industrielle Institut national de la propriété Protections des innovations de logiciels Stéphanie LEPARMENTIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "industrielle Institut national de la propriété Protections des innovations de logiciels Stéphanie LEPARMENTIER"

Transcription

1 Institut national de la propriété Protections des innovations de logiciels Stéphanie LEPARMENTIER INPI, Département des Brevets, service Electronique Appliquée - Informatique industrielle

2 SOMMAIRE 1. Introduction 2. Droit d auteur 3. Droit des brevets Protection des logiciels par le droit des brevets Perspectives européennes Un cas US > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 2

3 TEXTES LEGISLATIFS PROPRIETE INTELLECTUELLE CODE DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE (CPI) Loi du 1/7/92 PROPRIETE LITTERAIRE ET ARTISTIQUE CPI L 1 à 3 + R 1 à 3 PROPRIETE INDUSTRIELLE CPI L 4 à 7 + R 4 à 7 DROIT D'AUTEUR ET DROITS VOISINS DROITS DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE Oeuvres littéraires Logiciel Brevets d'invention Marques Oeuvres artistiques Réalisations audiovisuelles Dessins et modèles Semi-conducteurs Obtentions végétales > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 3

4 DEFINITION JURIDIQUE Pas de définition précise dans le CPI de la notion de logiciel Arrêté du 22/12/1981 relatif à l enrichissement du vocabulaire informatique «ensemble de programmes, procédés et règles, et éventuellement de la documentation, relatifs au fonctionnement d un ensemble de traitement de données» Une définition courante : ensemble de programmes destinés à effectuer un traitement particulier sur un ordinateur La proposition de Directive Communautaire (COD/2002/0047) parlait d invention mise en œuvre par ordinateur (désigne toute invention dont l'exécution implique l'utilisation d'un ordinateur, d'un réseau informatique ou d'autre appareil programmable, l'invention présentant une ou plusieurs caractéristiques qui sont réalisées totalement ou en partie par un ou plusieurs programmes d'ordinateurs») > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 4

5 DOUBLE PROTECTION droit d auteur + droit des brevets Le droit d auteur assure une protection sur une forme d expression du logiciel. C est donc une protection sur la forme. Le brevet assure une protection sur les fonctionnalités techniques du logiciel dans le cadre d un processus technique déterminé et revendiqué. C'est donc une protection sur le fond. Les deux protections sont donc complémentaires, et selon le logiciel et la stratégie commerciale, on pourra judicieusement adjoindre à la protection par le droit d auteur, acquise dès la création sans formalité, celle générée par le dépôt d une demande de brevet correspondante. > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 5

6 SOMMAIRE 1. Introduction 2. Droit d auteur 3. Droit des brevets Protection des logiciels par le droit des brevets Perspectives européennes Un cas US > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 6

7 LE DROIT D AUTEUR Le critère de protection repose sur l originalité de la création Une œuvre de l esprit est protégeable sans formalité mais il faut se ménager des preuves de dates certaines de création La forme du logiciel est protégée Le droit d auteur ne protège pas de la contrefaçon «intelligente» > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 7

8 SOMMAIRE 1. Introduction 2. Droit d auteur 3. Droit des brevets Protection des logiciels par le droit des brevets Perspectives européennes Un cas US > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 8

9 LA LEGISLATION Un brevet : Droit exclusif d'exploiter sur le territoire d'un état pendant une durée limitée (à 20 ans) moyennant le paiement de redevances annuelles en contrepartie d'une diffusion légale (18 mois après le dépôt) > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 9

10 brevet Liberté d exploitation OUI NON OUI Monopole Domaine publique NON Perfectionnement Contrefaçon > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 10

11 LA LEGISLATION Pour être brevetable, une invention doit satisfaire aux critères suivants : la nouveauté: si l invention n est pas comprise dans l état de la technique (L CPI), l activité inventive: si, pour un homme du métier, elle ne découle d une manière évidente de l état de la technique. (L CPI) l application industrielle: si l objet de l invention peut être fabriqué ou utilisé dans tout genre d industrie (L CPI) > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 11

12 LA LEGISLATION L article L CPI dispose dans son alinéa 2: ne sont pas considérées comme des inventions brevetables: les découvertes ainsi que les théories scientifiques et les méthodes mathématiques; les créations esthétiques; les plans, principes et méthodes dans l exercice d activités intellectuelles ou dans le domaine des activités économiques, ainsi que les programmes d ordinateur... les présentations d informations L alinéa 3 du même article pondère cette exclusion: à l élément (le programme) considéré «en tant que tel» > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 12

13 INVENTION? Une invention doit: se rapporter à un domaine technique, résoudre un problème technique et être définie par des revendications de caractéristiques techniques > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 13

14 INVENTION? L INPI doit évaluer le caractère technique sans avoir connaissance de l état de la technique Pour évaluer le caractère technique, il se réfère à la pratique de l OEB, notamment les décisions des Chambres de recours techniques la jurisprudence des tribunaux français > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 14

15 JURISPRUDENCE 1981 Schlumberger (Cour d Appel de Paris) «Un procédé ne peut être privé de brevetabilité par le seul motif qu une ou plusieurs de ses étapes sont réalisées par un ordinateur commandé par un programme» Si le logiciel est intégré dans un processus industriel et/ou s il constitue une étape dans le fonctionnement d un système industriel brevetable, il concourt à l invention, et, à ce titre, fait partie intégrante du brevet. - procédé technique accordé Schlumberger c/ DG de l INPI-CA, Paris 15 juin 1981, PIBD III 175 > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 15

16 JURISPRUDENCE 1986 VICOM (Chambre de Recours Technique de l OEB) «le procédé ne doit pas être exclu de la brevetabilité au motif que l idée qui le sous-tend repose sur une méthode mathématique ou algorithmique» - procédé technique accordé «une revendication d un calculateur agencé pour fonctionner selon un programme spécifié pour la commande ou l exécution d un procédé technique ne peut être considérée comme concernant un programme en tant que tel» - dispositif technique accordé Chambre de Recours Technique 351, 15/07/ T208/84, JCP. Edition Economique 1987, p219. > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 16

17 INVENTION? Exemples de brevets délivrés: traitement du signal de la parole FR imagerie médicale FR cryptographie FR sécurisation d un procédé de paiement FR > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 17

18 FR Procédé de traitement de la parole en présence de bruits acoustiques: procédé de soustraction spectrale non linéaire Procédé de traitement de signal de parole, caractérisé en ce qu on applique à la transformée de chaque trame du signal échantillonné, numérisé et formaté en trames de longueur déterminée à un traitement de la forme: Y[w] = X[w] - opt[α(w)] B[w] appliqué à la transformée de chaque trame dans le domaine fréquentiel, où: - X[w] est l estimation de l amplitude de la parole affectée du bruit - B[w] est une estimation de l amplitude du bruit, obtenue à partir d une observation du bruit, pendant des périodes de silence de la parole. B[w] estime à l aide d un estimateur ayant une constante de temps suffisante; -α(w) est un facteur de surestimation du bruit, calculé sur un nombre prédéterminé de trames de bruit en amont de la trame traitée; - opt[α(w)] constitue une pondération du terme soustractif qui est fonction du rapport signal à bruit dans une bande de fréquence particulière, cette pondération étant bornée. Ici, la protection ne porte pas sur la méthode mathématique utilisée, mais sur le procédé de traitement du signal de la parole l utilisant > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 18

