Samedi 27 Janvier 2007-Tunis

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Samedi 27 Janvier 2007-Tunis"

Transcription

1 LE BAREME DE L INCAPACITE L PERMANENTE MAATOUG S; HAMMAMI Z; KHEMAKHEM Z; AYADI A; BARDAA S; FOURATI H; BEN AMAR W. Journée e d éd étude sur la réparation r du dommage corporel Samedi 27 Janvier 2007-Tunis

2 Évaluation : Réparation du dommage corporel * Étude qualitative et quantitative du dommage corporel INTRODUCTION - AVP - DC * Médecin M expert : - AT - Assurance individuelle

3 Évaluation : INTRODUCTION * Acte médicalm * Conclusions établies dans un cadre médicom dico-légal * Conclusions chiffrées par référence r rence à un barème. *L objectif essentiel d un d barème est un consensus autour de cette évaluation du taux d incapacitd incapacité. *Les barèmes sont prévues pour une utilisation de bonne foi,à, la recherche d une d évaluation équitable.

4 INTRODUCTION Réparation : * Fixation monétaire de l indemnisation l du préjudice * Concerne le régleur r (magistrat, assureur, caisses,.)

5 INTRODUCTION L IPP a des significations différentes d un cadre juridique à un autre En AVP (Loi ) - Réduction définitive d de la capacité fonctionnelle - Barème officiel En DC - Déficit des capacités s physiologiques - Pas de barème officiel En AT - Incapacité de travail (Nature de l infirmitl infirmité, état général, g âge, facultés physiques et mentales, aptitudes et qualifications professionnelles) les) - Barème officiel indicatif En Assurance individuelle - réduction des capacités s par référence r rence à des données contractuelles - Barème Pour une même infirmité: : différentes IPP

6 I. INCAPACITE PERMANENTE AVP Consolidation (Guérison) ITT ITP IPP État antérieur Maladie traumatique Séquelles

7 I.1. Évolution historique Absence de définition d légale l Une question médicom dico-légale Évolution dans les conceptions de l IPPl En 1936 MAZEL : taux d IPP d englobe l incapacitl incapacité permanente de travail En 1959 : doctrine fait toujours référencer rence : - à la diminution de la capacité de travail - à l incapacité physique fonctionnelle indépendamment de son retentissement professionnel L expert doit indiquer s il s a ou non tenu compte de l incidence l professionnelle Après: nette séparation s des conséquences des séquelles s - sur la vie quotidienne extra-professionnelle - sur l activitl activité professionnelle 2005 : Définition légale l ( AVP)

8 I. 2. DéfinitionD Art 131 de la loi du 15 aout 2005 «L incapacité permanente est la réduction r définitive d de la capacité fonctionnelle de la victime après guérison totale exprimée e par rapport à sa capacité fonctionnelle juste avant la survenue de l accident. l Le taux d incapacitd incapacité permanente est détermind terminé par une expertise médicale m compte tenu d un d barème fixé par un arrêté conjoint du Ministre des Finances et du Ministre chargé de la santé publique.»

9 Incapacité : Retentissement fonctionnel d une d infirmité

10 L incapacité permanente Période postérieure à la consolidation. Réduction par les séquelles s traumatiques de la capacité physiologique. Champ d application d de cette capacité est celui de la vie quotidienne: incapacité fonctionnelle faite d une d gène g, d une difficulté ou d une d impossibilité dans les actes de la vie courante, indépendamment de toute activité professionnelle. L IPP dépend d de l importance l des séquelles s définitives d et non pas de la gravité des lésions l initiales.

11 I.3. Méthode M d éd évaluation (1) Méthode descriptive et évaluation quantitative : Décrire les séquelles s objectives et subjectives imputables à l accident. Décrire le retentissement des séquelles s sur la vie quotidienne de la victime. Expliquer les actes, gestes et mouvements rendus difficiles, partiellement ou totalement impossibles et leur retentissement sur s la vie personnelle : une description schématique et synthétique tique de «la difficulté d être».

12 I. 3. Méthode M d éd évaluation (2) Évaluer valuer un taux d IPP d traduisant en pourcentage le déficit d fonctionnel en se référant r rant à un barème. On exprime par convention la pleine capacité d un sujet par le chiffre 100 L expert expert doit procéder à une double évaluation : Taux d incapacité + Taux de la capacité résiduelle = 100 % Cette double référencer rence : facteur d éd équilibre et de réalisme.

13 I.3. Méthode M d éd évaluation (3) L évaluation est personnalisée: e: l IPP l est appréci ciée e in concréto IPP représente la diminution réelle r d un d sujet donné La base de cette évaluation est fonctionnelle et non anatomique Ce n est n pas la perte d un d membre, une raideur articulaire qui sont réparr parées, mais les conséquences fonctionnelles d une d lésion l sur les possibilités physiques,psychiques et intellectuelles d un d sujet.

14 I.3. Méthode M d éd évaluation (4) Pour une même lésion, l les conséquences fonctionnelles sont très s variables selon les individus : l âge et le mode de fonctionnement psychique peuvent modifier l él évolution d une d même lésion. l état antérieur peut aggraver un état pathologique post-traumatique. traumatique. les conditions de vie et l activitl activité personnelle peuvent influencer les manifestations sequellaires.

