'((1$. <:" 1 FF F " 9 " $% C & (( (% (C $ C( &C (( 'C C( 4 " UJZ((K U J= Z((K. P U <" H σz!% 'σz,c! & +$ "$ 3 $ " 4 (9 # " $ $ ".I 1 $F G F1. "$ &C

76 $8 $ 91 G $ 1 ère méthode (à éviter) : découpage à l estime 4$9F 9. " "!$9 " 4$" ". 1 4 $ F R H. " 9 " " 5 $ 9 1. F GN 2 ème méthode : discrétisation en classes d amplitudes égales 4 $ G U 9 1 JK. $ 5I I"DG" 23#% = 9 11 G F. $ UU U1 G 4$.. 1. " 1 3 ème méthode : discrétisation selon les moyennes emboîtées JK 1! 9 9 ' '. 9, I$ ' 23# = +, # # ' # % # +, Z < = B ' B B '. # '+, = = &

77 4 ème méthode : discrétisation selon les quantiles 4$ G " FJ. K U. ) " 1 G 1 ". $ G " o.. J:K $" o 5 $". $ " " "" J KJ,9',9%,K9 " J K9JC9'C9%C9,CK9 $ J;9';&;K9( J(9'(9 (K9 5 ème méthode : discrétisation standardisée 4$1F ". < < < F " 11 < < 8 $. 9 H $ 1 $ $ I o 1 ". U o J U$ U. K #*($ &&

78 %, = B <σ B ' B +σ = ' = B B < σ B+ σ C = B <σ % B <σ B ' ' B +σ ' B +σ % ' = = = B<' σ B < σ B B+ σ B+' σ = Conseils pour la discrétisation standardisée 1. ". " J K. H J$ 11K 1 < 9 I 1 1 < " 1 "G G. 6 ème méthode : discrétisation selon le relief de l histogramme $+" o 5 $ J.OK ". "5. o 511 GP J 9 K $$ "$ $" *1 9 " " ". 9 o 119. FG" ". 9. $. " &;

79 o 1 9 $$ "d11. 9$ G F " " ("#;< 6".4".: #=>>>.5 14,8-17,3 17,3-19,8 19,8-22,3 22,3-24,7 Classe vide! Méthode non pertinente :"# 14,8-16,3 16,3-16,9 16,9-18,4 18,4-24,7 1 14, ,7 / : "" 15,2-16,4 16,4-17,9 17,9-2,5 2,5-24,7 " " ,8-15,3 15,3-17,9 17,9-2,5 6" ;<> < 6" ;=? = ;=A &

80 A "" 9 $ " 11F $ 91 ". $" 1 $ 1 "G3 11 " < " J F " K" $. U9 $1 L 1" $ I U $ ;(

81 F " IJ J "KG$F $F. $ " $F$. J 9 9 " $ K" " $ 5. $ "" ] 5 11 $ " Cartes d analyse réalisées à partir de figurés ponctuels Cartes d analyse réalisées à partir de figurés Cartes d analyse réalisées à partir de figurés %& " Principes et finalités I "9 F 9 ".I$ " 8. M9 N M < 9 ;

82 " G 1 " 9. " Réalisation graphique 8U9 " U U $ o G$".I$ " o 4$" G "J JK.I $ "K ". 83#9 " G.IJ U ((((($. 9U. 9 9 " 19. $ "9K"3.I G9 1 3 J. 1K.I$ "J. K J ($. (( K9G J14 <K 8 $ 11 1J.I K9. #&J14 <K & " Principes et finalités.i 1 ". 1 $ "OG 1. " Conception. 1 1 " / "9##/2 1 "< < 1 1J 1 K 1 1 G F 1 " ;'

83 -!! " 1 V o 11 " G 9 " ((( JG(K 1 J 1K ( FS" 1 G( o 8 1 F 1 1 $ " Réalisation graphique 3 1 G $ " G U N M 11 9 G 1. * <+ Bilan des migrations à l intérieur de chaque département de Midi-Pyrénées ( ) Source : Insee 1994 De trop petits figurés proportionnels rendent difficile la perception et la différenciation des proportions (a.). A l inverse, de trop grands figurés proportionnels nuisent à la clarté de la carte, car ils se chevauchent et occultent le fond de carte (c.). Seule la figure b. garantit une bonne lisibilité. ;%

