Cahier 2. Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage. Travail réalisé par Emmanuelle Tricot

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier 2. Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage. Travail réalisé par Emmanuelle Tricot"

Transcription

1 Cahier 2 Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage Travail réalisé par Emmanuelle Tricot Domaine Ressources Méthodologiques et Documentaires Handicap International Version électronique 2005 Diffusion restreinte

2

3 sommaire général Introduction générale... page 7 1. Cahier 1 L évaluation et sa démarche... page L évaluation, qu est-ce que c est?... page L évaluation de la viabilité... page Cahier 2 Les termes de référence - le planning de l évaluation... page Les termes de référence... page Le planning de l évaluation... page Cahier 3 La construction des outils - la collecte des informations.. page Viabilité technique... page Viabilité économique... page Viabilité institutionnelle... page Cahier 4 Analyse - Restitution - Rapport... page Analyse de l information... page Restitution des résultats... page Le rapport d évaluation... page 115

4

5 2 c a h i e r Les termes de référence Le planning de l évaluation

6 contenu du c a h i e r 2 Introduction 2.1. Étape 1 : les termes de référence A. Pourquoi rédiger les termes de référence d une évaluation?... page 32 B. Que doivent contenir les termes de référence?... page 32 C. Comment définir les termes de référence?... page Étape 2 : le planning de l évaluation A. Représentation du planning de l évaluation :... page 35 B. Conseils pour construire le planning :... page 36 C. Représentation du chronogramme de la collecte des informations :... page 38

7 Les étapes de l évaluation Cahier 2 Étape I : Définition des termes de référence : Qu est ce que l on veut évaluer? (objectif général, critères d évaluation) Qui participe à l évaluation et quelle est la place de chacun? (les acteurs) Comment va-t-on évaluer? (évaluation participative, autoévaluation? ) À quel moment l évaluation va-t-elle être menée? Étape II : Planning de l évaluation : Tableau de synthèse faisant le lien entre les acteurs de l évaluation, les interrogations de l équipe (critère d évaluation) et les délais à respecter. Cahier 3 Étape III : Construction des outils méthodologiques : Constitution des questionnaires, préparation des interviews, des discussions relatifs aux critères d évaluation. Étape IV : Collecte de l information : Recueil des informations : questionnaire, discussion de groupes, documents, etc. Introduction Suite à une présentation générale dans le cahier 1 de l évaluation et de la viabilité d un service d appareillage et de rééducation, ce cahier propose de guider le demandeur d une évaluation dans la définition des termes de référence (pourquoi une évaluation? qu est-ce qu il veut évaluer?) et de la planification de sa mise en œuvre. Ce cahier comprend les deux premières étapes de l évaluation (voir graphique ci après), L idée est de présenter simplement : Les termes de référence d une évaluation ; c est-à-dire le cadre de travail pour l ensemble des personnes impliquées dans l évaluation. Le planning de l évaluation : cette étape permet de planifier concrètement les principaux éléments de l évaluation ; Quels sont les angles de vue? Quels outils méthodologiques vont être utilisés? (enquête auprès de qui, discussion de groupe etc.) Qui va animer ces outils? Et enfin quand? Cahier 4 Étape V : Analyse de l information : Lecture, analyse des informations collectées selon les critères d évaluation choisis, formulation de recommandations pour l avenir de la structure ou projet ; Étape VI : Restitution des résultats : Présentation et discussion avec les acteurs des résultats de l analyse des informations collectées. Étape VII : Rédaction du rapport : Ce rapport expliquera la démarche suivie, les résultats obtenus ainsi que des recommandations envisageables pour améliorer le fonctionnement de la structure étudiée. 31