15 II Barèmes II 1) Définitions: D «table ou répertoire r des tarifs» Pr. Roche «Référence pour fixer un taux d incapacitd incapacité correspondant à telle ou telle lésion l et représente un guide pour les experts»

16 II 2) Historique (1) Tablette de NIPPUR 2050 av. J.C Code d HAMOURABI d 1750 av. J.C Loi de TALION de Moise Loi de SOLON en Grèce Loi des 12 tables Lex aquilia de JUSTINIEN Loi islamique (Kissas( Kissas, Eddiyat,, El Kaffara, Taazir, Irch,...)

17 En France : II 2) Historique (2) 1863 : Barème de l assurance l individuelle (Marsturing( Marsturing) 1887 : Barème d invalidd invalidé de guerre 1939 : Barème indicatif des accidents du travail 1959 : Barème Pierre Arrivot (D.C) 1969 : Barème fonctionnel de la commission Chénot 1982 : Barème fonctionnel du concours médical(1993m dical( ) 1983 : Barème international des invalidités s post traumatiques (L. Melennec) 1991 : Barème de la société de Médecine M Légale L et de criminologie de France( ) 2003:Barème d éd évaluation des taux d incapacitd incapacité des victimes d accidents d médicaux,dm dicaux,d affections affections iatrogènes et des infections nosocomiales. 2005:Barème européen(dc) en(dc)

18 II 2) Historique (3) En Tunisie : Barèmes des sociétés s d assurance d (A.I.) 1995 : Barème indicatif des accidents du travail 2005: Barème officiel ( AVP)

19 II 3) Structure d un d Barème (1) La composition d un d barème repose sur la définition de l IPP. l En AVP L individu est considéré comme une entité physiologique (abstraction sexe âge). Détermine le degré d un déficit d fonctionnel

20 II 3) Structure d un d Barème (2) L être humain est la somme d un d certain nombre de fonction, évalué «conventionnellement» par le chiffre 100. On affecte «conventionnellement» à chacune des grandes fonctions un maximum arbitraire: - Fonctions vitales : taux max = 100 (Neurologique, Respiratoire, Circulatoire) - Fonctions de la vie de relation: taux max < 100 (vision, locomotion, audition, )

21 II 3) Structure d un d Barème (3) Quelques indications synthétiques tiques des grands déficits d fonctionnels 80% 100% 100%

22 II 3) Structure d un d Barème (4) Barème indique la fourchette dans laquelle se situera l estimation l de l expert l après description des séquelles s et de l incapacitl incapacité. Les propositions du barème ne peuvent être qu indicatives Repères intermédiaires, eux même indicatifs, sont fournis lorsque la fourchette est large correspondant à des situations cliniques variées

23 II 3) Structure d un d Barème (5) Exple: : Atteinte médullaire m (SFMLC)

24 II 3) Structure d un d Barème (6) Exple: : Lombalgies (SFMLC)

25 EX: BAREME DE LA SFMLC

26 Plan général g d un d barème: CHAPITRE 1: FONCTION NEUROPSYCHIQUE CHAPITRE 2: : FONCTION MOTRICE 1) Fonction de préhension 2) Fonction de locomotion 3) Fonction de soutien 4) Fonction d éd équilibration CHAPITRE 3: FONCTIONS SENSORIELLES: 1) Vue 2) Communication orale,audition,phonation 3) Olfaction 4) Goût 5) Toucher CHAPITRE 4: FONCTION CARDIORESPIRATOIRE CHAPITRE 5: FONCTION METABOLIQUE CHAPITRE 6: FONCTION URINAIRE

27 Plan pour chaque chapitre: Le plan pour chacun des chapitres est identique: A -Définition de la fonction B -Perte de la fonction C -Critères res d apprd appréciation D -Éléments d orientationd E -Tableaux cliniques usuels.

28 IPP jusqu à 10%: GRILLE DE REFERENCE: Nécessité de quelques contraintes ou de quelques précautions particulières,g res,gène modérée e ne modifiant pas de façon constante ou importante les activités s habituelles. 10 à 30%: Limitation de certaines activités s habituelles,avec possibilité de trouver des moyens palliatifs pour l activitl activité quotidienne,qui n est n que modérément ment et/ou inconstamment perturbée. e. 30 à 50%: Limitation de l activitl activité quotidienne qui est nettement perturbée. e. 50 à 70% Incapacité à assumer certaines activités s habituelles,avec modification importante de la vie quotidienne antérieure. 70 à 90%: Restriction majeure des activités s habituelles. Supérieure à 90%: Perte quasi-totale de l autonomie l psychomotrice personnelle.

29 APPAREIL LOCOMOTEUR:

30 Éléments d orientation: d

31 Amputation:

32 Ankylose:

33 Raideurs articulaires:

34 Raccourcissement et modification des axes:

35 Instabilité,proth,prothèse et ligamentoplasties:

36 Atteintes neurologiques périphériques:

37 II 4) Intérêt et utilisation des barèmes (1) Barèmes sont un guide indicatif permettant d éd éviter des conclusions disparates. Barèmes permettent aux techniciens de l él évaluation de partir d une base médicolm dicolégale cohérente. Barèmes servent pour l enseignement l des futurs spécialistes en dommage corporel. Barèmes sont indicatifs et non impératifs. Barèmes ne sont pas obligatoirement exhaustifs Barèmes ne peuvent se substituer à la description des séquelles s et de leurs conséquences pratiques dans la vie courante.

