L organisation d un projet interculturel en cinq étapes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L organisation d un projet interculturel en cinq étapes"

Transcription

1 L organisation d un projet interculturel en cinq étapes Une ville animée par sa diversité Rencontre des organismes en matière de diversité culturelle de Gatineau Salle Mont Bleu, Maison du citoyen (Gatineau) Le 29 mai

2 Table des matières UN PROJET DE RAPPROCHEMENT CULTUREL : POURQUOI? 3 ÉTAPES D UN PROJET 4 1. LA DÉFINITION DU PROJET LA FAISABILITÉ LA PLANIFICATION LA RÉALISATION L ÉVALUATION LA BOÎTE À OUTILS 14 MODÈLE DE LETTRE DEMANDE DE SUBVENTION LISTE DE MÉDIAS À GATINEAU EXEMPLES DE COMMUNIQUÉS DE PRESSE MODÈLE DE LETTRE D INVITATION MODÈLE DE PROCÈS VERBAL

3 Un projet de rapprochement culturel : pourquoi? La force et la vitalité d une ville comme Gatineau sont reliées au dynamisme de sa population et aux liens qui se tissent entre chaque citoyen. La Ville compte de nombreux citoyens issus des communautés culturelles et reconnaît la richesse de la diversité présente sur son territoire. Dans l esprit de favoriser le rapprochement interculturel, l ouverture à la différence et l accueil des nouveaux citoyens à la communauté locale et à la suite de l adoption de sa politique en matière de diversité culturelle en 2008, la Ville de Gatineau invite les organismes, les associations et les partenaires du milieu à présenter des propositions de projets en matière de diversité culturelle. L initiative de cette rencontre des organismes en matière de diversité culturelle s inscrit dans une volonté de la Ville de Gatineau de dynamiser la réalisation de projets de rapprochement interculturel et de partenariats sur son territoire. Qu est ce que le rapprochement interculturel? «Le rapprochement interculturel est un outil de changement. C est un véritable mécanisme de transformation sociale en vue de bâtir une société inclusive, plurielle et ouverte sur le monde. Dans sa forme concrète, le rapprochement interculturel s incarne dans des activités ou des projets communs qui font œuvre de connaissance et de démystification. Qu ils soient de nature civique, éducative, sportive, culturelle, familiale ou communautaire, les projets de rapprochement interculturel promeuvent des valeurs d égalité, de solidarité et de dignité i.» Selon cette idée du rapprochement interculturel, nous pouvons déjà commencer à penser à des idées de projets réalisables : Ateliers pour connaître le Québec, Gatineau, de même que les valeurs communes de notre société Soirées interculturelles favorisant la mise en réseau et la discussion entre des citoyens issus de diverses origines Projections de films sur des thèmes interculturels encourageant la discussion et le partage d idées Pièces de théâtre ou joutes d improvisation sur la diversité culturelle Semaine de rapprochement interculturel en milieu scolaire incluant un volet ouvert aux parents, aux professeurs et au quartier Expositions d œuvres d art d artistes issus de la diversité culturelle ou mettant à l avant plan une thématique liée à la diversité culturelle Les idées sont importantes puisqu elles sont la source d éventuels projets! 3

4 ÉTAPES D UN PROJET 1. Définition du projet 2. Faisabilité 3. Planification 4. Réalisation 5. L évaluation Avant de commencer la formation, pour saisir le processus de ces cinq étapes qui s emboîtent lors de l organisation de vos projets, il est essentiel de retenir les clés de réussite pour vos projets ii. À RETENIR LES CLÉS DE RÉUSSITE DE VOS PROJETS : 1. Établir des objectifs précis 2. Élaborer un plan de projet bien établi 3. Réaliser une communication régulière et soutenue 4. S assurer d une envergure maîtrisée 5. Obtenir le soutien des partenaires 4

5 1. La définition du projet Cette première étape du processus de création d un projet permet de concrétiser une idée et de lui donner une forme. Pour cela, il est nécessaire de répertorier toutes les idées de projets et par la suite, de faire le tri. Une fois l idée retenue, l équipe de travail doit s harmoniser pour trouver une description et des objectifs communs au projet. Ces premières démarches doivent être effectuées avec beaucoup d attention puisqu elles constituent le cœur et la raison d être du projet. Vous trouverez ci dessous une grille qui vous servira à faciliter ce processus de définition du projet. Tempête d idées Quelques questions pour susciter les idées : Quels sont vos besoins? Quelles sont vos forces? Quelles sont les demandes ou les requêtes au sein de votre organisation? Quelles sont vos priorités? Idée retenue : Brève présentation du projet : Date souhaitée : Lieu souhaité : Objectifs du projet : 5

6 2. La faisabilité Une fois le choix du projet fait et brièvement décrit, l étape suivante nous permet d évaluer la pertinence de nos démarches pour faciliter une réalisation de l idée avec succès et à moindre risque iii. L étape de la faisabilité peut sembler anodine; toutefois, elle demeure cruciale pour permettre de passer à l étape de la planification. Dans une organisation, plusieurs idées peuvent émerger, signe d une vitalité. Le test de la faisabilité permet de concrétiser ces idées pour qu elles deviennent des projets et non de simples rêves d organisation. Quelques questions à se poser avant la décision d entreprendre : Le lieu souhaité est il disponible? Quelle est la capacité du lieu? Pouvons nous réunir les participants dans cette pièce? Est ce que ce lieu est situé près d un service en transport en commun? Il y a t il un stationnement gratuit? Existe t il un événement comparable? Est ce qu un autre événement d envergure se déroule à la même date? Avons nous déjà géré un tel projet avec succès? Disposons nous de ressources humaines suffisantes pour éventuellement réaliser le projet? Avons nous les compétences pour réaliser ce projet avec succès? Ces questionnements nous permettent de peaufiner et de s entendre sur la description du projet au sein de l équipe avant de passer à l étape de la planification ou sinon, d abandonner l idée. Analyse de la faisabilité Prise de décision Entreprendre Abandonner On passe à l étape 3 Retour à l étape 1 Planification Description de projet 6