84 < J < 11K < " 114 " $F. 9 $F " < 9$<3 U. J <. 9 < K,& " ++ Principes et $ " " $F *F Q " J K9 J. K ] J K 7$ 9 9 $ "11 " " 11 " 4 9 " $ 9 I. " 1 $ " N 11 G U9G G " "1 9 1 $ 6" G o 1G 1 3.." 1 Réalisation graphique 4F9 1$. 1.I 1 9 G 1 G ;,

85 o ##&## G $J K $ J ". O K.. J K 1 G. 1.$ ] I.1 $ 1. 11F ". J.$" KJ.. 9.<1 < <9K.$ ( J. K!? 4 2.!? 4 o ##! 1 F.J K $" G "J KG. * " 1 9 < " 1 U " $ J < < K JK4<$ " ;C

86 * * * * * < < o ##&##J1 $K F $.9. ". I9. <$ < * & " J+/ * * * * < < < ( J. K!? * 4 * * * 8(J I9 9 K * << Principes et finalités. 1 J I $ ] K.I. o. "J 99 K9 o. 1 1J 19K. 9 9 $ "9....I OG. "1 1. 1F 11K * N G. " 1. =U. 9. J K P $ F.I$ " ;

87 1.. 9 F $F". 9 G OG U $ " U" 9. 11] ".I 1 F $ " " $ J] 9. " " K 5. Q 1 P 1. F " 1 U $ " 1 Réalisation graphique 1 ".I $ " 9 <G< 1 " U F$ $ 1 1 ] " UF " G" $ $ "9... <". <". " $ 9 1 G. $F]41 H. G & " $ 6 Principes et finalités ;&

88 @ '. 1 9 $ 1U F 5 o F.. 9 < :4)<9 >#J K9 $$ "9 o. 9. % 9 91 JK 9 " 9 1 J $ "9 K 9 9 $ $ $ U 9 9 J 11M K9 (3 " Réalisation graphique 1 1 J. "1 19 K 9 $ U $ F. #( $ "$ o I J " 1 K9 J K o 1 "( "9 11 "9 1 ' #.. 9 $ $ 9. " ;;

«Représentation statistiques»

«Représentation statistiques» Scénario indexé dans http://www.educnet.education.fr/ http://www.educnet.education.fr/bd/urtic/maths/ «Représentation statistiques» Evolution de populations : Comparer des séries «Les TICE pour traiter

Plus en détail

CARTOGRAPHIE. Bases méthodologiques. pour une application aux diagnostics de territoires et de paysages

CARTOGRAPHIE. Bases méthodologiques. pour une application aux diagnostics de territoires et de paysages CARTOGRAPHIE Bases méthodologiques pour une application aux diagnostics de territoires et de paysages Carte et paysages Paysages observés Processus sociaux, économiques Démarche de l analyse Indicateurs

Plus en détail

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI)

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Août 2013 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Effectifs et masse salariale prévisionnels de l activité

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss LivreSansTitre1.book Page 44 Mardi, 22. juin 2010 10:40 10 Loi normale ou loi de Laplace-Gauss I. Définition de la loi normale II. Tables de la loi normale centrée réduite S il y avait une seule loi de

Plus en détail

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité NOM : Prénom : Exercice 1 : Elections régionales 1999 Le tableau ci-dessous donne les pourcentages des voix obtenues par le

Plus en détail

ATLAS. DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française. 2012 Recensement de la population

ATLAS. DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française. 2012 Recensement de la population ATLAS DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française 2012 Recensement de la population ATLAS DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française 2012 Recensement de la population Atlas démographique de la Polynésie française

Plus en détail

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE L analyse statistique qui suit a été réalisée par Séverine Penaud-Roux à partir des données brutes issues de la base CLAP

Plus en détail

Présenter un document

Présenter un document 1 Fiche Savoir Faire (1) Présenter un document La nature du document La source et l auteur : le nom de l éditeur, de l organisme et/ou de l auteur du document La date de l édition : à ne pas confondre