8 2.1. Étape 1 : les termes de référence A. Pourquoi rédiger les termes de référence d une évaluation? Ce document permet à la fois : de situer dans son contexte la démarche d évaluation ; de définir le cadre de l évaluation ; il comprend l ensemble des questions auxquelles l évaluation va répondre : critères d évaluation. de préciser les modalités du déroulement de l évaluation dans le but de clarifier le rôle de chaque personne au cours des différentes étapes : qui fait quand et quand. Ce document fait partie intégrante de l évaluation, il correspond à la première étape. constater des erreurs de diagnostic ou la non adéquation des activités d une structure par rapport aux besoins des bénéficiaires. Dès que les trois aspects mentionnés ci-dessus sont clairs pour l ensemble des évaluateurs, on peut commencer à réfléchir sur le contenu des termes de référence : B. Que doivent contenir les termes de référence? Sept points principaux, présentés ci-après, constituent la trame de ce document. - évaluation interne : participative ou non - autoévaluation. 4. Rôles des différents acteurs au cours de l évaluation : Pour chacune des étapes de l évaluation, quel est le rôle de chacun? Exemple : Étapes de l évaluation Demande d une évaluation Définition des termes de référence de l évaluation. Élaboration du planning de l évaluation. Construction des outils méthodologiques pour mener l évaluation. Collecte des informations Analyse de l information Restitution des résultats de l évaluation Rédaction du rapport Acteurs 1 Acteurs 2 Acteurs 3 Acteurs 4 Acteurs 5 32 Avant de commencer à définir les termes de référence, pensez à se poser les questions suivantes : La demande d une évaluation : Se poser la question : - qui a fait la demande? - quelle est la demande : - pourquoi faire une évaluation? L intérêt d une évaluation : À quoi va servir cette évaluation? - À gérer : analyser le passé pour programmer l avenir. - À informer qui : les différents acteurs de l évolution du fonctionnement d une structure, d un projet? - À contrôler : la réalisation des activités d une structure, d un projet. L utilisation d une évaluation : que va-t-on faire des résultats de l évaluation? - pour recadrer et réorienter un projet, les activités d une structure : formuler de nouvelles hypothèses de travail. - Pour confirmer les orientations actuelles du fonctionnement d une structure, d un projet. - Pour arrêter les activités d une structure, stopper un projet : TERMES DE RÉFÉRENCE : 1. Présentation de la structure ou du projet à évaluer : Décrire la structure étudiée brièvement, son histoire, son contexte ; Préciser les objectifs et activités de la structure. 2. Les objectifs de l évaluation : - Objectifs généraux ; Exemple : Est-ce que le service d appareillage peut maintenir et développer ses activités lorsque l appui de X aura cessé? - Objectifs spécifiques : Par exemple objectif d évaluation de la viabilité technique du service : La capacité de l équipe technique à délivrer des soins adaptés aux besoins de la population. - Critères d évaluation : les angles de vue retenus pour l étude. Exemple : l accessibilité géographique des patients au service ; 3. Mode d évaluation : Comment va-t-on évaluer : - évaluation externe : participative ou non

9 5. Collecte des informations : Quelles vont être les sources d information? - Interviews - Réunions - Enquêtes - Étude de documents etc. Quels sont les acteurs qui vont être sollicités : - population - associations partenaires - institutions publiques etc. 6. Calendrier déroulement de l évaluation : Durée et dates de chacune des étapes de l évaluation. Exemple : Étapes Durée Dates Demande d une formation le 2 mai 2001 à l auto-évaluation Définition des termes de référence 5 jours de l évaluation Élaboration du planning de 10 jours lévaluation Construction des outils méthodologiques Collecte de l information 1 mois Analyse de l information 7 jours Restitution des résultats de l évaluation 15 jours Rédaction du rapport 7. Restitution des résultats et des recommandations : Qui présente les résultats? Quel est le contenu de la restitution? 8. Rapport : Qui fait un rapport? Sur quoi porte-t-il? À qui est-il diffusé? C. Comment définir les termes de référence? Qui définit les termes de référence? Tout est possible Ca peut aller d une équipe comprenant les membres du service, des organismes partenaires et des bénéficiaires jusqu à une seule personne, le demandeur de l évaluation. La décision reste dans les mains du/des demandeurs de l évaluation ; Cette question est très liée - au pourquoi de l évaluation? Est-ce pour contrôler? réorienter le projet? l arrêter? - au mode d évaluation choisit : évaluation externe? auto- évaluation? - à la gestion d équipe dans le service : Est-ce que l ensemble de l équipe souhaite être partie prenante à cette démarche d évaluation? Est ce que le directeur veut/peut impliquer son équipe dans le contexte actuel? Les avantages d impliquer une équipe sont d enrichir les questions, préoccupations rencontrées dans le service au quotidien, de provoquer des échanges et enfin d informer et de préparer l ensemble de l équipe à l évaluation qui va se dérouler. Impliquer une équipe à définir les termes de référence signifie aussi qu il faut prendre le temps d expliquer la démarche d évaluation, les préparer avant de les inviter à une réunion ou ils seront sollicités. Qui rédige et valide les termes de références de l évaluation? L objectif est que les termes de référence posent le cadre de l évaluation pour répondre à celui/ceux qui ont fait la demande. Ce document suit donc un va et vient entre le/les demandeurs et le/les évaluateurs jusqu à l obtention d un consensus ; Il doit donc être validé par le/les demandeurs et le/les évaluateurs. Comment identifier les acteurs de l évaluation? Afin d identifier l ensemble des personnes qui peuvent avoir une place dans la définition des termes de référence, une solution peut être d organiser une réunion avec l ensemble des membres du service afin que : - chaque membre se représente à l intérieur du service évalué ; - chaque membre représente sur le même support l ensemble des personnes, organismes avec qui il est en relation. Suite à l identification de l ensemble des acteurs, le demandeur peut sélectionner l équipe selon leurs : - Implication actuelle et/ou futur dans le fonctionnement du service ; - Temps disponible ; - Motivation, intérêt ; - autres Comment définir les objectifs? L objectif général de l évaluation est souvent identifié par le demandeur, il peut s exprimer sous différentes formes : Un problème spécifique : «je sens qu il y a de moins en moins de patients qui viennent au centre, je voudrais savoir pourquoi? que se passe t il?» Un besoin de faire le point avant d étendre les activités du service : «ca fait cinq ans que ce centre fonctionne et je voudrais faire le bilan avant d ouvrir un nouveau service» Mieux connaître mon service : «e suis Médecin et assure la direction du service depuis deux ans, j aimerais avoir une vision globale du fonctionnement de mon service» La prévision d un changement important dans le fonctionnement du service «Notre principal financeur prévoit de retirer son support dans un an, comment maintenir l activité de notre service?» Souvent l objectif général est exprimé sous la forme d une question ou un besoin ressenti par le responsable du service ; C est à l évaluateur de formuler la demande en objectif. Comment définir les critères d évaluation? Les critères d évaluation sont des angles de vue par lesquels le/ les évaluateurs vont porter un regard sur la situation du centre. 33