7 3. La planification L étape de la planification désigne le plan de travail qui représente les détails du projet. Ce plan contribue à la maîtrise des différentes étapes de la planification jusqu à l évaluation en évitant la confusion et en contribuant à faire face aux changements qui surviennent. En ce sens, le plan de travail est en quelque sorte une feuille de route qui nous suit au fil du processus. Cette étape est synonyme du détail. Il est important de tout répertorier pour qu aucun détail ne nous échappe et pour avoir une planification des plus précises. Voici donc, une façon de définir les tâches : Commencer par une identification des thématiques qui correspond souvent aux comités de travail (logistique, promotion, programmation, financement, etc.) et dénombrer les tâches associées à ces regroupements. Exemple de planification Projet : Soirée de projection de documentaires La diversité culturelle racontée aux enfants Pouvez vous regrouper des tâches sous des thématiques? Si oui, quelles sont vos tâches thématiques? 1. Comité organisateur 2. Promotion (mobilisation, communication, affiche, etc.) 3. Programmation (choix des films, horaire de la soirée) 4. Logistique (salle, matériel, bénévoles) 5. Financement (subventions, budget) Définition des tâches : 1. Promotion Créer le visuel de la soirée Prévoir des coordonnées de contacts pour la soirée Préparer un dépliant Envoyer l information dans nos réseaux Contacter les médias Publier un communiqué de presse 2. Programmation Choix des films Prise de contact avec les producteurs Établir des ententes ou des contrats avec les producteurs ou des diffuseurs Préparer un horaire de la soirée 7

8 Soumettre l horaire à la programmation 3. Logistique Réserver la salle Établir les besoins matériels Réserver ou louer le matériel audiovisuel Faire un plan de la disposition de la salle Établir des tâches pour le besoin de bénévoles Préparer une campagne de recrutement de bénévoles Établir un horaire logistique du déroulement de la soirée 4. Financement Décider si des frais d entrée seront exigés ou non Produire un budget Préparer les documents de subvention et le plan de commandite Trouver des commanditaires et des partenaires pour la soirée Informer le comité de promotion des démarches et des résultats pour ajuster le visuel de la soirée selon les partenariats Inviter les dignitaires et les partenaires à l événement Autres tâches : Rencontre du comité organisateur Établir les détails de la soirée avec le comité organisateur Une fois les tâches définies et regroupées, il est nécessaire de déterminer l ordre d exécution. Ce travail peut être fait par le comité organisateur. Pour optimiser la planification, les tâches peuvent être inscrites au sein d un échéancier qui regroupe les dates de réalisation, le responsable de la tâche (soit une personne en particulier ou un comité) et le budget associé. N oubliez pas qu une des clés du succès est d avoir un plan de projet bien établi. Pour cela, il est important d y travailler minutieusement et de le transmettre à tous les gens engagés dans le processus pour que chacun soit tenu au courant. À la page suivante, il sera question d un exemple type d échéancier de travail très simple qui peut être modifié selon les besoins de votre organisation. 8

9 L échéancier des tâches (exemple type) Tâches Échéancier Responsables Budget 9

10 4. La réalisation Vous voilà maintenant rendu à l étape de la mise en œuvre de votre projet. Le plan à présent établi et les tâches réparties, tout devrait logiquement s enchaîner. Toutefois, un projet s accomplit toujours dans un contexte d incertitude. Pour tenter de limiter ces incertitudes, les responsables de projet doivent assurer diverses fonctions de gestion. Comme l évoque une des clés de réussite d un projet, il n y a jamais suffisamment de communication au sein d une organisation, surtout dans un contexte d événement lorsque les délais sont souvent serrés. Les rencontres d équipe Le modèle de rencontre constitue un moyen efficace de transmettre les informations nécessaires à l équipe de travail. Selon les groupes et les délais, le rythme de tenue de rencontres peut varier. Le fait d avoir déjà établi les dates des éventuelles rencontres lors de la planification permet de faciliter le processus de réalisation. Ici, le graphique cicontre illustre les différentes règles de base à garder à l esprit lorsque l on anime et l on participe à une rencontre. Quelques embûches peuvent être rencontrées lors du processus de réalisation de votre projet. Le responsable de projet a donc beaucoup de poids sur les épaules puisqu il doit assurer plusieurs fonctions. Voici quelques fonctions de gestion du responsable : Faire preuve de leadership Contrôler Diriger en stimulant la Gérer les changements participation Régler les conflits Prendre des décisions Avoir le soutien des autres Déléguer Et surtout communiquer! Coordonner Motiver 10

11 5. L évaluation Le projet est maintenant réalisé! Pourtant, selon les étapes de la gestion d un projet, vous ne pouvez pas encore déclarer la fin de votre projet. Une étape essentielle et souvent omise : celle de l évaluation. Cette étape est bénéfique pour de multiples raisons et peut être effectuée de différentes façons. Voici quelques raisons pour effectuer une évaluation de votre projet : L évaluation constitue la mémoire du projet. Elle permet de fournir des informations essentielles au rapport. Elle offre des pistes pour mieux préparer vos prochains projets. Vous permet d exposer des failles dont vous n avez pas été conscients lors de la réalisation du projet. Comme nous l évoquions, l évaluation peut prendre plusieurs formes. Les deux types d évaluation les plus préconisés sont l évaluation par objectifs et l évaluation par les participants. Évaluation par objectifs Déterminer l objectif, la cible de l évaluation. Il peut être pertinent de reprendre les objectifs du projet. Définir les critères d évaluation. Qu est ce qui nous permet d évaluer nos objectifs ou la cible? Recueillir les informations Exemple : Groupe de discussion Grille d évaluation pour tous les membres du comité organisateur Questionnaire Évaluer les résultats Formuler les conclusions. Ces détails pourront être utilisés dans l éventuel rapport du projet. Évaluation par les participants Dans le cas de ce type d évaluation, les étapes sont les mêmes. Ce qui change, c est l objectif de l évaluation et la population ciblée par cette dernière. Ici, nous recherchons la rétroaction des participants au projet. Pour cela, il faut retenir que cette évaluation doit être brève et doit tenter de rejoindre l ensemble des participants ou du moins un groupe représentatif. Les meilleurs moyens d évaluer un projet sont le questionnaire et les discussions de groupe. 11