19 LES PRODUITS PROGRAMMES Jurisprudence IBM T1173/97 et T935/97 notion d effet technique supplémentaire OEB Chambre de Recours Technique 351, 01/07/ T1173/97 OEB Chambre de Recours Technique 351, 04/02/ T935/97 > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 19

20 LES PRODUITS PROGRAMMES Nouvelles catégories de revendications déposées par IBM Les procédés : suite d étapes (fonctionnalités techniques) Les dispositifs : > système d ordinateur > produit programme : nouveau type de revendication introduit par IBM > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 20

21 LES PRODUITS PROGRAMMES Revendications : T935/97 1) un procédé dans un système de traitement de données comportant un système d affichage et un système de traitement, comportant les étapes : - affichage d information dans une première fenêtre utilisant un logiciel d affichage, - détection d une seconde fenêtre qui obstrue une partie d informations de la première fenêtre - avertissement du logiciel concernant la détection, et - affichage dans la première fenêtre de la partie d informations obstruée, incluant le déplacement de la partie obstruée dans un emplacement de la première fenêtre non obstrué par la seconde fenêtre, en utilisant ledit logiciel ACCEPTEE 2) «un produit programme d ordinateur chargeable directement dans la mémoire interne d un ordinateur, comprenant des portions de code de logiciel pour l exécution des étapes du procédé selon la revendication 1, lorsque ledit programme est exécuté sur un ordinateur» revendication REJETEE par la division d examen... > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 21

22 LES PRODUITS PROGRAMMES Conclusion de la Chambre de Recours Technique Un produit programme d ordinateur n est pas exclu de la brevetabilité si sa mise en œuvre sur un ordinateur produit un effet technique supplémentaire allant au delà des interactions physiques normales entre le programme (le logiciel) et l ordinateur (le matériel) sur lequel il est exécuté Ainsi, un produit programme d ordinateur n est pas exclu dans toutes les circonstances: Effet technique, résolution d un problème technique nécessaire Conditions de forme (rédaction de la revendication) > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 22

23 DROIT DES BREVETS Ce qui est protégeable par le droit des brevets le procédé technique le dispositif technique mettant en œuvre le procédé technique le produit programme permettant la mise en œuvre du procédé technique sous réserve des conditions de brevetabilité Ce sont les fonctions du logiciel mises en œuvre qui seront protégées, mais uniquement dans la résolution du problème technique posé. > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 23

24 EP Procédé de modélisation de données référentielles d'un système d'information, caractérisé en ce qu'il repose sur une modélisation UML des données référentielles du système d'information répertoriées dans des gisements de données d'applications du système d'information, toute donnée référentielle du système d'information étant définie par un concept spécialisé héritant de caractéristiques d'un concept générique, ledit procédé comprenant les étapes suivantes consistant à : - Regrouper lesdits concepts en catégories selon des critères logiques ; - construire un diagramme de catégories où lesdites catégories sont regroupées selon un typage prédéfini des catégories, lesdites catégories étant liées entreelles par des relations de dépendance UML matérialisées chacune par une ou plusieurs données référentielles ; - mettre en cohérence les regroupements de concepts génériques dans une même catégorie avec les gisements de données d'applications du système d'information en appliquant le principe suivant lequel les données référentielles définies par les concepts spécialisés héritant de concepts génériques d'une même catégorie et possédant une spécialisation identique appartiennent obligatoirement au gisement de données d'une unique application ; - définir un sens pour les relations de dépendance UML liant lesdites catégories entre-elles, ledit sens des relations de dépendance UML dépendant d'une part, du typage des catégories et, d'autre part, du gisement de la donnée référentielle contenant la relation. > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 24

25 Suite EP Procédé de localisation de gisements de données référentielles d'un système d'information, caractérisé en ce qu'il comprend une étape de mise en oeuvre d'une modélisation des données référentielles du système d'information selon l'une quelconque des revendications précédentes et en ce qu'il comprend les étapes suivantes consistant à : -effectuer un parcours ordonné du diagramme des catégories, et - localiser, pour chacune des catégorie, le gisement des données référentielles associé à ladite catégorie. > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 25

26 > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 26

27 Peut-on breveter une méthode économique? Définition et état actuel Loi, jurisprudence et exemples > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 27

28 QU EST-CE QU UNE «BUSINESS METHOD»? En français «méthode commerciale», ou «méthode d affaire», ou «méthode économique» Définition «méthodes utilisées par les entreprises dans les contacts directs entre elles et leur clients, ou méthodes qui permettent à une entreprise de fonctionner tant en interne que dans les rapports avec ses fournisseurs ou avec les différentes administrations» > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 28

29 LOIS FRANCAISE ET EUROPEENNE Invention ne sont pas considérées comme des inventions les plans, principes et méthodes dans l'exercice d'activités intellectuelles ou dans le domaine d'activités économiques EN TANT QUE TEL Activité inventive une invention est considérée comme impliquant une activité inventive si, pour un homme du métier, elle ne découle pas de façon évidente de l état de la technique > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 29

30 APPLICATION AUX «BUSINESS METHODS» Le fait d automatiser un procédé, en utilisant des moyens techniques, dans un but non technique et/ou pour traiter des informations non techniques ne confère pas nécessairement un caractère technique au procédé. Pension Benefit Systems T931/95 OEB Chambre de Recours Technique 351, 08/09/ T931/95 > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 30

31 APPLICATION AUX «BUSINESS METHODS» Approche utilisée pour «un procédé de commande électronique de produits auprès d un centre de vente» FR qui a été confirmée par la Cour d Appel de Paris le 10 janvier 2003 Arrêt CA Paris. SA Sagem / M. Le Directeur de l'inpi > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 31

32 APPLICATION AUX «BUSINESS METHODS» A la différence de Pension Benefit Systems dispositif pouvant être rejeté pour défaut d invention. but: éviter les artifices de rédaction pour échapper aux exclusions de la brevetabilité. Approche confirmée à plusieurs reprises : Arrêt CA Rennes. M. Antonietti/M. Le Directeur de l INPI FR Arrêt CA Paris. S.A. Cabinet Malemont, SARL Ordipat/M. Le Directeur de l INPI FR Arrêt CA Paris. S.A. Cotranex/M. Le Directeur de l INPI FR > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 32

33 FR Procédé pour préparer une demande d enregistrement de marque Procédé pour préparer une demande d enregistrement de marque, au moyen d un ordinateur distant par un réseau informatique de type Internet caractérisé en ce qu il comprend les étapes suivantes, réalisées sur l ordinateur local : i) saisie de la marque, ii) sélection des produits ou services auxquels s applique la marque iii) validation de la saisie et de la sélection, iv) envoi de la saisie et de la sélection validées à l ordinateur distant intermédiaire d un réseau informatique, lesdites étapes étant effectuées dans l ordre indiqué > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 33