10 La définition des angles de vue peut se faire en équipe, différents outils peuvent être utilisés : Demander à l ensemble de l équipe d exprimer par écrit ou oral les questions, préoccupations dans leurs activités ; voir outil méthodologique «La ronde des feuilles»? À partir de la représentation d un service de rééducation et d appareillage présentée dans le cahier N1, représenter le service et discuter avec l équipe des différents angles de vue qu ils désirent retenir. Pourquoi définir le rôle des différents acteurs et le calendrier de l évaluation? Le rôle des différents acteurs et le calendrier de l évaluation doivent être discutés et posés après avoir défini les critères d évaluation afin : d être clair sur la place de chacun et ne pas créer d attentes infondées ; de poser clairement la période de l évaluation ; il y a un début et une fin. d être clair sur la disponibilité nécessaire de chacun selon son rôles. Cette première étape est primordiale : L accord entre le/les demandeurs de l évaluation et le/les évaluateurs sur les termes de référence conditionne la réussite de l ensemble du travail qui va être mené par la suite ; Il faut donc prendre le temps nécessaire pour arriver à un accord : Ca peut aller de quelques heures à plusieurs jours de travail selon le nombre de participants et la disponibilité de l équipe Étape II : le planning de l évaluation Le planning correspond à la deuxième étape de l évaluation Cette étape a pour objectif de planifier concrètement les différents éléments précisés dans les termes de référence avant de démarrer l étape III : la collecte d information. Cette étape fait donc le lien entre la conception de l évaluation (Étape 1) et la collecte de l information, phase opérationnelle, (Étape 3). À partir des critères d évaluation mentionnés dans les termes de références, nous allons nous poser cinq questions : Quels outils méthodologiques vont être utilisés? Il s agit de faire un choix entre l analyse documentaire, l observation, enquête, entretien individuel ou de groupe. Quel est l objectif de l outil? Qui va animer cet outil durant la collecte d information? Comment utiliser l outil méthodologique? Quand aura lieu l utilisation de cet outil méthodologique? Définir une période. Voir exemple de représentation du planning de l évaluation dans les tableaux ci-après. Ensuite vient la construction du chronogramme de la collecte des informations ; voir ci-après exemple de représentation. Nous pouvons ensuite passer à l étape n 2 : Planning de l évaluation. 34

11 A. Représentation du planning de l évaluation Cet outil s utilise pour, suite à la rédaction des termes de référence, planifier le déroulement de l évaluation. Nous partons des critères d évaluation pour choisir l outil méthodologique définir son objectif qui va utiliser l outil et comment et enfin définir la période d utilisation. Critères d évaluation Outils méthodologique? Objectif? Qui? Comment? Quand? Technique : Exemple : T1 : Accessibilité géographique des patients Analyse documentaire : Étude du registre des patients. Identifier la couverture géographique du centre. Un étudiant en stage au Centre, il sera identifié par le Docteur X L étude du registre portera sur trois mois de l année 99 : - anvier : saison des pluies ; - uillet : période des vacances ; - Octobre : activités normales Du 3 au 16 janvier T2 : etc. T 3 : Critères d évaluation économique Outils? Objectif? Qui? Comment? Quand? Exemple : E1 : Mode et durabilité des sources de financements du centre d appareillage - 1/Identifier le mode de prise en charge des soins au centre Tableau récapitulatif de la prise en charge des soins du CAM. -2/Identifier les financements du CAM et l importance de chacun. Identifier les sources de financement, leur importance et leur durabilité. 1/Régisseur des recettes. Et Docteur Mamy. 2/Le gestionnaire et le Docteur Mamy 1/Voir notice d utilisation du Tableau récapitulatif E1 des sources de financement 2/Voir notice d utilisation du tableau E1 bis. Entre le 31 et le 6 février. E2 : etc. 35

12 B. Conseils pour construire le planning Plusieurs outils méthodologiques peuvent être utilisés pour un seul critère d évaluation ; Il est important de diversifier les outils méthodologiques afin de disposer de plusieurs regards sur le service. Lorsque vous arrivez à la fin, vérifier que les outils choisis sont variés. Par exemple si vous avez dans la colonne outils méthodologique que de l analyse documentaire et pas d entretiens ou que des enquêtes il faudra réviser les outils choisis. La colonne «Quand» va nous amener à valider cette étape par la construction du chronogramme de la collecte d information, Étape III. Cette étape est à mener avec l évaluateur, celui ci aura un rôle d animateur, de conseiller selon les rôles définis dans les termes de référence. Cette étape permettra ensuite à l évaluateur de construire les outils méthodologiques choisis avant de passer à l étape suivante III. Collecte de l information. 36

