Les Français, l épargne et la retraite

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Français, l épargne et la retraite"

Transcription

1 CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, l épargne et la retraite Printemps 2016 FD/EP N Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL :

2 Sommaire La méthodologie Les résultats de l'étude A - Les Français et l épargne... 5 L intérêt perçu de différents produits d épargne et de placement... 6 L arbitrage entre un investissement dans l immobilier ou dans des produits financiers Les déterminants de l investissement dans l immobilier Les déterminants de l investissement dans les produits financiers Les placements financiers perçus comme les plus rentables L arbitrage éventuel entre la sécurité et le rendement La préférence entre un placement dans une assurance-vie en fonds euros ou en unités de compte L anticipation de l évolution du rendement des placements financiers en B - Les Français et la retraite Le jugement sur le niveau de sa pension de retraite La propension à travailler jusqu à 65 ans pour bénéficier d une bonne pension de retraite Le placement dans un produit d épargne pour améliorer sa retraite Les buts poursuivis pour son épargne retraite Le bon âge pour commencer à épargner pour sa retraite Les meilleures façons de préparer financièrement sa retraite L évaluation du risque de faillite du système des retraites en France L opinion sur différentes mesures concernant le système des retraites en France L opinion sur le développement de la retraite par capitalisation Les avantages perçus du système de retraites par capitalisation Les inconvénients perçus du système de retraites par capitalisation... 54

3 - 1 - La méthodologie 1

4 Méthodologie Ce document présente les résultats d une étude réalisée par l Ifop. Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l enquête par sondage. Les enseignements qu elle indique reflètent un état de l opinion à l instant de sa réalisation et non pas une prédiction. Aucune publication totale ou partielle ne peut être faite sans l accord exprès de l Ifop. Etude réalisée par l' Echantillon L enquête a été menée auprès d un échantillon de personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthodologie La représentativité de l échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, niveau de diplôme) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Mode de recueil Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 19 au 22 avril

5 Précision relative aux marges d erreur La théorie statistique permet de mesurer l incertitude à attacher à chaque résultat d une enquête. Cette incertitude s exprime par un intervalle de confiance situé de part et d autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée «marge d erreur», varie en fonction de la taille de l échantillon et du pourcentage observé comme le montre le tableau ci-dessous : Taille de l échantillon INTERVALLE DE CONFIANCE A 95% DE CHANCE Si le pourcentage trouvé est 5 ou 95% 10 ou 90% 20 ou 80% 30 ou 70% 40 ou 60% 50% 100 4,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10, ,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7, ,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5, ,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5, ,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4, ,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4, ,6 2,3 3,0 3,5 3,7 3, ,5 2,1 2,8 3,2 3,5 3, ,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3, ,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3, ,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2, ,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1, ,7 0,9 1,3 1,5 1,6 1, ,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1, ,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1, ,5 0,7 0,9 1,0 1,1 1, ,4 0,6 0,8 0,9 0,9 1,0 Exemple de lecture du tableau : dans le cas d un échantillon de personnes, si le pourcentage mesuré est de 10%, la marge d erreur est égale à 1,8. Le vrai pourcentage est donc compris entre 8,2% et 11,8%. 3

6 - 2 - Les résultats de l'étude 4

7 - A - Les Français et l épargne 5

8 L intérêt perçu de différents produits d épargne et de placement Question : Estimez-vous qu il est actuellement intéressant ou pas intéressant de placer son épargne dans...? C est Ce n est pas TOTAL intéressant intéressant (%) (%) (%) Un bien immobilier que l on loue L assurance-vie Des actions Le livret A Les SICAV

9 L évolution de l intérêt perçu de différents produits d épargne et de placement Question : Estimez-vous qu il est actuellement intéressant ou pas intéressant de placer son épargne dans...? Réponses «C est intéressant» Ensemble Ensemble des Français des Français Mai Printemps (%) (%) L assurance-vie Des actions Le livret A Les SICAV Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 11 au 18 mai 2015 auprès d un échantillon de personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 7