34 FR Procédé pour préparer une demande d enregistrement de marque Système pour la mise en œuvre du procédé remarquable en ce qu il comprend - un ordinateur local et un ordinateur distant (...) reliés par un réseau informatique de type Internet, - un fichier (...), ce fichier étant implanté sur l un au moins des ordinateurs local et distant, - un second ordinateur distant relié au premier ordinateur distant par messagerie électronique, - un scanner relié à l ordinateur local > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 34

35 L OEB aujourd hui T641/00 «Comvik» Activité inventive Approche Problème / Solution pour évaluer l activité inventive Une revendication peut contenir des caractéristiques techniques et non techniques mais l exigence d activité inventive doit être appréciée en tenant compte des seules caractéristiques qui contribuent au caractère technique. Homme du métier = Expert Technique OEB Chambre de Recours Technique 351, 26/09/ T0641/00 > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 35

36 L OEB aujourd hui T258/03 «Hitachi» notion d invention Attention Décision T388/04 du 22 mars 2006 Publiée au JO de l OEB janvier 2007 «Une méthode faisant intervenir des moyens techniques constitue une invention au sens de l article 52(1) CBE» «des étapes d une méthode consistant à modifier un modèle d activité économique et visant à contourner un problème technique plutôt qu à le résoudre par des moyens techniques ne peuvent contribuer au caractère technique de l objet revendiqué» La méthode d enchères exécutée sur Internet a été jugée non brevetable au motif qu elle n apportait pas de contribution technique à l état de la technique, dans la mesure où les règles améliorées de l enchère étaient mises en œuvre de manière ordinaire au moyen d un ordinateur et d un réseau (Brochure OEB: «Brevets et inventions mises en œuvre par ordinateur, droit et pratique à l Office européen des brevets» OEB Chambre de Recours Technique 351, 21/04/ T0258/03 > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 36

37 SOMMAIRE 1. Introduction 2. Droit d auteur 3. Droit des brevets Protection des logiciels par le droit des brevets Perspectives européennes Un cas US > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 37

38 LES PERSPECTIVES EUROPEENNES OEB Interprétation évolutive Art 52 pas modifié CBE 1973 Commission Européenne 19/ Mars 2001 Août février 2002 Proposition de directive communautaire Nov 2000 Révision CBE 18 mai 2004 avis du Conseil 06/97 Livret vert 2 mois Consultation Avis des états Synthèse 24 septembre ière lecture du PE 6 juillet ième lecture du PE Rejet du projet de directive > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 38

39 La proposition de Directive communautaire Elle avait pour objectif de : CLARIFIER LA SITUATION JURIDIQUE ACTUELLE POUR LES NON SPECIALISTES HARMONISER LES JURISPRUDENCES NATIONALES CIRCONSCRIRE LE CHAMP DE LA BREVETABILITE : > notion de contribution technique > refus de la brevetabilité des méthodes économiques PERMETTRE DE POURSUIVRE EFFICACEMENT LA CONTREFACON > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 39

40 la Directive aujourd hui? processus de co-décision du Parlement européen (PE) et du Conseil le PE a proposé de restreindre considérablement le champ de la brevetabilité (vote en 1ière lecture, septembre 2003) le Conseil est parvenu à confirmer la «position commune» du 18 mai 2004 qui validait la pratique et la jurisprudence actuelles le 7 mars 2005 Le PE a rejeté en bloc en deuxième lecture le projet de directive le 6 juillet 2005 en l absence de Directive, la pratique et la jurisprudence de l OEB continuent de prévaloir > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 40

41 SOMMAIRE 1. Introduction 2. Droit d auteur 3. Droit des brevets Protection des logiciels par le droit des brevets Perspectives européennes Un cas US > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 41

42 Exemple de brevet US US IBM 11/12/2001 Système et procédé pour gérer les files d attente devant les toilettes par exemple dans un avion Le logiciel vise à éviter qu'une file de passagers se forme devant la porte des toilettes car ces attroupements peuvent bloquer la circulation dans un avion, voire le déstabiliser, IBM propose plutôt aux passagers de réserver leur place, de recevoir une estimation du temps d'attente, et d attendre à leur place leur tour. IBM a décidé d abandonner le brevet, alors qu'une pétition le contestant avait amené l'administration à le ré-examiner. > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 42

43 US System and method for providing reservations for restroom use 1. A method of providing reservations for restroom use, comprising: receiving a reservation request from a user; and notifying the user when the restroom is available for his or her use 17. An apparatus for providing reservations for restroom use, comprising: a programmed computer, further comprising: a memory having at least one region for storing executable programmable code; and a processor for executing the program code stored in the memory, wherein the program code, further comprising: code to receive a reservation request from a user; and code to notify the user when the restroom is available for his or her use. 2. A method of providing reservations for restroom use, comprising: submitting a reservation request from a user; and receiving notification the user when the restroom becomes available for use > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 43

44 Droit d auteur / Droit des brevets Par le droit d auteur Tous les logiciels : y compris le matériel de conception préparatoire Protection de la forme d expression spécifique du programme Originalité : Apport intellectuel, Effort personnalisé Preuve de la date de création Par brevet d invention Les logiciels sous certaines conditions Protection des fonctionnalités techniques de l invention Nouveauté, activité inventive, application industrielle + caractère technique Dépôt d une demande de brevet à l INPI Pas de publication 70 ans après le décès de l auteur décompilation interdite sauf conditions particulières Publication : dépôt + 18 mois 20 ans maximum - Annuités expérimentation autorisée à des fins de recherche, dans un cadre privé > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 44

45 Le pré-diagnostic Le pré-diagnostic de propriété industrielle permet d opérer, à partir d un état des lieux, une évaluation des enjeux de la propriété industrielle dans l entreprise Service gratuit Pour qui? Les TPE et PME innovantes ayant peu ou pas recours à la propriété industrielle, et notamment au dépôt de brevets Par qui? Un Expert de l INPI, un spécialiste en propriété industrielle ou un consultant proposé par l INPI Où s adresser? INPI : M. Jean-Pierre CARDON, Tel : > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 45

46 Une aide : PTR - 1er brevet La Prestation Technologique Réseau 1er brevet (PTR - 1er brevet) aide l'entreprise dans la mise en œuvre d une première protection en France par le brevet. Pour qui? Les TPE et PME n'ayant jamais déposé de brevet. Par qui? La prestation est réalisée par un conseil en propriété industrielle. > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 46

47 Une aide : PTR - 1er brevet (suite) Combien ça coûte? L'aide, plafonnée à euros HT, représente 75 % du coût de dépôt du brevet. Elle est versée directement au prestataire. Exemple : si la prestation est évaluée à euros HT, l'aide s'élèvera à euros HT Exemple : si la prestation est évaluée à euros HT, l'aide s'élèvera à euros HT Qui finance? La prestation est financée par OSEO Où s adresser? INPI, RDT (Réseau de développement technologique, > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 47

48 LIENS INTERNET Offices des brevets INPI: OEB: USPTO: JPO: Recherche brevets Plutarque (INPI): (OEB): Site USPTO brevets US: Recherche marques Icimarques: Plutarque (INPI): Recherche dessins ou modèles Plutarque (INPI): > Protections des logiciels et des systèmes d'information INPI le 02/04/2007 page 48

Propriété intellectuelle : comment valoriser son activité?