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

Atelier N 6 : Analyse en composantes principales (ACP) Présentation des méthodes d analyses multivariées

Atelier N 6 : Analyse en composantes principales (ACP) Présentation des méthodes d analyses multivariées Atelier N 6 : Analyse en composantes principales (ACP) Contenu : Présentation des méthodes d analyses multivariées Présentation des méthodes d analyses multivariées Classification des méthodes : Les méthodes

Plus en détail

Chambre des notaires De Savoie et Haute-Savoie. Spécial montagne. Statistiques, évolutions et analyses

Chambre des notaires De Savoie et Haute-Savoie. Spécial montagne. Statistiques, évolutions et analyses Chambre des notaires De Savoie et Haute-Savoie Spécial montagne Statistiques, évolutions et analyses EN MONTAGNE COMME SUR LE RESTE DU TERRITOIRE LE NOTAIRE : UN AUTHENTIQUE CONSEIL DE L IMMOBILIER La

Plus en détail

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées

Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Mode d emploi de l atlas des Pyrénées Pour accéder directement aux pages de présentation des cartes et des graphes, cliquer sur à droite de la page d accueil. en bas Cela permet d accéder à la page suivante

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse ATLAS DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS Mai 2011 L atlas des équipements sportifs, un outil au service de tous les acteurs du sport La base de données des équipements sportifs, espaces et sites de pratique

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

Démographie des masseurs-kinésithérapeutes

Démographie des masseurs-kinésithérapeutes Démographie des masseurs-kinésithérapeutes AQUITAINE 24 33 47 40 64 24 33 40 47 64 - Conseil national de l Ordre des masseurs-kinésithérapeutes Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

démographie des masseurs-kinésithérapeutes

démographie des masseurs-kinésithérapeutes démographie des masseurs-kinésithérapeutes Île de France - Réunion 95 78 974 93 92 75 94 91 77 75 77 78 91 92 - Paris Seine-et-Marne Yvelines Essonne Hauts-de-Seine conseil national de l ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) TOUT SAVOIR SUR LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE LE CFP? Les agents de la Fonction

Plus en détail

Les Français et le coût de la banque

Les Français et le coût de la banque Les Français et le coût de la banque Septembre 2013 Contact Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@boomerang-rp.com Sommaire Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie Recueil

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

Séries Statistiques Simples

Séries Statistiques Simples 1. Collecte et Représentation de l Information 1.1 Définitions 1.2 Tableaux statistiques 1.3 Graphiques 2. Séries statistiques simples 2.1 Moyenne arithmétique 2.2 Mode & Classe modale 2.3 Effectifs &

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

Direction générale de l offre de soins. Informatisation des services d'accueil des urgences Analyse du recueil osis-données 2010

Direction générale de l offre de soins. Informatisation des services d'accueil des urgences Analyse du recueil osis-données 2010 Direction générale de l offre de soins Informatisation des services d'accueil des urgences Analyse du recueil osis-données 2010 Informatisation des services d'accueil des urgences (SAU) Analyse du recueil

Plus en détail

Objectif : optimiser des décisions et croiser des données en tenant compte de leur caractère géographique

Objectif : optimiser des décisions et croiser des données en tenant compte de leur caractère géographique S853-1 LE GEOMARKETING S85 Informatique appliquée à la gestion de l offre S853 La mise en place de l offre dans l unité commerciale 1 Qu est ce que le géomarketing? Le géomarketing est la prise en compte,

Plus en détail

Les Français et les élections régionales

Les Français et les élections régionales Les Français et les élections régionales Enquête réalisée pour France 3 EMBARGO : Vendredi 6 novembre 19h FICHE TECHNIQUE ÉCHANTILLON 936 personnes inscrites sur les listes électorales extraites d un échantillon

Plus en détail

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Contexte Les communes littorales métropolitaines hébergent plus de 6 millions d habitants et ont

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux L'analyse des Besoins Sociaux (ABS) sur le territoire de la commune de la Bordeaux est une procédure annuelle qui doit permettre une appréhension globale des

Plus en détail

1 élève. 0 8 12 16 20 Note

1 élève. 0 8 12 16 20 Note L'histogramme est utilisé dans le cas d'une série regroupée en classe. Pour construire un histogramme, on porte les classes en abscisse et sur chacune d'elles pris comme base, on construit un rectangle