10 L intérêt perçu de différents produits d épargne et de placement Un bien immobilier que l on loue C est intéressant Ce n est pas intéressant (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 8

11 L intérêt perçu de différents produits d épargne et de placement L assurance-vie C est intéressant Ce n est pas intéressant (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 9

12 L intérêt perçu de différents produits d épargne et de placement Des actions C est intéressant Ce n est pas intéressant (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 10

13 L intérêt perçu de différents produits d épargne et de placement Le livret A C est intéressant Ce n est pas intéressant (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 11

14 L intérêt perçu de différents produits d épargne et de placement Les SICAV C est intéressant Ce n est pas intéressant (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne 8 92 Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 12

15 L arbitrage entre un investissement dans l immobilier ou dans des produits financiers Question : Personnellement, si vous étiez déjà propriétaire de votre logement et si vous aviez la possibilité de faire un placement conséquent, préfèreriez-vous...? Ensemble des Français Printemps 2016 (%) Investir dans l immobilier et louer le bien que vous achèteriez Ou bien investir dans un ou plusieurs produits financiers TOTAL

16 L arbitrage entre un investissement dans l immobilier ou dans des produits financiers Investir dans l immobilier et louer le bien que vous achèteriez Ou bien investir dans un ou plusieurs produits financiers (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 14

17 Les déterminants de l investissement dans l immobilier Question : Qu est-ce qui expliquerait le mieux votre choix? Base : question posée aux personnes déclarant préférer investir dans l immobilier, soit 73% de l échantillon. Ensemble des Français Printemps 2016 (%) L immobilier est un placement sûr L immobilier donne un bien aux héritiers L immobilier a un meilleur rendement TOTAL

18 Les déterminants de l investissement dans l immobilier Base : question posée aux personnes déclarant préférer investir dans l immobilier, soit 73% de l échantillon. L immobilier est un placement sûr L immobilier donne un bien aux héritiers L immobilier a un meilleur rendement (%) (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 16

19 Les déterminants de l investissement dans les produits financiers Question : Qu est-ce qui expliquerait le mieux votre choix concernant le produit financier principal que vous choisiriez? Base : question posée aux personnes déclarant préférer investir dans un ou plusieurs produits financiers, soit 27% de l échantillon. Ensemble des Français Printemps 2016 (%) Ce produit financier a un meilleur rendement Ce produit financier est un placement sûr Ce produit financier donne des liquidités aux héritiers TOTAL

20 Les déterminants de l investissement dans les produits financiers Base : question posée aux personnes déclarant préférer investir dans un ou plusieurs produits financiers, soit 27% de l échantillon. Ce produit financier a un meilleur rendement Ce produit financier est un placement sûr Ce produit financier donne des liquidités aux héritiers (%) (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Droite modérée et Centre Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 18

21 Les placements financiers perçus comme les plus rentables Question : Quels sont aujourd hui les placements qui vous paraissent les plus rentables? En premier? Et en second? En premier Total des citations (%) (%) Les biens immobiliers locatifs Les contrats d assurance-vie en fonds euros Les contrats d assurance-vie en unités de compte Les actions Les livrets bancaires Le livret A Le crowdfunding (investissement sur Internet de toutes petites sommes par des milliers de gens) Les obligations d entreprise Les obligations d Etat Aucun TOTAL (*) (*) Total supérieur à 100, les interviewés ayant pu donner deux réponses 19

22 Les placements financiers perçus comme les plus rentables En premier Les biens immobiliers locatifs Les contrats d assurancevie en fonds euros Les contrats d assurancevie en unités de compte Les actions Le livret A Les livrets bancaires Le crowdfunding Les obligations d entreprise Les obligations d Etat Aucun (%) (%) (%) (%) (%) (%) (%) (%) (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE- RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 20