Propriété intellectuelle : comment valoriser son activité? Propriété intellectuelle : comment valoriser son activité? Aliénor DAGORY Service Innovation CCI LR 04 67 13 68 00 arist@languedoc-roussillon.cci.fr Michael TOUCHE INPI Délégation régionale Languedoc-Roussillon

Plus en détail

Propriété intellectuelle en informatique

Propriété intellectuelle en informatique 47 Chapitre 4 Propriété intellectuelle en informatique 1. Introduction Propriété intellectuelle en informatique Nous avons été amenés précédemment à examiner les principes relatifs à la propriété intellectuelle.

Plus en détail

La saisie-contrefaçon Présentation générale

La saisie-contrefaçon Présentation générale SciencesPo Master Droit Économique, Spécialité Propriété Intellectuelle Assurer la preuve (2/6), Présentation générale Isabelle ROMET Paris Lyon www.veron.com Plan 1. Les textes 2. Principes généraux 3.

Plus en détail

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2)

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) - Les Bases De Données - Le multimédia - Les puces et topographies - La création générée par ordinateur 1 LES BASES DE DONNEES Depuis 1998, les Bases De

Plus en détail

WIPO Training of trainers Program on Effective Intellectual Property Asset Management by Small and Medium-Sized Enterprises (SMEs)

WIPO Training of trainers Program on Effective Intellectual Property Asset Management by Small and Medium-Sized Enterprises (SMEs) Creative Expression Benefiting From Your Copyright and Using the Copyright Works of Others in Your Business Edouard Treppoz, Professeur à l Université Jean Moulin Lyon 3 WIPO Training of trainers Program

Plus en détail

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE 77 PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Les lois fédérales sur les brevets, le droit d auteur et les marques de commerce assurent la protection de la propriété intellectuelle au Canada. Le Canada a signé l Accord

Plus en détail

Institut national de la. propriété. Les outils de recherche dans les bases de données brevets. industrielle

Institut national de la. propriété. Les outils de recherche dans les bases de données brevets. industrielle Institut national de la propriété Les outils de recherche dans les bases de données brevets industrielle SOMMAIRE Introduction : la propriété intellectuelle / les brevets d invention Le document brevet

Plus en détail

Principes Généraux de l Université d Orléans : Propriété de résultats issus de projets collaboratifs

Principes Généraux de l Université d Orléans : Propriété de résultats issus de projets collaboratifs Principes Généraux de l Université d Orléans : Propriété de résultats issus de projets collaboratifs DEFINITIONS : CONNAISSANCES PROPRES : Toutes les informations et connaissances techniques et/ou scientifiques,

Plus en détail

9 modules de 1 à 3 jours Titre du stage Nb. jours Dates Page. 2 27 et 28 mars. Le droit des marques, des noms de domaine et des dessins et modèles

9 modules de 1 à 3 jours Titre du stage Nb. jours Dates Page. 2 27 et 28 mars. Le droit des marques, des noms de domaine et des dessins et modèles www.paulroubier.com CALENDRIER 01 9 modules de 1 à jours Titre du stage Nb. jours Dates Page 1 La brevetabilité 15, 16 et 17 janvier L obtention du brevet 5,6 et 7 février 4 Les droits conférés par le

Plus en détail

protéger ses REPÈRES créations Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations

protéger ses REPÈRES créations Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations protéger ses créations REPÈRES Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations Vous êtes à l origine d innovations, de créations esthétiques, d une nouvelle image ou d un nom pour votre entreprise?

Plus en détail

LICENCE SNCF OPEN DATA

LICENCE SNCF OPEN DATA LICENCE SNCF OPEN DATA Préambule Dans l intérêt de ses utilisateurs, SNCF a décidé de s engager dans une démarche «OPEN DATA», de partage de certaines informations liées à son activité, par la mise à disposition

Plus en détail

La contrefaçon par équivalence en France

La contrefaçon par équivalence en France BREVETS La contrefaçon par équivalence en France I. Introduction Si l'on considère une revendication de brevet qui remplit les conditions de validité au regard de l'art antérieur, le cas de contrefaçon

Plus en détail

CONTRAT DE LICENCE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES MONTPELLIER AGGLOMERATION EN ACCES LIBRE

CONTRAT DE LICENCE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES MONTPELLIER AGGLOMERATION EN ACCES LIBRE CONTRAT DE LICENCE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES MONTPELLIER AGGLOMERATION EN ACCES LIBRE Pour favoriser la création de nouveaux produits et services et contribuer au développement économique,

Plus en détail

CONVENTION DE COLLABORATION DE RECHERCHE

CONVENTION DE COLLABORATION DE RECHERCHE CONVENTION DE COLLABORATION DE RECHERCHE Entre : La Société ci-après dénommée «..», sise au, N SIRET :, code APE, représentée par..... Monsieur/Madame d une part, Et : L Université du Littoral Côte d Opale,

Plus en détail

Vérifier. la disponibilité d une marque Comment savoir si une marque est disponible?

Vérifier. la disponibilité d une marque Comment savoir si une marque est disponible? INPI_Verifier_Marque.qxd 20/04/07 11:58 Page 1 Vérifier la disponibilité d une marque Comment savoir si une marque est disponible? Som Sommaire maire Pourquoi vérifier la disponibilité de votre marque?

Plus en détail

Sommaire. Préface... 5 Ouvrages cités par le seul nom de leur auteur, par un nom collectif ou sous une forme abrégée... 15 Avant-propos...

Sommaire. Préface... 5 Ouvrages cités par le seul nom de leur auteur, par un nom collectif ou sous une forme abrégée... 15 Avant-propos... Sommaire Préface... 5 Ouvrages cités par le seul nom de leur auteur, par un nom collectif ou sous une forme abrégée... 15 Avant-propos... 21 Introduction... 23 Chapitre 1 Prolégomènes à la propriété intellectuelle...

Plus en détail

FORUM TECHNOLOGIQUE D AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE POUR L EXPLOITATION INDUSTRIELLE DES RESULTATS DE RECHERCHE EN AFRIQUE

FORUM TECHNOLOGIQUE D AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE POUR L EXPLOITATION INDUSTRIELLE DES RESULTATS DE RECHERCHE EN AFRIQUE FORUM TECHNOLOGIQUE D AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE POUR L EXPLOITATION INDUSTRIELLE DES RESULTATS DE RECHERCHE EN AFRIQUE Yaoundé, du 05 au 09 décembre 2011 Aspects généraux de la Propriété intellectuelle

Plus en détail

LICENCE SNCF OPEN DATA

LICENCE SNCF OPEN DATA LICENCE SNCF OPEN DATA PREAMBULE Dans l intérêt de ses utilisateurs, la SNCF a décidé de s engager dans une démarche de partage de certaines informations liées à son activité, permettant ainsi aux personnes

Plus en détail

LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL ACOUBAT SOUND VERSION 7

LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL ACOUBAT SOUND VERSION 7 03 Juin 2014 LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL ACOUBAT SOUND VERSION 7 La présente licence d utilisation du Logiciel ACOUBAT SOUND VERSION 7 est téléchargeable à tout moment et gratuitement sur le site

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE

CONTRAT DE MAINTENANCE CONTRAT DE MAINTENANCE Entre: La Société ORTEMS, Société par actions simplifiée au capital de 230 000, dont le siège social est 304 Route Nationale 6 - Le bois des Côtes II, 69578 LIMONEST CEDEX, Immatriculée

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE. Les présentes conditions visent à répondre aux impératifs de l article L441-6 du Code de Commerce.