Plus en détail

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires Développement d une gestion durable des peuplements irréguliers feuillus Septembre 2003 Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES 1.- Inventaires Inventaire pied à pied (en

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Dérivation : Approximation affine et applications aux évolutions successives Contexte pédagogique Objectifs

Plus en détail

Pas-à-pas Excel 2000 et suivants

Pas-à-pas Excel 2000 et suivants Pas-à-pas Excel 2000 et suivants calculer automatiquement un date d échéance Objectif : calculer une date d échéance tenant compte de la durée variable d un contrat, faire apparaître automatiquement les

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 CGDD / MEDDE / SOeS Chiffres et Statistiques NUMÉRO 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 Au deuxième trimestre 2015, 26 500 logements neufs ont été

Plus en détail

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Le 19 janvier 2015 ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Nous avons sollicité les compagnies d assurances il y a plusieurs semaines afin d améliorer les conditions du contrat d assurance multirisques

Plus en détail

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015

ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Le 14 janvier 2015 ASSURANCE RECOLTE : LES PROPOSITIONS 2015 Nous avons sollicité les compagnies d assurances il y a plusieurs semaines afin d améliorer les conditions du contrat d assurance multirisques

Plus en détail

Diag Up Export Spécifications

Diag Up Export Spécifications Diag Up Export Spécifications Présentation Diag Up est une plate forme logicielle qui permet d élaborer des modèles de diagnostic dans des domaines aussi variés que la qualité, la transmission d entreprises,

Plus en détail

LA SAISON D HIVER EN SAVOIE. Etes-vous prêts à vivre une expérience en station?

LA SAISON D HIVER EN SAVOIE. Etes-vous prêts à vivre une expérience en station? LA SAISON D HIVER EN SAVOIE Etes-vous prêts à vivre une expérience en station? Sommaire Présentation géographique - Différentes vallées - Les types de stations Qu est ce qu un emploi saisonnier - Définition

Plus en détail

Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région

Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région Thème : Orientation : Changement climatique et maîtrise de l énergie Réduire les émissions de gaz à effet de serre et anticiper les effets du changement climatique Les émissions de gaz à effet de serre,

Plus en détail

Statistiques à une variable

Statistiques à une variable Statistiques à une variable Objectif : connaissances des termes et formules statistiques Acquis : Programme de seconde professionnelle. 1/ Généralités : Exploitation d une base de données. Vie économique

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations 1 Objectif de ce TD: - Mobiliser vos connaissances de l an dernier afin de réutiliser et de maîtriser ces outils statistiques

Plus en détail

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Salle de technologie

Salle de technologie Prénom : Nom : Classe : Date : Salle de technologie Séquence Le dessin technique Définition du dessin technique : Le dessin technique est un ensemble de règles pour représenter des objets ; ces règles

Plus en détail

Vos forfaits dans plus de 25 stations!!!

Vos forfaits dans plus de 25 stations!!! Pass Loisirs, le plaisir à prix réduit Toutes vos offres Pass Loisirs pour l hiver 2005/2006 Tarifs du 1/11/2005 au 31/10/2006 Vos forfaits dans plus de 25 stations!!! Les tarifs préférentiels sont valables

Plus en détail

NOMBRES RELATIFS 1. 287 : naissance d Archimède : 287 ans avant la naissance de J.C. 3 : température de 3 en dessous de 0

NOMBRES RELATIFS 1. 287 : naissance d Archimède : 287 ans avant la naissance de J.C. 3 : température de 3 en dessous de 0 I. Qu est-ce qu un nombre relatif? 1) Rappel NOMBRES RELATIFS 1 Dans de nombreuses situations, on utilise des nombres «positifs» ou «négatifs».ce sont les nombres relatifs. Ils sont utiles dans les cas

Plus en détail

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Revenu fiscal des Ménages dans les métropolitains Les risques A RETENIR Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement

Plus en détail

Comment faire du dessin technique Principe de cette projection Soit un objet technique à projeter.