23 Les placements financiers perçus comme les plus rentables Total des citations Les biens immobil iers locatifs Les contrats d assura nce-vie en fonds euros Les contrats d assurancevie en unités de compte Les actions Les livrets bancaires Les obligations d entreprise Le livret A Le crowdfunding Les obligations d Etat Aucun (%) (%) (%) (%) (%) (%) (%) (%) (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE- RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 21

24 L arbitrage éventuel entre la sécurité et le rendement Question : Estimez-vous normal ou pas normal que pour les particuliers les placements financiers évoluent vers un meilleur rendement mais en comportant un peu plus de risques? Ensemble des Français Printemps 2016 (%) C est normal Ce n est pas normal TOTAL

25 L arbitrage éventuel entre la sécurité et le rendement C est normal Ce n est pas normal (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 23

26 La préférence entre un placement dans une assurance-vie en fonds euros ou en unités de compte Question : Vous-même, si vous placiez de l argent dans une assurance-vie, préfériez-vous le faire...? Ensemble des Français Printemps 2016 (%) En fonds euros, avec une garantie du capital mais un assez faible rendement En unités de compte, sans garantie du capital mais avec la possibilité de bons rendements Un mixte en fonds euros et en unités de compte TOTAL

27 La préférence entre un placement dans une assurance-vie en fonds euros ou en unités de compte En fonds euros, avec une garantie du capital mais un assez faible rendement En unités de compte, sans garantie du capital mais avec la possibilité de bons rendements Un mixte en fonds euros et en unités de compte (%) (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 25

28 L anticipation de l évolution du rendement des placements financiers en 2016 Question : Pensez-vous qu au cours de l année 2016 le rendement des placements financiers va...? Ensemble des Français Printemps 2016 (%) Augmenter Baisser Ou rester stable TOTAL

29 L anticipation de l évolution du rendement des placements financiers en 2016 Augmenter Baisser Ou rester stable (%) (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 27

30 - B - Les Français et la retraite 28

31 Le jugement sur le niveau de sa pension de retraite Question : A la retraite, estimez-vous que vous avez, aurez pour vivre correctement une pension de retraite...? Ensemble des Français Non-retraités Retraités Printemps 2016 (%) (%) (%) TOTAL Suffisante Tout à fait suffisante Plutôt suffisante TOTAL Insuffisante Plutôt insuffisante Tout à fait insuffisante TOTAL

32 L évolution du jugement sur le niveau de sa pension de retraite Question : A la retraite, estimez-vous que vous avez, aurez pour vivre correctement une pension de retraite...? Comparatif Ensemble des Français Mai 2015 (%) Ensemble des Français Printemps 2016 (%) TOTAL Suffisante TOTAL Insuffisante TOTAL

33 Le jugement sur le niveau de sa pension de retraite Tout à fait suffisante Plutôt suffisante Plutôt insuffisante Tout à fait insuffisante TOTAL Suffisante TOTAL Insuffisante (%) (%) (%) (%) (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 31

34 La propension à travailler jusqu à 65 ans pour bénéficier d une bonne pension de retraite Question : Personnellement pour bénéficier d une bonne pension de retraite, êtes-vous prêt à travailler jusqu à 65 ans? Base : question posée aux personnes n étant pas à la retraite, soit 75% de l échantillon. Ensemble des Français Printemps 2016 (%) Oui Non TOTAL

35 La propension à travailler jusqu à 65 ans pour bénéficier d une bonne pension de retraite Base : question posée aux personnes n étant pas à la retraite, soit 75% de l échantillon. Oui Non (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 33

36 Le placement dans un produit d épargne pour améliorer sa retraite Question : Personnellement, placez-vous de l argent dans un produit d épargne pour améliorer votre retraite? Ensemble des Français Mai 2015 (%) Ensemble des Français Printemps 2016 (%) TOTAL Oui Oui, très régulièrement Oui, assez régulièrement Oui, quand c est possible Non TOTAL