38 II 4) Intérêt et utilisation des barèmes (2) Les barèmes sont évolutifs, révisables r et réformables en fonction: - des évolutions observées es dans les diverses spécialit cialités. - de l expl expérience acquise par les utilisateurs. - de l aml amélioration des techniques médicochirurgicales. m - du progrès s de l appareillage. l - des commodités s plus grandes apportées aux grands handicapés.

39 III Incapacités s multiples provenant d un d même accident (1) Procéder à une évaluation globale de l IPP l en tenant compte du caractère re synergique ou non des incapacités. Double évaluation : taux global d incapacitd incapacité taux de la capacité résiduelle globale

40 III Incapacités s multiples provenant d un d même accident (2) Raisonnement des incapacités s multiples

41 III Incapacités s multiples provenant d un d même accident (3) L utilisation des règles r mathématiques matiques (BALTHAZARD ): - Ne peut être qu un un élément parmi d autres dans l apprl appréciation du taux global d incapacité. - Ne doit en aucun cas être considérée comme impérative

42 III Incapacités s multiples provenant d un d même accident (4) Plusieurs séquelles s touchant des organes différents et de fonctions différentes Méthode de BALTHAZARD L incapacité qui suit est calculée au dépens de la capacité restante de la précédente

43 III Incapacités s multiples provenant d un d même accident (5) La règle r de la capacité restante

44 III Incapacités s multiples provenant d un d même accident (6) Plusieurs séquelles s touchant des organes différents mais de même fonction Calcul des taux d IPP des séquelles touchant les 2 membres A &B en fonction des synergies si A > B

45 III Incapacités s multiples provenant d un d même accident (7) Plusieurs séquelles s touchant le même membre Addition des taux sans dépasser d le taux d amputation d totale de ce membre

46 IV Etat antérieur (1) Si l él état antérieur ne concerne pas la même fonction qui est réduite r par l accident: l - L expert ne doit pas calculer sur la capacité restante le taux d incapacité. - Il fixe le taux d IPP d sans tenir compte de l él état antérieur. Si l él état antérieur et les séquelles s concernent la même fonction: - L expert évalue la capacité restante avant l accident. l - Il intègre cette donnée e dans son évaluation du taux d incapacité. - l usage des formules mathématiques matiques n a n a ici encore aucun caractère re impératif.

47 IV Etat antérieur (2) Infirmités s multiples consécutives cutives à des accidents successifs FORMULE DE GABRIELLI C1 C2 C1 C1 : est la capacité restante du sujet avant l accident l en cause C2 : est la capacité globale restante après s l accident l en cause

48 IV Etat antérieur (3) Exemple : - perte d un d oeil : IPP = 30% - perte de deux yeux : IPP = 85% - C1 = 70% - C2 = 15% - C1 - C2 = 70% - 15% = 55% =78% C1 70 % 70%

49 CONCLUSION - IPP: Réduction R définitive d de la capacité fonctionnelle. - L expert doit: - Décrire le séquelles s traumatiques. - Décrire le retentissement des séquelles s sur la vie quotidienne de la victime. - Évaluer l incapacitl incapacité fonctionnelle en se référant r rant à un barème. - L évaluation de l IPP l est personnalisée. e. - Le barème ne peut être qu indicatif même s il s s impose. s - L utilisation d un d barème permet d éd éviter les disparités. s.

50

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

THEME : L ACCIDENT DE TRAVAIL

THEME : L ACCIDENT DE TRAVAIL THEME : L ACCIDENT DE TRAVAIL DÉFINITION DE L ACCIDENT DU TRAVAIL Il faut rappeler que tout ce qui arrive sur le lieu du travail n est pas constitutif d un accident du travail au sens légal du terme. La

Plus en détail

Réparation du préjudice corporel en Algérie

Réparation du préjudice corporel en Algérie Réparation du préjudice corporel en Algérie Communication en deux parties: 1. Le cadre institutionnel 2. L expertise médicale Première partie Le cadre institutionnel Introduction 1. La réparation du préjudice

Plus en détail

Les motifs de saisine de la commission de réforme

Les motifs de saisine de la commission de réforme Accueil > CDG71 > Santé au travail > Commission de réforme > Les motifs de saisine de la commission de réforme Les motifs de saisine de la commission de réforme Dernière modification le 22/07/2013 L'accident

Plus en détail

RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE

RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE 10èmes Journées nationales de médecine agréée 21 Octobre NANTES Docteur Jean-Michel MAUREL, médecin conseil Assurances et services des collectivités locales SOMMAIRE q DEFINITION

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP

MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP CONTEXTE Selon la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées «Art. L. 114. - Constitue un