13 Planning de l évaluation Critères d évaluation Outils? Objectif? Qui? Comment? Quand? 37

14 C. Représentation du chronogramme de la collecte des informations Le chronogramme s utilise à la suite du tableau de synthèse ; il se présente comme le calendrier de la collecte d informations. Mois : janvier 2000 Outils Semaine du 3 au 9 janvier Semaine du 10 au 16 janvier Semaine du 17 au 23 janvier Semaine du 24 au 30 janvier T1 : Analyse du registre des patients Un étudiant analysera le registre des patients T3/T8 : Analyse des dossiers médicaux des paients Un étudiant sera chargé d analyser les dossiers médicaux des patients T2 : Observation du travail des techniciens et des kinésithérapeutes Préparation avec le docteur et les deux chefs d atelier des observations à mener. Observations T4 : Réunions pour étudier le circuit du patient dans le centre Réunion avec le groupe de dix patients animé par l assistante sociale. Réunion avec l équipe du centre animée par le docteur. T5/T7 : Questionnaire aux patients durant les visites médicales de contrôle Préparation du travail avec le docteur : explication du questionnaire Questionnaire posé aux patients 38

15 Chronogramme de la collecte des informations Mois : janvier 2000 Critère d évaluation Semaine du au Semaine du au Semaine du au Semaine du au 39

16 À la fin de ce deuxième cahier, nous aurons compris L intérêt de poser le cadre de l évaluation c est-à-dire les objectifs, critères, les acteurs impliqués et leurs rôles ainsi que le calendrier ; Nous pouvons formuler une demande d évaluation en rédigeant les termes de référence. Nous pouvons envisager de passer au cahier suivant (cahier n 3), présentant les étapes III et IV, construction des outils méthodologiques et collecte de l information. Nous pouvons trouver dans les cahiers suivant les différentes étapes de la mise en œuvre d une évaluation : (Voir graphique ci-après) Les étapes de l évaluation Cahier 2 Étape I : Définition des termes de référence : Qu est ce que l on veut évaluer? (objectif général, critères d évaluation) Qui participe à l évaluation et quelle est la place de chacun? (les acteurs) Comment va-t-on évaluer? (évaluation participative, autoévaluation? ) À quel moment l évaluation va-t-elle être menée? Étape II : Planning de l évaluation : Tableau de synthèse faisant le lien entre les acteurs de l évaluation, les interrogations de l équipe (critère d évaluation) et les délais à respecter. Cahier 3 Étape III : Construction des outils méthodologiques : Constitution des questionnaires, préparation des interviews, des discussions relatifs aux critères d évaluation. Étape IV : Collecte de l information : Recueil des informations : questionnaire, discussion de groupes, documents, etc. Cahier 4 Étape V : Analyse de l information : Lecture, analyse des informations collectées selon les critères d évaluation choisis, formulation de recommandations pour l avenir de la structure ou projet ; Étape VI : Restitution des résultats : Présentation et discussion avec les acteurs des résultats de l analyse des informations collectées. 40 Étape VII : Rédaction du rapport : Ce rapport expliquera la démarche suivie, les résultats obtenus ainsi que des recommandations envisageables pour améliorer le fonctionnement de la structure étudiée.

> innovation. Action «Normalisation» descriptif

> innovation. Action «Normalisation» descriptif Action «Normalisation» descriptif > Pour répondre aux questionnements des entreprises, la CCI Paris Ile-de-France et AFNOR Normalisation proposent aux entreprises de réaliser un pré-diagnostic normalisation

Plus en détail

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices.

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices. Questionnaire sur la communication interne Mairie de Pont de l Arche. Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne Dénomination du service : Domaine d intervention : I

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE FONDS DE PARTICIPATION DES HABITANTS

DOSSIER DE DEMANDE DE FONDS DE PARTICIPATION DES HABITANTS Avec le concours financier de : DOSSIER DE DEMANDE DE FONDS DE PARTICIPATION DES HABITANTS Renseignements vous concernant : NOM DE L ASSOCIATION NOM DU GROUPE INFORMEL NOM DE L ASSOCIATION SUPPORT Adresse

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

SOMMAIRE. Octobre 2012. Edito p 1 Evènements p 2 Conseil -Schéma Directeur d Intégration p 3 Intégration- LIMS p 4 Formation - Contrôle Commande p 5

SOMMAIRE. Octobre 2012. Edito p 1 Evènements p 2 Conseil -Schéma Directeur d Intégration p 3 Intégration- LIMS p 4 Formation - Contrôle Commande p 5 Octobre 2012 SOMMAIRE Edito p 1 Evènements p 2 Conseil -Schéma Directeur d Intégration p 3 Intégration- LIMS p 4 Formation - Contrôle Commande p 5 Comme évoqué dans notre dernière Newsletter, SPC Consultants

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO?