37 Le placement dans un produit d épargne pour améliorer sa retraite TOTAL Oui Oui, très régulièrement Oui, assez régulièrement Oui, quand c est possible Non (%) (%) (%) (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Artisan ou commerçant (*) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Europe Ecologie / Les Verts Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 35

38 Les buts poursuivis pour son épargne retraite Question : Dans quels buts épargnez-vous pour votre retraite? Base : question posée aux personnes plaçant de l argent dans un produit d épargne pour améliorer leur retraite, soit 55% de l échantillon. Ensemble des Français Printemps 2016 (%) Pour faire face à mes besoins quotidiens Pour pouvoir faire face aux coûts de la dépendance dans la grande vieillesse Pour aider mes enfants ou petits-enfants Pour pouvoir voyager Pour mes dépenses de santé non prises en charge TOTAL... (*) (*) Total supérieur à 100, les interviewés ayant pu donner deux réponses 36

39 Les buts poursuivis pour son épargne retraite Base : question posée aux personnes plaçant de l argent dans un produit d épargne pour améliorer leur retraite, soit 55% de l échantillon. Pour faire face à mes besoins quotidiens Pour pouvoir faire face aux coûts de la dépendance dans la grande vieillesse Pour aider mes enfants ou petits-enfants Pour pouvoir voyager Pour mes dépenses de santé non prises en charge (%) (%) (%) (%) (%) ENSEMBLE SEXE DE L INTERVIEWE(E) Homme Femme AGE DE L INTERVIEWE(E) 18 à 24 ans à 34 ans à 49 ans à 64 ans ans et plus PROFESSION DE L INTERVIEWE(E) Profession libérale, cadre supérieur Profession intermédiaire Employé Ouvrier Inactif Retraité SITUATION FACE A LA RETRAITE Est à la retraite Inactif non retraité Actif CATEGORIE D AGGLOMERATION Communes rurales et semi-rurales Communes urbaines de province Agglomération parisienne PROXIMITE POLITIQUE Gauche Front de Gauche Parti Socialiste Droite modérée et Centre MoDem / UDI Les Républicains Front National Sans sympathie partisane REVENUS MENSUELS DU FOYER Moins de euros De à moins de euros De à moins de euros De à moins de euros euros et plus PATRIMOINE FINANCIER Pas de patrimoine financier Moins de 7500 euros De 7500 euros à moins de euros De euros à moins de euros euros et plus DETENTION DE PRODUITS D EPARGNE Aucun produit d épargne Comptes sur livrets Au moins un produit d épargne spécifique Contrat d assurance vie Plan d épargne logement PEA actions, obligations Comptes bancaires rémunérés / Sicav monétaires Produit d épargne retraite Epargne Collective Entreprise PLACEMENT D ARGENT DANS UN PRODUIT D EPARGNE-RETRAITE Oui Très régulièrement Assez régulièrement Quand c est possible Non (*) Effectifs inférieurs à 40 individus : ces résultats sont à interpréter avec prudence en raison de la faiblesse des effectifs 37

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client IFOP pour Ordre des avocats de Paris FD/MCP N 112477 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Ifop pour Midi Libre, Centre Presse, La Dépêche du Midi et L Indépendant JF/EP N 113175 Contacts Ifop : Jérôme

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Résultats détaillés Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et la fin de vie Résultats détaillés Septembre 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4 FM N 111528 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les jugements sur les mesures de lutte contre l insécurité Résultats détaillés Août 2010

Plus en détail

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Les Français et les médecines naturelles Résultats détaillés Novembre 2007 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...1-2 - Les résultats

Plus en détail

Les Français et la fraude fiscale

Les Français et la fraude fiscale Les Français et la fraude fiscale Institut CSA pour Atlantico Mai 2013 Fiche technique Sondage exclusif CSA / Atlantico réalisé par Internet du 14 au 16 mai 2013. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DE