12 Les outils d évaluation Le questionnaire : Voici un exemple de questionnaire qui peut inspirer le vôtre pour votre organisme. Questionnaire La Division de la diversité culturelle de la Ville de Gatineau aimerait connaître vos impressions sur la tenue de l événement d aujourd hui. Vous nous aideriez en acceptant de répondre aux questions suivantes. Veuillez noter que l anonymat des commentaires sera respecté. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d accord ou non avec les énoncés suivants en cochant les cases correspondantes. Pas Plutôt en Sans Plutôt Tout à d accord désaccord opinion d accord fait du tout d accord La rencontre me sera éventuellement utile dans mon organisation J ai appris de nouveaux éléments sur l appui que la Ville peut m accorder L atelier 1 sur l organisation de projet était pertinent Le guide de l atelier 1 va m être utile Les exemples de projets de l atelier 2 m ont aidé à mieux comprendre les attentes de la Ville J ai établi de nouveaux liens avec des organisations de Gatineau Je peux définir le rôle de la Ville de Gatineau auprès de la diversité culturelle Je crois que cette journée est pertinente pour mon organisation Le goûter fourni était approprié La salle Mont Bleu était un lieu propice et agréable En général, je suis satisfait de cette journée Commentaires : Merci d avoir bien voulu prendre le temps de répondre à ce questionnaire! 12

13 Le groupe de discussion Ce type de collecte de données, comparativement au questionnaire, permet de ressortir de nouveaux éléments de réponse à travers les échanges et la discussion. «Le groupe de discussion est une technique d entrevue qui réunit de six à douze participants et un animateur dans le cadre d une discussion structurée sur un sujet particulier iv.» Pour cela, il est nécessaire de formuler des questions claires et précises. Après avoir trouvé la thématique de la discussion d évaluation, une grille de questions dirigées doit être préparée. Ne pas oublier que les questions doivent contenir qu un seul élément de réponse. Par exemple : Êtes vous satisfait de l animation et du buffet lors de la soirée? Devrait plutôt être formulé en deux questions : Êtes vous satisfait de l animation tout au long de la soirée? Avez vous aimé le buffet servi? Toutefois, certains coûts peuvent être associés à l évaluation (allant du papier au personnel). Ces coûts doivent être budgétisés lors de la planification. N oubliez pas que votre évaluation est là pour répondre à des besoins au sein de votre organisation. Pour cela, il est nécessaire d adapter, de personnaliser et de s approprier l évaluation du projet selon votre créativité! 13

14 La boîte à outils 14

15 I Modèle de lettre Demande de subvention Gatineau, le 12 mai 2010 Épicerie du Coin Monsieur Marc du Coin Adresse complète Objet : Présentation d une demande de subvention [commandite] Monsieur, C est avec enthousiasme que nous vous faisons parvenir notre projet de demande de subvention. Il s agit [description du projet] : Titre du projet Date Objectifs du projet Champ d intervention Clientèle ciblée Pour permettre la réalisation de ce projet, nous vous demandons une commandite en dons d épicerie pour l équivalent de 500 $. Pour notre association, cette commandite de votre épicerie est très importante puisqu elle permettra de faciliter l alimentation de nos bénévoles lors de notre événement. De plus, nous croyons essentiel de créer des partenariats avec une entreprise du milieu pour renforcer le dynamisme de Gatineau. [Expliquer pourquoi ce partenariat ou ce soutien est important pour votre organisation]. Si vous désirez de plus amples renseignements, nous demeurons disponibles pour vous faire parvenir les détails nécessaires. Veuillez agréer, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs. Signature Nom de la personne responsable Titre Adresse Numéro de téléphone et de courriel 15

16 Liste de médias à Gatineau Écrits Le Droit, journal régional quotidien Vie communautaire, Mario Boulianne : Calendrier : ou Info07, journal local hebdomadaire Renseignements : Rédaction : ou Publicité : Babillard communautaire du portail InfOutaouais Bulletin d Aylmer Renseignements : ou Radio CJRC 104,7 Renseignements : ou Astral Radio en Outaouais NRJ 104,1 : RockDétente 94,9 : Réel Radio, radio sur le Web de l Université du Québec en Outaouais radio.fm Renseignements : ou radio.fm CHUO, radio de l Université d Ottawa Renseignements : Planète 97,1 ou TAG 96,5 Radio X Nouvelles : ou , poste 1 Télévision Le Babillard de VOX Outaouais Invite les organismes à but non lucratif à annoncer gratuitement leurs activités Renseignements : ou Radio Canada, Ottawa Gatineau Salle de rédaction : canada.ca ou Babillard : babillard.ottawa canada.ca CHOT TVA Gatineau Renseignements : ou V télé (RNC Media) II 16

17 III Exemples de communiqués de presse 17

18 18

19 19

20 IV Modèle de lettre d invitation Gatineau, le 7 mai 2010 Madame X Titre Adresse complète Objet : Participation à une rencontre des organismes de la diversité culturelle Madame, En 2008, la Ville de Gatineau s est dotée d une politique en matière de diversité culturelle, traduisant ainsi l importance qu elle accorde au développement des communautés qui la composent dans le cadre d un contrat social commun. Afin d atteindre les objectifs fixés dans le plan d action en matière de diversité culturelle, nous croyons essentiel de renforcer la cohésion entre les différents organismes travaillant pour les communautés culturelles de Gatineau. C est pourquoi la Section de la diversité culturelle de la Ville de Gatineau désire vous inviter à présenter votre organisme et ses actions en matière de rapprochement interculturel dans le cadre d une rencontre des organismes en diversité culturelle de Gatineau qui se tiendra le samedi 23 mai 2010 de 9 h à 15 h 30. La rencontre se tiendra à la salle Mont Bleu de la Maison du citoyen (25 rue Laurier, secteur de Hull). Vous trouverez ci joint l horaire préliminaire de la journée. Votre participation à titre de présentateur lors de cette journée permettra non seulement aux organismes de connaître votre champ d action et vos activités, mais aussi, nous l espérons, de créer les liens nécessaires au développement de projets novateurs pour le rapprochement interculturel en partenariat avec les autres acteurs du milieu. Un atelier présenté en après midi permettra de passer à l action en offrant aux participants une occasion de se regrouper selon des thématiques établies et de commencer à travailler sur des projets qui contribueront à dynamiser le rapprochement interculturel et l ouverture à la différence. Merci de nous faire part rapidement de votre intérêt de participer à cette rencontre et n hésitez pas à nous contacter pour plus de détails. Votre nom Coordonnées 20