Plus en détail

LE(s) HANDICAP(s) : MOTS & CONCEPTS

LE(s) HANDICAP(s) : MOTS & CONCEPTS LE(s) HANDICAP(s) : MOTS & CONCEPTS 1 Le Concept du handicap Une personne est handicapée quand : souffrant d'une déficience pérenne, et devant affronter un environnement inadapté, elle ne peut satisfaire

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Les recours possibles pour les patients OBTENIR DES EXPLICATIONS Si un patient

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Lorsqu il estime avoir été victime, de la part d un établissement ou d un

Plus en détail

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE (CIVILE ET ADMINISTRATIVE) Pr Scolan Clinique de médecine légale RESPONSABILITÉ CIVILE Introduction Obligation de répondre devant la justice d un dommage et de le réparer Délictuelle

Plus en détail

> Un cadre législatif spécifique

> Un cadre législatif spécifique R 111 Centre de documentation et d information de l assurance Mars 2007 Accidents de la circulation : l indemnisation des dommages corporels Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule ou conducteur

Plus en détail

L indemnisation du dommage corporel

L indemnisation du dommage corporel L indemnisation du dommage corporel Rapport de Madame LAMBERT-FAIVRE Remis à Dominique PERBEN, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice Mardi 22 juillet 2003 2 PRESENTATION DU RAPPORT SUR L INDEMNISATION

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL INDICATIF RÉGIONAL DE L INDEMNISATION DU PRÉJUDICE CORPOREL

RÉFÉRENTIEL INDICATIF RÉGIONAL DE L INDEMNISATION DU PRÉJUDICE CORPOREL RÉFÉRENTIEL INDICATIF RÉGIONAL DE L INDEMNISATION DU PRÉJUDICE CORPOREL COURS D APPEL DE AGEN, ANGERS, BORDEAUX, GRENOBLE, LIMOGES, NÎMES, ORLEANS, PAU, POITIERS, TOULOUSE, VERSAILLES, BASSE-TERRE Quatrième

Plus en détail

ATELEX BONUS BUSINESS

ATELEX BONUS BUSINESS ATELEX BONUS BUSINESS Patron Dispositions spécifiques L'introduction et la présentation du plan d assurances Entreprises Les dispositions communes Le lexique L'assistance sont également d'application et

Plus en détail

Service Risques et Assurances de La Poste

Service Risques et Assurances de La Poste Service Risques et Assurances de La Poste La réforme du recours des tiers payeurs : rapport d étape Généalogie de la réforme De l amendement Vasselle à l article 25 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

certificat médical accident du travail maladie professionnelle notice d utilisation destinée au praticien

certificat médical accident du travail maladie professionnelle notice d utilisation destinée au praticien cerfa n 50513#01 cerfa accident du travail notice d utilisation destinée au praticien Ce doit être utilisé pour les salariés victimes d accidents du travail, de trajet, de maladies professionnelles (dans

Plus en détail

Table des matières. Questions particulières en rapport avec l évaluation du préjudice matériel résultant d une blessure ou d un décès

Table des matières. Questions particulières en rapport avec l évaluation du préjudice matériel résultant d une blessure ou d un décès Table des matières Questions particulières en rapport avec l évaluation du préjudice matériel résultant d une blessure ou d un décès Daniel de Callataÿ Chapitre 1 La perte d un travail antérieurement non

Plus en détail

-déclarer irrecevable l'intervention volontaire de Mr M et subsidiairement de rejeter sa demande comme mal fondée,

-déclarer irrecevable l'intervention volontaire de Mr M et subsidiairement de rejeter sa demande comme mal fondée, Cour d'appel Grenoble 20 Janvier 2015 N 12/01498 Exposé du litige : Le 13 septembre 2008, au cours de sa 2ème leçon d'initiation à l'équitation pratiquée dans le centre équestre Le Troubadour, Mme Muriel

Plus en détail

ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS

ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS La convention RDR et d expertise ASSURANCE AUTO : POINT IMPORTANTS Le but de la convention est d accélérer les règlements de sinistre. Ainsi les frais de gestion sont diminués et les assurés sont contents.

Plus en détail

PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A.

PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A. Société d assurance mutuelle à cotisations fixes Entreprise régie par le code des assurances. Créée en 1931 PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A. CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Article 1 OBJET DU CONTRAT... 2

Plus en détail

ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES

ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES Principaux textes concernant les commissions de réforme : Fonction publique de l état : Loi n 84-16 du 11 janvier 1984 Décret n 86-442 du 14 mars 1986

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 1 SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Dr Sylvain PEREAUX 1. L APTITUDE MÉDICALE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le but de l aptitude médicale à un poste de travail est de vérifier

Plus en détail

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles CHAPITRE 7 Les accidents et les maladies professionnelles 7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles 7.2.1 Méthodologie Définitions L accident

Plus en détail

L'imputabilité et l'état antérieur dans le dommage corporel

L'imputabilité et l'état antérieur dans le dommage corporel L'imputabilité et l'état antérieur dans le dommage corporel Pr. Chadly Ali Service de Médecine Légale Hôpital Universitaire-Faculté de Médecine de Monastir Chadly.ali@rns.tn Introduction : L'imputabilité

Plus en détail

Les documents de la demande REMARQUE PREALABLE. Formule 1. Formule 2. Processus GARANTIE

Les documents de la demande REMARQUE PREALABLE. Formule 1. Formule 2. Processus GARANTIE REMARQUE PREALABLE La présente documentation se base sur les dispositions légales l et réglementaires r telles qu elles ont été modifiées au 1er juillet 2004. Sauf indication contraire, tous les montants

Plus en détail

Les taux des déficits en stomatologie et chirurgie maxillo faciale. ITT, ITP, IPP, DFTT, DFTP, AIPP Université MONTPELLIER.