Comment faire du dessin technique Principe de cette projection Soit un objet technique à projeter. Comment faire du dessin technique Principe de cette projection Soit un objet technique à projeter. Veuillez visionner le document sur la formation en ligne. Corniche : objet technique à dessiner. Plaçons

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION Construction neuve consommation d espace Analyse sur la période 1996 2003 Situation du Pays de Châteaubriant par rapport au département

Plus en détail

Méthodes et outils pour l analyse dynamique des quartiers

Méthodes et outils pour l analyse dynamique des quartiers Méthodes et outils pour l analyse dynamique des quartiers séminaire de l observatoire urbaine jeudi 13 novembre 2008 14/11/2008 Présentation et réalisation - Ville de Nantes - COMPAS-TIS 1 Contexte de

Plus en détail

Manuel d utilisation. Comment interroger la base de données bibliographique NosoBase? http://www.nosobase-biblio.cclin-france.fr/

Manuel d utilisation. Comment interroger la base de données bibliographique NosoBase? http://www.nosobase-biblio.cclin-france.fr/ Manuel d utilisation Comment interroger la base de données bibliographique NosoBase? http://www.nosobase-biblio.cclin-france.fr/ Version 1 Décembre 2012 Sommaire Page d accueil... p.3 Recherche avancée

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au deuxième

Plus en détail

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 8 décembre 2015 - N 15.043 L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 Fin octobre 2015, le nombre d intérimaires s établit à 640 600 en valeur corrigée des variations saisonnières (donnée provisoire). Il connaît

Plus en détail

Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE. Éric Brunelle et Josée Riverin

Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE. Éric Brunelle et Josée Riverin Note de cours de Méthodes Quantitatives 360-300-RE Éric Brunelle et Josée Riverin Table des matières Chapitre 1. Méthodes scientifiques en sciences humaines 1 1. Introduction 1 2. La méthode scientifique

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

Application d un modèle Affine

Application d un modèle Affine Application d un modèle Affine 2 Comparaison des coûts Coûts ($) 600 800 1 000 Remboursement ($) Location ($) Objectifs Définir le nom d un paramètre et l utiliser dans la définition d une correspondance.

Plus en détail

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE LA COMPARAISON DES BILANS ÉNERGÉTIQUES DU QUÉBEC ET DU RESTE DU CANADA Le est la deuxième province consommatrice d énergie après l et devant l. En

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire en - Chiffres clés - octobre 2014 Champ : Le périmètre de l économie sociale a été défini conjointement en mars 2008 par la délégation interministérielle à l innovation

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

Faire une carte Représenter des données géographiques

Faire une carte Représenter des données géographiques Faire une carte Représenter des données géographiques Représenter des données géographiques Des entités géographiques Des informations Carte? Une problématique. Comment? Quoi? Qui? Quelles questions se

Plus en détail

Pas-à-pas. Faire une grille de programmes

Pas-à-pas. Faire une grille de programmes Objectif : établir une grille de programmes de chaines de télévision tenant compte du décalage horaire entre la métropole et la Polynésie. Données : numéros des chaines, nom des programmes, jours et heures

Plus en détail

Étude des flux routiers en Tarentaise - La Plagne

Étude des flux routiers en Tarentaise - La Plagne 1 2 Sommaire Sommaire... 2 Objectifs généraux de l étude... 3 Méthodologie... 3 Résultats... 4 1. Problématique fonds de vallée... 4 2. Données de cadrage pour la station de la Plagne : résultats des comptages

Plus en détail

Comme la moyenne au devoir est plutôt faible, le professeur propose deux possibilités pour augmenter cette moyenne :

Comme la moyenne au devoir est plutôt faible, le professeur propose deux possibilités pour augmenter cette moyenne : Chapitre 6 : Statistiques I Premières définitions - Etablir une statistique, c est relever pour tous les individus d une population les valeurs d une grandeur X, appelée caractère ou variable statistique.