21 V Modèle de procès verbal Association des jeunes chambristes du Québec v Conseil d administration Procès verbal de la 15 e séance Montréal, le 9 février 2009, 19 h 30 Procès verbal de la 15 e séance ordinaire du conseil d administration de l Association des jeunes chambristes du Québec tenue à Montréal le lundi 9 février 2009, à 19 h 30, dans les locaux de l association. Sont présents : Sont absents : M. Gérard Blais M. Mathieu Dubois M me Isabelle Girard M me Christine Hudon M. Denis Lessard M me Carmen Morin M me Lucie Belleau M. Stéphane Leblanc 1. Ouverture de la séance La séance est ouverte à 19 h 40. M. Mathieu Dubois, président, souhaite la bienvenue aux administratrices et aux administrateurs présents, et particulièrement à M. Denis Lessard qui participe pour la première fois à une séance du conseil d administration. M. Bernard Parent fait fonction de secrétaire. 2. Adoption de l ordre du jour Le président donne lecture de l ordre du jour figurant dans l avis de convocation. M. Blais demande qu on ajoute le point Campagne de recrutement après le point 6, et M me Simard demande de traiter d un article récent paru dans la presse et de discuter d un nouveau répertoire de l association dans les Questions diverses. L adoption de l ordre du jour ainsi modifié est proposée par M. Gérard Blais, appuyé par M. Bernard Parent; l ordre du jour est adopté à l unanimité. 3. Approbation du procès verbal de la 14 e séance Le président fait la lecture du procès verbal de la dernière séance tenue le 17 novembre M me Christine Hudon indique qu à la page 4 il faut lire acceptation et non pas acception. Sur la proposition de M. Blais appuyée par M me Girard, le procès verbal est modifié conformément à cette remarque et approuvé à l unanimité. 4. Lecture de la correspondance Le secrétaire informe le conseil des lettres reçues des sections régionales en réponse aux diverses demandes relatives à leurs activités. 5. Rapports des comités Le président invite le ou la responsable de chaque comité à présenter son rapport d activité. M me Belleau du comité des concerts étant absente, son rapport sera envoyé par la poste aux membres du conseil. 6. Projets à l étude 6.1. Concours de composition M. Blais présente son projet de concours provincial de composition musicale. M me Simard 21

22 fait la proposition suivante : Qu un comité formé de trois membres, M me Girard et MM. Blais et Dubois, soit chargé d étudier la possibilité de donner suite à ce projet et qu il en fasse rapport au conseil à la prochaine séance. La proposition est appuyée par M me Hudon et acceptée sans discussion par tous les membres Création d un centre musical M me Morin présente son projet de création d un centre musical pour enfants à Bois Joli. Il est proposé par M me Simard, appuyée par M. Lessard, que l AJCQ présente des demandes de subvention à cet effet au ministère de la Culture et des Communications, ainsi qu au Conseil des arts de Montréal. La proposition est mise aux voix. Elle est adoptée par 6 voix contre 1, et 1 abstention. 7. Campagne de recrutement Le président invite M. Parent à exposer les différentes étapes de la campagne de recrutement. M me Morin propose l adoption du programme présenté par M. Parent. Proposition appuyée par M. Blais et adoptée à l unanimité. 8. Questions diverses 8.1. Article de presse M me Simard signale la parution d un article élogieux portant sur les réalisations de l AJCQ dans Les Nouvelles musicales de décembre Elle en distribue une photocopie aux membres du conseil Répertoire de l AJCQ M me Simard est d avis qu il serait temps de mettre à jour le répertoire de l association. Ce point pourrait être discuté en détail à la prochaine séance. 9. Date et lieu de la prochaine séance La prochaine séance du conseil d administration de l AJCQ aura lieu le lundi 25 mai 2009 à 19 h, dans les locaux de l association. 10. Clôture de la séance L ordre du jour étant épuisé, il est proposé à 21 h 30 par M. Parent, appuyé par M me Simard, que la séance soit levée. Le secrétaire, signature i Source : fondements/rapprochement/index.html. ii Source : iii THÉORÊT, Yves. Gérer son projet : en sciences humaines et au quotidien, Québec, Presses de l Université du Québec, 2007, p. 45. iv GAUTHIER, Benoît, sous la dir. de. Recherche sociale : de la problématique à la collecte de données, 4 e éd., Sainte Foy, Presses de l Université du Québec, 2004, p v OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE. Banque de dépannage linguistique, «Exemple de procès-verbal», [En ligne], [ (Consulté le 8 juin 2010). 22

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE

GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE FRVI Mars 2009 Guide sur les indicateurs de performance dans les unités de vérification interne 2 Table des matières Introduction..04

Plus en détail

École Le Petit Prince

École Le Petit Prince École Le Petit Prince 44, rue de Juan-les-Pins, Gatineau (Québec) J8T 6H2 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT Procès verbal Mercredi 9 octobre 2013, à 19 h Sont présents : André Côté Parent Katya Coulombe Parent Martine

Plus en détail

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale

La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale La reddition de comptes dans le cadre du soutien à la mission globale Programme de soutien aux organismes communautaires SERVICES SOCIAUX Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

planifier organiser gerer votre Festival du Livre

planifier organiser gerer votre Festival du Livre Listes A faire pratiques qui vous aideront A : planifier organiser gerer votre Festival du Livre ET AVOIR beaucoup de succes! soutien outils Visibilité Activités recrutement Buts Liste à faire 2 Liste

Plus en détail

Hôtel Plaza Québec Les hôtels JARO

Hôtel Plaza Québec Les hôtels JARO Jeudi 9 avril 2015 + PROGRAMME POUR LES COMMANDITAIRES ET LES EXPOSANTS Hôtel Plaza Québec Les hôtels JARO (3031 boulevard Laurier à Québec) INCA Québec 3044, rue Delisle, Montréal (Québec) H4C 1M9 Tél.