Les taux des déficits en stomatologie et chirurgie maxillo faciale. ITT, ITP, IPP, DFTT, DFTP, AIPP Université MONTPELLIER. Les taux des déficits en stomatologie et chirurgie maxillo faciale. ITT, ITP, IPP, DFTT, DFTP, AIPP Université MONTPELLIER. Diplôme d Université d Expertise maxillo faciale et bucco dentaire. Docteur Philippe

Plus en détail

ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS

ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS Exemplaire destiné à l assuré Sport(s) pratiqué(s) par l assuré Exemplaire destiné à la société Sport(s) pratiqué(s) par l assuré Exemplaire destiné à l intermédiaire Sport(s) pratiqué(s) par l assuré

Plus en détail

!" # $ #! ## % #! &'

! # $ #! ## % #! &' !"# $#!## %#!&' ! "##$ %& Accidents du travail 8,7% 1,3% Accidents du trajet Maladies professionnelles 90,0% Honoraires 1011 Hospit. 2595 Prescript. 1455 Autres 666 ITP 10246 IPP 21216 AT / MP - Dépenses

Plus en détail

TALENSIA. Patron. Dispositions spécifiques

TALENSIA. Patron. Dispositions spécifiques TALENSIA Patron Dispositions spécifiques L'introduction et la présentation du plan d assurances Entreprises Les dispositions communes Le lexique L'assistance sont également d application. PATRON Article

Plus en détail

Mieux connaître les publics en situation de handicap

Mieux connaître les publics en situation de handicap Mieux connaître les publics en situation de handicap Plus de 40 % des Français déclarent souffrir d une déficience 80 Comment définit-on le handicap? au moins une fois au cours de leur vie et 10 % indiquent

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 janvier 2012 N de pourvoi: 11-10224 Publié au bulletin Cassation partielle M. Loriferne (président), président Me Le Prado, Me de Nervo, SCP Coutard

Plus en détail

ASSURANCE DES PERSONNES PARTICULIER

ASSURANCE DES PERSONNES PARTICULIER FORMULAIRE DE DECLARATION DE RISQUE ASSURANCE DES PERSONNES PARTICULIER COURTIER Nom du Cabinet : Nom et prénom du représentant : E-mail : Téléphone : Adresse : N : Type de voie : Nom de la voie : Code

Plus en détail

LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES

LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES 1 SOMMAIRE RTT / CET p. 4 et 5 LES CONGES FORMATION p. 6 LES CONGES MATERNITE ET PATERNITE p. 7 et 8 LE CONGE PARENTAL p. 9 et 10 LES AUTORISATIONS

Plus en détail

accident du travail ou maladie professionnelle du

accident du travail ou maladie professionnelle du accidents travail et maladies définis et prescrits par le en avec le médecin conseil volet 1 à conserver par le médecin traitant nom de naissance (suivi s'il y a lieu nom d'usage)-prénom accident travail

Plus en détail

LES DROITS DE L ENFANT

LES DROITS DE L ENFANT LES DROITS DE L ENFANT Maître Viviane SCHMITZBERGER HOFFER Avocat, Ancien Bâtonnier du Barreau de METZ Colloque du 11 octobre 2013 Syndrome du bébé secoué au Ministère de la Santé Mise en garde Article

Plus en détail

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc CONGRES UCL DE MEDECINE GENERALE 1 juin 2013 PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc Philippe Mahaudens, PhD Faculté des sciences de la motricité UCL Service de Médecine Physique et Réadaptation, Saint-Luc

Plus en détail

Conditions Générales Multirisques Accidents de la Vie. accidents de la vie

Conditions Générales Multirisques Accidents de la Vie. accidents de la vie Conditions Générales Multirisques Accidents de la Vie accidents de la vie Conditions Générales AMF Assurances «Multirisques Accidents de la Vie» Ce contrat vous permet de bénéficier d une protection optimale

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

PRESENTATION STRATEGIQUE

PRESENTATION STRATEGIQUE Programme «Accidents du travail Maladies professionnelles» 7 PRESENTATION STRATEGIQUE DU PROGRAMME DE QUALITE ET D EFFICIENCE «ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES PROFESSIONNELLES» La branche «accidents du travail

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Conditions générales d assurance (CGA) Assurance-accidents collective Edition 12.2006 8000532 10.09 WGR 072 F Table des matières Votre assurance-accidents collective: vue d ensemble.....................