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO? POURQUOI UNE VERSION SQL? Pour certains d entre vous, cette version est attendue depuis longtemps. Pour d autres, la version actuelle répond très bien à vos besoins. Alors pourquoi une version SQL? La

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Rédiger et administrer un questionnaire

Rédiger et administrer un questionnaire Rédiger et administrer un questionnaire Ce document constitue une adaptation, en traduction libre, de deux brochures distinctes : l une produite par l American Statistical Association (Designing a Questionnaire),

Plus en détail

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES LES DÉTERMINANTS DE MATRICES Sommaire Utilité... 1 1 Rappel Définition et composantes d'une matrice... 1 2 Le déterminant d'une matrice... 2 3 Calcul du déterminant pour une matrice... 2 4 Exercice...

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Construction d un centre informatique à Dalifort» Quartier de Dalifort Intitulé du projet «Construction d un centre informatique à Dalifort, Sénégal» Lieu d intervention Quartier

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

Appel d offre Introduction

Appel d offre Introduction Appel d offre Introduction --------------------------------------------------------------------------------------------------------- Iltud MADEC Appui à la recherche - Projet MADES / Coopération France-Madagascar

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques DIRECTION DE L EVALUATION DE LA PUBLICITE, DES PRODUITS COSMETIQUES ET DES BIOCIDES Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques Préambule Mise à jour 2010 Au plan mondial,

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Évaluation de la Grille d identification des risques psychosociaux en entreprise : l importance des déterminants individuels et organisationnelles. Michel Vézina Carole Chénard JASP 27 novembre 2013 Plan

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Socotec en quelques mots 3 valeurs d engagement + 5 métiers structurants + 7 aes stratégiques

Plus en détail

Guide méthodologique : Enquêtes en ligne

Guide méthodologique : Enquêtes en ligne Guide méthodologique : Enquêtes en ligne Une enquête est une «méthode systématique de collecte d'informations à partir d un échantillon possédant des caractéristiques représentatives de l'ensemble de la

Plus en détail

OBJECTIF FORMATION ANIMATION QUALITE

OBJECTIF FORMATION ANIMATION QUALITE OBJECTIF FORMATION ANIMATION QUALITE Des animations de qualité pour les enfants 10 Allée du Cortil La Vacherie 74230 THÔNES Téléphone : 04 50 63 10 64 Messagerie : ofaq@aliceadsl.com Formations continues

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DIRECTION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR «Services et prestations des secteurs sanitaire et social» Septembre 2007 Arrêté portant définition et fixant les conditions

Plus en détail

Excellence. Technicité. Sagesse

Excellence. Technicité. Sagesse 2014 Excellence Technicité Sagesse Audit Conseil ATHENA est un cabinet de services créé en 2007 et spécialisé dans les domaines de la sécurité informatique et la gouvernance. De part son expertise, ATHENA

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Création d'une salle informatique et d'un centre de documentation informatisé dans un collège à Tambacounda Principales caractéristiques du projet

Création d'une salle informatique et d'un centre de documentation informatisé dans un collège à Tambacounda Principales caractéristiques du projet Création d'une salle informatique et d'un centre de documentation informatisé dans un collège à Tambacounda Principales caractéristiques du projet Lauréat MAE 2002 Session de Dotation Dotation accordée

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti?

Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti? Fiche ABC Comment susciter la participation des étudiant e s et en tirer parti? Introduction Il n est pas rare que les enseignant e s souhaitent faire participer davantage les étudiant e s, soit durant

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES GARDIENNAGE

CAHIER DES CHARGES GARDIENNAGE Association des Responsables de Services Généraux Facilities Managers Association CAHIER DES CHARGES GARDIENNAGE Avertissement : ce document est un exemple de cahier des charges Gardiennage établi pour

Plus en détail

COMMENTAiRES/ DECISIONS

COMMENTAiRES/ DECISIONS Plate-forme d'échanges affichage environnemental des PGC Date : 2009-12-21 Assistante: Lydia GIPTEAU Ligne directe : + 33 (0)1 41 62 84 20 Lydia.gipteau@afnor.org GT Méthodologie Numéro du document: N

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Présentation Les matériels agricoles, de travaux publics et de manutention, de parcs et jardins sont de plus en plus complexes et l'évolution de leurs technologies

Plus en détail

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR Vous êtes tuteur d un étudiant en BTS management des unités commerciales. Ce guide vous est destiné : il facilite votre préparation de l arrivée du

Plus en détail

Merci beaucoup de votre collaboration

Merci beaucoup de votre collaboration QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS ASSOCIÉS Ce questionnaire permettra de recueillir des informations sur l intégration des technologies de l information et de la communication (TIC) chez les futurs enseignants

Plus en détail

Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation

Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation Institut international de planification de l éducation (IIPE) Un centre d excellence international en planification de l éducation Se former à l IIPE en planification & gestion de l éducation Votre formation

Plus en détail

MANAGER TECHNICO-COMMERCIAL en PME-PMI

MANAGER TECHNICO-COMMERCIAL en PME-PMI MANAGER TECHNICO-COMMERCIAL en PME-PMI Formation par alternance (Contrat de professionnalisation) Site de Mâcon Informations destinées aux entreprises IUT Dijon Auxerre Blevard Docteur Petitjean 21078