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE. Les présentes conditions visent à répondre aux impératifs de l article L441-6 du Code de Commerce. CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE Les présentes conditions visent à répondre aux impératifs de l article L441-6 du Code de Commerce. Elles se conforment aux obligations faites par la Loi du 4 août 2008 sur

Plus en détail

Microsoft Dynamics AX. Solutions flexibles avec la technologie Microsoft Dynamics AX Application Object Server

Microsoft Dynamics AX. Solutions flexibles avec la technologie Microsoft Dynamics AX Application Object Server FLEXIBILITÉ Microsoft Dynamics AX Solutions flexibles avec la technologie Microsoft Dynamics AX Application Object Server Livre blanc Comment les entreprises peuvent-elles utiliser la technologie Microsoft

Plus en détail

Réutilisation d informations publiques provenant des Archives départementales de Saône-et-Loire

Réutilisation d informations publiques provenant des Archives départementales de Saône-et-Loire Réutilisation d informations publiques provenant des Archives départementales de Saône-et-Loire Contrat de licence de type ODbL (Open Database Licence) n.. Entre : Le Département de Saône-et-Loire, représenté

Plus en détail

Licence ODbL (Open Database Licence) - IdéesLibres.org

Licence ODbL (Open Database Licence) - IdéesLibres.org Licence ODbL (Open Database Licence) - IdéesLibres.org Stipulations liminaires La licence ODbL (Open Database License) est un contrat de licence ayant pour objet d autoriser les utilisateurs à partager,

Plus en détail

SUPPLEMENT TRADING ELECTRONIQUE

SUPPLEMENT TRADING ELECTRONIQUE ActivTrades Plc est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority SUPPLEMENT TRADING ELECTRONIQUE Ces conditions supplémentaires doivent être lues conjointement avec les Contrats Clients

Plus en détail

Merci de compléter les informations du bon de commande ci-joint. Veuillez consulter et parapher les Conditions Générales de Vente (p 3-7)

Merci de compléter les informations du bon de commande ci-joint. Veuillez consulter et parapher les Conditions Générales de Vente (p 3-7) 1/7 2 allée du Doyen Georges Brus Parc Scientifique Unitec 1 33600 Pessac France Tel : +33 (0)650 255 157 www.wtsim.com contact@wtsim.com Merci de compléter les informations du bon de commande ci-joint.

Plus en détail

Logiciel : le cumulard de la propriété intellectuelle

Logiciel : le cumulard de la propriété intellectuelle 1 Logiciel : le cumulard de la propriété intellectuelle Franck Macrez Maître de conférences au CEIPI, Université de Strasbourg 1.- Du brevet et du droit d auteur. «Le logiciel, entre brevet et droit d

Plus en détail

OFFICE EUROPÉEN DES BREVETS (OEB)

OFFICE EUROPÉEN DES BREVETS (OEB) PCT Guide du déposant Phase nationale Chapitre national Page 1 OFFICE EUROPÉEN DES BREVETS (OEB) EN TANT QU OFFICE DÉSIGNÉ (OU ÉLU) TABLE DES MATIÈRES L OUVERTURE DE LA PHASE NATIONALE RÉSUMÉ LA PROCÉDURE

Plus en détail

Service de réplication des données HP pour la gamme de disques Continuous Access P9000 XP

Service de réplication des données HP pour la gamme de disques Continuous Access P9000 XP Service de réplication des données HP pour la gamme de disques Continuous Access P9000 XP Services HP Care Pack Données techniques Le service de réplication des données HP pour Continuous Access offre

Plus en détail

Droits d auteurs : quelles opportunités fiscales?

Droits d auteurs : quelles opportunités fiscales? Droits d auteurs : quelles opportunités fiscales? Vincent Lamberts et Jean-Luc Wuidard Avocats au Barreau de Liège 26 novembre 2010 Petit déjeuner conférence Etudes et Expansion ASBL Plan des exposés -1.

Plus en détail

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 6Z85Z5A T EP 2 608 505 A2 (19) (11) EP 2 608 505 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 6Z8ZA T (11) EP 2 608 0 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 26.06.13 Bulletin 13/26 (21) Numéro de dépôt: 12197432.3 (1) Int Cl.: H04M 3/487 (06.01) H04M 7/00 (06.01)

Plus en détail

[Contractant] [Agence spatiale européenne] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence

[Contractant] [Agence spatiale européenne] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence BESOINS PROPRES DE L'AGENCE LICENCE TYPE DE l'esa 4 [Contractant] et [Agence spatiale européenne] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence Contrat partiellement

Plus en détail

marque Repères Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque

marque Repères Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque La marque Repères Tout ce qu il faut savoir avant de déposer une marque Som Sommaire maire Pourquoi déposer une marque? p. 4 Une protection efficace de vos produits et services Bien choisir sa marque pour

Plus en détail

Atelier CCI Innovation TECHNIQUE CONTRACTUELLE ET RECHERCHE-DÉVELOPPEMENT LA COMMUNICATION DU SAVOIR-FAIRE

Atelier CCI Innovation TECHNIQUE CONTRACTUELLE ET RECHERCHE-DÉVELOPPEMENT LA COMMUNICATION DU SAVOIR-FAIRE TECHNIQUE CONTRACTUELLE ET RECHERCHE-DÉVELOPPEMENT LA COMMUNICATION DU SAVOIR-FAIRE Jeudi 25 juin 2015 Agnès Robin Maître de conférences à la Faculté de Droit de Montpellier Equipe de Recherche Créations

Plus en détail

FDS/RDDH CHARTE DE NOMMAGE

FDS/RDDH CHARTE DE NOMMAGE FDS/RDDH CHARTE DE NOMMAGE Mai 2004 Table des matières I - DISPOSITIONS GENERALES 1 1.1. PREAMBULE 1 1.2. CONDITIONS D'ACCES AU ".ht" 1 II - PRINCIPES DIRECTEURS DU NOMMAGE 3 2.1. REPARTITION DE LA ZONE

Plus en détail

ANNEXE RELATIVE AUX CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES FICHIERS GEOGRAPHIQUES

ANNEXE RELATIVE AUX CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES FICHIERS GEOGRAPHIQUES ANNEXE RELATIVE AUX CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES FICHIERS GEOGRAPHIQUES Préambule La Poste est propriétaire de fichiers informatiques de données géographiques. Lesdits fichiers permettent de

Plus en détail

Atelier " Gestion des Configurations et CMDB "

Atelier  Gestion des Configurations et CMDB Atelier " Gestion des Configurations et CMDB " Président de séance : François MALISSART Mercredi 7 mars 2007 (Nantes) Bienvenue... Le thème : La Gestion des Configurations et la CMDB Le principe : Échanger

Plus en détail

StorageTek Tape Analytics

StorageTek Tape Analytics StorageTek Tape Analytics Guide de sécurité Version 2.1 E60949-01 Janvier 2015 StorageTek Tape Analytics Guide de sécurité E60949-01 Copyright 2012, 2015, Oracle et/ou ses affiliés. Tous droits réservés.