Plus en détail

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale):

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): L assurance frais de santé est une couverture santé intégrale. En effet, elle couvre 100% du prix des soins

Plus en détail

ACD Courtalux. Courtier en assurances agréé. Formulaire de renseignements (1)

ACD Courtalux. Courtier en assurances agréé. Formulaire de renseignements (1) Formulaire de renseignements (1) Coordonnées de la victime Nom :... Prénom :... Adresse : rue... N...Bte... Code postal :... Localité :... Téléphone :... Etat civil :... Date de naissance :... /... /...

Plus en détail

Cabinet d avocat Leduc-Novi. Indemnisation du préjudice corporel des. personnes victimes d un accident de la route

Cabinet d avocat Leduc-Novi. Indemnisation du préjudice corporel des. personnes victimes d un accident de la route Cabinet d avocat Leduc-Novi Indemnisation du préjudice corporel des personnes victimes d un accident de la route Aout 2013 1. Avant-propos Permettre à tout justiciable de connaitre clairement et facilement

Plus en détail

13 septembre 2012. Prévoyance complémentaire dans la Métallurgie de la Région Parisienne : Suivi 2011-2012

13 septembre 2012. Prévoyance complémentaire dans la Métallurgie de la Région Parisienne : Suivi 2011-2012 13 septembre 2012 Prévoyance complémentaire dans la Métallurgie de la Région Parisienne : Suivi 2011-2012 Prévoyance complémentaire dans la Métallurgie de la Région Parisienne : Suivi 2011-2012 Partie

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

Foire aux Questions Application de gestion des conventions de stage Pstage

Foire aux Questions Application de gestion des conventions de stage Pstage Foire aux Questions Application de gestion des conventions de stage Pstage Contacts en fin de document Comment demander et créer une convention de stage? Vous devez faire la demande en ligne via votre

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE PERTE DE PROFESSION INSTRUMENTISTE ARTISTE LYRIQUE LUTHIER Date d'effet : Échéance Annuelle : Périodicité : Annuelle Semestrielle Durée : 1. LE PROPOSANT (sera le preneur

Plus en détail

Assurance des auxiliaires

Assurance des auxiliaires Digne de confiance Assurance des auxiliaires Assurance-accidents pour le personnel auxiliaire des exploitations agricoles non soumis à la LAA Conditions générales d assurance (CGA) Information à la clientèle

Plus en détail

Indemnisation des victimes des accidents de circulation au Maroc

Indemnisation des victimes des accidents de circulation au Maroc Bureau Central Marocain d Assurances Indemnisation des victimes des accidents de circulation au Maroc Paris, le 07 octobre 2008 Mr Hamid BESRI Directeur Général du BCMA Sommaire Présentation du secteur

Plus en détail

ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS

ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS Exemplaire destiné à Cachet de l intermédiaire ASSURANCE GROUPEMENTS SPORTIFS Bulletin d adhésion - Conditions Particulières Nom Prénom A rappeler dans toute correspondance Référence contrat d assurance

Plus en détail

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs et Modalités Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs du projet Identifier les facteurs pronostiques de handicap et/ou de mauvaise réinsertion des victimes d accidents de la circulation Sous-

Plus en détail

L assurance corporelle

L assurance corporelle Conditions générales MAIF Contrat praxis solutions L assurance corporelle de la vie quotidienne et des loisirs Je tiens à vous remercier de la confiance que vous nous avez témoignée en souscrivant le contrat

Plus en détail

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) des prestations complémentaires d accidents OPTIMA selon la LCA. Edition 01. 10

Conditions supplémentaires d assurance (CSA) des prestations complémentaires d accidents OPTIMA selon la LCA. Edition 01. 10 Conditions supplémentaires d assurance (CSA) des prestations complémentaires d accidents OPTIMA selon la LCA Edition 01. 10 Conditions supplémentaires d assurance Sommaire ::I. Généralités 3 Art. 1. Bases

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : «Toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou

Plus en détail

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières Mémento de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon Table des matières Base légale de l assurance Page Personnes assurées 1.

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

RAPPORT. sur L INDEMNISATION DU DOMMAGE CORPOREL

RAPPORT. sur L INDEMNISATION DU DOMMAGE CORPOREL RAPPORT sur L INDEMNISATION DU DOMMAGE CORPOREL JUIN 2003 2 Extrait du Programme d action en faveur des victimes présenté par M. PERBEN, Garde des Sceaux en Conseil des Ministres du 18 septembre 2002 MESURE

Plus en détail

Assurance de Prêt Prévoir La meilleure protection pour votre projet immobilier

Assurance de Prêt Prévoir La meilleure protection pour votre projet immobilier Assurance de Prêt Prévoir La meilleure protection pour votre projet immobilier ENTRE NOUS C EST FACILE DE SE COMPRENDRE Pourquoi souscrire une assurance de prêt? Lorsque vous contractez un emprunt auprès

Plus en détail

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Le titre de l avenant doit être écrit à la section «Conditions particulières» du contrat d assurance. Quant aux informations requises

Plus en détail

Mieux comprendre l assurance avec Generali

Mieux comprendre l assurance avec Generali Mieux comprendre l assurance avec Generali Prévoyance : mieux comprendre ce qu il se passe en cas d invalidité Dans une précédente parution, nous avons abordé le thème de la prévoyance individuelle en