Plus en détail

Programme détaillé BTS INFORMATIQUE DE GESTION DIPLÔME D ETAT. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée de la formation

Programme détaillé BTS INFORMATIQUE DE GESTION DIPLÔME D ETAT. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée de la formation Objectifs de la formation Les inscriptions sont réservées aux élèves de niveau BAC ou plus, et sont ouvertes dans la mesure des places disponibles. Le Brevet de Technicien Supérieur d Informatique de Gestion

Plus en détail

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels Baccalauréat professionnel Maintenance des Équipements Industriels 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel des activités professionnelles...7

Plus en détail

Formations. Green Expertise 2014. Des formations opérationnelles adaptées au secteur du Tourisme. P r o g r a m m e s

Formations. Green Expertise 2014. Des formations opérationnelles adaptées au secteur du Tourisme. P r o g r a m m e s Formations Green 2014 P r o g r a m m e s D u r é e : 1 j o u r n é e 7 h 0 0 FG1 Engager une démarche environnementale : pourquoi, comment? FG2 Mettre en place un label environnemental : se préparer à

Plus en détail

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds

La FNSF est membre de la Fédération Mondiale des Sourds (FMS), de l Union Européenne des Sourds Fédération Nationale des Sourds de France Siège Administratif : 41, rue Joseph Python 75020 PARIS Fax : 01 40 30 18 21 - E-mail : contact@fnsf.org Reconnue d'utilité Publique - décret du 24 septembre 1982

Plus en détail

SOMMAIRE I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION... 3 II. OBJET... 3 III. RESULTATS ATTENDUS... 4 IV. ACTIVITES A REALISER... 4 V. CONDITIONS DE SERVICE...

SOMMAIRE I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION... 3 II. OBJET... 3 III. RESULTATS ATTENDUS... 4 IV. ACTIVITES A REALISER... 4 V. CONDITIONS DE SERVICE... TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION DU SITE WEB DE ROCCET 1 SOMMAIRE I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION... 3 II. OBJET... 3 III. RESULTATS ATTENDUS... 4 IV. ACTIVITES A REALISER... 4 V. CONDITIONS DE SERVICE...

Plus en détail

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer MODULE ÉVALUER SON PROJET COMPRENDRE UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer L ÉVALUATION DE L IMPACT SOCIAL L Impact Social

Plus en détail

pour rechercher un emploi

pour rechercher un emploi Développer des compétences clés pour rechercher un emploi Ou#l pédagogique : Guider la mise en place d'une ac#on de forma#on linguis#que à visée d'inser#on professionnelle 2012 SOMMAIRE Introduction Un

Plus en détail

Elaboration de scénarios pour la mise en place de la Géo-plateforme CIGAL

Elaboration de scénarios pour la mise en place de la Géo-plateforme CIGAL Elaboration de scénarios pour la mise en place de la Géo-plateforme CIGAL Réunion de lancement Xavier DUPASQUIER 15/12/2011 IETI Consultants 17 Bd des Etats-Unis - 71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 -

Plus en détail

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7

sommaire L organisation et la gestion des archives d entreprise...7 sommaire La formation continue à l EBAD... 3 Niveau i... 4 La chaine de traitement archivistique... 4 Initiation aux techniques documentaires... 5 Organisation et gestion des bibliothèques... 6 Niveau

Plus en détail

La pratique de l ITSM. Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle

La pratique de l ITSM. Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle La pratique de l ITSM Définir un plan d'améliorations ITSM à partir de la situation actuelle Création : avril 2012 Mise à jour : avril 2012 A propos A propos du document Ce document pratique est le résultat

Plus en détail

Session d accompagnement de la rénovation du BTSA GEMEAU Bordeaux, mai 2011. Atelier n 4. Formation en milieu professionnel EPREUVE E7- SPV/SPS

Session d accompagnement de la rénovation du BTSA GEMEAU Bordeaux, mai 2011. Atelier n 4. Formation en milieu professionnel EPREUVE E7- SPV/SPS Session d accompagnement de la rénovation du BTSA GEMEAU Bordeaux, mai 2011 Atelier n 4 Formation en milieu professionnel EPREUVE E7- SPV/SPS L épreuve 7 permet d évaluer la capacité intégrative 10 du

Plus en détail

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton.

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton. INTRODUCTION Le RLISS de Mississauga Halton s engage à recevoir l opinion de ses résidents. Vos commentaires seront utilisés par le RLISS de Mississauga Halton pour mettre à jour le plan d intégration

Plus en détail

Intervention ADRHESS Qu est-ce qu une gestion informatisée du temps de travail réussie?