Plus en détail

MYRIAD. l ADN isolé n est à présent plus brevetable!

MYRIAD. l ADN isolé n est à présent plus brevetable! MYRIAD La Cour Suprême des Etats-Unis revient sur plus de 30 ans de pratique : l ADN isolé n est à présent plus brevetable! Mauvaise passe pour les inventions en biotechnologies sur le territoire américain.

Plus en détail

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.

TEPZZ 568448A_T EP 2 568 448 A1 (19) (11) EP 2 568 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006. (19) TEPZZ 68448A_T (11) EP 2 68 448 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 13.03.2013 Bulletin 2013/11 (1) Int Cl.: G07F 7/08 (2006.01) G06K 19/077 (2006.01) (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

AGENCE DE L'EAU ARTOIS-PICARDIE - N Dossier - N d interlocuteur - Date notification - Montant des opérations - Modalités de la participation - Montant de la participation - Date d atteinte de l objectif

Plus en détail

LA CYBER COMPAGNIE 3 7 r u e g u i b a l - 1 3 0 0 3 M A R S E I L L E Tel : 04 91 05 64 49 Site : www.snoos.fr www.snoos-pro.fr

LA CYBER COMPAGNIE 3 7 r u e g u i b a l - 1 3 0 0 3 M A R S E I L L E Tel : 04 91 05 64 49 Site : www.snoos.fr www.snoos-pro.fr LA CYBER COMPAGNIE 3 7 r u e g u i b a l - 1 3 0 0 3 M A R S E I L L E Tel : 04 91 05 64 49 Site : www.snoos.fr www.snoos-pro.fr Termes et conditions L'achat de produits et de services La Cyber Compagnie

Plus en détail

La saisie-contrefaçon

La saisie-contrefaçon Sciences Po Assurer la preuve 22 février 2012 Sciences Po Master Droit Économique, Spécialité Propriété Intellectuelle Assurer la preuve (3/6), 22 février 2012 La saisie-contrefaçon Jeu de rôle Isabelle

Plus en détail

Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle

Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle INSTITUT DE RECHERCHE EN PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE HENRI-DESBOIS Octobre 2005 Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle Dans un contexte de mondialisation, face à une compétitivité

Plus en détail

Vérifier. la disponibilité d une marque. Comment savoir si une marque est disponible? mode d emploi

Vérifier. la disponibilité d une marque. Comment savoir si une marque est disponible? mode d emploi Vérifier la disponibilité d une marque Comment savoir si une marque est disponible? mode d emploi Vérifier la disponibilité d une marque Comment savoir si une marque est disponible? sommaire Pourquoi

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

(51) Int Cl.: H04L 29/06 (2006.01) G06F 21/55 (2013.01)

(51) Int Cl.: H04L 29/06 (2006.01) G06F 21/55 (2013.01) (19) TEPZZ 8 8 4_A_T (11) EP 2 838 241 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 18.02.1 Bulletin 1/08 (1) Int Cl.: H04L 29/06 (06.01) G06F 21/ (13.01) (21) Numéro de dépôt: 141781.4

Plus en détail

ManageEngine IT360 : Gestion de l'informatique de l'entreprise

ManageEngine IT360 : Gestion de l'informatique de l'entreprise ManageEngine IT360 Présentation du produit ManageEngine IT360 : Gestion de l'informatique de l'entreprise Améliorer la prestation de service à l'aide d'une approche intégrée de gestion des performances

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION OFFRE DE LOCATION -

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION OFFRE DE LOCATION - CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION OFFRE DE LOCATION - L'activité principale de la société AxoDev est la location d application Internet. Les services et les applications proposés sont la propriété de

Plus en détail

MEGA ITSM Accelerator. Guide de Démarrage

MEGA ITSM Accelerator. Guide de Démarrage MEGA ITSM Accelerator Guide de Démarrage MEGA 2009 SP4 1ère édition (juin 2010) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne sauraient en aucune

Plus en détail

Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation

Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation Accès Gratuit - Conditions Générales d'utilisation Dernière mise à jour: [23/07/2003] Préambule Le service FREE est un service offert par la société FREE, société anonyme inscrite au RCS sous le numéro

Plus en détail

Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES. Note du Bureau international

Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES. Note du Bureau international Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES Note du Bureau international Le Comité des normes de l OMPI (CWS) a adopté les nouveaux textes

Plus en détail

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 339 758 A1 (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (21) Numéro de dépôt: 09179459.4 (51) Int Cl.: H04B 1/69 (2011.01) H03K 5/08 (2006.01) H03K

Plus en détail

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg La présente charte a pour objet de définir les conditions et modalités d'exploitation de la marque Hosted in Luxembourg ci-après désignée «Le

Plus en détail

ARRET Cour Administrative d Appel de Paris 30 avril 2013 n 12PA02246 et 12PA02678

ARRET Cour Administrative d Appel de Paris 30 avril 2013 n 12PA02246 et 12PA02678 ARRET Cour Administrative d Appel de Paris 30 avril 2013 n 12PA02246 et 12PA02678 Vu I ) la requête, enregistrée le 22 mai 2012 sous le n 12PA02246, présentée pour la société ebay France, dont le siège

Plus en détail

EP 2 071 505 A1 (19) (11) EP 2 071 505 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.06.2009 Bulletin 2009/25

EP 2 071 505 A1 (19) (11) EP 2 071 505 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.06.2009 Bulletin 2009/25 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 071 0 A1 (43) Date de publication: 17.06.09 Bulletin 09/2 (1) Int Cl.: G06Q /00 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 0817092.3 (22) Date de dépôt: 03.12.08 (84)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 C-4-03 N 84 du 9 MAI 2003 DISPOSITIONS DIVERSES (BIC, IS, DISPOSITIONS COMMUNES). FRAIS ET CHARGES. DEPENSES ENGAGEES LORS DE LA CREATION DE

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

L 114/8 Journal officiel de l Union européenne 26.4.2012

L 114/8 Journal officiel de l Union européenne 26.4.2012 L 114/8 Journal officiel de l Union européenne 26.4.2012 RÈGLEMENT (UE) N o 360/2012 DE LA COMMISSION du 25 avril 2012 relatif à l application des articles 107 et 108 du traité sur le fonctionnement de