Plus en détail

Sommaire. L attitude des Français face aux conséquences des accidents de la vie quotidienne. Les accidents de la vie privée en quelques chiffres

Sommaire. L attitude des Français face aux conséquences des accidents de la vie quotidienne. Les accidents de la vie privée en quelques chiffres Sommaire L attitude des Français face aux conséquences des accidents de la vie quotidienne Les accidents de la vie privée en quelques chiffres Pourquoi un nouveau contrat? Ce que couvre la garantie des

Plus en détail

RC CORPORELS AUTOMOBILE L INDEMNISATION DES GRAVES EN FRANCE DOMMAGES CORPORELS DÉPARTEMENT ÉTUDES TECHNIQUES

RC CORPORELS AUTOMOBILE L INDEMNISATION DES GRAVES EN FRANCE DOMMAGES CORPORELS DÉPARTEMENT ÉTUDES TECHNIQUES RC CORPORELS AUTOMOBILE L INDEMNISATION DES GRAVES EN FRANCE CORPORELS DOMMAGES DÉPARTEMENT ÉTUDES TECHNIQUES Sommaire 03 PAGE Les objectifs et le périmètre de l étude L évolution de la sinistralité 07

Plus en détail

CONTRAT D ASSURANCE «Multirisques Accidents de la Vie»

CONTRAT D ASSURANCE «Multirisques Accidents de la Vie» Accidents de la Vie CONTRAT D ASSURANCE «Multirisques Accidents de la Vie» Conditions Générales valant Projet de Contrat au sens de l article L.112-2 du Code des Assurances comprenant les modalités d examen

Plus en détail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail L assurance belge contre les maladies professionnelles et les accidents du travail occupe une place particulière dans

Plus en détail

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Invalidité

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE TRAJET

LES ACCIDENTS DE TRAJET Bien que la Sécurité Sociale assimile l accident de trajet aux accidents du travail en matière d indemnisation, il existe des différences. C est pourquoi il convient de déterminer le régime des accidents

Plus en détail

2. OBJET ET ETENDUE DES GARANTIES 2.1 Assurance obligatoire conformément à la loi du 10 avril 1971 sur les Accidents du travail (personnel rémunéré).

2. OBJET ET ETENDUE DES GARANTIES 2.1 Assurance obligatoire conformément à la loi du 10 avril 1971 sur les Accidents du travail (personnel rémunéré). - AD1074 1. GENERALITES 1.1 De quelles garanties se compose cette assurance Gens de maison? 1.1.1 Le personnel rémunéré (Article 2.1.). L assurance obligatoire Gens de maison (personnel salarié) garantit

Plus en détail

police d assurance Québécois de tous les En cas de ou de dans un accident d automobile

police d assurance Québécois de tous les En cas de ou de dans un accident d automobile La police d assurance de tous les Québécois En cas de ou de dans un accident d automobile La police d assurance de tous les Québécois En cas de ou de dans un accident d automobile Table des matières Avant-propos

Plus en détail

Proposition de textes

Proposition de textes Proposition de textes CHAPITRE DES DÉLITS Article 1 Constitue un délit civil tout dommage illicitement causé à autrui. Tout fait qui cause à autrui un tel dommage oblige celui par la faute duquel il est

Plus en détail

CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION. 2) SINISTRE La réalisation de l événement susceptible de mettre en jeu la garantie de l assureur.

CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION. 2) SINISTRE La réalisation de l événement susceptible de mettre en jeu la garantie de l assureur. CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION A- DEFINITIONS 1) AUTORITE MEDICALE Toute personne titulaire, à la connaissance de l assuré, d un diplôme de médecin ou de chirurgien en état de validité dans le pays où

Plus en détail

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Fiche d information juridique La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Mars 2011 Isabelle Joly, Lionel Parois, Patrice Pienkowski, Bruno Richard-Molard, René Laugier et la Commission Juridique

Plus en détail

sur les activités futures qui seront mises en œuvre au Maroc en matière de gestion et d administration de la justice

sur les activités futures qui seront mises en œuvre au Maroc en matière de gestion et d administration de la justice Plan d action d général g sur les activités futures qui seront mises en œuvre au Maroc en matière de gestion et d administration de la justice Gestion des procédures et informatisation. Touati Mohamed

Plus en détail

COMPRENDRE SA RETRAITE

COMPRENDRE SA RETRAITE Salar ié du secteur pr ivé COMPRENDRE SA RETRAITE avec l Assurance retraite, l Arrco et l Agirc??? Janvier 2012 = Le système de retraite Le système de retraite obligatoire est à deux étages. Vous cotisez,

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Monsieur Jonathan LEROY 3 bis chemin du Paradis 60540 BORNEL. Mademoiselle Marine MAOLE. Madame Sylviane LEROY

Monsieur Jonathan LEROY 3 bis chemin du Paradis 60540 BORNEL. Mademoiselle Marine MAOLE. Madame Sylviane LEROY T R I B U N A L D E GRANDE I N S T A N C E D E P A R I S 1 N RG : 10/00825 N MINUTE : JUGEMENT rendu le 10 Décembre 2013 Assignation du : 29 Novembre 2009 DEMANDEURS Monsieur Jonathan LEROY 3 bis chemin

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres

TABLE DES MATIÈRES. Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres TABLE DES MATIÈRES Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres 1 2 Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres ASSURANCE 1. L aide financière aux victimes d actes intentionnels

Plus en détail

AXA. vous accompagne au quotidien en cas de dommage corporel

AXA. vous accompagne au quotidien en cas de dommage corporel AXA vous accompagne au quotidien en cas dommage corporel Le «préjudice corporel» consiste en une atteinte portée à la santé ou à l intégrité physique ou psychique d une personne à la suite d un accint.