Intervention ADRHESS Qu est-ce qu une gestion informatisée du temps de travail réussie? Intervention ADRHESS Qu est-ce qu une gestion informatisée du temps de travail réussie? Qu est-ce qu une gestion informatisée du temps de travail réussie? Vanessa FAGE- MOREEL, DRH du CHU de Bordeaux et

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS (Learning Management System) DU CENTRE DE FORMATION POUR LE DEVELOPPEMENT CFD/MADAGASCAR

Plus en détail

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation Centre Hospitalier d Argenteuil (95) F. Lémann, PH-coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins Co-facilitateur

Plus en détail

Brique BDL Gestion de Projet Logiciel

Brique BDL Gestion de Projet Logiciel Brique BDL Gestion de Projet Logiciel Processus de développement pratiqué à l'enst Sylvie.Vignes@enst.fr url:http://www.infres.enst.fr/~vignes/bdl Poly: Computer elective project F.Gasperoni Brique BDL

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE LA FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

LIVRET DE SUIVI DE LA FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL LIVRET DE SUIVI DE LA FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL BACCALAUREAT PROFESSIONNEL ESTHÉTIQUE COSMETIQUE PARFUMERIE EN 3 ANS Centre de formation : LOGO ET COORDONNES Élève : Promotion : Photo Livret de

Plus en détail

TUTORIAL Microsoft Project 2010 Fonctionalités de base

TUTORIAL Microsoft Project 2010 Fonctionalités de base TUTORIAL Microsoft Project 2010 Fonctionalités de base Microsoft Project est un logiciel de la suite Microsoft Office. Il s agit d un logiciel de gestion de projet et plus précisement de gestion de planning

Plus en détail

Lancement du projet TOP (Tracabilité et Optimisation des Process)

Lancement du projet TOP (Tracabilité et Optimisation des Process) Lancement du projet TOP (Tracabilité et Optimisation des Process) Stéphane POUX Colloque «Bilan de la DiVE» 3 juillet 2008 Objectifs et contexte du projet TOP Développer le système d information de la

Plus en détail

Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH

Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH 20 Décembre 2005 Evaluation de la mise en œuvre CRM & FH Objectif des travaux Evaluer la mise en œuvre de la formation de type CRM pour PNT, PNC,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

Catalogue 2014 OFFRE DE SERVICES. Solutions de services CVC complètes et sur-mesure pour vos installations SERVICE

Catalogue 2014 OFFRE DE SERVICES. Solutions de services CVC complètes et sur-mesure pour vos installations SERVICE Catalogue 2014 OFFRE DE SERVICES Solutions de services CVC complètes et sur-mesure pour vos installations SERVICE 1 Sommaire Vous êtes entre de bonnes mains! Un service de proximité Une équipe à votre

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ 2 GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET «Le système européen de crédits d apprentissage pour l enseignement et la formation professionnels (ECVET) est un cadre technique pour le transfert,

Plus en détail

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES POLITIQUES DIRECTION DES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES Projet «BONNE GOUVERNANCE DANS LA SOCIETE DE L INFORMATION» CAHDE (2009) 2F Strasbourg, 20 janvier 2009 Guide No.2 de

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCSC OCTOBRE 2014 Nouvelle NCSC 4460, Rapports sur les autres éléments relevés dans le cadre d une mission d audit ou d examen : êtes-vous prêts? Le présent bulletin Alerte

Plus en détail

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR)

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) POUVOIR EXERCER LA PHARMACIE EN FRANCE POUR LES PHARMACIENS À DIPLOME NON COMMUNAUTAIRE ET POUR LES PHARMACIENS À DIPLOME

Plus en détail

10 points clés pour bien démarrer votre projet web

10 points clés pour bien démarrer votre projet web 10 points clés pour bien démarrer votre projet web Un cahier des charges pour cerner votre projet Afin de vous aider dans la réflexion de votre futur site Internet, ADVEO a conçu une check-list avec les

Plus en détail

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5 AUDIT 1 1.1 Evaluation et appréciation du contrôle Auditeurs internes, contrôleurs de gestion Responsables administratifs et financiers ; Durée : 03 jours Maitriser la démarche d évaluation interne Mettre

Plus en détail

Dossier de candidature - Certification de personnes Opérateurs en diagnostic immobilier Procédure de

Dossier de candidature - Certification de personnes Opérateurs en diagnostic immobilier Procédure de DC- SMQ- 010 03/03/2013 V3 Page 1 sur 10 Dossier de candidature à retourner signé et accompagné des pièces demandées. Merci d en parapher chaque page. Joindre votre photo LE CANDIDAT : (Veuillez renseigner

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Les nouveaux sites documentaires de l IRD

Les nouveaux sites documentaires de l IRD Les nouveaux sites documentaires de l IRD Nouvel Horizon, nouvel intranet, nouveaux Netvibes - IRD France Sud - Logo d après Clipart-fr et Freepik.com De quoi allons nous parler? Les sites de la Documentation

Plus en détail

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS RESPONS RESPONS RESidents Perspectives Of Living in Nursing Homes in Switzerland est un projet du Domaine santé de la Haute école spécialisée bernoise. RESPONS étudie la qualité des soins du point de vue

Plus en détail

Création d un module complet de sondage en ligne

Création d un module complet de sondage en ligne Sté KOTAO StillinContact.com 6 Avenue du Tregor 190 PLERIN Création d un module complet de sondage en ligne Mini Rapport de stage TANGUY Arnaud Département Informatique I.U.T de Lannion 6 Juin 005 INTRODUCTION

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE DIAGNOSTIC RAPIDE DES NIVEAUX DE CPO ET TMS EN ETABLISSEMENTS DE SOIN