Plus en détail

Bundesdruckerei Berlin

Bundesdruckerei Berlin Europaisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets @ Numéro de publication : 0 359 622 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (S) Numéro de dépôt: 89402410.8 @ Date de dépôt: 05.09.89 (g)

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES -REFERENCEMENT NATUREL

CONDITIONS GENERALES DE VENTES -REFERENCEMENT NATUREL ARTICLE 1 : OBJET CONDITIONS GENERALES DE VENTES -REFERENCEMENT NATUREL Le présent contrat a pour objet de déterminer les conditions dans lesquelles le Prestataire assurera le référencement naturel et

Plus en détail

Midi MINATEC. Management et stratégie brevet

Midi MINATEC. Management et stratégie brevet Midi MINATEC Management et stratégie brevet Avenium Consulting, SA à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 300.006 - RCS : 510 717 929 Grenoble Siège social : MINATEC - 3 parvis Louis Néel

Plus en détail

Guide de l'utilisateur de l'application mobile

Guide de l'utilisateur de l'application mobile Guide de l'utilisateur de l'application mobile Avis de droit d'auteur Copyright Acronis International GmbH, 2002-2012. Tous droits réservés. «Acronis», «Acronis Compute with Confidence», «Acronis Recovery

Plus en détail

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie,

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie, Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure jurassienne d'informatique de gestion (ESIG) (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2012) du 23 février 2004 Le Département de l'economie,

Plus en détail

directement ou indirectement, par le biais d une ou plusieurs applications de niveau intermédiaire et c) ajoute des fonctionnalités significatives et

directement ou indirectement, par le biais d une ou plusieurs applications de niveau intermédiaire et c) ajoute des fonctionnalités significatives et CONTRAT DE LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL CRYSTAL REPORTS POUR IBM RATIONAL SOFTWARE ARCHITECT ET RATIONAL APPLICATION DEVELOPER (LES «PRODUITS OEM») IMPORTANT - À LIRE ATTENTIVEMENT : LE PRÉSENT DOCUMENT

Plus en détail

En synthèse. HVR pour garantir les échanges sensibles de l'entreprise

En synthèse. HVR pour garantir les échanges sensibles de l'entreprise En synthèse HVR pour garantir les échanges sensibles de l'entreprise Le logiciel HVR fournit des solutions pour résoudre les problèmes clés de l'entreprise dans les domaines suivants : Haute Disponibilité

Plus en détail

Conditions Générales. 4.3 - Le cocontractant est seul responsable, notamment, de l'usage qu'il fait des résultats de l'intervention.

Conditions Générales. 4.3 - Le cocontractant est seul responsable, notamment, de l'usage qu'il fait des résultats de l'intervention. Conditions Générales Société Netemedia page 1 Conditions Générales 1 - Identification de l'entreprise SAS Netemedia au capital de 10 000 Adresse : 8 rue Calmels 75018 Paris SIRET: 51073163100014 RCS Paris

Plus en détail

Les protections du médicament : la lutte des laboratoires pharmaceutiques contre la pression des génériques.

Les protections du médicament : la lutte des laboratoires pharmaceutiques contre la pression des génériques. 2009-2010 Mémoire Master 2 Droit des Biotechnologies Les protections du médicament : la lutte des laboratoires pharmaceutiques contre la pression des génériques. Clémence SCHMITT Université d Evry Val

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE INTERcom

CONTRAT DE MAINTENANCE INTERcom CONTRAT DE MAINTENANCE INTERcom Pour un crédit de.points. ENTRE LES SOUSSIGNES SERVICES soft Eurl Dont le Siège social est : 1 er Groupe, Bt B Place du 1 er Mai Alger Ci après dénommer «LE PRESTATAIRE»

Plus en détail

BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen

BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 03/09/2015. Fiche formation BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen - N : 16012 - Mise à jour : 24/07/2015

Plus en détail

La reprise des contrats de financement dans les contrats globaux

La reprise des contrats de financement dans les contrats globaux Page 1 Documents 1. La reprise des contrats de financement dans les contrats globaux - Pratique par Valérie de SIGOYER Revue Droit Administratif Juin 2014 Type d'article : Pratique/Informations Professionnelles

Plus en détail

KASPERSKY SECURITY FOR BUSINESS

KASPERSKY SECURITY FOR BUSINESS KASPERSKY SECURITY FOR BUSINESS IDENTIFIER. CONTRÔLER. PROTÉGER. Guide de migration RENOUVELLEMENTS ET MISES À NIVEAU DES LICENCES : Guide de migration PRÉSENTATION DE LA NOUVELLE GAMME ENDPOINT SECURITY

Plus en détail

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire?

DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? DEPOSER UNE MARQUE : Quel intérêt et comment faire? FICHE CONSEIL Page : 1/7 Le choix d un nom sous lequel exercer son activité, la création d un logo, l élaboration d une charte graphique ne sont pas

Plus en détail

". TY convertisseur statique, et des condensateurs de filtrage.

. TY convertisseur statique, et des condensateurs de filtrage. curopaiscnes raiemamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication : 0 267 129 A1 (g) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (21) Numéro de dépôt: 87420286.4 @ Date de dépôt: 23.10.87 Int.

Plus en détail

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES Un mémento incontournable pour tous les utilisateurs du web soucieux de protéger leurs bases de données Le droit français accorde aux bases de données un système original

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU ODC (Projet) V0.1

CHARTE DU RESEAU ODC (Projet) V0.1 Paris, le 22 Mai 2013 CHARTE DU RESEAU ODC (Projet) V0.1 Présentation du réseau ODC : OPTIMAL DATA CENTER est une marque commerciale déposée qui fédère un réseau national de prestataires et fournisseurs

Plus en détail

TD 1 Marque vs Nom de Domaine

TD 1 Marque vs Nom de Domaine TD 1 Marque vs Nom de Domaine 1 COUR DE CASSATION, chambre commerciale, 13 décembre 2005 Publié le 30 janvier 2006 SA Soficar c/ SA Le Tourisme moderne compagnie parisienne du tourisme N 04-10.143 Cassation

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit.

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Tunis, le 20 mai 2011 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06 Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Plus en détail

PROJET DE PORTAIL INTRANET YNNA

PROJET DE PORTAIL INTRANET YNNA PROJET DE PORTAIL INTRANET YNNA PV sur l état d avancement du chantier Intranet Ynna Hicham BENJELLOUN h.benjelloun@ynna.ma Préambule Ce rapport a pour objet de proposer les grandes lignes de l état des

Plus en détail

CONCOURS DE L AGRÉGATION INTERNE «ÉCONOMIE ET GESTION» SESSION 2015 SECONDE ÉPREUVE

CONCOURS DE L AGRÉGATION INTERNE «ÉCONOMIE ET GESTION» SESSION 2015 SECONDE ÉPREUVE CONCOURS DE L AGRÉGATION INTERNE «ÉCONOMIE ET GESTION» SESSION 2015 SECONDE ÉPREUVE Épreuve de cas pratique dans la spécialité correspondant à l'option choisie par le candidat Option D Durée de préparation

Plus en détail

Centre de Recherche sur l Information Scientifique et Technique. Par Mme BOUDER Hadjira Attachée de Recherche