L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DE L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DE LA SUPPRESSION SIMULTANEE DE L ISF ET DU BOUCLIER FISCAL - Sondage de l'institut CSA - N 1001375A Octobre 2010 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 CSA

Plus en détail

FRANCAIS EPARGNE RETRAITE

FRANCAIS EPARGNE RETRAITE ( LES FRANCAIS L EPARGNE RETRAITE & LA Génération responsable.com Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali Enquête A la demande du Cercle des Epargnants, le Centre d'études et de connaissances

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR ÉPARGNE & LEUR RETRAITE

LES FRANÇAIS, LEUR ÉPARGNE & LEUR RETRAITE LES FRANÇAIS, LEUR ÉPARGNE & LEUR RETRAITE 1 Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique JeanPierre THOMAS Président du Cercle de l'epargne Philippe CREVEL Directeur

Plus en détail

CECOP LES FRANÇAIS, L EPARGNE ET LA RETRAITE. N 1301649 Janvier 2014

CECOP LES FRANÇAIS, L EPARGNE ET LA RETRAITE. N 1301649 Janvier 2014 CECOP LES FRANÇAIS, L EPARGNE ET LA RETRAITE N 1301649 Contacts CSA Pôle Opinion Corporate: Yves-Marie CANN Directeur adjoint du Pôle (yves-marie.cann@csa.eu) Julie GAILLOT Directrice d études (julie.gaillot@csa.eu)

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX Avril 2009 SOMMAIRE 1. La méthodologie 3 A. L évolution du système de protection sociale 5 B. Les pratiques en matière de protection sociale 9

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores

Les Français et les nuisances sonores Les Français et les nuisances sonores Sondage Ifop pour le Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Contact Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour

FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com. pour FD/MH N 1-6920 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Mayeul l Huillier Tél : 01 45 84 14 44 mayeul.lhuillier@ifop.com pour Le climat électoral dans le 5ème arrondissement de Paris Résultats détaillés Le 4 mars

Plus en détail

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs L investissement boursier - Octobre 2011 - A: INFOPRO Communications De: OpinionWay Charles-Henri d Auvigny / Philippe Le Magueresse / Pascal Novais

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Enquête auprès du grand public sur le projet de réforme du système ferroviaire Vague 2 Juin 2014

Enquête auprès du grand public sur le projet de réforme du système ferroviaire Vague 2 Juin 2014 Enquête auprès du grand public sur le projet de réforme du système ferroviaire - Vague 2 - JF/AM N 112299 - JUIN 2014 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Adeline Merceron Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali A la demande du Cercle des Epargnants et de Generali, le Centre d Etudes et de Connaissances

Plus en détail

Les propositions de Nicolas Sarkozy

Les propositions de Nicolas Sarkozy Les propositions de Nicolas Sarkozy Sondage CSA pour Les Echos, Radio Classique et l Institut Montaigne Mars 2015 Etude N 1500259B Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1010

Plus en détail

Complémentaire Santé. Assurance Santé, Prévoyance, Retraite : risques perçus, risques assurés

Complémentaire Santé. Assurance Santé, Prévoyance, Retraite : risques perçus, risques assurés Complémentaire Santé 9 Français sur 10 estiment être bien couverts alors même qu ils ne connaissent pas exactement les frais de santé restant réellement à leur charge 9 Français sur 10 déclarent être couverts

Plus en détail

GROUPAMA BANQUE. 6 juin 2006. Département Finance. GROUPAMA Sylvie GUEDON. Contacts TNS Sofres. Département Finance

GROUPAMA BANQUE. 6 juin 2006. Département Finance. GROUPAMA Sylvie GUEDON. Contacts TNS Sofres. Département Finance GROUPAMA BANQUE 6 juin 2006 GROUPAMA Sylvie GUEDON Contacts TNS Sofres Département Finance Marie-Laurence GUENA / Frédéric CHASSAGNE Département Finance FICHE TECHNIQUE Dates de réalisation : 11 au 12