Plus en détail

Conditions générales Assurance du conducteur L ASSURANCE AUTO QUI PROTÈGE PLUS QUE VOTRE VÉHICULE

Conditions générales Assurance du conducteur L ASSURANCE AUTO QUI PROTÈGE PLUS QUE VOTRE VÉHICULE Conditions générales Assurance du conducteur L ASSURANCE AUTO QUI PROTÈGE PLUS QUE VOTRE VÉHICULE SOMMAIRE 1 re PARTIE - PRINCIPE DE LA GARANTIE 3 A - OBJET DE LA GARANTIE ART. 1 - Indemnisation du préjudice

Plus en détail

Pour une meilleure indemnisation des corporels graves en France

Pour une meilleure indemnisation des corporels graves en France Septembre 2008 Pour une meilleure indemnisation des corporels graves en France L indemnisation du dommage corporel tant en Responsabilité Civile Automobile que dans d autres branches d assurance (Responsabilité

Plus en détail

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand Faculté de droit Prof. Jean-Philippe Dunand Prof. Pascal Mahon Avenue du 1 er -Mars 26 CH-2000 Neuchâtel Tél. ++41 32 718.12.00 Fax ++41 32 718.12.01 Centre d étude des relations de travail (CERT) Neuchâtel,

Plus en détail

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU LA PROTHESE TOTALE DE GENOU Introduction : La destruction du cartilage est fréquente au niveau du genou qui est une articulation très sollicitée et soumise à tout le poids du corps. La conséquence de cette

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE DESCRIPTION DU MÉTIER Le masseur-kinésithérapeute ou «kiné» dans le langage courant, effectue sur prescription médicale des actes de gymnastique médicale, de massage, de

Plus en détail

Proposition d assurance santé. Garantie des Accidents de la Vie

Proposition d assurance santé. Garantie des Accidents de la Vie Proposition d assurance santé Pour de plus amples renseignements, votre interlocuteur Allianz est à votre disposition. Allianz I.A.R.D. Entreprise régie par le Code des assurances. Société anonyme au capital

Plus en détail

PETIT LEXIQUE DE L ASSURANCE AUTOMOBILE

PETIT LEXIQUE DE L ASSURANCE AUTOMOBILE PETIT LEXIQUE DE L ASSURANCE AUTOMOBILE Accident. Évènement survenant de façon inopinée et brutale, et susceptible de causer des dommages. Accident de la circulation. Accident* survenant sur une voie publique

Plus en détail

LA RESPONSABILITÉ DU RADIOLOGUE Point de vue de l avocat

LA RESPONSABILITÉ DU RADIOLOGUE Point de vue de l avocat JFR 2007 LA RESPONSABILITÉ DU RADIOLOGUE Point de vue de l avocat Xavier Heymans Avocat à la Cour de Bordeaux www.heymans-avocat.com INTRODUCTION Rejet de la fatalité Socialisation du risque Responsabilisation

Plus en détail

Rapport Terré sur la Responsabilité civile - Proposition de textes -

Rapport Terré sur la Responsabilité civile - Proposition de textes - Rapport Terré sur la Responsabilité civile - Proposition de textes - CHAPITRE DES DÉLITS Article 1 Constitue un délit civil tout dommage illicitement causé à autrui. Tout fait qui cause à autrui un tel

Plus en détail

Conditions générales. Protection du conducteur

Conditions générales. Protection du conducteur Conditions générales Protection du conducteur chapitre I - DEFINITIONS Article 1 - Définitions Accident Un événement soudain entraînant une lésion corporelle et dont la cause ou l une des causes est extérieure

Plus en détail

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Les maladies professionnelles Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Définition et Reconnaissance des Maladies Professionnelles

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE I.- PRINCIPES FONDAMENTAUX DU SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE L assurance vieillesse n a été instituée pour l ensemble des salariés qu en 1953 ; avant cette date, quelques corporations

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Contrat de prévoyance

Contrat de prévoyance CONDITIONS GÉNÉRALES Contrat de prévoyance AGPM VIE MAJ 01/09/2008 Convention AGPM Vie 05/01 Sommaire PRÉAMBULE... 3 LE CONTRAT COLLECTIF... 3 Objet... 3 Durée, renouvellement, résiliation du contrat collectif

Plus en détail

Référentiel Compétences de base en prévention

Référentiel Compétences de base en prévention Référentiel Compétences de base en prévention Participants : Mme Brunet Marie Thérèse, Cram Normandie Mme Niveau Jacqueline, Cram Bourgogne Franche Comté M. Demarcq Bernard, Cram Nord Picardie M. Bozier

Plus en détail