Centre de Recherche sur l Information Scientifique et Technique. Par Mme BOUDER Hadjira Attachée de Recherche Centre de Recherche sur l Information Scientifique et Technique Protection des Systèmes d Information: Aspects Juridiques Par Mme BOUDER Hadjira Attachée de Recherche Introduction La décentralisation des

Plus en détail

COMMENT CHOISIR VOTRE MARQUE : LES DÉMARCHES PRÉALABLES

COMMENT CHOISIR VOTRE MARQUE : LES DÉMARCHES PRÉALABLES COMMENT CHOISIR VOTRE MARQUE : LES DÉMARCHES PRÉALABLES 1. BIEN CHOISIR SA MARQUE?...2 2. POURQUOI VÉRIFIER LA DISPONIBILITÉ DE VOTRE MARQUE?...3 3. QUELLE EST LA PRESTATION DE L INPI?...4 4. COMMENT VÉRIFIER

Plus en détail

Rank Xerox (UK) Business Services

Rank Xerox (UK) Business Services Europâisches Patentamt European Patent Office Dffice européen des brevets Numéro de publication: 0 451 672 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 91105206.6 (g) Int. Cl.5: A47J 31/54 Date de dépôt:

Plus en détail

RÉVISION DU PLAN D OCCUPATION DES SOLS ET SA TRANSFORMATION EN PLAN LOCAL D URBANISME

RÉVISION DU PLAN D OCCUPATION DES SOLS ET SA TRANSFORMATION EN PLAN LOCAL D URBANISME 1/6 PROCEDURE ADAPTEE RÉVISION DU PLAN D OCCUPATION DES SOLS ET SA TRANSFORMATION EN PLAN LOCAL D URBANISME MARCHÉ PUBLIC D ETUDES ET D ASSISTANCE [MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES] passé selon la

Plus en détail

Charte informatique. Ce document n est qu un exemple. Il doit être adapté à chaque entreprise selon ses moyens et ses nécessités.

Charte informatique. Ce document n est qu un exemple. Il doit être adapté à chaque entreprise selon ses moyens et ses nécessités. Charte informatique Ce document n est qu un exemple. Il doit être adapté à chaque entreprise selon ses moyens et ses nécessités. Préambule L'entreprise < NOM > met en œuvre un système d'information et

Plus en détail

Brevetabilité du logiciel : avantages et inconvénients Sylvain Eche, Marc Lecharpentier, Constantin Yamkoudougou

Brevetabilité du logiciel : avantages et inconvénients Sylvain Eche, Marc Lecharpentier, Constantin Yamkoudougou Brevetabilité du logiciel : avantages et inconvénients Sylvain Eche, Marc Lecharpentier, Constantin Yamkoudougou Introduction L industrie du logiciel a connu un développement considérable depuis la création

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPB1511507D Intitulé du texte : Décret modifiant les décrets n 2010-509 et n 2010-518 Ministère à l origine de la mesure : Finances et comptes publics

Plus en détail

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement 54, rue de Paradis 75010 Paris Tél. +33 (0)1.40.35.03.03 Fax +33 (0)1.40.38.96.43 app@app.asso.fr Agence pour la Protection des Programmes

Plus en détail

SERVICES INFORMATIQUES AUX ORGANISATIONS

SERVICES INFORMATIQUES AUX ORGANISATIONS BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR SERVICES INFORMATIQUES AUX ORGANISATIONS Septembre 2014 BTS Services informatiques aux organisations - 1/123 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l éducation nationale, l enseignement

Plus en détail

Projet audio. Analyse des Signaux ELE2700

Projet audio. Analyse des Signaux ELE2700 ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL Département de Génie Électrique Projet audio Analyse des Signaux ELE2700 Saad Chidami - 2014 Table des matières Objectif du laboratoire... 4 Caractérisation du bruit...

Plus en détail

La protection des bases de données au regard du droit Marie-Josée de Saint Robert, Chef du Service linguistique de l'office des Nations Unies à Genève

La protection des bases de données au regard du droit Marie-Josée de Saint Robert, Chef du Service linguistique de l'office des Nations Unies à Genève Séminaire technique sur les droits d'auteur, la propriété intellectuelle et les outils d'aide à la traduction Barcelone, le 13 octobre 2007 La protection des bases de données au regard du droit Marie-Josée

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Médiathèque DASTRI Mentions légales

Médiathèque DASTRI Mentions légales Médiathèque DASTRI Mentions légales I. Objet... 1 II. Définitions... 1 III. Inscription et accès Utilisateur et Professionnel... 2 IV. Utilisation des services de la médiathèque par les Utilisateurs...

Plus en détail

MASTERCLASS PI. CNCPI Vendredi 28 mars 2014

MASTERCLASS PI. CNCPI Vendredi 28 mars 2014 MASTERCLASS PI CNCPI Vendredi 28 mars 2014 Les services de l INPI De l information à la sensibilisation 2013 L information 155 000 appels 73 000 mails 34 000 Rendez-vous La formation : 352 sensibilisations

Plus en détail

INSTRUMENTS DE PAIEMENT ET DE CRÉDIT

INSTRUMENTS DE PAIEMENT ET DE CRÉDIT INSTRUMENTS DE PAIEMENT ET DE CRÉDIT MISE À JOUR OCTOBRE 2009 Christian Gavalda Jean Stoufflet Agrégé des facultés de droit Professeur émérite de l Université de Clermont-Ferrand I Doyen honoraire de

Plus en détail

Sybase PowerAMC 16. Guide des nouvelles fonctionnalités générales. www.sybase.fr/poweramc DOCUMENTATION

Sybase PowerAMC 16. Guide des nouvelles fonctionnalités générales. www.sybase.fr/poweramc DOCUMENTATION Sybase PowerAMC 16 Guide des nouvelles fonctionnalités générales DOCUMENTATION 2 2 www.sybase.fr/poweramc A propos de PowerAMC 16 PowerAMC est une solution de modélisation d'entreprise graphique qui prend

Plus en détail

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France

Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Les obligations juridiques et fiscales des entreprises étrangères réalisant des opérations en France Opérations réalisées en France par l intermédiaire d un établissement stable Définition de l Établissement

Plus en détail

- un jeu de K cartes représentées par des nombres C 1, C 2 à C K avec K entier strictement

- un jeu de K cartes représentées par des nombres C 1, C 2 à C K avec K entier strictement - 0 - - 1 - Domaine technique : Lorsque des personnes jouent aux cartes, ils ont habituellement recours à un tas de cartes mélangées, un joueur tire une carte dans le tas, il ne la voit pas, mais il sait

Plus en détail

Collection de lois accessible en ligne. Code des États-Unis d Amérique * Titre 15. Chapitre 22 Marques

Collection de lois accessible en ligne. Code des États-Unis d Amérique * Titre 15. Chapitre 22 Marques Code des États-Unis d Amérique * Titre 15 Chapitre 22 Marques TABLE DES MATIERES Article Section I : Section II e : Registre principal Demande d enregistrement; attestation... 1051 Marques de produits

Plus en détail