Plus en détail

Préparation d un Plan de mesures d urgence

Préparation d un Plan de mesures d urgence Préparation d un Plan de mesures d urgence Guide Pour les organismes humanitaires et communautaires Élaboré par: Regroupement des organismes humanitaires et communautaires pour les mesures d urgence à

Plus en détail

PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00

PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00 Ménières, le 28 mai 2014 PV de l assemblée communale du 28 mai 2014 à 20h00 M. le Syndic Joël Robert souhaite la bienvenue et présente la table du Conseil, la table administrative et excuse Mme Pouget,

Plus en détail

CHAPITRE 8 ORGANISATION DE LA COMMUNICATION

CHAPITRE 8 ORGANISATION DE LA COMMUNICATION ORGANISATION DE LA COMMUNICATION Pour toute communication, il est important de bien cibler l objectif à atteindre. Sans une démarche de planification et d organisation de celle-ci, les probabilités de

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

MESIGNINFOS N 91 ECOLE

MESIGNINFOS N 91 ECOLE : 04.50.77.80.02 Fax : 04.50.77.87.24 mairie.mesigny@wanadoo.fr MARS 2012 MESIGNINFOS N 91 ECOLE Les pré-inscriptions pour la prochaine année scolaire sont à effectuer à la mairie. Les documents à fournir

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel 1. Politiques en matières d appel L Association Québec Snowboard ( ci-après désignée par AQS ) reconnaît le droit de tout Membre d en appeler des décisions de l AQS et offre par les présentes un processus

Plus en détail

Madame Nathalie Ouellet, OMA, directrice générale et Madame Rita Parent, OMA, greffière assistent également à cette assemblée.

Madame Nathalie Ouellet, OMA, directrice générale et Madame Rita Parent, OMA, greffière assistent également à cette assemblée. La parution de ce procès-verbal est autorisée conditionnellement à la réserve suivante : Le procès-verbal sera approuvé lors de la séance du 03 octobre 2011 et signé par le greffier et le maire ou la personne

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION 1 Politique de communication Corporation de développement communautaire MRC de L Assomption Introduction Mise en contexte Issue de la Table de concertation des organismes communautaires MRC de L Assomption,

Plus en détail

Orchestras Canada/Orchestres Canada. Plan de développement du leadership et de perfectionnement professionnel

Orchestras Canada/Orchestres Canada. Plan de développement du leadership et de perfectionnement professionnel Orchestras Canada/Orchestres Canada Plan de développement du leadership et de perfectionnement professionnel 2010 2013 Issu des recherches, discussions et propositions du groupe de travail, le 21 juin

Plus en détail

RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DATE : 21 AVRIL 2009 PAR APPEL CONFÉRENCE ORDRE DU JOUR PROPOSÉ 12h00 1. Ouverture, mot de bienvenue, tour de table 12h00 2. Adoption de l ordre du jour 12h05 3. Lecture

Plus en détail

GUIDE DE SOUMISSION D UN PROJET DE RECHERCHE

GUIDE DE SOUMISSION D UN PROJET DE RECHERCHE Direction générale adjointe Planification, qualité et mission universitaire Coordination de l enseignement et de la recherche 1250, rue Sanguinet, Montréal, QC H2X 3E7 Tél. : (514) 527-9565 / Téléc. :

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212)

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) 3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) Le Ministère apporte un soutien financier aux commissions scolaires pour favoriser le développement de l éducation interculturelle.

Plus en détail

Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches

Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches Document mis à jour en avril 2014 Table de matière 1. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 3 1.1 PRÉSENTATION DU FONDS RÉGIONAL D INVESTISSEMENT

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 1. Contexte PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien 2014-2015 Dans le passé, on recherchait des superviseurs compétents au plan technique. Ce genre d expertise demeurera toujours

Plus en détail

Services aux entreprises. Code de conduite et règlement des insatisfactions. C est votre satisfaction qui compte!

Services aux entreprises. Code de conduite et règlement des insatisfactions. C est votre satisfaction qui compte! Services aux entreprises Code de conduite et règlement des insatisfactions C est votre satisfaction qui compte! 02 03 Vers l harmonisation des relations avec les entreprises Dans le but de développer et

Plus en détail

Procès-verbal de la réunion du Conseil d administration Société québécoise pour la recherche en psychologie (SQRP)

Procès-verbal de la réunion du Conseil d administration Société québécoise pour la recherche en psychologie (SQRP) Procès-verbal de la réunion du Conseil d administration Société québécoise pour la recherche en psychologie (SQRP) Tenue le 14 juin 2005 à 13h30 par conférence téléphonique Membres en ligne : Stéphane

Plus en détail

Trousse de commandite

Trousse de commandite Trousse de commandite The John Molson MBA International Case Competition, established in 1981, is the world s first, largest and most recognized MBA Case Competition. 5-10 Janvier 2014 Faites partie de

Plus en détail

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires,

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires, Édition du printemps 2012 Bulletin d information pour les partenaires de La Personnelle Chers partenaires, Comme annoncé en novembre dernier, notre équipe de la commercialisation a travaillé, au cours

Plus en détail

Monsieur Luc Laberge directeur général secrétaire trésorier est aussi présent. et unanimement résolu

Monsieur Luc Laberge directeur général secrétaire trésorier est aussi présent. et unanimement résolu Séance ordinaire de la Municipalité de Sainte-Martine tenue le 5 février 2008 à 20 h, à la salle du conseil au 1, rue des Copains, Sainte-Martine, Québec, lieu désigné pour ladite assemblée sous la présidence

Plus en détail

Concours en entrepreneuriat pour vous aider. Michel Grenier, MBA

Concours en entrepreneuriat pour vous aider. Michel Grenier, MBA Concours en entrepreneuriat pour vous aider Michel Grenier, MBA Au menu ce midi Bourse Pierre Péladeau Concours Entrepreneurs en action! (CDEC Rosemont Petite Patrie) Bourse de la Fondation Montréal Inc.