QUESTIONNAIRE DE DIAGNOSTIC RAPIDE DES NIVEAUX DE CPO ET TMS EN ETABLISSEMENTS DE SOIN NOTE EXPLICATIVE ORSOSA QUESTIONNAIRE DE DIAGNOSTIC RAPIDE DES NIVEAUX DE CPO ET TMS EN ETABLISSEMENTS DE SOIN Ce document détaille le contenu des questionnaires établis lors de la cohorte ORSOSA 1 et

Plus en détail

L'identité de l'entreprise

L'identité de l'entreprise L'identité de l'entreprise ACT Formation 181 à 203 avenue Jean Jaurès 69007 Lyon Tél. 33 00/4 72 73 48 79 Fax 33 00/4 72 73 11 20 email : info@actformation.fr www.actformation.fr ACT Formation SA 1 route

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

Licence professionnelle Lean manufacturing

Licence professionnelle Lean manufacturing Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Lean manufacturing Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Unité de formation No 1 : la description d un processus de travail accompli par l apprenti au sein de l entreprise d apprentissage

Unité de formation No 1 : la description d un processus de travail accompli par l apprenti au sein de l entreprise d apprentissage Unité de formation No 1 : la description d un processus de travail accompli par l apprenti au sein de l entreprise d apprentissage Dossier relié de 6-10 pages, annexes non comprises. Page de garde détaillée

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

ITIL Examen Fondation

ITIL Examen Fondation ITIL Examen Fondation Échantillon d examen B, version 5.1 Choix multiples Instructions 1. Essayez de répondre aux 40 questions. 2. Vos réponses doivent être inscrites sur la grille de réponses fournie.

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CONSULTATION

RÈGLEMENT DE CONSULTATION ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT, DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE DIRECTION DE LA STRATEGIE, DES PROGRAMMES ET DE LA COORDINATION DES TRANSPORTS RÈGLEMENT DE CONSULTATION APPEL D OFFRES OUVERT

Plus en détail

Processus de certification

Processus de certification Processus de certification formation générale à l art du coach www.coaching-services.ch info@coaching-services.ch Ch. des Tines 9, 1260 Nyon La formation à l art du Coach est reconnue par. Premier organisme

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

CQP ADMINISTRATEUR DE BASES DE DONNÉES (ABD) ----------------------------------------------------------------------------------------------------

CQP ADMINISTRATEUR DE BASES DE DONNÉES (ABD) ---------------------------------------------------------------------------------------------------- ORGANISME REFERENCE STAGE : 26587 20 rue de l Arcade 75 008 PARIS CONTACT Couverture : M. Frédéric DIOLEZ Paris, Lyon, Bordeaux, Rouen, Toulouse, Marseille, Tél. : 09 88 66 17 40 Strasbourg, Nantes, Lille,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES

TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES TERMES DE REFERENCE DU PROJET DE MISE EN PLACE DES BUREAUX DE PROXIMITE AVEC LES CITOYENS (BPC) DANS NEUF MUNICIPALITES TUNISIENNES Composante : Communication 1- CONTEXTE GENERAL A travers son programme

Plus en détail

RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT

RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL IMPORT EXPORT Titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles de niveau II délivré par Université Catholique de l Ouest IPLV (J.O du

Plus en détail

Programme d Intérêt Général. Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013

Programme d Intérêt Général. Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013 Programme d Intérêt Général Amélioration de l Habitat Bilan 01 juillet 2012 31 Décembre 2013 Rappels: Les cibles du Programme d Intérêt Général Amélioration de la qualité thermique des logements Adaptation

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Termes de référence du groupe de travail «Risques professionnels et sanitaires»

Termes de référence du groupe de travail «Risques professionnels et sanitaires» Termes de référence du groupe de travail «Risques professionnels et sanitaires» 1 Contexte et justification du groupe de travail 1.1 Présentation de la Plateforme Re-Sources est une Plateforme pour la

Plus en détail

Introduction 3. GIMI Gestion des demandes d intervention 5

Introduction 3. GIMI Gestion des demandes d intervention 5 SOMMAIRE Gestion Help Desk de - parc Service Desk Introduction 3 GIMI Gestion des demandes d intervention 5 1 Schéma de principe et description des rôles 6 2 Principe de fonctionnement 8 Interface Demandeur

Plus en détail

Formations de formateurs

Formations de formateurs Formations de formateurs Document élaboré lors du séminaire en ingénierie de la formation au CREFECO (10-14 octobre 2011) animé par Michel Boiron, directeur du CAVILAM Alliance française Contenu Définition

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos...

Table des matières. Avant-propos... Table des matières Avant-propos................................................. XI Chapitre 1 Découvrir Project 2013.......................... 1 1.1 Introduction.............................................

Plus en détail

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR

10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 10 JUIN 2015 APPEL D OFFRES ETUDE D EVALUATION A MI-PARCOURS DU DISPOSITIF DES PRETS NUMERIQUES DU PROGRAMME DES INVESTISSEMENTS D AVENIR 1. Type de procédure Cette procédure est un marché privé, passé

Plus en détail