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 18 - Mai 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 401 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE 201 LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre GAILLARD Président du Cercle des Epargnants Philippe CREVEL Secrétaire

Plus en détail

Les Français et le don d organes

Les Français et le don d organes Les Français et le don d organes Rapport Version n 2 Date : 8 Février 2011 De: Nadia AUZANNEAU et Stéphanie CHARDRON A: Jean-Pierre SCOTTI et Saran SIDIBE OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris.

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

Les Français et les complémentaires santé

Les Français et les complémentaires santé Les Français et les complémentaires santé Sondage Ifop pour Lecomparateurassurance.com Contact Ifop : Romain Bendavid Directeur de clientèle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements de l étude... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements de l étude... 4 FM N 111256 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les attentes

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

La culture financière des Français

La culture financière des Français C entr e de Recher c h e po u r l E t u d e et l Obser va t i o n des Co n d it io n s de V ie Département Conditions de vie et aspirations La culture financière des Français Etude réalisée à la demande

Plus en détail

POUR. Contact Generix Group : Mike Hadjadj Directeur Marketing & Communication Tél. : 01 77 45 43 41 mhadjadj@generixgroup.com

POUR. Contact Generix Group : Mike Hadjadj Directeur Marketing & Communication Tél. : 01 77 45 43 41 mhadjadj@generixgroup.com FM/BS N 110461 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 Contact Generix

Plus en détail

Centre d Analyse Stratégique

Centre d Analyse Stratégique Centre d Analyse Stratégique Choix d une complémentaire santé Le regard des Assurés et des Entreprises 7 juillet 2009 Centre d Analyse Stratégique Tristan KLEIN Perrine FREHAUT Contacts TNS Sofres Emmanuel

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

Les Français ais et à la consommation

Les Français ais et à la consommation Les Français ais et le crédit à la consommation Introduction Crédit Agricole Consumer Finance, acteur majeur du crédit à la consommation en Europe, publie un sondage réalisé par Opinionway sur les Français

Plus en détail

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive La perception des salariés sur l épargne salariale Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire La mise en place de la complémentaire santé obligatoire Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78 94 90 00 Fax

Plus en détail

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes Gestion de comptes - Rapport d étude Auteur Pôle Banque Finance et Assurance N étude 1400127 Février 2014 1 Gestion de comptes Sommaire 1. La méthodologie 3 2. Les résultats de l étude 6 3. Annexes 12

Plus en détail

Les Français et le stockage de données numériques

Les Français et le stockage de données numériques Les Français et le stockage de données numériques Contact : Frédéric MICHEAU Directeur des études d opinion Tel : 01 78 94 90 00 Email : fmicheau@opinion-way.com Mai 2015 1 La méthodologie opinionway La

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 25 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Mai 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Etude Ifop / Get it lab - Mars 2014 Delphine Mallet Directrice Générale Fabien Esnoult Co-Fondateur info@getitlab.com Mike Hadjadj

Plus en détail

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 18 octobre 2010 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 18 octobre 2010 1 Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l

Plus en détail

L image du statut d auto-entrepreneur Principaux résultats du sondage. Sondage TNS Sofres pour la Fondapol Juin 2010

L image du statut d auto-entrepreneur Principaux résultats du sondage. Sondage TNS Sofres pour la Fondapol Juin 2010 L image du statut d auto-entrepreneur Principaux résultats du sondage Sondage TNS Sofres pour la Fondapol Juin 2010 Sommaire p. 4 L'image du statut d'autoentrepreneur Présenta)on des résultats - Juin 2010

Plus en détail

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour

L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 / 06 16 97 06 01 frederic.micheau@ifop.com

Plus en détail

Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée?

Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée? Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée? Contexte Empruntis intervient sur le crédit depuis 15 ans 370 000 ménages nous sollicitent chaque année pour leur besoin en crédit à la consommation

Plus en détail

Patriotisme économique : les riches en première ligne pour sauver la France

Patriotisme économique : les riches en première ligne pour sauver la France Communiqué de presse Patriotisme économique : les riches en première ligne pour sauver la France Les riches estiment être prêts à prendre leurs responsabilités vis-à-vis de la France et de l économie française

Plus en détail

Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel

Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

Les Français et les projets de la Commission européenne sur les paiements par carte bancaire

Les Français et les projets de la Commission européenne sur les paiements par carte bancaire Les Français et les projets de la Commission européenne sur les paiements par carte bancaire Institut CSA pour Visa Novembre 04 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 980 personnes

Plus en détail

Travail et mobilité. Résultats d étude. Janvier 2015. Travail et mobilité. TNS Janvier 2015 48UQ92

Travail et mobilité. Résultats d étude. Janvier 2015. Travail et mobilité. TNS Janvier 2015 48UQ92 Résultats d étude Janvier 2015 Sommaire 1 Rappel Méthodologique 4 2 Résultats de l étude 6 Emmanuel Rivière Emmanuel.Riviere@tns-sofres.com 01 40 92 46 30 Clément Nicola Clement.Nicola@tns-sofres.com 01

Plus en détail

- 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les principaux enseignements... 3. - 3 - Les résultats de l étude... 9

- 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les principaux enseignements... 3. - 3 - Les résultats de l étude... 9 FM N 110192 Contact Ifop : Frédéric Micheau / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

L achat de médicaments sur Internet

L achat de médicaments sur Internet L achat médicaments sur Intern Adéï ZULFIKARPASIC Directrice Détement Opinion Institutionnel 01 55 33 21 41 06 17 45 78 98 ai.zulfikaric@lh2.fr Vanessa GALISSI Directrice d étus Détement Opinion Institutionnel

Plus en détail

Les Français et la confiance

Les Français et la confiance pour Les Français et la confiance Septembre 2011 Note méthodologique Etude réalisée pour : Cityzencar Echantillon : Echantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude 7 novembre 2005 Contacts TNS SOFRES : Florence de MARIEN 01.40.92.45.59 Benjamine DUROUCHOUX 01.40.92.45.14 BDX R_42GV07_01 Département

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014 FM N 111659 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE Septembre 2011 Arnaud ZEGIERMAN Amandine MESSINA www.institut-viavoice.com Viavoice Tel : +33(0)1 40 54 13 71 Mieux comprendre l opinion pour agir 9 rue Huysmans 75006 Paris +33

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

64% des actifs font confiance aux mutuelles : La France Mutualiste se mobilise pour répondre à leurs attentes

64% des actifs font confiance aux mutuelles : La France Mutualiste se mobilise pour répondre à leurs attentes DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE DU 14 SEPTEMBRE 2010 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Enquête exclusive La France Mutualiste/IFOP : Les Français et la retraite 64% des actifs font confiance aux mutuelles :

Plus en détail

Les palmarès du bonheur professionnel

Les palmarès du bonheur professionnel Les palmarès du bonheur professionnel Viavoice Le Nouvel Observateur Octobre 2013 Viavoice Paris. Études Viavoice & conseil 9 rue Huysmans, 75 006 Mieux Paris. comprendre + 33 (0)1 40 l opinion 54 13 90

Plus en détail

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée

Les Français et le chauffage. Résultats de l étude menée Les Français et le chauffage Résultats de l étude menée par IPSOS pour Via sèva Méthodologie et échantillon METHODOLOGIE : Cette étude a été réalisée en adhoc online, auprès d un échantillon issu de l