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

CONSEIL DES COMMISSAIRES

CONSEIL DES COMMISSAIRES Conseil des commissaires (séance régulière) Procès verbal du 26 septembre 2007 PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE de PORTNEUF CONSEIL DES COMMISSAIRES Procès-verbal de la séance régulière du conseil

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION STADE OLYMPIQUE - SALLE HOCHELAGA MERCREDI 14 MAI 2014 À 15 HEURES

PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION STADE OLYMPIQUE - SALLE HOCHELAGA MERCREDI 14 MAI 2014 À 15 HEURES PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION STADE OLYMPIQUE - SALLE HOCHELAGA MERCREDI 14 MAI 2014 À 15 HEURES Présences Absences Employés Marcel Paul Raymond (président), Robert Bissonnette

Plus en détail

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES VOTRE ENFANT APPREND À : FAIRE DES CHOIX SELON LES BESOINS ET LES DÉSIRS D UN GROUPE RÉALISER UN PROJET COMMUN EN COOPÉRATION PARTAGER

Plus en détail

Voici des réponses aux questions que vous vous posez:

Voici des réponses aux questions que vous vous posez: Bourse aux livres 2014: Mode d emploi Chaque année, vous achetez nombre de manuels scolaires pour vos enfants. Ces manuels coûtent cher: entre 7 et 25 en moyenne, mais certains peuvent aller jusqu à 60!

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE

COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE DE LA TABLE INTERORDRES D ÉDUCATION DU BAS-SAINT-LAURENT TENUE LE 13 JANVIER 2011 DE 13 H 30 À 16 H 30 À LA DIRECTION RÉGIONALE DU MELS Présences : M mes Martine Cliche, présidente,

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

PROPOSITION ASSURANCE DES SPORTS

PROPOSITION ASSURANCE DES SPORTS PROPOSITION ASSURANCE DES SPORTS BFL CANADA risques et assurances inc. 2001 McGill College, Bureau 2200, Montréal, Québec, H3A 1G1 Tél. (514) 843-3632 / 800 455-2842 Télec. (514) 843-3842 Renseignements

Plus en détail

Ville, le (date de l envoi)

Ville, le (date de l envoi) Ville, le (date de l envoi) Nom de l employeur (si vous ne le connaissez pas, renseignez-vous par téléphone) Titre de l employeur Raison sociale de l entreprise Adresse Ville (Province) code postal Monsieur

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ATPA PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 28 JANVIER 2015, TENUE AU TRAVAUX PUBLICS VILLE DE REPENTIGNY,

CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ATPA PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 28 JANVIER 2015, TENUE AU TRAVAUX PUBLICS VILLE DE REPENTIGNY, CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ATPA PROCÈS-VERBAL DE LA RÉUNION DU 28 JANVIER 2015, TENUE AU TRAVAUX PUBLICS VILLE DE REPENTIGNY, 130, rue Landreville, Repentigny (Qc) J6A 8C2 ÉTAIENT PRÉSENTS: (16 personnes)

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion du Conseil d'administration tenue le 1er juin 2013 au bureau de Badminton Québec. Ordre du jour

Compte-rendu de la réunion du Conseil d'administration tenue le 1er juin 2013 au bureau de Badminton Québec. Ordre du jour Compte-rendu de la réunion du Conseil d'administration tenue le 1er juin 2013 au bureau de Badminton Québec Ordre du jour 1- Ouverture de la réunion 2- Adoption de l'ordre du jour 3- Lecture et adoption

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

@ Présence de madame Diane Charbonneau Adoptée à l unanimité

@ Présence de madame Diane Charbonneau Adoptée à l unanimité PAGE 51 Procès-verbal de la 10 e séance ordinaire du comité exécutif de la Commission scolaire des Draveurs, tenue au centre administratif, situé au 225, rue Notre-Dame à Gatineau, le lundi à compter de,

Plus en détail

218-2013 OUVERTURE DE LA SÉANCE ET CONSTAT DU QUORUM ADOPTÉ

218-2013 OUVERTURE DE LA SÉANCE ET CONSTAT DU QUORUM ADOPTÉ PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE CRABTREE Procès-verbal de la séance extraordinaire du Conseil de la municipalité de Crabtree, tenue le 21 mai 2013 au lieu ordinaire des séances de ce Conseil, au 111,

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

COMMUNICATIONS GRAPHIQUES PUBLICITÉS SITES WEB DIRECTION ARTISTIQUE CGM2.CA

COMMUNICATIONS GRAPHIQUES PUBLICITÉS SITES WEB DIRECTION ARTISTIQUE CGM2.CA PROFIL Agence de placement Médias motivé génial créatif COMMUNICATIONS GRAPHIQUES PUBLICITÉS SITES WEB DIRECTION ARTISTIQUE CGM2.CA PRÉSENTATION DE L AGENCE cgm 2 Qui sommes-nous? Fondée en juillet 2002,

Plus en détail

Monsieur Yves Chassé, directeur général secrétaire-trésorier.

Monsieur Yves Chassé, directeur général secrétaire-trésorier. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ SAINTE-FÉLICITÉ Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Sainte-Félicité tenue le 1 er octobre 2012 à 19h00 à la salle Alphonse Simard

Plus en détail

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Février 2015 Un comité du conseil d administration (le «conseil») du commandité (le «commandité») de Brookfield Renewable

Plus en détail

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES

Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES Proposition d un MODÈLE D ORGANISATION DE SERVICES JUIN 2007 Nous tenons à remercier Madame Suzanne Nicolas, consultante en santé primaire et gestion, pour la consultation qu elle a effectué et le rapport

Plus en détail

Procès-verbal. Absent : Le conseiller Daniel Paquette. Le conseiller Yvan Verville est arrivé à 19 h 05 au point numéro 4.