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Examen d accès - 1 Octobre 2009

Examen d accès - 1 Octobre 2009 Examen d accès - 1 Octobre 2009 Aucun document autorisé - Calculatrice fournie par le centre d examen Ce examen est un questionnaire à choix multiples constitué de 50 questions. Plusieurs réponses sont

Plus en détail

Un dispositif d appui aux très petites entreprises

Un dispositif d appui aux très petites entreprises Spectacle vivant Un dispositif d appui aux très petites entreprises DA TPE-SV Votre entreprise a besoin de se développer? Elle emploie moins de cinq salariés? Vous pouvez bénéficier d un accompagnement

Plus en détail

Le géométral topographique Projet 3. Un socle entre terre et ciel Mise en forme de la terre

Le géométral topographique Projet 3. Un socle entre terre et ciel Mise en forme de la terre ENAC / LATER 1 ère année Ecole d architecture Professeur Vincent MANGEAT http://later.epfl.ch Projet 3 Un socle entre terre et ciel Mise en forme de la terre THP3 / Représentation 3 Table des matières

Plus en détail

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (EDRHA de l'apnql) Collectif des services d'emploi et de formation de 29 communautés de Premières nations et de 4 centres

Plus en détail

SECONDE DST CORRECTION. Voici le diagramme en bâtons des moyennes du second trimestre d'une classe de seconde comportant 34 élèves.

SECONDE DST CORRECTION. Voici le diagramme en bâtons des moyennes du second trimestre d'une classe de seconde comportant 34 élèves. SECONDE DST CORRECTION Exercice 1 Voici le diagramme en bâtons des moyennes du second trimestre d'une classe de seconde comportant 34 élèves 6 2e trimestre 5 4 3 2 1 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Plus en détail

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS

LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS 1 sur 10 LES FONCTIONS : GENERALITES ET VARIATIONS Activité conseillée p42 n 1 : Évolution du climat Activité conseillée p22 n 1 : Évolution du climat p61 n 5 p74 n 82 p61 n 7 p43 n 19 p44 n 20 p44 n 21

Plus en détail

Mathématiques 11 Avril 2013. Année scolaire 2012-2013

Mathématiques 11 Avril 2013. Année scolaire 2012-2013 Année scolaire 2012-201 Mathématiques 11 Avril 201 Classe de ème Brevet Blanc N 2 Durée : 1h50min Les calculatrices sont autorisées ainsi que les instruments usuels de dessin 4 points sont réservés à la

Plus en détail

Résultats de l'enquête sur l'évolution. du championnat par équipes

Résultats de l'enquête sur l'évolution. du championnat par équipes Résultats de l'enquête sur l'évolution du championnat par équipes Réalisée par le Groupe Evolution dirigé par Francis Czyzyk Avis des ligues et des comités 355 clubs (9,6%) 18 comités (17,3%) 5 ligues

Plus en détail

DRIT/SEGSR 28/03/2013 Contexte: Le département des Alpes Maritimes : une géographie particulière. -2/3 de l espace départemental: zones rurales de faible densité, -1/3 du territoire 97% de la population

Plus en détail

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise».

La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». La boucle de l Oise à Cergy. Source : Musée départemental de l éducation : «Géographie du Val d Oise». 4 Intégration du Val d Oise dans la région Situé au nord-ouest de la région Ile de France, le Val

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

Baromètre RSE des PME 2012

Baromètre RSE des PME 2012 Baromètre RSE des PME 2012 Résultats détaillés La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et les achats responsables arrivent à la porte des PME qui sont prêtes à agir. Une enquête, à laquelle ont

Plus en détail

1. TITRE : SE REPERER AVEC LES GRANDES LIGNES DU GLOBE

1. TITRE : SE REPERER AVEC LES GRANDES LIGNES DU GLOBE NIVEAU ECOLE : fin cycle DISCIPLINE Géographie CAPACITÉ S INFORMER : Prélever l information COMPÉTENCE Se repérer dans l espace MOTS CLÉS Globe terrestre - Equateur - Tropique - Cercle polaire - Repère.