Plus en détail

L endettement privé des ménages début 2010

L endettement privé des ménages début 2010 Dossier L endettement privé des ménages début 2010 Pierre Lamarche, Laurianne Salembier* Début 2010, 46 % des ménages sont endettés pour un motif privé, c est-à-dire sans lien avec l activité professionnelle,

Plus en détail

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Un sondage exclusif mené par l Ins6tut Think pour 29/01/13 - Sondage «Les Français & l esprit d entreprise» mené par l Institut Think pour l APCE

Plus en détail

Les Français et la remise en question

Les Français et la remise en question Les Français et la remise en question Contact : Bruno Jeanbart Directeur du département Opinion Tel : 01 78 94 89 87 Email : bjeanbart@opinion- way.com 15 place de la République 75003 Paris Mai 2013 A

Plus en détail

Observatoire Gleeden de l infidélité

Observatoire Gleeden de l infidélité 16 janvier 2014 N 111 730 Enquêtes auprès d un échantillon national représentatif de 804 Français âgés de 18 ans et plus Contacts : 01 72 34 94 64 / 94 13 François Kraus / Anne-Sophie Vautrey Prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

LES e-donateurs en france

LES e-donateurs en france LES e-donateurs en france Baromètre 2014 4 e édition Étude réalisée par et 1. BENCHMARK Présence digitale de 103 associations françaises membres de France Générosités. SOMMAIRE 2. QUESTIONNAIRE AUX associations

Plus en détail

Février 2013. Sondage sur les français et leur pharmacie. Date : 05 mars 2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00

Février 2013. Sondage sur les français et leur pharmacie. Date : 05 mars 2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Sondage sur les français et leur pharmacie Février 2013 Date : 05 mars 2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Toute publication totale ou partielle doit impérativement

Plus en détail

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR?

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? Planification fiscale et successorale Mackenzie Auparavant, lorsqu une personne quittait un emploi

Plus en détail

Perceptions du Grand Paris par les Franciliens

Perceptions du Grand Paris par les Franciliens LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL Perceptions du Grand Paris par les Franciliens Sondage Viavoice pour la Région Île-de-France Septembre 2014 Institut VIAVOICE 9, rue Huysmans 75006 Paris Contacts : Maïder

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

La situation politique et économique après le référendum Grec

La situation politique et économique après le référendum Grec La situation politique et économique après le référendum Grec Sondage réalisé par pour Publié le mardi 7 juillet 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE

LISTE DES DOCUMENTS A FOURNIR A L APPUI DE VOTRE DEMANDE DE BOURSE 2015-1 - 1 Cette liste n'est pas exhaustive. L'Administration se réserve le droit de demander tout document complémentaire qui lui apparaîtrait nécessaire lors de l'instruction du dossier. Aucun document

Plus en détail

CORRECTION BANQUE DUPONT-DURAND

CORRECTION BANQUE DUPONT-DURAND CORRECTION BANQUE DUPONT-DURAND DOSSIER A : GESTION DES COMPTES 20 points A.1 Conservation des relevés de compte 2 A.2 Démarche en cas d anomalie sur relevé 3 A.3 Calcul montant des agios (annexe A) 7

Plus en détail

Baromètre sur le financement et

Baromètre sur le financement et pour Baromètre sur le financement et - Vague 17 - Contacts : Flore- Aline Colmet Daâge / Guillaume Chevalier 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition avril 2015 Rapport d étude Les loisirs, créateurs de lien social TNS 2015 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 9 juillet 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

Assurances de Personnes des Chefs d entreprise

Assurances de Personnes des Chefs d entreprise Conférence / Débat Assurances de Personnes des Chefs d entreprise Les 3 piliers de votre protection sociale La Santé La Retraite La Prévoyance Complémentaire Santé Complémentaire Retraite Complémentaire

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne Rapport d étude réalisé pour monabanq. Décembre 2010 CREDOC / 17 mai 2011 1 Synthèse 1 Internet a modifié la relation des Français avec leurs banques en s imposant comme

Plus en détail