Procès-verbal. Absent : Le conseiller Daniel Paquette. Le conseiller Yvan Verville est arrivé à 19 h 05 au point numéro 4. Procès-verbal Séance du conseil de la Ville de Macamic tenue le 11 avril 2011, à 19 heures à laquelle étaient présents le maire, Daniel Rancourt, la conseillère et les conseillers suivants : Denise Dubois,

Plus en détail

Le réseau et les tables virtuelles Synapse

Le réseau et les tables virtuelles Synapse Le réseau et les tables virtuelles Synapse 1. Les tables virtuelles Synapse...2 1.1 L organisation réseau Synapse et la campagne Cap sur l indépendance...2 1.2 Les tables virtuelles de travail...3 1.3

Plus en détail

Guide pratique pour les clubs

Guide pratique pour les clubs Guide pratique pour les clubs Mise à jour le 19 août, 2014 Guide pratique pour les clubs Table des matières DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 1. Exigences pour former un club... 4 2. Types de club... 4 3. Interaction

Plus en détail

Éric Milot, district 2 François Boyer, district 4 Marc Laurin, district 3 Mélanie Dostie, district 5

Éric Milot, district 2 François Boyer, district 4 Marc Laurin, district 3 Mélanie Dostie, district 5 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-COLOMBAN L AN DEUX MILLE ONZE Procès-verbal d une séance ordinaire du Conseil municipal de Saint- Colomban tenue le 11 janvier à 19 h, à l Hôtel de ville, en la salle

Plus en détail

Abteilung für schulische Evaluation

Abteilung für schulische Evaluation Questionnaire pour les parents type d enseignement de votre enfant/vos enfants: (si vous avez plusieurs enfants dans cette école, remplissez svp pour l enfant aîné) école fondamentale: école maternelle

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs

QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs GUIDE ADMINISTRATIF QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs - Guide administratif Vous

Plus en détail

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30

Ordre du jour. Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie. Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 Ordre du jour Réunion du Conseil d administration de la Société québécoise pour la recherche en psychologie Mercredi le 11 juin 2008 à 13 h 30 1. Adoption de l ordre du jour 2. Adoption du procès-verbal

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE KAZABAZUA. Procès verbal Mardi 2 août 2011

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE KAZABAZUA. Procès verbal Mardi 2 août 2011 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE KAZABAZUA Procès verbal Mardi 2 août 2011 À la session régulière du Conseil de la Municipalité de Kazabazua, tenue à la date susmentionnée

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du Conseil d'administration tenue le 5 janvier 2015 par conférence téléphonique. Ordre du jour

Compte rendu de la réunion du Conseil d'administration tenue le 5 janvier 2015 par conférence téléphonique. Ordre du jour Compte rendu de la réunion du Conseil d'administration tenue le 5 janvier 2015 par conférence téléphonique Ordre du jour 1. Ouverture de la réunion 2. Adoption de l ordre du jour 3. Lecture et adoption

Plus en détail

2012, Direction des services aux familles des militaires (DSFM)

2012, Direction des services aux familles des militaires (DSFM) 2012, Direction des services aux familles des militaires (DSFM) TABLE DES MATIÈRES Présentation du sondage aux fins de l approbation du Comité d examen de la recherche en sciences sociales...4 Suggestions

Plus en détail

L'art d'établir un ordre du jour efficace

L'art d'établir un ordre du jour efficace L'art d'établir un ordre du jour efficace Par Denise Edwards Extrait de : http://www.omafra.gov.on.ca/french/rural/facts/05 038.htm Table des matières Introduction Sources des points à l ordre du jour

Plus en détail

Inscription à l examen d agrément général 2015

Inscription à l examen d agrément général 2015 Inscription à l examen d agrément général 2015 Félicitations! Vous avez pris la décision de participer à l examen d agrément général qui se tiendra le samedi 17 octobre 2015 à l Université Laval, à Québec.

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Un guichet unique auquel confier l ensemble de vos communications

Un guichet unique auquel confier l ensemble de vos communications Un guichet unique auquel confier l ensemble de vos communications Dossier de présentation Mission Comm1tout est un guichet unique auquel confier l ensemble de vos communications! Relations publiques, conception

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE LA SESSION ORDINAIRE

PROCÈS-VERBAL DE LA SESSION ORDINAIRE 1 PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE HARRICANA CONSEIL D ÉTABLISSEMENT ÉCOLE DE LANDRIENNE PROCÈS-VERBAL DE LA SESSION ORDINAIRE DU 23 février 2009 Session ordinaire du Conseil d établissement de l

Plus en détail

Atelier Campagne Marketing social

Atelier Campagne Marketing social Atelier Campagne Marketing social Vous devez mettre sur pied, au cours de ce bref atelier, une campagne de marketing social. Vous devrez aussi justifier vos activités de communication. Le nom d une organisation

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

DÉJEUNER-CROISSANT SUR LE MENTORAT

DÉJEUNER-CROISSANT SUR LE MENTORAT Bulletin N o 13 mars 2014 DÉJEUNER-CROISSANT SUR LE MENTORAT Lors du Déjeuner-Croissant qui a eu lieu le 14 mars à Montréal, nos conférenciers ont su nous entretenir sur les différents aspects liés au

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Cahier du participant. 3 e édition. Une présentation de la ville de Vaudreuil-Dorion

Cahier du participant. 3 e édition. Une présentation de la ville de Vaudreuil-Dorion Cahier du participant 3 e édition Une présentation de la ville de Vaudreuil-Dorion 23 Juin 2013 RÉSUMÉ DU PROJET Le défilé c est.. Avant tout, une création collective des citoyens de Vaudreuil-Dorion en

Plus en détail

CAPITAINE D EQUIPE : Quel est votre rôle à jouer? Félicitations!

CAPITAINE D EQUIPE : Quel est votre rôle à jouer? Félicitations! 24H DE MOBILISATION CONTRE LE CANCER Une manifestation de la ligue contre le cancer CAPITAINE D EQUIPE : Quel est votre rôle à jouer? Félicitations! Vous venez de créer votre équipe pour participer au

Plus en détail

Modèle de plan d action pour le sondage en ligne

Modèle de plan d action pour le sondage en ligne Projet : Sondage en ligne (Préciser le nom de votre projet) Date / période : Territoire visé : Description : Opération consistant à interroger un certain nombre d'individus au sein d'une population déterminée

Plus en détail

le cycle de certification des écoécoles émérites (ccee)

le cycle de certification des écoécoles émérites (ccee) le cycle de certification des écoécoles émérites (ccee) Qu est-ce que le cycle de certification des ÉcoÉcoles émérites? Le CCEE est un cycle de certification de deux ans, soit une année d engagement et

Plus en détail

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B.

ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. ENTRE-NOUS Janvier 2015 École des Sept-sommets Rossland, C.-B. Dates importantes 13 janvier: Réunion de l APÉ (19h, bibliothèque de l école) 14, 21, 28 janvier: Dîners chauds 14, 28 janvier: Bouts de choux

Plus en détail

Où avez-vous entendu parler de la Maison de la Famille Joli-Cœur :

Où avez-vous entendu parler de la Maison de la Famille Joli-Cœur : FORMULAIRE D INSCRIPTION ATELIERS PARENTS/ENFANTS ATELIER Où avez-vous entendu parler de la Maison de la Famille Joli-Cœur : Nom du parent : Date de naissance du parent : Nom de l enfant : Date de naissance

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

Leader en entraînement 30 minutes et en nutrition

Leader en entraînement 30 minutes et en nutrition Leader en entraînement 30 minutes et en nutrition «Chez nous, s entraîner c est s amuser» Cardio Féminin Profil du franchiseur Issus d une belle région du Québec, la Beauce, reconnue pour son entreprenariat

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM)

ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) ÉTUDE DE CAS L heure des choix a sonné pour les Résidences Enharmonie de l Office municipal d habitation de Montréal (OMHM) Léonard Dumas, D.B.A. Professeur de marketing, UQTR (Québec) Robert Laporte,

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Activité collaborative en ligne Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Objectifs et contexte Construire un cours de management d'équipe et communication MASTER 1 Management du Social et de la Santé Dispositif à

Plus en détail

Rapport d activités de. l Association Québécoise. pour les Enfants Dyspraxiques (AQED)

Rapport d activités de. l Association Québécoise. pour les Enfants Dyspraxiques (AQED) Rapport d activités de l Association Québécoise pour les Enfants Dyspraxiques (AQED) Année 2013-2014 Introduction L association a été constituée par lettres patentes du registraire des entreprises au nom

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail GUIDE DU FORMATEUR L'art d'inspirer une équipe de travail TABLE DES MATIÈRES PRÉPARATION À L'ATELIER LE MESSAGE VIDÉO................................................................ 2 COMMENT UTILISER

Plus en détail

Appel à projets L Annexe pour les petits spectateurs

Appel à projets L Annexe pour les petits spectateurs Appel à projets L Annexe pour les petits spectateurs Vous avez un projet dans les domaines du spectacle vivant, des arts, des jeux, des sciences pour le jeune public de 0 à 12 ans et pour sa famille? La

Plus en détail

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES

PRÉPARER LA RELÈVE DANS LE MONDE DE L ÉVALUATION: LE CONCOURS DE SIMULATION DU POINT DE VUE DES COMMANDITAIRES LA REVUE The Canadian CANADIENNE Journal of D'ÉVALUATION Program EvaluationDE Vol. PROGRAMME 18 No. 1 Pages 133 137 133 ISSN 0834-1516 Copyright 2003 Canadian Evaluation Society Research and Practice Note

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

Compte rendu des délibérations du conseil municipal du 20 février 2007

Compte rendu des délibérations du conseil municipal du 20 février 2007 DEPARTEMENT DES DEUX-SEVRES C O M M U N E D E F O R S Compte rendu des délibérations du conseil municipal du 20 février 2007 Séance du...20 février 2007 Nombre de membres en exercice : 13 Date de la convocation...13

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs

Le Groupement d Employeurs Le Groupement d Employeurs Une formule qui permet aux petites et moyennes entreprises de se regrouper pour employer une maind œuvre qu elles n auraient pas, seules les moyens de recruter Qu est-ce qu un

Plus en détail

PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION»

PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION» PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION» Février 2012 1. INTRODUCTION Depuis quelques années, la Justice s interroge sur la qualité de son fonctionnement. En novembre 2010, le

Plus en détail

Association franco-culturelle de Yellowknife

Association franco-culturelle de Yellowknife 002 Procès verbal de la réunion du conseil d administration du 9 juin 2010 à 17 h 30 à la maison Laurent Leroux Présences : Réjean LeFort : Président Élodie Bedouet : Vice-président Paul Fleury : Administrateur

Plus en détail

GUIDE DES PROFESSEURS(ES) POUR LÉA Version du 27 janvier 2009

GUIDE DES PROFESSEURS(ES) POUR LÉA Version du 27 janvier 2009 GUIDE DES PROFESSEURS(ES) POUR LÉA Version du 27 janvier 2009 Table des matières Que signifie LÉA?... 2 1. Accéder à LÉA... 2 2. Choisir votre classe... 3 3. Absences et retards... 4 Saisie d absences...

Plus en détail

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Collège St-Jean-Vianney 12630, boul. Gouin Est Montréal H1C 1B9 Tél. 514-648-3821 www.st-jean-vianney.qc.ca Mise en contexte Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Madame Lisette Côté Madame Guylaine Jacques Madame Renée Lessard Monsieur Charles Vachon Monsieur Rock Carrier Monsieur Richard Fauchon

Madame Lisette Côté Madame Guylaine Jacques Madame Renée Lessard Monsieur Charles Vachon Monsieur Rock Carrier Monsieur Richard Fauchon PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL TENUE LE 11 NOVEMBRE 2013, À 19 HEURES 30 À L ENDROIT ORDINAIRE, SOUS LA PRÉSIDENCE DE MONSIEUR HECTOR PROVENÇAL, MAIRE, ET À LAQUELLE ÉTAIENT PRÉSENTS LES

Plus en détail

Sont présents à cette séance : 1 Ouverture de la Séance. 3 Mot de la directrice générale. 4 Question de l Assemblée

Sont présents à cette séance : 1 Ouverture de la Séance. 3 Mot de la directrice générale. 4 Question de l Assemblée Séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Saint-Gilles, tenue à la salle du conseil au 1605, rue Principale de Saint-Gilles, ce 10 janvier 2011 à 20h00. Sont présents à cette séance : Siège # 1

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

La question financière. www.guidesulysse.com

La question financière. www.guidesulysse.com 1 La question financière Connaître le coût des études à Montréal, faire un budget efficace et réaliste, trouver des moyens pour financer ses études et comprendre les conséquences de l endettement, voilà

Plus en détail