Plus en détail

ASSURANCE MULTIRISQUES CLIMATIQUES. LES OFFRES TARIFAIRES : CAPITAL COUVERT 5000 /ha

ASSURANCE MULTIRISQUES CLIMATIQUES. LES OFFRES TARIFAIRES : CAPITAL COUVERT 5000 /ha ASSURANCE MULTIRISQUES CLIMATIQUES LES OFFRES TARIFAIRES : CAPITAL 5000 /ha CAPITAL 5 000 /HA (65 % en 2013) Net de SUBVENTION 1 HA, PERTE AVIVA l exploitation Seuil d indemnisation Remises déduites remise-15%

Plus en détail

DOCUMENT 2.1 : INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LA METHODE D ENQUETE

DOCUMENT 2.1 : INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LA METHODE D ENQUETE DOCUMENT 2.1 : INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LA METHODE D ENQUETE 1 Définir le type de variable Dans notre cas, la variable est quantitative nominale. Note : Une variable est qualitative nominale quand

Plus en détail

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion

I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME. A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion Chap. 6 : Analyser les coûts des centres de responsabilité I. L intérêt d une comptabilité de gestion pour la PME A. La comptabilité financière et la comptabilité de gestion 1. La comptabilité financière

Plus en détail

RÉALISATION DE GRAPHIQUES AVEC OPENOFFICE.ORG 2.3

RÉALISATION DE GRAPHIQUES AVEC OPENOFFICE.ORG 2.3 RÉALISATION DE GRAPHIQUES AVEC OPENOFFICE.ORG 2.3 Pour construire un graphique : On lance l assistant graphique à l aide du menu Insérer è Diagramme en ayant sélectionné au préalable une cellule vide dans

Plus en détail

Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant»

Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant» Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant» Avril 2013 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com SOMMAIRE 1. RAPPEL DE L OBJECTIF

Plus en détail

LES PROPORTIONS ET LES PARTAGES PROPORTIONNELS. Une proportion est une égalité de deux rapports (un rapport est une fraction, un quotient).

LES PROPORTIONS ET LES PARTAGES PROPORTIONNELS. Une proportion est une égalité de deux rapports (un rapport est une fraction, un quotient). CHAPITRE III LES PROPORTIONS ET LES PARTAGES PROPORTIONNELS I ] DEFINITION : Une proportion est une égalité de deux rapports (un rapport est une fraction, un quotient). Exemple : 3 = 3,6 est une proportion

Plus en détail

FICHE PROFESSEUR L ARTISAN ET SA COMPTABILITE

FICHE PROFESSEUR L ARTISAN ET SA COMPTABILITE FICHE PROFESSEUR L ARTISAN ET SA COMPTABILITE Objectifs pédagogiques : Evaluer l autonomie et la prise d initiative Les élèves doivent faire une recherche autour d un métier. En parallèle, des exercices

Plus en détail

Observatoire régional de l énergie, du climat et de l air

Observatoire régional de l énergie, du climat et de l air Observatoire régional de l énergie, du climat et de l air l observatoire en quelques mots OPTEER est un véritable Système d Information Territorial multithématiques permettant : La consultation de données

Plus en détail

16. Comment introduire les valeurs prises par la variable SPORT pour les 30 premiers sujets introduits dans L2?

16. Comment introduire les valeurs prises par la variable SPORT pour les 30 premiers sujets introduits dans L2? T.P. 5 partie 1 Variable ordinale Calcul manuel de quantiles Utilisation des fonctions intégrées de la TI-84 Utilisation du programme D1 (Corrigé pour 30 cas) V. Prise en compte de 30 cas (pour éviter

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché Nombre de résidences secondaires par commune en 2006 5 000 à 30 241 (73) 1 000 à 5 000 (325) 100 à 1 000 (3588) 30 à 0à 100 (9811) 30 (22816) Évaluation de l impact économique des résidences secondaires

Plus en détail

Les acteurs du bâtiment Les enjeux

Les acteurs du bâtiment Les enjeux Les acteurs du bâtiment Les enjeux Eric Hennion CETE de l'ouest 16/11/12 Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr Sommaire Les principaux acteurs

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Les lycées et lycéens ligériens

Les lycées et lycéens ligériens Près de 143 000 élèves scolarisés à dans les lycées ligériens Les lycées généraux sont de grands établissements qui scolarisent la moitié des élèves ligériens. Les lycées professionnels sont plus petits

Plus en détail

Emilien Suquet, suquet@automaths.com

Emilien Suquet, suquet@automaths.com STATISTIQUES Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Comment réagir face à un document statistique? Les deux graphiques ci-dessous représentent l évolution du taux de chômage en France sur les 1 mois de

Plus en détail